Votez
I
II
III
IV
V


Avril 553 AD (Jusqu'au 5 mai 2021)
 
Partagez
 

 [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AirôthAirôthArmure :
Taureau

Statistiques
HP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-bleu1200/1200[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-rouge1250/1250[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-rouge  (1250/1250)
CC:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-jaune1200/1200[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-jaune  (1200/1200)
Message [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry)   [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) EmptyLun 7 Sep - 20:44

Dans un champ de Centranthe Rouge. Sur un plateau aux abords de Rodorio, dominant la cité. La missive laissée par un des gardes dans l'Antre indiquait cela, quelques mots d'un lieux et d'une personne à retrouver : lui. L'Aldebaran avait quitté la seconde maison en y laissant son habit d'or. Une tunique simple et blanche sans manches avec sur le flanc droit quelques bandages masquant sa blessure qui avait encore une apparence assez disgracieuse et se rouvrait encore... La faute à la reprise de l'entrainement, trop entêté pour s'arrêter, trop obstiner pour laisser tomber. Mais peut-être était-ce en partie sa faute, à Elle.

Donner de l'espoir, insuffler une idée. Aussi purs et simples l'un comme l'autre. Il n'en avait pas forcément eu besoin, le renouvellement de sa fidélité avait été une preuve de sa volonté, celle de ne pas abandonner, de ne pas flancher. Etait-il un animal blessé alors ? Sans aucun doute. Son corps avait été mutilé oui, difficile à nier mais son âme, elle, bien plus encore. Mais combien avaient été arrachés ? Et pourtant, il était bien décidé après cet échange qu'il avait pu avoir avec elle, un serpent qui lui avait sifflé quelques sonorités avant de se lier à lui.

Le voilà donc en haut de ce plateau, ayant traversé une bonne partie de champ rose carmin à la recherche des restes d'une demeure de pierre dont ne restait que quelques bribes éparpillées. Il s'y installa alors, seul au milieu des fleurs, posé contre un morceau de mur brisé. elle ne pourrait le manquait, Géant d'Airain au milieu de ces couleurs vives. Il se perdit alors en observant l'horizon, loin devant lui, par delà même la falaise qui tombait jusqu'au village protégé par les Saints. Il appréhendait cette entrevue bien sûr, non pas pour lui même s'il s'attendait à recevoir de nouveaux coups... Mais pour ce qu'il pourrait lui faire par de simples mots. La mélancolie l'envahissait alors lentement, se marquant même sur son visage. Il tourna la tête après de longue minutes et l’aperçut alors. Un sourire vint accompagner son air presque triste. Doux amer.

- Te voilà, merci d'être venue jusqu'ici. J'ai... il faut que je te parle.

Il quitta la pierre pour s'avancer vers elle, quelques pas pour venir retrouver l'étreinte de son corps et le goût de lippes qui sauraient à coup sûr lui donner une impulsion nouvelle. En aurait-il d'autres ?


[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) Signature
Apparence et Armure d'Airôth :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1834-airoth-chevalier-d-o https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1771-airoth-chevalier-d-or-du-taureau
MehryMehryArmure :
Armure de l'Ophiuchus

Statistiques
HP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-bleu0/0[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-rouge0/0[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-jaune0/0[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry)   [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) EmptyMar 8 Sep - 19:30
Ne jamais y pénétrer.

Des ordres composés comme des conseils avisés ; les avertissements s’inscrivent dans l’esprit de ceux pour qui cette supposée cachette ne représente plus un véritable secret. De rares cas se développent, respectent les conditions énoncées et ne s’approchent qu’en cas de nécessité. Des messagers, en majorité, glissent leurs missives à l’entrée, déguerpissant aussi vite qu’ils sont arrivés. Il est probable qu’aucun ne souhaite y traîner.

C’est lentement que le corps se penche, ramasse un albâtre morceau préalablement déposé. Dans l’instant, les perles Céladon explorent les environs en quête d’une âme se trouvant à proximité. Des recherches infructueuses, comme attendu, qui l’intiment à retourner au sein du lieu interdit. Le bout de papier roule entre ses doigts qui, somme toute, finissent par le déplier, laissant à son regard le loisir de le parcourir.

Ces maigres lignes sont refermées ; elles désignent l’objet d’un départ précipité.

Fort heureusement, il appert que le champ mentionné gît dans une lointaine proximité et l’âme ne tarde pas à émerger entre les pétales rougis, dépossédés de leurs éclats d’autrefois. Un autrefois de quelques mois, tout au plus, mais le tapis framboise semble survivre en dépit du temps qui leur est compté. Tandis qu’elle s’infiltre parmi les fleurs, les mots parsèment sa mémoire d’un doute qu’elle ne reconnaît pas : il suffit de quelques jours pour que naisse l’habitude, toutefois, les syllabes se distinguent des précédentes ; elles contiennent un je-ne-sais-quoi perturbant et guident l’intestin pour former un nœud en son sein.

Une silhouette en vue, adossée à une pierre, non loin d’une falaise qui domine les toits de la petite Rodorio. À cette vision, les prémices d’un sourire s’étirent sur les commissures et, à mesure qu’elle approche, voilà qu’ils se fanent. Feindre l’ignorance, dans un premier temps, est la solution envisagée pour ne pas l’inquiéter. Hélas, les paroles formelles accroissent les sentiments naissants. Coite, la Persane entend profiter du moment, savoure les étreintes dans lesquels ils s’abandonnent, entoure de ses bras ce Géant, source de tentations et de dangers.

— On en est aux discours formels, maintenant ?

Une remarque amusée fait écho à ces remerciements jugés inappropriés ; un éclat dissimule une part d’obscurité : c’est ainsi que fonctionne les émotions, les raisonnements des hommes, et Mehry n’y fait aucunement exception.

— C’est un coin plaisant, non ? Cela dit, je suis plutôt surprise de voir qu'elles ont encore toutes leurs couleurs. Elles ne devraient plus être là, mais faut croire qu’elles aussi, elles se battent !

Derechef, les Jades se mélangent aux Ambres et les membres s’attachent inlassablement aux enlacements qu’ils provoquent. Elles finissent néanmoins par s’en défaire, attrapent une main dans la foulée, désormais prisonnière. Lui, en revanche, ne semble pas vraiment là.

— Airôth, il y a un problème ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2154-mehry-silver-saint-d https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1864-mehry-l-ophiuchus
AirôthAirôthArmure :
Taureau

Statistiques
HP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-bleu1200/1200[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-rouge1250/1250[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-rouge  (1250/1250)
CC:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-jaune1200/1200[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry)   [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) EmptyMar 15 Sep - 23:01

Un long soupir imageant un bien être retrouvé. Un nouveau souffle comme celui qui faisait danser lentement les pétales des combattantes. Lui, Géant d'Airain, sembla rapetisser à mesure où il s'abandonnait dans l'étreinte. Pourtant dans le fond il ne pouvait s'empêcher de penser à cette tâche qui n'aurait pu mieux porter son nom tant elle était sombre et risquait bien de recouvrir le peu de bonheur qu'il s'accordait.

Sa formulation en était le témoin le plus clair. Trop formel comme elle l'avait remarqué, signe d'une maladresse certaine. Car de Géant il en avait un principal attribut : la solitude. Elle avait été volontaire, certes, mais avait guidé sa vie jusqu'alors. Jusqu'à ce qu'enfin il ne s'installe ici, qu'il ne prenne le temps de donner un sens à sa vie. Les rencontres, les combats, les morts... L'étreinte se relâche et les regards se mêlent. La senestre devint alors prisonnière. Il l'observe longuement. Son regard passe sur l'horizon rougeâtre.

- Le jour où je suis arrivé à Rodorio je suis passé par ce plateau. J'errai au milieu de ces fleurs et j'ai même vécu quelques temps ici avant de comprendre l'importance de l'urne dorée que j'avais trouvé. Je viens ici à chaque fois que je pars et que je rentre.

Un moyen de se rattacher à cette terre, un symbole porté par une simple croyance à la limite de la superstition. Il resserra à son tour l'emprise sur cette petite main, capter le regard céladon qui devait à coup sûr porter bien des interrogations. Inutile d'attendre plus et tenter d'éviter ce qu'il avait lui même provoqué.

- Je dois partir Mehry. Retourner en Italia sur les traces de mes combats et tenter de retrouver ce que j'y ai perdu. Je sais que c'est toi qui en a parlé la première mais...

La tâche revint. Le ciel s'assombrit un instant, un nuage masquant la puissante lumière du soleil d'automne pour quelques instants. Son visage exprimait alors un brin d'inquiétude et de détermination, les sourcils légèrement froncé et les lèvres inexpressives. Le tonnerre pouvait tomber, il s'y attendait en tout cas. Sourde colère.

- Je dois y aller seul.

Mais toi, ne pars pas.


[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) Signature
Apparence et Armure d'Airôth :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1834-airoth-chevalier-d-o https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1771-airoth-chevalier-d-or-du-taureau
MehryMehryArmure :
Armure de l'Ophiuchus

Statistiques
HP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-bleu0/0[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-rouge0/0[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-jaune0/0[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry)   [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) EmptyLun 21 Sep - 17:26
Cette douce conversation, le Taureau l’ignore et s’altère dans ses propres explications. Les soupirs, les gestes et les expressions s’avèrent autrement plus éloquents que l’intégralité des mots qu’il pourrait prononcer. Quelque chose cloche ; les ombres se dérobent à ses pensées et les appréhensions se scellent dans le marbre illusionné.

Le clair-obscur surplombe l’horizon.

À mesure qu’il progresse dans ses détournements, les interrogations néfastes se multiplient. Toutefois, les lippes demeurent closes et les oreilles attentives ; la mention de cette urne n’est pas ce qui compte, pour le moment, et d’autres significations s’abattent comme une masse sur son crâne. Au rythme des coups, les traits se referment et les sourcils se froncent. En outre, les lèvres deviennent prisonnières dans un recoin, malmenées par leur compère minérale.

Quand il part.

Il ne lui en faut pas plus pour comprendre le message, avant même qu’il ne parvienne jusqu’au bout du chemin. Il part et la laisse planter là. Tout cela n’a rien de surprenant, compte tenu des dernières révélations. Cependant, cette nouvelle apporte un arrière-goût saumâtre à la salive déglutie, tant est si bien que la main relâche sa partenaire, que le corps recule pour tourner en rond ; à l’image d’un félin en cage, le serpent effectue des allers, des retours, des éloignements momentanés. De surcroît, les doigts remontent vers les fils Corbeau pour les plaquer, frottant les racines de manière frénétique. D’un tour de jambe, elle se replace dans la bonne direction pour lui faire face.

— Tu penses vraiment retrouver ce que tu cherches là-bas ?

Les notes s’envolent, sèches et cassantes. Ce n’est pas une question d’inconscience, car Mehry comprend à quel point la situation présente est délicate. En dépit de cela, le doute se ressent ; ce qu’il aspire à récupérer n’est probablement plus sur place. Pas seul, tout du moins.

— J’ai pas le droit de t’empêcher de partir, on le sait tous les deux, alors qu’est-ce que t’attends de moi ?

Elle se teinte d’amertume, autant qu’il ternit l’étincelle des précédentes retrouvailles. Au loin, l’orage gronde et les éclats de pluie menacent de tomber : pour le moment, elle maintient encore le gouvernail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2154-mehry-silver-saint-d https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1864-mehry-l-ophiuchus
AirôthAirôthArmure :
Taureau

Statistiques
HP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-bleu1200/1200[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-rouge1250/1250[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-rouge  (1250/1250)
CC:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-jaune1200/1200[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry)   [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) EmptyLun 12 Oct - 14:30

Et pourtant elle partait. A croire que l'esprit savait à lui seul influencer le monde. Était-ce simplement parce qu'il le redoutait si fort que cela se produisait, ou bien qu'il savait d'avance la réaction qui était sienne ? L'appréhension menait au désastre, et perdre la victoire de vue l'éloignait réellement. La volonté, en elle résidait la force. La vraie.

Ce contact perdu se fit ressentir comme un déchirement. Il le savait. Ne tenta même pas de la retenir si ce n'est d'un brève pression, inutile. Un non acte résigné, pour se donner le courage d'avancer vers cette direction qu'il savait importante pour lui, mais douloureuse. Es-tu perdu ? Elle reculait, tournait, devenant un adversaire et non plus un complice. Et son ton plus que ses mots le faisaient ressentir. Blessée. Fermée. Il ferma les yeux avant de soupirer légèrement, le visage accompagnant ce souffle désormais perdu. Que pouvait-il y faire ?

- Si je ne cherche pas, je ne trouverai pas. C'est une évidence. Est-ce que je pense le retrouver là bas ? Je n'en sais rien.. Mais si j'y trouve ne serait-ce qu'une trace, un fragment...

Un morceau aussi intangible que réel. Sa phrase ne se poursuit pas, comme si les mots étaient inutile. Il ne voulait pas se battre. Il ne le voulait plus. Ses paupières se soulevèrent alors, venant retrouver le contact de jade, un brin de tristesse les décorant. Les siennes, les siennes. Un pas pour se mettre en mouvement, un second pour briser cette distance qui ne reflétait que l'absurde. La distance allait être, plus que jamais, présente et inéluctable. Mais ici, elle n'avait aucune raison d'être. Le voilà donc, ombre immense devant ce petit corps retranché. Frêle et pourtant si puissant.

- J'attends de toi que tu comprennes. Rien de plus. Tu avais dit que l'on irait tous les deux et... au fond de moi je le veux. Cette pensée ne cesse d'être hurlée à mon esprit mais... Je ne peux pas. Il ne faut pas. C'est un devoir qui incombe à mon âme, je l'ai perdue seul. Je dois voir de mes yeux ce qu'il reste d'elle. Si je retrouve cette pièce, cela ne m'apportera pas forcément de réponse mais au moins la constellation ne sera plus ébranlée. Quant à moi...

Moi... Lui, il allait devoir se confronter au sang et morts, car c'était ce qui l'attendait. Faire face à ses actes. Car ce champ de bataille il l'avait quitté bien trop tôt. Ou bien trop tard. Dans les cas, il n'avait pu faire les choses comme il l'aurait souhaité. Abandonné.

- Il ne m'arrivera rien, tu sais ? Je reviendrai lorsque j'aurai trouvé mes réponses. Auprès de toi. Il y a cette chaîne, tu te souviens ?

Il souleva sa main jusqu'à lui montrer son poignet nu. Cette chaîne, oui. Celle qu'il avait accepté lorsqu'il s'était oublié entre ses lippes. Sa main avança, offrant le dos de ses doigts à sa joue avant de d'y poser tendrement. Et si à cet instant son regard se relevait, elle pourrait appercevoir un sourire. Radieux. Et lui, entouré d'une lumière douce.


[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) Signature
Apparence et Armure d'Airôth :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1834-airoth-chevalier-d-o https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1771-airoth-chevalier-d-or-du-taureau
MehryMehryArmure :
Armure de l'Ophiuchus

Statistiques
HP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-bleu0/0[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-bleu  (0/0)
CP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-rouge0/0[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-rouge  (0/0)
CC:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-jaune0/0[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry)   [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) EmptyMer 21 Oct - 0:14
Des questions dépourvues de réponses ; cette histoire n’est que l’écho d’une précédente conversation et les aboutissants expérimentent une rencontre à la fois sourde et véhémente. Ces remarques trahissent ce qu’elle n’ose affirmer, détournent les sens pour mieux fracasser la vague sur les rochers. Là-bas, il n’y aura rien d’autre que les remembrances, et tous deux en ont pertinemment conscience : l’or ne reste que très rarement à l’abandon, surtout durant une aussi longue période.

Un agacement anormal, assurément. Toutefois, le savoir ne change en aucun cas son comportement, car sans doute est-il déjà trop tard. Alors, le serpent tourne, pivote et déambule à travers les Centranthus.

Ils sont éphémères.

Son approche ne réduit, par ailleurs, pas la distance qui les sépare. Malgré tout, le corps ne recule pas, se maintient tant bien que mal face au Taureau, en dépit de ce talon qui frappe le sol avec frénésie. Les beaux discours ne servent à rien, lorsqu’elle se pare de colère, ne le sait-il donc pas ?

— Je comprends. Seulement, est-ce que tu penses sérieusement trouver ton armure au milieu des débris si facilement ? Quelqu’un l’a sans doute déjà récupérée, depuis le temps. Dans ce cas, tu ne confronteras qu’aux souvenirs de la guerre et, quitte à le faire, comprends que je préférerais que tu ne le fasses pas seul.

Ne me prends pas pour une idiote, Airôth.
Comprendre et accepter sont deux notions différentes.

Une main relevée ; son regard s’y arrête un instant, plus plissé qu’il ne l’est déjà à l’accoutumée. Cette chaîne, qu’il utilise désormais comme un bouclier, il l’avait pourtant refusé, le mois dernier.

— Il n’y a aucune chaîne, tu l’as dit toi-même. Pour l’heure, je n’ai que ta parole pour me satisfaire, et tu sais déjà ce que je pense de ce genre d'affaires.

Si Mehry ne reflète aucunement le rejet, elle ne démontre aucun signe d'acceptation pour autant. Ce sourire, la demoiselle est incapable de le comprendre, de le percevoir ne serait-ce que correctement : ses mots représentent sa seule assurance et elle n’est pas le genre de femme qui s’en contente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2154-mehry-silver-saint-d https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1864-mehry-l-ophiuchus
AirôthAirôthArmure :
Taureau

Statistiques
HP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-bleu1200/1200[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-rouge1250/1250[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-rouge  (1250/1250)
CC:
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) G-jaune1200/1200[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry)   [Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) EmptyMar 3 Nov - 18:52

Les faits étaient devant ses yeux, n'ayant aucun mal à les observer, à les comprendre... Et pourtant la voilà qui les soulignait grassement, appuyant sans vergogne sur les évidences. Espérait-il réellement soulever une pierre et tomber sur ce morceau doré ? Bien sûr que non. Airôth était un epu idéaliste, vrai, mais aussi crédule ? La pièce devait être détruite ou détenue par un charognard certainement... Si ce n'est un Berserker, un Oracle. Peut-être même celui l'ayant soulagé de sa dextre.

Non ce n'était pas cela qu'il espérait. Ce voyage qu'il devait entreprendre était plus grand qu'une simple recherche... Ou en tout cas, il ne consistait pas à rechercher quelque chose de tangible comme pouvait l'être cet avant-bras.

- Tu crois que je n'ai pas conscience de tout ça ? Mais quel autre choix j'ai ? Si j'en trouve ne serait-ce qu'une trace... Et ces souvenirs, je dois les affronter justement. Ce n'est pas un simple caprice parce que j'ai perdu un bras Mehry ! Mon âme est tâchée de sang, à jamais. Je dois voir de mes yeux ce que j'ai fait. Ce que nous avons fait. Comment pourrais-je devenir meilleur sinon ? Comment pourrai-je éviter une telle tragédie ? Mon esprit doit se confronter à cela. Je dois affronter mes démons.

Sa résolution était palpable. Il n'avait pas bougé depuis un moment, seul sa main s'était fermée pour se serrer. En cet instant, il était lourd, si lourd que la terre pouvait s'affaisser sous sa densité. Le poids de sa détermination le rendait en cet instant impossible à bouger. Et pourtant... Il était évident que même le plus solide des marbres se fissuraient avec le temps. Le sourire s'efface lorsqu'elle reprend parole, sa main tombe après lui avoir montré son poignet. Je vois...

- Non, tu ne comprends pas. Pour quelqu'un qui attache si peu d'importance aux paroles tu sembles être bien accrochée à cette absence de chaîne. Je pensais pourtant t'avoir prouvé qu'elle existait...

Son visage s'était fermé alors, regardant plus bas. Il fit volte-face, avançant lentement au milieu de cette mer cinabre jusqu'à se retrouver au bord de cette falaise, vue sur le village en contre-bas et les lointaines montagnes et colines et détouraient l'horizon.

- Je crois que... je ne reviendrai plus ici désormais.

Non. Car à présent il n'en avait plus besoin. Un mouvement de tête lent pour venir la regarder avant de revenir contempler le vide, les yeux fermés. Sa voix s'éleva alors, profonde et grave, portée par les vents et par la lumière dorée qui j'jaillissait de sa peau. Dans son dos, très lentement, une aile immaculée grandissait.

Je suis le roi de ma propre terre
Face aux tempêtes de poussière, je me battrai jusqu'à la fin
Créature de mes rêves, lève-toi et danse avec moi
Maintenant et pour toujours

Et dans un dernièr murmure... Je suis ton roi.


[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry) Signature
Apparence et Armure d'Airôth :
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1834-airoth-chevalier-d-o https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1771-airoth-chevalier-d-or-du-taureau
 
[Fin Octobre 552] Centranthus Ruber (Mehry)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Praeteritum :: Chroniques-
Sauter vers: