Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Janvier 553] Les voix des âmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 EmptyMer 22 Juil - 16:01
– Seulement de nom.

Répondit-elle simplement à la question sur Artorius et Myrddin. D’évidence que ce sujet était loin de l’intéresser en premier lieu, plus aux abois à une réponse finalement fort décevante. Malgré tout, cette dernière avait été donnée avec une bienveillance telle qu’il était difficile de revenir à l’intimidation. Aussi s’enfermait-elle dans un froid mutisme, en dépit de ces autres interrogations et remarques. Et pourtant, que s’avance l’enfant des astres, une main l’arrêterait en début de course. Glaciale, Aoife ne le laisserait pas faire un pas de plus.

– Apprenez quand vous arrêter. Insistez, et vous trouverez la mort.

L’attitude ambigu, il était difficile de faire la distinction entre la menace et la prévenance. Selon toute vraisemblance, les derniers mots d’Odoroï la troublaient considérablement. Pour autant, il ne semblait pas que ces informations l’étonnait plus que de raison. À moins qu’elle ne cache bien son jeu ?

– Je n’y tiens pas. Vous êtes utile, et je voudrais à l’avenir tirer plus grand bénéfice de notre entente.

La main reposée sur le buste du Saint, l’étrangère avançait de quelques pas pour le repousser en arrière. Quand bien même ses agissements prêtaient à la défiance, rien n’indiquait qu’elle souhaitait se battre. De l’imprudence ? En tous les cas, elle ouvrait son flanc à quelques initiatives. Les prunelles noires fichées dans celles de son interlocuteur, elle continuait.

– Vous avez vu juste, même s’ils ne sont pas vos vrais ennemis. Mais assez jacassé sur ces sujets insignifiants…

Le regard plus incisif, elle approchait son visage de celui de son vis-à-vis. À cette distance, l’un et l’autre se trouvait en position de prendre l’ascendant. En l’état, Aoife ne se contentait que de mots, enivrée par une détermination inquiétante.

– Je veux deux choses. Retrouver Cuchulainn et tuer Cathbad. Peu m’importe le reste.

Jetant une rapide œillade en arrière, une possibilité semblait inquiéter la rôdeuse. Aussi apparaissait-elle pressée par le temps.

– Vous feriez mieux de décamper si vous tenez à la vie. Dites moi seulement où je peux vous retrouver, et quand.

Renouant le contact visuel, il était limpide qu’Aoife n’accepterait pas d’être envoyée sur les roses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 EmptyJeu 30 Juil - 20:36
De nom uniquement. L’enfant des astres acquiesce simplement à cette information, ne s’attarde nullement puisque la voix de la dame tonne. La glace s’échappe, vient stopper sa marche. Surpris, le borgne se tait, incline légèrement la tête avant de s’écarter davantage de cette main qui le touche. Un geste dont il s’échappe rapidement, peu à l’aise avec ce contact malvenu. Il essaye de la comprendre alors que son ombre se tend face à ce regard insistant. Incisif. Des paroles qu’il comprends mais dont il ne saisit entièrement le sens. Son utilité. Peut être à cause de ce nom. Ou pour une autre raison.

Je ne l’aime pas,
gronde l’ombre au creux de son âme. Son protégé fait silence, laisse seulement son cosmos caresser l’être de ténèbres. Le trouble demeure.

Un froncement de sourcil. Leurs vrais ennemis… « Qui seraient ils ? » Une question dont la question demeurera probablement inconnue. Des hypothèses étreignent son être. La Mort les accompagne dans cette quête. L’irlandaise rapproche son visage du sien, le saint demeure droit, un rien surpris par cette proximité qu’elle attise. Qui le déstabilise. Dans son regard brille une détermination farouche. Un éclat qu’il entrevoit, et résonne en son âme. Bien différent pourtant de ce qu’il ressent lui même.

Cathbad. Un nom qui ne lui parle pas mais dont la consonance fait écho à d’autres. Néanmoins, cette fois, la question reste derrière ses lippes. Pressée, la dame semble soudain plus inquiète. Une inquiétude qui demeure dans son ombre troublée par cette présence aux âmes multiples. Et ses paroles en confirme la raison. Une grondement sourd. Muet. Elle a raison. Ne vas pas le voir. Rentrons auprès de la meute Un affolement. Sa prunelle unique se trouble avant de venir de nouveau se glisser sur le visage de la dame. La sérénité remplacée par une certaine confusion.

Une sinistre impression.

Sa main vient se poser sur son coeur, endiguer ce mal qui l’effleure. Il reprend finalement. Doucement, presque désolé de ne pouvoir lui offrir une réponse plus précise. « Nous devons rester plusieurs jours à Orléans, avec notre troupe en dehors de la cité, mais dès que nous aurons obtenu davantage d’information, nous devrons partir pour le royaume de Clermont. » En l’état, il ignore combien de temps ils devront rester en ces lieux. Tout dépend du temps dont elle pourrait avoir besoin.

Il s’échappera dès lors qu’elle aura décidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 EmptyDim 2 Aoû - 18:18
Tandis qu’Odoroï prenait tant bien que mal ses distances avec cette femme qui venait le tourmenter dans son espace intime, cette dernière ne brillait pas par son empathie. Ceci dit, dès lors que son interlocuteur donna l’apparence de renoncer à rejoindre ce druide, elle s’était simplement positionnée entre lui et son objectif. Nerveuse, il apparaissait évident que la situation présente l’agaçait, devant composer avec de sérieuses contraintes.

– Tss…

Répondit-elle simplement à sa question quant à la nature de leurs véritables ennemis, avant d’entretenir un bref silence qui n’ajoutait que plus à la tension. Ses prunelles noires fichées dans celle azurée du Saint, ses nerfs étaient à vif, en proie à un dilemme des plus pénibles. Maladroite, son comportement n’attisait que plus le malaise de son interlocuteur. Autant de petites réactions qu’elle ne semblait pas discerner ou du moins appréhender, aveuglée par ses propres pulsions.

En parallèle, après que le chevalier ait posé la main sur sa poitrine, malmené par une impression des plus désagréables, aucune amélioration ne se faisait sentir, même à la suite de ses dernières paroles. Au contraire, des images lui parvinrent. Autant de réminiscences qui ne lui appartenaient pas. Une silhouette humanoïde, le visage flou, affrontant des guerriers inconnus. Autour de son corps, des hurlements d’outre-tombe se consumant à mesure qu’il se défendait, fort de capacités à la fois spirituelles et organiques.

Progressivement, Odoroï pouvait percevoir une empreinte familière dans son aura… quelque chose qui s'était solidement inscrit dans son quotidien. Le temps qu'Odoroï s’en rende compte, le défenseur qu'il observait gagnait en blessures, se vidait de son sang, perdait progressivement de sa vitalité. Une finalité facile à anticiper, mais qui se brouilla par la superposition d’une autre scène alors même que la première ne s’était pas terminée. Une autre personne, d’épouser son champ de vision.

[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 Propre10

Un homme qui correspondait à la description que Rùn avait pu délivrer il y avait de ça quelques instants. Une apparition accompagnée d’un profond sentiment de peur en l’enveloppe charnelle d’Odoroï. Son instinct animal se réveillait, pressentant le danger en l’approche d’un prédateur. Une vive émotion, lui venant comme une décharge électrique, de sorte à le ramener à la réalité. Rùn, d’être lui-même sonné par l’expérience, pendant qu’Aoife l’observait avec l’empressement qui la rongeait.

– Dans un mois, je partirai pour Clermont. Je vous y attendrai.

La tonalité frénétique, elle saisissait sa lance pour la tenir sur le côté, sans toutefois en diriger le tranchant vers son vis-à-vis. Le chevalier pouvait lire dans le regard de la rôdeuse cette même froideur qui pouvait caractériser les soldats quand l’ordre de se salir les mains était sur le point d’être donné.

– À présent, quittez Orléans et n’y revenez pas ! Autrement, je serai votre ennemie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OdoroïOdoroïArmure :
Gold Saint du Cancer

Statistiques
HP:
[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 G-bleu1350/1350[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 G-rouge600/600[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 G-jaune1200/1200[Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Janvier 553] Les voix des âmes   [Janvier 553] Les voix des âmes - Page 2 EmptyDim 16 Aoû - 11:53
La tension demeure, s’amplifie même, à cause de l’étrangère. L’incompréhension demeure au creux de son coeur. Cette impression funeste recouvre son être, fait frémir son ombre qui se dérobe. Troubles sont les émotions qui les saisissent. Ceux de la guerrière tout autant. L’enfant des astres l’observe avant que sa prunelle unique ne se voile d’une vision perdue. Des images dansent, s’échappent à ses sens, une impression familière pourtant l’étreint alors qu’il contemple l’affrontement. Un être évanescent bataillant contre d’autres guerriers à l’apparence tout aussi floutée. Le sang s’écoule, se déverse sur la terre alors que les cris se font sinistre symphonie accompagnant sa lutte.

Son esprit demeure concentré sur lui. Sur cette impression familière qu’il finit par saisir. Rùn. L’ombre tressaille. Le trouble s’amplifie, accompagné par cette familiarité qui les éprouvent. Une réminiscence. Le souvenir d’une des âmes le composant ? Une pensée à peine esquissée qui bientôt se fera remplacée. La bête tapie dans son être gronde devant ce nouvel être qui apparaît face à eux.

C’est lui.


Lui qu’il avait vu en parcourant la ville. Lui qui éprouvait son être de ce funeste sentiment le poussant à fuir. La peur l’éprouve en contemplant ce mirage qui bientôt disparait. Pourtant, l’émotion elle, demeure. Une angoisse qui empoigne son coeur pour y demeurer alors qu’Aoife reprend avec vivacité. Sa voix l’ébranle, l’ancrant dans cette réalité qu’ils avaient quitté, submergés par cette vision. Frénétique, elle continue, dégainant sa lance sans pour autant la diriger vers eux. Malgré le trouble, la bête gronde sourdement au creux de son être, fait frémir son ombre de sa présence. Le saint l’empêche d’en quitter la faveur. La prunelle unique de l’enfant des astres observe son visage puis la lance qu’elle tient lame contre terre.

Si elle avait voulu me tuer, elle l’aurait déjà fait.


Il ne peut pourtant empêcher son visage d’afficher une mine désolée. « Je ne souhaite pas vous affronter. » Il n’en avait nulle raison, ne connaissant pas même les siennes. Aussi, il acquiesce simplement. Combattre ici ne lui apprendrait bien… si tant est qu’il souhaite combattre. « Nous vous attendrons à Clermont. » Un départ précipité mais qui demeure en adéquation avec leur sentiment. Ces impressions qui embrument toujours leurs coeurs et leur être. « Prenez garde à vous. Que les étoiles vous guident. »

Nulle autres questions ne viennent troubler ses lèvres. Une croyance aveugle. Peut-être. Ou un sentiment si claire qu’il fait frémir son être. De la peur, et un sentiment plus trouble… L’ombre du chagrin.

L’enfant des astres s’échappe alors pour rejoindre la meute. Le départ d’Orléans sonne plus tôt que prévu. Qu’importe. Il pourra ainsi la retrouver… Cette pensée effleure son coeur de doux sentiments qui apaisent cette morsure qui l’ébranle. La peur qui se lie au chagrin puis à l'oubli. Et à la troupe de s'échapper pour Clermont sous les ordres du passeur.

Les âmes chantent au rythme des étoiles...

[Fin du rp pour Odoroï - Départ pour Clermont]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1738-odoroi-saint-du-cancer#19984
 
[Janvier 553] Les voix des âmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Profana Erunt :: Francia-
Sauter vers: