Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LudmilaLudmilaArmure :
Cuirasse du Zmeï

Statistiques
HP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-bleu1200/1200[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-rouge1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-jaune1500/1500[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-jaune  (1500/1500)
Message [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor]   [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] EmptySam 15 Aoû - 10:51

Quelles portes magistrales.
Et dire qu'il s'agit de son ancienne affectation. A l'époque, elle ne voyait même pas la beauté de cette architecture antique ; seule lui importait l'attente d'intrus impétueux, dans le but de les occire et ainsi se faire remarquer par son maître. Tristes perspectives. Si lointaines.

Aujourd'hui, elle prend le temps de les détailler, assise à quelques centaines de mètres. L'ampleur du décors est telle que cette distance s'avère presque nécessaire dans son objectif contemplatif. Sa manière à elle de refaire le point - Si elle le veut, elle peut s'en aller. Fuir. Continuer de chercher ce qui fait défaut à son existence, ce qui la tiraille chaque jour. Son évasion a échoué mais Zvezdan, cet éternel joker, lui en donne la possibilité grâce ou faute à son affection.
Il suffit d'une ultime trahison. Égoïste, et pourtant, c'est peut-être la sagesse.

Car derrière ces portes, s'il ne s'agit pas des enfers, se trouve tout de même un biome de tourmentes d'avantage pervers. On y perd pas son âme, non, on l'écorche autant qu'on l’affûte, la dégrade au profit d'un chaos universel imposé par une entité robuste: Arès. Seigneur de Guerre. Craint, méprisé, inlassable. Cet individualiste forcené n'a qu'une seule et unique chose à donner à autrui en dehors de blessures ou d'éclats : Le don de sauvagerie. Cette simili-liberté, dissolue, traître, accroissant en réalité l'arrogance et la dépendance aux Flammes au point d'en écarter toutes notions d'élévation. Le panel de sentiments se restreint et avec ceci la vie elle-même se dissout. Et l'on y prête même plus attention.

Ludmila en a conscience. Devine que ce concept dévore à terme toute part d'humanité.
Déjà trop atteinte, elle n'aura pas la force de se préserver. Si elle y retourne, elle deviendra cette bête en sursis, esseulée.
Mais qui sait. Si l'on ne peut rester humain, que l'on ne souhaite se muer en créature, quelle option reste t-il ?
...Devenir un dieu ? Le Maître de la Destruction a vocation à libérer des places dans le Panthéon, après tout. Ou au moins à en nourrir la possibilité. Est-ce encore folie de raisonner ainsi ?

Elle se sait perdue. Mais ce n'est pas le cas de son partenaire. Zvezdan dispose d'une force supérieure ; il a su manœuvrer et se préserver, ainsi que la maintenir elle malgré la pente raide qu'elle ne cessait de dévaler. Si quelqu'un par l'intermédiaire d'Arès peut trancher le champ des possibles, alors c'est bien lui. A bien y penser, c'est peut-être en ce genre de circonstances que l'on détermine ou non son humanité. Par des choix fatidiques. L'abandon ou l'union ? L'un la mènerait à tâtons vers sa perte ou une autre dépendance. Mais l'autre, oui l'autre pourrait faire toute la différence. En préservant leur lien, ils préservent leurs âmes respectives. Et de là, l'espoir renaîtrait...

Peut-être.
C'est toujours mieux que rien.


La vandale cuirassée se redresse. Il est temps de franchir cet espace qui la sépare du Portail.
Elle marche doucement, doute puisque ses songes ne sont qu'une boucle délétère. Sur cet invisible tapis de braise, chaque pas est douloureux, l'affaiblit autant qu'il sonne l'alerte dans son esprit tumultueux.

Pour lui. Elle le fait pour lui.
Elle peut le faire pour lui.


[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] NolCm9W
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2271-ludmila-du-zmei
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-bleu1500/1500[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-rouge1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-jaune1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor]   [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] EmptySam 15 Aoû - 11:20
La petite séance "j'entraîne mon ours" s'était parfaitement déroulée et "Ration de Survie" commençait à s'en sortir convenablement. Pour cette session, le colosse n'avait été dans l'obligation de lui foutre une mandale magistrale qu'une seule et unique fois, ce qui était déjà une évolution. Son poing portait encore les stigmates de la rencontre entre ses phalanges et la gueule de l'ours mais ce n’était pas cher payer pour obtenir son obéissance. Aucun bandage, la plaie restait à l'air libre et cicatriserait sans mal d'ici quelques heures, avantage du cosmos de la Mort.

Cette fois encore, il avait préféré le laisser un peu dans la forêt. Un repos mérité aussi pour "Ration" qui ne comprenait pas pourquoi en ce lieu, au dédale, il n'avait pas le droit de becter les gardes. Mais expliquer cela à une bête sauvage était trop compliquée et le colosse s'évertuait seulement à freiner les instincts de la bête. Ainsi Haldor rentrait-il seul. Nulle cuirasse sur lui. Seulement son imposante lame dans son dos, fidèle alliée qui ne le quittait jamais, et un manteau gris, étrange, lui permettant de se préserver du vent et du froid. Un manteau qu'il n'avait récupéré que récemment, en même temps que sa mémoire. Et qui était un vestige de son passé, puisque taillé dans le corps d'un géant de glace. Et sur ce vêtement contre-nature, l'image d'un gigantesque ours dévorant un homme s'y trouvait représentée. Le symbole de celui qui portait le titre de Cavalier Pâle.

Depuis quelques jours, il n'avait plus perçu la présence de Velya. Si cela lui faisait plaisir, il était toutefois déçu de ne pas avoir pu lui remettre la patte dessus, histoire de lui faire comprendre qu'il se souvenait de tout et que ses petites manigances n'auraient plus jamais prises sur lui. Et pourquoi pas, lui foutre une grosse tarte dans les gencives, afin de lui faire comprendre qu'il n'avait pas apprécié ses combines. Peu versé dans l'art de la détection, et plongé dans ses pensées, il ne perçut pas la présence qui était là, proche des portes. Avançant elle aussi vers l'imposant portail. Il n'y fit attention finalement que lorsqu'il se retrouvait à ses côtés. S'arrêtant net afin de ne pas bousculer la silhouette par inadvertance. Une femme. Visage inconnue mais cuirasse sur le dos.
    - Ah, j't'avais pas vu désolé.

Il haussait les épaules, aucun mal n'avait été fait cette fois donc tout allait bien. Une fois encore, sa taille dépassait largement celle de son vis à vis, au point que désormais il n'y prêtait plus attention. En ces murs, à part Al Esther, personne ne se rapprochait de son deux mètre vingt.
    - Tu sais c'que c'est, j'suppose. On est plongé dans ses souvenirs, on avance, on avance et on fait gaffe à rien. Enfin bref, on s'en branle. J't'ai jamais vu toi... Nouvelle dans l'coin ?

Si le cosmos du géant était au repos, on pouvait néanmoins distingué une sorte de brume argentée émaner de son corps. A moins que ce ne soit de ce manteau si particulier ? Difficile à dire. La Mort était en permanence enveloppé de cette étrange aura, qui ne prenait de l'ampleur que lorsqu'il se laisser aller à la colère. Un peu gêné de pas avoir vu la femme avant, il se gratta l'arrière de la tête. La plaie à la main ne lui faisait plus mal. Son regard se posa sur les portes.
    - Ces derniers temps, on a eu pas mal de nouvelles têtes, pour ça que j'pose la question. La plupart chie dans leur froc à l'idée de traverser les portes.

Avaient-ils tort ? Pas vraiment à dire vrai mais là n'était pas le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
LudmilaLudmilaArmure :
Cuirasse du Zmeï

Statistiques
HP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-bleu1200/1200[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-rouge1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-jaune1500/1500[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor]   [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] EmptySam 15 Aoû - 12:59

En se rapprochant, elle distingue d'abord différents groupes de soldats slaves. Ces derniers ne font que de la figuration, ils connaissent leur place et ne sont qu'amas de vautours observateurs. Savent qui intercepter et quand se rétracter. En l'occurrence, la cuirasse du Zmeï parle pour sa propriétaire et il n'y aura pas besoin du moindre mot lorsqu'elle arrivera à leur niveau.
Mais ils regardent toutefois tous en sa direction, sans exception. Il y a comme une pression soudaine.
Jusque là happée par ses pensées, Ludmila se réincarne suite à ce drôle de ressenti qui la fait frissonner. Ce n'est pourtant pas ces quelques autochtones qui provoquent ce malaise, il n'y a pas de raison. D'ailleurs leurs regards sont hauts, passifs. Une ombre la couvre alors, comme si un vaste et épais nuage la surplombait tout à coup sous l'impulsion d'un vent puissant.

Rien de tout cela. Juste un semblable faisant irruption.

Bon sang. Elle manque clairement de concentration, là.
Ce n'est pas son genre de laisser quelqu'un la coller aux fesses, encore moins l'atteindre sans instantanément faire volte face. Si son retour au Dédale est une chose, regagner sa superbe en est une autre. Elle ne peut pas se permettre d'être ainsi déphasée. Pas ici.

Pas chassé sur la droite. Elle jette un vivace coup d’œil au colosse durant qu'il lui présente des excuses, ne s'attardant pas sur son visage mais le détaillant plutôt des pieds à la tête sans bouger plus encore. Jolie arme. Elle inspire profondément, d'avantage pour humer l'air que pour activer son souffle. Regard sceptique. Blessé à la main. Elle l'écoute à peine, mais hoche négativement la tête en guise de réponse, le laissant poursuivre.
La vandale décroche de son analyse dès lors que les yeux de son interlocuteur impromptu se tournent vers les portes, puis répond au tac au tac.

Autrement dit la plupart va mourir quand il s'agira de passer des portes ennemies.
A quoi bon arracher les faibles à leur chanceuse ignorance... C'est aussi inutile que sadique. Tu trouves pas ?
Ton neutre mais insistant.

Pauvres recrues kidnappées par des dieux capricieux. La peur est légitime, naturelle. Dans le cas présent, le mérite revient d'ailleurs surtout à l'Architecte, pense t-elle. Néanmoins son oeuvre n'est pas factice, retranscrit parfaitement ce qu'elle cache à peine par sa semi-ouverture au monde extérieur. La combattante a beau se montrer sèche à l'égard de ces "dit-couards", elle devine sans vraiment s'en souvenir l'effroi de son arrivée sur place. Lorsqu'elle n'était qu'une gamine.
Maintenant, elle a vingt neuf ans. Aussi, communiquer autrement qu'avec sévérité reviendrait à se voiler la face. L'essentiel de sa vie passée se trouve ici. Dans ce décors. Dans cette atmosphère. Avec ces gens tout juste bon à faire surgir son aigreur.

Des nouvelles têtes... Teh! Tout le monde s'en réjouit comme si le nombre importait tant. Comme si nos précédents commandants n'avaient d'ailleurs pas perdu la leur, de tête. Si ça, ça veut pas dire que la taille des effectifs n'est qu'une blague de longue haleine et qu'on patauge déjà dans la merde...! Pitié. Ces portes ne sont que celles de géantes toilettes sèches... Elle peste. Peste comme si elle en voulait aussi à ce grand gaillard et que cette conversation ne faisait déjà pas sens.

Allez, à la prochaine.

Enchaînement de pas, cadencés.
Il est temps de repasser ces foutues portes.


[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] NolCm9W
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2271-ludmila-du-zmei
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-bleu1500/1500[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-rouge1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-jaune1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor]   [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] EmptySam 15 Aoû - 13:46
Sadique ? Non, il ne trouve pas. Mais lui, contrairement aux autres, il ne se pose pas autant de question. Instinctif. Tête brûlée. Mais jamais dans le sadisme ou dans le besoin de rabaisser volontairement les autres. Sauf quand vraiment on dépassait les bornes. Mais là encore, il avait tendance à éviter ce genre d'emmerdes. "Le pelage ne fait pas l'ours" selon le dicton. Ou un truc du genre. Bah parfois, le pelage suffisait à faire comprendre aux autres qu'il fallait pas l'emmerder.

Pour le reste de son discours, il ne peut que se marrer. Un rire franc, gras. Un rire qui n'était pas là pour se moquer mais pour souligner simplement son amusement. On lui prêtait des propos ou des pensées qui n'étaient pas les siennes. Une fois encore. Mais cette fois, il se trouvait face à une gonzesse qui portait clairement ses couilles. Enfin, façon de parler. Qu'elle se détourne ainsi de lui sans se présenter, voilà qui l'éclatait. Ainsi la suivait-elle, histoire de voir où elle se barrait. Elle était pas de sa légion en tout cas, il le ressentait. L'instinct, encore une fois.
    - Et qui a dit que j'm'en réjouis ? J'rapporte juste les faits, tels qu'ils sont. Sans jugement. Comme j'aime à l'dire, j'm'en tamponne du nombre. J'suis la preuve vivante qu'un seul d'entre nous peut suffire à tout ravager. Quant aux anciens commandants, c'pas mon problème s'ils étaient trop faibles pour garder leur tête. Par contre, sympa le coup des chiottes. Mouhahahahahaha !

Est-ce qu'elle serait agacée de voir le colosse la suivre ? Ce n'était pas une question qu'il se posait. Au coeur de la Citadelle, il était Roi. Pas au même titre que Védan et son statut de Pontifex. Seulement, la Mort faisait ce qu'elle voulait, quand elle le voulait. Et pour l'heure, son intérêt s'était portée sur la crevette face à lui. Les gardes s'écartaient. La cuirasse de la donzelle aidait. Mais le statut du géant aussi. Malheureusement pour la crevette, il avait du temps à perdre après son entraînement du jour. L'envie de tailler une bavette était d'autant plus forte qu'elle avait du répondant. Bah parfait. T'avais qu'à te présenter, tête de sardine. Maintenant, j'vais t'suivre jusqu'à ce que ça m'soule.
    - Toi, tu parles comme une ancienne. J'sais pas qui t'es mais j'aime bien ça. Au moins tu dis c'que tu penses, c'est rare.

Rare. Oui et non. La folie gagnait une partie des âmes de ce sanctuaire. Et certains ne prenaient pas de gants quand ils s'adressaient aux autres. Haldor était un cas un peu particulier. Sa franchise n'était en rien une volonté de s'imposer aux autres ou une manière de dire qu'il restait indépendant ou qu'importe quelle autre connerie du genre. Non, lui parlait vrai car il ne savait pas faire autrement. Qu'importe les dieux, les créatures des ténèbres ou le soldat.
    - C'quoi ton nom ? T'emmerdes pas avec les secrets en mode "j'suis trop mystérieuse". C'est chiant et ça sert à rien ici. Quoi qu'il arrive, j'saurai qui tu es. J'aurai qu'à demander à ma p'tite Araignée ou à Védan ! Moi, c'est Haldor !

Réponds... Ou tu l'auras sur le dos une partie de la journée. Mode "sangsue".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
LudmilaLudmilaArmure :
Cuirasse du Zmeï

Statistiques
HP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-bleu1200/1200[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-rouge1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-jaune1500/1500[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor]   [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] EmptySam 15 Aoû - 15:53


Ce n'est pas qu'elle cherche à le fuir. Simplement sa lassitude de l'époque qui refait surface.
Pour autant, la combattante ne compte pas entrer dans le Dédale et faire face à son Cardinal en traînant un boulet de plus de deux mètres aux pieds. Si elle s'est intimement amusée de la remarque du Ravageur Solitaire, elle ne tarde pas à se retourner de plus belle, d'un bond. Pourquoi un bond ? Peut-être pour masquer son sursaut suite au rire tonitruant surgissant dans son dos.

Tout en encaissant ce qui s'apparente à une flatterie puis quelques autres réflexions, elle le fixe non sans lever le menton. C'est une évidence : Ce type va la harceler. Qu'est-ce qu'il veut exactement ? Un flirt ? Elle ne feigne pas le mystère et a l'habitude de jouer cartes sur table. Visiblement lui aussi, puisqu'elle apprend par la même son identité. Haldor. Zut, un Cardinal. Zvezdan lui a transmis les grandes lignes alors elle est au fait de la nouvelle hiérarchie. Ce dernier est par ailleurs approximativement cité par le colosse, ainsi que "l'Araignée" - Esther ou son successeur.

D'acc-ooord Hal-dooor! Alooors... tu veux un secret ? Hm?! S'étale t-elle, d'un timbre faussement désinvolte, ironique. Un jour, j'ai pris le temps de parler à un Cardinal de la Mort. Je me souviens bien. Du genre princesse, qui ne boit son vin qu'avec des dieux. Il a fait bouger Sa Majesté Arès rien que par ses beaux yeux, a poli sa cuirasse puis est parti le lendemain matin sans jamais revenir !... Surement pour fricoter ici ou là avec d'autres divins consanguins. Ouais.

Hé, comme quoi, tous ne perdent pas leur tête non plus. J'ai peut-être été mauvaise langue je te l'accorde...
Léger rire, qui se fige aussitôt. Mais du coup, depuis, j'en ai assez rien à foutre de toutes ces "nouvelles têtes".
Privilégiées ou non.
Vu qu'autant demain matin, pour une raison ou un autre, ta faute ou la naïveté d'Arès, on peut te tomber dessus pour te désosser. Aaah pardon, se faire désosser... J'oubliais que t'es une preuve vivante de... enfin, un phénomène quoi.


Elle roule des yeux. Arbhaal aussi était fort. Oui, il existe des détails qui ne trompent pas. Qu'un véritable combattant sent aussitôt.
Mais et après ? Il ne s'agit pas seulement d'échelonner chaque personne au gré de quelques bras de fer. Non il s'agit d'une Guerre. Et de toute évidence, les mauvaises manœuvres sont tout aussi courantes que les bonnes. Même chez eux.
Hélas.
Du moins, jusqu'ici.

Mes respects tout de même. Lache t-elle comme si c'était un prix à payer, dans ce genre de cas de figure. Je m'appelle Ludmila, ex-centurion de la Légion Ardente sous la cuirasse de la Hyène, et désormais centurion de la Légion d'Ossements sous les écailles du Zmeï. Je partais justement me présenter à mon supérieur direct.
Donc...


Deux mouvements de tête sur le côté, indiquant qu'elle comptait bien y aller. Même si... le Dédale reste le Dédale. De la vexation au coup de sang, il n'y a parfois pas même un battement de cil.


[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] NolCm9W
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2271-ludmila-du-zmei
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-bleu1500/1500[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-rouge1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-jaune1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor]   [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] EmptyDim 16 Aoû - 11:52
Une fois encore, il ne put contenir son hilarité. Si l'ancienne Mort était du genre princesse, ce n'était certainement pas un mal qu'il ne soit plus ici. Le colosse n'aurait pas permis qu'un tel déchet puisse prétendre à revêtir ce qui était à ses yeux l'armure la plus importante de ce dédale maudit. En dehors peut-être de celle de la Guerre, avatar particulier pour Arès très certainement.

Et s'il y avait une sorte de condescendance dans les propos de l'inconnue, Haldor n'y prêtait aucune attention. Une fois encore, il était de ceux à dire que le respect se gagnait par les actes et non parce que l'on portait une cuirasse différente des autres. Certes, il avait gagné le droit de revêtir l'armure pâle mais les autres, qu'en savaient-ils ? Sa discussion avec Brohos avait précisément tourné autour de ce concept. Même si la Chimère n'avait pas eu la retenue de celle qui se dressait face à lui pour le moment.

Ainsi ne se gorgeait-il pas du faux respect qu'elle mettait en avant, ni de sa façon de s'adresser à lui. Après tout, elle était une soldate. Et lui aussi. Finalement, en dehors de la cuirasse, qu'est-ce qui les séparait réellement ? La puissance ? Les alliés potentiels ? Tout ceci n'avait aucun impact sur une véritable bataille et elle le savait. Elle visait juste. Son discours, c'était celui du colosse quelques années auparavant. Il s'en souvenait. Et n'était à l'époque pas tombé sur des gens capable d'en comprendre le sens. Le sens véritable. Son sourire s'élargit lorsqu'elle énonça sa nouvelle affectation.
    - J'savais pas qu'on pouvait changer de cuirasse si facilement ici. Arès est décidément un opportuniste. Quant à ton respect, de toi à moi, j'y crois pas un mot. T'es pas obligé de m'faire de la lèche, c'est marqué sur ta gueule que ça te gave tout ça. Le respect, ça se gagne. D'un côté comme de l'autre.

Ce n'était pas une remarque méchante mais elle soulignait un trait de caractère que le colosse avait déjà associé au Maître de la Guerre. Arès se servait des atouts qu'il avait sous sa coupe. Il avait fait de même avec lui. Lui, l'ancien Asgardien. Lui qui avait porté Zeta. Voilà qu'il dirigeait une des quatre légions du dieu. Un opportuniste qui n'hésitait pas à envoyer au loin ceux qu'il jugeait plus assez digne de le servir. Acamas. Les traits du géant se durcir. Une fois encore, ses émotions avaient un impact immédiat sur lui et sur son environnement. L'aura argentée l'enveloppait alors que la température chutait quelque peu. Il ne souhaitait aucunement faire une démonstration de force. Malheureusement, Mort était un sanguin et un instinctif. Il ne laissait pas ses émotions le contrôler mais ne les cachait pas pour autant.
    - Pestilence... Décidément, il choppe vraiment toutes les gonzesses du dédale le lascar.

Une remarque plus à lui même qu'à celle qui s'était finalement présenté. Ludmila. Du Zmeï. Putain encore un nom à la con... Elle avait porté la Hyène. Bizarre qu'elle en ait changé, elle réagissait comme ces petites créatures criardes. Solitaire, elle semblait l'être. Et sa volonté à fuir le contact avec Haldor avait tendance à avoir l'effet inverse, évidemment. Non pas qu'il voulait l'emmerder. Mais pour l'heure, Haldor se faisait clairement chier. Et partageur comme il l'était, il comptait faire profiter de son ennui aux autres. Mais si par "ennui", cela signifiait coller une nana visiblement aigrie et à moitié agressive. Sans doute que cela effrayait les autres et qu'on la laisser tranquille. Mais l'Argenté se moquait qu'on le repousse. Une fois encore, entre ses murs, l'avis et les envies des autres ne comptaient pas autant que les siens.
    - Allez, j'viens avec toi et j'te laisserai tranquille quand on arrivera devant ton nouveau boss.

Déjà, il ne lui demandait clairement pas son avis. Mais il anticipait déjà une marque de mauvaise humeur de la part de Ludmila.
    - Et pas la peine de m'faire ton regard noir, ça effraie peut-être les soldats mais pas moi. T'es aussi distante avec tout le monde où j'ai l'droit au package spécial "lâche-moi gros lourd" ? J'suis désolé mais tu m'rappelles une de mes potes de l'époque. Même tempérament. Toujours à tirer la gueule, à râler pour rien. Une tête de pioche comme j'ai jamais vu. Une vraie Asgardienne comme on en fait plus ! Du coup, ça m'donne envie de t'parler.

Il n'y avait pas à dire : le retour de ses souvenirs avait du bon. Pouvoir se rappeler de ces faits, de ces visages, de ces comportements. Il était enfin de retour. L'Argenté ne serait plus une ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
LudmilaLudmilaArmure :
Cuirasse du Zmeï

Statistiques
HP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-bleu1200/1200[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-rouge1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-jaune1500/1500[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor]   [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] EmptyDim 16 Aoû - 12:48


Ludmila ne lâche pas le regard. Pas spécialement teigne pour autant, elle réalise qu'elle s'enlise et soupèse la situation en conséquence ; se débattre revient à s'enfoncer encore plus dans ce soudain bourbier. Alors elle fait face, écoute, cherche comment traiter avec cette nouvelle donnée.

En vérité, un mince sourire se cache sous son casque. Les propos d'Haldor facilitent grandement la prise de température. Il a beau imposer sa propre présence, il ne fait rien de plus. Ne joue ni de son statut ni se montre affecté par la brève insolence de la vandale.
Force tranquille.
Egalement un Asgardien. Effectivement, Arès est un opportuniste. L'ancienne Mort se partageait entre Athéna, Hadès et Arès comme s'il n'existait qu'en tant que symbole de l’ambiguïté des dieux. Mais la Nouvelle actuellement face à elle n'est pas un fragment de cette même culture. Sa philosophie latente le démontre d'ailleurs. Même si de toute façon, les racines ne déterminent pas grand chose.
Peu importe où mènent les routes, puisque toutes sont belliqueuses.

Bon. On s'est juste mal compris. Déclare t-elle, n'éteignant son dit regard noir que pour débrider raisonnablement ses cordes vocales - Un ton ferme, sans hostilité. Didactique. Je déteste qu'on décide à ma place.
Je ne te connais pas. Mais je connais ce Dédale, je connais la crétinerie de ceux qui y vivent.
Alors à mon tour de te dresser le portrait...
Tu es mignon...
Une annonce soudaine, une main cuirassée qui atterrit doucement sur l'abdomen exposé de son interlocuteur. ... et tu t'emmerdes, alors tu cours de la donzelle et, en bon pataud, tu te fais insistant et taquine par de bêtes interprétations pour assurer ton emprise. J'imagine que ça doit marcher, souvent. L'aspect frontal... ouais, ça fonctionne pas mal.

Une caresse froide, puis un poing qui se referme afin d'adresser un coup vif. Sans réelle violence, simplement net et repoussant.

Sauf que j'ai pas envie.
Si tu veux tout savoir, j'ai renié ma précédente cuirasse et j'avais bien l'intention de me tirer. Moi aussi.
Son regard se fait plus insistant, afin de déterminer si cette information déclenche une réaction nouvelle chez le Cardinal. Un jugement de sa part, qui serait naturel à l'égard d'une potentielle renégate.

Là, j'ai croupi deux ans dans une cavité immonde de cette fosse à merde, et je m'apprête à y ré-entrer de mon plein gré alors que pas plus tard qu'hier je taillais encore du congénère à la hache.
Je suis stressée.
Avoue t-elle, perdant un peu de son timbre vindicatif.
Alors je ne compte rien te réserver de spécial. Juste faire ce que j'ai à faire. Passer ce mauvais moment, me présenter à ma nouvelle Légion, m'installer dans ma nouvelle cellule et après ? Je sais pas, certainement me laver. Puis manger un truc. Me faire chier à mon tour.
Et là, peut-être à ce moment précis, je serai réceptive aux mouches.

C'est moi qui suis désolée. Parce que j'ai pas l'impression que tu vas m'aider en me collant aux basques, et j'ai toujours préféré être seule que mal accompagnée.


Sur ce, elle ne se retourne pas. Reste là, croise désormais les bras.
Bouge!


[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] NolCm9W
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2271-ludmila-du-zmei
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-bleu1500/1500[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-rouge1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-jaune1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor]   [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] EmptyDim 16 Aoû - 16:02
Ouais, elle lui plaisait de plus en plus. Et il devait admettre que c'était assez rare. Ici comme ailleurs, il avait toujours aimé les femmes de caractère. Et elle, elle en avait clairement. Au point qu'il ne la regardait pas comme les autres. Mais cela, elle ne pouvait évidemment pas le savoir. Après tout, elle était visiblement revenue récemment et si elle savait le nom des Cardinaux, elle ne connaissait évidemment pas les caractères et habitudes de chacun.

Il comprenait en tout cas. Elle avait souhaité partir. En reniant sa cuirasse, elle avait aussi reniée la soldate qui était en elle. Tout quitter et s'éloigner d'ici. Il ne pouvait que comprendre cette volonté. Lui même aurait donné cher pour se barrer de cet environnement qui était un poison pour lui. Mais s'il restait, c'était précisément pour régler le compte à un autre dieu. Et pour cela, il servirait les desseins d'Arès. Afin que ce dernier lui prête sa force pour la suite. Ou en tout cas qu'il lui laisse la cuirasse de la Mort le temps d'accomplir sa propre destinée.

Haldor, le tueur de dieu. Voilà un titre qui lui manquait, à lui qui en possédait tant.

En tout cas, Ludmila pouvait voir que l'annonce de sa défection n'avait eu aucun effet sur le colosse. Il aurait été bien mal placée pour juger, lui qui avait été forcé de changer d'allégeance. Même si son histoire était plus compliquée que cela évidemment. Mais ici, on parlait d'elle. Pas de lui. Ainsi hochait-il de la tête, pour une fois compréhensif. Essayant de ne pas se montrer aussi lourd qu'il l'avait déjà fait.
    - Bon... T'as visé juste et j'dois dire que j'voulais pas t'emmerder. J'comprends c'que tu viens de m'dire.

Il notait qu'elle était clairement une manipulatrice de hache. Décidément, cette femme avait tout les talents. Et c'était désormais trop tard pour elle. Il en ferait sa femme. Elle ne le savait juste pas encore. Il n'eut aucune réaction alors qu'elle posait son poing sur son abdomen, le frappant légèrement par la suite. Un ou une autre aurait vu son bras tomber. Mais il était sous le charme des explications. Il fit même un pas en arrière. Elle comprendrait que ce n'était pas le coup. Mais une réponse favorable à la demande muette "laisse-moi tranquille".
    - N'empêche que ça doit être la merde dans ta tête... Changer de cuirasse. Changer de Cardinal. Passer d'une cellule à une autre, pour reprendre tes paroles. J'peux pas savoir ce que cela fait vraiment et dire que j'arrive à l’imaginer, ce serait une putain de connerie.

Lui aussi s'était libéré de sa prison. Une prison psychique, pas physique, mais qui n'était pas plus agréable. Lui aussi était obligé de rester alors que partir loin aurait été une solution enviable. Oui, il ne pouvait pas comprendre ce qu'elle ressentait. Mais pouvait aisément faire un parallèle avec lui. Il venait de changer d'avis en tout cas. Un second pas en arrière. Il se grattait désormais la tête, un peu gêné, mais toujours souriant.
    - T'as gagné, j'vais pas te faire chier plus longtemps. Fais c'que tu as à faire. Maintenant, tu sais qui j'suis et tu sauras m'trouver si t'as besoin. Si un de ces quatre, t'as envie d'becter en ma compagnie, de chasser dehors ou juste de t'barrer de cet endroit d'merde, pour souffler un peu, bah tu m'fais signe.

Dernier pas, avant de se retourner et de tourner le dos à la femme. A la guerrière. Il allait partir. Mais alors qu'il amorçait son départ, il lâcha ces derniers mots.
    - Tu sais quoi, Ludmila. T'es une vraie guerrière et j'respecte ça. Toi et moi, on va s'revoir ! En attendant, ménage ton Cardinal. C'est un peu comme mon frangin.

Et le voilà qui quittait les lieux. Elle avait souhaité son départ et il l'avait exaucer. Mais malheureusement pour elle, elle avait attiré le regard de la Mort sur elle.

Et ce n'était pas toujours une bonne chose...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
LudmilaLudmilaArmure :
Cuirasse du Zmeï

Statistiques
HP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-bleu1200/1200[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-rouge1350/1350[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] G-jaune1500/1500[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor]   [Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] EmptyDim 16 Aoû - 17:03


Plantée tel un piquet, elle recueille les dernières réactions de son interlocuteur non sans se gausser quelque peu de son succès. Intimement.
Du moins dans un premier temps.
Puisqu'il existe des lois, outre celles des dieux ou encore plus récemment de Zvezdan, et l'une d'elle est la suivante : Ludmila n'est jamais satisfaite, encore moins lorsqu'elle parvient à ses fins. A croire qu'elle dispose d'un don naturel pour jouer contre soi-même. Que peu importe ses choix, elle se trompe franchement ou ressent comme un petit quelque chose qui cloche. Toujours après coup. Juste pour la conforter dans cette aigreur récalcitrante.

Aussi même si elle ne se démonte pas face au colosse, elle mentirait en affirmant ne pas être touchée par sa considération ni certaines de ses quelques réflexions. De là à s'en vouloir, c'est une autre affaire. Mais tout de même.

Oui c'est ça. Merci. A la prochaine. Susurre t-elle sans engagement suite à l'ultime proposition de son interlocuteur apparemment bien décidé à placer ses cartes futures.

Mais ces brefs murmures sont aussitôt noyés par le Cardinal, qui ajoute franchement d'autres dernières remarques. Confirmant ainsi le risque de très vite le revoir à son flanc. Entre autre, puisqu'il lui sort également une information qui ne manque pas de faire soupirer la combattante, lui rappelant ce fameux couplet sur la "belle et grande famille" du Dédale... Connerie!
Enfin, peut-être pas pour tous, visiblement.
Et puis, cela ne semble pas trop coûter à ce dernier de tourner les talons. Il a l'air d'avoir une vie bien remplie - Une vie plus remplie que la sienne. Certainement plus saine, même si elle n'avait absolument pas cherché à apprendre quoique ce soit.
Bref.
La vandale est libre.
Laisse malgré tout traîner son regard avant de décrocher. Soit pour s'assurer qu'Haldor ne la trompe pas au gré d'une nouvelle pirouette, soit parce qu'elle hésite encore à répondre quelque chose. Probablement un mélange des deux.

Au moins avec lui, ce sera facile.

A son tour de faire volte-face. Les portes d'obsidienne donc.
Même pas entré, déjà envie de sortir...


[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor] NolCm9W
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2271-ludmila-du-zmei
 
[Février 553] Case Départ [Pv: Haldor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Porte d'obsidienne-
Sauter vers: