Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (180/180)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune244/244[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (244/244)
Message [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyMer 1 Juil - 18:47
La mission leur avait été donné. Mais aux yeux du Phénix, le fait d'y participer était encore soumis à une condition : pouvoir voir le Grand Pope, afin de lui parler et de voir enfin à comprendre qui il était. Non pas qu'il puisse avoir des doutes quant à l'homme qu'il était, cependant il estimait sa gestion du moment comme particulière. Cachait-il quelque chose ? Il espérait bien que non. Mais l'impression de passer au second plan n'était pas pour lui plaire.

Heureusement, l'entraînement de la veille avec Algebar lui avait permit d'évacuer le trop-plein de stress, et faire appel à son pouvoir avait été libérateur même s'il ne s'agissait que d'une rixe amicale. Elias estimait beaucoup le chevalier d'Orion et trouvait l'idée excellente de pouvoir l'accompagner au cours de cette mission, bien que le troisième comparse soit certainement le plus gros boulet du Sanctuaire. Encore un choix contestable de Childéric.

Alors qu'il effectuait la montée des marches, avec la consigne du Grand Pope en porte-étendard pour éviter qu'on puisse l'arrêter, le blondinet réfléchissait aux récents événements. Le plus notable étant certainement le Thuatha aux Papillons. Il en avait apprit des choses et depuis, son esprit était tourné vers un homme qu'il avait connu, qu'il avait respecté, sans réellement saisir comment il s'était échappé du cycle traditionnel de la vie. Cette fois, il portait son armure tout du long. Il était officiellement convié et était exclu de ne pas revêtir ses atours. Il sentait contre sa peau la présence du présent d'Arsiesys. Fantôme qu'il percevait de plus en plus et qu'il ressentait même actuellement. Il ne s'était pas matérialisé aujourd'hui. Mais au regard de ce qui allait suivre, il était presque convaincu que l'ancien Sagittaire ferait une apparition.

C'est ainsi qu'il arriva enfin près du temple. Approchant des lieux, il s'arrêta, ne connaissant pas les conventions usuelles. Son cosmos émanait de lui, non pas pour représenter un danger quelconque mais seulement pour faire connaître au propriétaire des lieux son arrivée. Là, des personnes s'approchèrent de lui. Respectueusement, il les salua et prit la parole.
    - Je viens sur ordre du Grand Pope en ma qualité de Chevalier du Phénix. Il attend ma venue. Pourriez-vous me conduire à lui, je vous prie ?

La politesse était une chose innée chez lui et il n'y prêtait plus attention tant cela était naturel. Et déjà à l'orée de sa conscience surgissait le contours de l'homme qu'il ne souhaitait pas voir apparaître. Arsiesys approchait... Alors même qu'on allait le mener chez Childéric.

Et maintenant ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu260/260[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge330/330[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune216/216[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyVen 3 Juil - 0:33
    Bien, la journée touchait à sa fin et il ne lui restait qu’une personne à recevoir. Ce fameux chevalier du phénix revenu d’un siècle dans le passé. Il avait pris soin de relire quelques-unes des notes qu’il avait faites des journaux de son prédécesseur et verrait bien comment utiliser efficacement tout ça dans sa conversation avec le chevalier de bronze. De même, il avait aussi en tête ce qu’avait pu lui dire sa disciple sur cet être d’un âge passé. Ce qui l’inquiétait plus et le nœud final du problème, c’était l’aura étrange et malsaine qu’il avait ressentie émané de lui la veille quand il l’avait rencontré à travers le rêve. On ne revient jamais indemne du monde des morts et visiblement, Élias n’avait pas déjà été épargné par tout ça de son vivant. Pour le reste, il devait démêler absolument ce soir le vrai du faux. S’il avait confiance dans le chevalier, il devait pouvoir compter sur l’homme et c’était une autre affaire. Une affaire qui se rait réglé ce soir.

    Il ressentit alors à l’heure où il était attendu l’énergie particulière du chevalier et elle n’avait aucune trace de cette aura néfaste qu’il avait ressentie la veille. Cela semblait donc être une forme particulière de lui ou bien était-il capable de mieux la cacher quand ses émotions n’étaient pas vives. Il pouvait comprendre mieux que personne l’impact des émotions sur la maîtrise du cosmos et il avait dû faire du chemin pour contenir et maîtriser l’effet de ce qu’il pouvait ressentir sur sa bête et son cosmos. Il avait fait le choix d’une rencontre simple et sobre. La grande salle avait quelque chose de guindé alors il recevrait le chevalier de bronze dehors. Le froid de l’hiver était mordant, mais il avait finalement quelque chose de vivifiant et la vue sur le Sanctuaire serait un cadre familier pour le phénix.

    Respectueusement, les gardes finirent par amener le chevalier du phénix qui avait revêtu son armure. Un geste apprécié par le Pope. Il attendit qu’Élias salut, c’était le protocole et l’invita ensuite à se relever et il prit la parole.

    « - Bonsoir à toi, Élias du phénix. Je t’en prie, prends place, nous serons plus à l’aise pour discuter. »

    Childéric désigna alors de la main à Élias deux simples chaises qu’il avait amené ici pour que les deux hommes puissent parler tranquillement. Son visage était caché par son masque et il portait toujours la longue toge blanche de son, l’uniforme de l’office en quelque sorte. Si le masque avait changé depuis son époque, le reste devait sensiblement être le même. Il observait le visage du phénix pour voir s’il avait une réaction ou s’il semblait déjà montrer des émotions qui pourraient être annonciatrice de cette étrange aura. Il s’assit à son tour et commença à prendre la parole.

    « - Eh bien, je suppose que je dois d’abord te souhaiter la bienvenue en 550. Elias, tu es revenu de loin… de très loin et tu es parmi nous depuis quoi ? Une quinzaine de jours ? Comment se passe alors ton retour, ton acclimatation ? Tu as l’air d’attaque pour la mission, mais si tu as besoin de plus de temps, je dois pouvoir trouver quelqu’un pour te remplacer. »


    De ce qu’il avait glané comme information sur le chevalier de bronze, il était plus ou moins certains qu’il ne refuserait pas la mission, mais il était normal aussi qu’il prenne le temps. Il ne pouvait s’imaginer le chaos qui devait régner dans son esprit après avoir été tiré des griffes de la mort par son armure pour revenir un siècle après dans un présent différent, mais toujours aussi déchiré par la guerre. Et à propos des guerres et du passé, les deux hommes auraient largement le temps de discuter de ces sujets compliqués.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (180/180)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune244/244[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyVen 3 Juil - 14:29
Finalement on le conduisit jusqu'au Grand Pope, paré de ses attributs, ce qui prouvait qu'il était bien face à celui qui représentait Athéna en cette époque. A ses côtés, l'image floue d'Arsiesys semblait parcourir la salle alors que le Phénix prenait place à l'endroit désigné par l'ancien Lion, non sans avoir prit le soin de le saluer comme il se devait.

Ce dernier prit d'ailleurs rapidement la parole, laissant Elias l'écoutait avec attention. Cette rencontre, cela faisait plusieurs semaines qu'il l'attendait. Deux selon le Pope. Mais ses données étaient erronées. Mais après tout, l'on n'était plus à une semaine près. Il est vrai qu'il revenait de loin et si effectivement il estimait logique que Childéric lui parle de cela, il ne pouvait s'empêcher de penser que ce n'était pas là la raison principale de sa montée. S'il s'était inquiété d'un tel retour, il l'aurait convoqué bien avant, au cas où.

Qu'il n'ait pas eu le temps était faux. Elias savait qu'il en avait vu d'autre qui étaient arrivés bien après lui. Non, ce silence était lié à autre chose. Et au fond de lui, il savait quoi. Il s'était renseigné. Pour mettre de son côté toutes les chances de comprendre l'Oiseau Immortel. Il ne l'en blâmait pas. C'était même assez légitime. Mais cela signifiait aussi une chose évidente : en cette époque, on ne se fiait pas totalement au Phénix.
    - Ce retour est étrange, je dois vous l'avouer. Et je n'en comprends pas bien les raisons. Le don du Phénix est particulier et je m'interroge depuis lors sur la raison de ce rappel, Grand Pope. Il m'est encore difficile de ne pas comparer les deux époques... Difficile de me faire à cette nouvelle vie.

Tout ceci était la plus stricte vérité. Il s'interrogeait et même s'il avait des pistes de réflexion, il ne comptait pas les étaler ici. Il s'agissait de sa vie. De ses idées. De sa motivation. Il comptait profiter de cette nouvelle chance pour faire de son mieux et respecter ses engagements passés. Athéna avait besoin de lui et il agirait en son nom.

L'idée de le faire remplacer le fit sourire. Il comprenait la logique qui se cachait derrière la remarque mais ne pouvait pas croire, alors qu'il s'était déplacé lors de leur entretien avec Khoren, que Elias refuserait la missive. Alors pourquoi cette question ? Cherchait-il autre chose ou bien était-ce réellement de la compassion ? Difficile à savoir tant qu'il ne connaîtrait pas plus cet homme.
    - Je vous remercie de votre sollicitude mais je vous prie de croire que je vais bien, en dépit de mes interrogations. Je suis apte à remplir cette mission et à agir au nom de notre Déesse. Soyez-en assuré. Depuis mon arrivée, je n'ai eu de cesse de m'entraîner et de faire connaissance avec certains des résidents permanents du Sanctuaire. Je suis affûté d'esprit comme de corps.

Son regard ambré se posa sur le masque de Childéric, comme s'il cherchait à sonder son âme. A lire en lui. Il ne cilla pas un instant tandis qu'il cherchait à décrypter ce que pensait cet homme de par sa posture, le ton de sa voix, les gestes qu'il faisait. Il avait appris une chose élémentaire par l'expérience et avec le temps : il était facile de cacher des choses par les mots mais bien plus délicat de le faire avec le corps. Indirectement, ce dernier criait la vérité. Par petites touches. Et même les plus aguerris ne pouvaient cacher l'ensemble de ces petits signes. Ici, c'est ce qu'il cherchait. Car il n'était pas naïf en dépit de son statut de Bronze.
    - Si je puis me permettre, et à moins que je ne me trompe, je doute que cette convocation ne soit liée qu'à mon état de forme. Vous me paraissez être un homme prévoyant - preuve en est votre apparition pour préciser les raisons de la venue des Chiens de chasse à nos côtés - et si vous avez mit du temps à me faire venir ici, c'est certainement parce que vous vous êtes renseigné sur moi. Sur mon passé.

Il se tût un instant. Avec lui, il n'avait pas de masque à porter. Il pouvait se dévoiler et aller droit au but directement. Il était inutile de tourner autour du pot. Pour beaucoup, une quinzaine de jours ce n'était rien. Mais étant donné les circonstances qui entouraient son retour ici, il ne pouvait croire que le Pope n'ait pas sciemment attendu. Car si tel n'était pas le cas, alors cela accréditerait la seconde hypothèse. Ce que Elias ne souhaitait pas. Car cette hypothèse marquerait alors un tournant pour lui. Croisant les doigts devant lui, il s'adossa un peu plus confortablement sur son siège.
    - J'ai été l'élève du Grand Pope Arsiesys. J'ai été un des chevaliers en charge de sa protection. Bien que ne les ayant pas vu de mes yeux, je sais qu'il existe des archives mentionnant le nom des chevaliers, leur histoire. Vous avez certainement des questions. Et sans doute des inquiétudes. Je suis à vos ordres, Monseigneur. Dites-moi pourquoi vous souhaitiez me voir et j'y répondrais le plus sincèrement possible.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu260/260[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge330/330[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune216/216[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyDim 5 Juil - 18:19
    Il était en effet étrange que le phénix aille particulièrement chercher ce chevalier, mais l’armure devait avoir ses raisons. Il avait appris, surtout depuis qu’il était à la tête de l’ordre, que bien souvent, les armures ont leur volonté propre et servent la cause de la déesse parfois mieux que les chevaliers qui les portes. Alors Élias devait servir dans notre époque un but, un objectif précis. Il avait une raison d’être. C’est pour ça qu’il avait voulu faire ses propres recherches sur le chevalier et qu’il n’avait pas de problème avec le retour d’un mort parmi les vivants, malgré tous les risques que ça implique. Mais tout ça, c’était avant de voir l’aura sombre émaner du corps du chevalier de bronze. Pour le reste, il connaissait son armure sûrement mieux que personne et, d’après ce qu’il avait lu, c’était particulièrement lié à cette dernière. Peut-être, contrairement à ses dires, qu’il devait avoir une idée du pourquoi il avait été rappelé mais le Pope préféra ne rien dire à ce propos et il se contenta de hocher la tête. D’autant qu’il était sans aucun doute horriblement difficile de se faire à une nouvelle époque.

    Un sourire s’étira sous son masque quand Élias parla de la mission. S’il ne s’était pas senti d’attaque, il l’aurait relevé sans hésiter mais il était content de voir que, malgré tout ce qui l’entourait, le saint de bronze était près à servir, en faisant fi de ses propres problèmes. Il était content de voir qu’il faisait passer son devoir avant et, malgré le risque possible qu’il représentait, Childéric savait qu’il serait apte à remplir sa mission si tout se passait bien. Mais il semblait s’être préparé à ça et avoir pris le temps de travailler sur son corps et ses pouvoirs. Alors le Pope, pour le moment du moins, n’avait pas de raison de le laisser sur le côté. Il prit la parole à ce moment-là pour répondre au chevalier de bronze :

    « - Bien, je suis content que tu aies pu commencer à prendre tes marques ici et que tu te sentes apte de mener à bien la mission que je vous ai confié. »

    Il se tut ensuite et écouta ce que le revenant avait à dire ensuite. Leurs regards se croisèrent mais le Pope avait le luxe du masque de son côté. La suite vit un large sourire s’étirer sur le visage du Pope qui s’installa plus confortablement dans son siège. Il avait la confirmation de ce qu’il avait lu sur l’ancien disciple d’un de ses prédécesseurs. Il n’était pas compliqué de deviner pourquoi Childéric avait convoqué Élias, mais il fût agréablement surpris de voir qu’il mit ça sur le tapis de lui-même et si rapidement. Mais tant mieux, il préférait faire de cette façon s’il pouvait se le permettre. Il semblait extrêmement sérieux d’un coup en évoquant les souvenirs passés et il n’avait, à n’en pas douter, saisi également la gravité de la situation. Bien. Il semblait donc être quelqu’un de raisonnable, comme il avait été présenté. Childéric reprit donc la parole.

    « - Tu dis vrai Élias. Je voulais te recevoir plus tôt, mais plus je creusais dans ces fameuses archives, plus je découvrais de choses intéressantes, sur toi et surtout sur les gens de ton époque. »

    C’est là qu’il avait découvert des informations sur Japeth et c’est tant sur lui que sur Élias qu’il avait creusé la chose. Car quand bien même, à travers l’histoire, un nom ne veut rien dire, ce dernier présentait trop de similitudes pour qu’il ne s’agisse pas de la même personne et de fil en aiguille, il avait poussé assez loin ses recherches sur cette période en particulier les journaux du maître d’Élias qui avait été d’enrichissante lecture sur bien des points, y compris sur le chevalier qu’il avait en face de lui.

    « - Eh bien, nous allons commencer par le commencement, Élias. J’aimerais que tu me racontes simplement qui tu es. J'aimerai voir la différence entre les archives et tes souvenirs. Entre ta perception et celle du chroniqueur. Il y a toujours plusieurs versions à une même histoire. Alors il est juste que j'entende la tienne avant de te poser des questions sur les détails. »

    Doucement, après avoir posé sa question, il se plongea en partie dans le rêve pour voir et scruter ce qui pouvait échapper à la vue du monde réel. Il voulait ainsi ne pas rater une éventuelle trace de cette sombre aura qui avait été présente lorsqu’il avait assisté à l’échauffourée avec le chien de chasse.





“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] Deric_11


Dernière édition par Childéric le Mar 7 Juil - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (180/180)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune244/244[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyLun 6 Juil - 6:47
Ces archives. Elias devait admettre être curieux de ce qu'elles contenaient. Pas à son sujet - de cela il se moquait car qui mieux que lui pouvait dire qui il était ? - mais plutôt sur les personnes comme ses anciens professeurs ou bien même Arsiesys. Quels genres de secrets recelaient ces documents ? Et surtout, que pouvait donc en tirer un homme comme celui qui se dressait face à lui. Là était véritablement une énigme à laquelle il aurait réponse. Le blondinet n'était quelqu'un que l'on manœuvrait aisément et il comptait bien le faire comprendre à Childéric. Calmement. Mais fermement.

Plusieurs versions à une même histoire... Il eut un sourire alors que le Pope lui demandait de parler de lui. Un sourire qui pouvait signifier beaucoup mais qui ici allait être résumé en quelques mots par le Phénix. Il ne fallait pas se méprendre : le Phénix connaissait la réalité de l'histoire. Les érudits marquaient ce qu'ils voulaient et étaient tous influencés par quelqu'un ou quelque chose. Une même histoire pouvait prendre bien des tournures en fonction de qui racontait.
    - Surtout qu'aucune histoire écrite ne peut refléter l'exacte réalité des choses. Après tout, un chroniqueur ne peut écrire que ce qu'il a entendu.

Et déjà se projetait-il dans ses pensées afin d'y recouvrer le fil. Afin de tenter de lui expliquer qui il était. Qui il avait été surtout. Car là était le vrai paradoxe. Les deux "Elias" étaient différents. De par leur fonction. Leur pouvoir. Leur envie. Et de par les rencontres qu'ils avaient chacun de leur côté. C'était étrange pour lui de se considérer comme deux entités et pourtant, c'était exactement cela. Alors qu'il s'apprêtait à reprendre la parole, les contours flous d'Arsiesys se précisèrent. Désormais, il était bel et bien visible, entre l'ancien Lion et le Phénix. Doigts croisés devant lui, il semblait étudier la posture du Pope lui aussi. Et en son for intérieur, Elias gardait son calme. Pour l'heure, il n'était que dans les contes.
    - Je vous passerai le détail des dates, vous devez les avoir en tête de par les rapports que vous avez lu. Sachez que j'ai découvert le pouvoir qui est le mien alors même que je n'étais encore qu'un enfant. Sans contrôle, sans maîtrise, le feu peut s'avérer destructeur. Et à l'époque, je manquais de tout. Un terrible incident à eu lieu. Occasionnant des morts au sein de la communauté dans laquelle je vivais.

Ce souvenir était sans doute l'un des plus douloureux, car il avait été la base de la création de cet "autre" lui. De celui qu'il avait combattu bien des années après au bord du Styx. Le visage d'Arsiesys se tournait vers lui. Du signe de la main, il invitait son disciple à poursuivre. Mais Elias ne le regardait jamais directement... Attirer l'attention du Pope sur une présence qu'il ne pouvait pas voir était inutile, ne le faisant passer que pour un homme instable. Ce qu'il jugeait ne pas être.
    - Je viens d'une famille assez atypique voyez-vous. Si mon père avait des origines égyptiennes, ma mère était italienne pour sa part. Son père officiant même comme Sénateur dans la Grande Rome à l'époque. Nous avions donc des moyens, de l'éducation, mais rien qui ne puisse les aider à gérer "mon problème". C'est là qu'un chevalier fit son apparition. Ramsus, chevalier de la Coupe. Il a expliqué à mes parents pouvoir m'aider. Et comme j'étais devenu un monstre aux yeux de ma famille, ils se sont empressés d'accepter. C'est ainsi que je gagnais le Sanctuaire... Là-bas, j'attirais alors l'attention d'Antarès du Scorpion, qui me prit pour élève. Le Phénix faisant corps et âme avec moi. Entraînements, missions diverses, je vous passe les détails. Sachez toutefois que j'attirais ainsi l'attention d'Arsiesys du Sagittaire, également Grand Pope de sa génération. A force de missions, j'étais parvenu à m'élever à un autre rang que celui-ci.

Childéric devait déjà le savoir. Le Bronze d'origine s'était changé en quelque chose de plus grand. De plus puissant. Force qui s'était finalement dissipée de par le siècle écoulé au sein des cendres de l'Etna. Pour ne redevenir que ce qui se présentait aujourd'hui.
    - J'étais devenu en quelque sorte un gardien. Différents de ceux qui protègent les Maisons, ma tâche étant la protection du représentant de notre Déesse... J'ai participé aux guerres de l'époque. Sans relâche. Jusqu'à ce qu'une mission me soit fatale. Du moins le crus-je. Je ne me souviens plus vraiment de la raison m'ayant poussé à tomber près de l'Etna. Mais c'est là que les cendres m'ont recouverts une ultime fois, pour sceller mon tombeau. Enfin... Nous savons aujourd'hui que je me suis trompé à ce sujet.

Un récit très court en réalité mais il n'était pas utile pour lui de se perdre en conjecture. Childéric souhaitait avant tout savoir si ce qu'il avait lu était en adéquation avec ce que lui disait l'homme face à lui. S'il souhaitait des précisions, il lui en donnerait. Mais au moins son récit comportait-il les éléments les plus importants qui soient. A ses yeux.
    - La liste serait trop longue si je devais citer ceux que j'ai croisé tout au long de ma vie. Mais je peux vous dire que certains chevaliers semblaient s'intéresser à mon passé. Silas notamment, dont j'ai côtoyé un de ses ancêtres qui répondait à l'époque au nom de Sokaris de la Balance. Ramsus de la Coupe dont je vous ai parlé. Antarès du Scorpion et Japheth du Cancer qui étaient mes mentors. Shaokan du Dragon également, un de mes plus proches amis de l'époque. Autant de personnes qui aujourd'hui me manquent. Et qui ont presque tous disparus, hélas.

Le regard du Phénix se fit plus dur. Plus incisif. Un petit éclat de rire s'échappait des lèvres d'Arsiesys. Elias savait pourquoi. Il savait qu'en énonçant le nom de Japheth, en disant qu'ils avaient "presque" tous disparus, il attirerait l'attention de Childéric sur ce point. Il n'était pas naïf au point de penser que Silas n'avait pas parlé de la discussion avec la Thuatha des Papillons. Le nom de l'ancien Cancer serait alors forcément sorti.
    "Et en quoi penses-tu que cela va t'aider de lui en parler, Elias ? Ne crois-tu pas qu'il l'aurait fait de lui-même ? Oh ! Je vois. Tu veux garder le contrôle sur la conversation... Intéressant. "

Oui. Garder le contrôle. C'était exactement ça. Gérer les informations qu'il souhaitait voir apparaître au fil de la discussion. Amener le Pope à se concentrer sur les détails dont lui-même était disposé à parler et non pas sur des éléments qu'il ne souhaitait pas voir apparaître au grand jour. Japheth. Il l'aurait bien gardé pour lui si Silas n'avait pas été présent. Mais un tel chevalier aurait fait son rapport, le plus complet possible. Et il ne faisait aucun doute que le nom du Cancer de sa génération attirerait l'attention du Pope, surtout qu'il était associé au sien dans les archives, sans le moindre doute.
    - Voilà grossièrement ce que je peux vous dire sur qui je suis... Enfin. Qui j'étais plutôt. Car aujourd'hui, je ne suis que ce que vous voyez face à vous. Un homme quelque peu perdu dans une époque qui n'est plus la sienne. Mais si cela peut vous rassurer, la mission qui est la mienne n'a pas changé et je suis toujours déterminé à accomplir la destinée qui est la mienne.

Mais cette mission, elle lui était imposée par lui-même. Purger le mal. Mais en sorte que les flammes purifient ce monde. Quelque chose au fond de lui semblait remuer. La présence d'Arsiesys était désormais plus concrète.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu260/260[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge330/330[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune216/216[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyLun 6 Juil - 12:51
    Il marquait un bon point sur les chroniques et les effets de l’histoire. Elle se fait toujours à travers le prisme de celui qui la raconte et c’est une réalité à prendre en compte quand on travaille ce genre d’ancien document. Comprendre qui était la personne qui laisse ses traces, c’est comprendre comment elle la raconte et donc, possiblement pouvoir essayer de démêler le subjectif de l’objectif. Il avait la chance de pouvoir demander directement à l’un de ses témoins de cette histoire sa propre version des faits. Puis, le phénix commença enfin son récit. Il lui adressa un signe de tête cordiale quand il parla des dates. En effet, s’il y a bien une chose qui ne change pas, ou du moins, pas de beaucoup ici, c’est les dates. Le phénix avait passé un siècle dans le monde des morts. Cent années dans les bras d’Hadès et, malgré la vie exemplaire qu’il semblait avoir vécu, la volonté qui semblait être la sienne, un humain ne peut sortir indemne de ce genre d’expérience, reste à savoir ce qu’il avait perdu en route. Le récit de son passé poserait les premières pierres de la réponse à cette question.

    « - Oui, je sais que ton histoire se déroule un siècle avant notre ère. »

    Il l’écouta donc, silencieux et immobile, raconter son histoire. Une histoire marquée par la tristesse et les souffrances. Une histoire qui, au final, n’avait rien à envier à celle des chevaliers de cette génération. Il y voyait là quelques points communs avec le vécu de Ryme. C’est là peut-être la raison de l’entente entre les deux chevaliers ? Cette proximité ? Mais finalement, il avait trouvé le chemin du Sanctuaire et avec lui, tout ce qu’il apporte, en bien comme en mal. Il commença par mentionner des noms alors. Des noms qu’il avait lu et en particulier celui qui serait possiblement le plus important de la conversation : Arsiesys du Sagittaire. Et, contrairement à la coutume, il semblerait que ce dernier n’ait pas quitté son armure d’or lors de sa prise de fonctions. Il aurait aimé pouvoir garder son armure et sa familiarité s’il l’avait pu, mais il pouvait comprendre parfaitement la nécessité de séparer les choses, tout comme il pouvait comprendre pourquoi Arsiesys avait choisi de garder l’armure.

    Et la suite, son invité la confirma également. Il était devenu plus qu’un chevalier de bronze à son époque. Delà sûrement, naîtraient des problèmes. Il n’avait plus de trace dans l’armure de la puissance qu’elle avait jadis accumulée, le temps ayant fait son œuvre. Elias lui, d’après ce qu’il avait pu en juger en le voyant déployer son aura, semblait ne rien à avoir à envier à un chevalier d’or en matière de puissance. Reste à savoir la place qu’occupait cette aura noire dans tout ça. C’était elle, la responsable de cette puissance . Ou bien venait-elle simplement s’ajouter au reste des pouvoirs du phénix ? Car c’était bien ça le nœud du problème : l’aura obscure qui avait émané du chevalier de bronze. La fin du récit était moins précise que le reste mais c’était normal, la mort a tendance à compliquer ce genre de chose. Mais cette histoire dans sa fin était celle de bien des guerriers qui avaient mis leur vie au service d’Athéna.

    La suite fut un déluge de nom de nouveau, les amis passés d’Élias. Certains à propos de qui il avait lu bien des choses, d’autres dont il n’avait lu que le nom. Mais bien entendu, fût mis sur le tapis LE nom qui serait l’intérêt ici. Celui du traître Japeth. Car c’était bien de ça qu’il s’agissait. D’une façon ou d’une autre, l’ancien chevalier d’or avait renoncé à ses devoirs et ses responsabilités, que même la mort n’arrête pas, pour rejoindre le camp mystérieux des tuatha. Mais ce serait pour plus tard. Il savait qu’il faudra qu’il en parle, Silas lui avait raconté les grandes lignes de sa conversation avec le prince de l’île des cieux. Il avait déjà fait les liens entre ce Japeth et celui du soleil noir mais maintenant, les choses étaient plus claires. Elias pourrait, il l’espérait, placer plus de lumière sur cette affaire. À terme, il comptait même lui en confier la responsabilité. Mais c’était une fin et le chemin à faire pour le saint de bronze était encore long. De plus, Childéric voulait garder le fil du récit avant de rebondir sur d’autres choses. Il avait une question finale à poser à Élias à propos de sa vie et il attendrait sa réponse pour revenir sur ce sujet.

    « - Et bien Élias, ton maître a fait justice à ton histoire dans ses archives. Nous reviendrons, comme tu t’en doutes, sur Japeth plus tard. J’aimerais te poser deux nouvelles questions. La première est simple, elle fait écho à ce que tu viens de me dire. Comment vois-tu ta destiné ? Après tout, tu as déjà accompli ton devoir, tu as déjà fait l’ultime sacrifice ! »

    Il marqua ensuite un silence de quelques secondes avant de reprendre. Il voulait savoir ce qui animait encore un guerrier qui avait déjà marché le chemin de la Route Ténébreuse et avait accompli tout ce qu’on pouvait lui demander. Il était important pour lui de comprendre et de savoir, pour être capable d’utiliser au mieux le chevalier de bronze dans le grand appareil militaire du Sanctuaire.

    « - La deuxième question est sûrement plus difficile pour toi, et je m’en excuse par avance mais je dois te la poser. Il faut compléter le récit de ta vie par une autre histoire. Plus particulièrement celle du temps de ta mort et du vide d’un siècle. En somme, te reste-t-il des souvenirs des enfers ? »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (180/180)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune244/244[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyLun 6 Juil - 16:30
Il avait donc vu juste, Silas avait bien fait son rapport. Logique au regard de la fonction qui était la sienne. S'ils devaient donc y revenir plus tard, il attendrait les questions à ce sujet afin d'y répondre. Et puis sans doute que le Pope en savait plus que lui en réalité. Si Japhteh était toujours vivant, c'est qu'il avait quitté l'ordre à un moment précis. Cela signifiait que c'était noté dans les archives. Finalement, ce serait plutôt le Phénix qui aurait à apprendre des choses à ce sujet et non pas son interlocuteur.

Mais ce qui semblait intriguer Childéric se trouvait autre part pour le moment. Volonté de mieux connaître ses chevaliers ou peur d'une possible défection ? Le blondinet ne saurait le dire mais un petit sourire se dessinait sur son visage. On y arrivait enfin. La question posée n'était pas anodine mais la réponse était sujet à interprétation, il le savait pour l'avoir subi bien des fois.

En effet, il était facile alors de prétendre qu'il n'était qu'un fou, ne souhaitant qu'une chose : voir brûler le monde. Ce qui était en réalité très loin de la réalité mais comment faire comprendre à ces gens, aussi fort soient-ils, que sa mission était plus complexe qu'elle n'y paraissait ? Il l'avait dit : il n'avait rien à cacher. Et il y avait fort à parier que Ryme ou d'autres aient déjà parlé de sa volonté.
    - Je n'ai qu'un seul but en ce monde : servir Athéna. Cela passe par les missions que vous donnez, Grand Pope. Mais pas seulement. Je suis l'Oiseau Immortel. Je suis les flammes purificatrices de ce monde. Purger le Mal et chasser les ténèbres qui enveloppent cette terre est la mission qui est la mienne. Voilà la destinée du Phénix. Même si je dois y perdre de nouveau la vie. Même si mes actes ou mes paroles peuvent effrayer ceux qui ne comprennent pas la volonté qui brûle en moi.

Comme à chaque fois qu'il s'exprimait à propos de sa mission divine, ses yeux laissaient apparaître cette volonté qui était la sienne. Le doute n'existait pas. Car le doute amenait la défaite. Il était la Lumière de ce monde. En quelque sorte. Au fond de lui, le feu brûlait d'une intensité nouvelle. Peu à peu, il laissait émerger cette énergie qui l'habitait. Une aura bienveillante mais assurée. Pour le moment, nulle trace de cette noirceur qui l'enveloppait quand la colère le prenait. Car ici, nulle colère n'habitait ses mots. Même la silhouette d'Arsiesys semblait vaciller face à cet éclat. Comme si une part de lui luttait contre la Lumière.
    - Il ne me reste aucun souvenir de ce siècle écoulé. Où étais-je ? Auprès de qui ? Je n'en sais rien. Je doute même d'avoir été aux enfers... L'aura du Phénix m'aurait peut-être simplement protégé, placée en stase afin de me laisser au repos, qui sait ? Je ne sais pas, à dire vrai, si cela est possible ou non. Mais jusque il y a peu, je ne pensais pas non plus possible de pouvoir revenir sous l'impulsion du pouvoir de cette armure.

Il ne cachait pas la vérité, il ne savait simplement pas. Au sujet de cette question, il ne pouvait pas l'aider réellement. C'était d'ailleurs l'un de points qui lui échappait depuis son retour. Où s'était-il retrouvé et pourquoi revenir...
    - Je crains de ne pouvoir vous aider à ce sujet. Je pensais la mort définitive... Mais entre moi et ce que j'ai appris concernant l'ancien Cancer, je crains que la Mort ne puisse laisser certaines âmes passer au travers de ses filets. A moins que vous ayez une idée sur ce qui a pu se passer et dans ce cas, je suis tout ouïe.

Lui-même en avait une idée. Mais supposer n'était pas conseillé ici. Mais face à Childéric. Et à force d'y penser, Arsiesys reprenait consistance. Reprenait des forces. Mais restait muet pour l'heure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu260/260[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge330/330[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune216/216[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyMar 7 Juil - 0:55
    La première réponse du chevalier de bronze du phénix était toute relative. Elle dépendait d’une chose capitale qu’il n’avait pas jugée bon de décrire maintenant. Et pourtant, cette absence d’explication en disait déjà long sur ce qu’il voulait taire et ce qu’il y avait derrière tout ça. Il avait déjà certains éclairages dans les archives du Pope du siècle dernier, c’est ce qui l’aida un peu dans ses conclusions, mais il comptait bien creuser le sujet et avoir la réponse à ce qu’il n’avait pas dit. Il voulait comprendre et avoir la définition du mal pour l’oiseau de feu. Le mal était relatif, il dépendait du camp. Il avait compris ça lors de ses rencontres avec le cardinal de la guerre. Le Sanctuaire était pour le servant d’Arès le mal. Purement et simplement une chose mauvaise qu’il fallait éliminer. Il pouvait comprendre cette logique. S’il avait servi un autre maître, les choses auraient été différentes. Mais il était Pope et le mal est ceux qui vont à l’encontre du Rêve de la déesse.

    Pour le reste, il pouvait lire la volonté et la soif d’accomplir cette mission. Une mission impossible, une mission qui demande un travail de tous les jours. Mais une mission dans laquelle il était si facile de s’oublier, de se perdre… Finalement, il comprenait mieux ce qu’avait voulu dire sa disciple en parlant d’Élias. Il ressemblait aussi fortement à Aegis et finalement, il y avait les mêmes risques avec lui qu’avec le chevalier d’or de la vierge. Il est si facile de se perdre dans ses croyances et dans sa mission. Il comprenait pourquoi il pouvait faire peur et il en avait déjà conscience. Un début… Mais la suite de la conversation serait un éclairage intéressant pour le Pope.

    On se demande souvent ce qui se passe quand on est mort, ce qu’il y a après. Des questions qui traversent l’esprit de tous les Hommes. Le vide dans lequel il avait passé ce siècle avait quelque chose d’aussi rassurant que de repoussant. Pas de souffrance éternelle aux mains des spectres d’un côté, pas de non plus de repos agréable comme pouvait le promettre les légendes. Il savait de toute façon, que son âme à lui serait bloquée dans les sommets de la colline aux étoiles, comme tous ses prédécesseurs. Mais savoir que les autres trouverait une forme de paix avec quelque chose de rassurant. Pouvait-il croire par contre ce que racontait le chevalier de bronze ? Il le voulait, il le pouvait, mais avait-il la vérité en face de lui ? Il y avait toujours la trace de cette aura noire. Il commençait à éliminer les possibilités.

    « - Je doute que l’armure ait la possibilité de te protéger des griffes du Sombre Monarque. Il reste le maître de la mort et tous, une fois notre temps écoulé, arpentons le chemin de sa Route Ténébreuse. Mais elle a trouvé le moyen de t’y arracher et de te ramener ici, avec l’aide et la bénédiction d’Athéna. Ton rôle dans l’accomplissement notre Rêve n’est donc pas terminé. Es-tu revenu pour purger le mal ? Mais, Élias, qu’est-ce que le mal exactement pour toi ? Veux-tu la mort de tous ceux qui ne suivent pas les commandements de la déesse, sans considération ou ta vindicte est-elle plus mesurée ? »

    La fiable nuance ici peut avoir son importance. La guerre est un outil, pas une fin. Purger le mal doit suivre la même logique. Les imperfections de l’humanité sont sa force. Les défauts de tous les chevaliers et de tous les servants de la déesse, comment ils vont les dépasser pour devenir meilleurs qu’ils n’auraient été sans, voilà ce qui fait la force de l’humanité entière. Elle s’élève par ses faiblesses, par ses aspérités. C’est là le Rêve que poursuit Athéna. C’est le Rêve auquel il croit corps et âme. Il ne doutait pas de la résolution du phénix, il ne doutait pas avant, pas d’après celui qu’il avait été, pas après que l’armure l’ait ramené des enfers. Mais il commençait à voir se dessiner les contours de ce qu’avait voulu dire Arsiesys exactement. Reste à voir ce que la mort avait fait de lui.

    « - Oui, Japeth, chevalier du cancer, traître à son ordre et maintenant Japheth, Thuatha du chevreuil. Une allégeance qui semble lui aussi le mettre hors de portée du Sombre Monarque. Alors nous y voilà, Élias. Que peux-tu me dire sur lui ? »

    Et, d’après le rapport de Silas, il en savait très long sur lui.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (180/180)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune244/244[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyMar 14 Juil - 7:41
Il doutait bien sûr. Ce qui était légitime. Mais qu'importe le respect d'Elias à l'égard du titre que portait cet homme, il ne pouvait tout savoir. Il ne pouvait tout comprendre. Il n'était qu'un homme et en cela, il était loin de bénéficier du Savoir absolu. En quoi pouvait-il mieux comprendre que lui ce qui lui était arrivé ? Le Sombre Monarque... La question se posait mais dans ce cas, pourquoi aucun souvenir de cette mort. Ou de ce qui s'était passé après ? Pas même une image, un sensation ? Peu probable, même si pas impossible.

Malheureusement, ces doutes et inquiétudes agaçaient peu à peu le Phénix. Si cette histoire était si prioritaire, pourquoi avoir tant attendu avant de le faire venir ? Pourquoi pas avoir convoqué de suite le chevalier alors que ce dernier n'attendait que ça ? Dans les tréfonds de son âme, sa colère pointait. Arsiesys était dès à présent confortablement assis entre le Pope et lui. Un sourire étrange sur le visage.
    "Il ne te croit pas, Elias. Pour lui, tu représentes un risque. S'il te croit manipulé par le Roi des Enfers, alors tu n'auras aucune chance d'accomplir ta destinée. De réaliser tes rêves. Je te l'ai dit, n'est-ce pas ? Le Mal se répand et les Chevaliers de ce siècle sont impuissants."

Impuissants. Oui, de cela il n'avait aucun doute. Si certains des gardiens avaient attirés son attention de manière positive, c'était loin d'être le cas de tous. Et pour la plupart, il estimait qu'ils n'étaient finalement que des pions mal placés sur un échiquier bien plus vaste. Childéric avait été chevalier du Lion. Sa puissance et son aura étaient remarquables à n'en point douter. Il cherchait à comprendre. Et Elias allait satisfaire sa curiosité. En partie.
    - Il est difficile de répondre à cette question, Grand Pope. Mais je vais essayer de le faire. Pour moi le Mal prend bien des formes. Assassinats, vol, viol... Et tant d'autres. Ces maux qui gangrènent l'humanité jusque dans son coeur. Il nous faut les purifier, les chasser de ce monde, pour que le peuple puisse alors vivre sans craindre de se faire trancher la gorge sous un prétexte fallacieux. Mes flammes ont le pouvoir de brûler ces pêchés. De chasser ces maux de notre Terre afin de laisser aux générations suivantes l'opportunité de grandir, de s'améliorer. Si vous me demandez "tuerais-tu ceux qui portent atteintes aux idéaux d'Athéna", alors ma réponse sera ferme : quiconque s'opposera à elle sera purgé par les Flammes purificatrices du Phénix. Sans une once de pitié. Sans la moindre hésitation. Je ne serai pas digne de porter cette armure si je laissais cela se produire. Toutefois je sais me tempérer lorsque cela concerne les Dormeurs, ceux qui n'ont pas conscience que ce monde est sous la férule des dieux. Pour eux, je suis disposé à faire des exceptions. Mais je n'aurai aucune pitié envers les éveillés, quels qu'ils soient.

Radical. Il le savait. Mais pour lui, il en allait de son existence même. Quant aux voleurs, il était plus nuancé. Il savait le système humain imparfait, faible, bancal. Certains n'avaient pas accès aux mêmes ressources que les autres et parfois la force contraignait les plus faibles à se terrer et à attendre une occasion de voler pour manger à sa faim. Il ne pouvait décemment pas les brûler sans vergogne.
    - Notre déesse n'est pas que Sagesse. Elle est aussi Guerre en quelque sorte. Que pense t'elle vraiment de ceux qui ne suivent pas ses commandements ? Se montrerait-elle magnanime face à ses ennemis ? L'histoire a prouvé que non. Je ne suis finalement qu'un instrument de sa volonté. Elle édicte les commandements et je serai celui qui les portera avec fierté et honneur. Ma dévotion est éternelle, et mes flammes ne vacilleront pas tant que je serai porté par mes certitudes. Je sais que l'on juge aisément ma façon de pensée. Que l'on préférerait que je sois plus modéré. Mais le Phénix ne peut être modéré. Le Feu s'étend ou s'éteint, il n'y a rien d'autre que cela.

Dans son regard brillait cette flamme étrange. Folie pour certain. Mais détermination pour le blondinet. Son aura était lumineuse. Mais en fond commençait à poindre celle de "l'autre". Plus sombre. Plus dangereuse. Arsiesys eut un petit rire alors que Elias se préparait à répondre aux autres questions.
    - Je ne sais finalement que peu de chose sur cet homme. Il a été un des chevaliers d'Or de notre déesse, faisant preuve d'une ingéniosité et d'une force remarquable à l'époque. Mais sa force n'était pas comme la votre. Ou celle de nombre des chevaliers de cette ère. Elle était ici, dans sa tête. Ses connaissances du monde occulte sont grandes et déjà à l'époque, il était le Gardien du Puits des Âmes. Un défenseur de ce passage sombre. Un érudit. Au cours de mon parcours, j'ai eu alors l'occasion de suivre une formation auprès de lui. Afin de mieux cerner le lien qui unit l'âme et le corps. Afin de savoir comment purifier cette dernière sans avoir à faire disparaître le second. Pour l'avoir côtoyé un peu, je suis étonné d'apprendre qu'il est considéré comme traître. Pouvez-vous me dire ce qu'il s'est passé ? Pourquoi a t'il quitté nos frères et nos soeurs ?

Il avait apprit de la femme aux papillons que Japheth considérait Athéna comme faible à l'égard de certaines choses. Qu'il ne la comprenait plus vraiment. Mais des chevaliers qui doutent, il y en avait légion. Et Elias était convaincu que même aujourd'hui, tous ne comprenaient pas les idées de leur déesse. Après tout, comment se fier à une entité cachée ? Qui ne se montrait qu'à un seul homme ? Qui ignorait ceux qui jouaient leur vie pour elle ? Il est vrai qu'elle n'avait aucune considération pour eux. Mais n'était-ce pas cela, être un défenseur de ses idéaux ? Tomber et jouer sa vie sans attendre un retour quelconque ? Elias se moquait de mourir ou de rencontrer sa déesse. Tant qu'il vivait pour elle et pour lui permettre d'asseoir sa suprématie sur le monde.

Il sentait sur son épaule la présence du papillon offert par la Thuatha. Il cachait l'insecte par une illusion mineure, qui masquait sa présence pour n'en faire qu'une partie de son armure. Il préférait taire sa présence et espérait que le rapport de Silas à cet égard soit incomplet. Car il s'agissait d'une chose qu'il voulait mener au bout. Pouvoir conduire ce fameux Bran devant la justice des Thuathas, et ainsi avoir accès à de nouvelles connaissances pour servir sa déesse. Oui. Il était déterminé. Et ses flammes ne se tariraient pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu260/260[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge330/330[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune216/216[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyMer 15 Juil - 2:51
    Il est toujours intéressant de voir comment un zélote définit le mal. Car c’est là l’axe sur lequel il va construire sa pensée, construire sa raison d’être et ce qui va constituer son objectif. Les zélotes sont aussi utiles qu’ils peuvent être néfaste à une cause. Athéna elle-même avait à l’oeil l’autre fanatique du Sanctuaire, le chevalier d’or de la Vierge. Pour le début de son explication, Childéric pouvait abonder dans son sens. Les faits qu’ils dénoncent sont considéré comme mauvais car ils nuisent au fonctionnement d’une société et il convient à ceux qui vieille sur cette dite société d’empêché qu’ils arrivent. La suite par contre, leur avis sur la chose allait diverger mais c’était une confrontation philosophique, aussi intéressante qu’elle soit, qu’ils n’allaient pas vraiment avoir maintenant. Ce n’était pas le lieu, pas le temps. Ce serait pour être un autre temps. Il est bon de penser aux générations futures, mais quelle leçon peut laisser les morts sur ce qu’ils ont appris . Les humains ont des défauts et les corriger c’est ce qui les fait grandir. Les flammes ne corrigent rien, elles effacent.

    Il devait néanmoins lui donner raison sur un autre point. Les éveillés sont, par nature, plus sensible à ce genre de chose. Ils savent, eux, plus de choses sur le monde et sont logiquement sensés le vivre d’une autre façon que les dormeurs qui ne font le traverser. Son exemple sur le vol était pertinent. Peut-on brûler un homme qui a volé pour nourrir sa famille ? Une question ici, encore une fois, de philosophie et de moral. Il était satisfait pour l’instant de la conversation. Il avait pris le temps d’éplucher les archives de l’ancien Pope et l’homme qu’il avait en face de lui correspondait à ce qu’il avait lu. Bien qu’il était toujours enveloppé de mystère. Elias était le fanatique que l’histoire avait fait de lui. Une flamme qu’il faudrait utilisé avec patience, une flamme qu’il vaudra garder pure et une flamme surtout, qu’il faudra protéger d’elle-même. Ryme finalement, avait été très clairvoyante sur le phénix. Le léger écho de la sombra aura qu’il avait déjà vu ne fit que confirmé ce qu’il pensait déjà sur Élias. Zélote plutôt que dément.

    Le reste de la conversation tourna autour de ce fameux ancien chevalier d’or du cancer de l’époque d’Élias. C’était peut-être ça, son destin finalement, il était revenu du passé pour corriger ce détail qui était lié à une partie de son âme. Il écouta donc ce qu’il avait à dire sur Japeth. Elias était donc mort avant que ce dernier ne change d’allégeance. Une information de plus pour essayer de fixer la chronologique chaotique de la fin du règne de l’ancien maître du chevalier de bronze. Mais il avait quitté le Sanctuaire, il avait quitté le service d’Athéna pour celui d’autres divinités. Il avait quitté le cercle d’or pour celui plus restreint des Thuathas. Pourquoi ? C’était un mystère. Une question à laquelle il aimerait bien une réponse. Une question pour qui il avait une personne toute trouvée pour chercher la réponse. Mais cette mission attendrait. Les flammes sombres ne pouvaient mener à bien ce genre d’interrogation et Childéric aurait besoin qu’Élias gagne un nouveau combat contre lui-même. Comme il pouvait le comprendre à ce propos.

    « - Je ne sais pas exactement. Les archives sont… chaotiques. Il n’y a de trace que d’une mission à Alexandrie, puis plus rien. Pour le reste, il sert maintenant Apollon, et a donc tourné le dos à la déesse. Sûrement avait-il ses raisons. Des raisons qui lui ont permis d’ailleurs de vivre un siècle de plus. Mais ses raisons sont un mystère. Un mystère qu’il faudra percer à jour. Accompli ta mission Élias et ça sera ta charge de répondre à cette question. »

    Cette mission, en réalité, n’était pas faite pour un chevalier de bronze. Par le secret et les conséquences qu’elle pourrait avoir sur l’ordre et sur la relation entre le Sanctuaire et les Thuathas et à travers eux, les Oracles encore une fois. Mais l'Élias qu’il était censé être était parfaitement capable d’accomplir cette mission. Childéric avait juste besoin dé d’assurer qu’il avait les mêmes compétences que celles qu’avait décrites son maître. Il voulait voir si justement, le zélote n’avait pas pris le dessus sur le chevalier de bronze. Peut-être aussi parlerait-il à l’Augure des Thuathas, au détour d’une conversation qu’il devrait avoir rapport à ce qui se passe dans le royaume de Logres. Voir la tête de ce dernier à la mention de cet ordre particulier serait riche d’informations.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (180/180)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge180/180[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (180/180)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune244/244[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyMer 15 Juil - 7:08
Ainsi donc même les anciens gardiens du sanctuaire ne savaient pas pourquoi Japheth avait disparu, pourquoi il avait tourné le dos au sanctuaire, à Athéna. Le mystère s'épaississait autour de cette affaire mais une lueur émergeait dans les ténèbres : il aurait l'occasion de répondre à cette question si sa mission était une réussite. Son feu intérieur semblait s'apaiser. La surprise se peignit sur les traits d'Arsiesys, comme s'il était étonné d'entendre son successeur dire cela.

Alexandrie serait la base de ses prochaines recherches. Une cité qu'il avait connu. Un serviteur d'Apollon ? Cela lui paraissait surréaliste. Mais il ne pouvait ignorer les propos de Childéric sur ses découvertes. Ce groupe, les Thuathas, l'intriguait. De même que ce Synode dont avait parlé la Dame aux Papillons. Est-ce que son statut de revenant et de chevalier de Bronze serait un frein à ses recherches ? Le doute persistait. Mais le destin était entre ses mains. Pour sa déesse, il agirait. Pour elle, il trouverait les réponses.
    - Je comprends. Je pense sincèrement que je pourrais remonter la piste, bien qu'elle soit ancienne. Personne ne peut disparaître réellement. Les gens parlent. Les rumeurs courent. Mais j'y penserai seulement lorsque la mission que vous avez confié aux Chevaliers d'Orion, aux Chiens de chasse et à moi-même sera accomplie.

Le Grand Pope semblait attentif. S'il observait Elias, l'observait réellement, il verrait que le doute était absent dans son regard. Il était intimement convaincu qu'il réussirait à accomplir cette mission. Et ensuite qu'il saurait régler le problème de Japheth. Comprendre. Réaliser. En masquant le papillon de la Dame, sans doute se rendait-il coupable d'une faute. Mais l'illusion n'était pas seulement là pour cacher ce papillon au regard du Pope. Elle était aussi là pour masquer cette conversation aux oreilles de la femme. Il y avait un risque non négligeable qu'elle puisse tendre l'oreille. Il ne pouvait le permettre. S'il avait une réalisation à accomplir de son coté, ce ne serait pas au détriment des intérêts d'Athéna. Jamais.
    - Aviez-vous autre chose à voir avec moi, Grand Pope ?

Le départ pour la mission approchait. Et il savait que cet entretien était déterminant pour l'avenir. S'il savait une chose, c'est que le mensonge ne servait pas les intérêts de sa déesse. Voilà pourquoi il s'était montré franc, en dehors de l'histoire du Papillon. Il était prêt à agir. A renseigner Childéric sur ces étranges événements qui se passaient. Pour la gloire du Sanctuaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-bleu260/260[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-bleu  (260/260)
CP:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-rouge330/330[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-rouge  (330/330)
CC:
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] G-jaune216/216[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] V-jaune  (216/216)
Message Re: [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]   [Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] EmptyVen 17 Juil - 2:15
    La volonté de bien faire et de mener à bien la mission qu’on venait de lui confier était vraiment un très de caractère marquant chez le chevalier de bronze. Il aurait pu, et à raison, signifier que remonter la piste d’Alexandrie n’avait aucun sens. Que chercher des informations sur ce qui avait pu s’y passer entre éveillés un siècle avant son retour pouvait sembler du temps perdu. Mais c’est une force de caractère, une conviction, une conviction idiote, qu’il fallait porter au crédit du phénix. Les zélotes n’ont pas que des mauvais côtés dans leur gestion des affaires. Le problème qui trotta dans l’esprit du Pope à ce moment précis, serait la conséquence qu’aurait la délégation à venir aux Atlantes sur tout ça. Alexandrie pourrait bientôt devenir une zone où il n’était pas bon d’être serviteur d’Athéna… Il ne pourrait pas forcément y envoyer Élias. Mais il ne pouvait prévoir ce genre de chose et devait attendre que le grand jeu de la diplomatie se mette en mouvement.

    Pour la suite, Childéric se contenta de hocher la tête lourdement. Le regard d’Élias confirma se ce que ses mots venaient de faire entendre. Le doute n’avait pas sa place dans l’esprit du phénix. Et du doute, il aurait sûrement en affronter dans cette mission accompagnée des deux chevaliers d’argent. Des doutes sur le chien de chasse dans un premier temps, le Pope en avait lui-même, mais il savait le chien capable d’obéir et de traquer. Il devrait donc se montrer à la hauteur. Le reste de la mission pourrait également faire naître des doutes dans le coeur des autres. Il n’est jamais facile de se frotter aux forces du Sombre Monarque. Il avait au moins pu écarter une présence proactive des enfers sur l’âme du chevalier de bronze. Mais il savait la prêtresse des mondes souterrains capables de manipuler les esprits, comme elle l’avait fait avec Silas. Il faisait un pari sur le phénix, et il ne doutait pas qu’il soit payant.

    « - Non, je ne te retiendrai pas plus longtemps Élias. Encore une fois, je vous souhaite bonne chance et bon courage pour la mission qui vous attend. Nous aurons sûrement à reparler en détail de ta prochaine mission si cette dernière se passe bien. »

    Il se leva donc pour saluer le chevalier du bronze du phénix et le laisser partir à son devoir. Le sien maintenant était de regarder, de commander. Une tâche plus difficile pour lui qu’il ne l’aurait cru au départ. Un fardeau plus pesant, qu’on ne comprend vraiment que quand on le porte. Il n’aurait pas prêté vraiment attention à tout ça. Il était le soldat qui attendait simplement ses ordres et se contentait de faire son devoir. On avait fait de lui cette arme. Celui qui, bien que capable de commander des hommes, ne soit jamais vraiment celui qui donne les ordres. Il avait donc dû changer et ce changement était délicat à gérer pour lui. Cette expérience avec ce chevalier revenu du passé en était la preuve. Il se serait contenté avant, de prendre la chose un peu comme Ryme. De s’amuser de ce mystère et maintenant, cette particularité était un fait, qu’il devait intégrer dans un tableau qui le dépassait parfois.

    Ces cultes qui revenaient dans la Grèce, terrain de chasse du Sanctuaire n’étaient pas un bon présage et son rôle consistait en partie, d’interpréter les présages. Il avait besoin de rapidement nommer un chevalier d’or à la tête de la surveillance de leur propre territoire comme il l’avait fait avec le monde et de la mission de ce trio improbable dépendraient possiblement beaucoup de choses. Mais pour l’heure, il devait laisser les choses filer, contrôler de loin et attendre que les résultats retombent et qu’il puisse de nouveau réajuster ses pions et bouger de nouveau ses pièces…


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric] Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
 
[Fin janvier 553]Ainsi, il existe vraiment ? [PV Déric]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Pope-
Sauter vers: