Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Août 2020)
 
Partagez
 

 [Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
ParosParosArmure :
Pégase

Statistiques
HP:
[Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros) - Page 2 G-bleu1250/1250[Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros) - Page 2 V-bleu  (1250/1250)
CP:
[Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros) - Page 2 G-rouge900/900[Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros) - Page 2 V-rouge  (900/900)
CC:
[Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros) - Page 2 G-jaune900/900[Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros) - Page 2 V-jaune  (900/900)
Message Re: [Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros)   [Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros) - Page 2 EmptyJeu 30 Juil - 20:57
Paros n'en était pas à sa première tentative de faire entendre raison à son borné de Maître. Cependant jamais les enjeux n'avaient été aussi élevés, et jamais le jeune homme ne s'était jusqu'ici risqué à rendre un de leurs désaccords public. Nul doute que l'un expliquait l'autre. Aussi expérimenté qu'il fut à soutenir le regard ferme d'Airôth, le Chevalier de Bronze n'était que rarement parvenu à le faire plier. Cette fois, ce fut différent. Cette fois, le regard carmin de Paros avait beaucoup à transmettre à son Maître. Beaucoup de non-dit qu'il gardait pour lui depuis qu'il avait vu son mentor revenir de la guerre. Derrière les bravades du nouveau Saint, une certaine appréhension demeurait d'ainsi lever le sceau du silence. Néanmoins, lorsqu'il vit un trouble passer dans les pupilles dorées du Taureau, d'ordinaire pourtant imperturbables, Pégase se rassura. L'émotion fugace qu'il avait décelé ne trompait pas. Ses paroles avaient été entendues.

La main d'Airôth se posa sur l'épaule de Paros, lourde tant pas son poids que par son sens, bien que le Bronze ne comprit pas tout de suite la portée de ce geste. Ce ne fut que lorsque le Taureau parla de son armure, de leur rencontre, lorsque le garçon pu voir la fierté dans le regard de son mentor, qu'il saisit. Que de chemin parcouru, vers son rêve, vers sa maturité en tant que Chevalier. Obtenir l'armure de Pégase avait été une première étape, un premier adoubement. Recevoir ce titre, et la reconnaissance de son Maître, l'était tout autant aux yeux de l'élève. Se voir traiter ainsi comme un digne compagnon et non plus comme un simple inspirant était comme une seconde consécration. L'humidité monta aux yeux du jeune Chevalier, mais n'alla pas plus loin. Paros avait déjà offert par son intervention bien plus d'émoi que nécessaire. Il se contenta de masquer l'eau dans ses yeux par un franc sourire qu'il adressa à Airôth, ainsi que par les paroles qu'il rajouta aux sienne avant de laisser les Oracles parler.

    - Merci. Vous pouvez me faire confiance. Je serai un Chevalier... et un otage exemplaire!

Le mot était bien lourd. La plaisanterie l’allégerait peut-être.

Paris sembla se réjouir de ce début d'entente et leva son verre. Airôth incita Paros à reprendre place à la table. Pégase suivit l'exemple du Chevalier d'Or sans mal, cependant la nourriture présentée lui semblait bien moins appétissante après la vision qu'ils avaient vécu, et les émotions qu'ils avaient traversé. Le Grand Diacre ne semblait pas avoir de réponse plus précise à ce sujet, hormis le nom de cette prémonition et le fait que se phénomène semblait loin d'être unique. A quel point pouvaient-ils donc s'y fier? Le mystère restait entier, mais le jeune garçon y voyait là une providence du destin, un avertissement de ce qui pourrait être. Il était impossible pour l'âme aventureuse de ne pas en tenir compte.

Pour le reste, le prince Troyen semblait plutôt s'amuser de la vivacité du jeune homme. Ce dernier, plutôt embarrassé de s'être ainsi donné en spectacle à des étrangers, baissa les yeux, ne sachant quoi répondre. Il leva néanmoins son verre pour suivre l'invitation de Paris et boire quelques gorgées. La discussion reprit ensuite à propos de cette rencontre qui devait s'effectuer entre l'Augure et un autre représentant d'Apollon. Une "éminence", à en croire les paroles de leur interlocuteur, même si Paros ignorait ce que ce titre signifiait. Airôth cependant se révéla plus prudent. Il semblait avoir relevé une incohérence entre les paroles du Grand Diacre et celles de l'Augure, allant jusqu'à évoquer la possibilité que le représentant du Soleil leur ait menti, et que le Grand Pope s'oppose à cette rencontre. Pégase, à son échelle, avait du mal à comprendre pourquoi la réaction du Pope Childéric serait aussi drastique, ou même pourquoi ce détail alarmait tant son Maître. Soupçonnait-il une tromperie ou une machination de la part de l'Augure et des Oracles?
Paros lança un regard inquiet à l'opposé de la table. Paris et Amadeus risquait en effet de prendre ombrage de ces soupçons, et d'un tel revirement. Le délai n'allait peut-être pas leur convenir, mais le Chevalier de Bronze n'avait pas vraiment d'alternative à offrir pour aider, cette fois. Il souhaitait cependant prôner un apaisement préventif, si l'occasion lui était offerte. D'abord hésitant le jeune homme prit la parole peu après Airôth pour essayer de tempérer un peu ses propos.

    - Maître, ne pensez-vous pas qu'il y a pu avoir méprise dans le sens des paroles de l'Augure? Parler de mensonge est peut-être un peu fort... Nous n'étions après tout pas présents lorsqu'il a dit tout cela.

Cela changeait peut-être peu à la situation. Qu'il y ait mensonge ou méprise, le Taureau d'Or était fondé à souhaiter une explication supplémentaire de l'Augure sur ses informations concernant la jarre. Cependant Pégase aurait voulu éviter que des propos peut-être un peu trop catégoriques viennent entacher cette reprise de contact entre Athéna et Apollon. Ce renouement, si l'on mettait de côté l'accrochage initial avec Amadeus et cette vision funeste, partait dans une bonne direction. Il leur appartenait à présent de préserver cela, pour ce futur qu'il avaient tous entraperçu.


[Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros) - Page 2 Parosi10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PârisPârisArmure :
Aucune
Message Re: [Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros)   [Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros) - Page 2 EmptyVen 31 Juil - 12:36
L'ancien Troyen leva les yeux vers le Chevalier du Taureau, alors qu'il remettait en cause les paroles de l'actuel Augure. Un sourire se vit ses traits. C'était intéressant. La première pierre était donc posée et donc tout pouvait s'enclencher dans les semaines à venir. Toutefois, parfois le soleil pouvait être empêché par un simple petit caillou, faisant de l'ombre aux plus belles promesses. Amadeus, moins sur ses gardes quant à ses sentiments, passa du sourire à l'agacement à l'écoute du Chevalier de Pégase. Des regards furtifs échangés, aucun mot, il était difficile de lire en eux pendant cet instant.

Paris cassa le silence.

- Je vous comprends Chevalier du Taureau, il est normal de lever toutes les ambiguïtés, d'une manière ou d'une autre. Amadeus sera alors mon émissaire ! Si cela ne vous dérange pas, j'aimerai m'assurer que notre Augure se porta le mieux.

Amadeus ne fut pas surpris outre mesure, l'attitude du Grand Diacre allait dans ce sens depuis un moment. Paris se concentrait sur Paros un instant et tourna enfin la tête vers le chevalier d'or. Si l'Augure était déclaré mort... Voilà une idée intéressante. Cela créerait des soucis à tous les niveaux, les Factions demanderaient alors réparation, l'honneur des Saints serait bafoué pour des siècles. Un sentiment de plaisir passa sur son visage, le regard mystérieux quand à ses intentions. Mais, il fallait que cela se fasse vite. Le jeune Paros, moins résistant mentalement, était la proie idéale du fils de Priam.

- Ne vous inquiétez pas jeune homme, il est tout à fait normal que votre Mentor vérifia toutes les informations en votre possession. Je ne le prends pas mal, je considère cela comme une preuve d'intelligence et de diligence. Nous vous présenterons alors la fresque des exploits passés en son absence. Tout se passe comme prévu.

Il prit alors une grappe de raisins et en mangea quelques perles, regardant les deux joyeux pantins qui étaient en face de lui. Cette terre était celle de l'amour, fugace, passionnée, instinctif. Toute opportunité était bonne à prendre et si l'actuel Oracle avait été assez stupide pour s'enchaîner au Sanctuaire, il serait normal qu'il soit remplacé. La "mort", même par le mensonge, de l'actuel Augure serait la première pierre de l'édifice au déshonneur qui frapperait les Saints.

Le titre d'Augure lui tendait les bras, comme si la nuit appelait son doux frère. Les étoiles seraient ses alliés à n'en point douter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mi-Janvier 553] Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui repousse la lumière (Paros)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Profana Erunt :: Francia-
Sauter vers: