Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Août 2020)
 
Partagez
 

 [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LykeiosLykeiosArmure :
Epervier de Zéphyr (Ouest et Printemps)

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-bleu1800/1800[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-rouge1200/1200[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-jaune1500/1500[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-jaune  (1500/1500)
Message [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia]   [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] EmptyMer 1 Juil - 0:20
[Suite directe de ce post]

Le voilà qui se retrouvait seul. Chose rare depuis que sur sa route, il avait trouvé Veena. Mais chose fondamentale, car c’était là ce qu’il trouvait encore de plus naturel pour lui. Cependant, il n’aimait pas la manière dont cela s’était fait ce soir. S’il ne fonctionnait pas par le biais du concept de meute, contrairement à son alter ego, il n’en restait pas moins conscient de la nécessité à l’heure actuel du groupe. Du fait que chacun apportait sa propre pierre à l’édifice, en un temps où justement, tout était à reconstruire. Puis il y avait cette suggestion, à laquelle il s’accrochait depuis lors, par le sous-entendu d’Abrarxès : la possibilité de rencontrer le patron une fois réunis à Lyon. Toujours aucune certitude de ce que cela pouvait bien vouloir dire, mais Lykeios s’en faisait une lubie, restait accroché à cette idée, encore et encore. Pour lui, les Rois Francs étaient secondaires. Pour lui, c’était l’espoir de trouver Apollon qui le poussait à aller de l’avant, à se concentrer sur leurs objectifs.

Et puis, si cela ne se produisait pas, il resterait bien cette mission en effet, et cette autre proposition qu’il n’avait pas oublié. Bien sûr, l’inquiétude que cela puisse s’agir d’un piège. Mais la ferme volonté de lui faire confiance jusqu’à preuve de son erreur. Il espérait juste ne pas entraîner les autres dans sa chute, mais après tout quelle autre réelle piste avaient-ils ? Depuis le feu de camp, les décisions qui y avaient été prises et les discussions qui y avaient eu lieu, il peinait à vider parfaitement son esprit. Et c’était dans un moment comme celui-ci que justement, il ne faisait pas bon être seul…

Son regard d’un bleu glacial fait une nouvelle ronde sur l’assemblée, et toutes les discussions lui semblent insipides. Combien de ces vies marqueraient une différence en ce monde ? Pire encore, combien le rendraient meilleur ? En vérité, il était difficile une fois éveillé de voir ces dormeurs comme autre chose que des fourmis, établissant leurs colonies, se mettant au service d’un chef afin de pouvoir servir la société, acceptant une vie de labeur misérable contre une existence plus tranquille. Des fourmis facilement écrasables, mais dont le nombre pourrait faire une différence une fois changés en armées.

Il secoue la tête et soupire. Il n’allait pas passer sa soirée et remâcher ce genre de pensées. Ils se devaient de tendre l’oreille, de chercher des pistes. Mais Lykeios n’y arrivait pas tout simplement. Peut-être qu’Esmelia et Rowena auraient plus de chances dehors. Lui avait autre chose dont il préférait s’occuper ce soir. La stabilité du groupe pouvait en dépendre, aussi espérait-il bien trouver les mots. Ce ne serait sans doute pas aisé, entre l’humeur du Héron et sa propre maladresse lorsqu’il s’agissait d’enrober ses paroles. Il n’a pas l’esprit de meute. Mais se faisait à l’esprit que ce groupe était le sien, et il comptait bien tenter de le garder soudé pour le temps du moins où il marcherait avec eux. Frappant à la porte de Célestia, le colosse aux cheveux d’argent estima tout de même nécessaire de faire entendre sa voix pour ne pas l’alarmer.
- Célestia, on peut parler ? C’est moi...
« C’est moi »… Ces mots inutiles – il devait sans doute être le seul homme à connaître son nom ici – lui râpe étrangement la gorge, ont du mal à sortir. Il aurait pas annoncer son nom. « C’est Lykeios », tout simplement. Il fallait croire qu’au final, il avait toujours du mal avec ce point de son histoire...
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] Solaire-dore


[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] SSban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2094-lykeios-epervier-de- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1715-lykeios-epervier-de-zephyr
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-bleu1650/1650[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-rouge750/750[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-jaune1350/1350[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia]   [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] EmptyMer 1 Juil - 9:10
Un sursaut. Dans cette incertaine frontière entre le sommeil et la réalité, la voix dénotait. Familière. Avant même de réfléchir à la réaction qu'elle adopterait, la nymphe tendit le bras vers le tableau, l'emmitoufla dans les linges qui protégeaient sa peinture puis le rangea dans ses affaires. Elle fixa alors la porte, hésita un instant. Elle pourrait aussi bien faire semblant de dormir, ne pas ouvrir, attendre son départ. Mais quelque part cela revenait à fuir son chagrin et ses doutes au lieu de les affronter. Une attitude indigne de la Lumière.

En admettant qu'il fût toujours devant la porte après ce temps de battement.

Une poignée de secondes plus tard, son pas léger et nu se présenta devant la porte, ouvrit. Elle n'avait même pas verrouillé. Son regard éreinté se posa sur le seul homme de leur petite compagnie, qu'elle invita à entrer d'un simple geste avant de refermer.

"Vous avez déjà trouvé quelque chose... ?"

Aussitôt, une couche de culpabilité se rajouta à son fardeau. Elle leur laissait tout à faire et peinait à se reposer en prime. Du temps gâché par elle à stagner. Elle aurait pu se trouver à leurs côtés, les aider, au lieu de cela la fatigue faisait chanceler sa démarche.
Ses petites mains vinrent frotter ses yeux. Pour aider à se concentrer, elle préleva du broc sur l'unique table de la pièce un peu d'eau qu'elle se passa sur le visage. Elle hésita à proposer la chaise ou le lit à Lykeios pour s'asseoir, il s'en ficherait sans doute, voire resterait debout. Ou peut-être pas ? Difficile à dire avec cet inconnu qui portait la peau de son frère. Elle opta pour le lit. Il avait la place de la rejoindre en fin de compte s'il le souhaitait.

"Je suis pitoyable, n'est-ce pas ?"

Quelques souvenirs de la villa lui revinrent. L'expression de la mère avant le fouet. Célestia se prépara à encaisser un tout autre type de douleur, bien plus insidieuse : le poids des mots d'un Oracle.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia


Dernière édition par Célestia le Ven 3 Juil - 9:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
LykeiosLykeiosArmure :
Epervier de Zéphyr (Ouest et Printemps)

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-bleu1800/1800[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-rouge1200/1200[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-jaune1500/1500[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia]   [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] EmptyVen 3 Juil - 2:00
Quelques longues secondes, il resta là, presque immobile. Lykeios tendait l’oreille, mais avec le brouhaha qui régnait au rez, difficile de percevoir de simples bruissements. Pas de réponse en tout cas. Aucun mot qui vint l’accueillir, ou lui dire de patienter, ou même l’envoyer paître. Rien que le silence, et lui continuait d’attendre. Il préférait lui laisser le temps, ne pas l’oppresser non plus. Mais n’escomptait pas pour autant abandonner si vite. Il a le temps de se dire que si l’attente devait devenir trop longue, il essaierait une nouvelle fois, une fois. Mais n’a pas le temps d’en arriver là que la porte s’ouvre sur la nymphe, l’invitant à rentrer. Ce dont il ne se fit pas prier d’ailleurs, la conversation qu’il entendait bien mener pourrait potentiellement durer. Une question lui est posée d’ailleurs, légitime.
- Pas pour le moment. Pas à ma connaissance, encore. Esmelia et Rowena sont sorties, peut-être en apprendront-elles plus. Mais ce n’est pas pour cela que je suis là.
Précise-t-il comme il vient s’asseoir au bord du lit, à ses côtés. La réveillait-il ? C’est l’impression qu’il avait en tout cas, à la voir se frotter les yeux et chasser la fatigue d’un peu d’eau sur son visage. Il ne fait pas de remarque à ce propos, en tout cas pas tout de suite, car maintenant qu’il était là, il s’imaginait mal lui dire « boh, t’as l’air fatiguée petiote, je repasserai demain ». Car même s’il leur fallait prendre le temps de se reposer, l’on ne savait pas de quoi serait fait demain. Peut-être qu’ils repartiraient déjà sur les routes. Peut-être qu’ils ne trouveraient plus l’occasion de discuter seul à seul. Et peut-être que d’autres tensions viendraient s’installer sur le terreau de celles en cours, et qu’il souhaitait justement désamorcer. Lykeios n’avait pas vraiment réfléchi à la méthode qu’il allait employer cependant. Mais Célestia lui donna un biais, une façon d’aborder la situation, même si cela se ferait donc par une entrée en matière qui ne le ravissait pas.
- Je ne pense pas ça, non. Et toi ?
Marque une courte une pause. Trop courte pour la laisser répondre, mais assez pour qu’elle puisse se poser la question, et lui d’observer les traits de son visage alors. Il n’attendrait pas d’en tirer un jugement pourtant avant de poursuivre.
- Si t’accables au point de penser cela, c’est qu’il est plus que temps de sortir tout ça… Alors… commence par me dire pourquoi tu es si pitoyable ?
La méthode lui semble périlleuse. Un peu maladroite bien sûr, ce qui ne provoquera sans doute pas d’étonnement. Mais au moins, c’était une porte d’entrée. Une manière de la faire parler. Vider son sac, peut-être. Et il estimait qu’en cet instant, c’était sans doute la priorité. À partir de là, il aurait en main les sujets à décortiquer pour, il l’espérait, arranger la situation.
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] Solaire-dore


[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] SSban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2094-lykeios-epervier-de- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1715-lykeios-epervier-de-zephyr
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-bleu1650/1650[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-rouge750/750[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-jaune1350/1350[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia]   [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] EmptyVen 3 Juil - 10:21
Le voir s'installer près d'elle eut un effet apaisant sur la nymphe. Il était différent du Dieu-Loup, mais le simple fait d'avoir sa présence si proche, et toujours cette silhouette, cette odeur familière, rappelait des jours meilleurs gorgés de soleil. Un instant elle souhaita pouvoir fermer les yeux et s'appuyer contre son épaule, se retint de peur de le gêner. Ce droit appartenait à une autre vie, une autre personne.

Il la surprit en lui retournant sa propre affirmation à méditer, alors qu'elle pensait leurs avis tranchés après leur petit conseil de guerre. Bien souvent la première fois valait pour toutes les autres, et hormis Rowena il s'agissait bien de la première fois qu'elle tenait pareil conciliabule en compagnie de ce Lykeios et d'Esmelia. Ses prunelles émeraudes quittèrent le vide qu'elles contemplaient au profit de ce bel oiseau nocturne, ferme dans ses résolutions, incertain dans son avenir et son passé. Une partie de son argumentaire tomba immédiatement à l'eau comme elle se rendit compte qu'elle avait présumé de leur opinion sans aucune preuve. Néanmoins...

"Eh bien... Tout ce que j'entreprends a des conséquences négatives sur les Oracles."

La nymphe hésita à reprendre l'historique de ses déboires, peu sûre des souvenirs que conservait Lykeios à ce propos. Seulement le poids de l'accumulation lui pesait et entrait grandement en ligne de compte. Mieux valait alors résumer simplement.

"On m'a déjà dit auparavant de regarder le bon côté des choses, surtout mes frères et Adalrik. Néanmoins je ne peux pas ignorer mes faux pas non plus. Ma mort. L'ire de Papa. Et comment je vous blesse quand je cherche uniquement à expliquer comment je perçois les choses. C'est sans doute un hasard, mais des anciens Oracles ne subsistent que... Rowena et moi."

Un peu mal à l'aise de l'exclure alors qu'il s'agissait physiquement de la même personne, Célestia se mit à enrouler mécaniquement une mèche de cheveux autour de ses doigts et inversement, plusieurs fois. Elle se forçait à dissocier les deux Lykeios, jusque-là plutôt avec succès semblait-il, mais prendrait-il mal d'être considéré comme "nouveau" alors qu'il conservait tout de même des souvenirs, qu'il avait vécu à la Tour lui aussi d'une certaine manière ?

"J'ai peur... que cette mission soit l'occasion pour qu'elle aussi... et Esme et toi aussi... Je ne veux pas vous faire de mal, d'aucune façon. J'ai même songé à ne pas aller du tout à Toulouse, ni maintenant ni par la suite, pour être sûre qu'Adalrik n'en subisse pas plus par ma faute. A Jamir j'aurais pu le suivre... L'empêcher de se faire poignarder peut-être ?"

Elle soupira, reposa ses mains sur ses cuisses sagement.

"Cette histoire de vengeance m'a fait réagir parce que... j'ai assisté à l'incarnation d'Arès. C'est même elle d'une certaine façon qui m'a tuée. J'ai vu des alliés se retourner les uns contre les autres. J'ai senti les cosmos d'un oncle et son neveu faire de même. J'ai moi-même été forcée d'écouter la colère aveuglément. Je ne vous imagine pas toi et les autres dans cet état. Cela ne ressemble pas aux Oracles. Cela ne fait pas partie de l'idée que j'ai du progrès. Bien sûr Apollon peut être dieu de rancune, mais c'est lui qui la domine, pas l'inverse. Je voulais... D'une certaine manière je voulais protéger Esme. Partager le peu d'expérience que j'ai pour lui éviter une erreur. Je crois que depuis que je lui ai parlé de mon âge véritable elle me voit comme une enfant, qu'elle me prend moins au sérieux."

Là encore, elle se faisait possiblement des idées. Et poser la question maintenant pourrait devenir embarrassant tant pour l'une que pour l'autre.

"Et aussi... Tu vas sans doute trouver cela risible, mais depuis la Tour, j'ai l'impression qu'on passe des chaînes à chaque aspect de mon être. J'ai utilisé mon cosmos seulement deux fois depuis quatre mois, et j'ai la sensation qu'il va finir par déborder... Je ne chante plus et ne danse plus pour éviter d'attirer l'attention et les ennuis. Marcus m'a interdit de parler aux créatures de Gaïa... Progressivement tout ce qui me caractérise doit être bridé. Je ne sais plus quoi faire pour pouvoir aider sans mettre en danger, sans blesser, et sans dépérir moi-même. J'y pense constamment et cela m'empêche désormais de dormir."

Un ersatz de rire secoua ses épaules, et du bout des doigts elle essuya ses yeux avant qu'ils deviennent trop humides pour retenir des larmes.

"Si je suis pitoyable, c'est parce que je m'apitoie sur mon sort, sur mille détails qui m'empêchent de me concentrer sur la mission. Je nuis plus à mes propres camarades qu'à mes ennemis. Et vous avez pourtant la gentillesse et la patience de ne pas m'en vouloir..."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
LykeiosLykeiosArmure :
Epervier de Zéphyr (Ouest et Printemps)

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-bleu1800/1800[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-rouge1200/1200[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-jaune1500/1500[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia]   [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] EmptyMar 7 Juil - 22:38
Pour lequel des deux cette situation devait-elle être la plus étrange ? Sans doute pour elle, il devait bien le concéder. Mais entendre mentionner son alter ego offrait toujours une sensation particulière, surtout lorsque cela impliquait des souvenirs encore capables de lui remonter à l’esprit. C’était ainsi que fonctionnait la mémoire de l’Épervier concernant sa vie durant la période où Lykeios avait mené la barque : des souvenirs flous, manquant certainement de précision et parfois même d’ordre logique, mais qui prenaient de la consistance lorsqu’il voyait, entendait ou ressentait certaines choses. Aussi, cela avait fonctionné à plusieurs reprises avec des endroits visités, mais aussi avec des visages comme ceux de Rowena et Célestia avaient fait remonter des souvenirs communs sans nulle doute, et ce dont se souvenait la nymphe ne lui était donc pas tout à fait étranger.

Quoi qu’il en soit, il évite de broncher, et l’écoute. Il est venu pour arranger les choses, et cela passait par une véritable écoute. C’était souvent le problème des gens : ils n’écoutaient que dans le but de répondre, et pas dans le but de comprendre. Et il ne voulait pas commettre cette erreur, ce n’était pas ce qu’il voulait, pas ce qui le motivait. Alors, il entend sa plainte de ne pas avoir voulu blesser. Sa crainte que ses actes puissent entraîner de lourdes conséquences à nouveau. Ce qu’elle avait vu, et ne voulait pas voir se reproduire. Ce dont elle était privée, et qui l’accablait. Jusqu’à ses derniers mots, Lykeios ne bronche pas. Porte sur elle une écoute et un regard sans jugement, mais ne dit rien ni ne tente aucun geste, même lorsqu’elle frotte ses paupières. Alors, il laisse filer quelques secondes en opinant lentement. « Je vois » dit-il. Pèse encore sa réponse quelques instants.
- Si tu penses que tu es pitoyable, quelles actions penses-tu entreprendre pour changer cela ? Je ne suis pas convaincu que l’isolement puisse racheter les erreurs du passé. Prenons le cas le plus récent en exemple : as-tu parlé à Esmelia depuis qu’elle a subitement quitté le feu de camp ? Vous êtes amies. Et j’ai beau ne pas avoir d’expérience en amitié, il me semblait que des amies, ça discutait, mettait les choses à plat, s’arrangeait pour toujours pouvoir compter l’une sur l’autre.
Son ton est calme, et sa voix rauque exprime clairement le problème actuel. Oh, il y en avait d’autres à traiter, oui, et parfois d’importance qui les dépassait un peu. Mais ce cas précis pouvait être réglé. S’arranger, avec un peu de bonne volonté. Ce n’est qu’alors qu’il pose sa main sur l’avant-bras de la nymphe, appuyant sa présence auprès d’elle, mais voulant aussi s’assurer qu’elle était bien dans le moment présent, et pas dans ses pensées suite à ce qu’il venait de dire.
- Ton passé doit servir à te faire progresser. Je crois que c’est ce qu’auraient dit tes frères. Le passé est l’expérience sur laquelle nous devons nous bâtir un meilleur avenir. Si nous ne progressons pas, si nous continuons d’emprunter les mêmes comportements, alors ce sont les mêmes erreurs qui seront répétées, encore et encore. Si mes expériences ne m’avaient pas permis de tirer de leçons, alors je serais déjà en train de me suicider à petits feux par tous les vices possibles...
Ses mâchoires se contractent, devant ces souvenirs qu’il refusait être siens. Eux aussi, semblaient flous et lointains. Mais en ce qui les concernait, les drogues, l’alcool, et les abus en tous genres venaient s’ajouter aux années pour y les emplâtrer d’une bonne couche de brouillard. Et c’était sans doute mieux, tant il ne s’y reconnaissait pas. Se reconnaissait-il seulement en quelque chose ? Pour l’heure, obnubilé par son but, il avait décidé que cela n’avait pas d’importance. Qu’il n’avait d’autre identité réelle que celle de l’Épervier de Zéphyr. Pas de quête d’identité pour l’heure. Un jour peut-être, s’il lui était donné de connaître des temps plus cléments… Ses doigts se resserrent un peu sur le bras de Célestia. Vraiment pas de quoi lui faire du mal, juste une prise plus assurée, alors qu’une intensité nouvelle habitait son regard de glace.
- Je comprends tes craintes. Mais la vengeance n’est pas forcément laisser son cœur s’emplir d’une haine farouche. Car la vengeance peut aussi porter le rôle et le nom de « justice ». Certains devront bien payer le prix de ce qu’ils ont fait subir à notre maître. Ce n’est pas une vendetta aveugle, et je doute fort qu’Esmelia l’ait vu en ce sens. J’ai même du mal à l’imaginer livrer bataille pour être honnête, tant elle m’a jusque là semblé d’une douceur. Mais… nous sommes actuellement à tenter de rassembler des armées. Nos Chlamydes sont des armures dont le but est de livrer d’âpres batailles. Apollon est Hekêbolos, celui qui frappe de loin, armé de son arc. Ses traits peuvent être rayons de soleil, mais cette guerre en laquelle nous nous lançons n’apportera pas que la lumière. Ses traits sont aussi impitoyables que la peste. Et s’il est Dieu de médecine, c’est parce qu’il est tout d’abord Dieu d’épidémies...
Les deux facettes d’Apollon. Car la lumière ne pouvait exister sans ombre, ni l’ombre sans lumière. Et lui, qui venait de là où le soleil éteint ses derniers feux, annonciateur de renouveau, ne s’imaginait plus autrement qu’en délivrant les traits d’Apollon. En somme, et bien qu’il l’ignorait, il se voyait reprendre le rôle qu’avait tenu son alter ego en son corps d’antan. Avant qu’il ne se fasse maudire, avant qu’il ne devienne Loup. À l’époque où il était l’Ombre d’Apollon, dissimilé dans l’éclat de son père, jusqu’à ce qu’il frappe lourdement, pour le défendre ou abattre ses cibles. L’ironie du sort en somme.
- J’entends tes plaintes et tes craintes. J’entends – et suis bien placé je pense pour comprendre – qu’il te peine de ne parvenir à être toi-même. Notre service à Apollon nous a déjà à tous beaucoup coûté. De lourds tributs, et pourtant à aucun moment ne peut être mise en doute notre fidélité. Nous devrons cependant offrir encore plus. Tout, jusqu’à notre vie si nécessaire, car c’est ce que nous avons juré en endôssant ces Chlamydes. Nous savions ce que coûtait de servir notre maître. Et pourtant, nous avons marché et accompli notre itinérance, prêt à en payer le prix une fois encore. Il nous faut être forts. Car sur cette voie, nous ne pouvons que nous perdre si nous ne le sommes pas. Il est sans doute une raison pour laquelle nous nous sommes rassemblés sans que personne ne nous y incite. Que je sois tombé sur Rowena, et toi sur Esmelia, avant que nous nous rassemblions encore. Si l’on arrive à croire au destin, alors il a certainement voulu que nous marchions ensemble tous les quatre, certain que nous pourrions accomplir de grandes choses ensemble. Ainsi, nous valons plus que la somme de nos identités perdues et meurtries...
Une nouvelle fois, ses mâchoires se contractent, un soupir est poussé. Son regard quitte même le visage de la jeune femme. Car bien entendu, ses mots ne valaient pas que pour elle, et frappaient tout aussi bien en ses convictions personnelles et les sacrifices dont il avait déjà été victime.
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] Solaire-dore


[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] SSban
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2094-lykeios-epervier-de- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1715-lykeios-epervier-de-zephyr
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-bleu1650/1650[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-rouge750/750[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-rouge  (750/750)
CC:
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] G-jaune1350/1350[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia]   [Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia] EmptyMer 8 Juil - 11:41
L’Épervier est patient. Guette le moment opportun tel le rapace qu'il est pour pouvoir fondre sur sa proie, placer le bon mot, avoir le bon geste. Malgré la confusion qui devait régner dans son esprit, la petite blonde devait avouer qu'il savait s'y prendre. Son silence en quelque sorte avait de rassurant qu'il ne précédait pas un coup de serres, mais plus la caresse d'une aile compatissante. Inattendue de la part d'un prédateur.

Sans surprise il revint sur la conversation du feu de camp, sans prendre parti ni pour elle, ni pour Esmelia, ainsi qu'alors. Amies, oui c'est ce qu'elles sont. Pourtant cette amitié ne semble pas faciliter le dialogue comme on aurait pu le croire. L’Éminence du printemps enchaîne alors sur l'expérience, les leçons, cette fameuse progression qu'ils recherchent tous dans le sillage du dieu de Lumière, ce salut de l'âme qu'ils souhaitent assurer au monde. La nymphe se retrouva dans ces mots, puis son regard se teinta de surprise à l'évocation du suicide. Quelque chose qu'aucun Lykeios n'a jamais évoqué devant elle, une sombre pensée bien dissimulée aux yeux du monde. Elle posa alors sa propre petite main sur la sienne, transmettant instinctivement chaleur et bienveillance par l'entremise d'un minuscule rai de cosmos.

"Pour changer, je m'efforce de prendre plus de temps pour réfléchir. D'être plus méfiante et plus prudente. Par exemple, les papillons à la basilique : autrefois j'aurais volontiers cherché à communier avec eux, car ils étaient beaux et fragiles. J'essaie de devenir meilleure par petites victoires plutôt que de changer un grand coup. Cela ne durerait pas autrement."

C'était une chose qu'elle avait expliqué un jour à Rowena : au milieu des créatures de Gaïa, les considérations changeaient des rapports humains. Les mensonges, les secrets, n'existaient pas. La méfiance n'entrait en ligne de compte que dans un rapport entre prédateur et proie, dans lequel la survie était toujours l'enjeu à la fin. Mais les Hommes avaient fait de ces mécanismes une routine, où parfois l'amitié et la famille elles-mêmes pouvaient être trahies sans scrupules. Les membres d'une même espèce se divisaient eux-mêmes pour mieux s'entretuer, se manipuler. La nymphe devait composer avec cela contre sa nature profonde, un exercice de longue haleine.

"J'ai essayé à plusieurs reprises de parler à Esmelia, mais sans aller au bout... Quand je m'approche d'elle, je ressens toujours de la colère à mon égard. Je ne sais pas si elle serait disposée à écouter même des excuses dans cet état d'esprit. C'est la première fois que je blesse une amie de la sorte. Je ne sais pas s'il y a "un bon moment" pour lui parler. Je le cherche."

Des excuses pour l'avoir blessée. Mais au fond, elle s'interrogeait toujours sur la nature de la blessure en question. Il n'y avait eu aucune attaque personnelle dans son propos lorsqu'elle avait pris la parole. Elle avait rappelé les grandes lignes de sa quête en tant qu'Oracle. Apollon. La Tour. Les autres avaient bien le droit de ne pas être d'accord, d'argumenter contre, mais personne ne l'avait fait. Esmelia avait quitté leur assemblée. Rowena et Lykeios, mis fin à l'échange. Quelle était sa faute exactement ?

Et puis il y avait cette nuance de mots. Légère peut-être. Importante sans aucun doute. La vengeance. La justice. Tandis que la poigne de son frère d'arme se resserrait, Célestia prit un temps pour examiner la question. Et un souvenir lui revint en mémoire, encore frais. Encore sanglant.

"Qu'est-ce que la justice à tes yeux Lykeios ? C'est une simple question, sans piège ou jugement."

Son regard dévia une seconde vers la sacoche dans laquelle se trouvait le tableau de ses blessures au fouet. Par "justice", elle avait fouetté une femme jusqu'au sang, bien moins longtemps et avec moins de hargne que celle-ci à son encontre. Par "justice", elle avait privé un homme de son droit de procréer ou de donner du plaisir, de la même façon qu'il avait lui-même retiré toute sacralité et pureté à l'acte avec elle. Et par "justice" encore, elle avait ôté la vue d'un garçon qui se repaissait des méfaits de ses parents sans s'en cacher, encouragé dans sa méchanceté par l'impunité totale de leurs agissements.

"Est-ce qu'il s'agit de rendre des coups quand on en reçoit ? Crois-tu que, du point de vue des Saints, ils se satisferont gentiment que l'on détruise leur Sanctuaire tout comme ils ont détruit notre Tour, sans chercher à se venger par la suite ? Encore une fois, ce ne sont que des questions. Je n'ai pas de réponse parfaite à y apporter moi-même, je souhaite simplement ton avis.

Vois-tu, j'ai croisé un Saint lors de la bataille de Mediolanum. Celui-là même qui a participé à mon meurtre. Je ne pense pas qu'il ait jamais été châtié pour cela. "C'est la guerre." "Il y aura toujours des victimes dans une guerre, à commencer par les soldats qui la livrent." Il serait tout à fait capable de tenir ce genre de propos. Et concernant Apollon, pour justifier la prise d'Italie par les Byzantins, voici ce qu'il m'a dit : "Il n'y a pas de vengeance. Il s'agit de punition. Punition envers Apollon qui a trahi Athéna." D'après lui, sur l'exemple d'Arès, Apollon a trahi le triumvirat de Rome en convoitant la Francie.

D'après eux-mêmes, les Saints sont dans leur bon droit de nous attaquer. Ils ne font que punir notre conduite et celle de notre dieu. Et Athéna elle-même de clamer qu'elle agit pour le bien de tous les Hommes. Alors, y a-t-il vraiment une justice objective dans ce que nous faisons ?
"

Sa poitrine se souleva d'une grande inspiration qui devint soupir. La nymphe caressait des doigts un sujet qui, elle en avait conscience, la dépassait totalement, ainsi que tous les Hommes, peut-être même également les dieux. Chacun devait trouver sa propre réponse, et de cette réponse pouvaient naître de nouveaux conflits, encore et encore, jusqu'à atteindre, un jour où ils seraient morts depuis longtemps, une réponse enfin harmonieuse et unanime.

Elle replia ses jambes sur le lit, poussa sur ses genoux pour se hisser à hauteur du visage de Lykeios, ses mains venant prendre ses joues en coupe avec douceur, son regard fatigué mais résolu dans le sien. Elle y chercha le guerrier, le serviteur du Soleil, l'homme d'hier et de demain, celui était perdu et celui qui savait ce qu'il voulait.

"Je sais ce que nous sommes. Je sais qui je veux suivre. Si ce n'était pas le cas, le Héron ne me suivrait plus, et les Muses ne me l'auraient pas confié. Je sais aussi que ce que cette fiole va nous servir à faire déclenchera une nouvelle étape du Cycle, de la guerre. Nous verserons le sang. Le nôtre et le leur. J'ai déjà donné ma vie une fois, eu le privilège de contempler Elysion, et suis revenue malgré tout. Je le referai si nécessaire. Je le ferai Lykeios, aussi terrifiante soit cette perspective. Et quand on me demandera pourquoi je le fais, pourquoi je répands la souffrance, je répondrai sûrement ceci : par amour. Pour mon père. Pour ma famille. Pour mes frères et sœurs Oracles. Pour une humanité qui aura progressé."

Vengeance, justice. Amour. Humanité.

Il y avait encore beaucoup à réfléchir à l'occasion du voyage, beaucoup à débattre et à relativiser. Ils le savaient tous. S'y employaient avec plus ou moins d'assiduité. Célestia avait confiance en chacun et chacune et leur confierait sans hésiter le destin du monde s'il le fallait.

Sous ses doigts, la tension de sa mâchoire ne lui avait pas échappé. Elle le relâcha, consciente que le contact ne plairait peut-être pas. Qu'il n'était pas le Loup. Qu'ils n'avaient pas cette proximité.

"Je te demande pardon, je suis probablement trop démonstrative... Mais tous ces grands discours sont là pour dire simplement que... vous pourrez toujours m'appeler quand vous aurez besoin d'aide. Toi, Rowena, Esmelia. Apollon. Adalrik. Même si nous agissons par vengeance, ou par justice, je vous aime. Je vous soutiens. Je serai là."

Elle se rassit normalement sur ses cuisses, força un sourire.

"Ni toi ni mon frère ne m'avez jamais parlé en détails de votre passé. De vos vices. Si un jour tu as besoin d'en parler... je suis meilleure à l'écoute d'autrui qu'au combat. Merci d'être là Lykeios. Merci d'exister et de me dédier cette part de ton temps. Cela me touche beaucoup."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t294-celestia-la-princesse https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
 
[Fin janvier 553] Pour l'amour de Dieu [PV Célestia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Profana Erunt :: Francia-
Sauter vers: