Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1350/1350)
Message [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyMer 22 Juil - 12:24
Esther pouvait désormais disposer, après avoir donné les informations nécessaires au nouveau Pontiflex. Alors qu'il ne restait finalement que la Mort et l'ancienne Guerre, Haldor l'observait, un étrange rictus sur le visage. Vedan souhaitait s'entretenir avec lui et en sa qualité de nouvelle Voix d'Arès, ses demandes étaient des ordres pour le colosse. Mais même sans ce titre, il aurait attendu : c'est qu'il appréciait et respectait la Guerre. Vedan était depuis le départ un homme dont il se sentait proche, de par la philosophie qui était la sienne et de par les différents échanges qu'ils avaient eu.

Croisant les bras sur son armure - dont il avait enlevé le casque pour laisser son visage à l'air libre - il fit quelques pas pour se rapprocher légèrement de l'homme. Pour être tout à fait franc, lui-même souhaitait lui poser une ou deux questions en rapport à cette nomination qui lui trottait dans la tête. Même s'il se demandait quand même ce qui motivait l'ancien Cardinal à vouloir échanger avec lui. Etait-ce en rapport à la mission qui devait suivre ? Aux informations données par Esther en rapport aux Citadelles et qui joueraient sur les actes de l'Argenté ?
    - Pontiflex hein ?

Ce n'était pas une moquerie, un simple constat. Pendant la discussion avec sa petie Araignée, il était resté professionnel, jouant le rôle du parfait Cardinal devant son chef de faction. C'est qu'il avait une réputation à tenir auprès de sa propre Légion et il tenait au respect de la jeune fille. Elle était pour lui une bouffée d'oxygène au coeur de la Citadelle, un être qui lui donnait envie de rester et de se défoncer pour le bien d'Arès. C'est qu'à part elle, il n'y avait franchement pas des masses de personnes qui avaient la tête sur les épaules en vrai.
    - Alors, tu m'veux quoi du coup ? C'pour parler d'Acamas ou d'ma mission ? J'dois dire que tu m'intrigues... Allez, crache ta pastille, la Mort t'écoute !

Pour le moment, il était calme. L'aura argentée qui l'enveloppait si souvent n'était pas présente. Et les paroles d'Arès résonnaient encore dans son esprit. Il souhaitait savoir pourquoi Acamas était parti sans un mot. Pourquoi ne l'avait-il pas informé au moins lui ? Et Melon ? Comment réagirait-il face à cette nouvelle ? L'Argenté devait admettre qu'il craignait un peu pour son ami. La relation qu'il avait avec l'ancien Pontiflex était plus grande qu'avec les autres. Et il se souvenait encore du jour où ils étaient arrivés ici, tout les trois, prenant officiellement les fonctions qu'ils avaient gardés depuis.

Impatient. Oui, il y avait un peu de ça. L'impatience qui était nourrie par sa curiosité. Et l'envie de se rendre utile, une bonne fois pour toute. N'était-il pas un des quatre Cavaliers ? Le Porteur d'un des Fléaux de l'humanité ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyMer 22 Juil - 14:08
- C'est quand même plus confortable, depuis là-haut.

Un sourire contenté sur mon visage, le dos enfoncé dans le trône. Bras à l'accoudoir, la joue soutenue par mon poing fermé, je fixe en direction du couloir devant, en direction de l'entrée qui donne sur le pont. Hormis les gradins, ce trône est le seul siégé dans cette pièce, et ça m'a toujours un peu agacé, lors des réunions. Rien de très important, non... Mais discuter autour d'une table, tous assis, c'est pas mal aussi, non ? J'y songerai, tiens.
Une table ronde, peut-être.

Mais plus tard, tout ça. Plus tard, les questions de confort. Il y a certaines priorités à traiter en premier. Certains faits passés sur lesquels revenir. C'est confortable depuis là-haut, oui, mais depuis là-haut, je dois veiller sur tous ceux qui sont plus bas. Veiller. Surveiller. Et plus s'il le faut.
Rien n'a jamais été simple. Ce sera d'autant plus vrai à l'avenir, pour moi.

Mais certaines choses ne changent pas. Déjà l 'époque, j'avais à recevoir Esther pour écouter ses rapports de mission. Même si... Même si c'est la première fois qu'elle arrive avec une poule sous le bras. L'essence reste la même : l'on a géré ça, puis lorsque Esther s'est en-allé, il ne restait que Haldor et moi.

Quelque chose qu'il aura peut-être pu noter, en entrant dans la pièce. Là, sur la gauche du trône, la Faux de la Mort entre les doigts de ma main. Un quelque chose d'amusé dans mon sourire, pour répondre à ses mots, alors que je me lève du trône, que j'empoigne l'arme, et que je m'approche.

- Pontiflex, oui. Soit, l'homme qui a le droit à un siège pendant les réunions.

Une première réponse, sur le ton de la plaisanterie, le temps d'arriver à son niveau. Je m'arrête à quelques mètres de distance, droit, le bout de la hampe de la Faux contre le sol.

- La mission ne change pas, au moins pas pour l'instant. Acamas... Eh bien, tu sais qu'il a longtemps voyagé, avant de venir ici. Disons qu'il a repris son périple. En dire, sans trop en dire. Une demi-réponse, parce qu'il n'a pas besoin de plus que ça. Puisque non, je ne veux pas parler d'Acamas ou de la mission, aujourd'hui. Pas directement, en tout cas. Un peu rapide, tout ça, hm?

Un peu rapide, ce changement de direction, cette annonce brève, dans l'esprit des habitants du Dédale. « Un peu rapide », c'est ce que je lui dit, avec un air malicieux sur le visage... Une curiosité sur les traits, aussi.

- Qu'est-ce que tu en penses?

Curieux. Curieux de l'avis de l'Ours des Berserkers. Curieux de ce qui joue, dans son esprit, des questions qu'il se pose. Acamas n'est plus là, et Acamas tenait un rôle particulier pour lui.
Acamas s'assurait que les migraines n'harcèlent pas plus que de raison le crâne d'Haldor.
Acamas s'assurait que les souvenirs ne remontent pas à la surface.
Acamas s'assurait qu'Haldor de la Mort ; ne redevienne pas Haldor, Guerrier Divin.

Mais maintenant, Acamas n'est plus là. Alors qu'en penses-tu, Haldor ?


Dernière édition par Zvezdan le Jeu 23 Juil - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyMer 22 Juil - 16:32
Vrai qu'il avait un siège, ce gros bâtard. Un grand sourire lui fut d'ailleurs adressé alors qu'il en parlait, Haldor estimant logique que lui aussi ait le droit de s'asseoir pendant ces interminables discussions de groupe. Rester debout servait à quoi, en fait ? Montrer la supériorité du mec au dessus ? Ou dévoiler simplement qu'il était plus fainéant que les autres ? Il en avait déjà fait la remarque à Acamas mais ne se souvenait plus de sa réponse. Sans doute l'avait-il ignoré en réalité, comme il le faisait si souvent lorsque le caractère du colosse dérangeait.

Le regard de la Mort se posait ensuite sur la faux que détenait Védan. Il connaissait bien cette arme et pour cause : lorsque la cuirasse avait prit possession de lui, il s'était délesté de l'arme afin de ne se concentrer que sur "Hécatombes". N'ayant pas besoin d'une seconde arme, il avait préféré celle qu'il connaissait parfaitement en dépit du fait que la faux complétait son armure. Et afin de savoir où elle se trouvait en permanence, il en avait fait don à Acamas. Forcément, avec le départ de ce dernier, il était légitime qu'il récupère la fameuse faux de la Mort.

Mais Védan ne lui avait pas encore tendu, ainsi attendait-il qu'il le fasse tandis qu'il écoutait les propos du nouveau boss. La mission restait. Tant mieux et sommes toute logique puisqu'aux yeux de l'ancienne Guerre, il était important de faire diversion et que la méthode "Haldor" était une source garantie de tumultes. Il attirerait l'attention, ceci était une certitude.
    - M'ouais. J'suis quand même surpris, s'tu veux mon avis. Qu'il se casse pour reprendre la route, j'peux capter. Mais qu'il ne m'en informe pas moi, j'trouve ça louche. C'est lui qui a fait en sorte que je devienne l'un des Cavaliers d'Arès. Lui encore qui m'a amené ici. Il a veillé sur moi depuis qu'il m'a récupéré mourant... Et là, sans rien dire, il se casse en mode "j'reprends la route et j'vous laisse" ? Nan, j'peux pas trop y croire. Et Melon dans tout ça ?

Oui, et lui finalement ? Lui qui ressemblait au Pontiflex. Lui qui idolâtrait l'homme. Partirait-il ? Avait-il été informé ? Haldor n'était pas forcément l'homme le plus suspicieux du monde mais il ne pouvait accepter une telle fuite sans en avoir eu ne serait-ce qu'entendu parler une fois ou deux. Les ragôts allaient vite ici. Mais ça, sur que personne ne l'avait vu venir.
    - J'vais pas passer en mode "complot - Gare à vos fesses" mais admets qu'c'est un peu louche. C'pas le genre de décision qu'on prends sur un coup de tête et il en a jamais parlé. Alors qu'on était en réunion y'a quelques jours à peine. Après, heureusement qu'c'est toi qui prends la suite. Sans quoi, j'crois que j'aurai eu des doutes sur le Pontiflex. J'aurai même pu croire que Velya était derrière sa disparition si j'avais pas entendu Arès là-dedans.

Il tapotait son crâne. Pour le moment, tout allait bien pour lui. Il ne pouvait ressentir un quelconque changement alors que Acamas venait de partir. Mais que se passerait-il d'ici quelques jours, quelques semaines ? Les barrières en place allaient forcément s'amoindrir. Et Haldor, Cardinal de la Mort et serviteur d'Arès serait-il toujours le même homme ?
    - Du coup, t'as été parachuté ici... A sa place. Alors si t'as des doutes, tu peux direct les dégager de ta caboche. J'suivrai tes ordres sans problème ! J'ai confiance en toi, mon pote. J'te l'ai dit, non ? Là où la Guerre va, la Mort suit.

Il éclata de rire, laissant l'écho se répercuter autour. Puis son regard se reposa sur la faux. Il sentait son armure porter elle aussi son attention sur l'arme. Comme si elle l'appelait. Comme si elle s'attendait à être enfin complète après tant de temps.
    - Oh, j'vais peut-être devoir te donner du "chef" ou du "Pontiflex" ? Hein ? Tu m'dis si besoin, j'pourrais comprendre. Au passage... Tu comptes me la rendre maintenant qu'il s'est cassé ?

Oui. Il en avait besoin. Il le ressentait. Elle ferait de lui un soldat complet. La Mort dans toute sa splendeur. Mais était-ce vraiment ce que Védan désirait ? Voir le Cardinal de la Mort tel qu'il devait l'être ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyMer 22 Juil - 17:35
- Les silences sont importants, parfois. Je lui dis ça, puis marque un silence, moi-même. S'il est parti sans rien dire, tu te doutes que c'est pas anodin. Tu m'arrêtes si je me trompe, mais... Acamas est du genre à parler peu mais bien. Va savoir. Peut-être qu'il n'y avait pas grand chose à dire sur son départ? Peut-être que ça fait partie de ces choses qu'il ne faut pas ébruiter. Dis-toi qu'il vous laisse entre de bonnes mains... En tout cas je l'espère. J'aurais une discussion avec Mérion. Plus d'une sans doute, à vrai dire.

La suite me fait sourire. Un sourire féroce, mauvais, mais sincère. Une malice prédatrice dans le regard... Comme un fauve qui pense à son prochain mouvement, à son prochain coup de crocs.

- Velya ne ferait jamais ça, voyons. Ça ne serait pas vraiment dans son intérêt de s'aliéner les meneurs des Légions d'Arès, hm? C'est difficile. Difficile de dire si c'est du sarcasme dans ma voix, ou si ces mots sont tout à fait sérieux. Un espèce d'entre-deux curieux... Un duel, entre ce que j'ai vécu, et ce que je sais. J'ai vécu Velya, arrogant et agressif, sûr de sa puissance. Mais je sais aussi que Velya ne peut pas trop tirer sur la corde. Alors oui, il ne ferait pas ça... Pas sans un prétexte suffisant. Pas sans une raison.

- Je ne me fais pas de souci là-dessus... Puis quelque chose me dit que les ordres vont te plaire, plus tard... Ceux après ta mission. Des ordres de bataille, de guerre. Des ordres à la mesure du talent de Mort. Partout où la Guerre va, la Mort la suit, oui.

Je ne suis plus Guerre. Mais je suis le Hérault du Dieu de la Guerre, sa Voix. Et c'est justement ça, Haldor, qui m'intéresse aujourd'hui. Savoir si Mort va effectivement suivre Guerre.

J'y songe, aux derniers mots de l'Ase. Un regard vers la faux... Qui revient vers Haldor. Je ferme les yeux, puis les rouvre. Un quelque chose de plus sérieux dans mon regard.

- à l'époque, quand on a chassé tous les deux pour la première fois, on a échangé quelques mots, Haldor. Et je ne les ait pas oublié. Toi non plus, tu ne les a pas oublié. Partout où la Guerre va, la Mort la suit. Tu m'as dit de te prendre en compte dans mes projets. Tu m'as dit que tu serais une arme pour moi, s'il le faut, et que tu regarderas Constantinople brûler à mes côtés, comme un frère.

Je n'ai pas oublié ces mots, non. Je ne suis pas quelqu'un qui oublie. Jamais. Et ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé.

- Quand le temps viendra, j'ai bien l'intention de te rappeler ces paroles. Mais nous n'y sommes pas encore. Aujourd'hui, c'est à moi, de tenir ma parole. Quelques pas lents, pour engouffrer les quelques mètres de distance que j'ai instauré entre nous, au début de cet entretien. Tu m'as dit de toujours jouer franc jeu avec toi, et je t'ai dit que je le ferais. Je t'ai dit que je ne réservais ma malhonnêteté qu'à mes ennemis et aux connards.

Quelques autres pas, jusqu'à arriver en face du colosse. Toujours cette faux en main, toujours ce sérieux, dans le regard que je lève vers lui.

- Alors voilà mon honnêteté. Une main qui se lève, pour se diriger vers son front, dans un geste qui doit lui être familier... sans encore s'y poser. En suspend, tandis que je le fixe. Tu me fais confiance?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyMer 22 Juil - 18:10
Il écoutait et comprenait. Comprenait qu'il n'aurait pas de réponses à ses questions, percevait que c'était sans doute la même chose pour lui. Peut-être que certains détails lui échappaient, peut-être lui avait-on fourni le minimum d'explication avant de lui filer le trône du Pontiflex. Il allait rapidement se désintéresser de cette affaire, puisque de toute évidence cela ne servait à rien de s'inquiéter outre mesure. Et s'intéresser à ce qui se dressait face à lui. Son avenir immédiat. Car à plus long terme, Haldor avait le temps de voir venir.

Un sourire carnassier répond aux remarques sur Velya. Il le connaissait depuis bien plus longtemps que lui, de toute évidence, et savait sans doute comment la créature réagissait. Mais pour le colosse, Velya n'était pas à ce point "prévisible". S'il estimait mieux pour ses plans de se débarrasser du Pontiflex, il le ferait. Du moins le pensait-il sincèrement. Des discussions qu'il avait eu avec lui, il en était ressorti que Velya pensait à lui avant toute chose. Arès avait-il de l'autorité sur lui ? L'Argenté en doutait de plus en plus. La position de la créature au sein de la Citadelle était forte, ne serait-ce que par les locaux dans lesquels ils vivaient tous. Ici, c'était chez lui. Courber le dos devant le dieu de la Guerre était une chose. Mais lui prêtait une allégeance réelle en était une autre. Velya était-il de ceux à respecter ses serments ?
    - M'ouais peut-être. N'empêche qu'il est pas seul. Ses discours, ses manigances, ça doit bien atteindre des gars d'ici.

Esther. Il ne pouvait s'empêcher de penser à elle, qui connaissait Velya bien mieux que ceux qu'il avait croisé jusque là. Elle éprouvait une certaine affection pour ce pseudo vampire. Pour quelle raison, il l'ignorait. Mais il gardait à l'esprit que Velya pouvait séduire. Et cette façon de vouloir faire boire cette infâme mixture aux guerriers qu'il croisait... Non, définitivement, le colosse se méfiait de lui.

La discussion prenait dès lors une nouvelle tournure alors que l'homme se rapprochait du colosse, sa faux toujours en main. Tandis que le Pontiflex répétait les paroles prononcées bien des mois auparavant, en pleine chasse. Le Cardinal n'oubliait pas non plus. Il disait ce qu'il pensait. Et faisait ce qu'il disait. Une conception simpliste de la vie mais qui caractérisait clairement ce qu'il était. Qu'importe ce qu'on pensait de lui, on ne pouvait lui enlever la droiture qui était la sienne.
    - Et quand tu viendras à moi pour demander mon aide, je respecterai la promesse que je t'ai faites, mon frère. Je te l'ai déjà dit : je laisse les manigances et la politique à ceux qui sont doués pour ça. Moi, j'suis un soldat. Je n'ai qu'une parole et serai à tes côtés le jour venu.

De la gravité dans sa voix. Et une certaine attente dans sa posture. Ils étaient désormais à portée de bras. Et s'il ne bronchait pas alors qu'il tendait sa main vers son front, Haldor restait campé sur ses positions : droit, stoïque, fort. Il n'approchait pas. Mais ne reculait pas. Et alors que la notion de confiance entrait dans la discussion, alors qu'il se proposait d'agir comme le faisait Acamas avec lui, un rictus mauvais apparu sur son visage.
    - Je te fais confiance, oui. Mais tu m'parles d’honnêteté. De franchise. Alors dis-moi ce que tu veux me faire. Acamas a suffisamment joué à ce p'tit jeu avec moi et j'en ai assez. Assez de la douleur, sous prétexte de chasser mes cauchemars. Assez de me sentir prisonnier de mon propre corps, sans comprendre pourquoi on s'intéresse tant à c'qui s'trouve à l'intérieur de mon crâne. T'as ma confiance, alors accorde-moi la tienne aussi ! Parle-moi sans détours...

Hein, dis-moi Védan, que souhaites-tu me faire ? J'te fais confiance mais est-ce réciproque ? De quoi avez-vous tous peur, putain d'merde ! J'suis le Cardinal de la Mort, celui qu'on nomme l'Argenté ou le Colosse. J'suis l'Ours d'Arès, celui qui déchire. Celui qui tue. Alors qu'est-ce que tu veux m'faire, mon pote ? Parce que selon ta réponse, on va avoir un problème !



Dernière édition par Haldor le Mer 22 Juil - 19:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyMer 22 Juil - 18:56
- Velya est assez indépendant de la hiérarchie du Dédale pour se permettre quelques libertés. Mais pas assez pour franchir certaines limites. Pas avec quelqu'un qui surveille, en tout cas. Moi. C'est ce que sous-entend le court silence instauré, le froid méthodique dans ma voix. C'est quelqu'un d'intelligent. J'ose espérer assez intelligent pour savoir que moi-même je ne suis pas idiot. Et que je ne suis pas chrétien. Tendre l'autre joue ne fait pas partie de mes préceptes.

En somme : c'est un grand jeu de tests et de non-dits, dans le Dédale. De petites manigances, des coups en sous-main, et parfois, des coups plus directs. Velya pousse certaines limites qu'il sait pouvoir pousser... Il profite du flou de sa position. Mais il y a certaines choses que je ne tolérerai pas. Et il le sait. La question, c'est de savoir s'il essaiera de les faire dans mon dos, ou s'il restera tranquille...
La question, c'est de savoir lequel de ces deux scénarios me plaît le plus. Qu'il soit docile, ou qu'il me donne un prétexte ? Tseh. Va savoir.

Va savoir, oui, plus tard, lorsque Velya sera celui dont il faudra se soucier. Or, ce n'est pas mon souci principal, aujourd'hui. Aujourd'hui, c'est de toi qu'il est question, Haldor.
Je l'écoute, attentivement. J'écoute sa réponse. Une réponse qui ne me surprend pas. Haldor est simple, mais pas simplet. Dans cette vie, certains choisissent des voies qui les forcent à prendre des détours, des raccourcis, à tourner. Tourner autour du pot, tourner sa veste, tourner les talons... ça dépend des gens. Lui, il a choisi une voie qui lui permet de toujours aller tout droit. D'être direct, de ne pas s'emmerder avec le reste et de faire ce qu'il sait faire de mieux : combattre. C'est un Guerrier, et un guerrier franc, par-dessus le marché.
J'aimerais pouvoir simplement vivre sur une ligne droite, parfois...
Et pourtant, ça a quelque chose d'amusant, ces détours, ces courbes. Ces chemins de traverse.
Alors j'alterne les deux.

Mais pour toi Haldor, pour ça, il n'y aura pas de détour.

- Je veux faire s'arrêter le petit jeu. Faire s'arrêter la douleur, et te confronter à tes cauchemars, une bonne fois pour toute... Plutôt que les repousser. Une certaine intensité, dans mes yeux couleur ombre, une lueur décidée. Je veux te libérer de cette prison. Tu ne me reviens pas comme quelqu'un qui se laisse enfermer, ni comme quelqu'un qui fuit. Alors... Je peux t'aider.
J'ai les clefs de ta prison.
À toi d'avoir la force pour confronter tes cauchemars.


Parce que je ne veux pas d'une bombe à retardement dans mon haut-commandement.
On m'a expliqué ta situation, Haldor. J'ai froncé les sourcils. Je n'aime pas ce genre de procédé. Ta loyauté ne m'intéresse pas si elle est le fruit d'une manipulation, d'un faux, d'une influence. Ils sont beaucoup, dans ce monde, à se contenter de marionnettes, d'outils, de temporaires. Moi, je veux des Soldats. Un soldat qui pense, un soldat qui sait ce qu'il fait et pourquoi il le fait. Alors brisons donc tes chaînes, Haldor.

Parce que je touche aux esprits, moi aussi. J'y touche même beaucoup... Alors je sais comment ça marche. La barrière brisera, tôt ou tard. Et que se passera-t-il, ce jour-ci ? Te sentiras-tu trahi ? Seras-tu quelqu'un d'autre ? Qui sait ? La psyché est complexe, capricieuse, imprévisible...

Alors comment est-ce que ça se passerait, si tu retrouvais la mémoire d'ici deux ans, avec tout tes souvenirs du Dédale, et que tu décidais de t'en aller ? Hm ?

Ça se passerait mal. Voilà comme ça se passerait. Alors je vais t'aider à ouvrir les yeux. Et je vais te donner un choix. Jadis, on t'a tendu la main en même temps que l'on t'a bandé les yeux.
Moi, je me contenterai de tendre la main. Et tu devras choisir.

Choisis bien, Haldor. Choisis bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyMer 22 Juil - 19:45
Pour la première fois, Haldor ne sait que dire. Pour la première fois, il réfléchit à ce qu'il ne veut surtout pas réfléchir en temps normal : son passé. Un élément qu'il a oublié, un élément qui lui déclenchait systématiquement des migraines infernales. Jusque là, il avait toujours clamé haut et fort que le passé n'avait aucune importance. Seul le présent jouait, seul le présent comptait. Le passé n'était là que pour ramener les hommes à leur échec. Lui n'avait pas d'échec. Il était un guerrier d'Arès, un soldat du dieu de la Guerre. Il était le Cardinal de la Mort.

Mais ce n'était pas le cas de tous. Pour certains, il était important de se renseigner sur le passé des soldats qu'ils croisaient. Et au sein de la Citadelle, plusieurs personnes avaient été amenés à dire qu'ils avaient déjà rencontrés de près ou de loin le colosse. Lui n'avait aucun souvenir mais chaque discussion entraînait toujours des conflits. Car la douleur était mauvaise conseillère. A quoi bon lui dire qu'il ressemblait à quelqu'un ? Pourquoi cet intérêt ? De la méfiance, ou simplement de la curiosité mal placée ? Il n'en savait rien.

Mais la proposition de Védan avait le mérite de le ramener à cette question simple, presque élémentaire : était-il nécessaire de connaître son passé ? La détermination de l'ancien Cardinal était grande et visiblement, ce sujet lui tenait à coeur. Pour le colosse, cela signifiait qu'il était informé de quelque chose. Une chose qui échappait pour le moment à l'Argenté mais qui était lié à ce qu'il avait oublié. La force de se confronter à ses cauchemars. Aurait-il alors la réponse sur ce sentiment de froid, ce sentiment d'abandon qui l'habitait depuis quelques temps ? Les secondes se muèrent en minutes. Dans le silence le plus total. Puis le voile qui s'était placé devant le regard du géant se volatilisa. Il poussa un grand soupir. Et posa le regard sur Védan.
    - Ne doute pas de ma force. Fais ce que tu as à faire, j'suis prêt. Et alors nous verrons ce qui ressortira de cette confrontation. Laisse-moi juste une seconde.

D'un geste, il attrapa l'immense lame qui se trouvait dans son dos afin de la faire basculer devant lui. Là, d'un geste sec, il enfonça la lame de plusieurs centimètres dans le sol. Son regard s'arrêta un instant sur les runes qui étaient gravées sur celle-ci. De l'index, il effleura les symboles. Peut-être que j'comprendrais ce qu'ils signifient. Peut-être que je saurai pourquoi elle compte tant ? Il posa alors un genou au sol afin que sa taille ne soit pas un problème. Signe de soumission ? Pas vraiment, seulement il avait chaque fois eu des douleurs affreuses lorsque Acamas intervenait. Et l'arme près de lui aurait un effet apaisant sur son esprit. Crispé, il l'était. Mais la peur n'avait pas sa place dans son esprit, comme son regard le prouvait.
    - A toi d'jouer !

Sourire sur le visage, il attendait. Renouveau ? Ou tombe ? En tout cas, quoi qu'il en ressorte, il fallait que Vedan se tienne prêt. Il n'était pas toujours bon d'ouvrir la boîte de Pandore.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyMer 22 Juil - 20:05
Je lui laisse le temps de réfléchir, parce que je ne suis pas pressé. Parce que ce n'est pas rien, ce que je lui dit. Ce que je lui propose. C'est prendre un risque. Pour lui, mais aussi pour moi. Mais ? Mais je préfère prendre ce risque maintenant et savoir ce que je fais... Plutôt que de laisser les choses se faire, et en subir les conséquences plus tard. Sans contrôle, sans information, sans rien. « Prendre des risques ». C'est toujours quelque chose que j'ai été prêt à faire, et maintenant plus que jamais, je dois en être capable.
Alors oui, je te laisse le temps, Haldor. Parce qu'une fois le cap passé, il n'y aura pas de retour en arrière.

La réponse finit par venir. D'abord, par les mots, puis ensuite par les gestes. Une lame, dégainée, puis plantée dans le sol. Le genou qui ploie, le corps qui s'abaisse. Je fixe le colosse un instant, comme pour le sonder. Ce n'est pas de la peur, non, dans ses yeux. Je me demande ce qu'ils vont finir par refléter, quand j'aurais levé le voile sur ton esprit. Je me demande si tu continuera de dire que le passé n'a pas d'importance, après que je sois passé te dévoiler le tiens.

Peut-être que tout ça est une bonne idée. Peut-être que tout ça est une erreur. Mais la Loyauté de Mort de sera pas plus longtemps basée sur un grand tissu de mensonges.

Je ne sais pas ce que tu vas ressentir. Mes dons sont différents de ceux d'Acamas.

Calme dans ma voix, je lui lance ça, puis approche ma main. Doucement, entre mes doigts, un Cosmos se dégage... Différent. Pas ce rouge tourmenté, agressif, celui de Zvezdan de la Guerre, celui de mes combats, avec la Cuirasse. Non. À la place, un Cosmos bleuté, et dans mes yeux, un éclat de la même couleur, au moment du contact.
Un Cosmos calme. Apaisant.

Je n'atteins pas l'esprit par le sang, Haldor. J'atteins l'esprit par le Cosmos, directement. Les illusions, les influences, les souvenirs, tout ça, ça ne vient pas du corps, à l'origine. Tseh. Si j'étais d'humeur poétique, je dirais que moi, j'atteins l'esprit en passant par l'âme.

Peu importe, au final. L'heure n'est pas à la poésie. L'heure est aux réponses, aux révélations. Pour toi comme pour moi. Alors je touche ton front, du bout de mon index et de mon majeur, et le Cosmos a ma main s'intensifie un court instant, pour se propager dans ton esprit.

Dis-moi, Haldor. Que te racontent tes souvenirs ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyJeu 23 Juil - 12:07
Le laisser agir. Laisser le cosmos du Pontiflex briser les défenses apposées précédemment afin de libérer le Cardinal de la Mort de ses entraves. L'esprit ouvert à la nouveauté. L'esprit tourné vers le passé. Et alors les barrières explosèrent. Un flot d'images et de sensations l'envahissent soudainement, l'air lui vient à manquer. Puis plus rien.Tout cesse. Plus de douleurs. Plus d'images. Le néant. Le colosse pose le deuxième genou au sol. Ses yeux sont fermés. Il n'était plus ici déjà. Il était ailleurs.

Rouvrant les yeux, Haldor manque d'air. Il est au fond d'un lac. Peu de lumière autour de lui mais en haut, un éclat. Manquant de suffoquer, il pousse fortement sur ses jambes pour tenter de se hisser vers la surface. Il y arrive... Mais une paroi blanchâtre l'en empêche. Il frappe. Une fois. Deux fois. Puis une troisième. La glace semble se fissurer sous l'impact, laissant l'éclat prendre de l'ampleur. L'air lui manque mais le craquement qu'il perçoit est de bonne augure. Un dernier coup et son poing traverse la glace, la tête se hisse hors de l'eau et la première bouffée d'air est salvatrice. Il crache, tousse, mais parvient à se hisser sur ce qui semble être un énorme morceau de glace. Il est trempé. Le vent est fort ici et la neige semble tomber. Mais le froid en lui-même ne semble pas l'atteindre.

Il prend quelques instants pour lui. Où est-il ? Sa lame n'est pas là. Et il ne porte que des habits simples. Aucune armure. De ce qu'il voit, il se trouve au milieu d'un lac verglacé. Une brume permanente l'empêche de voir bien loin. Mais des ombres semblent se dessiner sur sa droite. Une forêt ? Peut-être. Il se redresse et se dirige vers les ombres. A mesure qu'il approche, la brume laisse entrevoir les arbres, la terre. La glace craque sous ses pieds mais semble suffisamment résistante pour ne pas se briser et engloutir le colosse dans les eaux. Enfin il arrive.

Il entend un crépitement. Cherche du regard et voit de la fumée non loin. Un feu qui crépite. Il s'y dirige. Il perçoit une présence. Mais n'a pas peur. Bien qu'il ne comprenne pas ce qui lui arrive, il sent qu'il doit s'y rendre. Il voit enfin. Un campement improvisé. Un gibier au sol, dépecé, sa viande visiblement en train de cuire sur une broche improvisée. Et un homme se trouve là, dos à lui. Il est grand. Pas aussi grand que lui mais sa taille est plus que respectable. Blond. L'homme tourne son regard vers lui. Des yeux bleus perçant. Mais amicaux. A ses pieds, deux choppes pleines. Sans doute de l'alcool. Il lui adresse un sourire, fait un geste de la main pour l'inviter à s'asseoir.

    - Et bien mon ami, t'as roupillé comme un sagouin pendant un moment... Allez, pose ton cul ici. J'ai de quoi boire et manger. Faut qu'on parle.

Haldor regardait cet homme. Ce visage, ce franc parler, ce rire. Il lui disait clairement quelque chose. Puis une fulgurance. Un énorme sourire se dessinait sur son visage alors qu'il s'approchait de l'homme. Ils se saluèrent comme de véritables nordiques. Et alors qu'il agissait ainsi, le colosse se rendit compte comme cela lui avait manqué.
    - Putain, Toryald ! J'ai l'impression d'pas t'avoir vu depuis une éternité, mon frère. Tu m'expliques pourquoi j'viens d'sortir d'un putain de lac glacé ?

La choppe face à lui fut liquidée en quelques grandes lampées. Qu'il était bon de profiter du feu, de la bière et de cette odeur de viandes grillées. Mais quelque chose était tout de même étrange. La brume semblait réellement se rapprocher d'eux, peu à peu. Et des ombres se mouvaient dans celles-ci. En tendant l'oreille, il pouvait percevoir des bruits de combats. Des lames qui s'entrechoquaient. Des cris. Par réflexe il cherchait sa lame mais elle n'était pas là. Et parmi les ombres, une aura argentée paraissait plus grande que les autres. Et se rapprochait d'eux. La main de Toryald se posait sur son épaule.
    - Tu ne peux rien faire. Cela s'est déjà produit. Ton esprit cherche simplement à recoller les morceaux. Je n'ai que peu de temps. Tu dois te rappeler. Souviens-toi de ce qui s'est passé. Souviens-toi de ce qui t'es arrivé avant que les Berserkers ne te trouvent. Qui es-tu vraiment ? Regarde... Regarde mieux, mon frère.

Haldor se levait. Son regard se posa sur l'ombre qui approchait. Plus il se concentrait sur elle, plus l'image apparaissait plus clairement. Et enfin la brume laissa apparaître l'homme. Dans une armure qu'il ne connaissait que trop bien. Haldor, Guerrier divin de Zeta. Il était blessé. Derrière lui, les ombres menaçaient. Frappaient. Et le guerrier divin tombait à genou. Une détermination sans faille dans le regard. Une envie de vengeance puissante. L'émotion se répercutait dans l'esprit du véritable Haldor alors qu'il voyait son armure se disloquer pour repartir, le laissant sans protection. Et une dernière attaque transperça le double qui se trouvait face à lui. Ainsi qu'un rire de dément qui se répercutait dans la brume. Le véritable Haldor tourna le regard vers Toryald. Mais il avait disparu. A sa place, sa lame. Dont les runes luisaient étrangement. Une aura s'échappait d'elle alors qu'il se portait sur elle, la soulevant pour faire face aux ombres. Mais le guerrier de Zeta n'était déjà plus. Les images et les sensations elles, par contre, étaient présentes. Le puzzle se reconstituait devant ses yeux. Il avait été traqué. Trahi. Et Odin n'avait rien fait pour l'aider. Rien pour sauver celui qui avait voué sa vie à la protection du domaine des Ases. En écho à ses sentiments, l'aura argentée gagnait en puissance. Sa lame semblait également en absorber une partie.

Une voix dans sa tête se fit entendre. "Réfléchissez au nom du Serpent et vous trouverez". Son regard se posa sur sa lame. Et le nom lui revint immédiatement. Jörmungand. Le Serpent-monde. Il l'avait appelé ainsi. Une douleur intense se propagea dans son bras alors qu'il pensait à ce nom. Des picotements dans la main qui tenait l'arme. Les runes s'éteignaient. Et il comprit.
    - Ce n'est plus ton nom, n'est-ce pas ? Tu as été trahie, toi aussi. Tu as été rejeté par ceux que l'on servait. Notre sang a été versé en vain. Tu es "Hécatombes", désormais. Celle qui apporte la désolation et la mort.

La douleur se dissipa, les runes s'activèrent de nouveau. Et une seconde silhouette émergeait de la brume. Toujours le même homme. Lui. Mais cette fois, l'armure était différente. Grise. La brume émanait clairement d'elle, comme si cette cuirasse était au centre du déchaînement qu'il percevait. Le regard de l'homme à l'intérieur était plus sombre, plus dur. Mais ce sourire, il le connaissait. Il comprit. Ases. Berserkers. Deux dieux, deux mentalités. Il était Asgardien de corps, de coeur et d'âme. Il avait versé son sang, tué pour Odin. Il avait porté bien des noms. Mais il ne se reconnaissait plus en Zeta. Oui, on l'avait chassé comme l'on chassait un ours. Mais il avait survécu. Grâce à Arès ? Il savait désormais. Le dieu de la Guerre l'avait choisi pour porter la cuirasse d'un des quatre Cavaliers. Pour que la Mort prenne la place qui était la sienne en ce monde.

L'homme dans la cuirasse - son double - approchait. Les bruits de combat s'intensifiaient autour d'eux. C'est là que l'Argenté se rua vers sa doublure en armure. Son bras armé en l'air, il abattit avec violence "Hécatombes" sur celle-ci. La lame traversa de part en part l'homme, se figeant dans le sol, laissant apparaître une profonde fissure autour d'eux. Alors l'homme disparut lui aussi. La cuirasse vola en éclat mais plutôt que de se dissiper dans la brume, elle prit possession du colosse. Il savait désormais ce qu'il était. Et son passé. Levant la tête vers le ciel, il se laissa envahir par son pouvoir. Et hurla à la face du monde.
    - JE SUIS HALDOR, CARDINAL DES LEGIONS DES CENDRES. JE SUIS LE CAVALIER PÂLE. CELUI QUI PORTE LA MORT !! VOILA QUI JE SUIS !

Son cosmos explosa littéralement. Le masque était réapparue sur le visage du colosse alors que les souvenirs disparaissaient, que les illusions se dissipaient. Ses yeux rougeoyaient. Et il le vit. Vedan. Il savait qui il était. Et ce qu'il avait été. Mais le passé ne comptait plus. Même si désormais il s'en rappelait. Il avait été trahi par les dieux qu'il avait servi pour la dernière fois. Arès lui avait offert une chance, il respecterait sa parole. Mais cette fois, en son âme et conscience. Se redressant complètement, l'Argenté abaissa légèrement la tête vers l'homme qui avait brisé la barrière.
    - Je me souviens, désormais. Je sais ce qui m'a conduit à venir ici. Et qui je servais par le passé. Cela n'a plus d'importance ! Pontifex Zvezdan, la Mort est à tes ordres et à ceux d'Arès. Aujourd'hui et jusqu'à la fin !

Son regard se portait de nouveau vers sa faux. D'un geste, il fit disparaître son masque pour que l'ancienne Guerre voit la détermination dans les yeux de l'homme qu'il venait de libérer de son fardeau. Nul mensonge. Jamais.

Et maintenant ? S'il comprenait, il aurait apprécié plus de confiance. Acamas. Mérion. Eux savaient. Mais l'avaient retenus sans lui dire la vérité. Sans se fier à celui qu'ils avaient pourtant sauvés. Vedan avait brisé ses chaînes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyJeu 23 Juil - 14:46
Ouvrir l'esprit, lever le voile, reculer de quelques pas puis attendre. Attendre que l'esprit décante, que les souvenirs refassent surface, que tout se remette en ordre. Ou tout du moins, je l'espère.

J'espère que les souvenirs vont revenir, intacts.
J'espère qu'Haldor va revenir, intact lui aussi.
J'espère que ce n'est pas une furie incontrôlable qui m'attend, lorsqu'il reviendra à lui.

C'est un dangereux jeu de pile ou face, ce que je fais maintenant. Pour peu que ses souvenirs aillent en ce sens, il pourrait décider d'essayer de me séparer en deux par le milieu d'un coup de lame, une fois conscient. Qu'est-ce que j'en sais concrètement, de son passé ? Qu'est-ce que j'en sais concrètement, des Ases.Une grande, terrible zone d'ombre, autour de ce grand nord. Et je n'aime pas ça. Je n'aime pas l'idée de ces barrières imposées à l'esprit, non plus. Est-ce que ça peut mal tourner ? Oui. Vais-je le regretter pour autant ? Non.
Si Haldor doit rester Cardinal de la Mort, alors ce sera en sachant qui il est.
Si Haldor doit s'éteindre ici, alors ce sera sans un tissu de mensonges autour de lui, sans piège.

Je n'offre pas mon honnêteté à n'importe qui. Mais il n'est pas n'importe qui. Et comme je lui ait dit jadis... Ce n'est ni un connard, ni mon ennemi.

Ce qui ne m'empêche pas d'être prêt à esquiver un coup d'épée, s'il se lève et brandit Hécatombe une fois le songe terminé. Alors j'attends, mais d'une attente vigilante. Et après un moment à observer, dans l'expectatif... Je sens le Cosmos, qui explose, je vois l'armure y répondre, et j'entends les mots hurlés. L'armure répond, oui... Elle ne s'en va pas, elle ne perd rien de sa symbiose avec son Cavalier. Il appelle et elle répond, comme avec n'importe quel Berserker. La Mort répond à son Hérault, et son Hérault répond à son Pontifex.
Hmpf. Semblerait-il que mon pari s'est avéré gagnant... Non ?

- Eh bien, si j'avais su qu'il suffisait de ça pour que tu prononces correctement mon nom, je m'y serais pris plus tôt.Un léger sourire, et quelques pas qui avancent. Bon retour dans le présent Haldor.

M'arrêter devant lui, et le sonder un instant. Son périple vers un passé oublie n'a pas changé son franc et son direct, visiblement... Tseh. Je ne peux pas totalement me baser sur une première impression. Mais c'est une bonne première impression.

- Les souvenirs sont tenaces. Tu aurais fini par te rappeler, tôt ou tard. Mais tu aurais eu mal tout le long, tu aurais été aveugle à une part de toi tout le long. Ce n'est pas ma façon de faire. Et tous vont devoir vite s'habituer à tourner selon ma façon de faire.

Une certaine intensité dans le regard, quand je dis ça. Oui, tu es le premier sur une longue liste d'autres décisions à venir, Haldor. Parce que c'était important, pour moi, pour l'équilibre de la hiérarchie des Berserkers... Mais aussi pour le cas d'Asgard.

- Comment tu te sens? Je pose la question, puis lui laisse le temps de répondre. Puis j'enchaîne. Je vais avoir besoin de ta lame de Cardinal, mais aussi de tes souvenirs de natif d'Asgard, Haldor. Que tu servais n'a plus d'importance, mais d'où tu viens en a. Les guerriers du Nord se sont renfermés subitement, il y a quelques années de ça. Et depuis, rien. Le calme, le néant... Un grand peuple guerrier tout à fait silencieux, à l'aube d'une période de conflits sanglants. Parce que la Guerre arrive. Je la connais assez pour le savoir. Etre ignorant de nos voisins du dessus quand le sang finira par couler, ça pourrait nous coûter cher. Très cher.

Alors j'ai besoin de tes lumières, Haldor. Même si tu en sais peu : peu sera toujours plus que Rien. Car nous, nous ne savons rien. Mais... Mais posons les bases, oui ? J'avais parlé d'être franc, me semble-t-il.

- Je vais devoir te garder l'oeil quelques temps. Je ne pense pas que tes souvenirs aient changé qui tu es, mais je peux pas me permettre de juste me fier à mon instinct : l'instinct, ça peut avoir tout faux. Je t'ai accordé ma confiance en prenant le risque de lever le voile sur ta mémoire. Je te demande de me faire confiance en comprenant que je dois être prudent. Un sourire. Disons que mon nouveau rôle m'oblige à quelques précautions.

Puis, finalement, un regard vers la faux... Qui finit par revenir vers Haldor. Mon bras s'avance, pour la lui présenter.

- C'est la dernière pièce de ta Cuirasse. Avec elle, tu deviendras pleinement et définitivement Mort. Et en ce qui me concerne... Je n'en ai pas vraiment besoin.

Et elle ne me sied pas.
La Mort, par contre, saurait-elle être vraiment complète sans sa Faux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyJeu 23 Juil - 17:19
Il eut un sourire. Il est vrai qu'il avait prononcé son nom correctement, de manière totalement intuitive. Ce qui n'était pas un exploit en réalité même s'il est vrai qu'il ne l'avait jamais fait jusque maintenant. Mais qu'il ne crie pas victoire trop tôt : il préférait largement le nommer "Védan" et recommencerait le moment venu. Mais pour l'heure, l'affaire était trop importante pour se permettre de rester sur un sujet aussi banal.

Il avait évidemment raison. Les souvenirs seraient revenus. Maintenant il connaissait l'origine des migraines affreuses qui s'étaient emparées de lui chaque fois qu'on lui parlait de son passé. Famine... Il parvenait à la remettre désormais. Ils avaient été Tribut pendant la même période. Une période bien lointaine mais qui avait eu le mérite d'exister. Ce pourquoi elle avait tant insisté. Quant à sa p'tite Araignée, il en était de même. Comment avait-il pu oublier qu'il l'avait rencontré un jour dans un bar, avec Toryald ? Et déjà il avait apprécié le personne. Comme quoi son instinct avait toujours été aussi bon.

Haldor comprenait les doutes de Védan en tout cas. En d'autres circonstances, aurait-il réagi de la même manière ? Si ses souvenirs lui étaient revenues autrement, aurait-il gardé son calme ? Pour être tout à fait franc, il en doutait. Il aurait prit cela comme une trahison alors même qu'on l'avait aidé. Mais on lui avait tout de même enlevé une partie de lui-même en masquant son passé par peur. Le nouveau Pontifex l'avait certainement appris récemment.
    - Pour la première fois depuis longtemps, je me sens vraiment bien. Retrouver cette partie de moi me permet de mieux saisir le chemin parcouru. De mieux comprendre pourquoi je veux me battre pour Arès. On n'aurait pas du me le cacher... Je pense qu'ils ont eu peur de ma réaction...

S'il avait besoin de ses souvenirs, alors il les aurait. Comme expliqué, il servait désormais le dieu de la Guerre et écouterait la Voix de celui-ci. Védan n'était pas un oisillon tombé du nid. Il était expérimenté, sans doute l'un des plus expérimenté de la Citadelle. Mais désormais Haldor le savait : lui aussi était un guerrier habitué aux champs de bataille. Il connaissait les guerres Saintes. Il y avait participé.
    - Je te l'ai dit : ma lame est tienne. Et mes souvenirs aussi. J'dois dire qu'c'est encore un peu flou. J'suppose que tout redeviendra clair avec un peu de temps. Mais j'te dirai ce que je sais sans restriction. Si on peut s'en servir pour prévenir d'un coup d'pute, alors go !

Être sous surveillance. Cela ne lui plaisait pas. D'ailleurs, à qui cela pourrait-il vraiment plaire en réalité ? Qui aimait être épié ? Mais de ce que le colosse savait, Acamas avait toujours fait la même chose avec lui. Il ne savait pas par qui mais il avait été épié, observé et ses faits et gestes avaient été rapportés. Pour preuve le fait que l'ancien Pontifex ait eu vent de ses cauchemars. Finalement, il n'était pas à ça près. Et n'avait rien à cacher.
    - Fais c'que t'as à faire. J'suis pas idiot et j'sais que j'étais déjà surveillé avant. La peur de me voir retrouver mes souvenirs poussait Acamas à laisser des gars en planque, au cas où. J'suis donc habitué. Tant qu'ils sont pas dans mes pattes, y'aura aucun soucis.

Il avait confiance, et appréciait que l'ancienne Guerre joue franc jeu. Ils n'étaient pas si nombreux à éviter la langue de bois et les deux hommes se comprenaient à ce sujet. Restait le cas de la faux. Alors qu'il s'en saisissait, il sentit la puissance de l'arme. Il sentait que la cuirasse désirait la dernière pièce manquante depuis trop longtemps. Avec elle, il devenait véritablement le Faucheur.

Mais il n'en oubliait pas pour autant "Hécatombes". Si la faux complétait l'armure de la Mort, l'autre lame était un fragment du passé du Colosse. Une partie de son âme, en quelque sorte. Il savait que lorsque la cuirasse disparaîtrait, la faux suivrait. Mais jamais Hécatombes ne l'abandonnerait. Son regard détaillait la faux qu'il possédait désormais. Elle luisait d'une aura lugubre, grisâtre.
    - Te voilà Pontifex. La Mort a retrouvé son arme. Et j'ai retrouvé la mémoire. Tu parles d'une journée de dingue... T'as qu'à m'dire c'que tu veux savoir sur mon passé et sur Asgard. J'ferai au mieux pour répondre.

Dans son esprit, un visage apparaissait. Celui de Asher. Le traître. Le Lâche. Un mort en sursis, bien qu'il ne le sache pas encore. Sa tête, il la prendrait. Pas pour Odin, ni pour les Asgardiens. Mais pour avoir eu l'audace de lui envoyer sur la tronche une armée de couards. Il n'était pas mort. Et ils le regretteraient tous.
    - Maintenant que j'me souviens, tu dois savoir une chose... J'doute qu'ils me laisseront tranquilles. J'te parle des Asgardiens. S'ils apprennent où j'suis, ils viendront m'traquer. Aussi sûrement qu'un ours hiberne l'hiver venu !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyJeu 23 Juil - 19:05
- Je pense aussi. Il y avait peut-être autre chose, mais j'en sais trop rien, et... le principe ne me plaisait pas de toute façon. Un regard entendu. Je suis très capable d'être sournois et retors, s'il le faut, je suis très capable de placer des filets de sécurité. Mais j'ai mes principes sur certaines choses précises. Principe d'éthique, mais... Mais pas seulement. Principe pratique, aussi. Un Haldor conscient de son passé et en pleine possession de ses moyens m'est plus utile d'un Haldor amnésique et tiraillé par ses maux de crâne. Content que tu ailles mieux.

Haldor est quelqu'un d'à peu prés raisonnable, tant qu'on le prend pas pour un con. Il sait que je vais avoir besoin de savoir des choses, sur sa terre natale, et quand le moment viendra, je sais que je pourrais compter sur lui. Déjà, déjà aujourd'hui, il y a des choses à savoir. Savoir au moins en substance la situation, derrière ces frontières fermées, derrière cette barrière de froid et d'inconnu. Je suis curieux. Curieux, d'une curiosité de chat, mais aussi et surtout, curieux, d'une curiosité de chef de Guerre. Les Hommes du Nord ne sont pas un peuple qu'il fait bon d'ignorer, en guerre. Moins encore quand on est leur voisin le plus proche. Moins encore quand ils se referment sur eux mêmes, en temps de Guerre.
Je suis bien placé pour savoir qu'une force dormante à l'aube du conflit, c'est sûrement une force qui prépare ses armées.

- Tu as déjà assez de monde dans tes pattes à gérer avec ta légion. Je suis bien placé pour le savoir.

Mes mots font écho à mes pensées : ça aussi je sais comment ça fonctionne oui. Alors je réponds ça, en hochant la tête. Peut-être toucherai-je un mot à Esther, pour qu'elle soit plus vigilante vis-à-vis de son Cardinal. Simplement... Faire attention à lui. Ca et quelques autres précautions pendant un temps, ce devrait suffire.

Il n'y aura pas besoin de plus. Parce qu'il est toujours Cardinal de la Mort, ce n'est pas un prisonnier ou un Tribu. C'est pour ça que je lui rend son arme, que je lui rend le dernier fragment de la Faux. Comme il dit : Arme et Mémoire. Ça fait beaucoup en une journée, oui... La remarque me fait rire doucement.

- On vit des vies où ce n'est pas si inhabituel, que tout bascule en à peine une journée, hm? Guerriers de l'échiquier Divin, surhommes, bêtes de Guerre. Tant de choses que nous sommes, tant de choses qui font que l'imprévu et l'extraordinaire peut nous sauter au visage à n'importe quel moment. Haldor ne fait pas exception. Et une partie de cette histoire va m'intéresser...

- Acamas m'a dit qu'on t'a retrouvé mourant, au niveau des terres au Nord. On ne sait pas grand chose de ce qui se passe à Asgard, depuis qu'ils se sont isolés. Et quelque chose me dit que tu en sais plus sur pourquoi est-ce qu'ils se terrent chez eux d'un coup. Dans mes yeux, un éclat méthodique, dans ma voix, un calme froid. Je réfléchis, j'analyse. Je me pose des questions, sur ces guerriers d'Asgard. Personnellement, je ne sais pas grand chose d'Asgard tout court. J'en sais un peu... Mais pas assez. Je sais qu'il y a bien assez de puissants guerriers qui naissent parmi les enfants du Nord, et je sais que c'est rarement bon signe, lorsque les Puissants ferment leurs frontières.

Tu l'auras compris, Haldor : je me méfie du l'Ours en hibernation, justement. Qui sait ce que fera Asgard, quand elle se réveillera.

- Tu me dis qu'ils te traqueront. Est-ce qu'on parle d'une simple chasse au rescapé, ou est-ce qu'ils ont une raison particulière de te chasser?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyMar 28 Juil - 7:53
Il allait mieux, en effet. Il recouvrait ce qu'il avait été, complétait ce qu'il était devenu. En un sens, même s'il avait toujours dit le contraire, il était heureux de ressentir enfin le passé qui avait été le sien. Savoir par quoi il était passé lui permettait de mieux comprendre ses propres réactions. Mais surtout, il ressentait avec une rare intensité la colère qu'il éprouvait à l'égard de ceux qui l'avaient poussés hors de son monde. De ceux qui l'avaient trahis, frappés. Et qui avaient tués ses frères.

Les images lui revenaient en mémoire. Les sensations, les impressions. Le froid, déjà. Les Bêtes. Et son frère d'arme, l'Alpha de la meute. L'esprit du colosse se projetait vers "Hécatombes", vers les Runes. Elles semblaient comme réagir à son contact. Il avait rêvé de Toryald pendant que Védan le libérait de sa prison psychique. Et une fois encore, les souvenirs montraient l'homme en train de lui sauver la vie. Maintenant que ses souvenirs étaient revenus, il allait devoir enquêter sur une chose. Mais pas de suite. Là, il devait répondre. Le plus sincèrement possible.
    - Je sais des choses, oui. J'peux t'raconter pourquoi on m'a retrouvé dans cet état. Tu as raison sur un point : s'ils ne bougent pas depuis si longtemps, c'n'est clairement pas sans raison. Celui qui a tout manigancé n'aurait pas prit autant d'risques juste pour être tranquille dans son coin.

Les Fils du Nord avaient la réputation d'être de grands combattants, hargneux, déterminés. Il le savait pour en avoir été un. Sa vie durant. Ou presque. Il avait été Zeta, le Loup. Pour ensuite devenir le Cardinal de la Mort. Une évolution ? Sur le papier, non. Mais pour lui, il paraissait évident que oui. Il allait pouvoir reprendre son ancien combat. Mais pas pour lui : pour Arès. Il savait désormais que son ancien titre était équivalent à celui d'aujourd'hui. Et il savait aussi pourquoi le lien unissant les cuirasses aux Berserkers lui avait toujours semblé contre-nature.

Le regard du colosse se reposait de nouveau sur le Pontifex. Lui adressant un sourire de défi. Il allait être traqué, il le sentait. C'était comme un pressentiment. Mais celui qui lui poserait la main dessus risquait clairement de la perdre, et la tête avec. S'ils ne l'avaient pas eu à l'époque, ce n'était pas paré de Mort qu'il aurait à craindre leurs attaques. Il ne répondait plus qu'à une seule allégeance. Et Odin en était l'unique responsable. Odin et l'autre...
    - Ils ont une raison. Tu dois certainement déjà savoir que les Guerriers divins ne répondent aux ordres que de la Prêtresse. Un peu comme nous répondons à ceux du Pontifex. Pour eux, se retourner contre elle est impensable. Et pourtant, c'est c'qu'il s'est passé. Mes frères ont sortis les armes. Ceux avec qui j'ai combattu semblaient différents. Ils n'étaient plus eux même. De nombreuses batailles ont éclatées. Ils étaient plus nombreux. Plus forts. Alors qu'ils n'auraient pas du l'être.

Il se souvenait. Loups. Serpent. Dragon. Et le Sanglier. Avec l'esprit moins embrumé que d'habitude, il était facile pour lui de faire le lien entre bête et homme. Car n'étaient-ce pas les légendes de son peuple ? Les histoires avec lesquelles il avait été bercé pendant toute son enfance ? Et la dernière image. Avant qu'il ne quitte le champ de bataille. Une fois encore, Toryald avait veillé à le protéger. Pourquoi lui ? Les poings du colosse se serraient alors que son aura argentée le recouvrait peu à peu sans qu'il ne s'en aperçoive. Un léger froid pouvait se faire sentir. Et de la brume apparaissait derrière lui.
    - Mais je ne pouvais laisser ces abrutis mettre la main sur la Prêtresse. On est intervenu. Moi et quelques-uns des guerriers divins les plus forts. le p'tit Alvis. Ainsi que mon frère de coeur ! La lame que tu vois. Celle dont je ne me sépare jamais. Il en est le forgeron. Toryald de Fafnir, le Dragon à deux têtes.

Les scènes étaient claires. Et il lui semblait entendre les voix résonner dans son esprit. Une image, plus forte que les autres, celle de son ancienne armure. Zeta. Et l'étoile dont il avait la garde, à l'époque.
    - Un des nôtres a alors eu la mission de protéger la Prêtresse pendant que nous occupions le gros des ennemis. C'est là que Toryald a décidé de me sortir du jeu ! C'est lui qui m'a dégagé du champ d'bataille, en dépit de nos blessures respectives. Pour me sauver. Et pour que j'puisse préserver Zeta. L'armure qui était mienne. Tu connais la suite. J'étais en train de sombrer suite à mes trop nombreuses plaies lorsque Acamas et Melon m'sont tombés dessus. Et j'suis devenu l'un des Fléaux d'Arès !

Voilà le gros de l'histoire, voilà ce qui s'était produit. Et qui expliquait que les frontières se soient fermées. Personne ne devait savoir. Et pendant ce temps, les vainqueurs soignaient leurs plaies. Renforçaient leurs armées. Et qui sait ? Libéraient peut-être des forces qu'il aurait été préférable de voir emprisonnés encore plusieurs siècles. Les Guerriers d'Odin étaient nourris aux légendes. Et parmi toutes ses légendes, de bien nombreuses créatures en voulaient à ce monde. Maintenant que les Gardiens n'étaient plus, alors il avait le champ libre. Asher. Ce vil traître. Mais tous n'étaient pas morts. Il le savait.
    - Ils me traqueront pour me tuer. Mais pas avant de savoir où se trouve l'armure de Zeta et le saphir dont j'avais la garde. C'est pour ça que Toryald a prit ce risque. Qu'il m'a dégagé comme une merde des combats en cours. Pour préserver l'armure.

Malheureusement, il ne savait pas où elle était. Mais depuis le retour de sa mémoire, il percevait quelque chose. Un ancien lien. Ténu, presque impalpable. Mais qui signifiait toutefois beaucoup pour celui qu'il avait été. Zeta était caché. Mais lui, il saurait la retrouver. Il en était convaincu.
    - J'suppose que ces putains d'traîtres en ont besoin. J'préfère te l'dire d'office : j'sais pas où elle est. J'sais plus ce qui lui est arrivé. Par contre, j'peux te garantir que j'saurai la retrouver. Me demande pas pourquoi. C'comme une intuition. Si j'peux m'permettre, Vedan... Il faut pas qu'ils mettent la main dessus. On doit la trouver avant eux. Surtout la pierre.

Oui. Surtout le Saphir. Et le colosse sentait qu'il serait un des seuls à pouvoir s'approcher de l'armure indemne. Fafnir n'aurait pas prit autant de risque sans veiller à protéger Zeta. Il connaissait le bonhomme et ses compétences particulières. Et c'était ça, la force de Mort aujourd'hui. Il connaissait ceux qui l'avaient chassés. Et connaissaient les identités de ces maudites bêtes qui avaient cherchés à prendre le pouvoir. Qui y étaient parvenus, même. Son visage était des plus sérieux. Et une réflexion revenait sans cesse depuis plusieurs minutes.
    - Ce que tu as enlevé, là-dedans. Ce qui emprisonnait mon passé. Ces souvenirs, ces images. J'ai l'impression que ça va avoir un effet "boule de neige".

Il tapotait de l'index son crâne. Et attendait la suite. Il ne le verrait que plus tard. En sortant dehors. Mais l'étoile qu'il avait représenté à l'époque brillait désormais de mille feux. Asgard ne saurait se tromper sur ce signe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyMer 29 Juil - 1:27
Une oreille attentive aux mots d'Haldor, je commence déjà à réfléchir aux implications de chaque information qu'il me donne, en même temps que j'écoute la suite. Assez rapidement, les contours de ce que je devine être les grandes lignes se dessinent : rébellion, ou tout du moins, un espèce de conflit interne. Des guerriers divins qui prennent les armes contre leur prêtresse, un comportement visiblement différent de ce qu'ils sont en temps normal, une puissance que leur frère d'arme ne leur connaît pas... Mes sourcils se froncent, au fur et à mesure du récit. Je ne sais pas exactement vers où remonte tout ça, mais ça ne remonte vers rien de bon. Quiconque te promet plus de puissance en échange d'un peu de ton identité ne mérite pas ta confiance. Ces gens, plus puissants, mais différents... ça ne peut pas venir de nulle part, n'est-ce pas ? La Coïncidence serait trop belle.
Mais alors... Quoi ? Qui ? Et pourquoi ?

Haldor me parle de frères d'armes, et de son ancienne armure. Une ancienne armure à préserver, de toute évidence. Alors c'est ça, le récit de l'Haldor rescapé : combattre les traîtres, être mis en déroute, forcé à fuir, puis tomber dans la neige à portée de main d'un Pontifex qui passait par hasard par là... Tseh. Je sais que la chose est plus compliquée, mais c'est plus amusant, de résumer comme ça. Les détails ? Rien d'important. Ce qui est important très visiblement, c'est cette armure. Ce Saphir. Quelque chose d'important, pour ceux d'Asgard. Important, donc utile. Utile par soi-même, utile en tant qu'outil de pression, de négociation... Les options sont là, reste à savoir ce qu'on en fait.

- L'on pourra se pencher sur cette histoire de pierre, oui... Lorsque tu te mettras en quête, je t'accompagnerai. Va savoir sur quoi tu pourrais tomber en allant chercher ça... Hm. Ce... Saphir. Il a un intérêt particulier, une signification, pour les Ases ? J'en connais juste un peu sur Asgard. Juste assez pour nommer leurs Dieux principaux et leurs traits principaux. Je m'y suis intéressé fut une époque. Un temps, j'ai beaucoup lu sur les racines du peuple Vandale, sur les Slaves et leur Foi. Puis je me suis intéressé à d'autres. Puis... Puis j'ai déjà traversé Asgard, quelques fois. À l'époque où leurs frontières n'étaient pas fermées.
Quelques autres questions se posent, par contre.

- En gros, l'histoire que tu me racontes, c'est celle d'un coup d'état, pour résumer vulgairement. Une lueur songeuse dans le regard. Tu peux m'en dire plus sur les instigateurs ? « Celui qui a tout manigancé », tu me disais. Un sourire sur mes lèvres. Prédateur. Si je dois avoir des hommes du Nord en armure qui frappent à nos portes en quête d'un Saphir ou d'un Haldor... J'aime autant savoir qui les commande.

J'aime autant savoir qui enverra ses troupes mourir.

- Il peut bien y avoir un effet boule de neige, va. Un étirement, un regard vers le géant. Une malice féroce dans les yeux. J'aime pas ne pas savoir. Surtout si on parle du voisin isolationniste qui prépare peut-être la Guerre à notre palier. Et à choisir... Je préfère avoir le luxe de l'initiative.

être prêt. Et peut-être même plus qu'être simplement prêt : faire le premier pas. Je songe à toute cette affaire, et j'y pense... à peut-être envoyer Esther à Asgard, qu'elle puisse grappiller plus d'informations. Prendre la température... Savoir si le froid du Nord s'avère plutôt calme ou plutôt mordant, ces temps-ci.
Un froid d'immobilisme, certes... Mais la glace est-elle sur le point de briser ? Si ça doit arriver, alors je saurais. Et c'est pas négociable.

- J'ai cru comprendre qu'ils étaient plusieurs au Dédale a t'avoir questionné sur ton passé... Parait-il que certains semblaient savoir qui était Haldor, avant. Qui au Dédale peut se vanter de connaître l'Haldor d'avant la Cuirasse de la Mort?

à savoir. À noter. Peut-être pour recouper des pistes... Même si je ne manque déjà pas de piste de réflexion.

Migraines en perspective.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyJeu 30 Juil - 6:55
Avoir son soutien pour sa quête du Saphir fit sourire le colosse. Il appréciait clairement l'ancien Cardinal et ne pouvait qu'accepter avec plaisir une offre pareille. Il le sentait au fond de lui : Zeta devait être retrouvé et elle ne serait pas sans protection. Et qui de plus indiqué que celui qui en avait été le porteur ? Mais d'autres étaient sans doute déjà à sa recherche depuis longtemps. Et la sensation qui l'habitait depuis qu'il avait recouvré la mémoire lui laissait entendre qu'il aurait maille à partir avec les Asgardiens. Avec ses anciens compagnons d'armes.

A la question de son ami, quelques nouveaux flash illuminèrent son esprit. Les Saphirs. Les Sept joyaux d'Odin. Les Sept étoiles. Oui, elles étaient importantes. Les Guerriers divins en étaient les gardiens et les protégeaient. Perdre l'une d'elle aurait été considéré à l'époque comme une faute majeure. L'honneur ne le permettait pas. Quant à ce qu'il avait raconté, c'était effectivement bien résumé par Védan. Un coup d'état. Une trahison infâme. Et des morts en pagaille.
    - En gros, c'est ça. Un putain d'coup de poignard dans l'dos. Ces Saphirs sont importants pour Asgard et Odin. Très important même. Ce n'était pas sans raison que les Sept guerriers divins les protégeaient en permanence et qu'ils étaient incrustés dans les armures. S'ils sont réunis... WAAAAAAW !

Il fit un grand geste des bras, mimant une sorte d'explosion. Les saphirs étaient de puissants artefacts et même sans réellement saisir ce que voulait dire Haldor par la gestuelle, le Pontifex ne pouvait pas douter de l'importance d'en avoir un à sa disposition. Aux yeux du colosse, c'était capital de pouvoir le retrouver. Même si certains détails lui manquaient.
    - Vois ça comme des clés, en gros. Et si Toryald m'a dégagé du champ d'bataille en me hurlant de protéger Zeta, c'pour justement empêcher nos ennemis de l'époque de foutre la patte sur le Saphir. C'qu'ils cherchaient, franchement j'sais pas trop. Mais si des mecs pareils veulent la pierre, on doit les en empêcher.

Au moins, c'était dit. Et s'il pouvait bénéficier de son aide pour les recherches, c'était encore mieux. Il ne pouvait pas croire que l'armure soit si éloignée que ça de lui. Ce n'était pas logique, à bien y réfléchir. Elle devait forcément être à portée de main. Et il la trouverait. Sa mission pour les armures d'Arès serait d'ailleurs une option viable pour ses recherches. En même temps qu'il irait semer la désolation et récolter des soldats, il fouillerait. Interrogerait. Et trouverait l'artefact !
    - C'est encore un peu flou pour le "qui". On a été prit au dépourvu à l'époque. Mais c'que je peux t'assurer, c'est que les images que j'ai sont assez facile à interpréter. Si tu connais les légendes du Nord, peut-être que ça te parlera ! C'était carrément des bêtes qu'on affrontait. Et notamment les Loups Primordiaux. Ceux de nos contes. Des créatures liées aux dieux. On était entouré de serpents, de loups de sangliers. Et une aura étrange les enveloppait. J'dois dire que même moi, j'ai l'impression d'passer pour un fou en te parlant de mes souvenirs !

Il pouvait capter que ses propos soient inintelligibles pour le Pontifex. Les armures divines correspondaient à certaines des créatures en lien aux contes Asgardiens. Le Serpent Monde. Le Dragon à deux têtes. Le Cheval à huit pattes. Et tant d'autres. Ce dont il était sûr en tout cas, c'était que cette sensation qu'il avait perçu s'apparentait plus à un pouvoir divin qu'à ceux de simples chevaliers en armure.
    - Mais le fils de chèvre qui était à la manœuvre, c'est Asher. Ce petit fourbe de mes deux. Il a été aidé, j'vois pas comment ce serait possible autrement. Qui pourrait retourner des soldats fidèles contre la seule femme qui avait une réelle autorité sur les guerriers ? La voix d'Odin ? Qui a suffisamment de pouvoir pour cela ? Pas les hommes, en tout cas...

Le Père du mensonge ? Une entité du même genre ? De fait, Védan comprendrait toute l'importance de chopper le Saphir avant eux. Avec ce bijou, il saurait se prémunir des attaques du Nord. Il y croyait en tout cas. Quant à ceux qui savaient pour lui, ils n'étaient pas légion non plus. Trois noms ressortaient d'instinct, presque naturellement. Trois noms dont l'un était synonyme de puissance en ces murs.
    - Pour ceux qui savent qui j'étais, c'est assez simple. Jehane de la Famine, déjà. Elle était Tribut chez les Saints à l'époque où j'étais moi-même leur prisonnier politique. A l'époque où ces p'tites merdes aimaient s'imposer en gardant des prisonniers, tu vois. Elle, elle sait. Y'a aussi ma p'tite Araignée. J'me souviens maintenant. J'l'ai rencontré y'a quelques années, alors que j'étais en mission avec Toryald. C'était déjà une chouette môme.

"Chouette môme" n'était sans doute pas l'adjectif qui correspondait à Esther mais c'est ainsi qu'il l'estimait en tout cas. Il appréciait la Tarentule et se souvenait que déjà à l'époque il l'avait trouvé amusante. Désormais, il s'était constitué comme son protecteur.
    - Pour l'un des derniers, j'pense que tu vas pas être des masses étonné : c'est évidemment Velya ! Cet enfoiré m'a cassé les couilles avec ses questions et ses devinettes à deux balles. Il voulait que je me souvienne. Que j'arrive à me rappeler.

Mais pourquoi ? Avait-il espéré une perte de contrôle ? Une colère forte à l'encontre des Fauves d'Arès ? Evidemment, dans son listing il ne parlait pas d'Acamas. Le nom était trop évident. Quant à Melon, il doutait réellement qu'il sache toute l'histoire. Mais de cela, il irait lui en parler personnellement. Histoire de clarifier les choses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptySam 1 Aoû - 22:38
- Hm.

Waw, tu dis, hein. Tseh. Ce serait dommage qu'ils arrivent à réunir ces saphirs alors, n'est-ce pas ? En tout cas, tant qu'on ne sait pas ce qu'ils pensent en faire... J'ai du mal à y croire, à la théorie naïve du peuple guerrier des montagnes enneigées qui s'isole dans le froid sans sale idée derrière la tête. Sans vouloir s'étendre, plus tard. Sans vouloir faire résonner les tambours de guerre, tôt ou tard. Il y en a beaucoup dans ce petit jeu qui aimeront te faire croire qu'ils veulent juste la tranquillité de leur territoire, qu'ils défendent leurs Terres, leurs intérêts, et que la conquête ne les intéresse pas.

Tous sont des menteurs, consciemment ou inconsciemment.

Alors... Alors assurons nos arrières quant à cette histoire de Saphir, hm ? Puis, avisons, le jour où Asgard marchera. Ou peut-être, le jour où nous marcherons sur Asgard. Avoir des cartes en main, et les garder aussi longtemps que possible. C'est une stratégie qui fonctionne bien, en relations diplomatiques... En guerre... En conflit...
En beaucoup de choses, en fait.

- Soit. Le caillou est important, et si on doit avoir à faire à eux... J'aime autant avoir ce quelque chose d'important dans ma manche.

Un sourire sur mes lèvres. Moyen de pression ? De négociation ? De dissuasion ? Va savoir. Va savoir comment les choses tourneront. La première étape, c'est de retrouver cette armure, et le Saphir qui va avec. Et mon petit doigt me dit que ça déjà, ça ne sera pas une mince affaire... ça se saurait, si les choses étaient simples en ce monde.

- Les Loups et les Serpents, c'est pas bon signe chez vous, si mes souvenirs sont bons. Et par « pas bon signe », j'entends « acteurs de l'apocalypse selon vos prophéties ». Tseh. Oui, vraiment, les choses ne peuvent pas être simples, jamais. J'ose espérer que Ragnarök n'a pas prévu de s'inviter trop tôt aux portes du monde.... C'est qu'on a encore quelques projets sur le feu, ici-bas.

Un ton de sarcasme, je lui dis ça avec un sourire désabusé, pris par mes songes, mes réflexions. C'est... heh. C'est une bonne chose, en soi. Je n'apprends rien de très rassurant avec ce que tu me dis, Haldor... Mais plus tôt l'on sait, plus tôt l'on peut agir. Plus tôt l'on peut préparer, pour quand il faudra réagir. Quitte à risquer la mort dés demain, autant le savoir. Être prêt à combattre.
Mais... Pfew, cette histoire pue vraiment la merde.

- Asher, hein. J'enregistre le nom. Et j'écoute la suite. Le sourire désabusé sur mes lèvres change pour prendre une teinte féroce, un amusement particulier. Un « petit fourbe de mes deux » qui aurait été aidé par un pouvoir supérieur pour retourner des guerriers Divins contre la Voix de leur Dieu tutélaire... Mon regard va chercher celui d'Haldor. Pas un homme, comme tu dis. Et si on ajoute ça à tes visions de bestioles de fin du monde...

ça ne donne rien de très engageant. Mais, ça donne une ou deux pistes.
J'espère avoir tort. Parce que les théories que je commence à former ne me plaisent pas beaucoup... Enfin. Plutôt : ça sera compliqué à gérer. Mais pas impossible. Simplement, il va devenir important de récupérer de Saphir.

- Hm. Encore une fois, je tique. Jehane. Le nom ne m'est pas inconnu. Et... Hmpf. Plus tard. Je verrais ça plus tard. Jehane est Esther, donc. « Chouette môme », oui. Chouette poupée de tissu, malmenée entre des fils de folie. Mais au moins elle a le sourire, hein ? Au moins elle est utile. J'en ai eu quelque chose à foutre, à une époque. Je me suis soucié d'elle, de son sort. Aujourd'hui ? Elle serait morte, si je m'en souciais comme je m'en souciais il y a deux ans. Elle serait morte parce que je l'aurais tuée, et ça aurait été lui rendre service. Elle est importante, aujourd'hui... Mais différemment.

Hmpf. J'aime pas avoir à penser comme ça.

- Évidemment, oui. Velya, évidemment. Je pense que tu gagnes au change à te rappeler grâce à mon petit coup de pouce plutôt que grâce à ces... « questions et devinettes ». ça aurait été plus douloureux. Plus confusant. Et plus instable, quand tu te serais rappelé. Mais... mais pourquoi Velya agirait de la sorte ? Elle est là, la véritable question. Est-ce qu'il sait parce qu'Acamas lui a dit, parce qu'il a écouté aux murs, ou autrement ? Une autre question intéressante... Le Prêtre continue d'agir selon son propre agenda. J'espère pour lui qu'il n'est pas trop éloigné de l'agenda Berserker. Du mien. Ok. Merci pour la précision. Tu peux m'en dire plus, sur cet Asher ? Un Éveillé de chez vous, je présume.

Un nom ne me suffira pas. S'il a manœuvré tout ce qui justifie la situation actuelle d'Asgard, alors je dois savoir à qui nous avons à faire.
Savoir, toujours plus, jamais assez. Savoir, jusqu'à percer l'énigme... Et même là, continuer de chercher à savoir.

Parce que la réponse à l'énigme est parfois un mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyLun 10 Aoû - 11:12
    - J'te confirme que ça sent la fin du monde, cette merde. Mais c'pas plus mal. C'est qu'il y a moyen de les calmer, toutes ces tarlouzes de merde. Et que j'compte pas m'laisser bouffer par ceux que j'ai servi par le passé.

Pour autant, les contes se son passé ne laissaient pas de place à l'imagination. A en croire ce qu'il avait vu, Asher n'était plus celui qu'il avait connu. Pas totalement en tout cas. Il avait toujours été cette petite racaille, une fouine qui tentait de se servir des autres. Mais au point d'avoir pareille ambition ? Non, quelque chose d'autre était derrière tout ça. Du moins le pensait-il.

Visiblement, Védan commençait lui aussi à se faire un petit avis quant à la situation en question. Et sans doute en était-il arrivé à la même conclusion que le colosse. Il était toutefois difficile de confirmer ce fait tant qu'ils n'auraient pas d'autre preuve que ses simples souvenirs. Et mettre la patte sur le saphir serait effectivement une priorité pour éviter que Asher et ses petits amis parviennent à avancer dans leur projet. Haldor était désormais convaincu que les Asgardiens chercheraient à lui mettre la main dessus. A lui et à son ancienne armure. Et sans doute que Acamas était parvenu à les repousser en laissant Haldor dans la confusion, en le privant de ses souvenirs.

Et pour Velya, il partageait évidemment l'avis du Pontifex. Il savait que Velya avait cherché à semer le trouble dans son esprit. Pour quelle raison ? Là était la seule inconnue. Mais Haldor s'imaginait sans mal l'état dans lequel il aurait été si ses souvenirs lui étaient revenus d'un coup, suite aux manœuvres du Vivisectionniste. Il aurait été dans un état de rage absolu et sans doute s'en serait-il prit à ceux qui se trouvaient autour de lui. Les migraines et les douleurs qui avaient été siennes chaque fois qu'on lui avait parlé de son passé auraient facilement pu le faire vriller.

La question sur Asher vint également sur le tapis. Le colosse rassemblait les souvenirs qu'il avait de lui. Son visage. Son comportement. Et les informations qu'il avait entendu le concernant au gré des différentes rencontres passées. Il se souvenait de la réunion avec la Prêtresse. Des éléments qui concernaient notamment ce putain de faux cul.
    - Yep, c'est ça. Chez nous, c'était le Guerrier divin de Delta. Asher Dorana, de son p'tit nom. Déjà à l'époque, certains se méfiaient de lui. Toryald, un frère pour moi, pouvait pas blairer ce p'tit serpent de merde. J'sais qu'il le gardait à l'oeil, il le trouvait fourbe. Manipulateur. Tout c'que j'déteste, quoi.

Il se rappelait de ce que Eirwenn avait dit au sujet de la rencontre avec les Saints. Et sans doute de ce qui s'était passé par après. Car de ce qu'il savait, cela avait été le déclencheur de certains changements ensuite. Une information qu'il estimait légitime de transmettre.
    - Comme je t'ai dit, j'ai été Tribut chez les Saints. Les miens sont un jour parvenu à me ramener à la maison et une grande réunion a eu lieu. Apparemment les Saints d'Athéna ont tenté à l'époque de porter atteinte à la Prêtresse. Et Asher, selon la prêtresse, s'est retrouvé en solo avec certains d'entre eux. Le Saint du Phénix, si j'me plante pas. Bizarre hein ? Peut-être qu'à l'époque, déjà, il a trouvé le moyen de faire une alliance avec eux pour nous porter atteinte. En tout cas, j'trouve que c'est important que tu l'saches. C'est plus ou moins à partir de là que les choses ont changées. Suite à ce voyage sur les terres byzantines, la colère et la guerre grondait. Alors même que notre Prêtresse s'était déplacé pour négocier. Elle aussi, elle a changé. Elle est devenue plus sombre. Plus distante.

Au départ, cela avait été infime et pourtant, il ne pouvait nier qu'il y avait eu un véritable changement chez elle. Peut-être était-ce normal après tout : on ne ressortait pas d'une tentative d'assassinat indemne, même moralement. Mais il se rappelait parfaitement les discussions lors de cette réunion. La guerre. L'envie de tuer ces Saints. Et Asher qui avait tout fait pour éviter une bataille frontale.
    - La décision fut alors prise de renforcer les frontières. La guerre était à nos portes, il nous fallait nous préparer, nous préserver. Mais il n'était alors pas question de se fermer au monde, bien au contraire. On voulait bouffer Athéna pour lui faire payer. Ce qui m'étonne, tu vois, c'est que Asher semblait détester les chevaliers d'Athéna. Peut-être même autant que toi, c'est dire. J'peux difficilement concevoir qu'il ait cherché à s'allier avec eux. Moi j'me demande ce qu'il s'est dit entre lui et le Phénix. Ce que je sais, c'est que selon les rumeurs, il était pas vraiment lui-même.

Il se souvenait aussi de l'attaque des Géants. Et du danger sur sa Prêtresse. De ce qu'avait essayé de faire Delta. De la colère de Toryald et de Hakon au cours de la bataille. De la peur aussi de ne pas pouvoir arriver à temps. A temps pour tuer les traîtres. A temps pour tuer Asher.
    - Lorsque Delta s'en est prit à la Prêtresse la première fois, et qu'il a été neutralisé, il a été épargné et pardonné par elle. J'me souviens plus de tout les détails mais les guerriers divins parlaient d'une histoire d'anneau donné, du fait que Asher aurait été envoûté à un moment. J'm'y intéressais pas plus que ça à l'époque et j'devais panser mes blessures suite à l'attaque des géants de glace, du coup j'ai laissé les rumeurs où elles étaient.

Il avait été pardonné. Et visiblement il avait recouvré ses aptitudes et le contrôle de son esprit. Alors pourquoi un nouveau revirement ? Une feinte ? Peut-être que oui, au final. Une feinte pour atteindre ses objectifs. Il aurait été préférable qu'il crève une bonne fois pour toute. Les Ases avaient été idiots de lui pardonner une telle trahison.
    - Pourquoi est-ce qu'il a de nouveau péter une durite, franchement j'en sais rien. On aurait dû l'buter une bonne fois pour toute, ça aurait évité des emmerdes. Malgré tout, j'dois dire que l'bonhomme est plutôt malin et retors. Si t'ajoutes ça au soutien qu'il a, tu peux facilement imaginer qu'il sera un adversaire casse-couille pour l'avenir. Physiquement, il paye pas d'mine et j'aurai pu lui écraser la gueule facilement. Mais comme j't'ai dit, c'était différent lorsque la grande bataille a eu lieu. A part ça, j'peux pas t'en dire beaucoup plus. On était pas pote, lui et moi.

Il se grattait la tête. Il pensait avoir fait le tour mais comme il venait de récupérer ses souvenirs, il n'était pas encore très sûr de la chronologie des événements. Certaines discussions lui revenaient. Sa prêtresse qui lui expliquait ce qui s'était passé avec l'apparition de Muien. De la terre qui avait tremblé. De l'apparition d'Odin. Il aurait besoin de plusieurs jours pour se remettre de tout ceci.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1650/1650[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptySam 15 Aoû - 17:07
- Pas plus que je compte rester sans rien faire s'ils viennent chercher la Guerre.

Parce que c'est une éventualité à sérieusement prendre en compte.
Il y en a d'autres aussi à prendre en compte, parce qu'il ne faut rien écarter... C'est pour ça que j'ai besoin d'informations.

Donc. Asher, disions-nous.

J'écoute Haldor m'expliquer. Ce nom qui revient encore, Toryald. Et celui qui nous intéresse là maintenant : Asher, Asher Dorana, Guerrier Divin de Delta. Fourbe et Manipulateur, parait-il. Tseh. Un manipulateur étiqueté manipulateur a déjà échoué de moitié dans son approche... Mais soit. J'écoute. J'écoute le récit du manipulateur fourbe, de la bouche d'Haldor.

J'écoute Haldor, ancien Tribu d'Athéna. J'écoute le récit des Saints qui tentent une attaque, et un sourire particulier prend place sur mon visage. Un sourire acide. J'écoute, je retiens ce Saint du Phoenix, des fois que je mette la main dessus. « Se retrouver seul avec », hm ? Théorie d'alliance, de choses décidées en sous-main. Puis cette prêtresse, plus froid et distante d'un coup... Changée. Un peu comme ces frères d'armes soudainement ennemis, peut-être ?

Fermer les frontières, mais pas se fermer au monde. Se préparer, plutôt. À l'époque, le projet, c'était de se défendre et de rendre la monnaie de sa pièce à Athéna. Qu'en est-il aujourd'hui ? Aujourd'hui, les choses ont peut-être pas mal changées. Phoenix, donc. Encore et toujours. Peut-être que le contenu de cette conversation avec Asher serait intéressant. Peut-être que je devrais partir en chasse au Bronze... Tseh.

- S'allier avec eux, ou leur faire croire ça. Si ton Asher est aussi manipulateur que tu le dis, sûrement est-il du genre à lancer ses plus beaux sourires à ses pires ennemis. Plus facile de planter une dague, à distance intime. Plus facile de tuer ton ennemi, quand il pense être ton ami.

Mais je note, encore. « Pas vraiment lui-même ». Les influences extérieurs se multiplient, dans cette affaire. Et il n'y pas grand monde qui serait capable de manipuler mentalement autant d'éveillés à la fois.

- Pardonné, hein. Le sourire à mes lèvres se fait plus féroce. Le pardon, une notion bien subjective. La faute à l'anneau ? Hm. Oui, les Ases ont beaucoup de ces objets magiques divers et variés, dans leurs mythes. Et dans ce monde, l'on apprend vite à apprendre que les mythes peuvent facilement devenir réalité. Je vais ptet finir par vouloir aller faire emprunt au Sanctuaire. Un emprunt de Phoenix.

Sans doute saurait-t-il se rendre utile pour d'autres choses aussi en plus, hm ? À suivre. Voir si le Phoenix de l'époque est le Phoenix d'aujourd'hui. Voir s'il se rappelle. Voir ce qu'il peut dire... Et avant tout ça, voir comment lui mettre la main dessus.
Tout un programme.

- Qu'il vienne. Les Saints jouent déjà avec leur chance à traîner sur nos terres, mais celui qui marchera sur le Dédale impuni tant que j'y suis n'est pas encore né. Alors qu'il vienne avec ses guerriers du nord, s'il souhaite être un adversaire. Je l'attends. Et s'il souhaite être autre chose ? Eh bien, ce sera à aviser. Lancer ses plus beaux sourires à ses pires ennemis. Je peux jouer à ce jeu, moi aussi. Va savoir. On pourrait même être deux ou plus à jouer ce jeu en même temps.

Mais bref. Tout ça, ce n'est pas encore à notre porte.

- Tu m'en a dit assez. Le reste, on creusera. Hésite pas si d'autres détails te viennent, évidemment. Préviens-moi quand tu te mettras en quête du Saphir. Si tu y va seul, ils pourraient en profiter. Et dans le récit que tu m'as fait, ça parle quand même beaucoup d'influence mentale extérieur... Un regard entendu. Mieux vaut que tu ne sois pas seul, des fois qu'ils essaient de te « changer », eux aussi. Je t'ai libéré des chaînes de ta mémoire, ce n'est pas pour que quelqu'un s'amuse à t'en imposer d'autres quelques jours après.

- J'enverrai peut-être Esther faire un tour du côté de tes terres Natales. Hésite pas à la briefer en avance, qu'elle sache dans quoi elle met les pieds. Qu'elle connaisse le terrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-bleu1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-rouge1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] G-jaune1350/1350[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]   [Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan] EmptyDim 16 Aoû - 15:29
Il estimait avoir répondu au mieux. Il appartenait ensuite à Guerre - enfin le Pontifex maintenant - de tirer les conclusions et de préparer les projets à venir. Haldor lui devait le retour de sa personnalité réelle. De ses souvenirs. Il obéirait sans sourciller. Après tout, il le lui avait promit : il marcherait à ses côtés et ferait en sorte que la Mort suive ses pas. Suive son ombre. Et domine ceux qui devaient l'être.

Le Phénix. Oui l'oiseau immortel de ce qu'il savait. Pas de nom. La Prêtresse avait été avare de détails. cette femme qu'il avait tant admiré. Mais qui aujourd'hui ne représentait plus qu'un souvenir ancien. De ce qu'il avait été. De ce qu'il avait protégé. Quelle seraiyt sa réaction si d'aventure son destin le menait à elle. Ou face à Toryald ? Il préférait ne pas y réfléchir. Il était trop tôt pour cela.

Pour le reste, il opine du chef. Esther serait informé, il y veillerait. Surtout si ses pas doivent la conduire sur les terres du Nord. Dangereuses. Il n'était pas persuadé que même elle puisse s'en sortir et en était inquiet. Après tout, il ne lui avait pas échappé qu'elle était revenue bouleversée de sa précédente mission. Qu'il estimait moins dangereuse que celle à venir. Pas un dieu cette fois. Mais plusieurs et sans doute moins enclin à discuter que celui qu'ils avaient vu juste avant.
    - Tu seras prévenu. Mais attends-toi à ce que ce soit rapide. Je ne compte pas laisser à ces chiens le temps de savoir que je suis enfin de retour et leur permettre de se jeter sur mes restes sans que j'agisse. Le Saphir sera pour nous.

Oui, agir vite mais pas sans protection. Il comprenait. Surtout si manipulation mentale il y avait. Sa force mentale était impressionnante mais il avait déjà démontré des faiblesses à ce niveau. Après tout, il avait été facile pour Acamas de le priver de ses souvenirs. De ce qu'il avait été.
    - J'm'occupe de prévenir ma p'tite Araignée. Et j'compte emmener la Mémère et Tigrou pour cette mission dans les prochains jours. On a trop traîné. J'en profiterai pour tendre l'oreille. Les rumeurs courent vite. Si j'entends un truc sur le saphir ou l'armure, j'te ferai prévenir. On réglera ça à l'ancienne. Toi et moi.

Oui, il avait foi en lui? Sans doute était-ce une erreur mais il ne voyait pas les choses ainsi. Lui, il se fiait à son instinct et si un jour, ce dernier le conduisait à la mort, il l'accepterait avec le sourire. Il était l'Argenté. Il acceptait sa destinée. Il amorçait déjà son départ.
    - On s'tient au jus, mon ami.

Une nouvelle mission. Voilà pile ce dont il avait besoin... Et sans le savoir, Asgard lui avait donné de quoi faire.

Citation :
RP terminé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
 
[Début Février]La Mort t'écoute ![Vedan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chair :: Autel des sacrifices-
Sauter vers: