Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 30 Septembre 2020)
 
Partagez
 

 [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-bleu1650/1650[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-rouge1200/1200[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-jaune1650/1650[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-jaune  (1650/1650)
Message [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]   [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] EmptyMar 29 Sep - 2:16
Ses yeux furetèrent. Un coup à l'Ouest ; Un coup à l'Est. Ce trajet, pour rejoindre l'immensité des eaux qui s'étalaient droit devant elle : l'Horizon. Comme un diamant, le Bleu s'était emparé du Ciel et de la mer, à en perdre la tête. La pierre érodée des falaises et le sable chaud de la ville renvoyaient étrangement Ryme vers les paysages de son enfance. La chaleur latine et la présence furtive d'une petite souris vivace et intrépide -qui venait de plonger dans l'obscurité d'un minuscule trou dans l'un des murets - achevèrent tous ses doutes. Le Péloponnèse portait bien son nom. Un bras de mer par ci, pour un air de sagesse par-là. Soudain, l'odeur iodée de l'Océan chatouilla ses narines et la Sainte reconnut en cette brise un appel peu joyeux.

Un écho aussi triste que familier...

Comme s'ils étaient chez eux, sans être chez eux pour autant...

"Ce territoire est normalement placé sous la juridiction d'Athéna...Dis-moi, tu aimes l'histoire ?" Ces mots, la jeune femme les laissa s'échapper ces mots, sans douceur aucune. Amicalement, une main malicieuse finit par ébouriffer la chevelure de blé du pauvre Chevalier de Bronze... "Tu te souviens encore des enseignements historiques et mythiques qui faisaient s'endormir le petit "chatounet Tharros" ? Moh, c'est adorable, j'espère que oui ! Jusqu'à preuve du contraire, un petit rappel ne nous ferait pas de mal..."

Un faux sourire transpira sous le masque de la jeune femme pour finalement retomber comme un soufflé. Sa taquinerie de court terme, pur et simple esprit de camaraderie et de rivalité entre le Lion et son cadet, laissa place à son scepticisme. La mission était d'ores et déjà à portée de mains, mais la vision d'un village, probablement en fumée il y avait de cela au moins deux bonnes semaines, chassa de suite ses blagues potaches et sa bonne humeur. Progressant méthodiquement sur le sentier, Ryme déroula enfin le fil de ses pensées, sans briser le charme de sa marche.

"Mon maître adorait Achille, quand il était chevalier. Silas, quant à lui, adulait probablement un peu son maître... Aujourd'hui, je me dis que chaque petit garçon et petite fille doit finalement avoir son héros ou son héroïne... "

Au sol, une poupée en chiffon prenait la poussière ; précieux butin d'une fillette qui n'était probablement plus de ce monde. Courbée, le dos de la Gardienne céda à sa curiosité et sa main saisit ce bien abandonné qui suscitait en elle tant de doutes. Son esprit imaginait difficilement que la ville ait pu être le spectacle d'une telle barbarie. Après tout, il était si facile d'oppresser un esprit humain. Qui pouvait bien savoir quel genre d'animal Tharros et elle rencontreraient à l'avenir ? Des bêtes du chaos, oui. Suffisamment indomptées pour ravager toute trace de vie. Ses phalanges blanchirent un bref instant et, laconiquement, Ryme rappela les mots-clés.

Ils avaient déçu les enfants de ce village en arrivant trop tard ; un second échec n'était pas de mise...

"Je ne répéterai pas les mots qu'on s'est prononcé devant les portes. Restons sur nos gardes..."

Un pas. Deux pas. Arrêt sur image. Menton dans l'une de ses mains, son regard félin scruta cette fois-ci droit devant elle. S'esquissant, la silhouette de son Alter Ego - un peu plus grande et grosse que le mois dernier - caressa et frotta ses cuisses, pour finalement se blottir contre sa maîtresse et sa main apaisante. La guerre était cruelle, et ses conséquences amplifiait l'intensité de l'amer arrière-goût qui hantait son palais. Au moins aura-t-elle le mérite de lever le voile sur ce mystère, et ces débris de village naguère en feu...

Un demi-sourire. L'enquête pouvait débuter. Le feu avait tracé son chemin ça et là, mais il n'avait pas tout englouti. Si Fortuna était avec eux, son Flair pourrait peut-être faire ses preuves par la même occasion.

Une chance...

La Lionne fit la promesse silencieuse de débusquer les intentions du rat tapi dans les cendres de Nauplie. Au même moment, son apparition devint aussitôt un fantôme perdu dans le vent.



[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] Ryme_s10



Dernière édition par Ryme le Mer 30 Sep - 11:06, édité 2 fois (Raison : Coquilles)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
TharrosTharrosArmure :
Lion Mineur.

Statistiques
HP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-bleu1050/1050[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-rouge1350/1350[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-jaune750/750[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]   [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] EmptyMer 30 Sep - 10:50
Elle recommençait… à croire qu’elle le faisait exprès pour le mettre en rogne, ou qu’elle était trop stupide pour comprendre qu’il n’aimait pas ça, le contact humain. C’était pourtant pas compliqué à comprendre, ne pas poser cette foutue main sur lui. C’était quoi son problème au juste ? Elle était en manque d’attention ces derniers temps ? Elle souffrait cruellement d’un besoin de toucher humain, de chaleur tactile ? Lui clairement pas, alors si elle pouvait juste garder ses doigts loin de lui, il s’en porterait pour le mieux. Il la gratifia à ce propos d’une grimace, et d’un bruit de langue heurtant le palais à l’intérieur de sa bouche. Petit son traduisant son mécontentement, mais aucune parole. Il gardait toute agressivité verbale comme physique pour d’éventuels adversaires. Aussi agacé pouvait-il l’être par le comportement de la lionne, il ne réagirait pas autrement. Ils étaient en mission, l’heure n’était plus à la chamaillerie futile.

« J’aime bien oui, ‘fin ça dépend des histoires. Celles sur les dieux ou les batailles oui, mais les histoires d’amour et autres conneries je m’en cogne un peu. » Toujours aussi franc et direct, il ne cachait pas son intérêt pour l’épique et le sanglant, les armes et l’affrontement. Les romances de ces mêmes divinités en revanche, il n’y accordait aucun intérêt. D’autant que c’était un casse tête sans nom, de parvenir à suivre toutes leurs aventures sexuelles. Ils couchaient tous entre eux, de gré ou de force, puisque souvent la femelle dans l’histoire n’avait pas son mot à dire. Il l’écouta déblatérer sans vraiment lui porter un grand intérêt, les yeux rivés sur cette immensité bleue qui s’étalait à perte de vue derrière le village vers lequel ils se dirigeaient. C’était un paysage renversant, captivant, il n’aurait pu le nier. Le nom de Silas lui chatouilla l’oreille, attirant un peu plus son attention afin d’écouter ce que son maître avait à voir au milieu de cette affaire.

« J’ai pas besoin d’un héro dans ma vie, c’est pas pour lui que je me bats. C’est pas lui non plus qui m’a filé cette armure. » Il ne partageait pas le raisonnement de Ryme, pourquoi avoir un héro à aduler quand on servait une déesse ? Elle pouvait bien ramener n’importe lequel de ses héros qu’elle adorait tant, Athéna n’en ferait qu’une bouchée. Il l’observa du coin de l’oeil ramassait une poupée à l’abandon, certainement que sa ou son propriétaire ne reviendrait jamais ici la récupérer. Il ne comprenait pas pourquoi elle s’infligeait cela ou même comment cela pouvait bien l’affecter, si comme lui elle venait de la rue, cela ne devait pas être la première poupée abandonnée qu’elle croisait. Lui-même avait dû se débarrasser ou faire le choix de perdre des choses, privilégiant sa survie. La mort, il lui avait fait face à de nombreuses reprises, quand elle emportait ses camarades ou venait directement le confronter.

« Pas d’état d’âme, je sais. » Il était déjà sur ses gardes, depuis le départ du Sanctuaire, plus ou moins. Chaque fois qu’il quittait ce lieu, qu’il plongeait dans le grand monde, il reprenait ses anciennes habitudes. Méfiance et surveillance mène à la survie. Se laisser surprendre et se faire poignarder dans le dos, très peu pour lui. Le ton employait et l’attitude affichée après avoir franchit les limites du Sanctuaire ne laissait aucune place au doute, il prenait les choses très au sérieux. Il se recula d’un pas lorsque l’animal fait de l’énergie cosmique du Gold Saint vint se coller à sa maîtresse. C’était la première fois qu’il la voyait. Il posa un regard sur le village, attendant les ordres. Armure encore dans sa box qu’il portait sur son dos, il connaissait l’importance de passer inaperçu, chose qu’il savait faire. On ne sort pas vivant des rues de Constantinople en comptant seulement sur la rudesse de ses poings, il pouvait faire profil bas quand il le fallait.



Armure du Lion Mineur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2114-tharros-bronze-saint
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-bleu1650/1650[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-rouge1200/1200[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-jaune1650/1650[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]   [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] EmptyDim 4 Oct - 17:29
Soupe au lait ou non, Tharros restait fidèle à ces lettres de non-noblesse. Une caractéristique que Ryme partageait néanmoins dans son soupir parfaitement explicite. Dans ce duo, il n'y avait jamais eu de finesse, ni même de tact. Les rues les avaient déjà trop marqué au fer rouge pour faire marche arrière. Toutefois, d'après les propres conclusions de la Sainte, Tharros était comme tous ces petits lions durant l'une des périodes-clés de leur vie : ses dents de lait tombaient au profit des crocs qu'il avait aiguisé depuis déjà deux ans. Quant à savoir l'objet sur lequel le Bronze se défoulerait, Athéna seul savait qui en serait la prochaine victime...

A cette jeune femme, il ne lui vint pas à l'idée d'être un défouloir vivant. Sous son masque, sa voix s'éleva et trahit dans son ton une point de cynisme, à la fois blasée et exaspérée.

"Je retrouve bien là le fameux "Saint rabat-joie". Je ne suis même pas étonnée."

Son Alter Ego a ses côtés signa sa présence quelques secondes, les pourtours de sa silhouette s'estompant en un léger halo lumineux. Puis, sans prévenir la créature disparut de nouveau. Etait-ce un mirage, ou laissait-elle seulement planer derrière elle la pensée d'avoir perçu un fantôme ?

"Bien, alors allons-y."

La créature demeura. Les mètres se succédant dans leur marche, ses pupilles azurées s'étaient perdues sur ce qu'il restait des charpentes de la ville. Sans pour autant dissimuler totalement sa présence -après tout, ces ruines étaient désertes -, la jeune femme n'en resta pas moins sur ses gardes. Le ravage des maisonnées, les couvertures et les vivres décomposées mais encore à terre laissait planer une atmosphère trop étrange pour se permettre le luxe de prendre cette mission à la légère.

Comme l'on affuterait sa lame, la jeune femme dardait les coins, droit devant elle également. Tactile comme à son habitude, ses droits effleurèrent le bois brûlé et inspectèrent quelques éraflures faites dans les poutres.

"Il n'y a plus de feu, le bois n'est pas chaud, mais c'est comme si c'était hier vu l'odeur et la sensation. Il n'y a plus personne, a priori. Enfin, pas de villageois en vue."

Croisant les bras, Ryme céda à un moment de réflexion avant d'entamer les premières recherches. L'endroit n'était pas aussi grand qu'Athènes, mais une citadelle ainsi qu'une forteresse au loin interpellèrent ses sens. Peut-être leur manquaient-ils un peu de recul afin de considérer la ville et ses endroit-clefs.

Que faire ?

"Ma Lionne va faire un tour dans ma ville. Si une trace de cosmos ou une odeur particulière croise son chemin, je le saurais.", soulagna finalement la Sainte du Lion. A peine eut-elle prit cette décision que le félin de cosmos s'éloigna, le nez au sol puis dans les airs, en flairant les traces de cosmos dans une grimace, les résidus imprégné d'odeurs humaines qui pouvaient subsister encore ça et là dans la ville. "Au cas où, elle n'a pas de nom, et elle n'en aura jamais car elle n'est pas un animal de compagnie, mais si tu prononces le mien, elle viendra sûrement à toi."

Dans une dernière inspection des lieux, enjambant les objets et les débris sur son chemin, sa quête se poursuivit.

Jusqu'à la prochaine initiative...



[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
TharrosTharrosArmure :
Lion Mineur.

Statistiques
HP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-bleu1050/1050[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-rouge1350/1350[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-jaune750/750[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]   [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] EmptySam 10 Oct - 0:14
« Pfeuh. » Elle pouvait bien le gratifier d’un surnom ridicule et agaçant, cela ne changeait pas sa vision des choses. Il n’était pas comme elle, la bonne humeur et le rire ne faisaient pas partie de son arsenal, lui qui aimait tirer la tronche à longueur de journée. On prenait plus au sérieux un lion à la mine sérieuse et fermée, qu’un lion à la blague facile et au sourire niais s’étalant sur sa petite face ensoleillée de joie. De toute façon, être Chevalier n’impliquait pas d’être heureux, l’important était ce qu’il accomplissait, la façon dont il œuvrait pour les projets de leur déesse Athéna. Ce n’était pas avec de la joie et de la bonne humeur qu’il lui botterait les fesses pour prendre sa place en tant que gardien du temple du Lion. Rester concentré sur son objectif principal, sur la voie empruntée, redoubler d’efforts pour s’améliorer et gagner en puissance. Une fois la Gold Cloth tant convoitée sur ses épaules, il aurait tout le loisir de s’amuser de la situation, une Ryme pleurnichant et vaincue à ses pieds.

Ils pénétrèrent dans le village et l’ambiance changea radicalement, l’odeur de brûlé et le spectacle de nombreuses habitations ravagées par le feu y étant pour beaucoup. Sans y avoir assisté, l’on pouvait deviner le drame qui s’était joué ici. Quand elle avait mentionné un massacre total de la population, elle ne plaisantait pas. Il n’y avait pas une trace d’une âme vivante à l’horizon, juste le duo de lions se tenant debout au milieu des décombres. Si rescapés il y avait, ce dont il doutait fort, ils avaient pris la fuite dans la foulée. Certainement pour ne pas être achevé par leurs bourreaux. D’ennemi, il n’en ressentait pas la présence, mais sur ce point il ne pouvait se fier qu’à ses sens naturels. Sa manipulation du cosmos et la perception de ce dernier restait encore un gros point noir, aussi ne pouvait-il pas compter dessus. Sur ce point, il s’appuyait sur sa supérieure, bien plus douée dans le domaine. D’après elle, la voie semblait sûre. Il ne relâchait pas son attention pour autant, guettant le moindre signe suspect.

Il acquiesça aux consignes, observant le félin fait d’énergie cosmique s’éloigner, partant sur les traces des coupables. Il se foutait bien de savoir qu’elle n’avait pas de nom, mais nota l’information dans un coin de sa tête. Il saurait faire appel à elle en cas de besoin. S’éloignant quelque peu de Ryme, il s’assura de garder le contact visuel avec elle. Important dans ce genre de moment, à l’époque où il menait son groupe de sauvageons il avait instauré cette règle. Ne jamais rompre le contact visuel. En cas de danger, on était ainsi immédiatement alerté et plus facilement en capacité de réagir. Il s’approcha des entrées de maisons, observant à l’intérieur, jetant des regards par les fenêtres. Qui sait, peut-être y trouverait-il quelqu’un ou quelque chose les aidant dans leur mission. La cramé embaumant l’air faussait son odorat, mais la vue et l'ouïe se révélaient tout aussi efficaces dans ces conditions. Au fil de leur progression, il ne pouvait s’empêcher de songer à ce lieu qui il y a peu, transpirait de vie et qui par la stupidité des uns, avait croulé sous les flammes.

Cherchant la moindre trace de lutte, d’une arme relâchée dans le chaos ambiant des événements, la moindre piste pouvant les renseigner sur la faction des responsables, il sentait la colère grondait au fond de lui. Qu’importe les motivations de ces gens, les ordres auxquels ils répondaient, la divinité derrière tout cela, ils ne méritaient pas une mort douce et honorable.



Armure du Lion Mineur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2114-tharros-bronze-saint
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-bleu1650/1650[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-rouge1200/1200[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-jaune1650/1650[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]   [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] EmptyDim 11 Oct - 12:08
L'un de l'autre, Tharros et Ryme n'étaient jamais très loin. Tout juste à quelques mètres de distance. C'était pour le mieux : la Lionne ne désirait pas être séparée du Petit Lion, sans se douter que leur solitude éclaterait d'une seconde à l'autre. Au loin, un bruit alerta la jeune femme. Le grincement d'une roue et le son chaud d'une cargaison montée sur un chariot en bois flattèrent ses oreilles, brisant le silence pesant de la ville morte.

Etait-ce un signe de vie ?

La créature de cosmos releva la tête. Ses yeux d'un blanc aveugle se rivèrent immédiatement vers la source de bruits et observèrent, détaillèrent la silhouette nouvellement présente dans le village. Un, puis deux tics nerveux au niveau de ses oreilles. Quelques hommes ; des marchands itinérants pour la plupart. Sans doute n'avaient-ils jamais été informé de la destruction de Nauplie. Une nouvelle des plus fâcheuses...

Ryme pria pour qu'ils ne soient que de passages. Pour leur propre bien, d'une part. L'endroit était encore dangereux jusqu'à preuve du contraire. D'une autre part, s'ils venaient à rester trop longtemps dans cet endroit, ils dérangeraient leur mission. Heureusement, aucune armure ne recouvrait encore le corps de la jeune femme. Emmitouflée dans son capuchon, sans plus de manières, les épaules à la fois droites et débonnaires, la Gardienne s'interposa et signa sa présence. La seconde suivante, Tharros put entendre des cheveux hennirent. Quelques exclamations s'ensuivirent : sans chichi, la Lionne venait de se présenter face aux charettes.

"M-Madame. Je ne m'attendais pas à...Qui êtes vous ?
- Ni un brigand, ni un cul royal. Juste une itinérante de passage, appelez-moi Ryme.
répondit-elle simplement, en resongeant à une formule du passé maintes et maintes fois utilisées parmi les "Petites Mains". Bien consciente du choc que venaient de vivre ces villageois, la jeune fille était prête à répondre, sans pour autant perdre la fermeté et l'urgence de leur bien être. Que venez-vous faire à Nauplie ? C'est devenu un endroit...dangereux, vous savez ? La ville a été attaquée il y a de cela quelques jours. Je suis venue voir si je pouvais trouver des survivants, comme cela se fait régulièrement pour aider aux premiers soins. Le lieu n'est pas sûr pour des marchands."

Les bras croisés, ses yeux verts -dissimulés sous son masque et l'ombre de son attirail-, ne manquèrent pas de constater la détresse de ces hommes. Et si ces hommes n'étaient pas de simples marchands ? Et s'ils s'agissaient d'anciens Naupliens ?

"Des...Des survivants ? Mais nous ne sommes pas vraiment marchands..." La mine du chef de bande se décomposa. Toutefois, les ruines alentours avaient déjà éclairci son jugement, aussi amer fut-il..."Vous insinuez que les autres ont péri depuis quelques semaines ? Pendant qu'on est parti ? Pourtant, à part une ou deux présences insolites, il n'y avait pas d'armée, pas de voleurs sur le chemin..."
"Nous avons quitté Nauplie pour faire du commerce dans les villes alentours...Le printemps arrive bientôt et il nous fallait rapporter des couvertures, mais surtout des vivres. Nous venons tout juste de rentrer mais...Il y a des survivants, j'espère ?, résonna une autre voix, plus bas, sur le point de craquer.
- M-Ma femme ! Je dois la chercher !
- Non, monsieur, restez-ici avant de...

En titubant, en manquant de déraper, un jeune homme descendit de la charrette pour aller en direction d'une bâtisse un peu brûlé. Sa silhouette s'effaça au pas de la porte mais, au-delà de ces murs, tous pouvait deviner la détresse du pauvre veuf. La guerre était sale et, dans l'oubli qui leur était destiné, les villageois étaient meurtris et délaissés. Pourquoi les Hommes devaient-ils toujours souffrir pour les fautes et les démons d'autrui ? Dans son silence, Ryme jura d'y remédier.

C'était l'œuvre de toute une vie, dans son cas ! Une forteresse portuaire ne demandait qu'à être explorer...Si tout du moins, ils arrivaient à rediriger les marchands à bon port. Le Petit Lion avait peut-être son mot à dire.






[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
TharrosTharrosArmure :
Lion Mineur.

Statistiques
HP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-bleu1050/1050[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-rouge1350/1350[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-jaune750/750[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-jaune  (750/750)
Message Re: [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]   [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] EmptySam 17 Oct - 7:49
Ils captèrent presque au même instant le son du chariot que l’on tirait jusqu’au milieu du village, les roues se frayant un chemin sur le sol alertant immédiatement le binôme d’une potentielle présence humaine. Les chevaux se firent également entendre, sans doute ressentaient-ils la présence des fauves. Ils allèrent à la rencontre des inconnus osant mettre les pieds ici, au milieu d’habitations abandonnées et dévorées par les flammes il y a peu. Tharros comprenait qu’il pouvait autant s’agir d’un piège que d’un groupe de villageois rentrant chez eux. Il préféra rester en retrait et laisser parler la Lionne, qui s’en sortirait bien mieux que lui dans cet exercice. Ils semblaient être des marchands, tous des hommes. Si en apparence ils semblaient innocents, le jeune lion gardait en tête que l’humain était doué pour cacher son jeu. Manigancer dans le dos et enfoncer le couteau au moment où la garde était baissée, révélant ainsi sa vraie nature.

Des semaines qu’ils étaient parti de chez eux, abandonnant femmes et enfants pour ramener de quoi tenir, de quoi subvenir à leurs besoins. Est-ce qu’ils s’attendaient à trouver la mort et la désolation à leur retour ? Probablement pas, à en juger les mines atterrées qu’ils arboraient. La mort était une sacrée pourriture, peu étaient ceux qui pouvaient la défier et en ressortir indemne. Prudent, Tharros s’avança de quelques pas en direction des marchands, s’assurant de garder une distance suffisante en cas de coup tordu de leur part. Ils n’avaient peut-être pas envie de répondre à ses questions, mais il devait essayer. Ces hommes avaient emprunté le chemin du retour, peut-être avaient-ils croisé les coupables en chemin. « Vous n’avez croisé personne de louche en rentrant ? Pas besoin d’être armé ou de ressembler à un guerrier pour être un tueur, mais ils dégagent tous quelque chose. » Les deux Chevaliers en étaient la preuve, ils n’étaient pas armé et les armures demeuraient dans les Cloths Box et pourtant, l’un comme l’autre avait du sang sur les mains.

« Pour les survivants, on sait pas, mais vous êtes les premières personnes vivantes que l'on croise ici. Et rester dans le coin est sans doute dangereux, c'est peut-être mieux pour vous si vous ne restez pas. » Ils ne savaient pas si les responsables de ce massacre rodaient encore en ville, guettant les pauvres malheureux qui s'aventureraient jusqu'ici à la recherche de survivants, creusant de cette façon leur propre tombe. Si un combat devait éclater à Nauplie, ils avaient tout intérêt qu'il n'y ait pas de spectateurs pour témoigner de leurs réelles identités.



Armure du Lion Mineur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2114-tharros-bronze-saint
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-bleu1650/1650[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-rouge1200/1200[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] G-jaune1650/1650[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]   [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] EmptyHier à 21:07
Le petit Lion venait de sortir de sa tanière. Les villageois, auparavant intriguée par leurs conversations, terminèrent par se concentrer sur leur récent interlocuteur. L'un d'eux aussi un sourcil, par intrigue. Ses questions furent d'ailleurs furent si pertinentes qu'il s'était emparée de toute son attention. Elle y compris. Bien conscient du sombre et funeste lieu dans lequel ils avaient mis les pieds, les marchands nièrent toute les idées.

"Je...Je ne crois pas, non. Ca ne me revient pas là, maintenant...On a croisé quelques personnes, mais vous savez..."

En silence, la Lionne demeurait. Ces hommes ne semblaient pas mentir. Trop paniqués pour leur donner la moindre réponse convaincante, la Sainte baissa les bras. Tant pis.

"Mon jeune frère a raison. Vous trouverez probablement un meilleur refuge en vous dirigeant vers... Athènes.", approuva Ryme, en désignant la direction d'un geste de doigt. "La nouvelle s'y est répandue, et vous y serez peut-être aidés, d'ici quelques jours."

Cette proposition était une aubaine; de quoi garder un œil sur ce qu'il restait encore de la petite Nauplie. Soit des marchands...longtemps absents. Avec peu d'informations. Mais une tripotée de marchands tout de même. Ryme songea qu'à leur retour de mission, il lui faudrait tendre l'oreille pour dérober une ou deux anecdotes quant au devenir de ces braves hommes.

"Je...J'aimerais vous remercier. Les mots me manquent, mais ce que je vois..."Une hésitation éclata, ponctuée par une vois brisée par l'émotion. "...me rend confus.
-A raison, monsieur. Nous comprenez. Bon voyage, et restez prudents."

Les yeux émeraudes du Chevalier d'Or suivit lentement le départ de la charrette. Au même moment, alors que les roues coulissaient sur le sol et soulevaient derrière eux un nuage de poussières, l'image de plusieurs mines déconfites fut gravée dans sa mémoire. La mission pouvait reprendre.

"Bien, dirigeons nous vers les ruines en pierre maintenant. Il est possible que les soldats aient voulu y défendre le cœur de la ville durant l'invasion."

D'un mouvement de menton, l'ordre fut donné. Tharros comprendrait. Et, slalomant entre les ruines des maisonnées villageoises, Ryme gagna le centre de Nauplie ; le début de la chute et la fin du grand brasier.



[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
 
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Provinces byzantines-
Sauter vers: