Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Mi janvier 553]Naissance d'une idée [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Mi janvier 553]Naissance d'une idée [Solo] G-bleu180/180[Mi janvier 553]Naissance d'une idée [Solo] V-bleu  (180/180)
CP:
[Mi janvier 553]Naissance d'une idée [Solo] G-rouge180/180[Mi janvier 553]Naissance d'une idée [Solo] V-rouge  (180/180)
CC:
[Mi janvier 553]Naissance d'une idée [Solo] G-jaune244/244[Mi janvier 553]Naissance d'une idée [Solo] V-jaune  (244/244)
Message [Mi janvier 553]Naissance d'une idée [Solo]   [Mi janvier 553]Naissance d'une idée [Solo] EmptyVen 5 Juin - 13:44
L'Arène militaire était un endroit des plus particuliers, même pour Elias. Car c'était ici, bien des années auparavant, qu'il avait été repéré par Antarès et que ce dernier avait prit en main son entraînement, sa formation. Ici, les guerriers s’entraînaient, se combattaient, afin de prétendre à une des nombreuses armures de la Déesse de la Sagesse. Une ambiance de défi, des hommes qui se surpassaient, des conseils qui étaient données, voilà ce qu'il retrouvait ici. Et le blondinet appréciait cela.

S'il existait une distinction entre les hommes et les femmes, ces dernières n'étaient pas en reste quant au suivi de leur propre entraînement. Ces masques sur le visage afin que nul ne puisse voir leur visage. Une coutume, une tradition ancienne. Mais qui faisait réfléchir depuis quelques jours le jeune homme. Ici, il n'avait plus d'amis. Plus aucune connaissance. Son passé était tel qu'il ne s'était pas lié avec les gardiens de cette cité.

Il avait certes rencontré du monde... Aegis de la Vierge : un homme pieux, qui avait démontré des valeurs assez semblables aux siennes mais d'un sérieux qui glaçait le sang, et avec des convictions qui n'étaient pas les siennes. Silas des Gémeaux : un chevalier fier, curieux, et qui était lié à Sokaris que le Phénix avait connu par le passé. Le voir lui rappelait ce qu'il avait perdu. Ryme du Lion : un chevalier masqué à cause de son sexe. Mais qui avait été une rencontre formidable, sans doute l'une des meilleures jusque-là. Une femme qui méritait à être connue. Qu'il souhaitait découvrir plus encore. Algebar d'Orion : homme étrange, solitaire aussi, qui était revenu ici pour réparer l'antique armure de son Maître, qu'il avait tué au cours de son entraînement. Et qui d'autre ? Et bien personne.

Les chevaliers étaient nombreux - il le voyait rien qu'en se trouvant à l'arène, avec toutes ces âmes qui s'entraînaient - mais aucun n'appartenait à la vie du blondinet. L'armure l'avait ramené. Mais pour quelle raison ? Les chevaliers étaient liés à Athéna. Au Grand Pope. Mais les affaires courantes obligeaient le représentant de la Déesse à agir de son côté, à prendre ses responsabilités. Difficile donc d'accorder de l'importance à l'ensemble des âmes présentes. Mais qui soulevait une question essentielle dans l'esprit de l'Oiseau de feu. Où était sa place ? Lui, qui avait perdu l'essence même de ses anciens pouvoirs. Lui qui n'était plus qu'un pauvre oisillon sans nid, que pouvait-il faire pour aider Childéric et les autres chevaliers d'Or.

Des rumeurs couraient. Le Mal sévissait en ce monde. Et si en tant que chevalier, il était bloqué au Sanctuaire, comment pourrait-il accomplir la mission qui était la sienne ? C'est là qu'il s'était souvenu de l'histoire des masques. Ryme, sans le vouloir, avait contribué à faire naître cette idée dans l'esprit du Phénix. Assit sur un des murs proche de l'arène, le Phénix regardait sa main. Par la force de sa volonté, il y fit naître une flamme qui prit la forme d'un oiseau. Le même tour qu'il avait fait à Ryme. Elle s'en était amusée. Lui avait dit de tenter cette expérience à Rodorio. Ils avaient aussi parlé de Constantinople. Et s'il était temps finalement de s'y rendre ? S'il était temps d'aider à sa manière ? Les masques... Ils cachaient l'identité des porteurs, rendant impossible une quelconque reconnaissance. Qu'il voit passer Ryme sans masque à l'instant, il ne la reconnaîtrait pas. L'idée avait germé. Arrosée par l'espoir de repousser ce qui devait l'être.

Aider la populace. Combattre et neutraliser ceux qui portaient le mal en leur coeur. La journée ? Non, trop visible. Trop dangereux pour lui. Mais la nuit, il serait une ombre. Et avec un masque, nul ne le reconnaîtrait. Restait la question évidente, comment en avoir un ? L'acheter ? oui, certainement. Et enfin le personnaliser. De sorte que jamais quelqu'un ne puisse voir cette chevelure d'or. Ne puisse percevoir ces yeux d'ambre. Ne puisse ressentir la chaleur de ses flammes. Le Phénix deviendrait l'ombre pour pouvoir accomplir sa mission.

Fermant la main, il étouffa l'oiseau de flamme. Rodorio... Non. Trop proche du Sanctuaire. Il serait repéré en un claquement de doigt. Mais Constantinople ? Oui, cela se tentait. Il respecterait ses voeux. Et reverrait cette cité après tant d'années sans l'avoir parcourue. Ses bibliothèques, ses vestiges. Son passé, tout simplement. Fort de cette nouvelle détermination, un sourire naquit sur son visage. Il se redressa. Posant un dernier regard vers les Maisons qui se dressaient plus haut. Puis disparut.

Citation :
Fin du rp - Transition 1/2







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
 
[Mi janvier 553]Naissance d'une idée [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Coliseum-
Sauter vers: