Votez
I
II
III
IV
V


Mai 553 AD
 
Partagez
 

 [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ParosParosArmure :
Pégase

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1200/1200[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (1050/1050)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1050/1050)
Message [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyDim 15 Nov - 4:05
Ryme eut l'esprit assez agile pour rapidement comprendre sa manœuvre et le suivre dans ce jeu de dupes. Lorsque son bras vint saisir le sien, Paros se tendit légèrement. Il avait au final plus l'habitude de recevoir de la part de la Lionne des coups que des étreintes de ce genre... C'était bien triste à dire! Mais cela ne lui était nullement déplaisant.
Jouant le jeu de la hâte, le jeune couple se déroba aux admirateurs de Ryme pour s'avancer dans la salle de danse. Autour d'eux, les convives allaient et venaient, leur donnant l'occasion de perdre dans la foule pour égarer les yeux des curieux. Même avec son masque, Paros avait rarement vu la gardienne de la cinquième maison aussi mal à l'aise. Elle lui paraissait même... Intimidée? Elle? LA Ryme? Il lui connaissait des faiblesses, mais pas celle-ci. Se reprenant progressivement, elle le prévint de ce qu'il risquait à ainsi se mettre en en première ligne pour s'attirer l'attention de ces notables. En guise de réponse à ses mises en garde, Paros grimaça.

    - Bah! Ce ne sont pas des personnes comme ça qui vont m'inquiéter, ce soir. Il faudra bien plus qu'eux pour m'empêcher de profiter de cette fête.

Un sourire radieux et rassurant se glissa sur son visage. Paros n'était pas du genre à se soucier outre mesure des conséquences de ses actions. Il leur ferait face en temps voulu, sans regret aucun, surtout si c'était pour aider un compagnon. Il en profita également pour répondre au compliment de son amie.

    - Merci mais... Le mérite de cette tenue ne me revient pas! La femme du tailleur où je me suis rendu m'a aidé à choisir. Je dois dire aussi que tu es incroyable dans ta robe... Ha! Voilà une phrase que je n'aurais jamais cru prononcer un jour.

Le regard taquin du Pégase darda Ryme, trahissant l'amusement du jeune homme. Il lui semblait déjà sentir le coude de la Lionne dans ses côtes pour lui faire payer cette remarque. Cela aurait été mérité. Mais de cette innocente moquerie, une véritable réalisation se faisait. Derrière la Ryme fière et bagarreuse qu'il connaissait, elle n'avait pas pour autant renoncé à sa féminité. Paros ne savait pas encore trop quoi faire de cette information... Mais c'était troublant!

Derrière eux, les invités continuaient à se succéder. Il reconnu Childéric, le Grand Pope, accompagné de Morwenna des Poissons, avec qui il avait eu la chance d'échanger. Ce duo sembla intriguer Ryme... Il y avait de quoi! Cela aurait pu faire jaser, au Sanctuaire. Mais peut-être la Gold Sainte n'était-elle là que pour lui servir de garde du corps au représentant de la Déesse... Paros aperçut également son Maître, Airôth du Taureau, et fut proprement soufflé par l'élégance de celui-ci. Le second gardien avait sorti le grand jeu! Paros lui adressa un signe de tête, que celui-ci verrait peut-être s'il se tournait vers lui, puis se concentra à nouveau vers Ryme qui venait de briser leur contact pour se planter devant lui. Elle posait une bonne question... Que faire donc, à présent qu'il avait une cavalière?

    - Hmm... Voilà un choix bien difficile! Pour être honnête, je comptais me charger de la mission confiée par Childéric, mais je ne sais pas trop comment trouver des Oracles ici... Je pense que je vais rester avec toi, au moins le temps que tu te trouves meilleure compagnie. Et si on allait essayer ce buffet?

Paros fit un geste pour inviter la gente dame masquée à s'avancer vers la salle du Cerf. Il y entrevoyait déjà des tables débordant de nourriture à l'allure plus exotique encore que ce qu'ils avaient déjà pu voir dans les rues de Camelot. Pégase pariait ainsi sur l'appétit de la Lionne pour la mettre de meilleure humeur. Il s'engagea à sa suite pour l'accompagner jusqu'à la salle baignée dans la chaleur et les odeurs enivrantes.

Les pupilles rubis balayèrent rapidement les lieux. D'un côté, un groupe de guerriers à l'allure intimidante. De l'autre... une scène indécente et décadente qui vint chambouler quelque peu l'esprit du jeune homme. Pur et innocent, il ne l'était peut-être pas autant qu'on le lui prêtait parfois... Mais Paros ne pouvait être le seul à considérer une telle débauche comme inconvenante à un tel lieu! Ou du moins il espérait ne pas être le seul.
Pégase détourna, gêné, son regard de ce côté de la salle. Alors que ses joues s'empourpraient légèrement, il fit de son mieux pour plutôt se concentrer sur les mets qui leur était présentés sur les différentes tables. Certains lui étaient familiers et appétissants. D'autres... Avaient des formes et des couleurs qui l'incitaient à douter de leur comestibilité. A la fois écœuré et intrigué, Paros se pencha devant une étrange gelée pour essayer d'en déterminer la composition.

    - C'est... étrange. Une idée de ce que ça pourrait être?


[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi Parosi10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2029-paros-chevalier-de-b En ligne
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1800/1800[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge1200/1200[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1650/1650[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyDim 15 Nov - 13:08
Profiter de cette fête...

Plus facile à dire qu'à faire.

Sous chacun de ces masques, se tapissait un démon qui n'attendait qu'un faux pas de leur part. Ils étaient là, dans les ombres, Ryme en était certaine. Leurs crocs, aiguisés et dissimulés par leurs lèvres, ne manqueraient certainement pas de les mordre sitôt leur dos tourné. Après tout, n'était-ce pas ainsi que procédaient les prédateurs ? Toutefois, le bras accroché à celui d'un autre congénère, la jeune Lionne se détendit. Savoir Paros à ses côtés, suffisamment pour reprendre de sa superbe. Il avait raison ! Ce bal était un lieu où chacun faisait preuve de répartis pour récolter sa part du gâteau...

"Tu l'as tout de même choisi, enfin..." Un fantôme de sourire saisit ses lèvres, imperceptible aux yeux de ses frères d'armes. Hélas, le charme fut de court instant. Il s'envola bien vite sitôt la remarque de Paros fusa sur ses choix et ses goûts. "T'es vraiment un crétin ma foi !"

Un coup de coude dérapa aussitôt en direction de ses côtes. Il le méritait, pour avoir ainsi douté de sa féminité ! Mais Ryme avait toujours laissé une trace apparente de sa coquetterie en dépit de ses assauts, de son franc-parler cassant, et de son regard perçant. Ces deux petits chignons toujours montés et soigneusement coiffés témoignaient de sa volonté à faire bonne figure en tout lieu. Furibonde, des éclairs dansèrent dans ses yeux de Jade tandis que les deux silhouettes s'effaçaient en direction de la Salle du Cerf. Mue par son instinct, la Sainte aperçut d'abord la grande réception et ses tables longues et rectangulaires, sur lesquelles étaient dressés plusieurs plats variés et riches, tous plus appétissants les uns que les autres. Puis, de l'autre côté, son attention s'attarda sur...une scène orgiaque où chacun entremêlait plaisir et sensations à la fois. Un grand sourire s'attarda sur ses lèvres, plus encore lorsque toute son attention fut reporté sur son Cavalier de la Soirée.

"Bah alors mon cher, tendre, charmant Paros ? Serais-tu intimidé par les plaisirs de la Vie ?", souffla la jeune femme dans son oreille, les deux mains sur ses épaules, avant de pouffer de rire. "Mais je te l'accorde, c'est un peu indécent devant tout ce beau monde."

Rieuse, Ryme observa malicieusement son cavalier. Son jeune frère d'armes avait toujours été très à cheval sur le protocole et les règles de la chevalerie, aussi ne fut-elle pas surprise de le voir rougir face aux actions même de la décadence humaine... Et quel plaisir que de le taquiner ainsi ! Vu de l'extérieur, la Sainte se disait qu'ils devaient probablement avoir l'allure de deux jeunes gens riant l'un de l'autre, à cœur léger. Hélas, la Lionne avait faim. Son estomac criait famine ! La variété et l'intensité de toutes ces couleurs traçaient déjà le chemin de son Appétit...

Ryme s'approcha à pas de loups. Saisit de petites tranches d'andouille de Guémené. Puis les dégusta. Quand Paros l'interpella à propos de la gelée, un haussement d'épaules fut sa première, distraite réponse...

"Hm ? Aucune idée ! Ou peut-être...Attends ! La petite puce de Connaught avait apporté des trucs à manger elle aussi. Peut-être est-ce...une sorte de terrine aux poissons ?" Son œil détailla ensuite les petits mets de choix sur la table. Son regard s'attarda sur ces délicieuses pièces de viande. Leur odeur ainsi que leur texture lui donnaient déjà l'eau à la bouche ! "Si tu veux trouver tes convives, ça ne devrait pas être difficile. Ils ont tous la même aura, la même odeur. La même tronche."

Le masque légèrement relevé, ses lèvres rosées continuaient de mordiller dans sa tranche d'andouille, surmontée d'une étrange petite pâte sucrée qui, finalement, avait plutôt bon goût par le biais des associations...

"Rholala, goûte ça ! C'est exquis ! Fais "Aaaaaaah" !"

En saissant un petit met, Ryme l'approcha avec malice de la bouche de Paros. Toute trace de timidité s'était subtilisée par d'amusantes taquineries, pleines de gaieté. La plupart des convives ci-présents pouvaient davantage affirmer qu'il s'agissait d'un petit brin de femme ordinaire plutôt qu'un terrible Chevalier d'Or...




[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
ParosParosArmure :
Pégase

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1200/1200[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (1050/1050)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1050/1050)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyJeu 19 Nov - 1:10
Le poids des mains de Ryme sur son épaule et la proximité de son souffle alors qu'elle s'amusait à se moquer de lui arracha à Paros un frisson qui remonta le long de sa nuque. Bien sur, elle n'allait pas manquer une si belle occasion de le titiller un peu. C'était de bonne guerre, certes, mais que n'aurait-il donné en cet instant pour profiter du confort d'un masque, lui aussi! Ses mots piquaient, plus que le jeune homme ne voulait l'avouer. Pégase fit de son mieux pour cacher son embarras derrière une moue vexée, mais il ne parvint pas à maitriser suffisamment sa voix pour camoufler un léger tressautement dans celle-ci.

    - P-Pas du tout! Je pense simplement qu'il faut de la modération en toute chose... Et un peu d'intimité également! Là c'est juste...

Indécent? Honteux? Vulgaire? Provocateur? Un peu tous ces mots à la fois, mais aucun ne lui semblait assez fort. Paros se contenta d'une légère grimace pour terminer sa phrase alors que, timidement, son regard déviait dans le coin où la scène orgiaque se déroulait. Il était surpris que les Chevaliers de Camelot laissent un tel spectacle se poursuivre. Ou peut-être était-ce simplement lui qui était ignorant des mœurs de Brittania?

Le jeune homme décida de se reconcentrer sur les mets se trouvaient sous ses yeux, plutôt que de se risquer à perdre son appétit. Ce fut moins difficile qu'on aurait pu le croire! Il y avait tellement de couleurs et d'odeurs exotiques sur ces tables que Paros ne savait par quoi commencer. Substituant bien vite la soucis de la luxure à celui, plus vicieux, de la gourmandise, Paros huma le fumet de plusieurs des plats. Ne sachant que choisir, il se prit finalement une assiette pour commencer à piocher de-ci de-là tout ce qui l'intéressait, en goutant à chaque fois ces nouveautés culinaires. Il n'écoutait que d'une oreille légèrement distraite les paroles de Ryme lorsque celle-ci se tourna vers lui pour lui tendre un morceau de la charcuterie de ce qu'elle avait gouté du bout des doigts.

Vraiment? Elle allait continuer sur cette pente et le taquiner tout du long? ... Mais même si sa petite fierté le poussait à s'indigner, Paros n'aurait pu lui en vouloir. Ryme s'amusait, et le souvenir de la jeune femme débordée et effrayée par les mondanités s'éloignait. Préserver son sourire valait bien la peine de subir quelques égratignures à son égo! Avec un léger rictus où se mêlaient exaspération et affection, Pégase approcha ses lèvres pour ne faire qu'une bouchée de ce qu'elle lui présentait. Immédiatement, ses yeux s'illuminèrent sous l'effet de l'étrange mélange du sucré et du salé sur sa langue.

    - Oh! Tu avais raison! Ce gout... Pfft! Je sais pas comment on va rentrer dans nos armures, après ce soir. Tiens, essaye celui-ci.

A son tour, Paros prit dans son plat une boulette de viande dont il avait déjà dévoré la jumelle. La tendant entre ses doigts à Ryme, il attendit de voir sa réaction, tant à son geste qu'au gout de ce plat, avant de balayer la pièce du regard. Il repensa aux "conseils" que sa partenaire lui avait donné pour trouver ce qu'il cherchait... Mais au bout du compte, ne s'en trouvait pas tellement plus avancé. Avec un léger soupir, il revint sur cette épineuse question.

    - Tu sais pourtant qu'il faut pas me parler d'odeurs, ou d'auras. Je suis pas aussi bon que toi pour discerner ce genre de trucs... Ici, tous les convives sont si hauts en couleur que j'ai presque l'impression d'être aveuglé, juste en les regardant trop longtemps!

Que ce soit en raison de leurs différences d'entrainement, d'expérience, ou de leurs affinités naturelles, Paros avait depuis longtemps réalisé que Ryme pouvait sentir bien plus facilement que lui les fluctuations du Cosmos autour d'eux. Airôth avait longtemps, pendant sa formation, reproché à Paros de trop se reposer sur ses cinq sens... Mais avait-il vraiment d'autres choix ici? Même pour lui qui n'y était que peu réceptif, il était possible de sentir lorsqu'il fermait les yeux toute la tempête de présences et de Cosmos contradictoires qui se mêlaient dans cette salle de bal. Au milieu de se maelstrom, comment s'orienter pour trouver des Oracles? La bonne vieille méthode qui consistait à regarder et écouter autour de lui le séduisait déjà beaucoup plus...
Mais c'était là des considérations pour plus tard. Pour l'heure, Paros était ici avec Ryme, et il était curieux d'avoir son avis sur deux trois questions qui lui trottaient dans la tête. Interrompant sa dégustation pour boire un verre de vin qui leur avait été servi, il se tourna vers son amie pour engager la discussion sur un autre sujet.

    - On va avoir droit à une apparition du futur Roi, tu crois? Un discours peut-être? Ca pourrait être intéressant d'entendre ce qu'un ancien Chevalier d'Or aura à dire sur tout ce qu'il se passe en ce moment, surtout vu la position qui va être la sienne. Tu as entendu des choses sur cet Artorius, dans le cercle d'Or?


[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi Parosi10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2029-paros-chevalier-de-b En ligne
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1800/1800[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge1200/1200[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1650/1650[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyVen 20 Nov - 2:06
Pégase n'avait pas l'air de l'écouter. Ou s'y résignait-il d'une oreille distraite ? Mentalement, Ryme se félicita de réveiller son jeune compagnon par ses taquineries. Il fallait au moins cela pour tenir éveillé son vil canasson-cavalier qui la prenait pour une bonne femme trop bavarde ! Exaspéré ou contenté, qu'importe. La Sainte était bien décidée à continuer en si bon chemin. Car après tout, n'était-ce pas sa manière de montrer qu'elle appréciait son jeune ami et compagnon d'infortune ? Malicieusement, ses yeux de Jade observèrent le visage de Paros s'illuminer. Ah, elle lui avait bien dit que ce duo était délicieux ! Toutefois, cette initiative à vouloir partager cette expérience surprit la lionne...

"Hum, attends !" De son index, la jeune femme décala encore un peu plus son masque pour laisser libre court à ses lèvres de croquer dans ce met de choix. "Aaaaaaaaaaah...!"

Puis, croquant tendrement dans la boulette, Ryme resta un instant pétrifié, hébétée, avant de déguster en silence le reste de sa viande. Les yeux fermés, la Lionne se laissait prendre au goût et aux sensations que lui procuraient leur trouvaille. Puis, profitant de son dernier croc, Ryme l'avala finalement tout rond.

"Eh bien, je peine à l'avouer, mais tu as absolument raison Paros ! C'est tellement bon !"

Dans sa remarque, aucune discrétion. Sa timidité s'était envolée loin, bien loin dans les abysses de ses souvenirs. Sa voix, détendue, féminine mais puissante, venait de résonner dans toute la salle du cerf. Si les deux jeunes gens n'avaient pas déjà attiré le regard de certaines personnes, il était fort à parier que les tables venaient de tourner...Mais qui pouvait bien s'en plaindre ? C'était le but d'une telle réception. S'amuser, se divertir, prendre du plaisir. Avec un peu de chance, cela aiderait peut-être son jeune compagnon à trouver l'un de ces guerriers ailés ? Haussant les épaules, la Lionne souffla quelques indices. Avec un peu d'espoir, Paros apprendrait que ses petites proies étaient bien plus singulières qu'il n'y paraissait...

"Tu cherches trop j'pense. Ces guerriers sont toujours atypiques. Ils ont souvent l'air fragile, même s'ils ont le Soleil derrière eux. Je suis prête à parier qu'ils ont les yeux dans le vide actuellement. Qu'ils sont plus intéressés par les murs, les peintures et les statues que par les convives. Le genre d'apprentis qu'une brute épaisse du colisée aurait volontiers passé à tabac malheureusement. Tu vois le portrait ?" Prise dans ses réflexions, le doigt de la jeune femme tapota ses lèvres encore apparentes, les yeux rivés au ciel, avant de sursauter et de reporter toute son attention sur son jeune cavalier. Une image lui était apparue, pour décrire au mieux ce qu'elle ressentait face aux Oracles quand ses yeux se faisaient chat... "Ou alors, c'est un peu comme...comme un poulet qui court et qui te donne envie de croquer dedans. Comme ça. C'est à peu près ça, leur aura."

Tout au fond d'elle, la Sainte sentait la Lionne s'impatienter. Elle voulait sortir, s'exprimer. Mais cette salle n'apprécierait pas une telle exhibition. Alors, Ryme faisait avec, réceptive à ses lamentations et ses ronronnements. Pour l'instant. Un sourire malin au visage, Ryme termina cul sec son verre de vin en portant toutefois son meilleur conseil à Paros. Qui sait ? Peut-être que cet indice lui porterait chance. Après tout, il y avait bien une personne que la Lionne connaissait personnellement.

"Sinon, tu peux déjà tenter de chercher Célestia, s'tu veux. Une petite blonde souvent excitée, avec des yeux verts et une bouille mignonne comme tout. C'est la p'tite poule que j'ai rencontré il y a...Ô, des années ! Elle te plairait !"

Un rire rugissement éclata au niveau du buffet. Pourtant, ses doigts écourta son rictus. Un serviteur passa à ses côtés et resservit une seconde fois la Lionne de son pichet prêt à aviner la moindre personne trop gourmande. D'un geste de la main, Ryme remercia le jeune homme dont la petite silhouette résignée s'éloignait déjà...

"C'était un Chevalier silencieux, pas bavard. Un prodige, dit-on. Il aurait obtenu son armure d'Or très jeune, entraîné par Athéna en personne. A ce qu'on dit, il a servi le Sanctuaire pendant un certain temps, avant que la charmante cigogne Myrddin ne prenne bébé dans son linge pour le porter à Camelot à tire d'ailes..." A ses côtés, tout proche de Paros, les mains de Ryme mimèrent un oiseau prenant son envol, avant de détacher ses mains des deux côtés de son visage, un sourire adorable aux lèvres. "Et bam. Deux ans après, on a un Roi !"

Une histoire déformée de ce que lui avait naguère conté son maître et prédécesseur sur le prochain Régent des Ligures...Un futur Roi dans un pays aux antipodes de la Grèce. Un Roi dépourvu de déesse, mais lié à elle malgré tout. Un Roi prédestiné à marquer l'histoire et, peut-être, à forger une allégeance entre Ligures et Saints. C'était tout ce que Ryme pouvait affirmer. Après tout, le Capricorne n'était-il pas le Saint d'Or le plus attaché à ses racines et à la montagne qu'il gravissait sans relâche ? Sans pour autant s'attacher aux préjugés, la Lionne s'était éprise de cette idée. Et de biens d'autres également, que sa langue ne put retenir...

"Donc...On aura sûrement un discours. Peut-être même une entrée en grand ponte. Peut-être même qu'il sera accompagné des autres Ligures, après tout, je ne les ai pas vu dans la salle jusqu'à présent. La seule odeur que je connais, c'est celle de Perceval, mais c'est déjà bien suffisant pour reconnaître ses compères...Oh ! Tu penses qu'il aura une reine au bras ?"

Ce ferait certainement un joli duo. Après tout, le Roi se devait d'avoir le bras offert à la plus belle créature de Camelot. Mais qu'y connaissait-elle après tout ? Son poing était celui d'un Chevalier d'Athéna. Et la Lionne se complaisait davantage dans les affaires martiales.



[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi Ryme_s10



Dernière édition par Ryme le Dim 22 Nov - 2:27, édité 5 fois (Raison : coquilles :o)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyVen 20 Nov - 11:43
Un serviteur allait et venait entre les invités. S'adossant régulièrement à un mur, il observait qui voulait d'un peu de vin. Un simple geste de la main et il arrivait pour satisfaire a soif des gens. La discussion autour d'Artorius semblait avoir attirer son attention. Il s'était approché discrètement des deux jeunes Saints et écoutait sans vraiment le laisser paraitre.

Citation :
1D10 + Acuité pour le repérer. Vous le voyez si la somme fait 10.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1500/1500[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge900/900[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (900/900)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1500/1500[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptySam 21 Nov - 18:52
Entrer dans la danse









S'il apparaît une reine au bras, j'ose espérer qu'elle ne souffrira pas trop d'être éclipsée par votre présence.

Paré d'un sourire entendu, puis rapidement séducteur, j'approchais du charmant duo, focalisant un regard de braise sur le petit blond qui avait attiré mon attention, dans la salle du bal.
Je m'inclinais courtoisement devant son amie, avant de me présenter.

Endymion, général du dragon des mers. Pirate, barde, cartomancien et féru de délices en tous genres... C'est un plaisir de vous rencontrer.

Machinalement, je me saisis d'une coupe de vin, et d'un petit gâteau crémeux qui je promenais sur mes lèvres avec application.

Quelle soirée... On voit de tout. Politiciens ennuyeux, dépravés, visiteurs visiblement empruntés. Tant de profils, d'identités, d'ego qui s'entrecroisent... Un tourbillon d'émotion. Mais au moins, il est impossible de s'ennuyer, n'est-ce pas ? Et nos hôtes savent recevoir, c'est indéniable. Que de beauté, ce soir...

Sans aucune gêne, je dévorais du regard le blondinet, avant de mordre à pleine dents dans ma succulente pâtisserie. Lui et sa compagne étaient vêtus avec goût et il était bien difficile de rester de marbre face à leur éclat. J'espérais que le bon roi dépravé ne tournerait pas son œil libidineux sur eux.
Qui pouvaient bien être ces deux jeunes gens ? Saints ? Probable si je tenais compte du masque posé sur les traits de la damoiselle. Des compatriotes de ma chère capitaine... Parfait.
En tout cas, c'était l'occasion parfaite de compléter mon carnet d'adresse et d'élargir mon réseau. Avec espérons-le, à la clé, une nuit digne de ce nom...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr En ligne
ParosParosArmure :
Pégase

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1200/1200[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (1050/1050)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1050/1050)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyDim 22 Nov - 18:50
Face à ce bal qu'ils avaient tant redouté, les deux jeunes chevaliers avaient finalement trouvé une solution pour ne pas se perdre dans le tumulte. A coups de blagues, de sourires et de bons petits plats, ils s'étaient fabriqué leur îlot de simplicité au milieu de cette mer d'intrigue. C'était au final bien peu de chose, mais un refuge temporaire était parfois tout ce qu'il fallait pour survivre à une tempête. Et le rire rugissant de la Lionne, à l'image de celui de son Maître, sonnait aux oreilles du Pégase comme un cri de victoire face à cette adversité.

Des yeux se tournèrent vers eux, mais Paros garda son sourire. Indifférent à leur regard, il se permit même balayer l'assistance du regard, admirant les lieux et les convives sans honte. Ses mains allaient et venaient de son plat à sa bouche, pour profiter de sa fructueuse récolte. Malgré ces gestes, l'essentiel de son attention était tournée vers Ryme et les explications qu'elle lui donnait sur l'apparence des Oracles que le Bronze recherchait. Mais lorsqu'elle les compara brusquement à des poulets, la surprise pour lui fut telle que la nourriture passa de travers dans sa gorge.
Une légère toux vint agiter le buste du Chevalier. Il dut poser son assiette une seconde pour se remettre, mais bien vite ses toussotements se muèrent en rire. Voulu ou non, l'humour de Ryme avait presque eu sa peau! La lionne avait décidément bien plus d'une arme à son arsenal... ou plus d'une griffe à sa patte?

    - Ha... Hahaha... Des poulets... T'es quand même dure. Les serviteurs d'Apollon que j'ai rencontré ne m'ont pas vraiment donné cette impression. Sauf si tu considères que nos armures sont du genre à se faire écraser par la volonté d'un poulet? Mais soit. Je vois le genre, maintenant. Les cas désespérés qui me donnent envie de les protéger, en somme!

Paros adressa un sourire radieux à son amie. Elle connaissait assez son caractère pour savoir quel était son avis sur cette stupide hiérarchie qui avait, pendant plus d'une année de leur vie, dicté leurs journées d'entrainement. Il était, après tout, le genre d'idiot qui se faisait tabasser par les brutes à la place de leurs victimes... Une partie de son charme, certains auraient pu dire. Le devoir d'un Chevalier, aurait rétorqué le Bronze.
Après avoir démontré à tous que la descente du Chevalier du Lion n'était pas qu'une légende, Ryme recommanda également à Paros de peut-être rechercher une Oracle qu'elle avait connu, il y a longtemps. Une dénommée Célestia. Les rubis dans les yeux de Pégase s'illuminèrent. En voilà, une piste qui était prometteuse! Avec un nom et une description, il saurait au moins quoi chercher.

    - Oh? Tu penses qu'elle serait ici? Pourquoi pas. C'est un bon début. Merci du conseil!

L'hilarité de la Lionne continua alors qu'un serviteur la resservait en vin. Pendant un bref instant, le regard du jeune homme sur le liquide écarlate qu'il versait se fit inquiet. Il avait toute confiance en la résilience de la Lionne à l'alcool pour l'avoir vu dépasser la sienne en de multiples occasions, mais ils n'étaient plus dans les tavernes de Rodorio ou de Camelot, a présent. Peut-être allait-il devoir se faire la voix de la tempérance? Bah! La nuit était encore jeune. Modération en toute chose, avait dit Pégase. Mais plus tard! La bonne humeur de Ryme venait à peine de revenir. Il aurait été criminel de jouer les trouble-fête si tôt dans la soirée.

Leur discussion dévia ensuite sur Artorius. Comme il s'y était attendu, Ryme avait entendu quelques petites choses sur lui, surement par Childéric. Ce que lui conta la Lionne, à sa façon si unique, fut ce qui semblait être le début d'une saga héroïque digne des temps mythologique! Un héros et Roi favorisé par les Dieux, et destinés à de grandes choses... Paros n'en était que plus curieux de voir à quoi celui-ci ressemblait, en chair et en os.
Alors que le Chevalier d'Or achevait en plaisantant au sujet de l'éventualité d'une reine à ses côtés, un autre invité s'approcha d'eux. Il l'avait vu un peu plus tôt, dans le coin de la salle que son regard évitait depuis. Grand et richement apprêté, il semblait avoir attendu le moment propice pour intervenir en complimentant Ryme. Tout d'abord surpris par son arrivée, Paros se reprit assez vite pour, avec un regard taquin pour la Lionne, renchérir par dessus.

    - Il a raison sur ce point... Et si ce n'est pas le cas, tu pourras peut-être tenter ta chance, et l'inviter le temps d'une danse? Si j'en crois ce que tu viens de dire, vous avez beaucoup en commun, tous les deux.

L'idée n'était-elle pas tentante? Une rencontre prédestinée, lors de la soirée précédant le couronnement... Le conte ne manquait pas de charme. Mais cette parenthèse romantique ne tarda pas à se refermer. Le nouveau venu, qui ne le quittait pas des yeux, venait de se présenter comme Endymion, Général du Dragon des Mers. Paros avait entendu les légendes de son grand-père. Dans son imagination, l'image fabuleuse d'une cité sous la mer s'imposa. Les yeux brillants de curiosité, Pégase écouta l'étrange énumération de titre de cet invité et ses commentaires sur la soirée sans trop s'y attarder. Il ne manqua cependant pas un instant pour réagir lorsque l'occasion lui fut donnée.

    - Oh vous êtes un Marina de Poséidon? Je ne pensais pas en rencontrer un! Vous êtes le premier que... Ah! Oui, mes manières. Excusez-moi. Mon nom est Paros. Je suis un Chevalier service de la Déesse Athéna.

Le jeune homme inclina la tête en signe de respect. Les Généraux de Poséidon étaient, dans son souvenir, les égaux des douze Chevalier d'Or. Pendant un instant, son amour des vieilles histoires avait pris le pas sur lui. Modération, modération!
Laissant à Ryme tout le loisir pour se présenter, Paros porta sa coupe de vin à ses lèvres. Du coin de l'œil, il réalisa que l'un des serveurs continuait à leur tourner autour. D'abord pour proposer une boisson à Ryme, puis à Endymion sitôt arrivé... Ah. Bien sur. On ne pouvait reprocher à un habitant de Camelot d'être intrigué par les histoires de son futur souverain. Lui qui avait longtemps fait office de serviteur dans la Maison d'un Chevalier d'Or, il comprenait la tentation de tendre l'oreille à des sujets qui lui tenaient à cœur. Avec un sourire amical, Paros se tourna vers le serveur et lui fit un signe.

    - Vous aussi, vous êtes intéressé par ce qui se dit sur votre futur Roi? Approchez donc. Il doit y avoir d'autres histoires sur lui, dans son propre royaume. Je suis curieux de les entendre.


[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi Parosi10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2029-paros-chevalier-de-b En ligne
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1800/1800[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge1200/1200[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1650/1650[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyLun 23 Nov - 17:16
"Bof. Si je le voulais, la volonté du poulet se trouverait déjà dans mon gosier - je veux dire-, mon estomac ! "

Sans plus de chichis, Ryme avala tout rond son petit encas...au poulet. Un sourire matois aux lèvres, la Sainte fanfaronnait silencieusement, avec délectation. Fière de sa moquerie. Toutefois, cette émotion ne dura pas. La jeune femme semblait plus préoccuper par les saveurs et les odeurs du banquet plutôt que cette pensée en elle-même. Et pourtant, Célestia n'avait pas quitté son esprit...L'Oracle saurait peut-être aidé son jeune ami ?

"Je suis certaine qu'elle sera ici. Je l'ai vu à Camelot, et on a un peu discuté. C'est...une sorte d'amie, si tu veux. Viens la voir de ma part. Ca la rassurera peut-être."

Hélas, Ryme n'eut pas le temps de conseiller davantage et de bon cœur son jeune ami qu'un drôle de gentilhomme venait de couper court à leur conversation privée. Interloquée, Ryme demeura silencieuse. Pantoise, même. Lui...N'était-ce pas celui qui n'avait pas cessé de dévorer du regard Paros ? Un sourcil haut, on vint pourtant bien vite tenter de lui donner de faux espoirs. Le Légendaire Chevalier Prodige, lui offrir son bras à elle ?

Bah voyons !

"Moi et le Roi, haha! Je pense surtout qu'il s'intéresserait à de jeunes demoiselles moins mystérieuses, dépourvues de masques... Il y a d'autres jolies créatures ici, après tout." Peu importait les similitudes, son masque ne les révélait pas...Mutine, ses orbes chafouines roulèrent en direction de Paros puis, tout bas, souffla quelques mots telle une confidence. "Mais fais attention à toi, mon doux cavalier. J'ai comme l'impression que notre charmant inconnu se ferait un plaisir de t'offrir les joies d'une danse "passionnée", si jamais le Roi se décidait à me prendre à son bras...N'est-ce pas ?"

Un rire vengeur se succéda, qui, sitôt libéré, donna à leur duo la jeunesse et la légèreté. Ô, seulement pour répondre aux taquineries de Pégase. Si le ton prêtait à la bonne humeur, les réactions de la Lionne contredisaient ses propos. Son emprise contre le tissu de la manche de Paros se renforça, instinctivement. Comme un message.. L'innocence et la naïveté de son jeune compagnon d'infortune en faisaient une proie facile. Restait maintenant à savoir à quelle sauce ce dernier serait servi sur l'un des plateaux de Camelot s'il ne faisait pas attention...

"Ryme, demoiselle affublée de l'étendard du Lion. Disciple du sa Sainteté, ancienne contrebandière....défenseur de la veuve et de l'orphelin, aussi...et panseuse de blessures en temps de guerre, blabla ! J'ai un peu de tous les noms, en fait. Je ne sais pas encore si c'est vraiment un plaisir de vous rencontrer mais je le saurais bientôt, je suppose."

Une honnêteté cinglante, propre à elle-même. Et puis une ribambelle de titres inventés sur le tas, cogités à l'instant. Comme un jeu. Ni amical ni hostile, son cynisme révélait toutefois que la Sainte était prête à se forger une opinion concrète à son sujet. Quant à sa présentation, Ryme s'en amusait encore, à en juger la petite et timide hilarité qui se tapissait dans sa prestance...Était-ce une taquinerie de sa part ? Assurément. Après tout, Endymion était de ces personnes qui appréciaient peut-être se cacher sous leurs titres...Son identité et ses intentions, quant à elles, n'étaient encore que partiellement révélées. Tendue, sur ses gardes malgré son apparente franchise, la demoiselle n'avait toujours pas lâché son jeune compagnon.

"C'est également la première fois que je vois un général. Notre présence ne vous dérange pas ? J'ai entendu dire que vous n'appréciez pas trop la population ne partageant pas "son sang"..." Une pause appuya ses doutes. Ryme n'avait jamais été très enchantée par la notion de hiérarchie. "Enfin, diseur de bonne aventure, donc ! Ca doit plaire à la cour, ce genre de choses..."

Cela la renvoyait à d'anciens souvenirs. Des souvenirs digne d'un cheminement épineux, avant de croiser le chemin de Childéric. Toutefois, le jeune serviteur qui déambulait avec la discrétion d'une petite mouche n'aurait su être ignorée. Le regard de la Lionne fut d'ailleurs si insistant au-delà de son masque qu'il affirmait haut et fort une seule vérité pour l'ancrer dans son âme : Pris sur les faits !

"Mais oui, venez donc je vous en prie. Je serais curieuse de savoir en quoi mes récits sont si intéressants. Vous l'avez peut-être....Déjà rencontré ?"

Au loin, Silas venait de redescendre dans la salle, vêtu élégamment d'un habit qui, même ainsi dépourvu de son armure, lui redonnait fort bien son titre de noblesse. Intéressé par la scène, il signa de sa main un salut vers...Elle et Paros ? Oh. Fort bien. Ce fut un geste discret rendu...Puis, malicieusement, Ryme invita leur nouveau convive à prendre la parole et à entrer dans la Lumière.



[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi Ryme_s10



Dernière édition par Ryme le Mar 24 Nov - 0:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1500/1500[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge900/900[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (900/900)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1500/1500[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyLun 23 Nov - 22:05
Proposition décente









Mais quel duo rafraîchissant...
Leur candeur me fit sourire sans retenue. Les marinas étaient-ils à leurs yeux jeunes des sortes de bêtes mythiques ? En tout cas, un autre que moi aurait pu se formaliser de leur approche bien peu mondaine, mais je trouvais cela presque... mignon.

Paros, Ryme, je suis ravi de vous rencontrer... J'ai également le sentiment d'être une sorte de créature rarissime, à entendre vos paroles.

Au vu de ma mine, impossible de ne pas y voir de l'autodérision. Ces deux-là ne devaient pas avoir beaucoup voyagé, et leur jeunesse expliquait leur attitude brute de décoffrage.
Mon regard dévia sur la main de la lionne, agrippée à la manche de son ami comme elle l'aurait fait de son petit, face à un potentiel prédateur. Que craignait-elle ? Que je lui vole son compagnon ? Allons... Elle devait lui permettre de faire ses expériences.
A dessein, je laissais mes yeux quelques instants sur sa prise, pour qu'elle ne doute pas de ma vigilance, avant de reporter mon attention sur celle qui était donc...

La disciple de ce bon vieux Childéric ! Ah ben ça alors... Le monde est décidément bien petit. Lui et moi avons... avions une amie très chère en commun. Et cela a tissé un lien affectif entre nous. Il nous arrive de partager un, ou plusieurs, verres quand l'occasion se présente. Votre mentor est un homme bien, Ryme.

D'un geste expert, je remplis ma coupe, une seconde et la tendis vers le blondinet, sans quitter du regard la fauve.

Tout comme chaque chevalier de bronze, d'or ou d'argent, les marinas sont tous différents, ma chère. Je vous concède que la grande majorité des "sans-purs" souffrent d'un certain mépris pour les "Vulgaires". Voire même d'une franche hostilité. Mais je suis un bâtard. Je me forge donc une opinion à partir des actes et non de la lignée, contrairement à certains "peignes-cul" qui polluent Atlantis.

Et je laissais filer un petit rire pour dissiper toute tension éventuelle.

Silas des Gémeaux et Childéric ont déjà eu droit à leur petit tirage divinatoire. Je ne fais donc pas étalage de mes dons uniquement dans des cours royales. Chacun a droit à une petit projection dans son avenir, vous ne croyez-pas ?

J'approchais alors ma main du menton de Paros, et le saisis avec douceur et sensualité avant de plonger un regard scrutateur dans le sien.

Vous ne m'avez pas donné votre constellation... Hum... Un puissant potentiel... Un cœur pur... Vous possédez quelque chose de vraiment spécial... Vraiment intéressant... Que diriez-vous d'une séance privée dans la soirée, ou dans les jours qui suivent ?

Au delà de mon attirance évidente pour cette jeune pousse, une sévère curiosité face à sa nature profonde me titillait sérieusement. Qui était-il donc pour affoler ainsi les astres ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr En ligne
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyVen 4 Déc - 10:46
Ecoutant ce qui se disait, il n'était pas le plus discret. La livrée qu'il portait n'indiquait aucune maison ni aucune armoirie. Il fut brusquement distrait quand il entendit Pégase et la Lionne l'inviter dans la danse. Ses yeux firent des ronds quand il s'assura qu'il était bien la raison de ces mains tendues.

Il s'approcha alors, tremblant.

Messire, vous voulez un peu de vin ? Je n'osais vous interrompre....

Il avait bien entendu les paroles du Général de Poséidon. Silas, Childéric, Atlantis... Voilà des informations intéressantes mais il en savait peu de choses. Pour l'instant, il restait un serviteur à la cause des chevaliers de la Table ronde. Ironiquement, il se trouvait inviter dans une discussion qu'il aurait aimé éviter.

Il avait cru comprendre que chaque partie venait de trois régions différentes, trois royaumes ? Il n'était pas sur. Paros et Ryme purent voir une petite chose au moment où il tendait la cruche de vin, un tatouage sur son avant bras. Une étoile noire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ParosParosArmure :
Pégase

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1200/1200[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (1050/1050)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1050/1050)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyDim 6 Déc - 23:57
L'arrivée du mystérieux Marina avait changé le flot de ce fête, sans que le jeune Paros sache trop comment ni pourquoi. Surement qu'une grande part de ces considérations sociales lui passaient par dessus la tête. Par naïveté ou innocence, diraient les mauvaises langues. Par sincérité et honnêteté, le Pégase préférait-il penser. Mais tout aussi imperméable qu'il étaient à certains non-dits, même le Bronze ne pouvait ignorer la pression qu'il sentait croitre sur son bras. La Lionne était tendue. Le Général de Poséidon lui rappelait-il donc trop les requins qui, peu de temps avant, lui rodaient autour? Ou y avait-il autre chose? Rendu confus par la confidence à voix basse de sa camarade, il se garda pour cette fois de répondre avec une autre taquinerie. Il profita plutôt de la proximité d'une table pour poser son verre vide et libérer sa main, afin de pouvoir la poser sur celle de Ryme et l'inciter au calme. Avec un sourire, il lui rendit sa confidence avec la même discrétion.

    - Inutile d'être aussi tendue. Tu sais que ma première danse t'es réservée.

Avec un petit clin d'œil, Paros laissa ensuite libre court à l'effronterie de la Lionne, qui semblait bien décidée à se poser en concurrente d'Endymion, d'une manière ou d'une autre. Pégase se contenta d'observer l'échange, réprimant un léger rire devant les présentation de Ryme, et saluant de la tête le Chevalier des Gémeaux qui passa près d'eux en leur adressant un geste. Il ne reprit la parole que pour inviter le serveur qui leur tournait autour dans la conversation. Cependant celui-ci, par timidité et gêne, sans doutes, se réfugia derrière le masque de son devoir. Il leur proposa à nouveau de la boisson, dévoilant à son bras un tatouage que Pégase remarqua, mais sans y attribuer une attention ou signification particulière. Il lui tendit plutôt son verre, pour ne pas le mettre plus mal à l'aise qu'il ne l'était déjà. Pour autant, Paros ne comptait pas le laisser s'en tirer à si bon compte.

    - Oh, j'en reprendrai bien un peu, merci. Et ne faites pas tant de manières, il doit se dire bien des choses sur le futur Roi dans les couloirs du château, non? Ah, à moins que vous ne soyez pas de Camelot? J'imagine que les festivités ont attiré de la main d'œuvre des quatre coins du Royaume...

Pégase restait attentif aux réactions du serveur. Oh, pas par méfiance. Plutôt par soucis de ne pas le mettre trop mal à l'aise. Il ressentait de la sympathie, pour cette personne. Si une telle réception avait été donnée au Sanctuaire, peut-être aurait-ce été à lui de servir les invités en vins. Il ne pouvait, après tout, prétendre à un titre aussi prestigieux que les deux autres personnes présentes. S'il se rendait compte que ses questions mettaient le jeune homme dans une position difficile, Paros comptait bien le libérer sans demander d'avantage.

Son attention fut cependant déviée assez brusquement par un geste d'Endymion. Celui-ci qui s'était montré plutôt affable et aimable pendant la conversation, révélant qu'il connaissait le Grand Pope et Silas des Gémeaux, qui venait de passer. Loin de se conformer à l'image des nobles hautains, il se semblait se complaire dans son accessibilité. Peut-être était-ce pour cette raison qu'il se permit d'agir ainsi?
Alors qu'il parlait de ses talents de divination par les cartes, le Général pris par les doigts le menton de Paros pour planter son regard dans le sien. Le visage de ce dernier se crispa, ne comprenant pas immédiatement ce qui était en train de se passer. Puis il comprit. Un peu trop vite. Ses pupilles s'écarquillèrent et ses joues s'empourprèrent. Une séance privée? Allons bon! Le jeune Saint n'était pas sur de vouloir savoir ce que cela impliquait!

Après quelques longues, longues secondes de flottement, Paros recula sa tête pour échapper à l'emprise du Dragon des Mers. Bien que toujours visiblement gêné par ce contact, il fit de son mieux pour reprendre sa contenance. Loin de se dérober, Pégase se donna un instant pour éclaircir sa gorge et ses pensées, et répondre à cette étrange invitation.

    - Ah! Euh... En effet. Je suis le Chevalier de Bronze de Pégase. Mais pour être tout à fait franc avec vous... Les personnes qui m'approchent pour me parler de mon destin commencent à se faire légion. J'ai depuis peu décidé de prendre moi-même les choses en main plutôt que de laisser les cartes ou les étoiles décider à ma place.

En vérité, Paros appréciait les étoiles et leurs significations autant que le premier venu. L'idée qu'on puisse également y lire des signes de l'avenir l'émerveillait. Cependant, à présent que ses premières armes avaient été faites, qu'il avait parlé avec de vieilles légendes, et même une Déesse, il était plus qu'un simple gamin admiratif. Il n'avait pas l'intention de s'effacer pour n'être qu'un nom, qu'une constellation. Il ne serait pas un second Patrocle, ou un second Pégase Déicide.
Chevalier aux miracles, peut-être, mais ce serait sans s'enchainer à ce destin.

    - N'y voyez pas d'offense envers votre art! Je comprends l'attrait ce genre de choses. Ca sera surement amusant, mais je crains fort de ne pas être le candidat le plus réceptif... Ni le plus disponible! Peut-être en aurais-je le temps dans les prochains jours? Cela dépendra de mes obligations auprès du Pope et de mon Maître. Nous verrons bien.

Le regard rubis du jeune homme, après ce bref trouble, avait retrouvé en fermeté. Son ton s'était de nouveau fait amical, conciliant. Il ne voulait pas vexer le Général Endymion par sa réponse, et au fond était quelque peu curieux de savoir ce qu'un tour de carte lui dirait. Il savait simplement que, quel que soit leur message, il ne pourrait jamais plus leur accorder la même importance. Pas après Tolosa.


[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi Parosi10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2029-paros-chevalier-de-b En ligne
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1800/1800[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge1200/1200[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1650/1650[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyMar 8 Déc - 23:50
Pauvre Paros. Livré à lui-même dans cette jungle aux allures de bal masqué. Pas plus qu'une petite proie face à la gourmandise d'un dragon. Ce n'était pas faute de l'avoir prévenu de la menace qui planait sur lui et sa petite personne. A le voir prendre ainsi les choses à la légère et la "rassurer", le jeune Chevalier fonçait tête baissée dans les jeux diplomatiques. Et qui de mieux placée qu'elle pour savoir les ennuis que Pégase était capable de perpétrer ? Un aimant à soucis ! Pourtant, cette main posée sur la sienne la stoppa net dans ses initiatives. Ryme observa son congénère. A en juger la confiance qui émanait de lui, son pauvre cavalier n'avait probablement pas encore réalisé la situation dans laquelle il s'était fourrée...

Mais n'était-il pas temps de lui accorder sa confiance ? Ryme sourit. Sa décision était faite : elle resterait spectatrice.

"Ma foi, tu sais te faire désirer maintenant."

Complice, la Sainte lui rendit une moue amusée et capricieuse, perceptible sous son masque. Quant au Dragon des mers, l'évocation de l'ancien Chevalier du Lion attira toute son intention. Venait-il de lui révéler qu'il était une ancienne connaissance ? Ryme aurait pu acquiescer en silence. Elle aurait pu se contenter d'une réponse simple, sans chichi. Un quelque chose de sobre, de sérieux, à l'image de son rang. Pourtant, la tentation fut trop forte. Droite dans ses souliers, la Lionne soutint le regard de l'homme, visiblement intéressée par les propos du Dragon des Mers.

"Une amie, dîtes vous ? La fameuse, peut-être ?" Ne pas réveiller les morts. Laisser les tombes être muettes. Pourquoi ne pouvait-elle pas suivre les sacro-saints dictons du Sanctuaire ? Dans quelle voie s'engouffrait-elle avec cet inconnu ? Ryme ne le savait. Là, demeurait son mystère. Pour faire taire ses appréhensions, ses lèvres sirotèrent silencieusement sa liqueur avant de reprendre. "C'est un homme bien, oui. Un guerrier aussi. C'est une chance. Je suis juste étonnée qu'il ait de si bonnes relations avec vous. Du moins, autant pour prendre plusieurs verres avec un homme venu de la mer. Ou alors...vous deux ?"

Ses yeux désignèrent de haut en bas la silhouette du pirate à la sexualité trouble. Childéric était-il de ces hommes à avoir ce pendant caché ? Soudain, Ryme blêmit, déglutit et se recomposa. Sa disciple ne lui connaissait pas ce travers. Elle préférait d'ailleurs entamer une autre conversation pour retirer de son esprit cette terrible image qui menaçait de détruire le respect qu'elle tenait pour son maître. Et ce, à tout jamais.

Ce fut le serviteur qui attira donc à nouveau son attention. Passés les premières secondes à l'observer verser du vin dans le verre de son cavalier, la Sainte déclina poliment son offre d'une main levée, mais respectueuse.

"Mon verre est déjà plein, mais je vous avertirai quand il sera totalement vide. Bientôt, probablement." Il était de notoriété que la jeune femme préférait se resservir par elle-même. Une question lui démangeait la langue, mais après réflexion et une bonne gorgée de vin, elle n'y tint plus. Sans aucune forme de retenue, Ryme posa sa question avec une simplicité presque intimidante. "Jolie petite étoile. J'aime beaucoup. Un être cher m'a jadis raconté que chaque marque laissée sur le corps permettait de s'imprégner d'une idée, d'une identité. Ca ne fait qu'un avec la chair et le clan...On ne l'oublie jamais, un peu comme une cicatrice. Je serais curieuse de connaître son histoire. Vous êtes guerrier ? "

Son intérêt était perceptible. Ryme avait envie de connaître ces histoires. Elles lui rappelainet les peintures corporelles de Nonna. Puis, l'esprit de la jeune femme se perdit dans ses pensées, de nouveau vers Endymion...

" Etre pirate et faire des promesses d'une nuit...Et puis partir à l'aventure sur des mers éloignées pour finalement revenir voir son amant ou sa dulcinée trois ans plus tard, un trophée à la main...Ca doit alimenter un sacré fantasme dans votre entourage.." Pensivement, la Lionne observa les autres convives, ses deux mains bien agrippées sur les étoffes en soie qui faisaient à la fois office d'écharpe et de manche à sa robe. Un petit hoquet ainsi qu'un sourire en coin trahirent aussitôt sa moquerie. Toutefois, Ryme perçut dans le regard de Paros la délicatesse et tout le sérieux dont il faisait preuve avec le Général. Aussitôt, la pauvre femme se racla la gorge et reprit un ton respectueux. "Hm, les mots m'échappent ! Mais je ne doute pas de votre succès, Messire Endymion."

Son rire ne dura que quelques secondes. De justesse, sa manche en avait essuyé les mots de trop. Ô, c'était de bonne guerre, et Ryme était persuadée qu'au fond, Endymion comprendrait que son personnage l'inspirerait peut-être pour un chant, à l'occasion. Suite à quoi, la jeune femme souleva néanmoins son intérêt pour ce...tirage ? Etait-ce seulement le mot ?

"Je n'aurais pas dit mieux.", soupira-t-elle afin d'appuyer les propos du jeune homme. Il valait mieux pour eux de prendre garde à ne pas surestimer les prédictions du premier venu. "Je pense pareil : une carte ne saurait nous barrer le chemin avec un peu de persistance. Mais je serais curieuse de savoir quelle destinée nous attend."

Allaient-ils tous mourir ? Paros allait-il tirer la carte de la Mort, ou une quelconque autre joyeuseté avec lesquelles ce Général les regarderait avec les yeux ronds et choqués avant de leur annoncer leur funeste Destin ? Ah ! Ce qu'elle ne manquerait pas pour assister à pareille scène.






[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi Ryme_s10



Dernière édition par Ryme le Sam 19 Déc - 2:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1500/1500[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge900/900[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (900/900)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1500/1500[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyMer 9 Déc - 22:50
Oreille indiscrète









Sans me départir d'un sourire énigmatique, j’acquiesçais aux propos du petit Pégase charmant.
Compréhensif envers son usure quant aux messagers de la destinée, mais mon intérêt n'en restait pas moins vivace. Qu'il en ait conscience ou non, Paros serait un agent des astres. Son avenir ne serait assurément pas vain.
Une sanglante déchéance ou un acte d’héroïsme digne de rester gravé dans l'Histoire.

Je comprends parfaitement vos réticences. Et ce libre-arbitre participe probablement à votre... particularité. Cela dit, mon offre vous est faite, quelque soit le moment ou le lieu. Le Grand Pope n'en prendra pas ombrage, vu notre familiarité.

La sincère curiosité avait pris le pas sur mon sens de la luxure. Et l'envie de découvrir le futur de ce jeune homme fringuant me titillait presque plus que de lui faire partager ma couche. Un exploit...
Je tournais alors mon attention vers Ryme. Une lionne, à bien des égards.
Et un éclat dans mon regard, devenue brièvement lourd de sens, suffit à répondre à sa question. Ainsi donc, Nimue ne lui était pas inconnue... Décidément. Mais jusqu’où la disciple de Childéric était mise dans la confidence ? Une fois à l'abri d'oreilles indiscrètes, je me verrais bien lui poser la question.
Et en entendant son interrogation sur la teneur de ma relation avec son mentor, je masquais un rictus derrière ma coupe. Si l'ancien cinquième gardien avait pu entendre notre échange, nul doute qu'il se serait étouffé. Ou aurait relâché l'un de ses fameux et tonitruants éclat de rire.

Le plus important dans mon quotidien n'est pas de nourrir le fantasme, mais de le rendre réel. En tout cas, l'invitation faite à votre ami vaut aussi pour vous.

Un sourcil levé en guise d'intérêt poli, je restais coi devant les question que Ryme posa au serviteur doté d'oreilles bien indiscrètes. Et ce tatouage...
Si cet importun fouineur tentait de botter en touche, je me ferais un plaisir de le congédier. Ou de changer d'auditoire, pour réserver à ces deux là une rencontre plus discrète, lorsque l'occasion se présentera.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr En ligne
Le ConteurLe ConteurArmure :
Inconnue
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyMar 15 Déc - 16:12
Voyant le regard de la Lionne marquer sa présence d'un trait de voix, le serviteur sursauta subitement. Il remit le bras de sa petite chemise à sa place, cachant - trop tard - cette marque sur son avant-bras. Les regards des autres invités sur sa petite personne le mettaient mal à l'aise, il ne savait où se mettre dans ce genre de situation. Soufflant longuement, il fit quelques pas en arrière et ses paupières se baissèrent un instant avant de se relever. On pouvait voir apparaître des pupilles argentées l'espace de quelques secondes.

L'air devint plus froid. Le sentiment, que l'espace cosmique était comme bloqué, était un signe que le serviteur était possédé. Le responsable de tout cela ne voulait pas que tout le monde se rendit compte de sa présence certainement. Un silence. On pouvait entendre les convives discutant à quelques pas de là sans se rendre compte de ce qu'il se passait maintenant.

Un Lion. Un Pégase. Un Dragon. Voilà une alliance étrange. La Mort ne prétend à aucun rang, aucun grade. Elle est. Elle observe et se rend compte qu'elle rôde au-dessus de cette cité, comme un poison que vous ne voyez pas. Elle attend son heure, imperturbable.

Un frisson parcourait les échines des trois Eveillés qui lui faisaient face. Un étrange sentiment mêlé de libération et d'oppression les embrassait lentement. Le serviteur était un vide insondable, digne de la nuit pendant ces longues secondes. Derrière lui, des âmes étaient présentes, presque visibles. Paris, l'ancien Oracle. Nimue, l'ancienne Générale. Tharros, l'ancien Lionceau. Etait ce des illusions ? Des vérités ? Etait ce des morts à venir ? Le Dieu de la Mort sentait que quelque chose ici le perturbait, même dans ces contrées lointaines. Il sentait cette présence, ce cosmos, il savait qu'il n'était pas loin et oeuvrait pour ses propres plans.

Baissant les yeux vers les Mortels, il soupira en se rendant compte qu'ils ne ressentaient rien. Pourtant, bientôt, des choix allaient venir pour eux. Leurs destins étaient entre leurs mains, comme aux Dieux et aux Morts, les Parques ne faisaient pas de différence. Lui se contentait de couper le fil de la vie, sans plus, sans acrimonie, sans violence. Ce n'était pas le cas de tous ses frères et soeurs dans ce monde.

Soudain, la chappe de plomb se retira. Le serviteur n'était plus là. Un mirage ? Non, il était déjà en train de quitter la salle.

Citation :
Départ du Serviteur. Vos personnages n'étaient pas en état de lui répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ParosParosArmure :
Pégase

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1200/1200[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (1050/1050)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1050/1050)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyVen 8 Jan - 0:45
Pendant un temps, Pégase avait été trop heureux de rester en retrait pour écouter le Marina et sa camarade parler du Grand Pope, une connaissance qu'ils avaient visiblement en commun. Pégase ne comprit pas toute la teneur de leur conversation. Sans doute n'était-il pas encore assez familier avec l'ancien Lion pour saisir de qui ou de quoi ils parlaient. Des partenaires de Childéric, visiblement? Les discussions dans cette pièce étaient visiblement placées sous le signe de la luxure. La débâcle orgiaque qui continuait dans un coin participait surement à entretenir cette ambiance. Bah! Tant que Ryme y trouvait son petit plaisir, il n'y avait pas de mal.

La suite, qui avait déjà été contée, fut moins à l'avantage du jeune Saint. Les sous-entendus et les avances du Général Endymion se recentrèrent sur sa personne. Le pauvre Pégase, qui n'en avait pas tant demandé, fit de son mieux pour calmer ce petit jeu et dévier l'ardeur de leur interlocuteur. Ryme fut dans cette entreprise d'une aide... disons, toute relative. Paros voyait qu'elle alternait entre la sympathie qu'elle avait pour lui, et son désir mutin de le tourmenter. Mais Paros ne pouvaient en vouloir à la Lionne. Au moins le soutenait-elle dans son idée de remettre à plus tard l'expérience que le Dragon des mers leur offrait! Et ce dernier semblait enclin à accepté ce compromis. Heureux de ce résultat, presque soulagé, Paros voulu conclure ce sujet.

    - Eh bien, nous verrons avec...

Mais de cette discussion, ils n'arrivèrent jamais à la conclusion.
Le jeune chevalier de Bronze s'était tourné vers le serveur, qui avait reculé brusquement quelques secondes plus tôt. Le geste avait semblé anodin, mais le phénomène qui s'ensuivit ne l'était d'aucune façon. A présent, l'air s'était comme figé autour d'eux, à l'intérieur de leurs poumons. Prisonniers de leurs propres corps, ils ne pouvaient qu'observer les yeux nouvellement argentés de ce mystérieux serviteur. Alors qu'il parlait, leurs peaux et leurs poils se hérissèrent, comme refusant et repoussant la présence surnaturelle qui se manifestait devant eux. Ses mots furent des mots de mystères, des mots d'avertissements, des mots de morts.

L'emprise invisible de cet être se renforça sur leurs cœurs alors qu'il leur présenta trois apparitions. Celle de Pâris, de Tharros, et d'une femme qu'il ne reconnaissait pas. Lorsqu'il se rendit compte qu'il s'agissait d'âmes errantes, de fantômes, Paros commença à faire le lien. Cet homme... Non, ce Dieu. Était-il celui derrière ce qui était arrivé au Prince de Troie? Et Tharros... Était-il la raison pour laquelle Ryme avait refusé de lui parlé de sa mission, quelques jours plus tôt? Lui était-il arrivé quelque chose?

Pégase serra les dents, tentant de se libérer de la force invisible qui le maintenait en place. Il avait des question. Il voulait des réponses. Mais lorsqu'enfin le jeune homme retrouva ses mouvement, ce ne fut que pour constaté que le mystérieux serviteur s'était volatilisé sans laisser la moindre trace de sa présence. Autour des Eveillés, les invités ne semblaient pas avoir réalisé ce qu'il venait de se passer. Paros, le souffle inégal, resta silencieux quelques secondes durant lesquelles il scruta les recoins de la pièce, puis le visage de ses deux compagnons d'infortune. Sifflant entre ses dents, il finit par déposer le verre de vin que le serviteur lui avait versé sur la table du banquet, posant sur lui un regard circonspect.

    - ... Bon. Je ne sais pas vous, mais je pense que je ne toucherai plus à ce vin...

L'heure était grave. Le Bronze en avait conscience. Mais une petite pointe d'humour était encore le plus efficace stimulus pour ramener au présent les sens que cette Divinité avait gelé. L'esprit de Paros, lui se perdait déjà dans le souvenir des paroles que cette personne avait prononcé. La mort. L'étoile noire. Les yeux d'argent. Ces éléments firent remonter dans la mémoire du garçon les contes d'Alkibiades, son grand-père. Et lorsqu'il comprit enfin à qui ils venaient de rencontrer, son sang se glaça dans ses veines. Thanatos. La Faucheuse.
Paros se retourna pour prendre dans sa main l'avant-bras de Ryme. Pour la rassurer, elle. Pour se rassurer, lui, également. Il parla ensuite d'une voix basse, mais visiblement alarmée. Il faisait un effort pour ne pas faire de vague ici, au milieu de cette fête, mais Endymion, qui avait partagé cette expérience avec eux, était tout en droit de les entendre également.

    - J'aurais dû m'en rendre compte bien plus tôt. L'étoile noire, c'est supposé être le symbole de Thanatos, le Dieu de la Mort. Mon grand-père m'en avait parlé. Peut-être devrions-nous aller prévenir le Grand Pope de... tout ceci?

Les mots lui manquaient pour décrire plus précisément ce à quoi ils avaient assisté. Une mise en scène? Un conseil? De l'intimidation? Si le Dieu de la Mort était ici, fallait-il craindre une présence des Spectres, les serviteurs d'Hadès? Childéric devait être mis au courant au plus vite.
Et soudainement, la musique de cette fête ne semblait plus aussi entrainante qu'auparavant. La nourriture, moins attrayante. Quel gâchis. Mais qui avait envie de profiter des festivités tout en observant la mort droit dans les yeux?


[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi Parosi10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2029-paros-chevalier-de-b En ligne
RymeRymeArmure :
Armure du Lion

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1800/1800[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1800/1800)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge1200/1200[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (1200/1200)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1650/1650[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1650/1650)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyJeu 14 Jan - 23:43
"Ca ira Endymion. Je me disais juste que ça ferait un bon livre haha..."

La voilà prise au piège. Par ses propres propos. Sa propre imagination. Hélas, cet instant de malaise dura l'ombre d'un rire jaune. Lorsque Paros s'adressa enfin au serviteur, la situation changea du tout au tout. Car sans montrer nul signe trahissant Thanatos, une rencontre inattendue et impromptue venait de se métamorphoser en un face-à-face avec le divin. Et en ce serviteur, la Lionne y vit autre chose. Si quelques minutes auparavant, l'étranger s'était présenté comme faisant parti du commun des mortels, Ryme n'y sonda cette fois-ci qu'un profond vide...

Un abysse inquiétant.

Cette réalité la claqua de plein fouet. La Mort passait. Ses yeux dardait, juste sous son nez. Et personne n'avait pu l'interrompre dans son observation. Muets, les trois jeunes personnes n'étaient plus que des pantins figés dans le temps et le froid. C'est alors que dans l'esprit de Ryme, un tas de questions surgit : "Et si j'avais évoqué autrement l'étoile ? Et si ces apparitions n'étaient que fictives ? Et si Tharros..."

A cette pensée, ses paupières se refermèrent, dissipèrent ses prunelles de jade, expressives et pétillantes de vie. Non, elle ne voulait plus y songer. Elle voulait oublier. Le Petit Lion s'était perdu en mission. Mais alors, qu'en était-il des deux autres personnes ? Il fut bien difficile de garder le souffle devant l'entité. Un regard en biais confirma néanmoins que Paros comme Endymion ressentaient la même chose qu'elle, et que cette émotion lui était familière.

Elle s'appelait effroi.

Un frisson descendit le long de sa colonne vertébrale lorsqu'enfin, la divinité quitta leur maudit cercle pour laisser Paros s'exprimer. Ce vin...Etait-ce un indice ?

"C'est vrai que c'est peut-être tout cet alcool qui t'a fait tourné la tête..." Ryme feinta un sourire alors que son cœur, lui, battait la chamade. Les yeux évasifs de la jeune femme trahissait une culpabilité infinie, qu'elle tentait de camoufler sous quelques brimades particulièrement inefficaces. "Enfin, je ne me suis pourtant pas resservie, moi..."

La Sainte ne termina pas sa phrase. Tout au mieux, balbutia-t-elle quelques propos, quelques réflexions sous son masque terne. Elle sursauta quand la main de Paros se referma sur son avant bras, comme s'il venait de lui transmettre sa propre culpabilité. La vision du fantôme de Tharros la laissait livide de couleurs, perdue dans un maelstrom d'émotions contradictoires. Il la rappela également à ses mensonges, ses non-dits. Il lui vint alors à l'idée que peut-être que...Peut-être que Paros avait compris. Sa poigne lui parut soudainement brûlante, aussi songea-t-elle de s'en dégager aussitôt...Pour finalement réprimer son geste, et laisser sa mélancolie et sa rage bouillonner en elle. Comme un volcan. Le cavalier n'y était pour rien. D'ailleurs, ce dernier pourrait également lui vouloir, d'avoir causé la disparition du Petit Lion. De ne pas avoir su le protéger. Sa mission, cette entité qu'elle aurait dû stopper, ou au moins questionner...Qu'allait-elle dire à Childéric ? Son masque coula lentement vers son allié, sans rien faire, sans laisser échapper d'autres mots pour décrire la complexité de ses état d'âme. L'environnement poursuivit un silence et une froideur intimidante face à laquelle la Gardienne ne protesta même pas. Sa propre inutilité, sa propre inaction...Tout cela la dégoûtait, et la proposition de Paros ne fit qu'ajouter un clou à sa tombe. Si Thanatos venait de se présenter, de ranimer un bref instant les "morts" alors...ils n'avaient rien fait. Rien dit. Effrayés comme des lapins.

C'était surtout cela, en réalité, qui lui laissait un amer arrière goût en bouche, tandis que la mélodie des harpes et des bodhrans s'effaçaient dorénavant dans le brouahaha de la foule.

La frayeur. Cette Frayeur. Comme toujours.

" Tout ça, Paros ? Tu veux dire, tout ce qui a pu être plus ou moins évoqué en quelques secondes seulement ? Thanatos, ces fantômes, et..." La jeune femme agrippa en retour les bras de Paros, son regard appuyant sa réticence dans les yeux du jeune homme. Sa poigne fut si ferme que le Chevalier aurait pu jurer que ses manches comme étant trop serrées... L'instant suivant, sa bouche se noua. "Je sais, oui. Si c'est bien Thanatos, alors il serait sans doute bon d'aller le quémander. De lui dire au moins l'essentiel. Je ne suis pas certaine qu'il comprendra tout en revanche...Et peut-être même le sait-il déjà, que quelque chose est là..."

Ses dernières paroles ne furent que des murmures, adressés aux craintes qui régnaient au plus profond d'elle-même.



[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi Ryme_s10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t415-ariane-general-des-lyu
EndymionEndymionArmure :
Général du Dragon des Mers

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1500/1500[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1500/1500)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge900/900[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (900/900)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1500/1500[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1500/1500)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyJeu 28 Jan - 13:50
Ivresse de la mort









La mort.
On pouvait considérer des serviteurs/invités plus avenants.... Et rassurants.
Notre trio se retrouva confronté à une étrange vision, faite d'âmes connues, dont une qui fit bondir mon cœur d'un réel effroi.
Nimue...
Oui, elle approchait peu à peu, lentement mais surement, du trépas. Mais de là à la savoir entre les griffes de Thanatos, avide de l'emporter... Je n'y étais pas prêt.
Une fois le serviteur disparu, les saints commencèrent à paniquer, prônant un avertissement auprès du Grand Pope. Une initiative logique, que je saluais d'un hochement de tête, tout en essuyant la sueur froide collant à mon front.

Si je puis donner mon avis... Rien n'est plus urgent que de prévenir Childéric. La présence de cette entité spécifique n'est jamais anodine...

Et j'allais d'ailleurs en faire de même avec Orpheus. Mais plus pressent encore, je brûlais de croiser la silhouette gracile de ma capitaine. Pour me rassurer... Juste pour me rassurer.

N'oubliez pas que mon invitation tient toujours... Je vous dis à très vite, mes bons amis.

Et après un ultime regard avide sur le jeune Pégase, je posais ma coupe avant de quitter les lieux, en quête du Légat ou du Poisson doré.
Nous avions désormais la mort aux trousses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t813-endymion-general-du-dr En ligne
ParosParosArmure :
Pégase

Statistiques
HP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-bleu1200/1200[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-bleu  (1200/1200)
CP:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-rouge1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-rouge  (1050/1050)
CC:
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi G-jaune1050/1050[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi V-jaune  (1050/1050)
Message Re: [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi   [Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi EmptyMar 9 Mar - 0:14
Une expression de désarroi s'empara du faciès de Paros aux paroles de Ryme. Il s'en voulu de ne pas avoir réalisé à quel point l'apparition de Thanatos l'avait plongé dans la tourmente. Le jeune homme ne retira pas son bras pour autant. Même s'il ne devinait pas toute l'étendue de ce qui affectait son amie, il ne voulait pas faire de geste d'abandon dans ce moment difficile. Lorsque elle-même l'attrapa en manquant de lui broyer la main, Pégase fit de son mieux pour ne rien laisser paraitre. Chamboulée par la vision qu'ils avaient eu, elle semblait douter. D'elle. De lui. De Childéric également? Paros ne pouvait tout à fait en être certain, mais c'était l'impression qu'il avait. Le jeune Chevalier soutint son regard et fit de son mieux pour calmer ses craintes irrationnelles.

    - Du calme. Je ne sais pas ce que cette entité voulait faire en nous apparaissant ainsi... Mais s'il y a un truc que j'ai compris à force de croiser des Dieux, c'est qu'ils soignent leurs entrées, et qu'ils ne laissent rien de celles-ci au hasard. Le Grand Pope d'Athéna arrivera surement à faire plus de sens que nous de toute cette mise en scène.

Le Chevalier de Bronze avait lui-même beaucoup de questions. Pourquoi Pâris? Tharros? Cette femme? Était-ce un avertissement? Un rappel de ce qu'ils avaient perdus? Paros ne préférait pas le deviner. Le serviteur d'Apollon l'avait averti contre les dangers de chercher à comprendre les desseins divins. Ils ne percevaient pas le monde comme eux. Ne pensaient pas comme eux. A part, peut-être...

A côté d'eux, le Général de Poséidon, affable malgré la gravité de la situation, appuyait leur idée première. Il prit congé des deux serviteurs d'Athéna. Surement que, derrière ses airs, même lui n'avait pu rester parfaitement serein face au Dieu de la Mort. Il avait ses propres camarades à avertir. D'un hochement de tête, Pégase le salua.

    - Merci, Général Endymion. A la revoyure.

Un manière bien expéditive de dire au revoir. En d'autres circonstances, surement Paros se serait-il davantage inquiété de l'image qu'il renvoyait... Mais au vue de ce qui venait de se passer, qui allait l'en blâmer?

Pégase porta sa dernière main libre sur celle du Chevalier du Lion qui avait capturé son poignet. Un par un, avec un certaine douceur qui n'était pourtant pas exempte de tremblements, il desserra les doigts de la jeune femme pour se libérer de son étreinte. Lorsqu'il souleva le dernier doigt, plutôt que de le lâcher, il garda sa main dans la sienne. Paros tenta alors de capter le regard de Ryme.

    - Bon. L'avantage de ton maître, c'est qu'on le remarque de loin. Viens.

Paros força un sourire à apparaitre sur son visage. Il voulait présenter à la Lionne un aspect familier, rassurant. Toujours en tenant la main de Ryme dans la sienne, il l'entraina vers la porte de la salle du cerf. Il abandonnaient toutes les tentations de cet environnement pour regagner la salle du bal, et retrouver avec elle plus de visages connus.

Spoiler:
 


[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi Parosi10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.saint-seiya-ageofgold.com/t2029-paros-chevalier-de-b En ligne
 
[Salle du Cerf] Un banquet digne d'un Roi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Seiya Age of Gold :: Libro Scripturae :: Britannia :: Citadelles de Camelot :: Tour de Logres-
Sauter vers: