Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] G-bleu0/0A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] V-bleu  (0/0)
CP:
A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] G-rouge0/0A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] V-rouge  (0/0)
CC:
A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] G-jaune0/0A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] V-jaune  (0/0)
Message A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna]   A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] EmptyDim 7 Juin - 13:11
    La pression avait eu le temps d’un peu redescendre le temps du trajet entre le temple du Pope et celui de la déesse de la sagesse. L’information criait un mot, un énorme mot, un mot qu’il n’aimait pas du tout : trahison. Si c’était le cas… il devrait prendre des mesures mais avant tout chose, il voulait en avertir la déesse, clarifier certaines choses avec elle. Il ne s’était pas parlé depuis quelque temps et les informations sur la mystérieuse poule de Kilian qu’il lui avait fait remonté. Il avait continué d’enquêter sur ça, mais c’était au point mort et personne ne s’était manifesté depuis. Cette affaire était toujours dans un coin de sa tête mais il avait maintenant d’autres priorités à gérer que ça. Notamment deux choses le cas présent, regroupé sous un seul nom : Narsès. Et ce nom allait être sur toutes les lèvres dans les jours à venir, il en était certain.

    Dans un premier temps, il semblait être particulièrement au courant des mouvements du Sanctuaire, jusque là, rien de choquant, théoriquement, il jouait dans le même camp tous les temps. Mais ça, c’était la théorie seulement. Il n’y avait pas beaucoup d’entité capable de réunir autant de puissant navire de guerre en Adriatique. C’était sa flotte. La fameuse flotte adriatique qui tenait en respect les Atlantes. Oh, mettre le feu à quelques pirates, c’était une saine occupation et les galères de ces derniers pullulaient sur la mer intérieure. Mais là… il avait pris des risques de bouger ses navires pendant l’hiver, sur la Méditerranée qui n’est pas connue pour sa complaisance envers ce genre de décision pour faire passer un message. Et le message était simple, adressé à deux personnes. Lui et le légat.

    Lui, une sorte de doigt d’honneur adressé au Pope, pour montrer que finalement, son autorité n’était que de papier et ça, c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il pouvait tolérer un monstre et son jardin de torture tant qu’il s’avérait être un général de talent et un allié de poids mais là… il avait besoin de fixer certaines choses avec la déesse et il ne repartirait pas du temple de cette dernière sans avoir ses réponses. Le message pour le légat était simple : la guerre. C’était ça l’objectif d’un tel mouvement de flotte, pousser les Atlantes à attaquer d’une façon ou d’une autre ou pire, de se sentir attaquer et de réagir. Les mettre au pied du mur pour déclencher une guerre. La pire chose qu’il pouvait faire avant le départ de la délégation pour rencontrer le légat. Si Narsès avait fait preuve d’un peu de patience, il aurait eu ce qu’il voulait mais il avait confié les relations entre lui et le Pope à Xanathos qui n’avait pas brillé par sa diligence alors…

    Il passa donc l’énorme fronton du temple et s’engouffra à l’intérieur. Il signifia aux dames de compagnie de la déesse qu’il avait besoin de parler à la maîtresse du Sanctuaire de toute urgence, pour une raison militaire de la plus haute importance. Il fut mené devant la déesse dans une salle qu’il connaissait bien de son temple car c’était souvent là qu’elle le recevait. Il commença d’abord par plier le genou et s’incliner devant sa maîtresse, attendant qu’elle l’invite à se relever. Une fois ceci fait, il s’avança vers elle et lui remis le rouleau que le page de Nébu lui avait fait porter. Elle saurait ainsi les mouvement de la flotte Adriatique, contraire à la politique qu’il avait décidé de mener et le retour des cultes étranges en Grèce.

    « - Mes hommages, déesse. Nous devons parler de cette affaire de toute urgence, Madame. D’un sujet que nous aurions dû aborder en détail depuis longtemps, du sujet de Narsès. Vous n’êtes pas sans savoir que j’essaie de raviver les flammes éteintes de l’alliance qui nous unissent jadis avec les Marinas de Poséidon, mais ça… C’est passer la corde au cou de cet objectif. Alors j’aimerais savoir, est-ce qu’il s’agit là de trahison pure et simple ou cela sert-il un plan secret dont je n’aurais pas été mis au courant ? Histoire d'éviter d'envoyer deux chevaliers d'or au suicide le cas échéant...»

    Il avait parlé d’une voix respectueuse, mais ferme. Il avait besoin de savoir sur quel pied elle voulait qu’il danse et surtout, avec quel partenaire. Est-ce qu’il était vraiment chef de cette force armée ou simplement pantin qui organise les choses pendant d’un autre prenait les véritables décisions militaire et politique ? Il avait besoin de savoir ce qu’on attendait de lui et le cas échéant, beaucoup de choses aller changer.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
AthénaAthénaArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna]   A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] EmptyLun 8 Juin - 10:52
Sur un des balcons de son temple, la Déesse se tenait à la rambarde de pierre et observait l'horizon. Concentrée, elle ressentit de violentes pulsions. Un voile écarlate traversa ses prunelles alors qu'elle regardait vers le nord ouest. "Il" était donc de nouveau en activité et cela n'était pas plaisant à voir... Pensive, l'estimation du danger qu'il représentait était délicat. Cette chose était à la fois un poignard dans les côtes de son frère tout en étant un allié important, elle hésitait sur la démarche à suivre. De plus, une chose l'inquiétait... Quelque chose n'allait pas... Soudain, une servante entra et l'informa que le Grand Pope venait de demander audience.

D'un signe de la tête, elle prit acte et alla vers sa salle du trône. Childéric, ancien chevalier d'or du Lion. Il n'était pas le plus subtil des Popes qu'elle avait pu nommer mais il était de loin le plus capable à ce moment là. Depuis, il s'ingéniait à oeuvrer pour la diplomatie et la paix avec les grandes forces occultes de ce monde. En un certain sens, le Lion s'était assagi. La Déesse appréciait grandement son Représentant sur cette Terre.

Elle s'asseyait sur son trône alors que les portes s'ouvraient. Le lion entrait dans la salle avec un regard ferme et direct. Quelque chose n'allait pas manifestement. En prime, il avait ce regard de la rébellion qui n'était pas pour lui déplaire, c'était ainsi que l'on sortait des carcans de la pensée. Il s'agenouilla et parla. Le ton. Athéna fronça les sourcils. Bien des hommes avaient eu l'inconscience de lui manquer de respect, bien des hommes l'avaient supplié de les pardonner.

Lentement, les épaules de l'ancien Lion s'alourdirent. Un cosmos diffus semblait désormais se concentrer sur le corps de ce dernier. Une impression de froid et de chaleur traversait sa chair alors que la Déesse se relevait lentement de son trône. Ils étaient seuls, face à face. La Déesse descendit les quelques marches qui les séparaient et se retrouva juste en face du Grand Pope qui était encore agenouillé.

" A qui pensez vous parler Grand Pope ? Votre franchise est louable mais nous ne saurions accepter la moindre once d'irrespect. La prochaine fois, vous regretterez de ne pas avoir croiser Thanatos... "

La menace n'était pas voilée. La franchise allait dans les deux sens et elle respectait cela. Mais cette fois, le Grand Pope devait apprendre à user de plus de déférence. Ceci étant dit, la pression sur les épaules de Childéric se levèrent et des doigts froids et graciles se posèrent sur la tête du Pope.

" Relevez vous et allons parler. "

Elle fit venir son invité sur le balcon où elle se trouvait quelques minutes auparavant, profitant de l'air ambiant. Ses yeux fixaient les premiers temples alors qu'elle remettait ses cheveux en arrière. Le silence se brisa enfin.

" Vous êtes ici pour nous parler de Narsès ? Vraiment ? N'y a-t-il pas de sujet plus épineux que l'un de nos Représentants dans ce monde ? Vous voulez certainement un point de notre part sur l'état du Sanctuaire. Bien. Premièrement, nous tenons à saluer l'arrivée de bien des chevaliers, aussi colorés que dévoués à notre personne. Votre travail porte ses fruits. Deuxièmement, il vous faudra surveiller certains d'entre eux. Dans l'ordre... "

Le vent souffla avant qu'elle reprit.

" Nébu du Bélier, un suivant de Seth ? Voilà qui est étonnant, nous espérons qu'il saura étendre notre influence dans le monde. Un de nos frères s'intéresse à lui, vous devriez le surveiller. Ne vous inquiétez pas, le dieu des mystères et du commerce n'est pas un mauvais bougre. Taquin mais loyal envers l'Olympe. Airoth du Taureau et Silas des Gémeaux, rien à redire, ce sont des chevaliers exemplaires. "

Elle posa un silence.

" Pour ce dernier, nous avons lu le rapport de Silas des Gémeaux. Votre inquiétude sur le levant est aussi la nôtre. "

Puis elle reprit son réquisitoire.

" Nous sommes surprise que vous laissiez le chevalier d'or du Cancer se promener en Francia. Ce n'est pas un territoire qui nous est favorable... Est ce de votre ordre qu'il s'y trouve ? A son retour, nous souhaitons un rapport complet de la situation en Occident. "

Le ton était froid, glacial même.

" Ryme du Lion, votre apprentie. Nous aimons son tempérament. Une lionne parmi les lionnes. Viens ensuite Aegis de la Vierge, il est à surveiller aussi, nous craignons que sa Foi envers la nouvelle religion ne le conduise à des jugements radicaux. L'esprit de Thémis le suit un peu trop. Il a reçu une éducation très stricte dans les monastères du nord, en Transylvanie, avant de terminer sa course à Constantinople. Puis, nous avons le Scorpion... Vous l'avez dressé et c'est bien, nous vous invitons à continuer dans cette voie. Les deux derniers de cercle d'or nous inquiètent. "

Silence de quelques secondes.

" Kilian du Verseau et Morwenna... des Poissons. Deux cas singuliers qui risquent d'affaiblir notre position vis à vis de notre Oncle. Nous avons été clémente avec vous. Nous souhaitons une surveillance forte et discrète. Savez vous que votre douce et belle est allé rencontrer le Représentant d'Apollon en cette Ere ? Le prix de ma Clémence est le silence sur tout cela, silence éternel et imperturbable. Enfin, nous souhaitons que les défenses occultes de Constantinople soient renforcées, certains chevaliers de rang inférieur semblent s'ennuyer... "

Nouvelle petite pause.

" Maintenant, le sujet de votre présence par devers nous ! Narsès. Il est d'une loyauté totale à notre personne, il nous souhaite une victoire absolue. Ses décisions pour le moins excessives affaiblissent notre position et nous en convenons. Ses souhaits d'écraser les Marinas des semelles de ses sandales ne sont pas non plus une nouveauté. Cependant, nous vous invitons à régler vos différents entre vous le plus rapidement possible... Enfin... "

La Déesse sortit sous sa ceinture un petit morceau de parchemin de couleur charbonneuse. Elle le tendit à son Représentant. Le laissant le lire, elle reprit.

" A cette lecture, vous comprenez qu'il nous est difficile de se débarrasser de Narsès. C'est impossible et nous devons le gérer. Vous êtes un homme intelligent, vous y arriverez. Évidemment, au même titre que votre relation avec les Poissons, nous vous invitons au silence sur ce point. "

Athéna avait confiance envers lui. C'était le moins et ses questions sur l'autre Pope étaient légitimes. Ainsi prévenu, elle espérait qu'il comprit la difficulté de la situation. Alors qu'elle s'apprêtait à donner la parole à l'ancien Lion, elle émit une dernière phrase, à la fois amusée et sérieuse. Son ton se fit plus amical.

" Je lis en vous cher ami. Vous vous demandez de quel frère nous parlons ? Il s'agit d'Hermès, le coq, la poule... C'est lui. Il séjourne actuellement dans notre Palais. Il s'est permis quelques conseils envers votre Chevalier du Verseau, espérons qu'il comprenne le sens des paroles d'Hermès. "

Un sourire aux lèvres, elle fit signe à Childéric qu'il avait enfin la parole.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] G-bleu0/0A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] V-bleu  (0/0)
CP:
A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] G-rouge0/0A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] V-rouge  (0/0)
CC:
A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] G-jaune0/0A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] V-jaune  (0/0)
Message Re: A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna]   A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] EmptyLun 8 Juin - 13:20
    Il savait qu’Athéna devrait répondre d’une façon ou d’une autre à sa bravade. Il avait été trop franc, poli, mais trop direct. Il n’était pas du genre à tourner autour du pot et prendre le temps surtout dans ce genre de situation critique, mais les dieux et le temps c’est une autre affaire. Alors il serra des dents et accepta les réprimandes. Même la menace de mort. Inutile, idiote et vide à son sens, elle avait d'autres moyens plus efficaces d’affirmer son autorité, mais soit, il accepta même ça. Il est facile d’affirmer l’autorité sans forcément en être réduite à ça, et il, devait l’avouer, il s’attendait à mieux de la part d’Athéna qu’elle cède simplement à la facilité du différentiel de force. Mais soit. Il ferait ce qu’elle attend de lui, comme pour tout, comme toujours. Il la suivit silencieusement quand elle l’invita à le faire et il l’écouta longuement disserter sur les chevaliers d’or.

    La surprise pouvait se lire sur son visage quand elle parla d’un Dieu qui s’intéressait à Nébu. Pour le reste, elle était dans le vrai et ce n’était pas lui qui avait mis l’Égyptien. L’aurait-il fait si le cas s’était présenté sous sa garde ? Sûrement, peut-être avec plus de garde fou, mais sûrement. L’expertise et les talents de Nébu étaient inestimable rapport à ceux de ses pairs. Il est plus facile de forger un bon soldat qu’un bon politicien et le bélier faisaient partie de cette sale race. Il hocha la tête quand elle parla des deux et troisième gardiens, il n’avait rien à redire sur eux. Il avait confié aux deux des missions d’une importance capitale. Il fut satisfait de voir qu’il n’avait pas déployé tant d’énergie et de ressources sur l’Orient pour rien.

    Pour Odoroi… Il savait vaguement où se trouvait le chevalier d’or du cancer, mais il n’était pas là par hasard. Bien qu’il ne soit pas un porteur d’or conventionnel, il apportait quelque chose de particulier et une expertise particulière à l’ordre et à la déesse. Il était de la même race que Nébu, exotique mais nécessaire. On ne fait pas tourner un empire uniquement avec des soldats. De plus, il avait confié une mission très importante au Cancer et il serait temps d’aborder ça avec la déesse. Il ne pût retenir un large sourire rempli de fierté quand elle parla de Ryme. Oui, lui aussi était content de la petite sauvageonne qu’il avait trouvée au hasard des destinés. Elle était devenu la guerrière qu’il avait vue et elle avait devant elle bien des choses à accomplir encore, et il aurait de nombreuses occasions d’être fier d’elle encore.

    Pour la vierge, c’était un danger potentiel et il entendait bien avoir à l’oeil le chevalier qui se veut le plus proche de Dieu. Oui, l’ambivalence religieuse n’est jamais bonne surtout quand elle est bercée d'un fanatisme qui obscurcit le jugement. Il le recevrait bientôt de nouveau. Et régulièrement, pour le tenir à l’oeil. Au moins, il ne s’était pas trompé sur ce point. Mais la justice est aveugle et il doutait de la sagesse du chevalier de la Vierge pour la distribuer comme elle devrait l’être. Il était trop jeune et, encore une fois, trop fanatique pour ça. Il fut aussi soulagé que la déesse approuva son choix vis-à-vis de Lesath. Il doutait d’avoir bien fait, mais les armures étaient l’émanation de la volonté de la déesse et si elle était venu sauver le scorpion, c’est que la déesse n’en avait pas fini avec lui. Mais oui, comme Aegis, l’Ibère serait un problème qui se gère sur le long terme.

    Pour le reste, sa remarque sur Kilian & Nimue était légitime. Mais il y avait déjà tant de choses qui venaient « affaiblir la position » vis-à-vis de son oncle que c’était en réalité une moindre épine. Et ce n'était l’occasion ou jamais de lui poser une question qui lui brûlait les lèvres depuis quelque temps maintenant. Mais il attendrait qu’elle l’invite à parler. Il était rare que la déesse use autant du verbe. C’était d’ailleurs pour lui, la première fois qu’il l’entendait parler autant et il ne voulait pas gâcher ce moment. Pour le reste, il allait affecter le trio qu’il venait de former à différentes missions, dont Constantinople. Il avait prévu ça à l’avance, et il arrivait déjà avec une solution aux ordres de la déesse. Puis, enfin, après un réquisitoire utile, elle entra dans le vif du sujet.

    Elle lui tendit un parchemin qu’il lût rapidement et il apprit là quelques informations qu’il avait déjà vaguement glanées dans les archives, mais ce n’était que des suppositions et des doutes. Il regarda le parchemin, puis la déesse et elle pourrait parfaitement comprendre son doute et sa stupeur. La confiance, déjà fragile qu’il avait en son homologue venait de mourir comme la flamme d’une bougie qu’on souffle. Parfois, il avait l’impression qu’il devait aussi œuvrer contre la déesse pour servir ses objectifs et c’était exactement ce genre de situation. De même, elle put lire sur son visage une pointe d’agacement quand elle lui donna la réponse à une question qu’il avait posée il y a longtemps et à laquelle elle lui avait demandé d’enquêter. Il se doutait bien qu’une telle présence ne pouvait vraiment lui échapper et qu’elle savait depuis le début qui était cette poule, Hermes, il n’avait supposé et maintenant en avait la confirmation, mais il avait clairement d'autres problème que le dieu des voleurs qui se baladait dans son jardin, il ne pouvait rien faire contre un dieu. Conter le reste par contre… Et il allait profiter de cette invitation à prendre la parole pour reprendre point par point ce qu’elle venait de dire. Jamais il n’avait autant échangé depuis qu’il avait pris ses fonctions et il n’allait pas laisser passer l’occasion.

    « - Pour Nébu, il est votre sentinelle en Égypte depuis bien avant sa prise de fonctions. J’envisage d’utiliser de plus en plus certaines de ses capacités. Cette note que je vous ai remise concernant les mouvements de flottes et les cultes vient de ses yeux. Il a un talent pour ça et je compte l’exploiter, pour le reste, je ne suis pas étonné que le dieu des voleurs et des marchands trouve notre chevalier du bélier intéressant. En savez vous plus sur ses intentions et dois-je l'en avertir, surtout vis à vis de la mission diplomatique qui l'attend. »

    Il voulait aussi donner de la place à Nébu pour le contre-espionnage, mais il avait besoin de mieux cerner le chevalier et surtout de voir jusqu’où il pouvait lui apporter sa confiance. Mais le Sanctuaire avait besoin de quelqu’un de talentueux pour gérer ce genre de poste et le Bélier serait son homme.

    « - Pour Silas & Airôth, je partage votre avis et j’ai confié au deuxième gardien le soin d’enquêter sur une rumeur préoccupante dont je vous ai déjà entretenues quand je vous ai parlé du visiteur du temple du Verseau, il partira bientôt. »

    Délicatement cette fois, il venait de lui rappeler qu’il lui avait déjà parlé d’Hermes et qu’elle avait affirmé ne pas savoir de quoi il s’agissait, comme beaucoup trop de fois au goût de celui qui fût lion. Mais il devait maintenant aborder un sujet un peu plus délicat.

    « - Pour le chevalier du cancer, il a mon entière confiance, je sais qu’Odoroï est un être particulier mais il est là-bas sur mon ordre, à vrai dire, si vous souvenez, j’ai jadis croisé un ancien chevalier d’or du cancer et il nous a parlé de l'arme cachée à Avalon et des spectres qui cherchent à s’en emparer. Alors il cherche toutes les informations utiles sur ce sujet. Ses pas l’ont simplement amené là-bas et sûrement plus loin encore. Je reçois de lui des rapports réguliers. »

    La déesse en saurait sûrement plus à ce sujet et si elle se sentait de continuer à partager sa voix écouterait avec avidité ce qu’elle avait à raconter à ce propos. Pour le reste, il allait passer rapidement sur les trois prochains chevaliers.

    « - Pour Ryme, je ne cache pas ma fierté que vous la trouviez digne de vous. Puis, pour la Vierge et le Scorpion, j’ai déjà reçu Aegis pour les mêmes inquiétudes que vous soulevez et je saurais utiliser les informations que vous m’offrez et compte le surveiller de près, ainsi que le scorpion. Lesath est une problématique constante mais je vais trouver moyen de lui faire reprendre pied. »

    Il marqua à son tour un silence, avant de reprendre sur les deux éléments les plus problématiques et aussi sur celui des chevaliers qui lui est le plus intimement lié. Il prit une profonde inspiration avant de reprendre la parole et pesa ses mots avec soin, du moins, il l’espérait.

    « - Pour Kilian, le secret peut le rester, mais je doute qu’il le soit éternellement. Il nous faudra donc agir sur le moment. Pour Morwenna, je sais. Elle m’a fait passer une note pour m’informer de ce qu’elle avait fait et de ce qu’elle avait découvert. J’ai dressé une liste des chevaliers d’or autorisé à aller s’entretenir avec le prisonnier et elle en fait partie. Elle a appris des choses intéressantes qui l’aideront j’en suis sûr dans sa quête pour restaurer les liens qui ont été brisés. Pour les défenses occultes, j’ai formé une équipe regroupant le chevalier d’argent d’Orion, des chiens de chasse et le chevalier de bronze du phénix pour qu’ils enquêtent dans un premier temps sur ses cultes et les masques rouges en Grèce mentionné dans la note que je vous donne puis, ils seront transféré à Constantinople. »

    Et Narsès n’aurait aucun chevalier d’argent supplémentaire. Mais, les ordres de la déesse primaient sur ses désirs alors s’il était vraiment aussi loyal que ce que la sagesse estimait, il saurait entendre la raison. Et en parlant de son homologue, il était maintenant tant d’entrer en effet dans le vif du sujet et de mettre les pieds dans les plats.

    « - C’est pour ça que l’alliance avec les marinas a été complètement occulté pendant plusieurs années . C’est le fait de Narsès ? Mais oui, j’espère pouvoir faire attendre raison à l’Italien car nous ne sommes pas en mesure de pouvoir livrer une guerre maintenant… Une question me vient, si nous ne pouvons rien faire contre lui, cette impossibilité est liée à quelle facette de son être ? »

    L’un comme l’autre, cela pouvait être inquiétant, mais il espérait que ça soit la partie la plus hermétique de son être qui poserait problème et non le reste…





“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
AthénaAthénaArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna]   A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] EmptyMar 9 Juin - 1:51
La Déesse n'interrompit pas sa Voix dans ce monde. Restant imperturbable, impénétrable, son masque ivoirin ne semblait pas pouvoir être briser. Fixant l'horizon, un autre personne y aurait vu du désintérêt alors qu'elle écoutait avec soin les mots, le verbe, les émanations émotionnelles de son invité. Analysant tout avec soin, elle prit quelques secondes après la réponse du Pope avant de répondre.

" Nous ne nions en rien nos paroles sur Hermès. Il était indispensable de cacher cela. Toutefois, nous en avons convenu tout comme vous, garder le secret plus longtemps ne serait être utile. Ceci étant dit, il nous importe que cette information, comme bien d'autres, ne quitte pas notre demeure. Il en est de l'intérêt de notre cause et de nos plans dans les Siebenburgen. De ces petits arrangements, nous avons une avancée d'une coudée sur Arès mais ce ne sera certainement pas suffisant. Nous ne gagnerons que du temps. "

Elle opina de la tête positivement aux plans de son Représentant divin quand aux recherches sur les sbires de Medb. La chasse commençait donc, et bien soit, l'ancien Lion avait sa bénédiction.

" Vous avez notre bénédiction au sujet de cette expédition avec les chevaliers du Phénix, d'Orion et des chiens de chasse. Toutefois, au vu de ce que nous voyons, nous vous prions de les surveiller de près. Nous guiderons Niké dans leur direction afin de leur assurer de la réussite. "

Narsès. Voilà un souci que la Déesse sentait de plus en plus pesant pour l'ancien chevalier d'or. Elle le comprenait. A la fois source d'information et en même temps génie militaire, il avait servi loyalement sa cause sans se rendre compte de ce qu'il représentait.

" Oui. De part cette facette, nous avons pu déjouer bien des plans de nos ennemis au Levant. Il nous est utile. Toutefois, cela s'accompagne d'une dévotion à notre égard qui se rapproche de celle du chevalier de la Vierge. Mais elle est plus dangereuse car l'Exarque a du pouvoir comparé à l'ermite. Vous devrez agir avec doigté pour résoudre cette affaire et obtenir des assurances du Chevalier de la Carène, offrir aussi le visage de l'amitié. Vous l'avez reçu récemment, invitez le de nouveau. Nous allons nous occuper personnellement de Narsès, vous permettre de souffler. Mais l'être humain est un animal qui aime dominer les droits des autres, avatars de l'influence de mon damné frère... Ce ne sera que temporaire, quelques semaines sans plus. A vous d'en profiter. "

Un sourire fendit ses traits. Une forme de chaleur humaine qu'elle avait appris à maîtriser. En un sens, elle aimait l'Humanité, avec ses défauts. Elle voulait lui donner simplement un avenir plus rationnel où la science serait être capable de la transcender malgré ses turpitudes. C'était bien loin des préceptes d'Apollon qui souhaitait rendre l'Humain parfait, sans prendre en compte l'environnement qui l'entourait. L'être humain n'était pas une statue grecque. Rien que penser à cela était une chose qui la travaillait.

Puis, se penchant vers le Grand Pope, elle chuchota quelques mots dans le secret des Dieux.

" ... "

Une émotion étrange parcourait la Déesse. Enfin, elle termina son propos pour revenir au liminaire de l'intervention de Childéric.

" Pour les Chevaliers, vous avez notre confiance en tout point. Nous comprenons la mission du chevalier du Cancer, Avalon est le lieu où est scellé une arme antique que nos ennemis veulent posséder. Poséidon, Apollon et moi même avons fait serment à Zeus de la protéger par nos cosmos. Ce serment ne serait être brisé. Nous attendons son rapport le plus rapidement possible. Pour le reste, nous vous invitons à prendre garde que vos "protégés" ne deviennent pas un prétexte à la guerre, nous protégeons nos chevaliers si ceux-ci sont fidèles à notre cause. Morwenna des Poissons a la meilleure raison du monde de nous rester loyale mais nous surveillons cela, Grand Pope. Votre mission est la plus rude du Sanctuaire. Tout comme nous... vous devez abandonner votre part d'Humanité pour le bien commun, une part de votre coeur et de votre affection. Il nous faut être souverain de nos principes. "

Elle terminait sa dernière phrase avec un léger trouble. Le premier qu'Athéna laissait transparaître depuis que le Franc discutait elle depuis des mois...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] G-bleu0/0A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] V-bleu  (0/0)
CP:
A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] G-rouge0/0A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] V-rouge  (0/0)
CC:
A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] G-jaune0/0A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] V-jaune  (0/0)
Message Re: A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna]   A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] EmptyMer 10 Juin - 14:02
    Celui qui fût lion nota la volonté de sa déesse. Il était gênant pour lui de parfois, venir naviguer à contre-courant de ce qu’elle voulait ou pouvait lui offrir sans qu’il le sache. Mais il avait rapidement appris à faire avec. Après tout, Akrites & Belisaire gouvernaient déjà comme la déesse. Et sûrement qu’il faisait de même de son côté. Cachant les informations, le poids de ces mensonges, parfois bien trop lourds. Mais les mensonges sont nécessaires, plus qu’il ne l’aurait jamais pensé. Il se contenta de hocher la tête quand la déesse parla des forteresses qui s’étaient installé en Transylvanie, pour retenir les forces du Dédale. Mais si Arès et ses chiens de guerre voulaient de nouveau se déverser sur le monde, ces amas de pierres, aussi magique soit-il, ne les retiendraient pas. S’il pouvait leur faire gagner quelques jours, quelques semaines au mieux, ça serait déjà un exploit et oui, ça pourrait faire la différence. Ainsi, il espérait que les intérêts d’Hermès pour Nébu ne risquaient pas de nuire à ses missions…

    Il était d’accord avec elle et le signifia par un nouveau hochement de tête. Si Orion avait le potentiel pour guider cette mission, il n’en restait pas moins tout juste de retour et fraîchement chevalier, il le plongeait directement dans le grand bain et le commandement qu’on lui confirait n’était pas facile. Un chien fou et un mystérieux phénix dont il avait trouvé quelques traces dans les anciennes archives d’un de ses prédécesseurs qui lui, avait porté l’armure d’or du Sagittaire. Il savait déjà commencer à organiser ça et Théophilius serait mis à contribution, le vieux soldat saurait tirer profit de ces âmes nouvelles.

    Pour le reste, le sujet de la conversation reparti rapidement sur ce qui l’avait fait naître : Narsès. Il comprenait maintenant bien mieux l’intérêt de son homologue et la place qu’il jouait dans le grand échiquier politique de la déesse. S’il avait raison sur la menace de l’Est, et il pensait avoir raison, il serait d’une utilité exceptionnelle. Mais encore fait-il faire en sorte de lui donner l’occasion d’être utile. Il avait d’abord pensé à le faire nommer ailleurs, en faire un exarque de première ligne dans la véritable lutte à venir à voir s’il ne pourrait pas creuser de ce côté-là. Après tout, il pouvait toujours confier la chasse aux oracles à quelqu’un d’autres, quelqu’un de moins zélée pour aplanir les relations. Bien que ça soit impossible, leur élimination continuelle ne pouvait pas vraiment aider. Mais elle proposa de lui offrir quelques semaines, il n’en attendait pas autant. Il aurait le temps de consolider la prise de contact avec les Atlantes et après, d’organiser le grand sommet qu’il avait en tête. Mettre Narsès devant le fait accompli risquait de la faire enrager, il devrait trouver un moyen, mais il faut qu'il prenne place à la table des négociations.

    Il fut surpris quand elle se pencha vers lui pour partager un nouveau secret. Jamais il ne s’était retrouvé si près de la déesse et sa présence divine l’affectait plus qu’il ne l’aurait cru, surtout de la voir ainsi parcourue par des émotions humaines alors qu’elle était d’habitude si maîtresse d’elle-même. Mais tout ça fut rapidement balayé par la teneur du secret qu’elle venait de partager avec lui. Oui… Il comprenait maintenant le pourquoi de toute cette histoire. Pourquoi il devait rester et pourquoi il devait composer avec l’Italien. Il devait trouver un moyen de le rendre utile et il pensait avoir une idée. Mais pour ça, il fallait qu’il morde. Réinviter le Xanathos pourrait être en effet une solution. Il faudrait surtout que les deux hommes se parlent rapidement.

    Elle reprit ses commentaires sur ce qu’il avait dit précédemment, comme si de rien était et il du se remettre dans le bain. Il digérerait le poids de ces nouveaux secrets plus tard. Il comprit pourquoi Avalon était si important et pourquoi l’accès à cet endroit devait absolument être empêché aux forces du Sombre Monarque. Une priorité qui venait de monter tout en haut de sa liste, il faudrait donc maintenant que son regard se tourne vers l’ouest avec plus d’intensité. Pour le reste, il nota également que la déesse ne répondit dit rien sur le sujet qu’il avait avancé sur les lignées de sang. Elle ne voulait pas répondre, ce qu’elle avait ses raisons mais il finirait par avoir cette conversation plus tard. Pour le reste, il fût plus troublé par ce qu’elle semblait ressentir que par ses propres questions. Voir son masque ainsi tombé avec quelque chose de très humain auquel il n’avait pas été habitué.

    « - J’ai déjà perdu une partie de tout ça. Je n’ai pas été élevé comme un humain, mais comme un soldat. J’essaie maintenant de régler les problèmes autrement que par la guerre, pour que votre rêve, que je partage, puisse vivre et se développer. Ses liens me donnent cette force et font de moi autre chose qu’un soldat ou une bête. Je ferais ce que me commande le devoir. Mais je vois que quelque chose vous trouble, madame. S’il vous plaît, j’ai déjà assez de soucis à percer le mystère du sourire des dieux, si je puis vous aider d’une façon ou d’une autre, je suis votre voix. »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
AthénaAthénaArmure :
Cloth d'Athéna
Message Re: A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna]   A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna] EmptyMer 10 Juin - 15:02
Athéna se reprit aussi vite que les quelques sentiments humains qui la traversaient. Elle avait cette faiblesse par moment et espérait que cela ne gagne pas en puissance, s'incarner régulièrement dans des corps humains affectaient de plus en plus son jugement. Elle le ressentait. Pensive, elle entendit le Grand Pope reprendre la parole.

Son empathie était une chose qu'elle appréciait mais elle gardait pour elle ses propres tourments. Elle rêvait parfois de son ancienne vie en Olympe, sous la conduite de son bien aîmé père. La couronne qu'il lui avait confié était bien lourde par moment mais elle n'avait pas le droit de flancher, ses aspirations pour l'Humanité ne méritait aucune faiblesse, encore plus la sienne.

" Non, juste des affaires somme toutes personnelles et qui ne concernent pas les affaires de l'Empire. Nous pensons que vous avez encore bien des travaux à faire et nous devons concentrer notre énergie à renforcer nos défenses occultes contre nos ennemis, renforcer la "Loi des temples" est une chose que nous nous devons d'accomplir pour interdire les résurrections de nos ennemis ou qu'ils traversent nos lignes. Précédemment, nous vous avons informé de nos conseils sur la conduite des affaires. Nous vous laissons la suite. "

Elle se tourna vers le Grand Pope et présenta sa main afin de signifier la fin de leur entretien.

" Nous nous verrons le mois prochain. Nous vous remercions pour votre visite. "

Puis, alors qu'elle se tournait pour se retourner afin de partir de l'autre côté du balcon, elle s'interrompit un moment avant de reprendre sa marche. Une hésitation. Pour quelle raison ? Cela resta un mystère.

Citation :
Fin du RP. Nous fixerons un RP tous les mois HRP (soit tous les deux mois)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A la sagesse, s'oppose parfois la rage [Mi janvier 553 - PV : Athéna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple d'Athéna-
Sauter vers: