Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Janvier 553] Les voix des âmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyVen 5 Juin - 15:03


L’enfant des astres contemple la trame des cieux obscurcis, laisse le chant et l’éclat des étoiles bercer son être, apaiser son âme. Il se saisit de ces mots anciens et inconnus du commun, les laisse s’échapper d’entre ses lèvres en une mélopée murmurée. Répétée. Un rituel dont il ne se las. Qu’il oublie tant celui ci fait aujourd’hui partie de lui. Assit sur un tertre, le saint demeure à l’écart de la troupe, mû par l’habitude de ces derniers jours. La fièvre s’est dissipée, les voix se sont tues. Depuis qu’ils ont quitté la brume et les terres de Brittania, un peu plus à chaque pas. Cela le rassure. A présent, seule la voix coutumières de Rùn vient s’échapper des ombres.

De nouveau. Comme avant.

Son fredonnement se perd dans les volutes éthérées de son souffle. Il en contemple les pâles arabesques avant que sa prunelle ne s’attarde sur la constellation qui est la sienne. Le silence revient, seulement troublé par les sons de la nuit et les rumeurs des conversations tardives. Une présence s’approche. Il en reconnaît la chaleur et l’éclat. Sa prunelle unique s’éteint un instant avant que sa voix ne meurt une fois parvenue à ses côtés. Un sourire glisse sur ses lippes lorsque son regard se tourne vers elle. La saisit. Elle est la seule à être demeuré à ses côtés. La seule à même de pouvoir le veiller, à apaiser ses maux.

Sa main l’invite à le rejoindre sur la terre gelée, à se glisser contre lui, à cette place qu’il lui offre toujours volontier. Aux creux de ses bras, emmitouflé dans la cape qui le ceint, le cancer vient poser sa tête contre son épaule, profiter de cette étreinte. Paupière fermée, le saint se laisse aller contre son soleil, se gorgeant de sa chaleur et de sa tendresse. Sa présence l’apaise et la fatigue accumulée depuis leur départ précipité des terres brittaniennes l’accable un instant.

Le sommeil lui manque encore, même si il parvient à présent à s’endormir contrairement aux jours précédents. Lorsque la brume les suivaient encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1150/1150[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge900/900[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyVen 5 Juin - 15:41
Les voix des âmes







La Meute du Soleil s’est éclipsée sitôt les ordres donnés. La peur. Elle m’a sauté à la gorge comme un prédateur libéré de sa cage ou tapi dans l’ombre. J’ai veillé sur Od’, alerte aux mouvements des ombres. Il s’est perdu dans la contemplation des Astres, a recherché l’ode du Cancer. Sa musique a fini par nous apaiser tous les deux. Un tant soit peu.
Voilà des jours que je n’ai pas fermé l’œil. Je ne sais pas si j’ai envie de me plonger dans le Rêve, sauf à ses côtés.
Et dès qu’une occasion m’est donnée, je le rejoins entre ses bras. Sans un mot, sans une larme et ce malgré les craintes qui secouent mon âme. Les ténèbres, je le sens, s’amoncellent, ses troupes se regroupent j’en ai l’intuition ! Mebd, Formoires et Balor leur Roi ! Je tremble un instant avant de me libérer de ce fardeau, bercée par sa simple présence. Mon ancre.

Il a besoin de moi. Je glisse mes doigts dans sa chevelure, ferme les yeux. Tout est pour le mieux oui… tant que nous demeurons ensemble. Après de longues minutes où je ne désire pas faire valser ce silence tranquille, je penche la tête sur le côté, cherchant à capter son attention. Qu’il ouvre pour moi son œil unique.

« Je ne peux pas te laisser repartir. » dis-je sans détours, les prunelles allumées d’inquiétude, mouillées de larmes que je retiens. « M’accompagneras-tu encore un peu ? Avant que tu ne retournes au sein du Sanctuaire de la Sagesse ? »

Je veux avoir l’assurance qu’il ira bien. Qu’ils iraient bien. Je me mords la lèvre inférieure. Je vacille, comme cette fois-là, face au Père des Djinn. Je ne veux pas. Je ne peux pas les laisser faire. J’ai si peur… Finalement les sanglots se bousculent et mon cœur se serre. Je pleure contre lui, libérant les doutes qui couvent, encore.

« Je ne veux pas te perdre. »

Reste. Il le faut. Qu’adviendrais-je sans toi ? Je regarde la constellation qui autrefois m’avait offert sa protection. Elle brille plus intensément, en réponse à mes questionnements. Je pousse un long soupir, je me ressaisis.

« Comment te sens-tu ? Comment va-t-il ? »


Il faut qu’il m’explique, il faut que je comprendre. Il faut que je sache.




[Janvier 553] Les voix des âmes Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptySam 6 Juin - 22:19


Le silence s’étire entre les deux amants, seulement troublé par la mélopée des cieux qu’il entend. Comprend. Ses caresses apaisent son âme, détendent ses muscles crispés alors qu’il savoure ce précieux instant. Nulles voix ne viennent troubler sa conscience. Rien, si ce n’est les battements de leurs coeurs et la mélopée des astres. Une symphonie plus plaisante à son âme. Sa prunelle unique vient se poser sur son aimée, capte ce regard qui l’appel, l’invite à demeurer à ses côtés. Des larmes viennent se perdre dans l’éclat de ses yeux, l’inquiétude y demeurant souveraine. Sa main glisse sur sa joue, son front se pose contre le sien. « Autant que je le peux mon amour. Je veux t’accompagner aussi loin qu’il m’est possible d’aller. » Il se souvient de ses mots. De sa mission. Il ignore cependant où elle pourrait les mener mais…

Il veut rester à ses côtés.

Les sanglots s’échappent finalement du carcan de sa gorge nouée, les larmes prisonnières se libèrent sur la courbe de ses joues. Son coeur se serre. Il se désole de ces perles, vient déposer un baiser sur sa joue humide avant de l’étreindre contre lui. Ses doigts se perdent dans la soie de ses cheveux, s’essaye à apaiser les tourments de son âme. Cette peur qu’il perçoit depuis là bas. Les ombres ternissent son éclat. La dévore sans état d’âme. « Je suis là mon soleil. Auprès de toi. » Toujours. Aussi longtemps qu’il le pourra. « Je ne te laisserai pas. » Il ne le veut pas, se battra pour cela autant qu’il le pourra. Pour la voir rire et sourire, pour danser à ses côtés… l’accompagner. Ses doigts effleurent sa joue, cueillent délicatement les larmes qui s’échappent. Ses lippes s’ourlent de ce sourire qu’il n’offre qu’au soleil qui illumine ses nuits.

« Je veux continuer de danser avec toi. »
Même si ils ne sont pas sans ignorer que cela ne sera pas toujours si aisé. Leur chant s’assombrit. Il l’a bien compris.

A ses questions, le saint dodeline de la tête, laisse sa conscience effleurer celle de son familier. « Je vais mieux. Rùn aussi. Ses voix… Les voix qui se sont éveillées lorsque nous étions auprès du roi se sont tues un peu plus à chaque pas qui nous ont éloigné de là bas. De Brittania. Je n’entends plus que la voix de Rùn de nouveau. » Comme un rêve qui s’étiole à l’éveil du dormeur, son protecteur n’avait nul réminiscence de cet instant, si ce n’est la conscience de ce qui avaient été rappelées sur ces terres reculées. « Elles se sont comme… endormies. » Son oeil unique s’éteint. Il ne les entend plus à présent, ne parvient à les éveiller à sa voix. Comme si elles n’existaient pas. A présent pourtant, il sait qu’elles sont là.

Sa prunelle unique vient contempler son aimée. Elle est demeurée chaque instant à ses côtés. Lorsqu’elles vibraient avec force dans son être, lorsqu’elles répétaient encore et encore les mêmes plaintes. Son soleil d’hiver. D’une caresse, ses doigts glissent sur sa joue, ramène une mèche pâle derrière son oreille. Sa main s’y attarde. « Je ne voulais pas t’inquiéter. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1150/1150[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge900/900[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptySam 6 Juin - 23:02
Les voix des âmes







Loin des brumes, nous redevenons un tout. Les notes sont justes, à nouveau, et je calme mes errements. Inquiète de le voir s’éloigner de notre harmonie, je vois qu’il est revenu, que les voix se sont tues. Il m’explique les sensations étranges l’ayant traversé. Elles se sont manifestées puis se sont endormies ? Je suis songeuse. Je ne comprends pas ce que cela signifie. Je cherche, encore, toujours, une réponse dans le vaste océan de son œil.
Il sourit et caresse ma joue, replace une mèche de mes cheveux. Ses gestes tendres ont le mérite de me libérer d’un poids.
Mon enfant des Astres est là, lui n’oubliera pas ce qu’il a promis. Ses mots effleurent ma conscience et me ramènent deux ans en arrière. Nous sommes destinés à observer ensemble les cieux danser. Car je suis son Soleil et il est mon Étoile, mon Odoroï.

« L’inquiétude n’est pas un mal, mais une preuve que nos Liens sont puissants. » Je n’ai plus peur, maintenant. Je le serre contre moi, je veux entendre le son de son cœur. Confier, dans un léger murmure, des murmures apaisants pour son Ombre.

« Nous avons eu beaucoup de réponses et nous voilà avec nombre de questions que nous devons éclaircir. Je dois me rendre auprès d’Adalrik. Te souviens-tu de lui ? Je crois t’avoir parlé de celui qui m’a libéré de mes chaînes. »

Rome, attachée à un homme, à une maison, renommée Lilith, déjà maudite et qui a fait trembler ceux qui se font appeler « maîtres ». Je me souviens de cela. Du Soleil, de l’or, aussi. Du Blanc ? Et encore cette silhouette immense et ombrageuse.

« Je pense qu’il saura nous apporter des réponses. Le Corbeau Blanc est un signe et je veux savoir ce que l’Ancien Augure en pense avant de retourner à Rome, ou ailleurs. Je pense qu’il nous faut marcher dans les pas de ce Myrrdin. »


Comme composer avec d’autres. Mebd, Balor, Ligures et de nouvelles terres, Rois… Camelot. Je ne sais pas si nous pourrons retourner dans les brumes ensemble. Une intuition me pousse à ne pas m’y risquer. J’en aviserai Marcus, lui, peut-être, saura aiguiller d’autres enfants du Soleil. Moi, j’ai ma Meute à conduire.

« En vérité j’aimerais que tu m’accompagnes encore un peu. Mais je ne sais pas si tu pourras rencontrer Adalrik, ou s’il te sera permis de le faire. J’intercèderai en ta faveur. Mais tes yeux se tournent vers le Sanctuaire… »

Dis-je en effaçant mon sourire.

« Peut-être reviendrai-je avec toi, là-bas. »

Quand bien même je sais qu’il ne le faut pas.





[Janvier 553] Les voix des âmes Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyDim 7 Juin - 18:49


L’incompréhension demeure dans le regard de son aimée. Dans la fièvre qui l’a traversé, le cancer ignore ce qu’il a pu lui révéler. Tout du moins les souvenirs en sont ils dissipés. « Il s’agissait toujours de Rùn mais sans être le lui que nous connaissons. Ses voix étaient différentes de celles qu’il utilise de coutume, comme si elles n’avaient jamais existées jusque là. Tu n’ignores pas ce qu’il est. » Un amas d’âmes devenue entité unique, mais qui n’en reste pas moins plusieurs dans ce tout recomposé. « Elles étaient puissantes. » souffle t-il, son oeil unique se perdant dans les limbes de ses souvenirs fiévreux. Elles avaient martelées son esprit, comprimées son coeur plus durement que Rùn ne l’avait jamais fait jusqu’alors.

Elles étaient lui… sans l’être tout à fait pour autant.

Son sourire s’étire à ses mots. Un lien puissant les unis. Ce lien qui les pousse à demeurer auprès de l’autre malgré leur mission respective. Ses doigts glissent dans sa chevelure opaline alors qu’elle se serre contre lui. « C’est toi qui me l’a appris. » Tant et plus à ses côtés. Par ou grâce à elle, par ce lien qui les lies.

Apprendre à vivre pour apprendre à aimer.

Aldalrik. Ce nom lui est connu, aussi acquiesce t-il à ses propos en la gardant contre lui. Tous deux possèdent des cicatrices de leur passé qu’ils ont su conter à l’autre. Ces souvenirs qui eux, n’ont su disparaître. « Je me souviens. » Le corbeau blanc. Il comprend. « Je t’accompagnerai aussi loin que je le peux. » Son regard s’éteint puis vient s’échapper dans les astres. Leur symphonie s’assombrit. Son oeil unique vient se reposer sur son soleil alors que son sourire disparait. Dans son ombre, la Bête se tend à ses mots. Il sent son trouble. Ses doigts viennent se glisser sous son menton, son pouce caresser sa joue.« Pour l’heure, mon regard est posé sur toi. » L’avenir est une composante incertaine avec laquelle le saint ne joue que peu. Malgré ce qu’elles murmurent à son âme, il savoure l'instant et le présent.

Son ombre s’agite. Le saint comprend son trouble qui n'est pas si dissemblable à celui de son aimée.

« Il y a des choses que je dois comprendre moi aussi sur ces terres et sur ce qu’elles ont éveillées en Rùn. Ces voix. Ses ancêtres. C’est ainsi qu’il les appelle. Elles veulent rentrer chez elles. »
Leur insistance avait été douloureuses à supporter. Son regard se perd dans les ombres.« Je n’ai rien pu leur demander, mais elles voulaient en savoir plus sur Medb et le roi d’Orcanie, ou bien sur ses terres. » Il n’a nul besoin de l’inquiétude de Rùn pour comprendre que ces liens peuvent être dangereux. Lui aussi veut en savoir plus sur ces ancêtres endormis. « Nous devons en apprendre plus à ce propos avant de pouvoir répondre à l’invitation du roi de Carmélide. J’ignore si je le pourrais même avec cela. » Avoue t-il à son aimée. Cela pourrait être dangereux, pour les autres autant que pour lui. Pour elle aussi. Sa prunelle unique s'éteint avant qu'il ne la contemple de nouveau.

« Je vais aussi en parler à Childéric, peut être a t-il des informations à ce propos. Ainsi qu'au sujet d’Artorius et de Myrddin. » Il n’a pas oublié les paroles prononcées au souverain de Carmélide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1150/1150[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge900/900[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyDim 7 Juin - 21:16
Les voix des âmes







L’Ombre de son étoile est un être complexe, oui. Sunilda ne l’ignore pas, quant à sa nature profonde, elle l’a sondé, autrefois, sans parvenir à saisir les mystères qui l’auréolent. Il est multiple et si elle n’a pas entendu les voix se manifester à proprement parler, la jeune femme sait à quel point Od’ en a été affecté.
C’est de cela dont elle a eu peur. Ce qu’elle craint ; de nouveaux mystères. Des ancêtres ? Ils délaissent tout ça pour quelques instants de calme. Des caresses et de la tendresse après ces errements. S’ils en ont eu l’habitude, le couple est heureux d’avoir quitté ces terres pour arpenter un chemin bien plus sûr, connu.
Il se souvient d’Adalrik et des souvenirs évoqués par l’Hiver. Accepte aussi de l’accompagner. Un sourire doux pour lui et elle le laisse relever son visage vers le sien, capturer son attention. Elle profite de ce moment pour se redresser et glisser ses mains sur ses joues, capturer ses lèvres d’un baiser appuyé. Elle doit trouver un moyen de les tranquilliser.

Puis elle se recule.

Sunilda dodeline de la tête. « Nous devrions chuchoter aux bonnes oreilles. »
Et l’ancien Augure à toute sa confiance. Lui, prononce un nom. Celui d’un Rêveur. De lui, elle s’en souvient encore un peu. Ne lui a-t-elle pas permis d’entamer la Voie du Songe ? Elle acquiesce.

« Childéric aura peut-être des réponses à t’apporter, oui. Si tu souhaites le rejoindre jusqu’au Sanctuaire d’Athéna en dansant avec les astres alors vas-y, nous ne craignons rien avec ma Meute. Le chemin va être long jusqu’à Toulouse. Mais avant… »


Elle cherche dans sa sacoche et ressort des victuailles qu’elle lui tend. « Tu devrais manger. »

Sunilda pioche elle-même une pomme qu’elle croque d’un air distrait. Elle semble en plein débat intérieur. Ils en ont pour des jours de voyage et la Völva compte bien utiliser ce temps à bon escient.

« Je serai attentive aux murmures, en t’attendant. »

Les flocons de neige recommencent à tomber, doucement, se posent dans leurs chevelures claires. Sunilda veillera sur Odoroï le temps que durera son Rêve. Elle ne laissera personne lui faire du mal.




[Janvier 553] Les voix des âmes Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyLun 8 Juin - 16:13
Un sourire accompagne ce baiser qu’elle vient cueillir sur ses lèvres. Le saint savoure ce dernier, profite de l’instant, de ce moment à ses côtés. Les temps sont troubles, ceux à venir d’autant plus, et c’est la raison même pour laquelle il se gorge de sa présence. De son éclat, loin des guerres du monde qui les ont maintes fois séparées ces dernières années. Elles reviendront, il le sait bien, les sépareront, une nouvelle fois. Son coeur se serre à cette pensée alors que son souffle se mêle au sien et que son oeil unique s’éteint. Savourer l’instant. Le présent. L’avenir est trop fluctuant. Lorsqu’elle s’écarte, le borgne vient saisir sa main, la garder contre sa joue en liant ses doigts aux siens. Il la contemple, capture chaque trait de son être sous les pâles reflets de cette lune dissimulée et de ces flocons dansant.

Le soleil de ses nuits.

Son sourire est doux lorsqu’il relâche finalement sa main, acquiesçant à ses mots. « Il est encore tôt, je devrais pouvoir lui parler cette nuit... Après ce repas. » Sa main vient saisir un fruit similaire à celui de son aimée, croque dans la pomme en la gardant contre lui. Son regard vient se poser sur les cieux, apercevant ci et là, quelques uns des éclats de ses gardiennes. Les pâles flocons viennent doucement les supplanter, se faisant constellation s’échouant sur la terre glacée. Distrait par ce spectacle, le saint rassemble ses pensées avant de terminer son fruit, rendant à la terre ce qui lui appartient.

L’heure sonne. Mais avant cela…

L’enfant des astres se redresse, attrapant entre ses bras le frêle corps de son aimée pour l'entraîner jusqu’à la roulotte qui leur est attribuée. Il la dépose sur leur couche, s’asseyant à ses côtés. Une caresse se perd sur sa joue. « Reposes toi mon aimée. Tu n’as plus à t’inquiéter. » Le repos lui manque, il le sait. Elle a veillé sur lui toutes ces nuits, à lui à présent de s’en charger. Une part de son être demeurera toujours à ses côtés. « Rùn veille. Je reviens vite. » Pour répondre à ses dires, la créature reprend cette forme qui lui sied de coutume, le cath sidhe s’allongeant entre les ombres.

L’amoureux dépose sur ses lèvres un doux baiser avant de glisser sa main au creux de la sienne, et de laisser son esprit rejoindre le Sanctuaire de sa déesse tutélaire.

[Passage sous rêve 2 - Temple du Grand Pope - Le chant d'un rêve]


Dernière édition par Odoroï le Sam 20 Juin - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1150/1150[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge900/900[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyLun 8 Juin - 17:19
Les voix des âmes







Il me transporte. J’ai toujours l’impression d’être minuscule entre ses bras. Un petit rien couvé entre les ailes d’un oiseau protecteur. Son aura peut paraître pâle, mais pour moi elle possède une chaleur unique qui me maintient ici, ici et maintenant. Avec lui je ne m’envole pas, je reste sur un chemin que je ne souhaite pas quitter. Oublier. Détruire.
Je noue mes bras autour de son cou tandis qu’il nous mène jusqu’à notre nid. Il m’allonge sur les couvertures et l’observe avec tendresse m’octroyer, du bout des ailes, d’autres caresses. Elles me retiennent tout autant. J’hoche de la tête.
Je me reposerai. Nos lèvres s’effleurent une ultime fois avant qu’Odoroï ne prenne son envol. J’observe celui-ci non sans ressentir une pointe d’appréhension gagner mon ventre. Il se noue. Je veux l’accompagner et m’élancer aussi, quitter la branche de la réalité pour gagner les astres. Je ne le dois pas.

Aussi je serre sa main dans la mienne. Elles ne se dénoueront pas.

Je ferme les yeux, mais le sommeil ne vient pas. J’ouvre mes prunelles et détaille Rùn, occupé à nous veiller. Je lui souffle : « Le sommeil ne vient pas, alors je vais observer les alentours, Rêver un peu. »

Ce faisant, je projette ma conscience aux alentours. M’assurer que rien ni personne n’ébranlera notre quête. Dehors, le froid règne, le silence aussi. La neige tombe et rend notre progression plus lente. Je ne cours pas après le temps. Je suis l’Hiver, indolente. Mon esprit s’élève, réveille ma Louve qui, je le sens, est alerte et attentive aux mouvements. Chaque souffle de vent.

Je suis Gardienne, une sentinelle. Ils ne me déroberont pas mon Étoile. Personne. Ni même ma Meute, endormie pour l’heure. Je me serre plus étroitement contre le jeune homme.

[J’active Rêve III de la parano !]




[Janvier 553] Les voix des âmes Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyDim 14 Juin - 12:58
La créature d’ombre demeure silencieuse, pensive, alors que l’aimée de son lié ne parvient à s’échapper dans un sommeil mérité. Sa tête féline s’incline sur le côté, acquiesce à ses mots avant de reprendre sa veille, son regard perçant les ombres. La nuit s’avance, et leur garde bientôt s’achève. Les doigts du saint se resserrent sur ceux de sa belle avant que son regard ne vienne s’éveiller, se poser sur son aimée. Sa main libre glisse sur sa joue en une tendre caresse. « Tu n’as pas dormi. » Nul déception dans son ton, juste un constat qu’il fait sien. Leur conversation a duré plus de temps qu’il ne le pensait, et a soulevé, comme il l’avait supposé, plus de questions que de réponses. L’ombre de son ombre se pose à leur côté, s'assoit face à eux.

« Qu’a t-il pu te dire ? »


L’enfant des astres contemple son ombre, rassemble ses pensées et les dires qui ont été échangées. Beaucoup plus de questions que de réponses ont finalement résulté. « Artorius serait le roi des ligures, fils du roi Uther, incarnant le dragon rouge. Il y a 3 ans, Myrddin l’a rejoint en son temple, poursuivit par des masques rouges et des druides noirs. Ils sont partis ensemble ce jour là et le Sanctuaire n’a plus de nouvelles d’eux depuis ce jour. » Cela explique l’importance de son nom et de sa présence dans leurs échanges avec le roi Léodagan. Trois ans sans nouvelle, ni au Sanctuaire, pas plus que dans son propre royaume. Cela n’augure rien de bon.

« Chil nous a demandé de les retrouver. »


La mine du cath sidhe se fait plus sombre. Une mission complexe. «C’est comme de chercher une aiguille dans une botte de foin. » lâche la créature avec humeur, sa queue d’ombre fouettant l’air pour signifier son mécontentement. « Il n’a pas d’autres informations à leur propos ? » L’enfant des astres secoue doucement la tête, mais reprend avant que son familier ne fasse part de son agacement. « Mais il va chercher des informations à ce propos, il doit revenir vers moi lorsque nous serons à Orléans. » La créature d’ombre se fige. « Tu lui as donné rendez vous à Orléans ? » Le borgne acquiesce, ne prenant nul ombrage de la réaction de son protecteur, dont le regard passe de la jeune femme à son protégé. « C’est la ville la plus proche et nous devons passer par elle pour rejoindre Tolosa. »

L’animal se relève, fait les cent pas dans la roulotte, en proie au trouble. Un trouble que l’enfant des astres peine à saisir. « J’aurai dû venir avec toi. » grince-t-il, les ombres se mouvant autour de lui à chacun de ses pas. Ses prunelles rubis viennent se poser sur la demoiselle, sa voix est grave lorsqu’il reprend. « Le lion ne doit pas te voir. Jamais. »

[Fin de rêve II]


Dernière édition par Odoroï le Dim 14 Juin - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1150/1150[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge900/900[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyDim 14 Juin - 13:38
Les voix des âmes







J’ouvre les yeux et quitte l’Hiver. Ma surveillance prend fin, comme son Rêve à lui. Mes paupières se froissent comme des ailes et je détaille mon Étoile revenir. Je fais un léger « non » de la tête. Je n’ai pas dormi, je n’ai pas pu. Pas sans être assurée de ton retour et de ta bonne santé. Inquiète, encore, des derniers événements. Te perdre signerait ma fin et celle de mon Rêve à moi.
Je laisse les interrogations à l’Ombre, elles se bousculent toujours bien rapidement hors de sa bouche. Il cherche à comprendre, à savoir. Je me presse davantage contre Od' afin de lui transmettre de ma chaleur. Je suis toujours atteinte par le froid lorsque je me plonge là-bas. Il n’y a que dans cet ailleurs que l’Hiver m’étreint totalement.

Mais il est revenu et sa caresse sur ma joue m’invite au sourire. Je serre sa main dans la mienne. J’écoute, curieuse de savoir comment leur discussion s’est soldé. Tout n’est pas très clair dans mon esprit mais… je crois me souvenir que Childéric, oui, c’est bien ce nom là… fut l’un des premiers à qui j’ai appris la Voie du Rêveur. Il y a un goût d’amertume dans ma bouche.

Artorius et Myrddin sont en danger. Ils se cachent donc d’eux, masques de la mort rouge, des druides noirs… Moi je me souviens surtout du Corbeau Blanc. Sa couleur s’impose. C’est lui que je dois suivre. Remonter cette piste. Aller voir celui qui m’a libéré de mes chaînes. Il aura des réponses. Au moins nous en avons appris davantage sur la filiation de ce prince. De ce roi… il est les deux à la fois.

« Et une réunion des Ligures doit se tenir… se pourrait-il qu’Artorius puisse se dévoiler à ce moment ? »
je m’interroge. Ce serait un mouvement dangereux mais sans doute nécessaire. Puis, à la mention de Mebd et des Ombres, le Cat Sidhe a manifesté un intérêt très étrange… « Nous les retrouverons. Je vais me rendre à Tolosa, seule. Et toi, tu resteras à Orléans avec ma Meute. Je dois être discrète et toi protégé, mon Amour. »

Je couve sur lui un regard tendre.

« Je demanderai au Briseur de chaînes de m’éclairer de sa Lumière. Peut-être aura-t-il des informations. »


Je tourne mes yeux vers la créature des ténèbres. Incline la tête sur le côté.

« Comme vous prémunir de la Lumière ? » Je ne comprends pas bien mais j’acquiesce tout de même. « A-t-il dit autre chose ? »




[Janvier 553] Les voix des âmes Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyLun 15 Juin - 18:52
Un sourire tendre effleure les lippes du saint alors que son aimée se blottit contre lui. Sa chaleur l’étreint, glisse dans son être avec douceur alors que ses doigts s’accrochent davantage aux siens. Être auprès d’elle repousse les troubles. Quoi qu’il advienne, il fera face pour demeurer à ses côtés. « Nous en savons trop peu pour le savoir. » L’enfant des astres dodeline de la tête. Le champ des possibles est vaste, aussi préfère t-il s’abstenir de supputer davantage. Sa prunelle unique glisse sur le visage de sa belle à ses mots. A sa proposition. Partir seule à Tolosa. L’idée ne lui plait pas, ce qui n’est pas de l’avis de son familier qui semble quant à lui satisfait. « C’est plus prudent si vous vous séparez. » Les cieux polaires se troublent. L’idée le dérange, éveille de troubles sentiments. Un éclat vient se perdre en son coeur, et ses lèvres déposent un baiser sur sa tempe à ses mots. « Si c’est ce que tu veux. » Sa voix est un souffle délicat.

Leur vie est une danse. Une danse faite de retrouvailles et de séparation.

« Une partie de moi demeurera auprès de toi. » Veillera sur elle. Elles sauront lui murmurer à son âme si il lui arrive quoi que ce soit. Ses lippes s’ourlent d’un sourire, reflet de celui de sa moitié. « Je te rejoindrai dès que possible. » Dès qu’ils auront échangés avec l’ancien lion d’or. Ils n’ont nulles raisons de s’attarder à Orléans. « Nous n’aurons qu’à nous retrouver dans le royaume de Clermont. » L’enfant des astres acquiesce en silence, ne s’attardant pas pour l’heure sur cette destination pour y préférer l’instant. Ce moment. Tendrement, il finit par étreindre son aimée, savourer leur proximité.

Le cath sidhe les observe en silence, acquiesçant finalement aux paroles de la demoiselle. De l’aimée de son liée. « Oui. Tout comme nous devons te préserver des regards aux yeux pers. Leur lumière ne saurait accepter l’ombre que vous représentez. » La voix de la créature se fait grave à ces mots. Son lié demeure enchaîné. Enchaîné à des principes qu’aucun d’eux ne saisissent. L’enfant des astres contemple son ombre, sent son trouble néanmoins les paroles de son soleil viennent l’en distraire. Autre chose… « Des masques rouges sont apparus pendant des messes appartenant à d’anciens cultes. Chil pense qu'ils pourraient s'agir des mêmes masques de la mort rouge. » Sa prunelle unique se trouble. « Eux, ainsi que les druides noirs seraient liés à Medb et aux enfers. » avoue t-il finalement. Sa paupière s’éteint avant que sa prunelle ne vienne se perdre dans les iris rougeoyantes de son familier qui l’observe. Le fixe. Un être entre les mondes. Une bête maudite. Une part de lui. Son cœur se serre. s'alourdit.

Je ne te laisserai pas.


Un sourire évanescent effleure ses lèvres à son adresse. « Il n’a rien pu me dire de plus concernant Medb ou l’Orcanie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
ÉaÉaArmure :
Circé

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1150/1150[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1150/1150)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge900/900[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (900/900)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyMar 16 Juin - 18:00
Les voix des âmes







Je profite de ces instants pour le retrouver, le capturer au creux de mes bras, car il n’y a que de cette manière que je peux être ici et non ailleurs. Je l’écoute, hoche de la tête de temps à autre. Adalrik, je l’espère de tout cœur, saura nous apporter ses visions sur tout ceci. Il n’en reste pas moins que d’autres pans obscurs s’éclaircissent. Notre mission devient plus claire. Nous nous séparerons pour mieux nous retrouver ensuite. Un petit sourire énigmatique fend mes lèvres sans que je ne libère un secret qui m’habite. Je le lui murmurerais à l’oreille lorsque je jugerai le moment opportun.
Seulement, mon Étoile, tu ne crois pas si bien dire. Et il n’y a pas plus belle chose au monde que cela. Je me fais la promesse de me délivrer de ce mystère une fois tes bras retrouvés. Pour l’heure je ne dis rien de plus. Nous ferons ainsi. Je vais le laisser avec ma Meute et chacun de notre côté, nous progresserons.
Clermont sera le théâtre de nos retrouvailles. J’ai un grand sourire et j’invite mon bien-aimé à passer le reste de la nuit avec moi. Trouver ensemble le repos que nous méritons. La route sera longue et je ne dois pas me perdre.

L’aube s’étire doucement et j’en fais de même, accueillant le soleil d’une salutation artistique. Le corps en mouvement, invitant le début du jour à se joindre à mes pas, lents, dans une danse à l’image de l’Hiver. Mes pieds nus ne s’enfoncent même pas dans la poudreuse. J’amuse les quelques personnes déjà debout, termine ma représentation pour dire à Theodorus de prendre soin de la Meute en mon absence, trouver Od’, quémander d’ultimes caresses, trouver refuge sous sa cape et je lui susurre des mots d’amour.

« Embrasse-moi. » dis-je en enveloppant son cou de mes bras, frottant mon nez contre le sien. « Je reviendrai vite. »

Mais soudain je sens mon cœur se serrer face à cette promesse délivrée. Une mission. Une large silhouette. Une appréhension. J’écarte tout ça d’un baiser passionné avant de devoir m’effacer. Il est l’heure.

Et plus vite je gagnerai Tolosa, plus vite je le rejoindrai. Et il me tarde de lui avouer ce que mes lèvres se refusent, pour l’heure, de formuler.

=> Tolosa





[Janvier 553] Les voix des âmes Xr5s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t700-sunilda-sainte-du-can
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptySam 20 Juin - 13:57
Les pensées se perdent et s’échappent. Les paroles disparaissent dans la nuit, sous le manteau immaculé. Le saint rejoint les bras de son aimée, s’échapper dans un repos mérité. L’ombre veille sur le couple. Lui ne dort pas. C’est un privilège des vivants, et vivants, il ne l’est plus depuis longtemps. Alors silencieux, le familier à l’allure féline laisse ses rubis contempler ce monde endormi, garder son protégé et son aimée. Jusqu’à ce que le soleil n’embrase de nouveau les cieux, laissant le chant des étoiles mourir au creux de ses doigts.

La lumière se plait au plus haut.

Elle s’éveille. Il la contemple, laisse sa prunelle unique capturer cette danse et la graver. Il aime la voir danser, effleurer de ses pieds la terre gelée, s’élancer dans ce monde glacé. Un sourire glisse sur ses lippes alors qu’elle vient se réfugier une dernière fois entre ses bras, disparaissant presque sous les pans de sa cape. L’enfant des astres profite de cette dernière étreinte, de ce dernier baiser qu’elle réclame. Il se plie volontier à cette volonté, savoure ses mots autant que ses lèvres. Tendrement, le saint caresse la joue de son soleil, y dépose ses mains pour emprisonner un dernier instant sa lumière du matin. « Prends gardes à toi mon amour. » Il la relâche, effleure ses cheveux. « Je te rejoins vite. »

La belle s’échappe finalement, disparaissant dans la lumière du petit matin avec une partie de sa meute. Ses loups l’accompagnent, et il la sait sous bonne garde à leurs côtés. Pourtant, son coeur se serre lorsque sa silhouette se fond dans les ombres, son regard se perdant dans un ailleurs qu’il est seul à voir. Une main vient se poser sur son épaule, le ramenant à la réalité et la voix du meneur vient glisser jusqu'à lui.« Viens petit. Tu la retrouveras vite. » Théodorus s’avance, et la troupe le suit, coutumière de ses ordres. L’enfant des astres acquiesce, lui offre l’ombre d’un sourire. Sa prunelle unique se perd une dernière fois là où elle a disparu avant de suivre la meute jusqu’à leur propre destination.

Orléans.

La cité n’a pas changé, et la meute s’installe à l’écart de la ville, au même endroit que lors de leur dernier passage. À eux à présent de rechercher en son sein, des informations sur ces masques rouges en attendant le retour de son aîné. L’ombre de son ombre saisit cette même opportunité, s’adressant aux âmes errantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptySam 11 Juil - 11:02

Un voyageur d’itinérance questionnait au gré de ses journées les marchands de la cité d’Orléans. Dans le courant des conversations, les « masques rouges » étaient mentionnés. Quelqu’un dans la ville en avait-il entendu parler dans les différentes contrées rencontrées ? À cela, Odoroï dut entendre un florilège de réponses qui pouvaient avoir le mérite de prêter au sourire. Ainsi vit-il un homme bien orgueilleux, à toujours vanter la qualité de ses tissus et à qui il était difficile de l’orienter où on le voulait. Mais au moins donnait-il l’impression d’en savoir beaucoup, en dépit de sa silhouette bedonnante, d’une coiffe de haute facture aux couleurs clinquantes et autres habits tout aussi fastes qui pouvaient faire illusion sur sa prestance.

– Des masques rouges ?

Il feignait de réfléchir, les doigts se grattant ostensiblement le menton, le regard dans le vague, avant de s’éclairer d’une lueur artificielle.

– Mais oui je sais ! J’ai mon cousin Marcel qui tient commerce à Tours ! Ce brave homme connaît un excellent artisan ! Toute la ville ne jure que par ses masques ! Rouges, bleus, jaunes ! Vous en trouverez à votre goût, mais les rouges sont à n’en point douter les meilleurs ! Aussi, je ne suis pas surpris que leur réputation les précède et vous amène en mon humble négoce !

Donnant à montrer son plus beau sourire de vendeur de carpette, il accompagnait ses explications de gestes extravagants, donnant à ses mots l’allure de l’assurance. Un tel aplomb, ça ne pouvait être que vrai, n’est-ce-pas ? À la fin, sans doute par habitude, il se mit à se frotter les mains.

– Je devais justement m’y rendre avec ma femme ! Si vous le souhaitez, vous pouvez m’accompagner ! Je suis sûr que je peux vous négocier un bon prix ! D’ailleurs, que diriez-vous d’une nouvelle veste ? J’en ai des rouges aussi !

Disait-il en exposant fièrement ses tissus, proposant à son client de les toucher pour attester de leur qualité. Un tissu qui était effectivement d’une certaine qualité, mais pour un connaisseur, cela n’avait rien d’extraordinaire. Inarrêtable, il enchaînait. Dans sa tête, ses produits étaient déjà vendus.

– Dites moi, vos commandes, c’est pour impressionner vos pairs dans les foires ? Ou peut-être, séduire une gente dame ? Hm… Oui, charmant comme vous êtes, cela doit être ça ! Ne bougez pas ! J’ai ce qu’il vous faut !

Peu attentif à ce que son vis-à-vis pouvait dire, il fouillait son sac, avant d’en sortir un pot qu’il ouvrait pour faire sentir une odeur si fermentée qu’elle pouvait faire monter les larmes aux yeux. Les portant au nez d’Odoroï.

– Sentez mon brave ! C’est le dernier qu’il me reste ! Je tiens cette merveille d’un bon ami connaissant un riche marchand frère d’un itinérant ayant rencontré un vieillard connaisseur de druides comme on n’en trouve plus ! J’ai entendu dire qu’il faut plusieurs mois pour préparer pareille concoction ! Attendre les pleines lunes, parler aux esprits, puiser dans leurs dons mystérieux, ce genre de choses, vous savez !

Disait-il reprenant vers lui son pot « ésotérique ». De son autre main, il levait le doigt, les yeux exorbités fixant le voyageur.

– Vous devez vous demander le pouvoir magique de ce trésor ! Je comprends parfaitement ! Eh bien figurez vous qu’étendre un peu de cette concoction sur soi attire chance, gloire mais surtout… vous rend irrésistible pour ces dames !

Le sourire grivois et le clin d’œil marqué, il ne pouvait faire que mouche. Ouvrant les mains, comme pour attester de ce miracle.

– Moi-même, je m’en suis servi ! Et voyez où j’en suis aujourd’hui ! Il n’est pas une personne de qualité que je méconnaisse ! Gueuses et héritières de bonnes familles tombaient à mes pieds ! J’aurais pu faire un champ de toutes ces fleurs que je collectionnais ! Mais à mon âge… comprenez qu’il me fallait passer à autre choses, quant à vous…

Le marchand pouvait encore continuer une éternité ainsi. Chose qu’Odoroï pouvait ressentir. À voir maintenant comment il le gérerait, ou plutôt, s’en débarrasserait. Dans ce flot ininterrompu de paroles, un regard de se faire sentir dans le quartier. Une sensation qui pouvait interpeller, tant la foule environnante pouvait banaliser cela. Si le Saint en cherchait l'origine, il finirait par trouver une jeune femme non très loin à l'observer. La longue chevelure de jais, les prunelles noires, habillée d'un long manteau encapuchonné, elle dénotait par sa profonde cicatrice au visage, comme si elle avait autrefois manqué de se faire fendre en deux. En son dos, une lance était rangée. Pour l'heure, elle semblait intriguée par le spectacle que ce marchand servait avec passion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyDim 12 Juil - 21:59
L’enfant des astres s’avance entre les étales, interroge voyageurs et marchands dans une valse pour l’heure infructueuse. Les masques rouges ne semblent éveiller que peu les âmes en ces lieux, pourtant, le jeune homme continue son oeuvre. Patient. Qu’importe le temps, il en possède encore pour l’heure, alors autant l’utiliser à bon escient. Rùn a quitté son ombre, parcourant les ténèbres de la cité pour mener sa propre enquête. Deux valent mieux qu’un, et les âmes errantes pourront peut-être leur apporter de nouveaux éclats.

L’homme qui lui fait à présent face réfléchit à sa question. Des masques rouges. Tours. Le nom lui ait familier. Une cité du Royaume d’Orléans, si sa mémoire ne lui fait défaut. Néanmoins, il ne peut répondre favorablement à la proposition du marchand. Ses pas le mèneront à Clermont, dès lors que son aîné aura pu l’informer de ce qu’il sait. L’enfant des astres contemple le tissus qu’on lui tend et secoue simplement la tête à sa proposition. « Mes pas me mènent ailleurs. » Ces quelques mots s’échouent contre la barrière de palabre du marchand. Sans attendre nul retour de sa part, ce dernier reprend. Seul et unique dans sa danse.

Une commande ? Le borgne dodeline de la tête avant de finalement la secouer une fois de plus. « Non. Je... » Mais l’homme s’était déjà échappé, récupérant entre ses doigts un pot qu’il ouvre et présent au borgne. L’odeur lui agrippe le nez, son odorat se faisant submergé par les effluves se détachant de la concoction. D’un pas, le jeune homme s’éloigne et éternue, se penchant pour éviter le marchand et son mélange. Un mot le fait pourtant réagir dans toute cette étrange palabre. « Druide ? »

Contemplant le pot en demeurant à l’écart, le jeune homme s’interroge sur la véracité des propos de ce marchand. « Sun n’aimerait pas ce genre d’odeur. » Et le saint peine à penser que nulle personne sur cette terre apprécierait cette fragrance. Néanmoins, ses paroles ne semblent que peu importer au marchand qui continue ses palabres. Une sensation familière le saisit. Observé. Sa prunelle unique glisse dans la foule, s’attarde sur une femme à la chevelure de jais et au visage à moitié dissimulée. Pas suffisamment cependant pour que son visage demeure dans l’ombre. Ses traits sont fins, presque enfantins si ce n’est cette cicatrice qui le fend en deux.

Il sent sa flamme. Rares sont les éveillés qu’ils croisent. Leur chant se mêle à son âme, vient tendre son être. Une interrogation qui se perd dans une conscience troublée.

Les mots ne tarissent pas. « Merci. » Le gardien des âmes s’incline légèrement devant le marchand afin de prendre congé. Nulle réponse ne viendra de lui, il le sait, le sent, si ce n'est des mots sans sens. Peut-être cela sera t-il différent... Il s'éloigne, se dirigeant vers la dame à la lance en fendant la foule avant de s'arrêter à quelques pas d'elle. Leur mélodie l'invite à s'approcher. Un éclat faisant face au papillon. «J’ai senti votre flamme. » L'enfant des astres incline légèrement la tête. Interroge et demande. « Voulez vous parler ? » Une demande plus qu'une question à son encontre. Un souhait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyLun 13 Juil - 1:54
D’un haussement d’épaule, le marchand avait cessé son monologue pour trouver un autre client. Au jugé de la foule dans le quartier, il n’en manquait pas. Ainsi Odoroï put-il s’en séparer sans trop de problème pour rejoindre celle-là même qui avait retenu son attention. S’en approchant, avec assez d’attention, il pouvait se rendre compte que cette étrangère se crispa un peu, la main placée subtilement derrière, prête à attraper son arme. Ceci dit, il était davantage question de tenir une posture de défense préventive que de le menacer. Restait tout de même une tension qui ne devait s’apaiser qu’à l’instant où le jeune homme s’arrêta pour lui adresser la parole. Pendant une fraction de seconde, l’inconnue fronça des sourcils, sans doute un peu surprise. Mais bientôt, elle se relâcha un peu, le sourire en coin. Était-elle amusée ?

– Parler ? Je crains de ne rien avoir à vous vendre.

Pince-sans-rire, elle semblait jauger son vis-à-vis. Le regard passant par-dessus son épaule, elle observait en direction du commerçant qui lui avait tenu la jambe pendant de longues minutes.

– J’ai moi-même senti votre flamme. Et quand je m’y suis arrêtée, vous m’avez semblé en une fâcheuse posture. J’hésitais à vous aider, mais vous vous en êtes sorti par vous-même.

Là se jouait un paradoxe qui ne pouvait être relevé sans une certaine empathie. Car si ses paroles étaient les plus bienveillantes, dans sa voix se lisait quelque chose de glacial. Peut-être le signe d’une certaine introversion. Qu’elle balaye du regard la bruyante assemblée, ses yeux noirs finirent par retrouver ceux d’Odoroï.

– En revanche, je m’entends à peine penser par-ici. Accepteriez-vous de discuter autre part ? Peu m’importe le lieu, du moment qu’on peut y trouver la paix.

Effectivement, la rue marchande faisait qu’il pouvait être difficile de s’entendre parler. Des commerçants ne se privaient pas de donner de la voix pour vendre leurs produits. À côté, des citadins présents pour diverses raisons, que ce soit pour acheter, se balader ou sociabiliser. C’était sans parler les enfants qui couraient à gauche à droite. De ceux-là, il faudrait se méfier, sauf à être charitable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyMar 14 Juil - 15:59
La méfiance de la dame s’étiole à ses mots. En partie tout du moins. Sa main s’éloigne de son arme, et un sourire en coin vient effleurer ses lèvres. A ses mots, l’enfant des astres dodeline de la tête avant de laisser sa prunelle unique détailler un instant le marchand. Ce dernier palabre avec un nouveau client, victime de ses mots et de ses tentations. Le regard du jeune homme se pose de nouveau sur la dame à la lance qui lui fait face. « Je ne souhaitais rien acheter. Juste parler. » Ce qui n’est pas toujours chose aisée auprès de marchands préférant la vente à la palabre. Ce qu'il comprend. Le trait d’humour de la belle semble incompris du saint qui pourtant, lui offre un sourire reconnaissant. « Vous l’avez fait. » Malgré elle, sa flamme lui avait permis de s’échapper de ces mots sans sens, de trouver une nouvelle opportunité.

Une nouvelle danse pourra ainsi commencer.

Le froid l’enveloppe. Non pas celui de l’hiver, mais un autre plus subtile. Une demande. La foule est dense en ces lieux, lui même se permet de la contempler avant d’acquiescer. « Éloignons nous du marchée, la foule y sera moins présente. » Un endroit plus tranquille… Dans sa mémoire, le saint parvient à saisir un lieu plus tranquille et s’y engage, attendant un instant que la dame le suive. « Par ici. » Sa haute stature lui permet de fendre la foule sans mal, aussi se permet il de s’avancer devant elle pour l’aider à trouver un passage sûr à travers les badauds. L’enfant des astres s’échappent dans une ruelle, prend garde aux enfants chapardeurs et rapidement, les passants se font plus rares, davantages concentrés aux abords du marchée. Les cris et les rumeurs se font plus discrets, son allure plus tranquille pour venir se porter à côté de son interlocutrice.

« Je m’appelle Odoroï. »
glisse t-il à la dame, dans un soucis de politesse élémentaire. Dans la rue qu’ils empruntent, les passants sont moins présents et l’enfant des astres les entraine un pas après l’autre vers les portes de la ville. Pour l’heure, son pas tranquille et la distance restant à parcourir leur laisse le temps de discuter tranquillement. Sa prunelle unique se pose sur l’étrangère lorsqu’il reprend d’une voix qui demeure douce. « Cela vous dérange de parler en marchant ou préférez vous vous arrêtez dans un endroit en particulier ? Je connais encore mal la cité. » Aussi n’hésitera t-il pas à la suivre si elle prend la tête de leur petite procession.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyMar 14 Juil - 20:06
Que le jeune borgne précise ne vouloir rien acheter, l’inconnue arquait un sourcil le temps d’un battement de paupière. Une circonspection passagère, bientôt suivie d’un hochement de tête lorsqu’il manifesta sa volonté de lui parler. Après tout, son attitude sympathique compensait son manque d’esprit. Ainsi, il estimait avoir déjà été aidé. Pendant quelques instants, les deux individus parurent se jauger l’un l’autre, jusqu’à ce que le Saint n’interrompe ce moment en prenant la marche vers un lieu qui saurait convenir aux attentes de celle qui l’accompagnait. Lui tournant le dos, il put sentir la présence de l’étrangère s’estomper un peu. Pourtant, elle continuait de le suivre, silencieuse.

Vigilant aux chapardages que pratiquaient les enfants de quartier, Odoroï pouvait constater que ces petits voleurs ne semblaient pas prêter d’attention à celle qui fermait sa marche ; présente mais en même temps absente. En parallèle, son visage de se faire plus distrait, sans doute en proie à quelques introspections. À moins que ce ne soit qu’une simple impression ? Arrivés en une rue moins fréquentée, les deux rôdeurs pouvaient mieux respirer. Du moins, cette sensation serait de courte durée, dans la mesure où le même regard incisif traversait l’essence du chevalier après qu’il ait repris la parole pour décliner son identité.

– Aoife.

Répondait-elle, simplement. Ses yeux noirs pouvaient rencontrer ceux du chevalier avec une intensité parfois dérangeante, inquiétante. D’évidence qu’elle n’était guère habituée à badiner avec qui que ce soit.

– Marchons, cela ira très bien pour le moment. Étant venue ici quelques fois, je m’assurerai que nous ne rejoignions pas la rue commerçante par inadvertance.

Sur ces mots, elle prit l’initiative de guider leur marche. Visiblement, les rues ne lui étaient pas étrangères, bien qu’elle ne donnait pas non plus l’impression d’être de la région. Rien que son accent discordait avec ce que l’on pouvait entendre dans les nervures de la cité, en plus de ne pas particulièrement faire écho aux points de passages qu’Odoroï avait pu visiter par le passé. Tout au plus avait-il pu entendre de pareilles sonorités vers les contrées du nord de la Francia, sans trop être capable de préciser plus.

– Vous recherchez quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyMer 15 Juil - 17:51
La dame demeure silencieuse à son image, ne s’embarrassant de nulle palabre alors qu’ils s’avancent dans les ruelles. Elle suit sa passe, se fait pourtant absente, éthérée. Distraite ou discrète. Loin de s’en formaliser, l’enfant des astres y trouve au contraire une muette résonance. Semblable et différente. A son nom, le borgne acquiesce, ou bien incline t-il légèrement la tête par politesse. Un muet enchanté aurait pu s’échapper d’entre ses lèvres, pourtant, nul mot ne vient s’en échapper. Contrairement au marchand avec lesquels il a pu converser, Odoroï se plaît dans les silences, se contentant des gestes plutôt que des mots pour accepter la proposition de l’éveillée à ses côtés.

Si Rùn était demeuré dans son ombre, il l’aurait incité à plus de prudence, néanmoins, l’enfant des astres n’est guère d’une nature méfiante. Il s’emploie cependant à respecter les consignes qui lui fut données. « Oui. Nous cherchons à en apprendre plus sur des rumeurs concernant un groupe portants des masques rouges. Ils réaliseraient d’ancien rituel, mais nous en savons assez peu, si ce n’est qu’ils seraient dangereux. » Au final, les informations qu’ils possèdent sont bien maigres, et il espère que Childéric pourra lui apporter davantage de précision dans les jours à venir. Pour l’heure, il n’a pu récolter que des bribes sans sens, à l’image des palabres de ce marchand.

Sa prunelle unique se pose sur la dame à ses côtés. Son accoutrement aidant, elle semble voyager également, aussi se permet il de rajouter. « Avez vous entendu ce genre de rumeur là où vous avez pu voyager ? » Peut être pourra t-elle les aider dans cette quête. Une quête qui pourrait les guider jusqu’aux deux disparus. Son regard s’attarde un instant sur le fer de sa lance. D’étranges arabesques y sont gravées, décorant la hampe et formant un dessin sans sens. Pour lui tout du moins, peut-être en a t-il davantage pour l’éveillée qui la porte en son dos. Cela l’intrigue. Comme un langage... De la lame, l’enfant des astres se penche de nouveau sur la jeune femme.

D’ici et d’ailleurs. De nulle part.

« D’où venez vous ? »
Sa voix est calme, nullement intrusive, sa question ressemble davantage à une demande qu’il est aisée de balayer d’une pensée. Qu’importe la réponse de la dame, le borgne ne se formalisera pas d’une absence, et de cela, elle le sentira. Une présence tranquille, effacée mais sereine, à l’image du ciel étoilé qu’elle aurait pu contempler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyMer 15 Juil - 20:29
Pendant un temps, l’attitude paisible du chevalier était parvenue à tranquilliser celle-là même qui le guidait entres les veines de la cité. Il s’était trouvé à n’en point douter une personne capable, comme lui, d’apprécier le silence, plutôt que de s’embarrasser à les combler à tout prix. Cependant, ce calme serait troublé par ces rumeurs qu’Odoroï rapportait à l’encontre des masques rouges. À cet instant, il put ressentir une forme de tension imprégner l’environnement. Pourtant, la démarche de son interlocutrice restait inchangée. D’évidence qu’elle n’était pas capable d’intérioriser parfaitement le sentiment qui la submergeait en l’état présent, se dissimulant derrière un masque de placidité. Continuant de regarder devant elle, le borgne lui posait la question. En conséquence de quoi Aoife ralentit momentanément, adressant une œillade glaciale au Saint.

– En effet, il s’y trouve une personne que je souhaite âprement éviscérer.

Une lueur de rage pouvait se lire derrière ses prunelles de jais. Son timbre de voix lui-même avait trahi une subtile instabilité. Ainsi, Odoroï pouvait remarquer qu’en dépit de son air taciturne, elle cachait en elle une autre facette à fleur de peau. S’attardant un moment sur l’expression du borgne, la balafrée semblait chercher à lire quelque chose. Que cherchait-elle à jauger, par ce regard ? Ce faisant, elle finit par détacher son attention de ce compagnon fortuit, un léger craquement au niveau de sa nuque l’aidant à recouvrer la pleine possession de ses moyens.

– Je suis née en Irlande, mais à présent, on ne peut vraiment dire que je vienne de quelque part. Et vous-même ?

Cette seconde fois, sa voix s’était faite plus tranquille. Sans doute l’attitude particulière d’Odoroï contribuait-il à cette sérénité retrouvée. En tous les cas, l’étrangère avait repris son allure de tout à l’heure, songeuse.

– Vous ainsi que vos compagnons cherchez donc à éliminer ces vermines. Pourtant, vous ne semblez pas les plus concernés par ces histoires. Je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyJeu 16 Juil - 18:19
L’atmosphère change, alors que dans l’air, une tension se perd. Sa prunelle unique détaille le visage placide de la dame à son côté. Malgré cette expression habillant ses traits marqués, c’est bien d’elle qu’émane toute cette tension. Cette colère, lui semble t-il. A sa question, l’étrangère se détourne de sa marche, le jais de ses prunelles se faisant glace acérée. Les mots tonnent et s’échappent, se font sentence proclamée. La surprise vient troubler son âme, se perdre sur son visage. La rage couve sous son regard, non pas une simple colère qu’il aurait été aisé de faire taire. La menace est claire. Elle connait les masques rouges qu’ils recherchent. Plus encore qu’il n’aurait pu l’espérer. Une espérance maculée…

La surprise laisse place à un rien de trouble qui finit par s’étioler. Dans sa prunelle unique pourtant s’attarde un triste éclat alors que l’enfant des astres se perd dans ses songes. Vengeance. C’est ce que clame ses mots. Son ton. Néanmoins, cela avive un autre sentiment. La conscience que deux routes se sont croisées pour s’avancer côte à côte. Un instant dans la trame des cieux...

La rage s’étiole et la dame retrouve son calme, répond finalement à sa question. L’Irlande. Il ne connaît que de nom ce royaume, n’ayant jamais foulé cette terre. A lui de répondre à ce ballet. « Je l’ignore. Je n’ai pas de souvenir de mon enfance, alors disons qu'aujourd'hui je viens de nulle part et d’ailleurs. » L’ombre d’un sourire glisse sur ses lèvres, nullement affecté par ses propres dires. Le calme demeure, songeur, malgré le sujet vengeur. Odoroï demeure silencieux, se laisse quelques instants de réflexions après sa question.

« Pas aussi personnellement que cela semble être votre cas. »
Commence t-il avec calme, un rien de trouble dans la voix. Sa paupière s’éteint un instant avant qu’il ne reprenne doucement. « Mais en apprendre plus sur eux peut nous permettre de retrouver un ancien compagnon, ainsi qu’un de ses alliés. Ces masques rouges semblaient les poursuivre avant qu’ils ne disparaissent tous deux. » Artorius et Myrddin. Ils sont sa mission désormais.

Sa prunelle revient se poser sur la dame. « Pouvez vous m’en dire davantage sur eux ? » Une demande. Un espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyJeu 16 Juil - 23:26

Quand Odoroï lui fournit une réponse on ne peut plus vague, Aoife le scruta fugacement les yeux plissés. Quelque chose lui avait déplu, selon toute vraisemblance. Mais pour l’heure, elle ne fit aucune remarque, laissant le silence s’entretenir. Et d’ailleurs, elle ne trouva rien à surenchérir à la remarque qui suivrait. Malgré tout, signe que l’étrangère avait perçu quelque chose, ses prunelles noires étaient revenues vers lui. Lorsque vint sur la table le sujet de cet ancien compagnon que poursuivraient les masques rouges, la jeune femme parut se concentrer, les sourcils froncés. Ses mots l’interpellaient. À la dernière question, la balafrée s’arrêta dans sa marche. Les deux rôdeurs se trouvaient à présent aux abords du fleuve où circulaient de nombreux navires de commerce.

– Cela dépend, qu’aurais-je à y gagner ? Je n’ai pas la charité de ces chrétiens en rut. Si vous voulez de mon aide, vous devrez m’aider. Ou à défaut, m’offrir quelques informations de valeur. Alors ?

Faisant face à son compagnon de fortune, la jeune femme le jaugeait, le regard acéré. Soudain, ses pas de se mouvoir, sa trajectoire dessinant un arc de cercle se rapprochant doucement de son interlocuteur. Il pouvait percevoir le danger qu’elle s’emporte tôt ou tard, capable de dégainer son arme à tout instant. Ceci dit, dans sa voix se distinguait une certaine retenue, encore loin de céder à ses pulsions. Le doigt caressant sa lèvre supérieure, elle réfléchissait.

– Que pourriez-vous m’offrir en échange ? Je me le demande… Le nom de votre seigneur ? L’identité de ces personnes que les masques rouges poursuivent ? Ou bien autre chose ? Je ne sais…

Arrivant à la hauteur d’Odoroï, la tension était palpable. À cette distance, il pouvait ressentir la menace de cette lance pourtant toujours à sa place. Un mot de trop, un geste de travers, et sa tête pouvait bien rouler au sol l’instant suivant. Une impression renforcée par les pulsations dans le cosmos de cette femme, qui révélait enfin une essence singulière, comme incomplète, morcelée. De ces vides se détachait une énergie macabre, funeste.

– Si vous tombiez nez-à-nez avec l’un de ces masques rouges, que feriez-vous ?


Une question laissée en suspens un certain temps, avant que son regard ne perde lentement en intensité, se détournant de son interlocuteur pour se perdre dans le vague, derrière son épaule. Le pouce passant au niveau de la lèvre inférieure, une terne mélancolie s’abattait sur son expression. Quelque chose de viscéral, mais que le temps avait fini par cicatriser, à l’instar de la blessure béante qui avait dû manquer de la fendre en deux par le passé.

– J’imagine que le nom de Cuchulainn ne vous dit rien.

Un nom énoncé avec une tendresse surprenante, au jugé de l’attitude qu’elle avait prise. Le signe d’une fatigue morale ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyVen 17 Juil - 18:58
Le saint incline légèrement la tête face à son regard de jais. Déplaisant ? Muettement interrogateur, rien ne vient pourtant effleurer les lèvres de la dame, aussi, délaisse t-il cet éclat pour demeurer dans le présent. Elle cesse sa marche, le borgne l’imitant, laissant sa prunelle détailler le va et vient continuel des navires et des hommes. Un échange.

L’enfant des astres laisse le silence s’étirer, son regard le jauger. En son être couve une sauvagerie retenue, qu’il n’est pas seul à l’intriguer. Un chant dissonant, Éprouvant, assaille cette âme. Pourtant, le borgne la contemple, s’essaye à saisir l'insaisissable qui s’éveille en cette femme. Sa voix demeure égale, calme malgré la rage qui couve dans le regard de la dame. « Artorius et Myrddin. Ce sont les noms de ceux que nous cherchons. » Tôt ou tard, il lui en aurait fait mention.

La tension demeure dans ce coeur qui lui fait face. Son âme… Il le sent, peut le voir, l’entendre gémir. Une présence mortifère. Dangereuse. Le bleu froid de son oeil unique s’attarde sur la silhouette menue de la guerrière, semble voir au delà, plonger au fond de son être. Une âme morcelée à l’aura macabre. Déchirée. Sa voix est douce, peinée lorsqu’il reprend dans un souffle. « Qu’est il arrivé à votre âme ? » Une telle brisure, comment a t-elle pu survenir ?

Un éclat de peine demeure dans sa prunelle unique alors qu'il reprend doucement, apaisant malgré cette haute stature qui surplombe l'étrangère. « Je ne souhaite pas vous être désagréable, ni éprouver votre colère, seulement en apprendre davantage pour accomplir ma mission, tenir une promesse. Si nos routes se sont croisés peut être est ce pour cela. Pour nous entre-aider. » Sincère. Un signe d’apaisement. Le hasard n’existe pas, le chant des astres toujours trouve sa voie. Sa prunelle unique s’éteint avant qu’il ne réponde. Sa rencontre avec le roi de Carmélide lui aura appris bien malgré lui. « Nous le capturions et l’interrogerions. » Nulle violence, à son contraire, inutile à ses yeux. Cette violence qui l'auréole s’étiole alors qu’elle se détourne finalement, l’océan déchainé redevenant calme contrée.

Silencieux, il la détaille, contemple la mélancolie de son âme. Ce sentiment, il l’effleure un instant. De la tendresse. Cuchulainn. « C’est un nom que j’ai déjà entendu prononcé. » Un homme important à ses yeux. « J'ignore si il s'agit du même »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptySam 18 Juil - 0:15

Une lueur de surprise éclairait le regard de la balafrée à la mention d’Artorius et de Myrddin. Une réaction bientôt suivie d’un bref sourire en coin, ironique. Un amusement rapidement effacé par le murmure du chevalier, s’intéressant aux anomalies de son essence. Le visage sinistre, quelque chose d’ineffable semblait la retenir d’obéir à l’impulsion de la destruction. Sans doute cela avait-il à voir avec cette douceur qui caractérisait Odoroï. Tout dans son attitude invitait au relâchement, intimant la jeune femme à céder du terrain quand bien même l’expérience avait pu condamner mille fois ces élans de faiblesse. Rien ne se lisait de menaçant. Chose paradoxale, car virtuellement, il la dominait. Mais à la fin, ce n’était pas cette impression qu’il laissait. Ne demeurait qu’une empreinte non très différente à celle d’un enfant curieux perméable à l’infini des premières expériences. Aussi, s’entretint-elle dans son mutisme, attendant de voir ce que son interlocuteur ajouterait de plus.

Par ses mots, il veillait à calmer le jeu, transparent sur ses intentions. Volontaire et en dépit des menaces, il s’accordait naturellement sur les conditions que l’étrangère lui imposait pour prolonger leur discussion. Et sa réponse à son interrogation quant aux masques rouges avait quelque chose d’aussi naïf que rafraîchissant. La morale était la beauté d’une jeunesse à maturité, juste avant que n’émergent les premiers vers et traces de moisissure. L’œil bienveillant, il s’affranchissait de la laideur de l’âme pour y trouver la poussière d’étoile capable d’enjoliver la chaotique toile qui définissait son interlocutrice. Les yeux sont le miroir de l’âme dit-on. Ils nous emprisonnent, nous enferment dans la projection imaginaire qu’autrui nous renvoie. Dans cet œil unique, sans doute se sentait-elle encouragée d’apparaître à l’instar de ce qu’il recherchait dans le courant de son empathie trompeuse.

Bientôt, le danger ambiant se voyait exorcisé au bénéfice d’une inattendue entente, quand bien même se confrontaient deux personnalités contraires. Une harmonie suspendue sitôt la confirmation improbable donnée à sa folle interrogation. Les yeux écarquillés, le comportement d’Aoife changeait du tout au tout. Jusqu’alors, le Saint pouvait se rendre compte qu’un voile de détachement les séparait. À présent, l’éclat dans son regard laissait lire une autre personne, non plus enragée, mais passionnée. Un espoir qui avait fini par entrer en torpeur, pour enfin s’éveiller maladroitement, rapprendre à marcher. Pour cette raison, tout subterfuge ne saurait être que vain pour le tromper sur la puissante affection que lui inspirait l’homme ainsi nommé ; était-ce de l’amour ?

S’avançant de deux pas, la balafrée s’aventurait dans l’espace intime de son compagnon de fortune. À cette distance intime, il pouvait sentir l’âpre odeur ferreuse qui se dégageait de ses vêtements. Du sang ? L’odeur n’était pas assez fraîche pour s’en assurer. De toute manière, avant de s’adonner à quelques analyses olfactives, il fallait composer avec ce visage à quelques centimètres du sien qui traduisait une émotion d’une profonde intensité.

– Qui vous en a parlé ?

Il lui faudrait quelques secondes pour se rendre compte de son initiative incommodante. Fermant un temps les paupières, des mouvements de pupilles étaient visibles, une légère grimace sur la figure. Se reculant un peu pour redonner à son vis-à-vis un peu de confort, elle était visiblement en de bien meilleures dispositions pour lui apporter ce qu’il était venu chercher.

– Ces masques rouges ne sont que des pantins. Vous parliez de rituels ? Ils en sont le résultat. Des mercenaires incorruptibles. Interrogez-les si ça vous chante, vous perdriez votre temps.

S’attardant un moment sur l’étendue d’eau qui réfléchissait la lueur d’un soleil sur le point d’atteindre sa phase crépusculaire, son air se faisait introspectif. Depuis qu’ils s’étaient rencontrés sur le marché, le froid se faisait de plus en plus mordant. Ils pouvaient bien être des élus, tous deux demeuraient des êtres de chair ; mortels. Vraiment ?

– Je suis morte une fois.

Lacunaire, elle n’en dirait pas plus pour le moment. L’air ambigu, il était difficile de discerner le sentiment qui la traversait à cet instant. Sans renouer le contact visuel, la rôdeuse reprenait la parole.

– Les commanditaires des masques rouges ont plus d’influence que vous pourriez l’imaginer. Si mon nom devait atteindre de mauvaises oreilles, je serai en danger. Puis-je vraiment vous faire confiance ?

Pendant ce temps, l’esprit d’Odoroi était revenu. Il revenait avec de curieuses informations. Ayant fait le tour de la cité, un conglomérat d’esprits avait attiré son attention. Une sensation familière l’y avait guidé, sans qu’il ne puisse mettre le mot dessus, comme appelé à d’obscures réminiscences. Et quelle ne fut pas sa surprise de constater que toutes ces âmes se trouvaient en un seul corps ! D’après ses descriptions, un homme androgyne, la longue chevelure d’un blond grisâtre, le teint cadavérique atténué de quelques maquillages. La stature maigrelette, il semblait porter l’habit d’un druide, la couleur violacée. Rùn se trouvait dans un état de perdition rare, car tout le temps de son explication, ce sentiment particulier ne l’avait pas quitté. Comme s’il savait, quand bien même il lui semblait avoir rencontré cette entité pour la première fois. Ce faisant, Odoroï de prendre conscience de l’amnésie partielle qui caractérisait son compagnon fantomatique.

[note : Je t’ai donné au discours indirect ce qui ressortirait principalement de ton échange avec Rùn. Libre à toi de le réinterpréter comme tu l’entends suivant l’idée que tu te fais de ton esprit.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes EmptyDim 19 Juil - 17:24
De la surprise vient glisser sur les traits de la dame à la mention de ces deux noms. De ces deux disparus. Un instant, le doute s'insinue. « Les connaissez vous ? » Une interrogation qui demeure. Ce n’est qu’à la réponse à sa tendre question que les prunelles de jais s’agite, se trouble d’une émotion qu’il saisit. D’un sentiment qu’il peut comprendre. Une affection sincère. L’espoir anime sa marche, et c’est auréolée de ce sentiment qu’elle s’approche au plus près. La surprise est première à accrocher l’âme du saint, la tension seconde à accabler son corps. Un léger malaise. Subtile, qui disparait dès lors qu’elle s’écarte. Inconscient. Son regard pourtant, lui en rappel un autre. Aimé. « Un ami. » souffle t-il avec douceur à sa demande. Un espoir teinté d’attente. « Votre regard m’en rappel un autre. » Plus précieux à son coeur.

Un écho qui résonne en son âme.

La voix de la guerrière s’échappe d’entre ses lèvres, laisse ses sentiments de côté pour lui apprendre ce qu’elle sait. Les masques rouges. Des pantins de chairs. Sa prunelle s’abaisse un instant, sa main venant s’attarder sur son menton. Réfléchissant. « Est-ce des druides noirs qui les dirigent ? » Ils en avaient ensemble fait mention. La mort. A ce mot, le visage du borgne revient se poser sur l’étrangère. La compréhension se lie à une résonance. Une perception. Loin, son esprit s’échappe dans les vas et vient des cargaisons. L’enfant des astres demeure silencieux, attentif à ce profil et aux risques. Un acquiescement discret. « Je ne souhaite pas vous mettre en danger. Je tairai votre nom si c’est mieux ainsi pour vous. » Il n’a nul besoin d’en faire mention.

Son ombre vient reprendre sa place, effleurer son âme de ses informations. Sa confusion l’ébranle, semblable et pourtant, elle diffère de cette fois là, auprès du Roi. Il s’agite, s’essaye à comprendre ce qui lui manque cruellement. L’impression est mauvaise, le savoir s’échappe d’entre ses griffes, par delà sa mémoire clairsemée, à l’image de son protégée. Pendant cet échange, la prunelle unique du jeune homme s’absente, contemple un horizon voilé. Un homme. Un druide. Tout du moins est ce l’impression de son gardien agité qui finit par se figer. Qui est ce ? Sa voix se fait grondement. Il sent la méfiance de son familier qui saisit autant que lui l’essence mortifère de l’étrangère face à lui. Une alliée dans cette quête. Tout du moins, l’espérait-il. Naïf. Prends garde. Tu ne sais rien d’elle. Une pensée effleure la sienne. Elle non plus Rùn. Un grognement lui répond, alors que la créature patiente dans son ombre.

Le trouble demeure. Une sinistre impression. Les âmes errantes se rassemblent sur les terres d’Orléans.

Sa paupière unique cligne un instant, reprend pied avec la réalité. Déjà, son protecteur s’agite. Ses pensées ne lui plaisent que peu, pourtant, Odoroï reprend, fait quelques pas vers le chemin s'ouvrant jusqu'à l'entrée de la cité. « Aoife, nous avons aperçu un homme qui pourrait être un druide dans les campements entourant la cité. Voulez vous nous y accompagner ? » Ils parlaient entraide aussi, cette dernière pourrait commencer dès à présent. La douceur laisse place à davantage de trouble, un rien de gravité. « Cet homme semble posséder plusieurs âmes en son sein. » Une étrangeté pour un corps humain. Différent de Rùn, et pourtant bien similaire en apparence à ce qu'il est lui même. Un agglomérat d'âme. Une funeste impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
 
[Janvier 553] Les voix des âmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Profana Erunt :: Francia-
Sauter vers: