Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (1650/1650)
Message Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyJeu 21 Mai - 23:58
Là où le Dédale respire, ses armées soufflent.
La Légion Ardente regroupe bien des profils. Au cœur des allées, grottes et artères des Crocs Destructeurs, la population est diverse et variée, mais irrémédiablement guerrière. Et souvent – même si pas systématiquement – instable. Non pas incontrôlable, mais délicate. C'est au conflit qu'on nourrit les Bêtes de Guerre, c'est au Sang qu'on abreuve les assoiffés. Je sais comment fonctionne la masse entre ces murs. La multitude, ceux qui trouvent leur plaisir ou noient leur colère dans le combat.
J'en fais après tout partie, n'est-ce pas ?

Je sais comment fonctionne ma meute, je sais comment l'apaiser, l'attiser. Je sais leurs besoins, leurs envies, leurs forces et faiblesses, et surtout : je sais en jouer. Et je sais qu'ils sont nombreux dans les rangs, à perdre patience.
Envie de vite fouler le sol du Sanctuaire, et repeindre les armures d'or en rouge.
Envie de vite dévaler les rues de Constantinople, piller la ville de ses ressources, de ses vies et de ses vierges.
Envie de vite prendre d'assaut les Citadelles de Siebenburgen, de chasser l'envahisseur.
Là aussi, je le sais, car là aussi je partage ces envies.

Mais tous n'ont pas mon recul. Certains veulent tout maintenant, ou au moins demain. Ils ne veulent pas attendre, ils ne veulent pas planifier. Ils veulent leur massacre maintenant, tout de suite, sans préparation. Ils veulent faire ce pourquoi Arès les a appelé. Et il faut bien apaiser la flamme, lorsqu'elle est trop folle, oui ? Il faut donner à manger aux Bêtes.

- Va le soigner, Damir.

Je désigne paresseusement du menton vers devant moi, et l'homme à ma gauche hoche la tête, et s'avance.
Je suis assis sur un espèce de large trône exotique, au sommet de gradins circulaires faits d'une roche organique – ou d'une chair rocheuse ? Une immense pièce façonnée à même le Dédale, dans une des artères principales des Crocs Destructeurs. Ovoïde, avec en son centre une grande arène, une plaine de rien au sol organique, entourée par les gradins plus en hauteur, séparés du sol de l'arène par une hauteur. Sur le plan de l'arène comme dans les gradins, des grottes et artères qui donnent sur d'autres pièces du Dédale. Des entrées, des sorties, des salles pour se préparer, et Dieu seul sait quoi d'autre... Au plafond, la large Béance des Crocs Destructeurs est visible, si bien que l'arène est quasiment à ciel ouvert, entourée des crocs du Dédale. J'ai toujours préféré cet endroit à d'autres dans le Dédale. Il a cet aspect martial, guerrier, et Concret qui manque ailleurs. Les murs, même s'ils sont de chair, ne suintent pas, ne bavent pas. Une structure plus rigide, plus spartiate, une architecture pratique, mais... Mais assez majestueuse.
Le Petit Colisée de Chair, de son nom.

Assis sur mon trône, j'observe. Autour de moi, la cohue, des cris et célébrations, ou grognements, une foule de guerriers qui profitent du spectacle en contrebas, ou plutôt ici, qui assistent à sa fin. L'homme que j'ai désigné, c'est le perdant du combat en cours, au sol, méconnaissable, presque entre la vie et la mort. Damir est le médecin du Petit Colisée. Un slave, la trentaine, ni l'air spécialement guerrier, ni l'air médecin. Un barbu a l'air simple, une neutralité affable sur un visage qui ne s'énerve pas facilement. Pour autant, la médecine de Damir n'est pas douce. Lorsqu'il s'approche du vaincu, c'est pour poser une main sur son torse, et fermer les yeux. Dés lors, hurlements de douleur, tandis que les plaies et blessures du malheureux se referment dans un processus rapide, mais douloureux. Chair qui se referme, os qui se reforment, se ressoudent, avec tout ce que ça implique de sensations. Monté sur un brancard, il vivra. Damir évite que les combats dégénèrent, et s'assure que peu de séquelles ne reste même des pires blessures. Seul prix, une souffrance extrême pendant quelques secondes.

C'est ici donc, que je les nourris. Ici, parmi tant d'autres endroits. Les chiens d'Arès ont faim de sang ? Qu'ils viennent se battre au Petit Colisée. Se battre au sang, se battre à la presque-mort, et parfois jusqu'à la mort. Dans ce dernier cas, seulement pour ceux qui n'ont rien d'autre à offrir que leur vie. Ils sont nombreux à venir assister, participer, ou les deux. La majorité dans les gradins vient de la Légion Ardente, mais certains éléments des autres armées viennent aussi parfois.

Affalé dans mon trône, accoudé, poing sur ma joue, j'observe les combats se suivre d'un regard... Ennuyé. Rien de très intéressant, jusqu'ici. Mais la masse est satisfaite, les chiens aboient. Alors c'est ce qui compte. Moi ? Moi, j'attends. J'attends de voir si mon intérêt se réveille. Ou si mon envie de descendre dans l'arène s'en mêle.

Qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LymsleiaLymsleiaArmure :
Cuirasse du Bahamut

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1200/1200Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune750/750Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (750/750)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptySam 23 Mai - 19:35
Depuis son arrivée elle ne faisait qu’errer dans le Dédale, découvrant ce dernier et étant à chaque fois plus fascinée par ce qu’elle découvrait. Mais, jusque là, nulle action de sa part ne correspondait à ce qu’on pouvait imaginer de la vie d’un serviteur d’Arès. Jusqu’à ce jour. L’entrée dans le domaine de la guerre fut d’abord marquée par le véritable changement de décor. Elle l’ignorait mais le nom de ces lieux était une parfaite représentation de ce que c’était. Une véritable mâchoire ouverte en direction des cieux, permettant à l’astre solaire d’éclairer cette seule zone de l’antre des Berserkers.
Errant à travers les artères elle savourait cette chaleur sur sa peau jusqu’au moment où son attention fut attirée par autre chose. Des bruits en premier lieu. Ou, plus précisément, des cris. Guidée par ceux-ci, elle fini par découvrir leur source. Une arène et ses spectateurs. La présence d’un tel divertissement en ces lieux était une évidence qu’elle n’avait pourtant pas imaginé un seul instant.

Lentement, elle se fraya un chemin à travers la foule, n’entendant même pas les remarques à son attention. Puis elle observa le spectacle. Un combat brut, naturel. Ici il n’était pas question d’artifice et l’échange pourrait se dérouler en n’importe quel autre lieu de ce monde. Lle avait déjà eu l’occasion d’en être témoin, que ce soit dans un cadre un minimum contrôlé ou dans la rue. Rapidement, fidèle à elle-même, son attention commença à s’envoler. Après tout, ce qui l’émerveillait autant était la découverte de ce monde aux règles nouvelles. Revoir l’ancien n’avait plus aucun intérêt.
Et elle commença à partir lorsqu’on l’interpella. Des imbéciles incapables de se rendre compte de l’idiotie de leurs actes, il y en avait partout, nulle raison que cela soit différent. A vrai dire, les mots qui suivirent ne furent pas d’une grande importance, seule importait leur finalité.

Peu de temps après elle dansait au rythme du Sang. Armée d’une lance qu’elle avait récupérée sur place, sans véritablement obtenir l’accord de son précédent possesseur, elle était devenu une actrice du Colisée. Son style de combat ne méritait même pas d’être appelé ainsi. Un connaisseur verrait immédiatement qu’elle ne disposait d’aucune formation guerrière. L’instinct qui s’était éveillée en elle lorsque sa Cuirasse avait fait d’elle une Berserker la guidait. Même dans une rencontre sans véritable enjeu elle s’abandonnait progressivement à la Fureur. Son visage était de moins en moins marqué par le désintérêt habituel, le plaisir impie prenant progressivement le dessus.

Lorsque son adversaire tomba au sol, elle posa l’extrémité de son arme sur le sol, observant le vaincu avec un sourire carnassier. Puis, elle porta ses doigts à son visage, essuyant une traînée de sang. Elle resta un instant à observer ces derniers, un sourire carnassier sur son visage. Ses yeux se posèrent ensuite sur l’homme pénétrant le zone réservée au combat et se penchant sur le perdant. Cela marquait la fin de cette danse, les hommes du Dieu de la Guerre ne devant pas se tuer entre eux.
Pourtant, c’était encore trop tôt. Maintenant que la partie d’elle ne laissant nul doute quant à la légitimité de sa présence en ces lieux était éveillée, elle n’avait pas envie de retourner aussi vite en torpeur. Elle observa autour d’elle.
    >> Bon, me dites pas que c’est déjà fini. C’est que je commençais seulement à m’amuser moi...
Tandis que son regard glissait sur la foule, il s’arrêta sur ce qu’elle remarquait seulement à cet instant. L’assemblée était dominée par un homme installé dans un trône. Et si elle avait clairement prit du plaisir, le spectacle ne semblait pas avoir été véritable à son goût.
    >> Dommage que ça ne semble pas être le cas de tous...


Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] Lymsleia_Signature_002
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2043-lymsleia-centurion-d
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyDim 31 Mai - 17:40
Un regard distrait sur les événements en contrebas, je ne me rends compte de la nouvelle arrivante qu'en milieu d'affrontement, quand le combat gagne en intensité.

Mes yeux s'ouvrent un peu plus grand, sans que je ne quitte ma posture paresseuse. J'observe, analytique, j'observe l'affrontement, les mouvements, les silhouettes. Une brute anonyme du Dédale, archétype du guerrier imposant et viril, face à une nymphe anonyme du Dédale, armée d'une lance qui peut paraître maladroite entre ses mains, dans un premier temps. Manque de technique, manque d'expérience. Comme plusieurs au Dédale, elle doit faire partie de ceux-ci : ceux qui sont devenus Berserkers sans réelle expérience guerrière avant qu'Arès ne pose un regard sur eux. Ceux qui plongent dans un nouveau monde sans complètement le comprendre, sans y être aussi familier que d'autres. Tseh. Oui, à la regarder de loin, j'ai cette petite voix malicieuse qui me le murmure à l'esprit : s'il n'y avait pas cette fureur combattante d'inscrite sur ses traits à force de combattre, J'aurais tendance à mieux me voir entre ses cuisses qu'à ses côtés sur un champ de bataille.
Non pas que l'un empêche l'autre...

Mais au final ? Au final, elle porte une Cuirasse, et elle est encore vivante pour en parler. Elle a réussie à ne pas finir consumé par l'armure. Au final, chaque Berserker est un guerrier, qu'il le veuille ou non, qu'il ait appris à se battre auparavant ou non. Le manque de technique, le Cosmos le compense, le manque d'expérience, l'armure le corrige. Au moins jusque dans une certaine mesure...
Au moins, si chaque Berserker n'est pas un guerrier, chaque Berserker est un tueur.

Mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, ici, pas de mort, pas d'âme arrachée à son corps, parce que nous sommes dans le Colisée. J'observe la fin du combat avec un vague contentement dans le regard, mais toujours ce poing sur ma joue, toujours cette posture nonchalante. De la curiosité, tout au plus. Oui, je suis curieux. Curieux de ce que cette jolie rose pleine d'épines vient chercher, ici. Amusé, également. Ça m'amuse toujours, de constater le regard des lambda du Dédale, des plus simples, ceux qui ne conçoivent pas qu'une femme puisse les déchirer en deux par le milieux. Ceux qui ne voient que le joli minois et les formes, qui oublient l'armure, la lame et le Cosmos. Ils tombent toujours de haut, et c'est toujours savoureux à observer.
Les apparences sont trompeuses, ici plus qu'ailleurs. Vous avez oublié comment est-ce qu'on devient Berserker, peut-être ?

Moi je n'oublie pas. Je me remémore, plutôt. Je me rappelle, la dernière fois qu'une femme du Dédale m'a tenue tête. Je me rappelle du sang, du combat fratricide avec elle, ma dernière connaissance de Carthage. Une amie, j'aurais aimé dire. Et pourtant ? Pourtant, elle a laissée cette large cicatrice sur mon torse, en guise de souvenir.
Pourtant, je l'ai laissée entre la vie et la mort dans mon sillage, en guise d'Adieu.

Et maintenant, te voilà toi, jeune brune anonyme, toute sûre de toi, à regarder dans ma direction. Je te fixe, de mes deux yeux couleur nuit, une lueur d'intérêt qui luit. Peut-être autre chose, aussi. Ce quelque chose de prédateur, quand je fixe une proie, un animal, un homme en armure d'or... Quoique ce soit. Quelque chose que j'ai envie de conquérir, de briser.
Peut-être devrais-je te briser, toi aussi.

Le songe me passe par la tête, en même temps qu'instinctivement, je passe une main à mon torse, pour dessiner les contours de la cicatrice laissée par Ludmila, avec mes doigts. Une adrénaline dangereuse me traverse, à ce souvenir. Mais non, non, pas maintenant, pas si vite. Amusons-nous, plutôt. C'est pour ça que je suis ici après tout, non ? Et je viens enfin de trouver de quoi m'amuser.

- Tu as la passion, je veux bien te concéder ça. Une voix claire, forte, pour me faire entendre malgré la distance. Tout autour, un certain silence, après mes mots. Mais tu te sers d'une lance comme d'une fourche pour travailler la terre. J'aurais pu dire comme d'un balais, si je me sentais d'humeur taquine. La pensée m'arrache un sourire. S'amuser, dis-tu ? Soit. Divertissons-nous.

Le poing quitte ma joue, mes jambes se décroisent.
Doucement, je me lève, puis j'entame une marche pour descendre les gradins. Je passe parmi la foule, simplement, et tous s'écartent sur mon chemin. Une fois arrivé aux abords de l'arène, je saute par-dessus le muret et atterrît dans l'aire de combat.

Arrivé ici, je lève le bras, puis attend. Trois secondes plus tard, une lance m'est envoyée, je la prend en main, puis j'approche. Toujours doucement, mais toujours sans la quitter du regard. J'en profite pour la détailler. Pour... Essayer de me rappeler... Mais non. Non, je ne l'ai jamais vu, j'en suis sûr.

- Tu es nouvelle ici, oui ? Et tu n'es pas de la Légion Ardente, autrement je serais au courant. Autrement on se serait déjà croisé. Mais alors... Bah. Tu pourras bien me donner ton nom plus tard. Commence déjà par essayer de me donner une distraction digne de ce nom.

Peut-être qu'en retour, je te donnerai deux-trois leçons sur le maniement des armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LymsleiaLymsleiaArmure :
Cuirasse du Bahamut

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1200/1200Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune750/750Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (750/750)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyMar 2 Juin - 21:57
Un sourire se dessina sur visage. Elle avait en effet réussi à éveiller la foule. Et plus particulièrement cet homme. Un Seigneur en ces lieux, cela se sentait que ce soit par la réaction de la foule ou par sa façon d’être. Un Roi las d’un spectacle certainement dénué d’intérêt depuis bien longtemps. Combien de fois avait-il pu observer ces combats ? Des affrontements entre anonymes, dont il oubliera le visage l’instant d’après. Des duels sans véritable conséquence.
S’il n’y avait nulle véritable raison à son interpellation, sinon le fait d’être toujours sous l’effet de la sanglante furie qui commençait à s’éveiller en elle, ce n’était plus vraiment. Sa remarque sur sa façon de manier cette arme avait suffit. Bien évidemment, elle ne s’imaginait pas experte. Il était impossible de l’être sans avoir eu de cours alors même qu’elle était une guerrière depuis peu.
Mais...
    >> Du moment qu’elle fait couler le sang, c’est pas grave comment je la manie ?
Surtout que cette arme, elle ne l’avait pas vraiment choisie. La lance était livrée avec Bahamut en quelque sorte, il aurait donc été idiot de l’ignorer. Les poings lui auraient convenus tout autant sinon. Le plus important était le résultat. Et, pour le coup, il fallait bien avouer une chose. Elle avait une furieuse envie que le résultat de cet échange soit son poing dans la face de l’inconnu.
Sa façon d’agir, la suffisance qui transpirait de son être. Comme si tout lui appartenait. Comme si, à l’instar de cette lance, il suffisait d’un geste et il pouvait obtenir tout ce qu’il souhaitait. Une telle attitude lui rappelait bien trop de chose. Bien trop son passé.
Celui là même qu’elle avait tué dans un bain de sang. Pourquoi ne pas recommencer ?

Ces paroles lui donnèrent le dernier indice dont elle avait besoin pour qu’elle puisse se faire une identité sur l’être ayant pénétré l’arène. Un Cardinal. Elle tenta de se rappeler les paroles de Jehane, mais rien à faire. Elle n’arrivait pas à retrouver son nom. Simplement, il lui semblait qu’elle faisait face à la Guerre.
Elle ne se faisait pas d’illusion. Elle était incapable de vaincre un Cardinal. Elle n’en aurait pas la puissance, pas l’expérience. Mais qu’est ce que cela lui coûterait d’essayer ? Surtout qu’elle avait bien vu. Un médecin était présent pour s’assurer que nulle mort ne survienne.
    >> En effet je viens d’arriver. Mon nom… Ce serait trop simple. Si on pariait Monsieur Guerre ? Combattons ! Si vous gagnez, je vous donne mon nom.
Un prix bien faible, mais elle n’avait pas grand-chose d’autre à proposer. Surtout alors que l’issue était connue d’avance. Sauf qu’en vérité, elle se moquait du combat. La recherche de la Frénésie était tout ce qui l’intéressait. Peut être qu’affrontement l’un des généraux d’Arès lui permettrait de l’approcher ? Le gain au final n’était qu’un bonus, un prétexte afin de rajouter un intérêt.
Enfin, à une condition.
    >> Bien sûr, pour qu’il y ait un pari, il faut que j’ai quelque chose à y gagner. Que proposes-tu ?


Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] Lymsleia_Signature_002
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2043-lymsleia-centurion-d
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptySam 6 Juin - 20:34
- Un enfant peut faire couler le sang, pour peu qu'on lui donne une lame. Tout le monde peut faire couler le sang, pour peu qu'il s'en donne les moyens, à vrai dire. Il s'agit de le faire bien, et d'en faire couler plus encore. Là dehors, ils frapperont pour tuer. Et ils ne seront pas aussi faciles que lui. Un coup de menton vers derrière moi, vers le couloir où a été amené le précédent combattant. à ce moment, comment tu la manies, c'est ce qui déterminera le sang de qui coulera le plus.

Arès n'a rien contre ce que ses chiens de guerre saignent pour lui, meurent pour lui. Mais tuer reste plus intéressant que mourir, oui ? Saigner les autres, plutôt que se laisser saigner. Arès n'a rien contre les martyrs, oui... Mais quitte à incarner une lame du Dieu de la Guerre, autant être victorieuse et conquérante, plutôt qu'être un martyr.
Et pourtant, ils sont nombreux les martyrs, en ces murs. Ceux qui tendant le cou pour se faire décapiter. Les abrutis, les suicidaires et les téméraires.

Toi, tu as l'air de la troisième catégorie... Pour l'instant. Certains font le cumul, après tout.

Amusante petite Berserker que voilà. Un pari, hein ? Tseh. Si tu savais, ma grande.
Ton nom, je peux te le prendre quand je veux. Tout ce que tu pourrais bien mettre en jeu dans cette mascarade, je pourrais te le soutirer, comme ça. Ton nom, ton corps, ta vie. Tout. Mais c'est divertissant, de faire semblant, oui ? Faire semblant d'avoir le choix, faire semblant que ton nom ne tient qu'à cette victoire. Se donner l'illusion d'un choix que tu n'as pas. J'ai été à ta place, après tout.

- Mon propre nom. Visiblement, tu n'as pas jugé bon le retenir, et tu ne mets rien de très risqué en jeu. Ce ne serait pas équitable que je te propose quoique ce soit d'autre de plus alléchant, non?

Un amusement dans ma voix, je répond ça, une certaine insouciance sur mes traits. « Ma Cuirasse », j'aurais pu répondre. Ç’aurait pu être drôle, même. Mais quitte à jouer le jeu, autant le faire à fond, non ? Jouer le jeu des hypothétiques, des « et si tu gagnais ». Alors jouons-la donnant-donnant. Même si c'est toujours un jeu : tu me donneras ton nom, et tu apprendras le mien, quoiqu'il arrive.

- Montre-moi donc ce que valent les Berserkers de la dernière vague de recrues.

Stoïque, lance sur le côté, je lui dit ça, sans bouger de ma position, sans déchaîner mon Cosmos, sans rien. Rien d'autre que ce regard qui fixe, un intérêt prédateur qui luit dans mes yeux. Je suis curieux, oui. Plusieurs Berserkers ont répondus à l'appel d'Arès, ce dernier mois-ci. De nouvelles têtes, pour faire écho au sommeil d'Harmonie, à la fin de la paix. Vous êtes supposés signer la fin de cette période de calme, alors...

Alors je suis curieux, oui. Que valent les Hérauts de cette fameuse ère de chaos promise ?
Citation :
Zvezdan défie Lymsleia.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LymsleiaLymsleiaArmure :
Cuirasse du Bahamut

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1200/1200Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune750/750Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (750/750)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyMar 9 Juin - 19:56
    >> T’as toutes les chances de gagner et même pas tu prends un peu plus de risque ? Vraiment, je suis déçue…
Elle fit alors une légère moue, marquant visuelle cette déception. Elle s’était attendue à ce qu’il hausse les paris. Ou au moins qu’il propose quelque chose d’intéressant. Quelque chose à la hauteur de l’exploitait que signifierait la victoire de la jeune femme. Exploit auquel personne ne s’attendait, pas même elle.
    >> J’ai une meilleure idée! Si je gagne tu m’apprends à manier la lance puisque c’est si important !
Un franc sourire amusée était visible sur son visage. A son ton, il était évident que le nouvel enjeu serait ainsi. Son nom si elle perdait, des cours de maniement de son arme si elle gagnait. Elle se doutait qu’il était impossible qu’elle gagne, même dans ses rêves les plus fous, mais cela l’important peu. Après tout, elle l’avait dit. Le plus important était de faire couler le sang et le faire avec art n’était qu’un détail à ses yeux.
Autour d’eux, l’agitation montait. Une idiote défiant un Cardinal. Ils n’avaient pas l’occasion de voir telle distraction bien souvent. Cela changeait grandement de leurs distractions habituelles. Evidemment, nul ne croyait en sa victoire.
    >> Bon, par contre, vu que t’es pas le même style d’adversaire, je vais me débarrasser de ce jouet. Et surtout adopter une tenue à la hauteur. T’es prêt Baha’ ?
D’un geste elle balança sans considération la lance qu’elle avait utilisé. Un combat plus sérieux exigeait un armement à la hauteur. Elle posa alors sa main gauche sur le haut de sa tête. Au même moment son corps fut recouvert de la tenue signifiant son appartenance aux Berserkers. Noire, comme toutes celles appartenant à la Légion des Ombres, parsemée de différents reliefs évoquant des pics. Mais, surtout, une paire d’ailes à l’aspect bien particulier. Puis, d’un rapide mouvement, elle baissa sa main le long de son visage tandis qu’un large sourire, à la limite de l’inquiétant, s’affichait sur son visage. Ce geste fut accompagné de l’apparition du casque à cornes venant compléter sa Cuirasse.
Dans sa main droite se tenait sa lance, aussi sombre que le reste de l’apparition, ornée de ce qui semblait être une aile unique. Cette fameuse arme dont le Cardinal doutait de la façon dont elle la maniait, elle avait bien l’intention de l’utiliser pour faire couler le Sang.
    >> Alors, prêt pour la danse ? Fais en sorte qu’elle soit mémorable !
Et elle se mit en mouvement. Une charge somme toute classique, ayant pour but de transpercer l’ennemi de la pointe de l’arme d’hast. La belle était plus rapide que forte, et cela aurait pu suffire à prendre l’initiative sur plus d’un opposant. Mais il n’était pas n’importe quel opposant.

Citation :
J'accepte le défi ! Bonne chance à moi ! (toi t'en as pas besoin xD)

Cuirasse du Bahamut:
 



Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] Lymsleia_Signature_002
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2043-lymsleia-centurion-d
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyMer 10 Juin - 7:07
- Tu n'aimerais pas que je prenne plus de risque. La réponse part doucement, avec un sourire équivoque. Une phrase qui en dit trop peu, mais qui en dit assez. Tu veux que je prenne des risques ? Ça implique que tu en prennes aussi. Et crois-moi : tu te débrouilles déjà bien assez comme ça, niveau prise de risque. Ne pousse pas ta chance trop loin.

- Tseh. Va pour ça. T'apprendre à manier la lance, vendu. Tu apprendras par la force des choses, de toute façon. Tu apprendras, ou tu mourras. Ici-bas, les médiocres guerriers se cachent, ou meurent au combat. Et tu n'as pas réellement l'air d'avoir envie de te cacher, hm ? Alors espérons que tu ne sois pas médiocre. Ou au moins, que tu ne le reste pas.

- Fais, fais.

Une décontraction nonchalante dans l'attitude, je m'étire longuement, puis l'observe endosser sa Cuirasse. Noire. Légion des Ombres, donc. Grande gueule, pour une ombre. Non pas que ce soit pour me déplaire... Ironique, dira-t-on. Cuirasse ailée noire, et une lance, plus imposante, cette fois. Bien. La voilà toute motivée, visiblement. Amusons-nous.

- Prêt pour la danse. Prêt, sans ma Cuirasse sur mes épaules, avec pour seule protection une tunique sombre parcourue de motifs dorés, un pantalon blanc cassé, des sandales aux pieds. Prêt, avec une simple lance sans prétention, face à une Cuirasse et son arme associée. Prêt à te donner ta chance, d'une certaine façon. Prendre des risques, c'était bien ça ?
Ce n'est pas sur ce faux pari, que j'avais l'intention de prendre des risques.

Elle charge. Elle charge, et tandis qu'elle approche, mon attitude change. Le sourire disparaît, remplacé par une expression neutre, concentrée. Au fond de mes yeux, une lueur sauvage, et tout à la fois, un froid méthodique, analytique. Sonder, scruter la proie, s'imprégner de ses mouvements, de ses mimiques, de ses habitudes. Un regard, pour constater sa vitesse. Rapide, oui. Mais je le suis plus encore. Rapide, oui... Mais il convient de remettre les choses dans leur contexte : rappeler la vraie, majeure différence qui nous sépare.

C'est quelque chose de soudain, pendant qu'elle approche. Comme une chape de plomb, un Cosmos qui se propage, qui pèse, qui oppresse. Autour de moi, de légères volutes d'énergie rouges sombres, un quelque chose de brumeux. Des visages qui se forment, coléreux, plaintifs, désespérés, ou même fous. D'un unique pas, j'avance vers elle, et lorsque mon pied touche le sol, une impulsion, une vague de Cosmos qui se propage. Sur le sillage de la vague, l'environnement change.

Le Colisée reste Colisée, mais il est grand, plus grand, infiniment plus grand. Il n'est pas de chair, il est de pierre tout à fait solide. Le sol est toujours rouge, mais pas naturellement : c'est un sable rouge du sang de multiples cadavres disséminés aux quatre coins de l'arène. Haut dans le ciel, le soleil frappe fort, infiniment fort, trop fort. Une chaleur étouffante, éreintante... En tout cas pour elle. Autour, des cadavres, mais aussi des gladiateurs venus de partout, qui se battent, s'étripent, s’entre tuent, nombreux. Dans les gradins, une foule sans fin, marrée humaine criarde, qui hurle au sang, à la barbarie. Sur les visages, une malsaine fascination, un appel à la violence. Des bannières rouges, une ambiance agressive, agitée. Une espèce de parodie sauvage du Colisée de Rome, plus grandiose encore, mais aussi, plus folle, plus sinistre.
Bienvenue dans mon monde. Mémorable, disais-tu ?

Tout est apparu vite. Le Cosmos, l'illusion. Tout, en quelques secondes, pendant sa charge. Alors je prends rapidement les devants : après mon premier pas, une série d'autres, rapides, excessivement rapides, pour la prendre de court. Rapidement, j'arrive à portée. Arrivée là, d'une longue détente, j'assène un coup pour transpercer avec ma lance, en même temps que je pivote sur le côté pour éviter la sienne. Les deux mains sur la hampe, je joue sur la longueur de l'arme et sur le mouvement pour lui donner plus de portée que celle de mon adversaire : pour qu'elle soit à portée, mais que je ne le sois pas, pas sans qu'elle prenne le risque de s'empaler sur la lame. La frappe part, puissante, mais maîtrisée. Et la suite arrive. C'est ce qu'elle pourra sentir, tout du moins.

Dans son dos, en périphérie de vision, elle pourra le sentir : une présence, le vent qui se soulève, lorsqu'une arme s'apprête à s'abattre. Elle pourra voir l'ombre au sol, l'ombre de cette présence, de ce supposé agresseur prêt à l'attaquer en traître. Un danger, immédiat. Et pourtant ? Pourtant, si elle se retourne, il n'y aura rien. Rien qu'un mal de tête qui lui prendra fort le crâne.

Je vais t'apprendre à manier ta lance, ma grande. Mais je vais aussi t'apprendre à te battre dans le chaos d'une bataille sans logique, sans rangs, sans lois. Parce que c'est sur ces champs de bataille, que l'on se bat.
Alors habitue-toi. Aux coups dans le dos, oui, mais aussi : aux coups fourrés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LymsleiaLymsleiaArmure :
Cuirasse du Bahamut

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1200/1200Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune750/750Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (750/750)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyJeu 11 Juin - 20:22
La charge de Lymsleia n’était qu’un prélude, le coup d’envoi. Le véritable début de l’affrontement vint du Cardinal. Si la femme aux yeux de sang semblait habitée par ses émotions, les laisser s’exprimer à leur plein potentiel, il en était autrement de son opposant. Beaucoup plus calme. Beaucoup plus posé. Beaucoup plus sûr de lui certainement. Il avait l’avantage et le savait forcément. Il était le maître de ces lieux et comptait bien le prouver.

Changement de décor. Changement d’atmosphère. Ses mouvements ralentissent. Premier adversaire qui manipulait le Cosmos face auquel elle se retrouvait. Et déjà il voyait grand. Transport des protagoniste ? Cela semblait difficile. Illusion ? Etait-ce seulement possible ? Ses connaissances limitées n’aidaient pas à savoir. Ce n’était pas le lieu. Pas le moment.
Mais quel était ce lieu ? Un Colisée. Pas le même. Plus impressionnant. Elle perd ses repaires et ralentie de nouveau. Et vint le contact. La froide morsure du métal, traversant sa Cuirasse pour atteindre sa chair. Nul bruit s’échappe de sa bouche. La douleur, elle connaît. Par contre, elle ressent Bahamut grogner. Lui aussi connaît la douleur, l’exploite. Celle Lymsleia s’amenuise, semble plus supportable.

Puis une nouvelle attaque, par derrière et ce même si son adversaire lui fait toujours face. Elle ne réagit pas. Elle n’a pas vraiment le temps, mais surtout pas vraiment l’envie. Une nouvelle douleur se fait ressentir, bien que moins différente. Moins réelle peut être, pourtant bien présente. Au final, sa propre attaque s’est éteinte. A-t-elle stoppé son coup ou bien son adversaire a-t-il esquivé ? La réponse importait peu, seul comptait le résultat.

Perdue dans ce décor, ses sens agressés par l’inconnu, elle se réveille, lentement. Le sourire s’affichant sur son visage est réel, plein de sens. Ce n’est que le début, mais déjà elle apprécie cette danse. Ce n’est que le début, il est donc important de ne surtout pas perdre le rythme.
Le bras tenant son arme se tend derrière elle, la lance pointant à l’opposé de sa cible. Sa main gauche s’ouvre, ses doigts formant des griffes. Puis elle frappe. Des griffes de Cosmos démesurée semblent continuer le mouvement de son bras. Leur but n’est pas de lacérer, mais d’attraper. Saisir son adversaire, le rendre vulnérable. Tandis que l’attaque se dirige vers sa cible, sa voix s’élève.
    >> Tu vois, j’ai vraiment envie de savoir si t’es capable de ressentir une autre émotion que l’ennui.
Et de nouveau elle s’élance. Non pas en ligne droite. Cette stratégie, si on peut appeler ça ainsi, ne vaut rien. Bahamut le sait et donc elle le sait. Frapper par le flanc, profiter que son adversaire soit possiblement diverti par son précédent coup pour agir. Encore une fois exploiter sa vitesse, même si elle s’est rendue compte être dépassée sur ce point.
Une fois à portée, elle abat l’arme sombre, tentant de la teinter du sang de son adversaire. Profiter du fait qu’il n’ait même pas daigné revêtir sa tenue de combat pour l’occasion, contrairement à elle. Cette simple suffit à faire monter son énervement et sa main resserre sa prise.

La Frénésie commence à naître. Incomparable avec sa Naissance. Mais tellement savoureuse.



Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] Lymsleia_Signature_002
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2043-lymsleia-centurion-d
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyVen 12 Juin - 2:35
J'attaque, et l'assaut passe. L'esprit attaque, et l'assaut passe aussi. D'une certaine façon.
Trop concentrée sur la douleur à apporter son adversaire pour se soucier de sa propre survie, peut-être... Tseh. L'instinct de conversation. Ça manque à beaucoup de monde, ici au Dédale. Pas un hasard, si les effectifs se renouvellent si souvent.
Les idiots arrivent.
Les idiots se battent.
Les idiots ne se soucient pas de lancer leur vie dans un précipice.
Les idiots meurent.

Et le cycle se répète depuis toujours. Ici et ailleurs, d'ailleurs. N'est-ce pas pareil chez les Saints, d'une certaine façon ? Leur idiots font simplement semblant de savoir se tenir. Et toute cette guerre, au final, c'est un peu une guerre pour déterminer quel idiot encaisse le mieux.
Moi aussi, ça m'arrive de jeter ma vie aux oubliettes. J'ai juste eu de la chance. Et la peau solide. La tienne le sera-t-elle autant ?

J'observe son assaut, curieux. J'observe sa posture, cette lame. Puis les griffes. Une espèce de rangée de griffes géantes, lancées en avant, qui cherchent à déchirer la chair. Intéressant. J'observe, puis j'écoute. Et je ris, doucement. Une autre l'émotion que l'ennui, dis-tu ?

- C'est à toi de me le soutirer, ça. C'est à toi d'éveiller mon intérêt. De plus l'éveiller, en tout cas... Car pour l'instant... Pour l'instant, le sable rouge sang se lève, entre moi et les griffes qui approchent. Il se lève à mes pieds, se constitue comme un mur, et bloque les griffes ; puis il gagne en consistance jusqu'à enrouler les griffes dans une masse sableuse qui s'évapore finalement au vent. Pour l'instant, je ne la quitte pas des yeux, quand elle tente de me contourner, j'observe ses mouvements. Rapide, encore. Pas assez, encore. Un pas sur le côté, un buste qui pivote et pars en arrière, pour éviter le coup de lance. Le mouvement est léger, mais rapide, très rapide. D'un geste, je referme la prise d'une de mes mains sur la hampe de sa lance, pour la maintenir fermement. Puis je pose mon regard sur elle. Un sourire, une fin, à la phrase lancée plus tôt. Il y a encore du travail

Non pas que tu m'ennuies, bien l'inverse, à vrai dire. C'est divertissant, cette hargne... Mais soit. Tu veux savoir une autre de mes émotions ?

- Mais laisse-moi te faire une démonstration, puisque tu es curieuse.

Curieuse des émotions d'un Berserker ? Tu devrais le savoir, pourtant...
Mon Cosmos s'élève. Fort, plus fort, bien plus fort qu'au début de notre premier échange. Une aura qui oppresse, qui domine, cette énergie rouge sombre qui émane de moi, de nouveau. Cette rage. Car il s'agit de ça. Un Cosmos encoléré, qui se propage, qui se concentre sur elle au point d'en devenir douloureux, d'en devenir lourd, insupportable. Tu devrais savoir, oui. Chacun ses raisons, chacun sa maîtrise. Certains le nient, certains l'acceptent. Certains le maîtrisent, d'autres non. Mais c'est là, en chacun de nous, au Dédale. Jusque dans nos Cuirasses. Moi c'était là bien avant. Parce que j'ai beaucoup de monde à tuer, beaucoup de monde à haïr, beaucoup de monde à regretter. Des gens qui n'auraient pas dû disparaître, mais qui ne sont plus là. Les disparitions, les drames, les injustices. Tu sais c'est quoi la réaction première à tout ça ?
La colère.

Je la fixe de mes yeux noirs, tandis que j'y pense. Plus de sourire, à mes lèvres. À mes yeux, un éclat dangereux. Un courroux froid. Maîtrisé, mais brûlant. À ma main fixe sur sa lance, le Cosmos se concentre, plus opaque, plus instable. Puis il se propage. Une nuée sombre, qui court le long de l'arme, pour chercher à l'envahir elle. Pour courir sous sa peau, l'atteindre, et ensuite courir sous son esprit.

Cette fois-ci, pas un Cosmos de colère. Un Cosmos de souvenirs. De cauchemars. De guerre.
Un Cosmos pour la plonger dans la folie chaotique des conflits. Et pour lui faire mal, encore. Toujours.

Ta lance est énergique, à défaut d'être maîtrisée.
Tes réflexes sont aiguisés.
Ton instinct de combat est bon.
Mais ton esprit est-il fort ?

À la fin de tout, c'est ce qu'il y a de plus important.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LymsleiaLymsleiaArmure :
Cuirasse du Bahamut

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1200/1200Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune750/750Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (750/750)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyVen 12 Juin - 23:01
Première émotion.
Avant même de voir. Avant même que le Cardinal n’attaque. Avant même qu’elle soit consciente de ce qu’il venait de se passer. Avant quoique ce soit, Bahamut fit connaître sa propre rage. Elle l’avait éveillée, par son Sang. Il attendait de goût celui de son adversaire. Au plus profond de son être, elle le sentait. Pendant un instant le simple fait de le porter fut douloureux.
Ce courroux… Ce fut son premier Réveil.

D
euxième émotion.
De nouveau la rage. Mais cette fois, elle ne provenait pas d’elle. Son adversaire prouvait en effet qu’il ressentait autre chose que l’ennui. Bien plus vivant. Bien plus au goût de la Berserker. Mais bien trop présente pour qu’elle puisse l’encaisser. Si les premiers instants son sourire, une des seules choses visibles de son visage lorsqu’elle portait son casque, se fit intense, il fut bien rapidement remplacé par une grimace. Alors que son arme était retenue par son adversaire, elle n’était même pas capable de tenter de la dégager. Elle se retenait de ployer. Ne pas poser genou au sol. Rester debout. Ne pas ce briser.
Cette haine… Ce fut son deuxième Réveil.

Troisième émotion.
L’énergie court le long de sa lance. Elle ne la voit pas. Elle ne fait que la ressentir. Ce qu’elle voit et tout autre. Pendant un instant elle a l’impression d’être ailleurs. Entourée de corps. De cris. De flammes. De destruction. Elle ne comprend pas. Elle ne connaît pas. Cette violence. Cet absence de sens. Elle a été épargnée. Sa vie n’a jamais été joyeuse, loin de là. Mais elle n’a jamais été témoin de ce que l’individu représente. Ces images n’ont rien de réel, ne l’ont jamais été. Pourtant, en cet instant précis, elles sont encore plus douloureuses que si cela avait été le cas.
Cette peur… Ce fut son troisième Réveil.

Quatrième émotion.
La colère. Sa propre colère. Il n’y eut pas de quatrième Réveil. C’était inutile. Elle était totalement consciente. La Frénésie était là. Pas celle qu’elle a déjà connue, mais un extrait. Son Cosmos explose avec un hurlement tandis qu’elle retrouve ses moyens. Nulle entrave. Rien pour la troubler. Même le décor grandiose semble s’étioler afin de lui permettre d’apercevoir la réalité derrière. Etait-ce par seule habitude ? Difficile à dire. La réflexion, les questions. Ce n’était plus l’heure à de telles frivolités.
Sa lance s’arrache de la main de son adversaire alors que l’énergie la parcourait encore, coupant le lien. Une poussée de ses jambes et elle s’éloigne. Sa vue est troublée par la Frénésie et pourtant elle a l’impression de voir plus clair que jamais. Puis l’énergie glisse dans son arme en même temps que sa propre vie.
    >> Voilà ! C’est ça ! Tu vas pas t’arrêter en si bon chemin j’espère ! Umbral Frenzy !
Une aura autour de sa lance, à la fois aussi sombre que sa Cuirasse et aussi rougeoyante que ses yeux. Puis deux mouvements générant de nouvelles griffes. Cette fois, il n’y avait pas pour but d’enserrer sa cible. Le seul but était de lacérer sa cible. La faire saigner. Faire que le seul sang qui coule ne soit pas le sien.
Et, de nouveau, elle s’élança. Tout droit, certes, mais en suivant de prêt son attaque, masquée par l’aura dégagée. Peut être parviendrait-elle à surprendre son adversaire ainsi. Peut être cette fois arriverait-elle à faire couler un sang autre que le sien durant cet affrontement.



Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] Lymsleia_Signature_002
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2043-lymsleia-centurion-d
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptySam 13 Juin - 19:12
Des songes, plutôt que des souvenirs. C'est ce que je ressens, quand mon Cosmos entame de se nourrir de ses pensées. Un esprit qui n'a pas connu la guerre, qui ne peut que l'imaginer, la craindre comme un épouvantail lointain, inconnu. Ça changera, bien assez tôt. Bien assez tôt, cet avant goût deviendra familier, d'une façon ou d'une autre. Tous se sont battus, en Italie. Tous se battront, sur un autre champ de bataille... Et toi, où est-ce que tu seras ? Pas parmi les corps au sol, j'espère.

Elle se dégage. Se dégage de ma prise sur sa lance, mais... Mais surtout, plus impressionnant, se dégage du Colisée. De son paysage faux, de ses mensonges. La trame du réel se déchire pour revenir au Petit Colisée de Chair, à cette petite foule de chiens d'Arès qui hurlent leur amusement dans les gradins. Alors l'esprit est fort, lui aussi, hm ? Bien. Les jeux du Colisée sont décidément bien plus intéressants, aujourd'hui.

Elle prend de la distance, et elle a raison. Plus énergique, échauffé, je l'observe d'un regard curieux. Curieux de la suite. À défaut de m'avoir encore amoché, elle éprouve ma forme. Et c'est bien ce dont j'avais besoin au final : rester assis là-haut à regarder des anonymes se battre maladroitement, ça perd de son charme, au bout d'un moment...

Là, par contre, c'est une autre paire de manches. Je vois de nouveau ces griffes qui se génèrent, mais... Pas tout à fait les mêmes. Pas tout à fait le même mouvement. Tseh. Tu y tiens, à m'enserrer entre ces griffes, à me lacérer, hein ? Mais il va falloir y travailler un peu plus fort pour que je te laisse faire.

Une concentration, pour créer l'image. Créer le faux. Alors, là, au cœur de l'arène, sur ce sol organique, le mirage se créer : une gigantesque main se forme depuis le sol. Les doigts en premier, puis la paume, faite de cette chair épaisse. J'observe ma création, puis juste un instant, j'infuse un peu plus de Cosmos. Juste un instant, la main est réelle, solide, de chair et de sang. Et la main, grande comme une main de géant, avale la rangée de griffes, intercepte le coup de lance à venir, recouvre la Berserker de son ombre imposante. Elle garde cette consistance concrète juste quelques secondes... Puis, elle commence à se liquéfier. La chair devient mélasse, la mélasse devient sang. Un sang épais.

Puis, un geste. Une longue détente, pour mettre tout mon corps dans le mouvement. Là, caché derrière l'énorme silhouette de cette main sortie du sol, j'arme la lance à ma main, bras tendu derrière mon épaule. J'ancre mes appuis dans le sol, je fais un pas en avant, et d'un large mouvement du buste, je me penche tout en avant, pour élancer mon bras dans un puissant lancé qui file tout droit vers le centre de cette paume en train de se décomposer.

- Attrape.

La lame file droit, terriblement rapide, tranchante et dangereuse. Elle transpercera la main sans mal, et elle cherchera à transpercer ce qui se cache derrière.
J'ai bien compris ta tactique, ma jolie. Laisse-moi te montrer comment on fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LymsleiaLymsleiaArmure :
Cuirasse du Bahamut

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1200/1200Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune750/750Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (750/750)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptySam 13 Juin - 20:48
Elle commençait à ressentir un sentiment qu’elle aurait aimé ne plus jamais éprouver. L’impuissance. De nouveau elle avait l’impression d’être simple spectatrice de sa propre vie. Elle essayait. Même si elle était bien consciente de la supériorité écrasante de son opposant, elle se donnait vraiment dans cet affrontement. Ne pas se lâcher complètement n’était tout simplement pas dans sa nature. Même si elle était novice, elle pensait réellement que ses actions n’étaient pas dépourvues d’efficacité.
Et pourtant, son opposant, qui n’avait même pas pris la peine de revêtir sa Cuirasse, était en train de prouver qu’elle n’était qu’un insecte face à lui. L’Umbral Frenzy ? Ecrasé, littéralement. Son coup de lance ? Il rencontre un mur fait de chair. Cette main géante, surgit de nulle part, fond maintenant sur la Centurion. Littéralement.

Elle croyait au sang, après avoir été écrasée, compressée, se retrouve complètement recouverte de ce liquide vital. Ce dernier semblait aussi peu naturel que toutes les attaques du Cardinal, dont elle n’arrivait pas à saisir la nature. Epais, bien plus que la normal. Handicapant, l’entravant dans ses mouvements.
Puis une nouvelle douleur. Entièrement réelle, de nouveau. Comme au début du combat le métal froid transperce la protection, transperce la chair. La sienne comme le peu qu’il reste de ce qui est maintenant sang. Effectivement, l’homme maniait bien mieux cette arme qu’elle. Effectivement, des cours seraient certainement les bienvenus. Au moins pour être capable de toucher sa cible.

Mais elle était Furie. Abandonner ainsi n’était pas dans sa nature. Elle sentait la colère de Bahamut. Ce dernier n’était absolument satisfait. Il punissait son hôte. Mais, plus encore, il avait envie de punir le misérable ayant osé le blesser. Et cette rage passait en l’humaine, alimentant encore et encore sa puissance. Et surtout sa volonté de se battre. Sa volonté d’enfin faire couler le sang. Sa volonté de montrer que, même s’il ne l’avait pas remise en doute, elle avait bien sa place au sein de l’armée d’Arès.
Empoignant fermement l’arme ancrée dans sa chair, elle l’arracha d’un mouvement brusque, serrant les dents sous le coup de la douleur. Le sang coulait, encore une fois le sien. Comme avant que l’affrontement ne commence, elle jeta la lance sur le côté. Simple jouet inutile, Bahamut étant tout ce dont elle avait besoin.

De nouveau un sourire. Et son Cosmos qui s’intensifiait. Encore. Encore. Bahamut souhaitait punir son opposant ? Elle allait lui donner satisfaction. Dans une explosion de puissance la représentation de sa Cuirassa se matérialisé, s’élevant à partir du sol tout autour d’elle jusqu’à surplomber l’arène théâtre de l’affrontement. Le Serpent Géant Ailé, vivant dans les tréfonds et annonciateur du Jugement Dernier. Ouvrant la gueule, l’énergie commençant à se concentrer. Pendant un bref instant.Puis Lymsleia s’élança dans les airs, pendant un instant se mêlant à la tête de son totem.

Et, exactement au même moment, les deux passèrent à l’action.
Bahamut lançant la plus puissante technique générée par le Cosmos de sa porteuse. Un puissant rayon, s’abattant droit sur sa cible. Nulle subtilité, nul ornement. Un rayon dont le but était en premier lieu de blesser son opposant. Mais également de le laisser impuissant, incapable de répliquer à la créature mythique.
Lymsleia, de façon bien moins élaborée. Se mêlant au Cosmos, elle tombait droit sur sa cible. Lance en avant. Profitant de l’élan de son saut pour transpercer sans effort l’adversaire.
En cet instant bien précis, elle donnait véritablement tout ce qu’elle pouvait pour le moment. En cet instant bien précis, elle ne doutait absolument pas faire couler le sang du Cardinal.



Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] Lymsleia_Signature_002
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2043-lymsleia-centurion-d
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptySam 13 Juin - 23:57
Touché.

On ne vit pas de la chasse sans une certaine précision avec les armes de lancer, hm ? Mais c'est un tout autre gibier, ici. Une toute autre proie. Pas juste une bête qui attend d'être tuée, puis préparée, puis consommée. Elle, elle ne se laissera pas faire. L'inverse me décevrai, en fait... Alors retire cette lance. Reprends contenance. Et donne-moi en pour mon argent. Ce serait dommage, qu'un seul sang ne finisse par couler dans cette arène, hm ?

Depuis la distance qui nous sépare, j'observe, sans plus aucune arme entre mes mains, prêt à enchaîner. Mais... Mais quelque chose. Une explosion de Cosmos, puis quelque chose qui se matérialise. Une créature. Un reptile... Gigantesque. Quelque chose qui fait écho dans mon esprit, en fait. Je me rappelle de Carthage. Je me rappelle des gens dans la région. De leurs légendes. Certains marchands bavards, certains nomades, certaines connaissances de cette vie révolue... Je me rappelle d'une créature. Le serpent ailé, la bête-dragon. Je me rappelle de son nom.

Bahamut.

Le mot me vient à l'esprit, quand la bête finit de se hisser au zénith du Colisée, haut dans l'air. Et elle n'est pas seule. La Berserker la rejoint vite, très vite... Tandis qu'une énergie se matérialise dans la gueule pleine de crocs. Une énergie puissante, dangereuse. Pas le genre que je pourrais bloquer comme les précédentes griffes de Cosmos... Soit. Soit, ma jolie. Fais-moi voir ce dont tu es réellement capable.

Autour de moi, le sol du Dédale perd de son concret, de sa solidité. Comme une espèce de boue organique, il devient mou... Puis liquide. La chair devient sang, sous mes pieds. Comme une mare rouge, qui commence à s'élever dans l'air, en même temps qu'elle approche. Elle, et ce déferlement d'énergie. Tout va très vite, après ça. Très, très, très très vite. Trop pour l'oeil d'une majorité des spectateurs.

Le bruit de l'énergie qui crépite, qui s'écrase puis qui explose.
Le bruit d'une lame qui trouve d'abord le métal, puis ensuite la chair, et s'y enfonce.
Le bruit d'un sifflement de douleur, susurré entre mes dents serrées.
Le bruit, oui. Juste un instant, la détonation, puis le flash énergétique.

Et au bout de quelques secondes, la poussière se lève, puis se disperse.
Sur ma silhouette, un métal rouge sombre, une Cuirasse à l'éclat mauvais. Une brillance pareille à celle des reflets dans le sang. Une armure aux lignes agressives, mais harmonieuses, une armure qui inspire la brutalité et la violence, mais une armure qui respire la majesté, aussi. Quelque chose de plus grand. Quelque chose de transpercé, aussi..

Puisqu'à mon épaule, il y a cette lance, et sa lame qui a fait son chemin jusque dans ma chair, depuis le haut. Pour le dire avec des mots simples et pour le dire comme je le pense ? Ca fait mal. Ça fait putain de mal. Mon sang coule, là, depuis cette position, genoux fléchis sous la force de l'assaut, juste un moment. Et je me redresse, malgré la douleur. Malgré cette brûlure qui me chauffe sous la peau, après le passage de ce rayon. Sur mon visage sans heaume, une expression endolorie, d'abord.

Suivie d'un sourire carnassier.
Tu m'as donné une bonne raison de mettre ma Cuirasse. Tu m'as donné du sang. Tu m'as fait couler le mien. Tu m'as montré que ce combat en valait la peine... Et j'ai envie, tu sais. Si tu savais comme j'en ai envie, là, dans mes tripes, un instinct qui me court sous la peau, qui me murmure à l'esprit... La partie ne vient que de commencer. Envie de rendre le coup. Envie de rentrer plus avant dans le jeu, de m'amuser, réellement.

Alors je la sens, oui, cette espèce de faiblesse dans mon Cosmos, après l'attaque. Elle m'agace. Alors quand je me redresse, il y a un court instant de concentration. L'on ne muselé pas la guerre, Bahamut. Pas aussi facilement. Une pensée plus tard, un souhait plus tard, je sens ma force revenir. Et je continue de me redresser. Pour empoigner cette lance, et déchaîner mon Cosmos, dans tout ce qu'il a d’agressif, corrosif, douloureux. De nouveau, l’atmosphère devient lourde, terriblement lourde. Une geste sec, et j'enlève la lame de là où elle m'a touché. Puis je la fixe, elle. C'est tentant, oui. De continuer à jouer. De passer aux choses sérieuses. Mais... Tseh.

- Je crois que tu me dois un nom, Berserker du Bahamut. Un sourire féroce, sur mes lèvres, alors que je lui dit ça. Un regard plus énergique, plus aux aguets... Plus intéressé, aussi. Et je crois que ta Cuirasse t'a bien choisie, aussi.

Se calmer. Ne pas laisser parler les pulsions. Ne pas laisser parler la Cuirasse. J'ai vu ce que je voulais voir... Et je vois du potentiel. Quelque chose à travailler, pour.. Heh, pour qui sait, pour qu'on puisse se divertir un peu plus, une prochaine fois.

Mais pour l'instant, il s'agit de ne pas perdre pied et trop t'abîmer. J'en ai déjà fait peut-être un peu trop...

Cuirasse de la Guerre:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LymsleiaLymsleiaArmure :
Cuirasse du Bahamut

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1200/1200Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune750/750Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (750/750)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyDim 14 Juin - 10:33
Entourée de son propre Cosmos, descendant droit sur sa cible, la Berserker ne peut réellement voir ce qui se passe en contrebas. Allait-il encore réagir ? Allait-il encore une fois exploiter ce qui pouvait s’apparenter à de le magie afin de réaliser des miracles ? Elle donnait tout ce qu’elle avait. Si rien ne passait, cela serait l’ultime témoin de son manque de compétence. Du fait qu’il lui manquait quelque chose de primordial pour faire honneur à Bahamut, pour ne pas le décevoir, pour montrer qu’elle était digne de le porter.
Cette pensée traversera un bref instant son esprit. Très bref. Car justement elle persuadée qu’il n’y avait nulle erreur. Elle était le seul et unique hôte de son partenaire et il ne pourrait y en avoir d’autres. Ainsi, une seule fin était possible à son assaut. La réussite. Le rayon écrasant son opposant tandis que sa lance se plantait dans sa chair à nue.
Ou presque.

En vérité, le résulte ne fut pas si éloigné.
Premier impact, la toute puissance de son Cosmos. Il n’était certainement pas aussi impressionnant que celui d’un Cardinal, surtout qu’elle était loin d’être maîtresse en son utilisation, mais cela devrait être suffisant pour broyer au moins en partie un corps dénué de toute protection.
A un détail près. Un détail d’importance.
Ce point, elle n’en s’en aperçu pas directement. Le second impact eu lieu avant.
Comme prévu, son arme transperça sa cible.
Comme prévu, le sang qui coula ne fut pas le sien.
Comme prévu, lui aussi eu l’occasion de goûter la morsure du métal enfoncé dans son corps.
Ce qui n’était pas prévu fut la résistance. Pas suffisante, mais bien présente. Alors que normalement l’arme n’aurait dû rencontrer nul obstacle, il était évident qu’il y en avait bien un.

Puis, son explosion de furie, de puissance, passée, le voile recouvrant sa vue s’estompa. Et là elle pu constater. Se rendre compte qu’effectivement il était monté d’un cran dans le sérieux de cet affrontement. Comme s’il reconnaissait sa valeur.
Car, face à elle, se trouvait véritablement le Cardinal de la Guerre, revêtu de sa Cuirasse écarlate. Elle aurait bien aimé voir le moment où la nécessité de l’endosser intégra son esprit. Voir si son visage témoignait d’une nouvelle expression. Peut-être une légère surprise, une perte du contrôle absolu qu’il exerçait sur ce duel jusque là.
Elle n’y croyait pas vraiment, mais l’espérait au fond d’elle.

Pour l’heure, il avait légèrement ployé sous l’impact. Tout aussi puissant qu’il était, il ne restait qu’un homme. Puis une nouvelle expression. Un sourire. Le genre qu’elle arborait depuis un moment déjà, mais qu’enfin elle voyait sur lui. Preuve qu’elle avait réussi à éveiller en lui le véritable plaisir du combat.
Dire qu’elle avait l’avantage serait bien entendu une erreur. Ses blessures étaient trop importantes comparées à celles qu’elle même avait pu infliger pour une telle affirmation. Mais elle étant dans une lancée. Normalement, il ne pourrait contre attaquer avec toute sa puissance après avoir subie un tel assaut.
Il ne fallait surtout pas laisser passer l’instant.
Il fallait enchaîner.

Déjà elle se préparait à dégager son arme afin de frapper une nouvelle. Mais déjà l’instant était passé. Le gant couleur sang s’en saisi et de nouveau le Cosmos se déchaîne. De nouveau elle sent la rage, la douleur. De nouveau elle tente de se retenir de ployer.
En vain. Elle n’en a plus les forces. Ses jambes flanchent. Son genou rencontre le sol de l’arène.
Elle avait laissé passer l’instant et cela fut suffisant pour marquer sa défaite.
Elle en était consciente. Lui aussi. Car sa voix s’éleva et rappela le pari. Ce stupide pari, n’étant qu’un prétexte. Mais qu’il venait en effet de gagner.

Sans un geste, le casque s’estompa tandis que ses cheveux se libéraient de l’étreinte de métal. Ses yeux, dont la couleur rappelait la protection qui venait de se révéler, de nouveaux visibles, fixèrent l’homme.
Instant de silence.
Puis un soupir.
    >> Tsss, semblerait bien.
La Furie était définitivement passée. Elle avait pu goutter une infime partie de la pure Frénésie qu’elle recherchait mais déjà ce moment de grâce toucha à sa fin. Elle la Berserker laissait en partie sa place. Elle était toujours présente, mais la Lymsleia habituelle dominait de nouveau. Son adversaire avait sonné la fin de cet affrontement et elle approuvait.
A son tour la lance quitta sa main, ainsi que le corps dans lequel elle était figée, retournant au repos. Lentement elle tenta de se redresser, de ne pas rester en position de faiblesse. Mais l’adrénaline baissait déjà et la sensation de ses blessures se faisait plus présente. Il lui faudrait attendre encore un peu avant de se tenir debout sur ses deux jambes.
Être à genou devant le premier homme venu n’était pas vraiment une chose qu’elle aurait aimé revivre, mais au moins le contexte n’était pas le même. Elle allait faire à même. Elle n’avait pas vraiment le choix.
    >> Je suis Lymsleia. Et je pense que même s’il n’a pas dû apprécier tout ce combat, Baha’ est plutôt satisfait de la fin.
Possiblement plus qu’elle. Elle n’avait pas envie de l’admettre, mais les premières paroles qu’il lui avait adressé n’étaient visiblement pas dénuées de vérité. Savoir manier son arme était un manque à son arsenal qui pourrait se révéler fatal.



Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] Lymsleia_Signature_002
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2043-lymsleia-centurion-d
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyDim 21 Juin - 20:52
Un genou à terre qui signe la fin de ce petit amusement. Je l'observe un instant, incapable de se relever, trop blessée pour. Je me jauge un instant, blessé, mais il a bien fallu qu'elle y mette toutes ses forces pour y parvenir. Blessé, mais sans que ça soit majeur. Le sang coule... C'est bien ce qu'elle voulait, finalement, hm ? Au moins, ça prouve en partie ce qu'elle disait plus tôt. Sa lance sait faire couler le sang.
Mais ça prouve aussi ce que je disais. Elle pourrait en faire couler plus. Et... Le sien pourrait couler moins. Matière à s'améliorer, matière à maîtriser cette soif de combat, pour en faire quelque chose de plus dangereux. Matière à apprendre à se servir de cette lance comme une guerrière, pour en tirer le plein potentiel.
Tseh. Oui. Y a quelque chose à faire, à bien y regarder.

- Zvezdan. Tu n'a pas gagné, mais ce serait gênant que tu sois pas capable de nommer un de 4 Cardinaux quand tu en croises un. Alors disons que c'est cadeau. Des traits neutres sur mon visage, j'observe son état. Ses blessures. Si j'avais poussé encore un peu plus loin, elle aurait sûrement tournée de l’œil... Au moins. Ta Cuirasse t'a beaucoup aidée. Mais... Heh. Il y a quelques bonnes bases qui ne viennent pas de Bahamut, dans ta façon de te battre.

Cette dernière attaque avec sa lance, c'était bien vu. Au final, elle est rapide, et ses mouvements ne sont pas totalement mauvais. Ils sont inexpérimentés, oui... Mais ça, ça vient avec le temps. Avec les combats. Avec l'entraînement, aussi. Bref : ça vient en vivant une vie de Berserker. Et elle, elle est au début de cette vie, sans que sa précédente ne l'ait aidée à savoir manier une lance. Alors il va falloir apprendre.

Un geste, pour essayer de faire rouler l'épaule touchée par la lance. Une douleur qui me lance, mais qui est supportable... Nous autre guerriers d'Arès guérissons vite, c'est un de nos avantages parmi tant d'autres. Le sang coule, oui, la blessure n'est pas jolie, oui... Mais ça se refermera, bien assez vite. Doucement, petit à petit, l'adrénaline du combat redescend. L'esprit se calme, le corps se repose... Et je lui tends une main, pour l'aider à se relever. Qu'elle prendra ou qu'elle ne prendra pas : elle se relèvera ou ne se relèvera pas, selon ce que lui dicte sa fierté.
Un regard, qui la fixe un instant. Plus sérieux, moins de cette légèreté insouciante d'avant le combat.

- Disons que je te propose un truc. Je t'apprends à te servir de cette lance, à t'en servir mieux que tu t'en sers actuellement. Je t'apprends à te battre comme une furie guerrière, plutôt que comme une furie tout court. En échange, je ne te demande qu'une chose : quand tu seras prête à te battre là-dehors, tu prendra la tête d'un Saint pour la lui faire sauter de son corps. Et tu me la ramènera.

Disons que je te propose ça. Qu'est-ce que tu me réponds ?


La proposition est lancée, en même temps que la main est tendue. Pour l'aider à se relever, pour conclure un marché ?

Tseh. Peut-être un peu des deux.



Dernière édition par Zvezdan le Mer 8 Juil - 14:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LymsleiaLymsleiaArmure :
Cuirasse du Bahamut

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1200/1200Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune750/750Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (750/750)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyDim 28 Juin - 14:59
Et la fin de cette démonstration fut également admise par son opposant. Pas de dernier coup afin de prouver sa supériorité. Ce qui n’était après tout qu’un combat de démonstration, ou une leçon certainement, devait le rester. Une mort ne serait guère bienvenue en cet instant. Premier véritable défi, première défaite. Elle s’y attendait, pourtant cela ne rendait pas meilleur le goût de la défaite. Même le pari qui avait été établi en toile de fond de ce duel, sans véritable gage, n’était pas entièrement respecté.
Elle avait donné son nom. Il donnait le sien. Egalité. Bien entendu, il n’avait pas tort. Ce nom n’était pas un secret, Jehane le lui avait appris. Elle l’avait juste oublié. Elle essaierait de s’en souvenir cette fois. Noter l’identité de celui l’ayant vaincu et, un jour peut-être, inverser cette issue. Il était bon de se donner un objectif, bien que cela ne constituerait qu’une étape vers un but plus important.

Etrangement, il ne chercha pas à écraser la perdante, rendre la leçon plus douloureuse en rappelant le début de leur conversation. Rappeler qu’elle était novice. Il avait décelé quelque chose en elle. Quelque chose n’étant pas Bahamut. A vrai dire, elle en était la première surprise. L’instinct qui l’animait en action, elle l’avait toujours assimilé à son partenaire. Il avait dirigé son premier bain de sang et il lui paraissait logique qu’il continue.
Elle était habitué à n’être qu’un vaisseau guidé par une volonté autre.
Elle s’était faite à l’idée par le passé.
Elle s’était faite à l’idée que cela continuerait.
Et pourtant il affirmait que non ? Elle ne s’y attendait pas.

Puis vint un nouveau marché. Non teinté par l’affrontement. Au contraire même. Cet homme proposait tout simplement de la former. Lui apprendre à être plus efficace. Ne pas faire de son arme un simple instrument de l’instinct, mais également celui de la maîtrise. Faire d’elle une plus grande guerrière.
Bien entendu, tout avait un prix. Surtout dans une telle situation. Un vainqueur ne proposerait rien à un perdant gratuitement. Pourtant, celui-ci paraissait dérisoire. Dit autrement, il lui demandait simplement, du moins visiblement, de lui ramener la tête d’un ennemi. Cela semblait honnête. Et sa main tendue semblait n’attendre qu’une chose afin de sceller la proprosition.

Pourtant elle hésita.
Le problème n’était pas d’accepter ce marché. Elle avait déjà décidé.
Il ne s’agissait pas non plus de refuser une aide pour se redresser. Vu son état, ce ne serait pas de refus.
Ce contact était quelque chose qu’elle avait encore du mal à accepter. Il était trop lourd de sens dans son esprit. Même si elle était certainement la seule chose à voir les choses ainsi.
Mais sa vie n’était plus la même. Ce qui signifiait quelque chose auparavant pouvait très bien vouloir dire le contraire dorénavant. Et, alors que sa Cuirasse quittait son corps, elle accepta. Le marché. L’aide.
    >> Je connais pas les Saints, mais… Faire sauter des têtes n’est-il pas l’un de nos buts ? S’ils sont nos ennemis, je ferai même en sorte d’en ramener plus d’une. Et il semblerait que j’ai en effet besoin d’apprendre quelques trucs pour y parvenir.
Ainsi, alors qu’elle se redressait, l’accord était visiblement scellé.



Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] Lymsleia_Signature_002
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2043-lymsleia-centurion-d
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune1650/1650Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyMer 8 Juil - 14:34
Un moment de flottement, où elle semble hésiter. Pourquoi, je me demande. Fierté ? Colère ? Réflexion, ou même autre chose ? Va savoir. Je note juste cette espèce de latence, pendant un instant. Puis elle prend la main tendue, et elle accepte. Un sourire amusé, à l'entendre. Amusé, mais aussi prédateur.

- Faire sauter les têtes de Saint, plus encore que quoique ce soit d'autre. L'on dira que je suis un peu biaisé... Mais je ne suis pas éloigné de la vérité, hm ? Peu importe ma quête personnelle, peu importe mes enjeux. Au finir de tout ça, les Saints sont les premiers sur la liste Berserker. Ceux avec qui il n'y aura pas de délégation, pas de pourparlers, pas d'alliance. Il n'y aura que le conflit, et tout ce que ça amène. Athéna a cru bon d'étendre son influence comme elle l'a fait et de soumettre les autres Dieux comme si de rien était. Maintenant, l'Ego de ses frères et sœurs va revenir frapper au pied de sa porte. Et tu sais quelle est la seule créature plus égoteuse que vous autres Dieux, Athéna ?
C'est nous.

- Apprendre sera pas de trop, oui. Ils porteront leur armure, eux. Un soufflement de nez, discret, une œillade vers les gradins. Elle est venue ici anonyme, et dans son sillage, elle a récoltée remarques graveleuses et regards en coin. Elle est descendue dans cette arène désignée perdue d'avance, et dans le sang, elle a récoltée les rires moqueurs et le mépris des présomptueux. Elle ressort de ce combat avec mon sang sur sa lance et une démonstration de puissance que beaucoup ici ne seraient pas capables de reproduire, et de ce petit spectacle, elle ressort avec le silence des critiques et le respect des guerriers sur place. C'est plutôt pas mal comme évolution des choses, non ? Soigne-toi, tu en auras besoin. Quand tu seras guérie et prête, viens me voir.

Quelques mots lancés d'une voix claire, tandis que l'armure me quitte, que je retrouve mes habits de tissu, doucement déchirés au niveau de l'épaule. De nouveau, quelques mouvements au niveau de la blessure, doucement... Petit à petit, la douleur s'apaise. Un regard vers les gradins.

- L'arène ne va pas se remplir tout seul, vous savez ? Aux suivants. Un certain silence, jusqu'à ce que l'effervescence générale reprenne ses droits, et que quelques silhouettes s'avancent vers l'aire de combat. Un sourire sur mes lèvres, j'observe ça un moment, puis me dirige vers un des couloirs sombres, ceux vers où s'en vont les différents combattants. Oh, et, hésite pas à repasser ici si l'envie t'en prend. Va savoir qui tu pourrais trouver en face dans l'arène.

Je lui dis ça en un regard par-dessus mon épaule, avant de m'éclipser.
Tu as croisée un adversaire très, trop facile, avant de me croiser moi. Avec moi, tu as croisée un adversaire insurmontable. Mais qui sait ? Qui sait, peut-être que plus tard, tu trouveras un adversaire à ta juste mesure. Un contre qui tu apprendras, en quelque sorte...

Tseh. Je me demande bien comment je vais m'y prendre, avec toi. Parce que ça serait bien ennuyant, de simplement enfiler nos armures, attraper deux lances et jouer le jeu d'un apprentissage sans accrocs et sans surprise, hm ?

Hm. J'ai plusieurs idées, tiens.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
LymsleiaLymsleiaArmure :
Cuirasse du Bahamut

Statistiques
HP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-bleu1200/1200Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-bleu  (1200/1200)
CP:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-rouge1350/1350Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-rouge  (1350/1350)
CC:
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] G-jaune750/750Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] V-jaune  (750/750)
Message Re: Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]   Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] EmptyMar 28 Juil - 22:35
Les Saints étaient donc bien leurs principaux ennemis. Ou du moins ceux de Zvezdan. Et ainsi ils venaient de devenir les siens. Qui ils étaient ? Peu lui importait. Elle savait simplement qu’elle se devait de mettre fin à leur jour. Et récupérer leur tête. Très certainement au sens propre. Elle était consciente de ce qu’elle était. Un simple membre d’une armée. Et ainsi l’obéissance n’était pas une option.
Comme elle l’avait compris le jour où elle s’était liée à Bahamut. Elle avait simplement changé de maître. Bien que c’était avec plaisir qu’elle servirait celui-ci. Et ceux en apprenant à se battre plus efficacité auprès d’un maître dont elle avait vu la compétence. Il y avait pire.

Pour l’heure, le temps était venu de mettre véritablement fin à cette rencontre. Laisser la place aux suivants. Se reposer. Panser ses blessures. Elle ne perd pas son temps. A peine le pied posé en dehors de l’arène que la relève arrive. Ce lieu était pour faire couler le sang et non pour parler. Et quelques minutes sans que cela ne survienne était trop.
Mais déjà elle voyait la différence. Sa première victoire en avait fait taire. Nul doute que le début de son combat contre le Cardinal avait fait de nouveau s’élever des voix comme celles ayant justifié le premier affrontement. Pourtant elle avait fait couler le sang. Et ça, plusieurs étaient capables de comprendre ce que cela signifiait. Les moins idiots certainement. Ou bien ceux ayant le plus de capacités, et se rendant donc plus facilement de ce que cela signifiait.

Mais elle ignorait les mots. Et nul ne tenta le moindre geste. A son plus grand soulagement, car il était évident qu’elle n’était pas en état de répliquer comme la première fois. Difficilement elle quittait l’antre de Zvezdan. Elle reviendrait. Tout d’abord pour apprendre. Puis pour montrer à ces idiots le résultat. Et de nouveau faire couler du sang. De nouveau démontrer ce qu’elle était réellement.
Une combattante au service d’Arès. Et une douée pour ça, bien plus que la grande majorité d’entre eux.

Citation :
Fin du RP °°


Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia] Lymsleia_Signature_002
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2043-lymsleia-centurion-d
 
Ave Zvezdan, morituri te salutant [PV Lymsleia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chair :: Crocs destructeurs-
Sauter vers: