Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-bleu260/260[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-bleu  (260/260)
CP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-rouge240/240[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-rouge  (240/240)
CC:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-jaune356/356[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-jaune  (356/356)
Message [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios)   [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) EmptyMar 30 Juin - 22:47
La neige tombait depuis un moment dans les terres Burgondes. Le voyageur avait appris au gré de son voyage que son lointain demi-frère était revenue dans cette époque et il comptait bien le retrouver. Evidemment, à l'instar de bien des Oracles, le "Médecin" n'était pas une personne facile à trouver, il voyageait de village en village afin de d'offrir ses dons aux plus démunis. C'était un art que son Père enseignait à certains de ses fils et Asclépios avait toujours été le génie en la matière. La neige le bloquait un peu dans ces forêts de sapins à perte de vue.

Soufflant entre ses doigts gelés, il laissait un peu de cosmos s'en échapper et vit une légère colonne de fumée qui sortait de la forêt. Instinctivement, il savait qu'il s'approchait de lui. Quelques mois auparavant, il avait laissé sa troupe à Massilia, au soleil et repos. L'hiver de cette année était rude et des Profanes ne sauraient survivre convenablement dans ces montagnes aux dents acérées. Personnellement, Cuchulainn voulait le revoir pour savoir tout simplement comment il allait. Ils ne s'étaient que connus que de nom, jamais vu ensemble. En effet, ils n'étaient pas du même monde et leur Père avait toujours veillé à ce mur infranchissable entre ses deux vies, ses "Deux mondes" comme il aimait les appeler.

Il glissa sur la neige pour descendre une pente de neige et atterrissait sur un petit sentier verglacé. Touchant le sol, il se rendit compte qu'une ou deux personnes faisaient souvent l'aller retour entre ici et la rivière. Ainsi il n'était pas seul. Etonnant. De ce qu'il savait, il était une Divinité qui appréciait sa solitude afin de parfaire ses recherches sur la lutte contre la Mort. N'avait il pas fâché Zeus en personne selon ce qu'on lui avait dit autrefois ? Un sourire aux lèvres, il espérait savoir si ces vieilles histoires étaient vraies. Il n'était qu'une ombre du passé, comme bien des Héros de jadis.

Après quelques minutes de marche, il vit enfin une vieille ferme perdue dans les confins de la montagnes. Les sapins la bordaient comme pour la protéger de toute intrusion. Il s'avança alors et entendit quelque chose derrière lui. Cuilan était enfin parvenu à le rejoindre, la montagne était pas le coin qu'il préférait. Mais l'hiver lui redonnait des forces pendant ses moments là. Réajustant mon lourd manteau de fourrure d'ours, il se remettait en marche et s'approcha de la porte de la demeure, il frappa à la porte à trois reprises.

C'était une rencontre entre deux mondes, deux passés, deux histoires...



[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-bleu1200/1200[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-rouge600/600[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-jaune1350/1350[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios)   [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) EmptyMer 1 Juil - 7:57
Refermant la porte derrière lui, coupant ainsi l'accès au vent et au froid, il s'approcha de la table et y déposa le seau rempli d'eau de la rivière. Son maître le lui avait demandé et il s'était alors exécuté sans sourciller. Bien que physiquement, il puisse paraître plus âgé que l'homme qui se trouvait face à lui à l'instant présent, il savait qu'il en était tout autre. Un dieu. Voilà purement et simplement ce qui se dressait là. Et pas n'importe lequel : le dieu des Médecins. Rien de moins.

D'un geste, il ôtait les flocons qui recouvraient son manteau, déposant par la même le sac à dos dont il ne se séparait jamais, pas même pour aller quérir un peu d'eau au loin. Levant le regard vers lui, son maître lui adressait un sourire compatissant. Ce qui réchauffait instantanément le corps de l'apprenti. A moins que ce ne soit cette aura solaire qu'il émettait de façon tellement naturelle ? Un frottement sur le sol attira l'attention d'Adonis. Le serpent de son maître, Esculape, approchait de ce dernier, remontant le long de son corps et semblant siffler plus que de coutume. Cela signifiait une conversation entre eux, il le savait.

Le visage d'Asclépios s'illuminait alors. Curieux, et prenant le temps d'accrocher son manteau près du feu afin de le faire sécher, il s'approcha d'eux, jetant un oeil par la même au parchemin déroulé sur la table, et qui représentait le corps humain avec de multiples annotations qu'il savait être celles de son maître.
    - Merci pour l'eau, Adonis. Je vois que la neige retombe de nouveau... Bien, cela recouvrira les traces laissées, bien que j'imagine mal que l'on vienne jusqu'ici en cette période de l'année.

Il ne faisait aucun cas de la possible fumée visible de l'extérieur : les feux en forêt, surtout pour se réchauffer en cette période de l'année, étaient nombreux. Et de toute façon, ce n'était pas le temps idéal pour chasser et il avait veillé à aller là où il serait de toute façon difficile de les rejoindre. Ici, il pouvait étudier. Et enseigner.
    - Oui, maître. Je n'avais jamais vu ce parchemin jusque-là.

Le rire d'Asclépios s'éleva. Il ne jugeait pas. Il trouvait même sa curiosité rafraîchissante. Lui-même était ainsi.
    - Il y a bien des choses que tu n'as jamais vu. Mais je te parlerai de cela plus tard, si tu le veux bien. Esculape me rapporte que nous allons avoir de la visite... Une visite inattendue mais ô combien revigorante. Un honneur pour un simple mortel, tu devrais apprécier. Veux-tu bien préparer de quoi accueillir notre invité ?

Un nouveau sifflement. La surprise peignit les traits d'Asclépios mais se dissipa si vite que Adonis se demandait s'il ne l'avait pas imaginé. Le sourire de son maître s'étirait. Il se reprit :
    - Nos invités, plutôt.

Il allait de surprise en surprise avec le dieu de la Médecine. Ils voyageaient ensemble depuis un moment, et des rencontres, ils en avaient effectués régulièrement. Mais jamais encore il ne s'était montré aussi nébuleux. Une visite ? Ici, avec le temps qu'il y avait dehors ? S'il mentionnait le terme "mortel", c'est qu'il allait avoir à faire avec un homme ou une femme qui appartenait au monde d'Asclépios. Un éveillé. Ou plusieurs selon Esculape. Il savait ce que représentait le serpent aux yeux de son mentor mais ne parvenait toujours pas à saisir comment ce reptile pouvait avoir accès à ce genre de renseignements. Il le savait régulièrement dehors et il n'échangeait pas souvent avec son maître à ce sujet. Esculape était un esprit libre. Mais il ne se trompait jamais.

Ainsi Adonis se mit-il au travail, plaçant une marmite dans le feu, veillant à remuer convenablement ce qui mijotait à l'intérieur. Des restes, pour la plupart, mais qui constituait un plat de choix en ces temps de froid. Et ils leur étaient régulièrement arrivés de ne pas manger à leur faim. Son maître semblait enjoué, en tout cas. Devait-il en être rassuré ? Certainement. C'est là qu'il perçut les trois coups à la porte. Son visage se posa sur celui de son mentor qui s'était redressé, dardant le regard sur la porte. Reposant la cuillère, Adonis alla ouvrir. Là, il les vit. Un homme et derrière lui, un loup.
    - Si vous voulez bien vous donner la peine d'entrer, vous serez bien mieux à l'intérieur.

Ils étaient les hôtes. Et d'ordinaire, il aurait exigé que l'homme se présente avant de le faire entrer en sa demeure. Mais la réaction précédente de son maître lui faisait penser qu'ici, ce ne serait pas un accueil traditionnel. Au sein de la petite ferme, l'odeur de la soupe improvisée s'élevait, et la chaleur était suffisante pour réchauffer ces invités. Était-ce du loup dont avait parlé son maître ?
    - Je suis Adonis, pour vous servir. Si vous voulez bien poser votre manteau près du feu, cela lui permettra de sécher.

Quelque chose se dégageait de cet homme. Quelque chose qui lui échappait. Depuis que son maître avait prit en main son enseignement, il était devenu plus sensible à ce que ce dernier appelait "cosmos". Ici, c'était presque naturel, un peu comme avec Asclépios. Ce dernier observait la scène d'ailleurs, amusé apparemment. Et Esculape était sur ses épaules, dardant ses yeux reptiliens sur le loup. Adonis se sentait comme un insecte face à une montagne, comme s'il n'avait pas sa place ici.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-bleu260/260[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-bleu  (260/260)
CP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-rouge240/240[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-rouge  (240/240)
CC:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-jaune356/356[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-jaune  (356/356)
Message Re: [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios)   [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) EmptyVen 3 Juil - 20:39
Relevant sa capuche, je retirais la neige qui s'était accumulé sur ma pauvre tête. J'entrais dans la petite chaumière en baissant un peu la tête. Puis, Cuilan entra à son tour en s'ébrouant de toute la neige qui se trouvait entre ses poils. La tresse d'or de Setanta tomba sur son épaules alors qu'il se débarbouillait un peu. Suivant les consignes du jeune homme par devers moi, je posais mon manteau de fourrure devant le feu. Me tournant alors vers mon loup, je lui fis signe de s'en approcher aussi. Puis, ma tête se tourna vers mes hôtes.

- Je vous remercie, l'hiver est rude cette année. C'est donc ici que le célèbre Asclépios se terre ?

Un rire léger se fit entendre. Le loup sentit l'air un moment et se tourna vers le serpent noir, ses deux iris ambrées brillèrent d'un éclat solaire. Ensuite, il tomba lourdement sur le sol. Fatigué du voyage, il s'étira un peu avant de s'endormir.

- Ce serait possible d'avoir un bol d'eau ? Cuilan en a marre de boire de la neige je pense.

Mon regard se porta alors vers celui qui s'était fait appeler Adonis. Il me disait rien, certainement un nouvel élève du vieux bougre. Je ne le reconnaissais pas. Il avait l'air en forme et en parfaite condition physique. C'était là le don de mon "frère" après tout, il savait remettre sur pattes les hommes comme les animaux. Une chose me dit sourire, il semblait anxieux. Regardant un instant Asclépios avant de revoir Adonis, je pris la parole pour le détendre un peu.

- Adonis c'est ça ? Tu sais, tu es un homme tout comme moi, on n'est pas différent, je mange, je dors et je fais mes besoins quand j'en ai besoin. Tu vois, inutile de se sentir à part, même les Dieux ont les mêmes vicissitudes, pour le dernier point je suis moins sûr.

Un bruit ventral y répondit. Un peu honteux, je me tapotais le ventre et me rendis compte de la source de cette bonne odeur. Les choses avaient faite avec classe. Je me tournais vers la marmite et humais un peu l'air qui s'en échappait.

- Je ne sais pas qui est l'artiste de ce repas mais il est agréable. Il me donne des frissons, un repas digne d'un loup ! Alors mes chers amis, quelles sont les nouvelles ? Toujours à vadrouiller de ville en ville afin d'apporter tes talents aux plus démunis ?

Asclépios était le plus sage des Fils d'Apollon. Même si mon père prenait pour moi le nom de Lug, ca restait la même "personne". Je n'avais pas hérité de leurs dons, mon sang étant certainement plus humain en quelque sorte. J'avais été élevé par des mortels, dans un village de pêcheurs. Je venais d'un autre monde mais mon ascendance et ma jeunesse éternelle, mon entrainement auprès de la grande Scathach... Oui, j'allais pas me plaindre non plus. Un sourire aux lèvres, je tournais la cuillère dans la marmite en entendant leurs réponses. Quelque part, me permettais un certain sans gêne, mais je me sentais comme chez moi. Etrange comme sentiment.



[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-bleu1200/1200[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-rouge600/600[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-jaune1350/1350[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios)   [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) EmptyLun 6 Juil - 9:26
    - Disons que c'est ici que j'ai décidé d'établir mes quartiers d'hiver. Au moins sommes-nous à l'abri des regards et des oreilles indiscrètes. Et je peux parfaire la formation de mon apprenti. Tu as pu le constater toi-même, il n'est pas aisé de venir jusqu'à moi. Je préfère que certaines de mes recherches demeurent inconnues de tous. Même des dieux.

Un petit sourire était présent sur le visage d'Asclépios alors qu'il regardait Cuchulainn s'installer. Ce dernier comprendrait sans le moindre doute l'allusion, il le savait. Il était bon de le voir en personne et non pas seulement d'en entendre parler. Même s'il se détachait des affaires de ce monde, le dieu de la Médecine savait prêter l'oreille aux informations susceptible de l'intéresser. Et les affaires de Cuchulainn l'intriguaient. Lui aussi était réputé pour parcourir ce monde. Sans doute une qualité nécessaire pour les fils d'Apollon.

De son côté, Adonis avait apporté la coupe d'eau demandé pour le loup, son regard se fixant sur la créature. Un autre que lui aurait certainement pensé qu'il n'avait face à lui qu'un simple prédateur, animal réputé mais une simple bête. Mais l'apprenti d'Asclépios savait désormais que ce monde cachait bien des mystères. Il ne pouvait plus désormais se fier qu'aux simples apparences. Pousser plus loin, voir au delà des choses. Son maître insistait à ce sujet. D'ailleurs sa voix s'élevait de nouveau.
    - Adonis, je te présente mon frère, Cuchulainn. Un voyageur comme nous le sommes nous-même, bien que ce ne soit pas pour les mêmes raisons. Mais je le laisserai t'expliquer en quoi.

L'homme en question s'était exprimé afin de rassurer le marionnettiste. Ce dernier comprenait les paroles de Cuchulainn et se promettait d'essayer de vivre cet instant sans pression. Mais il était difficile pour lui de bien saisir toute l'importance que revêtait celui qui se tenait face à lui. Ainsi que son majestueux loup. Son maître ne lui avait pas parlé beaucoup des hommes et des femmes qui servaient Apollon. En dehors de quelques exceptions comme Célestia ou Lykeios. Mais les autres restaient des mystères. Il s'était montré plus enclin à lui parler des ennemis susceptibles de croiser sa route.
    - Je comprends et vous remercie. Disons que je ne suis pas habitué à accueillir d'aussi illustres invités, qu'ils soient des dieux ou des humains. Quant à ce repas, j'en suis l'auteur. J'espère que cela vous plaira.

Déjà préparait-il de quoi faire manger tout le monde. Plusieurs assiettes furent posées, préparant même une portion pour le loup. Différent d'Esculape - qu'il n'avait jusque là jamais vu manger - il avait vu ses iris s'illuminer à la vue du serpent. Servant les éléments sur la table, Adonis écoutait les questions et les paroles de leur invité tandis que son maître prenait le soin de débarrasser les ustensiles qu'il utilisait pour ses concoctions. Il déposa certains des éléments à proximité des affaires de son apprenti : sa marionnette qu'il bricolait régulièrement ainsi que quelques affaires de moindre importance.

Voyant que son maître ne répondait pas, Adonis comprit que ce serait à lui de narrer la raison qui les poussait à voyager. Il savait que Asclépios essayait ainsi de le faire participer à la discussion. Une forme de contact qu'il ne fallait pas négliger dans la profession qui était la leur, bien que le médecin était plutôt un solitaire d'ordinaire.
    - C'est cela en effet. Nous poursuivons ce périple afin d'aider ceux qui sont dans le besoin et mon maître en profite pour m'apprendre ce que je dois connaître de ce monde.

Il ne serait pas difficile de comprendre de quel monde il parlait évidemment. Après avoir récupéré la cuillère que Cuchulainn utilisait précédemment pour continuer à remuer la marmite, Adonis servait les différentes assiettes alors que Asclépios s'était rapproché de Cuchulainn.
    - Sauver des vies et rendre le quotidien des mortels plus vivable est bien la seule chose dans laquelle je sois véritablement doué, après tout. Je pressens que de grandes choses vont arriver sous peu... Je veux donc donner à mon apprenti les clés pour qu'il puisse poursuivre ma voie si un jour je venais à partir. Mais je présume que tu sens ce genre de chose bien mieux que moi. Après tout, je ne suis pas celui qui est le plus impliqué dans les affaires de notre Père. Mais dis-moi, qu'est-ce qui te pousse à venir jusqu'à nous ?

Adonis percevait de la curiosité dans le ton de son maître. Visiblement, ils n'étaient pas habitués à se voir et le marionnettiste comprenait que c'était là une rencontre bien étrange qui se déroulait sous ses yeux. Il était un témoin et appréciait la confiance du dieu de la Médecine. Pourtant, il sentait que celui-ci lui cachait des choses. Sans doute estimait-il comme "trop tôt" le fait de dévoiler les détails de ce qu'il attendait vraiment de lui. Il le poussait même à poursuivre les réparations de sa marionnette et à s’entraîner régulièrement à manipuler ce qu'il appelait "les fils de la destinée"... Alors même que ce n'était que des liens de cosmos, que son maître lui avait appris à utiliser.
    - Mais comment avez-vous fait pour nous trouver ? Même moi je ne sais jamais quelle sera notre prochaine destination. Mon maître se montre toujours très prudent après tout.

Le rire d'Asclépios résonna dans la pièce. Un rire chaleureux, qui avait toujours le même effet sur Adonis. Apaisant. Il tournait le regard vers lui. Quelque chose lui avait échappé mais quoi ? L'étincelle dans le regard de son maître le poussait à réfléchir. Le cosmos ? Était-ce grâce à cela que Cuchulainn avait remonté la piste ?
    - Nous laissons des traces de notre passage, Adonis. Même infimes. Et mon frère ici présent est sans doute l'un des deux seuls à pouvoir remonter ces pistes. Je te l'ai dit : il est un grand voyageur, comme nous. Mais pas seulement. Il est aussi un véritable artiste dans son domaine, celui qui éveille ce que les Hommes cachent en leur coeur.

Père lui en avait parlé. Le don de Cuchulainn était grand, même s'il n'était pas un dieu.
    - Discutons en mangeant, cela réchauffera nos corps. Très cher Cuilan, tu peux faire de même. Je crois que mon apprenti t'a préparé de quoi te sustenter toi aussi.

Adonis l'avait fait effectivement. Mais était surtout étonné d'entendre son mentor mentionner le nom de ce loup alors même que leur invité ne l'avait pas fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LykeiosLykeiosArmure :
Epervier de Zéphyr (Ouest et Printemps)

Statistiques
HP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-bleu1800/1800[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-rouge1200/1200[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-jaune1500/1500[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios)   [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) EmptyMar 7 Juil - 23:59
[Janvier 553]
Toujours l’esprit plongé en leur quête depuis qu’ils avaient quitté Rome. Cela faisait déjà un moment désormais, et leur route les portait jusqu’à Lyon. Il faudrait qu’ils tiennent bon. La route n’était pas aisée, et les trois jeunes femmes qui voyageaient avec lui ne lui donnaient parfois pas l’impression de pouvoir faire face. Heureusement, il se trompait. Au contraire de leur physique plutôt frêle selon ses standards, elles montraient une volonté farouche à aller de l’avant, et ce même si cela voulait dire affronter les Alpes – même s’ils n’empruntaient pas le chemin le plus difficile – en plein hiver. Et soudain, alors qu’il menait à l’avant, il fit ralentir sa monture, son regard se portant au loin. Ses sourcils se froncent, et il se demande pourquoi. Pourquoi cet endroit lui semble familier, lui qui jamais de sa vie n’avait connu de tels environnements, de tels paysages. Mais il comprend. Ce n’était pas lui, en effet. Mais l’autre avait parcouru le monde. Avait voyagé avidement, dans sa quête pour reprendre pied en cette ère nouvelle. Était-ce pour cela que cet endroit, en cet instant, semblait provoquer une résonance en lui ?
- Est-ce que nous pourrions faire une petite pause, s’il vous plaît ? Un feu et un repas nous feraient le plus grand bien, je pense.
C’était cela réellement que cet endroit lui évoquait. De quoi se réchauffer et se remplir le ventre. Mais pourquoi ?
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) Solaire-dore

[Janvier 551]
Du feu et un bon repas. Si Asclépios assurait le premier, il offrirait le second. Car chez les hommes, l’on ne vient pas rendre visite les mains vides, n’est-ce pas ? Alors, le Dieu-Loup avait chassé dès lors sa trace retrouvée. Les fils d’Apollon s’assuraient de préserver un contact même si ténu. Et si Lykeios ne savait jamais vraiment ce que le médecin faisait ni où exactement, il en connaissait au moins assez que pour avoir une piste à flairer à l’heure de le retrouver. Assez tôt à son sens, ce qui annonçait qu’ils auraient le temps de partager un repas, et discuter un peu ensemble, avant que ne soit venu le moment de reprendre la route pour Rome, où le Loup avait à faire.

Celui-qui-Veille. Celui-qui-Flaire. Celui-qui-Croque.

Mais pour l’heure, le Loup de Delphes est surtout celui qui sommeille, alors que Lykeios emporte avec aisance sur son dos le cerf qu’il vient d’abattre. Si vite que la bête n’avait même pas eu le temps de sentir le danger. Autant dire qu’il n’y avait pas place à la souffrance pour cette proie qui fut remerciée, car elle offrait sa vie pour le nourrir. Pour les nourrir, car c’est bien ce qu’il escomptait proposer en offrande au Dieu-médecin à qui il devait la santé de ce corps, imparfait lorsqu’il en avait pris possession. Apte à contenir sa puissance, mais malade. Et si toujours il méprisait cette carcasse pour ne pas lui permettre de déployer sa pleine puissance, au moins avait-il appris à faire la paix avec son humanité au fil des rencontres, et des discussions avec sa meute, sa famille.

Mais lorsqu’il revient à la cabane, ses sens s’aiguisent, et ses lèvres se retroussent instinctivement. Il se presse alors. N’a pas l’impression que cette présence inconnue soit une menace. Ce qu’il sent lui indique que ce n’est pas le cas, odeur de loup et cosmos de lumière. N’était-ce pas ce qu’il représentait lui-même ? C’est assez en tout cas pour qu’il ne fasse pas une entrée trop fracassante, même s’il reste méfiant. Le loup n’est pas chien, et n’accorde pas si aisément confiance. Frappe un coup sec sur la porte, et laisse alors son Cosmos filtré, tandis qu’il le taisait par son arcane de discrétion jusqu’alors. Sa carte de visite, afin qu’il n’y ait aucun doute sur son identité, au cas où Esculape serait occupé à autre chose qu’à faire le guet. Lorsque la porte lui est ouverte, il jette un regard de ses yeux bleu de glace sur l’endroit, et ceux qui s’y trouvent.
- Suis-je en retard pour l’heure du repas, mon frère ?
Sa voix rocailleuse est calme et maîtrisée. Il passe alors le pas de la porte, et à la manière du loup bombe le torse en décrivant une trajectoire courbe jusqu’à Asclépios auprès de qui il déposera son gibier, non sans avoir rivé son regard sur ces inconnus, les jaugeant. Il ne s’excuse pas d’arriver à l’improviste. Ne se justifie pas d’interrompre une entrevue. Les bêtes n’ont pas de temps à perdre avec ces banalités.
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) Solaire-dore


[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) SSban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2094-lykeios-epervier-de- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1715-lykeios-epervier-de-zephyr En ligne
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-bleu260/260[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-bleu  (260/260)
CP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-rouge240/240[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-rouge  (240/240)
CC:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-jaune356/356[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-jaune  (356/356)
Message Re: [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios)   [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) EmptyDim 12 Juil - 12:06
Nous sommes tous une facette d'Apollon.

J'avais cette réponse en tête en écoutant le jeune Adonis. Il apprenait un art bien singulier en regardant l'étrange poupée que je pouvais voir dans un coin. Soudain, j'entendis Asclépios me ramener à la réalité. Pourquoi étais je ici ? La question était normale et il me fallut quelques secondes avant de répondre. Pour ainsi dire, j'étais réveillé depuis quelques années seulement et je ne connaissais rien de ce monde, juste une vague image de ce que les Dieux avaient façonné pendant son absence.

- Pas compliqué, je comprends rien de ce monde. Beaucoup de pourquoi mais peu de réponses au final. Rome ne s'est pas faite en un jour à ce que j'ai compris. Quand Cuilan a perçu ton odeur, il m'en a avisé et je l'ai suivi afin de te retrouver ici.

Cuilan était après tout son plus vieux compagnon. Je me demandais très souvent s'il était un frère loup comme l'était Lykeios. Difficile de répondre mais le sens de l'orientation et la quasi perception de l'invisible permettait à mon loup d'aller au delà de ce qu'un Eveillé pouvait voir. Les oreilles de Cuilan se dressèrent rien qu'à l'évocation de son nom, la langue légèrement pendante, il se demandait ce qu'on lui voulait certainement. Cuilan ne parlait pas, cela avait été un long travail de compréhension de parts et d'autres afin de pouvoir interagir avec lui librement. Quand Adonis lui donna son bol, il remua la queue de contentement, il appréciait le geste et laissa sa mâchoire s'engouffrer devant une nourriture qui lui manquait !

- Pour aller un peu plus loin... Regardant Adonis. Notre Père m'a offert deux choses, la jeunesse éternelle mais cela ne me sauve pas de la mort. Et quand elle vint... Il me fit dormir quelques centaines d'années afin que je me réveille de nos jours. Pourquoi ? Je ne le sais. Au cours de mes derniers voyages, j'ai appris que l'un de ses représentants, Adalrick, règne en son nom sur la Tour des Vents. Mais ce ne sont pas mes histoires, je ne compte pas entrer dans les Histoires romaines ou grecques, je ne suis pas l'héritier de cette facette d'Apollon...

Humant l'odeur de la bonne nourriture, je vis soudain Cuilan se lever et observer la porte. Un sourcil se dressa, sur mes gardes et je vis la porte s'ouvrir en grand. Lykeios... J'avais entendu parler de lui mais il était plus grand que moi en fait ! Regardant Asclépios, j'eu un sourire en regardant le nombre d'assiettes sur la table. Le vieux bougre s'y attendait autant que moi. Cuilan avait cet étrange regard solaire pendant quelques instants, je ne savais pas ce que cela voulait dire mais ce n'était pas celui un peu débonnaire de mon loup habituel.

- Père...

Puis, voilà que le mastodonte posait son gibier près de notre médecin. Si quelqu'un pouvait couper de la viande à une vitesse surnaturelle, c'était bien lui. Il saurait choisir les meilleures pièces d'un simple regard. Vraiment, je me sentais heureux, comme si je retrouvais une partie de moi même. Depuis mon réveil, ce n'était pas arrivé que quelques fois très rares.

- Enchanté, Lykeios je présume... Je m'appelle Setanta, voici mon loup Cuilan ! Notre petit Duo nous vaut le nom de Cuchulainn mais on a tendance à oublier que l'on parle de deux personnes plutôt qu'une... Enfin je m'égare.... Enchanté de te connaître enfin !

Les salutations... Par Lug, je détestais ça, je m'embrouillais toujours face à une personne que je ne connaissais guère.



[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-bleu1200/1200[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-rouge600/600[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-rouge  (600/600)
CC:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-jaune1350/1350[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios)   [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) EmptyJeu 16 Juil - 12:43
    - Tu arrives juste à temps, mon frère. Et avec un présent qui complétera à merveilles la préparation de mon apprenti. Si tu veux bien t'en occuper, Adonis ?

L'élève n'en revenait pas. Il avait face à lui le Dieu Loup, celui dont lui avait parlé son mentor. Le frère d'Asclépios, fils d'Apollon lui aussi. Décidément, s'il y a une personne qui n'avait pas sa place ici, c'était précisément lui. S'il s'évertuait depuis des années à ne pas laisser les sentiments dicter sa vie, il ne pouvait s'empêcher de regarder cette scène avec un regard étrange. Deux dieux se tenaient là, dans cette ferme, ainsi que Cuchulainn qui en dépit de ce qu'il avançait, n'avait pas grand chose à envier aux fils divins du Dieu du Soleil et des Arts.

Après avoir salué le nouvel arrivant, le Marionnettiste se dirigea vers le cerf afin de préparer la viande comme son maître le lui avait demandé. La précision de sa découpe était à l'image de ce qu'il faisait lorsqu'il opérait et il sentit l'oeil attentif du Dieu des Médecins l'observer pendant l'ouvrage. Alors qu'il débitait les morceaux, il croisa son regard et le sourire de celui-ci lui confirma qu'il avait bien agi.
    - Il y a bien longtemps que je n'avais pas croisé ton chemin. Je suis ravi de te savoir en forme, en tout cas. Es-tu sur la route de la Grande Rome ?

De nouveaux couverts. Adonis regardait du coin de l'oeil le Dieu-Loup. Il se dégageait de sa personne une aura sauvage. Celle de ces grands prédateurs qui chassaient en solitaire, qui n'avaient pas besoin de meutes, de groupes, pour survivre. Asclépios lui avait souvent parlé de lui. De la mission qui était la sienne et du rôle qu'il avait pour les Oracles. Mais surtout, il lui avait conté son histoire comme il l'avait fait pour lui-même. Il connaissait les légendes. Surtout celle mettant en avant la cité de Delphes.

Seul Cuchulainn restait une énigme même s'il avait déjà expliqué certaines choses avant l'arrivée du Loup. Il se disait différent des deux dieux mais finalement, était-ce vrai ? Jeunesse éternelle. Sommeil de plusieurs siècles. Autant d'éléments surnaturels qu'il ne pouvait décemment pas classifier dans la catégorie "simple humain". Adonis était de ceux qui cataloguait rapidement les gens, afin de savoir à qui il avait à faire. Ici, la tâche s'annonçait difficile. Alors qu'il servait les assiettes restantes, prenant une partie du feu pour commencer à faire cuire la viande, son regard se posa sur celui qui avait désormais dévoilé un autre nom. Setanta.
    - Si je puis me permettre, il n'est pas étonnant que les gens pensent à une seule personne en vous nommant "Cuchulainn". Après tout, si vous vous présentez comme tel que vous appelez également votre compagnon "Cuilan", les gens penseront qu'il s'agit là de votre identité. Dans ce cas, pourquoi ce nom ? Pourquoi Cuchulainn ? A moins qu'il ne s'agisse d'un titre ?

Le rire d'Asclépios s'élevait dans les airs alors qu'il s'était approché de son frère pour échanger quelques mots avec lui. Les coutumes humaines n'étaient pas son fort, il le savait, et respectait la nature même de Lykeios. Alors que Adonis s'était tourné vers son mentor, ce dernier posa une main sur son épaule. Il percevait le trouble de son élève. L'aura du médecin eut un effet apaisant sur son élève. Le Marionnettiste semblait se détendre un peu.
    - Je comprends ta curiosité, Adonis. Mais si tu ne lui laisses pas le temps de répondre, comment peut-il t'expliquer ? Pour ma part, laisse moi te présenter celui que tu connais comme étant le Loup de Delphes. Lykeios, fils d'Apollon. Mon frère, voici Adonis. Mon nouvel apprenti. Il est lui aussi natif de Delphes et s'est beaucoup intéressé à nos "légendes", si je puis le dire ainsi. Profitons-en pour manger !

Delphes, la cité dans laquelle il avait grandi. Là où Yanos l'avait élevé, lui avait enseigné une grande partie des connaissances qu'il possédait aujourd'hui. Que penserait son père adoptif s'il lui expliquait ce qu'il voyait ce jour dans cette ferme ? Le croirait-il fou ? Les dieux étaient des entités redoutables, redoutées. Et il en accueillait deux en sa demeure... Ainsi qu'un autre fils d'Apollon. Il y avait de quoi lui tourner la tête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LykeiosLykeiosArmure :
Epervier de Zéphyr (Ouest et Printemps)

Statistiques
HP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-bleu1800/1800[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-rouge1200/1200[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-jaune1500/1500[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios)   [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) EmptyDim 19 Juil - 16:24
Le premier inconnu se présente, selon un principe qui fit froncer les sourcils au Dieu-Loup. Trois noms pour deux êtres, pour quelle raison quelqu’un voudrait tant se compliquer la tâche ? « Il est ci, et je suis cela ». C’était déjà très bien. Il ne comprenait pas bien le principe du « nous sommes Cuchulainn ». Pour lui, seule la meute exprime pleinement l’ensemble de plusieurs individus marchant en une même direction. Qu’importe. Lui est connu déjà, semble-t-il, ce qui évite le poids de présentations superflues. L’autre est plus anecdotique. Un vieil homme qui semble faible. Adonis, entend-il Asclépios l’appeler, le désignant comme son apprenti. En quoi apprenait-il ? Sans doute en l’art le plus aisément transmissible à l’homme, estima-t-il. Médecine plus que Cosmos sans doute, tant ce corps ne lui semblait pas pouvoir supporter la quintessence de cet art-ci.
- Je suis toujours en quelque sorte en route pour Rome. Je partirai à temps pour y être juste avant la nuit tombée.
Laconique comme de coutume, il préfère encore continuer d’observer, d’écouter. S’installe, alors que l’élève d’Asclépios émet une remarque portant justement sur le même point, la même observation que Lykeios s’était faite un peu plus tôt, quant à la complication que constituait cette appellation multiple. Avant que réponse y soit donnée, c’est au tour de son frère d’y réagir, avant de faire les présentations « en bonne et due forme » comme l’on dit dans le monde des hommes. Mais le principal est ordonné. Le repas est annoncé, et il n’irait pas contredire un hôte qui lui dit de manger. La viande qu’il avait amené serait sans doute servie plus tard. Fraîche, le Loup en lui regrettait qu’elle doive être cuite, abîmée. La nuit venue, il s’en serait fait un festin sans hésitation. Mais alors il ne lui serait plus rien resté à partager…

Ses yeux de glace balayent donc une dernière fois les différents intervenants s’entassant dans cette pièce… et sans plus attendre, se met en devoir de vider le bol qui lui avait été servi.
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) Solaire-dore


[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) SSban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2094-lykeios-epervier-de- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1715-lykeios-epervier-de-zephyr En ligne
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-bleu260/260[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-bleu  (260/260)
CP:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-rouge240/240[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-rouge  (240/240)
CC:
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) G-jaune356/356[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) V-jaune  (356/356)
Message Re: [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios)   [Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) EmptyMar 4 Aoû - 15:35
La question d'Adonis leva un de mes sourcils. Je ne m'étais jamais posé la question, c'était ainsi depuis toujours, depuis ce moment sur le débarcadère en direction du Royaume sombre. Silencieux, je prenais le bol et en avalais une partie avant de le poser. Visiblement, tout était de qualité, les goûts avaient été étudier avec qualité.

- Bonne question, cela a toujours été ainsi. Cuilann, moi, le surnom. Pourquoi on nous appelle ainsi ? Certainement, parce qu'on forme à la longue une seule entité je pense. Ce que Cuilann, je peux le ressentir et le contraire aussi, enfin je pense...

La réponse fut laconique, j'avais pas grand chose à préciser sur le sujet. Puis, j'observais le nouveau venu qui avait fini son bol en un instant, je ne le connaissais que de loin et par réputation plutôt qu'autre chose. Prenant un morceau de pain, je le trempais dans la soupe et appréciais le côté grillé qui se mêlait à cette sauce créée sur le pouce. Pour Rome ? Il allait donc en direction de "là-bas". Personnellement, je ne comptais pas y foutre les pieds, enfin pas tout de suite.

- Tu as été convoqué ou tu y vas faire un tour ?

Un sourire aux lèvres, je le laissais répondre. Vrai que si Lykeios entrait dans la danse, ce n'était pas pour s'amuser, il était la dague sombre de notre "Père" dans ses affaires louches. Evitant d'entrer dans ce genre de commentaires, je gardais pour moi ce genre de remarques. Inutile de brusquer la bête et de se retrouver contre le mur avec quelques questions sur son manque de délicatesse ! Pensant à cela, je ne pouvais empêcher une légère envie de rire qui était maîtrisé. Après, je ne le connaissais pas aussi bien qu'Asclépios...

Me tournant vers Adonis.

- Et toi ? Tu viens d'où ? Avoir ce perfectionniste comme mentor doit pas être la panacée non ? Niveau cuisine, en tout cas, tu es un chef, félicitations ! Hâte de gouter la suite !

La petite pique visait à amuser la galerie. Pour la cuisine, par contre, je ne plaisantais pas. Il avait un réel talent pour redonner de la force et je voyais là l'enseignement de mon frère dans ce domaine. J'observais au loin la marmite et en terminant la soupe, je retendis le bol mécaniquement. Le froid de cette région n'était pas mon ami, bien loin de là après tout. Fallait que je retrouve des forces. Cuilann s'était rapproché de la table et s'était assis près de Lykeios, attendant visiblement quelque chose. Ah. AH. Visiblement, il serait la victime du jour. Cuilann avait faim. Et il attendait que le Loup de Delphes lui offrit sa pitance.



[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios) Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
 
[Janvier 551] Serpent et Loup (feat Adonis & Lykeios)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: