Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
SelenaSelenaArmure :
Scale des Lyumnades

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-bleu0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-rouge0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-jaune0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé]   [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] EmptySam 23 Mai - 22:38
Les Ambres furetaient par-delà les murs de la cité, se posaient sur les bâtiments qui la constituaient ; les mois et les années passaient, mais les mémoires demeuraient en rescapées au sein des livres de son enfance. Les âmes vivaient, insouciantes au monde qui les entourait, ignorant vraisemblablement l’ampleur des tâches de ceux qui assuraient leur sécurité. Ils étaient pourtant bien présents, patrouillaient dans les allées et s’engageaient dans les rivalités armées, mais aucun ne les connaissait en réalité.

Un mystère, une Inconnue.

Mussés en partie dans le tissu, les fils de Jais virevoltaient, entraient dans la danse menée par sa nuque. Hélas, la cloche ne sonnait guère l’heure de la relaxation et une tout autre mission patientait, nichée dans l’esprit de son propriétaire. Ainsi, il ne restait au corps qu’à se retourner, reprendre la route qui la conduirait au centre de la Belle Atlantis. Un court voyage se dessinait, bien qu’incroyablement lointain pour celle qui, jusque-là, n’avait guère eu l’occasion de se prélasser.

Les pas se dirigèrent vers temple ; un automatisme contre lequel elle ne pouvait rechigner pour l’heure, lui permettant de vaquer à d’autres explications à l'interne. Ce temps s’avérait assurément nécessaire, indispensable pour que les observations soient prêtes. En outre, l’orientation ne pouvait en aucun cas compromettre son arrivée, tant le Temple se distinguait. Imposant, certes, mais positionné de sorte que nul ne puisse se tromper ; les yeux se fixaient ainsi sur les albes colonnes, sur les sculptures autant que sur les ornements à la couleur de l’or. Toutefois, les difficultés approchaient, elles aussi, car elle savait mieux que quiconque qu’on l’arrêterait.

À peine arrivée, et déjà stoppée dans son élan. Encore, toujours. Une rengaine à la fois lassante et amusante, mais, en cet instant, la demoiselle ne comptait nullement prendre le temps. Pour conséquence, une absence du verbe, une cape qui s’ouvrit pour en dévoiler l’armure que, d’ordinaire, elle revêt. Aussitôt, ils comprirent, l’invitèrent à entrer, sans pour autant la suivre. Elle ne l’aurait en aucun cas autorisé.

En silence, le corps pénétra dans la première salle, celle dans laquelle elle espérait trouver l’objet de sa visite ; les mirettes balayèrent la zone qui semblait être déserte, s’assurant que nul témoin ne dormait là. Se glissant dans un coin dissimulé, à l’abri des regards indiscrets, le Corbeau devint un Roselin, reprit sa place jusqu’à ce qu’il apparaisse enfin.

— Navrée pour mon absence lors de la dernière réunion, Légat. D’autres affaires nécessitaient l’intégralité de mon temps… Pourriez-vous m’accorder quelques minutes ?

Ils devaient parler, mais quelque part où personne ne les surprendrait ; les murs avaient parfois des oreilles et, dans le cas présent, mieux valait qu'ils ne les laissent pas traîner.

À lire:
 


Dernière édition par Selena le Dim 7 Juin - 18:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2012-selena-marsyne-les-lyumnades
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-bleu1350/1350[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-rouge900/900[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-jaune1350/1350[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé]   [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] EmptyDim 24 Mai - 18:18
Il était perdu dans ses pensées. Ce n'était clairement pas une bonne journée pour lui - les mauvaises nouvelles s'étaient enchaînées - et il prenait un peu de temps pour souffler, penser à autre chose que ses propres responsabilités. Être Légat était un privilège. Mais être Légat impliquait aussi se mettre tout entier au service d'Atlantis. Aucun répit n'était possible pour qui était la Voix de Poséidon et Orphéus ne le savait que trop bien pour officier depuis près de deux ans maintenant. Les problèmes récents méritaient son attention et malheureusement, il n'avait pas suffisamment de temps et de bras pour tous les régler seul.

Une voix le sortit de sa torpeur et il porta son attention sur la personne. Tiens donc... Le Général des Lyumnades lui faisait l'honneur de refaire son apparition. Un petit sourire sur les lèvres, il lui adressa un signe de tête pour la saluer. A en croire l'apparence du jour, il avait face à lui la belle Cassandra. Une apparence et un nom qui ne correspondaient pas à la vraie Générale qu'il connaissait : Selena. Mais il jouait le jeu de la jeune femme avec plaisir. Elle était son espionne la plus accomplie après tout, il était donc logique qu'elle puisse afficher autant de visages et de noms différents. Mais sa musique, elle, ne changeait pas. La mélodie que l'oeil d'Orphéus percevait était belle et bien celle de la femme qu'il connaissait. Chacun sa spécialité après tout.
    - Je pense connaître la nature de ces affaires, tu es donc excusée. Suis-moi, nous allons aller là où nul ne nous entendra. Aurora, veille à ce que personne ne nous dérange !

De l'ombre d'une des colonnes, une jeune femme sortit. Elle ressemblait au Légat et portait le même genre de vêtement que ce dernier, à l'exception de l'épée qui apparaissait clairement à son côté. Elle hocha de la tête, adressant un regard en coin à Selena. Elle l'a connaissait pour l'avoir étudié : son frère ne laissait personne échapper à sa vigilance et il était donc évident qu'il avait par le passé fait en sorte de connaître celle qui avait la charge de l'espionnage et des tortures. Un poste important, qui comptait pour le Borgne. Elle avait donc été désignée pour cette mission, elle qui était son ombre. Elle qui n'apparaissait que sur ordre. Ou pour défendre son frère.
    - Je m'occupe de ça, Orphéus. Générale.

Elle lui adressait un signe de tête également avant de se rendre à l'entrée du temple. Orphéus désignait déjà le couloir menant vers une alcôve privée, suivie de la jeune femme qui demandait à s'entretenir avec lui. Une fois en place, il lui désigna les sièges et le plateau sur lequel se trouvait de quoi boire, et tira les rideau pour qu'ils soient parfaitement isolés. Aurora veillerait à ce qu'aucune oreille ne vienne perturber la réunion, il le savait. Les affaires de Selena avaient certainement un lien au Sheol de l'Antarctique. Un lieu important et siège de la famille de la jeune femme. En tant que Merinita, il connaissait les habitudes de ce clan. Et l'importance de leur mission. Ainsi pouvait-il effectivement pardonner son absence. Le Sheol n'était pas n'importe quoi après tout.
    - Je vois que j'ai face à moi Cassandra aujourd'hui. Ici, nous serons tranquille. Tu as parfaitement choisi ton moment pour revenir, je désirais moi-aussi m'entretenir avec toi. Et bien commence, si tu veux bien. Je suis tout ouïe.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
SelenaSelenaArmure :
Scale des Lyumnades

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-bleu0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-rouge0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-jaune0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé]   [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] EmptyMar 26 Mai - 17:11
Une Inconnue pour certains, pourtant familière pour celui qui remplissait désormais le rôle de Légat. En effet, lui seul connaissait une partie de ses identités ; preuve d’une confiance autant que d’un respect, il était impensable de ne pas le mettre dans la confidence. En lui résidait l’Homme qui ne pouvait être trompé par les chimères, par ces museaux et ces caractères. Toutefois, la prudence demeurait, régnait en maîtresse, lorsqu’elle poussait les portes d’Atlantis. Ainsi donc acceptait-il ce jeu, celui qui lui permettait de conserver les habitudes et les secrets.

Une tête abaissée, tandis qu’une albâtre se faufilait depuis les colonnes. Silencieuse, une présence que l’on distinguait non sans effort et dont les yeux roulèrent en sa direction un court instant. En elles résidaient les ombres, des ombres bien différentes. Pour toute salutation, le Coquelicot inclina sa nuque, portant les Tourmalines sur la silhouette qui, déjà s’en allait. Les mots et le respect ne faisaient pas toujours marche commune, mais n’empêchaient pas les messages de parvenir au bon destinataire ; Aurora se distinguait par la confiance qu’on lui accordait et, avec elle, se trouvait l’assurance que des oreilles indiscrètes ne viendraient pas traîner.

Désormais seuls, Orpheus désigna un couloir menant vers un ailleurs, plus calme et discret. Une œillade parcourut la salle, balaya les tables et les sièges, s’ancra sur celui qui tirait d’ores et déjà les rideaux. Un homme prudent, sans l’ombre d’un doute.

Une invitation refusée, les Lyumnades préféraient en effet rester sur ses deux jambes : les affaires ne permettaient en aucun cas une discussion posée autour d’un verre, et mieux valait ne pas y toucher en l’état. Peut-être accepteraient-elles une fois le problème réglé. Cassandra. Un étirement amusé naquit à cette remarque.

— Ce n'est pas très utile face à vous, mais cela reste une mesure de sécurité. D’ailleurs, vos gardes m’arrêtent toujours autant à l’entrée, alors qu'ils la connaissent, a priori. On peut au moins affirmer que cette zone est bien gardée !

Un bon test, en somme, quand bien même elle soupirait à l’idée d’avoir eu à tergiverser avec eux, cette fois encore. Cependant, la satisfaction de constater les efforts mis en place se lisait sur ses traits et, cela, la Marsyne ne pouvait le nier. Son regard se porta sur le Borgne, étayant ses paroles d’un signe de la tête, d’un accord tacite.

— Merci bien. Dans ce cas, je me permets de commencer.

Les bras croisés, des poumons partant en quête d’une bouffée d’air ; le récit à venir se dévoilait ainsi long avant l’heure.

— Il y a quelque temps de cela, des informations me sont parvenues, indiquant des mouvements étranges en Antarctique. Ce n’est pas la première fois que cela arrive, mais il était préférable de se rendre sur place. Cependant… La zone a été inspectée plusieurs fois, pendant plusieurs jours et il n’y avait absolument rien d’anormal. Rien si ce n’est les mêmes bestioles qui se baladent toujours à proximité. À vrai dire, même les mesures installées sont restées muettes et le sceau n’a pas bougé… Les ombres mentionnées dans le rapport n’ont jamais été vues, et les sons jamais entendus. Comme s'ils n’avaient en réalité jamais existé.

Un grommellement retenu, insatisfait. En outre, une main se libéra, prenant un instant possession du crâne rougît, avant de coller les phalanges au menton.

— Honnêtement, il me paraît invraisemblable qu'ils aient tout imaginé et, pourtant, c’est ce que les preuves récoltées nous disent. Par précaution, j’ai placé de nouveaux stratagèmes aux alentours, mais il serait plus sage de garder un œil plus prudent dessus durant un certain temps… Si vous n'y voyez pas d’inconvénients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2012-selena-marsyne-les-lyumnades
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-bleu1350/1350[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-rouge900/900[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-jaune1350/1350[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé]   [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] EmptyMar 26 Mai - 20:01
Bien gardée, c'était le mot. Orphéus avait exigé des contrôles renforcées et entendait à ce que ses consignes soient respectées. Il est vrai que les Généraux pouvaient aisément avoir accès à quasi l'intégralité du sanctuaire sous marin mais depuis la prise de fonction du Borgne, certaine chose avait changé. Selena était en plus un cas particulier, même si cette apparence était connue des gardes. Et qu'ils n'avaient pas conscience des talents de la jeune femme. Lui appréciait son style en tout cas. Elle était une des pierres angulaires de son projet futur, bien que pour l'heure elle n'en sache rien.

Alors qu'elle débutait son rapport, le Merinita se concentrait sur chaque mot prononcé. La responsabilité que portait la jeune femme était lourde et il préférait qu'elle soit vigilante sur les dangers susceptibles de peser sur l'Antarctique plutôt que d'assister à une réunion dont elle pourrait avoir les rapports plus tard. Même si ici, cela avait été relativement inutile. Ce qui était mieux, à dire vrai. Les Marsyne portait un fardeau très lourd et de leur vigilance dépendait la sécurité d'Atlantis. Et du monde, il le savait. Mais même au sein d'Atlantis, rare était celui à connaître le secret entourant le Shéol.

Ces ombres restaient néanmoins préoccupantes et le fait qu'elle ne soit pas parvenue à les identifier ne voulait pas dire qu'elles n'avaient pas existées. Au moins son travail avait été effectué avec rigueur et savoir les sceaux et protections intactes ne pouvait que rassurer Orphéus. Quant aux bêtes, si elles étaient similaires à celles dont il avait déjà entendu parler, ce n'était finalement pas grand chose. Encore que, la curiosité aidant, il souhaitait en apprendre un peu plus sur elles.
    - Je suis d'accord, ce serait étonnant que tout ceci ne soit que le fruit de l'imagination. Je ne vois pas d'inconvénients aux renforcements opérés. Je préfère trop que pas assez, surtout sur un sujet aussi sensible que celui-ci. Je ne suis pas rassuré d'apprendre que ces mouvements étranges aient été relevés à plusieurs reprises.

En prenant les mesures nécessaires au renforcement des protections autour de sa zone, elle faisait ce que l'on attendait du Général des Lyumnades. Selena était une femme prévoyante, héritière d'un clan particulier même au sein des familles patriarcales. Ils étaient plus en retrait que les autres, préférant le secteur dont ils avaient la charge plutôt que de se mêler aux autres. Et à raison. Le Sheol était une des zones les mieux protégées, des sceaux divins veillant à maintenir fermés les passages conduisant sous terre. Une des plus anciennes prison. Du temps d'Okhéanos en personne. Les secrets de cette famille étaient aussi nombreux qu'importants. Orphéus éprouvait le plus profond respect pour elle.
    - Que sait-on vraiment de ces créatures qui traînent autour de la zone ? Selon mes rapports, il s'agirait de salamandres ou de fées d'ombres. Penses-tu qu'elles pourraient être à l'origine des mouvements perçus ? En as-tu déjà attrapé ?

Une vraie question, tant les mystères entourant le Sheol étaient nombreux. Avaient-ils eu l'occasion d'étudier plus en détails l'impact de ces formes de vie ? Ces créatures sortaient bien de quelque part et un temps, il s'était demandé si le secret de leur existence n'était pas précisément lié à ce qui se cachait dans les profondeurs de la terre. Comme un écho au sombre pouvoir.

Quoi qu'il en soit, ils avaient la main-mise sur ce secteur et Selena réagissait avec rapidité et précision. Que demander de plus. Elle garderait un oeil sur l'Antarctique mais il avait aussi besoin d'elle pour tout autre chose. Ses responsabilités étaient nombreuses mais ce qu'il avait en tête nécessiterait sans doute une présence plus assidue à Atlantis.
    - En tout cas, il est rassurant de voir que tu contrôles la situation. Pour autant, je vais avoir besoin de toi prochainement. Il serait bon que tu puisses déléguer la surveillance à une personne de confiance. Sans doute la même personne qui se charge de cela lorsque tu t'absentes. A toi de voir qui correspondra le mieux. Car je vais aussi avoir besoin de tes compétences plus personnelles, dirons-nous.

Il avait avancé de quelques pas dans la pièce, pensif. Ce qu'il attendait de la jeune femme était aussi important. Et plus récent que la surveillance de l'antique prison. Elle était avant toute chose une des meilleures espionnes parmi les Généraux, sans compter ses talents pour faire parler ceux qui tombaient entre ses griffes. Reportant son attention vers elle, il plaça ses mains dans son dos. S'ils s'étaient isolés, ce n'était pas seulement pour maintenir le secret concernant Selena ou le rôle qu'elle avait auprès du Sheol. Mais aussi pour ce qui allait suivre.
    - Il y a quelques années de cela, quand le Titan Okhéanos s'est échappé, il a reçu l'aide du peuple de Mû. J'ai moi-même mené l'enquête et j'en suis arrivé à une constatation évidente : pour parvenir à leur fin, ils ont bénéficiés d'une assistance interne. As-tu entendu parler des portails que les Muiens ont utilisés ? Que sais-tu d'eux en réalité ?

Avant d'aller plus en avant, il souhaitait savoir si la jeune femme en connaissait suffisamment sur le dossier. Si ce n'était pas le cas, il répondrait aux zones d'ombre afin qu'elle ait les meilleures bases possibles avant de se lancer dans cette mission. Ne pas savoir n'était en rien une tare. Après tout, de ce qu'il savait lui, ceux connaissaient les particularités des Muiens et de leurs portails n'étaient pas légion.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
SelenaSelenaArmure :
Scale des Lyumnades

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-bleu0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-rouge0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-jaune0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé]   [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] EmptyLun 1 Juin - 19:33
Le Shéol représentait un véritable mystère ; les fonctions de la Famille se perpétuaient depuis les temps oubliés, les raisons et les observations se parsemaient de trous, de zones floues que nulle information à disposition ne parvenait à recouvrir. Une habitude s’instaurait ainsi, celle de protéger, de surveiller en tant qu’Ignorants. Toutefois, leurs esprits et leurs histoires retransmises aux générations futures demeuraient plus fournies que celles des Autres, pour qui l’existence de ce qui dormait sous les glaces de l’Antarctique ne pouvait être un seul instant imaginée. Un privilège empoisonné qui convenait tant il les autorisait à se décharger du contact humain. Hélas, le secret s’agitait depuis un moment déjà, côtoyant de sombres formes qui s’évaporaient à leur approche et les créatures qui lorgnaient à proximité.

Une nuque abaissée pour un accord tacite ; Orpheus semblait en accord avec les mesures d’ores et déjà prises par la Sentinelle, bien que celle-ci ne pouvait en aucun cas confirmer que tout cela s’avérerait suffisant. Tant est si bien qu’elle envisageait de compléter la collection qui grandissait déjà. Pour cela, une discussion s’imposerait sans doute en interne, certains aïeux n’appréciant guère d’être en retrait au profit de leur propre rejeton. Une minorité, fort heureusement. Une réunion dont l’issue se peinturait avant l’heure, car tous restaient conscients que cette zone devait être gardée, et cela coûte que coûte. Telle était leur mission et ils devaient s’en acquitter.

Ils n’avaient pas le droit à l’erreur.

— Il s’agit effectivement de salamandres et de fées d’ombres. Elles restent toutes à proximité de l’entrée et des sceaux. Toutes, sans exception. Pour peu que l’on s’éloigne un peu, il devient impossible d’en dénicher ne serait-ce qu’une seule, et c’est la même chose ici.

Une pause, un instant. Le Coquelicot rassemblait les bribes des réflexions entretenues dans ses méninges, travaillant sans cesse depuis son arrivée sur les terres hostiles et gelées.

— Je ne peux pas confirmer qu’elles soient directement liées aux mouvements perçus récemment, puisqu’elles étaient déjà présentes avant tout ça et que l’on en trouve également au pilier de l’Antarctique, mais leur nombre augmente et les ombres qui les entourent sont en train de grandir, c’est une certitude. Je préfère donc ne pas écarter cette hypothèse : il est possible qu’elles soient liées de près ou de loin à ces mouvements, ou que ceux-ci les attirent pour une raison inconnue. D'autant plus que la sensation qu'elles transmettent est étrange, je reste sceptique sur le bien fondé de leur présence à proximité du Shéol. Elles provoquent une certaine agitation et, pourtant, les salamandres et les fées n’ont jamais été un véritable problème ni pour les Lyumnades, ni pour les Marsyne.

Et encore moins lorsque l'on était les deux à la fois.

Un instinct qui ne se basait toutefois pas sur grand-chose ou, tout du moins, pas sur les mêmes principes que les autres âmes qui peuplaient Atlantis et, vraisemblablement, l’extérieur. En effet, l’interdiction de se mêler à la population restait forte dans leurs mœurs et l’enfant ne dévoilait ô grand jamais son visage, son identité, ni même son existence. En elle résidait ainsi un autre mystère, une ombre insaisissable ; au-delà d’être une Marsyne, elle acceptait et respectait le véritable devoir des Lyumnades. D’autant plus lorsque les deux s’entremêlaient.

Lui, voyait cette situation contrôlée, mais un sentiment contraire envahissait Cassandra : était-ce incontestablement le cas ? Si l’on considérait ces apparitions comme des faits, et non des suppositions, alors celles-ci avaient outrepassé les stratagèmes sans grande difficulté. En cela, rien ne permettait d’affirmer que cette anomalie ne se reproduirait plus. Cette fois encore, un simple geste suffisait ; les ordres étaient immuables et, si le Légat la réquisitionnait pour une autre affaire, il n’y avait pas d’autre choix. Néanmoins, la demoiselle souhaitait malgré tout partager ses craintes.

Le repos, lui aussi, attendrait.

— Très bien, je demanderai à mon contact sur place de surveiller le secteur attentivement et lui ordonnerai de vous contacter également en cas d’urgence, au moindre mouvement suspect, au cas où il me serait impossible d’agir directement. Cependant, je dois vous avouer que je reste inquiète en ce qui concerne cette situation. En admettant que ces ombres soient réelles, cela signifierait qu’elles ont contourné mes pièges au moins une fois… Rien ne peut affirmer qu’elles ne recommenceront pas…

La sérénité semblait s’éloigner d’elle autant que de lui, si l’on en croyait ses jambes qui s’activaient de part et d’autre de la pièce. Malgré tout, Cassandra demeura silencieuse, un instant, ne souhaitant pas le déranger durant ses réflexions, patientant jusqu’à ce qu’il reprenne le fil de la conversation. Elle, n’aurait pas apprécié.

Des histoires oubliées, de l’ordre de celles que l’on racontait, mais qui ne survivaient que dans le brouillard, partiellement effacées, puis raccordées. Les récits ne s’arrêtaient sans doute pas à ces quelques lignes, mais il ne subsistait aucune piste fiable permettant de lever le voile sur les secrets de naguère. Probablement était-ce l’une des raisons engendrant la naissance des certaines rumeurs que l’on entendait parfois dans les murs de la cité, si l’on tendait l’oreille. Il s’agissait davantage de récits d’enfant qui cherchaient à comprendre, à s’amuser ou impressionner ; force était d’avouer qu’il y aurait toujours des simples d’esprit pour y croire, dans tous les cas.

— Je n’ai pas souvenir d’avoir entendu cela, pas de manière officielle, tout du moins. Tout ce que je connais du peuple de Mu provient des légendes que l’on raconte aux enfants, que l’on peut trouver dans les ouvrages : Le peuple de Mu aurait partagé ses connaissances avec les Atlantes, des connaissances que l’on considérait comme formidables. Ils auraient ainsi pu créer de grands portails qui permettraient de changer d’endroit instantanément, avant qu’une guerre n’éclate entre les deux peuples. Cependant, aucun récit ne relate les raisons d’un tel conflit.

Une pause, encore, pour se remémorer certains racontars dont la source serait la plus incertaine qu’il soit. Un soupir silencieux outrepassa la barrière nasale, tandis que le buste se gonfla pour mieux fondre dans le même temps.

— Vous savez, il y a toujours des gens pour lancer des théories parfois crédibles, parfois folles, à partir des morceaux d’une histoire que nul ne connaît. Pour nous, tout cela n’a toujours été qu’une légende, mais est-ce véritablement arrivé ? Le doute subsiste dans certains esprits et d’autres s’en servent pour se satisfaire. Je n’ai donc aucune information vérifiée ni vérifiable à disposition. Cependant, si vous m’en parlez maintenant, je suppose qu’il doit y avoir une part de vérité dans ces récits, pourriez-vous m’en dire plus à ce sujet ? Si c’est bien le cas, alors il est fort probable qu’ils aient effectivement reçu une aide directement de l’intérieur, ne serait-ce que pour endormir la… Attendez ! Vous voulez dire qu’il y avait des portails à Atlantis et que quelqu’un en a potentiellement utilisé un ? Je croyais que le seul moyen de venir et de quitter la cité était de passer par les Arches… Est-ce que l'on sait au moins comment ils ont fait, ou comment ces portails sont apparus ?

Le ton restait calme, mais elle tombait des nues à l’entente de cette information supposée. S’il n’y avait jamais eu de portails à Atlantis auparavant, comme elle le pensait, alors tout cela ne signifiait assurément rien de bon pour l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2012-selena-marsyne-les-lyumnades
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-bleu1350/1350[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-rouge900/900[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-jaune1350/1350[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé]   [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] EmptyMar 2 Juin - 8:38
Elle émettait des doutes quant à ces ombres et au fait qu'elles aient pu contourner ses protections, et si cela s'avérait vrai, alors il comprenait ces inquiétudes formulées. Il fallait garder à l'oeil cette affaire et veiller à ce que cela ne dégénère pas. Pour autant, que faire si l'on ne savait pas précisément d'où elles venaient, ni d'où elles tiraient leur pouvoir ? Les Ombres étaient difficiles à comprendre. Même aujourd'hui, en dépit de la surveillance des Marsyne. Mais pour le moment, il était impossible d'en savoir plus et rester figé, à s'inquiéter, était contre-productif. Elle comme lui le savaient, au moins avaient-ils pu mettre des mots sur les événements.

Le plus important suivait. L'histoire entre les Muiens et les Atlantes. Les partages de connaissance, les avancées technologiques. Des événements passés mais qui avaient encore aujourd'hui un impact considérable. Ceux qui connaissaient l'histoire savaient que ces technologies n'appartenaient pas aux Atlantes, initialement. Ce qui expliquait qu'il soit difficile de réparer ou de faire avancer plus encore les technologies actuelles.

Quant aux portails dont il avait fait mention, il s'agissait là du coeur de ce problème. Les contes étaient nombreux et tirer le vrai du faux compliqué. Pour autant, de par la base de données formidable que possédaient les Merinita, Orphéus y voyait bien plus clair que beaucoup. Ses recherches l'avaient amenés à comprendre le fonctionnement des Portails. Mais ces mêmes recherches avaient également soulevés de nombreuses inquiétudes.
    - Je peux t'en dire plus, en effet. Sur le principe, tu as parfaitement raison : seules les Arches permettent d'entrer ou de sortir de notre belle cité. Nous sommes trop loin de la surface pour que certains tentent de faire autrement - ils seraient broyés par la pression marine, ou attaqués par quelques antiques créatures. Ainsi, cela limite grandement les intrusions au sein de notre sanctuaire. Et même ainsi, nous avons alors possibilités d'élever les murailles entre les Piliers afin de garantir un ralentissement des attaques ennemies.

Les défenses Atlantes faisaient partie des plus avancées, il le savait. Les Arches étaient protégées et surveillées, et s'il était possible de les traverser, cela ne pouvait pas se faire sans qu'il en soit immédiatement informé. Depuis sa prise de fonction, le Légat avait d'ailleurs renforcé les surveillances de ces pôles stratégiques. En dehors des Généraux et des Capitaines, il avait à disposition des légions de soldats prêt à tomber pour que personne ne puisse passer. Telle était la détermination des Atlantes !

Mais dans le cas cité, les choses étaient plus complexes. Les enquêtes avaient été nombreuses autour de l’événement mais on s'était surtout concentré sur les réparations et les deuils. Tout à fait normal, mais malheureusement Orphéus savait d'expérience que plus on traînait à agir, moins il était aisé de découvrir les secrets. Heureusement, il avait agi en conséquence. Et les brides d'informations recueillies étaient suffisantes pour diligenter une nouvelle enquête. Mais sous le sceau du secret. Passant sa main dans ses cheveux, il réfléchissait à comment bien structurer les informations qu'il allait dévoiler.
    - Mais ces Arches ne concernent pas le peuple de Mû. Ces derniers possèdent une technologie particulière qui leur permet de créer des points de passage, afin de voyager d'un point A à un point B sans encombre. Une technologie de pointe qui supplante les défenses existantes, mais qui est soumise à quelques restrictions d'utilisation, tu t'en doutes.

Nulle magie dans la création de ces portails, que de la science. Une science tellement poussée qu'elle avait été la base de cette attaque. Et du fait que leurs propres défenses aient été ainsi submergées.
    - Ces points de passages, ces portails, sont éphémères. Ils sont créés pour l'occasion et disparaissaient ensuite. Afin de créer ces portails, les Muiens ont besoin de sang. Tout du moins, un sang récolté de manière très particulière : il faut qu'il soit tiré d'un sacrifice, un meurtre pour être exact. Ils peuvent alors générés des boucliers de sang autour de leur personne, afin d'effectuer le voyage en question. Mais attention : je ne parle pas ici de magie du sang. Simplement d'outils technologiques, des armes.

Il était important de ne pas confondre les deux, car la différence avait un impact sur les recherches justement.
    - Ce dont les Muiens avaient besoin pour générer ces portails, c'était donc de ce fameux sang... Et pour cela, il fallait qu'ils disposent d'une personne déjà sur place pour accomplir le rituel et assassiner l'objet du sacrifice. C'est pour cela que je parle de complicité interne : sans cette aide, jamais ils n'auraient pu générer de portails pour arriver jusqu'ici. Je suppose que tu vois où je veux en venir, maintenant ?

Il paraissait évident qu'un sacrifice laissait des traces. Juste avant l'attaque, une personne avait été utilisé et sacrifié pour permettre l'accomplissement du rituel. Et au sein de la cité Atlante, les morts comme les naissances étaient inscrits dans des registres. Le Merinita le savait pour y avoir accès sans restrictions. S'ils parvenaient à trouver la personne qui avait été utilisé pour le sacrifice, ils pourraient alors enquêter. Ils pourraient alors remonter le fil d'Ariane. Et cela pour une raison primordiale, qu'il n'avait pas encore mentionné.
    - Des rumeurs circulent à certains niveaux de l'Etat Atlante. Il semble que des agents Muiens se soient certainement introduits dans la cité-mère. Pour l'instant, les recherches sont vaines. Ce qui leur a permit de frapper à l'époque. Et qui leur permettrait aujourd'hui encore de nous atteindre s'ils le désiraient. Il faut trouver ces Agents. Et pour ça, nous devons obtenir des informations sur les Muiens et sur le meurtre qui aurait été à l'origine de ces Portails. J'enquête personnellement sur cette affaire. Et j'ai clairement besoin de tes compétences pour ce travail.

Il se tût un instant. Avant de reprendre.
    - Nous devons travailler sur deux niveaux. Il semble que des Muiens soient à l'origine de disparitions de plusieurs villages, près des Îles Tonga. Aucun survivants. Nous ne savons pas pourquoi, ni avec certitude s'ils sont réellement les responsables de ces attaques. Le Général Calista a été désigné pour enquêter sur cette affaire... J'aimerai, avec les informations que je t'ai déjà donnée, que tu puisses lui apporter ton aide. Si un ou plusieurs meurtres ont été nécessaires pour permettre l'invasion d'Atlantis, imagine ce dont ils seraient capables avec le sang récoltés de plusieurs villages ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
SelenaSelenaArmure :
Scale des Lyumnades

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-bleu0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-rouge0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-jaune0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé]   [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] EmptyMer 3 Juin - 18:22
Le peuple de Mu, les Atlantes : tous deux s’inscrivaient dans une histoire commune, des légendes dont l’ombre ne cessait de grandir, d’engloutir les réponses qu’elles auraient pu contenir. Des données superflues, inutiles à cette affaire ; les éléments d’autrefois semblaient irrécupérables et les miettes s’avéraient bien radines. Un partage, un conflit, des raisons qui subsistaient dans un voile épais, dissimulant la sombre réalité. Silencieusement, elles les rattrapaient, non sans douleur.

Nous sommes vulnérables.

La cité des eaux perdait son attribut, sa capacité d’être impénétrable ; les arches ne représentaient plus la seule entrée et, dans la discrétion, le système s’effondrait. Une efficacité remarquable, capable d’emporter la plupart des menaces. La pression marine et les protections allouées au lieu restaient les meilleures possibilités de défense autant que d’attaque, mais, face à ceux qui ouvraient des portails, leurs tentatives entêtées ne seraient que futilité.

Son attention se porta sur le Légat, dont les connaissances dépassaient sans l’ombre d’un doute tout ce que les livres mentionnaient. Une enquête rondement menée, mais la question se posait concernant les sources que lui seul connaissait.

Non pas une magie, mais une technologie.

Un sourcil s’arqua. L’annonce ne se dévoilait pas si étonnante, lorsque l’on considérait l’avancée de cette civilisation, mais quand bien même… Celle-ci se montrait plus puissante, peut-être plus que les capacités des autres réunies. Il s’agissait d’une protection et d’une arme redoutable. Ces passages éphémères naissaient du sang, du meurtre, et soulevaient de nouvelles interrogations. En cela qu’un sacrifice laissait, dans la plupart des cas, des traces sur les corps. Une mort non naturelle attirerait l’attention des autorités compétentes, alors pourquoi rien ne ressortait ?

Je vois très bien, Légat.
Trop bien.

La demoiselle se figea ; les îles Tonga avaient été dépouillées de ses résidents et, devant un taux de survivant au néant, il ne restait nulle possibilité de réjouir. Si tant est que le sang ne se soumettait pas à une utilisation expéditive, et selon la quantité nécessaire à l’ouverture d’un portail, le résultat de tout cela annoncerait vraisemblablement les prémices d’une nouvelle catastrophe pour la belle et forte Atlantis. Une tête hochée, des fils Coquelicot se déplaçant, appuyant le geste ; elle ne pouvait qu’acquiescer.

— Un désastre…

Un murmure envolé, dispersé aussi vite qu’il fût délivré. D’un instinct illusionné, une main s’empara de sa propre nuque, exerçant une pression. Une réflexion, peut-être, une crainte, ou autre chose ; les habitudes des Lyumnades n’étaient guère des plus aisées à comprendre, tant ses formes et ses personnalités se multipliaient. Toutefois, Cassandra demeurait, probablement, la plus proche de sa propriétaire.

— Entendu, je rejoindrai le Général de Scylla sur cette affaire, nous obtiendrons toutes les informations qu’il nous est possible d’acquérir sur place. Une fois cette partie achevée, je m’en irai récolter des données sur les infiltrés.

Ne pas s’arrêter là, pas encore. Les hypothèses, quelle que soit la nature, se renforçaient intrinsèque, autant que les impressions dont elles parsemaient l’esprit. Le Général enfant, un nouveau-né parmi ses semblables ; malgré tout, elle comptait bel et bien effectuer ses tâches, et cela de fond en comble.

— Je ne vous demanderai pas quelle est votre source, nous connaissons tous les deux l'importance de l'invisibilité. Néanmoins, certaines de vos explications soulèvent un certain nombre de questions. De ce que je comprends, nous n’avons aucune information sur le corps possiblement utilisé pour créer ce portail, mais un rite sacrificiel provoque des marques, si tant est que la manœuvre ne soit pas entièrement magique. Les registres ne font-ils pas mention d’une mort suspecte, aux alentours de cette période, ou bien avant cela ? Peut-être une disparition ? Il est trop tard pour interroger des cendres, mais, si enquête il y a eu, nous devrions pouvoir dénicher quelques pistes...

Elle cessa un instant, semblant réfléchir.

— S’il s’avère que le sang ait été récolté massivement sur les îles Tonga, cela indique que son utilisation n’est peut-être pas soumise à une limite de temps ou, tout du moins, qu’elle est suffisamment longue pour ne pas être pénalisante. En partant de cette base… Cela pourrait également signifier que le sacrifice nécessaire à l’ouverture du portail n’était peut-être pas Atlante ; s’ils ont trouvé un moyen de conserver le sang, et selon d’autres conditions, une arrivée par l’Arche reste une possibilité, et le corps se trouverait donc ailleurs.

Compte tenu des aides internes supposées, le contrôle aurait pu être évité, mais, dans ce cas…

— Savez-vous quelque chose sur la quantité de sang qu’il faut pour ouvrir un portail, ou s’il y a d’autres conditions, d'autres composants ?

N'importe quoi qui leur permettrait d'avancer.

Les réponses à ces questions ne comportaient aucune illusion, ces données restaient certainement de monstrueuses Inconnues. Qu’importe les secrets, Cassandra devait connaître toutes les informations en sa possession pour obtenir une vision d’ensemble, faire le tri par ses propres moyens, et perdre le moins de temps possible.

Car, en l’état, le temps était un luxe qu’ils ne détenaient pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2012-selena-marsyne-les-lyumnades
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-bleu1350/1350[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-rouge900/900[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-jaune1350/1350[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé]   [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] EmptyJeu 4 Juin - 21:10
Un désastre, c'était bien le mot adéquat à la situation actuelle. Alors qu'elle acceptait de prêter son concours à Scylla, Orphéus se projetait déjà sur les conséquences que pourraient avoir cette mission. S'il fallait se montrer prudent, il fallait tout de même comprendre ce qui s'était passé là-bas. Tel était aussi le rôle du Légat : pouvoir anticiper au mieux ce qui surviendrait, afin de se préparer. Et même ainsi, on n'était jamais à l'abri d'une surprise.

Selena - enfin Cassandra ici - savait qu'elle allait devoir gérer cette mission en deux phases. La partie plus conséquente avec Calista, au niveau des îles Tonga, et la partie en rapport à Atlantis. Cette dernière demandait plus de doigté, plus de retenue, ce pourquoi il avait pensé à elle. Mais elle avait compris désormais qu'elle ne serait pas seule pour cette seconde phase. Le Borgne enquêtait depuis un moment à ce sujet et il n'attendait qu'un regard neuf sur la situation. Il savait que parfois, à trop se pencher sur le même dossier, on pouvait arriver à ne plus voir ce qui se trouvait sous nos yeux.

Et en adepte du camouflage et des opérations discrètes, elle comprenait que les sources du Merinita resteraient secrètes. Question de logique certes mais cela lui épargnait une réponse fastidieuse. L'avantage de se comprendre, de travailler de la même manière. Sa question sur les registres était légitime. Il se l'était lui-même posé.
    - C'est précisément cela qui est étrange. Il m'est difficile d'obtenir cette information. Il faut dire que l'attaque a secoué toutes les institutions Atlantes et qu'ils n'étaient pas forcément à jour dans leur base de donnée avant cet assaut. J'attends des retours à ce sujet que j'espère rapide. J'y ai mit deux de mes meilleurs agents. Je suis convaincu que nous aurons une réponse nous permettant d'avancer.

En tout cas voulait-il y croire réellement. Cette affaire l’obnubilait depuis bien des mois maintenant. Mais avec tout ce qu'il avait à gérer, il n'était pas parvenu à se dégager du temps que pour cela malheureusement.
    - C'est aussi pour y voir plus clair que j'ai essayé de capturer un de ces Muiens. Mais ils sont en équipe, cachés ou avec Okhéanos. Ils ne se dévoilent que lorsqu'ils sont sûrs d'avoir la supériorité sur ceux qu'ils frappent. Si nous parvenions à en faire parler un, nous serions en mesure de mieux comprendre le mode de fonctionnement des Portails. Au moins de comprendre s'ils peuvent conserver le sang à une utilisation ultérieure ou s'ils ont besoin de l'employer de suite. N'oublions pas que nous n'avons pas encore la certitude que ceux sont bien eux qui ont attaqués les îles. Ce pourquoi cette mission est considérée comme prioritaire. De vos observations, nous pourrons déduire plus d'hypothèses sur le reste.

Les secrets des Muiens étaient nombreux, et ils ne possédaient pas toutes les réponses. En dépit du travail effectué en amont par le borgne, ils n'étaient pas parvenus encore à obtenir des détails pourtant d'importance. La question de la Marsyne était logique, preuve encore de son efficacité. Mais là dessus, il ne possédait pas de réponse. Et cela le frustrait.
    - Non plus. Si encore nous avions le corps du sacrifié... Mais comme je te l'ai dit, j'attends un rapport sous peu. Une fois qu'il me sera remit, je te le communiquerai. En espérant que nous puissions avoir des retours plus complets. La technologie du peuple de Mû est bien plus complexe que prévu. Nos ingénieurs ne sont pas parvenus à en percer les mystères.

Ce qui expliquait que depuis quelques temps, ils stagnaient dans l'emploi de la science. Ils restaient en avance en comparaison des Vulgaires. Mais ne progressaient plus. Et maintenant que Okhéanos était parti avec eux...
    - Je sais qu'il y a plus d'interrogations que de réponses. Ce pourquoi j'ai besoin de ton aide. Seul, je perdrais trop de temps. Trouver cette 5e Colonne est l'une de mes priorités. Car s'ils sont cachés parmi les nôtres à Atlantis... Alors je crains le pire pour notre avenir.

Selon lui, il avait fait le tour de la question avec la jeune femme, l'avait informé des éléments importants. Logiquement, la discussion ne devrait plus s'attarder. A moins qu'elle puisse avoir d'autres sources d'interrogation ?


Citation :
Fin du rp pour moi sauf grosse relance de ta part °°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
SelenaSelenaArmure :
Scale des Lyumnades

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-bleu0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-bleu  (0/0)
CP:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-rouge0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-rouge  (0/0)
CC:
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] G-jaune0/0[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé]   [Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé] EmptyDim 7 Juin - 18:53
Nulle recherche ne permettait, pour l’heure, s’instaurer un lien entre les portails et le massacre du peuple des îles. Toutefois, s’il s’avérait que les créatures en soient à l’origine, alors les événements futurs se teinteraient assurément d’une funeste couleur. Les prémices d’un désastre, d’une telle ampleur qu’il était plus sage de ne pas essayer de l’imaginer. Pourtant, Cassandra s’y risquait, s’imposant les pires images, transposant les remembrances de la dernière bataille, dévastatrice elle aussi. Sans doute moins que celle à venir.

Du sang, des cris, des larmes et l’horreur.
Une vie constituée de combats et de pertes.

Enquêter sur toutes ces zones sombres serait désormais la priorité, aucun doute ne subsistait sur les procédures qui suivraient. Sans tambour ni trompette, Orpheus effectuait des recherches et intervenait pour progresser dans les dessous de ces affaires ; une surprise absente lorsque l’on connaissait l’homme et la sœur qui l’accompagnait dans l’ombre. Cependant, certaines affirmations interloquaient la jeune femme, quand bien même elle laissait ses remarques au silence. Comme lui-même le précisait, les obstacles menant à l’obtention des informations demeuraient une étrangeté, compte tenu des circonstances et il appert que ces entraves ne seront guère aisées à lever. La réputation des institutions Atlantes n’était plus à faire et le fait qu’eux-mêmes aient des retards en sous-entendait suffisamment pour établir de nouvelles branches.

Les habitudes fournies, elles aussi, seront assurément d’une grande aide, lorsque les Gardiens se rendront sur les lieux du drame, autant qu’elle s’en souviendra lorsqu’elle inspectera de l’intérieur. Un moyen d’éviter les erreurs et les pertes inutiles ; des pertes de données autant qu’humaines.
En outre, l’investigation sur les îles Tonga apportera d’autres points à éclaircir, mais permettra d’ajuster les pronostics précédemment mentionnés. Malgré tout, pour l’heure, dans la nécessité ne résidait pas le désir de percer les mystères de leur technologie, cela prendrait bien trop de temps. Un temps qu’ils ne possédaient pas.

— Pour l’instant, le plus important est de récolter tous les indices à notre portée pour peaufiner nos théories et d’établir de nouvelles stratégies. Quand bien même elles conserveront une marge d’erreur non-négligeable, cela nous permettra de mieux appréhender tout cela pour assurer la protection d’Atlantis.

Il ne restait plus à espérer que les rapports ne tardent pas.

— Les réponses arriveront avec d’autres questions, c’est inévitable. Vous donnez les ordres et nous, Généraux, obéissons : j’assisterai Scylla sur les îles et continuerai les recherches directement sur le terrain, tout en gardant un œil sur le Shéol. Être des yeux et des oreilles sont l'un des devoirs d’une Ombre.

Et le Légat le savait vraisemblablement mieux que quiconque, lui qui dissimulait sa propre Ombre.

— Si vous voulez bien m’excuser, je vais prendre congé pour réfléchir plus posément à tout cela. Merci de m’avoir reçu malgré vos occupations.

Des salutations strictes, polies, de celles que l’on s’escompte des Familles, et déjà tournait-elle les talons pour quitter la pièce, avant de saluer Aurora sur le trajet.

Désormais, il lui fallait rentrer au pilier.
Car eux aussi, attendaient.

Citation :
Tout est bon de mon côté, Selena quitte le sujet. Merci pour ce rp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2012-selena-marsyne-les-lyumnades
 
[Janvier 553] Comme la neige, une fleur disparaît [PV Orpheus][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Temple de Poséidon-
Sauter vers: