Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Août 2020)
 
Partagez
 

 [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MehryMehryArmure :
Armure de l'Ophiuchus

Statistiques
HP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-bleu0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-bleu  (0/0)
CP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-rouge0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-rouge  (0/0)
CC:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-jaune0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-jaune  (0/0)
Message [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]   [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] EmptyVen 26 Juin - 16:52
Les jours s’écoulent, glissent dans le récipient qu’il retourne ; les âmes négociantes séjournent, parcourent les rues et les marchés de la Nouvelle Rome, en quête de collections à perfectionner. Une étape anticipée, bien qu’allongée dans la durée. Un, deux, trois : les dates ne comptent plus, pour parfaire les statuts. Les provisions, elles aussi, s’avèrent être essentielles. En effet, la route menant à leur destination est parsemée d’agitations et de difficultés, mais le retrait ne représente en aucun cas une option. Qu’importe ce qu’elles trouveront sur le trajet, les objets doivent être acheminés.

Une silhouette Corbeau pénètre sur la place, l’épaule chargée des pièces et des précédentes trouvailles. Cette journée est, pour l’heure, la dernière qu’elles s’accordent, celle qui leur permettra de dénicher les ultimes babioles et de fouler le sol de la grande Constantinople. Tandis que le soleil sommeille encore, les fournisseurs et les charlatans s’affrontent dans l’arène des mots ; les nouveautés semblent être arrivées, bien que parfois déguisées. Déjà, ils consomment les matières comme leur propre humanité.

Les affaires sont les affaires.

Un instant, les pas cessent, avant de s’infiltrer dans le cœur du panier gorgé de crabes ; les prunelles Céladon se stabilisent sur l’albâtre qui se tient à ses côtés et les doigts s’emparent d’une bourse qu’elle lui tend aussitôt.

— Allons-y, Nousha, c’est la dernière journée, alors essayons de faire de bonnes affaires ! On peut faire ça ensemble ou tu peux tenter de ton côté, mais, dans ce cas, ne t’éloigne pas trop.

Si la première option est préférée, la seconde, en revanche, lui permettrait de, peut-être, s’ouvrir un tantinet. Autour d’elles, les sons s’échappent des présences environnantes ; les passants entrent d’ores et déjà dans la danse.

Sans surprise, le corps s’active derechef, déambule dans l’allée et fait le tour des étalages. En outre, les renseignements ne tardent pas à tomber, au rythme des questions posées. Son geste cesse cependant un instant ; son attention se porte sur les articles disposés plus bas.

— Il vous faut quelque chose ?
— Oh, bonjour ! Désolée mais, ces fibules, vous pouvez me dire d’où elles viennent ? Je dois bien avouer qu’elles m’intriguent un peu !
— Oh, ça ? J'ai récupéré la première lors d’un séjour en Italia, celle d’à côté vient d’Égypte, et la dernière... Il me semble qu'elle vient de Perse.
— Vous vendez les trois pour quel prix ?
— Normalement, ça fait 370 tout pile, mais, puisque vous m’êtes toutes les deux sympathiques, je vous laisse le tout à 280.
— Allons-y, faisons comme ça. J’en profite, désolée, on cherche des spécialités du coin, vous n’avez pas un vendeur à nous conseiller ?
— Alors, pour avoir du bon produit, il faut aller sur l’étalage d’Adrastos, vous le trouverez un peu plus loin, sur la gauche ! Vous ne pouvez pas le louper !
— Parfait, merci pour tout !

La tête dodeline, les paumes réalisent l’échange entre des pièces et des étrangetés, et déjà quitte-t-elle l’emplacement, renouvelant des remerciements d’un geste de la main. Dans ces lieux, il y a encore de quoi fureter.

Citation :
Mehry (Khatereh) et Argus (Nousha) sont des marchandes itinérantes. Elles sont en tenues civiles et vagabondent aux alentours de Constantinople depuis plusieurs jours, écumant les marchés pour dénicher quelques objets à revendre. Le dernier jour, elles passent du temps à Constantinople même, toujours fourrées dans le marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2154-mehry-silver-saint-de-l-ophiu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1864-mehry-l-ophiuchus
ArgusArgusArmure :
Oiseau de Paradis

Statistiques
HP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-bleu120/120[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-bleu  (120/120)
CP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-rouge180/180[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-rouge  (180/180)
CC:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-jaune101/101[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-jaune  (101/101)
Message Re: [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]   [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] EmptyVen 26 Juin - 17:04
Les jours se succèdent et l’émerveillement s’accumule dans les prunelles dilatées d’Argus. Ce ciel si bleu, ce sable si chaud, ce vent si doux… Elle aurait voulu que jamais le périple ne s’arrête, cependant elle ne perdait pas de vue la mission qui leur était confiée. Alors elle savourait chaque journée comme si c’était la dernière de tranquillité.

Par une belle matinée, alors que l’aube venait à peine de semer ses perles de rosée sur les feuilles des palmiers, dans les chevelures des deux femmes, elles parvinrent en vue de Constantinople. Aussitôt les yeux de l’enfant s’écarquillèrent et elle porta une main à sa bouche. Mehry devrait comprendre cette stupéfaction : l’ancienne esclave n’avait plus vue de ville depuis de nombreuses années, encore moins une telle capitale, carrefour des commerces.
Argus aurait voulu papillonner comme une enfant insouciante, se perdre dans cette foule déjà danse, aller d’habitant en habitant, entendre leur langue chantante, frôler leurs étoffes qui semblaient si belles et si soyeuses, se rapprocher des étals et enivrer ses narines de ces délicieux arômes qu’elle percevait déjà, là, aux portes de la ville.
Cependant elle était un Chevalier, elle ne l’oubliait pas. D’un rapide coup de tête elle vérifia que sa box, recouverte de tissus chatoyants, se confondait avec les quelques autres sacs qu’elle portait, surmontés d’une outre d’osier, remplie elle aussi de crabes. Elle était la servante de Khatereh. Il était normal qu’elle portât autant.
Donc, au lieu de vagabonder comme elle l’aurait voulu, Argus reprit son calme, ferma quelques instants ses yeux pour laisser sa cosmo énergie enfler et ronronner comme un léger feu d’automne, et se mit à l’épreuve de la laisser à ce niveau durant toute la journée. Ainsi, elle pourrait sonder les environs à la recherche d’un quelconque éveillé, d’un quelconque danger.

Enfin, les deux fausses commerçantes passent sans soucis les portes de la ville et, presque aussitôt, prompte aux affaires, Khatereh tend une bourse à Nousha en lui proposant de voler, aujourd’hui, de ses propres ailes.
Argus fronça les sourcils et réfléchit. Se séparer leur permettrait de quadriller la ville plus vite. Seulement, en cas de danger… Argus tenta de mettre en place un moyen terme.

Je vais rester près de vous, maîtresse.

Cette fois-ci, ce parler révérencieux servait sa couverture. Une servante n’appelait pas sa Dame par son prénom.
Tandis que Mehry s’approchait dans étal vendait diverse fibules, qu’Argus se fit violence pour ne pas détailler ni admirer, malgré l’appel des pierreries et des métaux précieux, l’enfant s’avança derrière sa supérieure. Elle jouait un rôle, et, la tête baissée, garda l’attitude humble de celle prête à obéir à n’importe quel ordre, à récupérer et porter l’achat de Khatereh.
Cependant, pour se montrer utile pendant ce temps, elle s’approcha de l’étal mitoyen et commença à examiner les draperies et tapisseries que celui-ci présentait, d’un œil qu’elle voulut expert. Elle mobilisa dans sa mémoire les quelques souvenirs qui lui restait du temps où elle servait une enfant capricieuse, en Sicile, pour reconnaître au toucher le matériau de chaque étoffe.

Excusez-moi… Ils viennent de loin ? J’ai entendu dire que les caravanes se faisaient attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]   [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] EmptyDim 28 Juin - 14:45
    « - Mais la route reste assez instable. Enfin, comme toujours ! Il paraît que l’empereur a négocié quelque chose sur la soie avec l’Orient, des rumeurs de moine qui amène je ne sais pas trop quoi, mais c'est sûrement bon pour les affaires ! Du coup, si tu veux acheter quelques choses, comme j’aime bien ta tête, je te le fais les 2 rouleaux pour 450. »

    Voilà ce que répond le marchand, plutôt décidé à te vendre ses tissus plutôt qu’à vraiment discuter avec toi. Mais les choses pour le moment vont au mieux. Vous avez réussi à construire votre couverture, vous êtes des marchandes à la recherche de la fortune en Orient, on vous a peut-être regardé un peu étrangement, deux femmes voyageant seul, mais vous avez su donner le change et préparer votre voyage rapidement. Vous remarquez un ou deux groupes gardes supplémentaires arrivés sur le marché par rapport à ce qu’il y avait avant votre venu.


Le Conteur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MehryMehryArmure :
Armure de l'Ophiuchus

Statistiques
HP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-bleu0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-bleu  (0/0)
CP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-rouge0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-rouge  (0/0)
CC:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-jaune0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-jaune  (0/0)
Message Re: [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]   [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] EmptyMar 30 Juin - 20:43
À portée des sens, les amandes Persanes couvent la silhouette de l’apprentie, l’observent tandis qu’elle réalise ses premières affaires en solitaire. Une méthode maladroite, certes, mais qui attire la sympathie. Pour autant, la demoiselle ne souhaite en aucun cas s’en mêler, perturber les actions et les questions de la jeune camaro. Ainsi donc, la surveillance et l’analyse se font dans le silence, saluant, malgré tout, le vendeur avec amabilité. Pour l’heure, l’albâtre demeure sous le signe de l’apprentissage, cherche comment utiliser la clef qui ouvre le coffre aux mille secrets.

En quête d’alléchantes propositions, le coin de l’œil guette les étalages, les âmes en mouvement au sein du marché. Parmi elles, des apparitions singulières se dégagent des masses civiles ; des apparitions qui, bien que familières dans leur essence, paraissent plus nombreuses que dans ses souvenirs. Les temps changent, disent-il. Pourtant, ils continuent de patrouiller, inlassablement. De cette sombre constatation naît un souffle réprimé ; un soupir invisible qui, déjà, disparaît.

— Alors, ce premier achat, comment c’était ?

Une main se porte sur les fils de Coton, tirant profit de l’occasion pour les ébouriffer en douceur. Aussitôt, le corps entame une avancée, prend la direction précédemment indiquée ; pour la prochaine étape, les mets seraient une nécessité et, si l’on en croit les éclats de voix, c’est chez Adrastos qu’il faut aller.

Dans un instant de répit, un bref murmure s’échappe de ses lippes. En effet, les tentatives de la plus jeune ne sont guère passées inaperçues et, si elle appréciait cette implication en temps normal, la présence situation, en revanche, exige la prudence.

— Range-moi cette énergie.

En outre, Khatereh se remémore les paroles énoncées par l’Inconnu, plus tôt ; d’aussi loin que remonte ses souvenirs, les routes se sont toujours avérées être instables et les tensions ne s’éteignent jamais véritablement. Parfois plus, parfois moins : la paix ne représente qu’un désir illusoire. Toutefois, la présence des forces armées, de la sécurité, ne peuvent être niées et, somme toute, peut-être serait-il plus sage d’un faire un tour, juste au cas où.

Cette fois encore, des échanges s’amorcent ; des échanges de mots, de pièces et de nourritures que Khatereh ne laisse en aucun cas tomber dans l’oubli. Des banalités, certes, mais dans lesquels subsistent une importance certaine.

— Finalement, vous pourriez doubler le nombre et mettre ça dans un contenant séparé ?
— Bien sûr, et voilà pour vous !

Une complication sur la forme uniquement, tant que l’on accepte de payer le prix correspondant. Ainsi, les deux paquets changent de main, passent d’un homme à une femme, alors même que le paiement se règle. Des remerciements, sourire aux lèvres, et déjà s’éloigne-t-elle pour sortir de cette promenade agitée. Dès lors qu’elles sont hors de portée, son épaule se dégage afin de poser, un moment, son bagage ; une ouverture destinée à ranger ses dernières trouvailles.

— On va garder le reste à la main pour l’instant… Ah, oui ! Avant de rentrer, j’aimerais qu’on prenne le temps d’aller saluer un vieil ami, si c’est bon pour toi. Mais, avant ça, il faut apporter ça à la caserne ; c’est grâce aux gardes qu’on peut profiter de la tranquillité de la ville et de ce beau marché, autant les remercier !

À ces mots, le second sachet se balance au bout des doigts, indiquant l’objet qui permettra leur entrée. Sans attendre, la vadrouille recommence et les corps avancent en direction de là où se trouve l’antre d’autrefois ; ces quelques mets supplémentaires feraient bien l’affaire, pour couvrir leurs arrières, d’autant lorsque les remerciements sont sincères. Sincères, mais différents de ceux que l’on imagine habituellement.

Toc. Toc.

La porte résonne, brièvement, s’entrebâille pour leur permettre de s’engouffrer. Dans la foulée, la Persane se plante devant un garde que, depuis longtemps maintenant, elle connaît ; une connaissance toutefois oubliée, si l’on s’en tient aux apparences autant qu'aux rôles tenus, car les lieux ne sont pas encore sûrs. Des salutations fusent, des présentations sous le nom d’emprunt utilisés pour un temps et, déjà, elle enchaîne sans même lui laisser le temps d’en placer une.

— Tenez, cadeau, c’est pour vous remercier de ce que vous faites pour la ville !
— On va mettre ça au fond.

Et déjà le suit-elle, pénètre dans cette pièce que, aussitôt, il referme en s’en allant. Il a un poste à remplir, et ce n’est pas lui que les demoiselles sont venues rencontrer. Une tête penchée vers la gauche, des commissures étirées ; l’adulte dépose la surprise sur une table délaissée et se retourne. Elle s’apprête à accueillir le maître des lieux, d’une attitude peut-être moins détendue qu’on lui connaît.

— Théophilius, comment tu vas ? Et comment se porte Constantinople ? T'inquiète pas pour la petite, elle m’accompagne. J'suis désolée pour ces retrouvailles… opportunes, mais on a besoin de tes lumières.

Force est d'avouer qu'elle aurait préféré les réaliser sous d'autres circonstances, ces retrouvailles, mais tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2154-mehry-silver-saint-de-l-ophiu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1864-mehry-l-ophiuchus
ArgusArgusArmure :
Oiseau de Paradis

Statistiques
HP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-bleu120/120[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-bleu  (120/120)
CP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-rouge180/180[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-rouge  (180/180)
CC:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-jaune101/101[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-jaune  (101/101)
Message Re: [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]   [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] EmptyMer 1 Juil - 21:42
Argus regretta de ne plus porter son masque. Ce froid morceau de métal aurait pu camoufler la déception contre laquelle elle luttait désormais, pour que celle-ci ne couvrît pas trop visiblement son visage.
La réponse du marchand n'apportait pas grand chose, peu d'informations supplémentaires. Des négociations de l'empereur. Un moine ramenant de contrées inexplorées des merveilles inconnues. Mais rien, pas la moindre petite bribe concernant sa mission.
Argus se força à rester rationnelle. Pourquoi le premier commerçant venu aurait-il entendu parler des éveillés à la cosmo-énergie ? Et même si, par un miracle statistique, il savait qui étaient les chevaliers, pourquoi révèlerait-il ses informations à la servante d'une marchande ? Non, la jeune fille n'était qu'une novice, en interrogatoires plus que tout. Elle ne savait pas poser les bonnes questions, il était normal qu'elle n'obtînt pas les réponses qu'elle attendait.
Il était un point, cependant, sur lequel la Bronze se félicita. En tant qu'apprentie marchande, apparemment, elle avait marqué un point. Elle venait de gagner une réduction. Son visage s'illumina et, pour donner le change, tendit le nombre de pièces demandé.

Je vais prendre les deux oui ! Merci Monsieur !

Puis Argus se détourna de l'étal pour se rapprocher de Khatareh, qui la surveillait du coin de l'oeil depuis le début. Cependant l'Oiseau de Paradis s'immobilisa un infime instant et fronça les sourcils. Des patrouilles de garde, marchant au pas, l'armure luisant sous le soleil. Il y en avait plus que tout à l'heure ? Cela était-il du à ce qui les avait amenées ici ?
L'instant d'après, Argus était redevenue Nousha et arborant l'insouciance d'une adolescente au service d'une marchande bienveillante.

J'ai eu un bon prix pour ces deux rouleaux qui me semblent de bonne qualité. Je vais essayer de poursuivre la journée sur cette lancée !

Argus sourit lorsque la main se posa sur sa tête. Finalement, elle ne regrettait pas qu'un beau jour d'hiver, plusieurs années auparavant, Mehry fût venue l'interrompre pendant son entraînement. Et, aujourd'hui, Silas n'aurait pu choisir de Chevalier avec qui Argus aurait été heureuse de partir en mission.
Un murmure réprobateur ramena cependant l'enfant sur terre, et celle-ci étouffa aussitôt sa cosmo-énergie. Ne pas se faire repérer. Bien sûr.

Khatareh termina une transaction, Nousha à ses côtés, puis indiqua vouloir se rendre à la caserne. Argus acquiesça, soupçonnant son aînée d'avoir de meilleurs moyens qu'elle de trouver les informations disponibles à Constantinople.
Elle suivit donc Mehry dans la caserne et, tandis que celle-ci parlait à ses connaissance, Argus joua du mieux qu'elle put le rôle de a jeune servante un peu insouciante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche
ThéophiliusThéophiliusArmure :
...
Message Re: [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]   [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] EmptyVen 3 Juil - 0:02
    Encore une fois, son travail ne connaît pas vraiment de repos. Une source d'énergie inconnue dans le marché de la ville, très petite, étouffé, mais présente, l’avait poussé à déployer quelques soldats. Il n’avait pas le loisir de porter une armure, mais il avait les talents d’un éveillé. Et il savait faire attention au détail qui sortait de l’ordinaire dans SA ville ! Car il s’agissait bien de ça au final, c’était lui qui faisait en sorte que les deux machines administratives et militaires cohabitent correctement et se protège l’une l’autre. Il était le maillon important unissant deux chaînes. C’était comme ça du moins, qu’il se voyait, et tout le monde sait qu’on se voit toujours d’une plus belle manière que nous sommes réellement.

    Il a su qu’une vieille connaissance était là et il allait avoir de nouveau du travail. L’homme à l’oeil barré d’une cicatrice, le maintien militaire et l’air dur se présenta alors devant les deux jeunes femmes, qu'il avait rejoint très vite. Il aurait été impoli de les faire attendre. Le vieux vétéran prit le temps de s'installer alors devant les deux jeunes femmes. Il avait fait mener avec lui un peu de vin et des verres. Il prit soin d'en verser un pour chacun, avec peut-être un peu moins pour la plus jeune des deux femmes.

    « - La ville va bien, une énergie a été ressentie près du marché, mais c’est de là que vous venez non ? Pour le reste, je t’écoute, comment le vieux soldat que je suis peut vous aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MehryMehryArmure :
Armure de l'Ophiuchus

Statistiques
HP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-bleu0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-bleu  (0/0)
CP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-rouge0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-rouge  (0/0)
CC:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-jaune0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-jaune  (0/0)
Message Re: [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]   [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] EmptySam 4 Juil - 23:56
Une multitude de questions, d’indications et de réprimandes flottent jusque dans les oreilles de celle qui partage cette mission ; les gestes s’allient aux paroles, les contredisent, mais appliquent les règles unilatéralement fixées. Toujours, sans contrepartie. L’Oisillon les entend, se conforme aux directives énoncées et, d’ores et déjà, cesse les résonances émises. Elle disparaît, cette énergie. Désormais, la suite des opérations s’amorce : les âmes se baladent, en quête d’une éclipse, pour rejoindre le puits des souvenirs.

Les rôles des acteurs s’immiscent au-delà des allées, portent leurs masques illusionnés au sein même de la caserne. En effet, des têtes se reconnaissent tandis que d’autres tombent dans l’oubli, mais les survivants comprennent, dans une moindre mesure, les circonstances. Les comportements sont, parfois, bien plus expressifs que la fête des mots. L’Ophiuchus ne se présente pas comme tel, mime des remerciements improvisés. Accompagnée d’un garde, elle traverse et pénètre dans cette salle qu’aussitôt il délaisse.Ainsi, la porte se ferme, s’ouvre derechef sur le visage d’un camarade d’autrefois.

Le masque, toutefois, ne tombe pas.

Des retrouvailles opportunes, sans l’ombre d’un doute, mais leurs noms se blottissent malgré tout dans les silences. Or, Théophilius ne semble pas attendre ces maigres billets, entre surtout dans le vif du sujet. Vraisemblablement a-t-il d’autres tâches sur le feu. Le menton s’abaisse, acquiesce d’un mouvement bref. En outre, le contenant remonte jusqu’à ses lèvres, sans pour autant y parvenir ; les premières impressions se confirment en partie et le voile d’une présence s’envole, libère leurs esprits. Subrepticement, les Jades roulent sur la silhouette enfantine, balaient l’espace et s’ancre sur le Balafré.

— On part pour la Perse, avec un passage en Syrie pour régler quelques affaires. Comme t'assures la sécurité de Constantinople et des environs, je pensais que tu pourrais nous en dire un peu plus sur l’état des routes… Il paraît que c'est instable, mais les conflits entre la Perse et la Syrie sont anciens, donc ça me surprend pas vraiment. Pour en entendre autant parler, c’est qu’il y a peut-être d’autres éléments à prendre en compte ? Un marchand mentionnait quelque chose au sujet de l’Orient…

Un instant, les verbes s’immobilisent, perdent la capacité d’être audible. En cette présence discutée plus tôt, des mystères restent à éclaircir. Plusieurs théories se dessinent, sans pour autant se démarquer ; les Inconnues ne sont pas encore inscrites.

— On était en ville, oui, et la p’tite s’entraînait à maîtriser son énergie. Si vous l’avez sentie d’ici, c’est que ça vient probablement pas d’elle… Vous avez déjà eu ce genre de phénomènes récemment ?

Un alcool reposé pour une expiration ; une main se faufile dans les fils noirs qui sommeillent et, maintenant, se promènent. Compte tenu des événements récents, mieux vaut se montrer prudent.

— Écoute, il nous reste quelques heures avant de prendre la route, alors, si ça peut t’aider, on peut retourner au marché et voir ce que ça donne. On pourra pas intervenir directement, mais c’est toujours ça de pris. Qu’est-ce que t’en dis ?

Citation :
Argus étant absente jusqu'en début de semaine (cf. publication dans les absences) il est possible qu'elle ait un léger retard.
Et désolée pour les coquilles restantes, étant absente (cf. Publications dans les absences) et sur une mini-tablette en PLS, c'est pas très optimisé pour écrire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2154-mehry-silver-saint-de-l-ophiu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1864-mehry-l-ophiuchus
ArgusArgusArmure :
Oiseau de Paradis

Statistiques
HP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-bleu120/120[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-bleu  (120/120)
CP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-rouge180/180[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-rouge  (180/180)
CC:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-jaune101/101[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-jaune  (101/101)
Message Re: [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]   [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] EmptyLun 6 Juil - 16:14
Argus ne cessait d'observer les alentours et son regard étonné papillonnait entre les soldats qui allaient et venaient, l'architecture à la fois grandiose et sobre de la caserne, et enfin, bien sûr, l'homme que Mehry était venue trouver.
Elle savait que dévisager les inconnus était impoli, et elle regrettait son masque. Cependant, c'était la première fois qu'elle rencontrait un éveillé en dehors du Sanctuaire et, contrairement à ce à quoi elle s'attendait, il ne leur voulait aucun mal, il ne les avait pas attaquées, il ne présentait aucune agressivité.
L'homme servi du vin à ses deux invitées. Argus regarda longuement son verre, le leva à ses yeux et fit tournoyer le liquide pour admirer sa robe. Non qu'elle crût qu'on voulait l'empoisonner - si l'homme avait la confiance de Mehry, alors il avait la sienne - mais c'était la première fois qu'on lui offrait à boire du vin. Ses anciens maîtres ne gâchaient jamais cette ressource pour une esclave et, au Sanctuaire, l'eau était suffisamment pure pour qu'elle n'eût pas besoin de la désinfecter.
Enfin, elle trempa ses lèvres dans le liquide, dont le goût la surprit. Pourtant, pour faire bonne figure, elle vida son verre et sentit avec étonnement ses muscles se détendre, tandis que l'alcool, en petites quantités certes, commençait à circuler dans son sang.

L'enfant laissa à son aînée le soin d'expliquer la raison de leur venue, d'autant plus que les deux semblaient se connaître de longue date. Interférer dans leurs retrouvailles, estima Argus, pourrait s'avérer malpoli. Cependant elle ne restait pas passive, elle écoutait attentivement, prête à intervenir si jamais il le fallait. Elle ressentit même une pointe de fierté lorsque Mehry mentionna les informations qu'elle avait obtenues du marchant.
Lorsque l'homme mentionna avoir ressenti une cosmo-énergie dans la ville, Argus rougit et commença à bégayer des excuses. Comme l'avait mentionné Mehry, elle aurait dû se montrer plus discrète.
Cependant, celle-ci la disculpa aussitôt. Cela n'était pas pour rassurer la jeune bronze, qui se mit sur le qui vive.
Un autre éveillé rôdait dans les parages, leur serait-il hostile ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche
ThéophiliusThéophiliusArmure :
...
Message Re: [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]   [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] EmptyMar 7 Juil - 13:47
    Il écouta avec sérieux Mehry et ses yeux se portaient pendant ce temps sur la fille tout juste sortie de l’enfance. La Perse hein ? Il était de bon ton que le Sanctuaire s’occupe de ce problème. Il savait qu’il y avait régulièrement des allers et venu entre Athéna et cet endroit. Il connaissait la plus vieille des deux femmes mais ne savait rien de la jeune enfant. Si elles avaient toutes les deux été choisi pour cette mission c’est qu’elles étaient capables de les mener à bien, il n’en doutait pas une seconde. Oui, il n’y avait pas de doute, plus il savait que c’était elle, la source d’énergie qu’il avait sentie. Pas qu’elle soit particulièrement violente ou sortant de l’ordinaire, mais elle avait été diffuse si longtemps qu’il avait pu la repérer de loin. Alors après que Mehry eut fini de parler il reprit, buvant d’abord une gorgée de son vin. Un sourire amusé quand Argus but le sien.

    « - L’énergie oui, ça doit être vous. Ou elle. Ce n’était pas grand-chose d’inquiétant, mais mieux vaut prévenir que guérir. Dans le doute, je vais monter les patrouilles, mais je pense que c’est réglé. Tu fais bien de t’entraîner petite. Si j’ai réussi à vous repérer, d’autres le pourront et eux, ne seront pas vos amis. Et tu es ?»

    Puis, après avoir posé sa question à la jeune fille, et attendu qu’elle lui donne son nom, il s’adressa de nouveau à ses deux invités.

    « - L’empire a conclu des accords sur le secret de la soie. C’est ça qui doit agiter les marchands, mais rien qui vous intéresse je pense. Pour le reste, j’ai des informations utiles sur la Perse oui. Écoutez bien : le problème actuellement se trouve plus au sud de la Perse. L’épine dans leur flan c’est les tributs barbares d'Hanan. Une plaie, tant pour l’influence du royaume de l’est sur le plan militaire. C’est tout, tristement. Ils vivent repliés sur eux-mêmes et loin du reste du monde, ce qui n’est pas forcément bon signe. Des rumeurs vont été de commerce avec Jérusalem, mais aussi avec le Grand et le Moyen Orient. Encore plus loin que les frontières du royaume Perse et donc, loin de nos sphères d’influence. Voilà pour le moment ce que je peux vous dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MehryMehryArmure :
Armure de l'Ophiuchus

Statistiques
HP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-bleu0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-bleu  (0/0)
CP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-rouge0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-rouge  (0/0)
CC:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-jaune0/0[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-jaune  (0/0)
Message Re: [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]   [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] EmptyJeu 9 Juil - 9:45
Des excuses balbutiées engendrent une attitude récemment récupérée, l’une de celles oubliées au cours des dernières années et qui, subito, voit ses morceaux être rassemblés. En effet, une paume s’invite sur le crâne enfantin ; les doigts s’immiscent dans les fils ivoirins et, avec vigueur, se mélangent à leurs couleurs. Des excuses franches, mais inutiles, car, une fois l’action réalisée, tout est déjà joué. Hélas, l’Oisillon semble encore trop jeune pour en comprendre l’entièreté des conséquences et, parmi-elles, réside désormais les traces d’une assurance évaporée.

Peut-être faut-il vérifier.

Cette proposition, toutefois, est réduite à l’obscurité, demeure sans réponse. Ou, plutôt, celle qu’il énonce s’inscrit dans la surface, marquée par des suppositions qui n’ont pas toujours leur place.

Des Inconnues, ennemies comme alliées.

Et voilà que l’apprentie recommence, s’emmure dans ces maudits silences ; hantée par les souvenirs de l’enfance, elle attend, subsiste en tant que simple spectatrice. Une interrogation, pourtant, tente une approche. Aussitôt, la tête se penche sur le côté, sans pour autant se déplacer, et lance une œillade à sa partenaire, la reportant d’emblée sur le Balafré.

Conserver son rôle jusqu’au bout, quoi qu’il en coûte, ou rompre le lien : ce choix, c’est à Argus qu’il appartient et, guidée par la patience, l’Ophiuchus écoute ce vers quoi l’enfant décide de tendre.

L’intervention terminée, la Persane reprend le fil du sujet, s’adosse à la table pour mieux les observer. Lentement, les bras se délient, tandis que l’un remonte, guide ses doigts vers des lèvres qu’ils cherchent à pincer.

Mieux vaut être trop prudent que ne pas l’être assez.

— Tu peux nous en dire un peu plus sur ces fameux accords ? Crois-le ou non, mais ça pourrait, peut-être, nous être utile. En revanche, la situation avec les tributs barbares d’Hanan est… préoccupante. Vous avez pu obtenir des informations sur leur emplacement et sur leurs activités ?

Si les rumeurs s’avèrent vraies, s’ils vivent malgré tout en retrait et loin du Monde, cela n’annonce, en effet, rien de bon. Cette incohérence ne peut que la faire tiquer, émettre l'hypothèse d'une aide ou d'une intervention externe. Somme toute, son regard roule sur sa partenaire.

— T'as des questions ?

Des éléments incompris, des choses auxquelles Mehry n’a pas forcément pensé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2154-mehry-silver-saint-de-l-ophiu https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1864-mehry-l-ophiuchus
ArgusArgusArmure :
Oiseau de Paradis

Statistiques
HP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-bleu120/120[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-bleu  (120/120)
CP:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-rouge180/180[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-rouge  (180/180)
CC:
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] G-jaune101/101[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] V-jaune  (101/101)
Message Re: [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]   [MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry] EmptySam 11 Juil - 9:49
Le léger soulagement qui avait un instant ôté à Argus le poids de sa culpabilité s'évapora et à nouveau elle baissa la tête, les joues rouges. Le capitaine confirma que c'était son énergie qu'il avait ressentie un peu plus tôt et qu'il avait fait monter des patrouilles en conséquent. Elle avait donc donné une fausse alerte... Et qu'il la consolât en affirmant que s'entraîner était une bonne idée ne rassura pas la bronze. Elle était en mission. Elle devait être déjà entraînée.
Elle posa son verre de vin - qui n'était pour rien dans la rougeur de ses joues, et se sentit obligée de présenter ces excuses; Car malgré la main apaisante de Mehry dans ses cheveux, sa faute était exposée une seconde fois :

Je vous prie de m'excuser pour le désagrément que je vous ai causé. Je voulais étendre ma cosmo énergie afin de percevoir celle d'un éventuel ennemi, je ne pensais pas donner l'alerte aux soldats de la ville...

Et elle ne pensait pas non plus signaler sa présence aux dits ennemis qui avaient été assez sages pour ne pas dévoiler leur cosmo énergie. Si une embuscade leur était tendue à cause de son imprudence, Argus ne se le pardonnerait pas. Puis il lui fut demandé de se présenter :

Je suis Argus, Chevalier de Bronze de l'Oiseau de Paradis. C'est ma première mission.

Dans sa voix, la fierté de cette première mission se mêlait à des excuses : "excusez-moi pour mes erreurs de débutantes, excusez-moi si je suis trop nulle."
Puis le soldat confirma les informations données par le marchand : rien de bien valable, seulement des intrigues politiques et économiques concernant les routes de la soie. La fierté que ressentait Argus pour avoir trouvé une information de volatilisa. Cependant, elle ne se déconcentra pas et écouta attentivement les informations qui furent données ensuite : les royaumes barbares d'Hanan, un nom que la jeune fille n'avait jamais entendu prononcer.
Puis Mehry demanda à sa seconde si celle-ci avait des questions.

Je ne crois pas... Je suppose que maintenant, la prochaine étape est cette ville de Jérusalem pour rencontrer les barbares d'Hanan ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1497-argus-aspirant-fiche
 
[MD 09 - Fin Janvier 553] Sous le soleil de Constantinople [Argus - Mehry]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Constantinople-
Sauter vers: