Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Octobre 2020)
 
Partagez
 

 [Mi Février 553] Ombres sur les mers (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message [Mi Février 553] Ombres sur les mers (Solo)   [Mi Février 553] Ombres sur les mers (Solo) EmptyJeu 6 Aoû - 23:11
Citation :
Mer adriatique, proche de Syracuse (Sicile)

Des vagues se brisaient à chaque coups de rames. Combien de rameurs, cent, deux cents, trois cents, un millier ? Les voiles volaient avec la force du vent, les anciens dieux du vent guidaient la flotte venant de l'Adriatique. Des hommes attendaient sur les rambardes de chêne, observant les côtés siciliennes et Syracuse qui disparaissaient peu à peu à leur vision. A leurs côtés, un homme avec une certaine prestance observait la même chose. Un des marins se décida à casser ce silence obsédant.

Amiral ! Dans combien de temps serons nous à Carthage ?

L'Amiral se contenta d'un sourire et repartit vers sa cabine. Le froid de l'hiver frappait encore les visages et le voyage prendrait encore quelques jours. Depuis un mois, le grand Exarque d'Italie préparait son plan et tout se déroulait actuellement sous les meilleures auspices. Les Marinas n'avaient pas encore réagi étrangement, c'était un point qui n'était pas prévu. Pensif, deux légionnaires gardant sa cabine se mirent au garde à vous en le laissant entrer.

Une jeune femme était allongée sur une banquette en train de manger du raisin. Un sourire, désabusé, il se demandait pourquoi son chef avait exigé que cette femme les suive.

Agrippina Helian Merinita.... le raisin vous satisfait ?
- Excellent, on est encore loin de Carthage ?
- Nous y serons dans deux jours si Dieu le permet !
- Bien ! Aucune nouvelle des Marinas ?
- Non, mais ils ne seront pas inactifs. Vous vous en doutez !
- Effectivement, le contraire serait déroutant. Le Légat est un homme rusé, la méfiance est recommandée. Mes agents au Sénat s'inquiétaient...
- Pfff, trahir les vôtres. De cette manière... Si mon Maître...


L'Amiral soupira, il n'était pas un Eveillé du même talent que cette femme. Il avait le pouvoir sur les hommes et sans les artefacts de l'Exarque, il ne savait pas s'il aurait pu se défendre de cette tigresse. De ce requin aurait été le mieux vu ses origines. Enfin bon, la chute de l'Arche de Carthage était la priorité et aussi, avec les conséquences souhaitées, la destruction des sceaux de la première Trinité sur Carthage. Apollon, Aphrodite et Mars n'étaient plus là pour empêcher ce plan. Athéna comprendrait certainement cette action pour le moins iconoclaste.

La chute des Atlantes, du moins leur neutralisation, était un objectif prioritaire de l'Exarque et l'Amiral comprenait parfaitement le risque de laisser un tel ennemi potentiel aux portes de Constantinople. Il prit alors le pichet de vin et se servit au son des cordages et du tambour qui impulsait les rameurs dans leur ardeur. Soupirant une nouvelle fois, il pensait à ses enfants en Grèce, loin du tumulte de la guerre.

------------

A des milliers de lieux de là, une femme portant une longue robe noire, observait la marche de cette flotte de huit navires de guerre vers l'Afrique Occidentale. Prévenir le Représentant divin ? Ses prunelles pers se tournèrent vers le Temple du Pope. La stratégie de Narsès était risquée, trop certainement. Levant la main, elle fit apparaître son sceptre doré et laissa un trait de lumière partir de lui vers le ciel.

Frappant la constellation du Sagittaire, le rayon repartit vers la flotte. Soudain, apparaissant de nulle part, la déesse apparaissait devant l'Amiral et la traitresse atlante... Posant un genou à terre, les deux humains se sentirent sous une oppression comme ils en avaient jamais connu.

- Amiral, vous prétendez agir en notre nom. Bien. Sachez que le Pope Childéric a toute notre confiance, nous vous demandons de ne pas agir contre l'Arche des Marinas, sauf si les étoiles de la Constellation du Sagittaire devenaient des ombres. C'est dit. Tournant la tête vers l'Atlante. Vous avez trahi les vôtres pour rejoindre notre cause ? Non. Pour votre cause, votre vengeance. Si un seul mal est fait aux Saints, à ces marins, de par vos manigances, nous vous assurons que le Shéol sera une douce prison comparée à ce que nous vous ferons. Une nouvelle araignée serait utile après tout.

La projection psychique s'éteignit. Tous les navires avaient arrêté de ramer. Une peur immense les avait étreint sans qu'ils ne comprennent pourquoi. L'Amiral observa la Merinita et eut un sourire mauvais. Cette dernière se mit à vomir sous le poids du choc. L'Exarque avait oublié qu'il avait une force supérieure qui commandait en toute chose.

Bien, nous resterons au large de Carthage. La Constellation du sagittaire sera notre ordre pour la suite...

Quelques instants plus tard, les rameurs reprirent leurs labeurs. Silence. Aucun tambour. La peur.

Citation :
Fin Du RP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mi Février 553] Ombres sur les mers (Solo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Les Sept Mers-
Sauter vers: