Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-bleu1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-rouge600/600[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-jaune1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-jaune  (1350/1350)
Message [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptySam 7 Nov - 0:51
L'habit ne fait pas le moine : Bien habillé, propre sur elle-même, Liv prenait pour une fois un peu de fierté à faire attention à elle-même. Peu, bien peu l'aurait qualifié de Berserkers présentement, mais elle en avait l'aura. La prétention, également.

Aussi s'était-elle effacée des siens pour gagner sa marche silencieuse. Depuis son arrivée, la Centurion n'avait pu réfréner ses envies d'explorer le moindre recoin de ce nouvel endroit. Ces jardins étaient rafraîchissants et les cosmos de tout un chacun, répartis de part et d'autre dans la ville, faisaient monter l'adrénaline dans ses veines. Un millier de questions émergèrent dans son esprit. Quel genre de guerriers allait-elle rencontrer ? Seraient-ils différents des siens ? Les Oracles étaient-ils au rendez-vous ? Déambulant dans les couloirs qui composaient les quartiers de Camelot, ce fut comme si ses pas l'eurent finalement mené au bon endroit.

Les Lanternes. Le lieu ne pouvait porter meilleur nom, et son objet de prédilection sembla luire pour appuyer favorablement ses pensées. A sa ceinture, elle serait la grande spectatrice de rumeurs et de ragots en tout genre, à la seule différence que même en fin de journée, la sienne était allumée quand les autres lanternes étaient éteintes...

Rien qui n'enleva, néanmoins, la richesse des demeures, le lien avec ces feux-follets dont parlaient les locaux ainsi que l'empressement de quelques scribes pressés par le temps, qui fourmillaient déjà ça et là pour combler les attentes de leur futur roi. Finalement, au bout de quelques minutes, Liv cessa de les observer d'aussi près, et griffonna mentalement un croquis dans ses mémoires. Permettait-elle aussi d'atteindre la Postérité ? La Kochtcheï abandonna ses réflexions, et s'attarda sur le calme ambiant de ces lieux, finement décoré ça et là.

"C'est stupéfiant..."

La beauté de ces quartiers semblait même résonner avec ses convictions les plus profondes. Qui pouvait bien résider ici-même ? Quand bien même la Centurion resta sur ses gardes, elle ne put s'empêcher d'être presque aussi curieuse qu'une jouvencelle.

Presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ValiValiArmure :
...
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptySam 7 Nov - 2:57
Le froid. Oui… Le Froid. Partout où elle allait, le froid la suivait. Il faisait partie d’elle comme la lumière du jour. Le soleil, lui aussi est froid. Les gens s’écartent devant elle, bien qu’elle ne soit pas une imposante guerrière. Son corps entier semble couvert de glace durcie, matériau étrange et d’un argent particulièrement pur. Seule chose qui semble sortir de cette dualité entre la glace et l’argent, c’est une émeraude trônant sur sa ceinture maintenant de très longues jupes noirs. De la glace semblant danser dans son dos, comme un ruban, une écharpe qu’elle porte autour de son cou. Une large lame à sa ceinture et le froid, encore, toujours le froid. Elle semble dans son monde, vivre dans son propre rêve et jouer d’une façon bien étrange avec les feu-follets de ce quartier unique en son genre. Mais il serait difficile de lire des émotions ou l’humanité sur ce visage couvert d’un masque où seuls les yeux, couvert de givres, sont visibles.

Elle avance comme une ombre, dans un monde et semble perdu, comme si… elle cherchait quelqu’un ou quelque chose. Perdu dans son rêve, à la recherche de la réalité ? Doucement, elle semble avoir remarqué quelqu’un ou quelque chose et s’avance et avec elle, arrive le froid. Le froid qui représente la faim, le froid qui représente la mort. Doucement, un feu follet apparaît autour d’elle et elle semble vouloir d’abord le toucher, d’un mouvement de main d’une grâce rare, elle le frôle, comme une bulle prête à exploser. Puis, des fragments de glaces se forment autour de cette petite flamme, comme pour force une forme de verre aux faces multiples. Mais elle ne referme jamais sa création, préférant laisser la flemme vive, brûler. Un feu, de toute façon, toujours sans chaleur.

« - Est-ce l'heure où l'Aurore laissera place aux flammes incolores ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-bleu1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-rouge600/600[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-jaune1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptySam 7 Nov - 17:22
En un claquement de doigt, l'atmosphère s'était refroidie. La chaleur ambiante avait laissé place au froid, et la brise glaciale qui s'était emparée des rues était devenue lourde pour le citoyen moyen. Intimidante, pour l'éveillé au cosmos. Attentivement, le regard de Liv s'attarda sur sa nouvelle invitée. Il y avait un quelque chose de conquérant dans cette apparition aussi bleue que la glace et aussi sèche qu'un désert.

"Oui, c'est bientôt l'Aurore. J'attends ce phénomène pour pouvoir le contempler de mes propres yeux." Sans jamais le toucher. Les morts n'aimaient pas être emprisonnés. "Etes vous là pour la même raison ?"

Difficile de qualifier la créature, la femme qui se dresse devant elle habillée d'un apparat des plus exotiques. Elle prenait davantage les traits d'une entité que Liv ne connaissait que trop bien : la Mort. Même maintenant, la Kochtcheï peinait à l'imaginer sans son armure semblable aux joyaux des grands froids. Hélas, la fuite n'était pas de mise. Ses traits ne s'obscurcirent pas. Son corps ne trembla pas. Mais la Lanterne à sa ceinture se fit plus petite, moins lumineuse, suite à sa démonstration.

Face à la créature, la Centurion ne perdit aucunement son sang froid néanmoins. Ni même sa diplomatie. La Centurion ne put s'empêcher d'honorer et de féliciter silencieusement les manières de la guerrière sans nom. Et, se redressant, le galbe droit et les mains jointes, Liv éclaircit sa voix, dans l'espoir de solliciter l'attention de cette silhouette gelée.

"Sauf si je me trompe, nous ne nous sommes pas encore présentées. Mon nom est Liv, gardienne du savoir de mes ancêtres, et nouvelle dame de la Lanterne de Vérité...A qui ai-je l'honneur ? "

Le vent souffla. Fit vaciller ses boucles ardentes et luire ses yeux bleus comme un ciel étoilé. Silence. Le Soleil était sur le point de se coucher. Encore quelques minutes, quelques secondes, avant que ses rayons ne s'éteignent pour laisser place à la nuit...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ValiValiArmure :
...
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptySam 7 Nov - 20:08
Elle hoche la tête d’abord, l’aurore arrive. C’est une bonne chose, c’est pour ça qu’elle est venu, c’est pour ça qu’elle est là.

« - Je suis là pour les flammes oui. »


Sa voix avait le tranchant froid de la glace bien qu’elle ne fut pas agressive. Elle était marquée par ce qu’elle était : le froid. Elle ne pouvait chasser ce qu’elle était au plus profond d’elle, la glace. Son regard se pose doucement vers la lanterne quand sa lumière commence à décroître, puis, de nouveau sur celle qui se présente comme sa maîtresse. Mais elle sent plus qu’elle ne comprend alors elle écoute ce qu’elle à dire. Penchant légèrement la tête sur le côté, signe que certaines des choses qu’elle venait d’entendre lui était étrangère, inconnue.

« - Je suis la moitié de la chasse, la moitié de ce qui mange et qui meurt. Je suis Vali.»


Une légère brume glacée filtrait de sous son masque.

« - Je ne comprends pas ce que vous gardez. Mais j’aimerais comprendre ! Je sens quelque chose de froid émaner de vous. Et je sais lire le froid, il est subtil et agréable, douloureux et mordant. Tantôt dévorant et distant. Mais aussi destructeur ou sauveur. Mais votre froid à vous m’apprend beaucoup. Vous semblez avoir peur Liv. De moi ? »


De nouveau, c’est la glace qui avait parlé, mais du froid, peut naître aussi la curiosité et peut être, c’est l’émotion principale qui perle de cette voix étrange. La glace après tout, est avide de mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-bleu1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-rouge600/600[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-jaune1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptyDim 8 Nov - 1:59
La Centurion des Ossements ne recula pas d'un iota. Ses amis murmuraient à son oreille que son aura n'avait rien d'anodin, et que la vérité derrière ce masque de froideur était trop obscure pour une aussi jeune disciple. Pourtant, la jeune femme demeurait, vêtu de son plus fidèle accoutrement : son calme olympien, sous couvert d'une étonnante bienséance.

"Non, je n'ai personnellement pas peur. Cela fait depuis longtemps que je n'ai plus le goût des larmes et des regrets. Mais vous intimidez mes amis, mon savoir, pour être plus juste...S'ils sont enchantés, ils sont aussi silencieux, présentement..."

Silencieux, mais ses Gardiens ne grelottaient pas comme elle. Tout en replaçant une mèche derrière ses cheveux derrière son oreilles, en un geste très humain mais flatté, Liv éclaircit ses paroles afin d'éclairer les chandelles de Vali.

"Mon rôle est de garder la trace et la mémoire d'un passé révolu pour les miens, tombés dans l'ignorance pour d'autres, et de m'assurer que la Gloire, la Conquête, la Tradition et les Convictions vécues par les légendes de ce monde soient encore respectées." Liv ne scilla pas et poursuivit ses explications, un air grave s'incrustant dans ses traits pris dans une méditation profonde, lointaine... "Les êtres-vivants en ont besoin. Nous vivons dans une ère bien sombre, présentement. Bien sombre..."

Il faisait jour, mais il faisait noir. Ni les Berserkers, ni les Oracles ne pouvaient réfuter son affirmation. Chacun avançait seul, comme des petites chandelles dansantes dans les airs.

...Par le passé.

"Heureusement, certains spectacles existent encore pour nous émerveiller un bref instant. C'est fugace..." Le Soleil était sur le point de disparaître. L'ombre d'un feu-follet apparut légèrement, comme une onde prenant forme. "Mais instructif. Cela apaise les rancœurs et allège le coeur."

L'une des plus belles couleurs que pouvaient arborer le ciel était ce rouge, fondu dans un bleu glacial. Moins chaleureux qu'un soleil d'après-midi, l'Aurore affirmait pourtant ses promesses de guerre. L'Astre du Jour allait mourir, comme chaque jour, mais la nuit continuait et les fantômes danseraient alors devant eux. Liv adorait observer leur valse énigmatique, charmante à souhait, tant et si bien qu'elle en était devenue elle-même une habile danseuse.

Oui, ce paysage était parfait.

"Puis-je vous poser une question ?", souffla-t-elle, avec la fragilité et la délicatesse d'un coquelicot. "Pourquoi dites-vous que je suis froide ? La Lumière est pourtant avec moi, tout comme ces lanternes."

Le spectacle commencerait d'ici peu. La main sur son tissu de velours, la jeune femme s'emmitoufla dans son manteau avec un certain goût. Habillée élégamment, la jeune femme gardait malgré tout le galbe droit, comme une poupée animée par d'autres fils. Comme elle ne souhaitait pas perdre ses manières, Liv n'esquissa qu'un mouvement empreint de douceur vers son objet de prédilection, qu'elle raviva d'une main rassurante.

...Après tout, il faisait froid ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ValiValiArmure :
...
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptyDim 8 Nov - 3:04
Toujours aucune expression ne se dessine sur ce masque vide. Seul se ressent le froid, seule chose qu’elle émet. Par contre, elle semble écouta, se tournant un peu plus vers Liv et la Lanterne. Surtout la lanterne, à vire dire et, la glace tourne la tête dans sa direction plusieurs fois, créant des mouvements dans les volutes de glaces qu’elle fait naître au rythme de sa respiration.


« - Mais pourquoi gardes-tu tout ça ? Quel est l’intérêt des choses mortes ? Quelle importance accorder aux carcasses, si ce n’est d’en faire sa propre prison ? »

Elle se tourna vers Liv cette fois, semblant comprendre plus que ce qu’elle venait de dire. De nouveau, les petites vitres de glaces qu’elle avait façonnées se mirent à danser et à s’agencer autour de son écharpe de glace. Cristallisant des gouttes d’eau, leur donnant une forme aussi mystique que merveilleuse. Amplifié par la glace, permettant de voir les choses plus petites. Se déplaçant toujours, à l’ombre de la lumière rouge du soleil couchant, créant un contraste par reflet dans le bleu argenté de sa protection sacrée. Une forme de spectacle élégant. Elle fini par faire bouger sa main au milieu de ce tissu de glace pour joindre sa grâce à se spectacle, avant de saisir sa création et de la poser dans la main de Liv. Qui commencera rapidement à fondre...


« - Comme ça ? »

Le froid sembla s’installer et doucement, le givre pouvait se former là où la jeune femme s’était arrêtée. Elle finit par s’asseoir sur une borne de pierre qui gela rapidement, comme si le froid avait même pris la vie d’une pierre, le froid tues même ce qui ne vit pas.


« - Tu peux poser tes questions. Mais il n’est pas dit que tu comprennes les réponses. Comme je t’ai dit. Tu n’es pas froide, mais le froid parle. Il émane du froid de toute chose, je suis simplement capable de le lire, c’est tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-bleu1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-rouge600/600[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-jaune1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptyDim 8 Nov - 15:46
La Lanterne n'appréciait pas beaucoup être insultée de la sorte. Elle n'était pas inutile, et sa flamme crépita de plus belle dans l'artefact. Bientôt, une petite goutte noire sortie de l'objet pour rejoindre le sol, tandis que Liv, toujours aussi imperturbable, ne cessa sa conversation avec Dame Froideur.

"Les carcasses sont une prison, mais les âmes en sont dépourvus. L'âme est éternité. L'âme demeure quand le corps s'efface, et devient conseiller de la Vie. Les esprits héroïques sont aussi novateurs qu'ils ne sont ancrés dans leurs traditions...Mais leur savoir et leur expertise dépassent l'ignorance." Les mains jointes, Liv se perdit néanmoins dans ses explications avec un certain goût. "Nous apprenons tous des histoires que nous content les morts chaque jour. C'est ainsi que nous transcendons leurs limites pour mourir sous une forme plus évoluée. Bien entendu, j'ai encore beaucoup à apprendre."

Et ceci était un euphémisme. Elle n'avait pas le luxe d'être une ancienne Kochtcheï, ce qui laissa quelques mémoires d'enfance, d'adolescence et d'adulte à deux pas de ses interactions actuelles.Mais Vali n'avait pas à retenir cela. Cette dernière sembla d'ailleurs exécuter ce qu'appréciait la mi-slave.
Un balet de petits cristaux tout à fait ravissant avait lieu, manipuler par la main gracieuse de leur Marionnettiste. Avec tolérance, Liv félicita la Guerrière énigmatique pour son chef d'oeuvre éphémère, mais affirma la négation à ses questions.

"Les Héros détiennent la Mort au bout de leur épée...Mais les plus imminents d'entre eux, même après la Gloire des champs de bataille, ne fondent pas dans ma main. Ils ne le peuvent..." Un silence, une hésitation. Liv songea qu'il était peut-être trop orgueilleux, ou trop prétentieux de sa part d'user de la Lanterne ici-même. Après tout, les protagonistes d'aujourd'hui étaient les feux-follets de Camelot. "Un jour peut-être, vous montrerai-je ce à quoi je songeais en particulier."

Les plumes qui formaient une douce corole presque royale autour du cou de la rousse semblèrent s'animer par eux-mêmes lorsque le vent de la nuit souffla enfin sur leurs vexilles. Elle fit alors de même, en prenant une distance respectueuse mais adaptée pour la suite de leur conversation.

"Je suis curieuse, votre froid me rappelle l'aura d'une personne que j'ai rencontré. Son cosmos avait l'odeur de la neige, lui aussi. Que vous dit mon froid à moi ? D'où venez-vous?"

Ses questions n'avaient rien d'extravagant. Liv avait bien signifié sa patience au Pontifex. Il était inutile de faire défiler rapidement les pages pour arriver à la fin du livre. Comprendre exigeait du Temps, et le Temps était précieux. La Tradition et les Convictions aussi, attendaient impatiemment la réponse de cette Dame...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ValiValiArmure :
...
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptyDim 8 Nov - 17:04
Un silence de glace s’installa pendant l’explication de Liv. Elle semblait retenir son souffle car pendant un bref instant, sa respiration ne créa plus la légère brume blanche. Elle écouta, avec beaucoup d’attention. Puis, d’une voix, toujours, imprégnait de cette froide curiosité :

« - Je ne comprends pas. Ce qui est mort pourris. C’est tout, c’est comme ça. »

Dans le son de sa voix, son incompréhension semblait sincère. Elle voulait comprendre, mais elle n’y arrivait pas. Les mots de Liv étaient abscons pour elle. Puis, elle cligna des yeux, écoutant la suite de ce qu’avait à dire la jeune femme. Elle accueillie ses réactions vis-à-vis du petit cristal de glace qu’elle venait de créer d’un rire cristallin, peut être seule source de chaleur dans ce monde glace et froid, source de vie dans un monde figé.

« - Pourtant, les héros finissent tous par mourir, par fondre. Alors pourquoi ? »


Elle regarda la lanterne et tendit de nouveau une main gracieuse vers elle, qu’elle ramena bien vite, regarda de nouveau Liv. Curieuse. Elle reporta son attention sur la jeune femme quand elle reprit la parole. Elle mit un temps avant de répondre, et le froid gagna légèrement en intensité, peut-être qu’un frisson ou un sentiment désagréable pourrait parcourir la jeune femme. Tout dépend de comment elle sensible, ou non, au froid. Mais rien d’alarmant ou d’agressif, juste le froid.

« - Je viens du froid. D’un pays où la glace tombe toujours. Pour le reste… si tu me dis à qui je te fais penser, je vais te dire ce que le froid me dit, mais encore une fois, il n’est pas dit que tu aimes la réponse. Le froid dit que tu n’as pas su te protéger de toi-même. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-bleu1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-rouge600/600[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-jaune1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptyDim 8 Nov - 18:45
Liv dissimula son regard lumineux, discret et intelligent sous son silence et son sourire fin. Plus le temps avançait, plus la Silhouette Bleue lui faisait penser à une enfant. Vali en avait au moins la curiosité, si ce n'était les mimiques, avec ses questions imperturbables, et son regard fuyant ça et là à la recherche du moindre détail. Aussi, le petit rire cristallin du Froid fut partagé par la rousse, qui avait toujours été par nature têtue. Sans doute par fierté. Ou alors, par influence ? Peu importe.

"Dans la logique et la nature, les sciences et le corps, il n'est plus. Mais dans la mémoire collective, le Héros a la possibilité de perdurer dans le temps. Parce qu'on a besoin d'eux pour survivre."

La Berserker trahit néanmoins une émotion, une sensation de sa petite flammèche à elle, lorsque l'entité se fit trop curieuse à son goût. Un froncement de sourcils étranger s'égara subtilement sur son visage, quand l'une de ces phalanges impies tenta de toucher sa lanterne. par chance, Liv salua néanmoins ces mois d'entraînement et de travail. Elle savait garder la lumière malgré les impératifs, et prit simplement le temps de reculer sa Lanterne, loin de la portée de la main glaciale, impersonnelle mais élégante de Vali. En vérité, elle s'était attendue à pire. Ces révélations firent retomber à plat son appréhension, comme si Liv ne se sentait aucunement concernée par la réponse du Froid.

"Peut-être. Mais il n'est pas question de "Moi" à long terme. Un "Nous" compte davantage. Après tout, le flocon n'est-il pas, par nature, un millier de petits cristaux rassemblés et compactés entre eux-mêmes, qui se solidifient pour ne plus former qu'un au fil du temps ?", fit-elle en illustrant les propos d'un "Tout" avec ses mains. Ses propos ne perdirent pas leur caractère impersonnel, mais une légère passion -si ce n'était fierté- gagna le cœur du Kochtcheï, victime de sa propre flamme. Ce dernier termina d'ailleurs inévitablement par manquer un battement tant cette explication, ce défi qu'ils s'étaient donné les faisait vibrer. Jusqu'au retour de Mars, la véritable Guerre ! Pourtant, la jeune femme se reprit. "Vous me faites penser à l'un de mes supérieurs. Un cavalier hors paire de ma faction, porteur de Mort. C'est un homme délicieux et brave, et son allure respire...le froid qui vous intrigue. Vous le repérerez vous-même bien assez tôt. Hélas, je ne connais pas bien votre pays. Est-il beau, légendaire ? La nuit s'approche, le temps des histoires avec...Le froid sait-il en conter ?"

Oui, le froid serait-il intrigué par une telle figure d'autorité ? Par Haldor, par l'Ours Gris ? Tout ceci, toute cette conversation réveillait de vieux souvenirs en Liv. Ce danger, ces premières rencontres, ces paroles au moins aussi affutées qu'une lame lui évoquaient ces premiers pas à Rome, puis en Transylvanie, dans le domaine de son défunt et tendre père.

Mais..."brrr". Liv commençait à avoir froid. Son interlocutrice aurait-elle la décence de faire attention à son environnement ?


Dernière édition par Liv le Dim 8 Nov - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ValiValiArmure :
...
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptyDim 8 Nov - 22:32
Ses yeux de nouveaux clignèrent derrière le masque, elle retient de nouveau son souffle. Elle écoute, avec attention. Elle dévore même les paroles et doucement, le froid devient habitude. Elle penche légèrement la tête sur le côté.


« - Mais pourquoi ? Comment les morts ne peuvent-ils pas être vraiment mort ? Qu’est-ce qu’un mort peut t’apprendre sur la vie ? »


Et, son regard se concentre uniquement vers la lanterne quand cette dernière semble émettre une légère lueur. Une petite flamme, source de chaleur dans le froid.


« - Ton froid se réchauffe. Je ne comprends pas ce que tu dis, mais ça a l’air d’être important pour toi. D’être quelque chose qui, justement, chasse le froid. Du coup… je veux savoir ce que c’est que cette lanterne. Elle a l’air amusante ! »


Le reste, ça ne semblait pas trop l’intéresser, surtout la mort. La mort reste ce qu’elle est : la fin de la chasse et la fin de tout. On dévore les morts et le froid le garde. C’est ainsi. Par contre, les histoires et le pays des glaces semble l’intéresser un peu plus.


« - Quel dieux tu sers ? Ton froid est hardant. Pour le pays des glaces, il est légendaire. C’est là que résidents nos dieux et nos maîtres. C’est là que vivent les nains, les trolls, les elfes et les géants. C’est un pays merveilleux ! Mais tu as raison, c’est l’heure des histoires. Racontes en une ! Tu as l’air d’en connaître plein ! »


Et le froid s’était fait enthousiaste !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-bleu1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-rouge600/600[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-jaune1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptyJeu 12 Nov - 17:00
"Les morts enseignent, chuchotent des vérités. Nous en tirons ensuite nos leçons pour survivre là où ils ont échoué. Quant à cette Lanterne, il s'agit d'un héritage de longues dates. Mon amie ici-présente a suivi les péripéties de nombreux héros. Elle est mon arme. Peut-être même mon âme, à long terme."

Le froid était enthousiaste...Etait-ce une bonne chose ? Liv hésita, puis haussa des épaules. Pourquoi pas ? Elle adorait raconter des histoires. Le bruit du bout de ses ongles dérapant sur la surface rocheuse de son siège scella son accord. Tout à coup, la chaîne attachée à sa lanterne résonna. Bientôt, la vapeur qui s'en dégagea forma une fumée opaque, digne d'une performance de magicien. Autour de Liv, la température monta légèrement, comme si un autre homme, une autre entité était présente. Pourtant, le siège d'à côté fut vide. L'ambiance feutrée laissait deviner des silhouettes qui n'existaient pas à Camelot. Un nuage intangible, une vision qui trompait mais qui, le temps d'un clignement d'yeux, se confondait avec le pragmatisme de la réalité. Inspirée, la voix de la jeune femme initia ses récits.

"L'endroit s'y prêtant, ce que je vais vous conter est une histoire de lanterne. Une histoire de chasse. Une histoire triste." Elles l'étaient bien souvent. Les tragédies rappaient davantage que les comédies, après tout. "Naguère, vivait un Centurion. Glaive à la main, désespoir aux yeux, il n'aurait pu dire s'il était poursuivi par le Destin, mais il aimait une jeune fille connue pour sa beauté et sa gentillesse."

Ces brumes, formaient-elles des silhouettes volontairement ? Dans ces dernières, on parut voir un jeune noble parcourir un champ sauvage d'où s'élevait des statues intimidantes.

"Hélas, celle-ci n'était plus qu'une chimère. Voyez-vous, la Peste avait sévie dans le pays et créé bien des conflits." Son objet de prédilection continua à vapoter, tandis que la main de la jolie rousse dessinait des lignes fictives dans ces dernières. "Lorsqu'il la vit dans les mains de la Mort, il en appela à l'Amour. On lui tendit alors une lanterne, où il retrouva parfois sa bien aimée en pleine forme pour une petite heure. Néanmoins, cela ne comblait pas ses désirs. Et la Lanterne exigeait que notre héros fasse ces preuves...Ô, ce n'était pas un tel défi qui aurait abattu un guerrier de Mars. Ainsi -et les murs s'en rappellent encore !- il murmura : "Mille victoires, pour toi, pour moi, pour nous". Le centurion était convaincu que ses efforts de guerre allait le mener jusqu'à son but."

Joignant les mains, Liv révéla un petit sourire comme elle en avait le secret.

"Et la chasse put débuter..."

Il faisait chaud, soudainement. Une buée semblable à celle d'un brasier les entourait. Avec un bon nez, on eut pu même sentir l'odeur du bois brûlé...

"Partout où il passait, sa lame traquait, pourfendait ses ennemis. C'était son but, sa conviction. Une fois les villages mis en cendre, il y avait les lauriers et les soupers. Plus il se rapprochait de son but, plus ses remords se diluaient dans d'autres souvenirs, d'autres façons de croire et de faire. Quelques fois, quand il remportait un certain nombre de batailles en peu de temps, le fantôme de sa Belle lui revenait pour une petite heure. Comme si...Cette lanterne désirait alimenter ses croyances."

Et célébrait ses retrouvailles en quelques valses de jeunes amoureux qui, par la légèreté de leur jeunesse, trébuchait dans leur course. L'instant suivant néanmoins, on l'imaginait tomber avec brutalité sur son adversaire meurtri.

"Un jour, il hésita."

Fermant les yeux, Liv ressentit la puissance de son écho. Elle vit alors deux silhouettes, l'une à terre, l'autre conquérant, prêt à pourfendre son propre reflet vaincu.

"Mais trancha tout de même. C'était sa conviction."

La lame s'enfonça dans ce Doppelganger, ce jumeau de coeur, et il n'y eut plus que le vide, le noir. L'image de la jeune femme était revenue dans ses mémoires.

"Quand vint enfin les milles victoires, il fut libérée de son contrat. La jeune fille fut pleinement guéri de son mal, mais la vue de sa lame lui glaça le sang. Elle ne voyait plus le même homme en lui. Son cœur était devenu froid comme la glace. Alors, elle lui demanda pardon, laissa un baiser sur sa joue, s'excusa en une prière envers les dieux, et le tua pendant qu'il sommeillait sur ses genoux. C'est ainsi qu'elle ramassa sa Lanterne et la flamme qu'il avait laissé derrière lui, en créant sa propre Epopée..."

La scène s'évanouit. Cette buée, avait-elle pleuré ? Ryme réajusta sa cape. Aux Lanternes, il faisait de nouveau froid. En tous les cas, Vali lui devait également une histoire...

Et la suite, alors ?

Ô, c'était une autre histoire...


Dernière édition par Liv le Dim 15 Nov - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ValiValiArmure :
...
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptyDim 15 Nov - 2:28
Par intervalle, l’air froid sortant de son masque se coupe, elle retient son souffle. L’histoire lui plaît visiblement beaucoup. Ca se devine à ses réactions à certains des moments du récit. Tantôt tenue en haleine par le suspense, tantôt attristé, sa mine se lève et s’abaisse au rythme de l’histoire. Cette dernière terminée, elle tape dans ses mains avec insistance, dans un rythme très rapide.

« - Je n’ai pas tout compris. C’était assez compliqué comme histoire mais… c’était très beau ! Et très bien ! Il y avait beaucoup d’émotion dans tout ça ! J’étais triste pour le soldat et sa femme. Et j’ai ressenti l’excitation de la chasse, d’être celui qui mange. J’aime les histoires de chasse, j’aime manger ce qu’on chasse. »


Le froid à ce moment précis, alors qu’il s’était fait plus ou humain avant, venait de reprendre sa place. Celui de l’élément contre lequel on ne peut lutter, celui qui fini par tout dévorer et par imposer sa stagnation sur ce qu’il touche. Personne n’échappe au froid. Même les flammes les plus chaudes finissent toujours pas s’éteindre.



« - Mais… elle t’as rendu un peu triste cette histoire non ? C’est quelqu’un que tu connais le soldat ? Oh pardon… Je n’aurais pas du poser cette question. Mais du coup… une autre ! Raconte une autre histoire… Mais c’est peut être beaucoup deux histoires. Mais tu veux bien en raconter une autre dit ! »



Et le froid avait fini d’être la faim, pour redevenir enthousiaste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-bleu1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-rouge600/600[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-jaune1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptyLun 16 Nov - 20:56
"Oui, je le connais, mieux que quiconque. Conviction n'était pas un mauvais bougre, et il m'arrive parfois de converser avec lui et sa femme. Il était simplement...Convaincu. Comme vous pouvez peut-être l'être quand vous traquez votre proie. Guerre et Chasse sont des notions complices." En rouvrant ses yeux, ses orbes bleus froides révélèrent toute la volonté du monde en l'Aurore.. "Oui, vous aussi, vous devez parfois vous dire que cette proie ne vous filera pas entre les doigts, pour différentes raisons."

Sa voix posée s'était effacée dans les horizons, Liv se recomposa. Et réfléchit. Une seconde histoire...Oui, mais laquelle ? Serait-ce le tour de Traditions, le jeune citoyen prodige ayant cherché bec et ongles à défendre les valeurs romaines face à son imminente barbarisation ? Ou celle de Gloire, aux habitudes de vie grandiloquente et festive mais aux croyances tournées vers la toute puissance unique de son peuple ? Non. Pas aujourd'hui. Ses doigts s'effaçant dans sa crinière écarlate, Liv se leva avec délicatesse.

"Une dernière, alors. J'aimerai qu'en retour, vous me racontiez une expérience de chasse que vous avez eu naguère, si cela n'est pas trop demandé...J'ai récemment commencé à me pencher sur cette pratique, voyez-vous. Et cela m'intéresserait d'avoir l'avis d'une experte."

Là, dans sa poche, sa main saisit un étrange bâtonnet dans sa poche. L'étrange objet ressemblait davantage à une broche sacrée et dorée, dont la simplicité rivalisait avec une certaine...élégance ? Cette qualification s'entremêlait avec ses mouvements saisissants, ceux d'une magicienne qui, le sourire aux lèvres, créa de nouveau une buée tandis qu'elle extirpait un objet long, bien plus long que prévu.

"Cette histoire est une histoire de Lanterne. Une histoire de Conquête. Une histoire qui prête à réfléchir." La buée autour d'eux renvoyaient à une odeur : le bois frais et celui de la neige. "Il était une fois, un jeune héritier d'une famille noble. Dans sa famille, il n'était pas très fort. A vrai dire, on le disait souvent dissipé. Mais il était malin."

Fermant les yeux, Liv tenta tant bien que mal de se remémorer de ce petit bonhomme, au début de sa vie.

"Si malin que, malgré les obstacles, malgré l'existence de ses aînés, il était parvenu à faire ses preuves dans la vie de sa cité. Si malin qu'à l'âge adulte, les dieux lui firent grâce d'une stature si imposante qu'elle aurait fait reculer n'importe quel colosse. Si malin qu'il trouva une lanterne et vainquit chacun des pièges que lui avait posé cette dernière. Au fil de ses premières campagnes de guerre, il s'était fait pour alliés le meilleur médecin de son époque et le plus talentueux des archers."

Hélas, ses conquêtes étaient longues à conter. Liv sembla hésiter. Conquête était avare en mots. Conquête préférait raconter des anecdotes de guerre, plutôt que d'avouer qu'au sein de sa famille, il avait dû tricher avec la Lanterne pour faire ses preuves et implorer les dieux romains. Mais toute histoire était belle à enjoliver, après tout.

"Derrière lui, à chacune de ses guerres, le Général trainait des chariots enflammés, tirés par des canassons aux abois. Il aimait tellement la sensation de conquête qu'il en était devenu dépendant. Pas parce qu'il faisait couler le sang." Cette mention fit sourire la jeune femme. Evidemment, aucun de ses ancêtres n'était aussi trivial. "Mais parce que derrière, il montait haut dans l'échelle sociale. Les fantômes murmuraient et alors, ils savaient ce qu'il devait faire."

En fermant les yeux, l'on verrait un homme à la lance se tenir droit comme un I, patientant dans les escaliers afin de percer le complot qui menaçait sa tête...

"Des années et des années passèrent. Dans son domaine, on put dire qu'il en devint une élite parmi les siens. Hélas, et comme elle frappe souvent dans mes récits, la Peste arriva. Contamina d'abord une partie de la cité. Tous s'étaient tenus debout mais le Général avait craint pour sa vie, le prestige de sa cité et celle de ses soldats. Médecins comme citoyens craignirent le pire. Au final, la maladie remonta jusqu'à lui."

Faisait-il froid, ou très chaud, soudainement ? Autour de Vali et de Liv, le Soleil n'était plus, mais les rues étaient animées par les lanternes. Soudain, les feux-follets illuminèrent leur environnement. La conteuse se félicita d'une telle atmosphère, profita un bref instant de la vue, avant de reporter son attention sur son histoire.

"Furieux, il ordonna que son ami-médecin vienne à son chevet, dans l'espoir de trouver une issue." Paisiblement, la Lanterne continuait de brûler, en douceur, comme si elle soutenait encore la vie de ce héros. "Comme son compagnon d'infortune était incapable de le soigner, son ordre résonna. Et les cris qui y résonnèrent furent...terrifiants! "

Dans la brume, des cris sans son et un homme se débattant. En vain. Bien qu'affaibli, son Général n'avait pas perdu en force et la poigne forte de son armure avait saisi le visage du pauvre hère. Là, gigotant dans son autre main, il vit son objet d'étude. Le rongeur. Le rat -cette vile vermine bubonique !- s'effaça au plus profond de sa gorge. De sa queue rose et poilue, on ne la vit plus qu'entre ses lèvres...

"Mais à quoi bon en tenir des remords ? Pour ce général, il était inconcevable d'être terrassé par la maladie. Lui qui avait vécu une vie de conquête, comment pouvait-il perdre son rôle de conquérant ?" Liv retint son souffle. Comme si elle craignait, elle-même, qu'on ne l'interrompt dans son récit. "Contre toute attente, il n'en mourut pas. Son ami-médecin trouva même une solution à cette épidémie et ce, en une seule journée ! Non. Notre homme général était une mauvaise herbe qui, déjà, fanfaronnait : "Ah! Je vous l'avais dit. Un rat pestilentiel dans sa bouche et le souci est réglé en quelques heures ! Quel foutu catin !". Mais il avait perdu son élégance et le peuple ne lui faisait plus confiance. Ainsi, lorsqu'il fêta la fin de sa maladie en une des plus glorieuses réceptions, il tomba. Pleura des larmes de goudron. Un verre de vin à la main."

Et l'atmosphère s'arrêta, pour reprendre sur Camelot et cette mystérieuse allée.

Quelle magnifique phénomène !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ValiValiArmure :
...
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptyLun 23 Nov - 1:56
Elle applaudit, frénétiquement ! Plus encore que la première fois. Tu l’as senti plus vibrer à cette histoire encore qu’à la première. Les détails sont subtils, mais pourtant, dans ce froid qui émane d’elle, ils sont faciles à remarquer quand on y fait attention. Elle s’arrête de respirer, vibre ou tremble dans les moments où l’émotion est à son pinacle. Elle semble vivre la chose plus que la comprendre encore une fois.

« - Je suppose cette fois si qu’en demander encore une, ça serait vraiment abuser non ? Elles sont vraiment bien tes histoires ! Mais Narfi dit qu’il ne faut jamais abuser des gens, alors je ne vais pas abuser. Je suppose que c’est mon tour de raconter une histoire. Alors… Voyons... »


Elle place sa main sous son menton et semble réfléchir, pensive.

« - C’est plus dure que je pensais... »


Elle reste silencieuse plusieurs dizaines de secondes avant de frapper de son poing la paume de sa main. Elle semble avoir trouvé quelque chose ! Elle se lève alors, avec hâte et se met un peu devant toi. T’adressant une petite révérence, extrêmement théâtrale. Puis, elle se met à chanter tout en dansant autour de la glace. Et la glace prend vie au rythme du poème qu’elle déclame. Une histoire de chasse. Une histoire de loup.

Son récit parle de Skoll et Hati. Les enfants de Fenrir, le loup de la fin de temps, celui qui dévorera tout chose. Celui qui est enchaîné par la ruse et qui pleure son sort. Ses enfants, aussi affamés que leur père, chassent à longueur de jours et de nuits. Des loups qui pistent sans relâche le soleil et la lune pour en faire leur repas. Des loups qui chassent sans arrêt et sans pause. Qui chasse pour le temps que le monde est monde et que la vie est vie. Des loups qui n’arriveront à leur but, qu’au commencement de la fin, qu’au temps des haches, du sang et des épées. Au temps de la fin. Quand leur père se relèvera de ses chaînes, et se lançant lui aussi dans la chasse. Alors seulement, quand le feu brûlera tout, que tous les monstres sortiront des autres mondes, alors seulement, la chasse s’arrêtera et ils pourront enfin connaître le plaisir de la dévoration. La joie de consomption et le plaisir de la satiété.

Et là, son chant s’arrête en même temps que sa danse et son théâtre de glace. Les formes, qui se figent dans leur mouvement explosent brutalement. Devenant neige. Et Vali déclare d’une voix triste :

« - Car à la fin, tous meurt. Du père au fils, du monstre au héros, de l’homme au géant. Mais ce qu’une partie de l’histoire. Elle est un peu longue... J’espère qu’elle t’a plus ! »


Et la tristesse a quitté sa voix, pour être remplacé par le ton d’une petite fille fière d’elle présentant son dessin à ses parents, demandant s’il est beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LivLivArmure :
Berserker du Kochtcheï

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-bleu1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-bleu  (1350/1350)
CP:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-rouge600/600[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] G-jaune1350/1350[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptyVen 27 Nov - 1:15
"Et tu as bien raison. Toute chose doit être consommée avec modération."

Après tout, ses histoires ne s'envoleraient pas du jour au lendemain. Ses mémoires étaient liées à quelque chose de plus grand que sa propre vie. Ce n'était pas "n'importe quelle chose" de comestible et d'oubliable. C'était un cycle. Un ouroboros. Un serpent qui se mangeait la queue. Ses orbes se posèrent sur la jeune femme, en quête de récompense. "Un conte pour un conte". Soit. Sceptique, Vali sembla réfléchir, mais la patience de Liv demeura. Ce n'était plus qu'une question de seconde, pour que la Nordique ne détache sa main du menton. Ne réfléchisse. Ne frappe de son poing la paume de sa main. Et alors, seulement, le début s'amorça.

Là, sous ses yeux, dansèrent la neige et les formes illusoires qui naissaient généralement dans les blizzards. Son chant était exotique, et faisait s'élever des histoires, des traditions, des récits que seule la voix et ses coutumes avaient la capacité de faire perdurer à travers le temps. Deux loups perdus dans leur volonté à dévorer. Ces derniers courraient sur le globe, sans relâche. Jusqu'à ce que la scène ne s'évanouisse sur leur objectif atteint...

Liv observa silencieusement la glace redevenir flocon. Puis, dans un souffle, répondit aux attentes de cette femme-chasse.

"Ton histoire est fascinante. C'est un exercice compliqué. De dire, de retranscrire, de raconter certains faits."

Plus qu'on ne le pense. Garder l'atmosphère et mettre en haleine son public ne dépendaient que de l'intonation. Pourtant, la morale de cette histoire était sombre. Une fin, sans éternité. Cette conclusion interpella aussitôt la jeune femme, prête à recevoir ses réponses avant de contempler le jeu des lumières et des feu-follets de Camelot...

"Mais, si la chasse prend fin un jour, n'est-ce pas un peu triste, dans le fond ? " Où serait donc l'excitation du moment ? "Pourquoi as-tu choisi cette histoire en particulier ? "

Son ton était douceur. Une interrogation simple, courte, mais efficace, qui ne demandait qu'à comprendre cette conteuse improvisée des terres du Nord. Quelle mystère cachait-elle derrière cet épais masque de grâce ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t750-oropher-cardinal-de-la
ValiValiArmure :
...
Message Re: [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]   [Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre] EmptySam 28 Nov - 0:13
Elle hoche la tête frénétiquement quand tu dis qu’elle a raison. Comme une enfant à qui on donne un bonbon. Et c’est la même réponse qu’elle te servira quand tu parles de son histoire. Elle a vraiment l’air d’être contente d’elle. Et tu peux sentir le froid tressauter. Il gagne et perd en intensité au rythme d’un coeur dont le rythme augmente. Pulsation cardiaque d’un froid d’une autre époque. Enfin, jusqu’à ce qu’elle tourne la tête sur le côté. De nouveau incapable de comprendre certains de tes mots et la volonté que tu mets derrière la transmission. L’histoire n’est qu’une histoire. La chasse est une fin. Rien de plus, rien de moins.

« - Si la chasse prend fin, c’est que nous sommes morts et si nous sommes morts et bien, c’est comme ça. »


Dit-elle en levant ses épaules, comme si ce n’était, en effet, pas grave. Comme si la mort faisait autant parti de sa vie que la respiration ou la chasse, justement. C’est pour d’ailleurs qu’on chasse, pour tuer. Accepter d’être à son tour chassé, c’est la voie de celui qui arpente les grands sentiers en quête de gibier. Il n’y a pas de meilleur chasseur que le loup, surtout s’il chasse en meute.

« - Je ne sais pas, je l’aime bien celle-là. Ca parle de chasse, de loup et surtout quand on mange ce qu’on chasse. Elle me parle et fait raisonner mon froid. Nous sommes comme ces loups. Nous chassons quelque chose que ne pouvons atteindre. Car si nous y arrivons, il ne nous reste plus rien. C’est pour ça qu’un chasseur est content de rater sa proie. Car la chasse continue ! »


Elle sautille alors frénétiquement quelques secondes. Avant de te regarder de nouveau, attrapant tes mains dans les siennes, laissant le froid mordre ta peau comme si tu saisissais de la glace à pleine main. Légèrement brûlant.

« - Je dois te laisser, Liv aux histoires. J’étais content de te rencontrer ! Et nous nous retrouvons bientôt ! C’est bien ! J’espère que tu trouveras ta chasse et que ton froid arrêtera d’être triste et préoccupée. »


Puis, elle pose son visage sur ta joue, comme pour y déposer un petit baiser. Elle attend ta réponse, puis, elle s’en itra te faisant de grands signes de la main.

Citation :
Fin du rp pour Vali
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mi-mars 553]Bouffée d'air frais [PV Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Camelot :: Lanternes-
Sauter vers: