Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-bleu1200/1200[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-rouge600/600[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-rouge  (600/600)
CC:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-jaune1350/1350[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-jaune  (1350/1350)
Message [Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo]   [Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] EmptyJeu 25 Juin - 13:40
Les portes noires se dressaient déjà devant eux alors que le trio s'était recomposé juste avant de parcourir cette horrible forêt. Le médecin, fidèle à ses propos, avaient été en retrait durant la majeure partie du trajet, restant en arrière afin de sécuriser leur avancée, de veiller à ce que personne ne puisse les suivre. Faire en sorte que les deux Oracles devant n'aient pas à craindre une attaque en traître. Mais pour la suite, ils devaient montrer un front uni. Inébranlable. Intouchable. Ce que le marionnettiste savait, c'est qu'à partir de cet endroit, ils étaient en territoire ennemi.

Car en dépit des liens du passé, il savait qu'il y avait eu des défections. Des coups peu appréciés d'une part comme de l'autre. Et depuis, rares avaient été les interactions entre eux. Même avec un présent, il n'y avait aucune garantie qu'ils puissent obtenir la bénédiction des chevaliers d'Arès. De ses Fauves, comme on aimait les appeler.

Alors qu'il franchissait les derniers hauts arbres, regardant les Portes d'obsidiennes qui se dressaient plus loin, Adonis fit signe aux autres de s'arrêter. Ce que Kyrios transportait serait un gage de paix. Et ce que lui-même possédait, et bien disons qu'il était aussi en sécurité. Là où on ne le trouverait pas. Lorsque Marcus leur avait donné le dernier "paquet", en sa qualité de Pythie lui aussi, Adonis en avait assumé la charge. Esmelia. L'importance de cette dernière mission était presque plus importante pour lui que celle-ci. Mais chaque chose en son temps et le Maître Marionnettiste savait se montrer patient.
    - Notre objectif approche, mes amis. Dès que nous franchirons ce passage là-haut, nous serons susceptible de tomber sur des représentants du Dieu de la Guerre. Montrons-nous respectueux et courtois, que nul ne puisse reprocher à la délégation d'Apollon d'avoir manqué à ses obligations. Mais restons fidèle à nos Lois.

De par son âge et ses multiples voyages, Adonis savait comme il était parfois difficile de se faire entendre par des soldats, quels qu'ils soient. Et encore plus difficile lorsque ces soldats étaient chez eux. Ils se pensaient intouchables, invulnérables. Mais eux, ils n'étaient pas ici sans raison. Et s'ils ne comprenaient que la force, alors il partirait. En cela, il n'hésiterait pas un seul instant. Il élaborait un plan, une stratégie, afin que tout puisse être encadré.
    - Nous ne sommes pas des brebis égarées. Nous sommes les serviteurs du Grand Apollon. Qu'ils essaient de ne pas respecter qui nous sommes et nous repartirons immédiatement. Avec le cadeau que tu transportes, Kyrios. Je connais la mission qui nous a été confiée. Mais notre sécurité à tous m'importe plus.

Pour Yelo, il ne se faisait pas de soucis. Il savait que l'homme le suivrait quoi qu'il dise. Il était son mentor en quelque sorte, le Patron de sa branche. Ils étaient liés. Mais pour Kyrios, c'était plus complexe. Il était un des quatre Chevaucheurs de feu. Un des quatre Protecteurs. Et garant de la sécurité du bras qu'il détenait en sa possession.
    - Si l'un ou l'autre avez des remarques, profitons-en avant de franchir ces portes et que nos discussions soient toutes épiées. Ici, je peux encore veiller !

Ce qu'il faisait. Son cosmos enveloppait les trois silhouettes sous un cocon protecteur. Imperméable. Et il connaissait Yelo : ce dernier ferait en sorte de par son don que nul ne puisse les entendre dans ce cocon. N'était-il pas l'Oracle du Silence, après tout ?

Citation :
Ce rp sera une intro avant d'arriver au dédale. Objectif "organisation" et "préparation" en vue de ce qui s'est dit avant la rencontre. Deux post chacun grand max je pense, le temps d'organiser et de débarquer aux Portes réelles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2056-adonis-oracle-du-mar
YeloYeloArmure :
Chlamyde du Silence

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-bleu1200/1200[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-rouge450/450[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-rouge  (450/450)
CC:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-jaune1300/1300[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-jaune  (1300/1300)
Message Re: [Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo]   [Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] EmptyVen 26 Juin - 13:38
Thème en boucle:
 

    En observant l'hôte de la Basilique se retirer, Yelo remarqua l'air préoccupé de son faciès, ancrant par cette empreinte davantage l’âpreté de l'itinéraire qui se réserverait à leurs enjambées d'ici peu.
    Avant son départ, le Mécène avait pris soin d'adjuger un nouveau colis aux membres de l'équipe. Cette fois, c'est Adonis qui se prédisposa à garantir la sûreté du coffret. Par son titre de Patron du Théâtre, sa désignation s'avérait des plus adéquates dans l'optique de remettre le bagage à la Patronne de la Peinture, du fait de leurs épithètes communes. Qui sait, peut-être même se connaissaient-ils.

    Discrètement, les mattes pupilles de l'Inspiré se déposèrent sur Kyrios l'espace d'un haussement de cils. Il était au parfum quant à la rencontre récente de ce dernier avec Esmelia depuis leurs aventures romaines en compagnie de Diogène, mais il demeurait évident qu'un unique fardeau restait amplement suffisant pour les nerfs astreints d'un seul homme, d'où la volonté du docteur de prendre en charge l'ultime requête de Marcus. Ses compagnons se personnifiaient comme les pièces reines de l'échiquier de cette quête, les pions primordiaux qui permettraient à l’ordre solaire de rappliquer.
    L'Oracle du Silence n'en manifesterait pas un mot, mais son mentor le soupçonnait sûrement. Il ne tergiverserait pas le soupçon d'une seconde à se sacrifier en premier lieu afin de permettre à ses deux amis d'atteindre leurs destinations respectives, si tant est que par malheur une autre issue apparaisse comme inenvisageable. Il se terrait également en sachant que son Patron ne le laisserait certainement pas prendre cette résolution radicale.

    C'est ainsi que leur progression précautionneuse les mena aux prémices des portes noires du domaine d'Arès, à l'entrée d'un chemin d’apparence sinueuse que les dévoués à la lumière empruntèrent non sans une once d'appréhension. Ils se retrouvaient tels des infimes halos lumineux enfermés dans cette aire de ténèbres menaçante, alors qu'une inquiétante forêt les encerclait de ses remparts obscurs.
    Pendant que le médecin protégeait leurs arrières de sa couverture méticuleuse, le jeune homme prenait pour sa part racine au côté de l'Oracle de l'Aube Nouvelle, comme convenu auparavant, se maintenant attentif aux moindres craquements de branche, jusqu'aux plus dérisoires mouvements sonores. De ce fait, son attitude s'appareillait d'un silence clos, dans la crainte d'être dépossédé de sa concentration, préjudice qui pourrait facilement être fatal dans les dédales de cette contrée propice à guerroyer.

    La consciencieuse Pythie de Delphes prit disposition à les prévenir que leur avancée limpide les mettait chaque pas toujours plus dans l'embûche, quand bien même leur expectative mentale les conservait aux aguets de quelconques surprises, et les gardait aux abords du précipice. La présence des subalternes du Dieu de la Guerre se dessinait on ne peut plus réaliste à mesure que les minutes s'écoulaient, comme si une omniprésence intangible les épiait de son regard sournois. Allaient-ils parvenir à se faire ouïr une fois en vis-à-vis de ces combattants bestiaux ?
    L'apesanteur se faisait oppressante, les jambes lourdes. Pour la première fois, Yelo se sentait en territoire hostile. Au moment de franchir l'accès délimitant les zones réciproques, les trois camarades se posèrent histoire d'exprimer leurs dernières remarques. Dès le seuil passé, leurs conversations ne sauraient plus être assurées sous le prisme de la discrétion. Le jeune Oracle en profita pour clôturer sa quiétude tamisée provisoirement.

    - Seriez-vous au courant des mœurs coutumières de cette faction ? Il ne vaudrait mieux pas les crisper par des paroles maladroites, et vous avez pu constater de ma maladresse par le passé. J'aurais beau rester aimable, je n'aimerais pas aborder un sujet discordant à leur égard par malentendu de langage, questionna-t-il tout bonnement, entrain à ne pas commettre l'irréparable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2090-yelo-oracle-du-silen https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1969-yelo-oracle-du-silence
KyriosKyriosArmure :
Chlamyde d'Actéon

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-bleu1000/1000[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-bleu  (1000/1000)
CP:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-rouge550/550[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-rouge  (550/550)
CC:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-jaune1150/1150[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-jaune  (1150/1150)
Message Re: [Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo]   [Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] EmptyVen 26 Juin - 19:17

Une dernière mise au point


L’ambiance au sein de la cathédrale changea d’un seul et unique coup. Les dernières paroles de Marcus résonnèrent tel un adieu. Il était vrai qu’il se trouvait comme nous dans une situation où la mort le guettait de près. Mais il semblait posséder un savoir et une sagesse véritables qui pourraient lui éviter cette issue tragique. Il nous confia une petit boite dont l’importance était primordiale dans le cas où il venait à disparaître. Le Tableau Monde, les quatre Pythies… ces mots se gravèrent dans mon esprit aussitôt. La Pythie de la peinture était une connaissance, une personne dont je ne doutais pas de l’importance. Esmelia, cette jeune fille qui avait croisée ma route et avec qui j’avais pu échanger des paroles tant bienveillantes qu’inquiétantes. Je lui avais offert un présent qui nous permettrait de nous rejoindre si la nécessité s’en faisait ressentir.
Marcus quitta alors la pièce d’un air soucieux mais le ton était donné, nous devions désormais quitter ces lieux.

Notre route se passa comme l’avait prévu Adonis. Il s’était tenu à ses propos, assurant nos arrières de la meilleure façon qui soit. Ces routes à la fois obscures et sinueuses nous permettaient une avancée subtile et rapide. Mais il nous fallait demeurer vigilants. Les oreilles tendues, le regard saisissant le moindre mouvement contigu à notre route, j’étais aux aguets ! Ma concentration et ma vigilance n’auraient su être trompées.

Nous y étions, devant ces portes noires après lesquelles se trouvaient assurément nombre d’adeptes du dieu belliqueux. Une certaine appréhension s’empara de moi, une inquiétude grandissante à l’intérieur de mon esprit, sentiment qui prendrait aux tripes toute personne s’approchant de cet endroit. Il en dégageait une réelle obscurité mêlée à une aura sanguinaire dont seules ces portes permettaient au monde de s’en préserver. Nous nous étions arrêtés d’un seul. Comme si une barrière invisible nous barrait le passage, comme si la mort elle-même se dressait devant nous de toute son immensité.

Les paroles d’Adonis prenaient tout leur sens à cet instant. Il était certain que nous allions devoir user de tous nos talents dans cette mission ; l’abstrait s’effaçait peu à peu pour laisser place à du concret et du réel. Le marionnettiste avait raison, nous allions devoir absolument montrer courtoisie et respect. L’artefact que m’avait confié Marcus était toujours sur mon dos, caché par un mince voile de cosmos le rendant imperceptible. Je ne le céderai pas facilement et je garantirai sa protection jusqu’à ce qu’un accord soit conclu. J’étais d’accord avec Adonis, s’ils pensaient nous traiter avec mépris ou dédain, nous repartirions aussitôt.

- Tu as raison Adonis, avouai-je avec respect. Nous sommes venus chercher l’aide dont nous avons besoin pour redorer notre blason. Nous sommes en quête d’alliés et non d’ennemis supplémentaires. Tu mèneras les négociations comme convenu, néanmoins, je ne céderai ce bras que si notre mission en dépend.

Un silence s’installa quelques secondes. Quelques secondes pendant lesquelles un réflexion naquit dans mon esprit. Un questionnement dont je n’avais pas la réponse mais qu’Adonis pouvait me donner de par son expérience certaine.

- S’ils découvrent que nous leur cachons quelque chose, ne risquent-ils pas de s’en offusquer ? Je peux cacher ce paquet tant qu’il ne quitte pas mon dos je vous le garantie. Adonis, je le révélerai uniquement si la requête vient de toi.

Yelo quant à lui faisait preuve d’un courage et d’une fidélité à son dieu admirables. La crainte ne semblait pas l’atteindre et nous étions parvenus jusqu’ici grâce à ses talents également. Jeune et utile, je lui prédisais une longue vie pleine d’honneur et de succès. Il savait se mettre en retrait quand le moment l’exigeait mais il n’était pas des moindres.

- Yelo mon ami, lui dis-je en posant une main amicale sur son épaule. Nous serons tous deux spectateurs de cette entrevue, nous devons nous tenir prêts si elle devait tourner au vinaigre. En plein territoire ennemi les dangers sont grands mais n’oublions pas de préserver notre fierté. J’ai pleine confiance en tes capacités en celles d’Adonis et en les miennes également. A nous trois nous parviendrons à faire de cette étincelle d’espoir un soleil de renouveau.

Un sourire fraternel sur le visage, je tendais l’autre main en direction de l’Oracle du silence. S’y matérialisa une petite sculpture de marbre représentant un petit oiseau inerte au bec long et pointu. Je l’avais créé à l’instant à l’aide de mon cosmos et y avais insufflé une parcelle de mon énergie solaire.

- Si nous devions nous perdre dans cet endroit, insuffle ton cosmos dans cette petite statue et elle s’envolera dans le ciel pour l’illuminer. Ainsi donc je pourrais te rejoindre si le danger est trop grand.

Un gage de confiance entre lui et moi. Adonis saurait sans aucun doute se débrouiller seul mais ces Berserkers qui nous attendaient étaient imprévisibles et même si l’attachement à ses alliés était déconseillé dans ce nouveau monde, je ne pouvais me résoudre à en perdre sans agir. Nous semblions d’accord sur les points importants de cette mission.
L’odeur de la guerre chatouillaient mes narines comme si la petite brise âpre que je venais de ressentir l’avait menée directement à moi. Un sentiment d’excitation me gagna soudainement, une pulsion qui perturba quelques secondes mes sens. Bien que la mission gardait toute son importance, le savoir et les informations que je pouvais obtenir sauraient certainement assouvir ma curiosité. Je n’attendais plus qu’une chose désormais, le grincement strident de ces portes massives donnant sur le royaume d’Arès . L’accueil ne tarderait plus, mais serait certainement peu chaleureux.

Citation :
Le voile de cosmos de Kyrios cache le paquet et son contenu qu'il a sur son dos et il donne une statuette à usage unique à Yelo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1820-kyrios-oracle-d-acte https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1813-kyrios-oracle-d-acteon
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-bleu1200/1200[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-rouge600/600[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-rouge  (600/600)
CC:
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] G-jaune1350/1350[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo]   [Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo] EmptyVen 26 Juin - 21:47
    - Mon maître ne m'a jamais parlé de mœurs particulières les concernant. Mais je doute qu'une armée quelle qu'elle soit puisse en posséder réellement. En dépit de leur réputation, ce ne sont pas des bêtes mais des hommes. Il faut donc simplement agir comme on le ferait n'importe où ailleurs.

Après, si les Fauves d'Arès possédaient des rites particuliers, il n'en avait pas connaissance mais ils feraient avec. Et s'ils agissaient comme des animaux, il serait leur rappeler qui était le Maître Marionnettiste en ce monde. La prudence était de mise mais ne serait pas la seule arme qu'ils aient en leur possession. Une fois encore, ils n'étaient pas des brebis sans défense. Apollon les avait choisi, ce n'était pas sans raison. Kyrios reprit lui aussi la parole. Parfaitement à l'écoute de son compagnon de voyage, le médecin ne pouvait nier une certaine logique dans ce qu'il disait, confirmant d'ailleurs certaines des craintes qui étaient les siennes. Marcus avait offert ce présent, ce n'était pas pour qu'il soit gaspillé sans raison.
    - Je partage ton avis sur le bras et suis rassuré de le savoir en sécurité. Je conduirais les négociations mais je compte sur vos avis éclairés pour m'aiguiller. Il s'agit là d'une concertation en équipe et si j'estime être le plus à même de pouvoir diriger la discussion, n'hésitez pas à me faire part de vos propres remarques si nécessaire.

Adonis n'était pas homme à vouloir mener à tout prix. Ils étaient partis à trois. Il comptait donc sur les forces de chacun de ses compagnons, sans distinction aucune. Ici, les rangs n'avaient que peu d'importance finalement. Ils étaient des émissaires de paix. Mais la paix avait-elle sa place sur le territoire du dieu de la Guerre ?
    - Je doute qu'ils aient à s'offusquer de quoi que ce soit, à dire vrai. Mais nous verrons bien.

Ils laissaient les deux hommes mettre au point leur stratégie concernant la statuette. Il espérait un passage éclair en ce lieu mais n'excluait pas de prendre la mesure des forces qui s'y trouvaient. Et pour cela, il avait de quoi peser dans la balance. Désormais, ils pourraient se mettre en marche. Son manteau de cosmos libéra l'espace. Il était temps...

Citation :
je poste l'intro aux portes demain. Vous n'êtes pas obligé de poster ici la suite mais vous pourrez le faire si vous le voulez. Pour moi ce rp est terminé ^^

COURAGE !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2056-adonis-oracle-du-mar
 
[Fin janvier 553] Les envoyés de la Lumière [Kyrios/Yelo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Porte d'obsidienne-
Sauter vers: