Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
NebuNebuArmure :
Chevalier du Bélier

Statistiques
HP:
Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric G-bleu0/0Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric V-bleu  (0/0)
CP:
Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric G-rouge0/0Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric V-rouge  (0/0)
CC:
Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric G-jaune0/0Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric V-jaune  (0/0)
Message Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric   Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric EmptyDim 19 Juil - 3:07

« Apprête toi. » La voix tranquille de l'Égyptien traverse l'air alors qu'il observe le jeune garçon, Valens. Byzantin, le jeune homme l'est sans aucun doute, tout comme son nom le laisse penser. Qu'un enfant des rues – tout comme il a pu l'être à son époque – porte un tel nom lui avait arraché un sourire. Qu'il ressente une faible étincelle cosmique, qui n'attend qu'à s'éveiller, n'était d'ailleurs pas la première chose qui avait décidé de tendre la main à cette pauvre chose. Non, c'était bien cette ironie.
Cela veut-il dire qu'un autre nom aurait pu le faire détourner les yeux ? Possible. Le monde est cruel. Tout comme les dernières batailles l'ont bien fait comprendre. Tadinae, le dernier champ de bataille du Grand Pope, Sa Sainteté Akritès Salonikas. L'homme qui l'a accepté dans les rangs de la Chevalerie.

Le monde est sans pitié. La guerre est violente. Certains pourront même désapprouver son retour, lui qui avait brillé par son absence. Lui qui n'avait été qu'un acteur en retrait de cette bataille. Le Bélier, absent du combat. Absent du Sanctuaire. Que faisait donc la Sentinelle ?

Que Set en soi témoin, la guerre est violente, sans pitié, ainsi que vectrice de chaos. Et si Akritès et sa garde dorée, d'argent et de bronze combattait la violence … lui avait gérer cette naissance. Car les couloirs d'un palais sont dangereux. Les murmures sont parfois aussi dangereux qu'une lame. Peut-être finalement peuvent-ils l'être plus ? La hache. Le bourreau. C'est parfois suite à certains murmures et certains conseils malavisés qu'un tel spectacle peut avoir lieu. Mais l'ignorance de la majorité est un voile nécessaire dans cette quête de contrôle.

La Sagesse peut donner autant d'ordres qu'elle souhaite : elle ne pourra jamais contrôler la nature de certains. Du moins, sans intervenir directement. Réguler le chaos. Porter les réponses qui doivent être entendues. Apporter le silence aux conspirateurs zélés. Oui. Que Set en soi témoin : l'Égyptien a fait son office face au serpent de la discorde que la Raison redoute tant.
Et tandis que ce visage agissait ainsi, le second travaillait à la consolidation de la discorde qui apportera la Raison : la Conquête. Arme et vivres. Troupes et logistiques. Chaque décisions passent par la voie politique. Les soldats exécutent. Les généraux dirigent. Les stratèges pensent. Le politique paye et décide. Ainsi va le monde.

Cruel monde.
Dans lequel il fait bon vivre lorsque l'on s'appelle Nebu.

« Le nouveau Grand Pope m'attend. Je souhaite qu'il te rencontre. À partir de ce jour tu es autant mon page que mon apprenti. » L'enfant lève les yeux, pour le regarder. Avant de hocher simplement la tête. Un sourire léger aux lèvres. Un sourire fier, tout de même. « Je t'attends. » Et il n'aura pas à attendre longtemps, car Valens est un élève efficace. Qui s'apprête d'une tunique et de bas sombres, simples. Mais suffisant, pour la condition d'un apprenti. À chaque lieu sa tenue. À chaque environnement ses coutumes. Et le Bélier d'Or lui-même s'y est adapté, l'armure de sa constellation recouvrant son corps au teint hâlé, la cape accompagnant la droite de sa silhouette et cachant, sous son bras, un ouvrage. Et alors que le soleil décline lentement à l'Ouest, voilà que le duo avance. Grimpant ces longues marches.

***

Le palais du Pope. Ancienne demeure d'Akritès. Demeure d'un nouveau souverain du Sanctuaire. D'un nouveau Héraut de la Sagesse. Une Voix. Ou plutôt un Rugissement. Car de là où il était, il avait entendu, le nom de celui qui portait maintenant les mots de la Sage. Un rugissement que ses corbeaux avaient ramenés jusqu'à lui. Celui de Childéric, le Franc. Gold Saint du Lion. Un terrible combattant. Qui a participé à cette bataille, à ce conflit.

Est-il maintenant en mesure de participer aux prochains ? Là est la grande question. La présence d'Akritès sur le champ de bataille, bien qu'appréciable, était-elle réellement indispensable ? Une question qui pourrait faire couler beaucoup d'encre : après tous, les deux choix possédaient des avantages indéniables. Là est aussi toute la subtilité de la politique …

Savoir faire un choix.

« Tant que Sa Sainteté ne te permettras pas de parler, tu resteras aussi silencieux que tu sais l'être. Nous sommes d'accords. ? »
L'enfant hoche la tête. « Oui, Maître. » Une main vient alors se poser sur son épaule. Celle de Nebu. Qui hoche lui-même la tête. Valens apprend. Compte-t-il en faire un Saint ? Un héritage ne prend pas toujours la forme d'une armure, sinon, Nebu aurait depuis longtemps foulé ces terres sacrées. Non, parfois l'héritage est différent. Mais tout aussi essentiel.

Tout aussi important qu'un enchevêtrement de métal, d'orichalque, d'or, d'argent ou de bronze.

Avançant alors dans les couloirs du Palais, le duo fini enfin par atteindre l'antichambre menant à la salle prévue pour cette rencontre. Inclinant la tête devant les prétoriens, la voix de Nebu résonne. « Sa Sainteté, le Grand Pope Childéric, m'attend. Je suis Nebu, Gold Saint du Bélier et voici mon apprenti. » Une phrase qu'il prononcera souvent, parfois en des termes différents – il n'aura guère besoin de se présenter, sauf aux nouvelles têtes prétoriennes, comme celles-ci. Peut-être, en tout cas. Si le destin – ou le hasard – le souhaite. Quelques minutes passent. Elles s'écoulent. Valens est calme. Tout comme son Maître.

Puis les portes s'ouvrent. Et ils entrent.
Le plus jeune s'arrête en retrait, comme le veut les convenances, posant un genou au sol … tout comme le fait l'Égyptien, dont le casque a été retiré, par signe de respect.

« Votre Sainteté, moi, Nebu, Gold Saint du Bélier, revient de ma mission à Constantinople. » Un silence. Ses paupières se ferment alors. « Que la mémoire de Feu Sa Sainteté Akritès ne soit oubliée. Et que votre règne soit sous les signes de la Sagesse et de la Victoire. » Ainsi débute cette entrevue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric G-bleu260/260Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric V-bleu  (260/260)
CP:
Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric G-rouge330/330Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric V-rouge  (330/330)
CC:
Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric G-jaune216/216Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric V-jaune  (216/216)
Message Re: Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric   Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric EmptyMer 29 Juil - 2:47
    Qui eut cru qu’un jour ça serait moi dans cet endroit, dans cette tenue ? Certainement pas moi. Surtout pas moi. De toute façon, je n’avais jamais pris le temps de penser au futur, de rêver ou d’espérer. Pendant longtemps, je n’avais simplement désiré que le sors d’Achille : la mort glorieuse et qu’on se souvienne de mes exploits pour l’éternité, l’immortalité du soldat. Mais j’avais au fur et à mesure changé de façon de voir le monde et j’avais compris fatalement que le sort d’Achille, de bien des héros, est le plus triste. Celui d’Hector le plus enviable fatalement. Même s’il perd sa guerre, même si corps est souillé, sa femme bafouée et sa famille massacrée. Il survit aussi, à sa façon, dans la sang d’Énée, dans la légende égale à Achille. Il est celui qui se bat pour sa cité, pour son peuple et non pas simplement sa mort. Ironique que mon sort soit lié à ses héros de légende et que fatalement, ce soit dans le sang des Troyens que je trouve de quoi avancer en ce jour.

    De la vieille garde, il ne restait plus grand-chose. Au sortir de la guerre et de la victoire de Rome, il ne reste de ceux de ma génération que Silas et Lestah. Morwenna aussi, à sa façon, toujours si particulière. Elle fait partie de cette génération. Je me demande toujours pourquoi j’ai été choisi pour tenir la toge et m’asseoir sur le trône du Sanctuaire. Je ne voulais pas du pouvoir, encore moins de la couronne. Mais j’ai dû rapidement me rendre compte qu’il ne restait que moi capable de prendre le relais d’Akrites. Ce vieux requin avait pris le soin de m’associer à certaines des décisions et sa campagne. Je n’ai compris que trop tard qu’il me préparait d’une certaine façon à prendre sa place et qu’il a joué ses cartes habillement pour briser l’ordre normal. L’autel remplace le Pope. Impossible que cet autel là ne le remplace. La guerre civile aurait explosé où il fera plus de morts dans nos rangs que nos ennemis…

    Mais maintenant, viennent tous les secrets et les révélations avec le pouvoir. Les longues cessions de doléances et les serments d’allégeances. J’avais été surpris de voir, dans les petits papiers de ce salaud qu’il existait un premier gardien et qu’il avait été affecté à un théâtre de conflit particulier : Constantinople. Un maître de l’art de la politique et au passé, plutôt… obscure. Bien, je me demande bien quel genre d’homme je vais rencontrer, même si j’ai ma petite idée. Je n’aime pas trop ce genre de type mais je suppose que maintenant, je dois devenir ce genre-là. La politique, je n’aime pas ça, mais c’est un mal nécessaire. Alors je l’attends, il a été convoqué après tout, c’est à lui de se présenter. Je suis là, assis au-dessus de la masse sur mon trône, ma toge sur le dos, mon masque sur le visage. Je me sens mal à l’aise, comme si j’étais déguisé, mais c’est ma nouvelle réalité maintenant. Autant apprendre vite, je n’aurais pas le droit à l’erreur.

    Alors je le regarde entrer. J’avoue qu’il correspond un peu à quoi je m’attendais. C’est la moustache ça sûrement. Il a la moustache qu’on a envie d’arracher du politicien. Je suis sûr qu’il doit la lisser en disant des phrases très sophistiquées en buvant du vin. Je suis content aussi que le masque cache mon visage, qu’il ne puisse pas voir ce qu’il raconte. Je vais devoir apprendre à cacher tout ça et garder pour moi ce que je ressens, mais le masque est un atout facile. Je regarde aussi ce jeune homme qui le suit comme une ombre. Un serviteur ? Un apprenti ? Sûrement un mélange des deux. Un bon point pour lui. J’ai dû retenir de rire quand il parla d’Arkites de cette façon. Surtout quand il s’adresse à moi comme « Sa Sainteté », qu’est-ce que je déteste ça. Ça sonne terriblement faux à mes oreilles. Qu’est-ce que j’aimerais être ailleurs.

    « - La mort de mon prédécesseur est une perte pour le Sanctuaire. Mais en effet, il nous a menés vers la victoire, alors son nom ne sera pas oublié. »

    Pas oublié pendant combien de temps ? Une génération ? Deux ? Les Pope n’ont pas une durée de vie très marqué…

    « - Athéna et moi t’écoutons donc Nébu du bélier. Adresse ton rapport sur ce qu’il se déroule dans la capitale de l’empire. »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
 
Aout 552 - L'Ombre habille parfois l'Or ~ Childéric
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: