Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu260/260J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (260/260)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge330/330J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (330/330)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune216/216J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (216/216)
Message J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyMer 10 Juin - 18:37
    Il n’avait que peu dormi et avait beaucoup de choses à réfléchir. Il tournait en rond dans son temple, comme un lion en cage. Il avait annulé toutes les doléances de la matinée et hésitait grandement à annuler celle de la journée, mais l’idée de devoir rattraper une journée complète en plus de celle prévu demain le fatiguait à l’avance. Mais il avait beaucoup de choses sur lesquels réfléchir. Le problème du Pope Narsès évidemment était en tête de liste. Mettre les choses au clair avec la déesse avait bien fait avancer les choses de ce point de vue-là. Elle allait lui acheter du temps. Soit, elle parvenait à lui faire gagner une semaine ou deux, voire plus, il pourrait faire avec mais il devait trouver une solution rapidement. Et ce n’était que le premier de ses problèmes, la déesse également lui avait révélé bien des choses qu’il devait maintenant prendre en compte dans ses plans et autour desquels il devait faire danser ses chevaliers sans leur en parler.

    Puis, il avait maintenant tout ce qu’Odoroï lui avait transmis en le visitant dans la nuit via le biais des rêveurs. Il devait prendre en compte ces nouvelles variables. L’ancien capricorne n’était toujours pas de retour sur ses terres. Il avait fait un rapport détaillé des événementsIl finit par arriver dans le temple du lion. Il ne douta pas une seconde où la gardienne des lieux le repérerait facilement, il ne faisait rien pour se cacher mais il ne voulait pas non plus trop attirer son attention. Il n’était pas vraiment là officiellement. Il bifurqua ensuite rapidement vers le jardin, il avait l’étrange impression d’être un voleur chez lui. Mais il n’était plus chez lui après tout. À peine eut-il passé la porte vers le jardin qu’il sentit son corps répondre à l’endroit. Il sentit une partie de la pression qui pesait sur ses épaules s’envoler. Il se sentait ici en paix et malgré les changements apportés par la nouvelle maîtresse des lieux, le plus important était toujours là, elle avait gardé le pommier.

    à la déesse par le biais d’une missive qu’il avait rédigée dans la foulée et lui avait fait porter. Elle pourrait prendre tout ça en compte dans ses considérations et ses décisions. Mais lui devait également revoir ses plans et devait trouver quelque chose. Il n’y arrivait pas, vraiment. Du moins pas dans cet endroit et il savait où il devait aller pour pouvoir peut-être pouvoir avoir les idées plus claires vis-à-vis de tout ça. Il annonça à son chambellan qu’il quittait le temple et serait de retour quand il reviendrait. Il serait dans le temple du lion.

    Cet endroit avait été sa maison pendant presque toute sa vie. Quitter ce temple avait été étrangement difficile pour lui et il éprouvait toujours un petit pincement quand il le traversait. Il ne se sentait pas encore tout à fait chez lui dans ses nouveaux appartements. Là au moins, il saurait parfaitement où se mettre pour réfléchir correctement. Puis, il y aurait toujours Ryme, ça fait longtemps qu’il n’avait pas pu consacrer le temps qu’il aurait dû lui consacrer et ça serait l’occasion pour les deux fauves de se voir. Il aimait bien la petite lionne. Il descendit donc les marches vers le temple du lion, simplement vêtu. Pour une fois ! Il aurait pu se rendre sur la colline aux étoiles, il aimait bien cet endroit et la paix qui en découlait, mais c’était de son jardin qu’il avait besoin pour le moment. Enfin, son jardin… celui qu’il avait confié à Ryme !

    Il traversa rapidement le jardin et déposa le sac qu’il avait amené avec lui. Le temps était frais en cette matinée d’hiver, mais il n’y avait ni pluie, ni neige. Il profiterait aussi de la fraîcheur vivifiante du matin. Il posa alors une main sur l’arbre, se laissant aller à la nostalgie de ses souvenirs. Tant de choses s’étaient passé dans ce jardin. Certaines de ses trop nombreuses cicatrices lui faisaient toujours mal et certaines se réveillant, témoin de funeste événement. Mais dans l’ensemble, oui, il aimait cet endroit et pourrait y réfléchir tranquillement.




“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge1200/1200J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyLun 15 Juin - 0:27
Une main devant la bouche, Ryme ne put réprimer son bâillement. Le sommeil lui manquait ces derniers temps, tout comme la Nuit aimait lui rappeler de vieux fantômes du passé. A force de tuer le temps, entretenir ses acquis devenait un véritable défi. Tous les jours, c'était la même chose.

La même routine.
La même attente.
Des Chevaliers allaient et venaient, et la lassitude s'emparait alors de son cœur de guerrière.

Certes, il y avait du bon dans cette période de Paix ; une fantaisie accomodante. Porter au bras une petite corbeille de pommes, comme la bergère du coin, était un rôle qui avait du chien. C'était marrant et surtout, c'était charmant. Du moins, pour une journée. Pareil pour le rôle du Maître. Les apprentis adoraient. Passées les premières secondes d'admirations, ils ne la tarissaient plus d'éloge. Et ce, jusqu'à ce qu'elle ne leur envoie un fantôme de cosmos courir à leur trousse. Pour forger leurs muscles. Pour aiguiser leurs sens, également. Et tout cela, c'était sans compter sa plus fidèle qualification du moment : celle du nouveau Chevalier tout juste nommée avait de quoi séduire son prochain. Hélas ! La réalité était moins romantique que sur papier...

Au final, ses pensées se tournèrent vers Elias. Inconscient ou non, Ryme aurait peut-être dû le suivre. Se barrer du Sanctuaire en catimini, foutre un masque absurde et agiter un fin mouchoir blanc sur son fidèle destrier. Seulement, il y avait un principe qu'elle commençait à bien intégrer : les Responsabilités de son armure d'Or. Une chose qui la différenciait du Phénix. Car Ryme était convaincu qu'il apprendrait par lui-même, et que les erreurs reforgeraient l'identité que le temps lui avait fait perdre. Un peu comme elle était persuadée que cette sieste était désormais bien vaine, si vaine que la jeune femme s'était levée de son lit, sans son Masque. Il était temps de reprendre du service...

En se dirigeant vers la table, un rouge pétant interpella son œil acéré. Après le passage du Phénix dans son temple, elle n'avait pas pris la peine de les ranger dans son étagère. Alors, elles étaient restées là. A attendre. Comme la Gardienne du Cinquième Temple attendait, à l'image d'un Lion en cage. Soudain, la Gardienne sentit un cosmos familier, non loin d'elle. S'y dirigeant, ses pas ne mirent pas longtemps à rejoindre le grand jardin qui se trouvait derrière le temple. Tournant la tête, Ryme remarqua alors la présence son Maître était près du grand Pommier de sa Maison. Que faisait-il ici ? Pourquoi cet air de nostalgie ? La tentation fut plus forte. Dans ses allures débonnaires, la jeune femme s'approcha sans la moindre appréhension, pleine de fierté, haussant la voix afin d'accueillir son maître "dans les règles"...

"T'aimes bien te faire du mal et te ramener dans ce maudit jardin, hein ? A croire qu'entendre les chouinements des autres Chevaliers, ce n'est pas assez pour toi. Non, toi il faut que tu sentes les crocs percer ta peau avant de réagir. Tu me fais peur parfois...

Sans crier gare, une pomme venait d'être lancée vers Childéric. Ryme était persuadée qu'il la rattraperait. A moins que son visage découvert ne le fasse rougir ? Elle en doutait. Il l'avait déjà vu, par le passé. Childéric ne comptait tout simplement pas dans les traditions et la dévotion qu'elle entretenait vis-à-vis de son masque.

" Enfin, ce vieux jardin a du succès, pour autant. Ses pommes aussi. Je suis contente d'avoir collecter celles de l'été dernier et d'avoir su les conserver dans les étagères de la cave."

Si cette ancienne Disciple avait montré quelques lacunes dans certains domaines, la culture n'avait que peu de secret pour elle. Ses petites mains avaient donc soigneusement placé les pommes qu'elle avait cueilli elle-même à bonne distance, dans une cave à bonne température. Elle en avait fait de même pour les poires de Rodorio, ce qui les avaient conservé pendant très longtemps au prix d'un léger défaut esthétique pour la légère petite cire qu'elle avait placé sur le bout de la queue. A défaut d'être parfois brute dans ses gestes, Ryme savait se débrouiller. Il en était de même pour la conservation de ces végétaux.

"Tu vas bien ? Tu me sembles très fatigué."

La question fut des plus instinctives. D'un autre côté, Ryme n'était pas mieux lotie sans son armure, ainsi groggy par ses minutes de somnolence. Toutefois, les remarques de Silas avaient fait leur effet. Cela faisait depuis quelques mois que le Franc avait délaissé son armure pour gagner l'honorable titre de Grand Pope. Le voir repasser dans ce jardin était forcément révélateur d'un "besoin". D'un quelque chose aussi réconfortant qu'une maison. Il avait choisi la Maison du Lion...

N'était-ce pas là une réponse toute trouvée, finalement ?

Tout en soupirant, sa main s'accrocha à l'une des grosses branches et hissa tout son corps, afin de s'y asseoir. De là-haut, Ryme observa Childéric avec une simplicité au moins aussi égale que son accoutrement. Endormie ou pas, Childéric lui délivrait des observations simples. Sans philosophie, sans débat chiant, sans rien de trop tracassant. Juste des constatations, sans mensonges, claires et aussi limpides que l'eau de roche, comme elle aimait les relever.



J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu260/260J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (260/260)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge330/330J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (330/330)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune216/216J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (216/216)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyMer 17 Juin - 14:22
    Ce maudit jardin ? Il n’avait jamais vu ça comme ça mais, il y avait un peu de vrai dans ce qu’elle disait là. Oui, il y avait beaucoup de vécu dans ce jardin. De bons comme de mauvais souvenirs, plus de souvenir entre les deux, qui, avec le recul, n’arrivait pas à savoir s’ils étaient bons ou mauvais. Mais le plus important dans cet endroit, c’est qu’il arrivait à y trouver la paix et un semblant de tranquillité d’esprit. Ici, il pourrait penser aux problèmes du Sanctuaire avec la sérénité qu’il n’arrivait pas forcément à trouver ailleurs. S’il avait pu choisir, il aurait préféré rester chevalier d’or du lion, loin de tous ces problèmes et avec une certaines simplicité, mais le destin avait voulu qu’il soit autre chose et qu’il laisse derrière lui tout ça, il l’avait par devoir, par conviction. Mais il ne pouvait empêcher d’étouffer une pointe de regret. Alors il accueillit sa disciple par un grand sourire et un rire puissant ils avaient tous les deux le secret.

    « - Et encore, je ne t’ai pas raconté le quart des histoires de ce jardin. Alors pour les crocs, c’est toujours plus facile à gérer que les chouinements des autres chevaliers comme tu dis. Ce n’est pas de tout repos d’être Pope… On ne dirait pas comme ça, mais il faut faire autre chose que rester le cul vissé sur son trône ! Du oui, je préfère les crocs ! »

    Et il partit dans un nouvel éclat de rire. Le Pope attrapa au vol la pomme que lui offrait sa disciple. Il lui adressa un nouveau sourire amusé. Il inspecta le fruit, elle faisait du beau travail et la récolte avait été bonne. Il avait d’abord été étonné de voir la petite vandale qu’il avait ramassée en Italie s’attacher elle aussi à ce jardin, mais il en éprouvait une profonde satisfaction, une sorte de continuité. Il croqua ensuite dedans à pleine dent. Oui, ses fruits étaient bons et ramenés à son esprit autant de souvenirs… Si cet arbre pouvait parler, il en aurait des choses à dire. De même que ce jardin, mais il valait mieux pour tout le monde que l’un comme l’autre se taisent. Mais oui, elle avait fait du bon travail avec les fruits et il lui adressa un signe de tête approbateur en mordant une nouvelle fois dans le fruit.

    Pour le reste, elle posa ensuite à son maître une simple question. Oui, la réponse à cette dernière était simple, elle devait même se lire sur son visage. Surtout à la vue de ce qui s’était passé si rapidement ces derniers temps. Il avait reçu beaucoup de nouveaux chevaliers et il avait surtout dû réagir en vitesse à de nombreux nouveaux problèmes. Narsès d’abord, bien que la déesse lui ait donné quelques assurances. Il irait bientôt parler en personne avec le général italien, Il y avait aussi la visite qu’il avait reçu du troisième gardien et les questions ainsi que les problèmes soulevés par l’ouest et le royaume de Bretagne. Sans compter surtout, le poids des mensonges et des secrets. Finalement, c’était peut-être ça, le plus fatigant de l’histoire. Devoir naviguer à travers tout ça seul, alors qu’il devait porter leur bien-être à tous sur ses épaules. Mais il le faisait pour eux, plus que pour lui, parce que c’était son devoir.

    « - Épuisé. Le mot est faible, la couronne pèse lourd sur les épaules de celui qui la porte. Plus lourd que je ne l’aurais cru. Mais je fais avec, j’essaie d’éviter de me faire dévorer par les crocs en question ! »

    Il rit de nouveau, avec peut-être un peu moins de conviction qu’habituellement. Elle saurait sans doute voir au travers, finalement, les deux lions se connaissaient bien maintenant. Elle avait pris de la hauteur et lui choisir de s’asseoir, dos à tronc, pour avoir une vue d’ensemble sur le jardin. Cet endroit avait changé mais son émanation profonde était identique. Il croqua une nouvelle fois dans la pomme.

    « - Et toi alors petite, l’or ne pèse pas trop lourd sur tes épaules, ce n’est pas trop difficile de marcher sur mes pas ? Les autres t’ont fait bons accueille j’espère, pas trop de trou du cul ? »

    Cette fois, son rugissement retenti dans le jardin une nouvelle fois avec la vigueur du lion.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge1200/1200J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyLun 22 Juin - 1:45
Une mémoire du passé lui revint à l'esprit. "Ryme, tu ressembles à un chat." Quand la jeune fille était arrivée au Colisée, cette étiquette lui avait collé à la peau, et à raison. Il y avait ces éléments qui ne trompaient pas sur son signe. Ses chignons qui surmontaient son crâne comme deux petites oreilles ; ses mimiques pour épousseter la poussière qui tachetaient régulièrement ses vêtements d'entraînement, et ce goût pour se dresser en hauteur...Autant d’éléments pour qualifier naguère la Disciple du Lion d'Or, devenue elle-même Lionne.

Bien évidemment, les mandales étaient tombées et l'apprenti en question regrettait très vite cette comparaison.

Aujourd'hui était un jour bien différent. Son ancien maître avait pu quitter son poste le cœur léger tandis qu'elle s'était émancipée du bac à sable de leur armée. L'inquiétude presque paternelle de Childéric étira un sourire sur ses joues. L'infantiliser n'était pas une solution en soit. Après tout, elle était une Sainte à présent, dans toutes les responsabilités que cela comportait.

"Ce n'est pas bien difficile de supporter l'Or, quand on reste dans un Temple...Ce serait même plus reposant, si je ne jouais pas les confidentes et la bergère pour certains Chevaliers." De reproche, il n'y en eut que la tournure. Dans un soupçon de douceur et de rire, la jeune femme perdit son regard vers les cieux. Profiter de la brise du vent sans subir le poids de son masque avait un quelque chose d'apaisant. Désormais, le Doré de son armure lui rappelait qu'elle n'avait plus le droit aux mêmes erreurs qu'avant... "Certains m'ont même dit que j'étais..."sage". Tu te rends compte ? C'est très étrange ! Mais dans l'ensemble, le Cercle d'Or a la chance d'avoir des Chevaliers avec beaucoup de potentiel. A une exception près, que je ne retiendrai pas. Les fantômes n'existent pas..."

Aegis. Elias. Kilian. Paros. Ces nouvelles têtes avaient eu le mérite d'épicer son quotidien. Elles avaient donné un peu de sens à son quotidien. A leur égard, ses récits seraient probablement sans fin. Mais peut-être était-ce à Childéric de lui parler de toutes ces têtes qu'il avait vu défiler devant lui et son royal fessier collé à son trône. Qu'importe, le temps ne leur manquait pas après tout. Pourquoi ne pas déguster cette pomme, à la place ?

Ses crocs rencontrèrent la chair et le jus sucré du fruit qu'elle tenait dans la main. Après quelques mâchouillements, Ryme reprit la parole aussitôt.

"Tu sais que ça va finir par me tuer d'ennui à rien foutre ici, non ? Même Astra s'est barré sans moi à Rodorio pour négocier ses petites affaires...Et puis, va falloir oublier "la petite", Childéric. Ce n'est pas parce que t'as gagné des rides et de la bedaine que tu peux continuer à me traiter comme une apprentie. J'ai gagné l'Or et suffisamment de force pour te botter le cul désormais !"

Depuis son arbre, perchée sur sa branche, la main de la Lionne, offensée, laissa lâchement choir le trognon de pomme sur la tête de Childéric. Le résultat comptait peu, bien peu : il n'avait que ce qu'il méritait. Dans le fond de son cœur, Ryme se savait dans ses bons droits. Il n'avait ni pris le temps de lui rendre visite, ni même de lui accorder une audience ou une mission. Au final, il ne revenait face à elle que pour se libérer des moments difficiles et lui raconter des bobards.

Oui, son instinct l'avait flairé, dans ses tentatives de détournements de sujet. Et son génie parla alors...

"Au risque de parler de façon énigmatique...De quels crocs parles-tu ? Pas des miens en tout cas, pour le peu que t'es venu me voir depuis l'acquisition de mon armure."

Une moue étira les traits de son visage. Paresseusement, Ryme porta sa main sur l'un de ses chignons pour en vérifier leur état. Avec ce casque, ce réveil et ce petit effort, la communication était de mise pour fixer deux bons mois de mutisme.

Que lui cachait-il ?




J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Ryme_s10



Dernière édition par Ryme le Mer 15 Juil - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu260/260J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (260/260)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge330/330J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (330/330)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune216/216J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (216/216)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptySam 27 Juin - 1:15
    Il ne peut retenir un rire-rugissement quand elle parla dans un premier temps de son devoir. Il est vrai que, souvent, chevalier d’or consistait à attendre et garder son temple. Il avait confié des ordres de mission à certains d’entre eux, mais bientôt viendrait le tour de la jeune femme. Il faudrait après tout un jour qu’elle se fasse ses griffes et ses crocs sur quelque chose, qu’elle ait l’occasion de prouver sa valeur. Pas une seule seconde il doutait d’elle, ce n’est pas pour rien qu’il avait accepté qu’elle se charge de surveiller les zones transylvaniennes. Et elle aurait l’occasion de travailler à ne plus savoir où donner de la tête quand les singes décideraient de sortir du zoo. Pour le reste, il tiqua quand elle mentionna une exception et quelque chose qu’elle passa en silence, en ayant trop dit.

    « - Tu as la sagesse de la rue, c’est une forme d’expérience qui manque à beaucoup d’entre nous ici. Tu veux en parler en détail, je suis curieux d’avoir ton avis à propos de ces fantômes de cette exception. »

    Oui, elle aurait l’occasion de quitter son temple en temps voulu, pas pour le moment, mais elle aurait l’occasion de travailler. Pour le reste, il ne peut retenir un nouveau rire. Ce jardin et cet endroit avaient l’effet de le ramener à d’autres moments de sa vie où il n’avait pas tant de problème et la conversation avec sa disciple était agréable, il était fier de voir ce qu’elle était devenu. Content de savoir son armure entre de bonnes mains et fier d’avoir réussi à former une guerrière de talent. Il faudrait un jour qu’il pense à sa succession, il devait éviter que Narsès ne prenne sa place. Lui au pouvoir, c’était la fin du Rêve, la déesse devait le savoir et il espérait qu’elle avait des cartes dans sa manche, il faudrait qu’il en place lui aussi.

    « - Tu sais, si nous vivons tous les deux cinquante ans de plus, que tu deviennes quatre fois plus forte encore ou même incarnation d’une déesse, tu seras toujours ma petite apprentie. Et ne t’inquiète pas, je ne t’oublie pas, tu seras dans les prochaines à partir en mission du cercle d’or. »

    Il n’avait rien en tête pour le moment, mais bientôt un problème se présenterait et il devrait le régler rapidement et il pourrait utiliser Ryme pour. Et peut-être que ce problème serait italien… Ou d’une tout autre nature, mais les problèmes venaient toujours. Il attrapa le trognon de pomme qu’elle laissa choir sur sa tête et lui adressa un sourire amusé avant de jeter le reste de pomme au loin, peut-être que de ça, naîtrait un nouveau pommier. Et ses mots suivants le touchèrent en plein coeur. Oui, il n’avait pas le temps de voir tout le monde et il aurait aimé pouvoir passer plus de temps avec sa disciple. Elle avait raison, mais c’était le poids de la couronne et il n’en était que la marionnette qui peinait à trouver son rythme pour ne pas se faire dévorer par cette dernière.

    « - Tu me connais si bien déjà Ryme. Oui, je suis désolé, j’aurais aimé, mais je n’ai pas une minute à moi. Tu n’imagines pas le nombre de personnes que j’ai dû envoyer chier pour me dégager cette matinée ! Après, tu portes l’or, tu n’as qu’à monter quelques marches et avoir l’air suffisamment préoccupé pour que je puisse renvoyer tout le monde. Mais je te comprends, j’ai toujours détesté monter ses maudites marches ! »

    Et puis, il y avait la distance de la couronne. Il n’était plus vraiment celui qu’il avait été, pour tout le monde. Il était difficile de conserver ses liens qui étaient importants pour lui tout en étant celui qui devait, d’une certaine façon, complètement régenter leur vie. Mais il devait faire son devoir, et eux aussi alors…

    « - Et tu as réfléchi un peu à ce que tu ferais s’il y a des soucis dans le territoire que tu dois surveiller . S’il s’agit d’une attaque des guerriers d’Arès . Ou une simple révolte de dormeur ? Je serais curieux de voir comment ferait la lionne en cas de problème ! »

    Et elle avait bien des moyens de gérer ça, elle avait, après tout, comme tous les chevaliers d’or, l’ordre d’argent et de bronze à sa disposition pour déléguer et elle pouvait aussi demander un soutien de l’empire. Il était curieux de voir comment la petite répondrait à sa question.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge1200/1200J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptySam 27 Juin - 15:19
Ryme releva son regard vers les cieux. Nul Soleil radieux en cette période pour les bénir de ses rayons bénéfiques. Cette fraîcheur aurait pu décontenancer un Lion d'Eté pour autant, l'Hiver lui avait toujours rappelé le chemin qu'elle avait emprunté. La neige était froide et changeante, mais la vie offrait bien des opportunités au-delà de ces premiers obstacles. La Sagesse de la rue...Elle ne le savait. Peut-être bien. Tout dépendait du chevalier en question.

"Hmm...Bah, ce n'est pas si important. J'ai rencontré le Chevalier de la Carène. Je n'aime pas sa tête, il ne me dit rien.", lâcha-t-elle simplement. "Je ne l'ai pas senti très honnête dans ses intentions. Il y a...Quelque chose. Il cache ses vraies intentions, mais je ne peux pas mettre un doigt dessus. Son cosmos ne représente pas une menace, mais il parle trop."

Et le langage était une arme d'un autre genre. Une lame trempée dans un acier de finesse, de malice et de duperie, quand elle n'était pas voilée par le sang. Le fil nauséabond de la politique ne tarderait pas à se répercuter totalement sur son caractère, si ce n'était pas déjà fait. Haussant les épaules, Ryme chassa son bien rapidement son mépris pour reprendre sur une conversation plus légère. Etant rester optimiste.

"Hm, quitte à choisir, je préfère penser au Phénix ressuscité et à mon voisin qui cuisine comme un dieu." Repenser à ces morceaux de lard lui mettait déjà l'eau à la bouche. "La Vierge parait un peu timide et solitaire, mais il est plutôt ouvert à la conversation et il est marrant, dans son genre, avec son esprit combatif. Tu les as rencontré ?"

Cela ne l'étonnerait pas. Ses prochaines paroles ne firent que confirmer ses doutes. Ses journées se succédaient de Chevalier en Chevalier. De problématique en problématique. Les marches du Sanctuaire n'était pas le véritable obstacle. Il y avait d'autres moyen pour passer du temps avec Childéric. Tout comme il existait une réelle différence entre la figure de l'ancien Chevalier du Lion et celle du Grand Pope.

"Mais si je montais ces marches, ce serait pour t'appeler Grand Pope. Il y a une différence.", soupira-t-elle en songeant aux temps de paix. "Au final...Cet entraînement s'est peut-être déroulé plus vite qu'on y pense. Je ne devrais plus t'appeler Maître, mais c'est quelque chose qui reste pour la Vie maintenant, non ?"

Un sourire s'esquissa sur ses lèvres, lorsqu'il évoque le fait qu'il la reconnaîtrait toujours en tant que Disciple, qu'importe les circonstances. La futur était toujours incertain, et pourtant, Ryme était encore persuadée qu'elle avait bien des années pour faire ses preuves. Sa demande vis-à-vis de la Transylvanie n'était d'ailleurs pas un fait anodin : tout bas, son choix s'était naturellement tourné vers cette région controversée. Mystérieuse désormais. Dangereuse.

"Oui, je me suis informée et penchée sur la situation. Les Citadelles ont été dressées pour imposer nos conditions. Athéna nous y aide, malgré l'hostilité du terrain...Je m'attends donc à ce que cela soit gérer d'une main de fer, dans un gant de fer." Passée ce premier résumé, Ryme poursuivit ses théories. "Par chance, les Citadelles sont au nombre de Sept. Je doute qu'elle tombe toute d'un coup, ce qui nous laisse une marge pour attaquer et fixer une stratégie entre les Citadelles restantes. Je suis même déjà étonnée qu'elles aient tenues aussi longtemps, pour être honnête. Les Berserkers n'ont pas pour nature d'attendre sagement les bras croisés. "

Son regard changea du tout au tout. Le Chevalier de bonne humeur, amicale et caractériel laissa place à un esprit des plus pragmatique, de celui qui connaissait la survie, l'art de la diversion et ce, avec un goût singulièrement ordonnée pour une enfant des rues.

"Et si je me mettais à leur place...J'aurais certainement cherché à les détruire ou au moins à en connaître leurs points faibles. C'est une question de temps. Je serais ravie d'avoir plus de rapports sur l'activité qui y est reporté, à l'avenir. Si jamais cela venait à arriver, j'aimerais prendre avec moi deux ou trois autres Chevaliers. Des âmes peu sensibles, fidèles et discrètes, à même de se mettre dans la peau des Berserkers. De quoi mettre un peu de Lumière dans cette obscurité en temps voulu. La Chasse se fait en horde, après tout." Utiles en d'autres circonstances, des Chevaliers trop doux de nature s'y sentiraient certainement mal. Et il n'aurait pas le temps de gérer les états d'âme et les doutes. Qui appréciait voir l'un de ses camarades rencontrer les horreurs de la Vie ? "Les cafards se reproduisent vites. Il en va de même pour les Guerriers d'Arès. Toutefois, je ne me permettrais pas de les sous-estimer. Ca m'arrache la bouche mais j'ai forgé mes premières griffes avec eux, d'une certaine manière. Là-bas, la Loi du Plus Fort régnera."

Ryme ne se voilait pas les yeux à ce sujet. La Transylvanie était un endroit risqué et le conflit silencieux qui s'y dressait était vouée à éclater dans un bain de sang. Quand bien même un bon nombre de vétérans avait déjà fait la guerre en Italia, le Chevalier chargé de cette zone allait devoir mettre les bouchées double pour assurer la victoire. Ce n'était pas donné. Ce serait source de joie, de gloire, de larmes et de peines. Mieux valait plutôt qu'un autre.

Et puis, ce serait l'occasion pour laisser parler sa seconde nature. Celle qui mord et qui ne lâche pas sa proie.




J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu260/260J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (260/260)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge330/330J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (330/330)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune216/216J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (216/216)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyLun 29 Juin - 2:35
    Il était vrai que le chevalier de la Carène était un cas particulier. Rapidement il serait de retour au Sanctuaire, à n’en pas douter et il devait rapidement trouver un moyen d’organiser et d’arranger les choses avec l’ancien chevalier de l’autel. De plus, le caractère de Xanathos le rendait particulier et il était quasi sûr qu’il rentrait dans la définition qu’avec la jeune femme des trous du cul. Bien qu’il fût un chevalier correct, il lui manquait un sens du tact ou de ne pas en faire trop. Mais elle l’avait laissé passer et il faudrait mettre de l’eau dans son vin vis-à-vis de ce dernier. Même s’il servait, aux yeux de celui qui fût lion, plus l’italien que la déesse, et c’est de là que viendraient les problèmes à l’avenir. Il ne voulait pas d’une guerre civile dans ses rangs. Il avait déjà bien assez d’ennemi de par le monde pour en rajouter là où il n’y avait aucune raison d’en avoir. Mais ce qui le surpris vraiment, ce fût le commentaire de Ryme sur le chevalier du phénix et sur celui de la vierge.

    « - Je suis curieux de savoir ce que tu penses de cet Élias. Un détail qui sort de l’ordinaire, mis à part le fait qu’il soit revenu d’entre les morts et issu d’une autre époque ? »

    Il rit de nouveau. Il voulait dans un premier temps récupérer quelques informations sur le chevalier de bronze qu’il devait recevoir plus tard dans la journée. Il avait vu émaner du chevalier de bronze une forme d’aura qui le dérangeait beaucoup et il devrait régler ce souci avant de laisser le chevalier partir en mission. Mais ce qui focalisa plus son attention, c’est sa réaction vis-à-vis du sixième gardien.

    « - Je suis vraiment étonné que tu penses ça d’Aegis. J’ai eu l’occasion de le recevoir. Et voyait l’importance qu’il porte à sa foi et comment elle rythme sa vie, je pense qu’il tient plus de ceux que tu détestes d’habitude que ceux que tu apprécies. Puisque vous semblez bien vous entendre, voilà ta première mission, Ryme du lion. Surveille la vierge et si sa foi le force trop loin, attrape le par la peau du cou et remet le en place. »


    Il aurait pu ponctuer sa phrase d’un rire mais il était sérieux. S’il pouvait compter sur la petite en qui il avait vraiment confiance pour garder un œil sur un problème que la déesse elle-même avait soulevait et avec lequel il était d’accord, c’était une bonne chose. Si en plus il pouvait se servir de la camaraderie entre ses troupes pour ça, pour que ça se passe au mieux, c’était une très bonne chose. Il poussa ensuite un profond soupir un peu attristé quand elle signifia que oui, si elle venait le voir, c’était pour parler au Pope et non à son maître. Oui, finalement, tout avait été si vite, mais au final, elle avait appris bien plus rapidement que n’importe quel autre apprenti.


    « - Viens me voir et je trouverais le temps, que ça soit pour le Pope ou ton vieux maître. Tu as dû porter l’armure rapidement et je me doute que tu dois encore avoir des questions ou n’importe quoi d'autres. Je suis toujours ton maître. »

    Mais le poids de la couronne repris rapidement ses droits et il écouta ce qu’elle avait à dire sur sa défense des citadelles. Il y a eu des choses qu’il ne pouvait partager avec elle et qui pourtant, lui serait bien utile. Mais il avait promis le secret sur tout ça et il tiendrait sa parole, car c’était son devoir. Pour le reste, elle avait bien fait ses devoirs et elle avait mené déjà quelques recherches. Son plan se tenait, il était difficile de faire tomber les sept forteresses d’un coup. Oui, il savait maintenant pourquoi les citadelles avaient tenu aussi longtemps. L’aide d’un autre olympien y était pour beaucoup, mais si cette aide venait à changer… Ils auraient d’autres choses à gérer qu’un simple assaut de dormeur. Si le Dédale venait à bouger, les citadelles pourraient très bien tomber avant que nous n’ayons le temps de réagir.

    Oui, des choses devaient déjà être en marche du côté des forteresses. Il adressa pour la suite un sourire amusé à sa disciple. Elle avait en effet fait ses griffes sur la piétaille de guerrier d’Arès mais le problème viendrait quand elle croiserait les véritables officiers d’Arès. Zvezdan en tête de liste ou cet Acamas qui était venu à bout d’Akrites. Mais elle avait la puissance et le potentiel de surpasser tous ceux-là rapidement, si ce n’était pas déjà le cas ou presque.

    « - Je n’ai pas encore eu de nouvelle récente, en effet, rien ne se passe et c’est inquiétant. Je te ferais parvenir au plus vite les rapports des exarques quand ils seront arrivé chez moi. J’aime ton idée et ta façon de penser. Une idée déjà des noms que tu comptes amener avec toi . Elias je suppose, peut-être Aegis, même si je le vois mal sortir de son temple. Certains chevaliers d’argent pourraient te servir. Pour le reste, il est possible que les forteresses tombent avant que nous puissions bouger. Ce qui reviendrait à rentrer dans une nouvelle guerre Sainte. Et c’est une chose que nous voulons éviter... »

    Oui, nous n’avons pas les moyens de partir à la guerre maintenant, surtout contre les forces d’Arès et les restes des forces d’Apollon qui se grefferaient au conflit rapidement. Tenir la double ligne de front pendant l’Italie avait été difficile et plus le temps passait, plus le Pope doutait que ça soit de nouveau possible, surtout si le combat se portait dans le domaine sacré d’Arès, dont il était le seul maître…




“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge1200/1200J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyLun 29 Juin - 15:22
Des informations, et encore des observations. Par le passé, ses sens n’avaient que très rarement trompé la jeune Lionne. Il eut été néanmoins étonnant que Childéric s’intéresse de si près à un chevalier de bronze, dont l’histoire semblait déjà avoir été répandue par écho jusqu’aux oreilles du Grand Pope. Quelle ironie, ne put s’empêcher de penser Ryme. Comment décrire ce jeune homme qui s’était confiée à elle plus d’une fois ? Tant de choses à raconter. Et si peu à la fois…

« Elias…est un cas spécial. Après tout, tout le monde ne renait pas un siècle plus tard. » Un silence, pour méditer ses propos et tenter de synthétiser sur le jeune Phénix. Redéfinir quelqu’un qu’elle n’avait connu que peu de temps lui rappelait ses escapades avec les contrebandiers d’Italia. « C’est un Chevalier dévoué à sa cause, poli et instruit. Quand je l’ai rencontré, il voulait se recueillir sur l’armure du Sagittaire. Son ancien Maître, et ancien Grand Pope d’il y a 120 ans…je crois. Ca pourrait t’aider, si jamais tu as des archives. Il a besoin de réponses, auprès de toi. » Où était-ce aussi en rapport avec le chevalier du Scorpion, qu’il avait vaguement évoqué ? Elle ne savait plus. « Je pense qu'Elias est un atout dans notre armée, mais il doit absolument recréer de nouvelles attaches. Il parle beaucoup des anciens chevaliers, et…c’est bien, mais j’ai peur qu’il ne soit trop nostalgique pour son propre bien. Et qu’il finisse par être déçu, s’il venait à faire trop de comparaison entre nos générations.»

Sur sa branche, la jeune femme cambra son dos, son menton se reposant dans la paume de sa main.

« A part ça, il est plutôt mignon, si ça compte ! Quant à Aegis, il peut être intimidant avec sa Foi, mais je n'ai senti aucune méchanceté de sa part. Au contraire, je trouve ses pensées et sa façon de pensées un peu naïves, mais très pures. C'est une bonne personne. »

Ses cheveux blonds et son cosmos avaient tôt fait d’interpeler bien des regards. Tout comme Aegis, à sa manière. Confiante, Ryme opina de la tête et écouta sagement les informations que lui délivraient son ancien Maître sur les Citadelles. La situation, bien que figées dans le silence et dans le temps, était si houleuse et incertaine qu’elle laissa planer un sentiment d’inconfort entre élève et Maître. Comment appréhender les futures perturbations ? Auraient-ils le temps d’agir ? Ces tours n'étaient-elles qu'une illusion du contrôle qu'ils détenaient sur les Tours ? La Transylvanie était un véritable casse-tête. Pour autant, lorsque Childéric avança l’hypothèse qu’elle prendrait avec elle ses deux compagnons de Sanctuaire, Ryme s’empressa de faire part de son désaccord.

« Moi, les amener ? Ouais. Non. Ce serait une très mauvaise idée... Aegis et Elias sont des personnes sensibles, en dépit des apparences. Certes, ils sont fidèles et ont de quoi briller sur le champ de bataille. Mais les deux ont…Eh bien, une certaine propension à se perdre dans leurs valeurs. C’est le sentiment qu’ils m’ont donné, en tout cas. » Levant les yeux dans le ciel, son esprit rassembla instinctivement toutes les impressions que lui avaient donné les deux jeunes hommes, afin de justifier les raisons de son refus. « Le premier est solitaire de nature. Il se fait une image de ce que l’humanité devrait être, mais voilà, je ne suis pas certaine que cela l'amène à un bon jugement ni même à se sentir réellement libre dans la vie. Il définit son environnement à tatillons avec tout pleins de questions et cela l’amène à douter des choses qui…ne s’expliquent pas ? »

Ce qui ne l’empêchait pas d’être une très bonne personne. Ryme ne pouvait s’empêcher de penser qu’Aegis ferait un merveilleux chevalier s’il venait à abattre cette rigidité qui semblait harasser son esprit de mille et une questions. Le Bien. Le Mal. A trop s'en faire, on finissait par ne plus voir les choses simplement. Ses pensées se tournèrent alors vers l'Oiseau de Feu.

« L’autre…tente de retrouver son identité dans un monde dont il n’entend plus grand chose. Il se cramponne à ce qu’il lui reste et semble vouloir se trouver une utilité…Quelle quel soit. » Après quelques secondes de silence, sa conclusion tomba. Qu'il la suive ou non ne tenait que de lui. « Non. Si j’étais toi, je ne les enverrais pas en Transylvanie, ni même dans un endroit susceptible de les plonger dans la Survie. Cela risquerait de durcir leur vision du monde et de leur faire du mal. »

Plus doucement, ses doigts touillèrent distraitement une mèche rebelle...Ryme reconnaissait les personnes blessées par le conflit.

« Trouve plutôt des missions valorisantes pour eux et pour ce qu'ils sont. Les deux parlent bien, sont ordonnés et sont à peu près à même de comprendre les intérêts d’Athéna. L'expérience et le temps sauront en faire de grands gaillards... »

Passées ce débat de personnalités, Ryme songea qu'elle devrait multiplier ses recherches pour trouver des alliés capables de traverser les horreurs de la Guerre. Horreurs dont elle avait désormais la charge, bien malgré l'attente de Childéric.

Attendre...
Etait-ce une bonne idée ?
L'avis de Childéric ne fit que renforcer ses doutes et le sang de la Lionne perchée sur sa branche ne fit qu'un tour.

« Si jamais l'envie t'en prenait, laisse-moi me charger de veiller sur ces citadelles. Si elles venaient à tomber avant mon action, bah...je le prendrai comme un échec personnel. »

Et puis, n'était-ce pas en attendant éternellement que les forces se réunissaient ? Ne perdaient-ils pas du temps ? Oracles comme Berserkers viendraient à leurs portes, si les Saints ne venaient pas à eux...



J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu260/260J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (260/260)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge330/330J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (330/330)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune216/216J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (216/216)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyJeu 2 Juil - 3:25
    Visiblement, elle en savait long sur le chevalier de bronze d’un autre âge et c’était une bonne chose. Il devait être difficile de devoir faire face à un monde complètement différent, une société différente. Il avait fait quelques recherches dans les archives pour vérifier s’il venait bien du passé comme il l’affirmait et il avait été surpris de voir que c’était le cas. Il avait trouvé des mentions de lui dans les archives d’un de ses prédécesseurs, ancien chevalier d’or du Sagittaire et en avait appris beaucoup sur Élias, de même que sur quelques autres personnes de son époque. Il savait au moins maintenant plus ou moins comment il voudrait commencer son entrevue à venir avec le vétéran finalement en fin de journée, mais il pourrait ici apprendre ces choses intéressantes sur l’homme qu’il était. Il adressa alors un sourire à la jeune femme quand elle mentionna ceci, oui, cela confirmait ses propres lectures, même si, dans ses souvenirs, cela ne faisait pas exactement cent vint mais à quelques années près…

    « - Mes lectures des archives de son maître m’ont appris des choses intéressantes oui. »

    Ensuite, elle confirma ce qu’il avait suspecté et pensé pour quelqu’un qui venait de revenir. Mais il est difficile de faire la transition. De découvrir une société, un univers, un Sanctuaire, à la fois familier et étranger, voilà qui devait être difficile à vivre et encore plus à comprendre pour celui qui étranger à tout ça. Il rit quand elle fit la remarque sur le physique d’Élias. Puis, elle passa à Aegis et le problème était plus facile à analyser et comprendre. La foi dans ses limites et ses contradictions, voilà ce qui pouvait faire de la Vierge un soldat compliqué à gérer. Mais il avait le coeur et les croyances pour être un grand chevalier. Mais un cœur pur peut vite se noircir quand il est mis face à ses limites et ses contradictions, des barrières que le chevalier de la vierge rencontrera forcément un jour dans sa vie. Il l’écouta ensuite avec attention les propos de sa disciple sûr pourquoi elle n’amènerait pas avec elles les deux chevaliers en question.

    Ce qu’elle disait était intéressant et justifié. Il était d’accord avec elle le fit savoir d’un hochement de tête. Elle avait su lire dans les deux chevaliers des signaux que le Pope avait lui-même vus, ou lu, pour le cas du phénix. Qu’ils avaient tous les deux le même profil : celui du chevalier zélé qui peut se perdre dans ses propres croyances et finir par devenir ce qu’il voulait combattre. C’était le risque oui, mais un risque avec lequel tous les soldats doivent composer.

    « - Tu devrais faire mon boulot à ma place, tu t’en sors bien. Comme ça, je pourrais prendre ma retraite ! »

    Il rit de nouveau. Il n’était pas vraiment sérieux, mais l’idée lui caressait l’esprit depuis qu’il avait pris ses fonctions. Mais il était là, et c’était son devoir. Il le ferait jusqu’au bout. Il lui adressa un sourire de nouveau, amusé de la voir réagir de cette façon. Oui, elle aurait l’occasion d’agir, et sûrement d’agir bientôt. Les choses avaient de ce côté-là du monde avaient mis du temps et peut-être qu’au final, c’était lui qui devrait prendre le temps de vitesse. Il faudrait qu’il y réfléchisse un peu mais il ne pouvait pas vraiment. Il y avait la grande inconnue que représentait le dieu Hermès dans cette affaire et la déesse semblait faire confiance à son frère. Chose que l’ancien lion d’or ne partageait pas avec sa maîtresse. Il apprenait doucement à dissocier croyance et confiance. Une leçon délicate qui s’apprenait dans le mensonge. Il se leva alors et se tourna vers sa disciple :

    « - Monte une équipe. Trouve quelques chevaliers pour t’accompagner, qui tu veux, qui tu juges aptes. Et nous verrons si je peux possiblement vous envoyer quelque part. Mais il y a bien des facteurs à prendre en compte dans ce problème Ryme. Des choses qui nous dépassent un peu. Des choses avec lesquels je dois composer. Grand Pope, c’est vraiment pas une sinécure ! »

    Et il se mit une fois de plus à faire raisonner son rire rugissement dans son ancien jardin.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge1200/1200J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyMar 14 Juil - 22:33
Chacun avait son devoir. Celui de Ryme était de protéger un temple en temps de paix, par exemple. Ce qui n'était, présentement, guère glorieux : comment pouvait-elle seulement prouver son utilité ? Quant à celui du Grand Pope, son rôle était...La Gardienne ne sut se l'expliquer. Que faisait-il, au juste ? Regarder les étoiles et murmurer des semi-prophéties dans un air sibyllin ? Envoyer des Chevaliers faire une mission, assis dans sa chaise ? Manger du raisin ? Ecouter les Chevaliers se plaindre ? Si Ryme avait pu, sans doute se serait-elle moquer de son ancien Maître, mais la jeune femme se contenta d'étouffer un rire avant de reprendre son sérieux.

"Je devine bien..."

Jusqu'à preuve du contraire, Ryme se doutait que la difficulté de son rôle de Grand Pope résidait à rattraper les pots cassés des chevaliers qui revenaient bredouille. Et à ne pas perdre patience face à certains soldats d'Athéna, ce qui devait parfois relever du Miracle à n'en point douter. Pour autant, son ancienne apprentie flaira rapidement le pot aux roses de sa proposition. Elle, arborer la Couronne ? Un sourire jaune et quelques balbutiements inaudibles se répandirent dans les airs. La réponse de la jeune femme ne tarda pas à se faire entendre.

Personne, ici, dans cette Cinquième Maison, ne voulait de ce poste.

"Je suis déjà bien assez une Maman Lionne dans ce Sanctuaire. Je te laisse volontiers gérer les aléas d'humeur des "éminences" de ce Sanctuaire. Je m'occupe d'Aegis, et tu te charges du reste. Ca me parait être déjà un bon compromis !"

Suite à quoi, un rire franc s'échappa de ses lèvres. Chacun avait ses soucis, et visiblement Childéric n'était pas prêt de partager ce qui le tracassait au point de se rendre subitement, après plusieurs mois d'attente, dans son ancienne maison. Des secrets, et encore des secrets...Autant songer à cette équipe sans fondation, plutôt que de tirer les vers du nez. Son menton s'écrasa dans la paume de sa main, ses pensées se tournant de chevalier en chevalier.

"Monter une vraie équipe...Je suis peut-être trop exigeante, mais je ferais plus attention...Hm...J'aime bien Paros...Il est devenu quoi ? Je ne l'ai pas revu depuis mon ascension."

Ah, ce charmant Paros. Toujours le sourire aux lèvres ; aussi léger qu'un papillon. Il était certain que Paros avait de quoi attendrir certains cœurs. Mais cette douceur d'esprit cachait une volonté de fer, ce qui en faisait déjà un futur soldat de choix. Où était-il ? Avait-il eu son armure ? Où était-il encore parmi les apprentis ? Ryme ne l'avait pas vu dans les arènes et présumait alors le meilleur et le pire : peut-être était-il mort. Ou peut-être était-il tout simplement en mission, en tant que Chevalier cette fois-ci. Ce serait certainement un entraînement de choix : après tout, on ne cessait jamais de s'instruire. Et, tant que son ancien Maître foulait son jardin, la jeune femme se ferait pas prier pour quémander quelques arguments.

"Cela fait un moment que je ne t'ai pas demandé des conseils, mais j'aurais besoin de tes lumières. Une chose qui nous concerne tous les deux, en tant que chevalier. Promis, je t'écouterai.", fit-elle, souriante en repensant au passé. L'apprentie qu'elle fut n'avait pas toujours été très attentive, par le passé. Tout le monde n'avait pas eu à mater la fougue d'une jeune lionne qui croque sans attendre... "Ta bête, tu la maîtrises totalement maintenant?"

Laconisme. Un trait qui revenait parfois en ce brin de femme. Si la sociabilité ne lui manquait plus depuis ces deux dernières années d'entrainement, sa véritable nature refaisait parfois surface. Childéric était le seul à pouvoir lui répondre. Cette Bête était une tradition partagée entre les Lions, et rien qu'à eux. Certains réglaient cette part animale en faisaient d'elles des rêveurs, leurs yeux devenant alors automatiquement les siens. D'autres préféraient les garder à leur côté, afin de profiter de cet instinct en oeuvrant pour deux pour le prix d'un seul Chevalier. Le Fantôme d'une Lionne s'esquissa derrière l'arbre, et entama quelques pas en direction de Childéric.

"Tu vois, je suis contente qu'elle soit douce et sociable, mais je ne suis pas certaine de la maîtriser à la perfection. Par contre, je suis sûre que je peux encore peaufiner mon emprise sur elle. Mais...se juger soi-même dans ses capacités, ce n'est pas gagné." Plongée dans ses songes, la jeune femme contempla la forme chimérique qui paradait de tout son orgueil dans le jardin. "Depuis que j'ai mon armure d'Or, je n'arrive pas à fermer les yeux et dormir tranquillement. Ma Bête aussi est agitée..."

La jeune femme passa une main dans sa nuque, peu certaine de savoir comment expliquer son léger incident avec le Chevalier du Verseau. Son regard retomba alors sur sa Lionne, trop occupée à frotter sa grosse tête contre le bras du Grand Pope pour ne serait-ce que faire attention à son alter ego humaine. Les temps avaient changé. Plus sa force se faisait croissance, plus les réalités revenaient à elles tel un boomerang. Ô, Ryme n'avait jamais oublié cette froide nuit de janvier. C'eut été impossible.

"J'y repense souvent malgré moi. Par chance, rien qui n'aille jusqu'à me faire perdre la tête..."

La Lionne la réveillait avant de pouvoir se rappeler davantage de ces évènements, en partant du jour de son éveil au cosmos jusqu'aux semaines passées parmi les contrebandiers...Toutefois, il en fallait plus pour mettre à mal la jeune femme. Tout comme il en fallait plus pour réduire à néant ses prétentions. Silas en avait trop dit.

<
"Au fait, Silas m'a parlé d'Ainia...Tu ne m'as jamais raconté en détail tes années de Chevalerie." Un silence, davantage accordé à Childéric plutôt qu'elle. C'était au Grand Pope d'encaisser toute la signification d'un nom du passé. "Pourtant, je ne crois pas que ça soit si terrible au point de vouloir cacher ce genre de choses. Silas, je peux comprendre. Il est peut-être plus sensible qu'il ne le parait vis-à-vis d'elle. Ou plus sensible de manière générale, tout simplement. Toi je ne sais pas, mais on est fait de la même trempe. On a l'habitude de se tenir droit, et de voir les gens partir avant nous."

Le Monde était ainsi. Ryme était persuadée que l'Univers ne leur avait pas accordé des crocs et des griffes pour rien : il faut bien défendre ce qui demeure au présent.



J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu260/260J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (260/260)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge330/330J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (330/330)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune216/216J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (216/216)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyDim 19 Juil - 19:55
    Il adressa à sa disciple un puissant rugissement de rire quand elle parla de son rôle à elle et du refus qu’elle lui apposa. Les deux rires des fauves se mêlèrent alors l’espace d’un instant. Il écouta ensuite ce qu’elle avait dire. Il était vraiment curieux de voir les noms qu’elle choisirait. C’était une façon pour lui de voir comment elle se comportait avec les autres chevaliers d’un point de vue de commandement. Comment elle arrivait à voir à travers eux, à voir ce qu’ils avaient à offrir pour la mission particulière qui était la sienne. Il fut à moitié surpris de la voir parler de celui qui était devenu chevalier de bronze de Pégase. Il s’était un peu intéressé au rapport de formations après avoir rencontre l’apprenti du deuxième gardien et il avait à l’intérieur quelques mentions de lui là-dedans. Il ne pouvait révéler à la jeune femme l’objet de la mission, par contre, il pouvait lui dire ce qu’il en était, du moins dans les grandes lignes.

    « - Il a obtenu son armure de bronze il y a peu. Il est parti en mission avec Airôth. Ils devraient être de retour d’ici quelques semaines j’espère. »

    La suite, il adressa un sourire amusé à la petite lionne. Oui, elle n’avait pas toujours vraiment écouté ce qu’il avait eu à lui enseigner mais si elle réclamait quelques conseils, c’est qu’il y a eu quelque chose là-dessus. Un souci ou un doute et il serait heureux de pouvoir corriger ça ou l’aiguillier dans la direction qu’il fallait. Il lui devait ce genre de chose, il était son maître, son formateur et la couronne l’avait obligé à passer moins de temps avec elle pour finir ce qu’il restait à lui apprendre. Et la question qu’elle posa était épineuse. Il vit le spectre de l’incarnation de ses crocs se matérialiser et venir vers lui. Il regardait cet écho de ce qu’elle était avancée fort de l’ego du lion et il était fier de ce résultat. Il était fier de ce qu’il l’avait aidé à construire et de l’écho de celle qu’allait encore devenir. Mais la maîtrise de la bête est le fardeau du lion. Il passa sa main dans la crinière de la créature qui se présenta à lui, ne voulant pas interrompre l’introspection de sa disciple.

    « - Maîtriser la bête, c’est l’affaire d’une vie entière pour le chevalier du lion. »

    Il manifesta alors l’écho de sa propre bête. Il devient instantanément une incarnation plus bestiale de lui-même, plus affamé et ses yeux prirent la même forme que ceux de la créature animale qui se trouvait près de lui. On ne peut posséder de crocs sans se livrer à la bête. Ses crocs à lui, avaient de mémoire de lion, étaient les plus aiguisés jamais forgé et il avait aidé Ryme à en faire les plus pures. Il pouvait le ressentir tant la bête était différent. Il avait purifié la lignée de ce mal avec elle, sans en détruire l’essence, du moins, pour le moment. Il espérait que la psyché de son successeur soit suffisamment forte pour consolider tout ça.

    « - Tu devras faire face à son essence toute ta vie. Tant que tu n’auras pas brisé tes crocs, ou, pour les anciens, tant qu’elle te dévore. Tu es loin de ça toi. Mais c’est un combat intérieur difficile. Un combat qui te pousse à repousser tes émotions à l’état brute. Tu dois lutter contre la quintessence de ce que tu vas ressentir. Tu auras sûrement plus mal, plus de joie, plus de peur et tu devras juguler tout ça. C’est le combat qui est le mien. Retenir cette faim de tout. Cette volonté de dévorer tout ce qui se présente. Les crocs du lion peuvent tout mordre, mais cette appétence pour le monde vient avec un prix. Un prix que tu devras payer, Ryme, mais un prix qui, contrairement aux miens, ne devrait pas venir te consumer. Tu as des problèmes avec elle ces derniers temps . Peut-être qu’il faut aussi du temps pour que tu t’accordes à l’armure. Ou bien, peut-être que je dois te sortir de ton temple plus rapidement que prévu, c’est ça ? »

    Il se mit à rire un peu. L’inactivé pouvait être pesante et c’était peut-être un cadre qui pouvait être propice à la bête pour se manifester. Il avait trouvé lui, le moyen de la calmer dans la force de la routine et l’ascétisme de la solitude. Mais il ne faisait qu’attendre la mort et Ryme était heureusement loin de cette vérité-là sur la bête. Un sourire triste apparut sur son visage quand elle se mit à parler du passé. Ainsi, Silas lui avait parlé de la première gardienne et de cette vieille histoire. Il avait perdu une amie ce jour-là. Il avait dû la déclarer traîtresse à l’ordre surtout après les dernières informations qu’avait obtenues son ancien amant. Elle avait donné vie aux armures des Thuatas. Et elle avait tapé juste. Se tenir droit et regarder les autres partir, c’était finalement contre çà qu’il se battait maintenant. Contre sa faiblesse à laisser les autres partir justement. Contre ce mal qui le rongeait. Il n’était plus Achille attendant la mort dans la gloire et aspirant à éviter l’oubli. Il était celui qui voulait voir maintenant briller sa cité et ses habitants. Il avait du chemin à faire. Encore.

    « - Tu aimes ses vieilles histoires. Alors… je vais t’en raconter une. Choisi, de quoi veux-tu que cette histoire parle ? Car j’en ai beaucoup à te raconter encore. »

    Qu’est-ce que Silas avait pu raconter à Ryme encore et surtout, qu’est-ce qu’il venait de faire en lui laissant le choix de l’histoire. Il venait de tendre le bâton pour se faire battre !


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge1200/1200J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyJeu 6 Aoû - 0:05
Ainsi donc, le Chevalier de Pégase effectuait sa première mission et ce, avant elle ? Une moue ennuyée s'empara de son faciès. C'était injuste. Si la jeune femme demeura silencieuse, la Lionne de cosmos fit quelques rugissements plaintifs, démontrant l'état d'âme de sa vis-à-vis, quitte à casser les oreilles de son Maître. En évoquant la perpétuelle lutte interne qui constellait le chemin de vie des Lions, Childéric avait visé juste. C'était un travail de longue haleine et Ryme était fière de sa Maîtrise. Céder aux instincts premiers et négatifs de la Bête était bien plus aisé que de garder une certaine pureté dans sa manifestation. C'était cette pureté qu'elle tentait de cultiver au jour le jour, pour briser le cycle maudit de ses prédécesseurs. Pour l'heure, cette initiative portait ses fruits et, qu'importe l'étoile que représentait sa lionne, cette dernière avait bon caractère et était de bonne compagnie. Alors, quel était donc le souci ? Ni l'un, ni l'autre dans le fond. Ce à quoi répondit finalement la Lionne.

"Il y a des deux...L'acquisition d'une armure, c'est bien. Mais dans tout cela,en voyant tous ces chevaliers partir en mission, je me demande si tu ne doutes pas de moi-même. Ou si quelque chose t'empêche de me voir comme un Chevalier d'Or." Voilà, tout était dit. Au final, cette absence d'intérêt à son égard, couplé à son adoubement récent et précipité, l'amenait à songer que c'était elle, le problème. Bien plus encore que le Phénix, qui venait de recevoir sa première mission malgré ses troubles. Pourquoi décevait-elle déjà son ancien Maître et Grand Pope avant même la première mission ? Son Ego tergiversait simplement sur cette question ouverte. Qu'il lui accorde une mission, dans son sens le plus littéral, lui importait peu au final. Dans un soupir, Ryme soupira ses doutes. "Je revois des souvenirs d'enfance dernièrement. Ca me hante et me paralyse, parfois."

Quelle étrange sensation. La Gardienne eut l'impression de passer aux aveux. Pourtant, c'était la Vérité. Elle revoyait avec plus de détails certaines scènes de sa vie, certains événements troublants. Un rêve qui n'en était pas un...Etait-ce seulement possible ? Sa Lionne la sortait de ces songes si réels, desquels l'ancien Disciple aurait bien été incapable de s'en extraire toute seule en si peu de temps...

Oui, peut-être que Childéric a ses raisons, de craindre ses capacités. Ces dernières semaines avaient de quoi rendre sa vie un peu plus morose. Raison de plus pour rebondir sur les vieux contes de Papy Lion. "Quels sont donc tes secrets ? De quoi ne me parles-tu pas ?" Tant de questions dont seulement une petite poignée d'entre elles prendraient leur sens. Fermant les yeux, savourant l'instant, la jeune femme ne cacha nullement sa joie pour cette décision où les pleins pouvoirs venaient de lui être remis. Ryme le pressentait déjà : cette histoire serait une musique à ses oreilles.

"Hmmm...On va dire que j'ai l'âme profondément romantique. C'était qui la femme que t'aimait ? T'as vécu quel genre d'aventures, à ses côtés ? Ca s'est passé comment, au niveau de la Chevalerie ? "

Aucun détour ne ponctua ses paroles. Un grand sourire au visage, Ryme saisit une nouvelle pomme, dont la chair fut engloutie avec une gourmandise toute particulière. Un sourire plein et mutin fut la seule réponse que reçut Childéric.



J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu260/260J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (260/260)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge330/330J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (330/330)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune216/216J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (216/216)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyJeu 13 Aoû - 3:02
    Il n’était pas difficile de comprendre la relation entre Ryme et sa bête. Entre ce lion éthéré et sa maîtresse de chair et de sang. Il savait ce qu’elle ressentait. Il l’avait vécu avant elle. De voir les autres partir et d’être obligé de rester, car il en faut toujours en arrière. Le jour où le Sanctuaire avait été laissé sans surveillance, les chiens de guerre en avaient profité, et ça avait coûté la vie à un Pope. La guerre devait rester loin de la cité, si le siège venait à être posé à ses murs, il n’était pas sûr de pouvoir le tenir longtemps et encore pire, de pouvoir y résister. Le monde se polariser avec violence contre le Sanctuaire… Mais il était normal aussi pour la jeune femme de douter, il n’avait pas pu être le maître présent qu’il aurait dû être pour elle. Le poids du devoir l’en empêchant. Elle portait l’or maintenant, mais elle était encore jeune et sûrement quelque temps encore, elle aurait besoin des conseils, plus ou moins avisés, de son maître. Il lui adressa alors un sourire amusé.

    « - Tu es membre du cercle d’or Ryme. Tu portes l’armure du lion et je sais ce qu’elle représente. Je dois garder des cartes dans ma manche encore, mais ton tour viendra bien assez tôt. Ces périodes de repos sont les pires, à attendre. Mais ce sont celles qu’on regrette quand le chaos arrive. Je sais que tu sauras te montrer digne et forte quand ton tour viendra, tu seras une lionne de renom. Je te l’ai dit quand nous nous sommes rencontré non ? »

    Essayer de gagner du temps, c’est tout ce qu’il pouvait faire. C’était son rôle d’organiser ce temps et ce vide. De gérer les ressources militaires dont dispose l’ordre et qu’importe sa relation avec Ryme, Silas ou Morwenna, tout comme lui-même, tous n’étaient que des ressources pour l’ordre. Il écouta la suite de ce qu’elle avait à dire avec surprise. Il était de ce genre de souvenirs et de moments qui marquent pour toujours et il savait que la vie de la jeune femme avait été compliqué. Lui-même longtemps vécut avec certains de ces souvenirs avant de réussir à les museler. Le passé était un moyen de plus pour le lion de faire rugir sa bête. Il adressa alors un sourire compatissant son apprentie. Il ne pouvait pas faire grand-chose d’autres.

    « - N’hésite pas si tu veux en parler, je m’y connais en souvenir compliqué et savoir comment gérer leur présence pour ne pas qu’il te dévore. C’est peut-être un moyen de les laisser sortir. Les rêves sont lourd sens, ils sont un moyen de se comprendre et de comprendre ce qui peut nous arriver. Tu as des nouvelles d’Astra ? »

    Les liens sont la seule option pour un lion de traverser cette malédiction qu’il est seul à comprendre. De porter les crocs qu’il a passés sa vie à façonner et à aiguiser. De trouver le courage de mordre ce qu’on lui désigne sans trembler, qu’importe qu’il y laisse sa propre vie. Il tourna brutalement la tête vers Ryme quand elle choisit l’histoire qu’elle voulait qu’il raconte. Il le savait… C’était forcément celle-là qu’elle allait choisir ! Après tout, c’était la plus intéressante et il aurait peut-être dû lui en parler avant. Il l’aurait fait si raconter cette histoire n’impliquait pas toujours un lot de mensonge. Il la dévisagea alors en silence pendant une longue minute, avant de finir par rugir de rire et un long soupir vient marquer la ponctuation de cette exclamation.

    « - Bien, alors… Par quoi commencer pour raconter cette histoire . Nous nous sommes rencontré au sein du cercle d’or oui. Nous avons d’abord commencé par être ami. Et les choses ont… évolué. Elle a quitté l’ordre dans un premier temps, pour rejoindre Atlantis. Son sang et sa survie en dépendaient, même si d’autres forces étaient alors à l’oeuvre également. Ce fût difficile pour l’un comme pour l’autre, et nous avons… continué de nous voir malgré… la politique . Je suppose que ceux qui ont tenu mon poste ont dû s’arracher les cheveux. Heureusement qu’ils ne savaient pas tout à fait tout. »

    Il s’arrêta pour rire. Cette situation avait quelque chose de particulier. De très étrange, même s’il l’avait vécu, il avait l’impression que c’était il y a plusieurs siècles. La vie passe vite quand est un soldat.

    « - Je te passe donc tous les détails où nous volions du temps. Ou bien quand on nous l’a donné. Mais oui, elle a joué un rôle important pour moi. Elle m’a sortie de cette malédiction qui doucement me rongeait. Elle m’a montrée qu’il y avait autre chose qu’attendre la mort et la gloire, que le sort d’Achille n’était pas le seul destin des lions. Puis, nous avons fini par nous battre dos à Jamir, contre nombre d'ennemis, Athéna à nos côtés. C’est la dernière fois que je l’ai vu. Nous devions nous revoir rapidement mais… »

    Sa voix s’étouffa, s’enraya même. Il savait qu’elle n’était pas morte, il savait que son fils ne l’était pas non plus, mais il était délicat de mentionner cette période. Il devait aussi donner le change. Après tout, pour le monde entier, Nimue de la sirène maléfique était mort. Il se détestait de devoir mentir ainsi. Mais il le devait.

    « - Puis, elle est morte, j’ai appris ça peu de temps après que nous nous soyons trouvé, toi et moi. Et que je t’ai ramené ici par la peau du dos. »

    La fin de l’histoire était abrupte, mais elle était encore vive. Il se souvenait de la douleur de la perte et surtout, de l’amer parfum de leurs retrouvailles.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge1200/1200J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyVen 14 Aoû - 13:13
Son soupir ne fut soufflé. Il ne traversa pas ses lèvres, quand bien même Ryme l'aurait souhaité. Expirer ses craintes avaient un très bon effet en cas d'appréhension. Pourtant, elle ne savait par où commencer. Au plus profond d'elle-même, la Sainte du Lion savait qu'elle avait laissé une partie d'elle et de son enfance à cet endroit où elle avait éveillé son cosmos.

Ainsi, c'était scindé le mythe.
Ainsi c'était scindé le vie de la lionne.

"Je revois le moment où j'étais plus jeune. Quand je m'avançais vers le lieu où se trouvait l'assassin de ma mère, et celui qui a voulu me tuer. Je crois que je dois me souvenir de quelque chose, surtout."

Si un frisson descendit le long de sa colonne, sa jeune disciple ne révéla aucune frayeur. Céder à la panique ne rimait à rien, et les émois et les pleurs de sa Lionne créaient déjà bien assez vite un vacarme sans nom dans son Temple à son réveil. Pourtant, sa vengeance était alimentée chaque nuit par ces bruits de branches qui craquaient sous ses pas rêveurs, et cette porte qui grinçait froidement pour la lancer entrapercevoir son tueur près d'un autel.

"Les rêves ont du sens."
Certainement.
Mais quel sens donner à une simple torture ?

Quand les paroles de Childéric se tourna vers Astra, Ryme prit ce tournant comme une libération. Son visage s'illumina aussitôt et les nouvelles se partagèrent sans aucune difficulté.

"Oui, il est parti vaquer aux nouvelles, ça et là. Il devrait revenir d'ici peu... Il n'est pas fortiche pour me dire où il va à chaque fois, mais il connait mieux le terrain que moi et je lui fais confiance."

C'était lui qui entretenait encore quelques liens avec leur ancien groupe de contrebande. De ce fait, Italia n'était jamais très loin d'elle et cela apaisait ses anciennes volontés. Ryme s'imaginait souvent les rues poisseuses, les estomacs grouillants dans les rues. Les murs aux pierres chaudes et parfois éclaboussées de plusieurs substances indéfinissables également. Aujourd'hui, c'était légèrement différent. Mais ces images ne sauraient se substituer à d'autres, tant que ses yeux ne contempleraient pas par eux-mêmes les réalités de son pays. Puis vint le conte. Celui qu'elle avait choisi.

La Lionne roula des yeux. Que ce soit sur le thème de l'amour ou de la guerre, on en revenait toujours à Achille avec son maître. Ce héros légendaire n'était pas son ancêtre Lion favori, mais Ryme comprenait bien les motivations qui avaient poussé l'ancien jeune prince à prendre les armes au nom de la Renommée. C'était la seule chose qu'il possédait. Qu'ils pouvaient tous espérer, parmi les enfants d'Athéna. Il y avait bien la camaraderie, mais cette dernière était éphémère. Childéric avait vécu cette ultime trahison bien à ses dépends. Croire est un bien grand pouvoir, mais en ébranler ses fondations ne pouvait mener qu'à un terrible retour à la réalité. L'histoire n'était pas si compliqué à comprendre, a priori : Une femme qui n'avait pas supporté le poids de son armure, puis une histoire d'amour qui avait viré au drame.

Néanmoins, malgré le silence lourd et pesant que la fin de son discours venait d'apporter, toute cette histoire expliquait bien des choses. Les mots étaient légers. Childéric semblait enjolivé certains éléments. "Quitter dans un premier temps." "Atlantis." Autant dire traîtresse à ce compte-là.

"Oh, je vois...Ca explique pourquoi t'es devenu un imbuvable pendant un temps. Mais batifoler avec une femme considérée comme une traîtresse, en croisant les doigts pour que l'ensemble du Cercle d'Or ne soit pas au courant, ce n'est pas...impossible, à long terme ?"

Un sourire amusé sur les lèvres de son apprenti lui intimait qu'elle ne lui en tenait pas rigueur. Bien que chaotique, son entraînement avait porté ses fruits. Il ne lui manquait plus que la pratique, désormais.

"Je trouve ça effrayant, de totalement se lier à certains chevaliers. Draguer ça et là, ça va, c'est sympa. Les petits culs musclés, ça ne manque pas au Sanctuaire. Mais s'attacher à un autre confrère, c'est...Compliqué. Qu'en dit Athéna, à ce sujet ?"

Simple curiosité. Cette histoire de sang et d'impératif pour quitter la déesse était encore un peu obscure à ses yeux. Elle ne connaissait même pas le nom de cette femme décédée, ni même n'avait pu avoir une caractéristique qu'un amoureux transis aurait décrit avec beaucoup de détails en temps normal. Etait-ce un interdit, que de remettre ces souvenirs d'une disparue au goût du jour ?




J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu260/260J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (260/260)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge330/330J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (330/330)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune216/216J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (216/216)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyJeu 3 Sep - 2:47
    Quelque chose se cachait derrière tout ça et elle seule pouvait savoir au final. Il pouvait la comprendre, revenir à ses origines… C’était après tout ce qu’il avait fait là. Il avait quitté sa tour d’ivoire pour revenir dans ce temple dans lequel il avait toujours vécu. Il n’était pas né entre ses murs, il avait vu le jour loin d’ici. Mais les terres de Francie et son royaume, qu’il avait longtemps considéré comme important, ne faisaient fatalement pas partie de lui. Pas plus que la Grèce et son monde. Mais ce qui faisait partie de lui, cet endroit c’était le Sanctuaire. Il ne savait pas trop comment aiguillier sa disciple là-dessus. C’était un dilemme personnel qu’il avait mis des années à résoudre et qu’il n’avait pas vraiment pu résoudre par lui-même. Il regrettait de ne pas pouvoir l’aider plus que ça, alors qu’il aurait dû. Mais ce domaine-là n’était pas son fort.

    « - Peut-être aussi simplement cela veut dire qu’il est temps pour toi de percer à jour le mystère qui entoure tout ça. »

    Et il n’en dit pas plus, voyant la différence sur le visage de Ryme. Il était plus facile pour elle de parler d’Astra et de choses plus positives. Il est toujours plus facile de parler de ses liens plutôt que se morfondre dans ses vieux souvenirs. Il se contenta de sourire et de hocher la tête en direction de la jeune femme. Il finirait par lui trouver un travail et il avait en lui l’étoffe de quelqu’un de compétent, pas dans le genre de Théophilius, mais il pourrait faire des choses utiles pour les provinces italiennes. Pourquoi pas après tout, il avait montré ses compétences et ses liens avec Ryme feraient de lui une force fiable. Il y réfléchirait et verrait s’il était possible de faire quelque chose. Il serait bientôt, de toute façon, amené à repenser comment l’Italie était gérée en profondeur…

    Pour la suite de l’histoire se fut à Childéric d’arborer une mine triste. S’il avait pu retrouver la femme dont il était question dans l’histoire qu’il venait de raconter. Il n’en restait pas moins un vide qu’il avait gardé sous silence et qui lui, était toujours présent. Une plaie toujours ouverte, loin de son coeur mais toujours douloureuse. Une chose à laquelle il faudrait qu’il s’accroche et une douleur qu’il devrait canaliser. S’il pouvait faire fit souvent de la souffrance, on l’avait durement entraîné à ça. Ce genre de douleur, il ne savait pas bien comment le gérer. Alors il se contenta d’un petit rictus amusé à Ryme. Un rire fané comparé au rugissement qui était habituellement celui du Pope.

    « - C’était… compliqué. Mais les choses n’étaient pas les mêmes à l’époque. Nous avions la bénédiction d’Athéna. Alors si ça peut te donner une idée de ce qu’elle pense. Les liens sont importants. Il faut trouver une attache, qu’elle soit petite et musclée ou bien plus spirituelle. Aegis trouve ça dans la prière, Kilian dans l'alchimie, Silas... dans le vin. Il faut trouver une raison de vouloir revenir de la bataille et de continuer de se battre. Le rêve de la déesse, le devoir des chevaliers, ce sont des absolues qui nous guident. Des choses pour lesquels nous donnons nos vis sans hésiter ou vendons nos âmes. Mais il faut quelque chose qui nous rattache au monde réel. Quelque chose able de faire de nous ce que nous sommes censés être : des humains. Les humains se lient entre eux, les bêtes restent seules. »


    Il marqua un instant de silence, pour observer la bête plutôt que la jeune femme. Elle comprendrait ce qu’il voulait lui dire. Elle saurait lire le message destiné au lion.

    « - Je te parle d’Achille sans arrêt mais, maintenant, j’en viens à bien plus comprendre Hector. Héros qui doit protéger sa cité et les siens contre des périls et des légendes. Une cité qui a unifié tout le monde grec contre elle ou presque. Les liens c’est ce qui a fait tenir Hector. Les liens c’est ce qui a permis à Troie, malgré la défaite de vivre plus longtemps et de briller plus longtemps encore les Grecs. Des cendres de Troie et du sang d’Énée, est naît Rome. »


    Et c’était là un beau témoignage de la puissance des liens et ce qu’il était possible de faire, malgré la violence du siège et malgré la mort de son commandant. S’il comprenait Hector, il voulait que Ryme comprenne Énée.



“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge1200/1200J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyMar 8 Sep - 12:08
Percer le mystère entourant son histoire....Plus facile à dire qu'à faire. Cette histoire allait lui prendre du temps. C'était une véritable pelotte de laine dont le fil entremêlé donnait l'illusion d'être dédoublé. Sans début, sans fin. Sans queue, ni tête. La force ne résoudrait probablement jamais totalement les problèmes posées par l'humanité et pourtant, à 19 ans à peine, Ryme était encore de ces jeunes gens à penser qu'ils peuvent tout changer par leurs talents.

Astra également, songeait ainsi. En moindre mesure néanmoins, car il ne possédait pas d'armure d'or. Mais il avait l'œil, et c'était déjà amplement suffisant pour changer certaines issues. Eux, deux, ils étaient faits de la même trempe, de la même boue ayant façonné la guerre : ils connaissaient l'importance des Liens. L'importance du Sang. L'importance du Groupe. Ryme n'avait pas besoin de communiquer pour lui exprimer sa pensée. Cette qualité d'âme, cette fidélité... était un aliment qui leur plaisait à contempler en autrui. Quiconque violerait ces lois n'obtiendrait pas si facilement leur pardon. Mais avec la confiance, le Groupe allait loin.

Le Groupe changeait le Monde.

Voilà pourquoi Athéna avait toute sa dévotion. Ces valeurs rejoignaient son mode de pensées. Childéric n'avait pas tord, lorsqu'il parlait de Bêtes. Sans sa horde, un Lion solitaire n'avait aucune raison de vivre.

"...C'est pour ça que ce jardin est là ?" Etait-il là pour se donner une raison de vivre avec pour seul contentement, ces pommes qui poussaient à petit feu ? Quel âge avait ce pommier, d'ailleurs ? Sûrement était-il plus ancien que lorsqu'il avait débuté sa relation... "Mais...Qu'est-ce qui te rattache au monde réel aujourd'hui, si tu ne peux plus penser à elle comme avant ?"

Childéric avait certes régné en ces lieux un long moment, mais c'était sûrement trop peu en comparaison d'autres Chevaliers. D'un Chevalier, était né un Pope par nécessité d'après guerre. Ce message-ci, lui aussi, avait été parfaitement transparent. Il n'y avait là aucune insulte. Ryme cherchait simplement à comprendre son Maître. Ce même Maître qui lui avait tant de fois cassé les oreilles sur les devoirs d'un soldat, l'épopée d'Achille et la survivance du Héros à travers ses légendes...

Maintenant qu'il avait vieilli, il avait décidé de changer d'idole et de prendre Hector en exemple ? Un léger rire s'échappa de ses lèvres, la renvoyant à un passé moins glorieux, plus "apprenti".

"Hector n'a pourtant pas l'histoire la plus heureuse qui soit...On est aux antipodes de tes croyances d'il y a quelques années...Même après avoir tenté de t'influencer volontairement avec le mythe d'Héraclès et de Samson pour te tester, tu n'as jamais changé de discours." Son regard se posa un bref instant sur Childéric, ses orbes bleues trahissant son flegme, mais aussi, paradoxalement, son incompréhension. "A part tenir Troie, il s'est tout de même fait tuer par Achille...Je veux dire, il y a une énorme différence, entre Achille et Hector."

Tant et si bien que Ryme n'arriva pas exprimer le fond de sa pensée. Ce revirement d'exemples l'avait perdu dans des idées tout aussi contradictoires que ces deux personnalités mythiques. On eut pu penser que Childéric était un homme facile à suivre, mais la Lionne n'en était pas si certaine. Les doigts sur son menton, elle réfléchit un bref instant cette logique, en silence, avant de réfléchir. Et de trouver d'où venait cette nouvelle conception du monde.

"Hmm...Est-ce que tu te sens aussi acculé que lui, actuellement ? C'est ce genre de menaces, qui plane sur nous ?"

Rien de nouveau, en ce cas. Le Sanctuaire avait toujours tenu, droit sur ses murs et ses piliers, tête haute. Un peu comme Troie oui. Mais Rome n'était pas encore en vue. Alors, quelle serait la facette d'un Sanctuaire qui suivrait ce même chemin, cette même évolution ? Quelle vision du monde pourrait-elle livrer à ce monde ?



J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu260/260J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (260/260)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge330/330J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (330/330)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune216/216J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (216/216)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptySam 12 Sep - 0:32
    Il eut un petit sourire amusé ! Le jardin… Il avait bien des buts, mais pas forcément celui-là. Le jardin, il était lié à son éducation et à la bête elle-même. C’était un exutoire, pas une raison de survivre à la bataille. Ce jardin lui avait permis de forger son corps en parti, son maître lui avait fait retourner et travailler la terre comme un paysan, jusqu’à ce qu’elle fasse parti de lui. Certains des mouvements nécessaire à ce travail sont ceux qu’on retrouvera sur le champ de bataille. Mais il y a une nuance. Ce jardin, c’était un lieu de souvenir, bon comme mauvais. Tout comme ce pommier, tout comme ce temple. C’était un parti de lui, pas une raison de revenir. Elle, s’était son lien, lui aussi, peut être même plus. Mais il était mort avec elle et il était pour toujours loin de ses yeux. Une douleur qui le rongeait petit à petit, mais un mal nécessaire. Mais c’était une leçon pour elle qu’il devait encore comprendre. Il pourrait simplement lui raconter l’histoire, mais cela devait parler par l’exemple. Sa bête et son éducation avaient été différentes.

    « - Ce jardin, c’est… Un lieu de repos et de calme. Un endroit pour calmer la bête et apprendre à vivre avec. Pour le reste, ça a longtemps été difficile. D’abord la gloire, plus l’amour et maintenant le devoir. Le faire, pour que personne d’autre n’est à être à ma place. C’est ça qui m’aide à tenir je crois. »

    Le fardeau qu’il doit porter pour éviter que d’autres ne le porte. Pour qu’il puisse passer du temps avec le fantôme que sa femme devient petit à petit tristement. D’éloigner son fils de ce monde maudit auquel il ne refuse qu’il fasse parti. De voir grandir cette jeune femme qu’il avait découvert en Italie pour en faire un renouveau dans la légende du lion. Pour voir mourir avec lui la bête et son fardeau. De voir aussi changer et évoluer tous les autres chevalier. Il était devenu Hector, celui qui sait qu’il va mourir, mais qui affronte la mort avec courage. Il était celui qui avait un objectif autre que sa propre gloire. Un destin tout aussi triste que celui d’Achille. Mais un destin qui a fatalement plus à offrir. Personne n’a oublié Hector, mais tous se souviennent de sa défaite…

    « - Il y a quelque chose en nous dans la guerre de Troie que ne partage aucuns autres mythes. Qu’ils soient achéens ou troyens, tous, sont les pions des dieux, du début à la fin. Cette guerre, elle s’inscrit dans la politique des hommes. L’or et le pouvoir sont les raisons qui ont poussé Agamemnon à attaquer la cité. L’enlève d’Hélène n’est que le prétexte dont il avait besoin, je pense. Mais tous, ils sont les guerriers aux services des dieux pour lutter contre leurs influences. Remplace Troie par Rome ou Constantinople et... voilà ! »

    C’est le devoir qui fatalement fait la différence. Le devoir d’Hector est envers les autres, tandis que celui d’Achille est simplement pour sa propre légende. Longtemps, il n’avait que l’espoir d’une vie brève où ses crocs pourraient lui rendre justice et gloire. Une vie simple où les moments importants étaient d’aller boire des godets avec Silas, parfois Ainia à la taverne de Crocus. Mais le monde avait changé et lui aussi.

    « - Acculé ? Pas pour le moment, mais le monde se construit de la même façon et les guerres des dieux recommencent encore et toujours. Il faut faire en sorte que Constantinople ne deviennent pas la nouvelle Troie. Si je suis Hector, j’ai la chance de ne pas avoir de Priam pour mener ses propres ambitions et se montrer aveugle à l’avancer des Grecs. Il me manque mon Enée mais ça… Je l’ai trouvé sur les collines italiennes, un cycle intéressant. »

    Il aurait pu parler de Paris aussi, mais il était certain de pouvoir aussi à terme endosser ce rôle-là. Il avait après tout, épouser dans le plus grand secret une ancienne générale de Poséidon et si cette nouvelle venait à ressortir… C’est le genre de prétexte qui ferait sortir Agamemnon de l’ombre. Il faudrait qu’Enée tienne l’Hellespont.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-bleu1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-bleu  (1650/1650)
CP:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-rouge1200/1200J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-rouge  (1200/1200)
CC:
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] G-jaune1650/1650J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]   J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] EmptyLun 21 Sep - 2:51
La lionne de cosmos s'affala sur le sol, dans un soupir de fatigue. Morne petite silhouette que fut celle-ci dans ces hautes herbes : la créature bailla gueule ouverte et continua de fixer Childéric avec des yeux ronds, vides et aveuglants. Des liens, des liens...Ryme en souhaitait, "des liens", mais ceux-ci ne restaient jamais longtemps au Sanctuaire : le devoir les rappelait bien assez vite à l'ordre...

Du haut de sa petite branche, la Sainte s'était mis à tracer silencieusement du regard le pourtour des branches noires et mortes, le vert de l'herbe et de la mousse, puis finalement les colonnes rectilignes de l'entrée de son peuple, non loin d'elle, et qui les surplombaient encore malgré la distance.

Au final, il ne restait bien que ce jardin dans leur solitude...

"C'est donc ça, le fameux rôle de ce jardin...Celle de calmer la petite bête qui sommeille en nous... Je crois voir maintenant. A peu près."

Cet état de faits ne l'enchantait guère, car cela présupposait nécessairement que la Bête formait en elle-même une contrainte qui limiterait ses déplacements, ses agissements et même sa liberté et ce, pour toujours. Ryme s'était faite à ce quotidien, mais ce rappel relevait en elle un sentiment d'injustice, un quelque chose..."d'incomplet".

Pour autant, à quoi bon s'en attrister ? Son contrôle sur son Alter Ego était déjà remarquable. Par conséquent, la Sainte se sentait prête plus prête que jamais, guerre ou non à leurs trousses. Troie était peut-être un mythe intemporel, mais si Childéric devait incarner Hector, Ryme comptait bien révolutionner l'issue d'une telle guerre. Peut-être pas par ses capacités en politique, mais au moins par la seule force de sa présence.

Oui, dans sa légende à elle, Troie ne tomberait pas. Lorsque l'ancien Lion eut fini de narrer ses théories, son haussement de sourcils et ses yeux mi-joyeux, mi amer eurent tôt fait de révéler ses pensées vis-à-vis des croyances du Grand Pope.

Enée, l'ancêtre-fondateur de Rome...
La succession d'une ville antique, tombée par stratagème, sous le poids du Groupe.
N'était-ce pas là un signe d'appréhension ?

"Ca me touche mais...je ne crois pas avoir le tempérament, ni même l'allure pour incarner Enée."

Avec les métaphores, il ne faisait pas bon d'être trop rationnel. Et, tout en rassemblant ses idées, la jeune femme termina par développer le fond de sa pensée ; le puit de ses doutes.

"Pour être honnête, pour l'instant, je me vois surtout tomber au combat. A moins d'un sacré malentendu, le rôle du successeur et du fondateur de la cité reviendra à l'un des derniers remparts du Sanctuaire, quelqu'un de prometteur. Le Cinquième Temple porte l'emblème du Lion, le Roi et le Coeur que l'on suit sur le champ de bataille pour porter loin cette armée." Ryme connaissait son tempérament, son style de combat. Elle aimait protéger les siens, et se voyait difficilement rester éternellement en dehors du front. La guerre ne faisait pas exception : l'adversité n'était pas de ces compagnes à limer ses crocs pour battre en retrait. "Enfin, qui sait ? J'ai peut-être la voix pour motiver mes frères d'armes !"

La Lionne eut un sourire complice, avant de céder un rire joyeux et amical au vieux Lion. Avec cette étrange confidence autour de Troie, l'aveu de son maître et la confiance qu'il venait de place en elle lui faisaient monter le rouge aux joues. Et puis, venait-elle réellement d'avouer qu'elle rêvait un jour de hausser la voix devant toute une foule de soldats ?

"Ben voyons...", ne put-elle pas s'empêcher de songer. Avec l'âge, son petit cœur avait devenait certainement tout mou.

Et les étoiles, elles, elles pouvaient se moquer de sa petite personne ! Présentement, les astres en avaient toutes les raisons du monde, et sûrement le faisaient-elles déjà. Levant le menton, ses orbes azurées se perdirent bien vite devant l'immensité des cieux et le mouvement des nuages, rapide et irrégulier. Parfois, le temps pouvait défiler si vites...

"Dis-moi, maître. Il y a quelques années de cela, t'avais déjà imaginé endosser ce rôle de Grand Pope ?" Simple question. L'avenir était si incertain, quand sa vie pouvait basculer du jour au lendemain. "Quelque part, ça me vient souvent à l'esprit, dernièrement...Je me demande ce que l'on sera, dans trois, ou cinq ans..."

Peut-être seraient-ils tout deux heureux, à regarder les nuages et à resonger au passé ? Ou peut-être seront-ils déjà morts, pour laisser place à leurs successeurs ? L'été n'était pas encore là pour les accompagner de quelques chants d'oiseaux, mais même la plus triviale des conversations adoucissaient ses sombres idées. Sans doute était-ce la définition des petits plaisirs de la vie à chérir jusqu'à sa mort...



J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
 
J’aime beaucoup les pommes. Je suis un mangeur de pommes ! [Mi janvier 553 - PV : Ryme]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Lion-
Sauter vers: