Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1500/1500[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1350/1350)
Message [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMar 13 Oct - 21:26
Enfin !!

Oui, enfin. Il allait pouvoir partir, il allait pouvoir rechercher cette foutue armure. Il en rêvait depuis que la mémoire lui était revenue, comme si une force qui le dépassait était en train de l'appeler. Il sentait que ce n'était pas l'appel qu'il avait senti par le passé. Mais qu'elle n'en était pas moins aussi importante. Trouver Zeta, c'était remettre la main sur son Saphir. C'était aussi prendre un avantage considérable sur les forces Asgardiennes qui ne manqueraient pas de le traquer. Aux abords des portes du Dédale, Haldor patientait. Les yeux levés vers le ciel.

Alors que la nuit commençait à tomber, il percevait clairement l'étoile qui correspondait à ce qu'il avait été. En dehors de ses rêves, des rumeurs lui étaient arrivées jusqu'aux oreilles. Celle d'un flash lumineux. Qui avait été perçue vers une certaine zone. Si cela manquait de précision, au moins avait-il une base solide sur laquelle se reposer pendant ses recherches. Des recherches qu'il n'effectuerait pas seul en réalité. Car conformément à la demande du nouveau Pontifex, il avait été convenu qu'ils partiraient ensemble. "Au cas où". Et cela satisfaisait clairement le colosse. Car s'il faisait confiance à l'homme pour ce qu'il était, il avait aussi eu l'occasion de ressentir la force de Védan. Une force considérable et qui serait d'une aide précieuse si d'aventure ils tombaient sur des ennemis. En lui, il pouvait se fier. En Melon aussi. Mais il devait rester un Cardinal en ces terres pendant leur chasse. Car peu à peu, certains des leurs avaient disparus.

A ses côtés, une masse gigantesque était allongée sur le sol. Un ours d'une taille colossale, dont la gueule monstrueuse portait encore les stigmates d'anciens combats. Une bête dangereuse mais qui était devenu un compagnon de combat pour le colosse. Un dressage fastidieux. Et quelques âmes avaient soufferts des colères de la créature. Mais peu à peu, il était parvenu à quelque chose. Et puisque la forêt serait au coeur de cette traque, ce grizzli serait d'une aide précieuse pour Haldor. Comment réagirait le boss ? Il verrait bien. Mais il comptait bien laisser "Ration de Survie" les accompagner.

Quittant du regard un instant les cieux, il poussa un long soupir. Ce n'était pas de l'impatience ou de l'agacement. Mais il ne pouvait pas nier être excité par la quête qui s'était imposée à lui. Il avait encore en mémoire la vision qui s'était imposée à lui le jour où Védan avait levé sa malédiction.
    - Attends-moi, Sköll. J'arrive. Et t'as intérêt à m'filer du lourd pour cogner ces enculés. Cette quête, c'est la mienne. J'peux pas échouer.

Non, il ne pouvait pas. Il portait sur lui le manteau du géant des glaces. "Hécatombes" trônait en maîtresse absolue dans son dos et les runes luisaient d'une étrange aura, comme si elles se sentaient attirées par quelque chose de puissant. Haldor comptait clairement sur sa lame pour l'aider dans sa quête. Elle avait été forgé par son frère d'arme. Celui-là même qui l'avait expulsé "loin du danger". Il ne pouvait pas croire qu'en agissant ainsi, il ne lui ait pas donné en même temps les clés pour résoudre cette énigme.

Impossible.


Citation :
Soin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMer 4 Nov - 10:16
Alors dis-moi, Mort venue du Nord, quels secrets dangereux as-tu amené dans ton sillage exactement, hm ? C'est ce qu'on part découvrir aujourd'hui.

Curieux, mais précautionneux. Je veux savoir le pourquoi du comment, récupérer cette armure et voir ce qu'il en est de ce Saphir. Je veux avoir cette carte à jouer. Je veux avoir un moyen de pression, une source de savoir, quoique ce soit.... Pour quand ils arriveront. Parce qu'ils arriveront, tôt ou tard. Les guerriers par-delà le voile de froid ne s'isolent jamais trop longtemps. Et s'ils s'isolent, m'est avis que ça n'est pas pour rester les bras croisés à rien faire.

Je ne vais pas attendre, Asgardiens.
La guerre civile a frappée vos terres, et aujourd'hui, je me demande bien ce qu'il en est.
Dés aujourd'hui, je me demande si vous essaierez de la ramener ici aussi cette guerre. Alors je me prépare.

Je me prépare à vous faire comprendre pourquoi ils nous appellent Berzerkers, pourquoi ils L'appellent Dieu de la guerre, et pourquoi ils M'appellent Tueur de Pope. Je me prépare, juste au cas-où. Puis qui sait... Peut-être qu'on pourra discuter, hm ? Entre furies de guerres et combattants des neiges. Tseh.

- Alors c'était pas qu'une rumeur, cette foutue histoire d'Ours géant.

J'arrive devant les portes, et je constate. Un géant en épée sur ses deux jambes, accompagné d'un géant de fourrure sur ses quatre pattes. J'observe la bête un moment, un air neutre sur mon visage, puis je finis par souffler du nez, un sourire amusé sur mes lèvres.

- J'espère que t'es en forme. Et que t'as la moindre idée d'où est-ce qu'on va. Mon regard se lève vers le ciel, un instant. Je fixe un point précis, dans la trame nocturne. Même si on a déjà un début de direction, j'imagine.

Ases. Oracles, Marinas. Les Spectres et les autres... Envoyés exotiques d'Hadès. Les Saints. Ces fameux Tuathas, et tant d'autres encore... l'on ne va pas pouvoir rester indéfiniment cloisonnés dans notre Transylvanie et laisser tout ce beau monde évoluer, frayer, comploter. Il est temps de voir qui fait quoi, et d'aviser.

Commençons donc avec les voisins du haut.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1500/1500[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMar 10 Nov - 21:17
Il posa le regard sur l'homme qui venait d'arriver, avec un large sourire sur le visage. Avant de reporter son attention sur la créature en question. Oui, il connaissait les rumeurs qui circulaient. Après tout, l'ours avait fait des siennes. Mais désormais, il était sous contrôle, ou peu s'en fallait. Et au pire, ses poings joueraient le rôle d'anesthésiant si nécessaire. Ainsi tendit-il sa main vers l'animal avant de répondre au Pontifex.
    - Les rumeurs ne sont pas toutes des conneries. Védan, j'te présente "Ration de Survie". Pour notre petite affaire, il pourra être utile. C'est une des créatures de cette forêt, elle en connait les moindre recoins et les dangers. Et "Ration" a de l'instinct. J'sens que ça pourra aider.

Sur quoi se basait-il pour avancer cet argument ? Et bien sur son propre instinct, évidemment. Après tout, Haldor était lui-même un animal sauvage, habitué à vivre dans la nature. Et il s'était toujours fié à son ressenti, quoi qu'il advienne. En bien comme en mal évidemment. Maintenant que les présentations étaient faites, ils pouvaient lancer cette incroyable quête. Le Saphir. Il ne représentait pas la même chose pour l'un comme pour l'autre, Haldor le savait. Védan y voyait un intérêt stratégique. Une sorte de sécurité pour les négociations à venir. Une arme, en quelque sorte. Le Pontifex était un expert dans l'art de la manipulation, la Mort le savait. Et il voyait bien plus loin que lui. Son poste le poussait à penser aux Berserkers et aux intérêts d'Arès. En cela, il portait remarquablement le titre de Voix du dieu de la Guerre. Il pensait, il anticipait. Et il agissait afin de faire en sorte que nul problème ne puisse survenir. Un chef, quoi. Mais pour le Colosse, ce Saphir représentait autre chose.

Il était une part de son passé. Une part importante d'ailleurs. Il représentait aussi cette déroute, cette force qui l'avait poussé à fuir, à quitter les siens. Allant jusqu'à le pousser dans les griffes d'Arès en personne. Il représentait surtout sa volonté à faire payer aux Asgardiens renégats leurs actes. Avec le saphir et avec l'armure, il pourrait faire en sorte de les attirer dans un piège. Et de tous les massacrer jusqu'au dernier. Il abreuverait la cuirasse de la Mort de leur sang afin qu'elle s'en nourrisse et se renforce. La politique revenait à Védan. Et la mise à mort serait sa petite pierre à l'édifice.

A la question de son "Boss", il leva les yeux vers le ciel. Toujours cette fameuse Zeta qui brillait de mille feu, qui l'appelait. Une idée, il en avait bien une. Il avait parlé des rumeurs entourant son ours. Mais ce n'était pas la seule chose qui lui était arrivée aux oreilles. L'on parlait de cette lumière. Qui était tombée du ciel. Ce n'était pas une coïncidence.
    - Je sais où on peut lancer nos recherches, ouais. J'ai entendu pas mal de rumeurs. Parlant d'une vive lumière, de foudre, qui aurait frappé le sol dans une partie reculée de la forêt. Pile le jour où tu débloquais mon esprit. Tu vois, j'm'y connais pas des masses en magie et tout. Mais j'te parie ce que tu veux qu'il y a un putain d'lien avec moi. Comme par hasard, le jour même où ma mémoire revient, l'étoile de Zeta brille dans le ciel et des phénomènes bizarres frappent la forêt... On peut commencer par là.

Cela lui paraissait le plus logique en tout cas. C'est ainsi qu'il chassait lui même. Prendre le temps de tendre l'oreille. Remarquer les traces autour de lui et remonter la piste. Simple mais d'une efficacité à toute épreuve. Après, il n'avait aucune certitude sur ce qu'il trouverait là-bas. Mais négliger la piste serait une erreur.
    - Par contre j'sais pas sur quoi on va tomber. Un autre indice ? On verra bien. Qu'est-ce que t'en penses ?

S'il était opé', alors il lui filerait la destination qu'il avait en tête. Les rumeurs. Védan avait certainement entendu cette histoire lui aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMer 11 Nov - 14:36
- Je savais pas que tu avais des talents de dresseur. J'imagine que t'y a été façon Méthode maison? Je le fixe avec un quelque chose d'espiègle sur le visage. Il comprendra le sous-entendu. Intimider, dominer un prédateur, lui montrer sa supériorité, c'est finalement la forme la plus ancienne de social, et elle n'a pas fini d'être efficace. Même si ça doit faire bizarre à une bête aussi imposante, d'apprendre à la dur. Salut, Ration.

Un signe de la main à la créature alors que je passe devant, j'entame déjà la marche d'un pas lent, ne serait-ce que pour prendre de l'avance et quitter l'entrée du Dédale. Mains dans les poches, j'écoute tranquillement Haldor, les yeux rivés vers les étoiles. Vers une série d'étoiles en particulier.

- Pile le jour où je t'ai débloqué l'esprit, hein... Tseh. Comme un signal, un déclic. Comme si l'armure attendait. Cette histoire ne va pas être aussi simple qu'elle pourrait l'être, n'est-ce pas ? On ne va pas juste trouver l'armure dans un cratère, la récupérer, puis revenir au bercail. Ça serait trop simple, hm ? Je le sens venir d'avance, que ça serait trop simple. Soit. Le pas-simple, je m'y connais aussi. Mwai, c'est logique. Autant commencer de ce côté-ci, t'as raison.

Quant à savoir ce que j'en pense ? Hm...

- J'en pense qu'on est sûrement pas les seuls à avoir vu le signal dans le ciel. Qu'il faut qu'on soit prêt. Je m'inquiète pas trop sur trouver ce qu'on cherche, à vrai dire. Je suis plus préoccupé par sur quoi on va tomber sur place. Sur qui. J'y pense, et je tourne mon regard vers Haldor. Si tes copains du Nord déboulent, leur saute pas dessus direct. J'veux voir ce qu'ils veulent d'abord. En apprendre un peu plus, comprendre. Je me doute que c'est personnel pour toi, mais on va gérer ça tranquillement dans un premier temps. Puis s'ils nous donnent de bonnes raisons de pas êtres tranquilles... Je lui souris. Un sourire féroce. Alors là, on pourra s'amuser. Ça te va?

Encore une fois, je te propose un compromis. Gérer ça calmement, si la rencontre arrive. Mais te promettre un allié solide si on doit en arriver à combattre.
Est-ce qu'ils feront l'erreur ? Jouer la carte de la violence quand je suis à domicile ?

Tseh. Hâte de voir ça.

- Je te suis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1500/1500[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyVen 13 Nov - 9:40
Il avait évidemment raison : sa méthode avait été un peu brutale pour dresser l'ours mais au moins cela avait fonctionné. D'ailleurs la créature en portait encore les stigmates. Gueule abîmée, oreille à moitié arrachée et cicatrice à l'oeil. Elle avait fini par comprendre que le Colosse était plus puissant qu'elle. Elle, la créature de cauchemar qui terrorisait ceux qui avaient l'audace d'entrer sur son territoire. Ce temps n'était pas encore révolu mais désormais, l'ours avait trouvé son maître.

Ils s'éloignaient peu à peu du Dédale et Ration marchait devant. Haldor écoutait son Boss. Visiblement la première partie du plan lui convenait. De toute façon, l'Argenté n'avait pas d'autre idée que celle-ci, alors autant pousser la réflexion jusqu'au bout. Un point de départ idéal, surtout pour deux traqueurs comme ils l'étaient. Après tout, qu'ils trouvent ou non tout de suite le motif de leur recherche n'était pas un problème, tant qu'ils avaient des pistes.

Il est vrai qu'il avait raison sur un point. Ce faisceau de lumière avait été visible de loin, sans oublier les rumeurs qui avaient suivis. Sans doute trouveraient-ils sur leur route de quoi leur poser problème. Mais en un sens, c'est ce qu'espérait Haldor. Avoir sous la main ces fous qui l'avaient poussés à quitter ses terres. Les responsables paieraient. Il entendit la remarque de Védan. Mais n'avait pas forcément envie de la prendre en considération. D'ailleurs, il poussa un grognement, plus bestial qu'humain.
    - S'ils sont sur place, ce ne sera pas pour discuter, tu t'en doutes bien. Que ferais-tu si une de nos cuirasses étaient en passe de tomber entre les mains de nos ennemis ? Tu discuterais, toi ?

Lui non, en tout cas. Il frapperait avant les autres. Déchirerait de ses mains les malheureux qui auraient l'audace de tenter l'aventure. Il ne laisserait pas les choses inertes. Mais lui, il était un soldat. Védan avait le mérite de la réflexion.
    - Mais ok, j'leur laisserai le temps d'nous parler si tu veux. De toute façon, j'me fais pas d'illusions. J'sais qu'ils seront pas du genre à laisser faire. J'me tiendrai juste prêt, le temps de leur ouvrir le bide à ton commandement.

Une chose qu'il n'avait pas dit mais à laquelle il avait pensé déjà : et s'ils tombaient sur Toryald en personne ? L'homme lui avait probablement sauvé la vie en le propulsant hors du champ de bataille. Mais s'il était là, est-ce que cela changerait quelque chose ? Pourrait-il se fier à lui ? Il savait mieux que quiconque désormais qu'il était facile de laver l'esprit d'un homme. Aussi fort soit-il. Puis un sourire se dessina sur ses lèvres.
    - Dis-moi. C'que tu m'as fait là, avec l'esprit toussa. Tu serais capable de le refaire ? J'veux dire, est-ce que tu pourrais percevoir chez un autre qu'il a été "purgé" de ses souvenirs ?

Qu'il puisse agir, il n'en doutait pas vraiment. Mais pourrait-il sentir que la personne n'était pas elle même ? Sans la connaître, il trouvait cela compliqué mais qui sait. Ils s'étaient pas mal avancés en toiut cas et allaient pouvoir accélérer.
    - On va presser un peu l'pas pour se rapprocher de la clairière en question. Si tu préfères les chevaux, t'as qu'à m'dire. Pour le moment j'préfère qu'on force en courant un peu. Cela nous permettra de mieux cerner les traces de passage lorsqu'on approchera de la zone.

Après tout, ils étaient des chevaliers divins. Ce n'était donc pas un problème pour eux de forcer l'allure et d'avaler les kilomètres sans sourciller. Et c'est ainsi qu'il prit les devants. Se dirigeant doucement mais sûrement vers la zone qu'on lui avait signalé. Vigilant déjà sur ce qui se trouvait autour d'eux.

Au cas où.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyVen 13 Nov - 10:38
- Allons, on est pas encore ennemi avec eux aux dernières nouvelles, hm? Je lui réponds ça dans un premier temps, un sourire malin sur le visage l'espace de quelques instants. Puis... Je prends une mine plus sérieuse, et le ton qui va avec. J'suis d'accord. Mais crois-moi : dans leur intérêt, ils devraient éviter de trop pousser. Cette armure vient de chez eux, mais ces terres, c'est chez nous. Je le fixe. Bon, certes, c'est un peu plus compliqué pour toi. Mais tu vois l'idée. J'hausse les épaules, puis reporte mon regard sur la route devant nous, un éclat dans les yeux, quelque chose de féroce dans mon sourire. Rassure-toi. On sera deux à s'amuser s'ils nous donnent un prétexte.

Je suis ouvert à discuter, à négocier, à tout ce que tu veux. Mais fais le con sur mon territoire, et je te plie en deux.
Sauf si c'est pour cogner un César qui a mérité sa correction. Y a certaines exceptions, comme ça.

Une oeillade vers Haldor, quand il pose sa question. Je réfléchis quelques instants, parce que je pense savoir où il veut en venir. Quelques secondes comme ça, à cogiter...

- Hmm... Dans ton cas, j'ai su parce qu'on me l'a dit. Même si j'avais déjà des doutes avant... Disons qu'il y avait quelques indices, hein ? Je peux jouer sur les souvenirs, mais c'est pas si simple. Je suis capable de les faire remonter, les faire revivre, mais je peux ni altérer ni supprimer. Puis, dans le cas d'un type a qui on a bidouillé la mémoire... ça dépend de la puissance du « verrou mental »

Je fais des guillemets avec les doigts, sur cette notion de verrou mental – j'ai pas trouvé meilleure formulation. Tout ça pour dire : peut-être que je pourrais faire quelque chose, oui. Mais ça reste un gros Peut-être. J'ai trop de facteurs inconnus en face pour être sûr à 100%.
Je lui lance une œillade, pour échanger un regard entendu.

- Je verrais ce que je peux faire. Mais je te promets rien. On se comprend. Je verrais ce que je peux faire si on tombe sur un de tes potes avec l'esprit retourné. Je lui dis ça, puis j'acquiesce simplement sur la suite. ça me va. Ralentis la cadence un peu avant qu'on arrive, qu'on puisse scruter les alentours en détail.

Va savoir ce qui se cachera sur place.
On ne va plus tarder à le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1500/1500[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyVen 13 Nov - 11:37
Au moins, ce n'était pas un "non" catégorique. S'il y avait de l'espoir, alors peut-être pourraient-ils faire quelque chose dans le cas où un véritable compagnon leur barrait la route. Védan avait saisi où il avait voulu en venir en tout cas, sans avoir à l'exprimer clairement, et pour cela il l'en remerciait intérieurement. Haldor était encore un peu perdu à ce sujet, partagé entre la colère et le doute. Mais comme d'habitude, ces sentiments disparaitraient une fois face au problème, quel qu'il soit.

Il faut dire qu'il n'était pas le plus malin de l'équipe. Ainsi il n'aurait aucun mal à se reposer sur Védan une fois sur place. Maintenant que son idée était validée, il augmenta la cadence, suivit de près par le Pontifex. Pour l'avoir combattu au cours d'un exercice, il savait que ce dernier pourrait suivre sans le moindre mal. Quant à Ration, il prendrait plus de temps mais il les rejoindrait. La vitesse de l'ursidé s'était accru avec les entraînements du colosse. Rien ne permettant d'atteindre leur propre vitesse mais il était endurant. Haldor ne s'en inquiétait donc pas.

Ayant étudié une partie des cartes, le colosse savait où se rendre. Autant il était capable de se perdre au sein du dédale s'il n'y prenait pas garde, autant il redevenait sérieux une fois en chasse. Sans doute que cette traversée aurait pu prendre des jours en marchant "comme les humains". Mais la dextérité des deux hommes et leur endurance pouvaient être comparable à celles de dieux pour le commun des mortels. Ils enchaînèrent les lieux sans problème. Pour le moment rien n'attirait l'attention du colosse mais ils n'étaient pas encore arrivés.

Toutefois, lorsqu'il estima que la distance s'était grandement décrue, il ralentit peu à peu. Partir comme ils l'avaient fait n'avait pas permit aux deux hommes de poursuivre leur discussion. Et c'était sans doute pour le mieux, permettant à l'Argenté de se focaliser sur la suite. Mais là, son allié comprendrait qu'ils n'étaient peut-être plus si loin du but. La localisation précise lui échappait et il faudrait maintenant lire les pistes. Il ralentit et s'arrêta finalement. Regardant autour de lui. Un petit quelque chose. Il le ressentait. Quelque chose qu'il connaissait bien se trouvait proche. Mais où ?
    - On peut commencer à fouiller. A partir de là, j'ai pas de localisation précise. J'peux juste te dire que j'sens quelque chose.

Il comprendrait certainement.
    - Si ce qu'on m'a dit est vrai, il devrait y avoir des marques, des traces. Apparemment le sol a tremblé. J'serai pas étonné d'voir des troncs couchés. Peut-être même de la glace. Après tout, il s'agit de mon élément de prédilection, surtout à l'époque où j'portais Zeta.

Devait-il essayer de se concentrer sur l'armure ? Sans doute.
    - Commençons. J'suppose que l'idée de se séparer n'est pas la bonne, hein ?

Il eut un sourire étrange. Comme celui d'un enfant prêt à faire une bêtise une fois papa partit au travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyDim 15 Nov - 15:05
Vous avancez dans la forêt, ensemble ou séparément, vous trouverez sur votre chemin les animaux en train de fuir, comme s’il se préparait quelque chose de grave. Pas de trace de cosmos néanmoins, juste quelques sensations qui peuvent vous mettre sur la piste. Chaleur et froid battant à l’unisson. Les arbres écroulés et détruit, visiblement mort. Comme s’il avait perdu leur vitalité, leur eau ? Sec comme du bois mort laissé en plein soleil. Plus une trace de neige aux alentours, rien que la terre sèche et l’herbe jaunis d’un été bien trop chaud.

Des traces, difficiles identifiables s’offrent à vous si vous faites attention à ce genre de détails. Être humain ou animal, difficile à dire. Le chaos crée là semble compliqué, l’incendie qui couve…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyDim 15 Nov - 15:35
- ça m'a l'air plutôt pas mal niveau traces, oui. La réponse sort en même temps qu'on ralenti pour arriver, que j'observe les alentours. Quelque chose est passé ici, oui... quelque chose est là, à l'instant même, je dirais même. J'y mettrais ma main au feu. Les traces aux environs me disent le passage de l'armure, mais les mouvements des animaux ? Eux... Eux ils me disent autre chose. La fuite, et pas seulement celle des proies, les prédateurs aussi. Je vois les loups, les ours et les bêtes mystiques de ces bois qui semblent s'éloigner... Et je vois des trace, dans l'espèce d'ambiance étonnement étouffante pour la saison. L'impact. La chaleur. Je crois que je vois pour ça oui. Pour le reste... Suis moi.

Je connais ces bois comme ma poche, et je chasse pour vivre depuis tout jeune. Alors je commence, je suis les traces, mais pas avec une prudence de chasseur, cette fois-ci. Quelque chose de différent. Parce que ce ne sont pas des animaux qui attendent plus loin, m'est avis. Ni ceux du monde des Dormeurs, ni les bêtes éveillées des forêts de Transylvanie. Alors oui.

Je n'ai pas la prudence d'un chasseur, là maintenant.
J'ai la prudence d'un guerrier surhomme, prés à rencontrer d'autres guerriers surhommes.

Ce quelque chose léger dans mon attitude il y a à peine quelques minutes se meurt, remplacé par une concentration silencieuse. Mes six sens, tous consacrés à mon environnemment direct et au-delà. Mes yeux sur les traces, mais sans m'y focaliser, pour être prêt à réagir si quelque chose sort d'entre les fourrées, d'ailleurs. Dans notre monde, une embuscade peut être autrement différente que dans le monde de la chasse.

Ici, l'on ne risque pas simplement une boule de muscles et de fourrure qui saute tous crocs sortis.
Ici, l'on risque des puissances capables de soulever des cités entières qui se libèrent depuis un angle mort.

Alors je suis prêt. Et je traque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1500/1500[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyDim 15 Nov - 16:34
Ils avaient effectivement de quoi faire. Nombres de trace. La neige fondue. Et cette sensation étrange qui assaillait Haldor. Ici, il ne savait pas trop quoi penser. Par contre, nulle peur dans son coeur. Son rythme cardiaque ralentissait même. Le colosse était concentré et vigilant. Et s'il n'était pas le meilleur en terme de détection de cosmos, il laissait faire son instinct. Ses sens prenaient le relais. Il se pencha sur le sol, touchant ce dernier. Essayant de voir s'il pouvait percevoir une vibration, des tremblements, ou si même la terre était silencieuse.

Il leva la tête vers Védan. Accueillant sa proposition d'un simple signe de tête. Le suivre, aucun problème. Se séparer ? Une erreur désormais. Ils se comprenaient. Là, qui était le chasseur, qui était la proie ? Aucune idée, mais ils n'étaient pas ici pour simplement observer. Ils cherchaient quelque chose. Faisant appel à ses souvenirs du passé, Haldor cherchait à ressentir cette présence qui l'avait accompagné tant d'années. Cette odeur si particulière qui était propre à ce qu'il avait connu.

Evidemment, sa lame était déjà dans sa main. Il se fiait à elle comme à personne. Son oeil se posant sur les runes de l'épée. Réagiraient-elles à la présence de l'armure ou du Saphir ? Il n'en avait aucune idée. Mais il sentait que c'était peut-être une option à ne pas négliger. Toryald avait créé cette lame. Elle était aussi liée à lui qu'à Haldor, d'une certaine manière. Et ainsi avançait-il, prêt à en découdre si nécessaire. Le silence est d'or. Ils ne font pas de bruits tandis qu'ils avancent, qu'ils observent et qu'ils tendent l'oreille. Et toujours "Hécatombes" dans ses mains, un oeil devant, un autre sur ses runes. Parler serait trahir leur position. Alors ils se fient l'un à l'autre.

Et à leur sens. Il était étonnant de ne pouvoir réellement savoir ce qu'étaient ces traces. Les animaux possédaient de l'instinct. S'ils s'étaient ainsi éloignés, c'est que quelque chose de dangereux couvait. On ne le surprendrait pas. Car son regard et ses sens étaient en alerte. Et ils étaient deux. Deux guerriers qui avaient l'habitude de combattre, de traquer. Restait à comprendre la source de ce chaos ambiant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMer 18 Nov - 0:07


De chasseurs, vous en avez l’allure et les compétences. Remonter ce genre de piste ne vous pose aucun problème. Pourtant, rien ne vient vous aider et les runes de l’épée d’Haldor restent silencieuse. Figé dans leur état d’origine. Vous avez et toujours, le froid et le feu se disputant le contrôle de l’atmosphère sont vos seuls compagnons. Vous croisez d’autres animaux dans votre fuite, certains, monstrueusement gros. Les animaux de la forêt maudite eux même quittent cet endroit ? Simplement car il s’apprête à être frappé par la mort et celui qui fût guerre ou simplement autre chose ? Cependant, un écho lointain dans le cosmos d’Haldor sembla s’éveiller en lui, une réponse à quelque chose de proche. La source du froid, repérable par le vent qui fouette vos visages avec plus de force. Un cosmos non loin de là : l’armure de Zeta. Pas de trace pourtant, des lames de l’ancien Alpha mais… Visible, deux présences humanoïdes vêtues de protection sacrée. Une voix qui retentit, nasillarde :



« - Seigneur Nídhögg, nous l’avons trouvé ! Elle est là. Mais nous ne pouvons l’approcher ! »

Et si jamais vous désirez sortir de l’ombre pour tenter de les prendre de vitesse, rien ne peut approcher la protection sacrée, pas même son ancien porteur… Pourtant, si vous réussi à identifier la source du froid, impossible de savoir d’où provient cette chaleur clairement étrangère à la région et la saison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMer 18 Nov - 1:25
Petit à petit, remonter les traces, précautionneusement.
Toujours avec ces animaux qui fuient, tout autour.
Toujours avec cette drôle de chaleur, ce quelque chose dans l'air.

Tout ça, toujours. Puis... Puis autre chose.
Un Cosmos qui s'active, et une espèce de vague de froid qui vient de plus loin. Un vent de givre qui contraste avec le vent de chaud qui... Qui ne disparaît pas pour autant, pas vraiment. Le reste n'est que l'histoire de quelques mètres de plus. Quelques mètres, et elle est visible, floue, mais visible, cachée derrière une espèce de barrière. L'armure. Je l'ai vue dans l'esprit d'Haldor, alors je la reconnais. Mais... Mais ce n'est pas tout.

Une voix, aussi. Une silhouette. Deux, en fait. « Seigneur Nidhogg », tu dis, hm ?
Intéressant. Ils sont déjà là, donc. Déjà proches. D'ici, difficile de nous voir, encore cachés par la végétation épargnée alentours, en face, la clairière créé par ce qui ressemble à un point d'impact, comme si l'armure s'était écrasée ici. Les deux silhouettes sont de trois-quart par rapport à notre position... Tseh. J'échange un regard avec Haldor. J'ai la lame du couteau à ma ceinture qui dépasse... D'un geste de la main, je la range dans son fourreau, puis je lui lance un signe de tête entendu. Pas de grabuge. Pour l'instant.

- Effectivement, vous ne pouvez pas.

La voix sort d'entre les fourrés, claire, ferme ; et une silhouette s'en dégage, taille moyenne, sans doute précédée par une autre largement plus imposante.
Un homme drapé dans sa cape rouge sombre, de très bonne facture, entrouverte sur une tunique et un pantalon plus simples, faits pour se déplacer fluidement. Pas de pièces d'armure sur soi, parce qu'il n'en a pas besoin. Jeune, le milieu de vingtaine, il a un fin sourire sur ses traits détendus, quelque chose de confiant qui se dégage de lui. La peau doucement cendrée, deux yeux couleur abysse, il fixe les deux hommes d'un regard neutre, mais intense. Pas le moindre Cosmos ne se dégage de lui. Il avance tranquillement, sans crainte ni gêne.
Cet homme, c'est moi. J'avance comme si la forêt m'appartenait, parce que c'est le cas. Mais chaque chose en son temps, avant de s'intéresser à ce petit détail...

-  « Seigneur Nídhögg » et sa compagnie nous feraient-ils l'honneur de se présenter aux locaux ? Vous semblez occupés à de bien importantes affaires... Le sourire à mes lèvres s’élargit. ça m'intéresse.

Je m'arrête à bonne distance, mains croisées dans mon dos. Pas d'agressivité dans mes mots, tout l'inverse. Mais mon comportement ne trompe pas : Ni peur, ni malaise, ni rien. Peut-être bien trop peu de pression, pour une situation qui devrait rendre plus tendu. Pas de Cosmos, parce que vous n'avez pas encore besoin de savoir à qui vous avez à faire, et que je n'ai pas encore besoin de jouer ces petits jeux d'intimidations et concours d'effets pyrotechniques.

Plus tard peut-être, si je me sens d'humeur théâtrale. Pour l'instant... Parlons. Jaugeons.
Bienvenue en Transylvanie, messieurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1500/1500[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMer 18 Nov - 13:28
Voir l'armure eut un effet sur Haldor auquel il ne s'était pas attendu. Une vague de regret. Il avait porté celle-ci, avait combattu avec elle. Et savoir qu'elle se trouvait là, sans porteur, à protée de main, et bien ça ramenait à lui des souvenirs du passé. Zeta. Et son Saphir. Il portait le regard sur Védan en constatant que deux Asgardiens étaient déjà présents. Dont l'un qui était clairement nommé. Ses traits se tendirent. Mais le geste du Pontifex était clair. On devait y aller mollo. Et bien soit, il obéirait. De toute façon, il ne se faisait aucune illusion : la situation allait dégénérer. C'était toujours le cas.

Ainsi laissait-il sortir des ombres Védan. Il était le maître ici et n'avait aucune raison de se cacher. Lui hésita un instant. Devait-il se recouvrir de la cuirasse de la Mort ? Un instant, il hésita. Avant de chasser l'idée de son esprit. Même s'il cachait son visage, la lame du colosse était connue sur les Terres du Nord et ils auraient tôt fait de savoir à qui ils avaient à faire. Un géant portant cette lame, le doute n'était pas permit. Ainsi lui aussi suivit les pas du Boss.

Il avait rangé sa lame dans son dos afin de ne pas paraître trop agressif. Mais son aura, il ne pouvait la contenir aussi facilement que Védan. Autour de lui, le froid était palpable. Une légère brume, qui semblait appartenir au Nord mais avec des relents de la Mort en personne. Son visage était froid. Sérieux. Cette fois, il n'était pas disposé à jouer avec les mots.

Et cette sensation de chaleur qui l'intriguait toujours autant alors qu'il ne voyait pas d'où elle provenait. Intérieurement, il lança une prière. Dans sa langue natale. A l'attention de Toryald, son ami, le forgeron de sa lame, et celui qui l'avait poussé hors des terres du Nord. Une prière afin que celui-ci l'aide. L'aiguille. Il avait senti son aura à l'époque du songe. A l'époque de cette vision. Mais ne voyait rien ici lui appartenait. Il conclut alors la prière par ces mots :
    "Mon frère, tu m'as chassé de nos terres pour me sauver. Pour sauver l'armure divine de Zeta. Et aujourd'hui me voilà de nouveau face à elle. Mais des ennemis rôdent. Apporte-moi ta lumière. Apporte-moi ta force. Afin que Zeta ne sombre pas entre les mains des ennemis d'Asgard. Comme tu l'as voulu."

Il entendit la remarque de Védan à l'encontre des hommes présents. Mais il avait été trop accaparé par sa prière pour en suivre tout le fil. Son regard balayait la zone, à la recherche d'autres silhouettes. Mais d'où venait cette sensation de chaleur bordel ! Puis il reporta son attention sur les deux hommes. Prendre la parole était inutile. Pas s'il voulait que la situation ne dégénère pas. Mais l'armure était si proche. Il avait envie de tendre la main vers elle. Mais celle qui avait été sa partenaire dans de si terribles combats. S'il portait ce manteau en peau de géant sur le dos actuellement, c'était en partie grâce à elle. Grâce à la force de Sköll. Ressentait-il sa présence, lui aussi ?

Mais pour l'heure, place à la Diplomatie... Enfin, peut-être.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
NidhoggNidhoggArmure :
Godrobe d'Alpha
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMer 18 Nov - 13:56
Les deux guerriers s’approchèrent un peu de vous vous et de l’armure. Mais ils restèrent figés. Il semblait attendre quelque chose et le silence, pendant peut-être la durée d’une minute, d’une longue minute fut votre réponse. Et il fit son entrée. De lui, transpirait la mort. Ou plutôt, la décomposition et la décrépitude, le futur de tous : mourir et pourrir. Il était l’incarnation de cycle, en somme, presque une force complémentaire à la Mort d’Haldor, il est ce qui se passe après : le sort et le destin des cadavres et des trépassés. Des sortes de fumerolles rougeâtres dans ses pas, feu-follet des âmes mortes récemment. Sûrement les animaux ayant eu la malchance de croiser son chemin. Son armure lui couvre entièrement le corps, ne laissant pas voir le moindre signe de peau ou de son visage, couvert lui aussi d’un masque. Mélange de métal sombre et terne, alliage d’obsidienne ? Difficile à dire, seule chose qui semble certaines, ce sont les pans de tissus, sûrement du lin, ternis et passé qui couvre ses épaules et le haut de ses jambes. Il tient dans la main un long bâton, surmonté d’un crâne humain et de plumes d’aigle. Différents colifichets sont attachés à sa ceinture.

« - Les locaux hein ? Je ne reconnais qu’un traître à sa nation et son dieu parmi les locaux. Comme vous le savez déjà donc, je suis Niddhog, le dévoreur des cadavres et guerrier divin d’Alpha. Et vous êtes ? »

Il n’est pas la source de cette chaleur et cette dernière semble s’approcher de vous, sans pourtant que vous ne puissiez toujours en identifier l’origine. Allant même, peut-être, jusqu’à faire couler quelques gouttes de sueurs dans vos dos, pas à cause de la peur, mais simplement de la température.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMer 18 Nov - 15:30
La Mort. Mais pas la mort des os, celle des vers et de la putréfaction, du pourri et du décomposé. C'est ce qui se présente devant nous, sous forme humaine... Ou au moins humanoïde. Charmant, il aurait presque sa place au Dédale, à peu de choses prés. J'écoute les mots, et ça me fait doucement souffler du nez.

- Mon petit doigt me dit que chacun aurait un discours bien différent, si on commençait à s'intéresser à qui a trahit quoi. Toujours cette force tranquille dans l'attitude, dans la voix et les mots, je réponds d'un ton neutre. Au final, je me fiche de vos affaires. Et à terme, Haldor devra apprendre à s'en détacher aussi. Que tu ne veuilles pas oublier ta Terre Natale, je l'entends, Haldor. Je le comprends... Très, trop bien. Mais toutes les affaires ne peuvent pas être réglées en tranchant le problème par le milieu d'un coup de lame. Tout Pontifex que je suis, je ne le sais que trop bien. Mais pour être honnête, j'ai pas plus envie que ça de commencer à m'y intéresser.

Ce n'est pas votre politique intérieure qui m'intéresse, c'est votre politique extérieure. Même si...
Même si selon ce qui se trame par chez vous, je vais bien devoir finir par m'intéresser aux affaires par-delà vos frontières. Mais chaque chose en son temps. D'abord... D'abord se présenter, puisque nous en somme là. Une œillade vers Haldor, après avoir pris la parole. S'il-te-plaît, ne tombe pas dans le piège facile des provocations à deux balles. J'ai pas envie de gérer ça.
J'ai pas envie d'être forcé à endosser ce rôle.

- Zvezdan, Pontifex d'Arès. Sans sobriquet pompeux en ce qui me concerne. Non pas que ça manquerait, si je m'en sentais l'envie.... Tueur de Pope, héritier de la Carthage Vandale, vainqueur face au Dieu-Loup, Ravageur du sanctuaire d'Athéna... Mais plutôt que ça, mon nom et ma fonction, puis mon regard qui fixe. En somme, bienvenue chez moi. Oh, et...

Pas de Cosmos, toujours. Pas de mouvement.
Mais une fermeté dans la voix, aux mots qui suivent. Impérieuse, sans devenir agressive.
Mais un éclat au coin du regard qui fixe l'homme sans visage.

- Ce chaud, qui approche. Nous allons avoir un problème, si je continue à le sentir s'intensifier depuis l'invisible. Une malice féroce au coin de mes lèvres, et un ton plus léger. Et nous ne voulons pas avoir de problème, hm?

Décontracté, certes, mais sur mes gardes. Je sais qui j'ai en face de moi. Ou plutôt...
Je ne sais pas. Raison de plus pour être vigilant.

- Épargnons-nous le jeu des artifices et des ombres. Notre temps à tous est précieux, je me trompe?

C'est que je pourrais finir par me sentir menacé, avec cette sensation brûlante qui approche sans être identifiée... Vous pensez que ça donne quelque chose de bon, le Représentant d'Arès qui se sent menacé ?


Dernière édition par Zvezdan le Mer 18 Nov - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1500/1500[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMer 18 Nov - 15:52
Un sourire étranges se figent sur le visage du colosse alors que les propos de l'autre lui arrive aux oreilles. En bien des points, il se sentait proche de ce que Nidhogg représentait. La Mort. Une autre face de celle-ci en tout cas. Mais il n'en était pas rebuté pour autant. Car la Mort, il ne la connaissait que trop bien. Il n'ignorait pas ce qui se dégageait de l'être face à lui. Mais pour autant, l'autre ne devait pas ignorer non plus ce que l'ancien Zeta était devenu. Plus qu'un simple guerrier divin. Il personnifiait la Faucheuse.

Son titre était un titre volé. L'Alpha, lui ? S'il n'avait pas donné sa parole, le colosse aurait craché sur le sol pour ensuite ouvrir en deux cette chose de ses mains, afin de se baigner de son sang. Il n'existait qu'un seul véritable Alpha et il portait le nom de Toryald. Lui n'était qu'un usurpateur. Son frère était donc tombé. Mais l'âme de ce dernier n'aurait jamais toléré une telle insulte.

Le colosse fit donc deux pas en avant, ignorant cette chaleur qui pesait de plus en plus dans la balance. Peut-être que la glace surnaturelle qui se dégageait de la peau du géant lui permettait de mieux se sentir ? A moins que la colère ne soit un rempart efficace. Il ne craignait nul homme, ni aucun dieu sur cette terre. Car Haldor était passé depuis longtemps de l'autre côté. Qu'on lui fauche son âme et sa vie n'y changerait rien. Il mourrait comme il avait vécu, l'arme à la main.

Mais voilà, ces deux pas le conduisirent aux côtés du Pontifex, qui se présentait. Il comprenait les propos de ce dernier. Laissait donc la machine se mettre en marche, non sans penser encore une fois qu'il avait eu raison.

J'te l'avais dit, Védan. Ils ignorent le sens du mot "Paix". Seule la guerre fait marcher les armées d'Odin. Ou de celui qui est au commande maintenant. Car j'doute que ce soit le Père de Toute Chose qui agisse ainsi. Il m'a habitué à plus de sagesse. Non, un autre que lui règne désormais sur les Terres du Nord. Et toi, Nidhogg, tu en es la preuve. Moi un traître ? Peuh ! J'ferme ma gueule pour l'instant. Parce que j'ai qu'une parole.
    - Alors comme ça, tu me reconnais, Hotdog ? Toi qui est le Guerrier Divin d'Alpha ? Un titre qui appartenait à un autre que toi, il n'y a pas si longtemps. Un homme d'honneur. Et même si tu sembles savoir qui j'suis, j'vais quand même me présenter. Pour le plaisir. Haldor, Cardinal de la Mort.

Lui aussi en avait bien d'autres, des titres. Il se contentait du plus simple. Mais dans son comportement, aucun signe de déférence. Pas d'inclination de tête, rien. Il n'était pas pour autant insultant, puisqu'il laissait la main à son patron. Il ne corrigerait pas le terme de "traître". Comme l'avait dit Védan, chacun son point de vue et l'heure n'était pas à savoir qui avait raison et qui avait tort. Après tout, lui aussi désirait savoir ce qui allait se passer. Et surtout, qu'est-ce qui générait cette chaleur. Même si un doute persistait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
NidhoggNidhoggArmure :
Godrobe d'Alpha
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMer 18 Nov - 18:36
L’Alpha fit de nouveau un pas vers les deux guerriers d’Arès. S’il ne montrait aucune peur, lui restait de marbre, cette situation semblait lui faire ni chaud ni froid. Mais après tout, est-ce qu’un avatar de la dévoration et de la décomposition peut vraiment ressentir la peur. Il s’inclina en direction du Pontifex. Difficile de savoir s’il s’agissait là d’un vrai geste de courtoisie ou d’une moquerie. Les masques et les ombres n’ont pas que des avantages.

« - Je vous salue donc, Pontifex Zvezdan. Et je vous présente les excuses d’Asgard pour ce… désagrément. Nous voulons simplement récupérer ce qui nous appartient et qui s'est égaré sur vos terres, avant de repartir mais... »

Dit-il en désignant le cardinal de la mort d’un signe de tête. Et, à la lumière de tes mots, la chaleur se fait moins présente, moins danse et moins violente. Laissa presque un vent frais souffler sur vos dos. Mais elle reste toujours là, sans que sa source soit discernable.

« - Il est vrai que le traître, à ses yeux ne l’est jamais. Mais combien de temps, vas-tu rester à ses côtés, Haldor de Zeta, ou devrais-je dire, de Gamma ou Haldor cardinal de la mort. Tant d’inconstance, tant de titre, image de ton instabilité. À quand Haldor de la pestilence ou de la famine ? Ou bien général de Scylla ? Ou chevalier d’or de quelque chose ? Ne parle pas de fidélité, de service, de dignité ou encore de loyauté, et moins encore d'honneur quand ce sont des mots que tu ne comprends pas, Haldor. Tu es un chien qui brandit une épée, rien de plus, rien de mois. Mais... »

Il tendit sa main et une petite flamme vient s’y placer. Un râle d’agonie se fit entendre de cette âme entre ses mains. Une voix que l’ancien Zeta n’aurait pas de mal à reconnaître. Celle de Toryald, celle d’un homme qui souffre, d’un homme qu’on tourmente, d’un homme qu’on dévore.

« - Nous ne cherchons pas la guerre. Comme je vous ai dit, Pontifex. Ce qui nous intéresse est ce qui nous appartient. Cette armure. Nous nous retirons aussi vite que nous sommes venus dès que nous aurons mis la main dessus, et vous n’entendrez plus parler de nous. Du moins, c’était avant que la présence du traître se fasse connaître dans vos rangs. Cela risque de… compliquer les négociations. Vous avez l’air d’être un homme sérieux, seigneur Zvezdan. Nous voulons la paix, l’armure, et la tête du traître. Votre prix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMer 18 Nov - 20:27
Patiemment, le Pontifex écoute. Des traits de neutralité attentive sur son visage, il ne laisse rien filtrer. Pourtant, ça cogite, derrière cette façade composée, ça pense. Ça jauge, ça juge.

Sois précis dans tes mots, Asgardien.
« Nous voulons simplement récupérer ce qui nous appartient et s'est égaré sur vos terres, sans nous annoncer, en progressant dans vos bois comme une troupe de guerriers , pas de négociateurs. »
« Je vous présente les excuses d'Asgard, quand bien même elles auraient été inexistantes si nous avions pu simplement infiltrer vos terres, prendre l'armure, et partir sans rencontrer personne. »

Mais tu dis vrai. Au-delà de ce que j'apprends sur Haldor, tu dis vrai. Il est instable. Tu le sais, oui, tu m'as l'air de très bien le savoir... Et pourtant, tu joues le jeu des provocations. Pas seulement celle des faits, mais celle des liens. Tu joues le jeu sadique de cette petite torture puérile, tu lui dévoiles cet ami pour qui il craint... Et tu sais qu'il va réagir, n'est-ce pas ? Tu sais ce que tu fais.
Tu me parles de paix. Tu me parles de guerre que tu ne viens pas chercher...

Et pourtant, tu craches sur mon bras armé, à attendre qu'il te rende la pareille. Qu'il te donne un prétexte.
Et pourtant, tu t'infiltres sur mes terres, avec ta compagnie. Tu m'évites, tu progresses dans les ombres.
Et pourtant, tu me lances tes demandes, comme si tu étais chez toi. Comme si tu n'étais pas déjà en faute, par ta seule présence ici.

Dis-moi, Nidhogg, Dévoreur des Cadavres et Guerre Divin d'Alpha. Tu me prendrais pas pour un abruti, par hasard?


- Je crois qu'il y a méprise. Un petit détail mal-estimé. Il parle avant que Haldor n'agisse, s'il pense agir. Rien n'a changé dans son attitude, mais quelque chose a changé dans l'air. Imperceptible, ineffable. Une impression sortie de nulle part et partout à la fois. Tout finit par se cristalliser au bout de la fin de cette phrase proférée à voix basse, mais clairement audible. Vous êtes chez moi.


La voix n'a pas changée... Mais c'est comme si quelqu'un d'autre avait parlé.
Le Cosmos ne se lève toujours pas. Mais c'est comme si l'air devenait horriblement lourd, autour du Pontifex.
Ces mots, tous ici peuvent les entendre raisonner dans leur esprit. Comme un fait, comme un terrible rappel. Tous peuvent sentir leur poids sur les épaules, même Haldor. Les yeux du Vandale sont fixe sur le guerrier divin d'Alpha, mais c'est comme s'il dardait tout le monde de ce regard différent. Au fond du sombre de ses yeux, un éclat rougeoyant.
Le Cosmos finit par se lever. Pas comme un vent : comme une gravité intense Et ça n'est pas le sien.

C'est celui d'un Dieu. Brutal, sauvage, impérieux.
Pour tous sauf pour le Représentant d'Arès, l'air devient lourd. Ici il est chez lui, alors ici son influence est grande. Ici il est chez lui, alors ici, la Terre et ses créations répondent. Si bien qu'elles finissent par se deviner ça et là tout autour : les Ombres.

Des présences, qui sortent d'entre les arbres, les fourrés et les coins obscurs de la forêt. Des grognements lourds, des battements d'ailes, le hurlement strident d'une multitude de vautours. Ça et là, ils sortent du noir : Des chiens sauvages, massifs, absurdement grands. Des chiens qui pourraient dévorer des loups, et qui entourent progressivement le site de l'armure. Sur les branches des arbres, un à un, de grands vautours qui se posent, et observent, qui jettent un œil de malaise sur les acteurs de cette scène. Enfin, dans le dos des deux Berserker, un mastodonte s'ajoute à la ménagerie : un gigantesque sanglier, taillé comme une bête préhistorique tant il est massif de muscles et de défenses, d'épaisseur de cuir et de férocité.
Les Bêtes de Guerre sont comme d'un autre monde. Et pour cause : elles sont éveillées. Chacune d'entre elle. Les Bêtes consacrées d'Arès avancent, referment le cercle d'un unique pas commun, puis s'arrêtent.
Et il parle, à nouveau. Mais cette fois, c'est bien le Pontifex.

- Vous êtes chez moi, pas en tant qu'Invités, mais en tant qu'Intrus. Vous venez ici pour Prendre sans Donner, pour Prendre et partir, vous venez habillés en guerriers, pas en diplomates. Vous me parlez d'un bien qui vous revient de droit : je vous parle d'un bien qui trône sur mes Terres. Et c'est là ce qui importe réellement. Vous me parlez d'excuses, mais à votre façon de procéder, vous auriez tout aussi bien pu trouver l'objet de votre quête, le prendre, et partir sans jamais venir vers moi. Le regard se fait plus perçant. Vous me parlez d'excuses parce que je suis face à vous.

Et il continue de faire sa liste. Un étrange paradoxe dans sa voix : Calme, maîtrisée, mais faite d'un courroux froid, calculateur.

- Vous me parlez de guerre que vous ne voulez pas, de paix, mais vous provoquez un Cavalier d'Arès avec vos jeux. Pire que d'agir par ignorance, vous agissez parce que vous savez : Vous savez qu'il réagira, et vous jouez. Puis, tout ça fait, tout ça dit... Vous me parlez de négociations. Une pause. De termes. D'une tête à vous délivrer, une tête sous mes ordres.

Il avance. Une poignée de pas en avant, pour arriver à deux mètres de distance de celui qui personnifie la Mort du Nord, la mort d'Asgard.

- Récupérer ce qui vous appartient. Je peux respecter ça. Mais vous apprendrez que la notion de Territoire est importante ici. Que le respect, ce n'est pas que quelques formules de politesse et courbettes. C'est aussi se présenter au Seigneur chez qui vous entendez partir en quête, ne pas venir avec des mots de paix, mais des armures et des actes de conflit.

Un nouveau silence, court. Un regard vers les deux hommes en armure, plus en retrait, et un retour vers Nidhogg.

- J'aurais été disposé à vous rendre votre dû, si vous aviez fait l'effort d'une ambassade, d'un messager, d'un geste. Là où nous sommes maintenant, donnez-moi une bonne raison de prêter oreille aux demandes d'un Intrus pris sur le fait, qui s'offre le luxe d'insulter les miens par-dessus le marché.

Il demande, le Pontifex. Il demande, et la question est sincère.
Car il n'a pas fermé les portes. Mais il a rappelé la situation, les détails que chacun semble convenablement oublier. Et ce rappel, ça n'est pas seulement pour ces Ases. C'est pour Haldor, aussi.

Les Bêtes d'Arès disséminées tout autour seront les juges de ces négociations. À celui qui offensera le Territoire ou la volonté du Représentant, crocs et mâchoires sont réservés.

Vous êtes chez moi. Mais surtout, JE suis chez moi. Considérez donc ça, quand vous me parlez de négocier comme si nous étions sur un pied d’égalité, vous qui vous faufilez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1500/1500[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyJeu 19 Nov - 17:39
Un déclic se fait dans la tête du colosse alors que l'autre prend la parole. Une pulsation étrange au sein de sa poitrine, différente des autres. Il la voit. L'âme de son ami. Il l'entend. Et sait. Oui, il sait que ce n'est désormais qu'une question de minute avant que l'Ours Septentrional dévoile les crocs et les griffes. Une question de seconde avant que l'Argenté ne se présente comme il en a l'habitude. Son regard devient aussi froid que la Mort qu'il représente. Alors que la brume gagne en intensité autour de lui.

Il ne contrôle pas tout, à ce moment précis. Il est ici en protecteur des terres d'Arès. En protecteur du Pontifex. Il sent aussi le poids du cosmos de celui qui est la Voix du dieu de la Guerre. Il comprends la mise en garde. Voit les antiques créatures apparaîtres. Et comme un écho, comme pour s'en prémunir, la brume forme un cocon autour du colosse. Alors que celle-ci se dissipe enfin, l'Argenté est en armure. Pâle, grise comme la Mort. Le masque laissant apparaître les yeux rougeoyants. Les os du torse bougent légèrement. Et sa puissance est alors perceptible. Sa colère aussi.

Mais la voix du Pontifex le ramène à la raison alors qu'il est à deux doigts de vaciller. Il n'a pas bouger d'un pas pendant ce phénomène. Seulement la cuirasse répond aux émotions de son maître. De son porteur. La Mort et lui ne font qu'un et l'aura sinistre qui se dégage de sa personne en est une preuve irréfutable. Autour de lui la terre bouge. Son pouvoir reste confiné autour de lui. Il est encore maître de lui. En dépit des accusations. En dépit de l'âme emprisonnée.

Moi changeant ? P'tite merde que tu es, t'as aucune idée de c'que je suis. Tu sais rien de moi en dehors de ce qu'on a pu te dire. Gamma, Zeta, Mort. Qu'importe ce que je suis. Je reste Haldor, le guerrier du Nord. L'Argenté, le Souffle d'Asgard. Je suis l'un des Quatre Cavaliers d'Arès et m'insulter, c'est l'insulter lui. Tu veux ma tête, Hotdog ? Viens la chercher !

Haldor veut agir. Mais Védan a raison. Ici, on est chez lui. Ici, on n'est libre de ses mouvements seulement parce qu'il le décide. Et eux, fléaux d'Asgard, ont osés bafoués les frontières. Et réclamer des choses qu'ils ne sont pas en droit de réclamer. Masqué comme il l'est, la voix du colosse est déformée. Mais ce qu'il dit est clair. Contrairement à eux, il ne se laissera pas aller aux insultes et au défi. Pourtant il en crève d'envie.
    - Explique-moi une chose alors. Si cette armure est vôtre, pourquoi est-ce qu'elle te résiste ? Pourquoi est-ce qu'elle ne se laisse pas faire. A moins qu'elle ne te reconnaisse pas comme son Alpha.

Il le savait, les armures possédaient une âme. Et celle de Toryald n'était pas là en protection puisqu'elle était détenue par l'homme face à eux. Zeta savait qu'elle ne devait pas repartir avec eux. Un danger couvait sur les terres du Nord. Ce pourquoi on l'avait exclu de la bataille. Un traître, selon cet homme. Mais le vrai traître était celui qui avait attaqué les guerriers divins et tentés de frapper la Prêtresse. Quelqu'un s'était soulevé contre leur autorité. Et maintenant ils essayaient de lui faire porter le chapeau.

Mais Haldor était en paix avec lui même. En paix avec cette histoire. Et c'était là la seule chose qui l'empêchait de foncer sur eux pour leur arracher le coeur à main nue. La seule chose. Védan aidait. Mais pour l'heure, seule la conscience du colosse prévalait sur le reste.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
NidhoggNidhoggArmure :
Godrobe d'Alpha
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyJeu 19 Nov - 18:09
Celui qui respire la mort et torture les âmes ne bouge pas d’un pouce quand la voix d’Arès se fait le porte-parole de son maître. Pas plus qu’il ne montre quoi que ce soit par rapport à la présence de la cuirasse d’Haldor. Ce dernier pourra entendre, et seulement pour lui, un dernier long râle particulièrement sinistre et horrible, de la voix de son ami quand l’Alpha referme sa main sur la flammèche qu’ainsi il éteint. Il fait quelques pas, ne faisant plus attention à celui qui parle pour plusieurs dieux et personne à la fois. Il se concentre uniquement sur le pontife de la guerre. Il s’apprête à dire quelque chose, mais une puissante vague de chaleur balaie l’assemblé. Pas agressive, pas violente et surtout, pas dirigé contre les guerriers d’Arès. Sa source semble proche, bien qu’impossible à discerner encore, néanmoins, une prochaine manifestation de la sorte, briserait la couverture de cette flamme cachée.

Alors... celui qui dévore se tait. Laisse planer le silence de la mort pendant quelques secondes. Si lui ne semble pas avoir peur, les deux guerriers derrière lui, eux, semblent moins tranquilles. Sur leur garde, la défensive. Alors il reprend, la voix posée, calme. Un tout autre registre, une leçon apprise :

« - Asgard s’excuse sincèrement, seigneur Zvezdan. Il semblerait que votre réputation de chien fou, avide de carnage et de violence, loin de toute raison ne soit que mensonge. Les événements de Jamir et la violence de la chair nous ont induit en erreur. Et nous en sommes navrés. Si… nous avions su avant, nous aurions gérer le problème avec plus de diligence et de respect. »

Il termine sa phrase par une révérence cette fois, une vraie. Puis, il lève la tête et repérant, faisant toujours fit de la présence de la mort. Après tout, peut-elle vraiment impressionner celui qui la dévore ?

« - Nous pensions, agissant avec zèle et rapidité, ne pas déranger outre mesures vos affaires. Nous ne pensions pas vous trouver… ainsi accompagné et donc, vous impliquez dans cette affaire interne à Asgard. »

Il s’avance vers l’armure et cette dernière semble réagir différemment en sa présence. Le froid semble légèrement s’étioler. Des runes, qui entourent l’espèce de dôme de froid, différente de celle de l’épée d’Haldor, doucement deviennent visible sur le sol autour de cette dernière.

« - Je vous ai énoncé nos demandes, seigneur Pontifex. La paix, le traître et l’armure sont ce que nous voulons. Et nous sommes près à négocier. Que voulez-vous, seigneur Pontifex, que nous puissions commencer à discuter. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyMar 24 Nov - 16:00
- Maintenant vous savez.

Et quand bien même j'aurais été fidèle à cette image dépeinte par les rumeurs, c'aurait été une pire idée encore d'essayer de me prendre pour un con, tu ne penses pas ? Et si tu veux tout savoir : la rumeur est partiellement vraie. Pousses-y moi, et je te donnerai Carnage et Violence à foison. Mais nous n'y sommes pas... Pas encore.

« Affaires internes d'Asgard ». Les mots suivants me font sourire. De sa justification jusqu'à sa volonté de négocier. Je l'observe s'approcher de l'armure, j'observe la barrière réagir quand il est proche. Quelque chose qui répond à Haldor sans qu'il n'y ait de mots, finalement... L'armure réagit, visiblement. Tseh.
Tu me mets vraiment sur une pile d'emmerdes avec tes recrutements à la sauvage, Acamas.

- Haldor, Un regard vers l'Ase des Carpates, celui qui a un ours à ses côtés. Mon Ase. Un signe de tête en direction de la barrière. Approche la barrière, voir si tes runes réagissent. Juste une petite expérience, hm ?

Une façon de vérifier s'il y a toujours ce lien, si l'armure lui répond. Non pas la prendre, puisque nous négocions encore... Mais s'assurer de quelque chose. D'une certaine façon : répondre à une question qui me taraude, sans avoir à la poser par les mots. Après tout... Ce n'est pas la seule, de question qui me titille. Au contraire. Je suis curieux, Asgard. Curieux de tes secrets. De tes réelles ambitions, et d'à quel point je devrais te surveiller.

- Dans un premier temps, s'il doit s'agir de négocier, ce sera en présence de tous les acteurs de cette petite pièce. J'aime savoir à qui j'ai à faire, plus encore quand il s'agit d'une excursion sur mes terres... Votre ami d'ombres et de flammes aurait-il l'amabilité de se montrer?

Pouvoir jauger, sonder. Se rappeler. Savoir qui sont ceux qui ont marché chez moi, si d'aventure l'on doit se rencontrer par le futur. Ça pourra servir, m'est avis...

- Dans un second temps... Sur mon visage, les traits de réflexion sont remplacés par quelque chose de plus sérieux. Vous me demandez la paix. Je suis prêt à vous la donner, si vous me donnez de bonne raisons de ne pas craindre la guerre plus tard, préparée puis déchaînée depuis derrière vos frontières fermées. Tendre la main, mais jamais sans garantie. Vous me demandez le traître. Mais « le traître » est désormais un Berserker d'Arès. Vos conflits internes m'importent peu. J'en sais peu, mais j'en sais assez pour dire qu'Haldor a perdu, mais a été capable de survivre. Aujourd'hui, il est des miens. S'en prendre à lui, c'est s'en prendre à un Cardinal, à une extension du Pontifex. Je ne finis pas cette phrase, me contente d'un regard entendu. Tu ne voudrais pas t'en prendre au Pontifex, n'est-ce pas? En ce qui concerne l'armure... Je n'ai ni raison de vouloir vous l'arracher, ni légitimité de la garder emprisonnée dans mes terres. C'est une protection de votre Panthéon, et... Eh bien je l'ai déjà dit : vos conflits internes m'importent peu.

Tu n'aimes pas la direction que ça prend en ce moment, n'est-ce pas Haldor ?
Pourtant, c'est la vérité. Une vérité que je dis à Nidhogg simplement, le visage neutre. Comment pourrais-je demander la paix si je vous confisque votre armure et vous vole un des fuyards de votre petit coup d'état ? Je ne pourrais pas. Et au final... Au final, le tribut de guerre appartient aux vainqueurs, aussi injuste que la guerre puisse être. Votre petit renversement de pouvoir là-haut dans le Nord, vous l'avez gagné. Alors vous méritez cette armure, pour le meilleur comme pour le pire.
La vérité, c'est que je veux éviter la guerre autant que vous. Parce que j'ai déjà un ennemi gigantesque dont je dois m'inquiéter au Sud, infiltré jusque dans mes terres. Combien de temps est-ce que nous pourrions durer si nous avions à gérer le Géant Byzantin et les Saints derrière lui, et en plus les clans guerriers du Nord et les Ases qui se cachent dans leur ombre ?
Désolé, Haldor. Mais je ne peux pas mener ta guerre à ta place. Pas jusqu'au risque de condamner tout le monde ici. Tu auras mon soutien, mais tu devras apprendre. Apprendre comme moi.
Que la vengeance, quand tu veux te venger des Dieux eux-mêmes, est un plat qui se mange froid. Très, très froid. Alors il te faudra être patient. Faire des concessions. Dix ans que je suis au Dédale, à planifier et attendre mon heure pour faire tomber Athéna...
Dis-toi bien que Loki ne tombera pas en une nuit, ni en un coup d'épée. Alors... Sacrifices, oui.
Cela étant...

- Cela étant, je sais qu'à cette armure est lié un... Saphir, je crois. Une sorte de pierre de puissance dont je ne sais rien de l'usage exact, mais dont j'aurais parait-il bonnes raisons de me méfier.Méfiance et desseins de paix font mauvais ménage. Tout ça pris en compte, ce que je vous demande, c'est une rencontre avec le Grand Prêtre d'Asgard, en lieu neutre, pour décider du sort de cette armure, du sort d'Haldor, et de l'avenir de nos deux Ordres.

Une pause, pour jauger.

- En somme, je nous offre un terrain plus équitable pour parler de ces choses-ci. Si ces termes vous conviennent, l'armure restera ici le temps que la rencontre se fasse, intouchée ni des vôtres ni des miens. J'autorise un homme d'Asgard à rester dans cette forêt pour protéger l'armure en gage de bonne foi, et laisserai un homme des Carpates à la même tâche. Un sourire. Je vous demande un peu de votre confiance, et vous offre un peu de la mienne. La base de tout, pour qui veut la paix.

La voulez-vous vraiment ?

- Mais là aussi, je suis prêt à négocier.

Alors qu'est-ce que ça sera, Ases. Mon idée, une autre de votre cru, ou un désaccord mutuel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
SurtSurtArmure :
God robe de Gamma
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyJeu 26 Nov - 18:22
À ta demande, la mort fait ses pas vers l’armure et la réaction est exactement la même que pour l’Alpha du Nord. Les runes de son épée restent muettes. Pourtant, les deux proches de l’armure semblent créer une sorte de réponse. Une forme de neige ou du moins, l’illusion de la neige, car pas de tout là-dessus, il s’agit bien de cosmos cristallisé, se forment autour d’eux. Comme s’il fallait qu’une partie de chacun soit disponible, comme si la clef se trouvait là, dans l’alpha et le porteur. Mais comprendre la nature de cette clef, c’est une autre histoire. Une histoire qui vous échappe, mais qui, à la lumière des quelques pas que fait la charogne, semble plus lui parler à lui qu’à vous. Les affaires du nord parlent toujours mieux aux leurs. Tu sens ensuite la chaleur s’approcher, dans votre dos, un guerrier de fer bardé apparaître de nul part.

« - C’est une demande légitime de votre part, seigneur Pontifex. Je suis le général Surt, commandant des armées d’Asgard. »

Te répond la voix martiale venant d’arriver dans votre dos. Finalement, ils sont cinq et tu ne ressens pas d’autres présences. Cinq et vous êtes deux. La présence de ce nouvel acteur semble avoir redonné un peu de courage, ou de peur, dans le coeur des deux autres guerriers, intimidé jusqu’alors. Cette même présence qui fait quelques pas dans ton dos, écoutant ce que tu as à dire. Un soldat passant en revue ses troupes. Son regard fixé sur ceux à qui tu parlais jusqu’alors. Il reprend simplement :

« - Car la guerre n’est pas notre intérêt. Seigneur Pontifex. Nous servons le père et les intérêts du père sont vers son peuple et pas tournés vers les autres. Le nord restera là où il est. »

Le croire ? Difficile, mais il y avait dans sa voix une rigueur toute militaire de celui qui annonce des faits, une réalité. Peut-on vraiment croire une ombre ? Toujours est-il qu’il approche de la sincérité du soldat. Tu vois la charogne devant toi échanger un coup de tête avec l’homme dans ton dos à la lumière de tes demandes. Rien d’agressif, juste il demande un assentiment avant de dire quelque chose. Après tout, il est celui avec qui tu négocies.

« - Les saphir sont du ressort d’Asgard et sont les garants , en partie de sa stabilité. Leur perte, au contraire, nous amènerait à justement, noyer le reste sous les cadavres. Nous ferrons part de votre demande à notre maître. Il jugera s’il vous reçoit ou non. Pour le reste… nous ne pouvons partir sans cette armure c’est… inconcevable... »

Il allait rajouter quelque chose et la présence dans ton dos le coup, d’un ton sec et péremptoire.

« - Mais nous sommes près à faire des concessions. L’armure et nous renoncerons à la tête d’Haldor. Contre quelques garanties. Nous sommes à parole contre parole. Alors pour que vous accordiez du crédit à la nôtre, nous devons accorder du crédit à la vôtre. Promettez sur votre dieu que n’utiliserez pas ce qu’il sait contre nous et nous renoncerons à sa tête, si nous pouvons partir avec l’armure. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyJeu 26 Nov - 21:13
Je me retourne, quand j'entends la voix, que je sens le feu qui brûle un peu plus. Un vent chaud, et un nom. Surt. J'observe l'homme, là aussi, une silhouette imposante en armure. Mais une impression autrement différente de ce que renvoie le Dévoreur. Quelque chose de plus... Familier, en quelque sorte.

J'écoute. Simplement, j'écoute, sans interrompre, je leur laisse leur temps de parole, leurs mots à dire, leurs demandes. Impassible, sans montrer le fond de mes pensées, je laisse les mots couler, jusqu'à ce qu'ils ne coulent plus.

- Parole contre parole.

Je répète les mots, tout en même temps que je me tourne plus avant vers le nouveau venu. Un silence, le temps de soupeser, analyser.

- Or, je n'ai rien qui me garanti votre volonté de paix. Car si je ne doute pas que servez le Père, qui me dit que le Père n'a pas le regard tourné vers l'extérieur? Je ne sais pas. Et c'est bien le problème. Je sais votre force, mais je ne sais pas comment elle sera utilisée. Tout ce que je sais pour sûr, c'est qu'une puissance militaire majeure au nord de mes Terres s'est renfermée sur elle-même d'un coup, sans préavis, sans ouverture vers le monde. Qui sait ? J'hausse les épaules, ouvre les bras, comme pour montrer un scène. Qui sait si vous vous préparez pour la guerre... Ou si vous Préparez la guerre.

Personne. Personne ne sait. Et c'est beaucoup de confiance à accorder, que de vous croire sur parole quand vous me parlez de paix, non ?

- Mettez-vous à ma place. Je vous rends cette armure, et je prends le risque que ce... Saphir, soit une arme que vous pourrez utiliser contre moi à l'avenir. Je vous rends le traître, et il vous dit ce qu'il sait sur ces terres, ses guerriers, ses secrets. Ou alors, je ne vous le rends pas, et je m'interdis d'utiliser son savoir, si d'aventure le Nord s'avère hostile. J'énonce tout ça froidement. La neutralité des faits. Je fixe Surt. Commandant des armées, hm? Avec ce titre, vous devinez mon raisonnement, derrière ces mots.

Tu devines le pragmatisme froid d'un homme qui mène d'autres hommes. Je dois savoir quels combats valent la peine d'être menés, savoir qui mérite d'être sacrifié, pour quelle cause. Je dois savoir dans quoi je m'engage, le prix à payer, et s'il en vaut la chandelle. Ce que vous me proposez ici, c'est plein de choses que je ne peux ni savoir, ni contrôler, et que je peux à peine prévoir. Aveugle. La cécité est la pire ennemi du Stratège.
En gros, avec des mots plus simples ? Ça pue la merde, votre deal.

- Des mois maintenant qu'Haldor est au Dédale. Donc, des mois que cette armure a quittée vos terres. Est-ce si difficile de l'envisager loin de chez vous encore une poignée de jours supplémentaires, que je puisse m'entretenir avec celui qui peut légitimement parler au nom de votre Dieu ?

L'est-ce vraiment ? J'aurais tendance à dire que non. Pourquoi êtes-vous donc si pressés, Asgardiens, hm ? Des plans à conclure au plus vite ?

- J'aimerais pouvoir me contenter d'une parole donnée, puis reçue. Mais si vous commandez des armées, alors vous savez que les hommes comme nous ne peuvent pas se permettre de se reposer sur si peu. Plus encore quand à votre inverse, la guerre est dans nos intérêts.

N'oublie pas à qui tu parles, Asgardien. Derrière cette façade composée et respectueuse, c'est la Voix du Dieu Guerrier qui s'adresse à toi. Bien assez tôt, le conflit tonnera dans le ciel. Reste à savoir dans quel camp est-ce que vous serez, quand ça arrivera.

- Les paroles obtiennent la confiance des hommes.
Or, c'est la confiance d'un leader que vous voulez m'arracher. Il me faut plus que des paroles... Et en contrepartie, je peux vous donner plus, moi aussi. Si vous me convainquez.


Après tout... Il y en a sept de ces Saphirs, hm ? Celui d'Haldor est-il bien le seul qui vous a échappé, au cœur d'un coup d'état au succès... Mitigé ? Je sais bien qu'Haldor est tombé alors qu'il protégeait la prêtresse de l'époque avec d'autres guerriers Divins... Qu'en est-il d'eux, au final, après qu'il soit tombé inconscient ?
Je serais curieux de le savoir.
Et quelque chose me dit que je ne suis pas le seul curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
SurtSurtArmure :
God robe de Gamma
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyVen 27 Nov - 19:23
La flamme dans le dos reste où elle est mais continue ses pas. Droite, les mains derrière le dos. Elle écoute tes mots avec attention et c’est fatalement elle qui a la présence sur les autres. C’est Surt qui a donc repris la suite des négociations. Alpha a ses avantages et ses atouts, mais… les négociations n’en font pas parti. Souvent, il faut laisser ça aux généraux et à ceux qui comprennent vraiment la guerre. Reste à voir si, Surt comme toi, avaient la même compréhension des conflits.

« - Vos craintes sont légitimes, seigneur Pontifex. Injustifié, mais légitime. Il est vrai qu’Asgard a longtemps été… violente. Mais notre histoire a changé. Le père désire la paix pour se concentrer sur ses propres affaires. Vous trouverez, au pire, certains des nôtres mercenaires, mais loin des affaires des éveillés. Nous ne voulons pas la guerre. »

Il faisait un pas vers toi ici. Il te confiait certaines informations, à toi de voir ce que tu vas en faire et du crédit que tu leur apportes. Mais le premier pas est fait, à voir où ces pas vous mèneront. Il continue de la même voix martiale d’un chef de guerre parlant à un pair, avec respect et calme.

« - Vous savez aussi comme moi qu’avant tout, plutôt qu’une force de conquête, une armée est avant tout une force de protection. Et c’est mon devoir sacré, en tant que guerrier divin de Gamma et général. De protéger les portes d’Asgard de nos ennemis. Rien de plus. »

Pour le reste, il s’arrête de faire les cent pas quand tu abordes le sujet de l’armure. Il te fixe de ses yeux caché par le casque de son armure. Il sous-pèse tes déclarations, tes propos. Il réfléchit. Il analyse, il pense, il prévoit.

« - Non. L’armure doit repartir. Il en va de la sécurité d’Asgard, seigneur Pontifex. »

Il fait alors cette fois un pas vers toi. Et, doucement, avec des gestes incroyablement mesurés sort une dague d’un des recoins de son armure, jusqu’alors caché par les plaques de métal. Il entaille sa propre main, laissant couler un sang rouge. La seule chose sortant de l’ordinaire semble être la fumée qui naît de la partie en cuir de sa gant qui semble brûler au contact de la plaie ou du sang. Difficile à dire.

« - Vous discuterez du sujet de traître avec le Grand Prêtre, nous ne demandons rien à son propos ici. Et vous pourrez obtenir ce que vous voudrez en échange avec lui. Mais nous repartons avec l’armure maintenant. Si cela vous convient mieux seigneur Pontifex? »

Et il tend cette main entaillé vers toi, pour sceller votre accord dans son sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-bleu1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-rouge1350/1350[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] G-jaune1650/1650[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]   [Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan] EmptyVen 27 Nov - 22:43
Mercenaires, hm ? Loin des affaires éveillées. Intéressant.
Exploitable, peut-être.

J'écoute, me tourne plus totalement vers le Général, et laisse le Dévoreur à la vigilance d'Haldor. Lui semble plus à même de parler le même langage que moi. Lui ne Dévore pas, lui mène. Ou au tout cas, il joue assez bien le mensonge du meneur pour me convaincre. Va savoir où est la vérité.

J'écoute, comme il a écouté. De nouveau, il me parle de cette guerre qu'ils ne veulent pas. Mais au moins, j'ai l'information de ces mercenaires. J'ai cette rencontre avec un Grand Prêtre, plus tard, et j'ai la vie sauve d'un Haldor. Plus que l'armure, c'est de lui que je me soucie, à vrai dire. Car je me doutais qu'avec le métal de leur Terre, les Ases voudrait la chair aussi. Le corps du « Traitre ». Si je peux me séparer du métal pour sauver l'homme, au moins temporairement... Eh bien soit.
Je ne te laisserai pas te jeter à ta mort aussitôt, Haldor. Tu as encore ton rôle à jouer. Si tu dois te venger, si tu dois agir contre ceux du Nord, ça ne sera pas avec cette armure. Au final... au final, peut-être est-ce une bonne chose. Il faut que tu te le mettes en tête : Tu n'es plus Zeta. Tu es Berserker. Un Berserker né au Nord, mais un Berserker quand même. Ton combat ? Tu auras l'occasion de le mener. Mais sans cette armure.
Cette armure, c'est le passé. De l'histoire ancienne qui ne doit pas être remuée, elle.

Soit. Vous voulez absolument votre morceau de métal, Asgardiens. Soit...
Tranquillement, je baisse mon regard pour observer le geste. Observer Surt qui va chercher l'acier, pour entailler la peau, que le sang coule, que la fumée prenne l'air, un peu. J'observe, puis reviens chercher le masque, sonder l'homme derrière l'armure.
Tseh. Faisons donc comme ça.

Un unique pas, pour m'approcher. D'un ample geste du bras, je vais chercher non pas sa main, mais son avant-bras pour lui offrir le mien : Le sang s'inscrit légèrement sur la manche de ma tunique épaisse, plutôt que sur ma peau.

- De là où je viens, l'on échange le sang que lorsque les armes sont tirées pour tuer. Et nous sommes entre gens de paix ici, hm? Un sourire neutre sur mes lèvres, mon regard garde cette lueur qui sonde, qui scrute. Cela me convient mieux. En ce qui concerne ma rencontre avec le Grand Prêtre, je lui laisse l'initiative de proposer un lieu de rendez-vous neutre. Une réflexion, un instant. Hmm. Oui, ça. Vous avez ma bénédiction pour envoyer un message sur ces terres en passant par certains villages plus au Nord de la région. Cherchez les éveillés locaux, et transmettez pour le Seigneur Zvezdan.

J'enchaîne en lui donnant une phrase codée à échanger entre le messager et le destinataire, en suivant avec quelques détails pour identifier qui de droit, et listant les dits villages où se diriger. Des précautions pour éviter que l'échange tombe dans de mauvaises mains. Je n'aurais plus qu'à faire remonter l'information aux Berserker postés prés des villages de la frontière Nord. Et augmenter les effectifs.

- Il va de soi qu'à l'avenir, je vous serais gré de vous annoncer, en cas d'éventuelles nouvelles visites... Maintenant que l'on a pu déterminer que je ne suis pas « un chien fou avide de carnage et de violence, loin de toute raison ».

Une malice légère sur mes lèvres, mais un sérieux indiscutable dans mon regard. Une œillade en direction d'Alpha, des deux autres. Puis d'Haldor. Je sais que tu ne vas pas aimer cette tournure. Mais l'alternative ne te mènera nulle part. Prends ton mal en patience.

- Prenez votre dû. Que l'armure retrouve le Nord.

Un geste pour désigner la God Robe.
Ne me faites pas regretter cette décision, Asgardiens. Je préfère éviter cette guerre, mais s'il faut en arriver là, je déferlerai sur vos Terres. Moi aussi, j'ai un territoire à protéger. Et s'il est vrai que je veux faire couler le sang, ce n'est pas le votre qui plaît le plus à mon goût.

Rendons-nous tous les deux service : n'essayez pas de me baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de- En ligne
 
[Fin février 553] Une chasse d'un autre genre [PV Védan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Transylvania :: Forêts ombrageuses-
Sauter vers: