Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
DeukalyionDeukalyionArmure :
Écaille du Kraken

Statistiques
HP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-bleu1350/1350[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-rouge850/850[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-rouge  (850/850)
CC:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-jaune1600/1600[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-jaune  (1600/1600)
Message [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus)   [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) EmptySam 12 Sep - 1:14
Visite surprise

Les voilà donc en pleine discussion, des préparatifs avant que la Voix n'emmène son écho dans de lointaines contrées pour retrouver ce qui avait été volé. Quelques consignes et des informations échangées des deux côtés. En somme une journée assez banale. La discussion bascula sur la visite prochaine des émissaires d'Arès.

    - J'espère qu'ils ne vont pas débarquer quand tu seras parti... Tu..


    - Général Deukalyion ! Légat ! Deux Chevaliers d'Or ont franchis l'Arche du Cap-Sounion ! Quels sont-vos ordres ?

    - Eh ben celle-là, je m'y attendais pas...
    Un bref coup d'oeil vers Orpheus Je vais préparer la salle, on se retrouve au Quartier Principal le temps que tu donnes tes ordres.

Dire que l'éventualité n'avait jamais été pensée serait un mensonge... Mais de cette manière, sans prévenir ? Deukalyion n'attendit pas une seconde avant de tourner les talons et se précipiter vers son pilier pour rejoindre le Quartier Principal de la Garde, où ils recevraient les deux émissaires de l'Empire. Le Kraken déploya ses ailes à peine sorti du temple, sacrifiant une nouvelle fois sa cape de par la précipitation. Il fallait être réactif. Le voilà donc à fendre l'air en direction de sa zone, un spectacle auquel les habitants commençaient à être habitué.

A peine arrivé au QPG le Général ne perdit pas un instant pour prévenir ses hommes de l'arrivée imminente, bien que ces derniers se tenaient déjà prêts ayant été prévenus. La salle de réception fut donc aménagée, quelques vivres y furent déposées alors que l'Algos remplaçait sa cape. Orpheus ne tarda pas non plus, prenant place avec son calme habituel. Un bref sourire complice entre les deux hommes et déjà le Kraken se rendait près de l'entrée : les invités arrivaient.

    - Générale Asteria. Général Endymion. Je prends le relais à partir d'ici. Chevaliers d'Or, bienvenue en Atlantis. Je suis Deukalyion Algos, Général du Kraken et protecteur de l'Arctique. Suivez-moi, je vous prie.


Un ton solennel, une attitude droite et militaire comme à son habitude. Il prit le temps d''observer les deux hommes avant de tourner les talons. Il y avait donc le Bélier, les cornes ne mentaient pas mais aucune information sur lui cependant contrairement à l'autre. Des rapports, il ressortait là la description du Chevalier des Gémeaux, Silas... La rencontre allait être intéressante, nul doute qu'Orpheus allait être ravi. Après quelques pas à travers le bâtiment mitoyen du Pilier ils arrivèrent dans la salle. Deukalyion continua sa marche jusqu'à se placer à la gauche d'Orpheus qui était assis sur son siège, plus décoré et imposant que les autres.

    - Chevaliers, le Légat Orpheus Merinita.


L'entrevue allait commencer. Quel allait en être la teneur ?


[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1707-deukalyion-algos-gen https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1714-deukalyion-algos-general-du-kraken En ligne
NebuNebuArmure :
Chevalier du Bélier

Statistiques
HP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-bleu0/0[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-rouge0/0[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-jaune0/0[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus)   [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) EmptyJeu 17 Sep - 10:44

Une main qui se pose sur le torse, devant ce nouveau visage. Un mouvement respectueux, un visage qui se penche. Un regard attentif, aussi, par rapport à cet homme qui semble avoir une autorité naturelle sur les deux Généraux – Amiraux ? – du Chrysaor et du Dragon des Mers. Un homme au charme guerrier, d'une haute taille, au visage décorés de certaines cicatrices. Un vétéran de différentes batailles ? Ou le vétéran d'une vie de clandestin ? Qui sait ce que cache les cicatrices et les yeux d'un homme, qu'il soit Atlante ou non.
Malgré cette autorité naturelle, le nouvel acteur ne se présente pas en tant que Légat, mais bien en tant que Général, lui aussi. Celui du Kraken. Protecteur de l’Arctique, du moins, c'est ainsi qu'il se présente.

Une rapide pensée traverse alors son esprit. Imaginer la cité engloutie comme un environnement représentant les différents océans et mers du globe ne semble guère dénué de sens. Après tout, Poséidon n'a-t-il pas reçu ce domaine suite à la Titanomachie ? Pourtant … une légère question pourrait traverser les lèvres de l'homme. Quid des Terres du Grand Nord ? Quid des îles sous la domination du Panthéon Nordique, actuellement aussi silencieux qu'il peut être guerrier ? Plus qu'un protecteur, il imagine finalement ce Deukalyion tel une Sentinelle. Surveillant le Borgne et ses guerriers.

Une réalité – si elle se confirme – qui pourrait apporter un avantage suite aux dernières décisions concernant ce territoire septentrional. Mais confondre vitesse et précipitation n'est guère prudent. Alors simplement, après cette marque de respect envers le héraut du Légat – ce que semble être ce guerrier aux yeux de glace –, a voix du Bélier résonne. « C'est, encore une fois, un plaisir et un honneur de pouvoir fouler les terres mystérieuses d'Atlantis. » Mystérieuses, oui. Car quel plaisir n'est-il pas de voir à travers ce qui semble être un dôme de protection la faune maritime exister, habiter son propre espace.

Les océans sont autant dangereux que magnifiques à contempler. Et en ces lieux, cette réalité n'est que plus vérifiable. Un sourire respectueux vient se poser sur les lèvres de Nebu, alors qu'il se présente. « Mon nom est Nebu, Chevalier d'Or du Bélier et représentant du Grand Pope, aux côtés de mon compagnon. » Un regard, un mouvement de main, en direction de cet homme qui l'accompagne. Un instant de silence, puis un mouvement de tête symbolisant des remerciements auprès de l'homme, qui leur sert de guide jusqu'à la haute autorité militaire d'Atlantis. Quelques pas. Une avancée imposée par le silence religieux de ces lieux.

Un regard en direction de Silas. Le grand moment est arrivé. Celui de la rencontre protocolaire par excellence.

Car les voilà face au Légat maintenant. Un nouveau nom à graver dans sa mémoire. Orpheus Merinita, avec à sa gauche, Deukalyion Algos. Oui. Voilà un duo qui semblait savoir prendre des décisions. Un duo qui savait juger et jauger la valeur des choses. Un regard intérieur vient imaginer le contenu du coffret, qu'il connaît, bien qu'il n'ait pas eu l'occasion de voir.
Puis, le protocole. Le respect, surtout. Une main se pose sur sa poitrine. Un mouvement harmonieux, de celui qui connaît sa place par rapport à celui qui se trouve sur le trône – même s'il doit en posséder un plus majestueux, peut-être ? Qu'importe. Une attente, aussi. Une autorisation, qui vient finalement.

« Votre Excellence, au nom de Sa Sainteté, le Grand Pope Childéric, et de sa Majesté Athéna, je souhaiterai tout d'abord vous remercier de nous recevoir en Atlantis, ainsi que pour avoir accepter notre demande d'audience. » Un silence. Un regard abyssal qui se redresse légèrement. « Je suis le Chevalier d'Or du Bélier, Premier Gardien du Sanctuaire, Nebu. » À Silas de se présenter. « En tant que délégation représentant le Grand Pope, la Sage Athéna et les intérêts de l'Empire, nous venons vous porter un présent. » Un coffret, scellé, oui. Par l'or qui le compose, il est en soi un présent déjà fort important, mais surtout pour de simples mortels. Non. C'est bien le contenu qui est important en cet instant.

Un nouveau silence. Si le temps est une notion importante en politique, celle de l'attention des interlocuteurs l'est tout autant.
« Ainsi qu'une invitation. »

HRP a écrit:
Désolé pour ce retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SilasSilasArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-bleu1650/1650[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-rouge1250/1250[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-rouge  (1250/1250)
CC:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-jaune1500/1500[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus)   [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) EmptyJeu 17 Sep - 14:39


La promenade prenait fin et la véritable mission diplomatique allait prendre le dessus sur tout ça. Silas laissa donc Nebu prendre les devants et gérer tout cela. Pour le moment il n'était qu'un nom que les Marinas connaissaient sûrement déjà. Nebu lui était une inconnue et que cette inconnue mène le débat était un avantage en soit. Même si au final une énième inconnue vit le jour au fait que le Légat avait changé. Ainsi donc tout comme le Grand Pope, le représentant divin de Poséidon avait changé. Mort? Peut-être? C'était un élément inconnu pour les Saints pour le moment.

Silas posa un oeil sur Endymion et Asteria et les salua d'un signe de la tête. Il stoppa ensuite sa marche tout comme Nebu pour saluer d'un signe du bras et de la tête le nouveau général qui était devant eux maintenant.

_ Silas des Gémeaux, enchanté de vous rencontrer Général.

Puis ils suivirent Deukalyon qui les conduisit donc devant le Légat, un borgne à l'air dur et sérieux, tout comme Deukalyon. Il ne connaissait pas vraiment les Marinas mais il semblerait pour Silas qu'il avait l'air bien plus renfrognés que dans les dires de ceux qui avaient eu des contacts avec eux. Sa seule véritable expérience avec des membres de cette faction était la visite de Cinead. Assis sur un trône se trouvait donc Orpheus. Silas s'inclina dans sa direction puis porta son poing droit sur son coeur, et tapota son armure d'or avec.

_ Légat Orpheus, je me nomme Silas, chevalier d'or des Gémeaux. Nous vous portons aussi la nouvelle de la mort du Pope Akritès. Son successeur le Pope Childéric n'a lui pas oublié l'alliance qui avait entre Marinas et Saints il y a trois années et ils espèrent donc pouvoir continuer sur cette route. Je souhaite toutefois que le Légat Cinead n'ait pas connu le même destin funèbre qui fut celui d'Akritès.

Simple politesse de sa part. A vrai dire il n'en avait que faire. C'était plus pour avoir l'information que Cinead était encore en vie ou non et ainsi savoir pourquoi le Légat avait donc changer. Intérieurement il rit, se souvenant que Deukalyon avait donné son nom de famille tout comme celui d'Orpheus. S'il y avait bien une chose que l'on oubliait en devenant chevalier c'était son nom de famille. Un Saint pouvait même changer de prénom s'il en avait envie. Souvent ceux-ci adoptaient un patronyme ou le nom d'une des étoiles de leur constellation. Mais ici à Atlantis cela était assez différent. La famille, le lien du sang était une chose importante. Cela lui rappelait certains discours de son frère aîné. La fierté d'être un Aquillius. Les liens du sang, descendre d'une famille était une chose futile pour Silas, une voie qui n'avait pas lieu d'être au Sanctuaire. Les étoiles étaient la voie des Saints, les constellations donnaient leur bénédiction à tout le monde, pauvres, nobles, étrangers...





Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1825-silas-gold-saint-des https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1723-silas-gold-saint-des-gemeaux
OrpheusOrpheusArmure :
Légat

Statistiques
HP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-bleu1350/1350[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-rouge900/900[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-rouge  (900/900)
CC:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-jaune1350/1350[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus)   [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) EmptyLun 21 Sep - 10:53
Orphéus aussi marqua sa surprise à l'annonce qui venait de lui être fait. Alors que le Général Deukalyion prenait les devants, il hocha la tête pour lui signifier qu'ils mettaient en place le protocole habituel. Les deux hommes se connaissaient bien désormais et ils avaient par le passé préparé plusieurs protocoles afin de se tenir prêt à toute éventualité. La visite imprévue d'une délégation potentiellement ennemie à la leur en faisait évidemment partie.

Ainsi, alors que le Kraken allait accueillir l'étrange groupe, le Légat gagnait-il l'endroit où ils recevraient ces invités de marque. Tout en se demandant la raison d'une telle venue. Aurora arriva rapidement à ses côtés. Tendue. Plus que d'habitude. Elle s'inquiétait pour son frère même si elle se doutait qu'un si petit groupe n'était pas ici pour faire du grabuge, question de cohérence. Pour autant, cela tombait en même temps que la pseudo tentative de déstabilisation par Narsès et ses flottes. Ces émissaires allaient devoir répondre à bien des questions.
    - Le Secret des Abyss est à pied d'oeuvre pour sécuriser les lieux. Nos Généraux seront informés également des risques. Je veillerai personnellement à les faire venir si cela devient nécessaire. Et je serai ton ombre.

Il eut un sourire dans sa direction, posant sa main sur le bras de sa soeur. Pas un mot. Car le diplomate qui sommeillait en lui se préparait déjà à la joute verbale qui aurait lieu. Il était impatient. Impatient d'entendre ce qui conduisait cette délégation en ses terres. Et des justifications qu'ils mettraient en avant pour expliquer tant d'années de silence. Arrivé sur place, il s'installait donc sur le siège qui lui était dévolu alors que sa soeur se cachait dans les ombres. Prête à agir. Prête à mourir si nécessaire. Mais le Légat était ravi, lui.

Et enfin ils arrivèrent. Les premières présentations se firent tandis que le Kraken se plaçait à ses côtés. Garant de sa sécurité. Et maître du Pilier non loin. Pour sa part, Orphéus écoutait. Les premières paroles de l'émissaire du Bélier. Mais alors qu'il tendait l'oreille, il perçut une impulsion particulière. Familière. Et terriblement puissante. Il sut d'instinct qu'il était le seul à le percevoir. L'éveil de Poséidon concordait avec l'arrivée des émissaires d'Athéna. Son sourire s'élargit. Et il se leva alors. S'inclinant à son tour, main sur le coeur, dévoilant le bracelet d'Orichalque qui validait sa fonction. En dépit de son titre, il estimait normal de les saluer de la sorte. Il appréciait cette entrée en matière mais la force des Atlantes résidait autre part que dans de simples titres. Alors qu'il se redressait, il prit la parole.
    - Et bien, je serai un bien piètre Légat si je refusais l'accès de ma cité à une délégation pacifiste, n'est-ce pas ? Je vous souhaite donc la bienvenue à Atlantis et j'espère que cette entrevue sera profitable à tous. Je dois vous confier que je suis curieux. Curieux de savoir ce qui vous amène à vous présenter à moi ainsi, après tant d'années de silence. Curieux également de découvrir le présent que vous m'apportez ce jour. Pouvez-vous m'en dire plus, Nebu du Bélier ? Qu'est-ce donc ? Général Deukalyion, si tu le veux bien.

Il se tournait vers lui, avec un sourire. L'homme saurait ce qu'il devait faire. Amener à lui le présent des Saints. Même s'il ne l'ouvrirait pas sans ordre. Il était de son devoir de garantir la sécurité de son Légat et il connaissait parfaitement la mission qui était la sienne. Qui prouvait prouver qu'il ne s'agissait pas d'un piège après tout. Par ailleurs, les hommes étaient au nombre de deux. Ainsi avait-il lui aussi sa place dans la discussion, de par sa position et le titre qui était le sien au sein de la hiérarchie Atlante. La sécurité Intérieure n'était pas n'importe quel poste après tout.

Mais plus encore que les propos de Nebu, ce fut ceux de Silas qui l'intriguèrent. Silas... Ce nom lui rappelait quelque chose. A plusieurs reprises déjà, il l'avait entendu. De certains rapports de Cinead d'ailleurs. Nom qui venait en plus d'être prononcé par le chevalier d'Or des Gémeaux. Mais pas seulement. Endymion également lui en avait parlé. Quand au nom du Pope... Childéric. L'ancien chevalier du Lion s'il ne se trompait pas. Oui, il y avait eu du mouvement chez eux aussi. Mais n'était-ce pas eux qui avaient fermés la porte aux précédentes négociations, après avoir empoché de l'orichalque ?
    - "Lui" ? Ainsi donc, Chevalier Silas, vous me confirmez que des années durant, Athéna et son représentant ont sciemment ignorés Atantis, Poséidon et moi-même. Bien que je trouve cette entrée en matière assez curieuse, je dois vous remercier de confirmer les doutes qui étaient les miens. J'en étais venu à croire que la Sagesse d'Athéna n'était finalement que pure légende.

De nouveau, il eut un sourire. N'était-ce pas en substance ce qu'il venait de dire ? Que seule la nomination de Childéric avait permis aux Saints de se souvenir des Marinas ? Il s'en frottait les mains intérieurement. Silas venait indirectement de faire pencher la balance du côté des Marinas. Même si ses propos n'étaient en rien une insulte, bien au contraire. Il permettait simplement à Orphéus de faire part des réserves qu'il éprouvait. Et des doutes des Marinas à leur encontre.
    - Sachez que je suis Légat depuis trois années, maintenant. Et que j'ai entendu parler de cette précédente alliance. De la livraison d'Orichalque dont vous avez bénéficié. Et du long silence qui a suivi par la suite. Pas un émissaire. Pas un message. Un silence insultant. Est-ce cela l'alliance que souhaite poursuivre le Grand Pope Childéric ? Est-ce là la route qu'il souhaite suivre, si je reprends les termes qui sont les vôtres ?

Peu à peu, le sourire se gommait. Pour ne plus laisser place qu'à la froide détermination du Merinita. A la logique implacable que les faits mettaient en avant. Ici, ce n'était pas de l'interprétation. Mais la simple réalité des choses. Les Saints les avaient ignorés. Pire encore, leur chien Narsès étaient à leur porte.
    - Comprenez-moi bien, Emissaires. Je ne souhaite pas me montrer impoli ou insultant envers vous. Mais vous frappez à ma porte et demandez audience. Vous me présentez un cadeau, une invitation également. Alors que dans le même temps, vous amassez une flotte considérable près de mes Arches. Que votre Général Narsès prépare ses armées à la guerre contre nous. Comment devrais-je réagir, selon vous ? Comment ne pas me méfier d'une telle invitation alors même que nous sommes proche d'une bataille navale d'envergure ?

Oui car là était le problème principal. Des armées à leur porte et deux émissaires qui arrivaient presque en même temps. Une tactique de diversion ? Pour voir les forces en présence ? Plausible, ce qui expliquait aussi qu'ils ne soient pas accueilli au Temple de Poséidon mais bel et bien au pied d'un des principaux piliers Atlantes. Aux portes des Abyss. Le Merinita se détendit toutefois un peu, faisant un petit signe d'apaisement de la main.
    - Le Général Deukalyion pourrait aisément vous confirmer que nous avons été dans l'obligation de prendre des mesures drastiques pour assurer la sécurité des nôtres. Atlantis n'est pas un simple avant-poste, comprenez-le. Notre peuple tout entier vit sous ce dôme gigantesque. Nous ne pouvons nous permettre de prendre le moindre risque, surtout lorsque nous sommes en passe de subir une attaque.

S'il l'estimait nécessaire, Deukalyion pourrait parler des flottes Atlantes déployées. Narsès et ses généraux les avaient vu. Une entrevue avait même eu lieu. Deukalyion pourrait sans risque expliquer que les Atlantes possédaient bien des façons de défendre une Arche en danger. Quant à la sécurité, il était le mieux placé pour dire qu'ils étaient sur le pied de guerre, finalement. Un instant, Orphéus détaillait du regard les deux hommes. Cherchant à entendre les chants de leur armure. Des chants qui différaient grandement des douces mélodies des Scales.
    - Mais soit, partons du principe que vos intentions sont pures. Mon prédécesseur vous a fait confiance et cette confiance a été bafoué. Je ne vous mentirais pas, Chevaliers. Je ne suis pas aussi bien disposé à votre égard que ne l'était mon prédécesseur. Il vous appartient donc de faire renaître la foi de ceux qui se sont fait abusés par le passé. Ah, et soyez rassuré, Silas des Gémeaux : Cinead se porte très bien. Rien d'aussi fâcheux ne lui est arrivé qu'à votre précédent Pope, fort heureusement.

Cela n'était en rien un secret. Et prouvait aussi une chose évidente, ce pourquoi il en parlait ouvertement : la passation entre l'ancien Légat et le nouveau s'était effectuée dans les règles de l'art. Ainsi Orphéus connaissait véritablement les relations passées et les différentes alliances qui s'étaient nouées. Car son cousin le lui avait dit de vive voix. Pas de souci de lecture ou d'interprétation. Des faits. Toujours. Ce pourquoi Orphéus était la personne idéale pour traiter avec les délégations extérieures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1839-orpheus-merinita-ft#
DeukalyionDeukalyionArmure :
Écaille du Kraken

Statistiques
HP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-bleu1350/1350[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-rouge850/850[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-rouge  (850/850)
CC:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-jaune1600/1600[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-jaune  (1600/1600)
Message Re: [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus)   [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) EmptyJeu 24 Sep - 14:53
Breve circonspection

Les présentations tout d'abord. Des deux chevaliers parvenus jusqu'à cette terre enfouie, le premier semblait bien plus bavard et à l'aise dans les discussions. Allaient-ils être de simples beaux parleurs venus donner bonne figure ? Etait-ce là une simple diversion ? Car les deux Atlantes savaient. Au dehors, sur les mers, l'orage grondait.

Ils n'étaient pas venus les mains vides, un présent enfermé dans une boite tenue par le Bélier. Des intentions aussi, une histoire intrigante d'invitation. Voilà qui était étrange vu la situation actuelle. Forcer la paix en provoquant la guerre ? Quelle drôle d'idée, à croire que le changement de tête n'avait pas été des plus bénéfiques pour la Sagesse. Cependant, il serait idiot de juger trop prestement sans aucune explication. La démarche semblait claire et en cas de trouble, quel qu'il soit, Atlantis saurait y répondre. De l'audace donc, mais pas trop. A cet instant, le Kraken souriait, préparant dans esprit les différents cas de figure qui pourraient suivre cette entrevue subite. Il acquiesça brièvement devant son supérieur avant de faire les quelques pas le séparant des Saints.

    - Puis-je prendre ce coffret, Nebu du Bélier ?


Difficile de penser à un refus dans cette position et en exprimer un serait une preuve de roublardise. Si piège il devait y avoir, le Kraken le subirait et pourtant il n'y croyait pas. La présence de deux Chevaliers d'Or était impressionnante de par la situation actuelle. Le silence était une arme, dangereuse, emplissant les cœurs de suspicion. La démarche était brusque et sans brutalité. Une telle courtoisie existait-elle dans les abords des restes de Carthage ? Son regard de glace se posa sur le Légat, alors, avant de revenir vers les deux émissaires, attendant que le coffret lui soit remis.

    - La sécurité, oui. Une valeur fondamentale lorsque des vies civiles sont en jeu. Enfin, pas forcément toujours civiles il est vrai... Est-ce pour cela, Chevaliers, que le Grand Pope n'est pas venu lui même nous faire part de ses bonnes intentions. Par... sécurité ? Ou bien peut-être est-il trop occupé à diriger vos troupes prêts de l'Arche de Carthage ?


Son timbre de voix restait des plus calme, attendant patiemment que le présent et observant les visages des deux Saints, prêt à capter leurs prochains mots pour mieux comprendre les raison de leur présence ici. Car Oprheus l'avait dit et le Kraken partageait se point de vue : il n'y aurait aucune bienveillance de la part d'Atlantis au moindre signe de tromperie. Ils étaient prêts.


[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) Signature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1707-deukalyion-algos-gen https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1714-deukalyion-algos-general-du-kraken En ligne
NebuNebuArmure :
Chevalier du Bélier

Statistiques
HP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-bleu0/0[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-rouge0/0[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-jaune0/0[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus)   [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) EmptySam 26 Sep - 13:45
Silence. Alors que les différents mots sont lancés. Alors que la réalité se dessine lentement dans l'esprit du Premier Gardien. Dont les sourcils se froncent un instant. Aux mots de Silas, déclencheurs d'une première vérité que l'Égyptien aurait préféré garder de côté. Quelle était la technique réfléchie ? Ah, oui. La neutralité relationnelle. Mais il semble que cette simple notion semblait lointaine à la réflexion du guerrier.
Mais au moins était-il sauvé par pire réalité. Celle que les deux représentants du peuple Atlante – dont le Légat – mettent en évidence. Une réalité militaire. Des mouvements de troupes, dirigés, sûrement pensés aussi, par Narsès. Incompétent. Imbécile. Et, d'une certaine manière, un traître. Une initiative ambitieuse. Stupide. Meurtrière, aussi. Mais fallait-il être surpris d'un tel comportement ?

Non. Car Narsès est une épine dans le pied du Sanctuaire et de l'Empire depuis bien longtemps. Les raisons divines qui poussent la Sagesse à le garder sont aussi incompréhensible que les raisons même de l'existence de l'eunuque dans les hautes sphères impériales. Stupide Narsès et ses ambitions. Plus que ses attributs masculins, c'est sa langue qui aurait dû lui être coupée. Un dessein que le Bélier ne tardera pas à accomplir si les choses continuent d'évoluer en ce sens … avec ou sans l'aval de la Sagesse – qui semble bien loin de comprendre la réalité de cet Empire.

À force de s'étendre, oui, des Exarques sont nés. Des représentants militaires et politiques. Qui se veulent Roi sur leurs terres. Éloignés du Sénat et de l'Empereur, leur liberté d'initiative peut parfois créer de complexes situations. Tout comme désigner un Grand Pope incapable d'alimenter une relation politique et économique essentielle. Et voilà que notre déesse est maintenant incapable de tenir en laisse sa putain. Une réalité dangereuse. Pour cette délégation. Même si cela pouvait au moins avoir un effet positif …

« Je vous en prie. » Ces mots étaient sortis dès la demande du Général du Kraken. « Ce coffret contient une relique de l'ère mythologique : une corne. Celle du Taureau Blanc tué par Thésée, père du Minotaure. » Des mains qui viennent porter le coffret d'or jusqu'à celles du Général, alors qu'il l'observe, un dernier instant, avant d'écouter ses derniers mots. Confirmation et questionnement qui s'ajoutent à ceux du Légat. Mais un silence. De la part du Bélier d'Or, dont les mains glissent dans son dos. « Je ne vous ferais pas le déshonneur d'ignorer l'absence de … sagesse du prédécesseur de Sa Sainteté. Face à la guerre, il a pris les armes. Pour mourir. Un acte de chef de guerre, louable. Accompagner ses troupes. » Il observe Orpheus. Respectueux. « Mais, face à la politique, il a tourné le dos. Preuve de son incompétence en tant que chef d'État et partenaire économique, politique et militaire. » Belle ironie pour un chef de guerre. « À vous de croire, ou non, la sincérité de mes mots. Mais je suis un homme qui préfère les faits et le pragmatisme. » Un homme politique. Un homme qui baigne dedans depuis plusieurs années, autant que dans l'intérêt économiques. « C'est une alliance partant du principe même de pragmatisme que le Grand Pope cherche à établir. Et nous le savons que trop bien : les erreurs du passé ne doivent aucunement être réitérées. »

Ressemble-t-il vraiment à un Chevalier d'Or à cet instant ? Lui-même aurait préféré ne pas être engoncé dans son armure à cet instant. Car si le cosmos peut être éteint, l'or, lui, continue de briller, caresser par cette lueur crépusculaire, unique chez les douze. Et s'il apprécie celle-ci sur un champ de guerre violente … il préfère les atours de la noblesse et de l'élégance lorsque le conflit est d'ordre politique. Car oui, actuellement, la conversation semble tourner vers un conflit particulier.

Qu'il doit dénouer.

« Quant à l'absence de Sa Sainteté … celle-ci n'est aucunement liée aux agissements de Narsès. À l'heure où nous avons été envoyés, aucun ordre militaire n'a été transmis à l'Exarque, depuis le Sanctuaire. Ni depuis la Capitale de l'Empire. » Bien entendu, il aurait pu préciser. Préciser que Childéric n'a jamais donné cet ordre. Mais cela aurait été évité un piège pour tomber dans un autre : même si le Vétéran reste la Voix Terrestre de la Divine Athéna, cette dernière est suffisamment grande pour ordonner quelque chose d'elle-même. Qui peut dire ce qu'elle peut ordonner à d'autres ?

« De plus … aucun intérêt politique ne vient appuyer une telle démarche … Ce que vous nous apprenez, et je vous en remercie … est un potentiel acte de trahison envers le peuple impérial. » Un silence. À nouveau. Oui. Le peuple impérial. Pas seulement le Grand Pope, mais aussi une nation. Et il appuie d'ailleurs ce propos.

« Comme vous le dites si bien, Général, quand une guerre est déclarée, les forces armées ne sont pas les seules touchées. La population civile est elle-même emportée dans ce maelström. C'est pour sécuriser cette population, ainsi que la cohésion impériale, que les Exarques existent … Tout comme les Généraux protègent les piliers, les Exarques de l'Empire forment un pilier essentiel au maintien de l'Empire et de son extension. La question est : le Grand Pope, l'Empereur et la Déesse voient ils Atlantis comme une potentielle région appartenant à l'Empire ? » Sa voix devient plus stricte. « Jamais. Aucunement. Parlons de faits, là encore. Vos connaissances sont légendaires, vos arts aussi. Votre observation du monde, vos capacités et vos ressources – nous continuons de parler de faits –, font de vous de potentiels partenaires puissants. » Et non une annexe d'un Empire qui s'étend beaucoup trop pour son propre bien.

« Le Grand Pope ne souhaite pas briser une nation qui peut nous apporter autant, par sa propre liberté. En échange, bien entendu, de notre propre action dans ce partenariat. Ainsi, c'est bien cela qu'il vous propose comme alliance. Un partenariat qui permettra à nos deux nations de briller. Ne pas toujours conquérir, pour apprendre, de nos deux sociétés et faire fluctuer nos intérêts communs … là est la véritable sagesse. » Peut-être regrettera-t-il ses mots, qui pourraient insulter la Déesse. Mais qu'importe. « Malgré tout … l'être humain est faible, ne nous le cachons pas. » Un sourire. Bien que son regard d'abysse ne cherche aucunement à faire rire. C'est bien un fait, là encore, qu'il impose dans cette discussion. « Et si Narsès, par sa faiblesse – ainsi que celle d'autres généraux – à oublier ses prérogatives et poussé les forces militaires impériales dans un conflit qu'aucune autorité supérieur n'a validé … » Le sourire s'efface.

Le fait tombe. Tranche. « Alors la justice impériale et celle du Sanctuaire gérera son cas avec la plus grande objectivité. Et la plus grande clarté envers les victimes de ses agissements. »

Silence, à nouveau. Alors que son regard vient un instant regarder Silas. Il fallait espérer que cette plaidoirie ne soit pas faite en vain. « L'absence du Grand Pope, vu qu'il s'agit d'un sujet en effet important, n'est donc pas lié à cette affaire. En tant que Voix Terrestre d'une divinité, vous connaissez les devoirs qui incombent à cette fonction. Soyons le plus honnête possible : il est dans mes fonctions de jouer le rôle d'intermédiaire entre Sa Sainteté et de potentiels acteurs politiques. » Une main sur le torse, une légère inclinaison. « Ce qui est un honneur, car c'est la première fois que j'ai la chance d'observer les profondeurs aquatiques … depuis ce point de vue. » Un spectacle agréable, il ne le cache pas.
« De plus, notre visite n'est qu'un premier pas, vers le retour à des liens actifs et dans les deux sens. Ainsi, nous vous offrons déjà ce cadeau, cette relique. Ensuite, nous espérions que cette actuelle rencontre nous permette de poser les bases et les conditions d'une table ronde entre nos différentes nations. Une table ronde qui représentera au mieux les intérêts de chacun. »

Un regard en direction de Deukalyion, puis du Légat. « Une table ronde dans un environnement neutre. » Il s'arrête. Laisse le silence s'attarder. Plus sombre, car il y a une réalité qu'il ne peut oublier. Et une initiative à prendre. « Malgré tout … au vue des circonstances … je ne peux décemment pas laisser un dissident s'en prendre aux forces de ceux que nous souhaitons rencontrer. Ni mettre à mal votre sécurité. » Dissident. Le mot est lancé. La réalité est posée.

Un instant, ses paupières se ferment, son pouce caressant sa lèvre inférieure. Une réelle réflexion. Puis, lentement, ses yeux se dévoilent de nouveau. Pardonne moi, Childéric. Tu devras attendre avant de jouer au jeu direct de la politique. « Je vous propose donc la chose suivante. Si l'offre vous semble raisonnable, notre actuelle entrevue permettra de poser les bases des conditions d'une rencontre ultérieure. En tant que représentant officiel du Grand Pope, je vous annonce que le Sanctuaire s'engage à gérer les actions de Narsès et punir toutes hostilités, passives ou actives, de lui et sa suite, envers votre peuple et vos possessions. » Son regard plonge dans celui d'Orpheus.

La justice a plusieurs visage. Parfois un procès.
Parfois, des actions plus fortes. « Comme je vous le précisais, si Narsès a oublié ses prérogatives … la Justice du Sanctuaire les lui rappellera. » Oui. Voilà ce qu'il lui propose. Le Sanctuaire gérant toutes représailles envers l'élément dissident. Le sous-entendu est d'ailleurs bien présent. Un rappel définitif. Sans seconde chance.

« Si nous en venons à cet accord, alors la rencontre se déroulera lorsque vos intérêts et votre sécurité ne seront plus dérangé par Narsès. Ainsi que selon les conditions établies durant cet échange et validées, bien entendu, par Sa Sainteté. » Un nouveau cadeau. En plus du coffret. Un coffret qu'ils ouvriront, à un moment donné.

Entre la corne d'un taureau mythologique et des intérêts politiques … à voir quel cadeau sera le plus rentable …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SilasSilasArmure :
Gémeaux

Statistiques
HP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-bleu1650/1650[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-rouge1250/1250[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-rouge  (1250/1250)
CC:
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) G-jaune1500/1500[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus)   [Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus) EmptyHier à 13:13


Orpheus jouait sur sa position de maître des lieux pour se la jouer plaintif et supérieur mais l'homme s'était-il rendu compte qu'il se donnait des excuses et donner en contrepartie des erreurs aux Saints alors qu'il avait au final fait de même. Si feu Akritès avait oublié l'alliance pendant la guerre, Orpheus lui qui était au commande avait lui aussi oublié l'alliance alors qu'il savait qu'elle existait. Il fallait donc avouer que les Atlantes s'étaient donc renfermés sur eux même et avaient attendu que le Sanctuaire viennent à eux au lieu de faire le pas vers la terre ferme. Si le Légat jetait la pierre à la faction d'Athéna, il avait tort car il était finalement tout aussi fautif de la non exécution des termes du contrat. Bien-sur Orpheus rappela l'une des conditions de la-dite alliance, l'orichalque. L'orichalque que Cinead offrit pour ouvrir les anciennes négociations, le cadeau, l'offrande du même type que la corne qui dormait dans le coffre que Nebu laissa à Deukalyon pour qu'il puisse le remettre à son supérieur. Mais Orpheus oublia une chose, le reste de l'orichalque ne fut jamais envoyé au Sanctuaire car Atlantis n'avait depuis l'accord passé entre Akritès et Cinead plus envoyé quelqu'un pour le livrer au Sanctuaire. Les deux factions étaient donc en tort, mais le Légat se la jouait victime, diva tombée sur scène accusant le pauvre choriste. Les Marinas s'étaient autant tu que les Saints et ils n'avaient de plus par régler les accords de livraison du métal, l'offrande de Cinead n'était qu'un échantillon...

Silas aurait pu ouvrir sa gueule sur cela, mais voyant que Nebu n'avait osé répondre à cela, il préféra ne rien dire, au final c'était un accord tombé à l'eau si on pouvait le dire ainsi. L'ancien n'avait plus lieu d'être et donc les termes de l'accord n'avait plus lieu d'être encore de la partie. Le Gold Saint des Gémeaux préféra rebondir sur les dires de Nebu sur Narsès.

_ Ainsi donc le petit pope a préféré ne pas écouter les conseils du Grand Pope et lui aurait désobéi. Je pense que cela ne passera vraiment pas auprès du Pope Childéric. Croyez-nous lorsque nous vous disons que cet homme n'agit que pour lui et non pour le Sanctuaire. Quelle serait l'idée de nous envoyer ici avec les meilleures intentions du monde pendant qu'un autre nous poignarde dans le dos avec ses actes belliqueux à votre encontre.

Simple coïncidence du calendrier pour que le petit pope lance son offensive alors que le Grand Pope a missionné deux Golds Saints pour aller parler diplomatie avec le Légat? Ou l'eunuque avait-il une taupe et alors il avait fait exprès pour mettre Childéric et sa délégation donc dans la merde? Complot ou hasard? Pour le moment Silas espérait que le Légat les croit et qu'il mette bien cela lui aussi sur une drôle de fortune...





Lorsque j'engage un combat, il ne me vient pas à l'idée que je puisse le perdre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1825-silas-gold-saint-des https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1723-silas-gold-saint-des-gemeaux
 
[Mi-Février] De Fer et de Sang (Nebu, Silas, Orpheus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Mare Nostrum :: Atlantis :: Pilier de l'Arctique-
Sauter vers: