Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu900/900[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (900/900)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge450/450[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (450/450)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyJeu 23 Juil - 21:20
Impressionnée, la Tarentule récupérait la petite cage d’ivoire que son patron venait de fabriquer sous le coup de l’improvisation. Un talent d’artisan qu’elle ne lui aurait pas deviné. En tout cas, c’était avec une confiance aveugle qu’elle acceptait ce présent pour y ranger l’ambassadeur emplumé du Siebenbürgen. Ainsi, il lui serait plus pratique de le transporter ! Et quand le ragoût arriva, Esther put se réjouir de ce choix. De manière inespérée, le plat semblait avoir été préparé par un cuistot de talent, à en juger le fondant de la chair. Quelque chose de bien nécessaire, car autrement, l’Araignée n’aurait su faire que picorer dedans. Ici, au contraire, il lui fallut peu de temps pour terminer son assiette, partageant volontiers ce moment de convivialité avec le Cardinal de la Mort.

Silencieuse le temps de savourer son repas, la fillette traduisait dans ses prunelles orangées une lueur joyeuse à la réaction d’Haldor. Ce dernier acceptait de lui faire confiance. Seulement, ce menu plaisir s’interrompit brusquement à cette voix résonnant dans l’esprit des Berserkers. Arès ? Rares étaient les fois où le maître suprême faisait entendre ses commandements. Et quels étaient-ils… Le présent Pontifex, déjà congédié ? Et ce, au bénéfice du Cardinal de la Guerre ? Si tôt ? Et sans indice laissant présager cette décision brutale ? C’était trop gros. Personne dans le Dédale ne s’y laisserait tromper ; Haldor le dernier.

D’un hochement de tête, la jeune fille à la peau cendrée acquiesçait à l’interrogation de l’argenté. Gênée, elle pouvait bien comprendre le coup dur que cette nouvelle pouvait représenter… Quand bien même, quelque chose d’ineffable faisait qu’en son for intérieur, l’événement la rendait heureuse. Après tout, d’entrée de jeu, elle avait discerné les contours vagues du jeu douteux de cet Acamas à l’endroit du guerrier d’Asgard. Qu’il rencontre ainsi la déchéance arrangeait ses affaires, car cela promettait à Haldor de recouvrer un peu de sa liberté d’antan, pour un peu qu’il y soit préparé… Cette infime inquiétude suffisait à entretenir son expression grave. Sans doute cette décision arrivait-elle trop rapidement.

– Oui… ça me semble être le mieux à faire…

Disait-elle, se relevant péniblement pour fermer la marche derrière son commandant. Son étrange phrase de clôture lui avait arraché un sourire d’amusement, mais bien fugace en raison du désappointement qui guettait en son sein. Songeuse, elle regardait la cage entre ses bras. Cette poule s’animerait-elle vraiment, comme le mystérieux inconnu lui avait promis ? Et ses informations… suffiraient-elles au nouveau Pontifex ? Cette angoisse… Zvezdan était depuis longtemps le choix le plus évident pour mener les bêtes enragées de la Citadelle de chair. Pour autant, quelque chose en lui rendait la petite Tarentule craintive. Comme une appréhension. Au devant de la nouvelle Voix d’Arès, l’Araignée se sentait l’intérêt de se faire toute petite, apparaissant bizarrement moins confiante que la fois où la Guerre lui avait ordonné d’espionner les citadelles ennemies.

Si Haldor avait pu s’y habituer au cours de leur échange, Zvezdan remarquerait à n’en point douter la fragilité apparente de la fille d’Arachné ; davantage que d’ordinaire. Son regard avait perdu de son énergie, ses gestes étaient plus mous, sa posture moins franche. Pour autant, son cosmos traduisait quelque chose de plus remarquable qu’auparavant. Seulement, ce dernier émanait-il de l’enfant fragilisée, ou de cette cuirasse nuisible qu’à présent, il connaissait bien ?


[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyVen 24 Juil - 5:25
Maintenant qu'il avait été décidé de rejoindre le Pontiflex, les deux âmes prenaient la direction de l'endroit le plus indiqué pour discuter tranquillement avec lui : l'autel des Sacrifices. Un nom charmant pour un endroit paradisiaque, encore. Mais ce n'était pas le premier dans le genre pour le coin et le colosse s'y était habitué. Certes, l'environnement cauchemardesque commençait clairement à lui péter les burnes mais bon, il avait signé et devait assumer. Encore que, sur ce dernier point, il y avait des choses à dire.

Quoi qu'il en soit, il n'était pas peu fier de sa petite cage improvisée. Bien qu'il n'ait guère l'opportunité de le montrer régulièrement - dans le coin on lui demandait surtout de tuer et détruire, non de construire - Haldor était relativement doué avec ses mains dans les tâches manuelles. Bien sûr il ne se souvenait pas du tout de comment il savait faire cela mais il ne s'en plaignait pas. N'était-ce précisément pas ce talent qui avait été utile pour créer son fameux jeu "Os-Laids" ? N'était pas ce talent encore qui lui avait permit de construire une pseudo vitrine au sein de la grotte pour entasser ses vestiges et trophées ? De fait, qu'était-ce une cage pour lui ? Rien. Et de ce qu'il avait vu de sa petite Esther, elle était contente. Rien que cela lui suffisait.

En dépit de son caractère, en dépit de sa grande gueule, il avait trouvé en cette Araignée une réelle oreille. Une écoute sincère - en tout cas c'est réellement ce qu'il pensait - et il y tenait vraiment. Il comprenait assez mal le talent qu'elle possédait mais savait qu'il était rare et précieux. Au point que les autres Cardinaux se l'arrachent. Contenter la fillette était donc important pour lui. Elle n'était pas qu'une subordonnée de son armée. Il considérait Esther comme une véritable alliée, une amie qu'il devait préserver, protéger. Ce pourquoi il veillait sur elle au point d'avoir informé ses armées : le premier qui touchait à la donzelle aurait à faire à lui. Et à "Hécatombes".

Le trajet s'était fait dans un silence tout relatif. Le colosse s'était mit à siffloter en chantant une petite chanson qui parlait d'un ours, d'un homme et d'une sorcière. Si Esther y prêtait l'oreille, quelques détails auraient pu la marquer : dans sa chanson, il était clairement question d'une sorcière qui cuisinait un homme encore en vie. Dont les hurlements de douleurs avaient attirés l'ours. Ce dernier, affamé, avait finalement opté pour le package complet : sorcière et homme. Et la conclusion ?
    - J'sais plus quand j'ai entendu cette p'tite chanson mais j'adore. Au final, cela veut juste dire que si tu gueules trop dans ta forêt, t'es jamais à l'abri de t'faire becter par un ours ! C'est super poétique j'trouve.

Bon. Il adressait cette conclusion à Esther alors qu'ils pénétraient enfin dans l'enceinte utilisée pour les fameuses réunions entre Cardinaux. Ils en étaient sortis il y a peu et déjà revenait-il. Avec comme surprise évidente de ne plus voir la même gueule assise dans le seul siège de la pièce. UN SEUL PUTAIN DE SIEGE !
    - Yo, Vedan ! Et bah mon p'tit ourson, t'as eu une putain de promotion ! J'sais pas si j'dois te dire félicitation ou bon courage en réalité. Bref, j'suis pas là pour t'envoyer dans la tronche trop de compliment mais plutôt pour parler d'un truc important. Regarde qui est de retour. Physiquement hein. Ma p'tite Araignée. On vient au rapport... C'est qu'elle a pas mal de truc à t'balancer. Et regarde ça !!

Il désignait la cage que portait la jeune fille. Et dans sa tête, les questions en rapport à Acamas furent mises de côté. Chaque chose en son temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyVen 24 Juil - 17:38
C'est quand même plus confortable, depuis là-haut.

Un sourire contenté sur mon visage, le dos enfoncé dans le trône. Bras à l'accoudoir, la joue soutenue par mon poing fermé, je fixe en direction du couloir devant, en direction de l'entrée qui donne sur le pont. Hormis les gradins, ce trône est le seul siége dans cette pièce, et ça m'a toujours un peu agacé, lors des réunions. Rien de très important, non... Mais discuter autour d'une table, tous assis, c'est pas mal aussi, non ? J'y songerai, tiens.
Une table ronde, peut-être.

Mais plus tard, tout ça. Plus tard, les questions de confort. Il y a certaines priorités à traiter en premier. Certains faits passés sur lesquels revenir. C'est confortable depuis là-haut, oui, mais depuis là-haut, je dois veiller sur tous ceux qui sont plus bas. Veiller. Surveiller. Et plus s'il le faut.
Rien n'a jamais été simple. Ce sera d'autant plus vrai à l'avenir, pour moi.

Pourtant, il y a une certaine mesure de simplicité, dans l'affaire à venir. Ou au moins d'habitude. Recevoir Esther pour écouter son rapport, après qu'elle ait été envoyée en mission. Simplement aujourd'hui est-t-elle accompagnée d'un Haldor... Un cas à gérer, après cette entrevue. Simplement aujourd'hui est-t-elle accompagnée d'une poule... Et voilà qui est déjà un peu plus inhabituel.

À mon aise sur le trône, j'observe les deux arrivants d'un regard qui sonde, qui s'attarde sur les détails. Les détails d'une Esther qui semble affaiblie. Les détails d'un volatile, transporté dans une espèce de cage d'os. Huh... Oui, une poule, donc. Quelque chose me dit que j'ai hâte de savoir le pourquoi du comment, tiens.
J'en souris d'avance.

Sans doute un peu des deux, à vrai dire. Je lance la réponse à Haldor, suite à ses premiers mots. calme et décontracté dans mon attitude, la voix claire, le regard vif, en contraste à ma position paresseuse. Une œillade vers Esther, vers la poule... Puis vers Esther, de nouveau. Je t'écoute, Esther.

Sans doute ces deux-là se posent-ils des questions. Mais est-ce le moment de poser des questions ? Pour moi, oui. Pour eux, non. Plus tard, peut-être, lever une partie du voile sur ce soudain changement de direction. Et seulement une partie... Mais pas maintenant. Maintenant, parlons Citadelles. J'entends bien me débarrasser de ce problème au plus vite, plus vite encore, maintenant que je suis ici.

Même si « se débarrasser » n'est pas le mot le plus exact, n'est-ce pas ? Qui sait.
Qui sait ce que j'irais faire de ces Forteresses, une fois que j'en aurais fini avec les nuisibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu900/900[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (900/900)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge450/450[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (450/450)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyJeu 30 Juil - 20:36
Comme d’accoutumée, le Cardinal de la Mort se faisait une joie d’animer le trajet par le biais d’une chanson pour le moins intrigante. En temps normal, l’Araignée aurait seulement été amusée par le caractère rocambolesque de cette histoire chantée. Et pourtant, un petit quelque chose dans cette dernière réveillait quelque chose d’ineffable dans sa mémoire, d’imperceptible. Comme si un élément de ce conte improvisé faisait écho à une expérience enfouie. Pourquoi s’identifiait-elle à cette sorcière ? Et pourquoi pressentait-elle le danger à être dévorée par cet ours ? Cet ours qu’elle associait naturellement à son patron… Dégageant une grimace fugace, elle s’assurait de reprendre contenance afin de ne pas inquiéter son commandant. Une chansonnette dont la morale lui attirait un frisson glaciale le long de son échine. Ceci dit, au petit commentaire d'Haldor attribuant un côté poétique à son histoire, la Tarentule répondait d’un acquiescement silencieux, esquissant un sourire fébrile, les paupières closes. Mieux valait ne pas laisser son regard trahir le trouble qui la traversait. Après tout, ce n’était pas le moment.

Arrivés à l’autel des sacrifices, Haldor félicitait le nouveau Pontifex pour le rôle qu’il avait hérité d’Arès lui-même. Enfin, toute proportion gardée. Car à présent, il avait pu constater la malédiction que pouvait représenter cette fonction au sein du Dédale. Aucune place dans la Citadelle n’était plus précaire que celle de Pontifex. Acamas n’avait pas fait exception à la règle. Restait à voir maintenant s'il en adviendrait autrement pour Zvezdan. En soi, il avait l’avantage de l’expérience, connaissant mieux que personne la vie dans ce domaine organique. Par ailleurs, son nom sonnerait sans doute plus naturellement à l’oreille des différents protagonistes de l’armée d’Arès. Oui, il n’aurait pas grand mal à faire accepter son autorité. C’était en tout cas son impression, lui attirant des sentiments mitigés. Devait-elle s’en réjouir ou s’en inquiéter ? Il était encore trop tôt pour le déterminer.

En attendant, Esther se contenta de lever un peu la cage qu’elle tenait dans les bras, répondant ainsi à l’invitation de son chef qui désignait la volaille avec l’aplomb le définissant le mieux. Un enthousiasme suscitant finalement peu de réactions vers le premier intéressé pour cette mission au Siebenbürgen. L’interrogeant sur celle-ci, la fillette posa un moment la cage par-terre, veillant à cacher son essoufflement. Pour un œil attentif, le subterfuge ne se révélerait que peu trompeur. Peu importe, il lui fallait continuer à se faire violence. Ainsi, s’engageait-elle à rendre son rapport à son premier commanditaire.

– Hm… J’ai passé les derniers jours à surveiller la citadelle que j’ai jugé la plus pertinente… et là-bas j’ai remarqué plusieurs choses. Du danger dans la forêt avoisinante, comme s'il s’y terrait un gardien. Puis outre les mercenaires qui se tenaient en garnison dans l’enceinte de la citadelle, j’ai remarqué que les tours étaient gardées par des byzantins. Quand je les ai regardé… je ne me sentais pas bien, vulnérable. Pourtant, ils étaient pas censés être capables de me faire du mal... Puis… euh…

Se grattant la tête, Esther semblait embêtée, ne sachant pas vraiment comment tourner ce qui trottait dans sa tête. Après quelques secondes, elle finit par s’abaisser au niveau de la cage pour en sortir la poule, qu’elle tenait à présent dans ses bras, lui caressant les plumes.

– J’ai rencontré Monsieur Poule sur place. C’est lui qui commande les citadelles. Il me semble capable de transférer sa conscience dans… bah, les poules. C’est pour ça que je l’appelle comme ça maintenant. En tout cas… c’est pas n’importe qui. Il a été capable de me voir. Et s’il l’avait voulu, il aurait pu me faire du mal, beaucoup de mal. Je l’ai senti… Mais il était joueur. Et il m’a demandé d’amener une poule ici. Qu’il négocierait avec toi. Je sais pas sur quoi. Enfin, j’imagine qu’il va le dire maintenant.

Disait-elle en relevant la poule pour la mettre à hauteur de sa tête, s’adressant directement à elle.

– Monsieur Poule ? Vous êtes là ? J’ai fait ce que vous m’avez dit ! Monsieur Poule ? Vous m'entendez ?


Dans l’attente que cette drôle d’entité se manifeste, Esther se reposait au sol, en tailleur, y posant la poulette. Continuant de lui caresser le plumage, elle essayait de mettre en confiance l’animal, pour qu’il sorte de sa timidité. Un petit moment de repos bienvenue, car même de se tenir debout, cela lui était pénible à présent.


[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule
HermèsHermèsArmure :
Kamui

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyMar 4 Aoû - 0:29
La poule se mit à luire d'une aura douce et un léger vent se leva au point où les chairs se distordaient de douleurs. Soudain, le sol se tapissa d'un immense pentacle de magie qui prit entre ses griffes l'autel des sacrifices. Dansant dans le vent, les plumes se reformèrent pour laisser apparaître un homme, le regard s'assurant d'aucune mauvaise surprise à sa droite comme à sa gauche. Sa main tapota la tête de la petite Aragne avant qu'il ne se concentra de nouveau vers les personnes présentes, notamment celui qui avait pris le nom de Pontifex à ce qu'il avait compris.

S'approchant, aucun cosmos ne se dégageait de lui, alors que le sol phosphorait de ce pentacle d'une quintessence pure. Il soupirait un instant en regardant Hécatombe à la droite du guerrier qui était présent à côté d'Esther. Il n'était pas là pour se battre, l'idée même de se battre le répugnait, c'était pourquoi il préférait aviser des adversaires potentiels. Lui, le voyageur, la Voix de Zeus en ce monde, eut un léger sourire en faisant une révérence à celui qui présidait désormais les Berserkers sur le sentier de la Guerre.

Je vous salue Pontifex, je suis heureux que la Pendue m'ait amené ici. Pardonnez aussi cette mesure de sauvegarde, je suis venu rarement en ces murs et je tiens à ma sécurité. Enfin, répondant à tous les usages, je me présente à vous comme un simple mortel, je suis Hermès, le Trismégiste, le Psychopompe et accessoirement Dieu du commerce, de la magie, des voleurs et des mystères. Je crois que j'ai rien oublié !

Amusé, il relevait la tête à l'adresse de son hôte. La première question à laquelle il s'attendait demandait une réponse immédiate.

Afin de vous répondre par avance, ce pentacle nous préserve d'être entendu par des oreilles indiscrètes et me préserve de la folie des hommes. Si vos hommes venaient, par inadvertance à agir de façon un peu trop percutante, ils seront rapidement devant un arc de triomphe où il y est écrit que tout espoir meurt ici. Ce qui est ironique en y pensant, enfin voilà, je suis ici pour discuter entre nous de quelques affaires qui peuvent nous concerner. Dans la vie comme dans la mort, tout est affaire d'argent, n'est ce pas ?

Le jeu venait donc de commencer. Les pions avançaient face au Pontifex, les Tours préservaient ses desseins. Tout pouvait se dessiner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyMer 5 Aoû - 0:14
Le regard fixe sur Esther, j'écoute son rapport attentivement. J'écoute l'histoire de ce mystérieux gardien, prés de cette forêt. Trop peu de détail à mon goût, mais un début de piste. J'écoute le récit de ces soldats Byzantins, possiblement dangereux... Même pour elle. Éveillés sous couverture, magie quelconque ? Va savoir. Là aussi, une piste ouverte, mais à développer. En fait, je devine que... que si elle n'avait rien croisé d'autre de disons majeur, elle y serait encore. Pour creuser ses pistes, ou en déterrer d'autres. Et on y vient donc : la fameuse poule...

Une oeillade vers l'animal, tandis qu'Esther explique. Monsieur Poule commande les Citadelles, donc, rien que ça... Hmpf. Sur mes gardes, mais encore calme, j'écoute, j'observe. Capable de voir Esther, capable de beaucoup de choses, visiblement. Et... Et ouvert à la négociation. Par le prisme de cette poule. Juste un instant, je lève le regard vers Esther... Non, je crois à son récit. Mais... Mais c'est quand même difficile à avaler, quand les mots sortent comme ils sortent. Si ce monde ne m'avait pas habitué à la bizarrerie des choses occultes, mystiques et mythiques, j'aurais pu croire à une mauvaise blague.
La petite ne m'a pas l'air vraiment en état de s'essayer aux traits d'humour, de toute façon... Je la darde d'un regard qui sonde, un instant, sans mot, sans lui demander. Elle a l'air essoufflée. Fatiguée. Affaiblie. Plus tard peut-être, quelque chose sur quoi il faudra se pencher.

Pour l'instant... La Poule, donc.

Poule luisante, qui s'illumine d'un coup. Poule magicienne, qui fait se lever un vent qui n'est pas la respiration du Dédale, qui trace un grand pentacle ésotérique sur le sol organique de la salle, et enfin, poule métamorphe, qui disparaît dans un tas de plumes pour être remplacée par un homme. Ou plutôt par un Dieu, visiblement.
Un Hermès, dit-il.

Il apparaît, et je ne bouge pas. Sur mes gardes, mais pas décontenancé. Toujours, cette neutralité décontractée sur le visage, toujours à l'aise sur ce trône. L'Hermès se présente donc, selon ses titres, selon sa légende. Et puisqu'il se présente à moi comme un simple mortel, je lui retourne la pareille et le salue d'un signe de tête respectueux.

- Zvezdan Nebojša, Pontifex et Voix d'Arès ici-bas. J'ai sans doute oublié une ou deux choses, mais rien de très pertinent ici. Un mince sourire, et un hochement de tête pour acquiescer, à la mention des sécurités de notre invité. La prudence est une vertu précieuse, surtout entre ces murs. Je ne vous en tiens pas rigueur.

Ne pas être prudent ici, ça peut vouloir dire ne pas sortir d'ici. Alors c'est normal, oui... S'il est qui il prétend être, venir sans la moindre précaution aurait été une erreur. Mon sourire s'élargit discrètement, lorsqu'il explique la nature de ce grand pentacle qu'il a dressé. Voilà qui est bien pratique...

- L'on est deux à ne pas vouloir d'oreilles indiscrètes dans cet entretien. Un regard entendu, puis, une oeillade vers Esther et Haldor... Pour revenir vers le Dieu. Ils n'attaqueront pas. Même les animaux sauvages respectent un certain ordre, lorsqu'ils vivent en communauté... Lorsqu'un Alpha tient la meute. Nous sommes des créatures d'instinct, parfois de folie, souvent de violence. Mais tant que je serai là pour m'en assurer, le Chaos sera au service de nos desseins, pas un ennemi. Un Chaos ordonné. Je tiens les Bêtes de Guerre, et vous êtes notre invité. Nous sommes ici pour discuter, pas disputer... alors discutons, hm?

Un léger rire, à sa dernière réplique.

- Argent, dette, profit. Les intérêts communs des uns ont vite fait de devenir le malheur des autres, quand on sait parler entre gens intelligents... Doucement, je me redresse, pour finalement vouter le dos, poser les coudes sur mes cuisses et joindre les mains sous mon menton. Une malice intéressée, dans mes yeux noirs. Méthodique. Reste à savoir qui sera le malheureux de notre affaire, donc. Idéalement, pas moi. Préférentiellement, Athéna. Peu probablement, lui. J'ose croire que le Dieu du Commerce s'arrange pour toujours finir gagnant dans un marché.

- « les Tours sont de lumières et de chiffres. Briser la lumière ne fera pas tomber les Tours », m'a récemment soufflé un petit papillon. Je crois y voir un peu plus clair, maintenant. Une légère pause, tandis que je me remémore ces mots. Cet épisode. Un soufflement de nez. Vous avez repéré l'araignée. Je pourrais vous dire qu'elle n'était qu'en promenade de santé pendant son temps libre, mais ça ne serait pas très crédible. Alors allons-en au fait, hm ? Le récent voisinage imposé ne nous plaît pas à moi ni aux miens... Ni à Arès. L'idée de simplement déferler sur les murs des Citadelles serait tentante, mais...Mais les défenses s'avèrent plus fortes que prévu. Inhabituelles. Mystiques.

Un rictus, une voix faussement innocente, pour conclure :

- Serait-ce un si terrible drame, si Dame Sagesse devait malencontreusement perdre son soutien occulte?

ça ne sera pas gratuit. Ça ne peut pas l'être. Reste à savoir le prix... Et la marge de manœuvre pour le négocier.
Que tout le monde finisse gagnant, sauf Athéna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptySam 8 Aoû - 19:19
L'apparition le surprit mais le Colosse restait de marbre. Après tout, sa petite Araignée l'avait prévenu de ce qu'était la poule, alors pourquoi s'en inquiéter. De l'appréhension, il en avait toutefois un peu. Pas la peur de l'inconnu mais plutôt le doute de ce qu'il faudrait faire si cette créature devenait mauvaise. Le Pontifex savait se défendre et était la Voix d'Arès. Toutefois il n'était pas à exclure qu'un tel être puisse essayer de frapper. Sur ses gardes, Haldor ne le lâchait pas des yeux. Et remerciait intérieurement Esther de l'avoir prévenu.

Les présentations vinrent. Hermès. Un dieu. Rien de moins. Esther avait été à la pêche aux dieux et en avait ramené un dans sa toile. Le regard du colosse, emplit de fierté, se posa sur sa protégée. Elle était unique, il l'avait toujours sentie, mais visiblement il n'était pas le seul à l'avoir perçu. Alors qu'il reportait son attention sur le dieu, il ne put réprimer un petit rire en entendant les derniers mots. C'est qu'il en avait des titres, lui aussi. Magie, voleur et commerce. Il l'avait toujours dit : tous des voleurs ces commerçants. Et la preuve se trouvait face à lui.

Il comprenait aussi que le dieu avait prit des dispositions pour ne pas être attaqué. Intelligente manœuvre que respectait le colosse. Savoir se prémunir des dangers éventuels n'étaient pas toujours évident et Hermès avait pensé à tout. En même temps, même un Berserkers savait faire preuve d'un peu de jugeote. Attaquer un dieu aurait été une folie, de toute évidence.

Au jeu des présentations, Haldor avait envie de participer lui aussi. C'est qu'il en avait des titres à avancer. Lui l'Argenté, lui le Colosse. Lui le Porteur de Mort. Mais voilà, il se devait de faire silence. Même lui comprenait l'importance d'une telle discussion. Et le Pontifex dirigeait cet échange alors que lui n'était là que comme soutien. Simple présence, muette. Un rôle qu'il détestait. Mais pas le choix. Il attendait donc. Respectueux des coutumes. Et gardant un oeil sur Esther. Il ne lui avait pas échappé qu'elle n'était pas aussi sereine que d'ordinaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
EstherEstherArmure :
Cuirasse de la Tarentule

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu900/900[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (900/900)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge450/450[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (450/450)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyJeu 13 Aoû - 17:44

Une lumière naissait à même le volatile qu’Esther tenait entre ses mains. Frissonnant par la légère brise lui caressant la peau, la cathédrale de chair elle-même y réagit par des contractions endolories. Par terre, il se dessina un cercle d’où figuraient d’étranges symboles. S’ensuivit la métamorphose de la volaille, cette dernière prenant les traits d’un homme qui vint poser sa main sur la tête de la fillette. À cette attention, au-delà de l’expression de surprise, la Tarentule n’eut guère vraiment de réaction. Au moins, après cette démonstration ésotérique, personne ne viendrait la traiter de folle ou de menteuse.

Toujours assise au sol, son cosmos continuait de s’évanouir pour alimenter celui de sa cuirasse. Cette dernière était normalement canalisée par le petit collier qu’elle portait au niveau de son cou. Cependant, une lueur commençait doucement à scintiller, à gagner en intensité. Chose que l’enfant ne remarquait pas, devenant plus négligée dans sa posture malgré la présence du Pontifex. Celui-ci était de toute manière trop occupé à considérer son drôle d’invité. Un invité qui parvint à incommoder plus l’Araignée. Elle ? Une pendue ? Ce n’était pas très gentil… La mine sombre, une émotion négative l’enfermait dans ses pensées, de plus en plus introspective. Hermès ? Elle préférait Monsieur Poule… C’était quand même plus sympa.

Et les mots, de s’enchaîner… De plus en plus compliqués. Puis ces tournures de phrases alambiquées. Ces titres ronflants. Ces métaphores. Ces arrières-pensées. Si fatigant… Sur son front, des gouttes de sueur de couler. Elle avait chaud. De plus en plus chaud. Bientôt, les paroles de ne plus apparaître que tels des bruits. La Tarentule ne voulait plus les écouter, mais à présent qu’elle n’en était plus capable, son attention s’en retrouvait renforcée. Un effort bien vain, n’ayant d’effet que d’éveiller une migraine. Un acouphène de percer progressivement ses tympans.

Grimaçante, la fillette monstrueuse partait pour intérioriser son mal-être. Son champ de vision, de s’obscurcir. Les formes alentours, de virer à l’abstraction. Des couleurs, de lui sauter aux yeux pour s’entremêler en plusieurs bandelettes qui eurent tôt fait de se mélanger chaotiquement dans une trombe d’eau qui laissait une impression de fourmillement à même l’esprit. D’un point de vue extérieur, le buste d’Esther s’était étendu au sol, contre les muscles contractés du Dédale. On pouvait penser qu’elle se relâchait, peut-être un peu trop en présence d’un dieu.

Évanouie, sa robe paysanne s’imbibait de sueur. Sa chaleur corporelle avait augmenté au point de la rendre fiévreuse. Et l’amulette au niveau de son cou, de clignoter au rythme de pulsations cardiaques qui n’étaient pas ceux de la fillette. En effet, le pouls d’Esther était de plus en plus lent. Au contraire, les pulsations lumineuses de ce collier s’accéléraient au point d’en devenir frénétiques. Si on approchait l’oreille de l’artefact, un crissement infime était perceptible, comme un hurlement métallique s’échappant des profondeurs d’abysses invisibles. En outre, les négociations pouvaient commencer sans recourir le concours de l’espionne d’Arès.


[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] Esther11

Codes couleur dialogues : Esther, Arachné.
Chroniques d'une Tarentule, Armure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1809-esther-de-la-tarentule
HermèsHermèsArmure :
Kamui

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyJeu 20 Aoû - 11:16
Le Dieu regardait autour de lui suite à l'allocution du Pontifex. Sur ses gardes, assurément, il savait où il était et qui dominait les lieux. Arès ? Si cela avait été si simple.... Sa tête se tourna ensuite sur les deux Berserkers qui lui servaient de compagnie. Il se concentra ensuite de nouveau sur Zvezdan. Quelque chose était intéressant dans ses propos mais il voulait aller trop vite tout simplement. Un sourire aux lèvres, il fit quelques pas en réfléchissant.

- C'est là où vous faites erreur. Avec ces tourelles, votre sinistre forêt intéresse des gens, qui dit intérêt dit profit potentiel. Ne vous leurrez pas, briser les chaines créées par ces citadelles ne sera pas si simple, c'est comme une araignée qui continuera à faire sa toile car c'est dans la nature humaine même de recommencer encore et encore son dur labeur. Il posa un moment afin de humer cet air dégueulasse, décidément ce Dédale le répugnait et il s'en cachait pas. Et mes marchands, dont j'ai la grâce de protéger, ne doivent pas être la poule de la farce ! Quid donc d'eux ? Quid des soldats qui les protègent ? Il y a des tas d'éléments à prendre en compte et mes protections, ainsi que celles de ma soeur, permettent de sécuriser cela. Représentant d'Arès, qu'as tu à m'offrir ? Des armes ? Des protections ? Ce sera compliqué d'expliquer au tiens de ne pas attaquer ce qui brille, c'est dans votre nature...

Puis, il tourna un oeil vers Haldor et la petite Aragne qui étaient restés en retrait. Amusé, il sentait une certaine rancoeur ou malaise de la part du Cardinal. D'un geste du doigt, il interpella le géant.

- Et vous ? Je sens que vous n'aimez pas être un simple spectateur et je suis de ceux, dans mon auguste famille, qui aime bien avoir tous les avis. Et tant que je suis là, je suis sûr que vous même avez des choses à négocier hein ? C'est dans la nature humaine, la combattre c'est vous combattre vous même... Se tournant de nouveau vers le Pontifex. On peut même étendre les négociations à une problématique ancienne... Le Colisée ! Votre ancien Sanctuaire... Les anciennes Cuirasses reposent depuis des siècles maintenant et c'est étrange de porter ces espèces de choses semi-vivantes issues de la rage et de la chaire. Zvezdan, vous êtes Carthaginois. Vous avez l'esprit des anciens de votre Ordre, comme Acamas... Vous voyez, je ne viens pas les mains vides, je dispose de jolies choses sur mon étal. Mais la question est de savoir si vous avez de quoi acheter mes produits...

Le dieu du commerce entrait en action. Il trouvait son plaisir dans ce genre de moments. Il espérait bien amorcer un compromis sur les Citadelles, n'ayant pas cacher certaines raisons pour lesquelles il souhaitait leur maintien. Les Byzantins faisaient actuellement du bon travail mais serait ce la même chose avec les Germains ou les Slaves ? Il en doutait. Mais l'histoire même du Pontifex, d'Haldor et d'Esther était intéressante. D'un regard, il voyait quelque chose dans les tréfonds de l'âme d'Esther, une lumière vive et il savait. A tout moment, elle pouvait être là mais sa chance insolente l'aidait encore. Athéna portait son attention vers l'Italie visiblement, oui, les affaires seraient bonnes !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyJeu 20 Aoû - 12:11
Hermès débutait les négociations et Védan allait devoir sans doute se montrer prudent face aux propositions du dieu. Qu'il se veuille protecteur des marchands et qu'il souhaite préserver ceux qui se trouvaient au niveau des citadelles, il pouvait le comprendre. Mais une guerre impliquait toujours des dommages collatéraux. Les marchands devaient partir. Quant aux soldats. Là, c'était une autre histoire. Des hommes en armes pouvaient se défendre. Qu'ils tombent au combat n'avait rien d'étonnant.

Mais voilà que le dieu l'interpellait. Lui. Pour lui demander son avis. D'abord étonné - et cela se vit sur sa tronche assez clairement - il gomma ses sentiments pour réfléchir un peu à la question. Si on lui donnait la parole, il allait pas rester dans le silence à se tourner les pouces. Toutefois, ce sujet était trop compliqué pour lui. Non pas qu'il n'en comprenait pas les conséquences, seulement ce n'était pas un point qu'il maîtrisait. Il fit simplement deux pas en avant, affichant un large sourire.
    - Un dieu qui demande l'avis d'un simple soldat comme moi ? Et bah celle-là, elle est énorme. J'apprécie votre geste.

Qui donc aurait fait ça ? Il doutait que ce soit une vertu répandue parmi les dieux. Eux si égoïstes, si individualistes. Oui, il appréciait réellement. Même si son apport ne bouleverserait pas les choses clairement.
    - Vrai que j'aime pas rester derrière. Vous êtes observateur. Mais j'dois dire que cette affaire me dépasse. Je suis un Cardinal, pas un diplomate ni un négociant. Je n'ai pas la chance de porter plusieurs casquettes. Mais j'me demande ce qui intéresse ces gens au sein de cette forêt. J'peux pas parler pour le boss mais j'peux vous dire une chose. Pour ma part, j'vois aucune raison de massacrer des marchands. Ce n'sont pas des soldats. Mes hommes n'y touchent pas. Par contre, les soldats c'est autre chose. Ils défendent. Nous attaquons. Y'a comme qui dirait "conflit d'intérêts".

En gros, il expliquait que les marchands n'avaient aucun intérêt à crever dans son projet. Et que si attaque des citadelles il y avait, seuls les soldats seraient ciblés. C'était une guerre. Et il était le Cardinal de la Mort.
    - Par contre, de mon côté, j'ai rien à négocier. J'ai tout c'qu'il me faut. J'suis un homme aux besoins simples. Qu'importe les grands projets, les grandes idées. La Mort marche aux côtés de la Guerre. J'obéis aux ordres, point barre.

Une parole que connaissait parfaitement Védan. Car il le lui avait déjà dit. Son regard se portait sur Esther. La protéger ? Ce travail lui revenait de droit. Il n'avait pas besoin de l'aide d'un dieu pour réussir à accomplir sa mission. Non décidément, le colosse n'avait besoin de rien. Du moins le pensait-il. Mais sa mémoire lui manquait et il n'avait alors pas encore toutes les cartes en main.

Est-ce qu'il passerait encore pour un gros lourdaud ? Très certainement. Est-ce que cela le dérangeait ? Pas le moins du moinde. Après tout, il n'était rien ici. Ni personne. Qu'importe ce qu'on pense de lui, Védan était le chef des négociations et Esther la personne fantastique qui avait amené le dieu ici. Basta.
.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyJeu 20 Aoû - 13:43
- L'instinct de survie est dans la nature des miens aussi, bien souvent. La réponse sort d'un ton assuré, sans ciller. Ce n'est pas que j'explique de ne pas attaquer, c'est que je l'ordonne. Et ceux qui ne comprennent pas apprennent vite. Bien vite.

S'il le faut par les mots, s'il faut par la rigueur, s'il le faut par le sang. Et oui, s'il le faut aussi : par la mort. Une ultime leçon de vie avant qu'ils quittent cette terre. Comprendre avec qui jouer au con, et avec qui ne pas s'y risquer. Et j'aime penser que c'est pas une bonne idée de jouer au con avec moi... Et j'aurais tendance à penser que pas mal dans le Dédale sont d'accords.

Je laisse Haldor prendre la parole lorsqu'il y est invité. J'écoute, et ses mots ne m'étonnent pas. Des mots de guerrier, parce que c'est ce qu'il est. « Pas de double-casquette », comme il dit. Un mince sourire se pose sur mes lèvres, lorsqu'il termine.

- Pour nuancer le propos de mon Cardinal, l'approche frontale n'est pas nécessairement la seule envisagée, en ce qui concerne ces Citadelles. Pourquoi détruire quand on peut s’approprier ? L'Empire a été assez généreux pour construire directement sur nos Terres, tout ça n'attend qu'à être raflé. Mon sourire se teinte d'une malice intéressée. La Guerre est certes un aspect du Ravage, mais aussi de la Conquête.

En somme : pourquoi massacrer des marchands, quand ils peuvent travailler sous ma houlette ? Intégrer ces Citadelles à mon réseau de villages et clans disséminés dans la région, asseoir cette influence pour à la fois protéger le Dédale sur le plan Occulte, mais aussi sur le plan humain. Parce que c'est bien ça, qui a permis à Athéna de placer ses pions : son influence sur les mortels, sur l'Empire. Détruire ? Pour qu'elle puisse reconstruire sur les ruines plus tard ?
Non. Plutôt lui prendre ce qu'elle pense lui appartenir.

- Vos marchands n'ont pas à craindre si l'on a le luxe de frapper chirurgicalement. Subtilement. Ce qui dépend en grande partie de vous : Si vous pouvez nous ouvrir la porte de derrière, nous pouvons opérer en sous-main. Si vous ne pouvez pas, L'on se retrouve fatalement condamnés à la voie des armes. Et pas celles qui peuvent éviter les dommages collatéraux.

En d'autres termes : La sécurité de ces marchands passe par la largesse de nos options. C'est là que le Dieu peut intervenir, pour nos intérêts autant que pour les siens.

- Aussi, vous êtes sans doute assez bien renseigné pour savoir que les miens savent se discipliner, pour peu qu'ils soient entre de bonnes mains. Quand les marchands des citadelles se risquent jusque dans les villages alentours, l'endroit est bien souvent protégé, n'est-ce pas ? Et ici, ce n'est pas l’œuvre de votre sœur.

C'est la mienne.
Nombre de villages, dans la forêt et par-delà ses frontières. Je connais leurs gens, leurs chefs, et lls me connaissent. Ils sont mes yeux, oreilles et mes mains, je suis leur bouclier. Ça fait des années maintenant que je travaille pour que la Légion Ardente soit disciplinée, ordonnée comme une meute. Sauvages, mais droits, fidèles à l'Alpha. Rien n'a changé depuis que je suis Pontifex : Plusieurs Chiens de Guerre de la Légion voguent dans ces villages, et veillent. Les autres, ceux qui n'ont pas cette discipline ? Je ne leur réserve pas ce rôle, très simplement.
Évidemment que j'ai des fous de guerre parmi les miens, Hermès. Mais ce n'est pas eux que j'envoie quand il faut protéger un bout de civilisation.

Cela dit, la suite est toute autre. Une intrigante mention : celle du Colisée. J'ai déjà mes projets quant à l'endroit. Mes idées. Hermès pourrait-il y aider ? Ça semble être le sous-entendu. Une lueur d'intérêt dans mon regard... Tseh. Ce qu'il pourrait y avoir à offrir en retour ?

- La monnaie la plus courante en ces murs, c'est donner de sa personne. Mes mains se croisent, mon dos se voûte doucement, accoudé à mes genoux. Les compétences, les savoirs. Plus que veulent bien le penser les gens de l'extérieur, nos murs recèlent de talents insoupçonnés... Et certes aussi, de guerriers redoutables. Puisque c'est ce que nous sommes. Pour la problématique des Citadelles, ma proposition est la suivante : Votre aide, en échange d'une promesse de non-agression concernant les marchands sur place, ainsi que l'aide des Berserkers en retour à l'avenir, quand vous pourrez en avoir besoin. Je ne doute pas qu'Hermès puisse avoir utilité d'une force frappe le temps venu, ou d'une araignée douée pour se faufiler et écouter, ou quelconque autre expertise parmi nos Légions... Deux simples conditions : Nous n'aiderons pas si cela doit servir les intérêts d'Athéna, et nous n'aiderons pas si ce doit aller contre nos propres intérêts.
En somme, je vous propose une dette. Un service contre un autre, selon ces termes-ci.


Puis pour le reste...

- Quant au cas du Colisée, j'attends de savoir ce que vous pouvez me proposer pour avancer ma propre offre.

D'autres cartes à jouer, mais abattre tout son jeu d'une traite n'est pas avisé. Procédons par étape.
D'un regard, j'avise Esther. Sourcils froncés, en remarquant son état. Qu'est-ce qu'il lui arrive encore, à cette petite damnée.... Hmpf. Un regard vers l'amulette. Vers cette drôle de pulsation.

Cette enfant à l'art du moment, décidément.

Un geste de la main, pour faire signe à un garde d'approcher. Lui faire signe de se pencher, et quelques mots à son oreille, un murmure.

- Amène-la à César. Il saura quoi faire.

J'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HermèsHermèsArmure :
Kamui

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyDim 23 Aoû - 16:58
Le dieu des Mystères écoutait ses interlocuteurs patiemment, ne les interrompant nullement. Le premier à s'exprimer fut le géant. Une odeur de cendres émanait de lui, pas compliqué de comprendre d'où elle venait. La présence, même faible, de Thanatos n'était pas fortuit. Sans son rituel, il ne se serait même pas rendu compte de cela. Hermès l'observa et se concentra enfin sur ses paroles.

- Vous faites erreur mais elle est naturelle. Croyez le Psychopompe que je suis, la Mort n'a pas de suivant ou d'ami, elle est, tout simplement. La Guerre n'est qu'un facteur comme les maladies ou un simple accident. Elle est.

Un sourire aux lèvres. Il arrêta de parler avant de se tourner vers le Pontifex qui prenait à son tour la parole. Cet homme, à l'instar de son prédécesseur, tenait plus de Mars que d'Arès. Il en avait au moins l'esprit et l'éloquence toute spartiate. C'était une chose appréciable dans cet endroit qui représentait tout le contraire. Était ce une part d'Arès qui survivait quelque part ? La réponse n'était pas pour de suite, bien des questions se posaient sur les événements de la guerre de Trajan dans cette région du monde. Ce fut le moment où Mars, le guide des puissantes armées romaines, avait disparu du jour au lendemain avant de revenir sous cette nouvelle forme, avec ses "nouveaux alliés". Pensif, il continua d'entendre son hôte et prit ensuite la parole une fois que la jeune Araignée s'en fut amenée dans ses appartements.

- En effet, vos intérêts sont préservés avec soin. C'est la raison pour laquelle je suis ici. Sans cette politique avisée, je ne serai pas ici vous vous en doutez bien. Pour votre proposition, c'est intéressant. Cependant... je rajoute une chose, j'aimerai que ces cités soient neutres, indépendantes dans la guerre qui est la vôtre contre notre Soeur. Elle même ne serait être opposée au développement de la Sapience dans ces territoires reculés mais il faut savoir baisser pavillon parfois non ? En tout cas, à vous d'assurer leur sécurité mais aucunement de gérer les cités qui seront sous mon influence directe. Posant un souffle, un sourire énigmatique se dessinait sur ses lipes. Le Colisée est toujours debout mais il y a juste un souci, les lieues ont été béni par Apollon il y a des siècles, en attendant le retour de son frère de coeur. Ses Oracles ne seraient vous répondre sur cela, ils ne sont plus que des ombres désormais. Si vous voulez retrouver votre ancien Domaine et quitter cet antre dégueulasse, je pèse mes mots, trouvez Apollon et il veillera à vous rendre les clés de votre domaine. Je m'en porte garant, un marché est un marché. Vous allez me demander si je sais où est l'urne d'Apollon ? Oui je le sais bien évidemment. Mais je suis aussi une personne qui aime les mystères, je le garderai pour moi. Tel Janus, trouvez le et il reviendra. Ce sera mon simple conseil.

Un silence et il chuchota aux oreilles du Pontifex.

Par contre, même si j'ai toujours eu d'excellents rapports avec mon Oncle de l'inframonde. Assurez de ne pas devenir la dernière roue de ses plans.

Un nouveau silence se posa alors que la chaire tentait encore et encore de pénétrer les lieux. Visiblement, les forces telluriques du Dédale n'appréciaient pas d'avoir été soumis de cette manière. Un tremblement se fit entendre, le sol se fissura, des rochers tombaient ici et là pendant quelques secondes. Hermès souriait. Humant l'air, il sentait l'âme qui vivait ici, dans cette terre et dans ces cendres visqueuses.

- Intéressant. Je risque de revenir plus souvent finalement. Une âme vit ici, aussi puissante que mes ancêtres, les Titans, je n'en connais pas l'origine mais je souhaite rajouter un codicille à notre accord, toute information sur les événements étranges du Dédale doivent être enregistrer par vos serviteurs et qu'un exemplaire de ces rapports me soit transmis.

Un Titan ou autre chose ? A qui appartenait cette âme ? Son cosmos n'arrivait pas à la prendre comme il le faisait des âmes humaines. Oui, un mal profond vivait ici mais était ce une surprise ? Assurément non. Arès la combattait elle à sa manière ? Il ne savait pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyLun 24 Aoû - 0:00
- J'entends vos termes. Mais je vais avoir besoin que l'on se rejoigne au milieu pour protéger mes propres intérêts.

Je lui réponds ça, d'un ton calme, l'attitude inchangée, un fin sourire à mes lèvres.
J'ai toujours eu un doute. Est-ce vraiment seulement pour nous surveiller, qu'Athéna a dressée ces Citadelles ? N'y a-t-il pas autre chose ? Je me suis toujours dit qu'il doit y avoir matière à creuser plus loin. Qu'il y a sûrement quelque chose de digne d'intérêt, sur ces terres soudainement convoitées, colonisées. Quelque chose qui peut nous être passé sous le nez tout ce temps. La présence d'un second Dieu aux côtés de Sagesse a renforcé ce sentiment. Apprendre qu'il s'agit d'Hermès a plus encore renforcé ce sentiment.
Puis, Velya l'a dit pendant la réunion, hm ? Dans le sillage de la destruction des Dieux locaux, notre territoire est vu comme un filon de potentielles richesses à exploiter. C'est bien pour ça que j'entends reprendre ces Citadelles... Entre autre.
Et si je peux envisager partager, céder entièrement, c'est une autre histoire.

- Ces Citadelles représentent un carcan autour de nous. Je compte inverser leur fonction à moyen-terme Les transformer en avant-postes, plutôt qu'en grandes tours de surveillance. Je n'ai pas le luxe de négliger les ressources de mon territoire dans cette guerre. Le Pope peut se targuer de toute la logistique d'un Empire entier pour avancer ses pions sur l'échiquier des mortels. Si je veux pouvoir au moins tenir la route face à ça, je dois pouvoir tenir cette région d'une main de fer. Exploiter ses ressources. Mon sourire s'étire subtilement. Une lueur dans le regard. Les découvrir.

En somme, négocions, Dieu du Commerce. Que chacun y trouve son compte.

- Je n'ai pas l'usage de tant de cités. Mais celles adjacentes au Dédale représentent des points stratégiques évidents, géographie oblige. Aux quatre Citadelles qui entourent le Dédale et sa forêt, je propose une cohabitation. Le Seigneur local sera sous mon influence, mais sera accompagné par un proche conseiller sous la votre. Vos marchands pourront vendre et prospérer sous la protection de mes gens. Mes gens pourront vivre et dépenser au bénéfice de vos marchands. Une pause. Une pensée vers les Saints. Ces quatre Citadelles sont importantes, car elles serviront de rempart pour que plus jamais l'idée ne vienne à quiconque de nous assiéger de la sorte.

Quant aux autres...

- En ce qui concerne les trois autres Citadelles, elles seront sous votre juridiction. Inversement, le Seigneur local sera sous votre influence, accompagné par un proche conseiller sous la mienne. Ces cités-ci sont plus excentrées de notre repaire, moins... Sensibles, pour nous. Une pause. Un regard vers le Dieu. Comprenez que nous n'avons pas le luxe de l'imprudence. L'ennemi s'est infiltré sur nos terres parce que nous avons manqué de vigilance, à l'époque où la Guerre nous occupait. À l'avenir, nous auront besoin de vigies pour éviter ça. De places fortes.

Autre chose ? Peut-être que l'idée de m'approprier des lieux fortifiés extérieurs au Dédale est... Intéressante.

Transition parfait vers le Colisée, hm ? Moui, le cas du Colisée est particulier... ça fait un moment que je le sais. Tout est compliqué pour nous, ici et ailleurs. Béni par Apollon, hm ? Voilà qui est cocasse. Une autre bonne raison de se rapprocher des Oracles, peut-être ? Peut-être... Peut-être une bonne raison de les assister au moins dans la libération de leur Dieu.
Je suis curieux, tiens. Curieux de savoir si Arès saurait être Mars sans Apollon.

- Parait-il que toutes les routes mènent à Rome... Je dis ça dans un sourire, pour lui répondre, un sobre signe de tête en guise de remerciement. Puis j'entends le murmure. Tseh. Le fameux oncle. Les plans de ceux des enfers ne sont sans doute pas à mon goût. Ils peuvent avoir leur utilité, le temps d'un objectif commun... Mais ultimement, je ne veux pas voir ce monde sombrer. J'ai encore trop à vivre pour ça. Trop à faire... Trop, oui.
Trop de tout.

Mon regard se lève au plafond, quand j'entends les plaintes du Dédale. Inhabituelles. Mes sourcils se froncent doucement.... Puis, une curiosité, aux mots du Dieu. Titan ? En voilà, une nouvelle. Pas la plus engageante, à vrai dire... Des années que je vis dans ce taudis, et il continue de me surprendre de jour en jour. Rarement en bien.

J'écoute la requête du Dieu. J'y songe... Cette curiosité soudaine peut être dangereuse. Mais peut-être y a-t-il quelque chose à y récupérer.

- J'y consens, si en retour vous vous engagez à partager vos découvertes et déductions après lecture desdits rapports.

Moi aussi, je suis curieux. Et je suis directement concerné.
Trop longtemps, les choses qui grondent entre les murs du Dédale me sont restées inconnues. Les secrets du Dédale, de Velya, d'Arès...

Aujourd'hui plus que jamais, les choses doivent changer. Je dois savoir.
Tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
HermèsHermèsArmure :
Kamui

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (0/0)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (0/0)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune0/0[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (0/0)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyJeu 27 Aoû - 17:08
Fermant les yeux, le Dieu prit le temps de la réflexion. Il était clair que tout allait dans le bon sens, trop rapidement à son gout. Il avait ce gout pour le conflit, pour la joute verbale mais là... Il n'était pas dans le lieu le plus approprié pour le plaisir de la discussion. Observant le géant d'Asgard avec soin pendant un temps, il se tourna alors vers le Pontifex avec une mine grave.

- Bien, partons là dessus. Evidemment, je ne suis pas un traître envers les miens, je préviendrais Athéna de tout cela bien entendu. Afin d'éviter des soucis de parts et d'autres... Le temps approche où vous pourrez vous mettre dessus sans que j'en sois proche, et je n'aime pas les Guerres pour tous les soucis que cela entraîne, surtout dans le commerce !

Il insista de manière ferme sur deux mots afin de bien se faire comprendre. Athéna et Arès se foutaient sur la gueule depuis des siècles et brisaient parfois en quelques heures ce que les autres Dieux avaient mis en place en plusieurs siècles, ce n'était pas lui, Apollon ou même Poséidon qui allaient penser le contraire. Quand aux affaires romaines, il ne revint pas de suite dessus, son but était déjà de fixer les regards des Berserkers vers Ravenna. Narsès était un souci de plus en plus aigu pour bien des forces et Hermès se demandait ce que Athéna pouvait cacher au delà de ce qu'il savait déjà. Des éléments lui manquaient et pour le Dieu des Voleurs et de l'information, c'était bien une chose qu'il détestait. Le soin que sa soeur avait pour cacher ses intentions était toujours un souci mais il n'allait pas la changer aussi facilement.

Bien qu'elle changeait déjà... Comparé à ses incarnations précédentes, quelque chose avait déjà changé, l'influence de l'Humanité commençait elle à la gangrener ? Il se posait la question mais ce n'était pas non plus le sujet.

- Oui. Si cela me semble opportun que vous le sachiez. Une information n'est jamais donnée sans intérêt vous l'imaginez bien.

L'homme était curieux, cela se voyait dans son regard et les mystères du monde en recelaient encore de ces petites choses qui attiraient le coeur humain vers la convoitise ou l'envie la plus primaire. Mais, elle avait comme conséquences bien souvent la Guerre. Cruel dilemme.

L'affaire était donc scellée et il était temps d'en aviser avec Athéna. Le Dieu du commerce avait aussi une autre affaire à gérer et non des moindres, il avait appris de sa soeur Déméter que les récoltes ne seraient pas bonnes cette année. Surpris de cette annonce, il en avait demandé la raison et la réponse l'avait laisser pantois " Mon frère, le soleil est trop froid pour donner force à mes plantes ". Apollon était le dieu de la jeunesse, de la croissance donc... Plus il serait enfermé, plus ce qu'il avait construit faiblirait lentement mais sûrement. L'équilibre en toute chose, c'était un trait de caractère qu'il avait appris en étant le diplomate de son damné père et roi en prime.

Soudain, alors qu'il s'apprêtait à partir, il eut un frisson. Quelque chose avait changé dans l'air, quelque chose de Malsain.

- Un des enfants de Nyx est donc arrivé dans ce monde...

Dans un murmure juste compréhensible, le Dieu cherchait à voir une réaction dans les regards de ses hôtes avant de quitter les lieux. Le Dédale avait un lien avec les Enfers, était ce un hasard ? La question pouvait se poser mais cette présence n'était pas ici, elle était bien loin en tout cas mais le Dieu des Voleurs était un des rares à pouvoir percevoir ses mouvements. Amusé, Inquiet aussi, il se demandait si les emmerdes du Mont Ida n'allaient pas recommencer...

- Bref, si notre discussion cesse ici, je vous laisse Mortels ! Le temps est venu pour moi de reprendre mes pérégrinations dans ce monde !

Citation :
Sauf intervention méritant une réponse, le Dieu quittera le lieux en un instant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-bleu1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-rouge1350/1350[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] G-jaune1650/1650[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]   [Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor] EmptyMer 2 Sep - 17:33
- Qu'elle soit donc mise au courant au dernier moment, si ça vous permet de rester fidèle à votre part du contrat. Qu'elle puisse mettre des noms sur les auteurs de sa perte, oui. C'en sera que plus savoureux. Un fin sourire sur mes lèvres, et je réponds à sa réplique d'un ton calme, composé. Il n'y a que les fous et les opportunistes pour aimer les Guerres.

Et tu sais quoi, Dieu du Commerce ? Je suis un peu les deux.
La Guerre, l'aimer et la détester en même temps. Ou plutôt, l'aimer pour la supporter. S'habituer, se familiariser, se désensibiliser. Finir par ne plus se soucier que de peu. Que de ce qui compte pour soi. Finir comme ça. Comme moi. Des fois je me demande, où serait le jeune héritier Nebojsa de jadis, si la guerre n'avait pas balayée ma vie d'un revers de la main.
Curieux, oui. Si je n'avais pas été guerrier, qu'est-ce que j'aurais été ?

Une information n'est jamais donnée sans intérêt, dit-il. Ce à quoi je réponds d'un sobre signe de tête, pour acquiescer. Une présence dans le Dédale, donc... Il faudra que j'ai des détails à ce propos. Cet endroit maudit, ses secrets, ses cachotteries, ça alors même que je suis supposé y mener les troupes d'Arès. Ce foutu jeu de chaises musicales entre la Volonté du Dieu et les.... Initiatives, d'un certain parasite local. Sans compter mes propres projets, ambitions. Envies. Puisqu'au final, il ne s'agit que de parvenir à mes fins en exploitant tout ce qu'on me donne, puis en m'acquittant de ma part du contrat... Contrat. Encore et toujours ça, oui.
Aujourd'hui je fais affaire avec Hermès, et déjà, je pense mes contingences, mes plans de secours et mes échappatoires. Parce que je ne sais que trop bien les risques que ça entend, la négoce parmi les Dieux. Qui plus un le Dieu du Commerce et de la Tromperie. Au final ? Attendre les résultats, dans un premier temps. La suite arrivera quand elle arrivera. Chaque chose en son temps... Patience.

Être patient. Encore et toujours. Attendre que la pomme prenne un joli rouge sang, plein et appétissant, avant de croquer dedans à pleine dent.

Un regard vers la Divinité, lorsqu'il murmure quelques mots audibles. Sourcils froncés dans une interrogation confuse. Enfant de Nyx ? En voilà une nouvelle... Savoir lequel a son importance aussi. Mais Hermès l'a dit : il aime les mystères. Peut-être même n'a-t-il pas tout à fait le détail. Puis... Une information n'est jamais donnée sans intérêt, hm ?
Ne t'en fais pas. Ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd.

- Au plaisir, Dieu du Commerce.Il a bien d'autres appellations, mais j'aime penser que c'est sous cette casquette qu'il s'est présenté aujourd'hui... Et non une autre. Et sans doute à une autre fois pour d'autres affaires.

Un homme de son influence avec qui il est possible de négocier, c'est une ressource précieuse. Dangereuse, mais précieuse.
Prendre des risques calculés. C'est une vie passée à jouer ce petit jeu, qui m'a menée où je suis aujourd'hui.

Alors continuons la danse, voulez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
 
[Début février 553] L'Ambition qui se parait de plumes [PV Zvezdan & Haldor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chair :: Autel des sacrifices-
Sauter vers: