Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AlgebarAlgebarArmure :
Orion

Statistiques
HP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-bleu1200/1200[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-rouge750/750[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-jaune1350/1350[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-jaune  (1350/1350)
Message [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptyMer 22 Juil - 18:21
[Grèce]

Fin janvier

Ces derniers jours avaient été pour le moins bien remplis. Son arrivée au Sanctuaire, bien des rencontres qui s’y sont produites, la réparation du Cerbère, les entraînements avec Elias, la charge d’apprenti forgeron qui lui avait été confié, et bien sûr, la tête de ce groupe pour cette mission qui s’annonçait périlleuse. Et dire qu’il avait eu peur de manquer d’activité un moment… L’oisiveté n’avait certainement pas eu l’occasion de s’installer bien longuement, et déjà les responsabilités semblaient s’accumuler. Aujourd’hui même, il avait passé une partie de la journée à trier des documents avec le chevalier d’argent de l’Ophiucus afin de se mettre sur la bonne voie pour apprendre l’art difficile de la forge et réparations des armures de leur ordre. Un crève-coeur que de devoir s’en aller si tôt après avoir découvert ces documents, mais il n’avait pas le choix après tout, cette autre mission semblant tout aussi capitale. Au moins pouvait-il se repasser en mémoire les divers actes qui avaient mené à la réparation du Cerbère, et tenter de faire coller cela à quelques passages obscurs qui avaient pu être lus ou devinés plus tôt. Honnêtement, pas sûr qu’il y avait grand-chose à en tirer si tôt, mais il n’avait rien de mieux après tout !

Mais surtout, juste avant le départ, ils s’étaient avec Elias accordé un entraînement plus rigoureux encore que ceux auxquels ils avaient pu s’adonner ces derniers temps. Cette fois-ci, ils avaient usé de leurs pouvoirs, et s’étaient dès lors rendus compte qu’ils usaient de stratégies similaires. Ils savaient déjà avoir tous deux recours aux flammes, mais ne se doutaient bien sûr pas qu’ils en feraient une utilisation si proche. Quant bien même, ils préservaient leur style propre, mais de telles similitudes pourraient sans doute amener leur compréhension mutuelle en combat plus efficace. Le souci était surtout l’inconnue que représentait les Chiens de Chasse, comme ils avaient pu en discuter tous deux durant le repas qu’ils avaient pris à Rodorio, terminé il y a quelques instants. Juste le temps de remonter au Sanctuaire, de préparer leurs affaires, et de venir rejoindre Khoren aux portes, comme cela avait été prévu. Ou bien serait-ce lui qui les rejoindrait ? Il faudrait espérer que cela ne tarde pas en tout cas. Ils avaient prévu de voyager de nuit afin de pouvoir tracer la route en usant de leurs pouvoirs, et ainsi arriver plus vite. L’heure en tout cas avait été établie, et aucun retard ne saurait être toléré...
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] Div-algebar

Début février

Aucun retard… C’est ce qu’ils s’étaient dit au départ de leur expédition. Malheureusement, il n’avait pu en être ainsi. Dix jours plus tard, seulement, ils abordaient la ville de Thessalonique. La veille, un rapport avait été envoyé au Grand Pope Childéric. Les choses pourraient enfin se mettre en place pour de bon...

Citation :
On se rassemblait aux portes aux alentours du 20 janvier, mais le RP ne pouvant être posté que maintenant, on doit justifier que nous sommes déjà début février, donc 10 jours au moins doivent s'écouler. J'suis en rush IRL là, donc pas trop le temps de trouver une justification, j'vous laisse vous démerder avec ça les loulous, rendez-moi fier de vous, j'vous aime, à lundi ! Smile
(*se gratte l'oreille en regardant Elias, coup d'oeil vers Khoren*)


[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] Algebar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2088-algebar-silver-saint https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1876-algebar-silver-saint-d-orion
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-bleu180/180[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-bleu  (180/180)
CP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-rouge180/180[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-rouge  (180/180)
CC:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-jaune244/244[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptyVen 24 Juil - 7:49
Préparer ses affaires et partir. Mais pas avant de pouvoir voir le Grand Pope et de pouvoir discuter avec lui de ce qui concernait son passé et les attentes de la Voix d'Athéna. Les événements récents avaient d'ailleurs compliqués la situation de l'Oiseau Immortel. La rencontre avec la Dame aux Papillons à Rodorio en était le signe le plus évident. Ce qui expliquait que depuis, un papillon d'ambre le suivait là où il allait. Un papillon que personne ne pouvait voir et pour cause : le Phénix l'avait enveloppé d'une illusion avec que nul ne le remarque. Une illusion qui n'était pas là que pour le cacher aux autres mais aussi de contrôler ce qu'il pouvait entendre et voir. Ainsi, aucune information ne serait entre les mains de cette femme sans qu'il ne le décide lui-même. La prudence était de mise.

Quoi qu'il en soit, ils s'étaient retrouvés aux portes. Une destination évidente, une mission dirigée par Orion. Un curieux trio à dire vrai mais qui pouvait faire la différence. A condition que l'entende soit parfaite, ou du moins que les consignes du chef d'équipe soient respectées. Elias n'avait pas de doute quant aux capacités d'Orion à diriger cette équipe. Et il espérait que Khoren ne soit pas que l'homme qu'il avait déjà rencontré, que derrière cette façade de gros débile se cache un chevalier d'Argent qui méritait son armure. Ce ne serait malheureusement pas la première fois qu'un guerrier bénéficiait de la confiance d'une armure et d'Athéna alors qu'il n'avait pas les capacités de gérer toutes les responsabilités qui en découlaient.

Le départ avait été acté. Mais comme souvent, les choses ne pouvaient se dérouler aussi bien que le plan initial. Dix jours. Dix jours pour atteindre la ville cible. La raison d'un tel retard ? Une prudence excessive, déjà. Et des conditions météorologiques déplorables en une période compliquée. L'idée de voyager de nuit, usant des dons de chacun avait pourtant été une bonne idée. Mais les choses s'étaient enchaînées contre eux. Une partie du réseau avait été impacté par le temps, rendant plus difficile de se déplacer aussi rapidement que prévu. Et puisqu'il ne fallait surtout pas attirer l'attention, ils avaient été obligés de prendre des chemins de traverses, accidentés, leur faisant de fait perdre un peu de temps. Un cercle vicieux se mettant en place : les rations emportées n'étaient pas sensés couvrir une période de dix jours. Ils avaient donc été obligés de chasser, d'acheter dans des petits villages, les éléments manquants.

Toutefois, ils y étaient arrivés. Sans attirer l'attention et suffisamment reposé pour se lancer dans l'aventure en limitant les risques. Algebar avait finalement envoyé son rapport. Et la mission débutait.
    - Il était temps.

Une phrase qui ne méritait pas tout à fait de réponse. Ils savaient tous ce qui allait suivre. Les envoyés d'Athéna se mettaient en chasse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
KhorenKhorenArmure :
Chiens de Chasse
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptyMar 28 Juil - 22:04
Le sauvage ne pouvait plus se contenter de vivre par lui-même et pour lui-même. Il l’avait très vite compris. Maintenant, il allait devoir suivre des codes qu’il trouvait pour la plupart idiots. Ceux des humains. Il avait déjà eu des mauvaises rencontres à cause de ça. L’autre bizarre avec son bandeau. Très mauvaise impression. Mais aussi Algebar et Elias. Il n’avait pas vraiment capté pourquoi ça s’était mal passé en fait. Ni pourquoi le mec au sommet des marches avait pas apprécié la discussion. Sauf bien sûr sa façon de parler. Saloperie, s’attacher à des détails comme ça.
Les jours qui suivirent, il les passa à tenter de se familiariser avec ce qui semblait être son nouveau chez lui. Enfin, plus ou moins. Il était surtout resté au village. Ça lui semblait plus sympa sur le coup. Bien sûr, il avait aussi tenté d’appliquer les conseils. Mieux s’entendre avec son armure. Ce qui consistait à la porter tout le temps sur le dos. Ce qui attirait les regards, mais pas autant qu’il l’aurait cru. Vraiment étrange ici.

Mais en fait, il n’eut pas autant le temps de s’habituer un minimum à ce changement radical qu’il devait déjà bouger. Dans un sens, tant mieux. Cela faisait longtemps qu’il n’aimait plus rester en place. Le soucis, ce n’était même pas la raison. Une mission à peine devenu un Saint, ou un chevalier il avait du mal à retenir, c’était clairement quelque chose qu’il pouvait apprécier. Le problème, c’était le fait qu’il serait accompagné des fameux deux gars. Vu leur rencontre, il y avait possibilité que cela se passe mal.
Algebar, ça pourrait peut être aller. Il inspirait un peu plus confiance. L’autre… Disons que son attitude durant la fin de la discussion deux jours auparavant avait été étrange. A voir ce que cela donnerait. Pour le moment, il attendait aux portes, le point de rendez-vous.
Et tous les trois ils se mirent en chemin.

Le trajet fut long. Plus long que prévu. Les conditions n’aidaient pas. Et tous n’avaient pas la même aisance dans la nature. Il avait vécu dans les forêts, les plaines et tout autre endroit non saccagés par l’homme. Il était même plus à l’aise dans cette nature que dans la civilisation. Le temps, la chasse, les chemins difficiles, il s’en moquait. La nuit, il s’y accommodait. Les autres moins. Et voyager en groupe était différent de voyager tout seul. Le dernier avec qui il l’avait fait, c’était Chara. Clairement, ils n’étaient pas lui.
Mais aussi long qu’il fut, ils finirent par arriver à destination. Elias fut le premier à faire part de son soulagement. Khoren lui se contenta de hausser les épaules. Grogner directement car il trouvait que le retard n’était pas de sa faute n’était pas la meilleure façon d’entamer la mission. Surtout que la partie intéressante arrivait.
La Chasse.

Ils avaient un nom. Il ne l’avait pas retenu sur le coup, mais il avait fait l’effort depuis. Volesus Acilius Iranius. Ou un truc du style. Noble possédant un domaine. Certainement pas difficile à trouver. Très probablement beaucoup plus de le faire sans attirer l’attention. Pour le coup il avait fait l’effort de laisser de côté son habituel manteau noir comme seul vêtement pour couvrir le haut de son corps et avait pris du plus classique. Et surtout plus couvrant. Entre ça et des gants, la totalité de ses tatouages étaient couverts. Même lui était conscient que ce n’était pas l’idéal quand il fallait faire preuve d’un minimum de discrétion en pleine ville.
Puis il se tourna vers celui désigné.
    >> Un plan d’attaque ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2082-khoren-chevalier-d-a
AlgebarAlgebarArmure :
Orion

Statistiques
HP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-bleu1200/1200[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-rouge750/750[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-jaune1350/1350[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptyVen 31 Juil - 15:45
Courte pause planifiée, aux abords de Thessalonique. Vaste cité de bord de mer constituées comme bien d’autres sans doute, autour d’un port et de son intense activité dans la région. Il fallait dire que la ville profitait de sa position stratégique, débouchant sur la péninsule balkanique, ainsi que des grandes routes commerciales tant sur terre que sur mer qui la reliait aux Balkans, à Le Pirée ou encore Constantinople. Bon, Algebar n’avait sans doute pas d’informations aussi précises, mais il ne lui était pas nécessaire dans l’immédiat de savoir avec qui la cité commerçait ou non. Une cité ne pouvait pas être aussi vaste sans solides appuis économiques et/ou stratégiques, pas besoin d’être un génie pour le comprendre. Et il serait assez rapide aussi d’analyser l’information selon laquelle les pauvres vivaient auprès du tumulte et des odeurs du port, alors que les riches campaient plutôt sur les hauteurs qu’offraient quelques notables collines. Le plan d’attaque lui semblait assez simple, sans besoin d’en faire trop dans un premier temps.
- Je pense que la première chose à faire est de remonter notre seule piste : Volesus Acilius Irenaeus. Il faudrait réussir à obtenir des informations sur lui sans trop se faire remarquer. Déjà rien qu’apprendre quelle villa est la sienne serait un bon avancement. De là, nous pourrions tenter de le pister, de le traquer. Voir qui il rencontre. Non seulement à la faveur du jour et de la foule, mais aussi avec qui s’entend-il dans l’intimité lorsque personne ne regarde. Si nous voulons remonter jusqu’à ces masques rouges, nous n’avons pas mieux de toute façon.
Je rappelle également les consignes que nous avons reçues : ne pas révéler notre présence aux dormeurs, du moins pas notre potentiel cosmique ni notre affiliation au Sanctuaire, d’aucune manière. Pas de dommages collatéraux, pas de débordement ! Ne posez pas trop de questions, si on commence à raconter que trois types louches sont arrivés d’un coup en secouant toute personne croisée pour en apprendre plus sur Volesus, nous pouvons être sûrs qu’il l’apprendra bien avant qu’on le retrouve, et à partir de là nous ne pourrons plus rien en apprendre. Juste… tendons l’oreille. Essayons d’apprendre avec discrétion où les nobles se rassemblent, et tout ce que nous pourrions savoir sur celui-ci en particulier.
Dans un premier temps, commençons par nous rendre en centre-ville, et tâchons de trouver un marché. Nous venons d’arriver, et il n’étonnera personne que des voyageurs se réapprovisionnent. De là, nous verrons bien s’il est plus sage que nous restions ensemble en cas de danger, ou si nous prenons le risque de nous séparer pour multiplier les chances de remonter notre piste. Si vous avez des idées ou des suggestions, bien sûr, je suis prêt à les écouter. Ce n’est pas parce que je dirige ce groupe que je dois être le seul à avoir des idées, et même si je prendrai les décisions finales, je demeure persuadé que trois cerveaux valent mieux qu’un seul !
Il passe alors ses yeux d’ambre sur ses deux compagnons, tentant de les scruter. Tâchant de voir ce qu’ils ont pu penser de son plan, et prêt bien sûr à écouter toute contre-proposition ou argument supplémentaire qui pourrait étayer un peu plus encore ce plan. Pour le moment, ce qu'il avait proposé lui paraissait la meilleure idée en tout cas, mais quelques arguments pouvaient bien lui faire changer d'avis, peut-être n'avait-il pas pensé à tout. Un point qu'il avait peur de sous-estimer : leur capacité à se fondre dans la masse en tant que groupe. Il ne pensait pas vraiment que seul ou à trois, cela change grand-chose. Il ne pensait pas que dans une ville aussi grande, avec un tel fourmillement d'hommes et de femmes, cela puisse réellement faire une différence, et n'estimait donc pas nécessaire qu'ils se séparent d'entrée de jeu. Mais il s'en inquiétait malgré tout... ce pourquoi il souhaitait justement réévaluer ce point dès lors qu'ils seraient ravitaillés.


[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] Algebar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2088-algebar-silver-saint https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1876-algebar-silver-saint-d-orion
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-bleu180/180[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-bleu  (180/180)
CP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-rouge180/180[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-rouge  (180/180)
CC:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-jaune244/244[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptySam 8 Aoû - 19:17
Elias écoutait les recommandations du chef d'équipe et estimait que ce dernier s'en sortait bien. Certes, l'avancée jusqu'ici avait été pénible et pleine de surprises mais le principal était fait : ils étaient arrivés ici sans se faire repérer et étaient tout trois prêts à se répandre au travers de cette ville pour obtenir les informations nécessaires. Ne pas attirer l'attention. Se réapprovisionner. La discrétion avant tout. Il partageait ce point de vue, évidemment.

Une idée avait germé dans l'esprit de l'Oiseau Immortel. Si les choses n'avaient pas changés à ce sujet depuis plus d'un siècle, alors il avait peut-être une option qui faciliterait les recherches. Les nobles avaient leurs habitudes. Les mêmes lieux de regroupement. Là où ils pouvaient étaler leur richesse, là où ils pouvaient se comparer aux autres. Ils étaient tous rivaux. Il ne serait alors pas difficile de savoir qui pouvait potentiellement en vouloir à tel ou tel noble une fois qu'ils auraient mit la main dessus.
    - Ton projet a le mérite de nous garder dans l'ombre. Mais j'ai peut-être une idée qui faciliterait notre jeu de "chat et de la souris". Il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'une petite troupe comme la nôtre recherche du travail. Trouvons une auberge modeste, mêlons nous aux clients et faisons courir le bruit que nous cherchons à trouver un emploi auprès de l'aristocratie de la ville. Comme simples gens, par exemple. Mais derrière cette excuse, nous pourrons alors plus facilement questionner les autres sur les lieux de rassemblements des nobles. Et sur qui serait potentiellement à la recherche de recrues. Des noms seront donnés. Et à partir de ces noms, il sera alors plus aisé de parler de Volesus.

Après tout, avoir plusieurs noms de nobles brouillerait les pistes. Même un espion ne saurait pas vers qui cette petite troupe se dirigeait. Et puis chacun savait que l'alcool aidait à délier les langues. La rancune des pauvres envers les nantis n'était pas une chose à oublier. Même ici.
    - Par ailleurs, nous pourrions aussi profiter de ces lieux pour prêter l'oreille aux commérages. Je sais pas expérience que les moins favorisés ont tendance à parler ouvertement de ceux qui sont riches. Surtout que l'alcool n'est pas souvent l'amie de la raison et de la mesure. C'est assez hasardeux comme méthode, je le concède. Mais elle a le mérite de ne pas attirer l'attention sur des questions qui en d'autres circonstances attireraient l'attention sur nous.

Une proposition, rien d'autre. Algebar était le maître du jeu et demandait un soutien. Un soutien que le blondinet lui donnait par l'intermédiaire de son idée. A lui de voir si elle était suffisamment bonne pour être mit en application. Les yeux d'ambre se posèrent alors sur Khoren. Peut-être que lui aussi aurait une autre idée. Après tout, on n'était pas à l'abri d'un éclair de génie.

Par ailleurs, ne le connaissant pas réellement, Elias était curieux de savoir comment le chasseur expérimenté traquerait sa proie dans un tel environnement. Le Grand Pope avait foi en ses capacités, avait-il dit. Et bien le Phénix avait hâte de voir l'expert au travail.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
AlgebarAlgebarArmure :
Orion

Statistiques
HP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-bleu1200/1200[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-rouge750/750[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-jaune1350/1350[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptyLun 31 Aoû - 10:40
Khoren était resté assez silencieux. Avait-il son propre plan ? Algebar l’ignorait, mais il n’était pas indispensable qu’il s’exprime après tout. Comme il l’avait dit avant le départ alors que le Grand Pope leur refourguait cette mission : c’est justement quand ce Khoren devrait ouvrir la bouche qu’il estimait que des soucis arriveraient. Mais Elias pour sa part avait ajouté son eau au moulin, et à vrai dire, Algebar estimait qu’il y avait du bon là-dedans, et que cette idée avait le mérite d’être une bonne continuité à la sienne. Dans son propre plan, il avait proposé le marché, et ensuite voir ce qu’ils en feraient. Ici, il y avait une suite directe qui avait le mérite de faire sens. Voilà alors ce que le chef de mission décida.
- Je pense que nos idées ne s’excluent pas, Elias. Le marché est vaste, et l’on ne sait jamais sur quoi nous tomberons. Mais ton idée a le mérite de nous donner une suite claire au cas où nous n’y trouvions rien. Cela me semble parfait du coup. C’est la suite logique pour des voyageurs de plus. Et cela nous donne donc deux chances d’obtenir des informations, ce ne sera pas de trop. Ainsi nous ne paraîtrons pas trop pressés de plus, ce pourrait avoir l’air curieux. D’autant que j’imagine qu’il y aura plus de clients, d’alcool et donc de commérages lorsque la plupart auront terminé leur journée de travail, en soirée donc. Bien. Mettons-nous au travail !
Ainsi en serait-il décidé. D’abord le marché pour finir la journée, ensuite chercher du boulot en auberge le soir venu. Ils pourraient peut-être même commencer à proposer leurs services durant leur balade au marché ? Moins d’alcool mais plus d’opportunités peut-être… à voir.

[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] Div-algebar

Les portes de la ville avaient été passées. Mais ils n’étaient plus que deux désormais. Algebar menant le groupe, il avait senti un coup de vent. Et lorsqu’il s’était retourné, il n’avait trouvé qu’Elias, tout aussi étonné que lui face à la disparition des Chiens de Chasse. Avait-il flairé une piste ? Une affaire pressante ? Ou bien suivait-il son propre plan ? Que faisaient-ils alors ? Le suivre, l’attendre, ou suivre leur plan ? Algebar prit cette décision à son compte : ils avaient déjà perdu trop de temps. Khoren saurait se débrouiller seul, à sa propre manière. Et d’un autre côté… cela leur enlevait une épine du pied. Il n’y avait plus à se soucier qu’il lâche un mot de travers au mauvais moment, sans se rendre compte une fois encore qu’il faisait mal. Sans trop d’étonnement, le Phénix fut d’accord avec lui, et ainsi poursuivirent-ils…

[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] Div-algebar

Le marché était vaste. De très nombreuses étals qui venaient apporter chacun son lot de couleurs à la ville. Algebar dura un instant ne sut trop où donner de la tête. C’est qu’il n’avait jamais vu de grande cité auparavant, sinon Athènes. Et encore, seulement le Sanctuaire plus particulièrement. Lors de ses déplacements, il avait toujours évité les villes autant que possible, afin de rester discret, de ne pas compromettre ce secret qui devait rester caché des dormeurs. C’était là une pagaille d’informations qui l’assaillaient donc. Trop de choses à voir, ou qui attirait du moins l’attention. Trop de monde, trop de gens, trop de discussions. L’héritier d’Orion ne s’était pas vraiment attendu à cela, mais à défaut de points de comparaison, à quoi aurait-il bien pu s’attendre en vérité ?
- Quel brouhaha… Difficile de capter des conversations précises dans cette cohue… Penses-tu que nous devrions tâcher de nous éloigner du centre du marché pour éviter un peu cette suractivité, ou bien nous mettons-nous tout de même à poser quelques questions ?
Tout en parlant, il s’était approché d’un stand de fruits et légumes. Surtout des légumes en cette saison, mais Algebar avait repéré des poires et cela faisait une éternité qu’il n’en avait plus mangé… Son ventre de toute façon venait lui rappeler qu’ils ne s’étaient toujours pas ravitaillés, et que cela faisait un moment qu’ils n’avaient pas pris un bon repas...

Citation :
Suite aux soucis de Khoren, on continuera sans lui. Cela a bien sûr été vu avec Elias et lui en privé.


[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] Algebar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2088-algebar-silver-saint https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1876-algebar-silver-saint-d-orion
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-bleu180/180[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-bleu  (180/180)
CP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-rouge180/180[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-rouge  (180/180)
CC:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-jaune244/244[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptyLun 31 Aoû - 11:04
Le plan était donc acté. Et complémentaire, ce qui n'étonnait ni Algebar, ni Elias. Il était apparu depuis leur première rencontre que les deux hommes étaient bien plus proche qu'il n'y paraissait de prime abord. Si leur conception différait légèrement, ils restaient tout de même assez similaire dans leur manière de réfléchir et de poser les bases d'un plan logique. Ne pas attirer l'attention. Avancer. Et se montrer précautionneux. Pour le moment, ils respectaient les impératifs du Grand Pope.

Quant à Khoren. Et bien il semblait avoir évolué... Pas un mot. Pas une remarque. Elias appréciait ce changement, évidemment. Et en était même arrivé à la conclusion que l'homme n'avait rien capté au projet des deux autres chevaliers. Ici, il n'était finalement qu'un poids mort. Un nez inutile au regard des capacités des deux autres. Et avec en plus une intelligence restreinte. Plus il y pensait, plus le Phénix émettait des doutes quant au choix de ce partenaire de mission. Décidément le Grand Pope avait fait une erreur de plus.

Et à cette pensée, la voix de son mentor semblait résonner dans son esprit. "Je te l'avais dit Elias. Childéric est un incompétent." Mais il n'écoutait plus vraiment, accaparé par le projet de son ami. Sur le chemin, et sans réellement en comprendre la raison, Khoren disparut... Mais ils devaient avancer. Quoi qu'il en coûte. Ils parleraient de cela plus tard.

Car la concentration était désormais de mise. Du monde, il y en avait. Evidemment. Et la remarque d'Algebar faisait sens évidemment. S'éloigner. Rester. La question se posait. Et pour le coup, le blondinet avait bien une idée. Ils devaient avoir un point de chute. Avant même de poser des questions plus précises, ils se devaient de jouer leur rôle le plus correctement possible. Et cela passait par une chose.
    - Pour le moment, éloignons-nous. Voyons déjà où dormir pour la nuit prochaine. Cela confortera notre couverture et nous permettra même d'en apprendre plus sans avoir à forcer.

Il voyait les stands. S'ils avaient peu mangés, Elias ne ressentait pour l'heure pas la faim. Ce qui ne semblait pas être le cas de son partenaire. Que faire ? Et bien trouver une auberge ou une sorte de lieu du même genre. Prendre une chambre et commencer à poser des questions. Certes, le marché était la première étape. Mais justement.
    - En nous éloignant un peu, nous pourrons plus facilement aborder des commerçants sur l'endroit le plus adéquat pour nous accueillir, nous offrant alors l'opportunité de commencer à poser des questions plus précises qui passeront de fait inaperçues. Mais avant... Mange. Tu m'as l'air d'avoir faim, mon ami.

Il souriait. Et se sentait de fait mieux de ne pas avoir l'autre boulet dans les pattes. Du regard, Elias balayait l'espace autour d'eux. Cherchant aussi par réflexe ceux qui sortaient un peu du lot. Ceux qui portaient des vêtements ostentatoires, des marques de richesse plus évidente que les autres. Une piste qu'il ne négligeait pas car au besoin, ils pourraient alors s'attarder sur eux et leur conversation. Se rapprochant de son ami, il lui en toucha d'ailleurs deux mots.
    - J'en profite aussi pour repérer ceux qui seraient potentiellement des nobles ou de riches personnages. Tu l'as dit, le brouhaha ici est trop grand. Mais en nous concentrant sur une ou deux cibles "privilégiées", voir même à les suivre, alors peut-être qu'il sera plus facile de saisir plus de choses.

Une idée pas si absurde. Après tout, quitte à commencer quelque part, autant le faire en faisant preuve d'une certaine intelligence, plutôt que de se perdre parmi le bruit et le monde.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
AlgebarAlgebarArmure :
Orion

Statistiques
HP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-bleu1200/1200[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-rouge750/750[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-jaune1350/1350[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptyMer 2 Sep - 21:14
Algebar opine juste, comme Elias répond à la question qu’il lui avait posé, ou plutôt au conseil qu’il lui avait demandé. Il hésita cependant un instant sur un point. Était-ce bien sérieux de perdre du temps à grignoter sur place, alors qu’ils pourraient de toute façon manger un véritable repas lorsqu’ils auraient rejoint une auberge, puisqu’ainsi était prévue le fin de cette journée ? Cela ferait un peu tache, trouva-t-il. D’un pincement de lèvres il renonça alors aux poires. Ils ne roulaient de toute façon pas sur l’or, alors autant éviter les dépenses inutiles. Voilà un autre point qui pourrait certainement servir leur alibi également : quiconque leur ferait les poches se rendrait bien compte qu’il n’y avait pas grand-chose, légitimant dès lors leur quête de travail ! Il ne se fit dès lors pas prier pour répondre d’une voix assez forte, au plus près de l’étal.
- Mieux vaut garder notre argent pour l’auberge et un vrai repas chaud ce soir mon ami. Tant que nous n’aurons trouvé personne pour nous donner un honnête travail, il nous faudra faire disette.
Algebar tenta alors de garder son sérieux, tandis que tout son être désirait sourire. C’est qu’il n’avait pas vraiment l’habitude de jouer la comédie, lui à qui l’on avait toujours enseigné une honnêteté crue. Dire ce qu’il pense, ou bien se taire. Mais dissimuler et faire semblant ? Pas son genre du tout, et il était là bien incapable de dire à quel point il s’en sortait, bien ou mal ? Bah, qu’importe au fond, cela n’eut pas trop de résultat autre que de voir le marchand continuer à servir d’autres clients ; soit ceux qui étaient solvables, bien sûr. Le Géant s’écarta des fruits, adressa un nouveau coup d’œil à Elias, plus déterminé.
- Bien… éloignons-nous un peu !
Et ensuite, sur un ton plus bas tandis que le Phénix lui livrait l’objet de sa quête.
- D’accord. As-tu repéré quelqu’un en particulier jusqu’ici ?
Il jeta lui-même un regard à la ronde également. Maintenant qu’il y prenait garde, il avait justement l’impression que plus ils s’étaient approchés du centre du marché, et plus ils y avaient vu de beaux étals. Mais il n’avait pas fait plus attention que cela à la clientèle – sans doute plus guidé par son estomac qui commençait d’ailleurs à gronder sans son consentement. Si cela suivait la même logique, ils ne devraient pas manquer de riches « proies » potentielles, non ?


[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] Algebar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2088-algebar-silver-saint https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1876-algebar-silver-saint-d-orion
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptySam 5 Sep - 10:48
Tandis que deux chevaliers sondaient les visages entre les étals des commerçants faisant la vie de la cité, ils purent remarquer des éléments pour le moins inhabituels. En effet, il pouvait sembler que le nombre des acheteurs était bien moindre comparé avec ce qu’Algebar et Elias avaient l’habitude d’observer dans les villes de cette envergure. En comparaison, les individualités de plus modeste apparence encombraient davantage la populace.

Par ailleurs, les quelques seigneurs et dames de haute famille qui se démarquaient par leur accoutrement de haute facture étaient tous protégés par de nombreux gardes. Certes, les nobles et riches marchands avaient coutume de s’entourer d’au moins un homme de main pour assurer leur protection, car mélangés à la foule, il fallait au moins éviter que les enfants ou bandits ne viennent les détrousser de leurs richesses. Les voyageurs n’étaient après tout pas les seuls à devoir penser à ces dangers banaux.

Ceci dit, il leur apparaîtrait clair que les moyens investis pour les protéger dans leurs déplacements avait quelque chose de disproportionné. Par ailleurs, il n’était pas rare de voir ces hautes personnalités guetter les environs avec une nervosité évidente… parfois plus que d’évaluer la qualité des marchandises présentes sur les étals. Puisque les deux chevaliers étaient attentifs aux bruits qui pouvaient courir, ils purent entendre notamment que plusieurs assassinats de notables avaient eu lieu ces dernières semaines. Autant de noms qui avaient considérablement marqué la politique locale.

Dans certains cas, les bruits dépassaient certainement la réalité, comme ce témoin prétendant avoir assisté au massacre d’une dizaine de combattants par un seul inconnu. Cherchait-il simplement à attirer l’attention de la jeune femme qu’il avait abordé ? À sa réaction, ils ne se connaissaient pas vraiment, et il avait fallu que soit jouée la carte de cette histoire exagérée pour gagner un début d’intérêt. Autour de lui, d’autres personnes avaient entendu ce bout de conversation, s’étant fugacement retournés avec une sombre expression avant de continuer leur chemin. De l’inquiétude ?

Enfin, quelques individus prospectaient la foule, manifestement à la recherche de puissants combattants. Ceux-là seraient grassement payés, de toute évidence. À un prix exorbitant pour la mission qui leur était visiblement proposée, soit : la protection de riches notables de la cité. Beaucoup de possibilités se présentaient donc aux deux voyageurs. Restait à voir comment ils s’organiseraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-bleu180/180[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-bleu  (180/180)
CP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-rouge180/180[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-rouge  (180/180)
CC:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-jaune244/244[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptyLun 7 Sep - 17:07
    - Peut-être bien, oui. J'ai vu quelques riches passants tout à l'heure. Mais avant d'en dire plus, trouvons-les et observons. Il m'a semblé qu'ils étaient mieux protégés que ce que nous avons l'habitude de voir.

Etudier ce qui se déroulait autour de lui était devenu une seconde nature pour Elias. Ainsi ne fut-il pas difficile pour lui de porter son attention là où il le souhaitait, comme il en avait parlé à son compagnon. Ainsi, à la question de son ami, il mit quelques instants à y répondre le temps de finaliser son inspection muette.

Ils avaient ainsi avancés un peu, prospectant. Et avait eu de quoi réfléchir finalement. Les riches possédaient une garde plus développée que d'ordinaire. La peur semblait même omniprésente. Ca et là des histories d'attaques. Mais toujours en toile de fond cette panique perceptible de la part de ceux qui possédaient précisément les moyens de s'en préserver. Il y avait dans l'air quelque chose de particulier et Elias trouvait l'affaire de l'attaque assez remarquable.

Alors qu'ils s'étaient finalement éloignés du tumulte pour discuter sans oreille indiscrète, Elias se tourna vers Algebar. Ils avaient l'un comme l'autre entendu les propos rapportés depuis qu'ils traversaient cet endroit. Il était ainsi temps de se décider.
    - Tu as vu des hommes qui semblent recruter, n'est-ce pas ? Il est étrange qu'ils proposent de tels prix pour une simple protection. Et cela fait écho aux rumeurs d'attaque que l'on a entendu. Selon moi, c'est là que nous devons nous rendre. Sous couvert de garde du corps, nous en apprendrons plus sur ces nantis. Et sur les dangers qu'ils semblent craindre. Qui sait ? Peut-être entendrons nous parler de celui que l'on recherche, après tout.

Il y avait bien réfléchi et il s'agissait là de l'option la plus évidente même si potentiellement la plus dangereuse. C'est pour cela qu'il préférait se fier à l'avis d'Algebar. Il était raisonné et chef d'équipe. Il saurait alors trancher au mieux.

De toute évidence, Khoren ne serait pas un poids pour cette mission sensible et pour caiuse : il n'avait toujours pas pointé le bout de son museau dans cette affaire. Un instant - court mais toutefois notable - Elias se demanda si le chien de Childéric n'était finalement pas un traître à leur cause. Il était étonnant qu'il disparaisse sans un mot. Sans esclandre. Puis une seconde hypothèse. Tout autant perturbante mais néanmoins plausible.
    - J'espère que Khoren ne s'est pas fait attraper par ceux que nous traquons. Ce serait un cauchemar que de devoir le tirer de leurs griffes en plus de l'enquête que nous devons effectuer.

Il s'interrogeait vraiment. Après tout, il ne le connaissait pas. Mais de ce qu'il avait vu, il était assez grande gueule pour se faire remarquer. Ou arrêter, qui sait. En tout cas, la décision d'aller voir ces recruteurs appartenait à Orion. Ce dernier savait ce qu'en pensait le Phénix désormais.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
AlgebarAlgebarArmure :
Orion

Statistiques
HP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-bleu1200/1200[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-rouge750/750[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-rouge  (750/750)
CC:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-jaune1350/1350[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptyMer 9 Sep - 9:50
Algebar n’avait pas l’habitude des grandes villes. N’avait pas l’habitude des villes tout court. Aussi pour lui, il était difficile de réaliser qu’il y avait là une moins grande densité que de coutume. Pour lui, « beaucoup de gens », ça reste « beaucoup de gens ». Mais il peut se rendre compte néanmoins, maintenant qu’il y fait plus attention, que des gens plus richement vêtus étaient également plus lourdement accompagnés. Et lorsqu’il fixait ses ambres sur eux en particulier, il pouvait se réaliser que les coups d’œil inquiets lancés à la ronde étaient fréquents.

Comme ils avancent dans les rues avec le Phénix, ils peuvent commencer à capter quelques discussions, enfin. Des rumeurs assez fréquentes pour être prises au sérieux. Plus encore si l’on estimait que cela venait parfaitement expliquer ce pourquoi les notables encore en vie se composaient une telle protection. Ce pourquoi l’on était prêt à offrir de telles sommes à de puissants combattants. Algebar ne fit pas plus attention que cela au racontar qui faisait état d’un massacre aperçu. Pas que ce n’était pas pris au sérieux. Il aurait eu très envie d’aller le questionner, lui demander où cela avait eu lieu. Mais ils attireraient trop l’attention ainsi, estima-t-il, et baste de leur couverture donc. L’héritier d’Orion préférait qu’ils restent dans leur rôle encore, mais fixa par assez l’homme que pour pouvoir se souvenir de son visage en cas de besoin. Le retrouver serait comme chercher une aiguille dans une botte de foin peut-être. Mais pas si sûr, lorsque l’on considérait le nombre de personnes de qui il avait attiré l’attention un instant.

Soit. Si cette piste pourrait être remontée par la suite ou non, il fallait bien prendre une décision, et leur couverture pourrait de toute façon leur offrir un parfait créneau pour s’insérer dans ce mystère. Eux aussi pourraient aisément affronter dix guerriers à la fois sans mal. Dix, pour commencer. Aussi était-il normal de prendre cette version au sérieux, et de considérer qu’ils ne seraient donc pas les seuls Éveillés dans les parages. Pas une surprise en considérant l’objet de leur mission. Un moment pris pour qu’ils puissent ensemble décider de la suite des opérations.
- Je me dis la même chose. Nous cherchons du travail, et nous sommes de puissants guerriers… ce serait déraisonnable de cracher sur une si belle offre, n’est-ce pas ?
Il sourit légèrement, ajoute plus bas.
- Les rumeurs et ces recrutements sont certainement liés. J’ai entendu un homme raconter avoir vu un inconnu seul vaincre dix guerriers. Je pense qu’on peut y apporter du crédit, assez que pour nous attendre à… avoir une certaine concurrence dans notre domaine particulier. Mais si tout cela est bel et bien lié à notre affaire comme je le pense, alors en acceptant cette offre nous serons en première ligne pour tomber sur les coupables et tâcher de leur arracher quelques informations… avant de les purifier de leurs péchés.
C’était un potentiel raccourci. Une piste de plus. S’ils ne trouvaient pas la piste de Volesus, ils pourraient en suivre une autre menant à la même destination peut-être. Rajoute sur le ton de la discussion, plutôt détendu même s’il ne l’était pas réellement, pas complètement.
- Avec un peu de chance, on pourrait même négocier un repas digne de mon appétit !
De nouveau, un semblant de léger sourire s’étire, alors que du regard il retrouve la piste de recruteurs. La remarque d’Elias le ramène cependant à des traits plus sombres et sérieux. Ils n’avaient pas vraiment besoin de cette épine dans le pied, en effet. Mais mieux valait à son sens repousser ce souci. Garder à l’esprit que cette possibilité existait, mais ne pas s’en accabler pour l’heure. Qu’y pouvaient-ils après tout ?
- Faisons-lui confiance pour l’heure. Nous avons assez de problèmes à régler que pour nous tracasser de ceux pour lesquels nous ne pouvons rien.
Laconique. Mais Khoren était un chevalier d’argent après tout, cela voulait dire qu’au moins en terme de puissance, il avait été jugé digne d’être au même rang que lui. Il semblait de plus doué pour traquer, et un bon pisteur devait pouvoir cacher sa propre présence, non ? Cet animal n’était sans doute pas le plus efficace en ville, mais peut-être en dehors parviendrait-il à trouver sa propre piste, et qui sait ? leur est utile d’ici la fin. Algebar ne fondait pas trop d’espoir là-dessus, et déjà s’il ne se faisait pas tuer ce serait très bien.
- Soit… Viens ! Allons postuler pour la richesse mon ami !
Des épaules, le Géant se crée un chemin jusqu’aux recruteurs qui semblaient offrir les plus grosses primes. Plus on payait, plus haut l’on devait être placé dans la hiérarchie des nantis, non ? Et puis, s’ils parvenaient à toucher une avance ou même une solde complète, autant que ça remplisse au mieux leur aumonière, non ? Leur mission pourrait nécessiter ultérieurement de cette manne financière supplémentaire, éventuellement, aussi ne fallait-il rien bouder.


[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] Algebar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2088-algebar-silver-saint https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1876-algebar-silver-saint-d-orion
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptyDim 13 Sep - 19:37
Tous deux d’accord sur la marche à suivre, les chevaliers d’Athéna se laissèrent guider par le jugement pragmatique que le meilleur payeur ouvrirait la porte à la plus notable des villas. Ainsi, feraient-ils la rencontre du plus gros poisson parmi les recruteurs de la place marchande. Un dénommé Theodoros, homme de la trentaine, richement vêtu, légèrement ventripotent et soigneusement rasé. Ce dernier était accompagné d’un autre homme, appelé Euric.

Au contraire de celui qui tenait la bourse de la maison qu’il servait, près de ses sous, Euric donnait davantage l’impression d’un vétéran reconverti à la protection de seigneurs capables de s’offrir ses services. Âgé de la quarantaine, quelques cicatrices étaient visibles, le nez de ceux ayant été cassé plusieurs fois dans sa vie, la gabarit imposant, mais surtout, de ces regards renfermant une force silencieuse. De nature à parler peu mais bien, ses questions aux deux candidats seraient orientés de sorte à évaluer leur force pour, derrière, aviser de leur valeur respective à adresser à Theodoros.

En effet, si de généreux paiements étaient promis aux audacieux offrant leur épée à qui le voulait, d’évidence que tous ne seraient pas logés à la même enseigne. Comme partout, pour s’offrir la plus belle part du gâteau, il dépendait de savoir se vendre. Des qualités de négociants que tout un chacun devait un minimum maîtriser pour survivre en cette période instable ; du paysan au magistrat. Les guerriers n’échappaient évidemment pas à la règle, et selon le talent d’Algebar ainsi que d’Elias, leur prix serait plus ou moins haut. Bien sûr, ils pouvaient tout aussi bien se dévaluer à dessein. Cela dépendait in fine de l’image qu’ils voulaient laisser d’eux à l’assemblée. Car en un lieu autant animé et avec des esprits à la vigilance paranoïaque, il allait de soi qu’ils ne passeraient pas inaperçu.

En l’occurrence, les deux Saints possédaient chacun une telle présence qu’Euric ne les envisagerait pas comme de la bleusaille. Aussi, ses interrogations se dirigeaient-elles plutôt à faire ressortir leurs exploits passés, sans être dans l’attitude de remettre en question ce qu’ils diraient. Bien sûr, il y avait des limites à ce qu’un dormeur jugerait acceptable en terme d’accomplissements, ne donnant à lire aucune trace d’un quelconque cosmos. Au fil de la conversation, les étrangers se rendraient compte que cet ancien guerrier prêtait plus d’attention à Algebar, même si la différence ne pesait pas grand-chose.

Quoiqu’il en soit, ce choix leur vaudrait, a priori, d’être intégrés sans mal aux gardes affiliés à la protection d’un certain Drosos de la maison Kheimon. Fouler du pied cette immense villa aux nombreux serviteurs laisserait peu de doute quant à la qualité de leur décision, pour l’objectif qu’ils s’étaient donnés. À partir de ce moment, plusieurs possibilités se profilaient. En effet, en cette maison, il était possible de suivre scrupuleusement leur quotidien d’hommes de main, d’abord auprès des membres de la famille Kheimon qui se risquaient à sortir pour des affaires routinières. Car il faudrait un certain temps avant de gagner assez de confiance pour rejoindre la garde rapprochée du chef de l’Oikos. Et pour éviter que cette situation traîne plusieurs semaines, il fallait a minima soutenir un exploit. Tâche non très irréaliste dans une cité où l’assassinat de nombreux magistrats avait rendu les quartiers moins sûrs.

Ensuite, il y avait évidemment des moyens d’obtenir plus d’informations sur la situation globale et familiale, mais pour se faire, il importait de plus ou moins s’exposer. Sous ce toit, se tenait donc le maître de maison, de la cinquantaine, sa femme plus jeune d’une vingtaine d’années, un héritier approchant justement de la vingtaine, un frère à l’adolescence bien avancée et une cadette qui allait seulement y entrer. Le premier était le plus occupé par ses affaires, très difficile d’accès. La seconde apparaissait comme la figure la plus importante sous le toit de cette bâtisse, très compétente à diriger le réseau de domestiques. L’aîné était renfermé, taciturne, l’expression sombre. Des rumeurs de couloir laissaient entendre que son plus proche ami avait été récemment assassiné. Un drame qui bousculait le plus les murs de cette villa, en l’état actuel.

Quant à son petit frère, il vivait avec difficulté l’austérité que la situation avait imposé voilà quelques temps, désireux de davantage s’aventurer dehors en dépit des avertissements de sa mère. Il manquait clairement de maturité, de ces jeunes en quête de repères et de reconnaissance à ce moment de leur vie. Enfin, la cadette était de constitution fragile, surprotégée par les servants au-delà des instructions de la maîtresse des lieux. Très perméable à l’atmosphère émotionnelle dans son entourage, l’ambiance très lourde faisait qu’elle était à présent alitée, traversée d’un mal que les médecins de la famille peinaient à traiter. Pour avancer dans leur mission, suivant qu’ils soient audacieux ou prudents, le temps pouvait bien s’allonger de quelques heures à plusieurs jours voire semaines. La balle était dans leur camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EliasEliasArmure :
Phénix

Statistiques
HP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-bleu180/180[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-bleu  (180/180)
CP:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-rouge180/180[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-rouge  (180/180)
CC:
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] G-jaune244/244[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] V-jaune  (244/244)
Message Re: [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]   [Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren] EmptyJeu 17 Sep - 6:52
Si se vendre n'avait pas été difficile en soi, Elias s'estimait tout de même chanceux d'avoir attiré l'attention d'Euric. Et que l'on puisse s'intéresser un peu plus à Algebar faisait leur jeu. Après tout, des deux hommes, c'était lui le chef d'équipe. Le vétéran parmi la troupe. Un soutien, voilà le rôle qu'il aurait à jouer. Un soutien mais aussi mettre en avant d'autres cartes qu'il avait en tête. Mais pour cela, ils devaient déjà voir quelle genre de famille ils allaient devoir protéger.

Prendre conscience des rumeurs et faire le tri n'était pas évident mais il parvenait à accomplir sa tâche avec brio. Et enfin se retrouvèrent-ils face à ceux dont ils auraient la charge. La maison Kheimon. La richesse de ce Drosos prouvait qu'ils avaient finalement ferrés le bon poisson. Que ce soit la villa ou les serviteurs, il y avait des signes évidents de la grande richesse de l'homme et de sa famille. Une information notable et un premier pas sur le sentier de leur recherche. Une mission qui nécessitait du doigté autant que de l'audace. Restait désormais à voir comment avancer ses pions.

Rapidement, plusieurs pistes apparurent. S'il avait été seul, Elias aurait certainement débuté sa mission "officieuse" immédiatement. Prenant les devants puisque n'ayant de compte à rendre à personne. Mais ici, ils étaient une équipe. Une équipe se soutenait. Mais échangeait aussi les informations récoltées. Ainsi attendait-il de pouvoir attraper Algebar à l'écart des oreilles et des regards indiscrets afin d'échanger. De ce qu'il avait déjà repéré, en tant que gardes, il ne leur serait pas difficile de se retrouver seul. Et en attendant, le jeune homme poursuivait ses investigations silencieuses. Ses observations.

Le nombre de gardes surtout avait attiré son attention. Qui était celui qui décidait ? Qui organisait les rondes ? Qui affectait telle ou telle personne à tel ou tel membre de la famille ? Ces premiers éléments seraient déterminant pour la suite. Drosos était discret de par son travail. Il ne pouvait pas être le décisionnaire. Comme tout bon employeur, il attendait à ce qu'on lui obéisse mais se moquait des détails. Quelqu'un chapeautait. Sans doute celui qui était à la tête de la garde rapproché du maître de cette demeure.

De ses premières analyses, il était apparu une évidence. S'il devait "essayer" quelque chose, sous couvert de son poste, ce serait auprès de la femme du Maître. Se montrer serviable. Pas nécessairement charmeur - prendre le risque au sein de la maison aurait été une erreur, surtout si rapidement - mais savoir se montrer disponible et à l'écoute. Montrer de la bonne volonté. Faire valoir des atouts qu'il possédait. Quant à la seconde cible ? Et bien le plus jeune des fils. Il n'avait pas manqué au blondinet le fait qu'il était un oiseau en cage. Un oiseau éprit de liberté. Ainsi avait-il commencé à l'observer. Centre d'intérêts ? Que faisait-il ? Et surtout, quel levier pousser pour le complimenter et être une oreille attentive s'il en éprouvait le besoin.

Deux pistes évidentes pour lui. Mais qui nécessitait d'en parler avec Orion. Le moment attendu vint. Peu après le repas. Les uns et les autres regagnaient tranquillement leur service. Laissant quelques minutes de répit aux deux hommes, loin de ceux qui seraient tentés de tendre l'oreille. Ayant veillé à ce que personne ne puisse ni les surprendre, ni trouver étrange de les voir isolés, Elias débutait la conversation. Si d'aventure on les voyait, il ne serait pas difficile pour eux d'expliquer pourquoi, après le repas, ils échangeaient tranquillement. Ils étaient arrivés ensemble après tout. Ils pouvaient tout aussi bien se réjouir de cette affectation et en parler.
    - Voilà une première étape. Maintenant, il nous faut savoir quelle piste suivre. J'ai un peu observé nos employeurs depuis que nous sommes arrivés, et je me suis focalisé sur cette garde rapprochée. Je pense que c'est une piste à suivre, essayer d'intégrer leur élite. Celui qui dirige l'ensemble des gardes saurait plus de chose que les autres.

mais cela signifiait prendre plus de temps pour s'imposer. Une option appréciée par Elias mais Algebar était le seul décisionnaire. Ce pourquoi, il comptait aussi lui parler des deux pistes qu'il estimait "logique". N''ayant pas remarqué tous les détails encore. Des choses lui avaient certainement échappés et cette discussion serait utile pour clarifier la situation.
    - De prime abord, de par l'éducation qui a été la mienne, j'aurai jeté mon dévolu sur la maîtresse de maison. Gagner sa confiance. Il est évident qu'elle a du poids ici. Quant aux enfants, le plus jeune des fils semble être le plus facile à amadouer. Il n'est pas difficile d'imaginer qu'il ait tendance à vouloir écouter aux portes. Peut-être a t'il entendu des choses. Mais son âge limitera certainement ce qu'il en aurait saisi. Quoi qu'il en soit, je t'écoute. Que penses-tu de la situation. Selon toi, quel chemin devons-nous emprunter ?

Toujours attentif à ce qui se passait autour d'eux. Elias ne laisserait rien passer dès les premiers jours.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1835-elias-du-phenix-term
 
[Début février 553] À la nuit tombée [PV Elias-Khoren]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Provinces byzantines-
Sauter vers: