Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge330/330Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (330/330)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune216/216Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (216/216)
Message Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptyMar 7 Juil - 1:32
    Bien, le Pope avait quitté le confort de son temple pour un endroit bien moins confortable au moment où le soleil était à son zénith. Il avait donné quelques consignes avant son départ et savait que les choses suivraient rapidement leur cours. Le personnel à sa disposition était diablement efficace et il savait que tous seraient exécutés avec minutie. Il avait pris soin de ne pas revêtir sa toge ni le masque de sa fonction. Il voulait s’adresser à un autre roi et pour ça, il voulait le faire comme le font souvent les rois : autour d’un repas. La prison du Sanctuaire n’était pas le meilleur endroit du monde, mais il valait toujours mieux être ici qu’être enfermé dans les geôles du Sanctuaire Sous-Marin de ce qu’il en avait entendu. Mais il n’eut pas loin à faire avant d’arriver devant la cellule qu’il voulait atteindre. Car, mais à part quelques soldats ayant commis de menu infractions sans intérêt et qui ne resteraient là que quelques heures, il n’y avait personne à part lui : Cuchulainn.

    La cellule dans laquelle il vivait était l’une des plus grandes cellules de la prison. Mais une cellule reste une cellule et elle est à des années-lumière de la liberté. Mais c’était pour le moment un mal nécessaire. Il espérait pouvoir bientôt donner à l’Augure le loisir d’un peu plus de liberté de mouvement de cette entrevue dépendrait bien des choses. Ils avaient passé un accord : s’entre aider comme ils le pouvaient sur la menace de l’Est, sur l’aura que faisait planer sur le monde le Sombre Monarque. Alors Childéric allait donner à son moulin et à voir s’il allait lui renvoyer l’ascenseur. Il avait beau être enfermé depuis quelques maintenant, les informations en sa possession seraient toujours précieuses. Le Pope fit ouvrir la cellule d’un signe de tête et les garde s’exécutèrent avant de la refermer et de s’en aller. Ils n’étaient pas loin, à porter à crier, mais suffisamment loin pour leur donner l’espace d’une conversation tranquille. La cellule était pour le reste bien meublé. Un lit confortable, un bureau, de quoi lire, voire même écrire s’il le voulait. À terme, peut-être de quoi faire de la musique.

    « - Bien le bonjour, Cuchulainn. Comment vas-tu ? Toujours la même question, je gage que tu es toujours bien traité par les gardes. »

    Il avait lui-même affecté certains de ses prétoriens de sa garde privé pour s’occuper de l’Augure. Il avait tiré ces hommes sur le volé et il était certain que ses ordres seraient exécutés. Pour le reste, le prisonnier n’avait vraiment pas le choix et après un sourire il fit quelques pas dans la cellule.

    « - J’espère que tu accepteras de dîner en ma compagnie ! Le repas ne devrait pas tarder d’ailleurs. Je me suis dit qu’un peu de compagnie te changerait. »

    De même, il avait donné des ordres pour qu’il soit bien nourri, qu’il puisse disposer de vin et qu’on lui donne autre chose à manger que du pain sec. C’était un prisonnier de guerre, mais un prisonnier de haut rang ! Il était l’élu d’un dieu après tout, même si ce dernier avait été scellé. Mais il n’était pas simplement venu pour lui faire la conversation.

    « - Par contre, il est mal poli de venir les mains vides alors... Nous avons convenus de quelque chose la fois dernière, d’échanger si nous le pouvions, des informations sur l’avancée de notre ennemi commun. Alors j’en ai pour toi, et ça devrait me garantir une place à ta table. Les forces d’Hadès commencent à bouger dans le royaume de Logres. Elles en veulent à ce qui est scellé à Avallon. »

    D’un coup, lui qui avait employé le ton de la plaisanterie et de la cordialité, c'était fait très sérieux. Il avait besoin d’information pour aiguiller son chevalier d’or en mission. Il avait besoin d’information pour lutter contre le véritable ennemi de toute chose. Il avait besoin d’information pour essayer d’orienter la collaboration avec les oracles dans la bonne direction. Le sang et la mort ne seraient jamais lavés. Pas même que la haine. Mais s’il pouvait s’acheter le temps et le luxe de la lutte contre l’ennemi commun, il le ferait ! Et c’était par ce genre de chose que tout commençait.



“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge240/240Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (240/240)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune356/356Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (356/356)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptySam 11 Juil - 13:42
Le sentiment était diffus. Jour après jour, je prenais mes aises, dormant de longues heures en laissant mon esprit vagabonder dans mes propres rêves. J'aurai aimé rencontrer Phantasos au cours de mes pérégrinations, j'avais des affaires à régler avec celui-là. Chaque matin, je me réveillais avec le trait solaire passant par la petite lucarne qui illuminait ma cellule. Tout était monotone, sans joie. Certes, je disposais du confort que bien des sans abris ne pouvaient posséder mais c'était d'un triste.

Soudain, un bruit de sandales se fit entendre un peu plus lourd qu'à l'accoutumée. Je vis alors le grand escogriffe avec son masque. Il s'asseyait à côté de moi, cette bonhomie qui ne le quittait jamais. Soupirant, je quittais la douceur de mon lit afin de me présenter correctement au Grand Pope.

" Oui "

Je répondis laconiquement à sa question sur mon état d'esprit. Comment vas tu ? Oh rien, je dors quelques heures par jour, je me lève, vais pisser et vais redormir. Voilà où en était le grand Augure d'Apollon. Quand aux traitements des gardes, je m'amusais parfois à leurs dépens mais sans excès. Ma musique dévoilait leurs petites manies et fallait bien s'occuper dans ce désert d'ennuis. Depuis lors, j'avais pris le parti de ne pas insulter l'avenir et attendais de voir quelles opportunités viendraient à moi.

" Oui, comme vous le souhaitez, vous êtes après tout chez vous ! "

Et il me posa enfin la raison de son arrivée et une de ses affirmations me rendit ombrageux. Le Royaume de Logres. J'avais été quelques fois au nord de Séquana et j'avais pu entendre parler de ce vaste royaume qui était à la tête de la Bretagne. Entendre que les Roisin Dubhs s'intéressaient à ces terres n'était pas une surprise loin de là mais savoir que cela remontait aux Grecs, cela indiquait qu'ils avaient gagné en influence sur les anciennes terres de Lug. J'écoutais la suite des propos papales quand Avalon entra dans la pièce de théâtre qui se dessinait.

" Le théâtre des ombres gagne en valeur. Avalon, Camelot... Tout se dirige vers cette terre protégée par le peuple des mondes inférieurs, le peuple Sidhe. La vieille sorcière continue son office alors que je suis enfermé ici... "

Mon poing frappa le mur de dépit. Le Pope m'agaçait aussi de plus en plus. Il me demandait mon aide mais son influence n'était rien dans le lointain des songes. Soupirant, je me disais que je n'avais rien à perdre à obtempérer.

" Comment as-tu appris cela ? Il est difficile d'entrer sur les terres des Sidhes ainsi ! Leurs capacités magiques sont bien supérieures aux Éveillés que nous sommes et j'ai reçu l'enseignement de l'une d'entre elles. Je te retourne une question, tu pouvais obtenir des réponses de la part du Chevalier d'or des Poissons ? Elle a reçu le même enseignement, même si je pense qu'elle manque d'expérience, d'assurance je pense plutôt que d'expérience. Quel est donc l'objectif de cette requête ? "

Il visait une alliance depuis le début. Il aurait été folie de ne pas profiter de cela mais il oubliait une chose capitale, plus je restais ici et plus ma possible influence sur les miens diminuait. Il existait des hommes et des femmes chez les Oracles qui pourront me remplacer pendant que je suis ici et ils auront la crédibilité que je ne peux pas construire pour l'instant.

" Je t'écoute... "



Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge330/330Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (330/330)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune216/216Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (216/216)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptyMar 14 Juil - 15:16
    Il n’est pas facile de rester enfermer comme il le fait. Mais il supporte avec beaucoup de dignité cette épreuve. Une épreuve qui, après tout, c’était lui-même imposé. Il n’était pas idiot, il n’avait pas foncé tête baisser vers la mort pour ne pas avoir à porter sa couronne. Il avait choisi, non pas se rendre à Narsès, mais de se rendre au Pope directement. Il espérait pouvoir faire quelque chose de cette manœuvre pour qu’elle profite au Sanctuaire. Et ça passait par ce genre de chose. Il ne pouvait encore pleinement accorder une liberté à l’Augure. Mais il avait donné des ordres et quand Nébu aurait fini de mettre en place ce qu’il lui avait commandé, il pourrait songer à lui accorder plus de mouvement. Ce serait un test intéressant, tant pour lui que pour les gens du Sanctuaire. La haine du conflit et la souffrance des pertes étaient encore fortes dans le coeur de bien des gens, éveillés comme dormeurs. De même que dans le coeur de celui qui avait tout perdu. Il n’est jamais sain de comparer ses souffrances…

    Le Pope eut envie de rire à la seconde réplique de son prisonnier. Mais il se retient et ce dernier ne pourrait voir qu’un sourire amusé sur son visage qui ne portait pas son masque. Puis, Childéric porta toute son attention vers l’Augure quant à sa réaction vis-à-vis d’Avallon et de ce qu’il venait de lui dire. Il ne fût pas déçu par cette dernière et cet excès lui en appris beaucoup. Il pensait avoir touché quelque chose de sensible. Le problème l’était ! Le Sombre Monarque ne devait jamais réussir à mettre les pieds sur l'île sacrée et il devait empêcher ça par tous les moyens. Les Sidhes… Ce peuple étrange dont finalement il savait peu de choses semblait être finalement la solution à ce problème. Il nota aussi qu’il passa du vouvoiement au tutoiement dans le cours de la conversation. Il semblait également très surpris de voir que ce genre d’information avait fini par remonter au Sanctuaire. Décidément, le chevalier d’or du cancer avait fait des merveilles.

    La suite de la conversation allait cependant prendre une tournure bien différente. Le nom du chevalier des poissons fût mis sur la table. Le même genre de remarque, quelques mois auparavant, aurait pris celui qui fût lion sur le vif et il aurait été difficile pour lui de cacher son agacement. Mais la couronne avait pris son dû sur l’homme et maintenant, il était parfaitement capable de ne rien laisser paraître. Il offrit alors seulement à Cuchulainn la mine d’un politicien concerné par son affaire. Le sérieux de la conversation aidant grandement après tout. Avant qu’il ne prenne le temps de répondre à l’Augure le repas arriva et il laissa le soin au serviteur de tout mettre en place. Il les remercia chaleureusement, en appelant même plusieurs par leur prénom et demandant des nouvelles de certains d’entre eux. Il n’aimait pas avoir à être servi, mais ça faisait partie de ce qu’il devait être aux yeux du monde alors…

    Il s’installa donc face à son invité permanent, le repas était assez simple mais plutôt copieux. Il s’agissait d’un assortiment de plats froids, accompagné d’un ragoût de viande parfait en cette saison hivernale. Le tout, évidemment accompagné de vin ! Il invita d’un signe de la main Cuchulainn à commencer pendant qu’il lui répondit.

    « - Disons que, j’ai des oreilles un peu partout et les soucis du royaume de Logres ont été entendu par ces dernières. »

    Pas question ici de parler de la mission secrète du chevalier d’or du Cancer. Il ne voulait pas l’exposer à plus de danger qu’il n’en avait déjà. Surtout qu’il devait rapidement lui communiquer le résultat de ses recherches.

    « - Le chevalier des poissons a bien des talents, et ses conseils et ses avis m’ont été précieux dans cette affaire. Mais Cuchulainn, les tiens le sont également. Quand je t’ai parlé de mettre de côté nos différends, du moins le temps de parvenir à repousser les forces du Sombre monarque, j’étais sérieux. C’est pour ça que je me tourne vers toi. Pour tes connaissances sur ce monde qui est si loin de nos sphères d’influences, comme tu le dis si bien. Des connaissances qui sont peut-être datées, de par ton enfermement, mais tu n’es là que depuis quelques mois, elles doivent encore être d’actualité. Je vais te faire part de ce que j’ai appris petit à petit, te laissant le soin de répondre entre-temps. Alors pour commencer, il semblerait que l’Orcanie soit une épine dans le pied du royaume de Logres et qu’ils doivent guerroyer contre ces derniers. Alors si tu sais quelque chose à ce propos… »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge240/240Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (240/240)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune356/356Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (356/356)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptyMar 14 Juil - 20:59
Face à moi, un masque m'observait, voulant devenir le miel dans lequel je me perdrais. Je dissimulais mes pensées sous un sourire, après tout c'était familial. Cette histoire venant de Bretagne m'inquiétait un peu, Mebd avait toujours souhaité gouverner le monde souterrain au nom de son sinistre seigneur. Les ombres s'étaient emparées depuis longtemps de son âme, l'avait avilie au point de n'être devenue qu'une marionnette entre ses mains. La grande Reine de Connaught ? Où étais tu ? Qu'étais tu devenue ? Mes pensées continuaient lentement à mettre les pièces du jeu en place alors que les serviteurs du Pope servait le repas.

Humant l'air, je constatais que le Pope savait "recevoir". Du cerf ? En plein hiver, accompagné de quelques feuilles de menthe et de persil certainement... Le cuisinier avait dû talent, il avait réussi à le rôtir de pied en cape. La beauté de cette assiette était indéniable et je ne comprenais pas pourquoi le Cuisinier travaillait pour Athéna. En effet, son style restait classique malgré ses hautes compétences techniques, où était cette part créative ? Je ne la voyais pas. Pour le vin, c'était pareil, très bon mais sans la petite note qui le portait au cieux. Son parfum était capiteux et épicé en même temps. C'était un bon mariage avec la viande.

- Tu diras à ton cuisinier de rajouter une liqueur de cerise avec un peu de piment d'Ibérie. Pour le reste, oui, la situation dans le Royaume de Logres est préoccupante. De sa stabilité dépend toute celle du Royaume fédéré de Bretagne. Artorius n'est donc pas retourné en Bretagne je présume ?

La question supposait que j'avais la réponse. Toutefois, je n'avais que peu de détails sur les informations des Saints. Artorius, selon ce que Marcus lui avait dit autrefois, était un ancien chevalier d'or dans l'Ordre des Saints. Il avait disparu avec un druide des temps anciens voici près de trois longues années.

- L'Orcanie est le royaume le plus au nord de Brittania, bien loin de l'influence de Camelot et de son code de chevalerie. Des tas de rumeurs circulent sur son Roi, Loth d'Orcanie. On raconte qu'il s'allie à des forces obscures afin d'apprendre les anciennes techniques secrètes des peuples celtes. C'est un Mage extrêmement puissant. Pourquoi t'intéresser à lui ? C'est en dehors de toute l'influence de ton Sanctuaire !

Tutoiement. A dessein, j'avais changé ma façon de lui parler, au point où j'en étais. Je gardais pour moi mes propres objectifs pour l'instant. C'était trop rapide, je devais agir avec finesse au vu de ma situation. L'Augure n'était plus le "Voyageur". J'avais eu énormément de mal à admettre cette évidence mais maintenant que j'avais dépassé mon propre Moi, je me devais d'avancer. J'étais prisonnier politique avec une forte valeur ajoutée. La question était de savoir comment aider les miens sans ployer le genou devant Athéna, a fortiori son Pope. Si il y avait une chose qui pouvait être clair, c'était que je ne ferais jamais ça. Sauf par la force bien entendue mais c'était une autre affaire.

- Tu sais.... Tu m'as demandé un jour pourquoi Apollon avait souri. Il existe dans un des vieux tertre de Lug une phrase, comme dans l'ancienne Tour des vents, une maxime qui apparaissait ici et là. On disait qu' "un sourire n'était pas anodin. S'il était dessiné sur un visage c'est qu'il avait toute une histoire... ". J'ai repensé à cela depuis, la question que tu dois te poser, c'est quelle est l'histoire que mon Seigneur souhaite apporter au monde ? Quelle pièce de théâtre a été orchestré par ses soins ?

Je n'avais pas tout à fait fini ma petite maxime orphique de mon divine Père. "Un sourire n'était pas anodin. S'il était dessiné sur un visage c'est qu'il avait toute une histoire, le regard mentait, le sourire était perfide, la parure ne trompait jamais." Amusé, j'observais la réaction de mon "invité" si honorable, la joute ne faisait que commencer mais, cette fois, sous des auspices de chef à chef, de prisonnier à geôlier. On gardait chacun l'espoir de gagner quelque chose dans cet échange, le jeu pouvait commencer.



Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge330/330Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (330/330)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune216/216Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (216/216)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptySam 18 Juil - 1:54
    Le Pope ne put s’empêcher de sourire à la remarque de son vis-à-vis. Le repas semblait lui plaire et il devait dire que les commentaires qu’il venait de faire sur la nourriture étaient pertinents. Childéric commençait à découvrir ce genre de chose, le fait d’avoir des gens à son service, don ce cuisinier en particulier. Il n’avait pas voulu de gens au départ mais la vie quotidienne d’un Pope n’est pas la même que celle d’un chevalier d’or. Il n’aurait pas eu le temps de s’occuper de tout seul et il avait eu dû se rendre à l’évidence, tout ça était nécessaire. Et tant qu’à faire, autant que le nécessaire soit… bon. Il prit note dans un coin de la tête de ce qu’il venait de dire et il irait en parler au cuisinier, il serait curieux d’avoir son avis là-dessus. Et il passa rapidement du coq à l’âne pour remettre sur le tapis le véritable sujet de leur rencontre. Il n’hésita pas beaucoup, ce genre d’information de toute façon, serait rapidement connu.

    « - Non, Myrddin Wyllt et Artorius ne sont toujours pas de retour à Camelot. Le royaume n’a donc toujours pas de roi. »

    Il écouta ensuite ce qu’il avait à dire sur l’Orcanie. C’était pour ce genre d’information qu’il était venu rencontrer l’élu d’Apollon. Son nom et son histoire semblaient être liée aux terres de Bretagne, il était donc normal qu’il en sache beaucoup plus que le Sanctuaire sur ces terres si loin de leur influence. L’information particulière sur la nature du roi d’Orcanie attisa la curiosité de Childéric. Un Mage ? C’était donc une force avec laquelle il fallait négocier et manœuvre avec prudence. Surtout s’il s’est vendu aux forces du Sombre Monarque pour obtenir d’ancien secret de cette façon unique d’utiliser le cosmos. Un éveillés parmi les éveillés ? Voilà une information intéressante qu’il pourrait transmettre au chevalier du cancer. Cette conversation portait déjà ses fruits. Et elle n’en était qu’à son point de départ.

    La remarque sur l’influence du Sanctuaire fit également tiquer Childéric. Il était vrai que les terres du nord et tout ce qui en découlait avait été délaissé pendant longtemps par la déesse. Et encore, son propre maître, l’ancien chevalier d’or du lion, Phocas, avait eu affaire avec la royauté franque. La déesse devait corriger ces zones d’ombre dans sa vision, son rôle, après tout, était également dans la protection du trésor sacré caché à Avallon. Si l’ancien chevalier d’or du Capricorne finissait par devenir roi et qu’il gardait de la sympathie pour son ancien ordre, c’était là encore un atout qu’il faudrait bien jouer. Mais il fallait avant tout qu’il arrive en vie. Qu’importe le résultat, le roi devait retrouver son trône légitime et le sang du dragon devait régner sur Logres. La stabilité politique serait un atout de plus dans la lutte contre les forces du Sombre Monarque et c’était le véritable combat à livrer.

    « - J’ai appris qu’il s’était allié avec les forces du Sombre Monarque et qu’il semble, d’une façon ou d’une autre, être une épine dans le pied des autres rois de Logres. »

    Le quatrième gardien avait donc fait un travail aussi bon que surprenant en ramenant autant d’information. Il gardait pour lui son identité, pour ne pas le mettre en danger, ni de qui il avait appris ça. Le pot au rose serait découvert bien assez tôt de toute façon. Mais s’il pouvait gagner un peu de temps pour Od', il le ferait de cette façon. Il fut surpris et l’Augure pourrait le voir son visage, de voir le sourire du dieu solaire remis sur le tapis. Comme si finalement, il voulait remettre la clef de ce mystère sur le dos de la Bretagne. Peut-être pour sous-entendre un lien ? Mais il était difficile de voir ce qu’il voulait dire exactement avec cette maxime qu’il ne connaissait pas. S’il n’avait toujours pas d’idée de l’objet de la pièce que voulait jouer Apollon, il commençait à être certain d’où se joueraient les prochains actes, il devait donc bouger ses pions vers le royaume de Logres...

    « - C’est une façon intéressante de voir les choses. Je me demande toujours ce que ton seigneur et maître voulait nous raconter je suis toujours sûr que la solution de bien des choses trouve leur réponse là-dedans. Mais le dessin des dieux n’est jamais simple et c’est toujours aux mortels de l’interpréter, en particulier ceux qu’ils ont choisis. »

    Et en plus de ça, ils avaient à comprendre le langage des hommes servant leurs seigneurs respectifs. Faire le tampon entre la volonté et le geste, le verbe et les mots.



“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge240/240Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (240/240)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune356/356Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (356/356)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptySam 25 Juil - 10:31
La remarque sur l'influence d'Hadès dans les affaires bretonnes n'était pas très joyeuse. Je ne savais que répondre en définitive, sur le fait que Myrddin et Artorius n'étaient pas revenus non plus au sein du Royaume de Logres. Éloigné depuis des années des affaires politiques de ma Faction, je n'avais pas non plus masse d'informations sur tout ce qui se passait actuellement. En un sens, Childéric me voyait comme une mine d'informations, c'était une chose que je pouvais comprendre mais il avait tiré le mauvais cheval dans l'histoire.

Il avait appris de quelqu'un les informations concernant le Royaume de Logres. Cela me déplaisait assez énormément que les Saints agissent dans cette région du monde. En général avec eux, cela se terminait mal pour le pauvre royaume qui avait attiré leur intérêt. Rome... Rien que ce rappel cinglant dans un coin de ma tête me rappelait le danger que les Saints représentaient pour tous ceux qui ne pensaient pas comme eux. Le Pope fut moins prolixe que je ne l'avais été, sur ses gardes, il devait veiller à en dire le moins possible tout en me tirant les vers du nez. Encore un point qu'il me fallait apprendre sur les lois de la politique. Me renfrognant un peu après avoir laisser passer un peu de temps, je me décida à lui répondre quand même.

- En effet, les desseins des Dieux sont impénétrables.

Que dire d'autres ? Bah... Rien. Je ne comptais pas ouvrir de sujet avec lui, j'allais le laisser me poser ses questions et ne pas faire le mariole en posant mes propres questions. Il allait devoir s'ouvrir un peu plus afin qu'on puisse causer, tout ne devait pas aller que dans le même sens après tout. Pensif, je me demandais si les Oracles allaient bien. Je savais parfaitement que si la douceur du Pourpre était devant moi, celle de la dague empoisonnée des Saints était à Ravenne. Ecouter les gardes en permanence, les amuser m'avait permis d'avoir quelques bribes d'informations... Les Oracles étaient donc la proie de Narsès, c'était pas illogique et une information somme toute logique après quelques réflexions.

Ce qui m'amenait à une interrogation suivante, si Narsès poursuivait les miens, ils avaient donc des informations en plus sur tout cela. L'exarque travaillait main dans la main avec l'ancien Pope, comme le nouveau. Le masque était d'une autre nature, plus perfide, plus encline à cacher ses véritables intentions dans cette histoire.

- Et Narsès ?

Cela venait de m'échapper. Je buvais mon verre, conscient que je venais de me fourvoyer sur mes quelques intentions précédentes. L'instinct. C'était un peu trop ma façon de faire plus qu'une pensée sur quinze décades sur un plan bien élaboré. Souriant, j'attendais donc ma réponse.



Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge330/330Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (330/330)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune216/216Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (216/216)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptySam 25 Juil - 15:52
    Il ne fût pas vraiment étonné de voir l’Augure se renfermer sur lui-même. Après tout, dans ce petit jeu, il en avait dit plus que Childéric sur les questions politiques des royaumes bretons. De plus, le Pope avait été surpris par sa réaction à la présence de l’influence des Saints dans ces royaumes lointains. Il les savait hostiles et plutôt sous la mainmise d’Apollon, voire même plus de Poséidon. Mais le porteur du sang du dragon avait servi dans l’ordre, il serait plus favorable à la déesse s’il parvenait un jour à arriver vivant sur son trône. S’il était toujours en vit… C’était là l’une des principales interrogations et des principaux problèmes quant au sort de l’ancien capricorne. De sa vie dépendait trop de chose. Il laissa donc le silence s’installer, mangeant tranquillement.

    La colère et l'emportement avaient saisi l'Augure pour un temps. Il avait donné beaucoup de choses au Pope, tant par ce qu'il avait partagé que comment il avait réagi. Childéric le laissa se renfermer sur lui-même. Il avait beaucoup à digérer à commencer par sa propre impuissante et son incapacité à pouvoir agir justement. Que ça soit pour lutter contre les forces du Sombre Monarque ou contre l’influence qu'il jugeait grandissante et dangereuse des forces d'Athéna. S’il ne relançait rien, de toute façon, le Pope avait encore des questions à lui poser alors il trouverait bien un nouveau sujet de conversation. Il fut surpris par contre de celui que l’Augure amena. Narsès… S’il avait pu purement et simplement répondre : Narsès est un problème dont j’entends me débarrasser, il l’aurait fait, mais la politique et les missions de l’exarque impliquaient un soutien du Sanctuaire, mais un soutien ne voulait pas dire lui laisser carte blanche et quartier libre.

    « - Quoi Narsès ? Que vient-il faire dans notre conversation sur les royaumes de Logres ? »

    Fatalement, il avait sa place dans les discussions autour de l’avancée de certaines forces occultes, mais c’était là un secret jalousement gardé par la déesse et peu étaient au courant de cette sombre réalité. Il avait été délicat pour lui de gérer cette réalité quand il avait appris la nouvelle en écumant d’abord les archives de Star Hill puis à’en apprendre plus de la bouche de la déesse en personne. Mais aucune chance que l’Augure ait jamais eu vent de cette réalité. Pour le reste, il était normal que l’italien soit un souci présent dans l’esprit de son prisonnier. Après tout, les massacres, le vice et la violence profondément ancré dans l’âme de l’ancien autel n’étaient un secret pour personne.

    « -Je suis désolé de ce qu’il fait aux tiens et aux artistes d’Italie. »

    C’était vrai et l'Augure pourrait lire la sincérité et la compassion dans la voix de celui qui fût lion. Il n’approuvait pas ses méthodes et viendrait le temps où il remettrait l’italien dans le rang. Mais chaque chose en son temps et il devait préparer cette rencontre habillement. Il ne voulait surtout pas risquer la guerre civile. Bien que Narsès n’ait pas énormément d’éveillés à son service, il disposait d’une puissance maritime et s’il venait à se retourner contre l’empire et les conquêtes récentes d’Italie, toute cette guerre et ces morts auraient été en vain. Mais il n’avait rien de plus à offrir à son invité avant que ce dernier n’entre plus dans le détail sur ce qu’il pensait ou ce qu’il voulait amener en posant sur le tapis ce nom.

    Il était cependant intéressant de voir qu’il venait sur le tapis. Il était difficile pour lui de prêcher le bon et la réconciliation pendant que l’Italien gorgeait la terre du sang des oracles et des dormeurs. Il pouvait comprendre la nécessité de traquer une armée en déroute, de l’empêche de se reformer pour pouvoir mener à bien une contre-attaque mais la haine de l’ancien autel était plus forte que les simples considérations militaires. C’était un dégénéré et il y avait des choses que Childéric ne pourrait tolérer éternellement. Doucement mais sûrement, les limites commençaient à être atteinte par l’ancien autel. Doucement mais sûrement il le remettrait dans le rang. Le sang devait arrêter de couler, car on ne peut comprendre un sourire qui est étouffé sous le rouge. On ne voit plus les subtilités d’un visage dans le sang. On n’y voit que l’expression de la haine et de la douleur. Pas de place pour le sourire donc. Et pourtant, tout tient à un sourire.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge240/240Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (240/240)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune356/356Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (356/356)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptyMar 28 Juil - 15:45
Un sourcil se levait au-dessus de mon oeil droit. Comment pouvait-il ignorer que cet homme serait toujours un point d'achoppement à toute entente potentielle ? Les gardes ne s'étaient pas cachés de certaines rumeurs et j'étais prêt à en croire quelques unes. Mais, sans preuves, il m'était difficile d'affirmer quoi que ce soit devant l'homme qui me faisait face. Las, je constatais que le silence répondait au silence, et ceci même si je donnais quitus au Pope de sa bonne Foi concernant les artistes qui avaient travaillé autrefois pour la Tour des Vents. Tout cela ne suffisait plus.

- Quoi Narsès ? J'espère que ta question était une plaisanterie. On peut tourner autour du pot mais si je ne peux contacter les miens, leurs fournir des nouvelles... A quoi je sers ? En effet, si je ne peux discuter avec les miens sans craindre automatiquement un danger pour eux, je ne pense pas que nos discussions mènent à quelque chose. Parler à un aveugle et sourd, enfermé dans cette prison dorée, ne peut t'aider face aux cornes roides qui se forment contre ton empire.

Pour la première fois, mon visage devenait plus placide, plus froid. Je ne comptais pas éternellement attendre des questions sur des choses dont je ne connaissais rien en définitive ! Il voulait des informations sur les Spectres ? Fort bien. Mais je lui avais déjà donné ce que je savais et je ne pouvais en donner d'autres, sans une liberté épistolaire et de déplacement à minima. L'enfermement pur et dur avait aussi des conséquences, elle créait des ressentiments de plus en plus fort alors que le temps passait. Puis, le Pope faisait une petite erreur de tactique élémentaire depuis un moment. Ils étaient tous les deux des combattants, où du moins l'avaient été.

- Childéric, je m'adresse au combattant que tu fus jadis, comme je l'étais autrefois. Dis moi, si le Sanctuaire tombait et était envahi par des Oracles, pure spéculation évidemment, et si tu étais prisonnier ici même à ma place, que feraient les Saints disséminés un peu partout ? Chaque jour qui passera, les Saints fomenteront complots un peu partout. Libres de toute tutelle, comme un essaim de frelons, ils attendront d'avoir trouver d'autres frelons qui pourront les aider.

Mon visage était froid, plus que je ne le souhaitais certainement. Le guerrier parlait là, le stratège aussi et je n'avais aucun doute sur l'intelligence de l'homme qui me faisait face. Cependant, il se leurrait énormément, je ne comptais plus attendre que sa "gracieuse majesté" bougea son petit cul afin de me tirer les vers du nez. Il allait devoir changer de stratégie, c'était fini. De toute façon, je lui avais dit que ce que je savais, j'étais un ménestrel, un voyageur, pas un chef de guerre ni un Guerrier en armure... Donc bon, ignorer de plus en plus que ma position exarcerbait probablement les oppositions, me transformait en victime expiatoire des ennemis du Sanctuaire. Les crocs acérés des prédateurs pourraient me transformer en porte étendard, mort certainement car nul ne l'aura jamais vu.

Prenant une lampée de vin, mes pupilles fixaient le Lion de Némée. Qui du Loup ou du Lion seront le plus sage ?



Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge330/330Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (330/330)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune216/216Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (216/216)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptyMer 2 Sep - 19:16
    Il voyait mieux pourquoi le nom de l’exarque italien venait de sortir sur le tapis. C’était un peu décalé par rapport au but premier de sa visite, mais évoquer les soucis qu’il faisait naître sur la scène politique faisait du sens. Ce n’était un secret pour personne, pas même pour un prisonnier que l’Italien traquait les oracles comme des animaux. Ce qui, en effet, poser des problèmes pour construire quelque chose de solide pour l’avenir. Mais, encore une fois, ce n’était là que les premiers pas à faire. Le temps où les cors de chasse trouveraient le silence n’était pas encore venue. La guerre et sa violence n’étaient pas encore retombé dans le cœur de tous. Le sang, encore bien trop présent. Il faudrait du temps pour remonter tout ça et construire de nouveau quelque chose. Après tout, l’histoire était pleine de ces conflits violents qui, quelques années après, se transforment en alliance. Il suffit de regarder l’histoire de Troie et l’histoire de Rome pour comprendre.

    « - Je sais. Et je t’ai déjà donné ma réponse à ce propos. Bientôt nous devrions être fixés sur la conversation que nous avons eue à propos de l’amphore. Pour le reste, n’ai-je pas été honnête avec toi vis-à-vis de ce que j’avais promis ? Nous discutons des avancés de notre ennemi commun. Et ces avancés son bien réel. Si nous, si loin du monde celtique et de l’est avons réussi à en savoir autant, je te laisse imaginer à quel point le cancer de Mebd est bien installé ! Les empires vont et viennent, vivent et meurs comme les Hommes. Mais il faut qu’il reste des Hommes pour ça... »

    Viendrait le temps de Narsès. Viendrait le temps des ordres et le temps du renouveau. Mais la transition devait se faire doucement. Il venait de reprendre la main sur le Sanctuaire, tout comme l’homme en face de lui venait de prendre la main sur le tentaculaire ordre solaire. Une prise de pouvoir gorger de sang. Pour la suite, il regarda l’Augure en face de lui stoïque et froid. Son discours ne lui faisait ni chaud ni froid. Qu’il s’agisse là de menaces et d’avertissement. Mais qualifier les oracles de frelons était peut-être un peu sur estimer l’état actuel des forces solaires. Pour le reste, il avait raison. Mais c’était là l’utiliser de Narsès. Jouer le rôle d’insecticide. Il était cependant mal dirigé et ne semblait pas remplir exactement une partie du rôle qui lui était incombé. Viendrait donc bientôt le temps des mises au point. Pour le reste, il répondit simplement à Cuchulainn.

    « - D’autres frelons ? Tu veux parler des guerriers d’Arès je suppose, qui vous ont aidé à tenir si longtemps lors de la guerre italienne. De bons alliés oui. Certains des leurs sont d’excellent guerrier. Ou bien alors… peut-être que tu parles de leurs alliés de ces derniers . Du moins, aux dernières nouvelles, spectre et berserkers étaient… assez proches ! Thanatos et Arès semblaient… bien s’entendre ! »

    Il évoquait là de vieux évènements. La résurrection d’Arès dans la ville de Kiev. Il laissa le silence s’installer une ou deux secondes. Avant de reprendre en fixant droit dans les yeux l’Augure. Il voulait voir la véritable réponse de cet homme à la question qu’il allait poser :

    « - Alors c’est à ça que sont près des tiens . À s’allier avec ce qui est contre nature par simple esprit de vergence ? Même les frelons savent éviter les toiles d’araignée et parfois même les tuer. Mais pas toujours. Parfois, eux aussi se laissent prendre dans les toiles des prédateurs. Qu’il s'agisse des araignées ou de leurs proies bien organisées. Si vous êtes prêt à aller si bas… »

    Il laissa les mots mourir. Il n’avait jamais vraiment et pleinement approuvé la destruction complètement des oracles. Mais c’était une partie du rêve, une partie de son devoir. Il avait fait la guerre sans questionner les ordres ni ses actions. S’il avait été Pope sur le moment, il aurait agi différemment et avait beaucoup appris de ces situations. Fatalement, si les oracles s’étaient laissé ronger par le poison du Sombre monarque, alors cette destruction était nécessaire et devraient être continués. Sinon, le rêve de Rome avait tenu et ne pouvait tenir seul. La trinité était nécessaire pour qu’il fonctionne.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge240/240Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (240/240)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune356/356Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (356/356)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptySam 5 Sep - 11:24
Les dieux étaient joueurs. Arès s'était montré toujours plus prompt à soutenir les Oracles que les Saints, qui les avaient détruits après une terrible guerre. Des intérêts communs ? Peut-être mais le sang et les blessures sous les cicatrices ne pouvaient pas disparaitre ainsi. Si je n'avais en rien participer aux guerres récentes, je comprenais l'état d'esprit potentiel des Oracles qui avaient subi cela. Et ce point... C'était certainement ce qu'oubliait Childéric. Il était facile de demander la paix quand on n'était pas victime, le bourreau se montrait aimable et agréable mais bon... Soupirant lourdement, je me levais et fis quelques pas de droite à gauche, perdu dans mes pensées.

- Aller si bas ? N'inverse tout de même pas les rôles, ce serait plaisant. Les Berserkers, malgré tout ce que tu peux avoir à leurs endroits, se sont montrés plus fidèles que jamais à la défense de nos intérêts. Ils suivent les préceptes d'Arès et jouissent d'une liberté assumée dans le gout du sang et des batailles. Mais, Athéna fait de même non ? Elle le fait de manière plus raisonnée, plus froide... Alors qu'Arès le fait par plaisir. Qu'est ce qui est mieux ? Arès est aussi Mars, le civilisateur... Sparte comme Rome en sont témoins !

Je savais bien pour les rumeurs des Spectres mais, sans preuve évidente, je ne comptais pas entrer dans ce jeu là. Enfermé ici, il était clair que je n'allais pas me coucher devant le Pope et abandonner ceux qui avaient été plus proches de nous pendant des siècles. L'alliance de l'art et de la guerre avait fait des choses magnifiques et une part de moi y croyait encore. D'un autre côté, je comprenais la volonté de Childéric de créer une césure dans le monde qui était le nôtre. Les Marinas étaient invisibles, les Berserkers "paisibles", donc en quoi il avait besoin de "s'entendre" avec nous ? Un sourire sardonique se dessinait sur mes lèvres mais je n'avais pas envie de casser non plus une discussion qui allait dans un sens plus pacifique.

- Juste une chose, Apollon est le dieu de la vengeance par essence, demander à ses apôtres de ne pas aller en ce sens n'a justement pas d'intérêt ! Tu auras toujours des Oracles pour vouloir faire la peau des tiens, c'est ainsi ! Toutefois, il existe un point où je peux te rejoindre, c'est bloquer les velléités d'Hadès à l'est et comprendre ce qui se passe en Britannia. En attendant, on peut s'entendre sur un modus operandi, si des querelles ont lieues entre nos guerriers, ce ne sera pas motif de guerre pour moi, ca arrivera c'est tout, faut juste voir quelles sont les limites qu'on ne veut pas voir franchir pour permettre un armistice salutaire, afin de guérir au moins les plaies... Et Narsès fait parti de l'équation évidemment.

Le silence reprit ses droits, il fallait en venir maintenant à des solutions. C'était le point que je voulais avancer, demander aux siens d'être des moutons ne servirait à rien. En outre, je n'avais aucune connaissance de ce qui se passait pour les miens dans le monde. Plus je serais enfermé ici, moins le Pope aura de moyen de calmer les choses avec les Oracles. L'esprit comploteur des Oracles pouvait être un poison tout aussi vivace dans le flanc des Saints si je restais ici plus longtemps que cela.



Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge330/330Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (330/330)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune216/216Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (216/216)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptyDim 6 Sep - 13:24
    Le profond soupir du Pope donna le ton de ce qu’il pensait des mots que venaient de prononcer son homologue. Cet homme devant lui avait tendance à se voiler la face, à se cacher dans son ego ou derrière des menaces creuses et vides de sens auquel il devait croire lui-même. Et c’était ça le pire. Plus il parlait avec cet individu, plus Childéric doutait de sa compétence ou simplement de son utilité. Il ne savait pas sur quel pied il voulait danser avec lui et il semblerait que l’Augure non plus n’avait pas la moindre idée de ce qu’il faisait. Il semblait avancer au fur et à mesure, sans réfléchir plus que sur le moment. S’il réfléchissait tout simplement… Le Pope fit à son tour quelques pas dans la cellule, se rapprochant de la porte. Il n’allait pas rester plus longtemps, il n’y avait rien d’intéresser fatalement à tirer de cet homme. Il eu quelques informations qui lui serait utile et c’est tout. Mais pour le reste…

    « - Tu peux faire l’autruche tant que tu veux mais ce que je te dis sont des faits. Je vois que tu réponds volontairement ou non, complètement à côté de ce que je te dis. À aucun moment je n’ai douté de la force et de ce qu’on fait les guerriers d’Arès pour vous. Sans eux d’ailleurs, l’Italie serait tombé bien vite. Non, mais tu refuses de voir la vérité où elle se trouve. Tu peux demander aux tiens. Nombreux sont ceux à avoir assistés au retour d’Arès et ses déclarations envers la mort. Je ne veux pas croire que tu n’ai pas été mis au courant de ça. Et encore, il s’agit d’ancien événement et je pourrais en citer d’autres. Tu fais l’aveugle à moins que tu n’en saches vraiment rien. Ce qui en dit long sur toi. »

    De même que le discours sur les frelons, la vengeance d’Apollon n'impressionnait pas la voix d’Athéna pour plusieurs raisons. Il faisait face à son interlocuteur et ce dernier pourrait lire dans les yeux du Pope qu’il n’avait justement pas peur. Qu’il était près, près à faire face à tout ce qui viendrait s’écraser contre ses murailles. Ils allaient réécrire l’histoire. Le soleil semblait sombrer et le choix d’Apollon de son nouveau représentant était… douteux ! Mais dans le feu de l’action, c’était peut-être tout ce qui lui restait. Ou tout était prévu, ce que pensait plutôt le franc.

    « - Apollon est certes un dieu vengeur. Mais ne le sont-ils pas tous ? La mythologie regorge de la rancœur des dieux, d’Héra à Zeus. Athéna non plus n’est pas en reste pour punir ceux qui l’ont mérité crois moi. Mais je n’ai pas peur de la vengeance de ton dieu. Pour une chose fatalement très simple : le sourire dont nous avons discuté. On ne se venge pas de quelqu’un qu’on utile pour se retrouver exactement là où on veut se trouver. Tout ça, je pense, fais parti de ce qu’il voulait. Reste maintenant à comprendre pourquoi il a souri. Mais sur ça, je doute beaucoup que tu en saches plus que moi. »

    Après ça, le Pope monta la voix pour appeler les gardes pour qu’ils lui ouvrent la porte. Laissant un silence peser pendant que ces derniers viendraient très rapidement ouvrir la cage de l’Augure. Childéric ressorti et congédia d’un geste de la mains les gardiens.

    « - Tu sais, le sors des empires tiens souvent à peu de choses. Pas simplement à la vengeance et aux complots ou aux piqûres des frelons. Le sable dans l’oeil d’un message, une dispute entre courtisanes, le sens du vent, sont tant de choses futiles qui peuvent faire sombrer même les plus puissants des empires. Alors réfléchit à ce que je t’ai dit. Jadis, il existait une trinité... »

    Une trinité au service d’Athéna mais pour ça, il faudrait trouver une troisième entité, il doutait que les oracles soient fiables à long terme, mais pour le moment, il serait parfait pour lutter contre leur ennemi naturel. Si seulement il n’avait pas succombé eux aussi aux mots de tentations du serpent qui leur a susurrer des merveilles lors de leur traversée du désert.

    « - Sache aussi que je préfère la paix aux armistices. La guerre, souvent, peut reprendre après un armistice, il ne s’agit là que de l’arrêt des combats, pas de la paix durable sur laquelle il est possible de construire. »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge240/240Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (240/240)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune356/356Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (356/356)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptyLun 21 Sep - 14:04
Silencieux. Je n'avais pas l'habitude de me faire toiser ainsi mais le Pope, devant moi, me demandait l'impossible. La paix ? Je pouvais la lui donner mais était elle viable ? Non, j'avais tenté de le dire de manière détournée, parfois franche et gauche, mais il restait sur cette naïveté de penser que la discussion permettait d'atteindre les voeux de la Déesse Harmonie. Soupirant, je pris une coupe et me versa du vin avant de m'en prendre quelques gorgées.

- L'autruche ? Je vais donc me montrer plus clair. Tu me demandes l'impossible. Point. Je ne suis qu'un Augure de titre, non en fonction. J'étais loin de vos guerres, de vos puérils conflits. Mais.... Maintenant que je suis dedans jusqu'au cou, je tente l'impossible. Tu veux qu'on bouche ce qui nous sépare mais ton voeu, ton souhait, est impossible dans la mesure où je ne peux guider les miens. Tu demandes à un oiseau en cage, dressé comme un pantin, d'avoir de l'autorité sur des rapaces sauvages... Est ce plus clair ?

La vérité était crue, cruelle même. Je n'étais pas encore l'Augure d'Apollon, enfin pas pour les miens. Seul mon Père me faisait confiance pour les affaires du Soleil et des Arts mais il n'en était pas de même de l'Ordre solaire.

- Quelle Trinité ? Il y en a eu plusieurs au gré de l'Histoire et... Athéna n'était pas dans la première. Elle a remplacé la Déesse Aphrodite en conflit avec Arès, enfin Mars. Ne place donc pas la Trinité comme témoin d'une alliance qui n'était qu'une convergence d'intérêts pour un moment donné ! Si Apollon et Athéna doivent parler de nouveau, il faut se parler avec équité et... je suis ton prisonnier. J'ai voulu cette situation, je le sais. Par mimétisme peut-être... Mais je vois comment pensent les tiens, comment ils voient les choses... Toi même tu ne peux pas empêcher les tiens de nous haïr ! Bref, pour aller de l'avant, il faut au moins cicatriser une plaie avant de la faire disparaitre, et l'armistice est déjà un point auquel il m'est facile de m'engager, sans que cela ne crée pas de tragédie au sein de mon propre Ordre.

J'avalais encore quelques gorgées. Ce vin était décidément agréable. Ne tournant plus autour du pot, je tentais de faire comprendre au Pope qu'il devait aussi accepter des compromis pour avancer. Un sourire aux lèvres, je lui laissais donc la suite.



Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge330/330Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (330/330)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune216/216Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (216/216)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptyVen 9 Oct - 18:01
    Cet homme devant lui était parfaitement agaçant. Bien que le titre d’homme soit ici un abus de langage. Il avait plutôt l’impression de devoir faire face à un enfant gâté refusant de faire face à la réalité. Un prince qu’on a trop choyé qui refuse de voir la vérité et qui cherche un refuge dans l’indolence qui a toujours été la sienne. Mais ce temps-là est depuis longtemps révolue et la voix d’Apollon devrait apprendre la douleur à faire face. La seule fois où il avait pu avoir une conversation constructive avec lui s’est quand le onzième gardien l’avait poussé à bout et qu’il en avait rajouté juste ce qu’il faut pour qu’il arrête de fuir ses responsabilités. Un roi enfermé n’en reste pas moins un roi. Un être qui a abandonné son identité pour sa couronne et ses devoirs. Un homme qui a accepté de se soumettre à l’absolu de sa fonction qui elle, ne s’arrête qu’à la mort.

    « - Alors arrête de fuir ! Ses conflits sont les tiens maintenant, ce monde est le tien maintenant ! Fuit si ça ne t’intéresse pas ! Abandonne tout ! Vas-y, continue de cracher sur ceux qui sont mort pour toi ! Tu n’es pas digne de l’office que tu portes, j’ai honte et je suis triste pour les tiens. Devoir suivre un tel chef... Je demande à m’adresser à un roi, pas à un vagabond ! »

    Il y a beaucoup de choses que le Pope pouvait tolérer, mais il avait franchi un pas de trop dans sa lâcheté. Qu’il essaie de gagner du temps en mentant et en louvoyant était une chose. Mais cracher sur le passé et les sacrifices des siens c’était une chose qu’il jugeait indigne d’un chef. Quand bien même il n’avait pas été mêlé directement à ce conflit, il était maintenant celui qui avait la couronne et les morts de cette guerre étaient maintenant les siens. Les sacrifices avaient été faits pour lui et des vies s’étaient arrêtées pour… ça ? L’ancien lion savait que son homologue était dans une situation difficile, mais il faudrait vraiment qu’il arrête de fuir bientôt. Sinon, il ne lui serait plus d’aucune utilité.

    « - Tu ne seras chef que lorsque tu arrêteras de fuir ce rôle. Tu le refuses de chaque fibre de ton être et lui crache dessus à la première occasion. Je rends service aux tiens pour le moment en te tenant loin d’eux. Tu n’es pas près, pas digne de les mener. Tu sais, les oracles ont été de redoutables adversaires pendant cette guerre, même si les chiens d’Arès vous ont éclipsés. J’ai du respect pour eux et ceux qui sont morts. Alors montre toi au moins digne d’eux et de leur mémoire. Je demande à un bouffon d’agir en roi, est-ce plus clair ?»

    La réplique de Childéric avait été cinglante. Mais néanmoins, il n’avait pas parlé avec colère ou rage comme il aurait pu le faire jadis. Il avait parlé avec l’autorité froide d’un chef de guerre qui s’adresse à quelqu’un incarnant une autre forme d’autorité. Pas exactement comme il se serait adressé à un égal mais pas non plus comme s’il avait à rabrouer un de ses subordonnés. Mais le problème restait entier, il n’était d’aucune utilité tant qu’il restait cet enfant qui refusait de se faire homme. Il devrait rapidement cesser ce petit jeu, pour son bien. Un prisonnier qui ne peut servir par sa vie, le peut toujours par sa mort.

    « - Alors réfléchit à ce que je t’offre, ce que je te propose. Réfléchis aux tiens et à tes responsabilités envers eux. Réfléchis au temps que tu peux leur offrir et à la vengeance que tu pourras ensuite préparer. La paix n’implique ni amour ni confiance. Elle implique simplement que les vies ne tombent plus et qu’un temps du moins, nous ne nous fatiguons pas en veine dispute pour combattre notre véritable ennemi. Mais encore une fois, cela doit sûrement être indigne de toi et un péril conflit. »

    Le lion planta ensuite ses deux yeux verts dans ceux de l’Augure pour guetter ses réactions. Il voulait voir le feu naître dans ses yeux, il voulait voir le roi ramasser la couronne qu’il venait de lui tendre et il voulait voir l’enfant arrêter de se cacher pour enfin assumer ce qu’il devait être. Il était triste de devoir en arriver là et de le secouer comme ça pour obtenir une réaction, mais s’il fallait en passer par là…


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
CuchulainnCuchulainnArmure :
Augure

Statistiques
HP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-bleu260/260Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-bleu  (260/260)
CP:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-rouge240/240Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-rouge  (240/240)
CC:
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   G-jaune356/356Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   V-jaune  (356/356)
Message Re: Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]    Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   EmptySam 17 Oct - 14:05
- Oh mais je suis digne ... pour un prisonnier ! Bouffon ou Roi, que suis je d'autre qu'un prisonnier entre ces murs ? Vous pouvez me donner tous les qualificatifs.... Je ne reste qu'un prisonnier. Et j'agis comme tel. Ma vie ne m'appartient pas en quelque sorte Grand Pope !

C'était clair. Je n'étais que son prisonnier afin d'obtenir la "neutralisation" des Oracles dans ses vues impérialistes. Soupirant lourdement, toute cette joute verbale ne menait à rien. Il était clair que le l'ancien Lion cherchait quelque chose de moi mais j'en avais marre de jouer à tout cela.

- I Lindale fëo erinqua

Dans une litanie douce, je concluais notre discussion. Me tournant, je rejoignais mon lit et espérais que tout cela se termina le plus rapidement possible. Le Pope me demandait de parler pour des gens que je ne connaissais pas. Ses demandes n'étaient donc pas recevables, il le savait et tentait d'obtenir de moi une assurance que je ne pouvais lui donner. Agir en Roi ? Mes griffes étaient limées.

- Notre ennemi est bien présent. Tissant sa toile. Mais, je vous le répète. Je ne peux combattre, parler au nom des miens, alors que je suis ici. Ils ne me connaissent pas, ma parole n'a pour l'instant qu'un faible crédit et vous le savez. Pourtant, vous insistez pour que je prenne une couronne que je n'ai que par droit, non par respect.

Je terminais là cette discussion, elle était stérile pour l'instant sans changement réel de la situation politique. J'étais las.



Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]   Unknown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t890-akrites-salonikas-gran
 
Mais surtout, il y avait à attendre... En prison, on n'en finit jamais d'attendre [Mi Janvier 553 - PV : Cuchulainn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Prison du Sanctuaire-
Sauter vers: