Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]   [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] - Page 2 EmptyVen 19 Fév - 15:57
Un rictus déformé vient changer le visage de ton maître. Faisant naître sur son visage une expression que tu ne lui aurais jamais crue possible : celle du mal. Simplement. Celle d’un cauchemar profond qui se repaît de la souffrance et de la douleur mais pas seulement. La peur et le désespoir semblent lui apporter quelque chose de nécessaire. Néanmoins, cet élan semble couper par ton attaque et une forme d’inquiétude semble le gagner. Le combat n’est pas difficile seulement pour toi et il épuise ses forces dans la bataille. Une chose et sur, il semble t’avoir sous-estimé quand tes fils de cosmos déchirent de nouveaux son corps. Néanmoins, il se reprend rapidement et se prépare à la suite de ton attaque. Aussi rapidement que l’aurait fait Childéric, il porte sa main rapidement devant la tienne pour adsorber l’impact et au moment où vos mains se croisent, tu vois qu’appeler à la peur véritable de cet être n’a pas d’intérêt. Mais le coup porte néanmoins et la grimace de douleur sur son visage fait savoir que malgré tout, tes coups font leur office.

« - Je vais te tuer petite idiote ! Tu aurais mieux fait d’abjurer ton maître idiot qui vous envoie tous à la mort pourquoi ? Pour rien ! RIEN ! Les dieux se servent de nous et Athéna n’a pas différente, mais moi, je serais un dieu des hommes, un maître qui les comprend et sous mon joug, l’humanité tuera les dieux ! »

De nouveau, un rire dément et chargé de la douleur qu’il promet au monde éclate de sa gorge à mesure que son cosmos s’étend. Tout cela ressemble à ce que peut faire ton maître, toujours. Malgré son corps qui s’égraine pour laisser de plus en plus de place à l’ombre. Comme si une armure semblait recouvrir son corps sous sa peau ? Une armure sombre… Mais son cosmos continue de brûler, de grandir. Des petits points de lumière de se former à ses côtés. Des fragments de cosmos incarnant la faim absolue, tu peux ressentir cette incarnation totale de ce que peut être la bête de ton maître. Une arcane qu’il ne t’a jamais sûrement montré, et que peut son ceux à l’avoir vu et à pouvoir en parler. Et de lui, émaner un hurlement de défi, qui traverse les âges et le temps. Te ramenant à un mythe qui, tu le sais, est important pour celui qui fût lion. Achille et Hector… Et le voilà, à te défier en duel après la mort de Patrocle. Le voilà, à hurler ton nom sous les murailles, en appelant à tout ce qu’il y a de guerrier en toi, un défi, qui ne saurait être refusé devant l’Histoire et le temps.

Et suivant son défi, tu vois son cosmos commencé à être relâché. D’abord, des cosmos, identique aux tiens de sortir du sol et devenir te frapper. Un mythe en appelant un autre, et du hurlement d’Achille, voilà maintenant la force de Samson. Et enfin, le cosmos accumulé d’exploser et de tout consumer, toi et celui qui lance l’attaque, comme si, sa propre ambition l’avait dévoré, mais d’abord, il te faut survivre…



Citation :
Avec ça, le combat se termine de deux façon :
  • Si tes HP sont supérieur à 0 : Tu t'en sors face à cette apparition et tu auras des informations supplémentaire (et le droit à une phase offensive pour essayé de l'achever)
  • Si tes HP sont sont inférieur ou égale à 0 : Tes HP sont remis à 1, tout ayant disparu autour de toi, comme si tu avais fait un mauvais rêve, mais, ce n'est que le début d'un cauchemar plus tenance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] - Page 2 G-bleu1800/1800[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] - Page 2 V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] - Page 2 G-rouge1200/1200[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] - Page 2 V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] - Page 2 G-jaune1650/1650[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] - Page 2 V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]   [Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] - Page 2 EmptyMar 23 Fév - 4:10

Les coups redoublaient d'assaut. Le petit Lion dorénavant tombé, la Lionne se tenait debout, prête à se battre jusqu'au bout. Les jambes bien ancrés au sol, munie d'une férocité digne d'un soldat envoyé au front, Ryme ne fuit pas. Elle ne se l'autorisait pas, pas plus qu'elle n'en avait le droit. A l'aube de son destin, ses crocs de Lumière étaient au moins aussi acérés que ses pupilles d'émeraude, bien décidés à clamer la peau de l'Ombre qui menaçait sa vie et sur qui elle avait parié la revanche de son frère perdu...

Fut-ce dans la mort ou dans la victoire,
Elle ne pouvait pas perdre.
C'eut été laissé l'adversaire avoir le dernier mot.

Sous le poids de la douleur, ses dents grincèrent en une sonorité à glacer le sang. Quelque part, Ryme s'imagina que ce sacrifice en valait la peine. Car la portée de ses poings justifiaient son sacrifice par ces milliers de cheveux de Lumière qui, dans leur création, lacéraient les ténèbres et les mensonges de son faux-maître. C'était une arcane personnelle que la jeune femme était fière de brandir ; une force qui, à elle seule, triomphait de la Bête. Achille n'avait su trouver réponse, il lui fallait alors trouver une autre inspiration pour combler ses lacunes...

Subjuguée par la lumière, la Sainte devint un éclair d'une vitesse insolente...

A corps jeté, Ryme avait réuni toute sa force, toute sa rage, dans ces crocs qui en appelaient à l'instinct. La portée fut à l'image des expressions de son visage, visible entre les fissures de son masque : volontaire. Ce n'est qu'une fois réveillée que son cosmos pouvait pourfendre la Bête dans un acte aussi cruel que purgateur. Dans sa course, ses talons prirent leur appuis sur le sol et soulevèrent une traînée de poussière en élançant son corps vers l'avant. Du bout de ses doigts, ses griffes cosmiques tracèrent plusieurs traits lumineux et somptueux. De son côté, elle vit son adversaire reproduire la nature de son cosmos, dans un ultime parjure...

Une énième tromperie captura son regard. Des cheveux d'un autre genre envahirent les ruines et émergèrent du sol. Hébétée, désarçonnée, Ryme vit la crinière de Samson se retourner contre elle, sans pouvoir riposter. Dans cette terrible réalisation, l'hésitation la frappa. Pendant une fraction de secondes, l'ex-disciple réalisa que ce combat allait peut-être lui coûter la vie. La gorge serré, l'intensité de son cosmos grandissant prit tout son sens. Il gonflait, rugissait, puis disparaissait. L'adrénaline s'empara alors de son souffle, son cœur manqua un battement. Était-ce la Force du Naziréen qui lui ôterait la vie ?

Aussitôt, la colère s'imposa. A ses insultes, la jeune femme ne répondit rien. Le temps lui manquait et son adversaire ne méritait pas tant d'attention. En désespoir de cause, sa course reprit. Les fils de lumière continuaient à danser autour d'eux, dans l'unique but de figer la mâchoire du faux lion à tout jamais.

Ses jambes se dérobèrent, toujours en direction de l'Homme fait de ténèbres.

La victoire était à portée de main. Sa perte également.

Puis elle hurla, d'un cri féroce et résigné. Elle hurla, pour aiguiser ses griffes ainsi que ses cheveux qui s'entrechoquaient avec ceux de l'imposteur, tous entremêlés au rugissement ténébreux du Troyen. Mais surtout, elle hurla pour puiser dans ce qu'il lui restait de courage. Cette qualité lui faisait défaut alors que son besoin en devenait, plus que jamais, vital. Ryme s'approcha de lui, et il s'approchait d'elle. Cette proximité sonna l'imminence, plissant les yeux de la jeune femme par la même occasion.

Quand l'impact survint, il sembla lui broyer les os. Le souffle fut si violent que la Sainte ne put que résister. La puissance de ses coups aurait bientôt raison d'elle, la guerrière en était consciente. Mais elle ne pouvait pas abandonner. Pas maintenant. Son adversaire aussi, était mal en point. Alors, tant bien que mal, la Gardienne essuya le mal crée par ce tonnerre qui descendait le long de sa colonne vertébrale et qui mordait ses muscles, puis fit le vide dans ce vacarme entêtant, comme l'on résiste à la raison et désobéit à son dieu...

L'explosion fit vaciller sa force brute, emporta ses prétentions de vitesse. Soufflé par la confrontation, son corps affaibli tapa quelques roches inconnues.

Ses jambes ne lui obéissaient plus, ses paupières se faisaient lourdes. Dans sa frustration, Ryme se sentit sombrer, impuissante.

Le mythe...Sur quoi finissait-il ?

Une énigme, croyait-elle.

Sur ce regret, ses paupières se refermèrent, laissant place à des songes. Ceux d'un autre genre. A son réveil, les ruines étaient désertes. Pas d'ennemi, pas l'ombre d'un chat ne subsista dans l'immensité de cette ville délabrée. Pourtant, l'absence de son frère d'armes se fit sentir.

La sueur au front lui imposait pourtant une hésitation : cauchemar ou réalité ?




[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros] - Page 2 Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
 
[Février 553 - Mission] Moi j'aime le danger ! Je me ris du danger ! [PV Tharros]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Provinces byzantines-
Sauter vers: