Votez
I
II
III
IV
V


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-bleu1500/1500[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-rouge1350/1350[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-jaune1350/1350[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-jaune  (1350/1350)
Message [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyMar 1 Sep - 15:46
Il avait rameuté ses armées. Les cuirasses avaient été chargées et harnachées avant de pouvoir les libérer là où leur attention était requise. Que ce soit la Chimère ou le Tigre, ils avaient été conviés à la petite chasse qui débuterait. Alors qu'ils étaient sortie de la citadelle de Chair, le silence accompagnait les trois hommes. Le silence, seulement brisé par les sabots des chevaux qui accompagnaient l'équipe. Par ceux du Boiteux, fidèle destrier de la Mort. Par les grognements de "Ration de Survie", l'ours du colosse.

Haldor, pour l'occasion, avait même veillé à porter sa fameuse cuirasse sur lui, recouvrant ainsi son visage et sa chevelure d'argent avec le masque de la Mort. "Hécatombes" toujours dans son dos, ce dernier portait aussi sur le flanc de son cheval la traditionnelle faux toujours associée à son avatar. Il donnait l'impression d'aller au combat. Et c'était plus ou moins ce qui allait se produire.

Avec les consignes de Vedan, Haldor avait veillé à ne pas emprunter les chemins qui conduiraient aux villages "alliés". Épargnant ceux qui seraient utiles. Mais pour ceux qui se dresseraient sur sa route, ce serait une autre chanson. Alors qu'ils traversaient le bois, Haldor fit faire une halte. Tournant son cheval vers les deux autres, son masque aux yeux de flammes semblait comme percer l'âme de ces compagnons d'infortune.
    - Bien. A une dizaine de lieux vers l'est se trouve le premier village qui doit être purgé. Selon toute vraisemblance, il n'y aura que peu de renforts. Peu de gardes. Ils sont à vous. Nous allons libérer les cuirasses pour qu'elles fassent leur office. Vous, n'oubliez pas vos ordres. Tuez ceux qui n'ont pas été choisis, qu'aucun témoin ne puisse parler de l'opération. Quant à ceux qui porteront les cuirasses et qui seront acceptez pas eux, veillez à les garder sous contrôle. Que la soif de sang ne les pousse pas à aller plus loin que le périmètre de sécurité que nous avons dressé.

Si d'ordinaire, le colosse était plutôt grande gueule et appréciait les joutes verbales, cette fois il affichait un sérieux à toute épreuve. Cela lui déplaisait mais cette mission comptait. D'ici peu, les hurlements s’élèveraient dans la nuit. Des combats débuteraient. Et des cuirasses choisiraient de nouveaux porteurs. Le sang coulerait. Et Tigre comme Chimère allaient devoir veiller à ce que rien n'échappe à leur contrôle.
    - Moi, j'irai vers le village qui se trouve sur le versant de la colline. Je m'en charge personnellement. Venez pas m'emmerdez là-bas, vous aurez assez à faire ici. Ok pour vous ?

Déjà derrière eux, un souffle étrange se levait. Les cuirasses n'étaient plus là. Elles étaient en chasse. L'heure était venue d'aller de l'avant pour eux aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-bleu1050/1050[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-rouge1200/1200[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-jaune750/750[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyMer 2 Sep - 14:10
Ils partirent en pleine nuit, paré comme à la guerre. Et les ordres étaient clair, Haldor était mortellement sérieux. Ils se trimbalaient les armures et se demandait quand même comment ça allait se passer. Il serait donc tout les deux, comme cet autre jour avec la chimère, presque un entrainement à la mission d’aujourd’hui finalement, le hasard fait bien les choses.

Cependant pour la prise de contrôle des cuirasses, i espérait que la chimère ne peterait pas les plombs comme il avait déjà pu le faire, pacque ça lui mettrait un handicap en plus de le priver d’un allié. Et il est autrement plus fort qu’un nouvel éveillé. Il allait devoir le surveiller aussi du coin de l’œil. En attendant c’était juste un travail d’observation et d’élimination de témoins gênants.

Compris patron comptez sur moi. Par contre il ne pouvait se porter garant de Brohos, surtout que celui-ci était censé être son supérieur direct. Mais il ne se formalisait pas, tout finirait bien par s’arranger pour lui. Il lui fallait surement un peu plus de temps.

Il était enthousiaste et ça s’entendait, un pti combat pour se réveiller, quoi de plus vivifiant, il adorait ça. Peut-être en était-il de même du coté de la chimère.

Cet étrange souffle derrière lui donna le signe du départ, les foutues armures s’étaient envolées, pratique ! Il ne devait pas trainer. Mais au fait une dizaine de lieues c’est une sacrée trotte non ? des dizaines de Km, il avait intérêt à courir. Il était curieux de savoir à quelle rapidité pouvait se « mouvoir » une armure. C‘était l’occasion de voir qui arriverait en premier.

Sans prendre un cheval et même sans regarder derrière lui il piqua un sprint dans la direction indiquée par le colosse, et même s’il avait faim à un moment, il s’arrêterait en route ou même à destination pour manger un bout. Sans s’inquiéter du sort de la chimère, si elle avait démarré ou non d’ailleurs. La mission avant tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyLun 21 Sep - 12:22
Partir trop vite. Partir sans un regard en arrière.

Alors que Akir se déplaçait parmi les arbres, habitué qu'il l'était, il ne s'aperçut pas qu'il perdait de vue Brohos. Que son compagnon, son partenaire, disparaissait complètement pour laisser le Tigre seul. Seul face à sa destinée. Seul dans une mission qui nécessitait pourtant une rigueur à toute épreuve. Une discipline nécessaire face à ce qu'ils pouvaient trouver sur leur route. Mais qu'importe. La mission avait tout.

Mais alors qu'il se dirigeait dans la direction souhaitée, des bruits se font entendre. Pourtant le village n'était pas encore en vue. Là, à proximité, deux hommes. Deux chasseurs. Arc à la main, épées à la ceinture. Etait-ce de la surprise sur le visage ? De la peur ? L'un d'eux lève la main dans la direction du Tigre. Le second encoche une flèche. Au cas où. Mais aucun d'eux ne perçoit les bruits autour d'eux. Comme si quelque chose rampait dans leur direction. Animal ? Autre chose ? Akir pourrait peut-être observer les reflets d'une cuirasse rouge sang s'approcher. Une cuirasse apparemment vivante. Que ferait-il ?
    - Hey là ! Halte !

Les hommes eux, n'en ont pas conscience.
    - Que faites-vous ici, si proche de notre village !

Le second lève son bras armé. Et attend. Oui, ils ont peur. Peur des étrangers en armure. Peur de soldats qui seraient là pour voler et violer. Ils sont deux. Il est seul.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-bleu1050/1050[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-rouge1200/1200[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-jaune750/750[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyMar 22 Sep - 12:13
Suivre les ordres. Il avait tellement bien écouté les consignes qu’il en avait oublié son partenaire et supérieur de mission. Les dieux seul savent à quel point il avait largué Brohos. Seul et à toute vitesse, il s’approchait de son objectif et il y était presque, quand soudain une bande de pécore le stoppa net.

Il était fort concentré, il ne les a pas entendu arriver et maintenant ils le tenaient en joue. Même au mépris de leur sécurité, les bruits que faisait cette chose qui rampent ne présageait rien de bon mais pour ça il lui suffirait de rester tranquille et d’observer tout en n’oubliant pas de s’occuper de ces deux témoins gênants. Il était de toute façon trop rapide pour ces deux pauvres gens qui gardait leur petit village sans doute l’objectif d’Akir après une petite estimation.

De leur pauvre village il ne devrait bientôt en rester rien. En tout cas pas âme qui vive autre que les porteurs de cuirasse.

Il leva les mains en l’air pour l’instant ne montrant pas de signes d’hostilité pour le moment. Cependant, il était impatient de voir ce qui était en train de s’approcher d’eux sans qu’ils s’en rendent compte. Et puis que leur dire également pour qu’ils ne l’attaquent pas et le ralentisse. Mais si c’était la cuirasse, il ferait d’une pierre deux coup, et puis si le porteur se faisait tuer par ces deux paysans, il ne ferait sans doute qu’une piètre recrue.

Je suis un soldat, un éclaireur, je coupe à travers la forêt pour essayer de rejoindre mon unité, elle se trouve bien plus loin mais votre village se trouve sur le trajet, mais je n’ai aucunes raisons pour le rejoindre.

C’est ça ! Gagner du temps, restez dans le fou, les occuper suffisamment longtemps pour que la chose qui s’approche leur saute dans le dos. Ils étaient peut-être deux, mais le nouvel arrivant pourrait sans doute équilibrer la balance, même si en soi, le déséquilibre était déjà bien grand.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyJeu 8 Oct - 12:39
Les hommes ne te font pas confiance. Et comment leur en vouloir alors que par le passé, ils ont déjà eu à souffrir d'hommes en armure ?

Ils veulent t'empêcher d'avancer. Ils ne te croient pas. L'homme à l'arc va pour lâcher sa flèche. Mais une ombre se jette sur lui... Il pousse un hurlement terrible alors que l'armure commence à prendre possession de lui. La douleur. Les cris. Elle s'empare de son corps. Et son compagnon panique. Te regarde et court dans ta direction, l'épée au clair, près à l'abattre sur toi. Il hurle. Tu entends malgré les cris de son compagnon.
    - Qu'est-ce qui se passe ? C'EST VOUS QUI FAITES CA. ARRETEZ TOUT !!!!

Derrière lui les cris se tarissent. L'homme se redresse, une lueur démente dans le regard. Celui qui courrait vers toi s'arrête, se retourne. Prononce un nom, à mi-voix, sans trop croire qu'il s'agisse bien de la même personne qui l'accompagnait. Il a l'air effrayé. Il te regarde.
    - Que... Aidez-moi. Qu'est-ce que c'est que cette sorcellerie.

L'homme face à vous s'approche. Il semble rire. Il a reprit son arc à la main. Et une aura l'enveloppe. Une aura de sang. Toi qui connais cette sensation, tu sais que l'homme est habité par une seule obsession : tuer. Ceux qu'ils voient doivent mourir. Et là, il a deux cibles. Toi et son ancien compagnon.

Mais il n'a pas encore attaqué. Et tu as encore plusieurs options face à toi. Que vas-tu faire ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-bleu1050/1050[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-rouge1200/1200[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-jaune750/750[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyLun 12 Oct - 15:17
C’était certain qu’ils ne lui feraient pas confiance, il y avait tellement de raisons, il en ignorait surement la plupart mais il s’en doutait au fond.

Heureusement il avait vu juste la fameuse chose qui rampait dans les ténèbres était une de ces fameuses armures, et l’espace d’un instant, ils se concentrait sur le nouvel évènement, l’épéiste essaye en vain d’intimider le tigre dans une tentative mi agressive, mi apeurée particulièrement pathétique.

Je n'en ferais rien, cette chose à sa volonté propre et je dois faire en sorte de l’aider dans sa quête. Ce sera bientôt terminé rassure toi.

Les cris de l’infortuné se firent entendre en fond, c’était comme si l’armure consommait corps et âme son possesseur. Il était curieux de savoir si l’hôte était viable.

Il se relevait une lueur malsaine dans les yeux, plus d’amis, que des ennemis, et en l’occurrence deux en face de lui. Il connaissait cette sensation, le plus récemment qu’il l’avait ressenti en face de lui c’était Ludmila. L’autre le suppliait, désespéré, implorant son aide.

Je ne peux pas t’aider, et même si je le voulais, un sort pire que le tient m’attend. Mais je vais être gentil, je vais aider ton ami à étancher sa soif, et crois moi il a un appétit insatiable, mais je sais comment il va la sustenter.

Il devinait le rire sadique que produisait le chevalier nouvellement promu, mais ne l’entendait pas. Il savait ce qu’il allait faire, tout dépendrait du nouvel éveillé. Il ne doutait pas un seul instant qu’il ne ferait qu’une bouchée de l’autre gars mais tenait quand même rester à portée s’il arrivait à le rater. Ce serait moche quand même, mauvais pour son « évaluation ».

Il sauta gracieusement en haut de la cime d’un arbre. Ce n’est pas avec son arc de merde s’il se cachait derrière le tronc de celui-ci quand même. Ho et puis au cas où.

Un conseil, mon cher ami, tu ne peux plus rien pour lui, on est censé être du même côté, mais maintenant on est tout les deux ses ennemis, le mieux que tu puisses faire c’est abréger ses souffrances, crois moi lui n’hésitera pas.


Akir restait caché en haut de son arbre derrière le tronc tout en sentant les aura et en garant un œil sur eux. L’archer n’avait techniquement plus qu’une cible et très facile à abattre, mais étant incontrôlable le futur Berzerker pouvait réserver des surprises.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyMer 14 Oct - 0:27

Ainsi il ne restait qu'un seul homme. Apeuré. Et qui ne comprenait rien à ce qui se déroulait face à lui. L'homme en armure avait quitté la scène un instant. Et celui qui avait été son ami le regardait maintenant comme s'il n'était rien d'autre qu'une pierre sur son chemin. Une pierre dont il fallait se débarrasser. Mais voilà, cette aura sombre qui faisait désormais partie de lui avait une idée précise de ce qu'il allait devoir faire. Bien que nouveau-né, il percevait que l'autre homme, celui qui avait fui, possédait une aura nettement plus remarquable que celle-ci. Le tuer représentait donc un défi autrement plus intéressant. Il jeta alors son arc sur le sol. Il n'en avait plus besoin en réalité. L'autre en face soupira de soulagement... Mais il ne comprenait pas. Il ne comprendrait même jamais. Car son ami n'était plus.

Son soupir se changea en gargouillis. Pourquoi ? Il baissa les yeux. Un trou béant dans son torse. Alors qu'il tombait vers le sol, il remarqua une sorte d'arc d'énergie entre les mains de son assassin. Il mourut avant même que sa tête ne touche le sol. Mais en dépit de ce voile de sang qui lui obscurcissait la vue, en dépit de cette envie de massacrer toute chose, tout être vivant qui se trouverait sur son chemin, il n'éprouvait aucun plaisir à tuer celui qui avait été un compagnon des années durant. Il n'était plus lui même. Il leva alors les yeux dans la direction où se trouvait l'autre. Un rictus sur le visage.
    - Je sais où tu es. Descends donc me voir, lâche que tu es. Avant que je ne vienne te chercher moi-même. Tu es à moi. Tu seras mon repas du jour. Lui n'était rien. Toi par contre...

Tuer. L'envie était désormais trop forte. Il s'était rapproché du cadavre de l'autre homme. Ecrasant alors du talon le crâne de celui-ci qui vola en éclat, répandant le liquide carmin autour de lui. Il se pencha au sol, plaquant sa main sur la mare de sang et portant ensuite cette dernière à sa bouche.
    - Pas assez bon. Mais toi, c'est différent non ? Je te tuerai. Puis je tuerai ton maître. Un homme comme toi ne peut pas être seul. Tu m'as l'air trop idiot. Trop faible. Où se trouve t'il ? Que je puisse le dévorer après toi. Que je puisse détruire. Tuer. Je me sens fort maintenant.

Et il l'était sans le moindre doute. Car alors qu'il se redressait, deux traits quittèrent son arc. La première flèche, constituée d'énergie pure, transperçait allégrement les arbres sur sa trajectoire, comme si elle était attiré par l'énergie de sa proie. Quant à la seconde, l'angle était surprenant. Ainsi que sa conception puisque l'homme s'était servi du sang sur le sol pour en renforcer les effets.

Tuer. Tuer. Tuer. TUUUUUUUUUEEEEEERRRRRRRR !!!!!!!!!!

Citation :
Jet de dé pour Akir = 1 --> tu es privé de ton initiative et le "soldat" prends les devants !





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-bleu1050/1050[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-rouge1200/1200[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-jaune750/750[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyMer 14 Oct - 15:45
Comme prévu il assassina de sang froid son compagnon, la soif de sang avait totalement pris le dessus. Pas mal pas mal, il est pas mauvais le pti nouveau, par contre Akir rêvait ou le mec avait trop pris la confiance grisé par ce nouveau et surpuissant pouvoir ? Enfin, ce n’est pas comme si le Tigre ne l’avait jamais ressenti. C’est qu’il pensait chasser le félin en plus, mais bonne prudence on sait ce qu’avait déjà donné de s’attaquer au mauvais clodo sans réfléchir. Un archer ? Mince c’était moins une bonne idée de rester à distance du coup.

Un repas ? Ironique de parler comme ça au Tigre, toi tu es nouveau mais moi j’ai eu le temps de maitriser ce puissant pouvoir, et il est fort différent du tient.

Tuer mon Maître ? Il ne pu s’empêcher de pouffer de rire, c’était tellement ridicule qu’un Berzerker nouveau-né affronte un cardinal ou même un dieu s’il veut directement aller tout au-dessus.

Hahaha, ne dis donc pas de bêtise, mon supérieur est bien plus fort que moi quand au grand chef, son pouvoir est infini, tu te sens d’affronter le grand seigneur Arès ?

Il réapparu de derrière son arbre un sourire carnassier et malveillant au visage.

Juste à temps pour prendre un coup de plein fouet, encore un truc imparable putain, ca commence sérieusement à le faire chier que tout le monde puisse faire ça, ce mec va le payer, mais bon faudrait s’occuper du village quand même, surtout s’il y à d’autres armures dans le coins ça va bientôt être un sacré carnage.

T’as envie de tuer pas vrai ? Je vais te proposer un truc, revient dans ton village et tue tout ce qu’il s’y trouve, si tu y arrive en tout cas. Ma mission est d’accompagner les armures comme celle que tu as sur toi et de les aider à trouver un porteur, il se pourrait qu’une autre armure se soit greffée sur un de tes anciens pote. T’as pas envie de savoir qui sera le plus fort entre vous ? Je prends le gagnant et je vous ramène au Boss, tu pourras essayer de le tuer si ça t’amuse.

Et pour éveiller sa rage Akir sauta directement sur lui il comptait bien lui faire un petit peu mal pour lui montrer que ce ne serait pas si simple.

Il tomba sur son adversaire tellement rapidement qu’il n’eut pas le temps de réagir. Un bon pied dans le visage de tout son poids devrait faire son effet et amortir sa lourde chute.
Il avait l’air balaise en techniques cosmiques, donc si en prend en compte son attaque il doit être très mauvais au corps à corps, Akir jouerait là-dessus pour limiter ses dégâts le temps qu’ils arrivent tout les deux au village.

Et pendant que son adversaire du moment encaissait péniblement le coup, il le contourna tout en essayant de porter sa dernière attaque dans le dos. En tout cas l’espérait-il.

Et enfin le dessert, rassure-toi c’est nettement plus digeste à encaisser au vu de tes capacités. Par la proie exsangue du prédateurrrr !!!

Il disparu un cours instant comme pour porter physiquement lui-même les coups cosmiques qu’il donnait. Mais un œil avertit ne s’y tromperait pas, c’est uniquement une affaire d’énergie.

De petites coupures ne tarderaient pas à faire saigner la cible, s’il ne fait rien pour s’en défendre.

Puis il courut en direction du village tout en jetant un œil sur son adversaire, il devait à tout pris s’en rapprocher, ils n’en étaient plus très loin heureusement. La mission avant tout.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyVen 23 Oct - 8:55
    - Tu n'as eu le temps de RIEN DU TOUT ! Je le sens. Maître Arès est en colère. Ses armées sont faibles. Elles ne sont pas prêtes. Ses légions sont commandées par des faibles et des lâches, et il pleure. Oui je le sens. Il pleure des larmes de sang. De te voir toi, porteur d'une armure. Toi qui pue la médiocrité. La faiblesse. Le tigre, toi ? Un petit chaton sans griffe oui.

Il s'agite. Il n'aime pas cet homme. Et il sentait que cette armure qui le recouvrait désirait s'abreuver de son sang et lui arracher la gorge. Le cribler de flèche. Lui taillader le corps. L'esprit. LE TUER.

Oh ?

Son supérieur serait plus fort que ça ? Ce n'était en rien une nouvelle formidable. Visiblement il venait de tomber sur ce qui se faisait de pire au sein des armées de son nouveau dieu. Sans doute était-ce pour cela qu'on lui présentait comme offrande. Il allait pouvoir faire d'une pierre, deux coups. Le tuer et débarrasser Arès d'un faible, pour prendre sa place et gravir les échelons. Lui d'abord. Son supérieur ensuite. Il parcourait d'ailleurs la zone du regard. Non il était venu seul. Quant à sa proposition, il fallait être stupide pour croire que cela pourrait le calmer. Entre un combat contre un Sang Impur et de simples animaux sans force, la décision était toute trouvée. Le tigre était un chasseur. Et bien le chasseur allait être chassé.
    - Ils mourront aussi, évidemment. Mais je me moque de savoir si ces armures ont prit quelqu'un d'autre. Toi tu oses croire que tu vas me battre. Mais tu sens la peur. Tu veux que je m'affaiblisse contre les autres pour avoir la victoire facile. Et bien non, petit chat. Non. Je vais jouer avec toi. Je vais t'arracher les griffes et j'en ferai un collier que j'offrirai à ton chef. Et ensuite je le tuerai lui aussi. Et Arès m'offrira mille récompenses.

La suite le surprit, il dut l'admettre. Le saut et la frappe l'atteignit en plein visage et il recula sous l'impact, étouffant un juron. Frappe rapide, il ne pouvait pas le nier. Mais en terme de rapidité, il n'était pas en reste. Il sentait l'armure raffermir sa pression sur ses membres, l'instinct prendre le contrôle. L'attaque subie dans le dos... Ne rencontra rien d'autre que le tronc d'un arbre. Car le nouveau chevalier avait littéralement disparu. Un simple courant d'air. Et le voilà qu'il se trouvait sur une branche en hauteur, en position de tir. Un sourire mesquin sur le visage même si un léger filet de sang coulait de ses lèvres.
    - "Par la proie exsangue du prédateurrr !!!" ????? T'es sérieux ?? Vraiment ? Mais en vrai tu veux me faire mourir de rire, non ? Faible.

Le tigre l'avait-il entendu ? Il ne savait pas car déjà celui-ci fuyait vers le village. Un sourire mauvais apparut sur son visage. Il pensait jouer au chat et à la souris. Mais une fois encore, c'était le sous estimer. Il arma son bras. Et lâcha les flèches. Plusieurs filèrent vers l'homme qui courait. Le percuter, ne serait-ce que l'égratigner, et il sentirait que le sang ne cesserait plus de couler. Elles semblaient d'ailleurs comme renforcés par ce vent qui l'avait poussé hors de l'attaque ennemie. Sur leur passage, elles brisèrent des arbres qui tombèrent devant le Tigre pour limiter sa progression et l'empêcher de fuir. Et comme il se moquait de lui en fuyant comme une merde, il terminait avec une nouvelle flèche : la même qui se nourrissait de la peur et du sang qu'il avait subie précédemment. Elle était parfaite pour la situation.

Un tir précis dans le dos. Pour un lâche qui court. Pauvre Arès...





Citation :
Je termine ce combat avec l'ancienne mouture des règles. On finira vite pour pouvoir ensuite prendre les nouvelles réglementations pour tes combats futurs ^^







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-bleu1050/1050[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-rouge1200/1200[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-jaune750/750[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyJeu 29 Oct - 16:53
Ha bien il ne se prend pas pour n’importe qui lui, MÔsieur ressent ce qu’éprouve Hadès. Enfin peut être que c’est vrai, certains entendent bien de la musique avec les armures, et puis ce n’est peut-être pas le seul, les autres Berzerkers doivent avoir leur petit secret.

Apparemment le premier sang est très différent d’une personne à l’autre. Et il n’avait pas oublié tout ses anciens petit camarades et il comptait bien les éliminer un par un. Très bien d’un coup le fait de faire semblant de fuir n’était plus d’actualité. Et puis il était bon ce petit nouveau, le sous-estimer c’était mourir si on ne faisait pas attention, il sourit quand il porta son attaque, mais pas la seconde il l’esquiva complètement, mais c’était sans surprise, c’était prévu. Cependant il était déjà en hauteur prêt à attaquer à nouveau et ça c’était une moins agréable surprise.

Ce n’était pas une bonne idée de lui tourner le dos mais maintenant que c’était fait…Il était trop tard pour ces quelques secondes. Et en plus il se foutait de sa gueule, c’était vexant, en tout cas il l’entendait chez la plupart des autres, mais lui ne disait rien, le pragmatisme au maximum.

Une volée de flèche puis une seconde, il semblerait que ce coup ci aucune ne soit imblocable, c’est déjà ça, ça va lui laisser peu d’option pour attaquer à distance de son côté voire pas du tout, mais il devrait s’y faire.

Evidement il y avait ses effets dégeulasses comme la première fois dans ses attaques enfin il l’imaginait, il avait l’air assez vicieux comme gars. Si une des deux passe il allait encore subir cet étrange effet qui semblait drainer ses forces. Il va devoir concentrer son attaque offensive. Il s’attela donc à dissiper les deux attaques qui lui était destiné. Il allait pouvoir, mais cela allait nécessiter toute sa puissance cosmique. Il bloqua net la première en déployant son cosmos mais il sentait quand même la pointe acérée de la flèche cosmique lui percer la peau, en revanche, les arbres continuèrent de tomber autour de lui, aucune importance de toute façon. Puis la seconde qu’il avait cru reconnaitre vu sa similarité avec la précédente mais ce coup-ci elle ne pourrait pas passer sa défense. Ce qui n’allait sans doute pas être le cas pour ce qui allait suivre, de son côté.

Il prit appui sur le tronc d’un arbre et fonça droit sur son adversaire, aussi rapide que ses flèches implacables. Il allait lui montrer qu’une « simple » cuirasse pourrait lui donner un peu de fil à retordre. De son cosmos il les concentra sur ses doigts qui les firent ressembler à des griffes de fauve le temps de l’attaque. Il avait raté son effet indésirable juste avant, il allait sans doute le réaliser maintenant. Cet enfoiré pisserait le sang autant que lui. Il frappa son adversaire en diagonale de son épaule gauche jusque sa cuisse droite le pouvoir du cosmos pénétrant la chair de l’archer.




Dernière édition par Akir le Ven 30 Oct - 19:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyJeu 29 Oct - 17:49
Ce combat est stoppé jusqu'à que le récapitulatif de combat de Akir soit rectifié.

Je l'invite à mettre cela aux normes proprement et sans erreurs sous 48 heures, sous peine de défaite du combat en bonne et dûe forme.

Bien amicalement.

Cuchulainn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyVen 13 Nov - 9:20
Tiens, voilà qu'il était capable d'agir lui aussi ? Et pas que de fuir. Levant la tête, le soldat ferma les yeux un instant. Quelque chose le troublait. Une force qui dépassait largement la sienne était en approche. Et ce petit tigre ne l'avait pas encore senti. Pas étonnant pour un faible. Si la peur étreignit son être, il se reprit presque aussitôt. Il avait encore le temps de tuer ce lâche et de prendre la fuite avant que l'entité n'arrive. Du moins si tout se passait selon ses plans. Il devait accélérer. Mais voilà, le Tigre sortait enfin ses griffes. Prêt à mordre. Il choisissait bien son moment l'imbécile.

Parer. Encaisser. Contre-attaquer. Il était rapide et cette fois, il ne s'en sortit pas indemne. Cette fois, il eut à subir la force de l'homme qui lui faisait ainsi face. Reculant, il cracha sur le sol une gerbe de sang alors qu'il se préparait de nouveau à frapper. Mais cette présence, forte, l'empêchait de se focaliser sur son faible adversaire. ELLE approchait. Inexorablement. Et sa cuirasse, toute nouvellement acquise, le poussait à fuir. Mais lui n'était pas comme Akir. Il se savait encore dans les temps. Inutile de se perdre en paroles. Inutile de faire entendre raison à l'autre. Il était trop faible, trop aveugle pour comprendre.

Une forte tension se fit sentir dans le creux de son estomac. La douleur devenait insoutenable. Etait-ce à cause de l'attaque de ce maigrichon ? Non. La voix dans sa tête avait disparue. Et il comprit. Il était trop faible lui aussi. Pas assez puissant pour maintenir la cuirasse à ses côtés. Et il tomba à genou alors que Akir était si proche de lui. Il leva les yeux vers lui alors que son corps commençait à dégager de la vapeur.
    - Elle approche. Je n'ai pas été assez fort pour te tuer, seulement parce que la cuirasse se refuse à moi. Mais elle arrive. Et toi, les tiens, vous mourrez. Tous. La Mort est si proche.

Des larmes de sang coulaient sur ses joues. Et là, son corps explosa en mille morceaux, arrosant toute la zone d'un sang acide. Ses mots n'auraient sans doute pas de sens pour le Tigre. Il aurait à faire un choix. Un choix qui aurait une incidence notable sur sa survie. Poursuivre droit devant. Ou faire demi-tour afin de faire son rapport à son boss.



Citation :
Combat terminé. Tu peux demander tes points dans les Demandes au Staff (10XP lié au combat comme d'hab'

- Tu encaisses l'équivalence d'une attaque cosmique puissante "imparable" sur tes PV (pluie acide)
- Ta mission est toutefois un échec de par le temps que tu as prit à gérer ce PNJ et ta tentative de fuite vers l'avant.
- Deux choix s'opposent à toi : repartir en arrière et faire ton rapport à Haldor ou continuer ta course vers le village. Quoi que tu fasses, Haldor postera après toi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-bleu1050/1050[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-rouge1200/1200[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-jaune750/750[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyDim 15 Nov - 18:57
Au moins il n’allait pas laisser son adversaire indemne, il avait craché du sang et fait une pause.

Non pas juste un arrêt quelque chose le paralysait de peur semble-il. De quoi pouvait avoir peur un mec qui avait l’air de vouloir tuer tout ce qui se trouve devant lui. Alors il se rapprocha, grossière erreur, de l’homme qui crachait du sang, et qui avait posé un genou à terre. Il était là prostré, les lèvres tremblotantes, s’apprêtant à dire quelque chose.

« La Mort arrive » ? Merde Haldor, il avait vraiment perdu trop de temps avec ce type il devait vite aller voir au village ce qu’il se passait, ce type avait senti le Boss se ramener ? Il devait réussir à aller à ce maudis village, juste pour voir si d’autres armures n’avais pas pris d’autres hôtes. Au moins l’autre gus ne l’avait pas mis hors de combat, il était encore capable de piquer un sprint jusque là et au moins la mission serait légèrement moins ratée, mais effectivement il avait pris trop de retard.

C’est à ce moment-là que le type se décide d’exploser et que son putain de sang est aussi brûlant que du feu, une dernière attaque de merde pour un vicieux de première. Il n’allait pas rester dans un aussi bon état qu’il aurait us l’espérer, mais heureusement l’objectif n’était plus très loin. Il avait peut-être le temps d’aller jeter un coup d’œil jusque-là avant que ce qui arrive ne soit effectivement là, quoi que ça puisse être. Il devait tuer tout ceux qui restaient, il ne faut pas de témoins, surtout si une autre armure se déchaîne là-bas mais qu’elle ne tue pas tout ceux qui sont resté au village.

Aller voir là-bas lui semblait le meilleur choix, c’était déjà mieux et moins un aveu de faiblesse que de faire demi-tour et d’annoncer à son boss qu’on à échoué, la mission avant tout.

Il continua son chemin d’un pas peu assuré au départ, du au contre-coup de cette dernière attaque. Et puis il fonça du mieux qu’il pu jusqu’à l’orée des sous-bois et en hauteur en haut d’un arbre pour observer la situation.

Une pensée comme adressée à son chef le parcourra pendant qu’il se rendait là où il le devait.

*Désolé d’avoir trahit votre confiance patron, j’ai surestimé mes propres capacités*




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-bleu1500/1500[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-rouge1350/1350[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-jaune1350/1350[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyDim 15 Nov - 20:36
L'homme n'eut même pas le temps de pousser un dernier cri, sa tête se détachant de son corps comme s'il n'avait été qu'un fétu de paille. La brume était omniprésente. Enveloppant les corps, enveloppant le village. Tel un cocon protecteur. L'on n'entendait plus rien désormais. Plus de cris. Plus de terreur. Plus de combat. Les corps se comptaient par dizaines. Aucun n'en avait réchappé. Et au sol, parfois, apparaissait des éclats d'armure. Appartenant aux fameuses cuirasses d'Arès. Quelques-uns d'entre eux s'étaient fait posséder mais aucun n'avaient été à la hauteur.

Et là, au milieu des cadavres, se dressait la silhouette du Cardinal de la Mort. Hécatombes entre les mains, luisant du sang de ses victimes. Le masque sur le visage, on ne décernait rien de lui. L'armure était imposante et les os sur le plastron semblaient se mouvoir naturellement. Les yeux incandescents regardaient autour de lui, afin de vérifier que nulle n'en avait réchappée. Sa présence à elle seule était étouffante. Ils n'avaient eu aucune chance. Ni eux, ni ceux qui avaient été des serviteurs d'Arès pendant quelques instants.

Il avait été obligé d'intervenir en personne. Car ni Brohos, ni Akir n'avaient été à la hauteur. Il avait perçu les cuirasses prendre possession de ces êtres. Mais nulle présence des soldats d'Arès pour contenir leur fureur. Pour vérifier qu'ils étaient aptes à servir le dieu de la Guerre. Sans doute avaient-ils été piégés en pleine forêt. Par qui ? Par quoi ? Il s'en moquait. Leur mission était simple et ils avaient forcés le géant à se détourner de sa propre mission pour arriver au village, avant eux. Le forçant à intervenir avant que la Mascarade ne soit dévoilée. Une chose que même lui ne pouvait accepter tant le danger était grand. Car deux des possédés avaient tentés de fuir le village pour gagner la forêt. Et après ? Les villages alentours ? Le risque était trop grand. Le but était de les contenir ici, pas de les laisser fuir.

Levant le regard vers le sous bois qui bordait le village. Il sentit sa présence. Il approchait. Mais il était trop tard. Il aurait du revenir au point de départ. Pour prévenir son boss de ce qui se tramait. Pour l'informer de son échec. Certes, il ne l'aurait pas trouvé sur place mais un soldat l'aurait renseigné. Lui aurait dit d'attendre son retour. Poursuivre était vain. Il n'y avait aucune honte à échouer tant qu'on ne voilait pas la face. Mais poursuivre coûte que coûte en dépit des risques, sans savoir sur quoi on allait tomber, voilà une erreur grossière qu'un serviteur de la Mort ne pouvait faire.
    - Tu n'aurais pas du approcher.

D'un bond cosmique, il se hissa hors de village. Une violente bourrasque souffla la brume pour enfin révéler les atrocités qu'il y avait eu ici. Une fine pellicule de neigne commençait à recouvrir les cadavres. Le pouvoir du colosse entrait en action. Mais il en avait pas terminé. Akir approchait.

D'un geste, il projeta Hécatombes au moment où le Tigre arrivait. L'arme se figea pile face à lui, l'empêchant de poursuivre. Du géant se dégageait une impression de pur danger. Qui n'avait rien à voir avec la sensation qu'avait connu Akir face à l'autre soldat. Sans doute n'avait-il jamais vu son boss ainsi. Même lorsqu'ils s'étaient combattus pour se jauger. La menace était telle que la brume l'enveloppait désormais, masquant la forêt derrière lui. Il pouvait le sentir. L'énergie du Cardinal était partout autour de lui. Les runes de sa lame luirent.
    - Tu m'as obligé à venir jusqu'au village et à régler le problème moi-même. Des Possédés avaient quittés les lieux sans tuer les habitants d'ici. Laissant des témoins. Et essayant de rejoindre d'autres villages alentours. As-tu oublié la Loi que même Arès doit suivre ? As-tu oublié la mission que je vous avais donné ? Où est ton partenaire ? Vous étiez censé être deux !!

Le masque déformait le timbre du colosse, lui donnant une voix d'outre tombe. Accentuant cette étrange impression qui se dégageait de lui.
    - Tu as trente secondes pour te justifier. Après ça, en fonction de ce que tu m'auras dit, j'prendrais les mesures nécessaires contre toi. Quelles qu'elles soient.

Le sol sous ses pieds craquelait. Les fissures s'étendaient autour de lui.
    - Un... Deux...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
AkirAkirArmure :
Cuirasse du tigre

Statistiques
HP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-bleu1050/1050[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-rouge1200/1200[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] G-jaune750/750[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]   [Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir] EmptyMer 18 Nov - 17:46
Haldor avait l’air furieux, c’était effectivement la première fois qu’il le voyait comme ça. Il fallait réagir vite ou mourir. Donner une explication valable, seulement voila il n’avait effectivement plus ressenti le cosmos de Brohos depuis qu’il avait démarré le début de la mission se disant naïvement qu’il le suivait et qu’il réapparaitrait d’un moment à l’autre.

Il avait pensé aussi qu’en rebroussant chemin il ignorait délibérément la Loi, mais apparemment il avait eu tort, comme quoi. Là plus par ses blessures que par l’effort il avait le souffle court, du sang sur le visage et autres parties du corps exposée à l’air libre et son visage était parsemées de brulures dû à l’acide.

Pour lui les signes qu’il en avait chié étaient évident, mais visiblement pas assez, et cela n’était pas assez parlant pour savoir ce qui c’était passé exactement, il va falloir être concis.

Nul n’est censé ignorer la Loi, je ne me prétends pas au-dessus ou supérieur à qui que ce soit et surtout pas notre seigneur. Je suis venu ici pour justement masquer les dégâts de l’opération, mais j’ai été retardé…J’aurais du effectivement revenir faire mon rapport au lieu de vouloir aveuglément finir la mission. Je me suis surestimé, et j’ai été inconscient.

Il observa une pause de temps à autre une cote lui faisait un peut mal sans doute en avait-il quelques-unes de cassées.

Brohos, je vous avoue que je ne sais pas, j’ai pris une bonne avance dés le début, mais je pensais qu’il était sur mes talons. J’ai été stoppé en pleine course par deux gardes ou chasseurs aux alentours du village et puis une cuirasse à pris possession de l’un deux. Comme vous pouvez le voir il m’a donné du mal, mais finalement il a fini par pleurer des larmes de sangs en disant que la Mort était en train de venir, d’arriver pour nous tuer tous et puis il m’a explosé au visage, non sans me bruler avec son sang qui pleuvait son cosmos l’a changé en acide j’ai perdu beaucoup trop de temps avec ce gars-là. Maintenant que j’y pense c’était idiot de venir ici, si j’était tombé sur un type aussi fort que celui que j’ai rencontré dans la forêt je serais sans doute plus en vie.

Il essayait de synthétiser les informations, mais tout en essayant de n’oublier aucuns détails. Car chacun pouvait potentiellement lui sauver la vie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1811-akir-du-tigre-v-2 https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1729-akir
 
[Mi Février 553]La Mort ne marche pas seule [PV Brohos/Akir]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Siebenbürgen-
Sauter vers: