Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] G-bleu1650/1650[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] G-rouge1200/1200[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] G-jaune1650/1650[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] V-jaune  (1650/1650)
Message [début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu]   [début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] EmptyVen 12 Juin 2020 - 12:23
Dans l'une des rues de Rodorio, le marché faisait bon train en cette froide matinée hivernales. Certains négociaient les derniers légumes d'hiver, quand d'autres s'exerçaient simplement à lorgner du regard différentes préparations artisanales et peu coûteuses qui se vendaient littéralement comme du petit pain. Il y avait de tout, mais surtout de rien. Alors, mieux valait faire laisser parler la curiosité, et trouver la perle rare parmi les négociants.

Hélas, les négociants n'étaient pas toujours des âmes faciles à vivre. Ils étaient connus pour être de nature joueuse, menteuse et capricieuse, une chose contre laquelle Ryme se faisait particulièrement sensible. Il n'était pas aisé de suivre les raisonnements et le commerçant qui lui offrait actuellement un regard faussement navré, ne l'aidait guère à retrouver le goût des négociations. Il était de ces parchemins et de ces légendes italiennes dont elle avait cruellement besoin. Le parfum de bois fumé du bois des Etrusques, qui l'accompagnait maintenant depuis des années, n'étaient pas pour lui convenir et il lui fallait vérifier certains éléments, personnellement. Tôt, ou tard, la Gardienne devrait en tirer ses propres conclusions...

"Ouais bon écoutez. Nous avions convenu que ces informations et ces parchemins valaient 70 sous. Jusque-là on est d'accord. Mais tu vois, le double ça ne me convient pas." Ce après quoi, Ryme misa finalement son prix d'estimation. ""Je prendrais ça à 90."

Le marchand sembla un bref instant perdu dans ses pensées, comptant sur le bout des doigts les chiffres qu'il pourrait potentiellement amasser au prix d'une bonne capacité de persuasion. Il était persuadé que Chevalier ou non, la femme en face de lui craquerait tôt ou tard.

" 130, ma jolie. Et je le fais parce que je sais qu'en dessous de ce masque, se cache une jolie jeune femme...C'est marrant, ce masque, ça donne du mystère."
- 95, fit-elle, laconique, en se retenant de soupirer. Comme pour ne pas perdre la façade.
- Un peu cassante dis donc...C'en serait presque charmant ! 120.
- 100 et je n'irais pas plus haut.

Sous son masque, Ryme releva un sourcil. Pourquoi venait-il de soupirer ? C'était mauvais présage et elle n'était pas certain de vouloir connaître la suite de son raisonnement sans s'énerver. Surtout au vu de ses derniers agissements. Il n'avait pas l'air d'estimer énormément les femmes chevaliers et cela jouait en sa défaveur.

"Vous avez beau être très mignonne dans vos démarches, pour moi ça sera 120."

Ce fut à ce moment-ci que l'impatience de la petite dame éclata de toute part. Son poing frappa la misérable table du commerçant et l'ensemble des objets qui y étaient exposés tremblèrent sous le poids de cette menace imminente.

"Mais enfin, ça ne vaut pas 120 sous d'argent ! On avait un marché à l'origine à 70 et c'était entre nous ! Vous augmentez cela de façon irrationnelle...
- Ah mais-euh, euh, euh..."

La Lionne masquée recomposa sa stature, se pencha et calma ses ardeurs. Les bras croisés, son ton n’en était devenu que plus sévère. Et bien plus honnête également.

"Je n'aime pas les gens roublards et sournois. Ce n'est pas très clair dans leurs têtes et il faut souvent leur faire des rappels. Ca me fait penser du temps où j'étais en Italia. On se démerdait pour faire comprendre le message, de façon directe comme indirecte." Simple intimidation, car la Lionne ne ferait rien. "Bon, vous me faites ça à 100, maintenant ?"

Mais, de toute évidence, il y avait plusieurs manifestations dans la négociation : celle subtile, et celle qui exigeait de manipuler les informations qu'elle avait sous la main avec plus de vérité, de mordant et de violence...Cela suffirait-il pour le faire céder ? Ryme ne le savait.



[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
NebuNebuArmure :
Chevalier du Bélier

Statistiques
HP:
[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] G-bleu0/0[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] V-bleu  (0/0)
CP:
[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] G-rouge0/0[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] V-rouge  (0/0)
CC:
[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] G-jaune0/0[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] V-jaune  (0/0)
Message Re: [début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu]   [début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] EmptySam 18 Juil 2020 - 18:51
« Te voilà dans une bien triste situation mon ami. » Un léger rire vient ponctuer cette phrase, bien que l'ironie résonne amplement dans les deux derniers mots. Il est rare que l'amitié soit monnaie courante entre certains négociateurs et autres commerçants. Lui-même, à ses heures perdues – et plus par besoin logistique, politique et, bien entendu, économique – en était venu à jouer les marchands – ou en diriger, au choix.
Nebu, son fin sourire aux lèvres, est installé sur un banc proche de l'étable du commerçant menacé, proche de l'angle de la rue. Un ouvrage entre les mains, il feuilletait tranquillement le contenu, alors que son regard ne semblait guère s'intéresser à la scène.

Pourtant, il l'observe. Il l'a écouté, alors que son regard s'est perdu sur les suites de chiffres, sur les noms, sur les dates. Des parchemins reliés entre eux. Une comptabilité minutieuse, semble-t-il. Sur laquelle il s'est en effet penché, comme un véritable expert. De là à dire à qui appartient ce document … Lui ? Voyons, personne de censé ne ferait l'erreur de perdre un tel objet. Ou de se le faire subtilité à un certain moment de la journée.

Même sans une once de pouvoir cosmique, il est simple de se dissimuler dans la foule. De s'installer. De n'être qu'un observateur de la journée de marché. Car les commerçants se concentrent souvent sur leurs clients. Et les clients, sur leurs désirs. Et dans ce genre de situation, qui de mieux qu'un ancien gamin des rues et un honnête homme d'affaire pour savoir profiter de cette effervescence ? Bien que la femme au masque, elle … eh bien, justement, par ce masque, ne devait pas se laisser avoir par ces simples banalités. Mais qu'importe.
Haussant un sourcil devant le silence qui s'est installé dans leur conversation, l'Égyptien tourne la tête. « Oh. Je vous en prie. Continuez. Mais si je peux vous donner un petit conseil, Mademoiselle, ne levez jamais la main sur un marchand. Surtout lui. C'est une teigne. » Un nouveau rire. Puis le voilà qu'il se lève, alors qu'il roule l'ouvrage de fortune – littéralement – entre ses doigts, le passant sous le bras.

Approchant ainsi de l'étable, l'homme aux yeux d'abysses pose son regard sur la demoiselle au masque, inclinant légèrement la tête, une main sur le poitrail, avec respect … avant de tourner ses iris vers le marchand. « Et de ton côté ... allais-tu compter continuer de prononcer ce genre de propos après qu'elle t'ait potentiellement casser le nez ? » Ou peut-être plus ?

Un genou.
Ou deux.

Un sourire. Toujours. Doux. Tranquille, alors que les mots viennent jusqu'au commerçant, qui grogne légèrement. Se penchant entre eux deux, il observe un peu ce qui est présenté, intéressé, peut-être. Concentré, sûrement. Dans son élément ? Totalement. « J'ai eu la chance – désolé ma chère – d'avoir pu entendre un peu votre conversation. Je suis plutôt curieux … et j'ai goût à apporter mon soutien face à certains vicelards. » Un regard en coin pour empêcher toute réaction.

« Je pourrais peut-être vous aider avec votre problème ? Monnayant, disons … de quoi satisfaire ma curiosité. » Il laisse un petit silence s'installer. « Non non, pas votre masque. Plutôt mourir. » Un petit rire. Une comédie que seuls eux comprendraient réellement, à tous les coups. « Juste … la curiosité de l'érudit, appelons cela ainsi. »

Un petit échange. Totalement innocent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] G-bleu1650/1650[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] G-rouge1200/1200[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] G-jaune1650/1650[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu]   [début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] EmptyJeu 6 Aoû 2020 - 1:58
Tandis que Ryme s'apprêtait à se rendre justice -en toute légitimité, selon ses propres critères, une voix résonna. Ce timbre, elle ne l'avait jamais entendu. Tout juste évoquait-il vaguement un homme d'âge mûr, avec un peu d'expérience dans son carcan de vie. Alors, sa tête se tourna en sa direction. Sur le banc, elle y vit un individu aux origines exotiques, les cheveux noirs, un port de tête un peu précieux ; tout cela dans une tierce personne dont le nez était encore rivée dans un bouquin. Son intervention scella un silence particulier. Qui était-il ? Malgré ses observations, Ryme ne pouvait pas le savoir. Pas encore.

"Ca tombe bien. Ce ne sera pas la première fois que je tomberais sur une teigne...Quitte à m'en occuper comme une grande fille.", répondit la jeune Lionne, avec tout le caractère qu'on pouvait attribuer à ce brin de femme.

Qu'importe le malentendu, les crachas de fourberie et les manigances que risquaient de manifester le commerçant, Ryme ne comptait pas se laisser marcher sur les pieds. Aussi, les bras croisés, les épaules vaguement offusquées, la jeune femme écouta sagement la discussion entre ce Citoyen énigmatique et le commerçant. Étonnamment, ce dernier resta particulièrement silencieux, le choc d'une table tremblante puis qu'une presque agression l'ayant visiblement. Dans un soupir, la jeune femme maugréa quelques mots dans sa barbe inexistante. Des insultes et quelques noms d'oiseau, à n'en pas douter. Et pour autant, cette tension palpable entre vendeur et client ne sembla pas perturber d'un iota ce...Chevalier ? En était seulement un ? Yeux dans les yeux, Ryme sut. Il connaissait la loi du masque, et ce qu'il encourait en la brisant. Pourtant, sa petite boutade lui tira un rire.

"Ca serait de mauvais goût, en effet." Ryme ne suivit pas son rire, quelque peu encore courroucée par cette arnaque qu'elle venait de tuer dans l’œuf. "Tant que l'érudit a sa langue dans sa poche...Trop souvent, on considère l'immunité aux non guerriers à Rodorio. "

Nebu pourrait le deviner. Sous ce masque blanc, formelle et inexpressif, un sourire entendu s'était finalement emparé de son petit minois camouflé. Son aura trahissait son intérêt qu'elle portait vis-à-vis des connaissances de cet inconnu.

"Je recherche un nom et une certaine tradition du Nord de mon ancien pays natal, aux alentours de Milan." Ou, autrement dit, l'Italia. Ryme poursuivit alors le déroulement de ses informations. "La déesse Strenia m'intéresse tout particulièrement, et les offrandes qu'on lui offrait jadis. Il se trouve que ce bon monsieur dispose d'un parchemin me permettant d'en savoir plus. Normalement. C'est une chose peu aisée, en réalité, et les sources sont si difficiles à vérifier..."

Cette recherche n'avait rien d'anodin : Peu de personne connaissait réellement l'identité de cette déesse. Le Temps l'avait oublié en lui substituant une simple tradition de Bonne Fortune. Pourtant, Ryme ne démordait pas dans sa traque aux informations. Elle était persuadée que son éveil au cosmos y était peut-être liée, d'une façon ou d'une autre. Etait-ce un simple esprit, ou une coïncidence de sa part ? La crinière qui l'avait accompagnée avant son adoubement s'était envolée et avec elle, cet étrange Ange Gardien qui l'avait jadis protégé lors de la Guerre de Mediolanum. A la place, Ryme avait réussi à manifester son Alter Ego instinctif, sa douce Lionne de cosmos. Un animal qui, pourtant, continuait à laisser planer derrière elle, parfois, un parfum de plantes, de bois et de verveine sans qu'aucune explication ne lui soit accordée.



[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
 
[début janvier 553] Savoir négocier dans sa vie... [PV Nebu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: