Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [5 janvier 553]Une Luciole dans la Nuit [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[5 janvier 553]Une Luciole dans la Nuit [Solo] G-bleu1350/1350[5 janvier 553]Une Luciole dans la Nuit [Solo] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[5 janvier 553]Une Luciole dans la Nuit [Solo] G-rouge600/600[5 janvier 553]Une Luciole dans la Nuit [Solo] V-rouge  (600/600)
CC:
[5 janvier 553]Une Luciole dans la Nuit [Solo] G-jaune1350/1350[5 janvier 553]Une Luciole dans la Nuit [Solo] V-jaune  (1350/1350)
Message [5 janvier 553]Une Luciole dans la Nuit [Solo]   [5 janvier 553]Une Luciole dans la Nuit [Solo] EmptyVen 5 Juin - 4:05
D'arbre en arbre...
De chuchotement en chuchotement...
Les Ténèbres progressaient en cette froide nuit de Transylvanie.


A son arrivée, le hululement des chouettes s'était tu pour laisser place à un silence lourd de sens. Ou pesant et grotesque. Difficile à évaluer. Le moindre bruit semblait avoir soudainement doublé de volume, tant leurs sons en étaient dénaturés. Le craquement d'une brindille se métamorphosa ainsi en un craquement fracassant et inquiétant, tandis que les battements de son propre cœur, eux, furent convertis en plusieurs coups de tambours menaçants. Toutefois, Liv ne rebroussa pas chemin. L'idée ne lui effleura pas même l'esprit. A quoi bon prendre peur, quand Arès tolérait sa présence parmi ses autres guerriers ? La Vie et ses défis étaient déjà si terrifiants en eux-mêmes... Et ces défis, Liv en portait déjà son consentement sinon ses cicatrices.

Une protection qui, l'espérait-elle, la protégeraient de ces Animaux Nocturnes, quels que furent leurs genres...

Voilà plusieurs journées que sa marche l'avait conduit au plus profond d'une forêt, traversant les villes et les sentiers battus pour rejoindre finalement ces bois aux écorces tortueuses. Sa route avait été longue, très longue. Toutefois, cette solitude ne s'était pas faite sentir : le Kochtcheï préférait voyager seule, innover seule. Voir ce misérable Dédale ne lui avait pas suffit. Cette Cuirasse ne lui suffisait pas non plus. Rien n'était satisfaisant en ces lieux. D'un autre côté, il lui aurait été bien difficile d'être contentée par la vision de murs de chair et d'allées de veines qui dénaturait déjà ses attentes...Alors, elle avait finalement rebroussé chemin, afin d'observer plus attentivement les alentours du Dédale. Afin de méditer sur ses objectifs et ses pensées sans souffrir d'un quelconque aveuglement. Dans un cliquetis sonore, la Lanterne accrochée à la ceinture de sa cuirasse éclairait les alentours de ses étranges rayons de feu, guidant la jeune femme dans sa folle quête d'ascension.

Et, quand elle arriva enfin face à la porte d'obsidienne, Liv observa durant de longues minutes la porte en face d'elle, sans pouvoir se défaire de l'amertume et de ses désillusions.

Quelques années auparavant, son prédécesseur lui avait adressé quelques antiquités, à ce sujet. Le vide imposa alors sa vertu, méthodique en tout point. Quels étaient ses paroles, déjà ? Fermant les yeux, Liv ferma les yeux et sa respiration devint un souffle apaisant.

"Le Colisée...C'était quelque chose de prometteur et de glorieux. On levait nos glaives sous les promesses du Soleil."


"Un joli cadre. Était-ce un pieux mensonge, Dragan ?", songea-t-elle dans son esprit. Peut-être bien. Après tout, la Vérité évoluait avec le Temps. Mais c'eut été ignorer la beauté macabre et froide de ce monument qui se dressait devant la jeune Noble. Un sourire naturel s'esquissa sur ses lèvres, révélant par la même occasion un timide aveu que la demi-slave n'eut pas le cœur de retenir. Qu'elle en profite : remords, rages comme tristesse, ces émotions n'auraient plus leur place une fois devant les autres guerriers du Dédale. Des frères, comme des concurrents et des ennemis. Même la Guerre la plus irrationnelle trouvait ses origines dans les mensonges et les intérêts personnels. Là résidait une faille intemporelle dans les aiguilles du Temps que la chute de Chronos elle-même n'avait pu défaire. La minute suivante, malgré que l'édifice eut étouffé les anciens contes que son ancien maître appréciait parfois lui délivrer avec un sourire, la jeune femme retrouva un visage neutre et calculé. Parfait.

A y regarder de plus près, cette Porte et sa Cuirasse avaient probablement plus de choses en commun, dans le fond. Avec goût, Liv continua à en étudier les pourtours, en silence. Les détails des gravures qui y étaient ancrés capta l'intensité qui perlait dans ses yeux bleus. Avides, ils tentèrent d'en extirper toutes leurs informations, toutes leurs teneurs. La détresse de cette oeuvre était saisissante. Magnifique. Mais aussi... mélancolique. Toutes ces créatures ; tous ces monstres qui hantaient leurs cauchemars les plus enfouis dans leurs travers, ne pouvaient être contemplés que d'un œil respectueux et craintif pour quiconque s'y approchait de trop près. Quitte à choisir entre ce Dédale sanguinolent et ces Portes poussiéreuses, Liv s'était dit que la Porte avait au moins le mérite d'être moins bruyante. Après tout, le Bon goût ne se négociait pas...

"Son devoir ne serait au final que celui de lever le voile entre le Passé et Présent. Là, demeure la volonté des Berserkers du Kochtchaï."

Rebroussant chemin, tournant des talons, la silhouette du Héros Immortel se suspendit dans le Temps, pour finalement s'effacer de dos, sa couronne de plume signant élégamment son ultime distinction dans ce paysage avant-gardiste. D'une lumière envoûtante, elle passa à une simple et faible lueur, avant de s'effacer dans les brumes.

Telle une Luciole dans la Nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
 
[5 janvier 553]Une Luciole dans la Nuit [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Porte d'obsidienne-
Sauter vers: