Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD
 
Partagez
 

 [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-bleu0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-bleu  (0/0)
CP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-rouge0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-rouge  (0/0)
CC:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-jaune0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-jaune  (0/0)
Message [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)   [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) EmptyDim 9 Aoû - 15:57
La nuit allait bientôt tomber. Avec le jour déclinant, Aelinor commençait à désespérer de trouver ce fameux Dédale au nom aussi peu engageant que son aspect, d'après le peu que lui avait décrit le Cardinal Mérion. Pourtant, via le maigre lien que sa Cuirasse entretenait dans sa tête avec ces sensations étranges, il savait qu'il se dirigeait dans la bonne direction, qu'il approchait.

Il finit par s'arrêter devant une sorte d'immense mur plongé dans la pénombre, les pieds en compote à force d'avoir marché sans s'arrêter, comme appelé en urgence. La soif du Jij était étanchée, pour le moment, mais celle de l'homme s'accroissait. Tout avait été si vite dans ce village qu'il n'avait pas pris le temps de récupérer ses bagages, qu'il se présentait maintenant avec seulement les vêtements sur son dos et sa vue brisée en petits morceaux difficilement recollables.
L'Atlante soupira. Songea au passage qu'il ne devrait plus s'appeler Atlante désormais. Il avait bel et bien déserté son existence au fond des mers, découvert une surface souillée de sang et de regrets qui devenait son écrin.

Après un moment, observant le ciel qui se parait de ses premières étoiles alors que les rayons solaires prenaient des teintes orangées, il réalisa le silence de la forêt autour. Pas de chant d'oiseaux. Pas de rongeurs fourrageant sous les frondaisons. Pas une seule créature, et bien que ce fût l'hiver, il estimait qu'une forêt ne pouvait être à ce point quiète sans que ce fût mauvais signe. Il réalisa, aussi, qu'il s'était installé contre quelque chose de chaud. Ce n'était pas seulement la fatigue et son propre corps qui avait chauffé la surface. Alors, prudemment, il tourna la tête derrière lui. Leva une main pour la poser sur la... paroi ?

Entends : rien. Ressens : chaleur. Pense : Dédale.

Un moment passa. D'interminables secondes. Il se rendit compte que la surface se soulevait et s'abaissait à intervalles réguliers. Que sa surface... se mouvait ? Il ne paria pas sur cette dernière assertion, la fatigue et l'obscurité pouvant brouiller sa perception, mais tout de même.

"Alors ce serait là ?"

Avec prudence, il se releva, fit face à l'entrée dissimulée dans la roche. Il tendit la main, chercha une poignée, un battant, un mécanisme. Et tout à coup un trou béa devant lui, invitation silencieuse, dégageant une odeur immonde de fermentation avant d'aspirer l'air frais du dehors.

Entre.

L'injonction se fit plus puissante. Il ne bougea pas tout d'abord mais elle réitéra. L'entité voulait qu'il avance. Elle insista. Il entra donc, et l'ouverture se referma dans son dos, coupant l'arrivée d'air du dehors, et une partie de la lumière. Désorienté, il resta planté là en attendant de s'accoutumer un peu à l'odeur, au décor étrange qui lui faisait face, à... cette nouvelle maison ?

"Hm... Est-ce qu'il y a quelqu'un par ici ? Un portier ? Je... Je suis nouveau !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-bleu1500/1500[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-rouge1350/1350[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-jaune1350/1350[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)   [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) EmptyDim 9 Aoû - 16:25
'Tain mais c'est l'idée du siècle. Surtout ici !!

Depuis que mes souvenirs font de nouveau parti de moi, certains de mes anciens projets me sont aussi revenus en pleine gueule. Et celle que j'ai en tête colle tellement à ce que je suis devenu que c'en est presque indécent, franchement. Moi le terrible Haldor, Cardinal de la Mort. L'Ours Septentrional. Bah j'vais dresser un ours ! C'est décidé ! Mouhahahahahahaha !!!!


L'idée du siècle... Mais seulement pour lui en réalité. Car s'il en avait parlé avec certains de ses gars, aucun n'avait été franchement emballés par l'idée du colosse. Pour eux, cela relevait non seulement de l'impensable mais ils estimaient pour la plupart que c'était du suicide. Dresser des chiens au combat n'était déjà pas toujours évident mais un ours ?? Seulement, ils connaissaient leur patron. Une fois l'idée en tête, il n'en démordait pas. Et cet entêtement était même encore pire depuis qu'il était de nouveau "lui-même". Au complet, comme il aimait le dire.

Et c'était pour cela qu'il se dirigeait vers la Porte des Crânes. La nuit allait venir et c'était le moment idéal pour aller en quête de sa future alliée. Ou allié, qui sait ? Il ne savait juste pas encore s'il allait choisir un ours adulte ou un jeune plus facile à dresser. En tout cas, cette simple idée laissait sur son visage un immense sourire extatique. Tant et si bien qu'il ne remarqua qu'au dernier moment le lascar qui attendait là, à demander un portier... Un portier, vraiment ?

Si l'inconnu levait les yeux vers lui, il pourrait alors voir le colosse avec son manteau de voyage sur le dos. Capuche rabattue sur le visage, l'ombre d'une gigantesque lame dans son dos, et l'image d'un ours dévorant un homme brodé sur le devant du manteau. Haldor l'étudiait quelques instants avant de se marrer.
    - Un portier ? Sérieux, tu te crois où bonhomme, chez ta mère ? Ici, y'a zéro portiers. Que des gardiens. Et crois-moi, c'pas plus mal. C'est qu'ils sont franchement bizarre les loustics du coin. Au passage, t'es qui et tu fous quoi ici ?

Un portier... Il avait hâte de raconter cette histoire à Mérion. Il était sûr qu'il se marrerait. Si l'Argenté ne portait aucune armure sur lui, on pouvait néanmoins distinguer une légère brume s'échapper de son corps. La température près de lui chutait de quelques degrés et le bonhomme ne manquerait pas de le remarquer.
    - T'as dit que t'étais nouveau, c'est ça ? Curieux d'savoir qui est ton boss. Tant qu'j'y pense, moi j'suis Haldor.

Il croisa les bras devant lui, attendant que l'homme se présente.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-bleu0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-bleu  (0/0)
CP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-rouge0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-rouge  (0/0)
CC:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-jaune0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)   [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) EmptyDim 9 Aoû - 16:49
Moins de deux minutes après son appel, il vit apparaître face à lui une imposante silhouette -ce qui était assez inhabituel étant donné qu'Aelinor faisait partie des grands en termes de hauteur. L'homme ne perdit pas de temps pour lancer une pique qui fit froncer les sourcils à l'ancien Atlante, et sa posture devint tout de suite beaucoup plus fière tandis qu'il plaçait les mains sur ses hanches.

***Ce n'est qu'un Vulgaire. Normal qu'il ne soit pas civilisé. Un portier dans un sanctuaire, c'est un minimum ! Une nécessité même !***

Néanmoins Aelinor tint sa langue. Dans toute société, toute guilde, toute confédération, toute alliance, dans toutes les organisations possibles et imaginables qui se respectaient, il y avait des règles, un ordre établi, et les nouveaux dans son genre devaient s'y plier sous peine de devenir des boucs émissaires de premier choix. Seulement, il avait encore à apprendre que l'ordre et la loi si chers à Atlantis... différaient très largement ici.

Mords !


Un instant il cilla, pas du tout préparé à cette injonction sauvage qui venait de faire frémir sa peau. Clairement, il ne se voyait pas à son avantage face au colosse devant lui, qui devait au moins savoir se battre vu l'apparente longueur et le probable poids de l'arme dans son dos. A moins que ce ne fut que décoratif, mais il en doutait fortement. Le temps de se recomposer, il s'éclaircit la gorge :

"Je m'appelle Aelinor. C'est la première fois que je mets les pieds ici. Je suis envoyé par le Cardinal Mérion et... mon entité."

Il voulut désigner la cuirasse blanche sur ses épaules, avant de s'apercevoir qu'elle avait tout bonnement disparu. Pourtant il sentait son poids, sa présence. Comme si elle était là, invisible.

"Sans aller trop loin dans les détails, je sais que je suis un Berserker d'Arès désormais, et que c'est ici que je... nous demeurons. Une sorte de quartier général. Il y a une personne appelée Pontifex à sa tête, comme un prêtre principal et quatre grandes légions. J'appartiens à celle des Ossements. C'est bien exact ?"

Pas pour lui les corvées de patates dès le premier jour ! Il avait révisé sa leçon avec son supérieur sans le savoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-bleu1500/1500[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-rouge1350/1350[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-jaune1350/1350[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)   [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) EmptyDim 9 Aoû - 17:07
Alors que le bonhomme se lançait dan les explications demandées, Haldor abaissait sa capuche, découvrant son visage. Il observait de ses iris argentés celui qui portait le nom de Aelinor. Encore un nom qu'il retiendrait facilement, il était ravi. Encore plus ravi d'apprendre qu'il appartenait à la Légion des Ossements. Comme quoi, Mérion pouvait avoir autre chose que des gonzesses dans son armée. Cette remarque le fit sourire alors qu'il se grattait l'arrière du crâne.

Au moins Pestilence avait fait une partie du boulot, pour une fois. Il avait vu un de ses gars avant que la Mort ne le fasse. Il lui ferait cette réflexion quand il pourrait lui mettre la patte dessus. Mais pour l'heure, il pouvait au moins en apprendre plus sur le nouveau. S'il avait déjà connaissance des grandes lignes, il apprendrait le reste à la dure. Comme les autres. Question de survie déjà. Mais aussi de logique.
    - Alienord ! Oki, j'prends note. Et c'quoi l'nom de ton armure, du coup ?

Un nom, c'était une chose. L'armée à laquelle il appartenait une autre. Restait maintenant le troisième point d'importance : le nom de la cuirasse. S'il était arrivé ici, c'est qu'il avait déjà eu droit à son baptême particulier. Une initiation sauvage. Et nul doute qu'il était passé par la phase "annihilation" et non pas "baignade" puisqu'il venait d'arriver ici et qu'il découvrait le dédale. Était-ce Mérion qui lui avait mit la main dessus alors qu'il était en frénésie ? La question se posait.
    - Melon a bien fait son travail, j'dois dire. T'as en tête les grandes lignes et ça va déjà t'aider. La Légion des Ossements est effectivement celle à laquelle tu appartiens. Et Pestilence en est le maître. Enfin, quand il arrête de pioncer.

Là encore, il se mit à se marrer. Il savait bien que son ami n'était pas comme ça. Pas toujours. Et que le départ de son Protecteur avait changé des choses en lui. Pour autant, il n'était pas disposé à arrêter de le taquiner pour autant. Que risquait-il de toute façon ? Une colère du Grand Méchant "Mossieur Maladie" ?? Qu'il vienne, il saurait le cueillir si nécessaire.
    - J'sais pas s'il t'a dit du coup mais le Pontifex, c'est Védan. Et y'a en effet quatre grandes armées. Quant à cet endroit...

De la main, il balayait l'espace devant lui afin d'en désigner les murs, les pourtours et les ombres derrière lui. L'odeur. L'apparence.
    - C'est effectivement notre lieu de rassemblement. Mais de toi à moi, vivre ici c'est franchement la merde. Sérieux, t'as envie de t'enterrer dans un endroit pareil toi ? Quand on dit que les murs ont des oreilles, bah sache qu'ici, c'est vrai. Mais genre vrai de chez vrai hein. Ils ont aussi des yeux des bras, et plein d'autre merde pareille. Non, j'te l'dis comme j'le pense, on est dans un endroit tout pourri mais on a pas le choix.

Maintenant il savait. Il savait pourquoi ce lieu avait toujours été détestable pour lui. Lui qui avait vécu dans les grands espaces du Nord. Dans la nature, au milieu de la forêt, de la glace et du vent. Oui, son corps rejetait cet endroit car il était contre-nature. Mais au moins, ici ils ne craignaient rien. En dehors des murs eux-même.
    - Du coup, t'as déjà pété ton câble, j'suppose ? Un p'tit massacre des familles comme initiation, nop ? J'suis aussi passé par là à l'époque. Sacrée fiesta... J'peux pas te promettre que tu vas t'plaire ici, Alienord. Mais au moins tu auras des camarades sur qui compter au besoin. Et c'est déjà pas mal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-bleu0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-bleu  (0/0)
CP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-rouge0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-rouge  (0/0)
CC:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-jaune0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)   [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) EmptyDim 9 Aoû - 17:35
"Aelinor. A-e-li-nor."

La correction avait été automatique, à force de fréquenter des Égyptiens aux accents les plus divers quand il fallait réparer ou construire des bâtisses à Alexandrie. Déjà le colosse embrayait à poser des questions, et le Jij se demanda s'il allait passer par cette phase avec chacun des Berserkers avant d'être accepté pleinement. Cela risquait d'être long mais forgerait sa patience à coup sûr.

"Le Jij. Une sorte d'esprit du feu slave si j'ai bien suivi."

La cuirasse lui infusa une sensation de satisfaction, et il conclut qu'il avait bien retenu cela aussi. Entre ses bonnes réponses et le fait que l'entité se trouvait repue de son festin de sang, Aelinor pensait adopter un très bon départ pour cette première rencontre, mais préférait se tenir prêt pour d'éventuelles questions pièges. Et puis, c'était bien beau d'être interrogé de la sorte mais la réciproque pouvait être pas mal pour faire connaissance aussi. Encore un peu et ils en seraient à se donner l'accolade dans les dix minutes.

"Et vous alors ? Toi ? Euh... Quelle légion, quelle cuirasse ? Bon, honnêtement si je dois rencontrer tout le monde dans les jours qui suivent je risque d'oublier des détails, mais je ferai de mon mieux pour assimiler correctement. D'ailleurs, tout le monde, ça représente combien de gens ? Combien d’Éveillés concentrés dans cet endroit glauque, sordide, puant, immonde, véritable infection, fort euh... chaleureux ? Oui, il fait chaud ici. Nous sommes en hiver pourtant."

Attendez une seconde, il trouvait l'endroit déplorable et il y habitait quand même ? Vraiment ? Mais pourquoi ? "Pas avoir le choix", pourquoi ? Arès les y forçait ? Considérait-il que la bonne marche de ses armées passait par une hygiène déplorable ? Parce que vraiment, avec un manque d'aération pareil, il devait y avoir de la moisissure en bons nombre de recoins, et les infections... brrrr.

"Melon ? Non c'est Mérion. Mérion de la Pestilence, je m'en souviens bien, avec la référence à la mer. C'est marrant, j'avais entendu un nom comme Zevz... Zevez... Ahem. Zvezdan. Voilà, pas si compliqué. Zvezdan. Et moi je suis A-e-li-nor. Ah, j'ai compris, tu es bègue ! Ou dysphasique peut-être ? C'est compliqué au quotidien j'imagine... Je serai indulgent alors, j'articulerai un peu plus pour toi."

Mis en confiance par la "confidence" de l'homme visiblement pas très sain d'esprit -non mais des oreilles et des bras dans des murs...-, Aelinor laissa éclater un rire bienveillant et tapota sur l'épaule du colosse avec un air compatissant. Il avait l'air serviable, et pas très futé, s'ils s'entendaient bien l'ancien Atlante pourrait lui donner des cours de diction pour l'aider, en échange d'infos sur comment survivre dans ce terrible puits à renfermé. Oui, cela ressemblait à une ébauche de plan. Jamais la corvée de patates.

Puis Aelinor stoppa tout mouvement et dévisagea Haldor.

"Hm, j'ai probablement mal compris à cause de ton accent... J'ai entendu "Un p'tit massacre des familles comme initiation" ? Vous... Ici on tue des gens couramment ? C'est... C'est normal ?"

Envie de vomir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-bleu1500/1500[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-rouge1350/1350[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-jaune1350/1350[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)   [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) EmptyDim 9 Aoû - 18:17
Ile ne remarqua même pas la correction du prénom et pour cause : Mérion passait son temps à le reprendre lui aussi de la même manière et le colosse se faisait une joie d'ignorer systématiquement ce genre de reprise. Il se moquait de prononcer correctement ou non les prénoms des autres. Il allait au plus simple et s'il estimait mieux de l'appeler "Alienord", et bien c'est ainsi qu'il le nommerait. Il pourrait dire ce qu'il voulait, cela ne changerait plus. Melon, Vedan, Tigrou, Al Esther, Velizaza, Braz, Brosse la mémère... Et tant d'autres. Haldor était ainsi et nul ne le changerait.

Quant au nom de la cuirasse, il savait qu'il ne la retiendrait certainement pas. Le Jij. Un esprit du feu. Voilà au moins quelque chose qui lui parlait. Mérion n'avait clairement pas de chance : la plupart de ses centurions ou de ses légionnaires avaient des cuirasses avec des noms imprononçables. Des noms à la con comme il aimait le dire. Au moins chez lui, c'était plus simple : Chimère, Tigre et Araignée. Que demander de mieux ?
    - Tu peux m'tutoyer. J'suis pas à cheval sur ça tant que tu m'prends pas pour un con. Dans l'cas contraire, t'aurais de grosses emmerdes ouais.

Il savait par expérience que certains aimaient garder des distances avec les membres de leur armée. Afin de garder un semblant de discipline déjà. Mais pour l'Argenté, cela n'était pas un problème. On n'allait pas contre ses ordres et les rares fous qui tenteraient le coup n'auraient pas l'occasion de le refaire plus tard. Ils servaient d'exemple.

Un sourire étrange se dessinait sur son visage alors qu'il lui demandait quelle était sa propre armure. Vrai que le nouveau ne pouvait pas deviner. Il n'avait dit que son prénom. Et il comptait bien rattraper le coup. Après tout, c'était l'usage que de dire ce que l'on était et Alienord allait de toute façon devoir connaître les noms des quatre Fléaux d'Arès. Une chose primordiale pour les soldats de cette armée afin d'éviter de mourir trop vite.
    - Vrai que j't'ai pas dit c'que j'étais, désolé. J'suis le Cavalier Pâle. Le Cardinal de la Mort. Responsable de la Légion des Cendres.

Une fois encore, la température chutait alors que la brume derrière lui gagnait en intensité. Alors que le bonhomme recommençait à épeler son nom, le froid se fit plus intense. Un éclat argenté brillait dans le regard du Porteur de Mort alors qu'il observait le Jij. Un éclat menaçant ? Qui sait... Qu'on le reprenne ne lui posait pas de soucis, il l'ignorait la plupart du temps. Mais là, ne le prenait-il pas pour un imbécile ? Apparemment si. Pile poil ce qu'il détestait. Parfait, ça allait lui permettre de lui dégourdir les jambes avant la chasse à l'ours.
    - Bègue ? J'te donne l'impression d'être bègue, moustique ?

Il l'avait dit. Il n'avait rien contre le tutoiement et rien contre les échanges familiers. Tant qu'on ne l'insultait pas. Et apparemment, le Jij n'avait pas capté qu'il était préférable de ne pas faire passer le colosse pour un demeuré. Qu'importe, il apprendrait. Du moins, c'était plutôt conseillé de le faire et vite. Surtout que l'autre se mettait à lui tapoter l'épaule. Un sourire carnassier s'imprima sur son visage alors qu'il rapprochait son visage de celui du petit nouveau.
    - Touche moi encore une fois et je t'écrase comme une merde. J'ai assez articulé pour toi ou t'as besoin d'un exemple ? Quand on sait pas où on met les pieds, on ferme sa gueule et on écoute. Tu veux t'moquer d'moi ? Tu veux être indulgent avec moi ? Ah mais c'est parfait ! Laisse-moi t'montrer un truc, bonhomme !

Sa main se posa sur l'épaule d'Aelinor, resserrant sa poigne sur celle-ci. Et brusquement, il le souleva légèrement du sol pour se rapprocher du mur, laissant les pieds de ce dernier traîner dans la poussière. Là, il lui colla le visage proche des parois. Lui laissant le loisir de vérifier par lui-même que des choses s'y trouvaient. Que les murs bougeaient. Qu'ils étaient vivants. Et qu'il ne disait pas de connerie. En agissant ainsi, il lui donnait aussi un avertissement. Il relâcha la poigne et se recula d'un pas. Plus de sourire. S'il en doutait encore, Aelinor pourrait voir qu'il était bel et bien face à la représentation de la Mort en personne. Le sol se mit à bouger sous leur pied. La brume semblait se cantonner autour du colosse, l'auréolant d'une aura argentée.
    - Prends moi encore une seule fois pour un demeuré et j'te fous dans c'mur. T'as compris ou t'as besoin que j'épelle chaque mot ?

Peu lui importait finalement que Mérion ou le Pontifex lui reprochent son acte. Il ne supportait pas qu'on le prenne pour un idiot sous prétexte qu'il renommait les autres. Et si le moustique le défiait, il lui faudrait alors en assumer les conséquences. Les dernières questions revinrent finalement en tête du géant. Il prit le temps de reprendre le contrôle de sa colère. La brume semblait disparaître peu à peu. Les mouvements dans le sol cessèrent. L'éclat d'argent dans son regard se dissipait.
    - Si t'as pigé la leçon, on peut reprendre la discussion. Tu m'as demandé s'il était courant de tuer ici. J'crois que tu as eu ta réponse. Les cuirasses que nous portons sont vivantes. Comme ces putains d'murs ! Elles réclament du sang pour se régénérer. T'as pas encore la moindre foutue idée d'où tu mets les pieds, Moustique. Ici, tout n'est que mort et désolation. Mais nous ne sommes pas des bêtes pour autant et nous respectons des règles. Normalement, on ne tue pas les nôtres. Sauf pour toi... J'suis prêt à faire une exception si tu recommences ton p'tit numéro.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-bleu0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-bleu  (0/0)
CP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-rouge0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-rouge  (0/0)
CC:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-jaune0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)   [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) EmptyDim 9 Aoû - 19:50
Le Cardinal de la Mort. De la légion des Cendres. Donc, d'un rang équivalent à celui de Mérion. Si sur le moment Aelinor ne se tendit pas plus -Haldor venait de dire qu'ils seraient camarades, qu'ils pourraient s'aider en cas de besoin, non ?-, il sentit une sensation de mise en garde venant de son entité. Les choses semblaient pencher vers plus de sérieux tout à coup, voire même carrément vers du menaçant.

"Peut-être pas bègue, a priori ce n'est que sur les prén---"

La science atlante avait le pouvoir de résoudre tellement de problèmes, de "maladies" bénignes comme celle-là, de troubles plus ou moins conscients à tous les niveaux ! Même sans être médecin, il y avait des exercices connus pour corriger ce type de problèmes du langage, avec un peu de travail et de volontariat ! Pourtant, avant qu'il ait terminé de parler, avant même de comprendre ce qui lui arrivait en définitive, Aelinor se retrouva plaqué au mur par une force brute, violente. En réponse sa cuirasse réapparut d'elle-même pour couvrir sa peau et une onde brûlante le parcourut des pieds à la tête, comme si elle voulait s'opposer au froid mortuaire, protéger son porteur, tandis que l'instinct de l'entité lui dictait de ne pas bouger. De ne pas répondre.

***Hé, faudrait savoir ! Tu m'as dit de mordre et je t'en ai empêché. Maintenant tu me dis de rester calme !***

Relâché après ces longues secondes, le Berserker novice avait lui aussi changé de regard. De joyeux camarade, il était passé à celui un peu plus fou et sauvage qu'il lui arrivait d'arborer depuis 3 ans. La musique du carnage le rendait plus audacieux, plus indocile, et il avait adopté le très mauvais réflexe de montrer les crocs quand on lui cherchait des noises, avant, pendant ou après une bagarre. Cet endroit le dégoûtait chaque instant un peu plus, et dire qu'il était là depuis une poignée de minutes à peine !

Il essuya son profil entré en contact avec le "mur" comme pour en chasser les impuretés. Il avait senti du mouvement, la même chaleur qu'au-dehors, comme si une créature vivait là et qu'ils en étaient le repas dès le moment de passer la porte. D'accord, il voulait bien croire Haldor, mais il avait besoin d'être violent pour prouver qu'il disait vrai ? Non.

Son bras fit quelques mouvements pour se remettre de l'emprise tendue qu'on lui avait appliqué de force. Sans lâcher la Mort du regard.

"J'essayais juste d'être sympa. Les gens qui sont bègues sont pas moins bien que les autres, si tant est qu'ils se laissent aider pour surmonter leur problème. J'ai entendu 3 noms dans ta bouche, tous erronés. Comment tu veux que je devine que t'as pas un problème après ça ? Suffisait de le dire, la figure dans le mur c'était pas nécessaire."

Voilà donc à qui il avait affaire : un Cardinal qui, du haut de son pouvoir, abusait de sa position pour tuer tous ceux qui se méprenaient sur son compte. Une grosse brute de comptoir en somme. Un Vulgaire sans laisse qui avait la chance d'avoir plus de force que les autres. Une chance de ne pas se trouver dans son armée.

Des bagarres, Aelinor en avait connu. Pour le sport. Pour la rivalité. Pour avoir un peu trop bu aussi. Mais à Atlantis l'ordre était maintenu de façon saine, pas pour une promesse d'exécution sommaire. Ici... Ici. Qu'avait-il à perdre encore, hormis sa vie ?

Orgueil. J'aime.

La cuirasse disparut lentement, à mesure que le cosmos glacé du géant faisait de même. L'Atlante comprit alors qu'elle faisait corps avec lui, littéralement. Comment et pourquoi, il manquait encore d'expérience pour le déterminer, mais c'était comme une peau sous sa propre peau, un symbiote quasi-alchimique comme on pouvait en voir dans les foires, souvent défectueux. Ici, autonomes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-bleu1500/1500[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-rouge1350/1350[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-jaune1350/1350[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)   [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) EmptyLun 10 Aoû - 14:34
Il était nouveau. Finalement, en dehors de Mérion, qui savait qu'un tel homme était arrivé à la Citadelle ? Haldor se retourna un bref instant afin de vérifier qu'aucune âme n'était présente. Satisfait de savoir qu'ils étaient seuls, il reporta son attention sur l'étranger, hésitant un bref instant à faire pivoter "Hécatombes" afin de trancher la tête à Alienord. Il lui serait alors facile de virer le cadavre dans le mur et de toper Mérion afin de lui dire la vérité et de lui demander de se taire. Personne ne saurait. Et il ne serait pas puni.

Un pas. Et un mouvement. Il n'avait besoin de rien d'autre. Bègue. Il insistait avec sa notion de "problème". Mais des problèmes, il allait en avoir, sans le moindre doute. Pour autant, le porteur de Mort essayait de garder son calme. L'autre s'était étonné de sa réaction, avançant l'argument que parler aurait été aussi efficace que les actes. Bien sûr, le colosse ne partageait pas ce point de vue. Il pouvait parfois être un peu brutal dans ses réactions, ce n'était pas nouveau. Et maintenant ce moustique était prévenu. Un seul faux pas... Et sa tête roulerait sur le sol.

La cuirasse qui était apparue venait de disparaître. Au moins la relation entre lui et sa protection était réelle. Pas de doute à avoir là dessus. Elle était apparue pour protéger son porteur. Porté par ses réflexions, il prit quelques instants avant de reprendre la parole. L'homme n'était pas au fait de ce qui se tramait ici et son Cardinal n'avait très certainement pas eu le temps de lui parler de toutes les particularités des lieux. Alors soit, ce serait lui qui jouerait brièvement les professeurs. Face à quelqu'un qui aimait visiblement reprendre les autres. Risible comme situation.
    - Premier point : j'appelle qui j'veux, comme j'veux. Et ça fait pas de moins un bègue. J'te l'ai dit : réfléchis à deux fois avant de vouloir donner des leçons aux autres. Un bègue... Sérieusement. Le mec utilise des termes qu'il capte pas lui-même et il veut m'donner des cours. Gros tocard !

Les derniers mots avaient été prononcés un peu plus bas. Parfaitement audible pour Aelinor même s'il paraissait évident qu'il s'était parlé à lui-même. Pour le reste, l'incident était clos. Sauf si le petit Jij se sentait pousser des couilles, auquel cas il se ferait une joie de les lui couper pour les lui fourrer au fond de la gorge.
    - Pour un nouveau, j'constate que ta cuirasse est prompt à réagir. C'est une bonne chose. Le feu hein ?

Le colosse regardait ses mains. Elles étaient indemnes, évidemment, mais pendant un court instant alors qu'il tenait le bonhomme, il avait ressenti de la chaleur. Une mesure de protection appréciable et qui ferait de l'homme face à lui une plaie pour leurs futurs ennemis. Le colosse s'imaginait déjà attraper Alienord, le secouer comme un prunier afin d'activer ses pouvoirs et le balancer comme une torche humaine en plein milieu de ses adversaires. Rien que l'image de l'asticot vociférant des insultes, en mode "feu partout", ça l'éclatait grave. Un sourire se dessinait sur ses lèvres. Il n'y avait désormais plus rien de menaçant dans son attitude. Un changement que pouvait percevoir aisément le Jij.
    - Mais tu vas devoir t'entraîner pour maîtriser tout ça à volonté. Tu verras par toi-même qu'elles ont un impact sur nous. J'en connais certains qui se font un peu contrôler par elles. J'sais pas si c'est une question d'force morale ou tout simplement d'état d'esprit, mais il peut être facile de se laisser dépasser par ses émotions. Attention, c'pas un mal hein. J'suis moi-même un peu sanguin. Mais on va dire que c'est de naissance, chez moi.

C'était peu de le dire et il éclata de rire face à cette remarque. "Un peu". Il était dans l'excès, quelque soit les circonstances, et ce depuis qu'il marchait sur cette terre. Que ce soit à Asgard ou ici, Haldor était un homme impulsif. Avec les problèmes que cela engendrait en terme de "contact humain".
    - Mais du coup, t'as du capter que t'étais dans une armée maintenant. T'as pas l'air d'être un combattant... Mais les apparences peuvent être trompeuses. Les cuirasses ne nous choisissent pas sans raison, après tout. Tu connaissais ce monde, avant ?

Ce monde. Il paraissait évident qu'il parlait des éveillés. Des dieux. Certains priaient sans réellement y croire. D'autres encore étaient aux faits de ce qui se tramait dans le monde sans pour autant y participer activement. De simples spectateurs. Mais Aelinor passait de spectateur à acteur. Et le colosse se demandait s'il était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-bleu0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-bleu  (0/0)
CP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-rouge0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-rouge  (0/0)
CC:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-jaune0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)   [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) EmptyLun 10 Aoû - 17:44
Une hostilité toute neuve couvait dans le regard du nouvel arrivant. A cet instant, il était difficile de dire si elle émanait de lui, de la cuirasse, ou peut-être d'un mélange des deux. Il dut mettre tout on self-control à l'épreuve, se répéter plusieurs fois mentalement qu'il était un Atlante, une âme civilisée, au-dessus des jeux de mains de ces Vulgaires de pacotille. Il avait beau intégrer l'une de leurs armées, il savait son sang plus pur, sa race plus noble, malgré tous les déboires qui pourraient lui arriver.

Il le laissa parler dans le vide un moment, concentré uniquement sur cette colère, cette flamme qui couvait en lui en avec le désir de tout dévorer sur son passage, et surtout ce rire benêt, ce visage trop haut, cette épée trop large. Il se fit vaguement la réflexion que "un peu sanguin" constituait un doux euphémisme pour cette brute épaisse avant de l'oublier aussitôt.

Haldor. Hurluberlu Antipathique Littéralement Débordant d'Origines Rustres. Pour le moment il se contenterait de ça. L'homme devait avoir une part d'illettrisme quelque part, une dysphasie vis-à-vis des patronymes de son entourage -ou alors il se foutait royalement de la gueule de tout le monde-, un complexe de supériorité sévère, peut-être une forme de bipolarité ou simplement un homme lunatique à outrance et probablement quelques autres tares que l'Atlante n'avait franchement aucune envie d'étudier.

Tout à sa rancune, Aelinor fixait le colosse sans rien dire, hargneux dans son expression mais muet et immobile. Cela devrait le satisfaire puisqu'il avait lui-même dit de fermer sa gueule quand on ne savait pas où on mettait les pieds, hein ?

Le silence devint seul maître pendant de longues secondes, suite auxquelles le Jij se rendit compte qu'il attendait une réponse à une question qu'il n'avait pas écoutée le moins du monde. Il avait déjà suffisamment de mal à contrôler et comprendre l'instinct sanguinaire qui avait éclos au fil des dernières années, du massacre et tout récemment de son "union" avec l'entité. S'encombrer des réflexions d'un Cardinal qui n'était pas son commandant direct l'ennuyait déjà. Atlantis lui manquait. L'air était irrespirable ici. La sensation du sang pulsant à ses tempes lui apparut soudain tonitruante, et son rythme régulier écrasait toute forme de pensée. Comme une sorte de musique...

Il secoua brusquement la tête, chercha à dérégler ce rythme trop parfait avant de sombrer à nouveau dans une folie meurtrière dont il ne ressortirait pas vivant s'il s'attaquait à la Mort -ironique n'est-ce pas ?

"La nuit est tombée, il faut que je trouve où ma légion demeure et que je me présente."

Ton sec, absent. Cœur désordonné. Une excuse plate, pas tout à fait fausse, ni tout à fait vraie. Aelinor n'envisageait même pas, cette fois, de demander un guide. Rester seul lui ferait du bien. L'aiderait peut-être à comprendre ce qui lui arrivait.

Il esquissa quelques pas à reculons, s'aidant d'un mur du Dédale pour suivre sa direction sans tourner le dos à Haldor. Comme le pressentiment que cela pourrait lui être fatal. Il songea à saluer d'une manière ou d'une autre le grand gaillard, histoire de ne pas lui laisser penser qu'il était terrifié ou paralysé par sa présence -et ce n'était pas le cas malgré les apparences, il avait plutôt bien envie de l'étrangler-, mais son esprit bloquait complètement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-bleu1500/1500[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-rouge1350/1350[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-jaune1350/1350[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)   [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) EmptyLun 10 Aoû - 19:05
    - Et en plus il est sourd.

Cette fois, l'agacement était clairement perceptible. Il s'était montré conciliant, évitant de fracasser le crâne du moustique entre ses mains, avait même cherché à atténuer les tensions. Mais voilà, rien ne semblait y faire. Il était face à un mur. Un mur qu'il avait envie d'éclater mais il se retenait. Il poussa finalement un long soupir alors qu'il observait la manœuvre du lascar.

Il reculait. Fuyait clairement. Un lâche. Un lâche moralisateur. Une espèce qui méritait la mort aux yeux du colosse. Puisque c'était ainsi, et bien soit ! Le géant laissa son pouvoir éclater. Littéralement parlant. Une onde de choc qui secoua les murs, laissant aux pieds de ce dernier une sorte de pellicules de givres. La brume avait gagné en intensité. Tant et si bien qu'il était difficile désormais d'y voir clair. Le colosse fit pivoter sa lame et pointa celle-ci dans la direction du Jij.
    - Soit ! Regagne ta légion, Alienord l'aliéné. Et à l'avenir, fais en sorte de ne plus croiser mon chemin seul ou je te promets de repeindre les murs du Dédale avec ton sang. J'ai subi tes insinuations. Tes insultes déguisées. Et j'ai essayé d'apaiser la tension en discutant avec toi tandis que toi, tu continues de m'ignorer. Mais on n'ignore pas la Mort. Jamais !

L'enveloppant dans un cocon protecteur, la brume fit disparaître le géant de la vue du Berserker novice. Pourtant, la voix d'Haldor se répercutait tout autour de lui. Tel un écho. Le froid se fit plus dense. Plus mordant. Les ombres disparaissaient. Ne restait que Aelinor, la brume et la glace qui gagnait du terrain. La voix se fit alors entendre une dernière fois. Sourde. Un avertissement qu'il n'avait pas coutume de donner d'ordinaire. Peut-être prenait-il en compte les injonctions du Pontifex. Mais cela ne le retiendrait pas longtemps.
    - Je t'aurai à l'oeil, moustique. Et au moindre faux pas, je t'écraserai.

Puis l'ombre se retira. La brume disparue. Ne restait que les vestiges du pouvoir du colosse : un peu de glace ici et là. Il était parti. Mais dorénavant, il aurait à l'oeil le Jij. Au dédale, les disparitions n'étaient pas si rares.

On va s'amuser toi et moi...

Citation :
RP terminé pour moi °°

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
AelinorAelinorArmure :
Cuirasse du Jij

Statistiques
HP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-bleu0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-bleu  (0/0)
CP:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-rouge0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-rouge  (0/0)
CC:
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) G-jaune0/0[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)   [Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor) EmptyMar 11 Aoû - 11:28
Des perceptions, des sensations contraires dansaient dans l'esprit de l'ancien Atlante comme la répétition chaotique d'une pièce de théâtre dont les acteurs principaux manquaient. Il voyait l'homme face à lui, entendait ses mots sans les écouter. Une part de lui, sauvage, voulait son sang, sa tête, le réduire en miettes, tandis que celle née à Atlantis tempérait au mieux, rejetait cette barbarie, ce besoin primitif, indigne. Et pendant ce temps Aelinor se retrouvait coincé entre deux, exactement comme entre la musique et les sirènes.

Dans son corps aussi, le croisement de deux énergies contraires : il se retrouva soufflé contre le mur par l'onde de choc du Cardinal, tandis que le Jij venait une nouvelle fois le recouvrir de ses plaques, réveiller son cosmos incandescent. Mais sans contrôle, l'entité ne faisait que puiser dans ses forces, blesser et contredire son corps dans un duel auto-destructeur.

Il reste contre le mur, sans savoir combien de temps, tandis que le colosse disparaissait de son champ de vision. Une odeur de viande cuite, immonde, commençait à se répandre depuis la chair.

Lever.

La cuirasse avait déjà eu son content de sang pour aujourd'hui, n'en redemanderait pas pour le moment. C'était peut-être la seule raison pour laquelle elle n'avait finalement pas attaqué la Mort au-delà de toute raison. Depuis combien de temps n'avait-elle pas été nourrie pour instinctivement chercher l'hostilité chez l'une de ses consœurs ?

Se lever.

Aelinor observa l'entité sur son corps pendant qu'elle ne se "dissolvait" pas encore pour retourner sous sa peau. Un blanc immaculé qui ne lui seyait plus du tout. Des incitations au carnage. Une protection, mais pour mieux dévorer, déchirer, détruire. Un long frisson courut le long de son échine, mais il eut l'impression que cela ne venait pas de lui, ne lui appartenait pas. Il n'était que le vaisseau d'une chose qui avait fini de dormir, qui voulait plus. Avide.

"Silence !"

Il fut terriblement conscient, cette fois, lorsque le phénomène eut lieu. Comme si un parasite s'installait dans son être, court-circuitait l'essence même de son identité pour la remodeler à sa convenance. Le Jij était contrarié à cette pensée, le fit savoir par de nouvelles sensations, désagréables.

"Arrête ça ! Tout de suite ! LAISSE-MOI TRANQUILLE !"

Sa voix avait retenti dans les couloirs, sans modération. Et puis le silence.

Plus de trace de l'entité pour le moment. L'homme put enfin relever la tête et constater que Haldor avait quitté les lieux. Que le sol était gelé alors que lui suintait par tous les pores, de chaud et de sueurs froides. L'emprise douloureuse de la folie s'était tue -pour l'instant. Il se releva, un peu chancelant, observa les traces de brûlures sur le mur, de givre aux alentours.

"Qu'est-ce qui m'arrive ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Est-ce que j'ai vraiment gardé le contrôle... ?"

Il s'essuya le front, épuisé. Il avait une légion à trouver maintenant.

Citation :
Fin également \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2344-aelinor-legionnaire-du-jij#25
 
[Février 553] C'est par où la colocation ? (PV Haldor)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chair :: La Route du Dragon-
Sauter vers: