Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Janvier 553] Chasse perdue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
BrohosBrohosArmure :
Cuirasse de la Chimère

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-bleu1050/1050[Janvier 553] Chasse perdue V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-rouge1500/1500[Janvier 553] Chasse perdue V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Janvier 553] Chasse perdue G-jaune600/600[Janvier 553] Chasse perdue V-jaune  (600/600)
Message [Janvier 553] Chasse perdue   [Janvier 553] Chasse perdue EmptyMar 26 Mai - 1:24

[Janvier 553] Chasse perdue Nd58
TRANSYLVANIA ᚾᚱᚣᚺᛋᛘᚳᚵᚣᚺᛁᚣ


Une fois de plus il s’était refusé à mener son expédition jusqu’au bout, si bien que par couardise il s’était de nouveau refugié sous les denses houppiers piégés par la brume. Là, il avait le sentiment de redevenir un Slave, d’être de nouveau fidèle à lui-même. En quelque sorte il s’agissait d’une pause, d’un répit accordé à son âme ; mais par malheur, cela ne suffisait pas à endiguer le chaos qui déferlait en lui depuis que la Chimère l’avait choisi. Le Serpent n’aimait pas. Le Serpent préférait le Dédale, comme s’il avait la volonté toujours odieuse de nuire à son hôte ; mais le Bouc lui trouvait cela plus sûr. Le Lion quant à lui s’y plaisait, pour peu que revêtant sa Cuirasse l’otage de ce triumvirat chancelant lui faisait offrande d’une gorge coupée, entaille depuis laquelle il buvait le sang tant qu’il était encore chaud et épais, tribale onctuosité. Etanche ma soif.

La confusion qui avait élu demeure dans la crâne de Brohos était en grande partie due au chaos répandu par la gouvernance des trois têtes qui formaient la Chimère, chacune tentant à sa façon de tracer le destin du Centurion, participant de fait à bousculer toutes les certitudes. Dans une certaine mesure il n’était plus maître de lui-même, aliéné par cette discorde des personnalités, valse sordide de l’oppression. Mais une chose les rassemblait tous cependant, permettait dans la guérilla de formuler un temps de trêve : il fallait qu’il exulte par la hache. Au hasard des routes, il fallait qu’il trouve une autre âme égarée, se jette sur elle, et se délecte non seulement de son corps mais aussi de la peur qu’il instillait en elle. Alors, il employait des méthodes particulières.

Il traquait, d’abord. Il prenait le temps de faire comprendre à sa proie qu’il était là, tapis dans l’ombre, et qu’il la suivait. De temps en temps, à la faveur d’un craquement délicat, une brindille le révélait presque, disait en filigranes qu’il continuait de pister celui ou celle sur lequel son dévolu avait été jeté. Telle était la chimère : invisible et prédatrice, impalpable, fantomatique, mais toujours là, comme un cauchemar, créature composite et mutée, mythe sordide et fantasmagorique.

Et puis d'un bond furtif il fondait sur elle, déchiquetait tous ses doutes en même qu'il frappait, à plusieurs reprises, dans tous les ligaments qui l'empêcheraient de fuir et de se défendre. Il ne le faisait pas pour tuer, non. Le Lion aurait aimé, mais le Serpent l'interdisait. Patiente. Il fallait que sa cible prenne le temps de réaliser son désespoir. Une fois ses tendons hachés, elle ne pouvait plus fuir. Alors débutait son calvaire.

La torture pouvait prendre bien des allures, tantôt physique et charnelle, tantôt psychologique. Parfois le Lion tout excité pouvait exiger que la chose soit traitée comme une femelle, non comme une femme, mais une femelle avec tout ce que cela implique de bestialité, alors il obéissait. C'était un être impitoyable, détestable. Parfois, le Bouc demandait à ce que le sacrifice soit lent, et qu'il honore quelque chose de plus grand que Brohos lui-même. Dans tous les cas, avant de manger, l'hôte de la Chimère se pliait aux exigences de sa Cuirasse, et ne passait au festin qu'une fois l'esprit apaisé.

Ce jour-là, il se débusqua, oui. Après avoir pisté cet homme, il était sorti du taillis mais visiblement, quelque chose l'avait retenu. Flairant le danger, le Bouc avait dit non. Cesse.

Une autre partie, le Serpent, lui intimait de finir ce qu'il venait de commencer. Mais la proie qui se découvrait ici n'en était pas une.

Il s'agissait, à l'évidence, d'un autre prédateur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2089-brohos-centurion-de-
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-bleu1050/1050[Janvier 553] Chasse perdue V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-rouge1200/1200[Janvier 553] Chasse perdue V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553] Chasse perdue G-jaune750/750[Janvier 553] Chasse perdue V-jaune  (750/750)
Message Re: [Janvier 553] Chasse perdue   [Janvier 553] Chasse perdue EmptyMar 26 Mai - 18:50
Cela faisait peu de temps qu’il était revenu au dédale et qu’il était repartit, pestant contre sa faiblesse là-bas en Italia. Dans la forêt, sa bête avait un peu repris le dessus ; la fougue, la fureur exacerbée par son armure avaient un peu influencé son caractère. Ce n’était pas très important pour le moment et même avec les autres Berzerkers. Bien qu’il préférait le dialogue et la diplomatie, Avec les paysans et les bêtes sauvages, ce n’était pas nécessaire.

Au bout d’un moment il avait quand même l’impression d’être observée, au début il n’y prêta pas attention, mais au fur et à mesure, la sensation se fit plus précise, plus réelle. Il en était à présent sur quelqu’un l’épiait comme si un autre grand prédateur était dans les parages. Il s’agissait de rester prudent quand même le temps de voir quelles était les véritables intentions de ce qui l’épiait.

Même s’il était sur de ne l’avoir jamais senti, Akir avait senti ce cosmos, il semblait tout à fait faire couleur locale, peut-être un autre Berzerker, sans doute un nouveau d’ailleurs, ce qui ne voulait pas dire pourtant que c’était un débutant, il sentait cette grande force aussi sans doute pas un simple garde au service d’Arès, ou peut-être d’un autre camp, mais ce serait surement plus improbable.

Il laissa son poursuivant comme si de rien n’était pour endormir sa méfiance, tout en surveillant ses arrières. Il allait devoir sortir du bois et il verrait le visage de celui qui le suivait. Il suffisait d’être patient, c’est la spécialité de tous les félins.

L’être était loin, sans doute n’avait-il pas encore parfaitement perçu le tigre. Une technique de prédation, il la connaissait lui-même il était lui aussi celui qui pouvait utiliser cette technique, tapis aplatit dans les ténèbres attendant pour pouvoir bondir comme la foudre et frapper au moment opportun, il ne prenait pas peur mais restait extrêmement prudent, conscient qu’on testait les moindres de ses faiblesses.

La traque dura encore un bon moment, l’autre bête humaine se rapprochant de plus en plus, resserrant son étau espérant piéger le Perse. Ça allait bientôt être le moment, il allait devoir se découvrir et Akir l’attendait. Il hésitait, peut -être qu’il avait découvert qu’ils étaient du même camp ou peut-être du même genre. Il réveilla donc son humanité mise temporairement en sommeil normalement inutile en milieu sauvage.

Je suis Akir chevalier du Tigre serviteur de sa seigneurie Arès, ravi de vous rencontrer enfin.

Il Sourit dans la direction de l’inconnu, il s’agissait de le mettre en confiance.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
BrohosBrohosArmure :
Cuirasse de la Chimère

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-bleu1050/1050[Janvier 553] Chasse perdue V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-rouge1500/1500[Janvier 553] Chasse perdue V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Janvier 553] Chasse perdue G-jaune600/600[Janvier 553] Chasse perdue V-jaune  (600/600)
Message Re: [Janvier 553] Chasse perdue   [Janvier 553] Chasse perdue EmptyMer 27 Mai - 23:51

[Janvier 553] Chasse perdue Nd58
TRANSYLVANIA ᚾᚱᚣᚺᛋᛘᚳᚵᚣᚺᛁᚣ


Chasse perdue. A la réaction de celui qu’il avait poursuivi, il se rendît à l’évidence qu’il avait déjà été décelé et que l’effet de surprise n’était pas à son avantage. A moitié nu, Brohos ne pouvait toutefois camoufler l’aura qui émanait de lui, confuse et bestiale, empreinte d’une Chimère qui ne demandait qu’à exulter. Puisqu’il n’en avait précisément la maîtrise, elle se permettait de le trahir, de lui interdire d’être le Slave qu’il était autrefois. C’était en ces circonstances qu’il déambulait, dévot martyr de sa propre introspection, tentant chaque fois de canaliser ce qui sommeillait en lui. Une puissance incontrôlable qui exigeait de transformer le béotien en monstre. Mais n’était-il pas déjà un monstre, avec tout ce qu’il avait fait ? Somme toute, sa réalité s’arrêtait à ce simple constat : il n’était plus vraiment lui et avait pour obligation s’il ne voulait pas sombrer dans la folie de se réapprendre, de se reconstruire en tant que sujet d’une conscience personnelle. L’identité. Se retrouver, lui, sa personnalité égarée dans la frénésie, son goût pour la vie, sa substance propre. Là était la solution contre sa tourmente, le rêve d’une nouvelle paix, mais aussi l’origine de son infâme névrose. Tu obéiras. Depuis qu’elle l’avait choisi, il ne pouvait plus se retourner. Croire qu’il redeviendrait lui n’était que chimère. Ironie du sort, n’est-il pas ?

La confusion régnait dans son esprit. Victime d’un doute persistant, il avait ce sentiment de toujours rencontrer des carrefours lui présentant, systématiquement, de nouvelles voies, de nouvelles solutions, de fausses pistes. Taraudé par ces tourments, l’incertitude continuait de tapisser le fond de son esprit tandis qu’Akir, Chevalier du Tigre, se livrait à lui. Un être d’un monde nouveau. Encore une fois la question incisive et lancinante se posa : pour être lui, fallait-il qu’il se réinvente, ou qu’il se souvienne ? Draconien dilemme pour l’esprit de Brohos. Un dilemme auquel il décida de trouver des réponses en s’arrêtant sur cet homme, ici peut-être par le fruit d’un hasard, peut-être par le fruit d’un destin tout tracé. Arès ? Il en avait entendu parler. Mais en bon païen, il ne l’avait jamais honoré.

Il laissa, comme prostré par cette rencontre, la Chimère prendre possession de lui. La cicatrice qui courait sur son visage fut bientôt recouverte par un casque ténébreux, heaume de la guerre incarnant la Mort. D’épaisses cornes naquirent de chaque côté, ornant sa tête comme celle d’un bison. Mais son corps, lui, resta presque nu, avec seulement un pagne pour couvrir ses parties intimes. Ainsi, sa voix prit un timbre métallique, résonnant à l’intérieur de son casque qui n’était là que pour prouver que lui aussi avait hérité de quelque chose.

« Je suis… je suis Brohos. Enfin, peut-être. Mais je suis peut-être quelqu’un d’autre. Ou quelque chose, je ne saurais te dire. Je suis une créature qui rugit et qui siffle, qui bêle et qui hurle. Je suis réel et en même temps… j’ai l’impression d’être parfois un rêve. Sommes-nous seulement réels dans ce monde ? Je ne le sais pas mais… »

Il s’affirma.

« … mais je contrôle la Chimère. Comme toi tu contrôles le Tigre. C’est peut-être cela que j’ai senti, le Tigre qui grogne en toi. J’ai l’impression… que toi et moi, nous partageons quelque chose. Une connivence. Oui, c’est cela, une connivence. Une sorte de force intérieure qui sommeille et demande à grandir. Je sens cela comme on peut sentir l’odeur de la mort. Tu n’es pas ici par hasard, n’est-ce pas, Akir ? Tu m’attendais. Tu m’attendais parce que toi aussi, tu es affamé. Affamé de ne pas te satisfaire de ce que tu as à te mettre sous la dent. La pitance est trop maigre. Trop fluette pour le Tigre qui roupille en grognant. Tu dois manger. Oui, tu dois manger. La Chimère me le dit. Elle me parle, tu sais. Elle me dit que le Tigre est féroce, mais que ses crocs risquent de s’émousser. Veux-tu te repaître, Akir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2089-brohos-centurion-de-
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-bleu1050/1050[Janvier 553] Chasse perdue V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-rouge1200/1200[Janvier 553] Chasse perdue V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553] Chasse perdue G-jaune750/750[Janvier 553] Chasse perdue V-jaune  (750/750)
Message Re: [Janvier 553] Chasse perdue   [Janvier 553] Chasse perdue EmptyVen 29 Mai - 17:59
La chasse était perdue, mais il avait trouvé autre chose en échange, il est toujours bon de rencontrer un camarade, en tout cas il pensait que ça en était un. Il faudrait à l’instar d’un bête sauvage aussi l’apprivoiser. Ça avait l’air de marcher comme ça pour la plupart des Berzerkers qu’il avait rencontré jusqu’à maintenant en tout cas. Peut-être que ce coup-ci a pourrait se passer pacifiquement.

Mais à présent son cosmos se manifestait, peut être trop trad pour les paroles ? Mais non il fit juste apparaitre un casque laissant le reste de sa corps presque nue. Semblant maîtriser de façon maladroite son cosmos, mais ayant déjà son armure. Un peu l’inverse d’Akir en somme qui pensait que sa méthode était la norme car c’est la seule qu’il n’ait jamais pu observer.

Enchanté Brohos. Content de voir que tu viens en paix.

Il semblait rongé par sa ou ses bêtes intérieures il ne savait pas trop, après tout une chimère c’était une espèce de mélange, peut être que sa grande confusion dans ses propos venait de là. Et il l’était en partant de considérations philosophiques comme l’existence, la différence entre la réalité et le rêve.

Il semblait aussi sentir le cosmos, peut être aussi cette impression comme quand deux prédateurs se rencontrent mais se méfient quand même un petit peu. Mais l’un comme l’autre ils n’étaient sans doute pas capables de déterminer le camp d’une personne rien qu’en lisant dans son énergie. Encore fallait-il avoir rencontré tous les camps en présence. Mais le deux qu’ils avaient rencontré avait cette énergie différente, autre que ce petit quelque chose que les Berzerkers semblaient avoir en eux.

Il l’attendait aussi uniquement parce qu’il avait senti qu’il était suivi on qu’on allait peut-être manger à la même sauce qu’il l’aurait fait lui-même.

Je t’attendais parque je t’ai senti, je suis curieux j’aime voir de quoi il retourne surtout quand je sens quelqu’un que je ne connais pas. Mais je cherchais à manger oui, je suis désolé d’avoir gâché ta chasse, mais oui je veux me repaitre, ça te dirait de traquer une proie en ma compagnie ?

Amusant, ainsi donc il était influencé par cette chimère. C’était en effet bien ça qui créait tout cette confusion. Avec sa proposition, la chasse avait une chance de reprendre, autant faire d'une pierre deux coups.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
BrohosBrohosArmure :
Cuirasse de la Chimère

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-bleu1050/1050[Janvier 553] Chasse perdue V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-rouge1500/1500[Janvier 553] Chasse perdue V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Janvier 553] Chasse perdue G-jaune600/600[Janvier 553] Chasse perdue V-jaune  (600/600)
Message Re: [Janvier 553] Chasse perdue   [Janvier 553] Chasse perdue EmptyDim 31 Mai - 1:07

[Janvier 553] Chasse perdue Nd58
TRANSYLVANIA ᚾᚱᚣᚺᛋᛘᚳᚵᚣᚺᛁᚣ


Derrière son masque, le faciès de Brohos gardait toujours un air particulièrement lugubre. Sombre. Certes n’approchait-il pas Akir avec une hostile intention, du simple fait que ce dernier était parvenu à déceler sa présence, avortant de fait son souhait de le dévorer vivant ; mais compte tenu de sa nature sauvage, le Centurion de la Chimère n’en demeurait pas moins un être profondément noir et violent, ce qui manifestement se voyait même sous ses airs les plus neutres. L’absence de quelques-uns de ses doigts, les nombreuses cicatrices sur son corps trapu, sa balafre sur son œil gauche qui ne voyait plus rien de ce monde… il portait sur lui les stigmates d’un âge avancé pour une vie qu’il avait consacré toute entière à la barbarie.

Il s’approcha sans défiance de son interlocuteur. De ce dernier se dégageait une aura étrange, ce que d’aucuns nommaient le cosmos, et qu’il savait être la source d’un danger palpable. Il ne faisait pas bon le défier ; du moins, pas tout de suite. Patiente. La faille viendra. Dans le fond de son âme, les crocs de la Chimère s’ouvraient comme une gueule géante et affamée, n’attendant que de croquer Akir. Un jour ou l’autre, ils se battraient, peut-être jusqu’à la mort. Tels étaient les Berserkers : des êtres tout entiers tournés vers la guerre, sans compassion les uns pour les autres. Brohos avait au moins le mérite de comprendre cela : il fallait se reposer sur sa propre force plutôt que sur une possible solidarité qui ne verrait jamais le jour dans le Dédale de Chair. Mais il n’était pas dupe. Au contraire. Il était parfaitement conscient de l’impitoyabilité de son destin.

Il le lorgna comme s’il était une femme mise à nue qu’il s’apprêtait à dévorer vive. Mais l’heure n’était pas encore venue. Il te montrera. Il n’attendait que de pouvoir observer ce protagoniste en action. L’homme semblait plus avisé que lui de la situation, qui restait encore confuse pour le béotien perdu.

« Enchanté. Oui, j’aurais beaucoup de plaisir à te voir traquer, oui. Oui. Montre-moi comment tu chasses. Elle me dicte ce que je dois faire. La Chimère. Elle me dit de te suivre. Elle me dit que tu sais comment on mange. Elle me dit que le Tigre a souvent faim. Que c’est un excellent chasseur. Alors montre-moi, Akir. Déverse ta haine sur ce monde. »

Derechef, il se campa sur ses appuis, prompt à courir. Il le suivrait. Jusque dans les villages les plus abandonnés, jusque dans le terrier de la plus misérable bête, jusque dans les eaux froides, jusque dans les tribus barbares. Là où il pourrait se repaître, il irait, imitant le chasseur. Il apprendrait d'Akir. Et quand il serait assez fort, quand Akir ne lui serait plus d'aucune utilité, alors seulement il s'autoriserait à la pourfendre. Mais l'heure n'était pas venue. La mort de cet homme était encore un spectre lointain.

« Nous parlerons plus tard, si tu le veux bien, de notre destin. M'est avis que certaines choses doivent mourir... »

Un instant, il songea à tout ce qu'il ne connaissait pas encore. Les élus des Dieux. Les autres. Tout ce qui, sous le ciel et sur la terre, méritait qu'on le déchire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2089-brohos-centurion-de-
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-bleu1050/1050[Janvier 553] Chasse perdue V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-rouge1200/1200[Janvier 553] Chasse perdue V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553] Chasse perdue G-jaune750/750[Janvier 553] Chasse perdue V-jaune  (750/750)
Message Re: [Janvier 553] Chasse perdue   [Janvier 553] Chasse perdue EmptyLun 1 Juin - 21:18
Son interlocuteur n'était tout de même pas très rassurant, les différentes marques qu'ils possédait, certains doigts manquant et son œil borgne témoignaient sans doute de sa nature violente. Il sentait cette impression qu'il était inspecté sous ses moindres recoins. Sans doute la façon de faire de cet homme, mais ça lui permettait d'être aux agent et de ne surtout pas relâcher son attention, de le surveiller du coin de l’œil.

Ils ne se connaissaient pas encore, mais il se doutait qu'il n'avait pas pour habitude de faire facilement copain copain, avec les autres. Sa façon de le dévisager ne laissait aucun doute. Un comportement fréquent chez les Berzerkers finalement. Auquel les autres réagiraient plus ou moins bien en fonction de leur caractère.

Oui, je vais te le montrer tu va voir cette région regorge de proies en tout genre, et pour tout les goûts.

Lui montrer, oui c'était un prédateur lui aussi il avait probablement sa propre technique même s'il paraissait novice dans le monde des éveillés. Nul doute qu'il observerait attentivement Akir pour déceler les faiblesses éventuelles, et éventuellement les utiliser contre lui plus tard. Mais soit, la fougue et la fureur allaient bientôt sur une cible qui n'en avait pas encore conscience.

Très bien viens, suis moi il y a un petit village pas loin idéal pour ce qui va suivre.

Il prit appuie sur ses pieds et commença d'une bonne foulée comme un marathonien, il avait beau avoir une nature animale en lui il gardait complètement le contrôle, hors combat, et même en plein cœur de la bataille il lui fallait beaucoup pour sombrer dans ce coté, cela semblait plus flou pour la chimère. Il pense aussi qu'il serait le bon moment de lui parler d'un moins une règle qu'on lui avait dit jadis, cela éviterait sûrement quelques emmerdes à cet homme. Enfin tout dépendait du chef de la cuirasse de la chimère et il n'en connaissait qu'un pour le moment.

Il arrivèrent rapidement au dit village, le tigre sauta en un bond dans un arbre le meilleur endroit pour observer, et pour se cacher pour peu qu'il n'était tout en haut de son arbre.

Viens, observe, dis moi quelles cibles potentielle tu vois ?

Il y avait une étable en face d'eux on pouvait voir de là quelques vaches, et quelques paysans hommes, femmes et enfants qui déambulaient dans les rues.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
BrohosBrohosArmure :
Cuirasse de la Chimère

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-bleu1050/1050[Janvier 553] Chasse perdue V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-rouge1500/1500[Janvier 553] Chasse perdue V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Janvier 553] Chasse perdue G-jaune600/600[Janvier 553] Chasse perdue V-jaune  (600/600)
Message Re: [Janvier 553] Chasse perdue   [Janvier 553] Chasse perdue EmptyDim 28 Juin - 22:14

[Janvier 553] Chasse perdue Nd58
TRANSYLVANIA ᚾᚱᚣᚺᛋᛘᚳᚵᚣᚺᛁᚣ


Akir ne tarda pas à prendre le chemin des hostilités, ce qui ne fut pas pour déplaire au béotien. A l’intérieur de lui résonnaient les voix meurtrières du Lion et du Serpent, comme des ordres secrets qui résonnaient à l’intérieur de son cœur. Pulsions destructrices, il n’écouta rien d’autre que cette soif meurtrière et suivît l’agile Berserker dans les forêts lugubres de la Transylvanie.

Son camarade était particulièrement agile, bien qu’il ne pouvait l’être lui-même. Sous son épaisse armure, ses épaules se tassaient vers l’avant et sa course avait quelque chose de quelque peu gauche, chacun de ses pas étant particulièrement lourd et pesant, du fait de sa carrure. Brohos n’était pas un géant, ni un colosse ; mais il était trapu, gras et fort. Ces traits physiques lui donnaient une démarche plus farouche que la plupart des mortels dans son genre.

Il trottina, tout en mesurant que n’ayant pas l’agilité ni la vitesse d’Akir il aurait pu le perdre ; ainsi, si tel félin devait un jour être sa proie, il apprit ce jour qu’il lui faudrait l’abattre au plus vite, au risque de le laisser s’échapper. Le Centurion de la Chimère n’avait aucune forme de compassion pour aucun de ses pairs ; ils n’étaient que des choses utiles à son ambition personnelle, et méritaient son intérêt pour cette seule raison. Rien d’autre. Son esprit était avili au point que le monde tournait autour de sa personne. Des Dieux, il se fichait allègrement ; aussi vrai que la Cuirasse l’avait choisi, et non l’inverse, il n’accordait que peu d’intérêt à attirer les faveurs d’Arès, quand pourtant il était tout de même son vassal.

Ils ne tardèrent pas à arriver à un petit village, dont les maisonnées se dessinaient dans la brume omniprésente. L’agile Berserker qui l’avait guidé jusque-là l’invitait à choisir. Mais ce choix était déjà fait dès le départ.

« Je les veux toutes ! »

Et de se déchaîner, il laissa sa Cuirasse mordre dans sa chair et déclencher sa frénésie ; il attaqua tout de go dans une déluge de feu, deux couperets tenus dans ses mains malgré les doigts manquants, ses bras ruisselant de son propre sang dont la Chimère se nourrissait pour le rendre plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2089-brohos-centurion-de-
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-bleu1050/1050[Janvier 553] Chasse perdue V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-rouge1200/1200[Janvier 553] Chasse perdue V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553] Chasse perdue G-jaune750/750[Janvier 553] Chasse perdue V-jaune  (750/750)
Message Re: [Janvier 553] Chasse perdue   [Janvier 553] Chasse perdue EmptyMer 8 Juil - 12:46
Il n’était pas particulièrement rapide, mais il tenait la cadence, Il arriva assez rapidement à l’entrée du village. Il restait caché mais peinait à retenir sa frénésie sanguinaire. A la dernière question du tigre il revêtit instinctivement son armure et se lança à l’assaut. Une personne à éviter si u jour on doit monter une embuscade donc, enfin jusqu’à ce qu’il règle son petit problème. Mais la chimère ne le voulait sans doute pas.

Il avait scellé le sort de ces pauvres hères, il ne faut pas de témoins, et faire croire à une attaque de brigand ou de barbares, les gens ne chercheront sans doute pas plus loin. Il s’approchât mais discrètement, tout en restant à bonne distance du cyclone de violence et de sang que produisait Brohos et observa.

Diablement efficace, mais beaucoup de mouvements inutiles, l’émotion prenait le pas sur la technique. Et bien qu’il éliminât tout dans son champ visuel, il ne pouvait empêcher les gens qui s’étaient tenu à bonne distance de regarder puis pris d’horreur de prendre leurs jambes à leur cou. Et c’est là que le Tigre devait intervenir.

Resté discret et en retrait, il pouvait rapidement en finir, un coup bien placé, et au suivant, exactement comme le ferait des bandits expérimentés. Il faudrait aussi que les maisons soient saccagées pour être réaliste et voler quelques trucs. Vielle déformation professionnelle, mais nécessaire pour faire croire au scénario. Mais il avait une idée pour que l’autre fou furieux s’y attelle, Akir allait se contenter de supprimer les fuyards et de voler le peu de chose qui a de la valeur.

Il attendait que la chimère décime ses dernières cibles et s’adressa à lui.

Hé bien sacré grabuge, va falloir faire sortir ceux qui se terrent chez eux, n’hésite pas à saccager leur mobilier pour leur faire peur et faire sortir ces lapins de leur cachette.

Il l’observa et prit de la hauteur en se postant sur le plus haut bâtiment de ce village crasseux. Pour observer les fourmis qui allaient sortir en courant de leur masure. Tel un général a bord d’une falaise observant la vallée en contrebas où se déroulait une bataille, il contemplait l’étendue du massacre. Leurs deux façons de faire étaient fort visible, d’un coté un amas de corps démembré et décapités, et de l’autre des hommes, femmes et enfants, tué d’un coup, sans qu’ils ai eu à souffrir, une tâche teintée de rouge à l’endroit d’un point vital.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
BrohosBrohosArmure :
Cuirasse de la Chimère

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-bleu1050/1050[Janvier 553] Chasse perdue V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-rouge1500/1500[Janvier 553] Chasse perdue V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Janvier 553] Chasse perdue G-jaune600/600[Janvier 553] Chasse perdue V-jaune  (600/600)
Message Re: [Janvier 553] Chasse perdue   [Janvier 553] Chasse perdue EmptySam 8 Aoû - 16:11

[Janvier 553] Chasse perdue Uvt5
TRANSYLVANIA ᚾᚱᚣᚺᛋᛘᚳᚵᚣᚺᛁᚣ


Des flammes naquirent de sa cuirasse et ne tardèrent pas à dévorer les maisons occupées par la populace de Transylvanie. S'il fut discret dans un premier temps, le Berserker ne tarda pas à se laisser emporter par sa frénésie sanguinaire jusqu'à asseoir sa domination au sommet d'une violence insoutenable. Fléau de la légion des cendres, il commença par défoncer la porte d'entrée de l'une des bâtisses et sitôt qu'il entra, empoigna la mère tenant son avorton dans les bras ; dès lors, il augmenta drastiquement le feu encombrant sa cuirasse, se transformant en torche humaine. De cette émanation de feu se libéra rapidement le cadavre rôti de la mère et de son défunt avorton, tous deux assassinés par une brutalité sans âme : Brohos n'était rien d'autre que le squelette incarné de la mort.

Son attention se tourna alors vers le père lorsque, par vengeance, il brandît une fourche en lui fonçant dessus. L'embout de l'instrument percuta sa Cuirasse sans la perforer et forçât le belligérant à reculer sur plusieurs mètres, le mettant finalement au pied du mur. Observant que la pointe de son arme improvisée n'avait su passer le métal fumant de cette armure de damné, le père recula d'un pas pour mieux foncer encore, tentant désespérément d'occire la torche humaine.

Le béotien n'eut guère le temps de bouger qu'il fut de nouveau violemment renvoyé contre le mur, qui cette fois trembla de façon bien plus significative. Son oeil borgne finît par dévisager son adversaire, avant que la queue du Serpent ne s'élève de son postérieur ; l'incarnation chimérique de ce reptile de feu mordît à la gorge le baroudeur qui hurla en tentant de chasser se mauvais esprit, qui néanmoins s'enroula autour de lui en le consumant. Brohos se débarrassa alors de l'instrument qui l'avait acculé pour tourner son intérêt vers deux gamines qui s'étaient réfugiées derrière le bar de la maison ; gamines qu'il attrapât, et qu'il écorcha vives.

Lorsqu'il sortît de cette baraque, la panique avait d'ores et déjà saisi les habitants. Le Berserker ne s'arrêta toutefois pas à ce détail. Couperets en main, il fonça au milieu de la foule et hacha tout ce qui passa sous ses mains, du chien qui tentait de défendre son maître en la grand-mère qui s'agenouilla en demandant miséricorde. Tu n'es qu'un monstre.

Sur le faciès sauvage du slave s'éclaira le sourire d'un homme condamné par une soif de sang intarissable. Il continua de dévaster ce village sans même se soucier de ce que pouvait en penser Akir ; il n'était plus rien d'autre qu'une bête déboussolée en quête de déchirement. N'était-ce pas là fatalité ?

Quand il ne put plus évacuer toute sa haine intérieure, il retrouva son compagnon. Effectivement, le village avait été déserté par la plupart ; mais restaient sans doute quelques incorruptibles.

« Le Tigre n'est-il pas réputé pour son flair ? »

Lança-t-il avec des yeux de feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2089-brohos-centurion-de-
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-bleu1050/1050[Janvier 553] Chasse perdue V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Janvier 553] Chasse perdue G-rouge1200/1200[Janvier 553] Chasse perdue V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 553] Chasse perdue G-jaune750/750[Janvier 553] Chasse perdue V-jaune  (750/750)
Message Re: [Janvier 553] Chasse perdue   [Janvier 553] Chasse perdue EmptyLun 17 Aoû - 14:12
Le travail était désordonné, brouillon, guidé par les sentiments, mais néanmoins consciencieux. Peu d’éléments l’obligeaient à descendre de son point de vue pour s’en occuper lui-même. En quelques coups de griffes dans les points vitaux et quelques bonds, il élimina les foyards, pas le temps de jouer il ne devait pas en laisser s’échapper un seul, un bon entrainement pour la vitesse et l’éfficacité. Il reprit vite son poste de garde en hauteur.

La masure s’embrasa, mais pas de panique, les seuls cris qu’il étendait n’appartenait pas à l’homme bourru. D’ailleurs un peu de chaleur par ce froid de canard, ça réchauffe le cœur, voila quelque chose qui était le bienvenu. Sur le qui-vive, il vit deux petites formes frêles s’enfuir par la porte arrière, il mobilisa ses muscles afin de leur sauter dessus en un bond, mais il n’en fit rien. La chimère les écorcha vives sans aucune autre forme de procès.

Il lui semblait reconnaitre la technique de ces barbares qu’on appelait les Slaves, pillant brulant, et parfois même violant tout ce qui bouge ou vit. En tout cas il sera aisé de penser que c’est leur œuvre, les pécores du coin ne chercheront surement pas plus loin. Et puis il lui semblait en effet un petit air de ce peuple farouche et brutal dans les traits de son partenaire temporaire.

Et revoilà l’ami Brohos justement, déchiquetant tout sur son passage, une implacable machine à tuer, inarrêtable, pas avec la puissance de ces villageois, ceux qui sont resté ici, ne font pas le poids, i même ceux qui bientôt reviendrons, et seront témoins de ce massacre.

Il avait vite fini son travail, mais sa haine était encore là, palpable, presque visible à l’œil nu. Son travail n’était pas encore fini, et il prendrait un certain plaisir à le finir.

Il parait, en effet, les chasseurs sont parti tôt ce matin pour relever les pièges, ils seront bientôt de retour. Je sais qu’ils ne seront pas grand-chose pour toi, mais tu pourras finir d’évacuer toute ta rage. Pour ce qui reste ici de ma position j’ai facilement pu éliminer tout ce qui tentait de se réfugier dans les bois. Rapide et silencieux, le Tigre est également réputé pour ça.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
 
[Janvier 553] Chasse perdue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Forêts ombrageuses-
Sauter vers: