Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Novembre 551] Le chant de la Salamandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MélisandreMélisandreArmure :
...

Statistiques
HP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-bleu0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-bleu  (0/0)
CP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-rouge0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-rouge  (0/0)
CC:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-jaune0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-jaune  (0/0)
Message [Novembre 551] Le chant de la Salamandre   [Novembre 551] Le chant de la Salamandre EmptyDim 16 Aoû - 17:33
Les flammes blanches, orangées et azures semblaient comme s'éteindre, mais en réalité, elles ne faisaient que retourner au sein même de la scale. L'armure était splendide, et maintenant qu'elle était unie à Mélisandre, paraissait clairement vivante. La jeune femme pouvait ressentir ce qui semblait être la respiration de l'écaille. Ses sens semblaient désormais plus aiguisés, et jamais elle ne s'était sentie aussi forte. L'armure ambre et perle brillait avec force, comme si un brasier se débattait en elle, et ne pesait guère plus qu'une plume. L'harmonie entre le métal et la peau de l'Atlante était parfaite, tout comme le lien qui unissait leur âme commune. Elle avait beau s'être trouvée dans un brasier ardent, elle restait néanmoins d'une froideur agréable, paisible, offrant alors à la guerrière une sensation de plénitude qu'elle n'avait jamais connu jusqu'ici. Elle était alors en paix, et pour la première fois de sa vie, elle se sentait complète, le vide de son coeur venant de se compléter par la présence de la scale. Cette scale, cette armure, était alors son amie, sa première amie. 

Mais délaissant sa joie et son plaisir, Mélisandre posa alors ses yeux sur son frère. Celui-ci avait cru être meilleur qu'elle, et s'était imaginé qu'il avait été élu par la salamandre. Quelle grave erreur, aussi importante que sa présomption insolente. Elle le toisait de ses yeux rubis, l'éclat rougeoyant de ses iris brillant dans des braises alors qu'elle se demandait ce qu'elle allait faire de lui. Car il n'était plus question de laisser Xebel, son géniteur à défaut d'être un véritable père, décider du sort des Mera. Son ambition, elle allait la briser de toutes ses forces afin de ramener le clan à ses devoirs. Car leur place était de soutenir, et non de briller, d'aider et d'obéir, plutôt que de se distinguer et de commander. Son aîné portait de sévères brûlures, et gémissait, autant de douleurs que de dépit, tirant Mélisandre de ses pensées. 

"Tu n'as que ce que tu mérites, Dracon!" 

Ses premiers pas en tant que guerrière salamandre l'amenèrent auprès d'un frère qui n'avait eu que de dédain et mépris pour elle, et elle lui avait bien rendu. Ses yeux étaient durs, aussi durs que le ton qu'elle employait pour s'adresser à lui. Elle lui attrapa alors le bras, l'obligeant à se relever, et commença alors à la tirer. 

"Tu vas revenir avec moi, en Antarctique. Il y a des choses qui vont changer chez les Mera..."

A peine avaient-ils fait quelques mètres, à peine avait-elle prononcé ses mots, que la scale se mit à réagir. Un murmure résonnait en elle, un son léger et métallique émanant de l'éclatante armure , un son que Dracon ne pouvait entendre. Jetant un oeil aux alentours, elle ne voyait personne dans ce lieu sacré. Leur dieu, était absent, n'étant pas encore revenu de Ker-Ys, et le temple semblait désespérément vide et sombre. Mais pourtant, sa scale semblait la mettre en garde. Quelqu'un approchait, quelqu'un qui avait entendu le chant de la Salamandre! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-bleu1350/1350[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-rouge900/900[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-rouge  (900/900)
CC:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-jaune1350/1350[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Novembre 551] Le chant de la Salamandre   [Novembre 551] Le chant de la Salamandre EmptyDim 16 Aoû - 18:14
Le Merinita n'avait prit ses fonctions officielles que très récemment. Et avait reçu de Poséidon la consigne de rester ici tandis qu'il menait les armées au front. Question de logique, afin de ne pas risquer la Voix nouvellement élue alors que le Maître bataillait contre les ennemis d'Atlantis. Il n'était pas question de risquer plus de vie que nécessaire et le borgne comprenait la décision.

Mais le fait qu'il soit éloigné du champ de bataille lui donnait le loisir de consacrer son énergie aux prochains déplacements à venir. Orphéus n'était pas un novice dans le jeu politique, loin s'en faut. Et il avait une idée très précise de ce qu'il lui convenait de faire pour rendre à Atlantis ses lettres de noblesse. En dépit de l'oeil qu'il avait sacrifié lors de son intronisation, il restait clairvoyant. Et ses sens n'en étaient que plus grands.

Il avait entendu la mélopée de la scale. Ce chant propre à chacune d'elle, inaudible pour la plupart mais pas pour celui qui représentait son Seigneur en ce lieu. Un chant unique qu'il lui était facile à interpréter. L'une d'elle avait trouvé preneur. Plus étonnant, il percevait la proximité de l'écaille. Ainsi donc certaines personnes - en dépit des gardes - s'étaient déplacés au sein du Temple afin d'atteindre la zone pourtant protégée. C'est seul qu'il se rendit sur place, là où le chant s'élevait. Mais le Merinita était-il réellement seul ? Son ombre était proche, comme à son habitude. Et quelle ne fut pas sa surprise de voir alors cette scène. Celle d'une femme tenant un homme en train de gémir. Il s'arrêtait alors que les deux intrus distinguaient enfin sa présence.

Cape pourpre, chemise à manche courte laissant entrevoir clairement le bracelet d'Orichalque, symbole de ce qu'il était, Orphéus démontrait clairement par sa façon de s'habiller qu'il était un noble. Les armoiries sur sa cape étant celles de la famille Merinita, les mêmes armoiries qui se trouvaient désormais désormais dans le temple afin de marquer la famille régente actuelle. Un petit sourire aux lèvres, Orphéus dardait le regard sur les deux êtres. L'homme, très clairement, n'était pas doté de la même puissance que la femme. L'Onde ne pouvait mentir à celui qui percevait ainsi le chant des êtres.
    - Ainsi donc, la Salamandre a trouvé son âme soeur. Félicitation à toi, Marina !

Ce n'était qu'un constat. Un fait qui ne méritait pas forcément qu'on y réponde. Les gémissements de l'homme l'agaçait mais il en comprit l'origine. Des blessures étaient présentes. S'il n'avait pas assisté à la scène, le Merinita supposait qu'elles étaient en lien avec l'apparition de la scale sur la femme.
    - J'aimerai toutefois comprendre la raison de votre présence en ce lieu, à tout les deux, et cela sans que j'en sois informé. Cet endroit est mon domaine. Et je ne saurai tolérer qu'on en trouble la quiétude sans raison.

Le ton fut sec. En dépit du sourire toujours visible, il émanait de l'homme une onde étrange. Oppressante. L'on disait du nouveau Légat qu'il était aussi changeant que l'océan. Qu'il avait été nommé par Poséidon pour représenter l'autre facette du Seigneur des Mers. Celle des tempêtes, des mers déchaînées et des lames de fonds qui emportaient tout sur leur passage. Il leva le bras sur lequel était visible le bracelet portant le symbole de Poséidon.
    - J'oubliais... Je suis Orphéus, de la famille Merinita. Légat de notre Seigneur. Et vous avez désormais toute mon attention.

Salamandre. Il est temps pour toi de te présenter. Sans quoi tu constateras que le feu de cet animal mythique ne saura te protéger de la colère de l'océan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
MélisandreMélisandreArmure :
...

Statistiques
HP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-bleu0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-bleu  (0/0)
CP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-rouge0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-rouge  (0/0)
CC:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-jaune0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-jaune  (0/0)
Message Re: [Novembre 551] Le chant de la Salamandre   [Novembre 551] Le chant de la Salamandre EmptyVen 21 Aoû - 15:03
Tandis que son regard inspectait les alentours, Mélisandre aperçu enfin une silhouette. Une silhouette qui lui insuffla instantanément un frisson. Inspirant naturellement le respect, cet homme à la cape pourpre arborait des armoiries familières qu'elle ne connaissait que trop bien. Des armoiries que l'on pouvait reconnaître sur les murs du temple dans lequel ils se trouvaient. Et les paroles de l'homme ne firent que confirmer ses pensées. Un Mérinita, et pas n'importe lequel. Le Légat du Seigneur Poséidon en personne. Après avoir félicité la guerrière, simple formule de politesse, le ton changea rapidement, questionnant les deux jeunes gens sur leur présence dans ce lieu sacré où les visites impromptues étaient pour le moins prohibées et sévèrement réprimandées en temps ordinaires. Mais pouvait-on qualifier leur intrusion dans ce temple d'impromptue? A cela et en cet instant, seul le Légat pouvait statuer sur cette question.

A peine avait-il adressé ses félicitations que Mélisandre avait déjà genou à terre et tête inclinée. En libérant de son étreinte le bras de Dracon, elle lui avait intimé dans le même temps, par un simple et bref regard, de l'imiter. Et quand le ton du légat se fit plus sec, présageant sans nul doute une réprimande à venir, si ce n'est même une punition, la jeune femme se tint immobile, conservant une attitude respectueuse et soumise, attendant qu'il ait terminé de s'adresser à eux pour lui répondre.

"C'est un honneur de vous rencontrer, Orphéus Mérinita, bien qu'il ait été préférable que cela se fasse en d'autres circonstances. Je suis Mélisandre Mera, de la famille des Mera. A mes côtés se trouve Dracon Mera, mon ... frère."

Elle avait hésité sur ses derniers mots. Officiellement, ils étaient bel et bien frère et soeur, mais officieusement, il n'était plus rien à ses yeux, et n'avait cure de ce qui pouvait bien lui arriver. Toutefois, il en restait un Mera, et en tant que telle, elle se devait de se préoccuper de son sort.

"Je suis navrée de cette situation. Lui comme moi, nous avons été appelés par la scale de la Salamandre, moi pour m'unir à elle, et lui... pour en être témoin, il semblerait du moins."

L'écaille semblait comme résonner avec légèreté tandis qu'elle prononçait ses mots. Au vu de l'ambition de Dracon, la scale semblait avoir tenu à mettre les choses au clair avec lui, brûlant jusqu'à la racine de son envie et de son orgueil, le feu de la salamandre lui ayant infligé des blessures qui allaient le faire souffrir jusqu'à la fin de sa vie.

"L'appel de la salamandre était alors irrésistible. Je n'ai pu m'empêcher d'aller la rejoindre alors qu'elle m'appelait. Et après avoir traversé nue les flammes purificatrices qu'elle dégageait pour punir Dracon de ses prétentions, je me suis liée à elle et elle à moi, alors elle m'a recouverte comme vous pouvez le constater."

Voilà pour les explications. Mais bien entendu, cela étonnerait fort la jeune marina que le légat fasse preuve de bienveillance et leur pardonne l'intrusion en ce domaine sacré. Appelée par le chant de la Salamandre, ce chant mélodieux et mystique, Mélisandre n'avait pu penser à rien d'autre jusque-là, et avait ainsi agi sans réfléchir aux conséquences de ses actes.

"Je suis bien consciente désormais que cette intrusion mérite punition. Que puis-je faire pour racheter ma faute, Seigneur Orphéus? Je suis à vos ordres!"
dit-elle solennellement. 

Elle était prête à obéir à sa volonté afin d'obtenir le pardon du Légat. Quant à son frère, elle était partagée. Devait-elle encore se soucier de lui? Ou alors, valait-il mieux laisser Orphéus statuer sur son sort sans s'en préoccuper davantage. La Salamandre, elle, avait déjà décidé et ne manifestait qu'un silence grandiloquent le concernant. Restait à entendre le jugement du Mérinita les concernant. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-bleu1350/1350[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-rouge900/900[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-rouge  (900/900)
CC:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-jaune1350/1350[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Novembre 551] Le chant de la Salamandre   [Novembre 551] Le chant de la Salamandre EmptyLun 31 Aoû - 10:29
Il écoutait avec attention, prêtant l'oreille en même temps qu'il observait l'homme et la femme. A la lumière des révélations de cette dernière, il comprit la complexité de la situation. Et devina aussi pourquoi il avait perçu le chant de la Salamandre avec une telle intensité. Son regard resta plus longtemps sur Mélisandre. Une Mera ? Il prit quelques instants pour tenter de se souvenir d'information concernant cette famille. Car pour un Merinita, il était d'importance de connaître les grandes familles Atlantes ainsi que les familles plus modestes qui étaient leur vassale. Il sut alors. Ils étaient liés aux Marsyne.

Mais plus que le nom de famille, ce fut l'histoire narrée par Mélisandre qui l'étonna. Ainsi donc la Salamandre avait veillé à ce que le frère et la soeur puisse être présents ensemble pour l'intronisation d'un nouveau Marina. La première pour qu'elle puisse porter l'écaille et devenir enfin ce pourquoi elle était née et le second pour le punir de sa prétention. Une chose bien rare, même pour les écailles. Un étrange sourire apparut sur le visage du Légat. Il n'allait pas châtier ceux qui avaient été appelés par l'une des filles d'Amphitrite.
    - Je vois. Très surprenant, en effet. Mais la volonté des écailles prime sur les règles de ce Temple. Ainsi donc, vous ne serez pas puni pour avoir franchit le périmètre de sécurité.

D'autant que Dracon semblait avoir suffisamment souffert comme cela. Il mettait dans un coin de sa tête le besoin de garder un oeil sur les Mera. La Salamandre avait eu une réaction très singulière en agissant de la sorte et il comptait bien voir si l'écaille aurait d'autres réactions du même genre plus tard. Sait-on jamais. En tout cas, la connexion n'était pas feinte. Il le percevait dans les notes qui s'échappaient de l'armure. Aucune dissonance. Son regard se posa sur le frère. L'aîné ?
    - Je suppose que je n'ai pas besoin de te dire que désormais, Mélisandre est la seule personne digne de porter la Salamandre, n'est-ce pas ? Inutile donc de chercher à te venger de cet affront ou de maudire celle qui a eu un privilège que tu ne méritais visiblement pas. Prends en conscience tout de suite si tu veux vivre. Les écailles ne pardonnent pas aux fous.

Le ton était sec et il s'agissait là clairement d'un avertissement. Par le passé, il avait existé des tensions entre rivaux. Un ou une, qui n'avait pas été choisi par l'écaille, avait tenté de porter atteinte à la vie de l'autre. Dans l'espoir d'avoir le privilège de porter l'écaille par la suite. Cela ne s'était jamais bien passé. Et Orphéus préférait prévenir. Car si ce Dracon persistait à vouloir l'écaille, nul doute qu'il mourrait. La Salamandre lui avait donné en somme un avertissement. Il serait bien sot de ne pas le prendre en compte. Puis de nouveau son regard se porta sur la seule digne d'intérêt ici.
    - Comme je te l'ai dit, il n'y a pas eu de faute. Si je ne suis pas moi-même porteur d'écaille, je sais que leur appel ne peut être ignoré. Il est vrai que j'aurai préféré que tu te présentes à moi pour avoir l'autorisation d'approcher, mais je sais que cela ne se reproduira plus à l'avenir. Tu es désormais Mélisandre de la Salamandre, Marinas de Poséidon. Sois digne de cet honneur, voilà la seule chose que je te demande pour le moment.

Les missions viendraient en leur temps. Mais il comprenait qu'elle aurait avant à rejoindre sa famille. Si elle était à son service, elle devait aussi prendre ses fonctions auprès de son Général. Il paraissait évident au regard du Borgne que cette femme connaissait ses devoirs. Il n'en rajouterait pas plus.
    - Je présume que tu vas retourner auprès des tiens pour fêter cette nouvelle ? Prends le temps qu'il te faut et une fois que tu seras prête, tu prendras tes fonctions auprès du Général des Lyumnades. As-tu des questions, Salamandre ?

Il l'appelait déjà par le titre qui serait désormais le sien. Comme pour confirmer le choix de l'écaille. Comme pour montrer aussi à l'homme à ses côtés qu'il n'était rien comparé à cette femme. Simple civil Atlante. Et si l'idée était trop déplaisante, alors qu'importe. Il vivrait avec cette honte toute sa vie. Ou alors il disparaîtrait. Il voyait dans le regard de cette femme un feu dévorant. L'ambition ? La volonté de s'affranchir des autres ? la fierté ? Il n'en savait rien. Mais aimait ce qu'il voyait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
MélisandreMélisandreArmure :
...

Statistiques
HP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-bleu0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-bleu  (0/0)
CP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-rouge0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-rouge  (0/0)
CC:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-jaune0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-jaune  (0/0)
Message Re: [Novembre 551] Le chant de la Salamandre   [Novembre 551] Le chant de la Salamandre EmptySam 19 Sep - 16:05
Restant agenouillée, la tête toujours baissée, la jeune marina restait humble et entièrement dévouée. Prête à faire amende honorable, elle avait prise conscience de son erreur que trop tard, faisant fi de toutes règles et lois pour répondre à l'appel de la Salamandre. Mais le Légat de Poséidon, bien conscient de la puissance surnaturelle qu'un tel chant pouvait avoir sur les esprits, déclara alors qu'ils ne seraient pas punis. Toutefois, il adressa alors à Dracon un avertissement aussi clair que la menace qui le teintait était perceptible. La scale avait châtié l'orgueilleux, et lui faire assister à l'ascension de sa jeune soeur peu après avoir vivement brûlé son corps et son coeur était non pas une simple démonstration de leurs valeurs respectives, mais bel et bien un châtiment. Et le conseil du Légat était alors la cerise sur le gâteau, le point final à cette remontrance, mettant au clair la position de Dracon vis à vis de Mélisandre. Et Orpheus exprimait explicitement le message de la salamandre. Si il tenait à vivre, il allait devoir accepter sa place, car si il n'y arrivait pas...

Quoi qu'il en soit, Mélisandre témoigna alors sa reconnaissance envers le Légat.

"Soyez remercié pour votre clémence, Seigneur Orpheus!"

La jeune femme n'avait guère bougé depuis qu'elle s'était agenouillée, témoignant le respect qui était dû au Mérinita. Ce dernier la reconnaissait officiellement comme étant une guerrière de Poséidon. Elle releva alors enfin la tête vers le représentant du dieu des mers, le regard empreint de fierté, brûlant d'une ardeur flamboyante à l'idée de se montrer digne de son nouveau rang, seule demande pour l'instant du Mérinita.

"Il en sera fait selon votre volonté!"

L'écaille semblait alors comme chanter avec légèreté, le son cristallin perceptible uniquement par le légat et la marina étant semblable à celui du crépitement d'un feu, dévoilant par là la hâte de la salamandre de faire ses preuves, déterminée à se forger la place qui est la sienne... et celle des Mera. Les Mera qui en dehors de Mélisandre avaient oubliés qu'elle était leur place, une place que la Salamandre allait leur rappeler.

"Disons qu'il y a une histoire de famille qu'il faut que je règle avant toute autre chose, Seigneur Orpheus." fit-elle d'une voix aussi grave que solennelle.

Son regard s'était alors tourné vers Dracon, et il était empli plutôt que de rancune de mépris, de dédain, voir de dégoût. Le Légat pouvait deviner facilement que Mélisandre possédait un ressenti considérable envers les siens.

"Certains d'entre nous ont oubliés quel était le rôle des Mera. Et à moins que vous n'y voyez une objection, j'estime qu'il m'appartient de remettre ma famille dans le chemin qui est le sien, à savoir celui d'être un pilier sans faille envers les Marsyne et bien évidemment notre Dieu à tous qu'est le Seigneur Poséidon, Maître des Océans et des sept mers!"

Ses yeux, dont l'éclat brillait tel des rubis dans un brasier, se tournèrent avec respect vers le Mérinita.

"Après cela, je comptais effectivement me rendre auprès du Général des Lyumnades. Au-delà de lui prêter allégeance, je pensais ainsi lui rapporter des nouvelles... de bonnes nouvelles."


Nulle mention à fêter sa nouvelle situation, tout ce qui importait alors à la jeune femme, était de servir, ses devoirs passant avant toute autre chose. Après tout, elle avait été élevée ainsi, à la dure, sans nul plaisir dans sa vie, à part celui de naviguer sur les flots. Mais désormais, elle avait également celui d'être la marina de la salamandre, et le chant de son écaille ne trompait pas sur la nature de la jeune guerrière, une atlante loyale et pure!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-bleu1350/1350[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-rouge900/900[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-rouge  (900/900)
CC:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-jaune1350/1350[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Novembre 551] Le chant de la Salamandre   [Novembre 551] Le chant de la Salamandre EmptyLun 21 Sep - 9:38
Il écoutait. Les paroles comme le chant de la Salamandre. Il observait. Les signes comme les comportements. Et en dépit du fait qu'il lui manquait un oeil, paradoxalement sa perception s'était développé avec le temps. Elle avait comprit et il espérait qu'il en serait de même de son frère. Après tout, la parole du Légat était d'or en ces lieux. Et il ne plaisantait jamais avec la sécurité des siens.

Toutefois, il était rassuré. Car visiblement, Mélisandre était largement de taille à confronter son frère si celui-ci tentait quoi que ce soit. La Salamandre lui avait donné une leçon qu'il n'oublierait pas. Et même si l'orgueil était touché, il était dans l'intérêt de cet homme de faire profil bas et de se taire. D'ailleurs, la confirmation vint avec les paroles de Mélisandre. Une affaire de famille. Et la place des Mera. Une lueur amusée apparue dans le regard du borgne alors qu'il portait son attention pleine et entière sur la jeune femme. Elle n'était pas sans lui rappeler son cher ami Emrys. Qui lui aussi désirait une armure. Même si pour le moment elle lui échappait encore, promise à son frère.
    - Je vois.

Simple constatation. Il était disposé à lui accorder ce temps nécessaire au redressement de sa famille. Cela ne serait que bénéfique pour Poséidon. Avec une telle femme à la tête des Mera, il ne craignait plus de problème d'allégeance. Pour leur bien en tout cas. Car si d'aventure, ils devenaient gênants, des actions seraient prises. Ce ne serait clairement pas la première fois.

Mais l'heure n'était pas aux châtiments. L'heure était à la confiance. Et elle débordait d'une telle assurance qu'il ne pouvait que porter de l'intérêt à la mission qu'elle s'était confiée. Les familles vassales des Grandes familles Patriarcales avaient toutes une mission élémentaire : sécuriser ceux qu'ils servaient. Et ne jamais leur porter atteindre. Pour sa part, il n'avait pas à se plaindre mais visiblement les Marsynes étaient passés à deux doigts de la catastrophe. Fort heureusement, Mélisandre redresserait la barre. Tiendrait le cap.
    - Et bien, fais ce que tu dois faire pour que les Mera retrouve la voie qui doit être la leur. Je soutiens officiellement ta requête et t'accorde le temps nécessaire dont tu auras besoin. La famille Marsyne y gagnera et Poséidon également. Je dois dire que j'aime ce que je vois aujourd'hui. Une foi sans faille. Et une ardeur digne des flammes de la Salamandre. Vas, Mélisandre. Accomplie ta mission et reviens-nous vite. Emmène aussi ton frère, qu'il ne reparaisse plus face à moi. Pour ma part, je saurai me rappeler de toi, Salamandre. Et le jour venu, tu pourras œuvrer pour la grandeur d'Atlantis et des Mera, j'en suis convaincu.

Il lui adressait un petit signe de tête et un sourire, inclinant doucement la tête dans sa direction pour la saluer et lui montrer le respect qu'il éprouvait envers elle. Qu'il était appréciable de voir une telle conviction. Elle forgeait les plus belles âmes. Et nul doute que cette femme serait à la hauteur de la tâche qui lui était désormais dévolue.

Citation :
Fin du rp pour moi, tu pourras conclure ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
MélisandreMélisandreArmure :
...

Statistiques
HP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-bleu0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-bleu  (0/0)
CP:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-rouge0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-rouge  (0/0)
CC:
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre G-jaune0/0[Novembre 551] Le chant de la Salamandre V-jaune  (0/0)
Message Re: [Novembre 551] Le chant de la Salamandre   [Novembre 551] Le chant de la Salamandre EmptyVen 25 Sep - 0:04
C'est avec plaisir et soulagement que Mélisandre accueillit la réponse du Mérinita. Le Légat accordait sa confiance et le temps qu'il lui fallait afin de remettre dans le droit chemin son clan. Cela était plus qu'elle pouvait espérer. Toutefois, elle resta stoïque en entendant les paroles d'Orphéus. S'inclinant avec respect, elle se tint humble face au Légat.


"Je vous remercie, Seigneur Orphéus. Soyez assurée que je ne perdrais pas de temps inutilement avec ma famille." 

Son regard se tourna brièvement vers Dracon, lourd et empreint d'un dédain acéré qui aurait pu transpercer sur place celui qu'elle était contrainte d'appeler son 'frère'. Son ton, inflexible, montrait la détermination de la salamandre. Dracon pouvait trembler, il n'était pas le seul à devoir craindre désormais Mélisandre au sein de leur famille. Leur père allait très bientôt apprendre à quel point les années de souffrances et de tourments qu'il avait infligé à sa propre fille avaient été vaines. Et que l'objet de ses attentes allait lui filer entre ses doigts, le priver de tout rêves de grandeur et piétiner sa fierté autant que sa position de patriarche. Il était l'heure pour la salamandre de brûler l'impureté des Mera, et c'était pour cela qu'elle était née. 

Mélisandre se releva, puis la main sur le coeur, s'inclina avec déférence au Mérinita. 

"Je vais donc prendre congé, Seigneur Orphéus et retourner avec Dracon auprès des miens. Plus vite cette tâche sera accomplie, plus vite je pourrais me présenter auprès du Général des Lyumnades. Je n'oublierais pas la confiance que vous m'accordez, et je tâcherais d'en être digne! Je vous le promet, sur ma vie, sur mon âme!"

Se redressant, elle saisit de nouveau son frère blessé par le bras, puis le tira, non sans force, à sa suite. L'heure était arrivée pour elle d'occuper la place qui était la sienne, l'heure était arrivée de prendre la tête des Mera. Pour leur bien, pour celui des Marsyne, et surtout pour celui de Poséidon. 


Citation :
Fin de la Chronique. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Novembre 551] Le chant de la Salamandre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: