Votez
I
II
III


Mars 553 AD (Jusqu'à la fin de l'Event)
 
Partagez
 

 [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AoifeAoifeArmure :
...
Message [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyMer 11 Nov - 13:56
[Grande Salle du Bal]

Si le Bal invitait les convives à explorer les différentes annexes pour trouver ce qui les correspondait le mieux, il ne fallait pas oublier qu’en amont de tout cela se trouvait une immense salle par où transitaient tout un chacun avant de se diviser. Certains ne s’y étaient pas trompés, des danses s’étant déjà engagées entre partenaires. Parmi eux, une personne se tenait plus en retrait. Pour l’occasion, Aoife s’était attaché les cheveux en un chignon qu’elle n’avait pas dû coiffer seule, à en juger le raffinement des entremêlements. Cela contrastait avec l’air rude que lui donnait cette balafre profonde. Cette dernière semblait montrer qu’au cours de son existence, cette personne avait manqué de se faire trancher en deux sans que cela ne soit la marque d’une épée. Portant une robe noire aux motifs pourpres, son décolleté montrait que cette blessure descendait jusque son torse.

Pour autant, malgré cette tenue élégante, cette dame ne semblait pas la plus à son aise dans cet environnement, n’ayant pas la grâce de ses consœurs dans la salle. Selon toute évidence, elle était un loup déguisée en brebis, cela faisait peu de doute. Peu intéressée par les divertissements, ni même le décorum impressionnant qui la surplombait, son attention revenait toute entière envers les arrivants. Assimilant les visages, les duos, les choix de salle de chacun, elle analysait moult de détails, comme on pouvait le faire pour définir une stratégie. Si rien ne se passait d’ici quelques heures, sans doute s’engagerait-elle dans l’une des annexes suivant les observations qu’elle ferait en cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-bleu1500/1500[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-rouge1500/1500[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-jaune1800/1800[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyJeu 12 Nov - 20:10
Quand le silence est d'Or








D’autres font leur entrée, tous rivalisant d’élégance ou d’insolence. Un pas, il suffit d’un pas pour que les bons mots volent en éclats et tombent dans l’insulte. Morwenna sait que Childéric saura naviguer dans ces eaux troubles, capitaine d’une flotte conséquente, la jeune femme trouve cette image aussi belle qu’ironique. C'est elle, qui aurait dû marcher dans les pas de son père, le Grand Amiral Aoden O’Bannon. Perdue dans ses réflexions, devenue simple spectatrice, la fleur ressuscitée détaille l’entrée des convives.
Dont celle de la Reine Noire. Ses muscles se crispent, à voir cette apparition arriver en terrain conquis, sous bonne garde.

La tension est palpable. Fort heureusement la dame n’attend pas pour se perdre parmi les hommes et les femmes.

En suivant cette progression, Morwenna découvre une autre jeune femme recluse dans un coin de la pièce. Qu’elle croise son regard camouflé sous son carcan de fer, et Aoife se verra gratifiée d’une inclinaison de la tête polie. Une guerrière, à en juger par cette longue balafre qu’elle porte, sans honte. La Sainte affiche d’ailleurs son appartenance à l’île d’Émeraude aux motifs qu’elle a dessinés sur son masque. Ou encore, à son amour pour la figure de Boudicca.

Finalement, sa tête revient sur Célestia, son époux et Japheth. Elle garde le silence, ne se manifeste pas davantage. Une drôle d’intuition lui nouant la poitrine.






© Never-Utopia


[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-bleu1650/1650[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-rouge750/750[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-rouge  (750/750)
CC:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-jaune1350/1350[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyJeu 12 Nov - 21:45
(Note : pour éviter d'encombrer le passage, je fais mon poste directement à la suite de celui d'Abrarxès ici)

Abrarxès la reconnaissait, bien que la seule fois prolongée où ils étaient vraiment entrés en contact, la nymphe avait eu le fil de sa vie entre les mains, sous les regards lourds et graves de plusieurs Saints, dont Childéric et l'ancien Pope Akritès. Elle se doutait, en prenant en compte le récent passage à Lyon sous l'impulsion de Lykeios, que les Tuathas ne devaient pas être en restes côté informations sur leurs homologues Oracles. Enfin homologues... ou rivaux ?? Une question que la Princesse aux mille oiseaux ne pouvait toujours pas trancher, mais nouer le dialogue ne coûterait rien pour élucider cette difficile question.

Quoi qu'il en fût, revoir l'Ombre du Taureau lui faisait réellement plaisir et ses mots avaient été sincères. Malheureusement il affirma très vite disposer de peu de temps, et son "rendez-vous" se manifesta sous la forme d'une exubérante "Altesse" arrivée comme une tornade auprès d'eux. Mais n'était-ce pas cette même femme qui avait emmené l'autre homme -le Tuatha ?- avec elle peu de temps auparavant ?

Tout aussi surprenant, Abrarxès la présenta comme issue "de la maison de la Tour des vents", une curieuse de façon de nommer les Oracles que la nymphe retint au cas où elle s'adresserait à des Dormeurs pendant la soirée. Cette femme, non seulement dégageait quelque chose d'inhumain, un peu à la manière de la reine Titania : dans ses gestes, dans son attitude, mais en plus mentionna la destruction par les Byzantins, signe qu'elle appartenait bien aux Éveillés. Son langage en revanche avait tout d'humain, et même plus, de familier. Trop familier.

"Bonsoir, Altesse. Je..."

Elle plaisantait... presque ? Des affaires de grandes personnes ???

Célestia était tellement abasourdie qu'elle n'eut ni le temps pour une révérence, ni pour une répartie quelconque. Le duo s'éloignait déjà sur la promesse d'une entrevue ultérieure, et la direction offerte d'un signe par le Tuatha à son encontre.

Plantée toute seule dans son coin de salle, la Gardienne eut un moment de flottement. Il s'agissait d'une personne royale -une princesse, si elle avait bien suivi les chuchotis concernant Titania-, qui venait plus ou moins de piétiner le peu de dignité qu'elle pouvait afficher en cette soirée. D'accord elle était petite. Et jeune. Pas pucelle en revanche. Et vêtue très très simplement. Mais quand même...

Le temps de la réflexion n'eut toutefois pas le loisir de s'étendre, car entre-temps deux silhouettes avaient attiré son attention et s'étaient dirigées doucement vers elle -vers eux, alors qu'il y avait encore Abrarxès et son comparse à ses côtés, ainsi qu'un troisième homme un peu plus en retrait mais rapidement esquivé. Et de ces deux silhouettes, il y en avait une qu'elle redoutait de croiser depuis longtemps, qu'elle s'était résignée à savoir dans la cité depuis Ryme. Childéric du Lion. Le Grand Pope Childéric, leader des Saints, qui avaient réduit à néant la Tour des vents, soutenu la dévastation de l'Italie par les Byzantins, détenaient l'Augure et la jarre scellée d'Apollon.
Le soldat ne la salua même pas, contrairement à la personne qui l'accompagnait -une femme logiquement puisqu'elle portait le masque. Une simple révérence, rien de très marqué, mais qui marquait autre chose que de l'indifférence. Et cette femme lui fit penser à Nimuë. Elles arboraient toutes les deux des roses, connaissaient toutes les deux Childéric, avaient toutes les deux partagé son amour ? Du moins, l'ancienne Sainte avait évoqué quelque chose de cet ordre, entre deux barreaux du Purgatoire. Ainsi donc le Grand Pope l'avait remplacée par une sorte de de poupée suffisamment ressemblante pour créer l'illusion ? Une poupée masquée de la tête aux pieds, dont on ne devinait aucun carré de peau. Elle devait étouffer là-dessous...

L'Oracle prit sur elle. Cette femme ne méritait pas de subir l'indifférence glaciale qu'elle réservait au grand blond. Elle lui rendit sa révérence poliment, puis se déporta vers un visage qu'elle reconnaissait.

L'air mal à l'aise dans ses atours de soirée, Aoife semblait guetter quelqu'un, quelque chose. Ou bien tous et toutes choses. Peu sûre, le Héron s'approcha tranquillement et s'inclina à son encontre.

"Dame Aoife, je me réjouis de vous retrouver ici. Votre performance lors de notre combat m'a fait grande impression, je tenais à vous le dire. Êtes-vous venue seule ?"

Tout à coup, jetant comme un froid dans la salle, on vit s'avancer une femme et son chevalier-servant. Des murmures s'élevèrent aussitôt, parlant de la reine de Connaught. Un pays que Célestia situait mal mais qu'elle devinait en termes difficiles avec Camelot. Et cette personne... lui faisait froid dans le dos. Un frisson instinctif lui parut l'échine sans qu'elle comprît pour quelle raison exactement.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptySam 14 Nov - 3:24
Décidée à demeurer dans un rôle de spectatrice, deux personnes vinrent contrarier cela. La première lui apparaissait comme une étrangère masquée, venant la saluer d’un signe de tête. La considérant un instant l’expression neutre, Aoife lui renvoya la politesse très sobrement. Contrairement aux autres dames dans ce bal, elle ne se reconnaissait pas dans les révérences exagérées qu’usaient tout un chacun pour définir une hiérarchie. Ces constructions sociales lui passaient par-dessus l’épaule, et sans doute que cette arrivante l’avait saisi en l’observant. En revanche, un élément dans son apparence la perturba un instant. Circonspecte, son regard s’arrêtait sur les motifs de ce masque qui affichaient ses appartenances à l’Irlande.

Toutes deux mutiques, la balafrée allait prendre l’initiative de la conversation, quand la seconde personne fit son apparition. Celle-ci ne lui était pas totalement inconnue. Cette silhouette qu’elle avait remarqué de loin. L’un de ses adversaires dans le tournoi. Méfiante, elle laissait la nommée Célestia s’exprimer sur ses intentions. Ainsi, elle était réjouie de la voir, y allant de ses compliments. Une flatterie qui ne lui en ferait pas bouger une, sans non plus tomber dans l’antipathie.

– Non.

Répondait-elle très succincte, ce qui renforçait sa facette taciturne. Puis, jetant une œillade vers l’autre consœur pour revenir vers l’Oracle.

– Je vous préviens, les mondanités me sortent par les yeux. Les mondanités et bien sûr... tout ça.

D’un signe de menton, elle désignait le reste de la salle où chacun s’adonnait déjà à ses petites intrigues sans queue ni tête.

– Vous devriez comprendre de quoi je veux parler, Célestia. Cette putain vous a craché au visage, faisant passer son caprice pour un trait d’esprit lui valant les faveurs des pédants imbéciles ne pensant qu’avec le bas de leur ventre. S’il n’y avait pas ces conventions les protégeant, la nature s’occuperait d’enfoncer leurs têtes prétentieuses sur des piques. Vous n’êtes pas d’accord ?

Sur son expression se lisait une grimace de dégoût qu’elle ne cherchait pas le moins du monde à cacher. Enfin… quelque chose de plus important avait attiré son attention. Aussi revint-elle vers l’Irlandaise, lui adressant une première question qui en appellerait de prochaines.

– Et vous êtes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-bleu0/0[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-bleu  (0/0)
CP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-rouge0/0[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-rouge  (0/0)
CC:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-jaune0/0[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-jaune  (0/0)
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptySam 14 Nov - 17:27
Le petit numéro de Morgane ne l’intéressa guère et il ne fit pas attention à elle. Elle se donnait beaucoup d’importance et tout le monde semblait courber l’échine devant elle. Une femme nuisible et sûrement, détestable. Fatalement, le genre de femme qui avait parfaitement sa place dans un endroit comme celui-là, le genre de poisson qui évolue dans une marre où elle est la plus grosse, mais dans l’océan, il y a toujours de plus gros poissons. Une leçon qu’elle apprendra un jour si elle quitte le confort de sa Cour. Il n’était pas le seul à penser ça. Mais ce n’était pas à lui de lui apprendre, alors il se contenta de lui servir le visage de la politique. De ne pas lui répondre, de la laisser faire et lui adressa un sourie courtois. Son intérêt était ailleurs et il voulait parler avec Japeth. Son attention est également retenue par d’autres arrivés : celle de la prêtresse d’Hadès et de l’ombre d’un chevalier d’or, nouveau traître à rajouter à une longue liste.

Un fort sentiment d’accablement frappa l’ancien. La sensation de lutter contre l’impossible et de ne faire, fatalement, que brasser du vent le submergea quelques brefs instants. Mais il se reprit rapidement et se tourna vers son environnement immédiat. Celestia, l’oracle défendant la paix avec tant de véhémences, servant pourtant un dieu prompt à la colère et la guerre. Ce n’est pas comme si l’Italie était le fait seul des actions de la déesse. Apollon a poussé cette guerre de ses vœux, il a désiré la mort des siens et cherché à voir sa tour détruite. Pourquoi ? Toujours une question liée à ce même événement : le sourire du soleil. Bientôt, il serait de retour, la visite qu’il avait reçu ne faisait aucun doute là-dessus et encore une fois, il ne pouvait lutter contre ça, simplement être l’agent de la causalité qu’on attendait qu’il soit. On ne peut tromper celui qui prévoit l’avenir après tout, seulement être le pion dont il a besoin dans ses mains grasses. Une remarque qu’il aurait pu partager avec Zvezdan.

« - Dame Aoife, j’ai entendu parlé de vous par Silas. »

Puis, il inclina légèrement la tête vers elle pour la saluer et reprendre :

« - Je me présente, je suis Childéric, Grand Pope du Sanctuaire et voilà Morwenna, chevalier d’or des poissons. Vous l’excuserez, elle est muette. »

Son regard se tourna ensuite vers la femme aux cheveux blonds.

« - Celestia. Content de savoir que tu es encore en vie. »

Il n’ajouta rien de plus mais dans sa voix, elle pourrait comprendre, si elle le voulait bien, qu’il le pensait vraiment. Qu’elle le croit ou non, ce n’était pas son problème.

« - Seigneur Japeth, j’ai beaucoup entendu parlé de vous et je suis content d’enfin pouvoir vous rencontrer. »


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
JaphethJaphethArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyDim 15 Nov - 18:24
Levant un sourcil en entendant cette Aoife, le Tuatha se demandait bien qui l'avait invité ici même. Et même si cela lui déplaisait, elle n'avait aucune obligation à venir ici après tout. Evitant d'entrer dans des discussions sans intérêt, il se contentait de boire le vin qui avait été rempli dans son verre quelques instants auparavant.

Morwenna s'était enfermée dans un silence de plomb, où était la jeune femme curieuse qu'il avait croisé avec Morgane ? Quelque chose lui imposait le silence ? Il ne comprenait pas trop la raison mais se doutait de la nature politique de ce choix. Surtout quand le Pope intervint à son tour et informa le petit groupe de circonstance de ce fait, ce silence était donc imposé.

Son attention se porta ensuite en la direction de Céléstia. Elle avait participé au tournoi avec une certaine force, des gradins, il avait pu lire les atouts et les prédilections des combattants. Il était clair que tout cela était sous le flot des pantins, dissimuler ses capacités était facile du simple fait que l'imagination et le cosmos ne faisaient qu'un dans ces circonstances.

D'un hochement de tête, il fit salutations au Pope mais ne comptait pas entrer dans la discussion hasardeuse de cette Aoife. Elle semblait éprise d'une violence intérieure qui lui déplaisait passablement. Dans ce genre de fête, on voyait de tout malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ChildéricChildéricArmure :
/

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-bleu0/0[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-bleu  (0/0)
CP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-rouge0/0[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-rouge  (0/0)
CC:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-jaune0/0[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-jaune  (0/0)
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyDim 15 Nov - 18:39
Le Grand Pope regarda le seigneur Japeth qui ne semblait même pas s’intéresser à leur présence ni prendre la considération de prendre en compte sa propre présence. À quoi bon, donc vouloir communiquer avec un individu qui vous fait comprendre de façon aussi évidente que votre présence était une gêne ? À quoi bon essayer d’avoir une conversation avec un homme plus occupé à bouder qu’à faire l’effort de considérer ceux qui venaient vers lui. Alors Childeric ne s’acharnerait pas. Même si la conversation de cette Aoife avait l’air intéressante et qu’il aurait pu apprendre des choses d’elle. De même, malgré la situation, il aurait aimé échanger un peu plus avec Celestia, mais pas dans ces conditions, pas dans cette situation-là. Après tout, il n’était pas venu ici pour se faire ignorer par un connard mal luné. Il salua donc chacun des participants de cette conversation d’un signe de tête à leur endroit.

« - Dame Aoife, Dame Celestia, Seigneur Japeth, si vous voulez bien m’excuser. Je vous laisse ici en bonne compagnie, dame Morwenna, mais libre à vous de poursuivre l’aventure ! Après tout, la nuit est devant nous. »

Alors il tourna les talons, ne sachant pas encore vraiment s’il allait voir d’autres personnes dans cette soirée ou simplement partir. Il hésitait encore sur la marche à suivre, les siens étaient bien en place de ce qu’il pouvait voir du ballet des allées et venus. Et il aurait sûrement mieux à faire, maintenant qu’il s’était officiellement montré. Il réfléchirait un peu avant de prendre une décision, après tout, il n’était pas le premier venu et son devoir le poussait à devoir assister à ce genre d’événement.

Citation :
Je bouge vers ailleurs donc


“Give as few orders as possible
once you've given orders on a subject, you must always give orders on that subject.”


[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis Deric_11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t231-childeric-chevalier-d- https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1718-childeric
MorwennaMorwennaArmure :
Armure d'Or des Poissons

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-bleu1500/1500[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-rouge1500/1500[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-rouge  (1500/1500)
CC:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-jaune1800/1800[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-jaune  (1800/1800)
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyDim 15 Nov - 19:52
Faux-semblants








Morwenna retient un soupir. À elle non plus, les mondanités ne lui siéent pas le moins du monde. Elle préfère exprimer pleinement ses sentiments plutôt que de les masquer. Quitte à régler ses comptes en croisant le fer. Il n’y a pas de détours, pas de faux-semblants. Ah… comme la jeune Sainte se sent lasse. Fatiguée de devoir se taire, faire des courbettes, prétendre être quelqu’un d’autre. Qu’il aurait été plus simple d’être Nimuë O’Bannon.
Childéric fait les présentations et elle le remercie d’un simplement mouvement de la tête. Muette, oui, il faut donc trouver un autre moyen de dialoguer avec elle. La jeune femme compte d’ailleurs sur le Grand Pope pour cela.

Non, décidément, ce champ de bataille ne lui convient pas. À peine les premiers mots sont échangés – pour médire ou poser des questions – que la situation échappe à la Sainte. Visiblement contrarié, bien qu’il ne le montre pas sur son visage, Childéric prend congé, laissant Morwenna seule. Prise aux dépourvues, elle l’observe s’en aller et disparaître parmi les convives. Ses mâchoires se crispent, mouvement qu’elle tente de ne pas communiquer à ses phalanges.

Ses yeux se posent sur Japheth, puis sur Célestia et Aoifé. Tout, dans son attitude, laisse transparaître un parfait contrôle de soi. Elle s’est redressée, ses muscles se sont tendus, comme si la guerrière était prête à s’élancer. Quelques secondes s’égrainent avant qu’elle ne capitule d’un long, très long soupir.

Elle incline poliment la tête, alliant ce geste à un léger haussement d’épaules. Les Poissons hésitent à lui emboîter le pas, mais tenter de le retrouver s’avérerait plus difficile, malgré la taille de Childéric. Elle a déjà la tête qui tourne à détailler tant d’effervescence.

La nuit est devant moi et je te retrouverai pour te faire savoir ma façon de penser, cher Pope, grogne-t-elle pour elle-même.

Laissant ces dames à leur captivante discussion -elle aurait bien voulu y ajouter son grain de sel, surtout après le coup que son aimé venait de lui faire !- Morwenna s’approcha de Japheth et lui tend la main.

D’une profonde révérence, elle l’invite à danser. Il peut lire un certain amusement dans ses prunelles rubis que l’on devinent dans le noir de son masque de fer.






© Never-Utopia


[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis Cxyl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t239-nimue-gold-sainte-des
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-bleu1650/1650[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-rouge750/750[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-rouge  (750/750)
CC:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-jaune1350/1350[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyDim 15 Nov - 20:53
Décidément la première impression sur le bal se confirmait : faux-semblants, convenances, artifices. La plus pure expression de la bassesse politique camouflée sous les fards, l'or, les tissus précieux, le "bien-penser".

Cette série de sentiments explosa en plein à son visage tandis que la lancière balayait d'un geste son approche, pour mieux mettre en lumière la princesse Morgane et ses excès, sans retenir ni sa langue ni sa hargne. Sur le coup, la nymphe se trouva prise au dépourvue une nouvelle fois. Et peut-être cela avait-il agacé également quelques personnes alentour, car sitôt quelques glissées à l'attention du petit groupe, Childéric s'en alla aussi vite qu'arrivé, et sa comparse Morwenna pouvant difficilement communiquer par elle-même sembla se rabattre sur la danse avec cette personne qui arborait l'aura particulière des Tuathas, suffisamment pour être connu tout en se dissimulant des Dormeurs.

La tempête éloignée, Célestia put enfin prétendre à apporter une réponse à la question qu'on lui avait posée.

"Regardez-moi un instant, Aoife. Ai-je vraiment l'air de m'attacher aux mondanités ?"

Il fallait le vouloir fort pour comparer sa robe sans ornement à celles des dames autour, de même que sa coiffure, que même plus travaillée que d'ordinaire on ne pouvait décemment comparer aux quelques grands chapeaux voyageant dans la salle, ou aux assortiments compliqués de chignons, épingles, rubans, à plusieurs étages ou enroulés autour des cous, agrémentés d'accessoires divers.

Néanmoins elle avait pu sentir la colère de la guerrière sur le terrain, la franchise dans ses coups, l'honnêteté dans ses attentes. Et cela la fit sourire.

"Avez-vous entendu ce qu'a dit Childéric à l'instant ? "Content de savoir que tu es encore en vie." Cela ne vous révèle-t-il pas suffisamment sur ma présence ici ? Je suis là pour montrer que j'existe encore. Que les miens existent encore. Les imbéciles peuvent penser ce qu'ils veulent de ma personne. Qu'ils soient rois ou esclaves. S'il n'y avait pas ces conventions, ils se dévoreraient entre eux, tout simplement. Les piques ne viennent pas de la Nature. Elles viennent des Hommes et empalent des Hommes. Je préfère prendre le parti du roseau qui plie mais ne rompt pas. De l'arbre qui endure le vent, sans jamais oublier ses racines. De la rivière qui dévie de son court quand un obstacle lui barre la route pour mieux retrouver son lit un peu plus loin."

Elle posa la main sur son cœur, où se trouvait sa plus grande richesse, sa force et son courage.

"Je suis sincère lorsque je déclare me réjouir de votre venue ici. Cependant si ma présence vous indispose, je peux partir dans l'instant. Je ne veux pas incommoder quelqu'un simplement en m'entretenant avec."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyLun 16 Nov - 0:33
Sitôt rejointe par deux dames de cour que deux autres seigneurs s’invitèrent à leur groupe. Si Aoife avait voulu dans un premier temps prendre ses distances avec les jeux de la politique, elle y était désormais plongée jusqu’au cou. Une prise de conscience qui n’était pas pour l’enchanter, fermant son expression à mesure que ces rencontres la piégeaient. Parmi eux se présenta le Grand Pope, rien de moins. Ce Silas qui l’avait épaulée pour le tournoi avait semble-t-il partagé quelques mots à son sujet. Quant à cette femme qui avait attiré son attention, elle se nommait Morwenna. Une muette, suivant ce qu’il disait. Ce nom qui n’inspirait rien à sa mémoire ne la rendait que plus circonspecte, d’autant plus que son titre prouvait qu’elle n’était pas n’importe qui. Comment avaient-ils pu passer à côté de cette existence ? À moins que le choix de ce masque ne soit qu’une provocation ? Un appât, peut-être ?

Malgré tout, la balafrée ne négligerait pas pour autant les règles de courtoisie élémentaire. Aussi rendit-elle ce même signe de tête à celui qui commandait ces chevaliers d’Athéna. Il était étonnant qu’un homme de son importance demeure martial dans ses salutations. Par certains aspects, c’était là une bonne surprise. Discutant un instant avec Célestia, il ne semblait pas la rencontrer pour la première fois. Et les mots à son encontre avaient de quoi l’intriguer. Quant à ce Japhet, Aoife ne comprenait pas vraiment pourquoi il s’était approché, si ce n’était pour faire profiter à tous de son mécontentement obscur. Sentant une vague d’hostilité à son encontre, elle soutint son regard, sur ses gardes. Cependant, rien ne suit, de quoi agacer ce Childéric qui l’avait interpellé, probablement pour deviser de sujets importants.

Brusquement, l’homme les salua pour finalement les quitter. Clignant quelques fois des yeux, cette petite scène venait de la désarçonner quelque peu. D’autant que derrière, la nommée Morwenna se prit d’inviter l’homme taciturne pour une danse. Souhaitait-elle donc à ce point se faire envoyer sur les roses ? Car de ce que cet individu avait montré de son caractère, il lui était difficile de croire qu’il accepte de se livrer à un tel exercice. Esquissant une légère grimace, l’idée que cette femme la quitte sitôt avoir attiré son intérêt lui déplaisait. Était-ce volontaire ? En parallèle, Célestia de se mettre sur la défensive. Circonspecte, Aoife l’observait se justifier. Que cherchait-elle à prouver, au juste ? À sa question, elle lui répondit d’un simple hochement de tête. À vrai dire, elle ne souhaitait pas s’enfermer dans une conversation pareille.


Au lieu de ça, elle préféra laisser cette blonde aux accoutrements modestes s’étendre sur sa relation avec le Saint qui les avait quittés. Plissant les yeux, les indices sur ses origines venaient d’être donnés. Mais n’ayant pas la science infuse, il lui faudrait quelques secondes pour voir où cette personne voulait en venir. Finalement, son regard de s’éclairer d’une lueur de compréhension, bien que ça ne l’émeuve pas plus que ça.

– Oh, je vois. Vous appartenez à cette troupe d’artistes chassés de leur tour d’Ivoire ? Des Oracles… c’est ainsi que l’on vous appelait, non ?

Parlant au passé, il semblait qu’à ses yeux, cette faction n’avait plus d’existence réelle. Une quantité négligeable, en outre, de quoi éveiller chez la guerrière une forme d’indifférence. Après tout, la guerre amenait son lot de gagnants et de perdants. Cette fille appartenait simplement à la seconde catégorie. Les mots suivants, en revanche, l’intéressaient plus. Car ils l’éclairaient sur son essence profonde. Sa personnalité, plus digne d’intérêt que d’obscures généralités.

– Les Hommes appartiennent à la Nature, ne vous en déplaise. Et si ces conventions permettent de les couvrir d’une poudre de civilité, tuer sauvagement la personne la plus chère à leur cœur les feront revenir à leur plus basse bestialité. Si votre dieu devait mourir, je vous assure que vous n’auriez rien de semblable à un roseau, un arbre, une rivière ou je ne sais quelle autre connerie que l’on lit dans les contes. Vous deviendriez une bête sauvage, ce qui n’est pas une honte. Simplement, le produit de cette Nature que vous idéalisez bien trop.

Froide dans ses mots, quelque chose de paradoxal s’y cachait. En effet, Célestia ne ressentait pas que cette hostilité apparente lui était directement destiné. Plutôt que de l’hostilité, d’ailleurs, une rage sourde. Quelque chose de viscéral dans le cœur de cette femme défigurée par cette cicatrice profonde. Un animal blessé, qui jetait parfois des œillades vers Morwenna, comme cherchant à ne pas la perdre de vue. À la crainte de Célestia, une réponse franche.

– Vous ne m’importunez pas, Célestia. Vous êtes une guerrière avant tout. Peut-être un peu trop aveuglée par je ne sais quoi, mais rien de vraiment dérangeant.

Reportant son regard de jais vers la jeune Oracle, Aoife la considérait cette fois avec plus d’intensité. Attentive à l’expression que son interlocutrice pouvait dessiner, elle lui ferait une remarque qui pourrait bien l’offusquer.

– Vous savez, cet homme, Childéric, il m’a semblé honnête dans ses mots envers vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JaphethJaphethArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyJeu 19 Nov - 13:16
Le temps semblait moins propice à la tranquillité. Surpris par la réaction du Pope, Japheth ne savait que dire, avait il commis une faute ? Ou est ce qu'une autre personne avait réalisé un impair ? Circonspect, il tournait la tête de droite à gauche afin de voir une oreille peut-être indiscrète, mais, rien. Perdu dans ses pensées, il ignorait passablement les discussions entre Aoife et l'Oracle.

Le comportement du Pope lui rappelait son incompréhension naturelle sur les pensées humaines. Les doutes, les peurs, les émotions fortes, tout cela le dépassait un peu. Il était d'un naturel calme et posé, peu enclin aux turpitudes qu'entrainaient les émotions. Autrefois, au service de la Déesse de la Guerre et de la Sapience, il avait vu bien des siens mourir pour la "cause". Etait ce utile ? Il se posait toujours la question, Hadès était toujours là, Arès aussi... Les menaces du monde ne s'étaient pas étiolés sous l'auréole de la gloire et de l'espoir.

Soupirant, il s'apprêtait à se retirer quand une main se tendit vers lui. Un sourire. Il fit à son tour une révérence et se tourna vers les deux autres personnes.

Dame Aoife, Dame Celestia, je vous prie de me pardonner cette offense. Quelques pas de danse feront le plus grand bien. Nous pourrons discuter plus tard si vous le désirez.

Le ton était calme et courtois, limite gêné de les laisser ainsi. Il ne savait plus que penser sur ce qui venait de se passer. Il suivit alors Nimue en direction des danses.

NImue : 1D10 + Charisme

Japheth se retire du RP.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-bleu1650/1650[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-rouge750/750[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-rouge  (750/750)
CC:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-jaune1350/1350[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyJeu 19 Nov - 15:01
"Que l'on nous appelle."

La rectification fut faite sur un ton tranquille, presque amusé. Célestia l'avait bien précisé : elle était présente à ce bal et avait concouru au tournoi précisément pour montrer que les Oracles appartenaient toujours au présent -et à l'avenir. Dispersés, mal organisés, certes. Mais toujours là.

"La Tour n'est pas irrémédiable. Tant qu'un seul Oracle sera encore debout, alors nous existons toujours."

Et ils feraient en sorte d'être Un tout en étant plusieurs. Une résolution d'autant plus nette aux yeux de Célestia depuis qu'elle avait assisté à la vision de la lame sous la gorge de Rowena, à une paire de mètres d'elle-même. Quelque chose les attendait à Camelot. Elle trouverait quoi. Ou qui. Elle guiderait la Lumière de son père à travers le brouillard si besoin.

Interrompant la conversation une nouvelle fois, ce fut au tour du dernier Tuathas du trio de se retrouver éloigné. La dame aux roses l'entraîna sans avoir besoin de mots, plongeant la nymphe et Aoife dans une certaine perplexité. Pourquoi au juste s'étaient-ils tous rapprochés si c'était pour finir par déguerpir aussi vite à la première occasion ? Quelle étrange attitude... Mais au moins les deux femmes pouvaient continuer à deviser, délaissant les nobles trop maniérés pour discuter à leur manière du monde et de ses enjeux.

La seule idée qu'on pouvait véritablement vouloir tuer Apollon assombrit le visage de l'homonculus et lui serra les tripes. Elle demeura courtoise en répondant, mais son visage exprima pour elle le mépris absolu que lui inspirait ce cas de figure. Elle s'assura que sa voix ne porterait que jusqu'à Aoife :

"Fou à lier serait celui ou celle qui envisagerait de donner la mort à un divinité primordiale telle que Lui. Cela sonnerait, j'en ai bien peur, le glas du monde, rompre un équilibre de plusieurs millénaires. Avec la perte du Soleil viendrait progressivement la mort de toutes plantes, des herbivores, puis des carnivores, des Hommes eux-mêmes. L'oubli de la médecine, de toute forme de créativité, l'inexorable avancée de la maladie, des Ténèbres, du froid. Le monde ne serait plus que désert de coquilles vides et d'âmes dépouillées de toute espérance. Si certains peuvent bien souhaiter un tel sort, alors je leur demande : quel intérêt y a-t-il à gouverner une terre sans sujets ? Car c'est bien là le futur qu'un tel acte engendrerait à mon sens. Inacceptable tant pour les Hommes que pour les dieux."

Et cela, la Sagesse devait bien l'avoir compris. Athéna avait beau user de toutes les méthodes pour étendre la domination des siens dans le monde, elle n'avait pas porté le coup de grâce à Apollon. Car sans Lui, tout son beau Rêve finirait invariablement par devenir poussière. Le sceller avait été le compromis le plus équitable entre la destruction des Oracles et celle de la Terre en son entier. Elle finirait, de même, par le laisser sortir afin que l'astre resplendisse à nouveau, que les sols regagnent leur verdeur, que les cœurs chantent à nouveau.
Les Guerres Saintes se déroulaient suivant ce principe tacite d'équilibre. Les Olympiens se déchiraient sans jamais s'annihiler, car ils avaient besoin les uns des autres malgré tout. Si l'on tuait Poséidon, le constat arrivait à un dénouement similaire. Si c'était Athéna, les Hommes deviendraient fous, sanguinaires, lâchés sans aucune barrière. Si c'était Arès, la question était plus compliquée... mais il y avait bien un bon côté à avoir un tel combattant pour soi. Si un autre panthéon, une menace plus grande devait se lever, Arès saurait certainement l'affronter.

Un silence succéda à cet hypothétique scénario, bientôt rompu par un nouvel objet de débat. Childéric, encore et toujours Childéric. A croire que leurs chemins étaient destinés à se croiser. A quelle fin ?

"Oui... mais cela ne rachète pas le sang et les larmes versés."

Amère, l'Oracle ferma les yeux un instant. Elle avait déjà fait part à Ryme de ses idées sur le sujet et ne comptait pas renouveler avec une quasi-inconnue. Elle ne savait même pas pour le compte de qui Aoife se montrait ce soir, rebutée qu'elle était pourtant par "les mondanités" comme elle l'avait mentionné.
Childéric avait peut-être changé. Peut-être pas. Il faudrait à un moment ou l'autre qu'elle s'entretînt avec lui. Mais pas ici, au milieu des convives, pas devant ces représentants de toutes les grandes puissances. C'était une conversation qui demanderait du temps, de la délicatesse et une certaine neutralité. Ce dont manquait cruellement le bal. Tout au plus pourraient-ils partager quelques verres et mets afin de préparer une entrevue ultérieure.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyVen 20 Nov - 1:36
La balafrée avait visiblement frappé un point sensible, voire plusieurs, à en juger la réaction de Célestia. Progressivement, cette jeune fille dessinait les contours d’une obsession : celle de ne pas laisser disparaître les siens. En parallèle, l’homme de les laisser toutes les deux. Une offense ? La femme taciturne n’avait jamais considéré que ce type les avait rejoint à aucun moment. Simplement, un élément du décor qui n’avait rien montré d’intéressant. Aussi lui adressa-t-elle simplement un signe de tête.

Dans un murmure, l’Oracle revenait à la charge. C’était là le second point sensible, et sans doute le plus important. Sa foi aveugle envers son dieu qui ressemblait de près à du fanatisme. De telles personnes ne s’embarrassaient pas vraiment de rester cohérentes de bout en bout. Aussi était-il aisé de trouver nombre de contradictions.

– Si Poséidon mourrait, l’océan cesserait-il d’exister ? Si Héra mourrait, les femmes cesseraient-elles de féconder ? Si Hadès mourrait, la mort disparaîtrait-elle de ce monde ?

Jetant un regard glacial sur son interlocutrice, un court silence était posé pour lui laisser le temps de voir où elle voulait en venir.

– Comment pensez-vous que le monde tournait avant que ne naissent les dieux ? Autrefois, gouvernaient les titans. Et à vous écouter, leur disparition aurait dû entraîner la fin de tout ce qui existe ici-bas.

Comprenait-elle à présent, les illusions qui la berçaient ?

– Si Apollon mourrait, le soleil ne cesserait pas de se lever sur nos vies, pas plus que les hommes oublieraient comment soigner leur prochain. Apollon ne gouverne pas ce monde. Lui aussi, peut être tué. Lui aussi, peut être remplacé. Lui aussi, peut être oublié. Et il n’y a rien qu’une Oracle impuissante à libérer son Augure pourrait faire pour y changer quoi que ce soit.

Subtilement, la balafrée montrait qu’elle en savait plus qu’elle l’avait laissé croire. Cela étant, elle n’allait pas laisser cette gamine fuir devant la réflexion qui lui avait été porté.

– Je maintiens que s’il était tué, ce ne serait que la fin de votre monde. Et dans votre désespoir, vous rejoindriez les rangs de ces bêtes sanguinaires que vous méprisez. D’ailleurs, n’avez-vous pas déjà posé un pied sur ce chemin de violences ? Pouvez-vous pardonner au Pope d’avoir versé le sang des vôtres ?

À ses yeux, la fille du soleil n’était pas meilleure qu’un autre. Aussi était-il temps pour elle de regarder la réalité en face. En était-elle capable ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-bleu1650/1650[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-rouge750/750[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-rouge  (750/750)
CC:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-jaune1350/1350[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptyVen 20 Nov - 11:26
Pensive, la Gardienne commençait à se demander quel était l'objectif final d'Aoife, pour ainsi dédaigner l'importance des dieux et en particulier celle d'Apollon. Que les Hommes se retrouvassent un temps aveuglés par la douleur d'un deuil, voire de plusieurs, était largement compréhensible. Célestia le comprenait, l'avait vécu. En subissait encore le contrecoup. Malgré tout elle n'avait ôté aucune vie et cette question de pardonner ou non les Saints tournait dans sa tête de façon de plus en plus récurrente. Alors quoi ?

***Veut-elle prouver que je ne suis pas humaine ?***

Oui, de cela aussi elle restait consciente. Pas totalement humaine, pas totalement Lumière. Un subtil équilibre entre les deux, une homonculus. Etait-ce pour cela que les propos d'Aoife lui paraissaient si insensés ? Pour cela que, lorsqu'on parlait de tuer Apollon, chacune des fibres de son corps se hérissait en protestation ? Elle se savait œuvre vivante, influencée. Il avait inscrit dans son être sa loyauté envers Lui. Éternelle. Mourir pour Lui, ou même de Sa main, n'avait jamais été un obstacle. Mais que Lui perdît la vie ? Non. Inconcevable. Impossible.

Un étrange calme ramena son visage et sa posture à la neutralité. Il suffisait d'un grain de sable pour enrayer une mécanique bien huilée. Et chaque Oracle pourrait se débrouiller pour le devenir face à la menace de l'assassinat de leur dieu. Il ne mourrait jamais.

"Vous semblez oublier une chose, Aoife. Si l'on en croit les mythes, les Titans n'ont jamais été tués. Ils ont été enfermés dans le Tartare et ailleurs. Le monde n'a donc pas sombré, en effet. Mais je ne suis pas là pour discuter de la fin du monde, je suis là pour l'empêcher si j'avais vent de sa mise en marche. Et je pense qu'à ce sujet il n'y a guère besoin d'être Oracle pour adhérer à l'objectif de la survie du monde."

Son regard balaya de façon explicite l'ensemble de la salle. Elle savait que le bal comptait des Saints, des Marinas, des Berserkers, des Ligures, des Tuathas.

"Est-ce pour cela que vous avez dirigé cette lance contre moi, Aoife ? Pour me pousser à éprouver la colère et la violence de représailles ? Mais vous alors, qui servez-vous dans cette histoire ? Désirez-vous donc la fin des dieux et que les Hommes succombent à leurs défauts ?"


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptySam 21 Nov - 2:49
Subrepticement, l’énervement de l’Oracle s’adoucissait, pour montrer une figure plus apaisée. Une réaction qui laissait Aoife la plus dubitative. S’attendait-elle à autre chose ? Si Célestia revint sur l’histoire des Titans, cela laisserait la balafrée de marbre. Comme si le sort de ces entités, qu’elles appartiennent à l’Olympe ou au Tartare, l’indifféraient. Sur ce sujet, il apparaissait évident que la conversation ne mènerait à rien. Aussi, consentit-elle à ne pas surenchérir. Leur regard sur la question n’était simplement pas le même.

Lorsque cette fanatique d’Apollon posa les yeux sur le reste de l’assemblée, sans doute voulut-elle croire que tous ici présents, peu importe leur allégeance, vouaient la même importance à la survie de ce « monde ». Et quand la question fut posée sur la raison l’ayant amenée à l’atteindre avec sa lance à l’issue du tournoi, l’Irlandaise demeurait placide.

– Je suis moi-même une bête enragée, Célestia. Ne prêtez pas tant de raison à un stupide acte chargé de fureur. Je sais que j’ai eu tort.

Ces mots pouvaient être interprétés comme des excuses, bien que la fierté lui commandait de ne pas l’exprimer si clairement. Quant à l’interrogation qui portait sur sa servilité, Aoife parut regarder dans le vide. Quand bien même, une lueur sauvage s’y lisait. Que pouvait-elle voir depuis ces prunelles de jais ?

– Qui je sers…

Une question simple, qui pourtant, semblait contre-nature aux yeux de cette guerrière en robe. Son silence supposait des réminiscences pénibles, justifiant des fragments de grimaces fugaces sur son visage.

– Ce monde peut bien finir en flammes… Les Hommes se faire dévorer par la terre… Les dieux s’entre-tuer sur des motifs pathétiques… Qu’est-ce que ça peut me faire ?

Baignée dans une rage intérieure, son regard finit par se tranquilliser peu à peu, sans doute sous l’effet d’un souvenir heureux. Cette lueur éphémère donnait à voir que cette femme avait connu la joie, et que cette dernière n’avait pas totalement disparu de son cœur désabusé.

– Il ne me reste qu’une ancre pour cette vie. Un homme. Son nom est Cuchulainn.

Ce dernier nom avait été prononcé avec une tendresse authentique. Les sentiments profonds derrière ces réminiscences lui faisaient oublier la tension des derniers jours, plus accessible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-bleu1650/1650[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-rouge750/750[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-rouge  (750/750)
CC:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-jaune1350/1350[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptySam 21 Nov - 11:19
Cette femme lui faisait froid dans le dos quelque part. D'un côté, elle l'entrevoyait brisée par quelque chose, en quête de vengeance, de justice ou peu importe le nom que l'on pourrait donner à cette soif active. De l'autre, la lancière semblait avoir tant perdu qu'elle n'attendait plus que la mort, tout en luttant par instinct pour son existence.
Malgré elle, le Héron se reconnut légèrement dans cette description. Son besoin de faire payer les Saints pour tout ce qu'ils avaient fait à l'Italie, aux Oracles, à son père. L'impression de ne pas savoir quoi faire, comment faire, pour venir en aide à ceux qu'elle aimait.

Seulement, Aoife pouvait tout aussi bien mentir pour l'amadouer. Sa lance ne l'avait certes pas plongée dans un sommeil éternel, mais il y avait toujours cette absente de considération pour la vie dans son ensemble. Un comportement qui aurait pu seoir à un Spectre, un Nyxide ou leurs alliés.

Sur le point de répondre, les lèvres entrouvertes, la nymphe voulut rétorquer qu'elle faisait partie de ce monde, de ces Hommes qu'elle méprisait tant. Comment pouvait-elle simplement le regarder s'éteindre sans rien faire ? Mais alors un nom surgit et la stoppa. Si elle s'y attendait... Le souvenir de Cuchulainn dans les rues de Rome se rappela à elle. Il avait dès les premiers instants repéré sa blessure, veillé à la refermer. Sans savoir qui elle était, ce qu'elle faisait. Indépendant et libre, il l'avait même poussée à lutter contre sa condition de femme réduite. Il était sauvage. Pas étonnant que la dame eut pu s'enticher de lui. Mais si loin de Rome... ?

L’Éminence hésita. Elle ne pouvait nier connaître le nom de l'Augure, savoir qu'il était retenu prisonnier au Sanctuaire. Si même Ingvarr connaissait ce nom, il était impensable que ce ne fût pas le cas d'un Oracle. En revanche, hormis Marcus, personne ne savait qu'elle le connaissait un peu plus. Alors elle pouvait tenter d'obtenir un peu plus d'informations. Elle le fit à voix basse de nouveau :

"Je ne comprends pas... Cuchulainn... Vous disiez ne pas être venue seule... Est-il ici ? Est-il celui que vous accompagnez ? Pourtant les Saints... Ils n'auraient pas osé..."


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
AoifeAoifeArmure :
...
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptySam 21 Nov - 13:22
Que ses prunelles de jais se posent sur Célestia, glaciales. Un juron lui brûla les lèvres, avant de se raviser. Se tournant vers la salle où Childéric s’était rendu, elle répondit ;

– Vous savez pertinemment où il se trouve. Et qu’avez-vous fait pour le sortir de là ?

Un air de dépit sur le visage, la balafrée était retournée à sa posture de spectatrice. À présent, il semblait que tous les invités les plus notables avaient rejoint le bal. Ayant mémorisé la trajectoire de chacun, il était temps d’agir. En l’état, cette Morwenna serait indisponible, occupée à danser avec cet homme taciturne. Restait cette autre cible… Jetant rapidement une œillade vers l’Oracle, il lui apparaissait limpide que cette gamine n’avait finalement rien d’intéressant à ajouter. Tout au plus chercha-t-elle à confirmer quelque chose sur ses traits à l’écoute de sa remarque.

– Je dois vous laisser, Célestia.

Pour ces festivités, la lancière aurait effectivement beaucoup à faire. Afin de réaliser ses objectifs, chaque minute était précieuse. Aussi partait-elle pour s’éloigner, se dirigeant vers la salle des Vents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CélestiaCélestiaArmure :
Héron de Notos (Sud et Été)

Statistiques
HP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-bleu1650/1650[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-bleu  (1650/1650)
CP:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-rouge750/750[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-rouge  (750/750)
CC:
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis G-jaune1350/1350[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis V-jaune  (1350/1350)
Message Re: [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis   [Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis EmptySam 21 Nov - 14:36
La nymphe sentit comme un courant électrique lui parcourir l'échine. D'abord Adonis, maintenant elle. Est-ce que tout le monde se passait le mot pour lui prouver à quel point elle était inutile ? Néanmoins, Célestia avait œuvré. Avec les autres, ils avaient fait de Reims le point de départ d'une nouvelle lignée bénie par Apollon. Elle ne le dirait pas à Aoife, cela ne la regardait pas, mais le fait était là. Elle avait agi. Et personne ne la ferait culpabiliser pour avoir agi.

"Vous savez pertinemment qu'on n'entre pas au Sanctuaire comme dans un moulin. Surtout quand on est Oracle."

Cela lui rappelait, une fois encore, Ingvarr. Même un fier chef mercenaire comme lui avait reconnu la puissance d'Athéna. Mais si leurs actions demeuraient discrètes, les Oracles ne se ménageaient pas pour autant. Et redorer leur éclat était l'objectif actuel de Célestia avec ce fichu tournoi, cette vision mystérieuse. Rappeler leur existence pour mieux peser dans la balance, un peu plus, jour après jour, jusqu'au moment où ils seraient en mesure de reprendre Cuchulainn, Apollon, leurs terres italiennes, le respect qu'ils inspiraient.

Un instant elle avait espéré trouver une cause commune pour faire d'Aoife une alliée, mais il semblait que la "bête enragée" préférait tracer son chemin seule. A Camelot. Si loin du Sanctuaire. Elle semblait mal placée pour reprocher sa non-libération à qui que ce soit.

"Passez une bonne soirée, Aoife."

Elle tourna les yeux vers la salle de la Mère sombre. Point de repos pour les braves.


Ma couleur : #009900
Ma plume de bord : ici
Diei vidi : Thanatos, Phantasos, Hadès, Arès, Poséidon, Athéna, Apollon, Odin
J'ai câliné : Lykeios, Asclépios, Aedan, Childéric, Esmelia, Rowena
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1827-celestia-eminence-du-heron-de https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t1716-celestia-la-princesse-aux-mille-oiseaux
 
[Grande Salle du Bal] La louve dans des habits de brebis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Citadelles de Camelot :: Tour de Logres-
Sauter vers: