Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Août 2020)
 
Partagez
 

 [Septembre 552] Sur ma peau... (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Septembre 552] Sur ma peau... (Solo) G-bleu260/260[Septembre 552] Sur ma peau... (Solo) V-bleu  (260/260)
CP:
[Septembre 552] Sur ma peau... (Solo) G-rouge240/240[Septembre 552] Sur ma peau... (Solo) V-rouge  (240/240)
CC:
[Septembre 552] Sur ma peau... (Solo) G-jaune356/356[Septembre 552] Sur ma peau... (Solo) V-jaune  (356/356)
Message [Septembre 552] Sur ma peau... (Solo)   [Septembre 552] Sur ma peau... (Solo) EmptyVen 22 Mai - 0:16
Gloire aux canailles, effrayant ces petits nobliaux, je marchais de ville en ville avec ma petite troupe. Combien d'années ? Bientôt sept printemps. Pour le sourire d'une femme, je me montrais escroc, malin, rusé, bourgeois ou enjôleur... Nous étions une bonne bande de malappris. Nous arrivâmes à Rome après des années de turpitudes dans les coins du monde, du plus commun au plus exotique. Bondissant, je voyais tous les artistes et les scribes en train de courir dans tous les sens. Je savais qu'il y avait la guerre au nord mais de là à craindre les Byzantins, Adalrik devait gérer la situation de toute façon. Marcus était là, à m'attendre et je fis quelques pas dans sa direction en tendant mes bras.

Après une longue accolade, je fus surpris par sa mine inquiète.

" Que se passe-t-il mon ami ?
- Une armée byzantine arrive pas le sud, nos alliés Goths ont été vaincu. Le Grand Pope Narsès approche avec son armée au nord... Je pensais qu'on en profiterait pour attaquer mais Apollon n'a donné aucun ordre. J'ai donné des consignes pour que toutes nos archives les plus secrètes soient expédiées à un endroit plus approprié.
- Adalrik ?
- Il a été maudit par le fils d'Hypnos, Phantasos, et son successeur, Bran Ruz a disparu... Tout notre ordre s'effondre mon ami.
- C'était à prévoir, Rome devait tomber. Mais si vite, maintenant...
- Notre Dieu regarde devant et jamais en arrière, il avance... On doit faire de même malgré ce qui va arriver. Je crains pour les nôtres, je ne sais qui a survécu. Je ne comprends pas...
- Mon ami, tu es le Grand Mécène de la Tour des Vents, le Grand Chambellan d'Apollon. Tu dois continuer à servir les Arts... L'art va connaître une nouvelle ascension, l'Humanité va s'élever mais nous devrons être prêts.
- Et toi ? Que vas tu faire ?
- Je ne suis plus un combattant. Je...
"

Douce mélopée. Je me sentis fatigué, tout ce qui m'attirait venait d'être condamné. Ma liberté.... insolence d'avoir oser contredire, de commettre l'erreur de penser qu'il m'oublierait. Tombant en avant, mon ami me prit par les bras pour apaiser ma chute. Tout était fini. Je connaissais la sentence. Posant mes fesses par terre, je conta à mon amis les mots de mon Dieu. Je sentais l'horreur de ma situation. Perdu, nous parlâmes longuement. L'Itinérance allait débuter...

Trois jours plus tard. Alors que l'aube se levait, Marcus à mes côtés, nous devisions du monde en observant l'arrivée prochaine du soleil. C'était un moment que l'on appréciait encore la quiétude qui se finissait.

" Tu es sûr de toi ?
- Il s'est rendu, je l'ai vu sourire, je l'ai entendu me révéler que...
- Tu savais que ...
- Adalrik, tu dois contacter l'ancien Evêque et l'envoyer auprès de lui. Je ne veux pas qu'il soit seul. Compris ?
- Si ce sont tes premiers ordres, je le ferai tu t'en doutes...
- Me traite pas comme ton chef !
- Tu l'es !
- Non. Et vais prendre les Saints à leur propre piège. Demain, c'est le début de la fin. L'aurore se prépare à s'élever pour un futur printemps... Les Marinas ne sont pas venus aider les Saints, ni les Ases.... Les Berserkers ont respecté leurs paroles. Considère ces derniers comme des amis et si un d'entre eux est en danger, ordonne que nos maisons les protègent. Pour les autres Factions, garde prudence. On ne sait rien d'eux...
"

Marcus leva un sourcil.

" Les Berserkers... Ils ne sont plus les mêmes qu'avant. Je ne vais pas ouvrir nos portes à des sauvages qui pensent qu'au sang le plus sombre. Adalrik nous a prévenu contre eux, il avait eu une vision... "

D'un hochement de tête, j'exprima mon accord. J'étais un homme loyal et je ne voulais pas tomber dans l'ironie et le cynisme de la politique. Pourtant, je tenais le destin des miens entre mes mains. Si je ne détournais pas l'intention des Saints, la poursuite des nôtres continuera de plus belle. Soufflant, je caressais la tête de Cuilan. Nous allions devoir danser au milieu des imbéciles avec leurs discours subtils. Je devais gagner une voix servile pour une partie fantasque. Bien. J'étais décidément l'homme pour ça, merci Apollon !

Fermant les yeux, je me relevais. J'allais devoir mettre en pratique les cours de la Vieille. Génial.

Quelques jours plus tard, nous apprîmes la nomination d'un nouveau Grand Pope en Grèce. Il se trouvait encore en Italie. L'opportunité que j'attendais était venue. J'embrassa le front de mon ami et je repartis. Souffle amer de la fin de le liberté.

(Fin du RP)


[Septembre 552] Sur ma peau... (Solo) Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
 
[Septembre 552] Sur ma peau... (Solo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: