Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-bleu1350/1350[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-rouge900/900[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-rouge  (900/900)
CC:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-jaune1350/1350[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-jaune  (1350/1350)
Message [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare]   [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] EmptyDim 9 Aoû - 22:48
Les préparatifs étaient enfin terminés et il était temps pour le Capitaine Lazare de retrouver le navire qu'il avait perdu au cours de cette bataille durant laquelle il avait presque tout perdu. Respectant sa parole, Orphéus avait veillé à ce que le navire de ce dernier soit reconstruit tel qu'il avait été par le passé, en se servant des plans et descriptions du capitaine.

Orphéus comprenait que pour ce dernier, il s'agissait de son seul véritable trésor et qu'il y tenait plus que tout au monde. En temps normal, il aurait évidemment délégué le baptême du navire à un autre, préférant s'occuper des charges qui lui revenaient véritablement. Mais aujourd'hui ne serait pas qu'une remise à l'eau, en vérité. Aujourd'hui, il prendrait aussi le temps d'expliquer au capitaine les attentes qu'il avait à son sujet.

Car le Légat avait eu matière à réflexion ces derniers jours. Il avait avancé ses pions et attendait désormais que les résultats se fassent sentir. Mais avant toute chose, il devait mener à bien une mission d'envergure. Une mission d'une telle importance qu'il devait s'y employer en personne. Et peu à peu, Lazare s'était imposé à lui comme une évidence. Il n'était pas d'Atlantis, à l'origine, et était donc forcément étranger à sa politique et aux problèmes posés par les Muiens. S'il était un Vulgaire, il n'en restait pas moins un capitaine émérite et capable de tenir ses hommes et de les diriger même en pleine tempête. Et pour finir, il était associé aux Carcharocles. Les Requins géants. Ce qui faisait de lui un atout dans la quête en question.

La dent de requin pesait d'ailleurs lourdement dans sa poche. Mais l'heure n'était plus à la réflexion. Aurora approchait avec le Capitaine. Mains dans le dos près du rivage, le Légat patientait, sourire aux lèvres. A leur approche, il salua Lazare.
    - Ah, parfait. Voici l'homme que nous attendions tous. Je ne vais pas te faire perdre plus de temps que nécessaire... Le Cocyte est fin prêt à reprendre la mer. Et à retrouver son véritable capitaine. Nous avons respecté la parole qui t'avait été donné. Vois le fruit du travail de nos meilleurs hommes, Lazare. Ils n'attendent que toi et tes potentielles remarques.

Alors qu'il se retournait pour désigner le vaisseau de Lazare, les principaux charpentiers saluaient le Capitaine des Carcharocles. Nul doute qu'il avait aperçu le navire dès qu'il s'était approché de ce port. Nul doute qu'il avait remarqué le design propre au Cocyte avant que le Légat le lui désigne. Il avait désormais possibilité de prendre possession de ce qui lui revenait de droit et Orphéus le suivrait si ce dernier décidait de rejoindre le pont de son vaisseau. Aurora arborait un petit sourire. Elle était un peu comme son frère à ce sujet, ne comprenant pas l'intérêt que l'on pouvait porter à un navire en particulier. Pour autant, elle ne se moquait pas. Les capitaines Atlantes avaient le même genre de réaction que Lazare et elle respectait cette passion.
    - J'aimerai également en profiter pour m'entretenir d'un sujet qui me tient à coeur. Notamment de ce que j'attends de toi maintenant que tu recouvres ta mobilité et ton vaisseau. J'ai bien réfléchi à notre première entrevue, vois-tu, et je crois avoir trouvé une tâche qui sierra parfaitement à un capitaine de ta trempe. Mais d'abord, inspectons ton navire. Et dis-moi s'il est conforme aux attentes qui étaient les tiennes.

Chaque chose en son temps après tout. Le Légat pouvait bien attendre que le Capitaine retrouve son trésor. Il emboîterait le pas au capitaine et les charpentiers feraient de même, tandis que sa soeur veillerait à ce que nul ne puisse atteindre le navire et tendre l'oreille aux discussions qui s'ensuivraient.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
LazareLazareArmure :
Carcharocles (Mégalodon - Requin géant)

Statistiques
HP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-bleu1200/1200[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-rouge750/750[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-rouge  (750/750)
CC:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-jaune1200/1200[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare]   [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] EmptyDim 16 Aoû - 22:12
Aurora pourrait rapidement se rendre compte du côté taciturne de Lazare cette fois-ci. Il ne fit pas le mariole pour une fois, et manqua tout simplement franchement d’enthousiasme. Lorsqu’elle lui dit qu’il était appelé par Orphéus, il ne cilla pas. Ce ne fut qu’à l’évocation du Cocyte que finalement, dans un soupir lourd de fumée et de nicotine, le Capitaine des Carcharocles se mit en marche. Il avait au bec l’un de ses habituels cigares, depuis qu’il avait pu s’en procurer sur la petite offrande d’Endymion lors de leur première rencontre. Sur le dos, par dessus son Écaille dont il ne manqua pas de s’équiper, une lourde veste de cuir, longue et épaisse. Typique d’un capitaine désireux de se protéger des embruns. Ici, elle lui servait surtout à préserver quelques habitudes et ne pas se laisser par trop engourdir par le froid qui pèse sur lui alors que son Écaille absorbe l’humidité environnante. Autre élément qu’il ne manque pas d’emporter avec lui : l’étendard du Cocyte, préservé depuis son naufrage l’ayant entraîné ici.

Il ne pourrait pas nier avoir senti son cœur s’enserrer en voyant le Cocyte, mais il fallait croire qu’il y avait plus encore qui y pesait. Sa rencontre avec Asteria. Ce qu’il avait pu en déduire. Cela le travaille forcément, aussi très clairement le sourire n’y est pas, contrairement à Orphéus. Lazare quant à lui semble plus cynique, ses yeux sombres se portant sur tout cela avec certainement plus de distance qu’il n’en ressent. Après avoir observé son bateau avant d’embarquer, il eut un coup d’œil pour Orphéus, rapide. Puis porte un regard plus appuyé vers les charpentiers qui avaient oeuvrés d’arrache-pied – c’est ce qu’il estime du moins, tant la construction avait été rapide à ses yeux, mais il ignore encore beaucoup de la technologie Atlante après tout.
- Ça a tout l’air d’être de l’excellent travail.
Lâche-t-il sans enthousiasme, mais avec sincérité. Ce ne sera jamais le Cocyte, réellement. Celui-ci était plus neuf que Lazare ne l’avait jamais connu. Peut-être le Cocyte avait-il ressemblé à cela la première fois qu’il avait pris la mer. Mais ce n’était assurément pas le bateau de l’Écumeur. Bien sûr, il n’ignorait pas non plus que ce bâtiment était celui de l’Amirauté. Qu’on lui permettait d’en être capitaine. Jusqu’à ce qu’il soit plus opportun de se débarrasser de lui, d’une manière ou d’une autre. Cela, on le lui avait clairement fait comprendre déjà. Du moins, c’était le mieux qu’il pourrait obtenir. Jusqu’à ce qu’il récupère sa liberté, dans ce monde ou l’au-delà. Être capitaine du Cocyte devait forcément mener un jour en Enfers, n’est-ce pas ?

Ils montent sur le pont. Tout est là, tout est neuf. Enfin non, tout n’est pas là. Il semble percevoir par surimpression de ses souvenirs ses amis qui étaient morts sur ce bateau. Après tout, sur les rives du Cocyte allaient ceux qui n’avaient eu de sépulture. Il imaginait bien ses camarades chercher à présent le chemin des Enfers, là où était leur place. Lazare soupire, avançant, sans doute suivi par Orphéus qui souhaitait apparemment s’entretenir avec lui lorsque la « visite » serait terminée. Vont vers la poupe où se trouvent cabine du capitaine et la barre bien entendu. Et s’arrête net en chemin, soudainement, rivant son regard au sol, mâchoires serrées. Il glisse sa dextre dans son dos. De son aileron est expulsé un manche qu’il attrape. Extirpe ainsi sa hache dont l’aileron est la tête. La lève mollement, pour la planter dans le sol. Des charpentiers peuvent sans doute en tirer des mines horrifiées. Qu’importe. De sa voix rauque il fait tout de même connaître à Orphéus ses raisons.
- C’est là que j’ai tué le précédent capitaine. Cette marque témoignait du prix qui avait été payé. Important qu’elle soit là...
Il ne s’appesantit pas. Le principal a été dit. La hache se retire aisément du bois, et l’aileron retourne prendre place dans son dos. Une question alors qu’il en revient au mât central, y hissant par lui-même son pavillon.
- L’équipage est-il fourni, lui aussi ? J’ai au moins besoin d’une demi-douzaine de matelots fiables pour le barrer. Je peux grossir les rangs par moi-même dès que j’aurai la liberté d’amarrer à ma guise s’il ne m’est pas confié assez d’Atlantes, mais sans ce minimum, on pourra pas prendre la mer.
Énonçant des faits sans folklore, Lazare avait hissé haut son pavillon, flottant à nouveau au vent.

[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] Flag-cocyte

Orphéus lui avait dit qu’ils auraient à s’entretenir après avoir inspecté le navire, donc. Ils remontèrent jusqu’à la proue alors, concluant la visite.
- Tout me semble en règle. Dis-moi donc alors à quoi tu as réfléchis, et à quoi tu prévois de faire usage de mon vaisseau désormais !
Dragonne quelques bouffées sur son cigare, ce dernier ne quittant pas ses lèvres, tandis qu’il fait face au Légat, avec un flegme à toute épreuve.


[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] Sign-Lazare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2167-lazare-capitaine-des https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2110-lazare-capitaine-des-carcharocles
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-bleu1350/1350[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-rouge900/900[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-rouge  (900/900)
CC:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-jaune1350/1350[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare]   [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] EmptyMar 18 Aoû - 5:45
Orphéus avait perçu un certain manque d'entrain de la part du Capitaine. Comme si quelque chose de plus important encore troublait l'esprit du pirate. Bien qu'il n'en connaisse pas réellement la teneur, il n'était pas difficile pour le borgne de faire le lien avec la situation actuelle de l'homme. Il savait que celui-ci avait rencontré Asteria. Son amour qu'il avait cru perdu. Et qu'il retrouvait ici, sans indice de ce qu'elle avait été. Son statut d'Atlante lui avait été caché à l'époque et il imaginait sans mal sa réaction en l'apprenant.

Une certaine inquiétude pointait de fait son nez dans l'esprit du Merinita. Car il n'était pas sans se rappeler les doutes du Requin lorsqu'il avait apprit l'existence des Atlantes, les pouvoirs de ces hommes et femmes en armure, et la main-mise que les Marinas avaient sur les océans. Les doutes quant à la perte de son navire et de ses hommes avaient été nombreux et le Légat savait qu'il n'était pas parvenu à les dissiper. Il n'était donc clairement pas impossible que ces mêmes doutes soient revenus plus fortement que jamais en apprenant l'identité de Chrysaor. Et s'il découvrait la supercherie ? S'il découvrait que Asteria avait sauvé sa vie mais avec le sacrifice de sa flotte et de ses hommes ? S'il tentait de se rebeller aujourd'hui ?

Et bien la décision du Légat était déjà prise... Elle l'était depuis que la mission avait été donné à Chrysaor et qu'il avait mit une condition à son retour. Si cet homme devenait un danger, il serait rendu à cette mer dont Aurora l'avait sauvé. Il retrouverait alors les âmes des défunts qui avaient combattus à ses côtés. Pour Orphéus, qu'il vive ou qu'il meurt n'était finalement qu'une décision appartenant à cet homme. Et au vue des réactions qu'il avait déjà eu, il savait plus ou moins ce qu'il lui resterait à faire. Sauf si Lazare était plus complexe qu'il n'y paraissait ? Il en doutait.

Ni Orphéus, ni sa soeur n'eurent de réaction alors qu'il plantait sa hache, comme un symbole. Qu'importe son passif, son histoire, il comprenait que certaines choses puissent revêtir une importance particulière pour ce genre d'individu.
    - Je comprends.

Il le laissait terminer son inspection et le suivait sans perturber celui-ci. Pour les questions d'ordre technique, il n'était pas difficile de répondre.
    - Les hommes sont fournis. Tu n'as qu'à énoncer tes conditions et faire ton choix parmi l'élite que nous avons. N'oublie pas que tu n'es pas un simple soldat. Tu es Capitaine. Il est donc logique que tu puisses avoir accès aux ressources humaines que tu demandes.

Les Marinas étaient fiers de leur culture et avaient fait de la mer leur territoire. Ainsi, les hommes et femmes qui seraient alors sous les ordres du Requin Géant n'auraient rien à envier aux disparus chers au coeur de cet homme. En terme de compétence en tout cas. Pour le reste, il comprendrait assez vite que la discipline était le maître-mot pour eux. Alors qu'il ne saurait en dire autant des pirates de base. Alors qu'ils remontaient, le point important de la discussion débutait. Il congédiait les oreilles indiscrètes pour ne plus se retrouver qu'avec lui.
    - J'ai prit le temps de réfléchir à notre première discussion et aux compétences qui sont les tiennes. Je ne peux nier que ton expérience en mer est grande et que tu sais de quoi tu parles lorsqu'il est question de navigation. Bien que tu sois sous les ordres du Général Endymion, j'aimerai te proposer de travailler pour moi directement.

L'oeil unique du Légat détaillait le visage de l'homme face à lui, cherchant à décrypter ses réactions. Si les mots pouvaient mentir, il était déjà plus difficile de masquer les réactions du corps. Un tic, une moue, un geste non contrôlé. Il savait d'expérience qu'il était presque impossible de tout garder sous contrôle.
    - Je dois partir sous peu pour une mission d'importance. J'emmène avec moi le Général de Scylla car il est un spécialiste des îles où nous devons nous rendre. Et c'est là que tu entres en jeu. Je veux que tu m'accompagnes. Ton expérience du combat serait une valeur ajoutée pour moi et au regard de l'adversaire qui sera le nôtre, j'estime que les Carcharocles peuvent contribuer à la réussite de la mission. Par ailleurs, cela me permettra de voir par moi-même ce que tu vaux réellement. Si tu te montres digne de cette tâche, alors je ferai de toi mes yeux et mes oreilles en mer. Tu auras le loisir - en dehors de missions plus spécifiques - de naviguer sur le territoire alloué à Endymion afin d'y faire régner l'ordre. Mais de cela, nous en discuterons plus longuement si nous réussissons à atteindre notre premier objectif.

Il pouvait paraître surprenant que le légat se déplace en personne alors qu'il possédait bien des Généraux, dont certains le dépassaient certainement en puissance brute. Mais Orphéus en était persuadé : il devait accompagner cette délégation. Il offrait une sorte de liberté à l'homme face à lui. Il pourrait de nouveau piller à loisir. La seule différence serait qu'une partie des gains reviendrait à Poséidon. Quant à l'autre, il en aurait l'usage exclusif. Outre cela, s'il s'en montrait digne, il n'était pas à exclure qu'il puisse évoluer au sein de la hiérarchie. Pour un homme comme lui, indépendant, cela lui parlerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
LazareLazareArmure :
Carcharocles (Mégalodon - Requin géant)

Statistiques
HP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-bleu1200/1200[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-rouge750/750[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-rouge  (750/750)
CC:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-jaune1200/1200[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare]   [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] EmptyLun 24 Aoû - 21:24
Alors qu’il fait face à Orphéus, il se pose encore bien des questions. Toutes les oreilles indiscrètes ont été congédiées après tout. À présent, il pourrait parler librement s’il le souhaitait. Mais en avait-il réellement l’envie ? Quelles conséquences pour Astéria s’il répétait ici ce qui avait été appris lors de leur rencontre ? Lazare pensait le borgne pragmatique. Quel besoin de punition s’il n’y avait pas de mauvaise conséquence pour lui ? Il avait tendance à estimer que l’Étoilée ne risquait rien tant que lui n’en profitait pas pour foutre la merde sur base de ces informations. À moins qu’il le prenne personnellement. Se sente obligé de faire un exemple. « Ça ferait d’lui rien d’autre qu’une petite pute sournoise, mais hé, ça pourrait bien être son genre » pensait-il alors. Alors pour l’heure, il tire la tronche et continue de dragonner sur son cigare, enfumant la zone et donc le borgne.

Tout du moins récupère-t-il aujourd’hui un bateau. Pas son bateau, ce ne serait jamais vraiment le Cocyte. Mais un pirate avait besoin de liberté sans quoi il n’existait pas. Et il n’y avait aucun signe de liberté plus évocateur pour eux qu’un navire leur permettant de voguer au large. Il n’y avait bien que le bétail pour s’enchaîner aux terres… L’équipage est lui aussi fourni, et il ne manquera pas de prendre tous les hommes disponibles qu’il peut emporter. Cela pourra servir. Et rien ne l’empêchera au fond d’en remplacer au moins certains lorsqu’il le désirera. Il verrait bien au fur et à mesure à quel point ils étaient fidèles, et à qui. Leur discipline importait peu si au final ils ne respectaient pas le seul et unique maître à bord d’un navire !

Quoi qu’il en fut, ils en étaient donc à discuter de ce « sujet qui lui tenait à cœur » dans un nuage de fumée. La proposition vint alors. Léger haussement de sourcil de sa part, n’aimant toujours pas l’usage de certains termes, mais ils n’avaient pas à rejouer ce sketch. Et Lazare avait clairement d’autres choses en tête que ça. Bref. La mission donc. Un peu d’action. On louait son expérience de la mer et du combat. Bon, venant d’Orphéus, ça lui en remuait une sans toucher l’autre, n’ayant plus de doutes sur les pulsions manipulatrices du Mérinita désormais. Mais au moins ça voulait dire qu’il pourrait espérer un peu d’action. Et avec un peu de chance, même le borgne devrait se salir les mains, et ainsi pourrait-il voir de quoi il était capable. À moins qu’il ne se cache derrière lui et le Scylla qu’il ne connaissait pas encore ? Impossible de le savoir s’il n’acceptait pas.
- Du coup… on part quand ?
Laconique, encore. Ce qui ne devrait pas l’étonner à la manière dont la rencontre s’était déjà produite. S’il était possible qu’il ait entendu parler de sa rencontre avec Astéria – c’est que ça avait fait du bruit, du coup… – il était simplement impossible qu’il sache ce qu’il s’y est dit. Cela lui laissait donc une carte dans sa manche. Depuis leur première rencontre, Lazare s’était de plus bien comporté. N’avait pas fait de vagues mis à part précisément ce combat sur la lice du maître d’armes. Quoi de plus normal, vu qu’il l’y avait lui-même envoyé ? Et s’il était un peu grognon ce jour, cela ne devrait sans doute pas constituer un crime, et n’enlevait donc rien au fait que le Capitaine des Carcharocles avait été un « bon petit soldat » jusqu’ici. Il était trop tôt pour que ça change, encore...


[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] Sign-Lazare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2167-lazare-capitaine-des https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2110-lazare-capitaine-des-carcharocles
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-bleu1350/1350[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-rouge900/900[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-rouge  (900/900)
CC:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-jaune1350/1350[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare]   [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] EmptyMer 2 Sep - 11:05
Bien.

Les choses semblaient prendre la tournure que désirait Orphéus et il ne s'offusquait donc pas du manque évident d'enthousiasme du Pirate. De toute évidence, l'humeur n'y était pas en dépit de ce cadeau qu'il avait pourtant désiré et le Légat préférait ne pas insister outre mesure. Après tout, le Capitaine n'était pas le seul au sein de l'armée Atlante.

Et puis à dire vrai, ce n'est pas comme si cela l'intéressait. Un soldat était un soldat, quelque soit le titre qui était le sien, et il comptait sur eux pour mener à bien ses missions. Même si cette fois, lui aussi allait devoir partir et quitter la sécurité d'Atlantis. Il savait que Cinead trouvait risqué de partir. Et ça l'était. Aimana et Lazare. Deux guerriers qu'il ne connaissait finalement que peu. Et s'ils le trahissaient ? Intérieurement, il s'amusait de la réflexion. Aurora était précisément sa bouée de secours. Elle et le secret qu'elle renfermait. La Reine des Océans reviendrait sous peu. Et il comptait faire appel à son pouvoir sur place.

Qu'importe les sacrifices, finalement.
    - Dans quelques jours. Je dois régler des affaires diplomatiques avant de quitter Atlantis. Il y a d'ailleurs de fortes chances que le Général Tangaroa et toi partiez devant et que je vous rejoigne avant d'atteindre l'Île aux Tortues. Ma soeur te donnera les informations dont tu auras besoin avant le départ.

Quelques jours. Ce n'était pas beaucoup pour anticiper sur pareille aventure mais il n'avait pas le choix. Le Léviathan l'attendait. Il l'appelait. Il devait agir avant que l'enfant d'Amphitrite ne disparaisse. Pour lui, l'affaire était donc entendue. Réglée. Et au regard de l'humeur du jour, il ne s'attendait pas à d'autres questions. Ainsi, il allait pouvoir mettre un terme à la discussion et laisser à Lazare l'occasion de gérer le problème d'équipage et de mieux faire connaissance avec son navire.

Mais il ne serait pas seul... Car le Merinita avait déjà des yeux et des oreilles au sein du bateau. Juste au cas où. Après tout, en dépit de la confiance de la Générale du Chrysaor, le Borgne ne pouvait encore se fier au pirate tant qu'il ne l'aurait pas vu à l'oeuvre. Des rumeurs, ce n'était rien. Les actes seuls comptaient. Et s'il allait lui-même devoir faire ses preuves pour que Lazare voit quel chef il était, le pirate aurait à faire de même.
    - Je te ferai prévenir lorsque le moment sera venu. Si besoin, tu sais où me trouver. A moins que tu aies autre chose à me demander ?

Ainsi prenait-il congés. Ainsi laissait-il les Carcharocles prendre possession de son bâtiment. Les requins partiraient en chasse d'autres requins. Curieuse destinée que voilà. Les Muiens n'avaient que trop posés de problème. Il était temps d'agir. Oui. Agir pour détruire une bonne fois pour toute les ennemis de sa nation.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
LazareLazareArmure :
Carcharocles (Mégalodon - Requin géant)

Statistiques
HP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-bleu1200/1200[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-rouge750/750[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-rouge  (750/750)
CC:
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] G-jaune1200/1200[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare]   [Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] EmptyMer 9 Sep - 10:26
L’Écumeur note donc les informations. La destination était l’île des Tortues, sur laquelle il tenterait donc de se renseigner l’espace des quelques jours donnés. Ce point manquait de clarté, et le déçoit un peu. C’est que l’Amirauté était une structure militaire, aussi Lazare ce serait attendu à un « départ à J-2, six heures zéro zéro », mais il fallait croire qu’un point ou l’autre venait gêner la réalisation de ce plan. Quelque chose qui empêchait le Légat de donner une date précise. Quelque chose en attente peut-être… en lien avec le fait qu’Orphéus pourrait ne pas partir en même temps que les guerriers qu’il envoyait ? Ah, voilà une autre imprécision d’ailleurs qui entraîne un nouveau haussement de sourcil de sa part. « De fortes chances » qu’ils partent devant. Pas une certitude. Enfin, le pirate n’obtiendrait sans doute rien de plus, et opina donc simplement à la mention d’Aurora qui lui donnerait les informations en temps et en heure.
- Bien, j’attendrai donc les nouvelles de ta sœur, et tiendrai le Cocyte prêt à partir d’ici là.
Le temps de passer son équipage en revue également, de peupler son navire, en espérant dégotter un équipage lui convenant par assez, au moins le temps de cette première mission. Porte son regard sombre sur le Légat, le fixe un instant alors qu’il lui laisse la porte ouverte à toute question.
- Tu l’as dit : j’sais où te trouver.
Répond-il simplement. Sa décision a déjà été prise : celle de ne pas agir encore. De garder un temps l’avance qu’il avait. Pas la peine donc de laisser déjà transpirer ses pensées, de laisser filtrer les bravades qu’il s’imaginait rétorquer. Il avait décidé de continuer un temps son chemin, sans causer de tort à Asteria. Alors l’entrevue est abandonnée à sa fin, aussi simplement que cela, comme Lazare semblait reporter son regard sur l’horizon. L’Écumeur avait hâte de voguer à nouveau. Hâte de se défouler. Hâte de voir de quoi cette mission serait faite, et si l’occasion serait donnée de constater de ce que ce borgne avait dans le ventre.



Citation :
Fin du RP donc.


[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare] Sign-Lazare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2167-lazare-capitaine-des https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2110-lazare-capitaine-des-carcharocles
 
[Février 553]Une parole respectée [PV Lazare]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier de l'Atlantique Nord-
Sauter vers: