Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge900/900[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (900/900)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (1350/1350)
Message [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptySam 23 Mai - 17:01
Sud du Péloponnèse. Dans un village dont le nom a été oublié aujourd'hui. Fin de journée. Le soleil était encore bien haut dans le ciel, laissant ses rayons éclairer la mer. En haut de la colline, à l'ombre d'un gigantesque arbre, un jeune homme contemplait le village en contrebas. Bras croisés, sa posture laissait entendre qu'il n'était pas ravi. Assez richement vêtu, il portait une cape de voyage pourpre et une chemise blanche à manches courtes, de très belles factures. A ses côtés, une jeune femme lui ressemblant grandement. Une épée à la ceinture, habillée comme l'homme. Elle était assise, s'amusant avec quelques branches ramassées ci et là.

De là où ils se trouvaient, il était difficile de voir clairement ce qui se passait dans le village mais apparemment, il y avait du mouvement. L'homme se redressa complètement, regardant la position du soleil dans le ciel. Il poussa un soupir, reportant son regard vers la jeune femme.
    - Nous allons pouvoir y aller.

Aurora - telle était son nom - jetant les bâtons avec lesquels elle s'amusait, se releva et épousseta ses vêtements à l'aide de ses mains. Une fois prête, elle s'approcha de son frère, projetant elle aussi son regard vers le village.
    - Je ne te comprends pas, Orphéus. Pourquoi souhaites-tu voir cette exécution ? Cela ne nous regarde pas. Puis pour eux, c'est comme un spectacle. Ces Vulgaires me dégoûtent.

Il comprenait le désarroi de sa soeur. Lui aussi avait un mal fou à tolérer la présence des Vulgaires. Mais ils n'étaient pas chez eux ici. Ils devaient respecter les us et coutumes des régions qu'ils parcouraient. Pour le Merinita, il s'agissait surtout d'étudier les Vulgaires. De comprendre leur façon de penser. Depuis quelques temps, ils voyageaient précisément dans l'optique d'étudier et d'enrichir leurs connaissances. Cette expérience était donc la suite de cette aventure.
    - Tu ne comprends pas et je ne peux pas t'en vouloir de les haïr à ce point. Mais moi, j'ai une vision à plus long terme, vois-tu. Quand je les regarde, quand je les étudie, je vois leur faiblesse. Je vois leur faille. Je vois les limites qu'ils ont. Ils sont différents de nous. Je veux simplement comprendre jusqu'à quel point. Allons-y, maintenant. Et Aurora ? Ne te montre pas.

Les derniers mots furent plus secs. Mais elle n'en prit pas ombrage. Elle acquiesçait tandis qu'Orphéus descendait vers le village. Alors qu'il tournait le visage dans sa direction, celle-ci avait déjà disparue. Elle était l'ombre de son frère. Elle se devait de respecter cela.

Il ne mit finalement pas longtemps à atteindre le village. De l'activité, il y en avait. Les cris, les discussions fortes, des gens allaient et venaient. De la vie tout simplement. Mais une foule semblait s'amasser en bordure de la plage. Il suivit simplement le mouvement pour arriver sur place. Sur le sable, du bois avait été empilés, un poteau droit se trouvant planté au milieu : un bûcher funéraire. Un homme y était attaché, mains dans le dos, avec pour seul habit un pagne, des larmes coulant le long de son visage. La foule lui avait jeté des fruits pourris visiblement, les restes des aliments se retrouvant éparpillés autour du poteau. Autour du prisonnier, trois hommes dont un encapuchonné. Le bourreau. Une torche dans la main. La voix de celui qui semblait être le chef du village s'élevait depuis quelques instants. Orphéus captait les dernières paroles.
    - ... Et pour le punir de ses agissements, il périra par les flammes. Bourreau, fais ton office.

Ce que ce dernier fit dans l'instant, tandis que la foule applaudissait. Orphéus se mit légèrement à l'écart, observant la scène. Ici il y avait un peu moins de monde, c'était moins étouffant. Les flammes léchaient déjà le corps du prisonnier, les cris de ce dernier s'élevant dans les airs. Les applaudissements s'étaient tût. Les visages se détournaient de la scène. "Bande d'imbéciles" pensait-il... Ils étaient venus pour ça et maintenant paraissaient écœurés. L'odeur de grillés devint rapidement insupportable. Mais le Merinita était un homme peu enclin à montrer son dégoût. Seule une phrase lui échappa.
    - Je serai curieux de connaître la raison de sa condamnation. Pauvres fous !

Quelques regards se posèrent sur lui mais nul n'osa lui expliquer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu220/220[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (220/220)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge180/180[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (180/180)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune285/285[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (285/285)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyLun 25 Mai - 10:53
C'est ce qu'on pouvait nommer un contrat rondement mené.
Ces derniers mois, trop de meurtres mystérieux étaient parvenus aux oreilles de la population locale. Or, malgré une demande toujours plus pressante, il était nécessaire de trouver une nouvelle stratégie que l'assassinat direct.
Voilà pourquoi, Aorlin et moi avions mis en place quelques plans pour mettre en scène des accidents banals, dont nos proies furent les malheureuses victimes.
Quand j'avais reçu un contrat pour la tête d'un marchand, à priori corrompu et lié à des affaires d'esclavagisme, dans mon village natal, j'avais pris la décision de tester un nouveau mode de meurtre discret.
Quelques poules empoisonnées par une décoction de ma création, des signes cabalistiques retrouvés sur les portes d'une poignée de villageois, et une odeur de souffre au beau milieu de la journée avaient suffit à rendre la populace hystérique, et désireuse de trouver un bouc émissaire pour apaiser leur superstition.
Après nous être infiltré dans la boutique de notre cible, quelques nuits auparavant, nous avions cachés dans sa marchandise quelques éléments de sorcellerie. Et un vent de rumeur avait suffit à le rendre coupable, sans autre forme de procès.
En tant qu'enfant du pays, et connu pour mes talents de médecin et d'herboriste, j'avais été désigné pour faire parti du trio d'encapuchonné voué à mettre à mort le malheureux.
Ce fut donc aux côtés du bourreau que j'assistais à la validation d'un contrat qui allait me permettre d'investir dans du nouveau matériel pour mes expériences.
Une fois la condamnation prononcée, et le bûcher embrasé, je me détournais pour m'éloigner de cette scène de mort. Sur mon passage, j'entendis alors une voix étrangère résonner à mes oreilles.

- Je serai curieux de connaître la raison de sa condamnation. Pauvres fous !

Un fou est souvent un sage que nul ne veut entendre... Cet homme s'est adonné à la vile sorcellerie, et a semé le malheur dans nos contrées.

Je relevais machinalement la capuche pour plonger un regard observateur dans celui de l'homme qui venait de s'exprimer. Un étrange sentiment s'empara alors de moi... Comme un air de déjà-vu. L'aura qui émanait de lui possédait une certaine familiarité. Étrange. D'où pouvait-il venir ?
La sécurité primant sur la curiosité, je remis ma capuche en place,d e manière à masquer mes traits, et me faufilais hors de la foule qui commençait déjà à se disperser.
Aussitôt, je pris la direction de la côte, jusqu'à atteindre ma grotte, mon refuge discret, après de longues minutes de marche. Par habitude, je longeais une crête étroite, et pénétrais dans la cavité, où m'attendaient déjà mes alambics. Après la réussite d'un contrat, rien ne valait le travail de recherche, pour éliminer le vague sentiment de culpabilité qui menaçait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge900/900[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (900/900)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyLun 25 Mai - 17:28
Posant son regard sur l'un des bourreaux qui avait prit la parole proche de lui, Orphéus eut un étrange sentiment. Sensible aux mélodies des corps, il percevait une variation qui n'était pas commune aux autres Vulgaires. Mais alors qu'il allait lui demander ce que sa phrase énigmatique signifiait, l'homme quittait déjà la place. Un sourire aux lèvres, Orphéus marmonna alors un nom : celui de sa soeur. Elle comprendrait ce qu'elle devait faire. Le suivre. Et revenir à lui ensuite. Pourquoi ? La curiosité déjà. Il était venu ici pour étudier les hommes. Leur comportement. Les habitudes. Cet homme avait parlé de sorcellerie. Une chose que prenait au sérieux le Merinita : car la magie couvrait généralement autre chose.

Et en attendant, il contemplait la scène. La populace se dispersait alors que les flammes terminaient leur office. Plus de cris. Seul un corps méconnaissable désormais. Ils ne tarderaient pas à nettoyer la scène, certainement. Poussant un soupir, Orphéus s'approcha de la mer. Il se pencha vers l'eau, effleurant la surface de sa paume. Un contact qu'il trouvait revigorant. Il resta là un long moment, perdu dans ses pensées. Notant mentalement ce qu'il avait observé aujourd'hui. Une fois encore, la superstition avait fait des ravages. Une main se posa sur son épaule.
    - Je l'ai suivi. J'ai repéré son point de chute. Cela va te plaire... Je t'y emmène ?

Il acquiesça et se redressa. Il pouvait deviner que sa soeur s'était amusée à en croire son sourire. Elle aimait ce genre de petits travaux, cela maintenait sa forme et affutait ses talents. D'ordinaire, elle faisait en sorte de ne pas se faire remarquer. Mais sur son visage, il reconnut ce petit air mutin. Il poussa un soupir.
    - Laisse-moi deviner. Tu n'as rien fait pour masquer ta présence ?

Elle fit "non" de la tête, éclatant même de rire. Et déjà prenait-elle la direction empruntée précédemment par l'homme. Il savait pourquoi elle avait fait ça : pour le plaisir de laisser à sa proie l'occasion de fuir. Ou de laisser la pression monter. Il n'était jamais bon de sentir que l'on était suivi, et pour cause : ce n'était que rarement pour de bonnes choses. Mais ici, Orphéus avait simplement été piqué au vif. La curiosité était grande chez le Merinita. Et en faisant exprès de se faire repérer, Aurora laissait à l'autre la possibilité de se préparer. Ici, c'était inutile. Mais il n'en dit rien. Après tout, ce serait à lui de désamorcer la situation.

Ils mirent quelques minutes à atteindre la côte, longeant la crête. Un endroit isolé, relativement éloigné des centres d'intérêts des autres Vulgaires. Ce qui avait de quoi intriguer le Merinita. Elle s'arrêta enfin, désignant au loin la cavité. Entrer à l'intérieur étant exclu, il s'en approcha seulement suffisamment prêt afin que sa voix puisse porter jusqu'à l'intérieur. Déjà sa soeur s'était cachée dans les ténèbres. Elle avait fait son office, le reste appartenait à son frère. Lui s'était ouvert aux mélodies environnantes. Laissant les sons le traverser, comme pour rester connecter à cette nature qu'il défendait avec bienveillance.
    - Pardonnez-moi. Y a t'il quelqu'un ? Je suis un simple voyageur en quête de réponses.

Ce qui était l'extrême vérité. La question de cette exécution l'intriguait au plus au point et si cet homme avait été proche des deux autres, c'est qu'il connaissait les détails de l'affaire. Pourquoi lui plutôt qu'un autre ? Sa musicalité déjà. Et sa tanière. On ne se soustrayait pas au regard des autres sans raison après tout. Quant à l'idée qu'il puisse lui-même tomber dans un piège ne l’effleurait même pas. Outre sa soeur qui veillait sur lui, il avait foi en ses propres capacités en cas de soucis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu220/220[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (220/220)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge180/180[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (180/180)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune285/285[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (285/285)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyMer 27 Mai - 13:34
Un souffle. Une ombre. Une présence discrète, mais pas assez. Volontairement ou non ?
Peu m'importait.
Plus curieux qu'inquiet face à cette filature, je restais sur mes gardes et activais machinalement les glyphes de défense, disposées à l'entrée de ma grotte. Un pas et cet intrus se retrouvait prisonnier d'un cercle d'invocation.
En outre, Aorlin devait encore se trouver au village. Nous avions convenu de longue date de ne jamais voyagé de concert, et avec un peu de chance l'ombre à mes trousses serait elle même suivie par mon propre double des ténèbres.
Une voix résonna alors à l'entrée de la cavité, me faisant hausser un sourcil. Un voyageur en quête de réponses ? De plus en plus étrange...
Pour avoir été en mesure de me suivre malgré ma discrétion naturelle, et pour avoir repéré l'entrée de mon repaire, l'inconnu devait être autre chose qu'un "simple" voyageur. Je me décidais donc à m'avancer à sa rencontre.
Une fois sorti des ombres de la roche sinistre, je m'avançais de manière à apercevoir sa silhouette, ne dévoilant qu'à moitié mon visage, toujours caché par une ample capuche.

Je te salue, voyageur... J'ignore les réponses auxquelles tu t'attends, mais je suis intrigué par ta présence. Rares sont les hommes qui s'aventurent jusqu'ici.

Un pas en arrière, et je pourrais bénéficier des protections alchimiques établies par mes soins. La prudence était une assurance nécessaire dans mon métier. Pourtant, je ne sentais nulle menace apparente. Je réalisais alors que cet homme n'était autre que celui qui s'était interrogé sur la condamnation de ma victime, aux abords du village.

Si je ne m'abuse, j'ai déjà répondu à l'une de tes interrogations, un peu plus tôt... Que cherches-tu ? Et d'où viens-tu ? Tu n'es assurément pas des environs...

Point d’hostilité, mais de la prudence. Une réponse pour une réponse, cela me semblait honnête. Surtout que la présence qui m'avait pris en filature semblait différente de la sienne. Un complice ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge900/900[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (900/900)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyMer 27 Mai - 17:50
Il accueillit les premières paroles avec un sourire. Il n'y avait rien d'étonnant à ce que peu de gens puissent connaître cet endroit, après tout il l'avait certainement choisi pour sa localisation. Un endroit relativement escarpé, proche de la mer. Plusieurs points de fuite possible, sans oublier les pièges possibles au sein de la structure elle-même. Un choix judicieux qui sortait d'office cet homme de la catégorie des simples Vulgaires. Bourreau ? Oui, sans doute. Mais pas de ceux qu'il avait déjà observé. Orphéus était réputé au sein des Merinita pour ses facultés d'observation. Ici, il ne lui était pas difficile de dresser un profil type du genre de personne à qui il faisait face. Il l'avait appris : certaines personnes échappaient aux cases prédéfinies. Pour autant, tout comme le cycle de la vie était immuable, chaque personne se rapprochait d'une catégorie.

Quant à cette volonté de se cacher le visage, il n'y voyait là qu'un simple caprice. A moins que ses fonctions ne le forcent à rester dans l'ombre ? Pour un homme habitué à être sous les feux des projecteurs, il y avait comme un non-sens à agir comme l'inconnu. Mais chacun ses expériences après tout, et surtout chacun son vécu. Peut-être qu'il avait ses raisons de vouloir ainsi rester à couvert.
    - Je vous rassure, je n'ai pas pour coutume de suivre les gens jusqu'à chez eux d'ordinaire. Mais vos propos m'ont interloqués. Et en voyant cet endroit, je dois admettre que mon intérêt est décuplé. Il n'est pas surprenant que personne ne vienne jusque-là. Vous êtes à l'abri des regards ici.

De nouveau, il adressait un sourire. Cet homme avait répondu. Mais en soulevant bien d'autres questions. Un art habile en politique, qui permettait d'écarter les impatients. Qui voulait perdre du temps à poser plus de questions encore si leur seul intérêt était de ne se concentrer que sur le superflu ?
    - Vous m'avez répondu, il est vrai, mais de manière trop large pour satisfaire ma curiosité. Vous avez parlé de sorcellerie, de malheurs. Pardonnez mon scepticisme, toutefois il vous faut comprendre que j'ai bien souvent voyagé. Et que des histoires de sorcelleries, j'en ai entendu des nombreuses. La plupart du temps, je n'ai eu face à moi que deux cas de figure : soit des menteurs souhaitant effrayer la populace trop crédible, soit des chasseurs de prime souhaitant mettre la main sur de l'argent sous des prétextes fallacieux. Mais vous, vous ne semblez appartenir à aucune de ces deux catégories. D'où mes questionnements.

N'appartiens-tu réellement à aucun de ces deux groupes ? Il était facile d'accuser quelqu'un de sorcellerie, plus difficile déjà de le prouver. Et jusqu'à maintenant, la plupart des hommes ou des femmes brûlés pour ces crimes l'avaient été sans la moindre preuve. Ou par des raccourcis affligeants. Les Vulgaires ne connaissaient rien de la vraie magie. Des subterfuges, rien de plus.
    - Je ne cherche qu'à comprendre en vérité. Et vous avez raison, je ne suis assurément pas de la région. Je ne suis qu'un voyageur qui souhaite découvrir des territoires inconnus, qui souhaite comprendre la façon de vivre des différents peuples qui habitent ce monde.

Là encore, nul mensonge dans ses propos. Comprendre était la clé. Le Merinita n'accordait pas son intérêt sans raison, la connaissance étant pour lui un moyen d'asseoir plus tard son autorité. S'il était voué à devenir Magistrat ou Sénateur, alors il se devait de passer de la théorie à la pratique.
    - Quels sont donc ces malheurs dont vous avez parlé ? Quelles étaient les preuves permettant d'accabler sans le moindre doute ce... Sorcier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu220/220[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (220/220)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge180/180[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (180/180)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune285/285[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (285/285)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyVen 29 Mai - 13:29
Ce visiteur semblait pour le moins amical.
Et je finis par répondre à son amabilité par un sourire plus léger. Je me décidais alors à relever ma capuche, pour lui présenter mon visage juvénile.
Autant se mettre à égalité. Si cet homme avait parcouru monts et vaux, peut-être que cette entrevue serait source d'enseignements mutuels.

Ah ce que je vois, ton esprit est affûté, et tu ne te laisse pas compter par les fables superstitieuses... Cela devient rare dans la région.

Et je n'allais certes pas m'en plaindre. Manipuler ces braves paysans pour leur propre bien était une tâche aisée, et suffisait parfois à faire taire des conflits larvés. Au moins, j'avais à faire avec un individu sagace.

Eh bien... Depuis quelques jours, les villageois ont subi des morts inexpliquées de bétail, des glyphes cabalistiques sur leurs portes, peintes à la faveur de la nuit, et d'autres signes de la malchance. Pas plus tard qu'avant-hier, une odeur de souffre s'est répandue dans tout le hameau, ce qui a poussé le bourgmestre à prendre le problème à bras le corps.

La vérité, rien que la vérité... Sans pour autant révélé que j'étais à l'origine de ces artifices ô combien convaincants.

Or, des ingrédients et objets liés à de la magie ont été retrouvés dans son étal. Ajoutons à cela, quelques lettres prouvant son lien avec des activités d'esclavagiste... Et le verdict est tombé.

Une fois encore, rien que la vérité vraie. Et je l'espérais de quoi étancher la curiosité de ce visiteur. Même si une expression non dissimulée dans mon regard, et un léger sourire pouvaient sous-entendre que je n'étais pas innocent dans cette affaire. A dire vrai, j'étais curieux de voir sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge900/900[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (900/900)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyMar 2 Juin - 8:01
Des fables, en effet. Mais comme toute chose, même les chimères avaient une origine réelle. Parfois les regards et les esprits se laissaient seulement influencer et alors la chimère devenait réalité. Du moins pour les faibles d'esprit. Une tête bien pleine permettait d'éviter plus d'ennuis qu'une simple épée. Même si Aurora ne partageait pas ce point de vue, évidemment.
    - Oh, je n'ai aucun mérite. Cela tient de mon éducation et de mon expérience. Si je devais porter du crédit à toutes les fables de ce genre, alors le monde serait peuplé de dragons terribles et autres créatures de ce type. Il faut simplement apprendre à faire la part des choses.

Ce que peu de gens savait, c'est que ce monde était effectivement une terre possédant ses secrets. Mais les Vulgaires n'en avaient aucune conscience pour la plupart, trop accaparés qu'ils étaient à saccager ce qui ne leur appartenaient pas. C'était là leur plus grande faiblesse : se croire les seuls maîtres d'un monde qu'ils ne connaissaient pas. Il gardait toutefois ses pensées pour lui.

Les détails donnés par l'homme eurent le mérite d'être précis. Et mentalement, le Merinita notait point par point ce qui avait été relevé par les juridictions compétentes. Là encore, lui ne voyait que contes pour enfant alors que son interlocuteur parlait de preuve. Là encore, il constatait comme il était facile de tromper le faible en lui montrant des signes grandiloquents. Plus cela était gros, plus cela fonctionnait. Un fin sourire apparut sur son visage alors que l'homme terminait son récit. Intéressant... La communication non verbale faisait partie de ces choses que Orphéus étudiait. Parfois, le corps parlait plus que les mots et pour cause : un corps ne pouvait pas mentir. Ce sourire. Ce regard curieux. Pour la première fois depuis longtemps, il devinait se trouver face à un homme aux multiples facettes.
    - Ah ! Je constate en effet que les preuves étaient accablantes et que le verdict est arrivé à point nommé. Quel dommage que cet homme, apparemment assez malin pour employer ces subterfuges, ne l'ait pas été suffisamment pour faire disparaître ces preuves accablantes. Ne trouvez-vous pas ? Quelle idiotie d'avoir gardé des ingrédients liés à la magie sur ses étals, vraiment.

Il lui rendit son sourire, et ricana même un peu. Il prouvait ainsi que ce jeu de dupe n'avait pas prise sur lui sans pour autant accuser qui que ce soit d'avoir fait de mise en scène. Mais dans son esprit, c'était exactement cela qui s'était passé : une mise en scène, un spectacle pour contenter les fous, afin d'obtenir ce jugement. Il se gratta la joue, pensif. Restait donc une seule chose à connaître.
    - Vous qui semblez très au fait de toute l'histoire, pouvez-vous me dire ce que cet homme laisse derrière lui ? A qui revient ses biens, ses affaires professionnelles ? Finalement, à qui profite sa mort ? Je gage qu'il y aurait des choses intéressantes à découvrir derrière la mort de ce... Sorcier.

A moins qu'il ne se soit fait des ennemis et que ceux-ci aient simplement souhaité le voir mort ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu220/220[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (220/220)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge180/180[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (180/180)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune285/285[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (285/285)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyVen 5 Juin - 22:38
Éducation et expérience. Assurément, cet homme ne se vantait pas, et je ne pus retenir un nuage de sourire sur mon visage en entendant son analyse, et ses questions orientées.
Il n'était pas dupe, et ce petit jeu commençait à devenir plaisant. Aussi, je lui répondis d'un ton léger.

Oui, une pure idiotie... Ou une erreur d’inattention de sa part. Allez savoir. Parfois, les esprits les plus aiguisés peuvent succomber à une trop grande assurance, et c'est là qu'ils commettent la faute fatale. C'est pour cette raison, que je suis un adepte du "pour vivre heureux, vivons cachés".

Une doctrine qui m'avait permit de survivre toutes ces années.
Ayant grandi dans les ombres et la menace d'un danger permanent, ma quasi solitude était devenue une alliée de valeur. Bras croisés, je m'appuyais contre la paroi de la grotte, sans quitter du regard mon interlocuteur.

Oh, c'est simple. L'ensemble de ses biens sera confisqué et redistribué aux nécessiteux du village, ainsi qu'à d'anciens esclaves. Quant aux informations trouvées sur son petit trafic... Quelque chose me dit qu'elles serviront à remonter à la source et à neutraliser ses anciens clients et fournisseurs.

J'avais parlé d'un ton volontairement léger, presque détaché. Mais le sous-entendu serait bien vite compris par cet homme aguerri. Pour une raison obscure, notre petit échange m'amusait. Une chose bien rare.

J'avoue que j'essaie de me tenir loin de ce tumulte, lorsque je le peux. En tant que médecin, je préfère de loin mener mes recherches dans le calme, et en faire profiter les gens du coin. Mais bon... Parfois, mon avis est demandé, et ce fut le cas pour le jugement de cet ignoble individu. Paix à son âme, puisse-t-elle trouver la rédemption...

Connaissant les légendes sur Hadès et ses enfers, mon vœu risquait de rester pieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge900/900[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (900/900)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyLun 8 Juin - 9:29
Il paraissait évident que ni l'un ni l'autre ne croyait vraiment à cette histoire. Mais le plus surprenant était peut-être que l'homme qui avait aidé à l'exécution ou à conduire l'affaire ne se soit pas montré plus sceptique au regard des preuves trop évidentes. Soit il cachait quelque chose - mais pour quelle raison dans ce cas ? - soit les enquêteurs Vulgaires ne faisaient pas leur travail comme il le fallait. Les deux se tenaient et il aurait alors été mal avisé de porter trop haut ses doutes.

Vivre heureux en vivant caché. Si l'inconnu se doutait ne serait-ce qu'un instant qu'il s'agissait d'une des philosophie d'Atlantis, sans doute rirait-il de sa remarque. Orphéus comprenait ce genre de réponse en tout cas et il ne put que acquiescer avec un petit sourire, jetant un oeil vers la grotte de l’homme. Il vivait réellement caché ici. Rebondissant sur une des remarques du bourreau, il joignit ses doigts devant lui, pensif.
    - Je vois. Un travail de longue haleine pour court-circuiter un réseau plus ample. Ah, quel métier palpitant vous faites. Qu'est-ce que j'aimerai un jour voir une opération de ce genre, observer la méthodologie pour percer à jour les mystères qui se trouvent devant les enquêteurs. Je vous envierai presque, cher Monsieur. Vous faîtes un travail formidable. A ce propos, comment dois-je vous appeler ?

Il est vrai que ce travail d'enquête lui paraissait fascinant et cet homme, sous couvert de répondre franchement à ses questions, faisait preuve d'une sagacité qui l'amusait. Depuis combien de temps n'avait-il pas eu un échange aussi constructif avec un Vulgaire ? Rien que pour cela, il appréciait le petit détour pour venir jusqu'ici. Il faut dire que d'ordinaire, il avait plutôt à faire à des paysans et que l'inconnu face à lui paraissait être un homme du monde. Reclus, certes, mais il comprenait cette volonté de se terrer loin des yeux curieux.
    - Vous avez bien des casquettes en tout cas. Médecin, dites-vous. Vous devez avoir une âme de scientifique pour parler de recherches. Et qu'étudiez-vous ? Je suppose que chacun à sa spécialité n'est-ce pas ? Je dois vous avouer une chose... Depuis que je voyage, que je parcours ces terres, je n'ai que rarement eu le loisir de discuter de sujets aussi intéressants avec un autre. Rien que pour cela, je vous en remercie. Je comprends que les gens du coin requièrent votre expertise. Votre sagacité vous honore.

Il abaissa légèrement la tête comme pour saluer l'homme, respectant une coutume qui avait cours au sein de sa propre famille. Son oeil se posa alors sur la mer à proximité. Le bruit des vagues apaisait son âme. Il poussa un bref soupir.
    - La solitude ne vous pèse pas trop, ici ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu220/220[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (220/220)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge180/180[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (180/180)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune285/285[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (285/285)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyMer 10 Juin - 21:51
Invitation









Nous ne sommes jamais vraiment seuls, tant que notre ombre ne nous quitte pas.

J'avais répondu avec un sourire où perçait une pointe de taquinerie. Cet homme n'était pas une âme isolée, tout comme moi. La conversation était fort intéressante, et je pris ses compliments avec un hochement de tête presque gêné.

Je me nomme Kilian. Et toi, voyageur ? D'ailleurs d'où viens-tu exactement ? Ta présence, ton maintien, ton esprit... Ce n'est pas commun. Pour un peu, je pourrais te croire tout droit sorti d'une cour royale.

Je pris alors une décision. Sans hostilité, je posais un genou à terre pour appuyer sur un point précis du sol rocheux. Aussitôt, l'une des protections perdit momentanément de sa puissance.

Si tu le souhaites, je peux t'offrir un verre. Nous serons plus à l'aise pour poursuivre cet échange.

L'invitation n'était pas anodine, et prouvait mon intérêt pour cet érudit fort aimable. Ma grotte se composait de plusieurs strates, et je pouvais bien le mener au coeur de la première, où s'avait établi mes appartements de circonstance. De quoi dormir sur place et bénéficier d'un certain confort, lorsque mes recherches m'imposaient de renoncer à revenir à la cabane familiale.
Je fis quelques pas à l'intérieur de mon refuge, avant de me retourner vers mon invité, dont je devinais qu'il allait me suivre.

Je m’intéresse principalement aux poisons pour leur trouver des remèdes adaptés. Et je suis également adepte d'une science ancienne nommée Alchimie. Je suppose que cela doit t'évoquer quelque chose.

Et sur ce dernier appât pour aiguiser sa curiosité, je lui ouvris la voie, guidé par une poignée de torches disposées le long de la paroi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge900/900[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (900/900)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyVen 12 Juin - 15:40
Il ne put réprimer un sourire alors que l'homme parlait d'ombre. La sienne ne le quittait jamais et il est vrai qu'il ne connaissait pas vraiment la solitude, de fait. Mais si Aurora n'apparaissait que rarement au grand jour, ce n'était pas que pour une question de sécurité. Il était aussi préférable qu'elle prenne du recul sur certaine situation. Ils avaient été élevés ainsi et n'étaient pas prêt d'évoluer sur ce principe. Il comprenait aussi que cet homme avait ses propres soutiens. En un sens, sans doute se ressemblaient-ils plus qu'il ne l'aurait imaginé. Un Vulgaire, certes, mais qui avait de l'esprit.

Vint sa réponse, suivit à son tour de questions. Un prêté pour un rendu, rien de bien anormal en soi. Et puisqu'il n'avait pas grand chose à cacher en ce jour, il ne voyait pas pourquoi taire une partie des éléments demandés. Pour ce qui était son lieu d'origine toutefois, il ne pouvait trop en dire. Les Atlantes étaient un peuple secret et les Vulgaires ne connaissaient que les légendes les concernant. Pour peu qu'ils y croyaient. Un mythe qu'il n'allait pas révéler ici, aussi agréable que puisse être la discussion.
    - Une cour royale ? Non, non, pas le moins du monde. J'ai seulement eu la chance d'avoir des parents issus d'un milieu aisé et qui m'ont éduqués ainsi. Pas de titre. Bien que j'aurai aimé... Je viens d'Alexandrie. Enfin proche de cette merveilleuse cité, qui est mon foyer.

S'il s'exprimait sans ambages et avec naturel, il s'agissait toutefois là d'un pieu mensonge. Alexandrie était certes une ville proche de laquelle il avait grandi et qu'il connaissait à la perfection, mais pas sa ville de naissance. Quant aux titres, il ne mentait pas. Il était issu d'une haute lignée mais les noms ne signifiaient rien pour le commun des mortels.
    - Je m'appelle Orphéus. Et j'accepte volontiers votre invitation.

Il le laissait agir à sa guise, comprenant que l'homme désactivait quelques pièges posés. La nature de ces derniers lui échappait et il n'avait aucune envie de se pencher sur cela. Sa soeur surveillait de loin, et lui-même possédait des atouts susceptibles de l'aider. Mais ici, il ne faisait finalement qu'apprécier la compagnie d'un érudit. Il lui emboîtait donc le pas.
    - Oh oui, l'alchimie. Rare sont les érudits à s'y intéresser, non ? Il me semble que les secrets entourant cet art sont jalousement gardés. Je n'ai pas les connaissances pour en dire plus malheureusement. Mon domaine étant, vous l'aurez deviné, un peu plus axé sur la politique, le commerce aussi. Un homme de mots avec un homme soignant les maux... Amusant.

Ils poursuivaient leur avancée dans cette grotte.
    - Mais dites-moi si je me trompe. L'Alchimie n'est-elle pas assimilée à de la magie par ceux qui n'en comprennent pas les rouages ? Comment pourriez-vous m'expliquer ce que vous faites, de manière à vous faire comprendre par un néophyte.

Il s'agissait là de pure curiosité. Les Atlantes ne possédaient pas d'ouvrages concernant réellement l'alchimie. Un pouvoir particulier en sommes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu220/220[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (220/220)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge180/180[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (180/180)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune285/285[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (285/285)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyMar 16 Juin - 14:22








Orpheus, donc ? La consonance de ce nom m'évoquait quelque chose, mais quoi ? Pour un originaire d'Alexandrie, ce n'était pas banal, mais je gardais mes pensées pour moi.
Après quelques courts instants de marche, nous arrivâmes dans une modeste caverne, où se dressait une table monastère, quelques tabourets, un buffet vers lequel je me dirigeais, et deux paillasses. Dans un recoin sombre, ma table d'alchimie et d'herboristerie la plus basique croulait sous les alambics, composants et matériel divers et varié. Au fond de la caverne, une sortie secrète offrait l'accès à mon laboratoire privé, ainsi qu'à une salle dédiée aux transmutations et à la sorcellerie. Mais je ne comptais pas le dévoiler au nouveau-venu. Ce qu'il voyait en cet instant suffirait.
Je sortis du garde-manger une bouteille d'hydromel, ainsi qu'une poignée de biscuits au miel, avant de les disposer sur la table. J'invitais alors Orphéus à prendre place.

Je reçois rarement des visiteurs... Navré pour ce menu sommaire.

Sitôt dit, je remplis deux verres d'alcool, avant de m'asseoir.

L'alchimie est une science qui permet de changer un élément en un autre. De modifier le vrai pour en faire une autre réalité. Elle nécessite des recherches approfondies, et un travail de rigueur et de minutie. La plupart des gens de peu d'éducation peuvent effectivement la percevoir comme de la sorcellerie, mais... L'alchimie n'a aucune intention, aucune morale. Ni bien, ni mal, juste la recherche d'une quintessence de la matière et de l'esprit.

Un sujet passionnant, sur lequel j'aurais pu m'épancher des heures. Surtout avec un auditeur aussi fin d'esprit.

Et de ton côté ? Politique et commerce donc ? De quelles marchandises ? Tu représentes une famille d'Alexandrie ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge900/900[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (900/900)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyMer 24 Juin - 8:51
Menu sommaire, certes, mais qui avait le mérite d'exister. Jusque-là, rare était celui qui avait invité un étranger à sa table avant même de savoir qui il était. Ainsi Orphéus appréciait très simplement ce moment, sans fioriture, sans jugement. De toute façon, pouvait-on réellement s'attendre à mieux dans une grotte ? C'était déjà énorme, bien que le Merinita se doute que cette grotte recelait d'autres secrets.

L'aménagement prouvait qu'il passait ici du temps. Pour ses expériences, sans doute. Retiré ici, qui viendrait le déranger après tout. L'alchimie était une science qui échappait totalement à Orphéus. Mais pas qu'à lui s'il se basait sur les récits qu'on lui avait déjà fait. Atlantis elle-même n'était pas très au fait de cet art, pour une très large majorité de la population. Ce qui expliquait pourquoi à aujourd'hui, il était encore difficile de percer même les secrets liés au peuple de Mû.
    - Vous n'avez pas à vous excuser, c'est déjà plus que ce que la plupart peut offrir d'ordinaire. Ce serait plutôt à moi de faire amende honorable alors que je viens jusqu'ici sans invitation, afin de satisfaire une autre faim : ma curiosité.

Cet homme était bien trop différent de ceux qu'il avait jusque là croisé. Il était légitime de faire preuve de retenu alors qu'il offrait ce qu'il avait, sans contrepartie. Aurora en aurait profité allègrement, il le savait. Mais lui n'était pas ainsi. Plus sur la réserve, sur la retenue. Pour le reste, c’était surtout la curiosité qui était satisfaite. L'alchimie... Ni bien, ni mal. Il connaissait cette rengaine, celle qui disait qu'une arme était neutre : que selon son emploi, elle faisait le bien en défendant ou le mal en détruisant. Et aux yeux du Merinita, l'alchimie était une arme au même titre qu'un sabre. Mais plus subtile, plus élaborée. De fait, Kilian entrait dans quelle catégorie ?
    - En vous écoutant ainsi, je pourrais presque croire que vous l'avez élevé au rang d'art. Entendre un passionné expliquer ce qu'il fait est certainement la plus belle récompense qui soit... Merci beaucoup, Kilian.

La suite revenait sur lui, ce qui était logique. Il aurait été tellement plus facile de parler d'Atlantis, de cette cité merveilleuse. Là aussi, il aurait pu en parler des heures, narrant dans le détail toutes les choses fabuleuses que recelait sa cité adorée. Mais pour les Vulgaires, il ne s'agissait là que d'une légende. Au mieux, on le prendrait pour un fou, un affabulateur. Au pire, il tomberait sur un ennemi de son Dieu qui chercherait alors à l'éradiquer...
    - C'est cela, politique et commerce. C'est assez simple en réalité : nous nous occupons d'une partie de l'approvisionnement en blés et céréales, avec d'autres familles il s'entend. Et mon père est également un juriste dans l'âme. Les Lois et l'ordre sont des choses importantes à ses yeux, ce qu'il m'a transmis à moi-aussi. Vous comprendrez de fait mes interrogations suite aux événements du village. Je suis lié à la famille Marsa.

De nouveau, il inclinait légèrement la tête. Il s'agissait là d'un pieu mensonge, qui n'avait vocation qu'à cacher ce qu'il était. Les Marsa existaient bels et biens et étaient eux même liés aux affaires des Merinita. Ainsi, même en cas de recherche, il ne serait pas difficile de voir que cette famille était effectivement dans le commerce du blé. Et s'ils interrogeaient les cadres de la famille, le nom d'Orphéus couvrirait ce mensonge : l'affaire était bien réglée.
    - Mais je dois dire que le commerce familiale me tente moins que le côté juridique. Toutes ces particularités, ses lois, ses règles en fonction de l'endroit où l'on se trouve. Un jour mon père m'a dit qu'un nom ouvrait plus de portes que la simple force. Je compte bien faire du mien une référence, le jour venu.

Dans son regard, une détermination sans faille. Avant qu'il ne se radoucisse. Il attrapa le verre qu'il leva en direction de son hôte.
    - Et bien oserais-je lever mon verre à l'accomplissement de nos rêves et à une rencontre passionnante ?

Il sourit.
    - N'avez-vous jamais eu de déboires avec ceux qui jugent l'alchimie trop sévèrement ? La grotte est reculée mais pas impossible à trouver. Je suppose que vous l'avez protégé des curieux et des voleurs... Mais tout de même. La prudence est de mise avec les fous. Après tout, ils n'ont peur de rien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu220/220[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (220/220)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge180/180[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (180/180)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune285/285[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (285/285)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyLun 29 Juin - 22:31









Je devais bien avouer que notre échange était bien plus agréable que je ne l'avais escompté de prime abord. Cet homme cultivé offrait une civilité et possédait une réelle épaisseur intellectuelle, qui me changeait allégrement des discussions avec les fermiers du coin.
Ce fut donc avec un sourire sincère, que je levais mon verre, en écho à son geste.

Puisse l'avenir nous être favorable !

Et nous trinquâmes, sur cette bonne parole.
Sur plus d'un aspect, cet homme m'intriguait. Un originaire d’Alexandrie, donc ? Juriste, commerçant... Il n'allait certes pas chômer, et son voyage s'en justifiait d'autant plus. Découvrir les us et coutumes allait s’apparenter à un sérieux avantage sur ses concurrents, et dans les négociations avec des visiteurs futurs.
Sa question suivante me fit tiquer, et je laissais quelques secondes passer, pour me laisser peser mes mots.

Aucun bouclier n'est plus solide que celui qui est forgé dans le déni. Je suis un enfant du pays, et mes compétences de médecin ne sont plus à prouver, auprès de la populace. Tant que je ne transforme pas la mer en vin, les villageois préfèrent me laisser à ma quiétude.

Et cela arrangeait bien tout le monde. Qu'importe d'où provenaient mes onguents, mes potions et élixirs tant qu'ils soignaient les caries, maux de ventre et autres saignements du quotidien. Mes prestations servaient de paravent idéal pour masquer non seulement mes travaux d'alchimiste, mais surtout mes activités plus... sombres.
Mon doigt se promenant sur le rebord de mon verre, je plongeais un regard franc dans celui de mon interlocuteur.

La prudence est une seconde nature, chez moi, comme chez les personnes avisées. Voilà pourquoi, cette grotte bénéficie d'une protection susceptible de repousser les importuns. Tu dois connaître cela, dans le commerce... Dévoiler des marchandises tape-à-l’œil, pour mieux réserver les produits les plus rares aux véritables acheteurs.

Inutile d'en dire davantage à ce stade. Mais quelque chose me disait que cet homme intelligent saurait lire entre les lignes. Lui comme moi, pouvions avoir une même part d'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge900/900[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (900/900)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyDim 19 Juil - 9:21
Un avenir favorable, il n'en demandait clairement pas plus. Mais il avait ses projets et espérait bien les voir aboutir à un moment. Après tout, n'avait-il pas été élevé pour devenir quelqu'un d'important ? Oui, il pouvait lever son verre à ce vœu. Même si le travail serait certainement au centre de son évolution personnelle. Après tout, on n'avait rien sans rien.

Il l'écoutait. Comprenait que Kilian avait su se rendre indispensable pour éviter que l'on s'intéresse d'un peu trop près à ses projets, à ses lubies. Et sa réflexion faisait clairement sens, puisque jusque là il était libre. Mieux, on faisait même appel à lui lorsque l'enquête prenait une tournure un peu plus "magique". Être estimé par ses pairs était une chose importante. Mais être bien vu par la populace n'était pas une idée si farfelue que cela : le nombre était de leur côté après tout. Ainsi que les lois divines.
    - Savoir se rendre indispensable n'est pas une chose facile à faire. Kilian, vous êtes très clairement une personne captivante et je n'ai pas pour habitude de le dire. Vous avez une intelligence de vie qui force le respect. J'aurai aimé pouvoir rencontrer plus de personne de votre acabit pendant mes différents voyages. Ces derniers n'en auraient alors été que plus motivants.

Il souriait, prenant le temps de regarder ce qui restait à la portée de ses yeux. Le fait de montrer des produits, de jouer les marchants, oui il connaissait. Mais seulement en surface, suffisamment pour que sa couverture tienne le coup. Ce pourquoi il pouvait rebondir ici.
    - Oh, dans mon corps de métier nous n'avons pas besoin de cela. Le blé et les céréales sont d'égales qualités. Quand les récoltes sont bonnes, elles le sont pour tout le monde. Il en est de même lorsque ce n'est pas le cas. Il faudrait effectivement élargir ma palette de compétence - ce pourquoi je voyage bien entendu - mais je comprends votre raisonnement. Après tout, ce que l'on montre n'est pas toujours ce qui a le plus de valeurs, n'est-ce pas ?

Les deux hommes se fixaient. L'échange était amical. Mais quelques sous entendus permettaient aux deux de se faire une idée - bien que grossière - de la nature véritable de leur âme. Ils étaient plus que de simples hommes et ils le savaient. Même si les secrets restaient, l'un et l'autre semblaient apprécier la discussion.
    - Se protéger est une chose indispensable et vous avez raison de prendre vos précautions. J'ai moi-même quelques procédés me permettant de garantir ma sécurité. Les routes sont parfois dangereuses, surtout lorsqu'il parait évident que le voyageur est fortuné. Ainsi est la nature de l'homme... Il est difficile de changer les mentalités.

Difficile mais pas impossible. Pouvoir agir était la volonté de Poséidon. Faire en sorte que la patte de l'homme cesse de briser ce cycle naturel. Orphéus restait persuadé que l'Homme ne pouvait pas changer. Sa nature était telle qu'il prenait ce qui lui plaisait de force. Que ce soit la nature, les biens matériels mais aussi les autres membres de leur espèce. Femmes, enfants. Qu'importe tant qu'ils satisfaisaient leurs besoins égoïstes.
    - Bien que j'apprécie cet échange - et ce verre - je crains de ne pas pouvoir m'attarder très longtemps en votre compagnie. Je n'aimerai pas prendre votre temps si précieux pour une simple envie de satisfaire ma curiosité.

Le temps passait vite en ce monde. Et il avait lui aussi bien des choses à faire. Même si la discussion et le personne étaient tout deux plaisants.

[quote]Et encore désolé pour le retard, je m'étais occupé du présent.[]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
KilianKilianArmure :
Armure d'or du Verseau

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu220/220[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (220/220)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge180/180[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (180/180)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune285/285[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (285/285)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyMar 21 Juil - 21:14
Ce n'est qu'un au revoir








Une conversation à la fois plaisante, et riche d'enseignements. Une véritable joute verbale entre nous deux, ponctuée de sous-entendus, et de références que chacun pouvait comprendre.
Cet homme possédait des ressources indéniables, et je le devinais sincère dans ses propos à mon égard.

Tu es également un esprit qu'il est fort plaisant de rencontrer. Cela faisait trop longtemps que je n'avais pas eu tant plaisir à la compagnie de l'un de mes semblables.

Hormis Aorlin, mon frère et ombre bien entendu. Mais ce secret, je ne le dévoilerais pas. Un fin sourire étira mes lèvres, lorsque Orpheus laissa fuser sa mention des secrets dévoilés ou non. Tout était dit. Il savait, et je savais qu'il savait. Je lui avais montré avec amabilité l'antichambre de mon repère, et il n'était certes pas dupe de ce qui se cachait derrière une paroi quelconque.

L'homme est faillible, c'est dans sa nature profonde. Je ne pense pas qu'il puisse changer, mais il peut par contre évoluer et s'améliorer. Enfin, certains... C'est d'ailleurs un peu notre raison d 'être. Nous éveiller nous même, et soutenir celles et ceux qui suivent ce chemin.

Et prendre garde à ceux qui persistaient à rester les yeux clos, et à nous emporter dans les ténèbres de l'obscurantisme. Orpheus annonça alors son départ, que je pris avec un hochement de tête entendu. Je me levais alors, pour aller fouiller dans la réserve à victuailles. Après quelques instants, je revins vers mon invité portant une sacoche contenant quelques aliments frais : fruits, miel, quelques miches de pain et légumes fraîchement récoltés.

Prends ceci en guise de remerciement pour cet échange chaleureux. Puisses tes voyages t'apporter la connaissance du monde, et la compréhension d'autrui que tu recherches. Si tu repasses par la région, ma porte te sera ouverte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-bleu1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-rouge900/900[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-rouge  (900/900)
CC:
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] G-jaune1350/1350[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]   [Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian] EmptyVen 24 Juil - 6:03
Orphéus inclina de la tête en remerciement aux propos élogieux de l'homme. Qu'il était bon d'être compris et entendu sans pour autant se perdre en discussion interminable. Il était rare de tomber sur un homme capable de lire entre les lignes, de saisir l'intérêt de ne pas trop en dévoiler tout en exprimant certaines informations importantes sous couvert de respect et de cordialité. Même au sein de sa cité, rare était celui capable de soutenir pareil échange. Cet homme l'avait intrigué mais la curiosité était passée au second plan pendant la discussion. Cette grotte cachait sans doute quelques trésors qui méritaient que l'on s'y attarde mais clairement rien d'aussi exceptionnel que l'homme qui se trouvait là, face à lui.

Il trouvait d'ailleurs écho dans les paroles de Kilian. Surtout dans le fait de soutenir ceux qui empruntaient le même chemin qu'eux. C'était là la raison d'être du Merinita. Ce qui l'avait poussé à entreprendre ce voyage. Apprendre, connaitre le monde, afin d'être un voix qui porte auprès de ses semblables. Afin de prouver par des actes qu'il était capable d'être décisif dans les affaires d'Atlantis. Il serait écouté, il serait entendu. Il en était convaincu.

Alors qu'il revenait à lui avec quelques présents en nourriture, Orphéus attrapa la sacoche et inclina de nouveau la tête dans sa direction. L'alchimiste avait été un hôte remarquable et poursuivait sur sa lancée en lui offrant quelques mets. Un sourire se dessinait sur ses lèvres.
    - Je crains que mon voyage ne me ramène pas ici avant un moment mais je prends acte de l'invitation et vous en remercie. De même que ces victuailles sont clairement appréciées.

Là encore, il pensait chaque mot. Le plaisir d'une telle rencontre dépassait allègrement le fait qu'il déteste les Vulgaires en général. Savoir reconnaître que certains méritaient de l'attention. De toute façon, il était plus que ce qu'il affichait, l'un comme l'autre l'avaient remarqués.
    - Mais qu'importe que ce soit ici ou ailleurs, je suis intimement convaincu que nos routes se croiseront de nouveau un jour, Kilian. Et ce sera alors avec plaisir que nous reprendrons cette discussion. Qui sait, peut-être que ce sera à mon tour de vous inviter à ma table ? Encore merci pour tout. Que les marées vous soient favorables.

S'inclinant pour la dernière fois, il laissa l'homme le raccompagner jusqu'à la sortie avant de reprendre la route. Reprenant la direction du village. Reprenant la direction de l'endroit qu'il avait réservé pour la nuit à venir. Et à l'orée de son esprit, la présence de sa soeur. Elle ne se montrerait pas aujourd'hui. Mais ils auraient à discuter de cette rencontre plus que charmante, à n'en point douter...

Leur route se recroisera. Il le savait. Qu'importe le temps qui passerait.

Citation :
Merci pour ce rp Kilian


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
 
[Juillet 548] Parodie de justice [PV Kilian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: