Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-bleu220/220[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-bleu  (220/220)
CP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-rouge180/180[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-jaune285/285[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-jaune  (285/285)
Message [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau)   [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) EmptyMar 19 Mai - 13:34
L'entrevue avec notre captif avait été pour le moins décevante, et source de frustration.
Non seulement, l'Augure n'avait daigné que me donner des informations parcellaires, mais en plus sa colère inapproprié avait obligé le Grand Pope à se déplacer pour s'interposer entre nous...
Or, je vivais cela comme un véritable camouflet.
Sitôt revenu à ma demeure, j'avais trouvé une lettre de convocation pour le lendemain. Et autant dire, que je n'avais pas passé une nuit agréable, à ruminer toutes les éventualités.
L'ancien Lion allait-il me réprimander ? Me punir ? Ou simplement désirer obtenir un rapport à froid de cet échange infructueux ?
L'obscurité glaciale de janvier m'avait permis d'analyser chaque phrase, chaque expression, chaque attitude du Cuchulainn. Et la vérité s'était imposée : Froid et Feu ne pouvaient s'entendre. C'était prévisible, et je m'en voulais de ne pas avoir été assez sagace pour en prendre conscience avant de me rendre auprès de cet homme.
L'emprisonnement semblait avoir fait de lui une bête sauvage, sanguinaire, qui ne demandait qu'à déployer sa frustration. Tant de pensées paranoïaques... Pour un peu, j'aurais pu me montrer indulgent à son égard. Mais mon esprit pragmatique me soufflait que seule sa mort servirait nos desseins. Rien de personnel, mais un individu aussi instable ne pouvait que nous nuire de son vivant. L'éventualité de le savoir en liberté suffisait à m'inquiéter. Car au vu de son état d'esprit, la vengeance deviendrait sa seule motivation, malgré le traitement très humain dont il bénéficiait.

"Cuchulainn, je vous traiterais comme l'un de mes hommes".

Cette phrase me restait en travers de la gorge. Considéré avec autant d'importance un adversaire dont les mains étaient souillées du sang de tant de chevaliers, de soldats, voire de l'ancien Grand Pope... Mon honneur en avait pris un sacré coup.
Ce fut donc paré d'une froide indifférence, d'un visage masqué d'une expression neutre, que je pris la direction de la salle du trône, où m'attendraient condamnation ou prévenance.
J'étais prêt à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-bleu260/260[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-bleu  (260/260)
CP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-rouge330/330[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-rouge  (330/330)
CC:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-jaune216/216[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau)   [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) EmptyMar 19 Mai - 19:25
    La journée avait encore été longue et le Pope aurait aimé pouvoir souffler un peu. Mais il n’aurait pas l’occasion ce soir une fois de plus. Une dernière entrevue l’attendait pour clore cette journée. Il devait revenir sur un évènement compliqué qui s’était passé la vieille. Une altercation avait eu lieu entre le Verseau et la voix d’Apollon. Le tueur de chiens avait tendance à en faire beaucoup trop, voir dans le moindre être humain un couteau destiné à sa nuque et se croire centre de tous les complots. Mais il est vrai que les mots du chevalier d’or qui s’était rendu auprès de lui avaient été… maladroit. Enfin, au final c’était un problème plus lié à une incompréhension de deux extrêmes et quelques maladresses qu’à un véritable conflit. Il avait confiance dans le Verseau, mais malgré tout, il devait lui rappeler certaines choses. Le chevalier d’or se présenta à lui, à l’heure à laquelle il était attendu.

    L’ancien lion salua le guerrier cordialement, et l’invita à partager avec lui un repas et un peu de vin. Il n’avait pas eu le temps de manger et il avait faim. Alors autant joindre l’utile et l’agréable à défaut ! Il avait délaissé le masque du Pope et la toge blanche de son office pour des vêtements plus pratiques et plus confortables. Au fond, cet entretient avait plus l’apparence d’une rencontre officieuse qu’une rencontre officielle mais l’enjeu ici était très sérieux. Juste il voulait faire en sorte que l’atmosphère ne soit pas trop tendue. Il s’installa donc sur une des banquettes et commença à picorer quelques olives et boire un peu de vin. Il inspira alors profondément et prit la parole, quittant les échanges de platitudes pour entrer dans le vif du sujet. Et le sujet était dense, il devrait sûrement prendre la parole pendant un moment.

    « - Bien, Kilian. Je t’ai fait venir ici pour parler avec toi de ce qui s’est passé hier. Je ne vais pas tourner autour du pot, tu as été très maladroit avec l’Augure. Trop même… S’il avait su se tenir et agit calmement, j’aurais peut-être dû prendre des sanctions contre toi, pour avoir désobéi à mes ordres. Là, tu as juste été… maladroit. Mais je t'avises plus de le menacer avec autant de légèreté. Je sais que ce n’est pas facile à entendre. Surtout quand on parle de traiter de la sorte un ennemi, de le traiter en égale. Surtout après l'Italie... Mais c’est important. Et je vais te dire pourquoi. »

    Le Pope fit tourner quelques instants le vin dans son verre avant d’en boire une gorgée. Il voulait laisser un peu de temps à son chevalier d’encaisser un peu. Ce n’était pas forcément facile. Il aurait sûrement à redire, voire même à s’offusquer. Peut-être qu’il aurait raison mais il voulait au moins avoir le temps d’expliquer certaines choses avant que Kilian ne réagisse. Il reprit donc rapidement après ces quelques petites secondes de pauses.

    « - Parce que d’une part, c’est le rêve de notre déesse. De voir le monde en paix. De ne faire la guerre que par obligation et de se permettre une guerre juste, droite et nécessaire. Pas une guerre sale et brutale. Ça peut te sembler aussi antinomique qu’à moi, surtout après la campagne d’Italie, mais c’est la société que nous voulons. C’est le rêve d’Athéna. Alors nous avons besoin de lui pour essayer de poser une forme de paix, d’arrêter de se tirer dans les pâtes. Mais ce n’est pas tout... »

    Il fit de même, mangea un peu de ce qu’il y avait là sur la table, pour laisser au Verseau le temps emmagasiner les informations que venait de partager le Pope avec lui. Puis, il reprit après quelques secondes de silence

    « - Dans le futur, nous allons avoir besoin de lui. Il est la voix d’Apollon. Il peut nous aider à comprendre les mystères derrière son maître. Tout le monde a entendu parler du sourire du soleil. Comprendre pourquoi il s’est laissé enfermer, tout comme son représentant, nous aiderons beaucoup. Et surtout, et c’est là le plus important Kilian. L’est se réveille. De l’est viennent les ombres et les spectres. Ce ne sont que des petits coups, mais bientôt, ils viendront. Peut-être pas dans les mois à venir, mais ils viendront. Et nous devons être près. Nous ne pouvons nous permettre de faire la guerre contre tout le monde quand l’ombre viendra. Le soleil et les ténèbres sont antinomiques, les oracles pourront être nos meilleurs alliés dans la guerre à venir. Alors j’essaie de construire l’avenir, pour nous prémunir des guerres à venir... »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) Deric_11


Dernière édition par Childéric le Mar 19 Mai - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-bleu220/220[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-bleu  (220/220)
CP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-rouge180/180[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-jaune285/285[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-jaune  (285/285)
Message Re: [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau)   [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) EmptyMar 19 Mai - 20:56
Plus respectueux que jamais, je notais chaque détail, chaque gestes qu'utilisa le Grand Pope pour rendre notre entrevue cordiale. Un signe évident qu'il avait quelque chose de déplaisant à m'annoncer.
Et dès ses premières paroles, mon impression se confirma.
Sans réaction apparente, je le remerciais de son accueil par une brève révérence, avant de prendre place face à lui, sans me servir à sa table pour autant.
Et j'encaissais.
Expression polaire, j'écoutais. J'analysais. Je me maîtrisais face à ce que je considérais comme une profonde erreur. Et j'attendis la fin de son discours pour prendre une inspiration, qui me laissa le temps de choisir entre deux options : franchise ou mensonge confortable.
Machinalement, je plongeais mon regard dans le sien, non par défi, mais par souci de me montrer respectueux et surtout loyal dans mon intention. Car, je comprenais ses arguments... Tout en réalisant que la bonté naturelle de l'homme qui me faisait face risquait de lui coûter cher.

Vénéré Grand Pope... Je pourrais me contenter de ployer l'échine, d'admettre une erreur et de vous présenter des excuses creuses. Mais je ne suis pas ce type d'homme. Je vais donc... Me permettre de vous parler avec franchise, même si cela peut jouer en ma défaveur.

En cet instant, plus que jamais, je mesurais la différence entre l'idéal de la déesse que je servais avec ferveur, et l'ombre dans laquelle j'évoluais depuis toujours. Jusqu'à présent, ces deux univers avaient trouvé une sorte d'équilibre. Mais aujourd'hui, je me devais de rappeler au Grand Pope mon rôle au sein du Sanctuaire.

Le premier réflexe d'un assassin est d'en apprendre le plus possible sur sa proie. En analysant ses habitudes, sa personnalité, ses faiblesses, ses forces et ses comportements. Il définit alors des critères de dangerosité, et peut ainsi visualiser le rapport risque-bénéfice du meurtre prévu. Voilà pourquoi j'ai soufflé le chaud et le froid envers l'Augure. Telle est ma méthode d'interrogatoire. Mes menaces étaient bien légères, et pourtant, elles ont suffi à alimenter un véritable brasier destructeur.

Analyse froide, rationnelle, pragmatique. Je ne comptais renier aucun de mes mots, et la réaction explosive du Cuchulainn allait m'être bien plus utile que prévu.

Vos intentions sont pures, Grand Pope. Et votre raisonnement respire la sagesse. Toutefois... J'ai la conviction que... Vous péchez par excès d'humanisme. Vous voyez le bien en chaque homme, et ce trait de caractère, même s'il vous honore... Peut vous placer dans une position où vous ne verrez pas venir une dague dans votre dos.

Sur cette affirmation, mon masque de froideur se craquela pour laisser apparaître une inquiétude sincère.

Le Cuchulainn ne nous pardonnera jamais sa détention. Et j'entends encore sa dernière bravade à mon encontre... " C'est moi même qui l'ait souhaité. Le danger ne peut venir de moi mais d'ailleurs... ". Comment un homme si fier peut-il accepter d'être fait prisonnier de son propre chef ? Cela n'a aucune logique, sauf si... Il agit de la sorte pour produire un écran de fumée ou pour nous espionner, en misant sur une baisse de vigilance de notre part. Un cheval de Troie... En croyant maintenir captive la tête de l'hydre, restons-nous vigilant sur celles qui repoussent dans son ombre ? Ce soleil si prêt de nos yeux ne nous éblouit-il pas ?

Presque implorant sur cette dernière question, je me passais une main sur le visage pour reprendre une contenance. Aussitôt, mon impassibilité coutumière reprit ses droits.

Oui, les Oracles pourraient devenir des alliés si les ténèbres venaient à menacer nos deux visions, mais... Nous devons toujours rester lucides et anticiper l'avenir. Je suis navré, vénéré Grand Pope, mais là où notre déesse et vous garderez vos idéaux et la pureté de vos intentions, il faudra toujours que des ombres dégagent le chemin avant votre passage. Je vous conjure de ne pas l'oublier... Un rêve ne peut se dresser sur un jardin immaculé. Il se bâti avec des briques de sang, de larmes et de cendres. Et ma maladresse aura au moins servi à vous dévoiler le véritable visage de cet Augure, et à faire de moi la cible de sa vindicte.

Je baissais alors la tête, comme effrayé par ma propre franchise.

Une fois la mission de Jamir accomplie... Je serais volontaire pour mener une enquête sur les forces qui grandissent à l'est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-bleu260/260[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-bleu  (260/260)
CP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-rouge330/330[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-rouge  (330/330)
CC:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-jaune216/216[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau)   [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) EmptyJeu 21 Mai - 15:08
    Le Verseau semblait se cacher derrière son habituelle distance. Le problème c’est qu’il fallait lors de cette entrevue briser les masques et ce genre de réaction était déjà un indice suffisant pour le Pope. Il n’avait pas compris ou ne voulait pas comprendre ce que voulait lui dire la voix d’Athéna. Il se doutait que cet entretient serait délicat après tout. Soit. Au moins, autre point positif, il comptait jouer cartes sur table avec Childéric. Bien, une très bonne chose. Le Pope n’aurait pas toléré les mensonges et les faux-semblants maintenant. S’il voulait régler ce problème vis-à-vis des ordres qu’il avait donnés à l’amiable, il n’aurait aucun problème à faire respecter l’ordre et la hiérarchie s’il le devait.

    « - La franchise c’est que j’attends de toi Kilian. Alors parle, je t’écoute. »

    Et il écouta, silencieusement. La première réaction du Pope fut de retenir un soupir. Oui, le postulat de base du Verseau était mauvais. Assassin ? Proie ? Mais ces assertions étaient déplacés avec l’objet de leur entretien. Sans compté qu’ils étaient complètement opposés aux ordres qu’il avait donnés vis-à-vis de l’Augure. Ainsi, le chevalier d’or venait d’avouer avoir sciemment désobéi aux ordres de son supérieur pourquoi ? Si pour lui, souffler le chaud et le froid c’était simplement mettre en jeu la vie d’un homme sur un simple critère d’utilité et de l’encourager à se montrer une ressource exploitable sinon il l’enverrait dans l’Hadès, cette méthode était plus que douteuse aux yeux du Pope. Mais il laissa le chevalier d’or terminé. Il parlerait après et il aurait beaucoup de choses à dire à propos de tout ça.

    La suite ne fit que confirmer ce qu’il avait pensé. Il n’avait simplement pas compris. Il était passé à côté du plan d’ensemble et n’avait pas pris en compte tous les éléments de ce dernier. Mais il resta attentif, gardant pour lui ses réactions. Le Verseau pourrait malgré tout que le Pope était fatigué de tout ça. Peut-être une pointe d’agacement aussi, qui s’effaça rapidement quand l’assassin abandonna son habit de glace et montra honnête le fond de sa pensée. Au moins, sur ce point il avait réfléchi avec la totalité des éléments c’était mieux que le reste de sa défense. Le Pope hocha la tête gravement. Il était au moins d’accord sur ce point, mais il fallait voir plus loin que ça, il fallait voir non pas l’homme mais le sourire. Qu’il était dommage de le voir remettre son masque si rapidement. Si bien qu’il en était permis de douter de la vérité de ses émotions et si finalement, tout ça n’était pas qu’une vaste mise en scène pour camoufler une erreur de jugement. Une erreur humaine, une erreur pardonnable.

    Pour la fin de son plaidoyer, le Pope décida de ne plus garder le visage de l’écoute mais de montrer clairement son agacement à son chevalier d’or. Il y avait des limites qu’il ne fallait pas franchir et ce dernier s’en approchant doucement. Il marchait sur un fil délicat et s’il venait à chuter, il découvrirait à quel point il s’était trompé sur l’homme qu’il avait en face de lui sur bien des choses. Il espérait que le chevalier d’or du Verseau serait suffisamment intelligent pour ne pas tomber, mais il c’était lui-même mis dans cette position difficile. Le Pope soupira finalement quand il eut terminé. Laissa un silence, presque pensant planer dans la pièce à dessin pendant quelques secondes, un peu moins d’une minute, mais le temps se tord facilement dans ce genre de moment.

    « - Kilian… je vais simplement faire tomber ta tête pour ce que tu as fait aujourd’hui.»

    L’ancien lion laissa planer un silence d’une seconde après ses mots qu’il avait prononcés d’une voix dure et implacable. Il reprit après cette seconde, d’une voix infiniment différente, plus conciliante, plus douce.

    « - Tu vois mon ami, comme ces mots sont durs et peuvent être crédible quand il existe un rapport de forces entre les personnes ? J’aurais le pouvoir de faire de ces mots une réalité, mais je ne le ferai jamais. Mais vois comment tu as pu les vivre et les ressentir. L’Augure ici, est subordonné à mon autorité, et vous en êtes l’émanation. Vois comment il a pu prendre tes mots. Tu n’as rien montré du tout dans cette histoire. Il est normal de réagir comme il l’a fait quand on vient menacer ta vie avec autant de légèreté. Tu as poussé une bête déjà acculée à mordre. C’est tout. Tu l’as poussé à se défendre et se débattre pour sa vie. Qu’est-ce qu’il y a d’exceptionnelle à ça ? Même toi, tu laisserais tu ainsi menacés . Peut-être, mais tu agirais à ta façon, tu laisserais l’impudent s’approcher suffisamment près pour que tu le tues non . De plus, il a beau être prisonnier, et c’est quelque chose tu as oublié, ce n’est pas le dormeur sans importance que nous avons capturé pour en récolter quelques informations. Il est l’Augure. Ce mot porte quelque chose, il n’est pas vide. Nous aurons besoin de lui dans le futur. Il ne pardonnera pas la guerre et le sang, il aura raison. Je veux juste qu’il l’oublie suffisamment longtemps pour nous permettre de nous intéresser à un véritable problème. »

    Le Pope s’arrêta un instant pour boire une gorgée.


    « - Et ne fait jamais l’erreur de confondre ma bonté pour de la faiblesse Kilian. Jamais. Ce n’est pas le genre d’erreur que je tolérerai de nouveau. De même que celle que tu as commise hier. Pour l’est, j’ai déjà envoyé des chevaliers sur cette affaire, concentres-toi sur Jamir, c'est une mission vitale ! Une mission où j'ai besoin de quelqu'un à qui je peux me fier ! N'oublie pas aussi la reconstruction de ton laboratoire, tu auras sûrement bien assez à faire. »



“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-bleu220/220[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-bleu  (220/220)
CP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-rouge180/180[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-jaune285/285[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-jaune  (285/285)
Message Re: [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau)   [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) EmptyJeu 21 Mai - 20:38
Comme je l'avais craint, j'avais franchi allégrement une limite invisible.
Et je le compris face à l'agacement palpable du Grand Pope.
Sa condamnation me surprit. Me figea. Me ramena très loin en arrière. Avant que l'ancien lion ne s'en explique, pour tenter de me faire comprendre le point de vue de l'Augure.
Et à peine remis de mon émoi initial, je cédais à une nouvelle incompréhension. Car, en ayant déclaré vouloir "mesurer si le prisonnier était plus utile vivant que mort", je ne m'étais pas montré aussi catégorique sur son devenir. Loin de là.
Et la suite de la remontrance du Grand Pope me permit de mieux cerner la réelle problématique.
Je n'aurais plus droit à l'erreur. Voilà qui était limpide. Et pour le coup, je ne trouvais aucune autre réaction que de baisser la tête pour accepter un jugement déclaré. Qu'importe mes sentiments ou ma version, l'avertissement ne souffrait d'aucune défense.
J'accusais le coup, en fermant brièvement les yeux, pour mieux faire taire une émotion naissante.
La preuve venait d'en être faite. Quelle erreur d'être sorti des ombres, dans lesquelles je m'étais réfugié toutes ces années. Mon laboratoire, mon refuge, la grotte proche de mon foyer initial... Tant de lieux où je me trouvais préservé d'un monde extérieur où je n'étais que maladresse et échec.
Un alchimiste solitaire n'est pas un diplomate.
Après avoir rouvert les yeux, je posais un genou à terre, visage baissé en guise d'acceptation.

Je suis une ombre, vénéré Grand Pope. Donnez-moi une dague ou un poison et j'en ferais des merveilles, là où je serais maladroit avec de simples mots... Jamais, JAMAIS, je ne me serais permis de vous traiter de faible... Cette pensée ne m’effleure même pas...

Poing serré contre le marbre du sol, je serrais les dents tant la honte menaçait de me submerger.

J'ai grandi dans un milieu où, à chaque seconde, la mort peut vous attendre au détour d'une ruelle. Cela n'excuse rien, mais... J'ai peur. J'ai peur que ceux dont le cœur est trop pur ne mesurent pas la noirceur qui se cache dans les ombres. Mais cela n'a rien à voir avec la faiblesse... Au contraire. Parfois, j'envie ceux capables de garder une pureté d'âme que je n'ai plus depuis longtemps.

J'hésitais quelques secondes, avant de me décider à lâcher prise, pour dévoiler l'un de mes secrets les plus tût.

J'ai un ami... Le seul qui a traversé avec moi les années noires de ma jeunesse. Une belle âme, pure, capable de toujours trouver du bien là où il n'était pas. Il est brusquement tombé malade, sans que je parvienne à le guérir... Mais il a continué à sourire, à ne voir que le beau. Jusqu'à ce que je sois obligé de l'enfermer dans un cercueil de glace, pour l'empêcher de succomber au mal qui le ronge... Et jamais, je n'ai considéré sa bonté comme de la faiblesse... Le seul faible, c'est moi, qui ait été incapable de trouver un remède pour l'aider.

Un temps pour reprendre mon souffle, et je laissais les mots glissaient comme l'aurait fait une eau vive, passant à travers un barrage brisé.

A peine sorti de la grotte où je l'ai laissé reposé qu'on a tenté de m'assassiner. Sans l'apparition de mon armure d'or, je ne serais plus de ce monde. Voilà qui résume bien qui je suis : le pire m'attends toujours, au détour du chemin. Je ne suis pas fait pour m'exposer en plein jour. Dès que je m'y aventure, je commets erreur sur erreur. Pardonnez mes offenses, vénéré Grand Pope. Si je devais une nouvelle fois vous décevoir...

Je ne trouvais pas les mots pour exprimer la fin de cette phrase.
Et je me sentais peu à peu submergé par un épuisement mental que je contrôlais avec peine. Le saccage de mon laboratoire m'avait davantage marqué que je ne l'avais pensé. Le havre, le refuge où pendant trois ans, je m'étais senti en sécurité, avait été souillé. Et involontairement, cela m'avait replongé dans un profond sentiment d'insécurité. Avais-je été trop abrupt avec l'Augure ? Au final, qu'importe, car le résultat était devant moi. Et plus que jamais, mon unique souhait était de retourner dans les ombres que je n'aurais jamais dû quitter.

Je serais prêt à partir à Jamir, dès demain. Je ne vous décevrais plus, vénéré Grand Pope.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-bleu260/260[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-bleu  (260/260)
CP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-rouge330/330[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-rouge  (330/330)
CC:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-jaune216/216[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau)   [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) EmptyVen 22 Mai - 12:13
    Le Verseau semblait avoir accepté ce que lui avait dit le Pope. Est-ce qu’il avait compris ? C’était une autre affaire, mais au moins, il avait accepté. Childéric se contenterait de ça pour le moment. Il aurait sa réponse plus tard, il verrait si Kilian avait pris en compte ses remarques. À genoux devant lui il commença à se livrer. Ce genre de moment était toujours gênant pour la voix d’Athéna. Il était content de voir l’homme s’ouvrir et quitter son masque froid et sa distance. Mais il n’aimait pas la servilité. C’était cependant nécessaire, alors il ne lui demanda pas de se relever. Il avait fauté et ça devait être marqué d’une façon ou d’une comme. Se mettre à genoux comme ça c’était reconnaître son autorité. Un mal nécessaire. Il était tant maintenant de voir ce que le chevalier d’or avait à dire et visiblement, il avait besoin de parler.

    Il commença par s’excuser. Ses mots n’avaient pas porté ce sens… Encore un problème de même nature. Il devrait faire doublement attention à l’avenir. Mais soit, l’ancien lion le croyait quand il exprima sa pensée. Il lui adressa alors, toujours silencieux, un signe de tête. Il avait l’air en proie à un violent conflit intérieur. Bien, il avait vraiment compris que, bien que ne pensant pas à mal, il avait franchi une ligne. Le Pope était certain maintenant qu’il ne le referait plus. Kilian, malgré ses défauts, était un homme brave, un chevalier valeureux qui avait fait honneur à son armure de nombreuses fois lors de la campagne d’Italie. Il semblait vouloir retenir quelque chose. Le Pope ne dit rien, l’invitant à parler d’un signe de la main. Un secret de plus ? Mais combien de secrets pouvaient posséder cet homme ? Celui-là était tout personnel contrairement aux autres. C’était l’histoire de sa vie.

    Ainsi, il avait perdu un être cher à cause de lui . Qui avait tenté de tuer ainsi un tout jeune chevalier d’or ? Et combien de fois avaient-ils essayé ? Childéric prit une profonde inspiration pendant qu’il raconta son histoire. Oui, c’était une histoire triste. Comme beaucoup trop d’histoire de soldat. On ne devient pas les épées d’Athéna dans la paix et l’amour… Il faut du sang et des tragédies pour tremper l’acier dont nous sommes tous faits. Mais oui, il avait compris. C’était une bonne chose. Cette entrevue aurait pu se passer de bien des façons et bien pire. Mais quelque chose ennuyait le Pope dans cette histoire. Quelque chose rapport à la personnalité de son chevalier. Il adressa un petit signe de la main au onzième gardien qu’il se relève.

    « - Bien. Tu as compris où je voulais en venir. Par contre, j’ai une question pour toi. Qui es-tu vraiment ? Je gage que tu n’auras pas la réponse, mais réfléchis plutôt à la question. Tu es un assassin, un alchimiste, un guérisseur, un chevalier d’or, un soldat et ainsi de suite. Tu te perds dans tes casquettes je trouve. J’aime discuter avec l’alchimiste, je respecte le chevalier d’or et j’admire le guérisseur. Mais l’assassin a-t-il vraiment sa place dans tout ça ? Peut-être que tu trouveras des réponses à Jamir. »

    Le Pope laissa alors le silence s’installer. Le gardien des glaces sortirait changé de cette rencontre et lui aussi. C’était la première fois qu’il avait dû gérer une situation de ce genre depuis qu’il était arrivé au pouvoir. Mais il pensait s’en être bien sortie. Il avait beaucoup appris. Et il saurait faire mieux, il saurait faire. Il était content que le Verseau ait compris ce qu’il avait eu à lui dire et qu’il n’ait pas eu à sévir. Et puis, son épouse veillerait sur lui lors de la mission. Et il veillerait sur elle. Il pourrait s’inquiéter un peu moins sur cette affaire et poser son œil sûr d'autres problème.

    « - Oh, Kilian, une dernière chose. Si tu m’appelles encore une fois vénéré grand Pope, je te botte le cul moi-même en bas de toutes les marches d’ici au temple du bélier ! »

    Et son rugissement explosa dans un rire franc et fort.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-bleu220/220[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-bleu  (220/220)
CP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-rouge180/180[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-rouge  (180/180)
CC:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-jaune285/285[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-jaune  (285/285)
Message Re: [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau)   [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) EmptyVen 22 Mai - 20:38
Qui étais-je ?
La question ne manqua pas de me surprendre, tant elle me semblait évidente : une ombre.
Pourtant, je me gardais bien de répondre au Grand Pope par cette affirmation, le laissant dérouler son propos. Dans mon esprit, une âme se composait de plusieurs facettes, compétences, talents, qui formaient une sorte de prisme à multiples éclats. Tout comme l'homme qui me faisait face était à la fois l'autorité suprême du Sanctuaire, amis aussi un ancien chevalier d'or, et probablement bien d'autres statuts encore.
Je saisis alors que c'était surtout mon identité d'assassin qui posait problème. Et comment ne pas le comprendre ? Pourtant...

Espérons-le... La sagesse cachée à Jamir est unique au monde. Mais vous savez, Grand Pope... Aujourd'hui, je suis persuadé qu'un assassin a sa place au Sanctuaire. En tant que guerrier, nous sommes voués à éliminer des centaines d'hommes, au cours d'une guerre. Alors si en tuer un seul, ou une poignée, suffit à empêcher de tels massacres... Je me trompe peut-être, mais je pense que ça peut en valoir la peine.

Ma récente discussion avec Silas des Gémeaux me revint aussitôt en mémoire.
Vétérans du conflit en Italie l'un et l'autre, nous avions partagé un même traumatisme muet en raison du sang qui avait couler sur nos mains. Le troisième gardien avait fait des ravages dans les rangs adverses, et m'avait clairement exposé sa difficulté à passer outre. Un sentiment que je partageais clairement.
Le rire de l'ancien lion me fit sursauter, avant qu'un mince sourire ne vienne flotter sur mon visage.

Pardonnez-moi vén... Grand Pope !

Après m'être relevé, suite à l'autorisation de l'homme qui me faisait face, je lui adressais une révérence pour prendre congé. La conversation avait été éprouvante, à plus d'un titre, mais source d'enseignements. La mission à Jamir tombait à pic pour me changer les idées, et me permettre de repartir d'un bon pied, même si je demeurais meurtri de trop de chocs rapprochés. Une phase de solitude m'était nécessaire.

J'aurais aimé mieux vous connaître du temps où vous étiez Lion.

Car assurément, j'aurais apprécié la compagnie solaire de cet homme, tout comme Silas m'avait fait bonne impression. Et sur cette dernière parole, je pris congé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-bleu260/260[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-bleu  (260/260)
CP:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-rouge330/330[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-rouge  (330/330)
CC:
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) G-jaune216/216[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau)   [Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) EmptyVen 22 Mai - 22:41
    Le Pope ne put retenir un soupir. Oui, un assassin avait sa place au Sanctuaire. Enfin, pas vraiment s’il voulait être bien utilisé mais… Mais Kilian était-il vraiment cet assassin ? L’ancien lion avait des doutes. Oh, pas sur ses capacités. Il l’avait vu faire pendant la campagne italienne. Il l’avait vu se glisser dans l’ombre et frapper sans être vu, prendre des vies sans combat. Mais il est ici un soldat avant d’être un assassin. Il ne tue pas pour son plaisir, il tue pour son devoir. Il ne tue pas parce qu’il y prend du plaisir, il tue parce qu’il est obligé. Oui, prendre la vie d’un homme pouvait en sauver plusieurs. Et ses prédécesseurs avant lui avaient donné des ordres de cette nature. Bientôt son tour viendrait aussi, de froidement, condamner quelqu’un à mort. Mais Kilian était-il cet homme ? Il exécuterait l’ordre. Mais il n’était pas juste un assassin et pour être une ombre, il ne faut être que ça. Jamir donnerait au Pope les réponses qu’il cherchait à propos du chevalier d’or.

    Childéric lui adressa un franc sourire ainsi qu’une œillade faussement vexée. La remarque finale du chevalier d’or emplit le lion de nostalgie. La période de l’Italie n’avait pas été la meilleure de sa vie oui. Il avait passé une grande partie de la campagne seule, à mener des missions délicates, pas tant par leur nature que par ce que ces ordres lui ont demandé de faire. Mais il l’avait fait, parce qu'il n’avait plus rien à perdre à ce moment. Maintenant… les choses étaient différentes et il avait beaucoup de choses à perdre, peut-être même beaucoup trop. Des anciens chevaliers d’or… enfin, ceux qui étaient actifs déjà sous le règne de Bélissaire, ne restaient que Silas, Lesath et … lui. Oui, lui aurait il aurait aimé passer plus de temps en tant que lion d’or.

    « - Je ne suis pas sûr que tu aurais dit ça, après la cinquième pinte que je t’aurais forcé à boire et de l’état dans lequel tu te serais retrouvé le lendemain matin. Mais oui… je pense que nous aurions pu être amis. »

    Plus maintenant. Maintenant, il ne pouvait plus se permettre de ce genre de chose. Il avait déjà trop de liens parmi les chevaliers d’or. Viendrait un jour le moment où, à la place de Kilian se tiendrait Silas, Ryme, Odoroi ou encore Nimue. Et il devrait sévir. Il devrait trouver les mots pour juger ses proches et surtout, faire en sorte que ces derniers voient en lui le Pope et non l’ami, le mentor, le frère ou l’époux. C’était une tâche qu’il redoutait et il était content d’avoir pu se faire les dents sur Kilian et d’avoir su gérer cette situation. Il salua le chevalier d'or et l’autorisa à se retirer. Il se reverrait bientôt de toute façon. Quand ce dernier serait revenu de Jamir

    « - Bonne chance pour Jamir. »

    Glissa le Pope à son guerrier avant qu’il ne quitte le temple, le laissant seul. Il s’écroula dans la banquette et souffla un grand coup. Il avait un repas à terminer. Et il avait encore beaucoup de travail. Il se rendrait sur la colline aux étoiles après ça. Il voulait poursuivre ses recherches sur le chevalier du phénix d’un âge avancé que l’armure avait ramené. Il avait trouvé des choses sur lui mais il voulait continuer ses recherches avant de le recevoir. Il pourrait être une source d’information considérable et pourrait apporter un éclairage nouveau sur bien des problèmes. Mais il devait être sûr.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau) Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
 
[Janvier 553] Après le brasier (Convocation du Verseau)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Pope-
Sauter vers: