Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Début mars 553] La fin d'une mission, le début d'une autre (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début mars 553] La fin d'une mission, le début d'une autre (Solo) G-bleu1650/1650[Début mars 553] La fin d'une mission, le début d'une autre (Solo) V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début mars 553] La fin d'une mission, le début d'une autre (Solo) G-rouge750/750[Début mars 553] La fin d'une mission, le début d'une autre (Solo) V-rouge  (750/750)
CC:
[Début mars 553] La fin d'une mission, le début d'une autre (Solo) G-jaune1350/1350[Début mars 553] La fin d'une mission, le début d'une autre (Solo) V-jaune  (1350/1350)
Message [Début mars 553] La fin d'une mission, le début d'une autre (Solo)   [Début mars 553] La fin d'une mission, le début d'une autre (Solo) EmptyDim 8 Nov - 1:16
Les sept collines montraient enfin leur silhouette après plus d'un mois de voyage prudent qui avait conduit les Oracles à l'exécution d'un plan bien singulier. Un instant, le cheval s'immobilisa pour contempler ce paysage baigné d'une belle lumière de fin d'après-midi. Une belle lumière, bien qu'un peu pâle en comparaison de celle qui annonçait habituellement le printemps dans les terres latines.

Un sourire étirant doucement la commissure de ses lèvres assoiffées, Célestia se surprit à penser qu'il s'agirait là de la quatrième fois qu'elle admirerait l'éclosion des premières fleurs, la pousse des feuillages des grands arbres, qu'elle entendrait le chant des oiseaux de retour de migration. Le temps passait, vite, parfois trop, et son bilan des expériences humaines gagnait un peu plus en nuances et en richesse à chaque année qui passait. Elle leva les yeux vers le ciel, s'imaginant Apollon qui l'attendrait sur le seuil de sa demeure de lumière, scruterait sa créature et son évolution, puis acquiescerait d'un air approbateur. Et elle le remerciant de lui avoir donné naissance, connaissance et puissance, vie en somme.

Julius Equum s'ébroua puis repartit en avant, sentant dans les muscles de sa cavalière l'envie d'arriver enfin à destination, d'aller contempler cette Tour annoncée, s'y reposer après ce long voyage.

Dès le passage des premiers bâtiments, elle aperçut des visages connus, quelques-uns de ces mendiants à qui elle avait offert confiance, nourriture, toit temporaire pour l'hiver à l’Église et l'initiation à des mystères qui dépassaient leur compréhension auparavant. Elle les vit et ils firent de même, ne pouvant manquer la splendide nymphe dominant les têtes sur sa monture, le blond de ses cheveux remarquable malgré la poussière du voyage et la dispersion due au vent. Elle sentit du soulagement dans leurs expressions, la peur d'avoir été, encore une fois, abandonnés, remplacée par la vision de cette femme pas comme les autres.

Conformément à ce qu'elle leur avait enseigné, ils ne se saluèrent pas, ne se levèrent pas, se contentèrent de lui demander l'aumône comme à n'importe quel Romain qui passait devant eux. On aurait pu la croire riche avec cette bête robuste sous sa selle, mais elle n'avait plus rien à leur offrir pour le moment. Alors à voix audible, elle leur adressa une prière et les recommanda à Dieu dans Son infinie mansuétude.
Le manège se répéta plusieurs fois alors qu'elle s'enfonçait dans la ville, puis qu'elle posait pied à terre pour éviter de se faire davantage remarquer parmi les piétons. Elle savait que les mendiants la suivraient, par petits groupes ou en solitaires, sans se faire remarquer ni par les gardes, ni par la populace. Ils connaissaient les ruelles sombres et les raccourcis comme leur poche.

Enfin, elle atteignit son église de référence, celle qui l'avait hébergée alors qu'elle avait fui la villa romaine et ses cruels occupants châtiés pour leurs vices. Officiellement, sa mission donnée par les Ordres supérieurs de la basilique Saint-Pierre touchait à son terme, et elle pouvait donc regagner son service sédentaire. Elle laisserait Julius Equum dans l'aile réservée aux clercs en attendant de savoir s'il pourrait être accueilli à la Tour. Marcus devait sans doute savoir. Elle demanderait, en même temps qu'elle se rendrait à la basilique pour faire son compte-rendu de prêtresse itinérante, et poserait enfin les yeux sur ce tableau qu'elle avait vu par le biais du corbeau d'Apollon.

Mais tout d'abord, une fois son cheval correctement installé, elle prit un peu de temps pour elle-même : manger, boire, se délasser les jambes et le dos. On la laissa tranquille, voyant sa mine fatiguée, ce qui lui permit de reprendre son parcours de plus belle avant la nuit.

Les Colibris l'attendaient, elle le savait. En trouva un et fit passer le mot pour une petite réunion tandis qu'on s'apprêtait à fermer les portes de l'église pour la nuit, permettant aux sans-abris de dormir sous une chaude couverture tant qu'ils la rendaient et la lavaient le lendemain. Un accord bienvenu qui n'avait jusque-là pas souffert d'incivilités d'un côté ou de l'autre. A mots couverts, ils échangèrent des nouvelles, qui ayant entendu un bruit, qui ayant trouvé un travail et donc potentiellement un nouveau lieu d'échange sûr pour la petite communauté, qui s'enquérant de la santé et de la réussite de la belle blonde. A sa grande surprise, s'il y avait encore à trier dans ce qu'ils transmettaient, certaines rumeurs semblaient réellement d'importance et elle les nota dans un coin de sa mémoire en se promettant d'en discuter avec ses compagnons. Avec les félicitations qui s'imposaient.

La nuit avait fini par tomber quand elle se dirigea vers la basilique. Il devait être à peu près la même heure que lorsqu'elle avait vu Lykeios en ce même endroit, et donc Marcus devait être dans les parages. L'essentiel fut dit, et alors enfin elle accéda au fameux caveau où reposait le tableau. Et quel tableau ! Elle y vit des couleurs impossibles, traçant les contours de ses frères et d'elle-même, aux côtés du dieu solaire en personne ! Famille fut le mot qui lui vint à l'esprit pour décrire tout cela. Une famille unie, lumineuse, chaleureuse.

Alors elle franchit la distance pour entrer dans la toile et rejoindre cette famille.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
 
[Début mars 553] La fin d'une mission, le début d'une autre (Solo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Rome-
Sauter vers: