Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 La Lame du Bourreau [PV Haldor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyDim 16 Aoû - 17:51
Le Colisée est vide, aujourd'hui.

Vide parce que j'en ai décidé ainsi, parce qu'il est condamné un temps. Réserve, plutôt. Depuis mon départ, la Légion Ardente est sans Cardinal, mais je continue d'assumer son commandement, d'une certaine façon. Je continue d'y prêter une attention particulière, et aujourd'hui, là dans l'antre des Crocs Destructeurs, une consigne a tournée : Le Petit Colisée de Chair est clos pour la journée. Pourquoi ?

Parce que j'ai quelque chose à tester. Quelqu'un, plutôt.

Je me suis fait la réflexion, il y a peu. Haldor, je ne l'ai au final que peu vu combattre. Je l'ai aperçu en Italie, mais j'étais trop occupé par mes propres batailles pour y faire bien attention. Je devine sa puissance, mais difficile d'en dessiner les contours. C'est un guerrier, oui, mais quel genre de guerrier, de quelle trempe ? À quel point est-il tranchant, celui qui a dit qu'il serait mon Arme, si mes projets le demandent.

En gros ? En gros, je sais que tu es capable de trancher, Haldor. De combattre, de tuer, de guerroyer. Mais je ne sais pas l'étendue de tes capacités. Or, ton rôle est tout trouvé, dans ce Dédale : je veux que tu sois le bras armé des Berserkers. Celui que je n'ai pas peur d'envoyer gérer les problèmes frontalement, celui qui court au devant de la mort et la dompte pour survivre un autre jour, pour mener un autre combat. Alors... Alors je veux savoir de quoi est capable celui qui endossera le rôle de Bourreau. Tseh. Autre chose, peut-être ?

Oui, peut-être... Peut-être que j'ai bien envie de me mesurer à un adversaire à ma hauteur, aussi.

Peut-être que ce corps endormi a besoin d'exercice, de véritable exercice. La chasse et l'entraînement avec quelques recrues et Berserkers sans expérience, c'est une chose. Combattre un vétéran des Guerres Divines, c'en est une autre. Pour dire les choses comme elles sont ?

J'ai envie de voir de quoi Haldor est fait... Et j'ai envie de m'amuser, plus simplement.

Alors je lui ai donné rendez-vous ici. Là, au cœur du Colisée. L'espèce de grande structure creusée à même la chair, l'espèce de roche organique du Dédale, plus dense et plus solide ici. La béance au plafond laisse la lumière solaire infiltrer l'endroit, éclairer les gradins vides du petit monument rouge. Personne sur le trône, pas de spectateur, pas le moindre bruit dans les grottes, cavités et couloirs environnants. Et j'attends, sur l'aire de combat, assis en tailleur, accoudé à mes genoux, une pièce d'or dans ma main droite, qui jongle d'un doigt à l'autre d'une gestuelle agile.

Pas d'armure, juste ce pantalon de laine ample, blanc cassé, cette tunique sombre aux bordures dorées, et des pieds nus. Ici dans l'enceinte du Dédale, la morsure de l'hiver ne nous atteint pas. L'air frais qui s'infiltre depuis la béance au toit fait tout au plus office de rafraîchissement.

Ancien Ase devenu Cavalier de la Mort, venu des terres du Nord pour finir dans cet endroit maudit.
Viens donc me montrer qui tu es.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1500/1500La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1500/1500)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyMar 18 Aoû - 7:31
Il avait eu son invitation. Et l'avait accepté avec un plaisir évident. Le colosse était un amateur de défi et savait à quel point le nouveau Pontifex était un homme versé dans l'art du combat. Mais ce qu'il s'était toujours demandé, c'était à quel point le lascar était doué. Instinctif comme il l'était, il avait ressenti depuis sa première rencontre que le bonhomme n'était pas n'importe qui. Sa force était grande mais les impressions ne suffisaient pas au colosse. Il avait besoin de voir, de subir, pour pouvoir se faire un avis plus clair. Ainsi était-il.

Après tout, rare était celui au sein du Dédale à pouvoir faire jeu égal avec lui, l'Argenté. Et il savait que Vedan était de ceux-là. Pour le spectacle qui s'annonçait, c'est en véritable guerrier du Nord qu'il allait débouler. Des symboles et des peintures guerrières avaient été dessinés sur son corps et son visage. Simple pantalon, torse nu, il ne s'était recouvert le corps que de son manteau enfin retrouvé, celui qu'il s'était découpé dans le corps du Jötunn. Et toujours dans son dos, son imposante lame, celle qui avait fait sa légende.

La mise en scène était toujours importante pour les guerriers du Nord. Il n'allait donc pas lésiner sur les moyens alors qu'il pénétrait dans l'entre du colisée, vide pour une fois. De son corps s'échappait un froid presque surnaturel. Lié à son cosmos, lié aussi à la peau du géant des glaces qu'il portait. Une légère brume prenait peu à peu place autour de lui alors qu'il cherchait du regard son adversaire du jour. Et il le vit, en tailleur, avec quelque chose dans la main. C'est d'abord un rire qui accueille l'homme. Avant qu'il ne s'avance dans sa direction.
    - Pardonne la mise en scène mais ça fait une éternité que j'ai pas pu m'mettre en condition, comme ça. Un rituel de chez moi afin de rendre honneur à celui que je dois combattre. Et crois-moi, j'le fais pas pour le premier pécore venu.

Ce qui était vrai en plus. A bien y regarder, on pouvait déceler autour du cou du colosse un étrange collier de dents. Des dents d'ours. Heureusement, pas celles de "Ration de Survie", évidemment. Un symbole encore une fois de son village d'origine. L'excitation était grande pour Haldor. Car se mesurer à un tel adversaire réveillait chez lui ses anciens instincts. Ni peur de perdre, ni envie de gagner. Seulement le besoin de se libérer une bonne fois pour toute. Et peut-être aussi de montrer à l'ancienne Guerre que la Mort méritait son titre. L'égo était grande chez le colosse. Aussi grande que son envie de combattre.
    - Et maintenant ?

Oui, maintenant ? On la joue à pile ou face ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyMar 18 Aoû - 15:36
Le froid arrive avant lui. Il l'annonce.
J'observe droit devant moi, et je le vois bien assez tôt. Je vois les peintures de guerre, je vois ce manteau tout particulier, je vois la lame, puis la brume. Enfin, j'entends le rire, et je le rends.

- Oh, t'en fais pas, je serais mal placé pour te reprocher la mise en scène.

L'air amusé, je jongle encore un peu avec la pièce entre mes doigts. Mon regard se perd dans les gradins du Colisée, à la béance au plafond... Puis revient sur mon adversaire d'aujourd'hui. Mon autre main vient chercher le pendentif Vandale à mon coup. Comme par automatisme, une caresse sur la surface du métal ouvragé, du bout du pouce.

- Maintenant, on joue.

A mes lèvres, un sourire, une malice féroce, dans mes yeux, une lueur prédatrice, mais tout à la fois rieuse. L'adrénaline me passe le long du corps, comme un subtil frisson. Mais je reste immobile. Un mouvement rapide du poignet, la pièce lancée en l'air d'une pichenette avec mon pouce. Un tintement particulier, et l'or vole haut.


Puis, une impulsion.
La réalité change abruptement, pour Haldor. L'Illusion attend qu'il cligne des yeux pour opérer. Ce court moment où ses yeux sont fermés, et le Dédale disparaît. Remplacée par une grande clairière enneigée, creusée au milieu d'une forêt d'arbres blancs. Le ciel pleure ses larmes glacées, l'air respire son souffle glaçant, et Haldor peut le sentir, familier, comme s'il y était. Le froid du Nord, de la Terre où il est né. Le vent souffle, violent, impitoyable, et la clairière n'est pas calme, elle non plus. Elle n'est pas vide.

Là par-delà la cime des arbres, le bruit des tambours de guerre, nombreux, lourds, opressants.
Là, tout au cœur de la clairière, le bruit des lames entrechoquées, et des cris humains et inhumains.
Là dans l'air, le vent qui siffle un quelque chose de sombre. Le vent murmure la Guerre.

Des silhouettes, disséminées dans le blanc hivernal. Des hommes du Nord, des guerriers typiques de la terre natale d'Haldor, qui se battent contre des créatures mort-vivantes, drapées d'armures pareilles à celles de leurs adversaires, mais plus sombres, abîmées, brisées par endroit. Les Mythes du Nord appellent ces créatures Draugr. Leur grognements inhumains remplissent la vallée, se devinent par-delà les arbres, mélangés aux voix humaines, aux entrechocs de l'acier et aux percussions. La clairière est blanche, mais elle est rouge, aussi. Le sang coule, ça et là, les corps tombent, l'odeur se répand. L'odeur de Mort.

Au cœur de la tempête de vent, de lames et de cris, un bruit étouffé.
Celui d'une pièce retombée du ciel, qui s'écrase devant moi dans la neige.

Moi, toujours en assis en tailleur. À mon visage, des peintures de guerre différentes de celles d'Haldor, mais familières. Il porte les couleurs du Nord, je porte celles des Vandales. Un trait rouge me barre l’œil droit et descend jusqu'à la joue, un autre traverse mon visage à l'horizontale, passe l'arête de mon nez et s'arrête à la joue opposée. à mes épaules, une lourde cape rouge sombre, un col de fourrure noire, imposant.
Un sourire.

- Pardonne la mise en scène, je me sens d'humeur inspirée, moi aussi.

Et le vent se lève. Plus fort encore. En même temps que mon Cosmos.
Un quelque chose qui prend l'air, l'alourdi. Une chape de plomb qui tombe sur les épaules d'Haldor, une aura oppressante, douloureuse tant elle est dense, tant elle est teintée de ce feu qui brûle dans mes émotions profondes. Aura de haine, de colère froide, maîtrisée, mais immense. Comme pour répondre à ce Cosmos, le vent gagne en puissance au point de lever une brume enneigée. Ça s'installe dans la clairière, au milieu des combats sanglants : un voile blanc, et ça devient difficile de voir autour de soi. Les silhouettes sont floues, l'air est étouffant, les bruits sont étouffés. Des choses semblent proches, prêtes à bondir. Dans le dos d'Haldor, dans sa périphérie de vision, partout. Des bruits, des sensations de mouvement vif qui s'approche, des ombres...

Et un son, sourd. La neige retournée, une silhouette qui arrive d'en face de lui, rapide, terriblement rapide. Elle arrive, une lame à la main, petite mais dangereuse, vive et élancée.

Un homme en cape rouge, des traits de sang sur son visage, un regard qui fixe.
Moi. Prêt à aller le chercher dans son domaine : celui du combat à l'arme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1500/1500La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1500/1500)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyMar 18 Aoû - 17:40
Oui, c'était ça qu'il voulait. Un véritable combat, entre deux guerriers. Deux nations différentes mais qui portaient fièrement les marques de leur clan. De leur famille. Un sourire féroce se dessinait sur le visage du colosse alors qu'il ressentait le froid, qu'il percevait la neige, que le vent fouettait son corps. Vedan était disposé à lui fournir ce qu'il cherchait et il trouverait un client. Qu'importe les cris, les bruits des lames, il s'agissait là d'un environnement familier. Il était né parmi des guerriers. Il mourrait les armes à la main. Mais pas aujourd'hui.

Et il le sentit. La pression spirituelle du Pontifex était si oppressante que même lui le ressentait. Quelque chose de maléfique était à l'oeuvre. Quelque chose qui perturbait ses sens. Une colère, une haine si dense qu'elle lui pesait sur son âme. Mais qu'importe les émotions de l'homme qu'il affrontait. Car l'Argenté n'était pas le premier venu. Il affronterait la tempête comme un homme. En serrant les dents. Il se savait prit dans un des petits tours de son adversaire et savait qu'il ne pourrait y échapper. De fait, il l'accepterait.

Et c'est pour en atténuer la puissance que sa propre aura prit le dessus. L'auréolant de ce fameux manteau de cosmos, d'argent, qui atténuait la pression qui pesait sur ses épaules. Mais accaparé par ses visions et ses propres dons pour repousser l'aura de Vedan, il ne put rien faire sur la frappe qui l'atteignit de plein fouet. La douleur. Mais depuis quelques longues secondes, la douleur faisait partie de lui. Tout comme les bruits, la peur, le sang. Il grimaçait.
    - Pas mal aussi. Et merci. C'est que ça m'rappelle la maison. Le passé. Mouhahahaha. Quelle ambiance, mon frère ! J'suppose que ça doit paralyser de peur ceux que tu affrontes d'habitude, non ? Va falloir hausser le niveau avec moi.

Lui, il était habitué. Les combats constituaient toute son existence. Le Vandale devait le savoir. Les deux guerriers s'observaient. La brume prenait de plus en plus d'ampleur. Mais celle-ci n'était pas une illusion. Le corps du géant semblait se fondre dedans. Son odeur disparaître. Le sang qui coulait se mêlant à la glace qui se générait partout autour d'eux. Il devenait invisible. Pour mieux s'approcher. Son immense lame dans la main, la Mort se déplaçait sans bruit. Car la déesse de la Mort couvrait ses traces.

La lame s'abattit sur le Vandale. Libérant le pouvoir de celle-ci. Si elle atteignait sa proie, alors la morsure de "Hécatombes" régénérerait le colosse. Mais ce n'était pas tout. Car en combat, l'Argenté savait faire autre chose que simplement "taper". Si Vedan jouait avec les peurs de ses adversaires, il en était de même du géant. La brume de Hel agirait sur lui. Affaiblissant son bras. Rendant cette force dont il était si fier aussi efficace que les coups d'un enfant.

Du moins était-ce le projet... Mais lui mieux que quiconque savait comme un soldat aguerri était capable de se sortir de toute situation. Même celle-ci. Et bien Vedan, montre-moi la force dont tu es si fier !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyMar 18 Aoû - 18:53
- Je serais déçu s'il suffisait de si peu.

Sur mon visage, toujours ce mélange d'amusement et de prédation. La Mort encaisse. Elle plie mais ne tombe pas, ploie mais ne cède pas. Il encaisse le poids, il supporte les mirages. Je n'en attends pas moins de lui. Je serais déçu s'il suffisait de si peu, là aussi.

La brume change. Pas la mienne, la sienne. Ce manteau de froid qui le suit, qui envahi là où il approche. Épaisse jusqu'à devenir aveuglante, jusqu'à ce que je ne vois plus Haldor, alors qu'il était proche il n'y a pas si longtemps. Jusqu'à ce que je ne sente plus sa présence, qu'il soit nulle part et partout à la fois. Il est dans la brume, il est la brume.
La Faucheuse, si loin et pourtant si proche.

Je guette. J'essaie d'être prêt, de compter sur cette rapidité qui me permet de souvent me soustraire aux assauts. Je guette, pris par la brume, par l'appréhension... Parce que je sais où il va, avec ça. Et ça ne tarde finalement pas. Le coup imprévisible, qui blesse avant même que je sente sa présence à nouveau. La lame me lacère l'épaule et vient chercher mon sang, et seulement après, je retrouve Haldor dans ma champ de vision.

Je n'ai pas pu compter sur ma rapidité, alors je compterais sur ma solidité.

Les appuis solidement ancrés dans le sol, je me voûte légèrement, pour accompagner le mouvement de la lame et encaisser. Une gerbe de sang va teinter le sol enneigé. Un sifflement de douleur s'échappe d'entre mes lèvres. Une grimace sur mes traits, un grognement, puis ma main libre qui va solidement empoigner la lame pour la dégager. Mais le mal est fait. La douleur et là, la blessure aussi, et... Et autre chose, également. Une faiblesse.

Pas celle du corps, celle du Cosmos. Un frisson me passe le long du corps, désagréable. Tseh. Ok. Tu sais à qui t'as à faire Haldor, tu me limites sur le terrain des arcanes Cosmiques. Ok. Faisons ça.

Entre mes dents rougies par le sang, un sourire fauve. Autour, les bruits de combat deviennent plus présents, plus oppressants. Sous nos pieds, la neige devient épaisse, très épaisse, trop épaisse, on s'enlise dedans comme dans de la boue... Quelque chose de surnaturel, que seul Haldor ressent. Moi, je bouge normalement.

Je l'observe, alors que ça prend effet. D'un geste vif, je repousse sa lame, assez fort pour espérer lui faire perdre l'équilibre. Dans la continuité du mouvement, mon pied va shooter dans la neige, qui lui saute au visage comme une poudreuse aveuglante, glaciale. Et dans le sillage de la neige projetée, ma lame lancée, une estoc vive et brutale qui le flanc, chercher à transpercer la peau et atteindre les muscles sous le bras. La lame est entourée d'un Cosmos rouge, plus faible que d'habitude, mais présent. Cosmos de souvenirs, de visions.oo

La beauté des combats entre des gens comme nous, c'est qu'il n'y a pas besoin d'avoir peur, de se retenir. On peut s'y mettre une force pleine et l'autre s'en remettra vite. Alors n'aies pas peur, Haldor. Moi aussi je sais encaisser.

Moi aussi je m'amuse. Donne m'en encore, de cette adrénaline du combat.
Ça faisait trop longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1500/1500La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1500/1500)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyMer 19 Aoû - 12:29
Les premiers échanges débutaient tout juste et le sang était déjà versé, d'un côté comme de l'autre. La danse de deux véritables guerriers, l'un représentant les Vandales et le second les antiques Nordiques. Deux cultures mais une seule et même volonté : celle d'imposer son rythme, de prendre les devants. Si la puissance de Vedan ne faisait plus aucun doute pour le colosse, il avait encore de quoi marquer le combat de son empreinte. Et rien que pour ça, il prenait un plaisir fou.

Un rire accueillait les paroles du Pontifex. Un rire et les réflexes du colosse qui se tenait prêt. Mais l'était-il vraiment ? Il perdait clairement l'équilibre alors que le Vandale repoussait sa lame, avec violence. Et la neige envoyée eut clairement l'effet escompté : l'aveugler. Un pas en arrière. Puis un second. Les nerfs tendus. Vint alors la douleur. Une fulgurance au niveau du bras tandis qu'il sentait le mal traverser son corps. Puis de nouveau les visions. De nouveau cette sensation qui s'accentue, de déjà-vu. De souvenirs passés.
    - Pas mal du tout...

Grognait-il alors qu'il se remettait en garde. Oui en effet, c'était clairement pas mal du tout. Ainsi donc était le terrible Zvezdan, le plus puissant des Berserkers d'Arès. S'il avait entendu bien des rumeurs le concernant, quel plaisir évident de pouvoir sentir et subir sa force. C'est ainsi qu'un guerrier apprenait. Et c'est ainsi que l'Argenté respecterait l'homme qui était devenu son chef. Un chef incapable de repousser le Colosse n'aurait jamais mérité son respect. Pour autant, il ne baissait pas encore les bras. Non. Cela aurait été prématuré.

D'un geste, il plantait son imposante lame face à lui afin de se libérer les bras. Pourquoi ? Il l'apprendrai bien assez tôt. Car déjà, il tendait son bras droit. Haldor fit apparaître l'un des objets liés à son armure. Elle qui le préservait en partie des attaques terribles de son adversaire, alors même que l'illusion semblait le laisser torse nu, avec comme seule protection son manteau et ses dessins tribaux. La Faux de la Mort en personne. Noire, puissante. Le Pontifex ne pourrait que la reconnaître, puisque c'était lui qui la lui avait remise récemment. L'aura qui se dégageait d'elle n'était pas naturelle. Posant sa seconde main sur la hampe, il laissait son cosmos gagnait en intensité. Brume et glace reprenaient position. L'aura de la faux semblait même éloigner partiellement les illusions du Pontifex.

Son corps était endolori. Le sang gouttait de son bras même si sa lame en limitait la perte. Mais la douleur n'arrêterait pas son bras. Ils étaient proches l'un de l'autre. Et il était donc à portée de son arme. D'un coup rapide, il faucha l'air devant lui, tranchant le corps de la Voix d'Arès. Mais là où Hécatombes aurait entaillé l'ennemi, la faux ne fit que traverser son corps, sans porter atteinte physiquement à l'homme. Mais rapidement, il en sentirait les effets. Scythe n'était pas n'importe quelle technique, après tout.
    - La peur. L'appréhension. Le doute. La colère. Rien de tout ça ne doit exister dans un vrai combat. Savoir se séparer de ses émotions pour ne rester concentré que sur son adversaire. Rares sont ceux de notre trempe, mon frère.

La présence et l'aura du colosse était telle que désormais, son ombre semblait dominer la place. Il était le centre de cet univers. Un contrôle absolu. Et Vedan ne pourrait y échapper. L'Ombre de la Mort paralysait toute chose qui entrait en son contact. La faux disparut. Et Haldor ôta la lame du sol. Là, prenant un temps fou, il marcha vers le Vandale. Qu'il bouge ou non, cela ne changerait pas la donne. Car pour les minutes à venir, il était sur son territoire. Celle de la Bête. Un coup puissant, du haut de l'épaule vers la cuisse, en diagonal, afin de lui faire subir la morsure de l'Argenté. Et alors il poussa un terrible grognement, envoyant un terrible coup de poing en plein estomac de son adversaire. Du moins essayait-il.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyJeu 3 Sep - 0:30
Hm. Je connais cette faux.
L'ours est blessé, mais il ne faiblit pas. Il ne s'avoue pas vaincu, il bataille, il fait ce à quoi il est bon : il se bat. Et il invoque l'arme de la Mort entre ses mains. Une grande faux noire, à l'aura sinistre. L'air se fait un peu plus froid, un peu plus sombre, autour d'Haldor. La trame de la réalité se déchire doucement autour de sa silhouette, laisse en partie voir la structure du Colisée, les gradins du Dédale au milieu de la neige. J'observe, sur mes garde. Les coups vont bientôt pleuvoir, s'échanger. Bien assez tôt.

Je le vois approcher. Un mouvement, pour essayer d'esquiver le coup de faux, mais... Mais c'est comme si elle me suivait. La lame me fauche, et je ne sens pas de douleur. Pas de sang, pas de blessure, rien. Mais je sens un givre désagréable qui me prend les tripes. Je sens un vide. Une perte. Je sens ma force bridée, prise entre les chaînes de cette faux... Je fronce les sourcils. Un grognement, tandis que je comprends. Tseh. Intéressant, Haldor. Intéressant que tu aies ce genre de petit tour dans ta manche.

J'écoute les mots, quand ils tombent. J'écoute, et je souris. Un sourire féroce.

- S'en séparer... Ou les maîtriser. Les exploiter. L'adrénaline me court le long du corps. Un rush qui se propage sous ma peau jusqu'à atteindre l'esprit. Comme un courant qui me traverse, comme un éclair.

Et pourtant, je suis paralysé.
Pourtant, ce quelque chose qui me prend. Ce sentiment. L'impression d'être la proie, juste un instant.
Il y a cette colère. Celle qui est toujours présente, sous la surface. Plus ou moins grande, plus ou moins déchaînée. Ici, maîtrisée. Froide.
Le doute ? Non... Non, ça non, il n'y a pas. Je n'ai pas le luxe de douter. Douter, c'est s'imaginer perdant avant même le début du combat.

Et j'aime pas trop perdre, vous voyez ?

Ce qui n'empêche que je le vois arriver, et que le coup finit par tomber. La lame me lacère, me tranche d'une entaille nette, propre, le sang coule, la douleur me tord les nerfs, un sifflement endolori lâché entre mes dents serrées. Je le fixe d'un regard sauvage, et quand le poing me cogne l'estomac, un crachat sanglant me remonte le long de la gorge, s'échappe d'entre mes lèvres. Le coup est puissant, et si je n'avais pas ancré mes appuis fermement dans le sol, sûrement que j'aurais volé plus loin. Mais non. Dos voûté, je passe le long de la plaie, du bout des doigts. Le corps souffre, mais il se soigne. Il m'a coupé de mon énergie, mais elle revient. Et j'ai ses souvenirs, ceux de mon attaque précédente, qui me viennent, qui me redonnent des forces.
Me redresser. Un sourire sanglant sur mes lèvres baignées de rouge.

- Aïe.

D'un ton monocorde, un espèce de sarcasme dans la voix. Oui, ça fait mal. Tu plaisantes pas, hein ? Tseh. J'serais impoli de pas te rendre la pareille, dans ces conditions. Rendons donc les coups.

D'abord, mon Cosmos qui s'intensifie, encore. Plus lourd, toujours, prégnant jusqu'à devenir douloureux, insupportable. Cette teinte de courroux contrôlé, dans l'aura dégagée, et quelque chose dans l'air autour d'Haldor. L'odeur du danger, cette tension de mauvais pressentiment, d'augure funeste. Et en face, la vue qui se trouble. Une silhouette, puis deux, et trois. Trois Zvezdan en face de lui, identiques, de chaque détail du visage et des vêtements jusqu'aux blessures encaissées, au sang à la bouche. Le premier, celui du milieu, va le cherche d'un coup de poing au visage. Peu importe qu'il touche ou non : c'est un faux. Le second, lame en main, va transpercer son ventre d'une estoc puissante. Même chose : le coup passe, mais ne fait rien.

Le troisième, par contre, profite de la confusion pour pour aller cherche l'angle du genou d'un puissant coup de pied, destiné à attaquer le Colosse aux fondations.

Souvent, les grands aiment pas trop qu'on aille les chercher au niveau des jambes. Testons la théorique avec Haldor.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1500/1500La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1500/1500)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyLun 7 Sep - 8:36
Oui. Les exploiter. Pousser son avantage jusqu'à son maximum pour prendre le dessus sur celui que l'on affrontait. Les deux hommes possédaient ce même esprit combatif. Cette même envie de s'imposer et de prouver qu'il n'était pas là par hasard. Et jusque là, Haldor devait admettre que l'ancienne Guerre maîtrisait son sujet.

Qu'il était grisant de pouvoir libérer toute la puissance de ses coups sans pour autant craindre d'emporter celui qui lui faisait face. En tout cas, pas après seulement quelques échanges de coup. Que ce soit Akir ou Brohos, il avait veillé à ne pas les détruire au bout des premières frappes. Afin de ne pas se faire houspiller par Acamas. Mais là, face à Védan, la retenue serait sa plus grande ennemie. Surtout eut égard aux capacités de celui-ci. Vicieux. Il l'était. La stratégie face à la force brute. Encore que l'un comme l'autre semblaient faire preuve de ces deux qualités évidentes.

Et ce sourire. Toujours. Si l'illusion maintenait Haldor dans une sorte de cocon dont il ne parvenait pas à se libérer et qui l'impactait toujours, il devait admettre que son dernier coup avait toutefois permit de l'en libérer sommairement. Mais il le sentait : les tambours de guerre résonneraient de nouveau et il devait en profiter. Il portait son armure. Mais dans l'illusion de Védan, il était torse nu, avec ses peintures de guerre. Fier guerrier du Nord. Et coups après coups, il tentait de prendre l'avantage. Sauf que l'autre réagissait aussi.

Cette aura devenue oppressante. Et trois Védan... En garde, Haldor se tenait prêt. Car la réplique pouvait devenir cinglante. Ils attaquaient déjà. Mais cette fois, le géant avait préparé de quoi contenir cet assaut. Cette fois, il ne se laisserait pas si aisément berner. Son aura d'argent s'assombrissait à vue d'oeil, l'enveloppant d'une sorte de pellicule noire, brumeuse. Les premiers coups l'atteignent. Mais semble ne pas ébrécher la défense du colosse. La Montagne ne craint pas le vent. La Montagne ne craint pas que quelques pierres puissent le blesser. Fier. Droit. Haldor posait ses yeux sur les guerriers. Il se renforçait de la peur. Il se renforçait en se servant des coups subis. Ainsi était le Colosse d'Argent.

Toutefois il ne perçut pas suffisamment tôt le troisième larron. Une frappe puissante. Qui le fait fléchir. Surprit, Haldor posait genou à terre, se servant de sa lame comme d'une canne pour ne pas tomber plus encore. Il se tournait. La douleur se diffusait dans son corps et ce coup avait eu le mérite de raviver les autres blessures, secouant ainsi le géant. Mais il pouvait répliquer. Encore genou au sol, il tentait de répliquer en libérant son pouvoir dans son bras libre et essayait de faucher les trois Védan d'un coup. Un terrible coup circulaire si puissant qu'il souleva une bourrasque par le mouvement. Si puissant aussi que l'impact absorberait en partie les forces ennemies pour régénérer ses plaies.
    - Vicieux, ça !

Pas un reproche. La stratégie du Maître de Guerre avait été parfaite, en accaparant son attention. Mais il s'était aussi placé dans son cercle d'influence. Si la pellicule noire avait disparue, l'aura du colosse restait intacte. A peine redressé que sa puissante lame frappait de nouveau, cherchant à contaminer ceux qui étaient face à lui avec le cosmos du géant. La Brume de Mort n'était pas anodine comme l'avait déjà constaté Védan. Et les entailles seraient les portes d'entrée pour la suite. Bras et lame. Les deux atouts majeurs du géant. Voir maintenant comment son adversaire réagirait à ce contre rapide.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyMar 8 Sep - 4:02
Pas de réponse. Juste mes yeux qui sourient, à leur façon. Vicieux, oui. Il faut au moins ça pour faire jeu égal dans ce combat. Vicieux, parce qu'il faut l'être pour prendre l'avantage, et parce que la guerre ne m'a pas appris à cracher sur le moindre avantage que je puisse soutirer. L'honneur ? L'honneur, c'est une notion très subjective... Et chez moi, l'honneur, ce n'est pas ignorer des recours efficaces sous prétexte qu'ils soient « malhonnêtes ». Alors oui. Je lancerai de la neige de le visage de mes adversaires, je les tromperai, je les frapperai sous la ceinture... Tout pour blesser. Tout pour gagner.
Tout pour survivre un autre jour, peu importe si ça doit vouloir dire que l'autre meurt.

Vicieux. Mais je n'ai pas que ça pour moi, et toi tu n'as pas que ta force. Tes muscles. Tu as aussi cette aura, cette brume froide, tu as les armes de la Mort. Mon coup t'a fait poser genou au sol, mais ce n'est pas le genoux d'un homme qui s'avoue vaincu. C'est le genou d'un homme qui s'apprête à se relever, forcer sur cette jambe affaiblie pour reprendre de plus belle, pour faucher. Puisque c'est ce que fait la Mort, après tout, hm ? Faucher.

Alors viens, Haldor. Mais je n'ai pas l'intention de te rendre la vie facile.

Je le vois. Je le vois arriver de loin, ce geste pour balayer devant soi. Je le vois, et je réagis. Et à ce moment, tout va vite. Les deux illusions sont envoyées voler au vent, dissipées par le seul souffle du coup. La troisième silhouette, la vraie, elle par contre... Tseh.

Une bourrasque. Le vent se lève, la neige se soulève. Une fois en réaction au coup d'Haldor. Une seconde fois, à la suite d'un mouvement. Lequel ? Difficile à dire ? Il a pu me voir devant lui. Me voir si proche d'encaisser ce coup, il a pu me voir, puis il y a eu cette grande bourrasque... Et il a sûrement mis un moment avant de me retrouver, pour enchaîner sur son prochain coup. Au dernier moment j'ai bougé, esquivé. J'ai senti cette aura, le vent me caresser le visage, proche de se faire happer par le poing. Mais j'ai suivi dans la direction du geste, pour me retrouver sur la gauche du Colosse, dos, voûté, une posture agressive. Il m'a vue, et il a abattu son épée. Et ce coup-ci, je ne l'ai pas esquivé. J'ai pris le coup de lame, qui m'est tombé sur l'épaule, et j'ai senti encore ce effet désagréable. Ce quelque chose qui cherche à me couper de mon énergie... Tseh. Alors tu veux limiter mon Cosmos, Haldor ? Soit.
J'en ai pas besoin.

Encore un mouvement. Un déplacement à la vitesse de l'éclair, une nouvelle bourrasque dans la neige, un bruit sourd, une sensation d'oreille bouchée... Et je suis sur le flanc gauche d'Haldor. Un tracé dans la neige laisse deviner une course sur le côté, une charge vive, improbable, pour le contourner en à peine une fraction de secondes et lui foncer dessus avec toute la vitesse du geste dans ma frappe. Poing refermé, bras plié, je mets toute la détente de mon corps dans un unique et puissant coup de poing qui va chercher la tempe d'Haldor, s'y écraser. Et s'il s'agissait de quelqu'un de normal... Sans doute, l'y exploser. Quelqu'un de normal exploserait en une bouillie sanglante projetée contre la neige, sous le coup de la vitesse, de l'impact. Dans le sens du coup, le vent s'emballe en une petite tempête, et quelques Draugr alentours sont projetés, voire détruits.

Malmenée, la clairière blanche et rouge. Les combats continuent, et le seul réel combat de cet endroit illusoire ne s'arrête pas. Pas encore. Parce qu'Haldor est solide. Parce qu'il va encaisser, et qu'il va continuer. Et que moi après je vais continuer. Tout ça jusqu'à ce que l'un d'entre nous tombe.

Je voulais constater. Voir si l'Arme du Dédale était affûtée. J'ai vu. J'ai vu, oui.
Mais je ne suis pas contre en voir un peu plus encore.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1500/1500La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1500/1500)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyMer 16 Sep - 6:56
En dépit de la vitesse, en dépit de la technique, le colosse le voit arriver. Mais ne peut rien y faire. Pas assez rapide ? Il y a très clairement de ça. Mais surtout, le Maître du Dédale bénéficiait du travail de sape qu'il mettait en place depuis le début de ce combat. Coup après coup, pas après pas. Les deux guerriers se rendaient coups pour coups. Et cette fois, ce fut la tempe du colosse qui en fit les frais.

La charge fut telle qu'elle projeta le colosse dans les airs, quelques mètres plus loin. Seul réflexe : celui de ne pas lâcher son arme, car sans elle il n'est rien. Sans elle, il est mort. Alors que son corps retouchait terre, la douleur se diffusa dans tout son être. MAis c'était surtout sa tête qui lui arrachait ce râle de douleur. Sonné, il l'était. Et il lui fallut un peu de temps pour se redresser, serrant les dents. Il sentit le liquide chaud couler le long de son visage. La tempe ouverte, le sang dégoulinait avec abondance sur ses joues, retombant sur son torse nu - enfin au sein de cette illusion.

De sa main libre, il touchait la plaie. Védan n'y avait pas été de main morte cette fois. Son monde se stabilisait toutefois. Il ne faisait aucun doute qu'une telle attaque aurait tué sur le coup n'importe qui d'autre. Mais le colosse portait bien son nom. Une simple tempête n'était pas encore suffisante pour faire bouger la Montagne qu'il était. Pour autant, il devait admettre que cette attaque laisserait des séquelles pour la suite du combat. Sa vue était encore trouble mais rester les bras ballants le temps que cela revienne n'était pas dans sa nature. Un sourire carnassier apparut sur son visage. Avec cette frappe, Védan prenait l'avantage. Il lui appartenait donc de reprendre ses droits.

Le vent était fort. Mais semblait contourner le colosse, qui se rapprochait lentement désormais. Derrière lui, une ombre grandissait. Le colosse se ruait alors en avant, poussant un beuglement guerrier. Pas de rage. Ni de colère. Mais seulement la motivation d'un homme qui était né pour combattre et qui tombait enfin sur un adversaire de valeur, qui ne souhaitait finalement que préserver encore quelques instants le plaisir de pouvoir échanger des coups avec un homme de cette trempe. Comme il en existait que trop peu.

Sa première frappe, du poing, cherchait à atteindre Védan à l'estomac. Une frappe directe, linéaire. Mais rapide et puissante. Le coup ayant pour but de lui faire gagner quelques précieuses secondes qui serviraient alors à amorcer son deuxième coup. Déjà se reculait-il de quelques pas afin de lui laisser l'allonge nécessaire pour la frappe suivante. Cette fois avec "Hécatombes", de l'épaule vers la cuisse opposée. Un rugissement se fit entendre. Celui d'un ours, d'un Grizzli même pour une oreille qui saurait faire la différence. En lieu et place d'Haldor apparut l'image de l'animal. Un coup de griffe à la place du coup d'épée. Mais qui marquerait le corps et l'esprit de celui qui subirait cette frappe, si elle atteignait sa cible.

Et toujours ce sourire. Qu'importe le sang et la douleur. Qu'importe la force. Il était le Colosse d'Argent. Le Porteur de la Mort. Il ne tomberait pas si facilement lui non plus.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyVen 18 Sep - 3:59
Vole plus loin voir si j'y suis.

Un sourire d'orgueil sur mes lèvres, j'observe l'effet de mon assaut. C'était un bon coup. Assez pour lui faire perdre pied, lui faire perdre sang, et sans doute lui faire perdre un peu de sa concentration. Qu'il soit sonné quelques instants, qu'il ait besoin d'un court moment pour se remettre. Moi j'observe immobile, quelques mètres plus loin. Droit, debout, son sang qui perle sur le poing fermé à mon flanc, qui perle jusqu'à laisser quelques gouttes qui tombent au sol.

J'observe. Je guette. Dans mes yeux, une adrénaline prédatrice, une lueur à la fois fiévreuse et dangereuse. Celle d'un guerrier qui trouve son rush, qui abreuve cet instinct combattant contre un adversaire qui rend les coups et les encaisse. Ce truc que j'ai eu du mal à accepter, dans mes jeunes années.
Parce que je suis pas né guerrier. Tueur. J'le suis devenu.

Je l'ai appris. Avec le temps et l'expérience. Je l'ai appris assez fort pour tenir tête à ceux qui sont des guerriers nés, aujourd'hui. Hier ? Oui, hier, quand j'étais encore haut comme trois pommes, j'avais un peu honte, de cette pulsion guerrière qui me prenait les tripes, quand le sang coulait.
Aujourd'hui ? Aujourd'hui, donne-m'en plus Haldor. Donne-m'en plus, que je puisse briser l'ennui de ce foutu Dédale. Aujourd'hui plus de plaisir coupable.

Le monde te bouffera, alors mange à ta faim avant de finir digéré.

Viens, j't'attends.C'est ce qu'il peut lire dans mes yeux, quand je le vois approcher, hurler son assaut. Pieds visés au sol, bien ancré sur mes appuis. J'attends. J'attends le dernier moment, je lis son mouvement, son assaut, son intention. Et de nouveau, ce courant qui me passe sous la peau. La vitesse, encore, surhumaine, éclaire, pour accompagner le coup de poing... Glisser dans la même direction, le laisser me frôler, mais pas me toucher. Et quand je vois Haldor reculer, préparer la suite, je n'attends pas. J'accompagne son geste, avance vers lui à la même vitesse à laquelle il recule. Je ferme mon poing, déploie ce bras tendu à mon flanc. Je rentre dans sa garde, pour que cette grande lame soit difficile à manier en combat trop rapproché... Mais il sait ce qu'il fait, il arrive quand même à porter son coup. Un coup d'épée, ou bien un coup de Grizzli ? Dur à dire. J'ai vu l'acier de la lame, de prime abord, mais là, je vois l'image rémanente d'un grand ours sauvage. Ça me surprend, pas assez pour briser mon geste, mais assez pour m'empêcher d'adapter ma défense. Alors... Alors le coup passe, le sang coule, une fois encore.

Un grognement s'échappe d'entre mes lèvres, rauque. Mine renfrognée sous le coup de la douleur, le grognement se transforme bien assez tôt en grondement. Bouche fermée, un espèce de quelque chose d'étouffé, presque animale, une expiration forte, pour accompagner mon coup. Ce poing fermé qui attend depuis tout à l'heure... Ce poing teinté d'une énergie Cosmique puissante. Tangible. Dangereuse. À mon tour.

Je décoche ma frappe dans son estomac, d'un geste miroir au sien. Comme à mon coup d'avant, cette vitesse qui ajoute à l'impact, ce vent qui se soulève, tant l'assaut est violent. Mais plus que le coup d'avant, ce sifflement dans l'air, autre, différent. Pas celui de la force physique du coup : celui de ce Cosmos qui se déchaîne, qui va chercher Haldor pour le prendre d'assaut. S'infiltrer sous sa peau, dans son esprit, dans son âme, pour imposer sa douleur, ses supplices.
Ses mirages.

Le coup part, mais la mécanique de mon corps me trahit. L'énergie mise dans le coup, qui me revient en un pic de douleur, un sifflement de douleur entre mes dents serrées. Une douleur au torse, particulièrement.

Ces griffes de Grizzli, le sang dans leur sillage... Tseh. Okay, Haldor, okay. J'm'attendais pas à ça. Heureusement. J'm'emmerderais si je pouvais tout prévoir...

Putain, quel pied ça va être, quand on ira leur filer le même traitement chez les chiens d'Athéna.
À peu prés sûr qu'ils encaisseront pas aussi bien que toi et moi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1500/1500La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1500/1500)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyLun 21 Sep - 9:16
Non. Pas cette fois, mon frère. Cette fois, j'mène la danse. Et j'vais t'montrer que moi aussi j'sais jouer avec les autres.

Cette pensée résonnait fortement dans l'esprit du colosse alors qu'il ressentait de nouveau le poids des mirages sur lui. Qu'il ressentait de nouveau le vent souffler. Mais un bref instant, le temps semblait comme s'arrêter. Se figer. Illusion ? Mirage ? Qui sait. Mais le colosse perçut les mouvements de son adversaire. Et d'instinct, il sut y opposer les contres parfaits. Le coup à l'estomac fut dévié par une frappe du tranchant de sa main libre, évitant ainsi l'onde de choc qu'il avait subi précédemment lors de l'attaque de son adversaire. Et alors que le cosmos de Védan tentait de s'infiltrer en lui, celui de l'Argenté s'y opposait.

Coup pour coup. Cosmos contre cosmos. La cuirasse du colosse absorbait l'énergie du Pontifex afin d'en préserver son maître des effets dévastateurs. S'en nourrissant également, afin d'alimenter la rage et la force de son Porteur. Haldor n'était pas encore tombé. Il résistait, corps et âme. Et tandis que son adversaire faisait choux blanc, il cherchait la faille. Les deux hommes étaient proches. Les coups s'enchaînaient avec rapidité et il n'était pas évident qu'un spectateur extérieur puisse voir l'intégralité des coups portés tant ils allaient vite. Vent contre brume. Car celle-ci regagnait de l'ampleur autour du géant, qui fit en sorte d'envelopper aussi Védan dans cet étrange cocon.

Respire donc cette brume. Et tu sentiras alors le souffle de la Mort traverser ton âme.

C'est ainsi que, du plat de sa lame, Haldor tentait une nouvelle attaque. Un balayage au niveau des rotules, afin de l'handicaper pour le reste du combat. La brume enveloppait tout autour de lui. Même son arme. Une attaque frontale de par la proximité des deux hommes. Et s'il ressentait toujours la douleur des précédentes frappes de son ami, il ne pouvait laisser ce dernier mener la danse éternellement. Espérait-il pouvoir le surprendre en esquivant ses coups et en contre-attaquant ? Contre n'importe quel autre adversaire, il savait que cela fonctionnait. Il le savait d'expérience. Mais là, il faisait face à la personnification de la Guerre. Et la Mort y était préparée.


Et un rire. Celui d'un guerrier qui prenait du plaisir dans cette rixe. Le rire de la Mort face à un adversaire de valeur. Un simple entraînement qui prenait toutefois l'apparence d'un combat réel. D'un combat à mort ? Il n'y avait finalement pas de différence tant ils y mettaient du coeur. Tremblez, ennemis d'Arès. Car la Mort et la Guerre marchent de concert. Et qui saurait résister à la puissance déployée par ces deux là ??





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyDim 4 Oct - 21:02
Tenace, l'ours du nord.... Tseh.

Frappe contrée, Cosmos opposé, il se donne à fond pour ne pas me céder de terrain. Serrer les dents, pour rester dans la course, parce que ça ne se joue plus à grand chose... Parce qu'il sait qu'il n'a plus le droit à l'erreur. Que s'il se reprend un coup comme celui à la tempe, plus tôt, ce combat s'achève, sans doute. Alors il tient, oui. Comme je m'y attendais de sa part. Peut-être un peu mieux encore.

Tant mieux.

Mais moi aussi je tiens. Moi aussi je vois venir, moi aussi je commence à connaître. Connaître sa brume, et ce qu'elle annonce de sombre, Savoir qu'il faut se méfier de cette énergie qui émane de lui. Parce qu'il ne s'agit pas que de cette grande lame au tranchant redoutable, ou de s'en prendre une. Il s'agit de Tout. Je t'ai eu aux jambes plus tôt, Haldor. Je te ferais pas le plaisir de te laisser me rendre la pareille. Ni celui de me laisser emporter par l'adrénaline au point de devenir stupide, incontrôlable, incontrôlé.

Juste un instant, juste un morceau de seconde, une inspiration... Puis une expiration, Je vois le mouvement, je le vois très bien. Je vois ce qu'il vise, je vois le coup. La lame vient chercher mes jambes, alors je t'en donnerai une... Mais pas comme tu voudrais. Un geste, rapide, pour lever ma jambe, et violemment la ramener au sol en rythme avec le coup, écraser la lame sous le choc. Mais je n'y mets pas seulement le poids de mon corps. Une fois encore, mon Cosmos s'intensifie, et cette fois-ci, c'est comme s'il répondu à mon coup de pied : le poids de l'air autour retombe brutalement en même temps que mon pied dans la neige, le Cosmos tombe comme une guillotine sur les épaules d'Haldor. Lourd d'un poids insupportable, douloureux d'un crissement inévitable : l'énergie grignote, dévore, corrode, une pure aura conquérante, féroce. Déployée à pleine puissance... Assez pour que l'air se distorde autour de moi, autour de nous, pour que le sifflement du vent devienne un murmure intimidant, une espèce de tempête à la fois furieuse et silencieuse. Les éléments se déchaînent dans le paysage illusoire, le vent devient fou. Assez pour soulever la neige, assez pour qu'une tornade enneigée se forme autour de nous. Les combats autour disparaissent, mais les cris restent : cris de douleur, cris inhumains et cris de détresse perdus dans les bourrasques mortelles de la tempête qui nous entoure. Là, notre position, un espèce d’œil du Cyclone... Ou alors autre chose. Ici, Haldor sentira la pression, le poids de ce Cosmos qui soulève le vent et le paysage illusoire, et il sentira la tempête. Puis ça va commencer à devenir difficile de voir autour de soi, de voir tout court, en fait. Un manteau de tornade, de vents violents et opaques, qui prend le champ de vision d'Haldor... Mais il pourra le voir distinctement sur mon visage, avant que la tempête nous sépare : un sourire, perdu entre amusement et orgueil, une lueur prédatrice dans un regard qui rit.

Puis, d'un coup, l’œil du cyclone se rétréci autour de moi, et Haldor se retrouve soumis aux vents déchaînés. Là, dans ce paysage dans sens ni logique, il y a des Draugr qui volent, leurs os déchirés par la force du souffle, des hommes qui crient, déchiquetés par la tempête, d'autres qui continuent de se battre au cœur même du maelstrom, dans une dangereuse aérienne...

Des créations de l'imaginaire, qui meurent et combattent au cœur d'une tempête illusoire. Tout est Faux, oui. Mais pourvu qu'on puisse tromper l'esprit ou les sens assez fort... le Faux a tôt fait de devenir Réel.

Alors oui, Faux. Mais cette fausse tempête, elle gèle, elle lacère la peau, ce faux Nord, il glace le sang, ces faux vents, ils mordent jusqu'à l'âme. Tout est vécu comme s'il y était... Tout est vrai, dans le monde des cinq sens.

Alors dis-moi, Haldor. Comment tu vas t'en sortir dans cette tempête de Mensonges ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1500/1500La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1500/1500)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyJeu 8 Oct - 17:22
Il y a un temps pour tout. Une réalité que même Haldor reconnaissait, en dépit de sa grande gueule et de sa fierté.

Ici, ses assauts s'étaient finalement soldés par un échec cuisant, comme l'assaut précédent de Védan contre lui. Une neutralité parfaite ? Pas réellement. Peu à peu, l'ancienne Guerre prenait le dessus, peu à peu il parvenait à placer ses frappes afin de saper la force de celui qui lui faisait face. S'il était un guerrier né, c'était aussi parce qu'il savait quand un combat devait prendre fin. Et ici, c'était le cas.

A chaque frappe, une action y avait répondu. Illusion ? Réalité ? Il devait admettre ne plus parvenir à faire la distinction. Il se voyait torse nu, bardé des tatouages tribaux qui faisaient sa fierté. Il se voyait entouré de morts, d'armes et de sang. Et ressentait la pression imposée par son adversaire. Si jusque là il était parvenu à en repousser les limites, il ne pouvait plus faire grand chose désormais. Les éléments se déchaînaient. Mais la douleur elle n'était pas feinte. Frappé, écrasé, le colosse finit par céder. Mais sans un cri, retenant pour lui la douleur et la rage de ne plus pouvoir agir. Sa fierté agissant toujours comme son ultime protection.

Et là, il tomba à genou, crachant sur le sol un flot de sang qui lui était monté de la gorge. Sa tempe saignait elle-aussi abondamment, recouvrant son torse du liquide carmin. Mais un sourire sur le visage alors qu'il redressait le regard vers Védan. Sa main ne lâchait pas Hécatombe même s'il avait du mal à lever le bras.
    - Un vrai guerrier sait reconnaître sa défaite. Alors frappe une ultime fois, Pontifex. Il ne sera pas dit que la Mort a tourné le dos à son destin.

Oui, frappe-moi. Mets un terme à ce combat que tu as remporté. Mais sache qu'il n'y a ni haine, ni rancœur, ni aucune honte en moi d'avoir perdu. Juste de la fierté. Celle de suivre un vrai soldat. Celle de suivre un vrai dirigeant. Tu n'as pas gagné que ma force. Tu as gagné mon respect.

Si ces mots n'étaient pas prononcés, Védan ne pouvait pas se méprendre sur ce qui se lisait dans le regard de la Mort. Ce n'était pas là le regard d'un homme qui avait perdu. Mais celle d'un guerrier disposé à combattre pour ses valeurs. Des valeurs qu'ils partageaient, sans le moindre doute. Alors il mit ses ultimes forces dans cet acte : celui de se relever, s'aidant de sa lame comme d'une canne improvisée. Plantée dans le sol, elle ne bougerait plus. Ses bras retombèrent le long de son corps. Et toujours ce sourire.

FRAPPE, MAINTENANT !










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-bleu1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-bleu  (1650/1650)
CP:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-rouge1350/1350La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-rouge  (1350/1350)
CC:
La Lame du Bourreau [PV Haldor] G-jaune1650/1650La Lame du Bourreau [PV Haldor] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: La Lame du Bourreau [PV Haldor]   La Lame du Bourreau [PV Haldor] EmptyVen 30 Oct - 19:28
La tempête meurt dans l'air, la neige et les vents se calment. Alors je le vois, un genou au sol. Haldor, Blessé jusqu'à ployer genou, épuisé jusqu'à peiner à se relever. Mais quand même ce sourire, et quand même ces mots. Moi aussi je suis fatigué. Moi aussi je saigne. Mais je suis debout. Mon corps ne me hurle pas de céder, mon esprit est intouché, la fatigue me pèse sur les épaules, oui... Mais pas assez pour que je doive tomber.
Et moi aussi, je souris.

Je ne réponds pas par les mots, à ce qu'il me dit. Je me contente de redresser le dos. Ma voix ne répond pas, non. Mon corps répond, et le monde tout autour répond lui aussi. De nouveau, le vent se lève. Pas simplement autour d'Haldor. Une tempête s'empare de la clairière, va jusqu'à secouer les montagnes visibles au-dessus des sommets d'arbres qui nous entourent. Les racines sorties de terre, les guerriers emportés par la fureur du vent. Un espèce de maelstrom sans précédent, sans fin, sans pareil, quelque chose qui ouvre la terre, tout en même temps que ça tremble sous nos pieds. Mais moi je suis au milieu, intouché. Et à partir de là, tout va vite.

Une charge à la vitesse de l'éclair, pour arriver au niveau d'Haldor. Quelques pas avant d'être à distance de corps à corps, un saut, pour arriver à hauteur de son visage. Quand j'arrive vers lui, je ne ralentis pas : Je ne lui cours pas directement dessus, mon saut me mène dans l'air, sur sa gauche. Là, sur le sillage de mon élan, ma main va chercher son front, et je force du bras pour le ramener dans ma chute vers le sol d'une puissante projection. Il pourra se sentir perdre l'équilibre, il pourra sentir la force de l'impact, sentir le sol cogner l'arrière de son crâne... Juste un instant. Il pourra sentir ça, tout au cœur de la tempête, puis un flash.

Un flash, et la tempête n'est plus.
Un flash, et de nouveau, nous sommes entourés par les murs rouges du Colisée.
Un flash, et plutôt qu'au sol, visage presque encastré dans la roche, il est debout, en train de perdre l'équilibre comme s'il venait d'être poussé brutalement.
Un flash, et ma main va chercher la sienne, l'agripper fermement. Forcer un coup sur mon bras pour le rattraper. Là au milieu du Colisée, deux hommes blessés, l'un un peu plus que l'autre. Mêlé au rouge des murs, le rouge du sang. Ça et là, les murs de chair déchirés par les impacts d'un combat intense. Des murs qui se régénèrent, peu à peu, des chairs qui se referment.

- La Mort peut bien tomber dans l'intimité de notre petit duel dans les Terres du Nord imaginaire. Mais il ne sera pas dit non plus qu'elle tombera de sitôt dans les terres du monde réel.

Droit malgré la douleur, un sourire sur mes lèvres, je fixe Haldor.
Tu as perdu là-bas, oui. Mais j'espère bien que tu n'as pas l'intention de perdre un seul combat dans les luttes à venir ici-bas, contre nos vrais ennemis. Tu es tombé dans la neige, mais tu n'es jamais tombé dans le Colisée.
Appelle ça mon côté théâtrale. Tu comprends ce que ça sous-entend, hm, Haldor ?

Putain, c'est autre chose que mon dernier combat dans cette arène, ce duel... Pour peu, j'ai presque dû sortir ma carte maîtresse...
Mais eh, il s'agirait pas de tuer Mort, non plus.

Tu m'as montré ce que je voulais voir, Haldor. Et tu m'as donné un combat mémorable.
Je m'en doutais déjà. Mais maintenant j'en suis sûr : elle n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd, ta proposition de la dernière fois.

Etre mon Arme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
 
La Lame du Bourreau [PV Haldor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chair :: Crocs destructeurs-
Sauter vers: