Votez
I
II
III


Février 553 AD (Jusqu'au 31 Octobre 2020)
 
Partagez
 

 [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-bleu1800/1800[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-rouge1350/1350[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-jaune1500/1500[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-jaune  (1500/1500)
Message [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric)   [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) EmptyDim 4 Oct - 11:26
Retrouver sa lumière









Le mal s’enracine et je grandis avec lui. Je marche dans ce paradoxe, sans plus en souffrir, du moins, je tente de m’en écarter. De me défaire des vieilles ombres qui me surplombent et me guettent. Je les sens peser, se jeter contre les murailles que j’ai érigées tout autour de moi.
Mais je ne suis pas invincible. Et dans la plus noire des nuits, j’ai besoin de trouver une lumière. La mienne, celle qui porte en elle ce Rêve que je veux partager. J’en ai l’intime conviction, mon entrevue avec la Déesse aux yeux pers m’a changé. Et je veux tromper les douleurs auprès de lui.

Mon rêveur est toujours occupé, le regard tourné vers le lointain. Vers l’Ouest ? De cela aussi, je dois lui faire part. Quand bien même il est la Voix d’Athéna, peut-être que quelques-uns de ses mots, elle attend à ce qu’ils soient rapportés ?

Je m’engage au cœur du palais du Pope où l’on m’accueille avec respect et déférence. Je demande à voir Childéric, on me laisse patienter dans une petite pièce attenante, celle où nous avons pris l’habitude de converser.

De redevenir un homme et une femme.

Plus qu’auparavant, j’hésite à retirer mon masque, à dévoiler ces stigmates de douleur que j’arbore. Je supporte de moins en moins de voir dans ses yeux, cette once d’impuissance, de tristesse à détailler l’inévitable.

La rose se fane. Elle pourrit.

J’abandonne l’Or, si lourd à porter pour m’asseoir à ma place habituelle. Je patiente et mes pensées s’envolent. Le masque, je l’ai gardé, encore.

Mon aura est différente, mon aimé pourra le remarquer. Et s’en étonner.

Car malgré tout, c’est la tranquillité d’âme qui transparaît, à défaut de pouvoir l’observer sur ce maudit et faible corps.

Lucius, qu’as-tu le plus craint quand tu t’es retrouvé comme moi, aux portes du trépas ?






© Never-Utopia


[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des En ligne
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-bleu260/260[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-rouge330/330[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-jaune216/216[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric)   [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) EmptyMar 13 Oct - 1:34
    Doucement, les pièces se mettent en places sur l’échiquier. Le problème c’est qu’il difficile de discerner exactement qui joue quel coup. Le Pope est rongé par le doute, le doute que Narsès soit seul derrière ce qu’il a pu faire, il y a trop d’inconnu, trop de choses qui n’auraient pas du être. Il est peut probable qu’il ait eu le secours d’Athéna, rien de tout ça n’a de sens. Elle voit bien le problème qu’il représente et a assuré son soutien à Childéric. Oh, elle aurait très bien pu promettre la même chose à l’italien, mais il doutait. Non, elle avait dû voir la nécessité d’une alliance, au moins temporaire, avec le peuple sous-marin et le problème qu’il représentait face à tout ça. Il avait déjà fait rater cette alliance quasiment une première fois. Mais les cartes maintenant étaient battu différemment… Atlantis était la clef des guerres à venir. Une bombe qui finirait par exploser au nez du Sanctuaire, mais une bombe qui exploserait le plus tard possible.

    Mais une nouvelle vient tirer celui qui fût lion de ses considérations et de son travail. Un Prétorien lui informe que le chevalier d’or du poisson demande audience et que les dispositions habituelles ont été prises pour ceci. Il remercia le soldat d’un signe de la tête, échangea quelques mots avec lui, l’appelant par son prénom. Il s’était fait un devoir de retenir le prénom de tous ceux qui servaient dans sa garde et souvent, il devisait un peu avec eux quand il en avait le temps. Comme bien des choses, il aurait aimé pouvoir le faire plus souvent. Mais il rangea les parchemins sur lesquels il travaillait avant de quitter sa salle de travail à l’étage du temple du Pope pour celle où il se voyait souvent. Les gardes s’étaient reculés de même que les servants, de peur du poison. Un mythe trop proche du réel à son goût.

    Il entra dans la pièce et adressa à sa belle son plus beau sourire. Au même moment, il pouvait sentir son cœur se serrer si fort. Si fort de la voir si malade mais aussi si forte. Si proche de la mort et pourtant si belle. Car même maintenant, il la trouvait toujours belle. D’un coup d’oeil, il regarde l’armure sur le côté et regarde de nouveau la jeune femme. Oui… Même dans la mort, il la trouve toujours aussi enflammée. Mais il marque la surprise et sans mal elle pourra le lire sur son visage. À mesure qu’il s’accroche à leur lien et leur façon bien à eux de partager, il découvre qu’elle semble plus en paix, et moins chaotique qu’elle ne l’a jamais été. Une véritable surprise donc. Il se doutait que la déesse devait y être pour quelque chose. Il avait fait part à cette dernière de sa volonté de la voir et elle avait simplement hoché la tête.

    « - Et bien, c’est une sacrée surprise de te voir ici. Je ne m’y attendais pas mais c’est… bienvenue ! Oh oui, mille fois bienvenue ! Si seulement cela pouvait être plus souvent… Rassure-moi, tu viens bien pour le plaisir de mes beaux yeux c’est ça ? »

    Oui, il aurait besoin l’un de l’autre dans les moments à venir. Ils auraient besoin l’un de l’autre, plus que jamais, pour essuyer la tempête. Le vent commençait à souffler et il ne s’arrêterait pas tant qu’il n’aurait pas tout rasé ou du moins, essayé. Cette fois, il devrait contrer cette force Coriolis simplement tous les deux. Mais c’était là après tout, qu’ils étaient les plus forts.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-bleu1800/1800[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-rouge1350/1350[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-jaune1500/1500[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric)   [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) EmptySam 17 Oct - 9:36
Rêveur et Soldat









J’entends ses pas, sens notre Lien se raviver avant d’apercevoir son immense silhouette. Je comprends que son cœur se serre à ma vue. Par fierté, plus que par affliction. Je délaisse alors le masque, lui offre en retour un immense sourire. Pleine de tranquillité, j’accueille ses mots, la surprise qu’il laisse transparaître sur son visage.
Il semble bien fatigué mon Grand Pope. Je lui désigne un endroit où nous pourrons prendre place.
Dans cet écrin de tendresse, je me niche entre ses bras, pose ma tête contre sa poitrine. Je l’écoute se soulever, me laisse bercer par ce doux rythme qui m’apaise et me rassure. Je finis par lui répondre, redressant mon visage fatigué vers le sien :

« Tes beaux yeux ? Tu leur accordes une grande importance dis-moi ! » m’esclaffé-je avant d’ajouter, plus sérieuse : « C’est toi tout entier que je suis venue voir. »

Le coin de mes lèvres s’étire légèrement, mutine. « Heureuse de voir que ma présence est bienvenue. Et souhaitée plus régulièrement ! Tu sais, tu as les moyens de me faire quérir plus souvent. Ou de me visiter, doux Rêveur. »

Je quémande un baiser, goûte aux sentiments qui se bousculent en lui. C’est bien plus que de l’épuisement. Quelque chose le tourmente. Sa charge ? Je ne suis pas là pour ajouter de la noirceur.

« En plus de vouloir profiter avant tout de ta compagnie, je suis là pour te parler de plusieurs choses. »

Je me redresse pour plonger mes yeux dans les siens.

« Athéna m’a rendue visite. »


Peut-être le sait-il déjà ? J’observe ses réactions tout en poursuivant : « Je comprends, au moins un peu, ce que tu essayes de m’expliquer en tant que Voix. Je comprends aussi un peu mieux son Rêve, le regard qu’Elle porte sur nous. Sur moi. Et à quel point rien n’est désespéré. J’ai envie de croire en Elle. D’avoir la Foi. Et de suivre ce même chemin que tu empruntes et que je ne voulais pas voir. « Soldat » quel sens donnes-tu à ce mot maintenant ? »

Une allusion à mon très cher apprenti. Apprenti. Je n’y crois toujours pas.






© Never-Utopia


[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des En ligne
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-bleu260/260[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-rouge330/330[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-jaune216/216[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric)   [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) EmptySam 17 Oct - 16:10
    Tout entier hein ? Le sourire en coin qu’il lui adresse ne laisse pas de doute sur ce qu’il sous-entend. Et après ça, il s’emporte dans son rire-rugissement si caractéristique. Comme si, avec ce rire, une partie du poids sur ses épaules s’envole. Un changement que peu saurait voir à ce moment précis. Mais elle qui le connaît si bien, elle qui partage un morceau de son âme, elle saurait le voir. Après tout, bien souvent, elle en est l’origine. Celle qui le permet de s’éloigner de son devoir et son fardeau, l’espace de ces quelques instants qu’ils volent au monde et aux dieux. Mais ce n’est que ça au final : des instants. Et c’est quand on reprend la charge qu’on a posée pour quelques moments de vie, qu’on se rend compte à quel point elle est lourde. Il lui donne ensuite avec en train de le baisé qu’elle réclame.

    « - Si seulement… le problème, c’est que si je viens plus souvent, je risque de ne plus vouloir repartir, et ça ferait mauvais genre tu ne crois pas ? »

    Il rit de nouveau. Mais ils ne pouvaient se voir trop souvent. Ils devaient rester discrets, tout cela devait rester leur secret. Des moments qu’ils volent, sous couvert du poison. Mais il est vrai qu’il pourrait peut-être un peu abuser de sa capacité à voyager à travers lui-même pour ça. Un nouveau petit clin d’oeil. Il avait une idée, mais ça serait pour d’autres fois. Oui, peut-être que comme ça… Enfin, il la suivit quand elle désigna de quoi continuer leur discussion mieux installée. Il l’écouta alors après un hochement de tête. Après tout, on n’arrête jamais vraiment d’être Pope. On peut poser la couronne, mais pas le venin qu’elle fait couler dans le sang de celui qui la porte.

    Il l’écoute donc, parler d’Athéna. Il avait transmis la volonté de son épouse à la déesse mais il n’était pas certain qu’elle lui rende visite ou non. Il était content qu’elle se soit déplacé et qu’elle prenne le temps de parler à ceux qui en ont besoin. Et visiblement, cette conversation sembla lui avoir fait du bien. Elle semblait avoir levé de son âme un poids ou une entrave. Pour le reste, il pousse en soupir quand elle lui pose la question sur le fameux mot « soldat ». Il sait d’où elle le tient et où il vient. Il espérait simplement que ce problème ne sèmerait pas la discorde dans le rang de l’ordre. Il faudrait sinon, qu’il coupe le mal à la racine et ce… définitivement. Mais il était encore loin d’en arriver là.

    « - Je suis content qu’elle ait pris le temps de venir te voir. Elle parle peu, mais quand elle décide que le moment est venu, elle trouve souvent les mots justes oui. C’est compliqué de savoir exactement comme elle pense et parfois même, où elle veut en venir. Il y a tellement de choses dans son esprit que nous ne pouvons vraiment comprendre. Mais elle prend le temps pour nous malgré tout ça. Nous sommes… oui, c’est ça, important pour son Rêve, pour elle. Et le Rêve et elle sont importants pour nous. C’est une forme d’interdépendance. »

    Mais parfois, l’interdépendance impose des sacrifices, des oublies et des remords. Une façon de faire qu’il n’approuve pas et qui, plus le temps passe, plus elle brise certaines de ses illusions. Oh, il reste sûrement l’un de ses plus dévoués serviteurs mais il n’est plus celui qui croit aussi aveuglement qu’avant. Une vérité qu’il a appris en serpentant dans la mer des complots, parfois même contre celle sensé le guider. Et pour le reste…

    « - Je suppose que tu as parlé à l’aspirant chevalier de la vierge. Oui… nous avons eu une conversation compliquée et j’ai dû lui retirer son armure. Pour le soldat et bien, je pense que toi, mieux que n’importe qui sait ce que je mets derrière ce mot. Celui qui se sacrifie pour les ordres, qui se damne pour les ordres. Celui qui se bat pour une cause et celui qui n’a pas peur pour sa propre vie. Même si ma vision de choses sur ce point à changé depuis… toi. Mais le soldat reste celui qui vit par et pour le champ de bataille, non pas par plaisir, mais par devoir. Pas esprit de sacrifice et conviction. Il est celui qui se livre corps et âme à son devoir. Mais je ne t’apprends rien. Je suis curieux de savoir comment il t’a présenté les choses tiens. Mais attend… ne me dis pas que c’est toi qu’il a choisi pour être son maître ? »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-bleu1800/1800[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-rouge1350/1350[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-jaune1500/1500[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric)   [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) EmptySam 17 Oct - 16:43
Désordre









« Reste qu’une partie de toi s’est enchaînée à moi et inversement. » dis-je dans un clin d’œil complice en sortant l’anneau que je dissimule sous ma chemise. « Ça ferait plutôt désordre, oui ! »

Je l’accompagne dans son rire, moins puissant, mais qui s’accorde avec le sien. Se libérer de la sorte, de cœur et d’âme, est la meilleure médecine que je puisse m’administrer. Les remèdes de Kilian sont efficaces, il est vrai, seulement, mon corps d’y habitue. Mon poison s’accommode et, sournoisement, les contourne. Les rongent. La Bête empoisonnée gronde parce qu’elle est déconnectée. Elle hurle d’être en dehors d’un Cycle qui se voulait immuable. Brisé par Lucius.

« La Déesse m’a confirmé que Lucius est bien à l’origine de mes maux. Et qu’il me fallait regarder vers l’Ouest. Cela te parle ? »

Je lui demande cela avant que la question du soldat ne se pose. Je sais que cette dernière risque d’occulter pour un moment, ces pensées. Nous avons bien trop de sujets à aborder ensemble. Attentive, je sens que Childéric se crispe quelque peu, que son esprit s’interroge à toute vitesse. Que son œil s’assombrit. Il m’explique un peu son propre lien avec la Déesse. Interdépendance ? Je réprime un frisson, fais une moue sans pour autant libérer le fond de ma pensée. Je suis plus mesurée dans mes mots. J’ai encore des progrès à faire pour dissimuler les expressions qui se bousculent sur mon visage. Je regarde le masque laissé négligemment non loin de nous.

« Il est venu me trouver après votre entrevue, oui. » je le regarde, le jauge, le laisse parler. « Oui, je sais ce que cette notion implique pour toi. Mais j’ignorais que tu l’imposais à tous les esprits. Dois-je te rappeler aussi, mon aimé, que je ne partage pas ta vision des choses ? »

Ma voix se fait plus sévère.

« Et pourtant… je porte toujours mon armure. » Enfin… pour ainsi dire. Cette pensée qui traverse l’orée de mon esprit me fait rire. D’un rire faux, grinçant. « Tu fais des traitements de faveur ? »

Je suis assise, les bras croisés, la tête légèrement penchée sur le côté.

« Raconte-moi, je veux ta version à toi. »

Je veux être la plus impartiale possible.

« Eh oui. Figure-toi qu’il a jeté son dévolu sur moi. Pas de bol ! »

Un sourire, un nouveau, se dresse comme une arme dans sa direction. Un de ces sourires qui veut dire : « tu n’es pas sorti de l’auberge. » Une sorte de défi.

« Et j’ai accepté. »







© Never-Utopia


[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des En ligne
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-bleu260/260[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-rouge330/330[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-jaune216/216[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric)   [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) EmptyDim 18 Oct - 0:18
    Enchaîné ? Oui, c’est le mot. Enchaîné par un anneau et un serment. Enchaîné par un devoir mais surtout, mais avant tout, enchaîné par la passion et les sentiments. Retenu par une compréhension profonde et mutuelle. Lié par les différences profondes et les oppositions. Attaché, par la volonté d’offrir un futur à leur enfant. Oui, fatalement, leur lien était profond, le plus profond de tous. Enfin, le temps de l’amour viendrait peut-être plus tard, du moins, il l’espérait. Pour le moment, ils avaient à parler. Athéna en savant grand sur la maladie. Pour Childéric, elle savait exactement où avait cassé la transmission et pourquoi tout se passait si mal. Elle savait mais ne disait rien, pour une raison obscure. L’ouest… encore et toujours l’ouest ! Logres serait bientôt donc le centre du monde. Avec tout ça, il y avait Avalon, l’ancien dixième gardien et son royaume à prendre. Oui, l’ouest serait la solution.

    Un sifflement d’agacement se fit entendre quand elle parla de l’idée du soldat. Si c’était bel et bien ainsi qu’il avait raconté les choses, il avait bien raison de lui retirer son armure et de le remettre au pas. Mais s’il parlait de ça en ces termes la leçon n’avait pas encore été comprise et apprise. Enfin, il fallait qu’il termine cette conversation avant de se faire un avis, surtout sur le cas de cette énergumène particulier d’ancien-futur chevalier d’or de la Vierge. C’était ce qu’elle faisait elle aussi, de vouloir avoir sa version des choses avant de se faire un avis. Elle saurait ce dont il était question et fût un peu piqué qu’elle le remette ainsi en question. Piqué dans son égo, piqué comme un lion qu’on aurait dérangé. Il reprit alors, après un soupir.

    « - Tu devrais savoir qu’on peut contester ma notion du soldat, ma conception du monde. Tu le fais, Silas le fait. Nébu le fait aussi. On dirait d’ailleurs que c’est un sport national, pourtant, tu es la seule que je balance nue dans la piscine ! C’est peut-être un traitement de faveur ça... »

    Il rit de nouveau, et finit par reprendre après avoir laissé le temps à son rugissement de mourir dans sa gorge pour reprendre, très sérieux cette fois :

    « - Non, j’ai dû lui retirer son armure pour autre chose. Pas parce qu’il a sa propre façon de voir le monde. Mais justement, car c’est selon lui, la seule et l’unique façon. La bonne, la vérité. Qu’il se contente de te dire comment penser, sans comprendre pourquoi. Qu’il veut faire adopter aux autres ses coutumes et sa philosophie sans chercher à savoir si elle est compatible avec le monde et le Rêve d’Athéna. Il est… perdu ! Il danse ! Il propose de régler les conflits par la danse ! Tu l’imagines, danser devant Zvezdan ! »

    Il soupira de nouveau, plus résigné qu’autre chose. Après tout, ce n’était qu’un problème de plus sur sa liste de choses à gérer mais il ne pensait pas devoir aller si loin après sa première rencontre.

    « - Alors oui, je tolère ceux qui pensent différemment, mais je ne tolère pas ceux qui remettent en cause les valeurs de l’ordre, le sacrifice des morts et ceux qui parlent sans savoir, au détriment des autres. Et il ne sait pas grand-chose d’où… Putain. Je ne sais pas lequel des deux est le plus à plaindre dans l’histoire. Toi ou lui… Sûrement toi ! Mais, il aurait pu plus mal tomber. Je suis sûr que tu vas pouvoir l’aider. Et puis, si jamais il se met à s’étouffer ou quelque chose dans le genre, c’est normal, Athéna en personne s’est déplacé pour lui mettre une soufflante, tant il était pétri de son ego de sage. »

    Mais, le plus rageant dans cette histoire, c’est qu’il avait vu malgré la forme, ce que pouvait apporter ce chevalier à l’ordre. Il est important justement de réfléchir, de ne pas s’enliser. Mais il avait oublié la prévalence de bien de choses, il était loin du Rêve, mais, s’il pouvait mettre sa volonté visiblement inébranlable au service de la bonne cause… Il pourrait être, peut-être, un bon chevalier ! Pour le moment, par contre, il avait tout à apprendre.

    « - Et pour l’histoire du début… Pas le moins du monde ! Elle m’a dit par contre, quand nous parlions de ta malédiction, de faire attention à l’oiseau. Et elle ne parle pas des oracles. Elle ne parlerait pas d’eux en ces termes. Ça te parle ? »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-bleu1800/1800[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-rouge1350/1350[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-jaune1500/1500[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric)   [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) EmptyMer 21 Oct - 10:48
Acceptation









Sa marque de mécontentement me conforte dans mes idées. Le discours de l’aspirant Vierge, mon élève, n’a pas plu. La manière de présenter les choses ainsi. Je fais une moue, je n’ai pas voulu trop le bousculer et je me contente d’acquiescer avant d’avoir un petit sourire à la fin de sa réplique.
Je l’écoute rire. Le voir se détendre quelque peu m’encourage à lui rétorquer, badine :

« J’ose espérer que c’est le cas ! Sinon je devrais te retourner la faveur et tu ne risques pas d’apprécier, crois-moi ! »

Là-dessus, le temps est aux explications. J’ai eu l’occasion de dialoguer un peu plus avec Fachtna et je suis d’accord avec Childéric : il apprendra. Et je vais l’y aider. D’une façon ou d’une autre.
Je pose ma main contre le bras de mon aimé. Il y a des combats bien plus rudes à mener que ceux que l’on trouve sur un champ de bataille.

« Sûrement lui. Je ne suis pas un mentor facile. J’ai été éduquée à bonne école. Le Prince de l’île aux Cieux est… une Sorcière Bleue. Et je me dois de transmettre ses enseignements. Mais enfin ! Sincèrement ? Tu me vois avec un apprenti ? »

Je fais la grimace : « Il va apprendre, laisse-lui un peu de temps. Il doit observer, comprendre et puis discuter. En tout cas, je ne vais pas manquer de compagnie ! Le temps de la solitude a pris fin. J’y vois un joli signe, en quelque sorte. »

Oui, autant voir les choses du bon côté. « Je danse, moi aussi. » dis-je avec un sourire en coin.

« L’oiseau ? »

Je prends le temps de la réflexion. Ce qualificatif ne colle pas avec Lucius, bien qu’il soit un oiseau de mauvais augure. Rien à voir non plus, je pense, avec les corbeaux trouvés à Jamir.

« Non, mais je suis ravie qu’elle se montre aussi cryptique avec toi qu’avec moi. » rétorqué-je, ironique. « Tu sais, je ne cours plus après les réponses. Elles viendront en temps voulu. »

Je pose sur lui, un regard empli de calme, une tranquillité qu’il a pu, en de rares occasions, discerner au fond de mes yeux. Pas une résolution abattue, une conviction nouvelle que l’on octroie volontiers aux mourants.

« Ma longue agonie a le mérite de me faire réfléchir. »

Il y a dans ma voix, nulle trace de mélancolie. Ou de peur.







© Never-Utopia


[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des En ligne
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-bleu260/260[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-rouge330/330[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-jaune216/216[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric)   [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) EmptyHier à 14:41
    Le retour de faveur hein ? Il pourrait très bien la prendre au mot sur le moment. Car fatalement, c’est ce dont il avait besoin : d’évasion. De penser à autre chose pour une heure ou deux, de poser la couronne sur le côté car son poids est toujours lourd. Il est même de plus en plus lourd et difficile à supporter. Avec elles, viennent les responsabilités et les soucis. Et ces problèmes, plus ou moins gros, c’était tout ce qui occupait son esprit ou presque. Oui, il n’avait plus le temps d’être Childéric vraiment mais seulement celui d’être le Pope. On n’arrête pas d’être Pope, jamais, seulement dans la mort, et encore, y trouve-t-on vraiment la paix ? Au moins, avec elle, il n’avait pas à faire semblant et ça, c’était déjà un soulagement et il ferrait avec. Il avait rapidement dû apprendre, ensemble, à faire avec les petits moments, les petites victoires, les secrets et les mensonges.

    Il lui adressa un sourire amusé et elle comprendrait très bien ce qu’il voulait dire sans qu’il n’ait besoin de parler. Non… il ne la voyait pas avec un apprenti. Enfin, la vierge n’était pas un apprenti comme les autres. Il ne s’agissait pas là de former un futur chevalier des poissons, de transmettre la maladie et le venin mais bien plus d’éducation, de formation. Dans ce sens, il savait qu’elle saurait s’en montrer plus que capable mais… peut-être oui qu’il faudrait qu’elle revoit à terme certaines méthodes un trop violente et direct. Enfin, la souffrance fait parti de la formation mais il avait appris, en entraînant Ryme, qu’il y avait d’autres façon de faire. Loin justement de la violence de l’entraînement auquel il avait été soumis. Pourtant, les crocs encore jeunes de Ryme étaient déjà terrifiants ! Alors que donneraient les leçons de Nimue sur un chevalier d’or ? Une arme à double tranchant, à n’en pas douter.

    « - Oui, c’est un bon signe je pense. Ce n’est pas une mauvaise personne, il lui est même possible de devenir un bon chevalier. Juste, il doit apprendre et surtout désapprendre ce qu’il croit savoir. Mais... cela risque de compliquer nos visites mais on ferra avec, comme le reste. »

    Pour répondre à la question de volatile, il hocha les épaules. Les messages de la déesse étaient parfois cryptiques, surtout quand il ne lui était pas adressé. Il avait beau être capable de lire les étoiles, comprendre les paroles des divinités s’avère un exercice bien plus compliqué que les messages des astres. Il fit ensuite un pas en avant vers elle et l’attira dans ses bras. Il avait plus de mal à la voir accepter la mort avec tant de facilité. C’était bien pour elle, c’était après tout, sa propre fin qu’elle vivait, mais des deux, c’était sûrement lui qui n’était pas près à accepter sa mort. Simplement parce qu’il avait déjà vécu le lourd poids du deuil et de la perte. Il se souvenait de la souffrance et du vide. Il n’était pas près à revivre ça, et ne le serait sûrement jamais. Il resta silencieux quelques instants où il serra la femme dans ses bras, puis, la libérant de son étreinte, il reprit :

    « - Nous trouverons une solution à ce poison et nous t’en sauverons. Mais… je suis content de te voir accepter ça aussi bien, même si, je dois avouer que ça me fait un peu peur... »

    Peur qu’elle accepte la fin, peur qu’elle arrête de lutter. Oh, il sait qu’elle n’est pas comme ça. Qu’elle n’est pas genre à s’avouer vaincu aussi facilement, mais face à la mort, on cherche le réconfort comme on peut. Il n’y a qu’un pas entre l’acceptation et la fin. Il n’y a qu’un pas, entre un roi et un homme. Et jamais autant qu’à ce moment précis, il ne s’est senti homme et vulnérable. Il avait beau tenir la puissance de l’empire entre ses mains, avoir des crocs capable d’égaler ceux des héros des mythes, l’oreille des divinités, il était maintenant impuissant à sauver celle qu’il aime… encore… toujours.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-bleu1800/1800[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-rouge1350/1350[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) G-jaune1500/1500[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric)   [Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) EmptyAujourd'hui à 14:29
Rêver







Profiter de la chaleur de ses bras me suffit. Je suis venue trouver Childéric pour une raison bien précise et le voir se rembrunir, se demander si j’ai abandonné la lutte, au du moins en douter, me confronte de nouveau à mes propres peurs. Accepter est une chose, abandonner en est une autre et je ne veux surtout pas que mon Lion se perde une fois encore.
Je constate toute l’impuissance vibrer dans notre Lien, ce Rêve à nous que nous partageons depuis notre première rencontre. Remarque-t-il à quel point il est plus étroit, même maintenant où le doute s’immisce ? Je ferme les yeux, pousse un long soupir mâtiné de soulagement. Qu’il puise ma volonté, comprenne à quel point je suis résolue à rétablir ce qui doit l’être.
Il doit sentir qu’au-délà de tout, je subsisterais, là, nichée dans son cœur.

« N’oublie pas que nous sommes des Rêveurs, enfin, surtout toi. Il t’incombe de me montrer le chemin, c’est la clef. » Mes cendres du phénix qui m’ont été dérobées. « J’ai peur. Je ne peux pas le nier. Reste que je demeure toujours auprès de toi. Notre Lien ne se brisera pas. Jamais. »

Il me regarde, clame encore avec assurance que nous trouverons une solution. Que je peux être sauvée. Je lui souris, caresse sa joue.

« Tu dois m’apprendre à voyager avec les étoiles. Il est temps. » dis-je avec détermination. « J’accepte, mais je ne rends pas les armes pour autant, tu peux en être sûr. Je suis une véritable tête de mule, tu as oublié ? Ton épouse a de la ressource. N’en doute pas. »

Je lève les yeux pour observer un point invisible.

« Je voudrais rendre visite à notre cher Augure. Que peux-tu me révéler de vos échanges ? Il peut m’aider dans ma quête. En réalité je me fiche pas mal aussi de sa couronne à lui. » précisé-je avec un petit rire. « Il est lié à l’Île aux Cieux, il connaît Lucius, je sais que c’est lui que je dois trouver. Il aura peut-être des réponses ? Mais je ne voudrais pas fâcher Athéna. Que devrais-je faire selon toi ? Je veux bien rester ici éternellement, mais… je vais finir par devenir folle. »

À laisser pourrir mon corps sans rien faire. « Sauf si tu as une petite mission pour moi ? Vraiment, tu penses pas qu’il serait temps de faire preuve d’un peu… de souplesse envers Cuchulainn ? Ne serait-ce qu’une sortie, tu devais prendre des dispositions. J’en suis sacrée, de disposition, tu ne crois pas ? »

Mes yeux pétillent de malice. Il brûle toujours en moi, ce feu inextinguible.






© Never-Utopia


[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric) Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des En ligne
 
[Mi-Février 553] Entre guerre et paix (PV. Childéric)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Imperium Byzantinum :: Sanctuaire :: Temple du Pope-
Sauter vers: