Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-bleu1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-rouge750/750[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-jaune1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-jaune  (1350/1350)
Message [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]   [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] EmptyLun 25 Mai - 10:29
Certains auraient arrangé une entrevue avec un Général à l’avance. Ce n’était pas le genre d’Emrys. De part sa lignée il était habitué à obtenir ce qu’il voulait, quand il le voulait. Et, de part les origines de la personne qu’il se devait de rencontrer, il n’était pas imaginable pour lui de faire un effort sur ce point.

Drystan, Général de l’Hippocampe. Bien entendu, je m’étais renseigné autant que je le pouvais sur les différents généraux avant même que je n’accède à ce rang. Si plusieurs d’entre eux avaient au moins le mérite de correspondre à ce qu’on pourrait attendre de quelqu’un ayant une telle importance dans la société atlante, ce n’était pas le cas de celui que je devais voir ce jour. Deux choses étaient connues sur lui. Il n’était pas de sang pur et était auparavant un pirate. Si le premier point suffisait à être, à juste titre, méprisé, le second n’arrangeait rien. A mes yeux, les forbans des mers n’étaient que de la vermine qui pouvait, au mieux, se rendre utile. Voir l’un d’eux à ce point élevé n’était donc pas pour me plaire.
Et pourtant j’allais devoir tenir compte de ce point puisque la raison de ma visite portait justement sur ces pirates. En accord avec les ordres d’Orpheus je me devais, en tant que Commandant de la Flotte, de coordonner mes actions avec l’ancien brigand, qui avait justement un œil sur la gestion de ses anciens semblables. Ô joie.


Ainsi, le O’Bannon fit son apparition au Pilier du Pacifique Nord de façon impromptue. Il n’avait jamais vraiment eu l’occasion d’errer en ces lieux, n’y voyant tout simplement pas d’intérêt. Et, en ce jour, les choses n’étaient guère différentes. Le lieu lui importait peu. Seule la personne justifiait sa présence. Et, s’il avait eu le choix, il aurait certainement fait sans et d’ors et déjà commencé sa tâche. Mais le Légat avait été suffisamment clair en l’invitant à voir les Généraux Endymion et, plus encore, Drystan.
Pourtant, l’homme aux yeux bleus savait très bien ce qu’il avait prévu comme stratégie impliquant les pirates. Il l’avait même exposée à la Voix de Poséidon, et celui-ci n’avait pas désapprouvé. Il espérait donc que ce point précis serait rapidement expédié, auquel cas il pourrait s’attarder sur les informations qu’il aurait en sa possession concernant les différentes attaques subies par la flotte atlante.
    >> Toi, vas prévenir le Général Drystan que le Général de la Sirène Maléfique souhaite le rencontrer pour un sujet officiel. Le détail ne te regarde bien évidemment pas.
Il avait hélé le premier soldat qu’il avait vu et le ton impérieux de ses paroles était suffisait pour que l’homme s’exécute sans que ledit Général n’ait besoin d’user de ses capacités persuasives. Puis il se mit à attendre sur place. Soit qu’on vienne le chercher pour le mener au responsable des lieux, soit que ce dernier ne vienne à lui. Si découvrir les lieux à sa manière était tentant, il préféra se retenir. Après tout, il ne venait pas en ennemi. Du moins pour l’heure.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-bleu200/200[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-bleu  (200/200)
CP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-rouge210/210[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-rouge  (210/210)
CC:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-jaune275/275[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]   [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] EmptyMar 26 Mai - 23:06
Si l'année précédente avait été plutôt calme, il fallait admettre que celle-ci commençait d'une toute autre manière. D'abord cette réunion organisée avec le Légat de Poséidon en présence de quatre autres Généraux. L'occasion d'obtenir de précieuses informations sur la situation du monde et de se préparer aux missions stratégiques à venir. Des missions qui, sans le moindre doute, contribueraient à la destinée d'Atlantis. Qui seraient leurs ennemis de demain? Quelles factions auraient l'honneur de devenir leurs alliés? De nombreuses questions auxquelles chaque Général avait été affecté. Et puis il y avait cet homme, Rudjek, qu'il avait rencontré à Atlantis. Une de ses premières rencontres avec un autre éveillé, en dehors du Sanctuaire Sous-Marin. Un évènement plutôt intéressant et dont il ignorait encore quelles en seraient les conséquences. A la vitesse où tout ceci s'enchainait, il ne serait pas étonné s'il se retrouvait demain sur un champ de bataille. Et à dire vrai, ce n'était pas vraiment pour lui déplaire. La tranquillité avait ses avantages, oui. Mais il y avait un temps pour le repos et un temps pour agir. Et l'heure semblait venue.

Marchant lentement au sein du quartier dont il avait la charge, l'Hippocampe réfléchissait aux tâches qui lui incombaient. Jusqu'à présent, il s'était principalement concentré sur ses pirates afin de récupérer suffisamment de richesses pour remplir les caisses de leur belle cité. Mais aussi pour remettre en place les Hommes et leur rappeler que le seul maître des Sept Mers était le Seigneur Poséidon. Mais il fallait croire que ces derniers avaient du mal à comprendre, et tout particulièrement les Byzantins qui poursuivaient dans leurs erreurs. D'où pouvait bien leur venir une telle confiance en eux? N'avaient-ils point suffisamment mordu la poussière par le passé pour se croire invincibles? Ou bien était-ce la faute des Saints qui leur donnaient une impression de toute puissance? D'une manière ou d'une autre, la réponse leur parviendrait bientôt. Ne restait qu'à espérer que les Saints ne retrouveraient pas tout de suite la voix qu'ils avaient perdue depuis deux années.

J'ai hâte de me rendre là-bas pour leur rappeler que nous existons... Je suis sûr qu'avec le Général Endymion, tout se passera pour le mieux. Je dois m'assurer que Borée bloquera leur route si des Ambassadeurs venaient à être envoyés vers Atlantis.

Tournant son regard dans le lointain, comme cherchant à percevoir quelque chose d'invisible, l'Hippocampe afficha un sourire alors qu'une légère brise venait caresser son visage et s'engouffrait rapidement dans les rues au milieu des Atlantes. Sourire qui s'estompa instantanément lorsqu'apparut, au coin d'une des rues, un des gardes de son pilier se dirigeant promptement dans sa direction.

Mon Général, vous êtes attendu à votre pilier. Le Général de la Sirène Maléfique est arrivé et demande à vous parler. Pour un sujet officiel "qui ne me regarde pas".

Si d'ordinaire le ton employé par le garde l'aurait amusé - après tout, il avait lui-même autorisé ses plus proches compagnons à s'adresser à lui sans retenue tant qu'ils faisaient attention à qui se trouvait dans les parages - c'était cette fois la surprise qui s'affichait sur le visage de l'Hippocampe. La Sirène Maléfique. Une écaille très récemment pourvue. Tellement récemment que la place était encore vacante lorsque la réunion du Légat avait été organisée. Ainsi, n'avait-il pas encore eu l'occasion de rencontrer son porteur, et les informations transmises par ses vents demeuraient bien trop succinctes. Bah, cela n'avait plus vraiment d'importance maintenant. S'il avait des questions, il les poserait lui-même au Général quand il serait face à lui. Faisant signe au soldat de le guider, il l'avait suivi rapidement dans les rues d'Atlantis. Après quelques minutes de marche, ce dernier lui avait désigné son visiteur avant de se retirer. Pas besoin d'être devin pour comprendre qu'il ne souhaitait pas être à nouveau confronté à la Sirène Maléfique. Soit, il n'aurait probablement pas pu assister à leurs échanges de toute façon. Observant un instant l'homme, il se dirigea finalement dans sa direction pour le saluer.

Général de la Sirène Maléfique, c'est un honneur de pouvoir vous rencontrer. Je suis Drystan, Général de l'Hippocampe, en charge de la protection de ce quartier. Saluant respectueusement l'homme, un sourire sur le visage, il poursuivit J'ai appris il y a peu pour l'obtention de votre Ecaille et permettez moi de vous féliciter. Suivez-moi jusqu'à mes quartiers et nous pourrons discuter des affaires officielles qui vous amènent à mon pilier. Car je suppose que ce n'est pas simplement pour le plaisir de me rencontrer que vous êtes ici.

[HRP]Si tu acceptes, tu peux considérer que je te conduis à mes quartiers[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-bleu1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-rouge750/750[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-jaune1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]   [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] EmptySam 30 Mai - 21:32
Le garde ne mit pas longtemps à effectuer son devoir. Et sans surprise il ne demanda pas son reste avant de prendre congé. Emrys était habitué à ce genre d’attitudes. Nombreuses étaient les personnes à limiter au maximum les interactions avec lui. Cela avait toujours été le cas et, de toutes évidences, le sera à jamais. Ce qui lui convenait très bien. Il savait qui il était et ce qu’il valait. L’avis des autres, il s’en moquait royalement.
Ce qui ne l’empêchait bien entendu pas de lui-même juger chaque personne qu’il croisait, du moins si elles en avaient un minimum la peine. Tel allait donc être le cas de celui que ledit garde était donc allé chercher.

Il s’attendait à voir un rustre, un gueux fidèle à son ancienne « occupation ». Les pirates n’étaient après tous que les rebuts humains se considérant comme les maîtres des océans. Pourtant, sa première surprise fut que Drystan n’étant un rien un mendiant sale qu’on sentait venir à des kilomètres, et ce littéralement. La deuxième surprise fut son expression. Ce dernier n’avait pas le parlé démontrant d’un manque flagrant d’éducation. Peut-être les deux hommes arriveraient-ils à avoir une véritable discussion. Il ne manquerait plus qu’il adhère sans sourciller aux plans du O’Bannon et les choses seraient parfaites.
Mais il préférait ne pas vendre trop vite la peau de l’ours et allait donc voir ce que l’échange donnerait.
    >> Général Drystan. Je ne vais pas mentir, je m’attendais à autre chose au vu des échos de ton passé.
Nombreux diraient qu’Emrys est fourbe, hypocrites, ou tout autre mot en ce sens. Pourtant c’était, la plupart du temps, faux, étant le genre de personne à dire ce qu’elle pense en se moquant des conséquences. S’il n’aimait pas quelqu’un, il savait le faire savoir. Il était donc naturel pour lui de signifier qu’il avait une certaine image de son interlocuteur du fait de son histoire.
Heureusement, comme il se considérait bien supérieur à la plupart des personnes, il préférait se faire son propre avis. Tout le monde avait le droit à sa chance. Pas de la même façon bien sûr, certains pouvant gagner son respect, d’autres auraient seulement la possibilité qu’il les considère comme utile. L’ancien pirate pouvait être de la première catégorie si tout ce déroulait correctement.

Sans plus de cérémonie il accepte donc l’invitation de son homologue et l’accompagna dans ses quartiers, endroit bien plus approprié pour discuter que la rue. Et de nouveau il s’attendait à autre chose que la réalité. L’antre du Général de l’Hippocampe était étonnement bien entretenu, la carte et les parchemins visibles laissant entendre qu’il avait en effet la culture pour les comprendre.
Comme il ne pouvait remettre en question tous ses préjugés sur les pirates, sa conclusion fut des plus simples. Il était tombé soit sur l’exception, soit sur quelqu’un s’étant grandement amélioré au contact d’un peuple supérieur.
    >> Je te remercie pour les félicitations. Mon éducation entière ayant été faite dans le but d’obtenir cet Ecaille, son obtention est quelque chose qui est loin d’être anodin pour moi.
    Mais en effet, bien que j’estime nécessaire de connaître l’ensemble des Généraux pour pouvoir mieux agir de concert, je ne suis ici pour le simple plaisir de cet rencontrer.
Là par exemple, il s’agissait d’un cas où je ne disais pas la vérité. Du moins, pas entièrement. Connaître l’ensemble des Généraux était en effet nécessaire pour agir comme une Armée et remplir notre rôle. Mais je comptais également en profiter pour savoir si ceux partageant mon rangs pouvaient se montrer un minimum utiles, et comment lorsque le moment se présentera. Je ne pouvais prétendre établir de stratégie si je ne savais pas ce que chacun valait. Et pas en seul terme de combat, bien qu’il me faudrait savoir lesquelles pouvaient compenser ma seule véritable faiblesse.
Je m’installais face à mon interlocuteur, le fixant droit dans les yeux, mon éternel sourire satisfait sur mon visage.
    >> Entrons donc directement dans le vif de sujet. Le Légat m’a confié le commandement de la flotte. Et avec cela le contrôle des mers et donc la gestion des pirates. Du moins en coordination concernant ce dernier.
    Il me semble donc nécessaire de te faire part de mes intentions à leur sujet afin que nous nous accordions. Et pour faire simple, je ne suis pas le genre à discuter avec eux.
Les négociations étaient un point important de bon nombres de plans. Faire en sorte que des personnes autrefois ennemis collaborent était un art. Mais je ne traitais pas avec les Vulgaires si je pouvais leur imposer la puissance d’Atlantis. Mes plans étaient clairs et j’espérais qu’il ne les discuterait. Le point déterminant de mon appréciation à son sujet allait donc venir. Serait-il fidèle à son ancienne nature ou bien comprendrait-il que seule comptait notre Cité maintenant ?
    >> En premier lieu je compte faire des exemples. Que tous sachent qu’il suffirait que telle soit notre volonté pour que les mers soient définitivement débarrassées de leur présence. Certains couleront afin que les autres aient peur de nous, tout simplement.
    Ensuite, je compte utiliser cette peur pour faire de quelque uns d’entre eux nos serviteurs. Qu’ils soient nos yeux et nos oreilles afin que nos troupes n’aient pas à se révéler à nos véritables ennemis. Mais également qu’ils nous servent tout simplement de chair à canon si le besoin s’en fait sentir. Encore une fois afin de ne pas exposer des vies bien plus précieuses que les leurs.
L’absence totale de considération envers ces êtres était clairement perceptible dans le ton employé par Emrys. Encore une fois, il ne cherchait à cacher son avis sur de simples Vulgaires, d’autant plus alors qu’ils étaient méprisés par nombre de leurs congénères. Ne restait plus qu’à savoir si Drystan se sentirait concerné ou non.
    >> Cette façon de faire te convient-elle ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-bleu200/200[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-bleu  (200/200)
CP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-rouge210/210[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-rouge  (210/210)
CC:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-jaune275/275[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]   [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] EmptyMar 2 Juin - 22:00
Bien décidé à conduire le Général de la Sirène Maléfique jusqu'à ses quartiers afin de discuter au calme des affaires l'amenant à lui, Drystan avait simplement affiché une mine amusée devant le commentaire de son interlocuteur. L'entrée en matière était plutôt directe. Pas de présentations, de ronds de jambes et autres approches politiciennes, une simple remarque donnant immédiatement le ton de cette rencontre et les a priori de l'homme à son égard. Bah, ce n'était pas comme s'il n'y était pas habitué. A son arrivée, nombreux étaient les Atlantes qui l'avaient regardé avec méfiance, pour ne pas dire défiance. Mais son titre l'avait protégé de nombreuses remarques, peu de gens étant assez stupides pour mettre en colère un Général de Poséidon. Mais face à un autre Général, la situation était toute autre et cette retenue n'était plus réellement de mise. Qu'à cela ne tienne, il n'éprouvait aucune honte dans ses origines, quoi que les gens puissent en penser. Au contraire, il en ressentait même un certain mérite. Après tout, lui n'avait pas obtenu cette position grâce au sang, il avait été choisi. Se dirigeant vers ses quartiers, non sans avoir répondu sur un ton amusé

Voilà qui est direct, ça me plait! Et je vais prendre tes paroles pour un compliment. J'ai rangé dans un coin mon masque de tueur sanguinaire complètement stupide et la bave aux lèvres mais je pourrai le ressortir à l'occasion si cela te fait plaisir. Mais pas aujourd'hui! Il y a d'autres priorités.

Certes, les propos de son visiteur pouvaient paraitre rustres, même méprisants pour celui qui se laissait atteindre par la première remarque venue. Mais cela faisait du bien de pouvoir parfois avoir des discussions franches plutôt que des sous-entendus. Un peu comme il le faisait avec ses hommes les plus fidèles. En silence, il avait conduit l'homme jusque dans sa salle d'étude, dégageant une table sur laquelle se trouvait une des cartes afin de leur permettre de s'y installer pour discuter. Un instant, il observa le regard de l'homme qui découvrait le lieu où il préparait ses missions. S'il le voyait comme un pouilleux, comment avait-il imaginé ses quartiers? Un bâtiment rempli de pirates saouls affalés sur le sol, au milieu de bouteilles vides ou de flaques de vomi? A nouveau, un léger sourire s'afficha sur le visage de Drystan avant qu'il n'aille s'installer à la table libérée, faisant signe à la Sirène d'y prendre place.

Installé confortablement, il écouta les paroles de son "invité", acquiesçant à ses remerciements au sujet de son Ecaille. Ainsi, l'obtention des Ecailles se passait de cette manière dans les familles nobles atlantes. Un héritier de la famille était "préparé" pour obtenir une Ecaille lorsque le temps serait venu. Nul doute qu'un membre de la famille Fujin devait faire actuellement les cents pas au sein de sa demeure, en imaginant le pouilleux qui avait pris sa place. Fortement amusé, à cette pensée, l'Hippocampe continua d'écouter les explications du Général affichant une mine plus sérieuse lorsque la mention des ordres du Légat et du Commandement de la flotte furent faites. En coordination bien entendu. Le sujet de sa venue se situait donc dans les pirates. Et la volonté de les utiliser dans le cadre de sa stratégie. Intéressant.

Bien, s'il s'agit des ordres de notre Légat, je ne peux qu'approuver notre collaboration et je vais faire mon possible pour t'apporter mon aide. Qu'entends tu exactement par "pas le genre à discuter"?

La réponse coulait de source, évidemment. Plus encore en repensant au commentaire que le Général lui avait adressé quelques minutes auparavant, lorsqu'il était arrivé. Mais il avait besoin de connaitre le plan exact de la Sirène avant de lui donner son opinion. Calmement, il écouta les commentaires de son homologue, sans sourciller. Nulle surprise dans ce qu'il entendait. Considérer que l'homme ne portait pas les pirates dans son coeur sonnait finalement comme un doux euphémisme dans son esprit. Prenant quelques secondes pour réfléchir, Drystan se leva finalement pour se diriger vers un coin de la pièce. Sans un mot, il y récupéra deux gobelets en étain ainsi qu'une bouteille de bonne facture avant de revenir s'installer à la table face à la Sirène Maléfique. Plaçant les deux gobelets, levant la bouteille devant lui, il reprit la parole

Puis-je te servir un verre? Je ne voudrais pas que tu repartes en pensant que mon hospitalité laisse à désirer. Marquant une courte pause, attendant la réponse de son invité, il reprit Je comprends tes objectifs et je n'y vois pas d'inconvénients majeur. Si tu souhaites te servir des pirates comme informateurs ou comme première ligne, cela ne me pose pas de problème. Je peux t'indiquer quelques emplacements ou quelques contacts où tu trouveras ton bonheur. Il y en a beaucoup qui pourront faire l'affaire. Par contre, je te donnerai aussi le nom de quelques navires à ne pas toucher. Ils constituent mes principaux informateurs et des hommes de confiance qui peuvent se rendre bien plus utiles qu'en simple chair à canon. Qu'ils contribuent davantage à la grandeur du Seigneur Poséidon et de la Déesse Amphitrite avant de disparaître.

Observant la réaction du Général devant cette proposition, il reprit

Par contre, n'y vois aucune offense mais permets moi de te donner un conseil sur les pirates, Général...Hm. Je ne crois pas avoir entendu ton nom d'ailleurs? Je vois bien à quel point tu méprises les pirates, et tu as assurément raison. Mais sache que si, comme tout homme, les pirates ressentent la peur et ne souhaitent pas forcément mourir rapidement, il ne s'agit pas là de leur plus grande motivation. Les pirates recherchent avant tout richesses et aventures. Je ne doute pas qu'en leur faisant comprendre que tu détiens leur destin entre tes mains, tu parviendras à en mettre une partie au pas. Je l'ai moi-même fait avec certains. Mais si à côté de cela tu ne leur offres pas une autre raison de te suivre, ou simplement de t'obéir, tu peux être certain qu'ils finiront par te trahir. Et même de la chair à canon peut s'avérer dangereuse lorsqu'elle choisit de retourner sa veste au bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-bleu1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-rouge750/750[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-jaune1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]   [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] EmptySam 6 Juin - 20:01
Ainsi Drystan prouvait une chose. Qu’il n’était clairement pas un simple pirate dénué d’intelligence. Etait-ce car il se démarquait parmi ses pairs ? Etait-ce la culture atlante qui avait fini par dominer la partie de lui n’étant pas, selon les rumeurs du moins, Atlantes ? Je n’avais bien entendu pas le réponse. Mais je saluais grandement le fait qu’il ne cherchait pas à contredire mon plan. Bien entendu, certains devaient absolument être préservés. En me l’indiquant, il anticipait une future question.
Mais tout ne pouvait pas être aussi simple bien sûr. La suite était logique. Dire que je n’y avais pas pensé serait mentir. Cependant, je voyais qu’il avait mal interprété mes paroles. Le pauvre s’imaginait visiblement que mon mépris se limiter aux pirates...
    >> C’est là que tu te trompes. Je n’ai nul mépris particulier pour les pirates. Je les considère au même titre que les autres Vulgaires, tout simplement. En sacrifier pour l’exemple ? Pour nos intérêts ? Eviter que la vie d’atlantes ne soit perdue au profit de la leur ? Je n’hésiterai pas un instant à donner l’ordre.
    Et puis, sacrifier leur existence pour la gloire d’Atlantis serait pour eux un honneur. Du moins s’ils avaient les capacités pour s’en apercevoir…
Emrys attrapa le gobelet qui lui avait été servi quelques instants auparavant et en bu une gorgée. Le Général était fidèle à lui-même. Ces mots pouvaient être une bien mauvaise idée face à quelqu’un ayant vécu en tant que pirate. Cependant, il n’était pas du genre à se cacher. Surtout qu’un tel discours était bien commun en Atlantis, et il serait donc étonnant qu’il ne l’entende pour la première fois.
Mais il espérait surtout que Drystan ne continue à faire preuve de la lucidité qu’il avait démontré jusque là. Ses intérêts se devaient d’être ceux d’Atlantis, sinon il ne serait qu’un piètre Général. Et les intérêts de la cité sous-marine ne pouvait que difficilement coïncider avec ceux de la surface.
    >> Tu vois, je ne doute pas un instant du risque de trahison. Après tout, c’est dans leur nature. Evidemment, nous pouvons les payer, puisque leur offrir l’aventure me semble bien difficile. Et il est même préférable de récompenser ceux nous apportant de réelles info de cette façon.
    Mais que se passera-t-il si nos adversaires décident d’en faire de même ? A ce moment, deux solutions. Soit nous nous engageons dans une course au plus offrant, et cela peut vite nous coûter pour rien. Soit nous laissons tomber, et cela nous aura malgré tout coûter pour pas grand-chose.
Si les rumeurs sur ce Narès étaient ne seraient qu’un minimum vraie, il avait certainement déjà ses propres plans quant aux brigands des mers. Les solutions possibles n’étaient que la terreur et l’or. Emrys ne souhaitait clairement pas s’engager dans une course au plus offrant dont les gagnants seraient ceux que chacun cherchait à exploiter. Les ordres d’Orpheus étaient clairs. «  Que chacun puisse savoir à qui ils doivent la vie lorsqu'ils rentrent à bon port. »
Il comptait bien les appliquer à la lettre.
    >> L’avantage de la peur est qu’elle est gratuite. Si le gain matériel est en effet à exploiter, il doit pour moi rester secondaire. Ne prenons pas le risque de vider les caisses d’Atlantis pour de la vermine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-bleu200/200[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-bleu  (200/200)
CP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-rouge210/210[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-rouge  (210/210)
CC:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-jaune275/275[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]   [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] EmptyDim 14 Juin - 11:03
Si les premières paroles de la Sirène Maléfique avaient attiré son attention, cet intérêt s'était rapidement mué en amusement devant les mots qui avaient suivi. Bien entendu, qu'avait-il réellement espéré entendre lorsque ses explications avaient commencé par "Je n’ai nul mépris particulier pour les pirates". Evidemment, le problème ne résidait pas dans les pirates mais bel et bien dans les Vulgaires. Plus que le discours d'Emrys, l'Hippocampe était plutôt amusé par sa propre naïveté. Peut-être avait-il conservé une partie de son âme de pirate et d'aventurier après tout pour présenter encore de telles réactions? Peut-être. Et à dire vrai, il ne voyait pas vraiment cela comme une mauvaise chose. Dans cet univers, celui qui ne croyait en rien n'avait aucune chance de devenir un digne représentant de ses divinités.

Portant son verre à ses lèvres pour accompagner le geste de son interlocuteur, il l'observa un instant avant d'acquiescer

Et ton raisonnement est tout à ton honneur. Car effectivement, j'imagine qu'aucun d'entre eux n'a ne serait-ce qu'une once de connaissance quant aux intérêts bien supérieurs qui régissent ce monde. Néanmoins, même s'ils ne peuvent s'apercevoir qu'ils contribuent aux intérêts d'Atlantis et de notre Seigneur, les pirates font bien souvent preuve de superstitions. Pour beaucoup, ils croient aux signes et s'accrochent aux Légendes qu'ils s'échangent au fil de leurs ripailles. S'appuyer sur celles-ci peut parfois leur permettre d'accomplir des miracles. Enfin, dans la mesure de leurs capacités j'entends. Mais je pense que cette peur là est souvent bien plus imposante que la seule peur de se faire tuer. Ils sont ignorants mais cela ne les empêche pas de craindre ce qu'ils ignorent. Comme tout marin, aucun pirate ne souhaiterait perdre la faveur des vents ou subir le courroux des Tempêtes.

Prenant une nouvelle gorgée du breuvage qu'il leur avait servi, Drystan retourna au silence pour écouter les plans de la Sirène Maléfique. Dans sa globalité, il était indéniable que ce dernier avait bien cerné le comportement des pirates et avait étudié les différentes possibilités qui s'offraient à lui. Effectivement, il était impossible d'obtenir une loyauté sans faille des pirates et, dans ce monde, il était aisé de trouver quelqu'un qui serait capable de proposer une meilleure offre à ceux que l'on tentait de soudoyer. Pourtant, il demeurait selon lui d'autres opportunités à explorer lorsqu'on souhaitait négocier avec les pirates. La puissance de l'or était bien entendu la plus intéressante. Les pièces sonnantes et trébuchantes étaient l'argument le plus facile à entendre pour les pirates. Mais ils avaient aussi une capacité innée à les imaginer. Emrys ne semblant pas s'offusquer de ses conseils, l'Hippocampe poursuivit

Là encore je partage ton avis mais il faut aller plus loin. Les pirates fonctionnent beaucoup par l'appât du gain. Quelques piécettes bien placées, comme tu en parlais, pour récompenser les bonnes informations attireront sans nul doute l'envie et la convoitise. Sous réserve que les mauvaises informations soient "récompensées" d'une autre manière. Afin d'éviter que tous les déchets viennent tenter leur chance. Mais sans vouloir gaspiller les richesses d'Atlantis, il est aussi possible de leur laisser miroiter, à juste titre, les richesses des Byzantins. Et je peux assurer que sur nombre de leurs navires, il y a de quoi satisfaire l'intérêt des pillards. Cela les amènera plutôt facilement à prendre le risque d'attaquer les navires Byzantins qui nous intéressent voire même à débarquer sur leurs côtes. Sans débourser la moindre richesse de notre cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-bleu1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-rouge750/750[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-jaune1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]   [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] EmptyDim 14 Juin - 12:31
Calmement il écoutait. La discussion était réellement plus intéressante et pleine de sens qu’il ne l’aurait crû. Il s’attendait soit à l’imbécile refusant catégoriquement ses projets, soit à l’idiot incapable d’en saisir le sens et les approuvant par défaut.
Au final, il se retrouvait face à un homme capable de les comprendre, de les analyser, de les accepter, mais, surtout, de les discuter de façon intelligente afin de, possiblement, les améliorer. Bien entendu, le jeune commandait était quelqu’un de sûr de lui, sûr de sa supériorité. Ses plans faisaient sens, il ne pouvait en être autrement.
Il était totalement conscient de ça, mais également du revers.
    >> Vois-tu, je suis de ceux n’ayant aucun doute quant à leurs capacités. Ma force réside dans mon cerveau et je suis persuadé que rares sont ceux capables d’atteindre mon niveau sur ce point.
    Cependant, je connais également mes propres faiblesses. Je suis encore jeune et je manque cruellement d’expérience. Mes connaissances, je les ai acquise de façon théorique mais il me manque encore de la pratique.
L’art de la guerre était quelque chose de subtil. Les bibliothèques de la famille O’Bannon et des Atlantes regorgeaient d’ouvrages à ce sujet, et il pensait en avoir étudié grand nombre. Les plus importants en tous cas. Mais l’éternel débat de la théorie contre la pratique méritait d’être soulevé. Certainement choses ne pouvaient s’apprendre dans les livres, il le savait bien. S’il essayait d’anticiper ces questions, de déjà avoir une solution à tout, il était bien conscient que seule la durée passée installé à ce poste pouvait la lui apporter.
Ainsi, l’intelligence consistait également à savoir s’entourer de gens compétents. S’il cherchait des bras pour compenser la faiblesse des siens, avoir à ses côtés des personnes expertes en leur domaine afin de savoir écouter leur avis était également également chose importante. Les autres Généraux étant bien sûrs les candidats idéaux pour remplir ce rôle, surtout qu’il fallait déjà réussir à ce que les yeux de la Sirène Maléfique décèlent de la valeur chez ces individus.
    >> Toi par contre, si les dires étant parvenues à mes oreilles sont vraies, ton expérience des pirates et de leur pensée n’est pas à remettre en cause. Je serais donc idiot de ne pas prendre en compte ton avis.
Après tout, son discours faisait sens et complétait en effet les possibles faiblesses de mes plans initiaux. Ne pas les prendre serait une erreur de ma part. Surtout que, à la vue de nos assignations, j’étais amené à travailler régulièrement avec ce Général. A l’écouter, je comprenais bien pourquoi Orpheus lui avait confié la gestion des pirates. Il était fort possible que nul individu en Atlantis ne pouvait l’égaler sur ce point.
Je réservais cependant cette affirmation. J’étais bien conscient qu’hélas, les anciens bandits des mers n’étaient pas rares en notre cité. La chienne ayant porté ma Scale avant moi en avait été une et le Dragon des Mers également. Ce dernier serait d’ailleurs ma prochaine visite, à voir s’il se révélait aussi intéressant que Drystan.
    >> Je pense que nous sommes donc parvenu à un accord. Asservissons les pirates par la peur, mais également par l’appât du gain et de l’aventure. Laissons les lorgner sur les trésors byzantins, que ceux-ci soient vrais ou non.
    Nul doute que nous parviendrons à tirer profit du chaos généré et, à défaut, nul ne pourras nous accuser d’être responsables si nous n’avons pas donné d’ordre direct.
Ce point était le premier à voir, certainement le plus important. Il permettait de sceller la stratégie de la flotte pour les moments à venir et de débuter une coordination nécessaire entre deux Généraux. Aux yeux du visiteur en ces lieux, cet entretien s’était bien déroulé. Bien mieux qu’il ne l’avait espéré initialement.
Mais il était encore trop tôt pour prendre congé. Si Orpheus lui avait ordonné à sa façon de voir l’Hippocampe concernant les pirates, il l’avait invité le contacter sur un autre point. Celui qui, au final, consistait leur coeur du travail d’Emrys, la gestion des brigands n’étant qu’un premier pas.
    >> Si ce point te semble également clos, il y a autre chose que notre Légat m’a demandé à voir avec toi. En tant que commandant de la flotte il me revient la lourde tâche de gérer le cas des attaques que nous avons pu subir récemment, menées par ce Narsès et sa mystérieuse arme. As tu déjà eu l’occasion de recueillir des informations à ce sujet ? Vu le peu que nous en savons, le moindre élément pourrait éventuellement servir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-bleu200/200[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-bleu  (200/200)
CP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-rouge210/210[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-rouge  (210/210)
CC:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-jaune275/275[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]   [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] EmptyMar 23 Juin - 15:53
A nouveau, la Sirène Maléfique écoutait calmement ses explications et ses arguments. Sans broncher, sans lui signifier aucun mépris ou supériorité quant à sa qualité d'Atlante. Il n'y avait donc aucune raison pour Drystan de ne pas chercher à collaborer et partager ses quelques connaissances des pirates avec l'homme qui lui faisait face. La seule information que le Général ne semblait pas vouloir communiquer était son nom, malgré la relance qu'il avait faite pour le connaitre. Probablement ne jugeait-il pas cette information d'une quelconque utilité dans le cadre de leur discussion. Tant pis. Même si ce détail titillait quelque peu son sens de l'hospitalité, Drystan pouvait aisément passer outre cet oubli compte tenu des stratégies qui se discutaient en ces instants. Il finirait bien par apprendre son nom, ne serait-ce par la bouche des gardes qui s'occupaient de son quartier.

Lorsque son interlocuteur reprit la parole, Drystan ne put dissimuler un sourire fortement amusé. L'homme était effectivement de ceux qui avaient confiance en leurs capacités et ne le cachaient pas. Il était fort probable qu'il éprouvait le plus grand mépris pour ceux qui ne démontraient aucune utilité, aucun talent. Sur ce point au moins, il fallait admettre qu'ils avaient probablement quelques points communs. Toujours aussi amusé, l'Hippocampe répondit aux propos d'Emrys quant à leurs capacités respectives.

Effectivement, tu as bien résumé la situation! A l'inverse de toi, j'aime à penser que la majeure partie de mes compétences proviennent de ma vie sur un navire. Je ne suis assurément pas le plus cultivé des Généraux, mais je tente de palier mon manque de connaissances sur ce monde depuis que je suis au service du Seigneur Poséidon et de la Déesse Amphitrite. Et j'ai d'autres talents dont nous aurons bien le temps de discuter dans d'autres circonstances.

Tout en prononçant ces dernières paroles, Drystan avait laissé distraitement glisser sa main en direction de sa lame, comme vérifiant instinctivement qu'elle se trouvait bien toujours à sa ceinture. Une fine partenaire qui l'accompagnait depuis bien des années et ne l'avait jamais réellement déçu. Pas même depuis qu'il avait découvert que les vents pouvaient parfois s'avérer bien plus tranchants qu'une simple lame. Se demandant d'ailleurs quand l'occasion se présenterait à nouveau de pouvoir l'utiliser, Drystan s'était reconcentré sur les propos de la Sirène qui validait donc l'accord qu'ils venaient de passer. Peur et cupidité. Force et subtilité. Des combinaisons qui lui convenaient totalement et pour lesquelles il ne pouvait que donner son approbation. Néanmoins, la discussion ne devait pas se terminer aussi facilement puisqu'un second sujet était abordé par Emrys. Narsès. Evidemment. Un homme dont Atlantis devrait se débarrasser le moment venu. Mais pour l'instant, trop peu d'informations étaient disponibles pour y parvenir sans risquer de perdre bien trop dans cette affaire.

Prenant une nouvelle lampée d'alcool, Drystan répondit pensivement

Narsès. Un autre sujet intéressant. J'ai vu quelques navires sombrer sur la Mare Adriaticum. Mais toujours des navires assez légers, de faible tonnage. Quelques pirates m'ont pourtant raconté avoir entendu parler, plus rarement aperçu, des navires plus imposants au service de ce Narsès. L'un d'eux m'a conté comment les navires des deux capitaines qui l'accompagnaient avaient été ravagés par une pluie de feu collant à la peau de l'équipage. Ne leur laissant aucune chance. Je ne sais pas de quelle arme il s'agit, ou de quelle puissance, mais il est évident qu'elle a déclenché un tollé au sein des flottes pirates. Que faire contre des flammes que même l'eau ne peut éteindre?

Il marqua une pause, comme réfléchissant, avant de rajouter

Je n'ai pour ma part pas eu la chance d'observer ce phénomène mais je compte bien en apprendre davantage. Mes vents ne m'ont pour le moment porté que la présence de plusieurs Cosmos...remarquables sur certains de ces Navires. Nul doute qu'il ne s'agit pas seulement de simples marins à renvoyer au fond de l'eau. Mais la victoire n'en sera que plus éclatante pour Atlantis. Peut-être devrais-je les laisser m'y guider pour en apprendre davantage... As-tu déjà entendu parler de telles flammes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-bleu1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-rouge750/750[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-jaune1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]   [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] EmptyMer 24 Juin - 19:02
L’accord était effectivement scellé. Aux dires de son homologues, ils semblaient former un duo des plus intéressants pour accomplir la tâche qui était la leur. L’un usant de sa réflexion, utilisant le savoir accumulé et établissant les plans dans leur ensemble. L’autre plus pratique, usant de son expérience pour mettre en application lesdites stratégies, quitte à apporter sa connaissance du terrain pour peaufiner ces derniers.
Et ce n’était pas vraiment ce à quoi il s’était attendu. Sa première rencontre avec un autre Général se déroulait de façon plutôt surprenante, et idéale. Si tous étaient du niveau de cet homme, Atlantis pourrait en avoir une garde solide et, surtout, chacun pourrait avoir une utilité. Il était cependant conscient qu’il était inutile de tirer des plans sur la comète et que rencontrer chacun des autres protecteurs serait une obligation avant de pouvoir établir de façon plus précise des quelconques plans pour l’avenir.

Bien sûr, j’avais noté son mouvement vers son arme. Visiblement, le genre d’homme à ne jamais rester sans une lame à ses côtés, même en territoire allié. Dans un sens, il était évident qu’il était nécessaire de se tenir prêt à tout éventualité. Dans l’autre… Ce genre d’instrument n’était guère digne de ma personne et j’avais appris à me défendre sans, de façon bien plus intéressante. Même si j’étais obligé d’avouer que je n’aurai de toutes façons pas été le meilleur bretteur que comptait Atlantis, même en m’y donnant à fond. Encore une fois, il était nécessaire de reconnaître ses faiblesses, à condition d’être sûr de pouvoir les compenser.

Mais venait l’autre sujet. Cet homme dont le nom seul était capable d’assombrir l’expression des Généraux Atlantes. Peu d’informations étaient connues à son sujet, et là était justement le principal problème. Emrys en était bien conscient. L’Ombre était la meilleure des alliés. Plus il cultivait le mystère, plus il en devenait dangereux. Nul doute qu’Orpheus avait ses agents au travail pour essayer d’en savoir plus. Et, après cet entretien, il se devait de rencontrer le Général Endymion afin de savoir si de son côté il en savait plus.
En attendant, il devait faire avec les dires d’une personne ayant plus d’expérience que lui, en tant que Marinas comme en tant que Marin. Hélas, cela restait pour le moins vague. Quelques navires sombrer. Peu de rencontrer d’envergures pour l’heure, bien que cela existerait peut-être. Mais, surtout, des premiers mots sur ce qui semblait être le plus grand danger. Son arme. Une pluie de feu en plein océan, dévorant tout sur son passage et que rien ne semblait pouvoir éteindre.
Le jeune homme s’enfonça un plus dans son siège, l’air pensif. Hélas, Drystan n’avait que des informations racontées, nul témoignage direct. Chose qu’il semblait vouloir remédier.
    >> Les Eveillés ne sont pas un soucis. Si nous commençons déjà à craindre nos équivalents Vulgaires, la guerre qui semble se profiler risquera d’être bien difficile. Par contre il en est autrement de cette, comme me l’avait dit Orpheus. Du feu plus puissant que l’eau ? Il semble peu probable qu’il s’agisse de l’oeuvre d’un Cosmos. Si bien qu’il sera nécessaire de pencher vers un autre domaine.
L’alchimie. J’avais bien entendu lu nombre d’oeuvres à ce sujet, mais cela restait généralement de la théorie externe et non du concret. Je devais donc avouer être entièrement profane sur ce domaine et ne pourrait analyser les éléments de la même façon que les alchimistes. Pourtant, il semblait évident qu’il allait être nécessaire de se tourner vers eux. Hélas, même pour de tels individus il serait certainement difficile de travailler sans échantillons.
Il n’y avait plus de doute et telle devait être mon objectif premier.
    >> Mais non, je n’ai jamais rien lu sur ce que tu me décris. Là est le soucis. Et si on souhaite obtenir cette victoire éclatante, il convient d’y remédier. Essayer de récupérer un maximum d’échantillons, des témoignages directs. Peut-être même que des alchimistes puissent voir de leur propres yeux l’événement. Si nous ne pouvons l’utiliser, savoir se défendre d’une telle arme est une priorité absolue.
    C’est en ce but que la chair à canon peut servir...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
DrystanDrystanArmure :
-

Statistiques
HP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-bleu200/200[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-bleu  (200/200)
CP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-rouge210/210[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-rouge  (210/210)
CC:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-jaune275/275[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-jaune  (275/275)
Message Re: [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]   [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] EmptyDim 5 Juil - 11:29
Craindre nos équivalents Vulgaires? Ne t'inquiètes pas pour ça, ce n'est absolument pas mon cas. Se montrer méfiant par contre c'est autre chose. Même si l'envie de me manque pas d'aller me confronter à ce Narsès pour voir lequel de nous deux resterait debout sur le pont de son Navire, il est encore trop tôt pour l'attaquer sur son propre territoire sans avoir quelques informations. Ce serait une perte du temps et cela n'apporterait rien à Atlantis. Néanmoins...

Il marqua une pause pour réfléchir aux possibilités qui s'offraient à lui. Ses vents lui permettaient de se déplacer là où il le souhaitait, sans vraiment s'y rendre physiquement. Pourquoi ne pas rendre une petite visite à cet homme afin d'en apprendre davantage sur ses plans et sur ses capacités? En outre, le principal défaut de ce genre d'Hommes se situait dans son égo. Bien souvent, les Marins fonctionnaient à la Réputation. Et plus un Homme enchainait les victoires, plus un pirate enchainait les trésors, et plus les Hommes acceptaient de croire en lui. Et puis il avait de suivants, plus il se sentait invincible, et ressentait le besoin de prouver sa puissance. Ainsi, peut-être était-il possible de pousser cet homme à commettre une erreur en jouant sa propre confiance. Une piste à pousser dès qu'il en aurait l'occasion.

Drystan nota alors la mention faite par la Sirène Maléfique de faire des recherches vers un autre Domaine que le Cosmos. Il ne voyait pas vraiment de quoi il pouvait s'agir. L'alchimie, ce genre de choses n'entrait pas réellement dans son domaine de compétences, mais il devait bien y avoir des gens pouvant leur donner des informations au sein de la cité d'Atlantis. Et vu qu'Emrys semblait le genre d'homme à savoir s'entourer des compétences qui lui manquaient, il y avait fort à parier qu'il puisse trouver rapidement quelqu'un capable de répondre à ses questions. Après tout, la cité d'Atlantis n'était-elle pas réputée pour être bien plus avance que les Vulgaires? Il était alors impensable que celle-ci accepte de laisser une longueur d'avance à ces derniers. Quel que puisse être le sujet.

Bien. Si tu parviens à obtenir des informations au sujet de cette arme auprès de tes alchimistes, j'apprécierais énormément que tu me les fasses parvenir. Pas forcément des détails trop poussés sur les méthodes utilisées, je doute que cela puisse me servir. Ce n'est absolument pas mon domaine et je ne vais pas me prêter des compétences qui ne sont pas les miennes. Plutôt sur la manière de la combattre. Pour le reste, nous pouvons effectivement continuer d'envoyer des pirates sans intérêt pour récolter des informations, ça ne peut pas faire de mal. Et je pourrais moi-même user de mes vents pour obtenir quelques informations...

Il marqua une courte pause, semblant regarder dans le lointain, avant de reprendre

Vois-tu, les Vents m'offrent l'opportunité de pouvoir porter mes yeux et mes oreilles dans de nombreux endroits, sans même devoir m'y déplacer. Je dois réfléchir à cette possibilité. Peut-être en discuter avec notre Légat. Mais pourquoi pas rendre une telle petite visite aux Byzantins, ou directement chez ce Narsès. Ainsi, je pourrai juger de l'homme et pourquoi pas obtenir quelques informations qui serviront nos stratégies? En outre, j'imagine que le Général Endymion pourrait t'offrir quelques informations. Je ne le connais pas mais il a laissé entendre, lors de la dernière réunion, qu'il avait de nombreux informateurs à sa disposition. Avec un peu de chances, certains d'entre eux sont directement sous la coupe de ce Narsès...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EmrysEmrysArmure :
Sirène Maléfique

Statistiques
HP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-bleu1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-rouge750/750[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-rouge  (750/750)
CC:
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] G-jaune1350/1350[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]   [Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan] EmptySam 18 Juil - 19:14
Les premières paroles de Drystan amusèrent son invité. Visiblement, et malgré les bonnes manières qu’il présentait, il semblait évident qu’il devait avoir le sang quelque peu chaud et que s’il avait la certitude que cela pourrait marcher il irait en effet directement attaquer le problème de front et mettre fin à la vie de Narsès. Une telle entreprise serait la bienvenue si elle était couronnée de succès. Hélas, et le pirate en était bien conscient, cela n’avait aucune chance de fonctionner. Au contraire, il était très probable qu’il ne parvienne même pas à s’approcher de sa cible.
Et ce fait perdurerait tant qu’ils ne connaîtraient pas la nature, et surtout le contre, à l’atout de leur adversaire. Une guerre se gagnait bien souvent à sa préparation et ils étaient justement en plein dedans. Réussir à connaître l’opposant, étudier ses capacités, ses faiblesses. Savoir le combattre.

Le Général de l’Hippocampe était dans cette même pensée. Et il semblait même avoir des moyens pour faire avancer cette idée avant que l’affrontement direct ne vienne. Les Vents dont ils parlaient ne surprenaient pas vraiment le jeune Général. La forme était certainement différente, mais ce n’était pas la première fois qu’il entendait parler de telles capacités. Lui-même ne le maîtrisaient pas mais il se devait de reconnaître leur utilité.
    >> Si tes Vents te permettent d’espionner il serait idiot de ne pas en profiter. Bien qu’il faille agir avec prudence et se révéler trop vite serait une erreur. Organiser cela avec Orpheus est en effet nécessaire. Et tout comme je te ferai part de toute découverte intéressante je veux bien être informé si tu arrives à apprendre quelque chose d’intéressant. Que ce soit sur ses moyens ou sur Narsès directement. Connaître son ennemi peut valoir toutes les armes.
La discussion touchait visiblement à sa fin. Les deux sujets qu’Emrys souhaitait aborder l’avaient été. Les pirates et Narsès. Dans les deux cas l’issue était des plus satisfaisante. Bien entendu il aurait aimé en savoir un peu plus sur le deuxième point, mais cela allait dans le sens de ce que lui avait dit Orpheus. Surtout que Drystan évoquait un nom qui l’avait également été par le Légat.
Endymion, Général du Dragon Maléfique. Si nul à Atlantis ne pouvait ignorer l’existence de cet individu, sauf à rester éloigner de toute considération sociale, il n’avait pas encore eu l’occasion de le rencontrer. Pourtant il était impératif qu’il constitue son deuxième entretien.
    >> C’était mes intentions. Orpheus m’a en effet fait part que le Général Endymion disposait qu’un réseau pouvant peut être s’avérer des plus utiles. Sur ses ordres il est la deuxième personne que je dois aller voir et je compte bien ne pas attendre. En espérant que cette entrevue soit aussi productive que celle-ci.
Un sourire sincère était visible sur les lèvres du rouquin. En un simple échange, l’homme devant lui avait réussi à dépasser tout à priori. Nul doute qu’il serait quelqu’un des plus intéressants à suivre et qu’il se révélerait utile. Il n’était pas un simple imbécile maniant l’épée à la première occasion venue. Il était donc bien heureux d’en faire ce qui semblait être un allié, bien que seul l’avenir pourrait dire à quel point cela se révélerait vrai.
    >> Je pense que nous avons vu l’essentiel. Faire connaissance, s’accorder sur les pirates et évoquer notre menace la plus immédiate. Si cela te convient je pense donc prendre congé. Et ainsi aller me rencontrer le Général Endymion, en espérant que la discussion soit aussi productive que celle-ci.


Citation :
Sauf si tu relances quelque chose impliquant une réponse de ma part, je pense que ce sera mon dernier post dans ce sujet °°


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1976-emrys-o-bannon-gener
 
[Janvier 553] L'âme des pirates jamais ne mourra [PV Drystan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier du Pacifique Nord-
Sauter vers: