Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-bleu0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-rouge0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-jaune0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-jaune  (0/0)
Message [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan   [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan EmptyVen 6 Nov - 21:52
    Les mondanités… C’était bien un exercice qui le répugnait profondément mais auquel il était obligé de se soumettre ici. Il avait lâché la bride aux chevaliers qu’il avait amenés avec lui, chacun ayant des ordres et des missions à accomplir. Lui aussi, avait son propre devoir. Il avait fait savoir au régent et roi de Carmélide qu’il désirait le rencontrer rapidement et attendrait le retour de ce dernier. Pour le reste, il avait fait ce qu’on attendait de lui : de la politique. Dieu qu’il aurait été plus heureux sur un véritable champ de bataille, même couvert de sang et aux portes de la mort qu’à faire ce qu’il devait faire ici, mais c’était son sacerdoce. Ainsi, lors d’une rencontre avec quelques notables de la cité, il avait été invité à une sorte de soirée qui était donné pour présenter et rentre hommage aux délégations étrangères et, en tant que Pope, on lui avait asséné que sa venu serait un grand honneur pour la maison de l’hôte de la soirée. Dans un grand et profond soupir, qu’il avait retenu, Childéric avait fini par accepter.

    Pour cette occasion, il n’avait pas mandé de chevalier et savait que personne n’aurait apprécié ce genre d’événement. Il s’y rendrait donc seul, accompagné de quelques gardes prétoriens. Il ne craignait pas grand-chose dans la cité des Ligures, même si… oui, il aurait donné cher pour pouvoir se défouler un peu. Il avait également choisi de ne pas participer à ce tournoi pour des raisons évidente : garder sous le coude ses pouvoirs et il préféré regarder cet événement de loin. Les coulisses et les balcons ont plus d’importance pour son nouveau rôle que le sable et le sang de l’arène, encore une fois, malheureusement. Il avait par contre, fait preuve d’élégance ce soir et ne portait ni la toge ni le masque qu’il revêtait d’habitude. Il avait opté pour une tunique pourpre, décoré d’or et d’un manteau de fourrure, du gris d’un loup sur les épaules. Il portait un pantalon près du corps et simple, d’un tissu plus foncé, presque noir, couleur difficile à obtenir et donc, signe de richesse. Peu de bijoux, une large fibule d’or et de pierre sur l’épaule ainsi qu’un bracelet d’argent au poignet. Une ou deux bagues, pas plus.

    Il arriva sur place et les Prétoriens qui l’avait accompagné furent amené dans une salle où se trouvait d’autres gardes, dont il ne reconnaissait pas forcément la livrée, mais qui sait quel genre de seigneur étrangers ou locaux pouvait se trouver là. Et il finit son entrée dans une sorte de grand hall saturé par l’odeur de vin et d’encens. Il faisait bon en cette soirée de printemps et les quelques brasiers allumés çà et là rendait l’atmosphère agréable. Quelques musiciens jouaient pour finir le tableau. Il y avait quelques mets déposés sur des tables et il pouvait voir que des gens étaient déjà là, une élite sociale à n’en pas douter… Il n’avait pas vraiment sa place ici. Il était chef de guerre, pas beau parleur, mais c’était l’autre côté de la couronne. Il devrait, une fois de plus, prendre son mal en patience. Un serviteur annonça alors son nom et sa fonction, ce qui fit se tourner sur lui les regards des gens déjà présent. Il domine la foule d’une, voir de deux bonnes têtes. Bien, maintenant, il faudrait qu’il pérore toute la soirée...


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-bleu1650/1650[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-rouge1350/1350[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-jaune1650/1650[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan   [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan EmptySam 7 Nov - 2:21
Rassemblés autour de mets et vins de qualité, sur des coussins et divans, un groupe qui se démarque, au travers de ce parterre de gens tout à la fois importants et anonymes. Des rires plus bruyants que les autres, des sourires plus francs, une conversation qui va bon train. Quelque chose de positif se dégage de ce petit groupe, où tous semblent à leur aise.

- Je dois avouer Seigneur Zvezdan, vous me surprenez... Mon frère m'a toujours dit que les gens par chez vous sont...

L'homme semble se figer. Pas persuadé de sa fin de phrase, coupé dans l'élan d'une réplique qu'il aurait souhaité ne pas commencer. Le genre à se rendre compte de sa gaffe qu'une fois en plein dedans...
Je souris.

- Rustres ? Sauvages ? Indignes de confiance ? De piètre compagnie, et sans doute multitude d'autres flatteries de ce genre-ci ?

L'homme en face ne me répond pas. Son sourire reste, mais se fige. Le reste du petit groupe autour suit le même mouvement. Un silence plus tard, mon visage s'illumine d'une risette amusée, une lueur de malice dans mes yeux.

- Nous avons nos rustres et nos sauvages, et comme partout ailleurs, tous nos marchands ne sont pas honnêtes... Simplement s'agit-il de savoir choisir ses gens. J'aimerai dire que je m'applique à faire mentir la première impression de votre frère, mais ça, vous en êtes juge, pas moi !
- Vous le faites, monseigneur, vous le faites !

Je lui répond d'un levé de verre, une air décontracté sur mes traits, puis je bois. Tous se détendent de nouveau, rassurés que le notable local n'a pas courroucé le seigneur étranger de sa malheureuse petite maladresse. Personne ne voudrait s'attirer les foudres du jeune Zvezdan, hm ? C'est un vent d'air frais bienvenue dans cette soirée, là où quand a été annoncé un grand chef de clan des terres de Transylvanie, chacun s'attendaient à un barbare inculte...

Se trouve-t-il que le Seigneur parle un grec parfait, que ses mots sortent naturellement, avec assurance.
Se trouve-t-il que le Seigneur est de bonne compagnie, souriant et fantasque, une légèreté inattendue chez lui.
Se trouve-t-il qu'il a fait importer le vin que tous boivent depuis ses terres, qu'ils trouvent l'alcool délicieux.
Se trouve-t-il qu'il amène dans son sillage des opportunités, des propositions.
Se trouve-t-il qu'il est agréable à regarder, loin du pouilleux auquel tous s'attendaient.

Elle m'amuse, cette couverture du Chef de Clan pour frayer parmi les Dormeurs. Et elle n'est pas totalement mensongère, hm ?
Derrière nombre des pires craintes des seigneurs de Transvylvanie se cache mon ombre. Derrière leurs espoirs les plus fous, leurs soutiens les plus ésotériques, leurs désirs les plus interdits, leurs mythes les plus anciens. Un à un, d'une méthode variant selon l'envie et la logique, j'ai étendu mon influence parmi eux. Pour certains je suis un mécène mystérieux, pour d'autres, une divinité protectrice, pour d'autres encore, une créature puissante à ne pas courroucer, ou bien un seigneur influent mais discret, ou bien un esprit de la nature...
Ce qui compte ?
Ce qui compte, c'est que ce vin vient bel et bien d'un seigneur de Transylvanie. Un message avant mon départ aura suffit à ce qu'une cargaison soit livrée là où je séjourne. Ce qui compte, c'est que cette couverture est un mensonge sans l'être. Pourquoi est-ce de la méfiance et de l'appréhension qui a suivi l'annonce de mon arrivée ? Parce que le monde des Dormeurs et des Éveillés est lié. Sûrement que les Berserkers se font faire mauvaise publicité par quelques initiés, en ces murs. Mais je suis là pour réparer ça. Et pour boire, aussi. Boire, manger, plaisanter, voler quelques rires, quelques promesses, quelques danses et quelques baisers ça et là... Tout est bon pour à la fois plaire et se divertir.
Heureusement que j'aime ces jeux, autrement, c'en serait épuisant !

Alors depuis mon arrivée, je me mélange, je conte, je joue le jeu des vérités et des semi-vérités pour leur donner des récits de cette Transylvanie pleine d'aventure et d'occasions. Drapé dans mon haut sombre brodé d'or, un pantalon blanc cassé et mes diverses bagues et joailleries habituelles, je joue. Là au cœur de ce petit groupe, des nobles de plus ou moindre importance, là au creux de ma main, la taille d'une jolie courtisane... à chacun son appétit.
Je vous ais donné le vin de chez moi à goûter, en retour, j'irais goûter les femmes de chez vous. Allier travail et plaisir, disais-je plus tôt dans la journée, c'est ça ?

- À l'inverse, ce que j'ai entendu sur les femmes par chez vous n'était pas mensonger.
- Beau parleur par-dessus le marché !

Une sourire convenu à l'intention du noble personnage, qui devient charmeur quand mon regard se tourne vers la jeune femme. Je me vois dans le reflet de son regard, je la sens plus proche à côté de moi. Puis...
Puis une voix. Un nom. Familier. Une impression, que je chercher à aller confirmer en levant le regard.

Je cligne des yeux un instant. J'associe le nom, et le titre qui va avec. Le sourire reste, mais se teint d'une malice prédatrice. Dire que je suis totalement surpris serait un mensonge... Qu'il soit là ? Oui. Ce titre derrière son nom ?
Je n'ai pas arpenté le Sanctuaire d'Athéna en fond en comble, mais de mon passage de l'époque, je n'ai vu personne d'autre avec les épaules pour assumer le rôle.

- Tiens donc. Vous pardonnerez, je viens de voir un vieil ami que je ne pensais pas recroiser de sitôt. Au plaisir d'une prochaine fois, mesdames et messieurs. Une oeillade vers la courtisane Certaines plus tôt que d'autres.

Un salut, une dernière risette, puis je me lève, verre en main, m'avance confiant au travers de la salle en direction du grand Franc, depuis son dos. Il m'entendra avant de me voir.

- Grand Pope Childéric, donc. Je passe à côté de lui, puis me tourne pour me planter en face. Je le détaille... Tseh. Grand Pope. C'est amusant, comme le titre te sied, et à la fois, tout l'inverse. Drôle de paradoxe. Comme le monde est petit.

Même si l'on sait tous les deux que tout n'est pas tout à fait dû au hasard... N'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-bleu0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-rouge0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-jaune0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan   [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan EmptySam 7 Nov - 18:29
    Le Pope savait qu’il était là. Silas l’avait aperçu et avait fait son rapport. Avec lui, devait sûrement se trouver d’autres guerriers d’Arès. Mais il ne s’attendait pas à entendre sa voix à ce moment précis, à le retrouver dans cette fête où il n’avait pas envie d’aller. Dans ce champ de bataille où la robe prend la place de l’armure. Ce que le cardinal de la guerre ne pourrait pas voir, c’est le large sourire qui s’afficha sur le visage de Childéric quand sa voix résonna. Fatalement, il était content de le voir. Content de retrouver cet adversaire qu’il avait affronté tant de fois et lui qui, souvent, avait dû son salut à la chance ou la destinée. Il fit alors volt face vers le fils de la guerre, le dominant largement de la tête et des épaules, mais ça ne voulait rien dire. Ce n’est plus le sourire de contentement qu’il affichait alors, mais un petit sourire amusé.

    « - Et bien, Zvezdan, je ne pensais pas te retrouver ici. Je dois dire que c’est plutôt éloigné du genre d’endroit où nous avons l’habitude de nous croiser… quoi que. »

    Fatalement, leur destin est lié et sûrement, ils ont dû naître sous des étoiles similaires. Le Vandale, prince des terres brûlés et le franc, roi d’un royaume fantôme. Leur sang, leur âme et leur totem, tant de choses qui avait fini par les unir dans leur combat. Jamais pour tant, il n’avait eu de la sympathie pour lui. Il était son ennemi et s’il avait l’occasion de le tuer un jour, il le ferait sans hésiter et il savait, avec une certitude qui aurait pu lui glacer le sang, qu’il en était de même pour son interlocuteur. Mais malgré tout, dans le sang et la boue, peut être le respect et la compréhension. L’âme d’un soldat ne trouve écho que dans celle d’un autre soldat. D’une personne qui considère le champ de bataille et la mort comme sa maison et sa compagne. Qui connaît le poids de la vie et comme il difficile de se battre pour vivre un jour de plus.

    « - Grand Pope oui… Il faut croire qu’il ne restait que moi pour reprendre le manteau après que vous ayez, encore, tuer un Pope. J’espère par contre, que je vivrais plus vieux que mes prédécesseurs. »

    Mais au moins, il venait du rang. Contrairement à celui qui était sensé avoir pris sa place chez les guerriers d’Arès. Une ombre venue de nul part, un nom, qui sonne comme un ancien guerrier de la Troie des légendes. De même que ce Mérion qu’il avait combattu. Il aurait eu mieux fait de le tuer ce jour-là, mais s’il l’avait fait… il n’aurait pas pu sauver le corps d’Akrites. Il était curieux donc, de se lancer dans ce nouveau combat avec Zvezdan. Dans cette joute d’ego, de conversation et de société. Dans cette occasion où, peut être, pour la première fois depuis qu’il s’était rencontré sans savoir qui lui était, dans cette caverne lors de son retour d’Asgard il y a quelques années, ils auraient l’occasion de se parler sans avoir à s’abattre. Que pouvait-il bien fait naître de cette rencontre ? Avec d’autres, il aurait pensé à des intérêts pour sa faction. Mais il savait qu’il serait impossible d’obtenir quelque chose, pas avec lui. Mais peut-être qu’il pourrait obtenir quelque chose pour lui-même.


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-bleu1650/1650[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-rouge1350/1350[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-jaune1650/1650[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan   [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan EmptySam 7 Nov - 19:19
- L'endroit... C'est quelque chose de fragile, comme concept. Je balaie doucement la salle du regard, puis reviens vers lui. Il n'en faudrait pas énormément, pour redécorer cette pièce au goût de nos lieux de rencontre habituels.

Tu le sais aussi bien que moi : la guerre n'attend pas, elle frappe fort et vite. Quelques volées d'engin de siège, quelques explosions de Cosmos, et cet endroit pourrait devenir une ruine. Camelot elle-même n'est pas à l'abri de la guerre. Mais son heure n'est pas venue. Cette cité a encore son rôle à jouer. Puis, c'est joli ici, j'aime bien. Pour une fois depuis longtemps, je me déplace en tant que Berserker et ça n'est pas pour détruire.
C'est rafraîchissant. Je ne devrais pas l'avouer, mais seul dans l'intimité de mes pensées, je veux bien le confesser.

- Mais ce n'est pas le jeu auquel je viens jouer, ici. Toi non plus.

Ici n'est pas le lieu pour se battre. Pas le lieu, pas le temps. Alors à quoi bon ? Aujourd'hui, je vais laisser ma haine dans les recoins sombre de mes humeurs, loin. À quoi bon enrager, si c'est pour ne rien pouvoir faire ? Tseh. C'est bizarre. Ce calme que j'arrive à avoir, depuis que je n'ai plus la Cuirasse sur les épaules.
Elle est toujours là, la colère. Elle tonne. Mais elle est muselée. Contrôlée.

- Un véritable Soldat à la tête du Sanctuaire. J'en prendrais presque peur.Presque. Quant à la question de cette espérance de vie... Vivre plus vieux... Tseh. Je ne peux rien te promettre.

Une malice prédatrice sur le sourire à mes lèvres, un amusement teinté d'autre chose. Comment est-ce que c'est, depuis tout en haut, hm ? Est-ce qu'elle te parle ? Sagesse. Je me demande ce qu'elle te murmure de Sage à l'oreille. Je me demande ce qu'elle te dit de tant sensé, tant éclairé, pour que tu la suives aveuglément. Je me demande la teneur de ses mensonges, de ses promesses vaines.
Qu'est-ce qu'elle vend à ses élus, pour s'attirer cette foi inébranlable ? De l'espoir, sans doute. Sans doute ça, oui : elle vend de l'espoir.
Que c'est cruel, l'espoir. Plus encore quand c'est destiné à finir écrasé sous une botte conquérante.

- C'est fou comme tu n'as pas l'air à ta place ici. Quelque chose de moqueur dans le regard, tandis que je le détaille. Un trop grand gaillard, trop Lui pour ces jeux de cours. L'armure te sied mieux que la tunique ouvragée. Mais c'est le lot d'un Pope, j'imagine... Là où ça pourrait ne pas être le mien, si ça me chantait. Ce ne serait pas bien difficile, de gérer les choses tout autrement, depuis le Dédale, depuis la position de Pontifex. Mais où serait le plaisir là-dedans ? Tu joues le Chatrang ? J'ai acheté un plateau plus tôt dans la journée. À défaut de pouvoir batailler lames sorties au clair, je peux te proposer une bataille de pions. Disons... Une façon de ne pas trop nous dépayser.

Peu répandu en occident, mais connu de quelques-un - plus répandu en orient - ce jeu est réputé pour son aspect stratégique, il est même vu en haute estime parmi de nombreux stratèges et génies militaires. Une gymnastique de l'esprit, pour des gens habitués à mener, manœuvrer, ruser au travers des batailles de grande échelle.
J'ai toujours quelques personnes à rencontrer, et une courtisane à achever de mettre dans mon lit. Mais les nobles et les courtisanes, je peux en croiser tous les jours. Un grand Pope rencontré autre-part que sur un champ de bataille par contre...
Alors je lance la proposition. Plus tard, l'on aura tout le luxe de s'étriper, et je te répéterais comme ta Déesse est vile et hypocrite, au détour d'une furie motivée par les blessures.

Aujourd'hui, procédons autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-bleu0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-rouge0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-jaune0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan   [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan EmptySam 7 Nov - 19:49
    Il lui répond par un petit rire amusé. Oui, il a raison. Il ne faudrait pas grand-chose pour que la poudrière qu’est Camelot explose. Il y a tant de monde réuni, sans oublier ceux qui se cachent dans l’ombre dont le nombre, qui comme la vermine, ne semble avoir de fin, qu’il ne faudrait qu’une petite étincelle pour faire exploser tout ça. Mais, la guerre n’est pas la meilleure des solutions. Il y a peu d’hommes qui savent y faire face et la vivre de manière à survivre à l’après. Il est possible que tous les deux, soient les deux seuls à vraiment comprendre. A vraiment savoir et vivre par la guerre. L’un en est l’avatar l’autre… aurait pu l’être. La guerre urbaine est toute une expérience, qu’il faut reprendre, rue par rue, avec la peur de l’embuscade à chaque pas. Où souvent de ce genre de conflit, souffrent plus encore, ceux qui n’ont rien demandé.

    « - Ne me tente pas, j’accepterai presque ce genre de danse. Mais tu as raison, nous sommes là pour autre chose. »

    Et cette fois, son petit rire amusé se mua en son rire rugissement qui masqua pendant un petit temps les conversations des gens alentours qui jetèrent un regard intrigué sur les deux hommes pris dans une conversation visiblement fort amusante. De nouveau, son trait d’esprit est amusant, un soldat à la tête du Sanctuaire. Oui, fatalement, un soldat à la tête d’une armée. Peut-être qu’elle savait, elle qui voit, que la guerre viendrait, qu’elle serait inévitable. Qu’elle s’était fait trop d’ennemi et qu’elle avait assuré trop peu d’alliance… Peut-être que c’était pour ça qu’elle l’avait choisi, pour faire face aux guerres à venir et pour en comprendre les enjeux et les souffrances.

    « - C’est probablement toujours mieux que d’être dirigé par… un magicien sortie des ombres ? Enfin, si c’était toi le pontifex, il y aurait des choses à craindre. »

    Et l’idée n’était pas si sotte. Il ne comprenait pas pourquoi Arès ne l’avait pas nommé après l’Italie. Il avait tout pour occuper le rang : la confiance des hommes, la capacité à les mener ou les écraser, le talent du guerrier et la soif de violence. Mais qui était-il pour remettre en question les plans d’un dieu quand il voyait déjà à quel point ceux de sa maîtresse, qu’il était sensé comprendre, était si obscure et abscons. Arès, de ce qu’il en savait, ne brillait pas toujours par sa logique, mais plus par ses pulsions, l’opposé d’Athéna. Il choisit de ne pas répondre à la réplique suivante, jetant un regard sérieux à son futur compagnon de jeu.

    « - Oui, j’ai appris il y a longtemps, mais je n’ai pas joué depuis… »

    Son maître avait tenu à ce que ce genre de jeu rentre dans sa formation, tout comme les langues et la philosophie et d’autres choses encore, qu’il avait jugeait peu utile à l’époque mais dont il avait compris l’utilité avec le temps. Ce jeu était amusant, stratégique et, fatalement, le plus proche de leur rencontre habituelle sans pour autant faire exploser cette cité. Cela viendrait sûrement bientôt… Rapidement, je le suis et nous nous installons pour jouer.

    « - Oh, je peux être à ma place ici. Je pense que pour tous les autres, j’y suis. Mais pas à toi. Il est difficile pour un soldat de tromper son semblable. C’est juste que… je déteste ça. »

    La couronne et son poison. Son poids et sa distance. Qu’il est dur d’être roi d’un royaume voué à la guerre et de marcher dans les traces d’un empire qui de nouveau, se précipite vers sa chute. Oui, qu’il difficile de devoir être autre chose que ce qu’on a toujours été, un soldat conditionné pour et par la guerre. Une bête destinée à mourir et dévorer. Qu’il est difficile de se réinviter.

    « - Je te laisse commencer. »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-bleu1650/1650[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-rouge1350/1350[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-jaune1650/1650[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan   [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan EmptySam 7 Nov - 20:43
- N'est-ce pas?

Je lui répond d'un sourire plein, mais pas assez grand pour trop en dire. Je me retiens de rire franchement, amusé par la situation. Des choses à craindre, tu dis, hm ? Si tu savais Childéric. Si tu savais. Mais ne t'en fais pas. Bien assez tôt, tu sauras. Au dernier moment, lorsqu'il sera trop tard et que tout commencera à tomber en ruines ? Ou alors un peu avant ça ? Va savoir. Va savoir selon mon humeur, selon à quel point j'ai envie de jouer sur le fil de cette plaisanterie.
Oui, tu as raison, ô combien raison, Pope. Comme ce serait terrible, si je devais être Pontifex.

- Pour être honnête, je préfère un magicien sorti des ombres mais déjà efficace à un fleuriste sorti des ombres qui aura attendu des années avant de lancer sa première réelle contre-attaque. Et finalement y mourir.

Un long moment de passivité, après notre attaque au Sanctuaire. La bataille de Jamir, puis de nouveau, rien. Puis, un long moment plus tard, la guerre d'Italie... Tout ça pour y finir décapité ? Tseh. « Véritable Pope », disait le premier. Tu m'en diras tant.

- Le magicien a la tête sur les épaules. Votre fleuriste n'avait pas l'air de pouvoir en dire autant auparavant, et il le peut moins encore, maintenant.

Un sourire sombre, l'humour noir m'arrive en bouche comme par automatisme, sans honte ni gêne. La mort devient un sujet trivial, pour un survivant. Elle fait peur, mais on l’apprivoise. On la tourne en dérision, pour mieux combattre ses effets. Les traits d'esprit des vétérans sont rarement les plus sages... Même si je reste encore bon enfant, là. Non ?
Bref. Au diable le passé, au diable ces morts et ces disparus. Je parlais d'une partie de Chatrang, me semble-t-il.

- Suis-moi. J'ouvre la marche tout en même temps qu'on continue notre conversation. J'écoute, puis sans tourner mon visage dans sa direction, je lui lance un regard de trois-quart. ça peut être divertissant, pour peu que tu t'en donnes les moyens.

Mais je dis sûrement ça depuis la perspective d'un opportuniste bon-vivant qui trouve matière à tout tourner en un prétexte pour boire, manger et baiser. Je triche un peu, j'imagine ? Parait-il que ça peut jouer des tours, de mélanger plaisir et travail...
Mais Acamas n'est pas le seul magicien des Berserker. J'aime composer avec ces tours. Pour le meilleur comme pour le pire.

Quelques pas, et d'un geste, je fais signe à un homme posté non loin de l'entrée. Je continue mon chemin pour m’asseoir prés d'une table encadrée de deux divans, et je m'assied mi-allongé sur l'uun d'entre eux. L'homme que j'ai alpagué plus tôt ne tarde pas à arriver : grand gaillard, solide et encombré, plusieurs sac à sa charge. D'un signe de tête, je désigne la table.

- Chatrang. Il met un moment à enregistrer, puis il acquiesce, et fouille dans un des sacs... Pour en sortir un plateau de jeu finement ouvragé, fermé, fait d'un mélange de métaux précieux. Une pièce sans doute trop extravagante et coûteuse pour son propre bien, mais elle m'a fait de l'oeil au marché. Je me rappelle qu'on en avait un pareil, à la maison... quand j'étais jeune. Tseh. Appelez ça un coup de nostalgie. Plusieurs mouvements, et le serviteur place les différents pions, puis s'éloigne pour repartir dans l'ombre. Tranquillement, je commence. Un premier pion bouge en milieu de plateau.

- J'ai toujours aimé nous comparer à ces pièces, dans le jeu des Dieux. Je garde les yeux sur le plateau, mais je lui dit ça, d'une voix plus basse, claire, calme. On a été là,Je désigne un pion Puis là, Un Cavalier. Puis maintenant, nous voilà ici. Je désigne le Roi. Puis je lève le regard vers le Franc. Le jauge un instant. Finalement, ma main part désigner le Fou Mais d'une certaine façon, l'on a jamais cessé d'être celui-là, aussi.

Mais cette fois-ci, il ne s'agit pas tant d'une métaphore de jeu... Plutôt d'une réalité autour du mot.
Une triste, bien triste réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-bleu0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-rouge0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-jaune0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan   [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan EmptyJeu 12 Nov - 2:26
« - Je dois reconnaître que pour les magiciens étranges sorti de nulle part, vous prenez le point… pour le moment. Reste à savoir ce que le vôtre fera sur le long terme. »

Il est vrai que le règne d’Akrites n’avait pas vraiment brillé sous les meilleurs auspices. Jamir avait été le gros coup d’éclat de son pontificat et… la victoire avait été en demi-teinte. Childéric se souvenait encore bien du combat et de comment il serait mort, ce jour, s’il n’avait pas donné du sien pour le sauver. L’ancien poisson ne serait pas tombé contre l’ombre d’Arès mais contre la guerre. Il n’avait pas été là pour le sauver une nouvelle fois. Mais Childéric serait-il capable de se sauver lui-même en cas de problème ? Pourrait-il encore tenir la dragée haute longtemps à la guerre, toujours et encore affamé ? Il avait confiance en ses capacités mais contrairement à avant, sa mort changerait des choses et c’est une réalité qu’il devait prendre en compte. Il n’était plus juste un pion parmi les autres, il était un pion presque changé en reine.

D’un signe de tête, le Pope lui emboîta le pas, plantant sur place un des invités de la soirée qui voulait vouloir discuter avec lui. Il avait maintenant bien mieux et surtout plus intéressant, à faire que de tailler le bout de gras avec des gens trop imbus d’eux même et tellement loin des préoccupations qui sont les siennes. Il n’aurait pas pensé Zvezdan à être homme à avoir des serviteurs, mais soit. Il le laissa commander et regarda l’homme obéir. On en sait long sur un homme à comment il traite ceux qui sont sous ses ordres et il était conforme à ce qu’il l’avait déjà vu faire : la rage contenue. On ne désobéit pas à un volcan qui dort au risque de le faire exploser. C’était un bel objet et il comprenait bien pourquoi la guerre avait choisi cet objet. Sûrement, s’il l’avait vu, il l’aurait acheté également.

Il le laissa donc mettre le plateau en place et bouger la première pièce. Il esquissa un petit rictus quand il se lança dans sa comparaison avec les pièces. Des pions et des fous. Oui. C’est une bonne comparaison. Il tiqua néanmoins sur la mention des rois. Bien qu’il soit en pratique, plus pontfiex qu’Acamas… À moins que.

« - Les ombres ont tendance à vivre moins vieilles que les pions il semblerait. »

Lâcha le Pope, tant pour lui que pour Zvezdan. Il ferrait bien s’il rebondissait sur ça ou pas. Il bougea son premier pion de son côté, lançant officiellement la partie. Je le regarde quelques secondes, cherchant à voir une réaction à ma réplique et voir si nous étions, fatalement, la même sorte de roi. Et c’était pour Arès la meilleure chose à faire, pour nous, la pire.

« - Et comme le fou, il y a le bon et le mauvais, celui qui se retrouve bloqué par des pions qu’il n’a pas placé et celui qui malgré tout, reste libre de se déplacer pour dévorer les autres pions. Fatalement, c’est avec le fou qu’on contrôle le terrain, mais ce sont souvent eux qui se retrouvent gêner par le mouvement des autres. »

Par le poids des dieux et de leur décision obscure qu’ils étaient trop souvent les seuls à comprendre. Par le devoir envers justement ces autres pions. Pour éviter qu’il ne se retrouve dans une situation où il n’aurait aucune chance ou en exposant une pièce plus importante. Oui, le fou c’était celui qui dictait le jeu mais celui qui payait cher le prix des erreurs des autres…


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
ZvezdanZvezdanArmure :
Pontifex

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-bleu1650/1650[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-rouge1350/1350[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-jaune1650/1650[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan   [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan EmptyJeu 12 Nov - 20:56
Le plus grand tour du magicien, n'est-ce pas de disparaître, finalement?

Je retiens la réplique, et mon contente d'acquiescer dans un sourire énigmatique à la phrase du Lion. La vérité, c'est que ce magicien n'est plus Pontifex. Qu'il a sa tâche ailleurs, maintenant. Que tout est allé vite après son arrivée, si bien qu'une opportunité s'est dévoilée. Le genre d'opportunité qui se saisit avec des dons de magicien... Mais qui laisse le trône vacant, fatalement. Alors le Sorcier s'est en-allé faire ses choses mystiques, et le Stratège a pris sa place.
Je ne suis plus un meneur de substitution désormais, Ancien Lion. Tseh. C'est une bonne chose, que tu sois ici. Là, dans cette ville. Là, sur ce trône.

Plus tard, on pourra continuer cette partie de Chatrang. En grandeur nature.

Les premiers mouvements de pion se font, les premières paroles aussi. Jeu de plateau, jeu de mots. Jeu de mystères et d'allusions, au final. J'écoute sa réponse, fin sourire à l'appui. Je lève les yeux du plateau pour aller chercher son regard un instant.

- Disons...Mon sourire s'élargit. Que notre réalité est plus flexible que le Chatrang. Parfois, un pion mérite la couronne. Alors on la lui donne. Ou il la prend.

Va savoir ce qu'il en est, dans mon cas.
Va savoir ce qu'il en est, de l'Ombre Acamas. Mort ? Non, mais ça je ne vais pas te le dire. Le pourquoi du comment d'Acamas, je ne le dis même pas aux Berserker. Même pas aux Cardinaux. Alors je ne te le dirais sûrement pas à toi. Je te dirais simplement ce que je viens de te dire. Toi et tes conclusions, même si la métaphore n'est pas bien compliquée, n'est-ce pas ?
Juste assez d’ambiguïté pour ne pas ébruiter les détails.

J'écoute la suite. Tseh. C'est une lourde charge que tu as sur tes épaules, n'est-ce pas, Childéric ? Je suis bien placé pour le savoir. Mais je pense avoir une longueur d'avance sur toi. Moi, je n'ai pas la Foi. Alors je n'ai pas de crise de Foi. De doutes. Je doute par nature, et je me l'autorise. Je sais ce que je fais à cette place, je sais ce que j'attends d'Arès et ce qu'il attend de moi. Ça pourrait être plus complexe, mais en l'état, ça ne l'est pas. Ou plutôt... ça l'est, mais cette complexité supplémentaire est endormie, ces dernières semaines, tant mieux.
Mais je me demande, quand même.

Toi qui a la Foi, Childéric.
Est-ce que tu doutes ? Est-ce que tu as les doutes du Roi qui est aussi un Fou ?

- Parfois je me dis que ça serait plus facile d'être un Fou, sans pions tout autour. Quelque chose de cynique, dans mon sourire. Amer, aussi. Mais ça, c'est plus difficile à percer. Parfois je me dis que ces doigts gras qui s'amusent à me déplacer sur un plateau, c'est agaçant.

Quelque chose qui s'élève, doucement. Sans agression, mon Cosmos se manifeste, invisible à l’œil, mais pourtant, il fait son œuvre. Peut-être tentera-t-il de bloquer. Peut-être me penses-tu idiot au point d'attaquer ici... Je serais blessé, un peu. Quoiqu'il en soi, ça continue.

Sous nos pieds, le sol de la salle de réception se dérobe. Les gens, les murs, tout, tout disparaît à l'horizon, tout sauf nous et la table, nous et les divans, nous et le plateau. On se déplace dans l'espace à une vitesse ahurissante, mais pourtant, le voyage est calme. Puis, après quelques secondes, ça s'arrête soudainement.

Ça s'arrête haut dans le ciel, en vue d'oiseau sur une grande plaine, une ville non loin. Mediolanum. De là haut, on peut voir des troupes et des engins de siège, on peut voir la disposition du terrain, tout.

- C'est comme je disais tout à l'heure, hein ? Notre réalité est plus flexible que le Chatrang. Dans le jeu de la vie réelle... Ma phrase s'interrompt, et sur le plateau, plusieurs de mes pions disparaissent alors que de nouveaux pions Blancs apparaissent, du côté de Childéric. Plus bas, comme pour résonner dans la trame du réel, un tremblement, des cris. Plusieurs bataillons Ostrogoth qui tombent dans des embuscades Byzantines. Des embuscades très bien coordonnées. Trop bien coordonnées. Dans le jeu de la vie réelle...On peut tricher. On peut obtenir des informations, par plusieurs biais différents. On peut deviner les coups à venir de l'adversaire, pas même en devinant, en fait... Simplement, par d'autres moyens.

Je le fixe, un regard perçant, mais un sourire détendu.

- Je serais curieux de savoir comment cette partie-ci se serait déroulée, dans d'autres circonstances.

Pour faire écho à mes mots, la réalité fait marche-arrière, plus bas. Les troupes regagnent leurs positions, le temps rembobine. Puis, un mouvement de ma part, sur le plateau.
Plus bas, un déplacement de troupes en flanc d'une position byzantine.

- Vraiment curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2032-zvezdan-cardinal-de-
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-bleu0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-rouge0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan G-jaune0/0[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan   [Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan EmptySam 28 Nov - 19:57
Ou il la prend. Avait-il récupéré la couronne sur la tête de son magicien à lui ? Non. Les guerriers d’Arès sont ce qu’ils sont, mais même chez eux, il y a des limites. Et puis, Childéric connaissait un peu Zvezdan et il savait que n’était pas son genre, de prendre ce genre de couronne. C’est plus de problèmes qu’autre chose. Le Vandales la prendrait si on lui donnait mais de là à aller la chercher lui-même par le sang. Non. Il aurait eu la légitimité de la prendre bien avant et il ne l’avait pas fait. Mais celui qui fût lion commençait à voir où son homologue voulait en venir. Après tout, si un pion traverse le plateau, il a le droit de s’élever et les mains grasses qui les bougent en fond autre chose. Oui. Il était sûrement arrivé à l’opposé de son plateau de jeu. Alors oui, plus que jamais, les guerriers d’Arès sont maintenant une menace plus sérieuse, plus organisée, plus forte que jamais.

Mais sur ça aussi, il a raison. La réalité est plus délicate qu’on le croit. Celui qui fût lion en avait fait l’amère expérience. Le doute s’était installé. Au, pas au point de le pousser loin du Rêve auquel il croit mais suffisamment pour qu’il se méfie maintenant, suffisamment pour qu’il doute. Qu’il remette en cause les actions de la Sagesse et certaines de ses décisions. Les dieux ne voient pas toujours les choses sous les bons angles. Et sa vie aurait été bien plus simple sur beaucoup d’aspects s’il n’avait pas eu ses doigts pour lui impulser une direction ou pour bouger certaines pièces créant une ouverture problématique pour le reste des pièces. Alors oui, il se passerait parfois de ces doigts gras.

« - Et ces doigts gras ne voient parfois pas l’étendu du plateau de jeu. Il regarde trop souvent la partie suivante alors que celle-là n’est pas terminée. »

Le doute est l’essence de la Raison. Et le lion connaît trop bien le cosmos de son rival pour savoir qu’il ne s’agissait pas d’une attaque, alors il le laisse faire et suit le mouvement comme une marée qui grimpe. Ainsi, il veut donner à ce jeu une véritable essence. Après tout, il ne s’agit là que d’une préparation à ça : un jeu de guerre. Alors le Pope regarde ce qu’il avait à montrer et écouta ce qu’il avait à dire. Un sourir amusé s’étire sur le visage de Childéric à mesure que les embuscades explosent. Et doucement, son propre cosmos répond à celui de Zvezdan. Son talent n’est pas dans la manipulation des images. Non. Son talent est tout autre. Il la bête qui déchire tout de ses crocs. Tout. Absolument tout. Son cosmos s’élève très légèrement, aussi subtile que celui de son homologue et des morceaux se font dévorer, d’un côté comme de l’autre, ne laissant rien derrière eux.

« - Une armée ne se défini pas par ses pertes ou ses victoires. Elle se définit par son commandement. C’est ça qui a fait la différence. Tu étais le chef de tes armées, mais tu étais seul. Les oracles ne vous ont pas aidé, du moins, pas vraiment. Car leur maître voulait cette défaite. Vous n’étiez là que pour gagner du temps. Pour rendre tout ça crédible. Tout ça n’a pas de sens. Nous avons fait tout ça pour rien. Apollon voulait que nous soyons précisément là, et nous avons couru droit dans son plan. Aucune de nos guerres n’a de sens en réalité. Mais nous les menons malgré tout. Car que pourrions nous faire d’autres ? On ne nous laisserait pas faire de toute façon. »

Et la scène se répète, les troupes sont dévorées de nouveau, guidé par un principe plus grand incarné ici par le cosmos de Childéric, un cosmos qui se veut parodie d’une lumière qu’il n’est pas vraiment. Il posait là des barrières, des carcans, des règles, des contraintes. Tout ce qui venait briser la liberté du jeu et ses règles. Car elles n’étaient pas les mêmes. Alors oui, il était possible de dévoyer les informations et savoir, c’était gagner la guerre. Mais les vainqueurs de cette guerre avait été désigné depuis longtemps.

« - Et après tout, qu’as tu perdu dans cette guerre, si ce n’est du temps ? »

Tu n’es pas du genre à t’attacher, cardinal-pontifex, n’est ce pas ?


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
 
[Mi-mars 553] Lion et lion font sécessions - PV : Zvezdan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Camelot :: Lanternes-
Sauter vers: