Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Mars 553]Une quête inachevée[Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AdonisAdonisArmure :
Oracle du Marionnettiste

Statistiques
HP:
[Mars 553]Une quête inachevée[Solo] G-bleu1200/1200[Mars 553]Une quête inachevée[Solo] V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Mars 553]Une quête inachevée[Solo] G-rouge600/600[Mars 553]Une quête inachevée[Solo] V-rouge  (600/600)
CC:
[Mars 553]Une quête inachevée[Solo] G-jaune1350/1350[Mars 553]Une quête inachevée[Solo] V-jaune  (1350/1350)
Message [Mars 553]Une quête inachevée[Solo]   [Mars 553]Une quête inachevée[Solo] EmptyMar 10 Nov - 21:41
Et voilà qu'il repartait de nouveau sur les routes. Une habitude pour lui, qui ne faisait que ça depuis sa plus tendre enfance. Que ce soit Yanos ou Asclépios, que ce soit même de par sa propre volonté, jamais il n'était resté sédentaire très longtemps. Et bien qu'il faille parfois se poser pour mieux redécoller, il n'était finalement jamais mieux que sur la route. Plus libre. Du moins est-ce comme ça qu'il interprétait la chose. Adonis était un médecin. Un marionnettiste aussi. Mais pas pour amuser la galerie comme tant d'autre de ses condisciples avant lui. Non, son art lui servait surtout à extérioriser ce qu'il contenait chez lui. Parfois à grande peine. Cette volonté qui ne l'avait jamais quitté même alors qu'il était orphelin, seul cadeau qu'il ait gardé de ses défunts parents. Et il avait accompli l'impensable. Finir cette marionnette. Et devenir l'héraut d'un dieu. Apollon, pour ne nommer que lui.

Avec le recul, l'homme se demandait parfois ce qu'aurait été son existence si Yanos n'avait pas été présent, s'il ne l'avait pas récupéré en sentant son potentiel. En percevant ce qu'il était au fond de lui. Simple âme errante ? Le destin ne pouvait tout expliquer, ni tout justifier. Il avait forcé les choses par son talent. Et il avait prouvé qu'il était digne de servir le dieu Solaire. On l'avait envoyé sur une mission presque impossible. Renouer des liens avec les Berserkers. Et il avait réussi. Certes, il ne se donnait pas le mérite à lui-seul même s'il ne pouvait nier y avoir contribué en grande majorité. Et une interrogation. Toujours. Est-ce que ce "cadeau" servirait ? Car s'ils avaient obtenu des garanties, le Pontifex avait tout de même demandé quelques petites choses en contrepartie. Comme le fait de pouvoir en apprendre plus sur les relations passées, les informations d'antan. Celles qui avaient jetés un froid entre les deux factions. Et au coeur d'une des demandes... Célestia.

Et ce sujet était sans doute le plus sensible pour le médecin. Il se souvenait de la jeune femme. Celle qu'il avait sauvé des griffes de ces tortionnaires. Il se souvenait de ce que lui avait dit Asclépios à son sujet. Elle saurait l'aider. Mais le médecin en doutait désormais. Car des deux, c'était lui qui avait été le sauveur. Et même s'il ne s'était pas déclaré à elle, même s'il ne lui avait pas révélé ce qu'il était, il gardait en mémoire le visage et l'aura qu'il avait perçu. Faible. Mais solaire. A l'image de son mentor. Et peut-être - à moindre mesure - à l'image de ce qu'il avait senti alors qu'il avait quitté le dédale. Cet appel. Cette force. Apollon en personne. Et cette volonté de revenir à Rome.

La traversée se fit tranquillement. Adonis n'était pas un homme pressé, sachant qu'il était inutile de se lancer à corps perdu dans l'aventure sans être préparé. Sur son passage, il officiait comme médecin. Car n'était-ce pas ce qu'il était ? Ainsi payait-il les auberges des bourgades qu'il traversait. On avait toujours besoin d'un médecin. Surtout qu'il était compétent. Et c'est ainsi qu'il avalait les kilomètres, jours après jours, sans utiliser ses dons. Mais un jour quelque chose changea.

Une présence qu'il n'avait plus ressenti depuis des mois s'imposa à lui. Mais pas de manière violente. Plutôt un chuchotement. Une présence à la lisière de sa conscience. Mais reconnaissable entre toute. Asclépios, le Dieu de la Médecine, s'était en quelque sorte réveillé. Pas pour lui parler, non. Mais cette manifestation, il l'a perçu sans le moindre doute. Son maître avait fait quelque chose. De suffisamment notable pour sortir de son long silence. Il lui avait fait promettre de ne pas le chercher et il avait respecté cette parole. Mais là, qu'était-ce donc que cette sensation ? Son regard se posa sur Esculape. Pour une fois, le reptile prit les devants. Sondant l'esprit du médecin.
    - Tu as vu juste, petit. C'était bien une manifestation de son aura que tu as ressenti. Mais cela ne te concernait pas. Je suis même surprit de constater que tu aies été capable de le percevoir. C'est une bonne chose. Mais pour l'heure, tu te dois de te concentrer sur ta mission. Quant à moi, il est temps que je disparaisse quelques temps. Le temps est étrange.

Sur ces dernières paroles, il rompit le contact mentale et se dirigea vers la forêt proche. Il n'en dirait pas plus, Adonis le savait. Mais savoir que Esculape, le dernier lien avec son mentor, le quittait quelques temps eut l'effet d'une douche glaciale dans son esprit. Mais alors qu'il relevait les yeux, il distingua au loin les contours de Rome. Et de sa propre destination. Il se devait d'occulter cela. Pour le moment...

Et ainsi reprit-il sa route.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2056-adonis-oracle-du-mar
 
[Mars 553]Une quête inachevée[Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Italia :: Rome-
Sauter vers: