Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LudmilaLudmilaArmure :
Cuirasse du Zmeï

Statistiques
HP:
[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   G-bleu1200/1200[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   G-rouge1350/1350[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   G-jaune1500/1500[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   V-jaune  (1500/1500)
Message [Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]    [Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   EmptyDim 23 Aoû - 18:29


Elle est la dernière à sortir.
La raison est simple : Depuis le début de cette audience entre centurions et Cardinal, Ludmila s'accroche à son ressenti initial.
Quelque chose cloche avec l'élue de la Baba Yaga. Quelque chose qui ne peut laisser indifférente l'ancienne Hyène. Quelque chose qu'elle a su mettre de côté afin de ne pas perturber le bon déroulement de cette mise au point intra-Légion. Et donc fatalement, quelque chose qu'elle compte régler dès à présent.

Le Kotchei part d'un côté. Les deux autres cuirasses d'un autre, quand bien même celle du Zmeï se donne le temps d’emboîter le pas. Peut-on réellement parler de filature ? Même si elle ne la connait pas réellement, on ne la fait certainement pas si facilement à une Chasseresse telle que Velizara, d'autant plus que le tempérament ardent de la vandale laisse aisément présager ce genre de situations - Qu'elles se déroulent ou non, on s'y attend intrinsèquement.

Alors elle la suit, ne se cachant même pas. Par sang froid ou par stratégie, l'adverse poursuit quant à elle sa trajectoire.
Ce qui n'est pas plus mal, puisqu'au moindre mouvement suspect elle se ferait rentrer dedans sans l'ombre d'un doute.
Encore que. C'est peut-être ce qui est destiné à se passer, envers et contre tout...

Cela se transforme presque un jeu de patience. Un jeu auquel Ludmila est une éternelle perdante mais... si son instinct ne la trompe pas, un jeu dont sa proie excelle. "Proie" ? Ce mot s'impose de lui-même, pourtant il n'est pas tout à fait juste. D'une part parce que la combattante s'est jurée autant à elle qu'envers Zvezdan que le temps des agressions gratuites était révolu, et d'une autre parce que son attitude ne la rend pas plus prédatrice que celle qui se situe une vingtaine de mètres au devant.
Oh que non.
Gladius ou non, le Dédale reste le Dédale. Les fauves restent des fauves.
Et ceux qui montrent le plus les dents ne sont pas forcément les plus redoutables.

Des pensées naturelles, mais qui ne trahissent en rien son état d'esprit. Il s'agit d'un compte à régler, une assurance à décréter. Et s'il faut aller au devant d'une confrontation pour de tierce raison, alors elle le fera sans crainte ni reproche. Puisqu'elle est ainsi : Rendre dedans, sourde une fois entêtée. Toujours, par des convictions ou même des doutes, elle se doit de les vérifier. Quitte à assumer le pire, si bien sûr il est réellement nécessaire de ne pas le nier...

TsssssSSST! Siffle t-elle au beau milieu d'un couloir désertique.
Franchissant sitôt cette distance qui les sépare, assidûment calculée puis maintenue depuis le départ. Sa hache n'est pas de la partie, mais deux mains semblent vouloir s'abattre sur les épaules de la Baba Yaga.
Se figent avant de faire office. Vraisemblablement satisfaites de voir celle-ci se retourner, après toute cette obscure procédure toute aussi importante quant à l'analyse latente de ce personnage. Ce personnage trouble. Elle le sait, le sent. Cela l'accapare au même titre qu'une affreuse démangeaison. Depuis le début.

Alors elle plonge dans ce regard céruléen, froid. Abandonne sa vigilance au profit du détail. Ses bras faiblissent, se rabattent le long de son corps. Tel un couperet. A l'instar du brûlot qui lui sert de sang. Tout retombe.
Si le doute persiste, c'est bien parce que la conclusion semble impossible.
Et puis à force de folies... Est-elle encore assez légitime pour compter sur cet instinct ? Instinct têtu, têtu au point de se faire suicidaire si l'on remonte quelques années en arrière. Combien de fois a t-elle été à côté avant qu'un autre esprit, une autre âme, ne lui accorde les bonnes réponses ? Pourquoi est-ce toujours si difficile d'accepter d'avoir tord, ou au moins d'admettre ne pas savoir ?
...
Parce qu'au fond, sa confiance est tout bonnement éhontée.
Et que pour chaque erreur subie un jour, il y a un succès acquis le suivant.
Alors toujours, elle plonge. Donc fatalement, regagne en aplomb.

Velizara hein...? Lui souffle t-elle au visage d'un scepticisme limpide. Si ses propres yeux se sont un instant adoucis, ils se noircissent finalement de plus belle. Elle n'en démordra pas. Ni ne se relâchera sans creuser plus encore. Tu as de beaux yeux, tu sais. Insistante. Elle lui tourne finalement autours. Tu es nouvelle ici, c'est ça ? Tu m'as tout l'air d'être taillée pour servir la Légion d'Ossements en tout cas... J'imagine que tu n'es pas passée inaperçue auprès de la hiérarchie... Sous son casque, un sourire placide se dessine, étirant légèrement les petites rides autours des yeux.

Aucune réelle attention ni flatterie. Que des remarques balourdes et qui s'enchainent, visant à évoquer une autre personne loin d'être oubliée.

Au pire, se tromper ici ne contrarierait pas Zvezdan. Et puis, ce n'est pas comme si elle se souciait de sa réputation dans le Dédale. Elle jouissait déjà d'une bien piètre réputation, en fait.
Alors autant suivre cette petite voix.
Cette petite voix qui lui murmure que son interlocutrice est fausse. Ouais.
Une sale petite faussaire.
Mais pas seulement...



[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   NolCm9W
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2271-ludmila-du-zmei
VelizaraVelizaraArmure :
Baba Yaga

Statistiques
HP:
[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   G-bleu200/200[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   V-bleu  (200/200)
CP:
[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   G-rouge260/260[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   V-rouge  (260/260)
CC:
[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   G-jaune235/235[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   V-jaune  (235/235)
Message Re: [Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]    [Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   EmptyLun 7 Sep - 18:33


Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre...
Elle suit comme un prédateur, cette ancienne Hyène aux traits bien changés. Mais c’est une bien mauvaise chasseuse, si tel est son objectif, car dès l’instant où les pas de la Baba Yaga la mène hors du domaine de la Pestilence, il repère l’odeur de la poursuite et la présence dans son dos. Un cheminement aussi bruyant que le brame des cerfs, une discrétion aussi évidente que le renard derrière une petite pierre… Mais il devine que Ludmila ne cherche pas à se cacher à son regard. Une évidence, mais pas moins ennuyante. Il en faut cela dit plus pour atteindre la patience de Velizara. Beaucoup plus. Et la marche au travers du Dédale se fait alors jeu, dans l’attente de voir quand l’ancienne Hyène oserait lui sauter à la gorge, à bout de sa propre patience. Des deux, elle céderait la première, il le sait parfaitement. Alors il marche, prudemment, tentant parfois de s’esquiver à son regard mais revenant toujours sur le chemin, comme l’attendant. Un risque, murmure une voix en lui, qui a sans doute raison. Ludmila le connaissait d’autrefois. Elle peut deviner comme Zvezdan le peut. Et c’est certainement trop dangereux ici. Il devrait s’enfuir, se fondre réellement dans les ombres et se faire chasseur plutôt que proie consentie.

Mais la confrontation l’intrigue. Défaut terrible. Curiosité déplacée comme celle de la Vandale.

Plus vite qu’il ne le pense, cette dernière cède à l’impatience de son caractère et les pas derrière lui se presse. Un sifflement, une distance franchie et voilà deux mains qui osent l’arrêter. Comme une menace. Mais aucune peur dans le regard de la Baba Yaga. Une attente sans surprise, une question dans les yeux « Que me veux-tu ? » Semblent-ils dire. Mais rien ne vient d’autres qu’une observation silencieuse. Pas de réponse et le doute doit certainement grandir en elle. Il n’est pas doué pour lire les émotions, ne l’a jamais été, et c’est encore plus dur en ne pouvant contempler que deux prunelles agitées, le reste d’un visage lourdement masqué sous un casque. Les deux ne sont en l’instant que leurs cuirasses, pas de traits à détailler. Seulement des yeux que l’on dit être des portes sur l’âme, mais au fond, qu’ont-ils à révéler ?

Une question. Aucune confiance. Scepticisme clair, il l’entend. « Hm. » Vague réponse comme un assentiment. Pourquoi en dirait-il plus quand les présentation on d’ores et déjà été faite, et qu’il n’a rien de plus à rajouter ? Une simple vérité. Un nom pour un visage actuellement invisible. Un nom pour une nouvelle identité. Ce qu’elle cherche dans le passé est mort d’une certaine façon. Et les doutes ne le ramèneront pas. Les yeux se froncent, il n’est pas sûr du compliment. En est-ce un ? A-t-elle jamais complimenté, cette Hyène agressive ? Un haussement d’épaule qui répond alors. Il n’est pas un bavard. Pas plus que l’autre lui. Puis finalement, un silence répond d’abord aux remarques de la Vandale. Un instant de réflexion, mêlé d’une certaine perplexité incrédule. Plus d’émotion qu’il n’y en a jamais eu dans le regard d’avant. Puis le bleu de glace se fait à nouveau neutre, passif. « Pas plus qu’un autre. C’est pas mon boulot de me faire remarquer. » La Baba Yaga est chasseresse, sorcière dans l’ombre évitant à la scène. Il trouve que cela lui va bien. « Et toi, tu te présentes toujours aux gens de cette façon, même tes supérieurs ? » Aussi embrasé et enflammé qu’elle l’est actuellement ? Cela ne le surprendrait pas tant que ça, car il se souvient de quelques instants d’autrefois… S’il avait su mieux le faire, il aurait certainement vaguement sourit à ce petit souvenir. Un autre temps.

Si la pose du berserker ne semble pas sur ses gardes, il reprend une position plus droite après avoir été attrapé par l’ancienne Hyène. Le regard froid suit les mouvements autour de lui, comme une proie observée. Pourtant, il ne se sent pas vraiment inquiété.

« Tu es venu pour les compliments ou tu cherches quelque chose ? » Il sait que c’est certainement cette dernière que veut Ludmila. Il n’a pas manqué les regards pendant toute la réunion. L’insistance gênante. Le doute qui grandit.


Velizara parle au masculin et en #c6d9f0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t226-thivan-de-la-pestilenc
LudmilaLudmilaArmure :
Cuirasse du Zmeï

Statistiques
HP:
[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   G-bleu1200/1200[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   G-rouge1350/1350[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   G-jaune1500/1500[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]    [Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   EmptyDim 13 Sep - 11:20


Oh, ça, tu le saurais si tu m'étais supérieure... Rétorque t-elle au tac au tac sans la lâcher du regard.

Sa tête pivote de gauche à droite, marquant le fait qu'elle ne reconnait pas le moindre chef en la personne de cette chasseresse. Pourtant, le doute persiste. Et avec ce dernier tout un tas de questions. Si c'est bien Lui, alors pourquoi pareille métamorphose ? Pourquoi sa destitution ? Ce n'est pas son boulot de se faire remarquer. Effectivement, peut être que l'ombre lui sied mieux.
Mais la curiosité provoque son lot de ricochets. Car le Dédale recèle bien des secrets. Velizara en est-elle un, ou bien n'est-ce qu'un fait isolé, anodin ? Les apparences comme les rôles ne sont pas toujours ce qu'ils semblent être... alors s'il existe encore un Thivan dans ces abysses, quelle quête poursuit-il et quel crédit lui confie encore sa Majesté Arès ?

Ludmila l'ignore, ne peut que laisser des suppositions ou fantaisies s'entrechoquer dans son esprit. Néanmoins elle sait d'autres choses, auxquelles se raccrocher ; auxquelles s'appuyer pour poursuivre son rapt.

Des compliments... oui, non. J'aimerai pouvoir t'en adresser des plus appropriés, hélas je ne te connais pas assez. La dracène se détourne, haussant les épaules. Dans notre mission de protection du Dédale il est bon de savoir sur qui on peut compter pas vrai ? C'est curieux. Moi je t'aurai bien vu garder les portes d'obsidienne...

Elle fait de nouveau face à la Baba Yaga, cherchant dans ses yeux livides des traces de ce Thivan qui lui avait autrefois confié cette exacte mission - Au plus grand plaisir d'une Hyène lointaine.

Sauf que le bruit court que tu quitteras bientôt le pays ! Et pas avec n'importe qui d'ailleurs...

Ses mains se plaquent contre ses hanches. Là voilà à nouveau inquisitrice.
Velizara... celle qui accompagnera Zvezdan auprès des larbins de Poséidon. Lorsque le Pontifex lui avait annoncé la nouvelle, cela ne lui avait pas arraché grande réaction - Enquêter sur la berserker en question ne constituait qu'une formalité afin de combattre ses soucis quant à la sûreté de son compatriote et ami. Mais même là, elle ne pouvait que se résoudre à lui faire confiance dans ses choix d'entourage. Le réel déclencheur demeurait l'apparence et le comportement de cette Velizara. Même si le doute demeurait, sa confirmation expliquerait sans doute d'avantage la raison de cette sélection pour servir de garde rapprochée du Pontifex lors d'une telle virée.

Hé. Ce n'est pas rien ! Mais... as-tu seulement les épaules ? J'ai comme un doute... Oh, toi et le Kochtchei présentez mieux que moi c'est certain. Je n'aurai pas la prétention de transformer l'eau en vin, pas l'eau du domaine de Poséidon en tout cas. Mais si le vin tourne au vinaigre justement... Seras-tu assez forte ou rusée pour préserver notre Pontifex ?

D'où tu sors ?... Conte-moi un peu ton histoire, Velizara.


La dextre cuirassée de la vandale balaye mollement l'air vicié, appelant à un récit.
Qu'attend t-elle réellement au travers de ces remarques ? Comme toujours la procédure semble plus provocatrice que pertinente. La réalité est pourtant très simple : Au delà de creuser la question du rapprochement entre Thivan et Velizara, elle se morfond réellement de cette tentative de diplomatie avec les Marinas. Pour sûr, elle aurait préféré voir ses deux collègues s'engager dans cette mission plutôt que Zvezdan lui-même.

Et quitte à ce qu'il y aille et tombe potentiellement dans un guet-apens, elle préférerait se trouver à ses côtés plutôt que quiconque.

Peine perdue puisque les dés sont jetés.
Alors voilà. Ne reste plus qu'à répondre à cette détresse intime... en griffant la carapace de cette soit disant chasseresse.


[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]   NolCm9W
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2271-ludmila-du-zmei
 
[Février 553] Ici, ni l'habit ni la chair ne saurait faire l’apôtre... [Pv: Velizara]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Dédale de Chair :: Estomac calamiteux-
Sauter vers: