Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Début février 553]La quête de l'Ours [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] G-bleu1350/1350[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] G-rouge1350/1350[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] G-jaune1350/1350[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] V-jaune  (1350/1350)
Message [Début février 553]La quête de l'Ours [Solo]   [Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] EmptyLun 10 Aoû - 9:38
La nuit était tombée. Et au milieu de cette forêt, à la cime d'un des plus hauts arbres des lieux, une silhouette observait le ciel. Le regard fixé sur une étoile précise dans le ciel. Plus brillante que les autres. Et qui lui rappelait bien des souvenirs. Zeta. Mais ce n'était pas pour elle qu'il était ici ce soir. Même si la recherche de son ancienne armure et du saphir qu'elle abritait serait sa priorité sous peu.

Non, ce soir, il irait en quête d'une des ces créatures infernales qui vivaient au sein de cette forêt maudite. Pour la quatrième nuit d'affilée. Védan le lui avait signalé la première fois qu'ils s'étaient rencontrés : les bêtes du coin n'étaient pas communes. Plus dangereuses, plus féroces, plus grandes. Et il l'avait vu de ses yeux depuis. Elles étaient aussi mortelles que n'importe quel autre soldat. Régie par l'instinct. Et c'était précisément ce qu'il recherchait. Une bête comme lui. Car si la Mort marche seule, elle a parfois besoin d'un allié. D'un allié bestial.

Lâchant du regard l'étoile de Zeta, le colosse se laissa tomber dans le vide, usant de son cosmos pour garder le contrôle de sa chute et s'agripper aux branches les plus grandes pour atterrir sur le sol sans problème. Là, deux hommes l'attendaient. Des soldats de la légion des Cendres. Des pisteurs, parmi les meilleurs de son unité. Ils avaient assez peu l'habitude de mettre leur talent au profit des missions du colosse - la Mort était réputé pour être un Cardinal frontal, peu versé dans l'art de se cacher ou de remonter les pistes - et avaient donc été ravis de pouvoir aider Haldor dans sa quête.
    - Bien. On reprend la chasse.

Pour l'occasion, Haldor ne portait pas sa cuirasse. Seulement son traditionnel manteau de voyage et son imposante lame. Les deux pisteurs étaient aussi en tenue légère, portant comme seule arme une épée courte au flanc et un poignard à la jambe. Depuis quelques temps, quelques rapports avaient fait mention de plusieurs contacts entre des unités du dédale et un ours gigantesque dans cette partie de la forêt. La créature avait déjà abattu plusieurs des soldats de moindre envergure et plutôt que de traquer et de tuer la bête, un ordre de vigilance avait été donné. Ici, les créatures étaient reines. Il fallait se méfier.

Mais ce rapport avait alors fait germer une idée dan l'esprit du colosse. Maintenant que sa mémoire était revenue, maintenant qu'il comprenait mieux ses instincts, il s'était souvenu d'un projet qu'il avait eu à l'époque. Celle de tenter d'amadouer un ours pour le faire combattre à ses côtés. Une idée absurde. Une idée grotesque. Mais qu'il tenterait puisque l'occasion se présentait à lui. Quitte à risquer sa propre vie. Ainsi était l'Argenté. Les deux pisteurs avaient apparemment découvert des traces récentes. Et c'est ainsi qu'ils avaient décidés de se séparer en trois groupes afin d'élargir les recherches. Mine de rien, cela faisait déjà quatre nuit qu'ils arpentaient les chemins étranges, qu'ils exploraient cette flore sauvage, qu'ils croisaient des animaux parfois très étranges. Sans succès jusque là. Chaque matin, ils retournaient alors au dédale, marquant les endroits de leur passage afin de ne pas explorer les mêmes portions de la forêt.

Le temps passait, aujourd'hui encore. Le colosse s'agaçait de ne pas réussir à retrouver l'ours en question. Alors que des équipes de repérage l'avaient déjà vus à de nombreuses reprises. Les conditions étaient pourtant optimales : la lune était pleine, offrant une visibilité maximale en dépit de la nuit - enfin, lorsque ses rayons parvenaient à franchir le rideau de feuilles et de branches - ils s'étaient séparés afin de ne pas faire de bruit et d'élargir les recherches, et il avait fait appel à deux spécialistes. Malheureusement, jusque là il n’avait pas eu de chance. L'une des traces qu'il avait remonté l'avait conduit à un petit ruisseau. Seule une empreinte de patte s'y trouvait, gravée dans la boue, mais sèche. Il ne pouvait rien en faire. Il était d'ailleurs en train d'en admirer la taille remarquable lorsque de l'ombre sortit l'un des traqueurs.
    - Patron ! Nous pensons avoir découvert son antre. Mon frère a découvert une tanière à l'ouest d'ici. Des restes de repas récents. Et des traces de passage comme celle-ci.

Un sourire apparut sur le visage de Mort. Enfin. Il avait enfin découvert la tanière de la bête. Du moins en apparence. Quatre longue nuit et il était en passe d'atteindre son premier objectif.
    - Il était temps. On y va.

Ils se dirigèrent alors vers les lieux en question. Mais alors qu'ils étaient proches d'arriver, un terrible grondement se fit entendre jusqu'ici. Autour d'eux, quelques oiseaux s'envolèrent tandis que de petits mammifères fuyaient la zone. Haldor fit basculer "Hécatombes" par automatisme devant lui, raffermissant sa prise sur la lame qu'il chérissait. De ce qu'il avait entendu, la créature était proche. Et visiblement en colère.
    - Et bah bordel, ça c'est du grognement de compét' ou j'm'y connais pas. Avanç...

Il fut coupé par un nouveau grognement. Et un hurlement humain. Un hurlement qui ne laissait aucune place au doute : ce n'était pas de la peur. C'était de la douleur. Haldor et le premier pisteur échangèrent un regard. L'homme écarquilla les yeux... Il avait reconnu ce cri. Celui de son frère. Et c'est d'un bond qu'il partit dans la direction en question. Suivit de près par le colosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] G-bleu1350/1350[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] G-rouge1350/1350[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] G-jaune1350/1350[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début février 553]La quête de l'Ours [Solo]   [Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] EmptyMar 11 Aoû - 11:27
Tandis qu'ils franchissaient les derniers mètres en un temps record, les cris cessèrent, les grognements aussi. La raison était facile à deviner mais ni l'un ni l'autre ne souhaitaient en parler, accaparés qu'ils l'étaient par leur course en avant. Et enfin ils parvinrent à arriver à leur destination. Pour voir un spectacle proprement surréaliste.

Là, face à eux, se trouvait le frère du pisteur. Du moins ce qu'il en restait. Visiblement, quelque chose lui était tombé dessus. Quelque chose de gros et de puissant, au point que son expertise de combat lui avait été inutile. Coupé en deux au niveau du tronc, on pouvait distinguer ci et là des morceaux de son corps. Un bras arraché, une partie du buste dévoré. Le visage à moitié reconnaissable. Et de nombreuses morsures et griffures. Son frère se rua vers lui alors que le colosse observait les lieux. La créature qui avait fait ça était encore dans le coin. Proche.
    - Non, non, non. Pourquoi...

Il semblait véritablement sonné par la mort de celui qui avait partagé toute sa vie et Haldor pouvait le comprendre. Toutefois l'heure n'était pas encire venue de pleurer les morts. La prudence était de mise. Ce pourquoi le colosse se rapprocha de lui, son imposante lame toujours dans sa main droite. L'autre se posa sur l'épaule du Berserkers.
    - Ne restons pas là. Trop à découvert. Elle est encore là, il faut la trouver avant qu'elle ne disparaisse.

Le regard que lui jetait l'homme était empli de chagrin et de colère. Alors qu'il se redressait, un nouveau grognement se fit entendre. Là, à quelques mètres à peine, se trouvait une sorte de caverne, qui semblait descendre dans les profondeurs de la terre. Le grognement émanait clairement de là et alors la créature sortit. Un ours gigantesque en réalité, qui se mit debout sur ses deux membres postérieurs, dépassant alors Haldor très largement. A vue de nez, il devait au moins atteindre les 4 mètres. Et au vu de sa masse, il ne devait pas être loin des 800 ou 900 kilos. Un véritable monstre de puissance, qui mastiquait encore les restes de sa précédente proie. Le grognement était clairement un défi. "Approchez et j'vous bouffe".

L'on dit que le chagrin est un mauvais conseiller, comme la colère. Une fois encore, cela se vérifiait. Aveuglé par la mort de son frère, le pisteur sortit sa lame de son fourreau en hurlant des mots incompréhensibles pour le colosse. Se ruant en avant, il chercha à planter sa lame dans le buste de l'ours. Une attaque aussi frontale n'avait aucune chance d'atteindre son but. Mais l'homme ne s'en rendait pas compte. Mais ne pourrait jamais réfléchir sur son erreur. En effet, avant même qu'il ne l'atteigne, la créature balança en avant une de ses pattes massives, percutant le corps du soldat et le déchirant littéralement parlant. Projeté par la violence du coup, il alla s'écraser sur un tronc à proximité, déjà mort. L'entaille sur son torse étant clairement la cause de sa mort.
    - Imbécile !

Deux tragiques, toutes deux liées à cet ours massif. Finalement, Védan avait raison : ici, les animaux étaient des tueurs au même titre que les Berserkers. La créature léchait ses griffes, dardant sur le dernier humain présent un regard de tueur. Mais voilà, Haldor n'était pas disposé à se laisser faire. Des ours, il en avait matté et chassé par dizaines depuis sa plus tendre enfance. Sa propre initiation chez les Guerriers divins, alors qu'il n'était qu'un adolescent, ayant précisément été de traquer un monstre de ce genre dans les montagnes. Alors certes, il était nettement plus gros celui-ci. Mais les animaux étaient des êtres instinctifs. Le colosse comptait bien dresser cette putain de créature et d'en faire son ours de combat.
    - T'inquiète pas, p'tit gars. J'vais t'refaire le portrait en deux-deux et après, tu m'mangeras dans la main. Pas d'chance, t'as bouffé mes deux gars. Du coup, j'vais t'savater la gueule.

Une posture de combat. Il était prêt. Sa lame aurait du taff mais il devait veiller à ne pas tuer la bête. Après tout, il en avait besoin. Asseoir sa domination. Lui prouver que l'Alpha, c'était lui. Lui qu'on appelait l'Ours Septentrional allait devoir expliquer à la bestiole qu'il allait devoir obéir. Et bien ça promettait du spectacle.

L'air semblait devenir plus froid. La brume prenait place sur la zone. Alors que l'aura du colosse apparaissait autour de lui et de sa lame. Dans son regard, cet éclat argenté, signe de l'utilisation spontanée de son pouvoir. Mais la créature ne se rendait pas encore compte... Le combat allait débuter.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] G-bleu1350/1350[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] G-rouge1350/1350[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] G-jaune1350/1350[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début février 553]La quête de l'Ours [Solo]   [Début février 553]La quête de l'Ours [Solo] EmptyMer 12 Aoû - 15:37
Ils se jaugeaient. Le colosse se souvenait des anciennes chasses nordiques. Acculer sa proie. Faire en sorte de la fatiguer pour rendre sa mise à mort plus facile. Mais ici, il y avait une complexité supplémentaire : ne pas la tuer. Sans quoi, ce serait certainement déjà fait. Il devait faire comprendre à la bête que sa vie dépendait de lui. Lui montrer qu'ici, il était le seul Alpha. Les autres animaux autour gardaient leur distance avec l'ours et cela n'avait rien d'étonnant. L'instinct parmi les animaux était primordial. Il appartenait donc à Haldor de faire de même avec le roi des lieux.

Sa première approche fut repoussée aisément. La patte puissante de l'ursidé manquait d'atteindre le Cardinal en plein torse, laissant à ce dernier le choix entre prendre le coup ou reculer. La deuxième option étant plus logique, il reprit sa garde. Le grognement de défi de la créature semblait faire trembler le sol. S'il le pouvait, il tuerait l'Argenté.

Prenant conscience qu'il allait devoir hausser le niveau, Haldor laissait son aura prendre de l'ampleur. Il attrapa son manteau et le jeta au sol, laissant son corps sans protection. Le froid de février n'avait que peu d'impact sur lui. Lui qui était né en plein coeur de l'hiver Asgardien, ce n'était ici rien qu'il ne puisse supporter sans problème. Il pouvait paraître absurde d'affronter un tel animal ainsi, torse nu. Mais le colosse agissait comme on le lui avait appris par le passé. Afin de communier avec l'esprit animal de sa proie.
    - On va la jouer à l'ancienne. J'vais t'montrer qui est l'plus fort et toi, tu vas t'soumettre.

La brume enveloppait désormais l'environnement, faisant baisser de plusieurs degrés la température déjà pas bien élevée. Ici et là, de la glace commençait à se former. Sans attendre, Haldor se rua en avant, poussant un cri de rage. Esquivant sans problème le coup de patte, il se plaça sous la garde pour frapper du plat de sa lame. Le choc fit ployer le colosse en fourrure alors que l'Argenté se reculait d'un bond. La rage se lisait dans le regard de l'ursidé. On voyait clairement qu'à la moindre occasion, il dévorerait Haldor. Mais voilà, le colosse n'était pas ici sans raison. ll n'avait pas perdu deux hommes pour rien.

La créature se reposa enfin sur ses quatre pattes. Ainsi, il laissait moins de prise, perdait en puissance. Mais gagnait en vitesse et en agilité. Même ainsi, il était impressionnant. Le choix était le bon. Encore fallait-il qu'il parvienne à s'imposer avant qu'il ne soit tué. Car déjà l'ours était sur lui, gueule ouverte. La lame se plaça en travers de son chemin mais la force titanesque de la créature faisait reculer le géant sous son poids. Ce fut le moment choisi par la bête pour se redresser sur ses pattes postérieurs, fichant une terrible mandale sur le flanc du géant. Propulsé sur le côté, il s'écrasa sur le sol alors que sur son torse apparaissait la marque des griffes de l'ours. La plaie était assez importante mine de rien et le géant ne devait sa survie qu'à son extrême robustesse.
    - Mais quel petit fils de pute !

Il se redressait quand l'ours fondit sur lui pour tenter de lui attraper la tête. Mais cette fois, l'Argenté en avait marre. Sa lame fendit l'air entre eux. Une ombre apparue, stoppant la bête en pleine course alors qu'une entaille apparaissait sur la créature, laissant couler le sang sur son pelage. Droit, Haldor contemplait la créature incapable de bouger. Dans son dos, son cosmos laissait apparaître une ombre plus grande que les autres. L'impression de voir une de ces antiques créatures des glaces des contes Asgardiens. Sa lame s'abattit de nouveau mais cette fois sur le crâne de la bête, emportant sur son passage une touffe de poils importantes et très clairement de la peau. Une partie de son oreille venait de se faire sectionner tandis que son museau et le haut de son crâne étaient entaillés.

Là, il planta "Hécatombes" dans le sol et se rua sur la bête alors que l'ombre libérait celle-ci de son étreinte. Un nouveau coup de patte se dirigeait vers lui mais il était déjà sur la créature. Son poing percuta la partie gauche de l'ours avec une telle violence que l’œil de la bête éclata. L'accumulation des blessures commençait à faire craindre au colosse qu'il ne parviendrait pas à son objectif. Mais le plantigrade chutait enfin. La respiration haletante, le sang coulant abondamment. Ce dernier coup avait eu raison de ses résistances, de sa colère. Il venait de tomber sur un plus gros morceau que lui. Et sans doute pour la première fois de son existence. La bête comprenait qu'elle n'en réchapperait pas.

Se rapprochant de lui, Haldor se posa à genou à proximité de la gueule béante de l'ours. Il grognait encore. Était combatif. Parfait. Sa main auréolée de son cosmos se posa sur le crâne esquinté. Là, il chercha alors à lui faire comprendre par des émotions, des images, ce qu'il attendait de lui. D'une bête à une autre. D'un instinctif à l'autre. La Mort pouvait le prendre. Ici et maintenant. Mais elle lui laissait une chance. Vivre à son service. Vivre aux côtés d'un véritable Alpha. En frère.

Peut-être n'était-ce que le fruit de son imagination. Mais alors qu’il parlait ainsi d'esprit à esprit, il sentit l'ours se calmer. Le sang de la créature semblait cesser de couler. Et une étoile dans le ciel brillait avec plus d'intensité. Il fit refluer son cosmos et se redressait. L'ours paraissait toujours mal en point. Mais quelque chose dans son regard avait changé. Il reconnaissait sans doute cette situation pour l'avoir fait subir aux autres créatures de la forêt. Il était désormais sur le territoire de quelqu'un de plus fort que lui.
    - Bien. Va m'falloir du temps pour t'apprendre des choses je pense mais on a fait le plus dur ! Pour le moment, tu resteras dans ta forêt. Mais désormais t'es lié à moi, mon ourson. Lié à mon cosmos. Pas l'choix pour ta gueule. Tu devras répondre quand j'ferai appel à toi.

L'entrainement. Lui apprendre des tours. Et veiller à ce qu'il ne boulotte pas les soldats sans raison. Voilà qui allait prendre des mois. Voir plus. Mais pour le moment, il savait que son cosmos pourrait neutraliser l'ours si nécessaire. Et permettre à la créature de croiser plus d'humains serait bénéfique pour qu'il capte certaines choses. Restait un dernier point. Vital !
    - Faut que j'te trouve un nom... Hum ! Quand j'étais gamin, l'paternel disait toujours "si un jour on a plus de bouffe, on aura qu'à chasser de l'ours. Y'en a toujours et c'est super bon". Bah voilà : tu seras "Ration de Survie". C'est un peu long mais c'pas plus compliqué que les noms la con de ceux du Dédale. Allez ! J'vais m'occuper de te soigner mon pote. Et on commencera l'entraînement ensuite. Bouge pas, Ration ! J'reviens !

C'était fait... Restait à savoir pourquoi le colosse avait réellement besoin de l'ours à ses côtés. Mais cela, on l'apprendrait plus tard. Bien plus tard même.


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
 
[Début février 553]La quête de l'Ours [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Forêts ombrageuses-
Sauter vers: