Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-bleu1800/1800[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-rouge1200/1200[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-jaune1650/1650[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-jaune  (1650/1650)
Message [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptySam 7 Nov - 1:44
Ryme n'avait jamais été très obéissante. Par le passé, il lui était arrivée de déroger aux règles à plusieurs reprises. Aujourd'hui était un jour pour réveiller sa nature indomptable dans la Centrallée, lieu de commerce et d'échanges. A quelques différences près, les cris et les aboiements des marchands la renvoyait déjà à Rodorio, lieu dont la familiarité la tranquillisait.

Etre choisie pour cette délégation était un honneur, et elle ne comptait pas s'éloigner de l'auberge pour autant. Toutefois, elle n'avait pu résister au luxe de se prendre quelques instants de répit. De solitude. Une petite heure, à la fin de ce marché, moins bombé qu'en plein centre. Le temps de se dégourdir les jambes. Souvenir, souvenir. La dernière fois qu'elle avait eu l'envie de négocier un parchemin dans un marché, Nébu était intervenu...

Un soupir sous son masque, pour seul regret. La Sainte avait triste aura. Maintenant et plus que jamais, elle éprouvait grand besoin de respirer sans nulle autre frère d'armes dans les alentours. A quoi bon les inquiéter, après tout ? Ce n'était qu'un deuil provisoire. Une mélancolie fugace, de quelques heures. Un après-mission de réflexion. Depuis qu'elle avait vu les armures vacantes trôner dans leurs Temples, sans propriétaire, son esprit s'était mis à cogiter. Le Bélier. Puis la Vierge. Puis d'autres gens. Avant son départ, le premier gardien avait même laissé une lettre qui lui était destinée, apposée du sceau de son animal totem, le Lion d'Or...

La lettre n'avait toujours pas été ouverte. Malgré tout, la Lionne d'Or l'avait emporté avec elle, dans sa tenue citadine. Elle la lirait. Un jour. Peut-être d'ici quelques minutes. Peut-être demain. Ce serait selon son humeur, qui n'était pas au beau fixe...

Son regard se posa finalement sur un petit chat noir, dont la gueule et ses petits crocs s'étaient refermés sur les restes d'un poisson. Drôle de vision. Toutefois, la jeune femme songea que le petit animal et elle partageaient le même instinct de survie...

Un instinct qu'elle avait peut-être perdu. Elle ne savait plus.

Le Sanctuaire lui cachait-il des choses ? Ou alors, ces visions n'étaient que chimériques de bout en bout ?

Chassant ses maigres doutes dans son esprit, la jeune femme s'attarda sur un étalage présentant la nourriture locale, et commanda d'un doigt gourmand plusieurs mets de choix...



[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
FindabairFindabairArmure :
...
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptySam 7 Nov - 2:30
Que vagabonde la Sainte, se laissant transporter par les distractions dans son environnement. Les pensées troublées, elle cherchait un exutoire, n’importe quoi qui pouvait lui permettre de sortir de sa douce mélancolie. De l’animation marchande dans les quartiers bondés de la cité aux petites scènes les plus ordinaires, pour se laisser finalement commander par son appétit. Seule dans une ville étrangère, une personne partageait sa témérité.

Tandis que Ryme se commandait ce qui lui faisait envie parmi les spécialités locales, elle remarqua tardivement qu’une personne l’observait. Cette dernière était une jeune femme d’une certaine beauté, la chevelure brun foncé, les prunelles d’émeraude et le teint clair. Vêtue d’une robe de haute facture, sans doute appartenait-elle à la haute bourgeoisie, voire à la noblesse. Pour autant, nulle prétention dans son regard. Simplement, une forme d’empathie énigmatique adressé à la Sainte, lui donnant un léger air triste. La suivante d’Athéna pouvait se demander depuis combien de temps elle avait attiré l’attention de cette étrangère.

À l’instant où leurs regards se rencontrèrent, la jeune femme détourna doucement les yeux pour récupérer les brochettes commandées à l’étal non loin de là. Adressant un signe de reconnaissance envers l’homme qui l’avait servie, elle reprit le chemin vers une zone où elle pourrait trouver la tranquillité. En anticipant son cheminement, on pouvait deviner qu’elle se rendrait vers un coin un peu boisé où s’arrêtaient quelques personnes pour se sustenter un peu à l’écart de l’animation de la cité.

Une scène fugace dont Ryme venait d’être témoin, et qui pouvait bien s’arrêter là au profit d’autres occupations ou rencontres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-bleu1800/1800[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-rouge1200/1200[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-jaune1650/1650[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptySam 7 Nov - 16:43
Son palais aurait pu se contenter de la douceur de fruits secs, ou se sustenter de la dégustation d'une petite pièce de viande. Ryme avait pour l'heure toute la candeur de son âge. Toutefois, dans sa solitude, il ne lui vint pas à l'esprit de prendre le rôle d'un Chevalier d'Or. Pour cette heure-ci, elle était une invitée comme une autre. Si le Destin le voulait, elle n'aurait pas à s'embourber dans des affaires trop compliquées.

Enfin, peut-être que ce petit fruit avec une tache en forme de...De sourire l'aiderait à regagner sa combativité? Ryme haussa d'abord un sourcil circonspect. Puis s'exécuta. En soulevant légèrement son masque, les douces notes gustatives papillonnèrent contre sa langue. La clarté et la joie dans sa voix tranchèrent avec les remords et la mélancolie de son âme, pour quelques secondes seulement.

"C'est super bon ! Vous en avez d'autres ?", complimenta-t-elle rapidement le marchand, avec énergie, avant de déceler du coin de l'œil la présence d'une jeune fille.

Plutôt jolie, cette dernière compensait néanmoins son charme par une relative timidité et une tristesse des plus palpables. A peine croisèrent-elles leur regard que celui de sa jeune inconnue s'écrasa furtivement sur plusieurs brochettes appétissantes. Elle avait raison, songea la Lionne. Cette jeune femme avait raison oui, mais la voir s'éloigner rapidement en direction des bois la laissa sur sa faim. L'once d'empathie que la jolie brune lui avait adressée était un mystère si intriguant qu'il prit le pas sur sa prudence...

Après tout, tout le monde semblait heureux d'avoir rejoint Camelot. Ou, dans le pire des cas, blasé. Alors pourquoi afficher ouvertement une telle divergence ?

Saluant son interlocuteur Ryme suivit ses pas. Après tout, le marché n'était pas un endroit pour prendre tranquillement son repas. Ces bois-là promettaient déjà moins de boucan. En tout cas, c'était toujours mieux que les hululements incessants des petits commerçants de Camelot...

Par oeillades, elle tenta de retrouver les boucles brunes de la belle. S'il lui vint à l'esprit de manger seule, la Sainte songea brièvement que cette rencontre, aussi furtive soit-elle, s'apparentait davantage à un cache-cache grandeur nature. A une exception près : La Gardienne du Sanctuaire ne partageait pas sa timidité.



[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
FindabairFindabairArmure :
...
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyDim 8 Nov - 3:11

La curiosité piquée, la suivante d’Athéna abandonnait le marchand avec sa pitance, sur les traces de cette personne intrigante. Peu importe les lieux, la densité de la population, l’obstruction visuelle, les Éveillés s’attiraient toujours les uns les autres. Pourquoi ? Alors que le cosmos était chose capricieuse pour la perception du commun des surhommes... Passif, un élu pouvait bien ne pas se démarquer d’un Dormeur. Et pourtant… pourtant… Le chevalier du Lion ne s’avançait-il pas trop légèrement vers une inconnue qui ne lui avait adressé qu’un regard ?

Parfois, ce monde empruntait aux songeries. À l’instant où Ryme quitta les rues bondées du quartier, elle peina à identifier par quel chemin sa proie était passée, entre les arbres qui couvraient l’espace. En ces villes médiévales, il était courant de trouver de tels endroits dépeuplés, laissés en friche, à l’abandon. Parmi les habitants, circulaient parfois des histoires ésotériques sur ces lieux. Ce qui justifiait qu’aucun n’y mette les pieds. Un drame non élucidé, dont le mystère facilitait l’émergence des superstitions. Comme ces changelins invitant les enfants trop imprudents à s’approcher, pour les rejoindre dans leur royaume dangereux. La réalité couvrait souvent un aspect plus lugubre… que la communauté préférait étouffer.

Ici, de telles histoires cheminaient-elles ? La jeune curieuse ne pouvait le savoir, arrivée sur place depuis trop récemment. Non, tout ce à quoi elle devait se confronter pour commencer, c’était l’absence manifeste d’indice pour résoudre ce petit jeu qu’elle s’était imposée, peu importe qu’elle transite entre les arbres. Ceci dit, pendant ses recherches, la Sainte put remarquer que des parties de ce parc médiéval étaient plus fréquentées que d’autres. L’une en particulier n’attirait littéralement pas un chat. Aussi, elle put s’attarder sur cette coïncidence curieuse plus longtemps. Assez pour discerner une petite forme lumineuse voleter derrière les bois. Cette manifestation… ce ne pouvait être une luciole, encore moins un oiseau ou un insecte. Hélas, la scène avait été trop fugace pour bien imprimer ce qui venait de défiler au loin.

S’aventurant plus avant là où cette étrangeté venait de passer, la verdure alentour parut d’un coup plus conséquente qu’elle ne le semblait de prime abord, comme si elle se tenait en forêt. Pour un peu, la servante de la Sagesse put se demander si elle se trouvait toujours dans Camelot. Comme pour conforter cette impression, les cris des marchands et le bruit des charrettes ne parvenaient plus jusqu’à ses oreilles. Au lieu de ça, d’entendre les bruissements du vent contre le feuillage, la mélodie de la faune, mais surtout, cette sensation d’être observée. Devait-elle s’inquiéter ? Si la jeune femme se posait la question, ses pensées seraient interrompues par une silhouette ailée qui s’était posée sur une branche, la toisant.

Cette forme… une fée ? Qu’elle s’en approche ou l’observe à distance, à un moment, cette créature souriante laisserait soudainement sa place à une chouette. Cette dernière dégageait une aura familière, qui avait pu la rassurer autrefois… mais qui à présent, jetait en son cœur un malaise. Que s’aiguise ce pressentiment qu’une voix l’interpellerait derrière, celle de Nebu. Mais… au lieu de le trouver lui, de voir reposée au sol, adossée dans le creux d’un arbre, la jeune femme que la Sainte avait remarqué tout à l’heure. Son expression affichait une forme de surprise, mutique, une brochette entamée à la main.

Un instant, ses prunelles d’émeraude eurent quelque chose de magnétique, sans que la lionne ne perçoive un signe particulier de cosmos qui trahisse l’usage d’une capacité. Et pourtant, alentour, le paysage apparaissait bien moins isolé qu’il le semblait jusqu’alors. Désormais, les interstices entre les arbres laissaient voir les artères entre les maisonnées, les conversations lointaines des riverains atteignaient ses tympans et même, l’arrière-goût du fruit qu’elle avait croqué avant de venir ici revenait sur ses papilles. Bien sûr, la fée et la chouette avaient disparu, autant que le Bélier n’était pas présent. Avait-elle rêvé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-bleu1800/1800[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-rouge1200/1200[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-jaune1650/1650[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyDim 8 Nov - 13:10
Curieux spectacle qui se dresse devant elle. En était-elle la simple spectatrice ou la malheureuse actrice ? Pendant un temps, Ryme n'eut pas la réponse. Ses sens étaient tous si entremêlés que sa vision était la seule et unique vérité. Une vérité déformée, surnaturelle, sauvage...Nostalgique, également. Avec ce faux Nebu...Et qu'était donc cette fée ? Sur ses gardes et alertée par tant d'éléments ne corroborant pas avec son arrivée dans la Centrallée, les muscles de ses bras et de ses jambes s'étaient raidis. Néanmoins, cette tension ne dura pas. Le retour aux portes du marché fut brusque. Le bruit et le goût cessèrent leurs mensonges et la jeune lionne, un peu penaude, se retrouva nez à nez avec la jeune femme, sans même pouvoir y songer davantage...

"Je..." Un moment d'hésitation. Un peu déboussolée, il fallut se reprendre. Tenir son courage à deux mains. "Hum, eh bien, je vous ai déjà vu, je crois..."

Ryme n'en était plus certaine. Enfin si ! Mais non...Et puis, pourquoi l'avait-elle suivi, d'abord ? Sur un pressentiment, un coup de tête ? Oui. Assurémment. Mais ce n'était pas une raison. C'était même une réponse relativement crétine et maintenant, la Lionne du Sanctuaire devait bien faire pâle figure en manquant de trébucher sur ses mots...

Que dire ? Que faire ? Par Athéna...

"Je ne veux pas vous importuner, mais dans le marché, je vous ai vu et vous m'avez semblé...triste. Ca m'inquiétait."

Parce que la Lionne aussi, elle était de cette humeur. Et que la jolie brune avait semblé lire dans son esprit. Mais là encore ce n'était pas une raison. Ses dents pincèrent ses lèvres et la pauvre Gardienne du Cinquième Temple se sentit aussitôt coupable.

Pestant contre sa curiosité et sa garde baissée, Ryme était à deux doigts de rebrousser chemin...




[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
FindabairFindabairArmure :
...
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyDim 8 Nov - 16:45
Un moment de gêne défilait entre les deux demoiselles. L’une surprenait l’autre dans sa tranquillité, et donnait à penser qu’elle le regrettait. L’observant de ses prunelles émeraudes, l’étrangère inclina légèrement la tête sur le côté tandis que celle qui était venue à sa rencontrer bredouillait maladroitement quelque chose pour justifier sa présence ici. Malgré cela, nul jugement de discernable derrière ses yeux. Elle était simplement attentive à ses raisons, à ses mots.

– Vous ne m’importunez pas.

Sa voix était douce, apaisante. Et devant la sollicitude d’une étrangère, elle se prit d’un sourire reconnaissant, bien que ses traits manquaient toujours un peu de vie.

– Il est vrai que je dois détonner avec l’euphorie que transpire cette cité. Je suis désolée…

Rangeant sa brochette dans un bout de tissu pour le reposer à côté, toute son attention revenait à la suivante d’Athéna. Pour autant, rien dans son attitude montrait qu’elle se méfiait. Comme si elle était présente sans l’être. Hors, ainsi isolée des Dormeurs, une Éveillée pouvait bien la menacer.

– Pour être honnête, tout à l’heure, je me suis un peu reconnue en vous. Était-ce que vous cherchiez à vous évader ? Je ne sais vraiment. J’ignore ce qui vous a traversé, ni même ce que vous avez vécu, mais je me suis dit que je vous comprenais. C’est ce que j’ai ressenti. Je ne voulais pas vous inquiéter… ni vous embêter.

Gênée, l’inconnue passa rapidement vers une attitude plus soucieuse en considérant sa vis-à-vis.

– Vous semblez troublée. Est-ce que tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-bleu1800/1800[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-rouge1200/1200[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-jaune1650/1650[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyLun 9 Nov - 18:14
La jeune femme n'avait vu aucune forme d'offense dans les actions de Ryme. C'était pour le mieux, avait alors songé la Lionne. L'instinct avait pris le pas et elle s'était dit, peut-être vaguement, qu'aller à sa rencontre était une bonne idée. A dire vrai, sa mélancolie l'avait rendu curieuse.

"Vous n'avez pas à être désolée, ça arrive d'avoir des mauvais jours. Et puis, entre nous, je n'avais pas meilleure allure, dans la Centrallée."

Les temps étaient compliqués, mais la vie offrait encore de quoi se divertir. Les bras croisés, Ryme tenait toujours dans sa main ses propres vivres, aux aliments diversifiés. Quant à sa lettre, celle-ci reposait encore dans sa poche.

"M'évader, oui, on peut dire ça. Camelot est arrivé si vite avec ses grands sabots qu'il a laissé des secrets ça et là en mon sillage. Et c'est fatiguant, les secrets. J'attends impatiemment de pouvoir les régler au bon moment. " A savoir, en dehors de cette politique entre différents regroupements divins tous plus dangereux et curieux les uns que les autres. La franchise militaire de Ryme faisait résonner son impatience pour les jeux de dupes dans toute sa voix. "Mis à part ce géant panier à crabes regroupant les petites et les grandes instances, Camelot est très joli. Ca change de l'Italia."

Le sourire de la Lionne était palpable, solaire comme son totem, malgré le masque que lui imposait son rôle.

"Au risque de reprendre vos mots, vous ne m'embêtez pas."

Si l'honnêteté n'avait aucune limite dans ses paroles, Ryme aurait ajouté qu'elle préférait la gêne actuelle que les incessantes conversations entretenues par ses paires. Ces futures soirées promettaient bien assez de faux semblants pour ne pas se contenter d'un peu de naturel.

"Troublée c'est peu dire...Mais ce n'est pas forcément à cause de Camelot." Tout en soupirant, Ryme prit le temps de peser le poids de ses mots. "Cette forêt est bizarre non ? J'ai cru...être plongée dans vos légendes, pendant un bref instant. Mais ce n'est peut-être qu'une vision instinctive...""

La Masquée ne désirait pas être prise pour une folle. Mais les lieux l'intriguent désormais. La Sainte était convaincue que quelque chose résidait en ces lieux.



[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
FindabairFindabairArmure :
...
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyMer 11 Nov - 0:51
Hochant de la tête à la première remarque de son interlocutrice, la jeune femme baissait sensiblement les yeux, introspective. Des mauvais jours ? Oui, ce ne devait être que cela. En tout cas, elle voulait que cette personne le croit. Son subterfuge tiendrait-il la route ? Cela dépendrait du niveau d’empathie de la Sainte. Car par-delà ce masque rassurant, pouvait se lire un mal être plus profond. Renouant le contact visuel, elle remarqua que sa vis-à-vis n’était pas venue les mains vides. Ses mots, en particuliers, faisaient écho avec son expérience.

– Des secrets, oui. Fatigants… frustrants... corrosifs, je dirais même. Je ne vous comprends que trop bien.

Répondait-elle gravement. Ceci dit, l’image que cette Sainte lui donnait de Camelot s’imposa dans son esprit de telle manière à lui arracher un rire maîtrisé, mais authentiquement amusé.

– Belle manière de voir les choses ! Oui… je ne saurais être plus d’accord. Heureusement qu’on peut y trouver quelques bonnes facettes, comme ces petits commerces dont nous sommes toutes les deux tombées amoureuses, d’évidence.

Pour accompagner ses paroles, elle ressortit de son tissu une brochette qu’elle entama. Toujours reposée contre terre, adossée au creux de l’arbre, elle ne semblait pas craindre outre-mesure l’étrangère lui faisant face. Était-il possible d’accorder si légèrement sa confiance dans ce gigantesque panier à crabes ? À moins que ce ne soit autre chose. Tout dans sa manière d’être transpirait la douceur, au point d’apparaître bien vulnérable aux yeux d’une combattante expérimentée.

Inclinant doucement la tête sur le côté, son air était le plus concerné tandis que le trouble de la suivante d’Athéna fut partagé. Ainsi, elle avait vu dans cette forêt quelque chose. Plongée dans ses légendes ? En dépit du caractère fantaisiste de sa confidence, aucune surprise ne se lisait sur l’expression de la jeune femme. À la place, de baisser à nouveau les yeux, pendant quelques secondes. Relevant les yeux, elle lui adressa un sourire amical.

– Accepteriez vous que nous partagions notre repas ? J’ai entendu dire qu’une bonne compagnie donnait meilleur goût à la nourriture. Vous y croyez ?

L’invitant à s’approcher et à s’installer près d’elle, la jeune femme se présenterait enfin.

– Je me nomme Findabair, et vous même ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-bleu1800/1800[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-rouge1200/1200[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-jaune1650/1650[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyMer 11 Nov - 19:44
Une conversation s'imposait avec Childéric. Ces chimères de Nauplie, était-ce une pure invention ou un début de vérité ? Les réponses attendraient le retour de leur voyage à Camelot. Pourtant, à y regarder de plus près, la jeune femme avait l'air particulièrement malheureuse. Ce n'était pas dû à une circonstance, un événement propice. Un quelque chose en elle n'osait pas, comme incrusté dans son âme et c'était un trait de caractère que la fière Lionne décelait plutôt bien à force d'expertise. Tout comme le malheur se percevait dans les rues avant, pendant et après la guerre, il se lisait instinctivement chez les âmes qui se sentaient acculées par la Vie.

Ryme ne faisait pas exception. Elle luttait constamment pour défaire les cordes qui s'étaient nouées autour de ses poignées. Pourtant, la lionne ne brusqua pas la jeune femme, et continua naturellement leur conversation. Parfois, le naturel donne davantage de baume au cœur. Il forgeait parfois des amitiés autour d'un bon plat. D'ailleurs, comment aurait-elle pu refuser pareille invitation ?

La Lionne d'Or ne connaissait pas beaucoup de personnes, ici-même. Et quitte à choisir son hôte, elle préférait manger avec un invité bien-attentionné.

"Et comment. J'y crois dur comme fer. De là où je viens, on mange toujours entre amis pour faire face aux difficultés de la vie. On se soutient et ça nous aide."

Sous le masque, Findabair put lire un sourire franc, léger mais plein de vitalité. La Sainte s'assit donc à ses côtés, en veillant à bien épousseter son siège improvisé tandis qu'elle fit sa présentation.

"Enchantée Findabair, je m'appelle Ryme. Comme la rime." Le souvenir des traits durs de sa Nonna lui revint en mémoire. C'était elle qui avait fini par lui donner ce nom, une légèreté qu'on ne lui aurait pas attribué. Dans la famille, il fallait être fort, et survivre contre les obstacles de la vie. "Vous avez faim ? Moi plutôt. Peut-être pourriez-vous m'aider à mieux choisir les spécialités locales ? J'ai fait mon choix, du mieux que je le pouvais..."

La jeune femme se retrouva bien embêtée. Habituellement, elle étudiait le marché afin de sélectionner soigneusement ses mets. Mais aujourd'hui, elle avait pris ce qui lui passait sous la main, au premier coup d'œil. Ô, ses pièces de viandes et de légumes devaient être de bonne qualité, seulement, trouver les meilleurs mets requéraient patience, expérience et observation pointue...Une fois bien installée sur son tronc d'arbre, la jeune femme déballa les serviettes qui contenaient les fruits et légumes du jour.

"Vous venez d'où ? C'est la première fois que vous visitez Camelot ? Je suppose que non...Vous avez l'air de connaître les lieux. Vous ressemblez à une dame de la région..."

Findabair en avait la beauté, en tout cas. Tout en rompant le pain et partageant ses vivres, sa main l'invita à choisir et donner libre court à ses envies. Bien entendu, l'histoire de la jolie brune demeurait encore un mystère, mais la Lionne sentit que toutes deux partageaient un désir commun : celui de faire profil bas et de profiter d'un instant de légèreté.



[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
FindabairFindabairArmure :
...
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyJeu 12 Nov - 1:07
Décidément, la lionne avait un grand talent pour mettre en confiance. À sa première réponse, Findabair éprouvait une envie bienveillante, de nature à visualiser pareille scène de bonheur. Des amis avec qui on pouvait tout partager. Oui, cela avait l’air d’être une belle chose. Et si la jeune femme faillit terminer son sentiment sur un sourire triste, la suivante d’Athéna se présenta de telle manière à balayer son spleen en un sincère amusement.

– Une rime mélodieuse, j’ajouterais. Je suis ravie de faire votre connaissance.

Quant à son invitation à lui prodiguer conseils sur les meilleures spécialités que l’on pouvait trouver en la cité de Camelot, une forme de gêne pouvait se ressentir. Se grattant la tête avec un air embêté, elle réagit un peu penaude.

– C’est-à-dire que…

Visiblement, elle voulait l’aider. Cela crevait les yeux. Mais quelque chose de très trivial l’en empêchait. Fugacement, la jeune femme se rendit compte que son interlocutrice approchait de cet état d’esprit. Singeant les pratiques de la Sainte, elle sortit de ses affaires des petits gâteaux et autres sucreries qui dénotaient par leur raffinement. N’importe qui ne pouvait s’en offrir de tels. En parallèle, de répondre d’une voix peu affirmée.

– Pour être parfaitement honnête… non, je ne suis pas d’ici, même si vous n’avez pas absolument tort… Je suis originaire du Connaught en Irlande. Ce n'est pas très loin d'ici.

À cette mention, ce même voile mélancolique s’abattit sur son regard, quand bien même son expression se voulait toujours si chaleureuse, rassurante. Devant les efforts que mobilisait la suivante d’Athéna pour la sortir de sa tristesse, Findabair ne voulait pas faire preuve de mauvaise volonté. Au contraire. Acceptant gracieusement de picorer dans le service que partageait la Lionne, elle-même l’encouragea à goûter ses confiseries. Des gâteaux qui pouvaient laisser Ryme rêveuse pour les délices qu’elle y trouverait.

– Le royaume du Connaught est moins inspiré de la vie romaine, plus méfiant envers la vénération de ce dieu unique, aussi. Mais la défiance enferme plus qu’autre chose, à ce que j’ai pu observer. Pour ma part, j’aurais aimé visiter l’Italia, en découvrir les mœurs, l’architecture, l'art…

Son expression était la plus rêveuse, pour ensuite renouer le contact visuel avec Ryme, étirant un sourire complice.

– … Et la cuisine, bien sûr.

Marquant un petit silence, sa manière de déguster les différents mets mis à disposition dénotait d’une éducation poussée, exprimant son plaisir avec une grâce que l’exercice avait rendu naturelle. Cela valut à la Sainte d’être complimentée pour ses choix.

– Peut-être pourriez vous me faire voyager par vos mots ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-bleu1800/1800[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-rouge1200/1200[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-jaune1650/1650[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyVen 13 Nov - 15:00
Visuellement, ces petits gâteaux lui mettaient déjà l'eau à la bouche, et c'était peu dire ! A deux, le choix ne manquait pas et, sans pudeur aucune, ses mains agrippèrent son masque et le souleva. Ses lèvres, ses joues, son nez et ses deux yeux de Jade, brillants et pétillant comme deux petites astres dans un ciel étoilé, observèrent la jeune femme avec malice. Ainsi, avec goût et délectation, ses petits doigts piochèrent ça et là quelques mets de qualité. Le voyage lui avait coupé la faim, mais la jeune femme mangeait cette fois-ci avec un réel appétit. Avec respect, ses paroles écoutèrent les propos de Findabair. Tendait l'oreille, et écoutait. Quand ses origines résonnèrent, Findabair eut toute l'attention de la jeune femme.

"Ah, l'Irlande ! Ca doit être beau et sauvage par là-bas. " Ses pensées lui faisaient déjà voir ce que certains vétérans lui avaient raconté au Sanctuaire. Des bois verts, des plaines fraîches... "Votre société est donc...Traditionnelle ? Bah ! J'espère que ma robe ne sera pas de trop, du coup. Elle n'est pas de la région et j'avoue m'être faite un peu plaisir..."

Sur le dos d'Astra, certes. Mais avec une partie de son argent à elle également. Toutefois, Ryme peina à associer le royaume du Connaught avec Camelot. Les pays étaient voisins et partageaient plusieurs similitudes, mais par quel ordre dirigeait l'Irlande ? Quels dieux ?

"Enfin, je ne connais pas vraiment le coin...Connaught a-t-il ses propres protecteurs, ou est-il sous la charge des Ligures aussi ? On dit qu'un petit tournoi va avoir lieu dans la ville, je serais curieuse de savoir si l'un des vôtres y participera."

Ryme en était certaine : Les Saints ne seront pas les seuls à y figurer. Au fond d'elle-même, la Lionne d'or estimait qu'il était un peu étrange que le Sanctuaire se mêle autant des affaires celtes. Par conséquent et peut-être égoïstement, elle ne se sentait pas visée personnellement par l'enjeu de ce couronnement. Quand ses pensées se tournèrent vers son pays natal, un sourire fleurit sous son masque décalé.

"C'est vrai que des bonnes olives n'auraient pas été de trop ! Bien séchées comme il faut, et que dire de la viande du petit commerçant qui travaille avec amour ?", ronronna la jeune femme. Ses papilles gustatives en frissonnaient déjà de plaisir ! "L'art et l'architecture...nos ancêtres étaient un peu précieux, oui. Personnellement, c'est surtout la chaleur qui me manque ! Quant aux moeurs...Bah ! Ca dépend. L'unique n'a pas forcément meilleure influence."

Ryme frissonna en resongeant au prêtre de son village. Il lui avait mené la vie dure jusqu'à son adolescence, la partageant entre un titre de "miraculée" et de "Bête du diable". Fichue religion. Enfin, tout ne se résumait pas qu'à cette expérience, et sa langue tourna trois fois afin de trouver les bons mots. Décrire l'Italia...

Une tâche compliquée.

"Voyager...Hm, je ne suis pas une experte pour enjoliver les choses. Vous savez, il y a eu de nombreuses guerres, de là où je viens. C'est d'ailleurs les derniers souvenirs que j'en ai véritablement...Dis comme ça, c'est un peu triste. Mais c'est la réalité." Portant un bout de viande à ses lèvres, Ryme tapota le bâtonnet à ses lèvres, comme si son être se transportait dans un autre endroit, un autre monde ou un autre instant, prête à reconstituée la vérité de son passé. " Mais admettons qu'il n'y ait pas eu de guerre. Excepté les rudes mois d'hiver, la terre est ensoleillée et les acclamations ne manquent jamais dans les rues. On apprécie d'autant plus la fraîcheur de l'eau d'une fontaine ou les constructions pittoresques des pierres. Parfois, ça en devient un vrai labyrinthe ! Les coins sont parfois si bruyants qu'ils pourraient couvrir nos rires et former une sorte de concerto incompréhensible...De manière générale, bien que cela dépendent beaucoup de l'individu, nous sommes très influencés par le soleil. Ainsi, les gens montrent peut-être un peu plus ouvertement qu'ils sont heureux ou agacés, pour crever directement l'abcès. Ce serait plus se retenir, rester silencieux et faire preuve de faux semblants qui est..."mal vu"."

Exempts de toute timidité, ses dents croquèrent dans le morceau de viande avec la vigueur d'une lionne.



[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
FindabairFindabairArmure :
...
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyDim 15 Nov - 17:11

Levant son masque, Ryme découvrait un visage étincelant de vitalité. Friande des plaisirs simples, elle savourait l’instant comme une première expérience excitante. Ce regard intense baigné de joie que cette Sainte lui adressait ne saurait faire autre chose que lui réchauffer le poitrail. Cette personne l’écoutait véritablement. Une sensation précieuse, qu’appréciait visiblement la princesse du Connaught. Et sa contrée d’origine semblait avoir gagné son intérêt. Mais n’était-ce pas seulement la curiosité de la jeunesse qui s’exprimait librement ?

– Je n’y vois aucun mal. Votre robe vous va à ravir. Elle m’inspire la même joie que de trouver une fleur rare dans les bois. Une fleur dont le charme ne saurait envier celles dressées fièrement sur les tables des plus grandes cours de ce monde. Si vous avez un compagnon, ce dernier doit s’estimer très chanceux.

Selon toute vraisemblance, ces conversations libérées des contraintes de la politique – se reposant sur des sujets d’une profonde légèreté – était ce dont Findabair avait besoin. À mesure qu’elles échangeaient toutes deux sur des discussions si triviales, le sourire de l’Irlandaise se faisait de plus en plus sincère ; paisible. Tranquillement, elle répondait aux interrogations de son interlocutrice.

– Le Connaught est indépendant. L’influence des druides ne peut être ignorée dans notre royaume. Quant à ses protecteurs… c’est chose compliquée.

Disait-elle, un peu embêtée. Heureusement, sa vis-à-vis lui donnait l’opportunité de rebondir sur autre chose.

– Le Connaught a effectivement son champion en la personne d’Aoife. J’ai entendu de ses mots que toutes les expériences étaient bonnes à prendre pour progresser au combat. J’admire sa détermination, même si je ne me reconnais pas du tout dans cette… science martiale ?

Incertaine sur le mot à employer, elle n’avait manifestement aucune connaissance de l’art de la guerre ainsi que de la réalité des combats. Chose qui n’était pas très étonnante, à vrai dire, car son apparence ne donnait guère vraiment une autre impression. Si chacun de ses gestes était habité par une grâce attendue d’une membre de la famille royale, aucune force ne s’en échappait, accentuant son air de fragilité.

Fugacement, Findabair sembla remarquer quelque chose tandis que Ryme aborda l’unique. Une mauvaise expérience ? Soucieuse, la jeune femme était prête à lui accorder une oreille bienveillante. Ceci dit, la suivante d’Athéna n’alla pas vers ça, ce qu’elle respecta pour l’écouter conter les attraits de sa terre d’origine. Le début lui inspira de la tristesse, nimbée de compassion. Le regard sombre et introspectif, la princesse du Connaught parut la comprendre, à cet instant. Chose surprenante de sa part, car elle n’avait jusque là pas donné l’impression d’avoir souffert des fléaux de la guerre. N’était-ce qu’un faux-semblant ? Pourtant, de ce que Ryme put ressentir, le regard de son interlocutrice ne mentait pas.

Quand la Lionne fit le choix d’égayer plus son récit, Findabair s’efforça d’être la plus réceptive, repoussant les ombres douloureuses des mauvaises réminiscences qui l’avaient traversée. Progressivement, son visage se tranquillisait, adouci par les images qui se matérialisaient dans son esprit. Fermant les paupières, elle visualisait de mieux en mieux ces rues… Elle voyageait, grâce à son amie de fortune.

– Vraiment ? Que ne donnerais-je pas pour vivre si librement… L’Italia… Seulement…

Une hésitation, dans sa voix, avant de rouvrir les yeux. Si ces dernières descriptions l’avaient enchanté, quelque chose l’interpellait dans tout ça. Ou plutôt, des plaies anciennes se rouvraient.

– N’est-ce pas cela qui entraîne la guerre… de céder à ses passions ?

Son regard émeraude revenant vers son interlocutrice, elle baissa bientôt les yeux. Trop tard, elle réalisait l’étendue de son indélicatesse. Trop hâtivement, elle avait laissé parler son cœur.

– Je suis désolée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-bleu1800/1800[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-rouge1200/1200[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-jaune1650/1650[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyLun 16 Nov - 19:29
"Haha, perdue ! Je suis encore jeune fille...Mais j'apprécie tous tes beaux compliments !", fit-elle d'un clin d'œil complice, si ce n'était un peu charmeur. Même sous son masque, la Lionne savait sourire et semblait réellement flattée par ses mots. D'un autre côté, les Saintes n'avaient pas la réputation d'être souvent mariée. Le devoir avant toute autre chose. "Et toi alors, t'as p'tet quelqu'un dans ta vie ? Vu comment t'es mignonne comme tout, je ne serais pas très étonnée."

Ce genre de jolie petite dame ne faisait pas long feu dans la catégorie des célibataires endurcies, après tout. Avec son naturel et son talent pour les mots, Findabair était certainement prédestinée à plaire à plus d'un énergumène en pleine cour...Ô, Ryme n'en doutait pas ! Le bal saurait trancher cette question. Aux dernières nouvelles, Connaught et Camelot partageaient certaines traditions celtes. Des traditions que la jeune femme ne connaissait que partiellement...

"Hm, et ces druides, ce sont vraiment des magiciens ?" Distraitement, elle avala tout cru la petite tranche de jambon que ses doigts venaient tout juste de saisir. "Compliquée hein. Compliquée comment ? Comme ça ou comme ça ?"

Le fil des pensées de la jeune femme était automatique. Afin d'illustrer aux mieux ses propos, ses mains avaient mimé une échelle. Cette spontanéité ne portait en elle aucune méchanceté. Il ne lui était pas venu à l'esprit que cette question était sensible. L'hésitation était une proie si alléchante pour un prédateur...

D'ailleurs, cette Findabair, était-elle seulement une éveillée, au final ?

"Aoife. La politique ne m'intéresse pas, encore moins les rois ou les reines, mais j'aime reconnaître les noms du moment ! C'est intéressant, vous vous êtes déjà essayé à l'exercice ? J'ai...l'impression, ou plutôt, je suis presque persuadée que vous savez déjà ce que je suis. Et pour autant, je ne suis pas certaine de pouvoir vous attribuer le moindre titre. Vous êtes un mystère, vous savez ?"

Une douce, nostalgique, mélancolique petite énigme qui, pourtant, donnait un peu plus d'angles dans cette froide cité où l'on se réchauffait davantage près d'une lanterne plutôt que sous les timides rayons d'un soleil blafard et critiquable. Quelque part, Ryme comprenait l'état d'humeur et les inquiétudes de sa compère. Toutefois, cette empathie naturelle la troubla.

"Librement ? Allons, vous ne l'êtes pas déjà ? Vous parlez comme une prisonnière de guerre, c'en devient presque inquiétant." Quand le regard malin et joyeux de la Sainte croisa le sien et que Findabair évoqua la guerre - la vraie Guerre-, Ryme ne sut que répondre. Il était vrai que sa façon de procéder était peu féminine. Ryme avait vécu et survécu parmi les hommes, parlé et chanté comme une contrebandière. Céder à ses passions était une chose naturelle à son goût. "Peut-être que oui. Mais je crains davantage les masques que la personne que tu vois arriver de loin et avec laquelle tu vas échanger tes poings. La personne qui ment, elle, elle ne pardonne pas. Et c'est comme ça que tu crées des malentendus ! Il faut montrer les crocs parfois pour défendre ses intérêts."

Et Ryme savait très bien les montrer. La Colère, après tout, n'était qu'une petite voix qui montait crescendo dans son esprit, et lui rappelait que dans toute histoire, les figures de style s'entremêlaient pour ne conter plus qu'une seule histoire : la Sienne, et seulement la Sienne.




[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
FindabairFindabairArmure :
...
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyDim 22 Nov - 0:13

Ryme pouvait lire dans les traits que la jeune femme appréciait de plus en plus de discuter en sa compagnie de sujets sans importance. Quand bien même leurs deux personnalités étaient très éloignées, entre une combattante et une dame de la cour, elles parvenaient tout de même à se trouver des points communs. Suffisamment pour que commence à s’esquisser une forme de complicité. Après tout, la Sainte n’avait-elle pas rapidement abandonné le vouvoiement en faveur du tutoiement ? Et Findabair, n’avait-elle pas vu son expression se réchauffer à mesure que progressaient leurs échanges ? Pourtant, toutes deux étaient parties mélancoliques, des troubles qui n’avaient trouvé de solution de part et d’autre. Seulement, l’espace de quelques minutes, leurs problèmes respectifs s’étaient évanouis. Leurs peurs, évadées pour un temps éphémère. Il ne suffisait que d’un mot. Une maladresse. Une erreur.

Ce faux-pas, la servante d’Athéna serait la première à le faire. Lorsque fut abordée la question de sa relation amoureuse, il semblait que l’amusement s’était brusquement brisé sur son visage. À la place, un voile de gravité, comme si la vie s’était échappé de ce corps fragile. Se mordant la lèvre, il apparaissait qu’elle cherchait à se contenir de toutes ses forces. Sans doute pour garder contenance, ne pas inquiéter l’amie qu’elle s’était trouvé par un heureux hasard. Cependant, le fait que ses prunelles d’émeraudes deviennent plus humides devait mettre la puce à l’oreille de son interlocutrice qui avait fait montre d’une empathie considérable jusqu’à présent. Le regard semblable à celui d’une tête coupée, il ne demeurait plus qu’un sourire forcé, qui faisait bien tâche sur ce visage mortifié par une détresse intérieure.

Silencieuse, la fille du Connaught baissa irrémédiablement les yeux lorsque de nouvelles questions furent posées sur les druides de sa contrée natale. Se tenant les mains, elle ne réagissait pas, quand bien même sa vis-à-vis éclairait la conversation avec une légèreté chaleureuse. Nul piège ne se lisait derrière ces interrogations. Mais la candeur des intentions échouait parfois sur une pente glissante, donnant sur un abysse qu’aucun ne voulait explorer, au risque de se perdre.

– Vous êtes… une élue… Et je suis… je suis…

Un mystère. Une belle manière de la caractériser. La voix fébrile et tremblante, ne demeurait comme certitude que l’authenticité de sa souffrance. Et quand l’accent fut posé sur sa liberté, les grimaces fugaces marquaient de plus en plus ce visage tourmenté. Les masques… Les mensonges… Les crocs… L’avidité… Les larmes. Brusquement, les larmes glissèrent sur ses joues. Sitôt cédait-elle à ses émotions que Findabair se releva, portant la main devant ses yeux.

– Je suis désolée…

Disait-elle, d’une voix brisée.

– Désolée…

Une excuse, avant que ses pas ne la portent ailleurs, visiblement décidée à ne pas imposer plus longtemps ce spectacle déplorable devant cette guerrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-bleu1800/1800[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-rouge1200/1200[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] G-jaune1650/1650[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyLun 23 Nov - 0:29
Le sourire figé qui lui faisait face n'était pas naturel : c'était celui du trouble. En baissant les yeux, Findabair signa la fin de leurs conversations. La légèreté s'était envolée pour se substituer à la gravité de sa situation qui, tout compte fait, était encore une inconnue aux yeux de Ryme. La jeune femme avait d'ailleurs mis quelques minutes avant de comprendre le mal-être qui s'était nichée dans le cœur de l'Irlandaise. Celle-ci peinait à lever le regard, à parler. A finir ses mots, à décrire ses propres pensées. N'en pouvant plus, sa petite silhouette malmenée s'était redressée, prête à fuir la Lionne et ses questions qui dérangeaient...

" Euh, attends !"

Sa main saisit instinctivement le poignet de Findabair. Puis, debout, la Sainte ne bougea pas. N'esquissa pas le moindre mouvement. Elle-même ne savait pas ce qu'elle faisait. Ce qu'elle avait fait. La valeur ou le crime qui l'on pourrait lui décerner pour avoir contredit une Dame, si on l'apercevait et que la brune s'en débattait. Etait-ce une raison pour mettre sa tête sur une pique ? Qu'importe, ses doutes ne durèrent que le temps d'une idée noire. Ryme avait finit par le reconnaitre. Ces inquiétudes, ce n'était pas vraiment les siennes. Ces émotions n'étaient pas personnelles. C'était la détresse de Findabair. Sa tristesse, contagieuse, maladroite et réprimée comme jamais. La demoiselle avait en ses mains une arme dont elle-même n'avait pas conscience. Une arme capable de rendre les autres coupables en voulant les fuir pour se noyer dans son propre spleen...

La voix de la Lionne résonna finalement. Et fut ferme, mais légère et compatissante.

"Désolée de quoi ? Tu penses que tu me fais du tord en pleurant ?" Levant les yeux au ciel, Ryme souffla. Un peu d'ennui. Un peu résignée. Du bout de son ongle, ses doigts s'enterrèrent dans ses cheveux couleur herbe, longeant doucement, tout doucement sa mèche, avant de reprendre d'une voix détendue. "Hm. Bah, petite puce, je me sens pas touchée. J'ai plutôt l'impression que c'est à toi-même que tu demandes pardon."

Plus doucement, Ryme rejoignit de quelques pas la dame de cour. Si sa poigne était assurée et ferme, la Lionne faisait des efforts pour ponctuer ses mouvements avec de la douceur. D'un silence encourageant, les tonalités de sa voix tentèrent d'apaiser la jeune femme.

"Ma grande, j'en vois que t'es peinée et je ne vais pas te retenir très longtemps, mais tu sais, ces larmes, si tu ne les fais pas couler de temps en temps devant quelqu'un de confiance, elles vont finir par te ronger. Et tu vas perdre ta voix, ton caractère. Le goût pour la Vie. Il ne faut pas." Lentement, comme pour ne pas effrayer une biche sauvage, Ryme relâcha son emprise. "Je te dis pas de le faire face à moi, on vient à peine de se rencontrer. Mais quiconque te cause du tord n'a pas forcément le dernier mot. Tu devrais me dire que je te gêne, actuellement. Ca serait un meilleur pas qu'un "désolée" qui ne veut rien dire."

Un sourire attendri jura pourtant avec un mouvement de sourcils sur son front, plus incertain. Tout bas, la jeune femme se disait que la vie était bien étrange. Un peu à l'image de cette rencontre. Deux, puis trois pas en arrière, Ryme tourna des talons, saisit les affaires qu'elle avait laissé au sol, et d'un mouvement de main las dépassant de son épaule et de son dos, signa son propre départ.

"Sur ce, je vous souhaite la meilleure journée. Je vais poursuivre...Eh bien, mes galères à Camelot ! Merci pour le repas ma Dame, c'était gentil de votre part."

Citation :
Ryme s'en ira tranquillement



[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
FindabairFindabairArmure :
...
Message Re: [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]   [Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre] EmptyHier à 16:43
Quand une main vint attraper le poignet de Findabair pour la retenir, Ryme put découvrir le regard baigné de détresse glisser sur ses joues gorgées de larmes. La Sainte put bien ressentir à un moment un instant de résistance – la princesse du Connaught cherchant à se libérer de son entrave –, mais rapidement, elle y renonça. Portant son autre main sur ses joues pour essuyer ses larmes, la jeune femme cherchait tant bien que mal à retrouver contenance. Cependant, il apparaissait que ces efforts étaient bien vains devant le flot d’émotions qui la submergeaient.

Au loin, nul citadin ne semblait avoir remarqué la petite scène qui se passait dans ce petit espace boisé. Elles étaient encore trop isolées de la foule pour attirer l’attention. Tranquilles, la guerrière d’Athéna se retrouvait à questionner son interlocutrice. Cette dernière, de lui répondre dans un murmure étouffé par les sanglots :

– Non… ce n’est pas ça… Je…

Lorsque la Lionne lui fit remarquer qu’elle pouvait chercher à demander pardon à elle-même, l’expression de Findabair ne se décomposait que davantage. La tête baissée, l’Irlandaise était la plus vulnérable, piégée entre les griffes du fauve. Pourtant, il semblait à son attitude qu’il n’y avait pas de cette tension qu’une proie pouvait dégager. Ce n’était pas de la peur, qui se lisait derrière ses pleurs. Il apparaissait d’ailleurs que les mots de Ryme parvenaient à la calmer progressivement, quand bien même elle s’enfermait dans le silence.

Lorsque l’étreinte sur son bras fut relâché, nulle fuite. Simplement, de rester figée, à contempler sa vis-à-vis. À sa grimace, on pouvait deviner qu’elle n’était pas d’accord avec ce que disait la Sainte. Non… elle ne la dérangeait pas… bien sûr que non. Néanmoins, ses lèvres étaient comme scellées. Aussi, demeura-t-elle impuissante tandis que la suivante de la Sagesse ramassa ses affaires avant de la saluer. Une amabilité, qui trouva pour réponse un signe de tête. Derrière ses yeux émeraudes, cette combattante pétillante pouvait lire que cette princesse lui était reconnaissante.

Citation :
Fin du RP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mi-Mars 553]Les puces du chat sont des doutes [PV Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Camelot :: Centrallée-
Sauter vers: