Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Début mars 553] Aîon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1650/1650[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge750/750[Début mars 553] Aîon V-rouge  (750/750)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptyDim 8 Nov - 13:20
Il y avait encore les quatre foyers à aller voir, tant pour connaître parfaitement les lieux et les défendre si intrusion il y avait que pour admirer l’œuvre d'Apollon réalisée d'une main toujours de maître alors même que des sceaux l'entravaient on ne savait où. Pourtant, ce fut d'abord près de l'entrée que Célestia choisit de se rendre. La veille, la nuit l'avait empêchée de s'arrêter pour répondre à cette impression qui l'avait traversée en parcourant ce lieu. Désormais, le jour inondant la Tour, elle pouvait revenir un peu sur ses pas et essayer de comprendre d'où cela pouvait venir.

Des Oracles devisaient ici et là. Des peintres immortalisaient sur leur toile. Des hommes et des femmes semblaient se recueillir autant que se reposer. Et quelque chose attirait la Gardienne, sans qu'elle sût quoi exactement. Les bateaux volants l'intriguèrent les premiers et elle alla observer depuis les "docks" aériens quelques allers et retours de ces bacs d'un genre unique. Elle salua les passeurs comme leurs passagers, irrésistiblement amusée à l'idée d'aller voler avec eux, à côté d'eux plus particulièrement. N'y tint plus au bout du quatrième trajet.

Tandis que la navigatrice des airs qui tenait la barre libérait les amarres, elle put voir un éclat de lumière traverser sa vision périphérique et tourner son regard vers la petite blonde revêtue de son magnifique plumage. Elle écarquilla les yeux, ayant entendu parler des grands rapaces d'Apollon sans en avoir vu jusque-là. Un peu plus loin, l’Été s'élança dans le vide, suivie par les regards étonnés et émerveillés à la fois des passages qui s'agglutinaient près des rambardes pour observer. Ils la perdirent de vue tandis qu'elle passait sous la coque, avant de remonter en trombe de l'autre côté, le courant d'air soufflant les coiffures dans un rire.

"Prudence, Oracle ! Les cieux ici sont réservés aux Éminences !"

On craignit un instant que la jeune femme se fût prise dans un cordage ou une bourrasque, car elle ne reparut pas tout de suite. Puis, surgissant, elle s'immobilisa en vol stationnaire à hauteur de la barre et sa capitaine.

"Pourquoi cela ?
-AH ! Vous m'avez fait peur ! Eh bien, paraît-il que dans toute la Tour seuls eux ont le droit de voler. Ce sont les seuls à avoir gardé leurs ailes depuis l'ancienne, si j'ai bien compris. Et vous... ?
-Eh bien je suis une Éminence ! Célestia du Héron de Notos, enchantée !
-C'est un honneur alors !
-Puis-je vous accompagner un moment ?
-Avec le plus grand plaisir. Vous n'avez même pas besoin de demander la permission."

Elles devisèrent donc un moment, entre deux acrobaties aériennes du Héron qui voletait d'un navire à l'autre quand ils se croisaient.

Quand elle eut son content d'examen sur les prodigieux vaisseaux, de nouveau, elle se sentit comme appelée, de retour vers les différentes colonnades. Et surtout celle du centre, noire, réappropriée par les plantes. Elle s'en approcha à petits pas, écrasée par l'immensité de la construction, mais pas intimidée pour autant. Sa main fine trouva sous le lierre sauvage un espace lisse. Quelque chose de familier. Une texture déjà ressentie peut-être. Un esprit déjà effleuré.
Sans se soucier d'avoir l'air étrange aux yeux des observateurs, elle s'alanguit toute entière contre la surface du monument, ses ailes déployées dans son dos accrochant le soleil en multiples reflets.


Raconte-moi ton histoire, immuable pierre. Pourquoi ai-je le sentiment de t'avoir déjà vue ?


L'oreille collée contre, Célestia écouta le murmure des pierres, dans cette langue inaudible et oubliée de l'Homme. Elle ferma les yeux et on crut un moment qu'elle allait s'y endormir ainsi, retenue par la végétation. C'est alors qu'une expression à mi-chemin entre la peine et le soulagement s'empara de son visage. Sans prévenir, elle décolla à la verticale et alla "écouter" de la même façon plusieurs pierres constituant la colonne, sur plusieurs de ses faces. Elle venait de comprendre : Apollon n'avait pas tiré un trait sur tout. Dans sa clairvoyance, il avait gardé une trace du passé, repris les graines, mais aussi les racines de leur Tour précédente, afin que nul n'oubliât les sacrifices consentis jusque-là.

"Cette Tour... Elle est aussi un lien entre le passé, le présent et l'avenir... Elle est une mémoire aussi bien qu'un refuge... Elle est... Aîon. Un héritage et un avenir. Père, merci !"

Certaines pierres appartenaient autrefois aux murets qui bordaient les jardins. Au quatre temples des vents cardinaux. Au chorus où s'était tenue la Sol Occurrens. Même s'ils avaient détruit un symbole, les Saints n'avaient pu réduire à néant toutes les pierres, toute leur histoire. Alors Célestia leur donnerait sa bénédiction, une fois de plus.

Elle s'envola tout en haut de la colonne, s'y posa gracieusement, le cœur gonflé de nostalgie et d'espoir. En son for intérieur elle adressa une prière aux Muses, puis laissa son cosmos se répandre dans toute la zone, porteur de Lumière, de bienveillance, d'apaisement. Et sa voix s'adressa aussi bien aux Dormeurs qu'aux Éveillés.


For whom weeps the storm
Her tears on our skin
The days of our years gone
Our souls soaked in sin
These memories ache with the weight of tomorrow

Who fights?
Who flies?
Who falls?

Stand tall my friend
May all of the dark lost inside you find light again
In time tumbling, turning we seek amends
Eternal winds to the land descend
Our journey will never end

Un silence attentif suspendait tous les hommes et les femmes à ses lèvres, l'émotion vibrant dans les âmes comme les doigts d'un musicien sur sa lyre. La créature de Lumière jouait de son instrument à elle, de son Art majeur. Et elle ne se limita pas à chanter : elle sauta de son perchoir et vola au travers des différents monuments en laissant derrière elle une traînée d'étincelles, puis se posa au beau milieu de l'allée centrale. Guidée par la force du lieu, elle dansa, et ses pas se gravèrent dans les âmes comme sa voix chantait l'espoir à leurs oreilles.

From those who've fallen to those who arise
A prayer to keep us ever by your side
An undying promise that we just might
Carry on in a song

Pray don't forget us, your bygone kin
With one world's end does a new begin
And should our soul scatter onto the wind
Still we shall live on

Stand tall my friend
May all of the dark deep inside you find light again
This time, tumbling, turning we make amends
Eternal winds from the land ascend
Here to lift us that we won't end


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1200/1200[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge600/600[Début mars 553] Aîon V-rouge  (600/600)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptyVen 13 Nov - 18:31
Il avait été un des premiers à prendre la mesure des lieux. De cette nouvelle construction qui serait la demeure des Oracles. La sienne aussi. Il avait fait connaissance avec le domaine qui serait sous sa responsabilité, l'un des quatre permettant d'accéder ensuite à la Tour des Vents. Il en était le protecteur, dirigeant ainsi les armées qui étaient affectés à ce domaine. Enfin les enfants d'Apollon auraient un endroit où se réfugier. Enfin, ceux qui les avaient traqués comme des bêtes auraient face à eux une résistance autrement plus organisés que les petits groupes du passé.

Faire le tour du propriétaire avait donc été une des premières étapes du médecin, tandis qu'il prenait également le temps d'aménager les Grands Jardins comme il le souhaitait. Après tout, il s'agissait là de son territoire désormais. Et quel autre endroit que celui-ci pour entreprendre ses petites expériences et ses plantations médicinales ? Il était ravi. Mais il lui restait encore une chose à gérer. Rencontrer les autres Pythies. Et pourquoi pas les Eminences.

Depuis son départ du dédale, il n'avait plus eu de nouvelle du Silence et de Kyrios. Concernant le premier, comme il était son élève, il avait même ressenti sa disparition. En lien au Berserkers ? Il ne pouvait certifier le contraire même s'il espérait qu'ils ne soient pas concernés. C'est un peu perdu dans ses pensées qu'il entendit la rumeur.

Il se rendit à l'endroit où le chant s'élevait. Comme un papillon attiré par la lumière. Qui dansait. Qui virevoltait. A en donner le tournis ? Adonis était quelque peu suspendu à ce spectacle lorsqu'il comprit à qui il avait à faire. Un sourire apparu sur ses lèvres. Murmurant pour lui-même.
    - Ainsi donc nous nous retrouvons ici, Célestia.

C'était presque naturel. Mais dans cette rencontre qui allait venir, il était légèrement avantagé. Car lui savait qui elle était. Il lui avait sauvé la vie. Et son mentor lui avait parlé d'elle. Mais elle, elle ne l'avait pas vu. Juste ressenti. Saurait-elle reconnaitre l'aura qui émanait de son corps ? Pour l'heure, il ne portait pas sa Chlamyde, seulement une tenue simple, avec son traditionnel bâton de marche ouvragé. Il attendit qu'elle le perçoive et pour attirer son attention, il fit ce que les autres hésitaient de faire : s'approcher. A proximité, attendant le moment idéal pour ne pas couper son chant, il prit la parole.
    - Voilà bien longtemps que je n'avais pas entendu un tel chant. Si je ne me trompe pas, tu es Célestia, n'est-ce pas ? Soeur d'Asclépios, appartenant à l'ancienne Génération des Oracles, avant la chute de la précédente Tour.

Il ne mentionnait pas son affiliation à Apollon mais plutôt au dieu de la Médecine. Pourquoi ? C'était plus naturel pour lui.
    - Oh, pardonne-moi, je ne me suis pas présenté. Je suis Adonis, Pythie de Delphes, Oracle du Marionnettiste et Patron du Théâtre. Je suis ravi de te revoir.

Il s'inclina gravement. Un petit sourire aux lèvres. Comment réagirait-elle ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2056-adonis-oracle-du-mar
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1650/1650[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge750/750[Début mars 553] Aîon V-rouge  (750/750)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptyVen 13 Nov - 18:59
Son public était captivé, partagé entre l'émerveillement devant la beauté de son chant et la peur qu'elle s'arrête prématurément. Si cela lui faisait plaisir -d'avoir réussi à les toucher-, elle adressa tout de même des sourires et une humble révérence lorsqu'elle en eut terminé, désireuse aussi d'éliminer toute distance entre elle et les serviteurs d'Apollon. Il y eut des applaudissements, peu compte tenu des rangs clairsemés du public, mais l'immense colonne avait reçu le juste hommage qui lui était dû.

Puis, sortant des rangs, un homme vint à son encontre. Plus hardi que les autres ? Plus à l'aise peut-être, de faire face à une Éveillée. Sans doute car il en était un lui aussi, sentit-elle. Cependant, les mots qu'il prononça furent loin de ce à quoi elle s'attendait, la présentant elle plutôt que lui-même en premier lieu. Présentant son passé et ses blessures, surtout. Étonnée, elle acquiesça à ses propos.

"Les personnes au courant de ma parenté avec Asclépios ne sont guère nombreuses... Nous connaissons-nous ?"

Adonis. Le nom fit écho quelque part en elle. Mais impossible de se rappeler où. C'était assez étrange, ses mémoires étaient conçues de façon à oublier le moins de détails possibles, malgré un siècle d'existences cumulées par les différents Gardiens d'Apollon. Et là... rien. Juste le sentiment de connaître ce nom.

"De me revoir ?"

La petite nymphe s'empourpra, fortement embarrassée de ne pas parvenir à se rappeler de lui. Un ancien serviteur de la Tour ? Son regard tomba sur le bâton de l'homme, qui ressemblait à celui de son frère. Non... pas une réincarnation quand même ? Non ce n'était pas possible : Asclépios avait bien précisé que les cicatrices sur son visage le suivaient quelle que soit son enveloppe corporelle, châtiment divin pour avoir défié la mort de trop près. Et lui avançait à visage découvert. Il manquait aussi Esculape. Un instant elle baissa le regard pour chercher sa présence aux alentours, sans succès.

"Je... Je suis navrée mais je n'ai pas souvenir... Pouvez-vous... Peux-tu me rappeler dans quelles circonstances nous nous sommes croisés... ? J'ai beau chercher, ton visage... ta voix..."

Sous l'effet de la gêne, ses ailes s'étaient repliées en un arc gracieux autour d'elle. Même en le scrutant très attentivement, son identité demeurait une impasse. Pourtant, des cheveux d'argent comme ceux-là... Cette impression d'âge... Elle aurait dû s'en souvenir !


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1200/1200[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge600/600[Début mars 553] Aîon V-rouge  (600/600)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptyVen 13 Nov - 20:09
    - Moi, je te connais. Enfin, seulement au travers des histoires que mon Maître m'a conté.

Il eut un sourire compatissant, après tout il pouvait comprendre le désarroi qu'elle affichait. Ne pas reconnaître quelqu'un avait toujours quelque chose de perturbant. Et il faut dire que leur propre rencontre avait été si particulière. Elle avait été aux portes de la mort. Au sein de cette famille, qui avaient tardés à faire appel à un médecin compétent.

Le fait que peu soit informé de son lien avec Adonis le surprit toutefois. Célestia n'était pas la première venue et logiquement, une partie de son histoire devrait être connue. Il ne posa toutefois pas la question, après tout il ne souhaitait pas raviver d'anciens souvenirs pénibles. Il l'observait. Elle était jolie. Et dégageait une force certaine. Rien de comparable avec le passé. Il en était heureux, ses soins avaient fonctionnés et elle avait reprit la place qui était la sienne au sein de ce cycle.
    - Il n'est pas étonnant que tu ne te souviennes pas. Lorsque nous nous sommes rencontrés, tu n'étais qu'une patiente parmi tant d'autres. Un jeune garçon était venu me chercher et je t'ai trouvé plus morte que vive.

Il prenait le temps de narrer les choses pour que les souvenirs lui reviennent. Ne pas brusquer. Et surtout, qu'elle comprenne qu'il ne se moquait pas d'elle.
    - Tu avais été battue à mort et sans mon intervention, tu ne serais certainement plus de ce monde. Ce jour là, alors que je te soignais, j'ai effleuré ton esprit. J'ai senti qui tu étais. Tu as d'ailleurs mentionné mon Maître ce jour là, sans doute parce que mon aura te rappelait la sienne. Je suis parvenu à te ramener. Mais ta force de caractère y était pour beaucoup. Et je suis alors parti avant que tes yeux ne puissent se rouvrir. Tu étais faible mais je te savais désormais sortie d'affaire.

De la tristesse pouvait s'entendre dans sa voix. Et non sans raison. Aujourd'hui encore, il regrettait de ne pas l'avoir sortie de là. Mais il ne pouvait pas faire autrement, alors. Les Dormeurs sont d'étranges créatures. Et ont du pouvoir, à leur manière.
    - Aujourd'hui, je peux enfin te présenter mes excuses. Je n'ai pas pu te sortir de leurs griffes à l'époque et je l'ai regretté pendant très longtemps. Mais ce n'était pas le moment. Je le sentais. Cela n'excuse en rien mon acte.

Le visage ridé de l'homme affichait désormais une profonde tristesse. Il n'avait pas mentionné clairement qui avait été son mentor mais elle le comprendrait naturellement. Il s'inclina devant elle. La Pythie n'avait aucun problème d'égo. Qu'importe son titre, il reconnaissait son erreur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2056-adonis-oracle-du-mar
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1650/1650[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge750/750[Début mars 553] Aîon V-rouge  (750/750)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptyVen 13 Nov - 20:57
A mesure que les détails venaient, les yeux de l’Éminence s'écarquillèrent de plus en plus grand et elle plaqua les mains sur sa bouche bée, comme pour s'empêcher de crier. Aucun doute possible cette fois ! Personne ne pouvait lui avoir raconté cela avec autant de précision, même Esmelia n'en savait pas autant alors qu'elle avait peint ses cicatrices. Et voilà que son sauveur anonyme apparaissait devant elle, membre de son Ordre, et s'excusait de ne pas avoir fait plus !

"Le médecin... Ce rai de lumière... J'avais cru qu'il s'agissait d'Asclépios alors que c'était tout bonnement impossible..."

Instinctivement, elle se rapprocha de lui. Il n'avait aucun besoin de s'incliner, d'avoir du remord ! Pas après ce qu'il avait fait ! Doucement, ses petites mains allèrent chercher celles d'Adonis pour les réunir, et elle baisa dans un geste de profond respect, fort rare venant d'elle au demeurant. Un sourire s'épanouit sur ses lèvres, qui s'étira en même temps que sa Lumière se mettait à les auréoler tous les deux. Elle voulait lui faire sentir combien elle était reconnaissante, combien cette nouvelle, de le retrouver ici, lui faisait chaud au cœur. Sa voix quand elle reprit la parole, sa voix débordait d'émotion :

"Merci Adonis. Merci du fond du cœur !"

Au contact des callosités sur ses mains, elle ne put s'empêcher de parcourir ses doigts et ses paumes. C'étaient là les membres d'un travailleur, qui aimaient le bois ou la pierre. Plutôt le bois, devina-t-elle en repensant au bâton de marche. Elle se sentait déjà des affinités avec lui, et comme un poids ôté des épaules concernant ce souvenir-là.

Sans force, et gardant l'une de ces grandes mains entre les siennes, elle l'invita à marcher plus loin, où ils ne dérangeraient pas les Oracles dans leurs occupations ni ne risquaient de laisser échapper de secrets dans leurs oreilles, bien qu'ils parlaient déjà relativement bas.

"Tu n'as pas à culpabiliser. Je n'aurais pas été capable de te suivre... J'étais en deuil et... je le suis toujours. Il m'a fallu du temps pour me reprendre... Ils ont continué à me battre, moins fort. Il a continué à..."

Sa voix mourut dans sa gorge. Non, cette blessure-là n'était pas refermée. Adonis avait dû la voir aussi. Ou deviner au moins, rien qu'à l'état de se vêtements quand il était venu. Rien qu'à la manière dont le Romain dévisageait son esclave. Le pire était qu'elle se forçait à subir plutôt qu'à riposter, croyant que la contrepartie l'aiderait à accomplir son Itinérance. Mais elle avait fini par se relever, et reconstruire quelques brins de fierté et de force sur le ciment de ses larmes. Ce que ces ordures étaient devenues ? Elle n'en savait rien, sinon que le mari était devenu eunuque, la femme violemment battue à son tour et l'enfant aveugle. Et tous trois incapables d'aller expliquer à qui que ce soit ce qui s'était passé, puisque l'esclave n'était pas déclarée aux autorités. Et de toute façon qui aurait cru à cette histoire ?

Cette expérience leur servirait de leçon. Et la Gardienne avait aussi appris des mœurs humaines à l'occasion.

"L'essentiel est qu'Apollon nous ait réunis aujourd'hui. Alors laisse-moi me présenter plus convenablement. Je suis Célestia, Éminence du Héron de Notos, représentante de l’Été et du Sud. Issue de l'ancienne génération il est vrai, mais part intégrante de la nouvelle également. Enfant d'Apollon aussi, mais on m'a conseillée de ne pas ébruiter ce détail, pour ma sécurité. Si Asclépios t'en a parlé, c'est qu'il avait une grande confiance en toi. Alors je l'aurai aussi."

Et elle serra sa main avec chaleur.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1200/1200[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge600/600[Début mars 553] Aîon V-rouge  (600/600)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptyVen 13 Nov - 21:23
Il ne retira pas ses mains lorsqu'elle les lui prit. Et tandis qu'elle s'exprimait à son tour, il comprit toute la souffrance qui avait été la sienne durant toute cette période ingrate. Elle ne lui en voulait pas et rien que cela le satisfaisait. Désir égoïste, certes, mais il aurait été mal à l'aise si de la colère était née de leur rencontre. Il était toujours difficile de savoir comment pouvait réagir une personne qui avait tant souffert.

Puis il se rappela les mots d'Asclépios. Parmi ses nombreux enfants, Célestia était certainement celle qui portait en elle la plus grande générosité, la plus grande compassion. Lui n'aurait jamais accepté cela mais elle, elle était taillée dans un autre bois que le sien. Il accepta alors ce qu'il avait eu tant de mal à intégrer : il n'avait pas pu la sauver réellement ce jour là car ce n'était pas le bon moment. Il le comprenait aujourd'hui.
    - Il y avait une partie de lui qui m'aidait, ce jour là. Car Esculape m'accompagnait. Il est celui qui m'a mit en garde de ne pas intervenir outre mesure, de taire ce que j'étais. Sans doute pensait-il ton esprit trop fragile à ce moment là. Il m'a toujours été difficile de comprendre Esculape, après tout.

Depuis son retour à Rome, et maintenant ici, Esculape avait disparu. Il savait que le reptile était parti en quête de son Mentor. Du moins le pensait-il puisque ce dernier avait disparu le jour où il avait perçu son chuchotement, sa présence.
    - Mais tu as raison, l'essentiel est le présent. Ainsi donc tu es devenue une des Eminences de notre Seigneur ? Voilà une chose qui ne m'étonne pas. Une telle force de caractère ne pouvait pas prétendre à autre chose.

Il serra sa main lui aussi. Il ressentait l'aura apaisante de la jeune femme et appréciait cette étreinte. Les Eminences étaient un peu particuliers aux yeux d'Apollon. Des indépendants. Ils travailleraient de concert avec les Pythies et Adonis était donc rassuré de savoir que l'un d'eux était Célestia. Une valeur sûre. Apollon ne faisait pas les choses sans raison après tout.
    - Il avait effectivement foi en moi. Il m'a parlé de toi. Et de son frère, Lykéios. Il m'a dit que si un jour, j'étais dans le besoin, il me faudrait te trouver. De ce que je sais, il te portait un amour sincère et une confiance absolue. Je comprends aujourd'hui pourquoi.

Mais il n'était pas le seul à lui avoir parlé d'elle. Le visage du Pontifex apparut dans son esprit. Qu'il chassa immédiatement. Il n'était pas encore l'heure de parler de cela.
    - Le jour où il est parti, j'ai ressenti un grand vide. Depuis lors, Esculape m'a suivi. M'a guidé. Mais lui aussi est reparti. Quoi qu'il en soit, je comprends que ce secret puisse être dangereux. Je n'ai moi même jamais ébruité le nom de ton père. Es-tu ici depuis longtemps ? Je suis arrivé peu de temps après avoir eu la vision de cette reconstruction. J'étais en quête de la Pythie de la Peinture afin de lui remettre un certain coffret. Mais il est difficile de contacter les nôtres en ces temps difficiles. Au cours de ma précédente mission, j'ai perdu deux de mes compagnons de route.

Il avait le coeur lourd mais sa voix ne tremblait pas. Il était habitué à vivre avec la mort comme seule compagne. Luttant jour après jour contre elle afin qu'elle ne prenne pas plus d'âme que nécessaire. Tout comme le lui avait enseigné Asclépios.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2056-adonis-oracle-du-mar
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1650/1650[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge750/750[Début mars 553] Aîon V-rouge  (750/750)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptyVen 13 Nov - 22:30
Les nouvelles qu'apportait Adonis inondaient le Héron de bonheur. Le petit serpent avait été là lui aussi. De la même manière qu'il partageait son pouvoir avec Asclépios, il partageait l'affection qu'elle lui portait. Et si ce qu'avait dit Marcus était vrai... Si le dieu voyageait toujours quelque part en secret...

Elle s'était promis de ne pas se faire de faux espoirs, afin de ne pas tomber de plus haut qu'il n'en fallait comme lorsque Lykeios lui avait annoncé la mort du dieu-Loup -ou du moins son rappel auprès de leur père-, aussi ne mentionna-t-elle pas encore cette possibilité, cet espoir de le revoir à un moment ou l'autre. Il avait sa propre quête à mener, et s'il s'agissait de la même qui lui avait été confiée lors de la Sol Occurrens, alors il avait encore beaucoup de travail devant lui.

Son expression se fit un peu plus sérieuse, même si elle dégageait toujours un sentiment général agréable au toucher comme à la vue.

"Nous avons des informations à échanger à ce que je constate ! Alors reprenons doucement : je suis là depuis hier soir. Je rentre à peine de Francie où je me trouvais justement en compagnie des Éminences de l’Épervier et du Cygne, ainsi que de la Pythie de la Peinture. Pour faire sacrer le nouveau roi par le sang d'Apollon."

Elle lui fit signe de la laisser continuer avant d'intervenir, tandis qu'elle ordonnait dans son esprit tout ce qu'elle avait à dire. Pour le moment, le fait que le dieu-Loup ait laissé sa place au mortel qu'il avait investi et que celui-ci avait conservé son nom demeurait secondaire. S'éterniser sur ces explications-là allait occulter les autres faits plus urgents à partager.

"Elle avait dit qu'elle repasserait par la Tour, mais puisque je suis arrivée avant elle, elle a dû faire un détour... Et tu as perdu deux compagnons tu dis ? De jeunes Éveillés ? Porteurs des nouvelles chlamydes ? Est-ce que par hasard l'un d'eux s'appelait... Kyrios ? Elle a parlé d'un Kyrios croisé à Rome. Poursuivi. J'espère que vous n'avez pas été pris en chasse par les chiens de Narsès et qu'ils sont toujours en vie quelque part... Quand tu dis que tu les as "perdus"... ?"

Voilà qui peinerait la peintre. Elle avait semblé s'attacher à lui, l'apprécier. Mais elle en avait fort peu parlé, aussi Célestia n'avait pas d'idée précise de sa situation et de ceux qui étaient à ses trousses. Elle repensa alors à ces petites toiles de peinture qu'Esmelia leur avait fournies. D'après elle, il suffisait de l'appeler pour que la peinture qu'elle-même possédait se mît à réagir.

"J'ai peut-être un moyen de la contacter, mais il faut que ce soit une urgence. Peux-tu m'en dire un peu plus ?"

Elle lui laissa un temps pour compléter ses dires, se rendant compte à quel point Reims n'avait été qu'une première étape. Il fallait reprendre Rome, reprendre peut-être l'Italie toute entière. Pour cela, les Oracles manquaient toujours de troupes, d'alliés, de poids politique. Mais puisque la Tour avait renaquis de ses cendres, le reste pourrait suivre. Exceptées les vies perdues...

A force de déambuler, ils se trouvaient presque à l'extrémité du bosquet de la Colonnade maintenant. La nymphe lâcha enfin Adonis pour aller s'asseoir et réfléchir au contact des pierres.

"Qu'as-tu prévu de faire à partir de maintenant ? Si jamais elle revenait par ici, il vaudrait peut-être mieux l'attendre ? Ou laisser le coffret à son attention au Temple des Quatre Vents, sous bonne garde ? Il serait judicieux que quelqu'un demeure ici le temps que les Oracles se regroupent et... pour veiller sur les blessés également. J'ai eu vent d'artistes retrouvés endormis dans les rues de Rome. L’œuvre du dieu Phantasos à ce qu'on m'a décrit. La même méthode que celle qui nous a privés de l'Augure Adalrik, et de l'ancien Épervier. Je ne peux malheureusement pas assurer ce rôle, j'ai encore des choses à régler rapidement."

Hermès. Délos. Nouer des alliances avec les Berserkers et les Marinas.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1200/1200[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge600/600[Début mars 553] Aîon V-rouge  (600/600)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptySam 14 Nov - 12:12
Ils s'éloignaient, ce qui était sans doute assez malin. Ici, ils étaient enfin chez eux mais il existait toutefois des choses à ne pas ébruiter. Les secrets faisaient partis de la vie des Envoyés d'Apollon. Et des autres dieux. Un lourd fardeau qu'il fallait accepter. Il tendit donc l'oreille aux paroles qui suivirent, enregistrant ce qu'il estimait comme important.

Et force était de constater qu'ils avaient eu fort à faire. Ainsi donc la Pythie de la Peinture avait accompagné les Eminences au cours d'une mission d'importance ? Parfait, cela commençait d'ores et déjà à lui donner des pistes. Il en était à se demander de toute façon si cette quête avait encore de l'intérêt. Après tout, la tour était reconstruite. Avait-elle encore besoin de cette étrange peinture ?

Lorsqu'elle prononça le nom de Kyrios, il opina doucement de la tête. Il n'était pas persuadé de sa mort mais une chose était sûre : il ne ressentait plus sa présence et il le considérait comme perdu. Un terme particulier pour qui avait l'habitude de soigner les autres. Pas mort. Pas vivant. Pas blessé. Il ne savait pas en réalité. Il poussa un petit soupir, cherchant ses mots.
    - Voilà une nouvelle qui ne m'arrange pas concernant la Pythie de la Peinture. Une nouvelle piste qui se perd. Il est lassant de ne savoir où se rendre pour trouver ses compagnons.

Intérieurement, il en voulait à Marcus. Son manque d'organisation, son manque d'explication, avait poussé Adonis et ses compagnons sur une route dangereuse. Dont il était le seul à être revenu. Il aurait sans doute deux ou trois mots à lui dire lorsque l'occasion se présenterait. A lui ou à ceux qui se disaient "chef de faction". Il était temps que les Pythies reprennent la main.
    - Kyrios faisait partie de mon équipe en effet, ainsi que Yelo du Silence. Qui appartenait à mon armée et dont j'étais le maître. Je vais commencer du début moi aussi, sans quoi je risque de te perdre en route.

Il avait des éléments qu'il pouvait lui donner, surtout qu'elle était concernée. Après tout, elle connaissait les Berserkers. Ou leur Pontifex en tout cas.
    - Nous avons été tout trois convoqué par Marcus. Il souhaitait nous lancer sur une mission périlleuse. Celle de renouer contact avec les Berserkers d'Arès. Avec un cadeau particulier. Nous sachant traqués, nous avons donc fait le voyage en deux parties. Tandis qu'ils partaient tout deux devant, je me suis assuré que nul ne les suivrait, me débarrassant de ceux qui cherchaient à remonter notre piste et en brouillant nos traces. Ainsi sommes-nous arrivé à bon port. J'ai prit le commandement de la négociation avec leur Pontifex. Zvezdan. Ce nom devrait te parler, n'est-ce pas ?

Il attendit un instant, observant le visage de la jeune femme. Un passif existait entre eux. Il savait le Pontifex en colère, agacé.
    - Je me suis aperçu alors que Marcus m'avait caché les relations tendues qui existaient entre nos factions. Sans mes talents d'orateur, nous étions perdu. Je suis toutefois parvenu à un accord temporaire avec lui. Une alliance de fortune. De l'aide en contrepartie de deux choses. Des renseignements sur des chevaliers se nommant Japheth et Coronado, si j'apprends quelque chose les concernant. Et toi.

Mais il avait exigé une chose : que nul mal ne lui soit fait. Il ne savait toutefois pas s'il pouvait croire ce qu'on lui avait dit. Quelque chose lui disait que ce Pontifex n'était pas prêt à pardonner s'il apprenait que Célestia avait été une ennemie pour eux.
    - Il souhaite te parler de certaines affaires passées. D'informations qui lui auraient été cachées à l'époque. Je n'en sais pas plus mais il tient à te rencontrer. Une fois notre mission achevée, je suis reparti, accompagnée par la vision d'Apollon. Mais Kyrios et Yelo sont restés sur place. J'ai senti la disparition de Yelo mais je ne crois pas qu'elle soit du fait des Berserkers. Pour Kyrios, aucune nouvelle depuis. Je doute que l'on revoit mes deux comparses.

Il pleurait la disparition de Yelo. Un homme bien. Qu'il avait prit sous son aile. Mais il était temps d'avancer. Il savait ce que perdre quelqu'un signifiait, sans doute mieux que quiconque.
    - Quant à ce que j'ai prévu, c'est assez simple. Je ne confierai à personne le coffret qui m'a été donné. Je veillerai sur ce domaine en attendant le retour des autres Oracles. Mon rôle est d'importance, et je ne parle pas seulement des soins à apporter. Je suis le Patron du Théâtre. L'un des quatre Gardiens de ces lieux. Et il me faut organiser la riposte.

Il restait une chose à faire aussi. Remonter l'aura qu'il avait perçu d'Asclépios. Mais cela attendrait.
    - Que comptes-tu faire ? Si d'aventure, tu désires te rendre au dédale pour rencontrer le Pontifex, je ne peux que t'inviter à te montrer prudente et à ne pas y aller seule. Je me ferai une joie de venir si nécessaire. En dépit de l'accord entre nos deux peuples, les Berserkers ressentent encore beaucoup d'animosité à notre égard. A leurs yeux, nous ne sommes pas utiles. Nous sommes trop changeants. Et je ne peux leur donner tort.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2056-adonis-oracle-du-mar
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1650/1650[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge750/750[Début mars 553] Aîon V-rouge  (750/750)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptySam 14 Nov - 13:11
Le récit d'une toute autre mission se déroula aux oreilles attentives de Célestia, soulevant des interrogations et parfois de la surprise. Marcus avait été de nouveau le vecteur de leurs mouvements. Et il n'avait visiblement pas cru bon de parler des uns aux autres dans les deux cas, les petits groupes d'Oracles se croyant toujours isolés les uns des autres. Elle n'aimait guère cette façon de procéder : ils devaient toujours marcher sur des œufs de peur de défaire ce que d'autres avaient entrepris avant eux.

"Zvezdan, Pontifex ?"

La nouvelle pouvait être d'importance, suivant ce que l'ancien Cardinal de la Guerre ferait de ses nouvelles attributions. Mais qu'était-il donc arrivé à l'ancien Pontifex ?

"Oui je le connais. Nous nous sommes battus côte à côte."

La suite lui fit froncer les sourcils. Des relations tendues ? Depuis quand leur relation était-elle "tendue" ? Les Oracles avaient envoyé les leurs à Carthage -où elle se trouvait !-, à Jamir -là aussi !-, et même un Bran Ruz qui avait aidé à assassiner le Pope Akritès sans croire bon d'en avertir personne au préalable. En quoi cela rendait-il les Berserkers suspicieux vis-à-vis des Oracles ? La trahison de Bran peut-être ? Mais aux dernières nouvelles on ne savait pas où il se trouvait ! Et cela n'avait pas nui aux Berserkers ! Si ?

"Attends une seconde, nous sommes déjà alliés ! Enfin, supposément... J'avoue que ce que tu me dis jette un doute sur ce que je sais. Pourquoi faudrait-il une alliance de fortune alors que nous avons déjà travaillé plusieurs fois avec les Berserkers au cours des dernières années ?"

La mention de l'Ombre de la Vierge était peut-être la clef. Mais... quand même pas ?

"Je connais le nom de Coronado. Seulement son nom. Il est désigné comme l'Ombre de la Vierge parmi le culte du Soleil noir, ceux qu'on appelle aujourd'hui les Tuathas. Mais... ils ne sont pas des Oracles. Quel rapport avec nous ? Et moi ?"

Zvezdan la voulait ? Parlait-on d'une exécution, d'un mariage ? D'autre chose ? Pourtant la seule fois qu'ils s'étaient vues, c'était pour qu'elle meure à côté de son corps inconscient, de la main d'un Saint et de Ludmila. Alors Ludmila aurait trahi sa parole et déversé son venin sur elle ? Mais pour dire quoi ? Que Célestia était une traîtresse ? Allons bon !

Elle soupira largement et secoua la tête.

"Simplement me parler. Oui, je crois que cela s'impose. Les Berserkers n'ont visiblement pas la même perception de nous que ce que je pensais. Plusieurs choses ne collent pas. Dues au changement de Pontifex ? Il va falloir éclaircir cette histoire."

Le plan de route d'Adonis avait l'air simple, solide. Le fait de laisser quelqu'un à la Tour, de préférence de ceux qui avaient été que le terrain, permettrait sûrement de mieux aiguiller les nouveaux arrivants. Elle pouvait comprendre également qu'il veuille garder le coffret sous sa garde s'il s'agissait d'un objet de valeur. Un simple hochement de tête accueillit ses décisions.

"Je te remercie de ta proposition Adonis. Et d'avoir pu soutenir cette "alliance de fortune" sans savoir de quoi il en retourne exactement... Je pense effectivement judicieux que tu m'accompagnes, étant celui qui a négocié les termes, et moi celle qui a participé à plusieurs missions avec les Berserkers précédemment. Mais avant cela, il nous faut attendre de nous regrouper. Nous organiser. Et surtout nous mettre d'accord sur nos objectifs, sur nos discours. Il faut que les anciens transmettent aux nouveaux Oracles. Il faut aussi que nous parlions à Marcus. Il a fait de son mieux en l'absence de l'Augure, mais c'est à nous de nous prendre en main et il doit nous dire ce qu'il sait."

La nymphe se releva tranquillement, étira les ailes comme s'il s'agissait d'extensions de son corps et non d'une chlamyde posée sur ses épaules.

"Le voyage a été très long. Je vais te demander quelques jours pour réfléchir à tout cela. Je ne compte pas partir pour le Dédale sur un coup de tête, et comme je te le disais, j'ai aussi d'autres affaires à régler. Il faut que je mette de l'ordre dans mon propre esprit avant toute chose, d'accord ?"


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1200/1200[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge600/600[Début mars 553] Aîon V-rouge  (600/600)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptyDim 15 Nov - 16:59
Son sourire disparut de son visage. Il comprenait les doutes de la jeune femme, toutefois il l'avait vécu de lui même. Il savait ce qu'il disait. Et il était clairement apparu que l'alliance n'existait pas avant qu'il n'arrive avec les deux autres Oracles. Pis, ils avaient clairement risqués leur vie alors qu'ils étaient venus dans un but pacifique. D'ordinaire, celui qui manipulait les fils et les pantins, c'était clairement lui. Mais la sensation que Marcus s'était servi d'eux était devenue plus forte. Et il détestait cela.
    - Crois-moi, pour eux l'alliance n'était plus depuis longtemps. Et ils éprouvent de la colère à l'encontre d'Apollon et de leurs serviteurs. L'un de ces chevaliers dont tu parles aurait assassiné un de leur Cardinaux, pour le compte d'Apollon. Visiblement, des choses se sont produites dont tu n'as pas connaissance. Ne tiens par pour acquis le passé qui était le vôtre. Il n'a aucun poids pour eux.

Il ne voulait pas se montrer froid envers elle. Il n'était pas comme Asclépios, très clairement. Mais il souhaitait lui faire comprendre que ce petit jeu auquel il s'était prêté aurait pu lui être fatal. Il en gardait donc une certaine amertume. Quant à la possibilité que cela soit lié au changement de Pontifex, il en doutait.
    - Je doute que ce ne soit lié qu'à un changement de dirigeant chez eux. Même les Lieutenants que j'ai croisé éprouvaient de la colère contre nous. Ce n'est pas le fait d'un seul homme. Il te faudra éclaircir cela par toi même, je présume, si tu souhaites comprendre.

Lui, cela ne l'intéressait plus. Il avait obtenu une aide temporaire et c'était déjà beaucoup. Le passé n'avait jamais eu une utilité directe à ses projets et il n'avait pas besoin de savoir pour faire en sorte que le nouvel Ordre d'Apollon se mette en marche.

La conclusion de Célestia quant à l'utilité de Marvus fit hausser un sourcil au Marionnettiste. "A nous de prendre en main" disait-elle ? Non, pas tout à fait. De ce qu'il comprenait, seules les Pythies auraient cette responsabilité. Ils étaient ceux qui dirigeaient les armées. Les Eminences étaient appelées à d'autres tâches mais pas celle d'organiser les Oracles.
    - Ne t'inquiète pas de l'organisation des Oracles. J'attends que les autres Pythies me rejoignent et alors nous pourrons nous y atteler. Il est de la responsabilité des quatre Pythies, aux yeux du Soleil, d'organiser nos troupes. C'est aussi pourquoi je recherche la dénommée Esmélia. Elle a son rôle à jouer au sein de ce conciliabule que nous devons créer.

Il n'était pas question pour lui qu'il reparte au dédale de suite. Pas sans prendre en compte ses responsabilités actuelles, ainsi ne pouvait-il qu'être d'accord avec ce qu'elle disait. Elle avait besoin de repos. Et lui avait besoin de temps.
    - Je ne sais pas précisément ce qui vous attends, vous les Eminences, mais vous portez un lourd fardeau. Je connais les légendes vous entourant. Ce que vous représentez. Asclépios m'en a parlé. Sais-tu où se trouvent les autres ?

Les Porteurs de Peste. Ils avaient des responsabilités mais pas celle de gérer leur faction. Sans doute cela serait difficile pour Célestia d'intégrer ce fait. Elle était l'une des plus anciennes, ainsi devait-elle penser qu'il était de son devoir de prendre aussi cela en compte. Mais Asclépios était preneur de conseils si elle en avait. Après tout, elle possédait la Sagesse. Il aurait été sot de ne pas en profiter et de ne pas tendre l'oreille. Quant à Marcus...
    - Nous parlerons à Marcus, c'est une nécessité. Il est temps pour le Vieux Sage de se retirer de nos affaires. Je ne le connais pas assez mais j'estime qu'il a commis des erreurs en nous envoyant sur certaines quêtes sans nous donner d'informations. Je ne sais pas si cela était volontaire ou s'il n'était pas informé et c'est de cela que je discuterai avec lui. Il porte la responsabilité de nombreuses disparitions. Quant à toi, prends le temps dont tu as besoin pour ton repos. Je ne quitterai pas ce sanctuaire sans m'être concerté avec les trois autres Gardiens.

Il poussa un soupir. La période à venir serait délicate. Pour eux, les Oracles. Et l'absence de leur Augure était des plus préjudiciables. Il était temps de s'atteler à ce problème au plus vite. Qu'on le libère. Ou alors que l'on prie pour qu'un autre prenne sa place. Car sans commandant en chef, cette tour et son infrastructures ne seraient que de la poudre aux yeux. Et ni les Pythies, ni les Eminences n'y changeraient rien.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2056-adonis-oracle-du-mar
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1650/1650[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge750/750[Début mars 553] Aîon V-rouge  (750/750)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptyDim 15 Nov - 19:25
Alors la note discordante avec les Tuathas arrivait ici. Assassiner un Cardinal. Ils ne rendaient pas la tâche facile et Célestia commençait à s'inquiéter des interférences entre les deux Ordres. Ingvarr en avait après les Tuathas. Zvezdan aussi, donc. Selon toutes vraisemblances, les Oracles devaient s'en méfier. Mais s'ils pour Lug, n'était-ce pas la même chose que pour Apollon ? Ne s'agissait-il pas là simplement de deux faces d'une même divinité ? Leurs objectifs différaient-ils tant que cela pour que les obstacles dressés par les Tuathas les entravent autant ?

Pensive, le Héron scruta Adonis pensivement, gravant son visage dans son esprit tandis que ses mots résonnaient à ses oreilles. Il semblait déterminé mais... comme s'il voulait l'écarter ?

"Les légendes au sujet des Éminences ? Ce que nous représentons ? Explique-toi. Je crois que sur ce sujet-là tu en sais plus long que moi. J'avais l'intention de me rendre à Délos pour comprendre ce que Père attend de moi, mais si tu sais quelque chose de plus, je t'en prie dis-le-moi. Pourquoi ne devrions-nous pas nous aussi participer à la reconstruction des Oracles ?"

Il parlait presque de la priver de son devoir de transmission. Un non-sens quand on savait que l'une des règles de la Mascarade intimait de toujours léguer son savoir, son fardeau... Si Apollon en avait fait plus qu'une Gardienne, une combattante, ce n'était pas pour finir reléguée en arrière-plan dès lors que les Pythies se seraient levées. Pas vrai ?

Malgré la frustration de ne pas comprendre l'entièreté de la situation, elle invitait simplement le Marionnettiste à poursuivre, sans presser ni s'énerver. Asclépios semblait lui en avoir tellement dit... C'était donc pour cela, ses longues absences de la Tour avant la chute ? Mais pourquoi alors avoir laissé des informations si précieuses hors de portée de sa sœur ? De Lykeios aussi ? Des Oracles en général ?

Son soupir fit écho à celui du vieil homme à ses côtés, lasse qu'elle était de tous ces manquements communicationnels entre eux tous.

"Pas exactement, nous nous sommes séparés après avoir rempli notre mission. Contrairement peut-être à ceux de la nouvelle génération, l'Itinérance nous a apporté son lot de questions et de doutes, auxquels Apollon n'a pas répondu. Alors nous avons tacitement convenu de laisser les autres mener leurs batailles avant de nous retrouver quand le moment serait venu. Je peux te donner leurs noms, au besoin : Rowena du Cygne, Lykeios de l’Épervier, mais qui n'est pas le dieu-Loup Lykeios. Quant à la quatrième Éminence, Sunilda du Corbeau, nous savons par Marcus qu'elle se trouvait en Brittania, qu'elle avait sa propre mission. C'est tout. Et la Pythie que tu recherches s'appelle Esmelia. Je vais tenter de la contacter par le moyen qu'elle m'a laissé."

Un instant, la nymphe ferma les yeux, à l'écoute du vent et du léger brouhaha de la place. Lorsqu'elle les rouvrit, un sourire ornait ses lèvres. L'heure n'était plus au découragement, ils avançaient ! Difficilement, mais victoire après victoire !

"Allons, hauts-les-cœurs ! Nous avons mis le temps mais nous avons accompli les derniers ordres d'Apollon ! Je suis sûre qu'il trouvera le moyen de nous guider encore ! Il nous a donné cette Tour, alors que nous pensions ne plus avoir de foyer ! Ce n'est pas le moment de douter !"

Oui, elle devait briller, phare au milieu des Ténèbres.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1200/1200[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge600/600[Début mars 553] Aîon V-rouge  (600/600)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptySam 21 Nov - 10:41
Elle n'avait pas comprit. Asclépios l'avait prévenu qu'il était parfois difficile de se faire comprendre, que les mots n'avaient pas les mêmes significations selon la personnalité. Il n'était pas question qu'elle ne participe pas à la reconstruction, évidemment. Il était question qu'elle reste à la place qui était la sienne. Elle n'était pas une Générale aux yeux d'Apollon, il le savait. Elle était une représentante de l'ordre. La Porteuse de Peste, celle qui châtiait les ennemis du Soleil. Selon son maître, il y avait deux faces au Soleil. La lumière, éclatante, pleine de vie. Et l'ombre qu'elle générait. Et en dépit de ce qu'elle semblait croire, Célestia n'était pas la Lumière. Il eut un peu de peine avant même de reprendre la parole.
    - Sans doute me suis-je mal exprimé. Ce que je veux dire, c'est que tu représentes Apollon. Ta mission est très certainement de parcourir ce monde pour servir ses intérêts. Protéger son sanctuaire est aussi une mission mais avant de t'atteindre, tout ennemi se devra de passer par nous. Les Pythies. Nous sommes les Généraux de ses armées. Par organisation, c'est cela que j'entends. Vous, les Eminences, vous représentez l'Ombre d'Apollon, selon mon Maître. Vous êtes sa colère. Son bras armé. Les Porteurs de Peste.

Et pour un médecin, être porteur de Peste était parlant. Cela signifiait beaucoup. Célestia ne s'était-elle pas aperçue de l'implication qu'avait réellement une éminence ? Le poids politique qui pesait sur eux était amoindrie par la présence des Quatre Généraux. Qu'ils en profitent pour agir selon les ordres d'Apollon était donc une priorité.

Il n'était pas question pour le médecin de la priver de son devoir de transmission. Mais seulement de lui faire comprendre que les temps changeaient. L'organisation qu'elle avait connue par le passé n'était plus d'actualité. Les forces en présence s'étaient réparties. Ce qui était mieux aux yeux du Marionnettiste car concentrer tout sur les Quatre Eminences étaient une erreur grossière. Aux yeux d'Adonis, les anciens Oracles portaient la responsabilité de ce qui s'était produit. Aucun d'eux n'avaient cherchés à rassembler les Oracles. Les laissant aux mains de Marcus, un simple diplomate de seconde zone mais incapable de prendre de véritables décisions. Si l'Augure n'était pas libéré, c'était de leur fait. Car leur absence, leur silence, avait condamné leur caste.

Un jugement dur. Mais ainsi était Adonis. Sa foi en Apollon était pleine et entière. Mais il jugeait la capacité des anciens Oracles à pouvoir se montrer utile aujourd'hui. Finalement, qu'ils soient des éminences était sans doute un moindre mal.
    - Ainsi n'est-il pas question de te priver de ton droit et devoir de parole parmi les nôtres, bien évidemment. Tu parlais de permettre aux Anciens de transmettre aux Nouveaux. Je suis donc curieux de savoir ce que vous pouvez nous apprendre, cela ne fera qu'enrichir nos propres connaissances. Mais je n'oublie pas qu'il a été difficile pour les nouveaux appelés de s'en sortir vivant. Car non content de ne pas avoir d'Augure, nous n'avions pas non plus de Généraux susceptibles de nous rassembler. Je pense que Marcus est fautif de ce manque d'organisation. Ce pourquoi je compte sur les Pythies pour reprendre les choses en main. Que les nôtres ne se sentent plus aussi seul que par le passé.

Qu'elle aille à Délos. Qu'elle aille chez les Berserkers. Qu'elle aille même chez les Marinas si cela l'enchantait. Mais il était temps de faire de ces nomades un véritable groupe. Sans quoi, c'en serait fini des Oracles. Asclépios l'avait mit en garde. Il savait que sa conception était un peu extrême. En avait conscience. Mais ainsi était Adonis. Il était temps pour le Maître Marionnettiste d'étendre ses fils et de changer le cours du destin. Ils devaient avoir un Augure. Celui-ci ou un autre, cela importait peu. Il servirait la Voix d'Apollon. Mais encore fallait-il pouvoir l'entendre !
    - Je ne peux juger la décision que vous avez tous prit. Laisser les autres gérer leurs propres batailles était une option. Je prends note des noms, cela me sera utile. Et t'en remercie. Je ne comprends toutefois pas ce que tu entends par "l'épervier n'est pas le Dieu-Loup". J'ai eu le loisir de le rencontrer, en même temps que je rencontrais Cuchulainn, en compagnie de mon Maître. Un dieu étrange sauvage, que ce Lykéios.

Il se souvenait des contes que le Dieu de la Médecine lui avait narré. Et une révélation se fit.
    - Oh. Je vois. Son âme s'en est allé, n'est-ce pas ? L'hôte est revenu.

Une particularité étrange chez ceux qui étaient possédés. Asclépios m'avait signifié que pour le corps qu'il avait emprunté, un retour ne serait pas possible même s'il s'en allait. Car la Marque de Zeus consumerait le corps du Mortel. Elle suivait l'âme d'Asclépios quelle que soit son corps. Une terrible malédiction.
    - Je te prie de m'excuser si tu as cru entendre des reproches dans mes propos. Je suis las, je dois l'admettre. Ma vie durant, j'ai parcouru cette terre, en proie aux forces qui me dépassaient, jusqu'à ce que la Lumière arrive en la personne d'Asclépios. Il m'est encore aujourd'hui difficile d'oublier ce que j'ai vu pendant ce parcours. Tu as parlé de l'itinérance particulier des Eminences, des anciens Oracles. A mes yeux, mon itinérance a commencé à ma naissance, même si je n'en avais pas conscience. Tu parlais de Délos ? J'espère que tu trouveras réponse à tes questions, Célestia. Sincérement. Car il n'y a rien de pire que d'être dans l'obscurité, sans possibilité de savoir où nous avançons.

Il le savait. Il avait été dans ce cas. Mais maintenant il avait un but. Plus grand que son statut de médecin. Plus encore que celui de Marionnettiste. Il devait servir les intérêts d'Apollon. Mais ce cycle devait prendre fin. L'humanité était imparfaite. Elle devait s'améliorer. Il pouvait y contribuer.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2056-adonis-oracle-du-mar
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1650/1650[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge750/750[Début mars 553] Aîon V-rouge  (750/750)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptySam 21 Nov - 12:07
"L'Ombre d'Apollon... Les Porteurs de Peste..."

Le Marionnettiste verrait sans problème que cette appellation la mettait mal à l'aise. Elle s'était toujours vue comme une Lumière capable de repousser les Ténèbres, comme un guide, et depuis l'enseignement avec Asclépios, comme un médecin qui apportait la guérison. Se voir ainsi qualifiée à l'opposée de ses croyances, et par son frère indirectement si elle en croyait Adonis, la gênait profondément.

Elle sentit dans les mots de la Pythie une distance, comme si pour lui les anciens Oracles n'étaient que terre morte et stérile et qu'il apportait le terreau pour faire pousser de nouvelles fleurs par-dessus. Comme si tout ce qu'ils avaient accompli jusqu'à maintenant était nul et non avenu.

"Je te prie de modérer tes propos, Adonis. Cela a été difficile pour tout le monde. A partir du moment où Apollon s'est rendu sur sa propre initiative sans avertir personne, ni les anciens ni les nouveaux ne pouvaient changer quoi que ce soit au destin de la Tour. Tu n'as pas vécu la sensation de voir ta chlamyde mourir alors même qu'elle siégeait sur tes épaules. Tu n'as pas eu à protéger les artistes et les serviteurs qui se trouvaient là. Tu n'as pas eu à fuir pour préserver ce que tu pouvais, afin justement de pouvoir le transmettre et accompagner la renaissance. Asclépios l'a fait. Lykeios l'a fait. Ceux qui sont aujourd'hui des Éminences l'ont fait. Je ne dis pas que ton propre vécu a été une promenade de santé en comparaison, mais j'aimerais que tu veilles à ne pas considérer les "anciens" comme de sombres incapables qui ont presque réduit l'Ordre à néant. Car c'est ce que je perçois à demi-mot dans tes propos. Et cela me blesse."

Elle se tourna à demi et désigna la colonne noire qui les surplombait. Cette fois son aura exprimait force et détermination. Son ton demeurait calme, exempt de reproche, mais porteur de la douleur d'avoir dû errer sans repère :

"Cet édifice est composé de pierres de l'ancienne Tour. Je crois qu'Apollon l'a mis là pour que nous nous souvenions. Pour que nous marchions ensemble. Il n'y a pas les Pythies d'un côté et les Éminences de l'autre. Nous avons des fonctions différentes, en effet. Mais il me semble indispensable de rester liés tous ensemble. Les anciens, les nouveaux, ceux qui administrent et ceux qui frappent, les artistes et les vents. Ensemble. Quant à ce que tu appelles "l'Ombre d'Apollon"... il me semblait qu'il s'agissait là de l'apanage des Tuathas. L'Ombre du Soleil."

Un soupir. Confusion, encore. Elle accepta ses excuses d'un simple signe de tête, de même que l'affirmation concernant Lykeios. Adonis avait évolué bien différemment d'elle, alors comment lui en vouloir de s'être fait ses propres idées sur le fonctionnement des Oracles ? Seulement, il y a avait des mots difficiles à avaler. En tant qu’Évêque, elle avait fait de son mieux. En tant qu’Éminence de même. Rowena et Lykeios aussi. Maintenant il ne restait qu'eux trois comme témoins de l'ancienne Tour. Et encore, Lykeios n'avait pas conservé tous les souvenirs du dieu-Loup. Alors le Cygne, et elle. Elles feraient mieux après cette renaissance. Anciennes ou nouvelles. Elles feraient mieux. Sans oublier.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1200/1200[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge600/600[Début mars 553] Aîon V-rouge  (600/600)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptySam 21 Nov - 12:47
    - Tu ne sais rien de ce qui a été mon parcours. Ni du fardeau qui m'a été transmis par Asclépios. Ainsi est-ce à toi de modérer tes propos, Célestia. Une fois encore, tu comprends ce que tu désires entendre dans mes mots. Et ta perception est faussé. Ai-je parlé d'incapables ? J'ai seulement souligné votre absence alors que nous émergions, au sein d'un monde corrompu, d'un monde qui nous chassait alors que nous ne savions pas pourquoi.

La colère ne couvait pas dans ses mots. Il comprenait qu'il avait à faire à la naïveté personnifiée, sûre de son fait. Il savait d'expérience que les échanges avec ces gens là étaient aussi inutiles que puériles. Il la laisserait ainsi dans ses doux rêves et ses illusions. Finalement, elle n'était que l'Ombre. Il était normal qu'elle cherche à se rapprocher ainsi de la lumière en justifiant ses fautes passées.

Il lui adressa un petit sourire. De la compassion ? Non, aucunement. Il n'en éprouvait aucune pour ceux qu'il jugeait coupables. Et elle l'était en dépit de sa défense. Il comprenait évidemment que l'on souhaite se préserver d'une telle accusation. Mais pouvait-elle nier leur absence ? Elle, LA fille d'Apollon. Il haussa les épaules. Une fois encore, il expliquerait. Une fois encore, elle interpréterait son message. Il ne pourrait rien y faire. Mais sa voix ne comptait pas pour la Pythie. Car les Porteurs de Peste n'étaient pas la Lumière.
    - Comme je vois les choses, je considère les Anciens comme des parents. Ils peuvent éduquer. Expliquer. Intervenir au départ de l'éducation. Mais ils doivent aussi laisser leurs enfants s'envoler. Se construire. Seulement, ces enfants que vous voulez éduquer ont été abandonnés à leur naissance. Et aujourd'hui, maintenant que vous revenez enfin à nous, tu souhaiterais que ces mêmes enfants pardonnent cet abandon ?

Une fois encore, un petit sourire. Mais cette fois qui dénotait d'une tristesse absolue. Il se redressait complètement. A ses yeux, cette mascarade n'avait que trop durée. Il appréciait le côté naturel de cette jeune femme. Mais en ces temps de guerre, il trouvait sa naïveté ridicule. Et ses justifications absurdes.

Il regardait les pierres dont elle parlait. Une fois encore, elle souhaitait voir des choses qui n'existaient sans doute pas. Que savait-elle vraiment des intentions d'Apollon en amenant ces pierres ici ? Ce n'était que des pierres à ses yeux. Nul symbole. Mais la vérité était difficile à entendre pour le sourd.
    - Je pense que nous ne serons jamais d'accord sur le principe de fonctionnement des Oracles. Tu as ta vérité et ton expérience et je ne dénigre ni l'un, ni l'autre. Mais tu n'as pas entendu ce que j'ai entendu de nous. Tu n'as pas vu la haine dans le regard de ceux que tu considérais comme tes alliés, les Berserkers. Il y a encore quelques instants, tu étais persuadé que cette alliance existait encore.

Il fit quelques pas en arrière, marquant sa différence avec elle. Marquant aussi qu'il avait comprit son souhait de se reposer. Une bonne excuse pour partir. Pour mettre fin à une discussion qu'elle ne comprendrait pas.
    - Quant à l'ombre. Elle peut prendre bien des formes. Les Tuathas sont une caste à part. Mais quelle est la place d'un Porteur de Peste en ce monde ? Quelle sera ta responsabilité dans ce qui va suivre, Célestia ? Seras-tu la Lumière ? Ou bien une ombre qui châtiera les ennemis de notre dieu ? Il te faudra choisir. Et assumer. Je te laisse à tes réflexions. Pour ma part, je dois encore organiser les Jardins qui sont sous ma responsabilité.

Il inclina la tête alors qu'une étrange aura dorée l'enveloppait. Puis il ne fut plus là. Il avait écouté avant de partir les remarques de la jeune femme. Sans doute chercherait-elle une fois de plus à se justifier. Mais il était las de cela. Désormais, l'heure était à l'action. Et pour Adonis, les Eminences ne seraient pas les pierres sur lesquelles il pourrait se reposer.


Citation :
Fin du rp pour moi


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2056-adonis-oracle-du-mar
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Début mars 553] Aîon G-bleu1650/1650[Début mars 553] Aîon V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Début mars 553] Aîon G-rouge750/750[Début mars 553] Aîon V-rouge  (750/750)
CC:
[Début mars 553] Aîon G-jaune1350/1350[Début mars 553] Aîon V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Début mars 553] Aîon   [Début mars 553] Aîon EmptySam 21 Nov - 14:09
C'étaient comme des coups de poignards dans son âme déjà meurtrie. Depuis quand désirait-elle qu'on les traite d'incapables ? Non, elle n'avait pas survécu pour ça. Pas survécu pour que toutes leurs actions devinssent inutiles. Pas survécu pour que les mots d'Asclépios eussent l'air si tranchants et impitoyables à travers son disciple.

Comme si les Éminences pouvaient détecter les Itinérances à travers le monde ! Comme s'ils avaient une vision aussi précise que celle d'Apollon ou des Muses ! Et lui qui savait depuis tout ce temps, lui avait reçu l'enseignement d'Asclépios, qu'avait-il fait de plus alors ?! Rien ! RIEN ! Tout ce qu'il entreprendrait à partir de maintenant, sous couvert d'être un "nouvel" Oracle, reviendrait simplement à cueillir les fruits semés par ses prédécesseurs ! Des fruits qu'il n'avait ni planté, ni vu grandir !

Et dire qu'il y avait un instant encore, elle chantait l'espoir et l'héritage. Drôle d'héritage en vérité. Drôle de vie. Amère, elle suivit des yeux Adonis jusqu'à sa "disparition", puis se tourna vers le Temple des Quatre vents, vers le Chorus divin. Être parent sans avoir vécu avec son propre parent. Sans avoir eu d'enfance. Sans avoir la moitié de l'âge de celui qui se prétendait enfant. Oui, drôle de vie en vérité. Et elle voyait mal Rowena, comme elle, Porteuse de Peste et châtiant les ennemis d'Apollon. Seuls Lykeios et la nymphe possédaient assez de puissance en l'état. Ils s'étaient entraînés ensemble. Il l'avait aidée à se fortifier un peu. Pour autant, elle ne se voyait pas parcourir le monde pour tuer.

***Père... Suis-je votre Lumière ou votre Ombre ? Père, j'ai tellement besoin de réponses. A ce que je suis. A ce que nous devons faire.***

Instinctivement, elle répondait Lumière. Elle avait été l'aube et maintenant le zénith. Elle entretenait la vie dans les jardins, encourageait les artistes quand elle le pouvait. Elle chantait et dansait pour susciter la faveur, les vocations. Pourquoi une Ombre ? Non... Adonis devait se tromper. Probablement...

Un dernier regard à la colonnade, puis elle décolla.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
 
[Début mars 553] Aîon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: La Tour des Vents :: Bosquet de la Colonnade-
Sauter vers: