Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-bleu1050/1050[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-rouge850/850[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-rouge  (850/850)
CC:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-jaune  (1200/1200)
Message [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus)   [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) EmptyMer 20 Mai - 11:28
Le temps passe. Change les choses. Change les gens.

En regardant la surface de la mer, rendue grise et maussade par mimétisme envers ce ciel chargé de crachin, c'était la réflexion qui avait traversé l'esprit de l'ancien guerrier divin de Gamma. Voilà 2 ans qu'il avait changé d'allégeance -par la force du Wyrd-, qu'il côtoyait les eaux les plus profondes, qu'on l'appelait "capitaine".
Enfin, 2 ans... En excluant les geôles, cela revenait à moins d'une année. Le considérait-on encore comme un nouvel arrivant dans les rangs des marinas ? Possible. Probable même. Il faisait profil bas mais n'en restait pas moins différent. Solitaire. Moins sauvage mais toujours un peu. Se défiant des Hommes comme des dieux. Il fallait maintenant qu'il apportât la preuve qu'il méritait la confiance de Poséidon, sa deuxième chance offerte. C'était ce qu'il avait lu entre les lignes de la missive du Légat.

***Tu devrais t'abriter.***

Il ne répondit pas. Jör savait pertinemment qu'à force de rester dans le milieu sous-marin il avait fini par supporter un peu mieux l'humidité et la température. Il préférait la neige et le froid, mais au moins il arrêtait de suer au moindre effort. Rester immobile sous la pluie ne le dérangeait plus. Il avait même fini par relayer sa cape en peau d'ours polaire au rang de couverture plutôt que de vêtement : elle était devenue trop courte pour être réellement utile après l'incroyable poussée de croissance qu'il avait connue. 2 mètres 02 semblaient son plafond. Il les avait senti passer certains jours, comme écartelé de l'intérieur, mais l'exercice physique avait fait plus mal. Détourné l'attention.
Il conservait malgré tout son collier de griffes et la dague de Lala, derniers vestiges de son passé dans le nord. Et à son bras, la longue lance dont il prenait soin l'assurait de ne pas avoir à approcher de trop près les éventuels importuns.

***Il ne devrait plus tarder.
-Je me demande pourquoi il a choisi de venir icccci.
-Est-ce que c'est vraiment important ?
-Aucune idée. Un ssssymbole peut-être ? Les phares ssssont des repères pour les pêcheurs et les marins. Et en tant que capitaine, tu es ssssupposé être un repère pour les ccccivils. Enfin, tant qu'ils oublient ccccette hisssstoire de Vulgaire.
-Autant arrêter d'y penser. Orphéus me dira ce que j'ai besoin de savoir, ni plus ni moins. C'est comme ça qu'il fonctionne.
-Cccc'est drôle, tu parles comme ssssi tu le connaissssssssais bien.
-Ah... Tu as raison. Les gens changent, effectivement.
-Tu ne lui veux en plus ?
-Chaque entrevue est l'occasion de vérifier.***

Un coup de tonnerre gronda à quelques distances du phare. Au moins avec ce temps, nul besoin de se soucier si des gens pouvaient le voir ou non. Le phare lui-même se trouvait excentré par rapport à la ville, la pluie inciterait les gens à rester chez eux, et pour les courageux qui sortiraient quand même, la grisaille diminuait le champ de vision. De plus, Alvis se trouvait du côté le plus exposé à la mer, caché par la haute structure minérale.
Spoiler:
 


[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-bleu1350/1350[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-rouge900/900[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-jaune1350/1350[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus)   [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) EmptyMer 20 Mai - 13:06
Le phare. Le temps pluvieux, orageux même. Le vent qui lui cinglait le visage. Orphéus aimait cet endroit. Aimait ce temps. Et sortir un peu de son territoire n'était pas pour lui déplaire, lui qui enchaînait depuis quelques temps les rendez-vous et autres préparations militaires. Être Légat n'était pas facile tout le temps mais il endossait ses responsabilités avec ferveur et assiduité. En ce jour, il avait prit un manteau de voyage, assez simple, surmonté d'une capuche pour l'abriter un peu des éléments. Sa soeur était à ses côtés, le même accoutrement, le même sentiment quant à cet endroit.

Il faut dire que cela faisait remonter d'ancien souvenir à la surface. Pour les deux. Mais ils n'étaient pas ici pour une simple balade, ni pour se remémorer le temps passé. Car la direction qu'ils prenaient était celle donnée à Alvis du Léviathan. S'entretenir avec lui était indispensable en ces temps troubles et il se devait de donner ses directives. Leur relation avait assez mal débuté, et ce depuis qu'il était apparu sur le territoire des Atlantes. Et cela ne s'était pas arrangé avec le temps. Mais Orphéus devait admettre que depuis sa sortie de prison, l'ancien Ases avait progressé. Pas seulement sa poussée impressionnante - et inquiétante ? - mais aussi sa façon de se comporter en public. Jusque là, il n'avait pas eu vent de réels problèmes et il appréciait cette retenue.

Contournant la structure, il "entendit" Alvis avant de le voir. Pas ses paroles mais plutôt la musique qui s'échappait de tout être vivant. Depuis quelques temps, le Légat s'ouvrait de plus en plus aux sons qui l'environnaient. Alors il l'aperçut. En voyant son arme, il arqua un sourcil. A ses côtés, Aurora marmonna tout bas, de sorte que seul son frère puisse entendre :
    - Tu parles d'un soldat discret franchement. Pourquoi pas porter un panneau avec en gros marqué dessus "J'AI UNE ARME. NE PAS S'APPROCHER". Il me fatigue, lui.

Elle ne l'aimait pas. Orphéus eut un léger sourire en l'entendant. Elle aussi était armée mais gardait son épée à la ceinture, ce qui était somme toute assez discret. Il est vrai que se balader avec cette lance, c'était un peu comme vouloir attirer l'attention sur lui. Mais le temps et la localisation jouaient pour lui. Alors il lui importait peu qu'il ait cette arme visible.
    - Laissons lui une chance, Aurora. Tu l'as surveillé, tu dois admettre qu'il a respecté mes consignes. Je n'en demande pas plus. Il m'importe peu qu'il reste un solitaire. Tant que les ordres sont suivis et qu'il se montre respectueux, il peut bien faire ce qui lui plait. Quant à cette arme. Ma foi, chacun la sienne n'est-ce pas ?

Elle hocha de la tête mais son frère savait qu'elle ne changerait pas d'avis facilement. Quand elle avait quelque chose dans le crâne, il était souvent difficile de lui faire entendre raison. Mais cela importait peu, encore une fois. Il était seul décisionnaire et cela, même Aurora ne le contestait pas. Ils parvinrent enfin près de lui.
    - Merci d'avoir fait le déplacement. Je voulais que l'on change un peu de cadre. Qui plus est, nous serons plus tranquille pour discuter. Loin de certaines oreilles indiscrètes.

Il regardait la mer, laissant un instant son esprit de concentrer sur le chant de cette nature déchaînée. Qu'il était plaisant de se retrouver là. Cela se sentait. Aurora était resté deux pas en arrière. Seule, aucune autre garde n'était présent. Orphéus n'aimait pas se déplacer en fanfare. Il savait se défendre et en cas de véritables problèmes, sa soeur le seconderait.
    - J'aime cet endroit. Venir ici m'apaise, me permet de réfléchir. Et quoi de mieux qu'une mer déchaînée pour aider à la réflexion ? Je souhaitais te parler, Alvis. Savoir comment tu te portes et si tu te sens prêt à partir en mission. Vois-tu, j'ai une idée assez précise de ce que tu pourrais faire pour aider notre belle Atlantis. Les Généraux sont déjà informés de leur propre mission et il me reste à affecter nos Capitaines à des tâches plus importantes que la simple protection de la ville. De fait, j'ai pensé à toi. Alvis du Léviathan. Ce serait du gâchis que de ne pas utiliser ton plein potentiel.

Il lui adressait un petit sourire. Pas de moquerie, pas d'allusion particulière. Un simple constat de ce qui attendrait sous peu le Léviathan s'il se sentait prêt. Car pour ce qui allait suivre, il allait devoir être véritablement préparé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-bleu1050/1050[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-rouge850/850[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-rouge  (850/850)
CC:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus)   [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) EmptyMer 20 Mai - 13:40
Il ne fallut pas bien longtemps pour voir arriver le dirigeant d'Atlantis et son ombre. Alvis acquiesça simplement à son introduction. Les saluts et les révérences, avec leur degré bien particulier qui variait en fonction du respect porté à l'interlocuteur, avaient toujours été et demeuraient une inexplicable source d'ennui et de formalités superficielles pour l'être pragmatique qu'il était. Ceux qui commençaient à connaître son comportement savaient qu'il n'y avait là nulle impertinence de sa part, juste la volonté d'aller à l'essentiel.

"Il s'est écoulé un certain temps depuis la dernière fois que nous avons parlé. J'ai supposé que l'heure était venue de montrer l'étendue de mes efforts. Et je suis venu équipé en conséquence."

Un signe de tête vers la lance. L'écaille de Léviathan se trouvait proche elle aussi, sous les eaux mais capable de venir recouvrir son porteur en une fraction de seconde s'il l'appelait.

"Je ne suis ni un beau parleur, ni un homme de l'ombre. De ce que j'en sais, Léviathan engloutit les ennemis des océans. La suite se laisse deviner. Je suis prêt à partir dans l'instant."

Son "plein potentiel". Qui avait seulement vu ses crochets depuis qu'il se trouvait à Atlantis ? Sa violence refoulée, sa rage de vivre, ses instincts primaires, tout était solidement tapi au fond de lui pour pouvoir supporter la compagnie des Atlantes. Il avait toujours répété à Asher qu'il ne s'abaisserait pas à tuer les Hommes, que devenir un meurtrier signifiait s'abaisser au niveau des pires ordures. Il se contentait de chasser pour subvenir à ses besoins, et en ce sens il épousait l'idéologie du Cycle de la vie des marinas. Mais le jour où il se retrouverait à combattre en conditions réelles, saurait-il contrôler tout ce qu'il avait enfoui jusque-là ? La réponse à cette question semblait incertaine, lointaine.

"Je t'écoute."


[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-bleu1350/1350[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-rouge900/900[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-jaune1350/1350[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus)   [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) EmptyMer 20 Mai - 15:44
Partir dans l'instant, sans même savoir où ? Sans même prendre le temps de la préparation ? Une remarque qui relevait une fois encore de la jeunesse de cet homme. Il avait vécu des batailles, certes, mais il manquait cruellement de recul pour un guerrier. Et dire qu'il allait devoir se fier à lui pour la suite. Le temps des fanfaronnades était révolu et il fallait désormais qu'Alvis assume pleinement ce qu'il était. Penser que le Léviathan ne faisait qu'engloutir ses ennemis sous les eaux était une preuve de plus qu'elle ne s'était pas totalement ouverte à lui. Était-ce parce que ses racines Asgardiennes étaient trop fortes ? Il lui faudrait creuser la question. Mais plus tard.

Sa lance. Oui, il l'avait vu. Et il percevait le doux chant de sa scale non loin. Il n'était pas sans ressource, à défaut d'être sans logique martiale. Restait à parler des détails de ce qu'il souhaitait. Pour lui. Pour Atlantis. Mais aussi pour le Général qui était son responsable, Deukalyion. Il fallait sécuriser un passage particulier. Un passage qui pourrait faire gagner un temps précieux à ceux qui prendraient la suite.
    - Dans l'instant ? Sans savoir ce qui peut t'attendre ? Non, avant que je puisse t'en dire plus sur ce que j'attends de toi, il me faut comprendre. Jusqu'à maintenant, je ne t'ai jamais interrogé sur tes origines, sur ce qui s'est véritablement passé alors que tu étais encore à Asgard. J'estimais que cela te regardait, que tu avais besoin de temps. Et du temps, tu en as eu. Je sais que tu as fui. Tu avais ce regard de bête traquée quand nous t'avons récupéré. Je veux les détails de ce qui s'est passé pour toi.

Si Alvis n'en voyait pas encore les raisons, ces informations allaient avoir une importance cruciale pour la suite. Et pas seulement pour ce serpent. Il était temps de lever le voile qui enveloppait le territoire nordique. Percer ce voile pour comprendre, pour agir. Et lui saurait sans doute lui répondre.
    - Ce territoire d'où tu viens s'est refermé sur lui-même. Les routes sont gardées, protégées, rare sont ceux capables de s'y rendre sans se faire repérer. Mais nous possédons un passage que les autres groupes ne possèdent pas. Nos Arches peuvent nous conduire partout. Même là-bas. Il me faudrait alors un homme qui connait la région pour obtenir les informations dont nous avons besoin. Un homme qui sait comment pense un Asgardien. Qui pourrait se mêler à la population pour savoir ce qui s'y passe depuis ces années.

Il se tût. Il attendait des réponses. Sur un passé qu'il ne connaissait pas. Après tout, que connaissait-il du passé de cet homme ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-bleu1050/1050[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-rouge850/850[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-rouge  (850/850)
CC:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus)   [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) EmptyMer 20 Mai - 17:37
Dans sa volonté de devenir un outil froid et implacable, Alvis aurait été prêt à partir sans poser de questions. Orphéus le traitait avec respect, attendait du respect, il le savait. Mais il ne s'était pas attendu à ce qu'il posât la question maintenant, en-dehors d'Atlantis, juste avant de lui confier une mission. Et quelle mission ! Rien de moins que de revoir sa terre et de s'y frayer un chemin pour comprendre. Il écouta en silence, ses yeux dérivant parfois jusqu'à Aurora. Il appréciait peu de savoir que ses faiblesses seraient exposées à deux personnes en même temps, mais il avait compris lors de sa sortie de prison qu'ils étaient indissociables l'un de l'autre.

"C'était donc ça..."


Le Serpent-Monde connaissait l'existence de l'Arche, au moins celle d'Asgard. Et c'était pour cette raison qu'il avait dit à son protégé de plonger sans se retourner. Encore une information que les Nornes l'empêchaient de divulguer probablement. Jusqu'où s'étendait ce savoir interdit ? Loin de s'énerver pourtant, le jeune homme tempéra. Jör n'avait rien dit, mais il s'était servi de cette connaissance pour le sauver au moment où il en avait le plus besoin.

Il planta sa lance dans le sol, croisa les bras et demeura silencieux le temps d'échanger avec le monstre marin, conscient que pendant ce temps Orphéus pourrait croire qu'il lui cachait des choses.

***Est-ce que je dois tout dire ? Vraiment tout ?
-Me conccccernant, tu peux. Mais pour Lala, tu as le droit de garder ton jardin ssssecret. Qu'il ssssache qu'elle t'a recueilli ou non ne changera rien. Sssson ssssouvenir t'appartient, à toi sssseul.
-Entendu.***

Il posa ses iris ophidiens sur celui d'Orphéus et inspira fébrilement.

"Il faut distinguer deux choses. Ce regard dont tu parles n'est pas lié aux derniers événements que j'ai vécus à Asgard. Et ce qu'il s'y passe... est probablement le fait de plusieurs divinités. Je vais revenir un peu en arrière, vous devriez vous asseoir, cela risque d'être long."

Une nouvelle inspiration, le temps de faire le tri dans ses pensées.

"La partie qui t'intéresse commence avec Jör, et se finit avec lui. Je vais essayer d'aller droit au but."

Ouroboros. Quelle coïncidence.

"Jör, ou Jörmungandr, est un monstre marin que tous les Asgardiens connaissent. Il a été prédit par les Nornes depuis l'aube des temps que lui et sa famille tueraient Odin, son fils Thor et un certain nombre d'autres divinités lors de Ragnarök. Si ces noms vous sont familiers, alors vous devez comprendre pourquoi aucun Asgardien ne me fera confiance d'instinct : Jörmungandr est un serpent, le Serpent-Monde."

Il désigna ses yeux et laissa à ses interlocuteurs le temps de poser des questions si besoin.

"Quand j'étais petit, on me chassait parce que j'ai ces yeux qui ressemblent tellement à ceux d'un serpent. Personne n'a essayé de m'accueillir, ou de me connaître avant de lancer des pierres, de donner des coups. Je ne dis pas ça pour être plaint ou pris en pitié : c'était comme ça et c'est tout. C'est de ce temps-là que date ce même regard de bête traquée, comme tu dis Orphéus. J'ai appris à détester la race humaine. Elle ne m'a jamais apporté que du mépris et de la haine.

Un jour, j'ai trouvé une étrange pierre au beau milieu de la forêt. C'était un fragment de Jörmungandr. Son esprit, une partie du moins, y était enfermé. Il m'a raconté son histoire. Il m'a dit que, pour retarder Ragnarök -car il est impossible de l'annuler complètement-, Odin l'avait scellé dans des tas de pierres comme celles que j'avais trouvée, qu'il avait dispersé à travers les neuf mondes. Il m'a accepté tel que j'étais et nous sommes devenus amis.

J'ai continué à vivre sauvage, mais il m'a aidé à devenir plus fort. Et un jour, il m'a guidé jusqu'au palais d'Odin, où il a fait venir à moi la Godrobe de Gamma : forgée à son image, elle contenait elle aussi un fragment de lui. Je suis devenu un guerrier divin, et à ma grande surprise, les autres n'ont pas jeté la malédiction sur moi à cause de mes yeux. Mais il y en avait un... Asher Dorana de Delta. Il... Nous étions un peu pareils. Il a grandi comme un esclave, au milieu de la misère du monde. Sauf que contrairement à moi il a pu s'intégrer parmi les Hommes et il a commencé à méditer sa vengeance. Je l'ai vu brûler son village natal avec tous les gens à l'intérieur. Il a essayé à plusieurs reprises de m'enrôler comme un pantin, avec des illusions très... personnelles. Je pense que c'est lui qui a précipité le sort d'Asgard.

La prêtresse Eirwen était quelqu'un de sensible, d'attentif aux autres. Et puis à un moment, pendant une mission elle est partie avec Asher, et quand elle est revenue, elle parlait d'anéantir les ennemis d'Asgard. En soi ce n'est pas surprenant pour des Asgardiens de vouloir conquérir de nouveaux territoires par la force des armes, mais le changement a été brutal. Trop à mon avis. Pourtant les autres l'ont suivie. Odin lui-même s'est incarné et a mené l'assaut à Jamir. Et quelques mois plus tard, quelque chose a changé.

Comme je n'étais pas du genre à toujours rester au palais et que mon domaine était le plus éloigné de là-bas, je ne sais pas exactement ce qui a pu se produire, mais je n'ai plus eu de contact avec personne. Plus un seul guerrier divin ne passait. Ni Eirwen. Ni même les civils. Ceux qui s'aventuraient loin ne revenaient pas. Je m'en suis rendu compte un jour alors qu'un mercenaire est venu pour moi. Puis un autre. Puis un groupe. Et ainsi de suite. J'ai bien tenté de me rapprocher du palais pour comprendre, mais comme tu l'as dit tout à l'heure Orphéus, tout est gardé. Ils ont mobilisé des éveillés et des civils pour m'avoir.

A ce moment-là Jör m'a poussé à partir d'Asgard. Il a renvoyé sa Godrobe et m'a mené à l'océan. Il m'a fait plonger pour fuir. Et quand je n'ai plus eu de forces, je crois qu'il m'a fait emprunter le portail vers Atlantis. C'est la seule façon que j'ai d'expliquer comment je suis arrivé là-bas sans même connaître l'emplacement. Et je pense que c'est aussi de son fait si j'ai croisé le chemin de Léviathan. Je pense que l'écaille est aussi une partie de lui.
"

Alvis se tut de nouveau. Il avait essayé de rester bref, de ne pas s'étendre, de ne pas donner l'impression de s'apitoyer sur son sort, même si sa situation était intimement liée à ses affects. Ne sachant pas de quelles informations Orphéus disposait sur Asgard, il supposait qu'il aurait beaucoup de questions pour éclaircir des zones d'ombres, aussi il le laissa mettre ses pensées en ordre tout en dévisageant tour à tour l'un et l'autre des jumeaux. La confidence avait été plus facile qu'il ne l'aurait cru, peut-être parce qu'il s'en était ouvert à Deukalyion une fois, et qu'il n'avait pas mentionné la sorcière de son enfance. Cette plaie-là brûlait encore.

Quant à la mission, il pourrait probablement trouver un chemin dans les plaines gelées, mais pour aller où ? Et pour combien de temps ? S'il devait se mêler à la population, ce serait en tant qu'oreille comme il l'avait toujours fait. Car même si les villageois l'avaient oublié, il demeurait synonyme de Ragnarök. Et il doutait assez qu'Asher l'ait oublié. Cet homme-là avait la rancune suffisamment tenace pour ne pas s'être satisfait du message qu'il avait laissé en partant : celui d'un garçon d'une quinzaine d'années probablement noyé après avoir pris une flèche dans l'épaule en pleine nage. On n'avait pas retrouvé son corps après tout.

"S'il faut éviter les Hommes, je dois pouvoir m'y rendre sans problème. Mais pour ce qui est des informations... De quoi as-tu besoin exactement Orphéus ? De quoi avons-nous besoin ? Car je présume que je suis désigné comme traître désormais, pour peu qu'on ne m'ait pas simplement oublié. J'appartiens, de fait, à Poséidon..."

Ces mots-là avaient eu un peu de mal à sortir. Quoi de plus normal ? Sa terre natale le rejetterait quand il y poserait le pied, c'était pratiquement sûr.


[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-bleu1350/1350[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-rouge900/900[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-jaune1350/1350[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus)   [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) EmptyJeu 21 Mai - 16:09
Il connaissait la légende qui tournait autour du Serpent-monde, bien qu'il ne s'agisse pas exactement de ses propres croyances. Il ne pouvait nier que les créatures de ce type étaient redoutables et il comprenait en partie la peur qu'avait inspiré Alvis à certains de ses compatriotes. Il était coutume de dire que les gens craignaient ce qu'ils ne comprenaient pas. Et la peur engendrait bien des malheurs en réalité. Lui-même l'avait vu de ses yeux, bien qu'il ait la chance d'être "mieux né" que l'homme face à lui.

Cette histoire lui permettait déjà de mieux saisir la personnalité d'Avis. Son côté sauvage, cette façon de ne se fier qu'à lui et d'ignorer les avertissements même quand ces derniers étaient donnés sans intention de nuire. Cela ne devait toutefois pas justifier chacun de ses actes et Orphéus faisait la part des choses. Mais il est vrai que cela n'aidait pas à se montrer plus sociable. Quant à cette histoire de pierre, il y avait là une intrigue qui le dépassait clairement. Les dieux pouvaient se montrer bien cruels en vérité. Ils expérimentaient. Agissaient à leur guise. Et que les Hommes en subissent les conséquences ne leur posaient en général aucun problème. La chose qu'il retenait, c'est que le Serpent-monde avait prit contact avec lui. Cela expliquait certainement que le Léviathan se soit dévoilé à lui.

Vint alors la raison de sa déchéance. De sa fuite. Asher Dorana. S'il interprétait correctement ce que lui disait Alvis, alors cela signifiait que ce Asher avait prit le contrôle de leur prêtresse à l'époque. D'une manière ou d'une autre, il l'avait influencé, retourné même. Toute ceci pour prendre le contrôle. Par quel moyen ? Il était certainement impossible de le savoir sans aller à la source. Il parlait de l'assaut de Jamir. Des conséquences ensuite. Une vie mouvementée pour un homme encore jeune. Les terres nordiques étaient réputées difficiles. Il en avait la preuve ici.
    - Je comprends mieux. Et cela n'a rien de rassurant. Si ce que tu me dis est exact, ils ont envoyés des hommes à tes trousses à l'époque pour te récupérer. Tu es passé au travers des mailles du filet grâce à Jörmungandr. Bien que ton ancienne armure ait rejoint les autres, il n'est pas dit que la traque ait cessée.

Il réfléchissait. Stratégiquement parlant, envoyer Alvis était une chose logique. Évidente même. Mais s'il avait été traqué à l'époque, il y avait bien peu de chance qu'ils aient arrêtés les recherches. Surtout si aucun corps n'avait été retrouvé. Lui-même, bien qu'il ait des corps des victimes en question en sa possession, n'avait pas cessé d'enquêter sur les disparus. Son côté paranoïaque sans doute. Mais Prudence est mère de sûreté et il ne pouvait se permettre la moindre faiblesse.
    - De fait je m'interroge. Est-il toujours envisageable de t'envoyer sur tes anciennes terres ? Saurais-tu t'en sortir sans attirer l'attention sur toi ? Il est vrai que tu as changé depuis que tu es arrivé ici. Physiquement, peut-être même mentalement. Mais de là à prendre le risque ? Hum. Tu es le mieux placé pour me dire si tu te sens toujours disposé à t'y rendre en dépit des risques. Je comprendrais que tu craignes pour ta vie, après tout. Je sais que tu n'es pas un lâche et tu te connais mieux que personne... Le choix t'appartient.

Orphéus affectait généralement ses missions aux personnes les plus à même de les réussir. Ici, Alvis était tout désigné. Mais son histoire soulevait le fait que la traque était encore en cours. En tout cas, ce n'était pas exclue. Les Asgardiens avaient la réputation de ne jamais rien lâcher et de montrer du courage en toute circonstance. Cet homme, Asher, était-il toujours à la recherche des disparus ? Et surtout, Alvis était-il suffisamment doué pour réussir là où d'autres échoueraient à coup sûr ? Il le laisserait décider.
    - Nous aurions besoin de savoir si les alentours de l'Arche sont sécurisés, déjà. Eux ne peuvent pas emprunter ce passage sans risque, certains ne savent même peut-être pas où il se trouve. C'était ton cas après tout et je doute que tous ait la chance d'avoir l'esprit du Serpent-Monde pour les conseiller. Ensuite, sans avoir à t'éloigner trop de la sécurité que t'offrirait l'Arche en cas de problème, nous avons besoin de savoir si des informations ont fuitées concernant la Prêtresse. Ou au sujet de cet Asher dont tu parlais. Je présume qu'après deux ans, même les civils sensibles à notre monde ont dû entendre parler de rumeurs. Et dans chaque rumeur, il y a une part de vérité. Il nous appartiendra alors de déceler le vrai du fantasme.

Il repensait à Deukalyion. Il devait s'assurer que si ce dernier empruntait le passage pour ensuite bifurquer vers Blue Graad, il ne soit pas intercepté par une armée derrière le portail. Il en doutait mais...
    - Si déjà nous pouvons obtenir ces informations, ce serait une belle réussite. Envoyer quelqu'un qui connait les lieux assurerait plus encore le bon fonctionnement des opérations.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-bleu1050/1050[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-rouge850/850[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-rouge  (850/850)
CC:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus)   [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) EmptyJeu 21 Mai - 19:17
"Je ne suis pas certain que l'ordre était de me "récupérer". Plutôt de me ramener mort ou vif, mais tu as saisi l'essentiel. Et j'ai fait en sorte que chaque personne qui s'est essayée à ce délicat exercice puisse raconter à Asher que le plus dangereux des deux serpents n'était peut-être pas celui qu'il croyait."

De la même manière que les sentinelles marinas avaient vécu la douloureuse expérience d'essayer de l'empoigner pour l'amener au palais. Mais il s'agissait là d'une autre histoire.

Orphéus se mit alors à émettre des doutes quant à la personne à envoyer en mission. Le jeune homme pouvait comprendre son hésitation, mais en même temps la conclusion s'imposait d'elle-même : n'importe quel espion qu'il pourrait envoyer n'aurait pas la connaissance du terrain d'Alvis. Quant à ce qu'il devait vérifier, la tâche semblait loin d'être insurmontable.
Emprunter l'arche, vérifier les alentours. Pour que si peu de gens fussent au courant de son existence, il devait y avoir une particularité naturelle qui la protégeait. Par exemple le niveau de la mer qui augmentait selon les saisons avec la fonte annuelle du bord de la banquise, ou simplement un glacier difficilement accessible qui le cachait aux regards. Il n'avait pas vraiment pu s'attarder sur la question quand il l'avait emprunté deux années auparavant.
Et ensuite, se renseigner sur Eirwen et Asher. Plus compliqué. Mais plus pour un étranger, encore une fois, que pour un natif. Car au moins l'ancien Gamma connaissait les lieux populaires, les endroits les plus susceptibles de faire véhiculer des rumeurs.

"Un véritable guerrier d'Odin n'aurait pas fui, il se serait battu encore et encore, jusqu'à mourir les armes à la main, afin qu'une valkyrie vienne le chercher et le guide jusqu'au Valhalla pour devenir un Einheri couvert de gloire. En ce sens, je suis un lâche. Mais si cela me permet de savoir aujourd'hui ce qui est arrivé à Eirwen et aux autres, je l'assume."

Je suis un lâche. Ou simplement un survivant. Comme Asher. Maintenant il faut déterminer quelle est la bonne manière : celle des monstres ou celle des Hommes.

"Nous savons tous les deux... tous les quatre que les Asgardiens à Atlantis se comptent sur les doigts d'une main, et je suis le seul parmi les marinas. Nous savons aussi que les frontières sont fermement gardées contre n'importe quel individu, pas seulement moi. Que je sois personnellement traqué par Asher ou non, cela ne change pas le problème. Mais que ce soit moi plutôt qu'un marina qui ne connaît rien aux terres nordiques peut changer beaucoup de choses. Je ne peux certes pas me mélanger aux villageois, mais je sais écouter et voir sans être entendu et vu. C'est comme ça que j'ai survécu et appris pendant des années. Et puis, Jör est toujours là."

Le détail lui paraissait évident mais il n'avait effectivement pas précisé que l'esprit l'habitait continuellement, qu'il entendait en ce même moment tout ce qui se disait, tout comme Aurora, présente mais en retrait. Orphéus allait-il le prendre pour un fou, sans preuve ? Jusque-là il semblait accorder du crédit à ses dires, alors peut-être qu'un peu plus passerait facilement.

"Je connais suffisamment les lieux pour voyager de nuit. Je peux repasser à Atlantis pour emporter un déguisement si nécessaire. Les seules véritables interrogations que j'ai sont le temps que cela va me prendre, et jusqu'où je pourrais aller pour avoir les informations les plus précises possibles."


[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-bleu1350/1350[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-rouge900/900[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-jaune1350/1350[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus)   [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) EmptyVen 22 Mai - 14:00
Il avait raison. De ce qu'il savait, un véritable guerrier d'Odin serait mort. Mais l'instinct de préservation était plus fort, surtout chez un être aussi jeune. On avait beau vivre à la dure, avoir combattu à maintes reprises, il y avait une différence évidente entre combattre les ennemis de son dieu et être la cible d'hommes et de femmes de sa propre faction. La peur était logique. Et nécessaire pour évoluer. Seul un fou ne craignait pas la mort. Mais ce monde était peuplé de ces fous.

En fuyant, en arrivant ici, il était devenu un témoin de la déchéance de son peuple. Il était devenu le témoin unique des dangers qui avaient pesés sur la Prêtresse et ses chevaliers. Asher en était-il l'unique responsable ? La Prêtresse était-elle vraiment une victime ou avait-elle joué un jeu avant ? Avis ne pouvait pas le savoir et sans doute que cette mission lui permettrait d'une manière ou d'une autre de tirer un trait sur son passé. Une fois encore, il mettait en avant son lien avec le Serpent-Monde. Orphéus ne s'était lié à aucune écaille : en le reconnaissant comme Légat, Poséidon lui avait donné l'accès à son pouvoir, à son aura. De fait, il ne pouvait pas savoir ce que l'on ressentait lorsque l'on se connectait à ces magnifiques œuvres. Il n'en était pas jaloux. Seulement curieux. Était-ce le même genre de lien qui l'unissait à son Seigneur et maître ?
    - Il est vrai que tu es le meilleur choix. Ce n'est pas sans raison que j'ai pensé à toi. Au moins sommes-nous d'accord sur le thème et ce que nous devons chercher à recueillir comme informations.

L'affect n'était pas quelque chose qui comptait pour Orphéus. Sur son visage, rien ne laissait supposer qu'il pouvait s'inquiéter. Ses mots seuls pouvaient laisser entrevoir un soupçon de doute mais il n'en laissait rien paraître. Alvis semblait sûr de lui. Et il était le seul à pouvoir revenir de cette mission sans encombre. Le Léviathan le protégerait autant que faire se peut. Quant à Jör, et bien il ne pouvait parler pour cet esprit.
    - Accorde-toi quelques jours avant de te lancer dans cette aventure. Une nuit, ou deux. Repose-toi, prépare-toi. Te déguiser est une bonne idée. Car une bonne préparation est souvent plus utile qu'une lance.

Il jetait un oeil vers l'arme, un petit sourire aux lèvres. Aurora s'approcha de son frère. Sur son visage à elle, nul sourire. Un grondement de tonnerre se fit entendre. La pluie lui martelait le visage mais cela ne lui faisait rien.
    - Je t'accompagnerai en personne jusqu'à l'Arche lorsque tu serais prêt à t'y rendre. D'un soldat de l'ombre à un autre, si je peux me permettre, tu seras seul juge une fois sur place pour savoir quand revenir. Quand il est trop risqué de s'éterniser : rien ne remplacera l'instinct une fois sur place. Tu parlais de lâcheté tout à l'heure. Nous autre les Atlantes, nous n'avons pas la même notion d'honneur que les Asgardiens. Si fuir peut garantir ta survie et la réussite de ta mission, alors cours. Fuis. Plonge. Et reviens auprès de mon frère pour faire ton rapport. De tes actes dépendront certainement la survie de beaucoup d'autre. Savoir ce qui peut attendre nos soldats sur ce territoire pèsera beaucoup dans les discussions qui suivront.

Elle avait raison et Orphéus laissait sa soeur prendre le relais ici. Elle trouvait les mots lorsqu'il s'agissait de ce genre d'opération qu'elle connaissait sur le bout des doigts. Combien de fois avait-elle été à la même place que le Léviathan ? Orphéus posa sa main sur l'épaule de sa soeur.
    - Tu as tes ordres. Tu es désormais seul décisionnaire des détails comme "quand partir" et "avec quel déguisement". Et une fois sur place, les décisions t'appartiendront. Et reviens-nous ! Des questions ?

Une fois encore, il se devait d'aller droit au but. Le vent souffla plus fort, faisant tomber sa capuche. Il ne chercha pas à la remettre, levant même la tête vers les cieux. Les gros nuages gris étaient annonciateurs de pire encore que cette simple pluie. Il reporta son regard vers l'homme qui le dépassait en taille désormais. Attendant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-bleu1050/1050[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-rouge850/850[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-rouge  (850/850)
CC:
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) G-jaune1200/1200[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus)   [Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) EmptyVen 22 Mai - 22:04
Les jumeaux posèrent peu de questions, donnèrent autant de recommandations brèves et précises. En fait, ils donnaient même en quelque sorte les pleins pouvoirs à leur soldat concernant cette mission, ce qui le rendit pensif. Autour d'eux des éclairs commençaient à zébrer le ciel, et pendant ces phases, ses pupilles fendues ressortaient avec d'autant plus d'éclat.
Orphéus avait objectivement bien peu d'autres choix, voire aucun s'il voulait maximiser les chances de réussite de la mission, mais en regardant leur relation, il y avait quelque chose d'étrange à se voir confier une responsabilité comme celle-ci.

Même Aurora apporta sa touche à l'entretien, sans trahir l'animosité qui avait dominé leurs rares premières rencontres en compagnie du Légat. Et pourtant Alvis ne connaissait toujours pas son patronyme, ce qui l'agaçait quelque peu.

***Cours, fuis, plonge... Ces mots sont beaucoup trop familiers dans ma mémoire.
-Mais ils t'ont sssauvé.
-Oui. Je ne les regrette pas. Je suis peut-être moins Asgardien dans mon âme que je pensais.
-Mais tu vas te préparer à la manière qu'un Assssgardien pourtant.
-Exactement.***

En un sens, se savoir attendu quelque part avait quelque chose de réconfortant. Ils mentaient peut-être sur les motivations de cette attente, sur le fait qu'il ne servait que tant qu'il aurait ces qualités que d'autres marinas ne possédaient pas, ou simplement parce qu'à force d'avoir réfréné ses instincts il leur apparaissait plus abordable. Malgré tout, ces simples mots trouvaient un écho quelque part.

Moi, et Atlantis.

Il empoigna son arme d'un mouvement fluide malgré la pluie, la tint au repos et inclina la tête vers chacun des deux Sang-Purs. Quand il reviendrait de mission, avec les nouvelles escomptées, leurs rapports évolueraient peut-être encore, pour tendre vers une entente cordiale, voire de la sympathie. Toutefois Alvis n'oubliait pas qu'il y avait cette barrière ineffaçable du sang : les Atlantes n'avaient pas la même notion d'honneur oui, mais la valeur du sang n'existait pas ou si peu à Asgard... Il resterait un Vulgaire quoi qu'il arrivât. Et eux des rois.

"Aucune. Je vais aller me préparer. A plus tard !"

Un grondement de tonnerre et le capitaine disparaissait sous les flots pour rejoindre en toute discrétion le portail vers Atlantis.


[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus) Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Janvier 553] Une question de confiance (PV Orphéus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Alexandrie-
Sauter vers: