Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu260/260[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge330/330[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune216/216[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (216/216)
Message [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptySam 7 Nov - 19:07
Il attendait toujours d’être reçu par le seigneur de la Carmélide, mais il comprenait que ces choses prennent du temps. Surtout quand il devait sûrement préparer le royaume son légitime souverain. Rien n’est jamais simple quand porte une couronne, encore plus quand celle qu’on a sur la tête n’est pas la sienne. Mais, tout comme ces chevaliers, l’ancien lion d’or n’avait pas chômé ces derniers temps. Il avait enchaîné beaucoup de rencontres et centralisé les informations qu’avait récupérer ses chevaliers. De même, assurer le lien avec le Sanctuaire par le biais du Rêve lui demandait du temps et il n’était pas aussi tranquille quand il se plongeait dans les astres et les étoiles ici que lorsqu’il le faisait au Sanctuaire. Il était vulnérable ici et avait demandé à un chevalier d’or de se retrouver toujours en présence de son corps. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, il avait demandé à Ryme de l’accompagnait car comme les autres, il voulait arpenter la citer.

Il avait reçu le Papillon et la petite l’avait escorté du bas des marches à son temple. Il savait que cet endroit était proche d’eux, d’une certaine façon il avait capté une forme de cosmos proche de celui du Prince de l’île aux cieux à plusieurs endroits. Curieux, il faudrait qu’il pousse ces investigations plus en amont, après tout, chacun avait reçu une mission et pourquoi pas à lui et Ryme de s’en charger. Il avait en particulier, entendu au grès des conversations, parlé d’une église qu’on lui avait recommandé de visiter et il allait s’y atteler aujourd’hui. Il savait que la mission de Ryme l’avait affecté et c’était peut-être l’occasion d’échanger un peu avec elle.

Le duo se mit donc en route vers les plus hauts endroits de la cité de Camelot et il essayait de se montrer à l’écoute de la jeune femme, l’invitant quand il le pouvait à parler ou à raconter ce qu’elle avait déjà pu voir dans la cité. Après une marche assez longue, ils finirent par arriver dans cet endroit exotique. Il savait que Morwenna et Kilian s’y était rendu et avec fait, eux aussi, une rencontre bien spéciale. Après tout, il était logique de croiser les représentants de cet ordre étrange en ces lieux mystiques. Il entra dans l’église, invitant Ryme à le suivre et il ne fut pas déçu du voyage. Tant par la beauté du bâtiment que par l’aura mystique qui naît de cette statue engoncée dans les ronces. Oui, à n’en pas douter, cet endroit est baigné d’une aura étrange et semblable à ce qu’il avait ressenti de la sorcière bleue. Il était curieux de voir ce qu’il était vraiment derrière tout ça, mais il connaissait les risques.

Les sidhes ne sont pas des gens comme les autres, d’autant plus quand ils perdent leurs âmes. La Sorcière bleue avait bien insisté sur ce fait. Leur forme de liens, avait-elle un rapport avec cet endroit ? Avec cette cité plus grandiose que celle des dormeurs ? À n’en pas douter, ce monde n’était pas vraiment celui des dormeurs, un entre deux où ils vivaient en harmonie, du moins, en façade. En réalité, cela ne devait pas être bien différent du Sanctuaire et de Byzance ou de Rome, ou de Troie encore avant. Toujours des serviteurs de volonté supérieure qui guident le monde dans une direction. Des bonnes et des mauvaises directions. Il était de ceux-là, capitaine qui gardait le cap du Rêve d’Athéna, au détriment de tout, au détriment de tous les autres. C’est fou comme les endroits bucoliques peuvent faire naître une forme étrange de mélancolie, même parmi les âmes les plus endurcies.

Citation :
Utilisation du passif présent sur le niveau 5 de l'historique Rêve, qui permet de rendre nul et non avenu les utilisations de l'historique Arcane, qu'importe son niveau


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre Deric_11


Dernière édition par Childéric le Mer 11 Nov - 14:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu1800/1800[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge1200/1200[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune1650/1650[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptyDim 8 Nov - 14:41
Quand Ryme avait entendu le nom du quartier, la Sainte s'était attendue à un lieu dantesque. Des crocs et des flambeaux aux lumières endiablées et une animation de folie, de quoi justifier les rumeurs d'un imminent tournoi ! A la place, Maître et élève avaient débarqué dans une allée calme, sereine, respectueuse, d'où la petite place publique laissait libre court à un silence religieux. Passées quelques secondes de déception, la Sainte reprit la conversation.

"Sauf si je puis me le permettre, tu me sembles bien silencieux, cher maître. C'est l'endroit qui te rend...Nostalgique ? T'en penses quoi?"

Plus distante qu'à son habitude, Ryme avait néanmoins décidé de profiter un peu de Camelot. Seule. Crever l'abcès pouvait bien attendre leur retour au Sanctuaire. Ici, plus que jamais, le danger était omniprésent. Ces jeux de diplomatie n'excluaient personne, pas même son propre camp. Toutefois...Toutefois...Dans ces deux petits trous forgés dans son masque, Childéric put sonder les yeux émeraudes et intenses de sa disciple, étrangement silencieuse...Se pouvait-il que les secrets de son maître soient des révélations si risquées qu'ils en ébranleraient ses convictions ? Quel hasard que leur tête à tête se fasse près de cette Eglise.

"C'est marrant ça. Je n'ai jamais aimé les Eglises. Les religions, plus généralement." Ses doigts fouillèrent dans sa poche pour attraper une pièce. Y'avait-il une fontaine ici-même, pour sceller les prières de Bonne Fortune ? "Néanmoins, les enseignements d'Athéna m'ont donné un peu de courage pour surmonter cette peur et je dois bien admettre que l'architecture ici est très jolie. Avec toutes ces...pierres froides, et ces bois du nord. On est à dix mille lieux de la chaleur italienne. Enfin, qui sait, peut-être qu'il y a de quoi exaucer les vœux. Les cas désespérés également...Enfin, que dis-je ! Tous les guerriers divins défendent une cause perdue au moins une fois dans sa vie, même s'ils n'en savent rien..."

Une regard sceptique darda Childéric. Son sang bouillonnait et Ryme cachait mal son amertume. Elle n'aimait pas les secrets, les faux-semblants, les silences et les manipulations. Cela suscitait en elle une aversion si grande que le pire était au cœur de son imagination. En deux ans, la Sainte avait obtenu l'armure d'Or, comme l'avait désiré le Sanctuaire, mais elle n'avait pas avancé ses propres recherches. En entrant dans l'église, Ryme enferma ses doutes et sonda les alentours. Elle vit le Grand Pope s'attarder sur la statue d'une femme, recouverte de ronces.

"A qui songes-tu en particulier ?"

Cette mélancolie, elle l'avait bien trop de fois pour ne pas la repérer dès la première seconde. Un bref instant, une image se forma dans son esprit et soutira un sourire sur ses lèvres. Ryme songea que par le passé, Childéric devait être un aussi bon menteur qu'elle ne l'était...

Seule conclusion : Depuis son retour, sa Disciple était au mieux soupe au lait....





[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu260/260[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge330/330[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune216/216[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptyMer 11 Nov - 0:22
Il sourit pour lui-même. Il comprenait bien pourquoi la jeune femme n’aimait pas les églises. Elle lui avait parlé de son passé et du prêtre qui lui avait mené la vie dure. Mais peut-on vraiment blâmer les gens comme lui qui ont peur de ce qu’ils ne comprennent pas ? C’est pour ça que le Rêve existe. Pour justement, chasser la peur par la Raison. Pour que, plutôt que de réagir avec violence et brutalité, les Hommes réfléchissent et pensent. Childéric espérait qu’un jour, la petite verrait les choses ainsi. Oh, elle croyait au Rêve, il l’avait, après tout, conditionné. Comme on avait fait avec lui, comme on fait avec tout le monde. Mais on ne se rend jamais compte de ce conditionnement. Il s’agit de la foi, du devoir, de l’ordre. De tout ce qui fonde les codes de la chevalerie et du Sanctuaire, de la fidélité à Athéna et ses ambitions. Le fidèle est toujours aveugle, lui, elle, et tous les autres.

« - Je ne sais pas, j’aime bien cet endroit en réalité il a quelque chose de spécial. À cheval entre la fin et le début, l’union et la guerre. Il me rend… nostalgique. »

Nostalgique de ses propres débuts, de ses unions et ses guerres. Il se souvenait des vivants et des morts et à bien y regarder, il y a avait plus de mort que de vivant. Mais c’était le fardeau du devoir et le prix de la guerre. Mais elle avait raison, la cause des dieux est perdu d’avance car il existe et existera toujours un fossé impossible à combler entre celui qui pense et ceux qui agissent. Jamais vraiment, dieux et humains pourront entièrement se comprendre tant ils sont différents. Il était aussi persuadé qu’aucun d’eux jamais n’arriverait à ses fins et qu’au fond, aucun d’eux ne voulait voir la fin de leur petit jeu arriver. Que ferraient-ils alors de la vie des mortels ? Aussi calme qu’elle soit, la guerre avait toujours fait ressortir le pragmatisme du lion. Mais depuis longtemps, il avait arrêté de se poser les questions : il était soldat. Ses yeux devinrent alors brusquement ceux de la bête et il darda ses iris fendus autour d’eux.

« - Mais c’est pour ça que nous nous battons. Car nous sommes capables justement trouver la solution à ces causes désespérées. »

Personne ne pourrait alors échapper à ses yeux et à sa bête, leur offrant la tranquillité de l’église. Il voyait bien que quelque chose pesait sur le cœur et l’esprit de la jeune femme. Et la mission où il l’avait envoyé avec le petit lion n’était pas étrangère à ça. Il se souvenait de la relation étrange qu’il avait entretenu avec Reba, une ancienne porteuse de l’armure de Tharros. Après tout, leur royaume était sous la course du soleil et il y a des choses que seul un autre lion peut comprendre. La preuve en est, que, le lion d’Arès le comprenait mieux que certains de ses propres chevaliers, que certains de ses amis. Les bêtes partagent toujours ce lien inexplicable. La faim peut-être ou alors se désire de déchirer n’importe quoi. Un peu de tout ça.

« - Je pense à la même chose que d’habitude. Comment éviter de faire en sorte que le ciel nous tombe sur la tête ? Comment pourrons-nous gagner cette guerre de la diplomatie et surtout, éviter l'explosion de cette cité ! Qui devient plus dangereuse de jour en jour. »


Pour des centaines de milliers de raisons. Jamais les forces grecques, qu’elles soient factions du jours ou des ombres ne s’étaient rassemblé dans un même endroit pacifiquement aussi longtemps. Forcément, il allait se passer quelque chose à un moment donner et tout aller exploser. La guerre, après tout, qu’elle soit en fer ou en velours, les attends toujours.

« - Mais je dois dire que je suis plutôt curieux de savoir ce que toi, tu penses. Je vois bien quelque chose t’as affecté depuis ton retour de mission. Et je ne sais pas quoi… Et c’est mon rôle d’être là pour toi dans ce genre de situation, en tant que maître et en tant que Pope. Après tout, c’était son baptême du feu... »

Citation :
Utilisation du passif présent sur le niveau 5 de l'historique Rêve, qui permet de rendre nul et non avenu les utilisations de l'historique Arcane, qu'importe son niveau


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre Deric_11


Dernière édition par Childéric le Mer 11 Nov - 14:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu1500/1500[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge1350/1350[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune1350/1350[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptyMer 11 Nov - 12:54
    - BORDEL MAIS J'L'AI DEJA DIT !!!

Une voix forte s'élevait au dehors, juste à l'entrée de l'église. Une voix puissante qui provenait évidemment de notre bon Haldor. Il n'y avait pas réellement d'animosité dans son ton, seulement il semblait quelque peu agacé.
    - C'est pas obscène ! C'est culturel ! 'Tain mais c'est dingue hein.

Apparemment, il semblait s'adresser directement à un homme qui lui avait fait une remarque désobligeante. Une de plus. Et cette fois, c'était la goutte d'eau. S'il avait promit de se tenir à carreau, il n'était toutefois pas disposé à se laisser insulter de la sorte. Il avait pourtant fait des efforts pour sa sortie. Afin de rendre hommage à ceux qui les accueillaient. Et cette fois encore, il n'avait pas fait les choses à moitié.

Torse nu, arborant des tatouages tribaux en provenance directement des terres du Nord, il portait également un étrange manteau qu'il avait posé sur ses épaules. Un manteau assez particulier puisqu'il avait été taillé d'une pièce dans la peau d'un géant de glace. Le froid qui s'échappait de sa personne y était pour beaucoup d'ailleurs. Et dans son dos, toujours son impressionnante lame. Certes, elle avait été scellé afin qu'il ne puisse pas l'utiliser mais on ne lui avait pas pour autant interdit de la porter. Ce qui était pour le mieux tant il se sentait nu sans elle.

Quoi qu'il en soit, à le regarder ainsi, Haldor représentait clairement la patrie qui avait été la sienne. En dépit de son statut de Cardinal de la Mort, c'était du Sang d'Asgard qui coulait dans ses veines et cela ne changerait jamais. Celui qui portait bien des noms avait toutefois fait des concessions : il n'avait pas amené "Ration de Survie", son ours de combat. Histoire de pas attirer l'attention.

Et une ultime question... Pourquoi cette église ? Le pur hasard à dire vrai. Agacé de devoir se justifier sur sa tenue, il avait opté pour le premier endroit venu. Et s'était visiblement trompé car c'était plutôt une auberge qu'il cherchait. L'endroit était certainement très beau pour des amateurs. Mais l'Argenté n'était pas très au fait de ce genre de chose. Au loin, deux personnes discutaient. Le bon sens aurait été de partir, de les laisser.

Mais Haldor et le bon sens ? Franchement ? Il leva la main dans leur direction et prit la parole assez fort pour qu'ils puissent l'entendre.
    - Yo ! J'vous dérange ? Pas d'blem en tout cas, j'reste juste quelques minutes et j'me casse. Obscène. Sérieux... Ouais, j'sais bien. J'suis d'accord avec vous hein. Et j'leur ai dit. Mais qu'est-ce que vous voulez, ils sont pas tous aussi ouvert d'esprit que nous. Comme disait mon paternel : "tu ne seras pas choqué de voir un ours dans sa forêt alors que tu le serais de le voir dans un village. Pourtant l'ours n'a pas changé. C'est ta propre vision qui s'est modifié."

Il frappa dans ses mains. Il parlait aux deux comme s'ils lui avaient posés une question. Mais trop tard, le monologue du géant avait débuté. Et dans ces cas là, il devenait inarrêtable. Il était toutefois encore trop loin pour voir les visages des personnes en question. Et s'approchait. Peu à peu.
    - C'était un sacré philosophe, le paternel. Comme moi quoi. Mouhahahahahahaha !!!!!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu1050/1050[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge850/850[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (850/850)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune1200/1200[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptyMer 11 Nov - 13:05
Dans le silence de la grande bâtisse, un écho résonna. Tout d'abord, la porte d'entrée qui grinça tandis qu'on la poussait, puis les pas d'une personne qui s'avançait dans la nef. Dans une main, elle portait une plume dont la pointe se trouvait déjà noire d'encre. Dans la seconde, une sorte de planche servant manifestement d'écritoire portative, une feuille déjà déroulée et partiellement annotée.

Elle était encore un peu loin pour qu'on discernât ses traits dans l'obscurité du bâtiment religieux, mais avant même de lui laisser le temps de s'avancer vers le principal attrait de l'endroit -la statue aux ronces-, une voix éclata à l'extérieur, attirant tous les regards sur elle, avant qu'un colosse se dressât de toute sa hauteur et son volume sonore.

Surprise, la jeune femme ne pipa mot et se tint là où elle était, à moitié dans l'ombre d'une colonne, tandis que le grand gaillard qui ne semblait pas l'avoir remarqué entamait un monologue. Ce qu'elle nota elle, en revanche, était son habillement pour le moins singulier, sa façon de parler, cette espèce de proverbe qu'il venait de mentionner.

***Un Asgardien ?***

Elle savait qu'un envoyé diplomatique avait été envoyé récemment à Atlantis, et elle pensa aussi au Capitaine défunt qui venait du même pays. Parler avec cet homme pourrait peut-être lui en apprendre plus sur les intentions du Nord, et donc, faire bénéficier d'une information intéressante à Orphéus. Une bonne occasion de à saisir !

Néanmoins, comme personne ne l'avait interpellée jusque-là, elle décida de ne pas bouger pour le moment. Il s'agissait de ne pas commettre d'impair en dérangeant des étrangers dans leurs affaires. Se connaissaient-ils d'ailleurs ?


[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LéodaganLéodagan

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu0/0[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge0/0[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune0/0[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptyMer 11 Nov - 14:56
Le géant de la Table ronde avançait sur son destrier à travers les ruelles. Bien des gens s'écartaient en le saluant, il était après tout le Régent du royaume, son intendant comme on l'appelait parfois. Il avait reçu une missive du Grand Pope en personne et comptait le saluer personnellement. Il arriva aux Rouges-crocs et tourna les yeux de droite à gauche pour trouver ces foutus Grecs.

Soudain, un hurlement se fit entendre à l'entrée de l'église. Levant un sourcil, il vit un géant avec une épée dans le dos. Il était ... quasi nu. Fendant la foule, le géant de Camelot suivit pendant un moment l'ancien Ase, avec une mine plutôt sévère. Il devait bien faire une tête de plus que Haldor. Ce dernier pouvait sentir sa présence derrière lui tandis que le Régent posait les yeux sur le Grand Pope avec un sourire, surpris qu'avoir suivi ce grand dadais lui ait porté une chance improbable. Il ne l'avait jamais vu mais la discussion avec le chevalier de la Balance lui avait laissé une bonne impression.

Enchanté de vous voir enfin Childéric de Constantinople !

Sans se rendre compte de la présence de Calypso, une personne parmi d'autres pour lui. Il restait derrière Haldor. Le tempérament de cet homme demandait un minimum de prudence. Une chose était visible, un anneau à sa main droite clignotait par intermittences. La Mort. Léodagan disposait de l'anneau des Pendragon, signe de son autorité à la Table Ronde, il permettait de détecter les engeances des Enfers. Mais.... Il ne comprenait pas en quoi ce gros lourdaud était un spectre ? Pensif, il garda cette information pour lui. Pour l'instant, le temps était à la courtoisie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu1800/1800[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge1200/1200[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune1650/1650[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptyMer 11 Nov - 18:22
Ryme ne partageait pas cette nostalgie. Le lieu était saint mais le Nord lui est étranger. Ses prunelles émeraudes interrogèrent ceux de Childéric, devenu bête. Ces questions étaient encore des préoccupations. Les mêmes que la dernière fois. Le rôle du Grand Pope pouvait parfois se montrer effrayant...Si tel était le cas, son maître lui mentait-il de A à Z, comme les visions le lui avaient montré ? Elle ne pouvait le croire. Mais s'il y avait bien une chose que la Lionne haissait le plus au monde, c'était d'être utilisée au détriment de sa volonté !

"Oui, c'était mon baptême de feu. Mais j'aurais bien voulu qu'on me conte une autre vérité...Et puis, ce truc qu'on balade potentiellement derrière nous, Tharros et moi, je ne sais pas quoi en penser. C'est, genre, l'un des pires crétins du Sanctuaire. C'est presque embarrassant ..."

Et ce n'était pas peu dire. Tharros et elle étaient-ils liés ? C'était stupide. Au moins autant que le grand dadet qui venait de se présenter à poil dans une Eglise. Si son humeur n'était pas au point mort, la Lionne en aurait souri de bon cœur. Seulement, elle parlait à son maître de plusieurs affaires qui lui étaient chères, bien plus que ces histoires d'ours et de ces rires qui lui cassent les oreilles. Agacée, la jeune femme était à deux doigts d'envoyer la commère dans les roses quand un homme signa enfin sa présence. Sans nul doute un allié diplomatique ? Dans un soupir de résignation, un peu perdue par l'arrivée simultanée de toutes ces personnes dans un lieu si désert, Ryme croisa les bras. Une conversation privée était tombée à l'eau, aussi la jeune femme tourna la page, tant bien que mal. En observant leur invité de plus près, Ryme vit qu'il était grand, très grand lui aussi, mais il ne lui faisait pas peur. Ni lui, ni son étrange anneau...

Un noble, peut-être ?

"Vous connaissez donc notre Grand Pope..Seigneur ?", la Sainte n'avait aucune idée s'il s'agissait d'une personne d'importance. Sûrement était-il un bon soldat, vu sa stature. Voir même un Ligure ? Puis, se tournant vers la commère, Ryme tenta de tirer cette histoire de grand-père au clair."Si je puis me permettre, qui êtes-vous ? Vous êtes venu presque nu comme un ver dans l'église et...On vous a suivi, visiblement."

Du coin de l'oeil, Ryme observa alors une jeune femme, perdue dans cette vaste église et ses décors...



[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu260/260[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (260/260)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge330/330[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (330/330)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune216/216[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (216/216)
Message Re: [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptySam 14 Nov - 18:55


Il regarda sa disciple et vu dans ses yeux danser les ombres. Cette mission définitivement avait pris sur elle un tribut. Difficile pour lui de savoir lequel mais il faudrait qu’il s’occupe de ça plus en détail. Surtout si elle avait mis le doigt sur une nouvelle ombre qui se tapissait dans un coin. Lever le lièvre est une chose, y faire face en une autre. Et parmi les ombres, il y en a qui sont capables de semer un mal plus sinistre et qui mettait du temps à se rependre, comme un cancer. Il se souvenait encore très bien comment la sorcière d’Hadès avait poussé Silas à tuer Orion. Il faudrait qu’il discute de ça vraiment plus sérieusement avec Ryme. Mais… visiblement, cela ne serait pas maintenant.

« - Nous parlerons de ça plus tard Ryme. Vraiment. C’est important pour toi donc, c’est important pour moi. »

Le Pope se tourna vers l’entrée de l’Église et il ne s’attendait pas à le voir lui. Oh, il savait très bien qu’il y avait nombre de guerriers d’Arès dans la cité, après tout, il avait passé une soirée à jouer au Chatrang avec Zvezdan. Mais il ne s’attendait pas à croiser l’ancien Asgardien ici. Mais il lui semblait d’ambler différent de la fois où il l’avait croisé sur le champ de bataille, en compagnie d’Acamas. Oui, il n’avait rien de l’Haldor qu’il avait côtoyé un peu quand il avait été le tribut d’Asgard. Mais de là en tirer des conclusions, c’était un monde. La guerre avait tendance à faire des hommes d’autres choses et il n’avait jamais guerroyé avec le cardinal de la mort, du temps où il était guerrier divin. Il garda néanmoins ça pour lui et peut-être qu’il en parlerait avec Silas, après tout, le gémeau, lui, avait combattu contre le géant. Par contre, ce qui l’intéressa bien plus c’est le véritable géant derrière lui.

« - Haldor, cardinal de la mort, je suis surpris de te croiser ici tu as l'air plus... humain que la dernière fois. Moins couvert... de sang aussi ! »

Oh, certes, il y avait bien cette petite ombre en train de fureter, mais elle ne l’intéressait par pour le moment. Elle restait dans l’ombre, de côté, très bien. Il se contenta de regarder Ryme et de lui désigner la fouine d’un petit signe de la tête. Elle saurait quoi faire, il avait confiance en sa disciple. Il fit donc ensuite quelques pas vers Haldor. Légèrement plus grand que lui, ce qui était assez rare et… vers Léodagan, qui devait avoir une tête de plus qu’eux deux. Une montagne à visage humain. Il avait en réalité était sauvé par Odoroi qui lui avait décrit l’homme en question et n’avait donc pas eu de mal à le reconnaître. Il le salua donc. Il espérait qu’il comprendrait le message s’il venait à aborder certains sujets. Le Pope ne voulait pas parler de choses trop sensibles devant un ennemi et une inconnue.

« - Seigneur Léodagan. Je suis ravi de faire enfin votre connaissance. Je vous remercie pour l’invitation à Camelot et j’aurais espéré vous rencontrer dans d’autres circonstances. »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric En ligne
HaldorHaldorArmure :
Cardinal de la Mort

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu1500/1500[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge1350/1350[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (1350/1350)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune1350/1350[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptyDim 15 Nov - 13:31
Il sentit la présence dans son dos. Une présence étrange, alors que l'ombre semblait le dominer complètement. Ainsi se retournait-il pour observer l'homme en question. Et de le voir plus grand que lui, et bien cela lui coupa la parole durant cinq petites secondes. Il l'observait, comme la Mort observait ceux qu'elle fauchait. Après tout, il n'était ni plus, ni moins important à ses yeux que n'importe quelle autre personne dans cet endroit. Un court instant, il reprit son sérieux. Une aura argentée l'enveloppant. Mais sans doute n'était-ce lié qu'à son manteau ? Un large sourire apparut alors sur son visage.
    - Alors celle-là, elle est pas mal. Si on m'avait dit que j'croiserai un mec plus grand que moi.

Il eut un ricanement alors qu'il se retournait vers les deux autres présents au fond, se décalant de deux pas afin de ne pas rester dans l'ombre de l'autre géant. Il était un prédateur. Et les prédateurs n'aimaient pas avoir l'impression d'être chassé. Il ne laisserait certainement pas les choses se faire ainsi. La femme prit alors la parole. Il arqua un sourcil avant de regarder autour de lui et de voir le petit bout de femme en question. Décidément, il attirait du monde. Sans doute sa musculature, ou son charisme ? Qui sait, il avait tant de talents en réalité. Par contre le ton de l'autre grognasse, il ne lui plaisait pas.
    - Alors déjà, j'suis pas presque nu. J'suis juste en habit traditionnel pour rendre honneur à nos hôtes. Mais j'ai l'impression qu'ça échappe à pas mal d'entre vous. M'enfin, j'vais pas vous demander d'comprendre hein. Et en plus, non, tu peux pas t'permettre. Tu me demandes de m'présenter et tu l'fais pas toi même. Quelle impolitesse ! Et puis qu'est-ce que ça peut t'foutre, ce que j'fais ici ? C'est ton église ? J'te demande, à toi, c'que tu viens faire ici avec ton mec ?

Et à propos de mec, il sembla tilter d'un coup. Le lascar derrière l'avait appelé "Childéric". Cela lui rappelait quelque chose. D'un passé lointain, alors qu'il officiait à l'époque sous les ordres d'Odin et de sa Prêtresse. Un instant, il semblait chercher et enfin l'illumination. Qui vint de deux images. Une mission, à l'époque où il était le prisonnier des Saints. L'autre image était plus proche. Un champ de bataille. Au cours duquel il avait laissé libre court à sa fureur, arborant pour la première fois la cuirasse de la Mort. Mais le géant là, il s'était pas trompé de nom ? Si, apparemment. Pas grave, ça arrivait même au meilleur.

D'ailleurs voilà qu'il approchait à son tour. Lui aussi était grand. Ce qui était amusant en observant les deux femmes, nettement plus petites. Des crevettes au milieu des baleines. La remarque le fit marrer alors que le Saint s'adressait à eux.
    - Putain, Chibre-Médic ! C'est toi ? Si on m'avait dit que je te reverrai ici. Ouaip, c'est vrai que la dernière fois, c'était un peu particulier. C'est mieux comme ça non, qu'est-ce que t'en penses ? Par contre, ça t'arrive souvent de balancer les titres des potes comme ça, devant tout le monde ? Tu sais pas c'que c'est toi, de vouloir rester discret hein ?

Puis il tiqua sur la présentation qu'il fit de l'homme proche de lui. Du colosse plus grand que lui. Il se tourna vers lui, visiblement perturbé. Le nom lui disait quelque chose.
    - Léon LeGant ? J'suis sûr d'avoir entendu parler de lui. Qu'est-ce qu'il disait Védan ? Attends. J'vérifie un truc.

Il se parlait à lui-même plus qu'aux autres même si ses propos étaient intelligibles. Il semblait chercher dans la peau de géant quelque chose. Il finit par en sortir un papier tout froissé. Il s'était un instant désintéressé de ceux présents ici tandis qu'il dépliait le papier. Des choses y étaient inscrites.
    - Alors, alors... Non, c'pas ça. Là non plus. Léodagan. Ah voilà, j'te tiens. Ah. Ah ouais, quand même. Grand Patron. Et beh, j'ai d'la chance !

Alors qu'il rangeait le papier, il posait son regard tour à tour sur les deux hommes. Léodagan, Védan en avait parlé. Il était une figure d'importance. Loin d'être impressionné, Haldor était ravi. L'homme avait de la prestance, pour une fois qu'il tombait sur un "boss" qui dégageait quelque chose de vraiment fort. C'était le cas. Son sourire montrait clairement qu'il était ravi.
    - En vrai, j'ai eu de la chance. J'voulais visiter et m'recueillir un peu et BAM ! J'tombe sur vous tous. Comme disait mon paternel : "c'est quand tu le cherches pas que tu tombes sur l'ours. Mouhahahahahaha.

Puis il reporta son attention sur la jeune femme discrète.
    - Au fait, t'es qui toi ?

De sa personne se dégageait un froid étrange. Ce n'était pas un défi. Juste naturel. La Mort et le froid d'Asgard faisaient partie de son être. Il était simplement heureux de se trouver là, face à Léon et à Chibre ! Les deux grognasses, elles n'étaient pour le moment pas importantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1838-haldor-cardinal-de-l
CalypsoCalypsoArmure :
Ecaille des Hyades

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu1050/1050[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (1050/1050)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge850/850[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (850/850)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune1200/1200[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (1200/1200)
Message Re: [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptyDim 15 Nov - 14:26
La situation s'emballa plus vite qu'il aurait été prévisible, car déjà un autre homme immense succédait à l'impulsif. Les deux du départ, contrariés d'avoir été interrompus -mais sur ce point il était vrai que l'église ne leur appartenait pas-, se tournèrent vers les nouveaux arrivants et déjà le ton monta entre l'unique autre dame et l'homme du Nord -?-, les noms fusèrent, les titres, les appartenances.

Dans un réflexe purement professionnel, l'Arkantea commença à noter à toute vitesse : Ryme -prononcé par Childéric avant que l'autre entrât dans l'église-, Childéric de Constantinople, aussi Grand Pope, Haldor, Cardinal de la Mort -alors il n'était pas Asgardien ?-, et enfin l'un des seigneurs locaux, Léodagan. Voilà qui faisait du grand monde, dans un chahut désordonné.

Sans savoir si c'était une bonne chose ou non, pour l'heure on ne s'intéressait pas à elle, ce qui laissa le temps à la Marina de réfléchir. On parlait ici de Grand Pope et de Cardinal, donc d’Éveillés. Elle pouvait donc décliner ses titres. Mais le nom de sa famille ne leur dirait peut-être rien puisque, à sa connaissance, aucun n'avait posé les pieds à Atlantis. Il faudrait donc plutôt qu'elle se présente en tant que lieutenante. Si on lui demandait de se présenter. Or, le seigneur Léodagan n'avait d'yeux jusque-là que pour le Pope, le Pope pour le Cardinal et le seigneur Léodagan, la jeune femme et le Cardinal s'entre-répondaient et...

"Au fait, t'es qui toi ?"

Calypso releva la tête de son parchemin, comme prise en flagrant délit. A ceci près qu'elle ne faisait rien de mal : elle se trouvait juste là. Son visage vira à l'écarlate, fort heureusement atténué par la lumière sombre du lieu religieux. Elle s'éclaircit alors la gorge, tâchant de faire bonne impression :

"Je m'appelle Calypso, Nymphe des Hyades. Je fais partie de la délégation d'Atlantis."

Tirant leçon du "si je puis me permettre" fort mal interprété par le Berserker-Asgardien, elle enchaîna d'une voix douce et qui se voulait amicale :

"Sans vouloir vous offenser, sire Haldor, peut-être que "pas mal d'entre nous" ne comprennent pas l'importance de votre habit traditionnel car il relève, si je ne me trompe, des peuples Scandinaves, alors que vous êtes présenté comme un Cardinal, donc un Berserker venu de l'Est. Cela peut prêter à confusion. Et les églises de ce pays, pour autant que je puisse en juger jusque-là, ont plutôt l'habitude de recevoir des personnes... un peu plus chaudement vêtues. C'est une question de mœurs. Est-ce correct, Seigneur Léodagan ? Je vous en prie, en tant que maître des lieux, pourriez-vous trancher cette question afin que ces nobles personnes ici présentes puissent s'entendre. En toute cordialité comme le veut le serment qui régie nos venus ici."

Elle s'inclina respectueusement face à toutes ces personnes d'importance. Sa tentative de médiation pourrait aussi bien lui valoir l'animosité générale, mais elle estimait qu'il serait plus prudent et courtois d'essayer de mettre tout le monde d'accord que de simplement rester plantée là en attendant que les choses s'arrangent. Petite chose qu'elle était.


[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre Ysqc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LéodaganLéodagan

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu0/0[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (0/0)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge0/0[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (0/0)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune0/0[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (0/0)
Message Re: [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptyLun 16 Nov - 16:38
Le regard du géant se porta sur toutes les personnes présentes. La première personne a parlé fut la jeune femme se tenant à côté du Grand Pope en personne. Son visage se renfrogna au même moment que celui qui se faisait appeler Haldor. Son ton ne lui plaisait pas du tout mais le Cardinal de la mort prit le parti de la remettre à sa place. Il n'en rajouta pas, pas pour l'instant si cela devait se répéter.

Le Cardinal de la Mort... Il observa sa chevalière et comprit la raison étrange de ses luminescences. Certaines rumeurs circulaient sur ce dernier depuis un moment et le voir séant était intéressant. Il se mit à sourire en l'écoutant. Par certains côtés, il avait l'impression d'entendre Perceval en personne, ce qui était plaisant d'une certaine manière. Même si ce dernier avait l'art et la manière de lui sortir des trous de nez par moment. Cette pensée disparut quand Haldor terminait d'écorcher son nom.

Cher ami, il n'y a jamais de bonnes ou de mauvaises circonstances. C'est ainsi. C'est aussi un plaisir d'enfin vous rencontrer, le chevalier du Cancer s'était montré une personne agréable à nos principes.

Il se tourna alors vers le géant des Carpates avant qu'il n'intervienne.

Léodagan, roi de Carmélide. Veuillez vous en rappeler désormais. Si besoin, je vous interdirai tout combat et toute volonté guerrière si cela se répétait. Il ne plaisantait pas avec la préséance de sa charge. Si les dieux avaient donné à certains hommes des titres et des devoirs, il était important de les honorer comme il se devait. Un seul ordre de sa part et le Cardinal de la Mort serait moins ravi de sa présence dans sa bonne cité. Pour le reste, il continua. Veuillez en tout cas accepter mes excuses sur votre tenue vestimentaire, je l'ai jugé un peu vite. Est ce moi ou le pouvoir du Dieu de la mort honorable semble se lover dans votre propre cosmos ?

Si le cosmos argenté reflétait les anciens attributs d'Haldor, il était impossible de repousser le pouvoir de détection de sa chevalière. Cadeau de son vieil et défunt ami, Uther Pendragon, il lui avait permis de se sortir d'assassins envoyés par la Reine de Connaught. Enfin, c'est ce qu'il pensait mais il n'avait jamais eu de preuves ? Certaines rumeurs disaient que c'était aussi un coup des Saints. Pensif, la présence de Childéric permettrait de lever les ambiguités.

L'étrangère se présenta enfin. Une Atlante ? Décidément... Il écouta circonspect les dires de la dame et eut un sourire.

Nymphe de Hyades, représentante séante des Atlantes, je décide de trancher quand je le veux. Evitez d'inviter une personne à trancher dans le sens qui vous convient, cela amène souvent plus de problèmes qu'autre chose. Sachez que je suis heureux que le Légat de Poséidon soit présent dans notre cité, votre présence en témoigne en tout cas ! Il se tourna alors vers l'assistance. ma Foi, ce lieu n'est guère propice à une discussion paisible et amicale. Si cela vous sied, je vous propose de parler de tout cela au sein d'un auberge de ma connaissance. Tournant la tête vers Calypso. Même vous évidemment, vous nous conterez les merveilles de votre cité sous les flots !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-bleu1800/1800[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-rouge1200/1200[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre G-jaune1650/1650[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre   [Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre EmptyMer 18 Nov - 12:45


Sous son masque, ses sourcils se froncèrent. Derechef, sa tête se tourna en direction d'Haldor. Un Berserker ?! Que faisait-il ici ? Pourquoi les Ligures les avaient-ils invité ? Ils étaient...fous ! Les guerriers d'Arès étaient porteurs de mort et de conflit. Ryme ne fut pas étonnée par les remarques et le manque de sensibilité de ce...Cardinal. Peut-être était-il habitué à ce que les personnes alentours baissent les yeux à son passage, mais aujourd'hui et ici-même, ce Haldor s'en mordrait les doigts !

"Bon écoute mon coco, je vais pas seulement te répondre gentiment. T'as pas l'air de bien piger qui a ouvert sa gueule en premier."

S'avançant vers Haldor, Ryme leva le nez en sa direction, imperturbable. Défiante. La Lionne avait toujours eu un caractère particulièrement trempé. Childéric ne serait donc certainement pas étonné de la voir riposter...Soudain, l'atmosphère s'alourdit et l'on sut qu'un chat sifflait.

"Au cas où tu n'en aurais pas eu conscience, le Grand Pope et moi étions occupés à parler de choses importantes. Et toi tu débarques, tu viens nous interrompre avec tes histoires d'ours, sans pouvoir t'arrêter de parler et de nous coller, tu insultes le nom de mon Maître et...Tu parles d'impolitesse ?! "

Ses nerfs étaient en feu. Et pourtant, en expiant ses mots à petit feu, Ryme commençait à y trouver son compte. Son ton ne montait plus. Fière, elle tentait de défendre son morceau et ce qu'elle avait sur le cœur.

"Entre nous, il y a justement des questions que tu aurais dû te poser avant de t'incruster dans notre conversation. Est-ce que les jeunes gens ci-présents voulaient un peu de calme ? Est-ce qu'on devait absolument savoir que tu étais ici ? Est-ce que t'avais besoin de beugler dans toute l'église ?" Croisant les bras, la jeune femme ne faiblissait pas. Droite comme un I, à quelques mètres de sous son nez, ses orbes de Jade brillait sous son masque, mordant comme jamais. "Grand ou pas, je ne suis pas intimidée."

Après quelques secondes de silence, Ryme tourna des talons pour faire face à la femme des eaux et ses tentatives de réconciliation. Brave femme, mais ce n'était pas comme cela qu'elle règlerait les différends entre deux fortes têtes. D'abord sereine, la Sainte esquissa un sourire attendri et amusé. Cette naïveté, était-elle Atlante ?

"Eh toi, t'es super mignonne hein, mais laisse-nous parler. On ne craint rien hein, t'en fais pas. On discute juste entre grandes personnes. Calmement et en harmonie..."

Et pourtant, n'était-ce pas là une dispute imminente ? La délicatesse atlante était telle que ces haussements de voix. Toutefois, le timbre de la Gardienne s'était fait plus doux dans sa réponse, comprenant que ce petit brin de femme était plus délicat que cette brute épaisse nordique...

"Enfin, veuillez m'excuser. Enchanté Roi Léodagan, je m'appelle Ryme, Chevalier du Lion. J'accompagne actuellement sa Sainteté. Je crois que nous devons vous remercier pour cette invitation."

Un sourire, sous son masque. Ryme ne le pensait pas vraiment. Elle n'était pas si enchantée de voir ce fameux roi. Elle s'en cacha néanmoins. Peut-être que cette sensation ne serait que temporaire. Toutefois, ce Léodagan la prenait de haut et la Sainte n'aimait pas cela. Après tout -et son masque en était la preuve la plus formelle-, ne sacrifiait-elle pas déjà sa féminité ? Pour être Sainte ? Pour se battre, fièrement, aux côtés de ses frères d'armes ? Ses efforts n'étaient pas des artifices. D'ailleurs, Calypso ne jouissait guère d'une meilleure attention. Léodagan ne semblait pas respecter leur présence en tant que femmes tout court, à en juger les propos qu'il adressait également en direction de Calypso. Aux yeux du gardien de Camelot, elle n'était probablement qu'un joujou du Légat. Quelle plaie...Mais bon. Autant sortir son plus beau jeu d'acteurs.

"Quant à votre proposition, ce serait avec plaisir. Seulement si, toutefois, le Grand Pope est de la partie... "

Un peu de solidarité féminine était sûrement de mise afin de ne pas se laisser manger toutes crues face aux vieux lions fainéants...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
 
[Mi-mars 553] Je t'avais bien dis qu'il nous fallait un lion. - Pv : Ryme + Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Camelot :: Rouges-crocs-
Sauter vers: